AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -25%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
135 €

Partagez
 

 Ah ces sœurs ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 233
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptyJeu 3 Déc - 10:36

Ah ces sœurs !L’un des principaux problèmes d’Eurydice avec son handicap c’est qu’il était bien trop facile pour les autres de simplement l’ignorer quand elle était en colère. En l’occurrence, ce jour-là, elle se disputait avec sa grande sœur, Esther, qui tentait de la contourner pour mettre fin à la conversation. Seule avantage à chercher des noises à ses aînés plutôt qu’à quelqu’un d’autre dans le château : tous les deux parlaient la langue des signes, évitant ainsi à la Serdaigle d’utiliser son écritoire. Les deux filles avaient ainsi une conversation houleuse et silencieuse que quasiment personne dans l’école ne pouvait comprendre.

« Tu ne peux pas dire que c’est une bonne chose ! Est-ce que tu te rends compte qu’on parle d’une de nos camarades de classe ? Penses-tu que parce qu’elle n’est pas comme nous, elle mérite vraiment de se faire enlever ? Non mais tu te vois parler ? On dirait papa ! » Eurydice savait faire mouche avec ce genre d’argument, Esther étant passablement en colère contre leur père, croyant que la séparation d’avec leur mère était due à une tromperie de sa part. Et, sans surprise, sa grande sœur signa sa réponse avec une colère à peine contenue : « Qu’est-ce que papa vient faire là-dedans ? Surtout qu’on sait que c’est toi sa chouchoute, alors tu exagères de me dire ça ! Et Viska ne risque rien, c’est son père qui l’a enlevée, pas un inconnu ! » Mais c’était quoi cet argument? Depuis quand partager des gênes protégeait qui que ce soit ? La preuve, Eurydice avait rarement été aussi en colère – il faut dire qu’elle se retenait depuis des années, et était au bord de l’explosion façon cocotte minute - : « C’est un M A N G E M O R T ! » signa lettre par lettre l’aiglonne, ce mot n’existant pas en langue des signes. La maladie d’Eurydice n’était déjà pas courante dans la population en générale, alors chez les sorciers elle était carrément toute seule, donc personne n’avait adapté le vocabulaire au monde sorcier – qu’elle avait de toute façon appris, ainsi qu’Esther et Erwin, dans une école spécialisée moldue, c’était peut-être le seul truc qu’Eustache avait concédé aux moldus : la LSU était bien pratique pour parler avec Eurydice -. « Et alors ! Les M A L E F O Y aussi et ça n’en fait pas des monstres ! » Eurydice tapa du pied et c’est un concours du regard le plus courroucé qui commença. Finalement, les deux filles reniflèrent de conserve et se tournèrent le dos sans un mot de plus.

Esther partit la première, pestant tout haut contre la malchance d’avoir une sœur aussi mièvre, quant à Eurydice elle avança de seulement quelques pas avant de croiser Cassie. Attrapant son écritoire, elle fit apparaître dessus : « Tu as tout vu ? » La Gryffondor aussi avait une grande sœur pénible, les deux filles s’étaient toujours bien entendu parce qu’à ce niveau elles se comprenaient. Eurydice se rebellait moins ouvertement contre leur milieu. Le problème n’était pas la bourgeoisie de ses parents, elle se sentait capable de s’accommoder des idées de sa mère par exemple – encore qu’Eurydice et Eulalie entretiennent des rapports difficiles -, mais elle ne pouvait pas approuver l’attitude de son père. La rumeur courait que MS avait aidé à faire enlever Viska, disparue deux jours plus tôt, et Eurydice était furieuse. D’autant plus qu’elle n’était en mesure d’en parler à personne. Il y avait bien Karen, mais la Serpentard était plutôt pro-Freja… Pour le reste, à part se disputer avec sa sœur, Eurydice ne pouvait pas faire grand-chose que craindre pour la réputation à venir d’Eustache Foster… Un jour, elle serait éclaboussée par les crimes de MS. Elle ne savait pas quand, mais ça viendrait. Et elle avait très peur de ce qu’elle deviendrait quand ça arriverait… parce qu’elle était amie avec Alex, qu’il souffrait beaucoup, et qu’elle était impuissante à l’aider. Même si elle l’avait pu, elle n’aurait jamais trahi son père… Plus que jamais, elle sentait sa loyauté tiraillée… Mais ce n’était pas le propos, pas officiellement, puisque les disputes avec Esther étaient légions comme le savait fort bien Cassie.

698
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Fawley
Cassandra Fawley
Gryffondor

Parchemins : 75
Âge : 14 ans { 16/09/2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptyDim 6 Déc - 10:20


   
Ah ces sœurs !
Cassandra + Eurydice
22 février 2016
(c) princessecapricieuse


Cassie était occupée à éviter sa propre sœur, Cecilia, lorsqu'elle s'était retrouvée face aux deux filles Foster - qui, trop prises par ce qui semblait être une dispute animée, ne l'aperçurent pas dans un premier temps. L'enlèvement de Viska Spingate la rendait malade : la réputation des Symphonie les précédait, et même si elle était encore jeune, Cassie n'y avait pas échappé. C'était le genre d'histoires qu'évoquaient les adultes quand ils ne l'avaient pas remarquée, debout cachée dans le noir, ah bon on ne m'a pas vue ? à proximité - ou bien, parce qu'ils songeaient qu'elle ne comprendrait pas. Nathan Symphonie était un (ex) Mangemort. Nathan Symphonie avait enlevé sa propre fille, dans l'enceinte même de l'école. Si elle se demandait ce qu'en pensaient ses parents à elle, elle n'avait pas besoin de chercher bien loin. Il lui suffisait de discuter avec leur proxy à Poudlard, à savoir sa grande-soeur Cecilia.

Elle ne comprenait pas Cecilia : elle savait que sa soeur avait un bon coeur. Elles avaient grandi ensemble et elle avait été son seul modèle au monde. La personne à qui elle voulait ressembler en grandissant. Rien n'aurait pu être plus différent aujourd'hui. Si elle s'était teint les cheveux, ce n'était pas que pour manifester son mécontentement auprès de ses parents. C'était aussi pour se démarquer de Cecilia. En temps normal, elles se ressemblaient un peu trop à son goût, et contrairement à ses six ans, où rien ne lui aurait fait plus plaisir que d'être comparée à Cece, aujourd'hui, c'était une éventualité contre laquelle elle tenait à se prémunir. Elle n'avait pas eu besoin de l'expliquer plus que ça à ses camarades. Elle était arrivée en janvier avec une couleur de cheveux entièrement différente - le maquillage datait déjà de septembre - parce que ça rendait dingue ses parents, si obsédés par les apparences et les convenances. Cece dirait (et lui avait dit) qu'elle avait bien de la chance d'être l'enfant préférée, sinon aurait-elle finie déshéritée plus vite qu'elle n'avait le temps de dire "mascara". Cassie savait que ses parents l'avaient mise sur un piédestal quand elle était plus jeune, mais désormais ? Elle en doutait fortement. Quoiqu'il en soit, elle n'avait pas eu à raconter la discussion qui avait tout fait basculer, celle concernant Magicis Sacra et qui avait l'avait décidée pour de bon. Le poids des conventions, de l'héritage de l'Empire, de la nécessité de faire un bon mariage, et de fréquenter les bonnes personnes était une chose - s'associer à des organisations maléfiques était carrément une autre catégorie, qu'elle ne pouvait pas pardonner à ses parents. Et qu'elle n'avait pas spécialement envie de relater à ses camarades de classe non plus : c'était trop nauséabond pour être dit à haute voix.

Perdue dans ses pensées - comme ça lui arrivait parfois -, Cassie mit quelques secondes à répondre à Eurydice. Puis, lisant l'écritoire, elle opina du chef. Elle avait toujours apprécié Eurydice, qu'elle connaissait depuis un bout de temps. Elle la trouvait parfois un peu trop docile, trop tolérante de certaines règles prétendument immuables, mais elle supposait que tout le monde ne pouvait pas jouer avec le feu - elle-même ne savait pas où ses actions finiraient par la mener. « Oui, ou presque. Qu'est-ce qu'il se passe ? J'ai vu les mots Mangemort, et Malefoy, non ? » Cassie avait toujours eu beaucoup de facilités quand elle se lançait dans quoi que ce soit le genre de gens qu'on aime et en côtoyant Eurydice, elle s'était intéressée de plus près au langage des signes - au moins pendant un temps, car elle tendait aussi à vite se laisser distraire. En l'occurrence, ces deux mots-là avaient été plus faciles à capter que les autres : les deux filles avaient dû les épeler entièrement. « Vous parliez de Viska ? Laisse moi deviner : Esther trouve ça normal. » déduisit-elle avec une amertume non dissimulée. Après tout, Esther n'était pas l'amie de Cecilia pour rien. Elles partageaient certaines idées qui visiblement échappaient à leurs cadettes -  à leur grand désespoir, à n'en pas douter.

[ 679 ]




cassandra; — They think that it's over but it's just begun. Only one thing can save us ; only the young - can run. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 233
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptySam 16 Jan - 16:21

Ah ces sœurs !Eurydice approuva d’un signe de tête sur le sujet de sa conversation avec Esther. Cette dernière avait un look plus proche de celui de Cassie que de celui d’Eurydice, en revanche, côté idée, elle était tout sauf avant-gardiste. La Serdaigle avait clairement conscience que sa sœur aînée se préparait à un mariage arrangé – dans la mesure où, en plus, elle n’avait aucune envie de travailler après Poudlard et qu’Eulalie ne la garderait pas chez elle à ne rien faire -, destin qui menaçait la plupart des filles comme elles : parfois elle se demandait si c’était pareil chez les moldus.

« En effet. Elle pense que Viska ne court aucun danger avec son père sorcier. Et puisque certains mangemorts se sont repentis, pour elle, ils l’ont tous fait. J’ignore s’il s’agit de naïveté ou d’aveuglement. » fit-elle apparaître sur son écritoire, un air boudeur accroché au visage. « C’est en train de me rendre dingue... » poursuivit-elle en levant les yeux au ciel.

« Cecilia pense la même chose ? » demanda-t-elle tout en se doutant que la grande copine d’Esther devait avoir les mêmes idées qu’elle. C’était le problème de leur éducation, ce côté formaté prenait plus ou moins bien, mais chez celles qui se laissaient séduire par la facilité, c’était quasiment pour la vie. Eurydice n’était pas si différente que ça d’Esther et Cecilia : polie, douce et obéissante. Si ce n’est qu’elle était consciente de ce qu’elle faisait, elle doutait que ce soit le cas de leurs sœurs respectives : heureusement en même temps, ce serait pire si elles étaient vraiment méchantes, non ? Parce que Esther ne gagnerait sûrement pas le prix de la sœur de l’année, voire même de la fille de l’année, mais elle croyait réellement que Viska Spingate ne risquait rien avec son père biologique. Comme Eurydice l’avait soulevé en premier lieu, cela tenait d’une forme de naïveté confiante dans ce qu’on leur disait depuis l’enfance, à savoir que les sang pur valaient mieux que tout le monde. Eurydice n’avait pris ces distances avec toutes ces sornettes que parce que son handicap lui avait fait voir le monde d’un autre œil. Il fallait aussi reconnaître à Eulalie Foster de ne pas partager chacune des idées de son mari : si un bon mariage lui paraissait une étape nécessaire dans la vie – raison pour laquelle elle n’était pas divorcée d’Eustache -, elle préférait l’argent à la pureté du sang. Était-ce mieux ? Pas vraiment. Différent plutôt.

« Parfois j’ai l’impression que nous sommes les seules à avoir les idées claires. » Elle hésita, puis ajouta : « Avec Jensen peut-être ? Sur certains points en tout cas. » Eurydice n’avait pas de bons rapports avec le jeune homme : il n’avait jamais été vraiment méchant avec elle, mais son malaise face au handicap de la Serdaigle était palpable. Cela dit, ça n’avait rien à voir avec leur éducation de parfaits sang pur, et sur ce dernier point il faisait des progrès puisqu’il sortait avec la leadeuse de la BAM. Toujours voir le verre à moitié plein.
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Fawley
Cassandra Fawley
Gryffondor

Parchemins : 75
Âge : 14 ans { 16/09/2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptyLun 1 Fév - 0:07

Eurydice avait - comme d'habitude - son écritoire, celui que Cassie trouvait si fascinant par sa capacité à retranscrire les pensées de son amie. C'était opportun, car si la Gryffondor avait des connaissances de la langue des signes, elle était loin d'être bilingue pour autant. Peut-être aurait-elle pu entretenir une communication extrêmement basique avec Eurydice, mais elle se doutait que la brune avait des choses plus intéressantes à lui raconter qu'un simple échange de mots d'usage. Eurydice était discrète, mais pas dénuée d'opinions, et les phrases s'affichant très rapidement sur l'écritoire en attestèrent bien.

« Elle pense qu'elle ne risque rien ? Sérieusement ? C'est même pas tant la question qu'il soit un mangemort repenti ou pas au final, c'est plutôt tout le reste de sa réputation. » souligna la Gryffondor, vaguement nauséeuse rien qu'à l'évocation du passif de Nathan Symphonie. « Elle croit que sous prétexte que c'est un sorcier, il ne ferait pas de mal à Viska ? Pourtant tout le monde sait comment il traitait sa sœur. Sorcière aussi, au demeurant ! » nota-t-elle en levant l'index comme pour appuyer ses propos prononcés avec sarcasme. Le "tout le monde" était peut-être un peu généreux - tous les gens qu'elles côtoyaient au contact de leurs parents, tout du moins, et en fin de compte, quand on regardait leur année et celles d'au-dessus, ça n'était pas rien. Les Symphonie étaient connus, et le neveu de Nathan, Alexandre, se trouvait dans leur propre promotion. « Je comprends. » Et c'était dit en toute sincérité : qui était mieux placée qu'elle pour saisir l'incompréhension d'Eurydice vis-à-vis de son aînée ? Vestimentairement, Cece s'approchait certes davantage d'Eurydice - ironie du sort, le style de Cassie, lui, trouvait des similarités avec celui d'Esther - par contre niveau philosophies de vie, elles n'auraient pas pu être plus différentes.

Parler de Cece donnait toujours un sentiment enfantin à Cassie - ça mettait en exergue sa position de benjamine, quand bien même ses griefs envers sa sœur étaient tout à fait justifiés. « Globalement, oui. Elle dit que c'est juste une histoire de famille et que ça ne nous regarde pas. » prononça-t-elle presque à regret, franchement désespérée par le comportement de sa sœur. Elle osait croire que Cece n'était pas dupe - Viska ne pouvait pas être en sécurité avec son père biologique, et quelqu'un qui connaissait une once de l'historique de cette famille devrait en être conscient. Alors quoi, est-ce qu'elle s'en fichait simplement ? Ou bien pensait-elle qu'en fin de compte, psychopathe ou pas, Viska était quand même mieux avec un père sorcier que des parents moldus ? Parfois, Cassie se disait qu'il valait mieux ne pas connaître la réponse : elle ne savait pas quel niveau d'étroitesse d'esprit - voire de bêtise - elle pourrait pardonner à son aînée, et elle ne tenait pas à le découvrir tout de suite.

Attrapant Eurydice par le bras pour éviter de rester stationnaire - une cible mouvante était moins évidente à repérer pour Cece -, elle l'entraîna avec elle dans le couloir, sans but précis. « Jensen est vraiment ton premier choix après moi ? » répéta-t-elle ensuite, perplexe. Elle pensa aux autres options. « Alexandre, non ? Je veux dire, il est très... je ne sais pas, trop à l'aise en société ? Mais je doute qu'il pense comme Cece ou Esther. » Elle haussa les épaules. Elle avait toujours été quelque peu méfiante de son camarade de maison, mais pour autant, elle ne l'avait jamais entendu prononcer le genre d'ineptie dont Cece pouvait se rendre coupable. « Il y a Lucas aussi. Pour Jensen, franchement, je ne sais pas. Il n'est quand même pas réputé pour être très ouvert d'esprit. » Elle le côtoyait davantage de loin, puisqu'il était de l'année de Cece, mais entre la réputation du capitaine de Serpentard, et son association à Karen et à Cece elle-même, elle trouvait que ça n'augurait rien de bon sur son caractère - quand bien même on le disait changé dernièrement. « Tu sais qui est toujours pire par contre ? Blackthorn. » ajouta-t-elle d'un ton péremptoire dont elle n'aurait même pas rougi si la Serpentard s'était trouvée derrière elle en opération camouflage à cet instant-là.

[ 699 ]




cassandra; — They think that it's over but it's just begun. Only one thing can save us ; only the young - can run. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 233
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptyLun 22 Fév - 12:22

Ah ces sœurs !« Je ne sais pas si elle y croit vraiment, peut-être qu’elle a juste envie de le penser. » nuança Eurydice consciente que dans le cours de la dispute, la conversation entre Esther et elle avait peut-être pris des tournants plus extrêmes que ce que pensait réellement son aînée. « On nous a tellement dit que les sorciers valaient mieux que les moldus… et il s’est passé tellement de temps depuis l’ère de tu sais qui… Symphonie ne cadre pas avec les discours qu’on nous sert depuis toujours. C’est peut-être simplement plus facile pour nos sœurs de croire que Viska est en sécurité. » Si on voulait l’avis d’Eurydice, c’était tout à fait le genre de Cece et Esther de choisir la facilité. Elles n’étaient pas vraiment de ceux qui se souciaient beaucoup de leur prochain… Comme la Serdaigle s’était plu à le rappeler à Esther, sa sœur ressemblait bien plus à leur père qu’elle ne voudrait jamais l’avouer, or Eustache était membre de MS même si ça personne le sait. Par un jeu de miroir ironique, Eurydice, pour sa part, tenait plus d’Eulalie… alors qu’elle s’entendait objectivement très mal avec sa mère là où sa sœur aînée avait une relation assez sereine avec leur mère. Le fait qu’Esther et Erwin croient qu’Eustache avait été infidèle – au demeurant, c’était crédible comme raison pour la séparation – n’avait rien arrangé dans cette scission.

Eurydice était passé sur la question de ce que Symphonie avait fait à sa sœur, la mère d’Alexandre. La brunette avait du mal à concevoir des relations aussi dysfonctionnelles : ses parents lui paraissaient parfaits en regard de Nathan Symphonie. Et pourtant, elle se plaignait souvent d’Eustache et Eulalie, mais au moins se comportaient-ils comme de vrais parents… même chose pour sa fratrie : ils avaient des points de friction, des différences, il ne faisait pourtant aucun doute aux yeux de la benjamine que ses aînés ne lui ferait jamais de mal. Plissant les yeux à cette pensée, elle reprit son écritoire et fit apparaître une question : « Comment va Alex ? ». Le lion n’allait plus en cours mais Cassie étant dans la même maison, elle l’avait sûrement croisé plus facilement. Des rumeurs avaient couru jusqu’à ses oreilles disant que Mister Poudlard sortait maintenant avec Kostas mais l’aiglonne n’avait pas su si elle pouvait y prêter foi car elle n’avait pas croisé Estefania et cette nouvelle paraissait incongrue vu la situation.

Concernant les autres sang pur, Eurydice hocha la tête en signe de négation et replaça son écritoire sur son front pour faire apparaître ses pensées : « Lucas et Alexandre n’ont pas eu la même éducation que nous deux. Ils sont sang pur, mais les Montgomery se fichent de ça, ils viennent aux soirées plus par principe que par conviction. » Une fois sûre que son amie avait eu le temps de lire, elle ajouta : « Jensen est plus comme nous qu’eux ». Elle ne savait quoi dire quant à l’ouverture d’esprit du Serpentard car elle n’était pas la plus grande fan de Jensen McGowan dans le château, néanmoins elle trouvait qu’il avait un peu changé depuis quelques temps. Eurydice avait envie de croire que c’était le signe que les sang pur étaient sur la bonne voie… « On peut au moins lui accorder de sortir avec une sang mêlée et d’être toujours gentil avec les petits comme Amy ce qui le place quelque part entre nous et Karen sur l’échelle de la tolérance. » Elle s’amusa à faire apparaître la dite échelle sur son écritoire avec tous les noms cités jusqu’ici.

Elle avait mis Karen tout au bout côté intolérance, plus consciente encore que Cassie des idées pourries de la jeune fille. « Je suis d’accord, elle sera toujours pire que nous tous réunis. Bien pire que nos sœurs. Je suis sûre qu’elle exulte que Viska ait été enlevée, c’est bien son genre. » Ce n’était pas celui d’Eurydice de dire du mal des gens mais elle avait des dissensions fondamentales avec Karen. En général, elle n’en parlait pas – ce n’était pas comme si on lui demandait son avis sur la Serpentard de toute façon -, mais puisque Cassie lançait le sujet… en plus Eurydice était un peu échauffée par sa dispute avec Esther, elle s’auto-censurait donc moins.
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Fawley
Cassandra Fawley
Gryffondor

Parchemins : 75
Âge : 14 ans { 16/09/2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptySam 6 Mar - 20:16

Toujours irritée, Cassie se garda cependant de surenchérir à l'explication d'Eurydice, bien consciente que 1. son amie avait sans doute raison et 2. elle ne cherchait qu'à trouver un sens au comportement de sa sœur, pas à le justifier. « J'espère que c'est ça. » se contenta-t-elle donc de répondre dans un premier temps, la mâchoire serrée. Elle lut les mots suivants d'Eurydice sur son écritoire, se faisant pensive. « C'est une façon de voir les choses. Et je comprends pourquoi tu dis ça, c'est une bonne explication à leur comportement, mais elles sont plus âgées que nous, elles sont censées être plus sages pas plus crédules, ou je ne sais pas... enfoncées dans le déni. C'est frustrant. » conclut-elle en haussant les épaules avec impuissance. Parfois, elle avait envie de secouer Cece jusqu'à ce qu'elle veuille bien lui sortir une parole sensée, ne fleurant pas à plein nez l'influence de leurs parents. Elle voulait comprendre pourquoi sa sœur acceptait autant alors qu'elle, elle ressentait le besoin de tout rejeter en bloc. Tout détruire, au diable les conséquences.

Évoquer Nathan Symphonie amena nécessairement Eurydice à citer son neveu, Alexandre, qui se trouvait dans la même maison et la même année que Cassie. La fillette adressa un regard peu convaincu à son amie : « Il évite tout le monde, et il passe le plus clair de son temps dans le parc, à taper dans des arbres apparemment. J'ai entendu les garçons de son dortoir en parler. » Elle n'aimait pas colporter des rumeurs, mais elle connaissait Eurydice, qui était incidemment amie avec le brun. Si la brune l'interrogeait à son sujet, c'était parce qu'elle se sentait concernée pour lui, pas parce qu'elle voulait alimenter la rumeur populaire. Après réflexion, elle ajouta : « Mais il sort avec Stef maintenant je crois, alors peut-être que ça aide ? Il a l'air légèrement moins revêche. En même temps, tant que Viska n'aura pas été retrouvée, ça pourra difficilement aller mieux que ça. » raisonna-t-elle dans un soupir. Tout comme Eurydice, elle côtoyait Alexandre depuis l'enfance. Elle se considérait comme nettement moins proche du brun, dont l'adhésion apparente aux codes de leur monde la rendait méfiante. Pour autant, il restait un ami d'enfance. Cette catégorie englobait aussi Lucas et Jensen, dont il fut question un instant après.

Elle acquiesça. « Ah oui effectivement, je n'avais pas suivi ton raisonnement. » Nouveau soupir. « Ils ont bien de la chance, leurs parents sont nettement plus raisonnables. » Quant à la comparaison avec Jensen, elle n'était pas sûre de l'apprécier, tant le Serpentard s'était toujours montré vocal sur ses convictions concernant les moldus et les Nés-Moldus. Mais elle devait en convenir : il semblait avoir changé dernièrement, et les arguments d'Eurydice tenaient la route. « OK oui c'est vrai, comme quoi tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Peut-être que tout n'est pas encore perdu pour Cece non plus. » songea-t-elle avec un optimisme presque enfantin. Sa sœur ne pouvait pas être un cas pire que Jensen McGowan, si ? Il était parti de loin quand même !

Tant qu'elles faisaient le point sur tous les Sang-Pur de leur entourage, elles en vinrent forcément à parler de Karen Blackthorn, amie de Cece, et représentation physique de la condescendance sur Terre. Le ton d'Eurydice, tout comme ses paroles, la prirent quelque peu de court. Bien sûr, elle était tout à fait d'accord avec elle : elle vouait une aversion sans faille à Karen depuis que son influence maléfique sur Cece était devenue apparente à ses yeux, mais Eurydice, elle, était toujours un modèle de mesure et de douceur. Qu'elle déteste Karen voulait tout dire. « Tu crois ? Vraiment ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Tu l'as entendue dire quelque chose à ce sujet ? Ce serait tellement horrible si c'était vrai... » Pour autant, est-ce que ça serait si étonnant que ça ? Un peu tout de même, car elle n'avait jamais entendu Karen prononcer pareilles infamies. L'hostilité qu'elle ressentait pour elle était surtout basée sur l'affect. Elle sentait que Karen était un oiseau de mauvaise augure, c'était épidermique, plus qu'étayé par des faits concrets.

[ 691 ]




cassandra; — They think that it's over but it's just begun. Only one thing can save us ; only the young - can run. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 233
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptyLun 15 Mar - 12:18

Ah ces sœurs !« Peut-être que c’est justement ça le problème, qu’elles soient plus âgées. Elles n’avaient personne avant elles à observer pour constater les effets de notre éducation. » Eurydice avait fait apparaître ces phrases sur son écritoire tout en prenant la mesure de ce qu’elle disait, comme si elle cherchait à excuser Cece et Esther… et peut-être était-ce le cas maintenant que son aînée n’était plus dans son champ de vision. Eurydice avait toujours eu cette tendance à vouloir arrondir les angles, à être douce et conciliante, et surtout à ne rien dire du tout – non parce qu’elle ne pouvait pas parler mais parce qu’elle n’avait pas envie de dire ce qu’elle savait -. Eût-elle possédé une voix qu’elle n’aurait pas été de ceux qui colportent des ragots et passent des heures à bavarder, Eurydice préférait écouter. Elle avait passé toute son enfance à observer ses parents, Erwin et Esther. Elle s’était construite autour des conclusions qu’elle en avait tiré, mais ses aînés n’avaient jamais été comme elle, déjà, eux, ils étaient deux.

« Taper dans des arbres ? Mais il va se faire mal ! » s’affola clairement Eurydice les yeux écarquillés. Elle avait toujours beaucoup aimé Alex’ parce qu’il était l’un des plus tempéré des sang pur de son âge (autant dans ses convictions que dans son caractère), les autres pouvant être nettement plus intenses – Cassie comprise - c’était reposant. « Je n’ai pas réussi à voir Stef encore ! Mais c’est vrai alors qu’ils sortent ensemble ? Formidable ! » Le moment était incongru, mais Eurydice avait besoin de bonnes nouvelles, et pour avoir été dans les premières à connaître les sentiments du lion pour son amie d’enfance, elle ne pouvait que se réjouir. « Effectivement, pour autant, on ne peut pas espérer qu’Alex aille vraiment mieux tant que sa cousine ne sera pas revenue. » En espérant qu’elle revienne mais Eurydice avait envie de croire que c’était possible – encore qu’elle s’inquiétât de l’état dans lequel ce retour aurait lieu, mais chaque chose en son temps -.

Expliquant ensuite son fameux classement de la tolérance à Cassie, elle ne brisa pas ses espoirs concernant Cece – après tout, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver -. « Oui, on ne sait pas ce que l’avenir réserve à nos sœurs. » Confirma-t-elle avec une pensée pour Esther, songeant combien il était triste qu’elles soient si peu proches alors qu’elles avaient grandi ensemble.

Malheureusement, Eurydice ne pouvait pas expliquer pourquoi elle exécrait à ce point Karen, ce serait admettre le lien de celle-ci avec MS et par voie de conséquence le sien. Or, ce point était absolument hors de question, plutôt mourir que d’admettre que son père trempait dans MS ! Déjà que tout le monde savait pour son parrain… Seul Ash savait pour Eustache et, finalement, c’était déjà presque trop. « Non, je n’ai aucune preuve de ce que j’avance. Je le sens c’est tout. Je déteste cette fille. » décidant d’être au moins sincère sur les sentiments que lui inspiraient Karen, elle se dit qu’elle pouvait en profiter pour mettre son coup de sang sur cette inhabituelle haine. Eurydice n’avait pas pour coutume de détester autrui, elle était beaucoup trop conciliante pour ça, mais le petit jeu d’espionnage de Karen mettait ses nerfs à vif. Dire que Freja avait voulu qu’Eurydice y participe ! Heureusement qu’Eustache s’était montré plus réticent et qu’un statu quo s’était dès lors installé à ce sujet. « Je ne saurais pas t’expliquer pourquoi mais elle m’a toujours paru fausse. » C’était un gros mensonge, Eurydice ne sentait rien du tout, elle le savait. Si elle ne connaissait pas personnellement les membres de MS et les projets d’espionnage de Freja, elle se serait certainement laissée prendre à l’hypocrisie de Karen. Le fait était cependant qu’elle était au courant de tout et ne pouvait pas en faire totalement abstraction dans sa relation avec le Serpentard. Heureusement, à Poudlard, rien ne l’obligeait à la fréquenter.
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Fawley
Cassandra Fawley
Gryffondor

Parchemins : 75
Âge : 14 ans { 16/09/2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptySam 20 Mar - 14:26

Cassie soupesa l'argument d'Eurydice. Elle comprenait que son amie d'enfance veuille défendre leurs sœurs : elle non plus n'avait pas complètement abandonné l'idée que Cece puisse un jour retrouver la raison. Pour ses parents, elle en était moins sûre. Ils étaient trop enfoncés dans leurs idées et aussi, trop vieux. On ne changeait pas de vues sur le tard, Cassie n'en démordrait pas. Légèrement radoucie, la Gryffondor finit par acquiescer doucement : « Peut-être. Mais elles pourraient le réaliser maintenant. » nuança-t-elle malgré tout, parce qu'une adhésion complète eût été illusoire. Elle n'était pas prête à absoudre entièrement Cece. C'était différent pour Eurydice : Esther ne paraissait pas aussi enfoncée dans le déni. Elle ne traînait pas avec Karen, déjà, ce qui jouait nettement en sa faveur.

Eurydice l'interrogea ensuite au sujet d'Alexandre, et elle devait admettre partager l'inquiètude de son amie. Alexandre n'allait pas bien, mais c'était une chose qui ne pourrait pas être résolue tant que sa cousine serait portée disparue, ça paraissait évident. « Oui et ça ne l'avance pas à grand-chose. » convînt-elle avec un calme contrastant pourtant avec l'alarme qu'elle lisait dans les yeux d'Eurydice. « Je crois qu'il fait un peu plus attention maintenant. Au début il s'était vraiment blessé mais au moins maintenant il va à l'infirmerie. » Elle ne comprenait pas en quoi taper dans des arbres l'aidait, mais elle supposait que c'était sa manière à lui de se défouler. Elle n'était pas à sa place, aussi pouvait-elle difficilement imaginer ce qu'elle aurait fait si ça avait été Cece qu'on avait enlevée, par exemple.

« Oui apparemment ! » acquiesça-t-elle au sujet du couple formé par Stef et Alexandre. Elle devait faire partie du peu de gens qui n'avaient rien vu venir. Il faut dire qu'elle n'était pas très observatrice quand il s'agissait de sentiments amoureux, et surtout, que ça ne l'intéressait pas trop. Elle avait beau être de la même maison que les deux tourtereaux, leurs états d'âme affectifs ne l'intéressaient pas plus que ça. « Tu trouves ? Je ne pensais pas que ça te réjouirait autant ! Elle a l'air accro en tout cas. » Alexandre aussi, mais comme une grande part de son temps était consacrée à sécher les cours et s'acharner sur des arbres innocents, elle trouvait ça moins probant - alors que Kostas, elle, n'était pas réputée pour faire dans la discrétion ou la mesure.

Hochant la tête concernant Alexandre - et tout à fait en phase avec les mots inscrits sur l'écritoire d'Eurydice -, Cassie se fit pensive alors qu'il était question de Jensen, puis de Cece. Elle n'eut cependant pas le cœur d'exprimer davantage d'espoirs pour leurs aînées. Dans l'immédiat, leurs avenirs rimaient avec mariages, sauf si elles trouvaient le moyen, le courage, le désir d'échapper à cette "responsabilité" imposée par leurs parents. Elle ne savait pas ce qu'il en était d'Esther, mais pour Cece, ça semblait tout de même assez mal parti.

Elle retrouva en revanche toute sa combattivité dès que le nom de Karen fut prononcé : enfin quelqu'un qui partageait son aversion pour la Serpentard ! Aoi était nettement trop biaisée de par l'amitié qui unissait la jeune femme à son frère. « Je comprends, ça me fait pareil. Je ne peux pas la sentir. » approuva-t-elle vivement, et ignorant tout des motivations bien plus concrètes justifiant l'inimitié d'Eurydice. « C'est parce qu'elle l'est, c'est sûr. Mais Cece ne veut pas me croire, alors que je suis sûre qu'elle boit ses paroles à elle. Quelle vipère. » siffla-t-elle avec agacement. Elle ne savait pas à qui elle en voulait le plus : à Karen, d'être une peste maléfique - elle en restait convaincue - ou à Cece, de ne pas le voir (ou de ne pas vouloir le voir). « J'allais sortir dans le parc en espérant que Cece ne m'y trouverait pas. Tu viens avec moi ? » Elle venait d'apercevoir des camarades de classe de sa sœur, et craignait qu'elle n'apparaisse à son tour, prête à lui faire la morale. Assister à la dispute entre Esther et Eurydice lui avait suffi : elle n'avait pas besoin de jouer la reprise. Cece ne risquait pas d'aller se balader dans le parc par ce temps, ce qui signifiait qu'elle y serait tranquille - et peut-être un peu frigorifiée, mais il y avait des sorts pour ça.

[ Terminé pour Cassie ]




cassandra; — They think that it's over but it's just begun. Only one thing can save us ; only the young - can run. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 233
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] EmptyLun 5 Avr - 8:16

Ah ces sœurs !Eurydice ne nourrissait pas du tout l’espoir de changer ses parents, comme Cassie pour les siens, elle pensait qu’ils étaient trop vieux – et trop têtus – pour ça. Elle aurait pourtant aimé pouvoir améliorer la situation, en commençant par réconcilier Eustache et Eulalie de façon à retrouver un foyer sécurisant… malheureusement, sa mère n’était pas prête à laisser son mari revenir vivre dans la demeure familiale. Les actions récentes de MS ne faisaient que l’aigrir de plus en plus à son encontre tandis que la maison devenait de plus en plus sinistre à mesure que les années passaient et que ses aînés prenaient la poudre d’escampette en toutes occasions. Parfois Eurydice se prenait à se demander si elle ne devrait pas tout simplement aller vivre avec Eustache. Elle n’était pas heureuse avec sa mère, bien qu’elles se ressemblent au niveau du caractère, leurs différences étaient trop fondamentales pour que leur relation fonctionne. Le problème était que son père voyageait souvent pour ses missions secrètes, jamais Eulalie ne laisserait sa benjamine livrée à elle-même – encore qu’Eurydice était presque sûre qu’en lisant les indications sur les boîtes, elle devait pouvoir se nourrir à peu près seule, ce ne devait pas être si compliqué de se faire des pâtes, si ? -, et puis il y avait MS… Eurydice n’avait aucune envie de tomber nez à nez avec les autres membres de l’organisation de façon impromptue : Freja et le père de Karen lui filaient la chocotte, Sabriye avait toujours l’air de se moquer d’elle, il n’y avait que son parrain qui paraissait à peu près fréquentable dans les membres de sa connaissance.

Perdue dans ses pensées, Eurydice raccrocha les wagons en cours de route lorsqu’elle apprit qu’Alex frappait dans les arbres. Cette nouvelle l’effara et l’inquiéta : ce n’était pas très sain comme comportement mais chez les Symphonie c’est la norme. « Le pauvre... » commenta-t-elle sobrement en signant ces mots sans trop savoir si Cassie les connaissait. C’était typiquement dans ces moments-là que son écritoire n’était pas assez expressif et la frustrait. Au moins pouvait-elle se rassurer : Alex’ faisait n’importe quoi mais il se faisait soigner après, c’était toujours ça de pris.

Apprendre qu’il sortait avec Stef’ lui remonta un peu le moral : bien qu’elle soit très loin de se sentir assez mature pour en vivre elle-même, elle aimait les histoires d’amour, et trouvait que ses deux amis étaient parfaits l’un pour l’autre. Elle s’était vraiment inquiété des récents coups de cœur de Stef’ qui étaient passé de trop peu crédibles pour être un danger à potentiels profiteurs lourdingues en trop de peu de temps pour qu’elle le réalise. De toute façon, même si elle l’avait pu, elle n’avait pas le caractère assez affirmé pour prévenir son ami des arnaqueurs potentiels. « Je pensais que Stef resterait à jamais aveugle aux sentiments d’Alex, donc c’est vraiment cool que je me sois trompée ! » affirma-t-elle en réponse à l’étonnement de Cassie au sujet de son enthousiasme. Peut-être qu’en d’autres circonstances, elle l’aurait moins été remarquez, mais cette semaine ça tombait vraiment bien : toute petite lumière de joie était accueillie et célébrée par la jeune Serdaigle !

Le sujet suivant fut moins réjouissant car elles abordèrent la question des sang pur en général et celle de Karen en particulier. De façon inhabituelle, Eurydice déchargea sa colère contre la quatrième année avec une hargne rare chez elle, mais comme Cassie partageait ses sentiments, elle ne chercha pas plus loin : après tout, elle non plus n’avait pas vraiment de preuve du mauvais fond de Karen ! Elle approuva les paroles de la lionne d’un petit signe de tête sans rien ajouter puis, quand Cassie lui proposa d’aller dans le parc, elle réfléchit quelques secondes et secoua la tête pour refuser : « Non, je vais voir si je ne peux pas trouver Stef’ pour qu’elle me raconte ce qui s’est passé avec Alex’ ! Ça me changera un peu les idées ! » fit-elle apparaître sur son écritoire avant de quitter son amie, laissant la lionne prendre la direction opposée à la sienne.

683
Topic terminé
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Ah ces sœurs ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Ah ces sœurs ! [PV]   Ah ces sœurs ! [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah ces sœurs ! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: