AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Court Royale 2 Mid
48.97 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyVen 18 Déc - 9:49

Isaac & Fiona.
Quand Don Juan descendit vers l’onde souterraine et lorsqu’il eut donné son obole à Charon, un sombre mendiant, l’œil fier comme Antisthène, d’un bras vengeur et fort saisit chaque aviron. Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes, des femmes se tordaient sous le noir firmament, et, comme un grand troupeau de victimes offertes, derrière lui traînaient un long mugissement.
Isaac, sa mauvaise humeur habituelle et son air bougon s’étaient traînés jusqu’à la bibliothèque, non sans une furieuse envie d’aller partout, sauf à cet endroit. Et pourtant, le jeune homme avait une facilité certaine pour l’apprentissage, des notes excellentes pour prouver à ses parents qu’il n’était pas une bête de foire mais un sorcier plus que doué, et un certain amour des livres. Il aurait pu, en toute logique, terminer à Serdaigle, si le Choixpeau l’avait voulu. D’ailleurs, lors de sa répartition en première année, ce dernier s’était largement étalé sur son cas. Il avait tout d’abord parlé de Gryffondor, une maison qui lui irait « comme un gant », avant d’hésiter avec la maison au Serpent, qui l’aiderait dans ses « rêves de grandeur et d’excellence » quand bien même il était un né-moldu et que très peu d’élèves de cette origine étaient admis dans cette maison. Enfin, le Choixpeau avait émis l’hypothèse de Serdaigle, suite aux « capacités intellectuelles et à la soif d’apprendre » de l’italien. Le chapeau rapiécé s’était finalement décidé pour Gryffondor, où le jeune homme évoluait désormais depuis six ans et demi.

Ces derniers temps, la maison des rouge et or avait été pas mal secouée. Alexandre Symphonie s’était décidé à arrêter le Quidditch, provoquant la colère d’une Victoire Weasley particulièrement sur les nerfs depuis que sa meilleure amie avait disparue puis était réapparue en bien mauvais état, et enfin, Evan et ses deux sbires, qui partageaient le dortoir d’Isaac, avaient été mis en lumière pour leurs agissements envers un autre élève, puis tout simplement expulsés. Ce qui faisait qu’à part Graham et le troisième homme, le dortoir des sixièmes années était relativement calme. Relativement bien entendu, puisque la simple présence de préfet suffisait à insupporter le brun. C’était bien simple, il y avait quelque chose chez lui qui ne passait pas, c’était physique, tout simplement.

Maintenant qu’il était en sixième année, Isaac avait pu abandonner des matières qui ne l’intéressait pas plus que ça. Comme la grosse majorité de ses camarades, l’Histoire de la Magie avait subit ce sort, suivi de près par l’Astronomie, qu’il ne trouvait pas particulièrement interessante. Pourtant, sa voisine à Reading, aussi élève à Poudlard, lui rabattait les oreilles avec tout cela. Il n’avait jamais trop compris pourquoi Kate aimait autant ces matières, mais cela avait à voir avec son école originelle, dont elle se languissait toujours. Cependant, si lui était de mauvaise humeur constante, la blondinette était aussi changeante qu’une girouette, et toute mignonne soit-elle, Isaac avait rapidement laissé tomber l’idée de la draguer ouvertement. Elle était bien trop obnubilée par son école japonaise, à se plaindre constamment pour qu’il ai la force de supporter tout cela. Il se demandait bien comment le trublion des cinquièmes années réussissait à la supporter, mais comme ce n’était pas vraiment son problème, il s’en fichait un peu, il fallait l’avouer.

Assit à une table de la bibliothèque, deux livres sur la Défense Contre les Forces du Mal devant lui, le jeune homme s’occupait de son devoir sur les Inferi, ces macchabés ensorcelés par un mage noir pour faire toutes ses volontés. Rien qu’imaginer en rencontrer un lui faisait froid dans le dos, même s’il se savait plutôt doué en défense et qu’il avait une certaine dextérité. Alors qu’il relevait la tête, un -rare- bruit un peu plus loin attirant son attention, il remarqua Fiona, qui venait d’entrer dans la pièce. « Hé, Fiona, par ici. » lança-t-il, sous le regard courroucé de la vieille bibliothécaire. La Serdaigle, jolie blonde de son année, était devenue une amie l’an passé. Ils s’étaient rapprochés suite à un devoir ensemble et leurs origines communes -nés moldus- avaient aidé à ce qu’ils s’entendent assez bien, même s’il ne comprenait pas ce qu’elle pouvait trouver de si intéressant à Bishop. Cela dit, Perrine était à mettre dans le même panier. Mais Perrine elle, était vraiment chiante, ce qui n’aidait pas sa cause. Une fois l’aiglonne à son niveau, il désigna la place face à lui. « Tu venais faire un devoir? Ou épier ton ancien cavalier ? » Il la charriait, bien entendu, surtout que le capitaine des vert et argent n’était pas du tout dans la bibliothèque. Par contre, il devait sûrement être collé à sa copine, avec la compagnie de Weasley. « Il paraît que c’est la merde totale le Quidditch en ce moment. Vous arriverez peut-être à avoir la coupe sans que t’ai le temps de te prendre un poteau. » Entre le capitaine des Serpentard qui séchait le terrain d’entraînement et Alex qui quittait l’équipe des Gryffondor... Serdaigle avait le champ libre !
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 626
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyVen 18 Déc - 23:50


   
Tutti i girasoli adesso son fiori del male
Fiona + Isaac
Mars 2016
(c) princessecapricieuse


Une terrible malédiction s'était abattue sur Fiona. Ou du moins, quelque chose s'y apparentant fortement. Perrine Dubois, la groupie numéro un de Graham (qui dernièrement lorgnait aussi sur le nouveau Mister Poudlard - Alexandre Symphonie) avait apparemment fait d'elle, Fiona Elizabeth Quincy, dix-sept ans et ayant récemment survécu à une petite commotion suite à la rencontre de son crâne avec un poteau de Quidditch, sa nouvelle ennemie. Elle sentait son regard dès qu'elle était occupée à parler avec Graham dans la Grande Salle, quand bien même elle aurait pu jurer que la Gryffondor n'avait même pas été présente dans la pièce un instant plus tôt. Comme si la rivalité amoureuse injustifiée existant à une époque entre sa camarade de dortoir Ciara et elle n'avait pas suffi, voilà qu'une personne bien plus cinglée que Ciara décidait de venir l'enquiquiner. Répéter à Perrine que non, elle n'était pas amoureuse de Graham - et non, ça n'était pas parce qu'il était gay, ou pas gay ou peut-être gay et franchement, ne pouvait-elle pas se mêler de ses propres oignons ? - ne semblait que l'encourager dans son hostilité.

En cette journée fatidique, c'était elle que Fiona cherchait à esquiver : la (fausse) blonde la suivait dans une filature discutable depuis le petit-déjeuner, moment où elle avait été rejointe par son meilleur ami et son appétit gargantuesque. Regarder Graham ingurgiter son propre poids en œufs brouillés n'avait rien de romantique, une chose que Perrine aurait pu remarquer, si elle n'avait pas été trop occupée à la mitrailler des yeux de loin. Quand Graham l'avait quittée pour aller faire son sport quotidien, Fiona avait décidé de tester les limites de la persévérance de Perrine Dubois - et sur ce point, sa légende la précédait. Elle avait détruit des réputations avec parfois très peu de moyens et encore moins de justifications valides.

Elle avait fait un petit tour des étages, était passée par la galerie des armures et la salle des trophées, puis avait commencé à trouver la situation un brin trop alarmante. Dubois ne lâchait pas l'affaire, et Fiona n'avait pas particulièrement envie qu'on retrouve son corps inanimé dans deux mois, maladroitement casé dans une malle vide. Confronter Perrine était une option : elle n'avait certainement pas peur d'elle, et elle était tout à fait à même se défendre (au moins par les mots, et à défaut de mots, par les poings). Seulement, confronter Perrine induisait de parler à Perrine, or parler à Perrine, c'était un peu comme discuter avec un mur. Sa camarade avait perdu toute notion du raisonnable depuis bien longtemps. Renonçant donc à une joute verbale insensée, elle tourna à l'angle d'un couloir du quatrième étage qui menait, elle le savait, à la bibliothèque. Parfois, il fallait combattre un dragon avec un autre dragon (elle était très surprise que cette expression n'ait jamais été reprise par les autres élèves, malgré la justesse de sa création, et ses efforts pour la répéter régulièrement aux oreilles de Graham ou de V).

Elle poussa la porte de la bibliothèque et chercha Madame Pince des yeux - elle espérait que la bibliothécaire détecterait immédiatement l'aura de folie dégagée par Perrine, et la virerait pour protéger ses précieux livres de son influence. A la place, elle fut interpellée par nul autre qu'Isaac Hudson. Surprise, mais contente de le voir, elle se dirigea vers le Gryffondor, constatant avec un rapide regard en arrière que Perrine était entrée à son tour.

« Salut Isaac ! » répondit-elle en arrivant à sa hauteur. Son propre sac de cours était à son épaule, elle l'avait initialement emmené avec elle jusqu'à la Grande Salle. Elle était contente de voir Isaac : non seulement ils s'entendaient bien, mais avec un peu de chance, Perrine réussirait à croire que Fiona était intéressée par lui plutôt que par Graham, et elle la laisserait enfin tranquille. Gagnant-gagnant. Elle espérait juste que Graham ne lui en voudrait pas trop d'avoir passé du temps en compagnie de son pseudo grand ennemi, même si elle avait du mal à s'en vouloir réellement à ce sujet. D'une part, si elle se retrouvait dans cette situation, c'était à cause de sa groupie à lui, et de l'autre, elle s'entendait vraiment bien avec Isaac. De son point vue, il était juste incompris par Graham, ce qui était tout à fait dommage car les garçons partageaient un même dortoir. Puisque le brun lui faisait signe, elle prit finalement place face à lui. « Aucun des deux figure-toi, je fuyais Perrine. » glissa-t-elle en levant les yeux au ciel, avant de chercher machinalement Jensen des yeux. « Jensen est là ? Tu dis n'importe quoi, non ? » Elle secoua la tête.

« Dis-moi sur quoi tu bosses au lieu de raconter des bêtises. Défense ? » déduisit-elle en attrapant le parchemin du jeune homme, où figurait en titre le mot 'Inferi'. Elle grimaça par réflexe : ce cours lui avait fait froid dans le dos. Elle le reposa quand Isaac lui parla de Quidditch. « Ha-ha, t'es aussi drôle que Graham décidément, je suis surprise que vous ne vous entendiez pas. » répliqua-t-elle avec ironie. « Je crois que c'est compliqué à Serpentard, non ? En même temps Jensen ne doit pas trop avoir la tête à ça... » Elle ne développa pas davantage, pensive pendant quelques instants. « J'espère qu'on va gagner en tout cas, désolée - mais pas vraiment - pour vous ! » Leur match à eux était contre Serpentard, tandis que le dernier de Gryffondor serait contre Poufsouffle. Les résultats seraient décisifs, et Fiona trouvait cette pression supplémentaire à la fois grisante et stressante. Ils n'avaient pas le droit à l'erreur.




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptySam 19 Déc - 11:18

La blonde étant enfin à sa hauteur, Isaac suivit son regard vers l’entrée, où Perrine se tenait. D’un an leur cadette, la fausse blonde était cependant un pot de colle sans nom. Elle ne laissait jamais rien au hasard et Isaac se demandait bien ce qu’elle fichait dans leur maison, plutôt que d’être à Serpentard. La (vraie) blonde s’installa en face de lui, alors qu’il reposait son regard sur elle : « Elle est plutôt mignonne, dommage qu’elle ai des goûts douteux en matière de mec. » Parce que franchement, s’accrocher ainsi à un mec qui n’avait d’yeux que pour son titre de Mister Poudlard et de Préfet, c’était complètement stupide. Dommage, elle était plutôt son type, quand on y pensait. Encore que, la plupart de ses exs étaient italiennes, brunes à la peau matte. Rien à voir avec la franco-anglaise, mais Isaac ne disait pas non à un peu de changement. Il haussa un sourcil quand Fiona prononça le prénom dudit cavalier, décryptant son comportement. « Non il n’est pas là, mais je vois que tu l’appelles par son prénom. C’est ton copain maintenant ? » Il esquissa un petit sourire narquois, ravi de voir que Fiona tombait si facilement dans le panneau.

Son parchemin subtilisé, l’italien ne put qu’acquiescer aux suppositions de la sorcière. Disons qu’ils n’avaient rien de très bienveillants ces inferi, donc ils n’auraient pas pu faire partie du cours de soins aux créatures magiques. Encore que, avec Hagrid, il fallait s’attendre à tout. Le brun se rappelait très bien du sort qu’avaient subit les poils de ses bras pendant le cours sur les scrouts-à-pétards. « Ouaip. Je ne sais vraiment pas ce qui a pu leur passer par la tête pour inventer des choses pareilles. Entre ça et les Détraqueurs... » Vraiment, les sorciers avaient de drôles d’inventions. Ce qui n’était pas forcément pour le meilleur. Pourtant, ce monde fascinait  le né-moldu, et il se donnait à fond pour être le meilleur de sa promotion. Ses résultats étaient bons, très bons même, mais cela ne semblait jamais assez. Alors que l’aiglonne ramena son meilleur ami sur le tapis, Isaac leva les yeux au ciel. « Parce que ton pote est une tête de pioche. » Isaac ne cachait pas le fait qu’il n’aimait pas Graham. Il trouvait le lion bien trop imbu de lui-même pour son propre bien. Isaac savait également ce qu’il valait, là n’était pas le souci, mais contrairement à Bishop, il estimait qu’il gérait bien mieux les choses. Ce n’était pas parce qu’il se faisait la moitié de l’école qu’il se pavanait comme un coq. Il laissait cela aux septièmes années de Serpentard, qui semblaient en compétition constante, alors qu’ils semblaient plus bêtes les uns que les autres. Pour Graham, c’était pareil, il avait une tête aussi grosse qu’une pastèque et des chevilles qui ne passaient plus les portes. « J’ai cru comprendre qu’il refusait de reprendre les entraînements. Même s’il vous manque des joueurs, vous avez vos chances, avec les deux équipes rivales en mauvaise passe comme ça. » Isaac avait toujours aimé le Quidditch, dès lors où il avait découvert l’existence de ce sport. Il avait d’ailleurs toujours continué l’option de vol sur balais, bien qu’il ne se soit jamais lancé dans la grande aventure de l’équipe de sa maison.

« Bon, il se passe quoi entre toi et le prince des Serpents ? » Isaac ne connaissait pas spécialement le capitaine des vert et argent, il savait juste qu’il détestait les gens comme Fiona et lui, des nés-moldus, et qu’il ne se gênait pas pour le faire savoir. Toujours était-il qu’il savait que la blonde s’en était rapproché ces derniers temps, elle avait même été avec lui au bal de Noël, par Merlin. « Tu pactises avec l’ennemi, je ne pensais pas ça de toi. Vanellope doit être dépitée. » Après tout, ne s’était-elle pas plainte du comportement de leur cadet jusqu’à il y a peu ?
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 626
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyDim 20 Déc - 1:19

Fiona croisa le regard de Perrine avant de s'asseoir et y lut une lueur de folie qui ne présageait rien de bon. Il fallait vraiment qu'elle bosse sur un plan pour se débarrasser d'elle. La mener vers une fausse piste à travers le château avait potentiellement aggravé son cas plus que cela ne l'avait divertie. Comme elle avait encore la sensation d'être observée, elle était consciente que la Gryffondor s'était installée dans la bibliothèque à son tour. Elle savait à présent ce que ressentaient les protagonistes des films d'horreur qu'elle regardait pendant les vacances - oui, ça la distrayait tant qu'elle fermait les yeux pendant que l'hémoglobine giclait -, et elle n'appréciait pas beaucoup ça.

« Je vois que tu attaques direct ! Elle a surtout complètement vrillé, elle croit que je vais lui piquer Graham. » marmonna-t-elle avec irritation. Fut une époque où Perrine détestait Victoire plus qu'elle ne la détestait elle (sans doute parce qu'il s'agissait d'un temps béni où Fiona vivait dans un anonymat relatif et où elle n'avait donc pas pu l'identifier !), peut-être devrait-elle demander quelques astuces à la capitaine de Gryffondor ? Mais elle commençait à se demander si la solution pour s'éviter ses foudres n'était pas simplement de lui trouver sa prochaine cible - et elle ne comptait infliger ça à personne. Elle étudia Isaac d'un air pensif. Et si elle faisait croire à Perrine qu'elle sortait avec lui, est-ce qu'elle la lâcherait ? Elle ne put pas réfléchir davantage à son plan, car le principal intéressé l'interrompit en parlant de Jensen. Cependant, elle ne se laissa pas impressionner par ses railleries. « T'as cru que j'étais allée au bal avec lui et que je l'avais vouvoyé tout du long ou quoi ? » Elle haussa un sourcil, l'observant d'un air clairement sarcastique. Il pouvait bien essayer de la déstabiliser, mais elle ne comptait pas rendre ça facile. Elle avait l'habitude d'être asticotée par Graham et vaguement harcelée par Leith, ce n'était pas Isaac qui allait la faire flancher !

Puisqu'Isaac l'avait invitée à sa table, Fiona ne se priva pas pour regarder sur quoi il travaillait. Parchemin en main, son regard passa sur les quelques lignes qu'il avait rédigées Monsieur Isaac Bishop avec plein de petits cœurs ? Vraiment ?, frissonnant inconsciemment. Les cadavres ensorcelées, ou encore une autre belle invention des sorciers. MS avait beau mépriser les moldus, au moins ne faisaient-ils pas ça (par contre elle ne pouvait pas prétendre qu'ils n'étaient coupables d'aucune barbarie eux non plus, ça serait juste mentir). Elle haussa les sourcils. « Horrible. » Tendant son papier à Isaac, elle soupira. « J'arrive pas à me motiver à commencer ce devoir, j'ai absolument pas envie d'en savoir plus sur les Inferis, ils sont fous ou quoi ? » En bonne Serdaigle, oui, en général, elle préférait apprendre que vivre dans l'ignorance crasse toujours plus mais les Inferis étaient l'une des exceptions à la règle. Si elle en voyait un, elle ferait probablement une crise de panique de toute façon. Elle avait failli tourner de l’œil face à un serpent géant dans la Forêt Interdite, ça n'était pas pour aller combattre des cadavres dans un futur proche. Merci mais non merci.

Comme Isaac insistait à se moquer d'elle, Fiona répliqua en évoquant ses similarités avec son prétendu ennemi juré, qui s'avérait aussi être le meilleur ami de la blonde. Ça n'y manqua pas : Isaac cessa de la charrier pour casser du sucre sur le dos du préfet. Fiona leva les yeux au ciel. « Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous ne vous entendez pas. Tu crois pas que vous avez juste eu un faux départ au début, et maintenant vous vous êtes tellement montés la tête que vous n'arrivez plus à revenir en arrière ? » suggéra-t-elle avec une sagesse qui, elle le savait, échapperait entièrement à son camarade de Gryffondor. Ils avaient tous les deux décidé d'être totalement déraisonnables et quoi qu'elle dise, personne ne l'écouterait : la triste histoire de Fiona Quincy.

Profitant d'un sujet plus neutre, elle hocha la tête quand il fut question des chances de Serdaigle pour la coupe de Quidditch. « C'est vrai. » Le fait que Jensen refuse de reprendre les entraînements était tout de même inquiétant et peu caractéristique. Jouer contre Serpentard dans ces conditions paraissait presque injuste mais bon Serdaigle n'a pas de capitaine donc chacun ses problèmes. Elle haussa les épaules, incertaine, à la question d'Isaac : « Le prince des Serpents, sérieusement ? » Elle lui jeta un regard incrédule. « Comment ça "il se passe quoi" ? Il ne se passe rien du tout, de toute évidence. » Citer V était un coup bas, mais contrairement à ce que suggérait Isaac, Fiona savait que sa meilleure amie était davantage dépitée par les choix de Viska que par les siens. « Jensen n'est pas si terrible que ça. Et on a juste été au bal ensemble, c'est tout. » déclara-t-elle fermement, et avec la certitude du juste : elle énonçait la vérité.




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyDim 20 Déc - 17:29

Isaac haussa les épaules à à la remarque de la blonde en face de lui. Qu’y pouvait-il ? Perrine n’était pas laide, il aurait du faire preuve de mauvaise foi pour dire le contraire. Mais il était clair que s’accrocher ainsi au Rouge et or, alors que ce dernier semblait de l’autre bord, était un peu stupide. Après, il n’avait jamais dit qu’elle devait être intelligente. « Ahah, c’est con pour toi ça. » nota-t-il, remarquant l’air soudainement bougon de la jeune femme. Il ne comprenait pas trop toute cette effervescence qu’il y avait autour de son camarade de dortoir, mais visiblement, il faisait des ravages. Pas forcément positifs, par contre. « Trouve-toi un mec, elle te fichera la paix. Je croyais que ton pote était gay, de toute manière ? Elle m’a pas l’air d’avoir ce qu’il faut pour lui plaire. » Isaac, mauvais ? Peut-être, mais rappelons qu’il n’aimait pas Graham Bishop et que ce dernier le lui rendait très bien. Pour ce qui était du bal de Noël de Fiona, Isaac devait bien avouer qu’il ne savait pas trop à quoi s’attendre avec le capitaine des Serpentards. « J’en sais rien, ça serait bien son style non? Il m’a pas l’air particulièrement ouvert. » Au contraire même, Jensen transpirait le mec coincé avec un manche à balai à la place d’une colonne vertébrale.

Si les Inferi et les Détraqueurs n’étaient clairement pas des sujets très joyeux. Cela étant, l’histoire moldue comportait elle aussi des pans particulièrement sanglants et barbares. Rien qu’entre l’Angleterre et l’Italie, Isaac pouvait lister bon nombre de guerres qui avaient menées à la mort de nombreuses personnes. « Comme partout, je suppose. Si tu veux, je te ferais revenir en Inferi après ta mort. » Un léger sourire étira les lèvres de l’italien. Il plaisantait, bien entendu, car il ne se voyait clairement pas tremper ne serait-ce qu’un orteil dans la magie noire. Et c’était bien ce que c’était, une magie sombre et mauvaise, qui vous rognait jusqu’à la moelle si vous vous risquiez à y plonger. Pas étonnant que les sorciers qui s’y essayaient tournaient mal !

Quand Fiona parla de sa relation avec Graham, Isaac leva les yeux au ciel. « T’es mignonne Fiona. » Il ne comprenait pas pourquoi elle avait autant envie de voir Isaac et Graham s’entendre. Ils n’allaient clairement jamais être les meilleurs amis du monde, il fallait bien qu’elle se fasse à l’idée. Sinon, elle allait mourir d’attente. Un rire narquois s’échappa d’entre ses lèvres, avant de continuer la descente en flèche de Graham Bishop. « Je te ferais dire que ton cher Graham a une pastèque à la place de la tête, il n’a rien pour lui et se prend pour le roi de Gryffondor. C’est pitoyable. » On l’aura donc compris, ce n’était pas demain la veille que les deux adolescents s’entendraient comme larrons en foire. Mais vraiment, Isaac disait ce qu’il pensait. « Et je te rappelle aussi qu’il ne m’aime pas plus que ça non plus. » Ce qui faisait que l’ambiance dans le dortoir des sixièmes années étaient relativement morose et électrique, mais depuis que les deux abrutis avaient été dégagés, il fallait avouer qu’ils se marchaient moins les uns sur les autres. A dire vrai, il était même rare qu’ils se retrouvent tous les trois ensemble en même temps avant le soir venu ou le matin au réveil.

Pour ce qui était du Quidditch, comme Isaac n’avait jamais décidé de faire le grand saut et de se joindre à l’équipe de sa maison, il devait bien avouer qu’il se fichait un peu des résultats de la coupe. Si Gryffodor gagnait, il en serait ravi, bien entendu, mais comme la réussite de son équipe ne dépendait pas de lui, donc bon. « Ah, pardon, c’était « roi des serpents » peut-être ? En tout cas, c’était une connerie dans le genre quand il est arrivé. » Isaac haussa les épaules. Il n’aimait pas spécialement le cinquième année, en grande partie à cause de ce qu’il disait sur les nés-moldus et les  moldus en général. Il avouait avoir du mal à comprendre ce que Fiona avait pu lui trouver pour accepter d’être sa cavalière au bal, et s’il soupçonnait la vipère d’avoir usé d’un artifice dont il ne savait rien, il se retenu quand même de soumettre l’idée à la blonde. Clairement, elle ne semblait pas -ou plus, peut-être était-ce le mot adéquat ici- d’accord sur le sujet. aussi, Isaac laissa tomber, levant les mains en signe d’abandon. « Okay, okay, si tu le dis… » Son but n’était pas spécialement de mettre Fiona mal à l’aise, il voulait juste l’asticoter un petit peu. Mais il devait bien l’avouer, son histoire avec McGowan ne l’intéressait pas plus que cela non plus. « Bon, alors, faut qu’on te trouve un mec, c’est ça ? Pour que l’autre folle te lâche la grappe ? » Et bien quoi ? Tant qu’à faire, autant trouver quelque chose d’un peu plus intéressant -et carrément moins terrifiant- que des inferi !
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 626
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyVen 15 Jan - 21:38

Fiona adressa un regard désabusé à Isaac : « Merci pour ta compassion. » marmonna-t-elle en fouillant dans son sac pour en sortir un manuel - n'importe lequel. Maintenant qu'elle était là, peut-être pouvait au moins faire quelque chose d'utile. Elle n'avait pas envie de se prononcer sur les préférences de Graham, surtout face à Isaac, qui ne s'entendait clairement pas avec le préfet. Elle haussa les épaules. « Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne lui plaît pas, et heureusement. » répondit-elle donc avec opacité, évitant ainsi de se prononcer sur autre chose que sur Perrine en particulier.

Quant à Jensen, elle ne s'était pas attendue à ce qu'Isaac aborde le sujet, mais puisqu'il y tenait, elle n'allait pas l'éviter. Après tout, il n'y avait vraiment pas grand-chose à cacher. Elle haussa les épaules. « C'est pas à ce point-là, t'exagères. » nuança-t-elle, se demandant distraitement à quel moment elle avait rejoint le camp des défenseurs de Jensen McGowan. Fut un temps où elle aurait été la première à lui reprocher son manque d'ouverture et son mépris flagrant des Nés-Moldus (dont Isaac et elle faisaient partie !) « Il essaye de changer en tout cas. Bref, je ne savais pas qu'il t'intéressait autant ! » lui rétorqua-t-elle en haussant les sourcils avec dérision, pas partie pour se laisser moquer sans répliquer. Elle était discrète mais pas impressionnable.

Fiona repoussa le devoir vers Isaac, sentant un frisson dégoûté la gagner. « Pourquoi ferais-tu une chose pareille ? C'est horrible. » Elle lui adressa un regard sceptique. « Et d'abord, qu'est-ce qui te dit que je mourrai la première ? Sauf si tu comptes me tuer, bien entendu. » C'était le genre de remarque qu'elle aurait parfaitement vu Graham prononcer, et elle se demanda à quel moment sa façon de s'exprimer avait commencé à fusionner avec celle de son meilleur ami. Si ça continuait comme ça elle allait finir par devenir aussi dramatique que lui, et ça, elle n'était pas sûre que sa mère le tolérerait longtemps ! En outre, Leith était déjà bien assez dramatique comme ça, avec ses déclamations enflammées à l'encontre de tout ce qui touchait de près ou de loin à la musique pop ("J'préfère crever que d'écouter du Pamela Gomez, t'as capté Fiona ? Crever.")

Elle n'avait jamais bien compris l'hostilité mutuelle existant entre Isaac et Graham. De son côté, elle s'entendait avec les deux garçons, et de son point de vue, ça aurait fait des vacances à tout le monde (surtout chez les Gryffondors !) s'ils décidaient de mettre leurs différends de côté. Malheureusement, au vu du discours d'Isaac, la Détente ne paraissait pas être à l'ordre du jour pour le moment. « Tu es si désobligeant parfois. » lui fit-elle observer, visiblement pas plus traumatisée que ça. Elle trouvait la froide nonchalance du brun amusante. « Bon, on ne va pas avoir le même débat stérile qu'à chaque fois, mais je ne suis pas d'accord avec toi. Graham n'est pas comme ça. » Un sourire en coin trouva ses lèvres. « En tout cas je trouve que tu as beaucoup à dire sur quelqu'un que tu méprises autant. » conclut-elle, aussi narquoise qu'Isaac. Car après tout, il aurait simplement pu ignorer Graham, non ? A la place il faisait des description hargneuses mais développées de lui ! Entre l'amour et la haine il n'y avait qu'un pas, et à force, elle finirait bien par les faire devenir amis et plus si affinités.

« A-ha ! » déclara-t-elle en pointant l'index vers Isaac. « Donc, s'il faisait un effort, tu pourrais en faire un aussi ? » Qui ne tente rien n'a rien, la devise de Fiona. Si elle avait été du genre à baisser facilement les bras, cela ferait bien longtemps qu'elle aurait fait ses valises et quitté Poudlard, car on ne pouvait pas dire que ses premières années avec une baguette à la main s'étaient avérées fort glorieuses Flitwick y a laissé des poils de nez.

Visiblement pas décidé à lâcher l'affaire, Isaac ramena le sujet "Jensen" sur le tapis, rendant Fiona d'autant plus déconcertée. Elle avait été prête à enchaîner sur sa plaidoirie en faveur de la veuve et l'orphelin d'un rabibochage avec Graham, mais Isaac n'était visiblement pas du même avis. « Vraiment ? Mais genre il s'était auto-attribué ce surnom ? Je n'étais pas au courant en tout cas. » Jensen étant de l'année inférieure, elle l'avait en fin de compte peu côtoyé avant l'année précédente, ou bien essentiellement sur le terrain de Quidditch, où se faire héler "roi des serpents" était un poil longuet. Satisfaite qu'il n'insiste pas plus sur un prétendu "quelque chose" entre Jensen et elle (qui n'existait absolument pas ! Et le peu qu'il y avait à dire, elle l'avait dit à V et à Graham), elle acquiesça concernant Perrine, se faisant soudain pensive tandis qu'elle observait Isaac avec attention. « Apparemment oui...Ou au moins, qu'elle pense que je suis avec quelqu'un... » Elle fronça le nez, tapotant distraitement son crayon sur sa feuille. « Pourquoi, le job t'intéresse, Hudson ? » Elle avait juste besoin que Perrine arrête sa fixette sur Graham et elle, et elle n'avait pas vraiment le temps de se trouver un vrai petit-ami - ce n'était pas comme s'ils couraient les rues, ou comme si elle était bien avancée sur le sujet. Alors un ami, pourquoi pas ?




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyLun 18 Jan - 21:19

A dire vrai, Perrine et ses histoires d’amour ou de fesses, Isaac s’en fichait complètement, elle pouvait se taper tout le château si elle en avait envie, il n’en n’avait absolument rien à faire. Et si elle avait envie de se faire Bishop, grand bien lui fasse, même s’il était désormais connu que le préfet n’était pas vraiment intéressé, par elle ou par les filles tout court. Non, Isaac n’allait pas plus vite que la musique en omettant ce qui l’arrangeait. Par contre, il fallait avouer que la façon dont Fiona réagissait pour le capitaine des Serpentard était assez drôle. « Tu le défends vachement pour quelqu’un qui ne t’intéresse pas, toi. » Non, il ne lâchait pas tout à fait l’affaire. A force de persévérance, il arriverait peut-être à faire cracher le morceau à Fiona. Pas qu’il n’attendait que cela, mais quand même, qu’elle réagisse ainsi, ça trahissait pas mal de choses, non ?

La réaction de Fiona ne le surprit pas vraiment. Ils venaient du même monde, plaisanter sur la mort n’était pas quelque chose dont ils avaient l’habitude. Mais il avait quand même espéré que la blonde ne prenne pas sa bêtise au pied de la lettre, il n’était pas si glauque, merci pour lui ! « C’était une blague, Fiona. Jamais de la vie je fais de la magie noire. J’ai bien trop à perdre pour ça. » Car si déjà, il n’était plus vraiment accepté par sa famille alors qu’il était un élève modèle, dans les meilleurs de son année, imaginez un peu ce que cela donnerait s’il venait à devenir un mage noir ? Non, en plus, Isaac n’était vraiment pas du genre à vouloir régner en tyrannisant son entourage. Preuve en était, il n’avait toujours pas collé son poing dans la tronche de Bishop. « Vraiment ? Tu me crois capable d’une chose pareille ? Je suis vexé. » Une moue boudeuse plus tard, Isaac posa un regard de chien battu sur la blonde. Oui, il usait de ses charmes, mais elle venait quand même d’insinuer qu’il serait capable de là tuer !

« Je suis réaliste, nuance. » Et c’était complètement différent, tout à fait ! Il fronça les sourcils à la remarque suivante de la blonde sur le fait qu’il parlait souvent du préfet de sa maison, lâchant froidement et rapidement : « N’importe quoi. » Ou pas ? En parlait-il vraiment autant ? Peut-être un peu avec Fiona, mais en même temps, il était le meilleur ami de la blonde et, bien malheureusement pour Isaac, son compagnon de dortoir à lui. Alors forcément, il arrivait souvent sur le tapis. A l’exclamation et le doigt brandit de la blonde, Isaac écarta ce dernier, fixant l’aiglonne, l’air passablement blasé. « Toi comme moi, on sait très bien qu’il n’en fera jamais. Tu te fais du mal pour rien a espérer qu’on s’entende. Pourquoi ça t’importe autant ?! Ce n’était pas comme si on te demandait de choisir entre l’un ou l’autre... » L’italien fronça les sourcils, avant de reprendre « À moins qu’il ne t’ai demandé de choisir, peut-être ? » Se pouvait-il que Bishop se sentait en danger, maintenant que Fiona était aussi son amie à lui ? Si cela était vrai, cela serait tellement risible ! Comme si Isaac avait besoin de s’accaparer les amis des autres pour vivre sa vie !

Des fois, le lien se demandait s’il vivait dans le même château que ses camarades. Entre Graham qui était un préfet en carton qui ne savait rien sur rien et Fiona qui débarquait cinq ans plus tard, il était servi. « Ouais, il me semble. Mais bon, c’est toi qui connaît la bête, hein. » Lui, il n’avait jamais vraiment prêté d’attention au capitaine des verts et argents. Il savait qu’il était aussi barge que Victoire, ça lui suffisait largement. Isaac ne s’était pas vraiment attendu à la réponse de la blonde, et posa ses yeux noisettes sur la jeune sorcière, qui semblait pour le moins sérieuse. Il haussa un sourcil, un léger sourire étirant le coin de sa lèvre, révélant une faussette dans sa joue gauche. « Ça dépend, t’es prête à aller jusqu’où pour lui faire gober que t’en à rien à foutre de Bishop ? » Non parce que s’il devait dire adieu à ses petites copines de parties d’échecs, Fiona avait plutôt intérêt à compenser le manque. « C’est que, je ne suis pas aussi frigide que ton pote, moi. » Autant mettre les points sur les i et les barres sur les t dès le début. Bien entendu, il blaguait, à moitié, n’attendant pas de Fiona qu’elle s’abandonne à ses bras juste pour les beaux yeux de Perrine Dubois. Mais il n’allait pas la laisser lui tendre une si belle perche sans la saisir ! Il aurait été bien sot.
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 626
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyLun 1 Fév - 0:13

Les insinuations (de plus en plus explicites !) d'Isaac au sujet de Jensen déconcertaient Fiona : elle ne le savait pas si intéressé par sa vie amoureuse, d'autant plus qu'à ce stade, il devenait encore plus insistant que Graham. Que voulait-elle qu'elle lui dise, exactement ? Qu'elle avait méprisé Jensen pour son dédain envers les Nés-Moldus et son mutisme envers elle en particulier ? Puis qu'elle avait découvert qu'il n'était pas aussi obtus qu'il pouvait le laisser penser, voire qu'ils pouvaient s'entendre ? Au point où elle s'était demandée si peut-être, sa proposition de se rendre au bal ensemble n'était pas entièrement platonique - ni un coup de com' pour redorer son image ? Maintenant qu'elle s'attardait sur le sujet, une nouvelle possibilité lui vînt à l'esprit : et si ce qu'elle avait interprété pour une ouverture, était surtout à l'intention de Viska ? La petite-amie de Jensen était élevée par des moldus et de ce que disait V, vocale dans son opposition aux idées poussiéreuses de Jensen. Elle se renfrogna. « Je ne m'intéresse pas aux gens en couple. » déclara-t-elle avec force, consciente que ça n'était sans doute pas la réponse qu'Isaac attendait, mais que ça lui offrait quand même une miette à déchiffrer de rien, car qu'aurait-elle répondu si Jensen était libre ?

S'intéressant au devoir qu'Isaac était en train de rédiger, Fiona eut droit à une blague qu'elle jugea particulièrement douteuse : qui plaisantait sur les Inferis ? Isaac apparemment. Quelque chose l'intrigua cependant dans la rectification du brun. « Comment ça 'trop à perdre' ? » interrogea-t-elle en l'observant avec attention. Comme elle, Isaac était Né-Moldu, c'était d'ailleurs l'un de leurs premiers points communs. Elle doutait donc que ses parents soient familiers de la magie noire et de tout ce qu'elle représentait. « Rhô mais non, tu ne vas pas bouder, hein ? Je plaisantais aussi. Tu vois que c'est pas drôle ton sujet ! » Elle lui adressa un regard entendu, jugeant que cet échange était une très bonne démonstration des égarements d'Isaac. On ne disait pas aux gens qu'on les transformerait en Inferi à leur mort, c'était de mauvais goût !

Elle oscilla la main quant à la meilleure définition du caractère du Gryffondor : « Même combat. » Elle trouvait surtout que son aversion envers Graham le rendait injuste sur le caractère du préfet, mais elle ne comptait pas épiloguer davantage sur le sujet. Elle aurait pu lui rédiger une dissertation sur les qualités de Graham que ça n'aurait pas changé l'opinion d'Isaac sur lui. Elle trouva en revanche qu'il fut très rapide à la détromper sur ses vrais sentiments pour le préfet, mais jugea - sagement - qu'il valait mieux s'arrêter là : Isaac affichait son air des mauvais jours et elle ne tenait pas à faire les frais de sa mauvaise humeur. Elle était à la bibliothèque pour trouver l'asile, et elle ne pouvait pas se permettre d'être chassée de là par Madame Pince et/ou Isaac. Perrine rôdait toujours. « Bien sûr que non, il ne m'a pas demandé de choisir entre vous deux. C'est juste moi. Je vous aime bien tous les deux et je ne comprends pas pourquoi vous ne vous entendez pas. Regarde : Graham m'aime bien, et je t'aime bien. Est-ce que ça ne devrait pas faire le tour ? Tu sais, par translation ou quelque chose comme ça. » conclut-elle de manière bancale mais convaincue, ce qui correspondait aussi à sa stratégie lorsqu'on leur faisait faire des mathématiques à l'école moldue.

Pour compléter le cercle justement passion géométrie, Isaac décida d'en revenir à Jensen (sans doute histoire de la mettre en difficulté elle, et se sauver des tracas, le fourbe !), révélant le surnom auto-attribué du Serpentard à Fiona. Elle devait admettre qu'elle était un peu surprise, c'était quand même assez pédant ! « Apparemment, non. » lui fit-elle observer avec détachement, puisqu'Isaac paraissait nettement plus au courant qu'elle. Comme à la longue, il devait saisir qu'elle ne tenait pas à développer davantage, il changea de fusil d'épaule et aborda Perrine, à savoir le sujet qui fâche. Fiona n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que l'admiratrice de Graham était encore là, à la fixer de ses petits yeux vengeurs. Elle ne pouvait décidément pas continuer une vie où la Gryffondor la poursuivait à travers le château comme une sorte de grande psychopathe. Occupée à feuilleter son livre de métamorphose, elle posa presque inconsciemment la question à Isaac : était-il intéressé par le rôle de pourfendeur de Perrine ? La réponse du brun la fit lever les yeux vers lui. Elle n'arrivait pas à déterminer s'il était sérieux ou pas, et son air narquois n'aidait certainement pas à l'interprétation. «  J'sais pas, c'est pas vraiment un plan auquel j'ai réfléchi. Je veux juste qu'elle me lâche la grappe. » répondit-elle avec nonchalance. Elle ne comptait pas coucher avec Isaac juste pour calmer Perrine, ça paraissait un peu extrême comme solution. Et puis formulé comme ça, ça ne faisait pas énormément de sens non plus : faudrait-il qu'elle le raconte à Perrine, ou qu'elle les surprenne ? La Gryffondor ne l'irritait pas au point de vouloir mettre pareil stratagème en place.  Elle supposait que l'autre solution serait que Graham se case. Peut-être pouvait-elle tâter le terrain de ce côté-là ?

[ 882 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyJeu 18 Fév - 15:26

Embêter Fiona était un passe-temps comme un autre. La blonde réagissant presque au quart de tour, Isaac devait bien l’avouer, cela l’amusait beaucoup. Preuve en était, elle lui avait rétorqué avec force et détermination qu’elle ne s’intéressait pas aux personnes en couple, ce qui arracha un rire au lion. « Et c’est tout à ton honneur, certains s’en contre-fichent. » Lui ? Non, merci, il n’était pas très adepte de ce genre de drama. Il laissait toutes ces histoires de couples brisés à d’autres. Il avait déjà bien trop à faire comme ça avec ses devoirs, pour avoir envie de se prendre la tête avec des demoiselles déjà en couple.

L’italien savait qu’il avait un peu trop parlé. Et Fiona n’était pas connue pour être discrète, elle était curieuse, et elle en fit la démonstration a peine Isaac ayant fini de parler. Il posa ses yeux bruns sur la blonde, haussant les  épaules. « On est nés-moldus, Fiona. Tu te vois revenir à une vie sans magie si on se fait prendre ? » Lui, non. Et certes, il n’oyait le poisson, n’ayant pas spécialement envie de parler de sa condition familiale à la blonde. Pas encore, pas maintenant, parce qu’il n’acceptait lui-même toujours pas, malgré les années. Il avait encore bon espoir que ses parents se rendent compte qu’il n’était pas un monstre. Peut-être que s’il occupait une place importante dans le monde magique, cela serait possible. Sa mine de chien battu laissa cependant place à un sourire, vrai et rare, suite à la remarque de la blonde. Comme s’il était capable de bouder pour ça ! Tout à fait, parfaitement cerné miss Quincy, 5 points pour Serdaigle !

Isaac ne comprenait vraiment pas pourquoi Fiona en faisait tout un plat, de son inimité avec Graham. Ce n’était pas comme s’il était le seul à réagir ainsi face au préfet des rouge et or. Après tout, Tony ne le portait pas plus que cela dans son coeur et les autres idiots du dortoir ne le supportait pas spécialement non plus. Il fallait avouer qu’Isaac avait quand même plus de monde de son côté que l’inverse ! Hôpital, charité, bonjour. « Je vois bien, et crois-moi, je suis ravi de savoir que tu m’aimes bien, mais on peut s’arrêter juste là, tu sais. On a pas besoin de se faire des bouffes tous les trois les week-ends... » Il se retient de dire à la jeune femme qu’il serait bien étrange qu’après six ans à ne pas se supporter et quelques temps maintenant où ils manquaient clairement de mettre un poing dans le visage de l’autre. Voulait-elle vraiment qu’ils tentent un rapprochement ? A part partir en bagarre, ça ne risquait sûrement pas de bien finir.

Il esquissa un léger sourire à la réaction de la bleu et bronze quand ils parlèrent de McGowan, alors qu’elle se défendait de le connaître. Qu’elle traine avec qui elle le voulait, il s’en fichait pas mal, tant qu’elle ne le forçait de traîner, lui aussi, avec ces personnes là. Le regard qu’elle lui lança le fit rire légèrement, évitant de rire trop fort pour ne pas se prendre une remarque de la vieille Pince. « Relax Fifi, je plaisante. Mais si tu veux juste qu’elle surprenne un baiser, on peut toujours s’arranger. » Si vraiment, il n’y avait que cela pour que Fiona ait la paix, on ne pouvait pas dire qu’il s’agissait d’un gros sacrifice pour Isaac. Mais maintenant qu’il y pensait, ce n’était peut-étreins la même chose du côté de la Serdaigle. S’il avait des conquêtes dans le château -loin d’avoir le même tableau de chasse que les Serpentards de septième année, on ne le répétera jamais assez- il n’avait cependant pas vraiment eu de petite amie. Il y avait bien une italienne avec qui il était resté tout un été jusqu’à ce qu’il doive retourner en Angleterre, mais était-ce réellement la même chose qu’une vraie petite amie, comme, au pif, McGowan et Spingate ? « T’as déjà embrassé quelqu’un, au fait ? » Non parce qu’il était peut-être le dernier à se ficher de qui il embrassait, mais son premier baiser remontait à des années. Bien évidement, il ressentait toujours un petit quelque chose quand il embrassait une nouvelle demoiselle, entre l’excitation de la nouveauté et l’appréhension d’être potable. Mais pour Fiona, il n’en savait rien, et si ce stratagème se mettait réellement en place, Isaac préférait savoir ce qu’il avait en face de lui. Fiona était très jolie et il n’aurait aucun problème à l’embrasser, bien entendu, mais il n’avait pas non plus envie qu’elle se gâche quoi que ce soit juste pour une fausse blonde écervelée. Refermant son livre, il jeta un coup d’œil vers l’entrée. « On bouge ? Ton pire cauchemar semble s’être fait la malle. » Et puis, ils n’allaient pas prendre racine ici, si ?
acidbrain


• terminé pour Isaac •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 626
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. EmptyMar 2 Mar - 0:54

Fiona ne s'intéressait pas aux gens en couple, en tout cas, certainement pas volontairement. La situation avec Louis datait d'avant sa relation avec Payton, et celle avec Jensen était... Eh bien comme il n'y avait rien d'avéré d'un côté ou de l'autre, elle avait décidé d'adopter la technique de l'autruche. Ça paraissait certainement plus sain que de développer des sentiments pour un garçon archi en couple. Son béguin inavoué et passif pour Louis avait été une chose - gérable et plutôt bénigne -, mais ce n'était pas le genre de situation qu'elle souhaitait vivre à répétition, merci bien. Haussant donc les épaules - chacun faisait ce qu'il souhaitait et tout le tralala -, elle se concentra sur les paroles suivantes d'Isaac et son insistance curieuse sur le fait qu'il aurait trop à perdre si jamais il se mettait à tremper dans la magie noire spécifiquement. « Ben au contraire, je dirais que c'est plus simple pour nous que pour des Sang-Pur, non ? Nous au moins on sait vivre sans magie et on sait utiliser la technologie contrairement à certains. » objecta-t-elle en haussant les sourcils, peu convaincue par l'argument de son ami. Peut-être aussi qu'elle était biaisée parce qu'elle avait eu tant de mal à s'habituer au monde magique, justement, et qu'elle n'était toujours pas sûre d'y poursuivre sa vie une fois qu'elle aurait terminé ses études. Elle admettait volontiers que la magie était pratique, mais elle doutait que ça lui soit indispensable.

Sans que personne ne lui ait rien demandé - et certainement pas Isaac -, Fiona se lança dans une sorte de grande démonstration mathématique pour prouver au brun que par la force des choses, Graham et lui auraient dû être amis. Les amis de mes amis sont mes amis, en fin de compte. Elle ne s'était bien évidemment pas attendue à ce qu'Isaac soit aussi aisément convaincu : après tout ce temps, elle commençait à connaître la bête. Levant les yeux au ciel, elle capitula dans un soupir : « Ok, ok, je lâche l'affaire. Pour l'instant. » Et puis, s'il lui fallait absolument se faire des repas en trio, elle aurait plutôt parié sur le triangle Graham-Louis-Fiona GraLouFi comme disent les jeunes qu'une réalité parallèle où Louis se retrouverait remplacé par ronchonchon Isaac un jour.

L'idée qu'Isaac l'aide à se débarrasser de Perrine était tentante. Il était loin d'être désagréable à regarder, et il ne se passait rien entre eux, donc ça ne risquerait pas d'entraîner des complications inutiles. Seulement, le Gryffondor lui demanda en plaisantant jusqu' elle était prête à aller, et pour le coup, la réponse était pas très loin. Embrasser Isaac sous le nez crochu de Perrine oui, mais pas plus. « Tu crois que ça marcherait ? » interrogea-t-elle autant pour le bénéfice du brun que pour alimenter sa propre réflexion, l'air dubitatif. Perrine avait vrillé à un tel point que Fiona ne savait plus exactement quelle stratégie adopter pour s'en débarrasser. Et échafauder une relation factice entière semblait représenter un bien trop gros effort - bien au-delà de ce qu'elle était prête à y consacrer. Elle était encore pensive, observant son manuel sans le lire, quand Isaac lui demanda si elle avait déjà embrassé quelqu'un. Elle hocha la tête en signe d'acquiescement, l'air neutre : « Oui cet été, un de mes copains de Bristol mais pas de quoi épiloguer dessus. » Elle haussa les épaules. Les choses avaient été ambigües entre eux tout l'été, et s'étaient effectivement concrétisées par un baiser, mais c'est tout : ensuite elle était retournée à Poudlard, lui restait à Bristol, et au fond d'elle, elle avait su même quand ça se produisait qu'ils n'y donneraient pas d'autre suite. Se gardant de retourner sa question à Isaac - sa réputation le précédait -, son visage s'éclaira en entendant que Perrine avait déguerpi. Rangeant ses affaires pêle-mêle dans son sac, elle se leva à son tour. « Oui ça me va, j'ai pas envie de bosser de toute façon. » Autant se montrer réaliste : elle se mettrait à ses devoirs plus tard dans l'après-midi. Au moins avait-elle réussi à échapper au regard de faucon de Perrine, et finalement, c'était déjà un très bel exploit.

[ 697 ]

[ Topic terminé ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty
MessageSujet: Re: PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.   PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Tutti i girasoli adesso son fiori del male.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Bibliothèque-
Sauter vers: