Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 soirée ministérielle ϟ alice orwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nikolaï Hristov
Nikolaï Hristov
Ministère

Parchemins : 486
Âge : 26 ans ( 02-01-1990 )
Actuellement : Sergent détective à la brigade de police magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 15


soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell EmptyMer 23 Déc - 1:26





funny little witches from the country, up for a day’s shopping; venerable-looking wizards arguing over the latest article in Transfiguration Today; wild-looking warlocks; raucous dwarfs; and once, what looked suspiciously like a hag, who ordered a plate of raw liver from behind a thick woolen balaclava.

Nikolaï soupira en s'adossant à sa chaise de bureau. « Pas la peine de soupirer comme ça, tu n'as pas le choix. » lança son collègue et partenaire Benoit. Comme une manière de provoquer le français, le bulgare soupira de nouveau. Il jeta un regard à la pendule de la pièce. Dans peu de temps ils allaient être obligés de se rendre sur le Chemin de Traverse. Point de meurtre cette fois, mais le rouquin aurait largement préféré par rapport à ce qui l'attendait. En effet, plusieurs départements du Ministère de la Magie avait décidé d'organiser une petite soirée pour détendre un peu les sorciers au vue des récents évènements. La participation n'était pas obligatoire, personne ne pouvait les obliger à participer à cette soirée, mais pourtant Nikolaï ne pouvait y échapper. Tout cela venait d'un pari qu'il avait perdu avec son partenaire. Malheureusement pour lui, Benoit avait réussi à obtenir le numéro d'une jeune sorcière qu'il avait dragué en pleine enquête de cambriolage (oui, rien n'arrêtait le détective), mais avant ça il avait parié à Nikolaï que s'il réussissait, le rouquin serait obligé de l'accompagner ce soir pour la soirée organisée par le ministère. Si jamais il perdait, alors Benoit aurait dû se charger de toute la paperasse de leurs enquêtes pour l'année à venir. Malheureusement le sort avait été, pour une fois, en faveur du partenaire du bulgare et ce dernier avait obtenu ce qu'il voulait.

Les deux compagnons quittèrent leur travail pour se rendre directement au Chemin de Traverse grâce au réseau de cheminées. Étant donné le grand nombre de participants à cette soirée, des groupes avaient été fait et divisé entre le Chaudron Baveur et l'Auberge du Hibou Enflammé. La Brigade de Police Magique, elle, se retrouvait dans cette dernière. Un établissement dans lequel Nikolaï ne s'était jamais rendu encore, mais qui avait l'air très sympa, d'autant plus que tout avait été installé dans le jardin de l'établissement où, malgré la saison, il faisait bon grâce à la magie qui avait permis de projeter des flammes ci-et-là. « C'est pas mal. » murmura le rouquin ce qui ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd et Benoit le charria un peu. « Tu vois que tu es content d'être venu. » Depuis la nouvelle année, Nikolaï essayait de s'ouvrir un peu plus, mais ce n'était pas spécialement évident non plus. Peut-être qu'en effet, être poussé ainsi à sortir pouvait être une solution.

Les boissons étaient déjà payées par le Ministère de la Magie, un véritable luxe, même si le rouquin ne comptait pas devenir complètement bourré. Il ne supportait pas perdre le contrôle. Il se servit une bière fraiche dans une chope imposante (qui lui servirait peut-être assez pour la soirée) et abandonna Benoit qui était en discussion avec plusieurs sorcières du ministère qui n'appartenait pas à leur brigade. Avait-il déjà oublié la femme qu'il avait accosté il y a peu à l'occasion du pari ? Il posa sa chope sur une petite table à l'écart et se laissa aller à de la contemplation. Les plantes du jardin étaient, malgré la saison, déjà fleurissantes, sans doute grâce à un sortilège, et plusieurs personnes n'avaient pas du lésiné sur l'alcool, leurs voix trahissant leur ivresse. Le jeune homme porta son propre breuvage à la bouche et en but une gorgée. Peut-être est-ce que ça l'aidera à se détendre. Mais d'un autre côté il n'allait pas rester ici à rien faire en regardant les autres de sa position. Peut-être devrait-il plutôt essayer d'accoster d'autres personnes... Il en avait perdu l'habitude. Dans le cadre d'une enquête, il n'hésitait pas une seule seconde, c'était pour le travail, mais dans un cadre plus privé il perdait subitement tous ses moyens.

Au lieu de quitter sa table pour s'avancer vers les groupes de sorciers qui semblaient tous rassemblés au même endroit, ses jambes agirent à l'opposée et commencèrent à le faire reculer. Il n'allait cependant pas bien loin lorsqu'il sentit qu'il percuta quelque chose. « Flute ! » s'exclama-t-il se retournant subitement. « Pardon, désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris de reculer comme ça. » lança-t-il se confondant en excuses. « Vous n'avez rien ? » demanda-t-il à la personne qu'il avait percuté, une jeune femme sans aucun doute plus jeune que lui.

(c) SIAL ; icons sial




You think you’re alone in the dark. Close your eyes. Remember everything good.
My mom said that to me just before she died.
Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 510
Âge : 21 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: Re: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell EmptySam 26 Déc - 15:19



❝ Soirée Ministérielle ❞


Alice & Nikolaï
Alice n’était pas exactement une fille qu’on qualifierait de fêtarde : elle laissait ça à sa sœur aînée. Non pas qu’elle n’aimât pas les soirées, pas vraiment, c’est seulement qu’elle ne savait jamais comment se comporter dans ce genre de situation. Cela ne lui était pas naturel. On aurait pu se dire que c’était du à son éducation : fille des rues, voleuse à la tire émérite en son temps, elle n’avait pas eu une enfance dans laquelle il y avait grand-chose à fêter. Pourtant, Micah, Mat’ et Nasira paraissaient avoir très bien compris ce qu’on attendait d’eux dans ce genre de soirée alors qu’Alice continuait à observer toute beuverie d’un air perplexe.

Et pourtant, Alice se sentit obligée d’aller à la soirée organisée par le Ministère. Elle se plaignait souvent à sa sœur qu’elle était seule mais en même temps elle ne sortait jamais en dehors de son travail. Il fallait bien qu’elle se rende à l’évidence qu’elle ne pouvait pas se soustraire sans cesse aux obligations sociales, pas si elle voulait de temps en temps faire autre chose que travailler. Après le boulot, elle transplana donc rapidement à l’appartement qu’elle partageait avec Wilhelmina et échangea sa tenue formelle tailleur/cape/chapeau pour une tenue qui fasse un peu plus « soirée avec d’autres êtres humains » : mini jupe taille haute en jean noir, tee-shirt, veste en cuir et bottines à talons. Elle laissa ses cheveux lâchés et rejoignit le Chemin de Traverse. Le département des Mystères devait se rendre à l’auberge nouvellement ouverte. Alice se demanda vaguement si sa colocataire y serait – elle ne l’avait pas croisée de la journée – et alla se chercher une boisson en se faufilant à travers une majorité de collègues qu’elle ne connaissait pas.

Armée d’un coktail fumant dont elle avait oublié le nom mais qui sentait bon la cerise, elle se chercha un endroit pour boire en paix. Elle prit quelques gorgées de sa boisson en chemin et fit bien car quelqu’un la percuta et sans cette légère baisse de niveau à l’intérieur du verre, elle en aurait eu plein sa tenue ! Là, seules quelques gouttes tombèrent sur sa veste sous l’effet du mouvement, elle sortit immédiatement sa baguette pour les faire disparaître sans un mot prononcé à voix haute. Elle leva ensuite le nez vers le jeune homme responsable de cet incident : « Non, tout va bien, ça n’a presque pas renversé, un petit tour de baguette et on n’y voit plus que du feu ! » Assura-t-elle plutôt calmement en désignant sa veste, sans trace de gouttes quelconque. « Et vous ? Ça va ? Pas de tâche ? » S’enquit-elle en prenant une nouvelle gorgée de boisson à la cerise : ce cocktail était une tuerie mais il faudrait qu’elle trouve un truc à grignoter si elle ne voulait pas finir ivre à peine arrivée. Observant le visage de celui qui lui était opportunément rentré dedans (elle pourrait dire sans mentir à sa sœur qu’elle avait parlé à un homme, gros progrès en ce qui la concernait), elle eut l’impression de l’avoir déjà vu : « On se connaît non ? Pas personnellement, mais votre visage m’est familier. L’assaut d’Ilvermorny peut-être ? Ou celui de Poudlard ? » Mais, sans trop savoir pourquoi, il lui semblait qu’elle associait aussi le visage de ce jeune homme à quelqu’un d’autre, quelqu’un de proche d’elle. « Moi c’est Alice Orwell, département des Mystères. » se présenta-t-elle, ce qui cochait une seconde case dans ses trucs à faire à une soirée. Il n’y avait pas à dire, pour une solitaire comme elle, se faire rentrer dedans c’était parfait pour lier conversation.
BESIDETHECROCODILE


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Nikolaï Hristov
Nikolaï Hristov
Ministère

Parchemins : 486
Âge : 26 ans ( 02-01-1990 )
Actuellement : Sergent détective à la brigade de police magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 15


soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: Re: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell EmptyDim 27 Déc - 17:03





funny little witches from the country, up for a day’s shopping; venerable-looking wizards arguing over the latest article in Transfiguration Today; wild-looking warlocks; raucous dwarfs; and once, what looked suspiciously like a hag, who ordered a plate of raw liver from behind a thick woolen balaclava.

Le corps avait ses raisons que la raison ignore et celui de Nikolaï agissait contre ce qu'il pensait être sa volonté. Mais n'était-ce pas son inconscient qui, d'une manière ou d'une autre, était en train d'agir ? Il essayait de se convaincre que se mêler aux autres allait lui être bénéfique, mais il en avait perdu l'habitude. Lui qui à Poudlard avait été connu comme souriant, sympathique et ouvert, était devenu fermé, discret et peu assuré lorsqu'il ne s'agissait pas de son travail. Il suffisait de regarder ses fréquentations. Elles n'étaient pas nombreuses s'arrêtant à son ancien colocataire Gaël (qui était majoritairement occupé à sa vie de couple et Nikolaï ne pouvait lui en vouloir), son colocataire actuel Daël, son ancien collègue Connor et son partenaire Benoit. En dehors de ça il n'avait pas vraiment de proches qui ne soient pas de sa famille. Mais il ne voulait pas être blessé comme lorsqu'il avait été blessé par Joy. Certes, il avait sans doute réagit un peu trop violemment, excusez l'adolescence et de longues années de mensonges, mais la blessure avait tout de même été réelle parce qu'elle avait mis en évidence la réalité de sa vie. Là où lorsqu'il avait été avec Joy, il pouvait se lover dans un monde où ses parents étaient encore vivants, une fois que la vérité était sorti, il s'était retrouvé seul. Joy n'était plus sa copine, ses parents étaient bel et bien redevenus morts, il n'avait plus rien pour le raccrocher. Si le Docteur Lubenovitch n'avait pas été là, qui sait ce qu'il se serait passé pour lui. S'il n'y avait pas eu une personne en dehors de sa soeur qui avait ses propres soucis, qui ne s'était pas intéressé à lui de manière constante, même lorsqu'il avait essayé de le repousser, Nikolaï ne serait peut-être pas là aujourd'hui.

Mais à présent se relancer dans le monde était effrayant. Créer du lien était effrayant et son inconscient manifestait cette peur à travers son corps, ne le faisant pas avancer comme la logique le voudrait. Alors qu'il reculait contre son gré (ce qui pouvait être étrange dit comme cela), il bouscula malencontreusement quelqu'un. Il se confondit en excuse se retournant pour voir la jeune femme qu'il avait dérangée. Son premier intérêt se porta sur le verre et les dégâts qu'il avait causé, mais d'une voix posée elle le rassura, faisant disparaitre par magie les quelques tâches qui auraient pu être désastreuses en l'absence de magie. « Je suis désolé... » répéta-t-il comme un disque rayé. Pour autant, elle s'inquiéta de lui, demandant si de son côté il n'avait pas été taché. Il jeta un oeil en tournant la tête vers son dos, mais distinguer une quelconque trace de boisson sur sa veste de sa position était bien difficile, d'autant plus que la couleur sombre de cette dernière ne permettait pas spécialement de remarquer les gouttes. « Je n'ai pas l'impression, au pire je ne le vois pas et si besoin je nettoierai en rentrant. Un petit tour de baguette vous avez dit après tout. » répondit-il enfin adressant un sourire à la jeune femme. Les relations plus spontanée étaient bien moins dérangeantes pour le garçon. Ce n'était pas comme s'il devait parler à quelqu'un, il s'agissait ici plutôt de s'excuser et de répondre poliment après qu'il ait bousculé la jeune femme. Rien de gênant pour lui.

Alors elle lui demanda s'ils se connaissaient poursuivant sa question par les raisons de sa supposition. « Encore un peu et j'aurais crû qu'il s'agissait de ces typiques phrases de drague dont mon partenaire est friand. » plaisanta-t-il en jetant un oeil en arrière où Benoit se démarquait au milieu d'un groupe de sorcier, menant une conversation qui semblait plutôt animée. « Mais vous n'avez pas tort, j'ai participé aux deux à vrai dire, mais je suis désolé de ne pas pouvoir dire de même pour votre visage. » répondit-il en grimaçant comme s'il avait commis une bêtise. La jeune femme se présenta, il fut normal qu'il fasse de même. « Nikolaï Hristov, sergent détective à la brigade de police magique. Enchanté. » dit-il ne tiquant pas pour le moment sur le nom de famille de la jeune femme qui ne lui était pas inconnu. Il contourna légèrement la table où sa pinte était posée, la tirant un peu vers lui comme une invitation à ce que Alice vienne l'y rejoindre. « Vous appréciez la soirée Ms Orwell... ou peut-être devrais-je dire Mrs ? » demanda-t-il avant de serrer la mâchoire parce que sa question sonnait clairement comme s'il cherchait à savoir si elle était célibataire. Son partenaire avait une très mauvaise influence sur lui. Ses techniques de drague bien pourrie semblaient ancrer en Nikolaï. Un serveur passa alors avec un plateau de petits amuses bouches, des mini pommes de terre couverte en partie d'un mélange qu'il était bien curieux de goûter car cela semblait appétissant. Il se saisit d'une assiette et de quelques serviettes en papier et les déposa entre Alice et lui. Au moins avec la bouche pleine il ne risquait pas de faire d'autres erreurs. Il avait vraiment besoin d'apprendre à reparler aux autres.

(c) SIAL ; icons sial




You think you’re alone in the dark. Close your eyes. Remember everything good.
My mom said that to me just before she died.
Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 510
Âge : 21 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: Re: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell EmptyDim 27 Déc - 23:57



❝ Soirée Ministérielle ❞


Alice & Nikolaï
« C’est dans ces moments là qu’on se dit que la sorcellerie c’est bien pratique. » Remarqua Alice au sujet des tâches et autres désagréments très faciles à régler pour peu qu’on connaisse le sortilège correspondant. N’ayant rien d’une fée du logis, Alice s’était fait un devoir de connaître tous les sorts qui lui éviteraient d’user d’huile de coude alors qu’elle détestait ça. Grâce à eux, elle vivait dans une environnement propre et bien rangé… et ses vêtements pouvaient supporter quelques gouttes de cocktail.

« Ah oui ? Peut-être, je dois dire que je ne suis pas une grande spécialiste des phrases de drague, sauf si les films moldus comptent un peu. » Nasira draguait comme elle respirait, Alice ne s’y était jamais essayée, et elle aurait bien trop peur d’être ridicule pour oser le faire. Donc non, il n’était pas question de tentative de drague, elle avait réellement l’impression de l’avoir déjà vu, assez souvent et assez longtemps pour retenir son visage en tout cas. « J’ai une bonne mémoire et une certaine tendance à observer les gens plutôt qu’à leur parler. » Tenta-t-elle pour le rassurer : elle ne prenait pas mal du tout qu’il ne la resitue pas, depuis l’enfance elle avait l’habitude d’être l’enfant Orwell qu’on ne remarquait pas. C’est ce qui avait fait d’elle une voleuse douée quand elle était enfant : dans les rues de Londres, elle n’était qu’une enfant blonde parmi d’autres, sans trait particulier ou signe distinctif. Nasira n’avait pas ce talent en revanche, on ne pouvait pas oublier sa sœur, beauté exotique, typée, qui se fondait moins facilement dans le décor londonien malgré le cosmopolitisme de la capitale.

Il se présenta ensuite, permettant à son cerveau de combler les trous : « Ah mais oui ! Vous êtes le colocataire de Daël, non ? Je suis allée chez vous une ou deux fois, mais vous n’étiez pas là et Daël ne participe jamais aux délégations, alors je n’ai pas fait le lien immédiatement. » Son ami lui avait montré quelques photos sur son téléphone où Nikolaï faisait parfois de la figuration, mais tous les éléments ne s’emboîtait que maintenant qu’elle avait son nom. Forcément, entre les batailles et ça, c’était normal qu’il lui paraisse familier sans même qu’elle le connaisse.

Ils s’installèrent ensuite à une table. Alice laissa son cocktail tranquille car elle craignait de finir avec la tête à l’envers si elle finissait son verre trop rapidement. Avant de répondre à la question du jeune homme au sujet de sa situation maritale – car au fond c’est toujours de ça qu’il s’agit pour une femme -, elle se servit une mini pomme de terre attrapée par le sergent détective histoire de se remplir l’estomac avec autre chose que de l’alcool. Une fois cette opération accomplie, elle répondit (enfin) à Nikolaï : « C’est Miss, je suis trop jeune pour être déjà mariée ». Son collègue ferait ce qu’il voulait de cette déclaration mais Alice trouvait vraiment qu’à presque 22 ans (son anniversaire approchait), elle était bien trop inexpérimentée pour s’engager dans le mariage. Elle n’était même jamais sortie avec quelqu’un ! Cela dit, pour ce point précis, elle savait que c’était plutôt elle qui avait du retard. « Et vous, maritalement vous vous situez comment ? » demanda-t-elle après une autre gorgée de boisson car, après tout, il n’y avait pas de raison (et en réalité ça ne voulait rien dire, on pouvait ne pas être marié et être en couple).
BESIDETHECROCODILE


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Nikolaï Hristov
Nikolaï Hristov
Ministère

Parchemins : 486
Âge : 26 ans ( 02-01-1990 )
Actuellement : Sergent détective à la brigade de police magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 15


soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: Re: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell EmptyMar 26 Jan - 19:14





funny little witches from the country, up for a day’s shopping; venerable-looking wizards arguing over the latest article in Transfiguration Today; wild-looking warlocks; raucous dwarfs; and once, what looked suspiciously like a hag, who ordered a plate of raw liver from behind a thick woolen balaclava.

« C'est sûr. » répondit le rouquin en étirant les lèvres dans une nouvelle tentative de sourire. Puis après qu'elle l'eut questionné sur la possibilité que ce ne soit pas forcément leur première rencontre, le garçon tenta une plaisanterie faisant référence à son partenaire Benoit. « Je pense que moldu ou sorcier, la drague reste un peu la même, mais je peux vous prêter mon partenaire pour une journée, cela vous sera entièrement suffisant pour développer un répertoire digne de ce nom. » expliqua-t-il. Il se garda d'ajouter qu'il s'agissait là d'un cadeau empoisonné. Mais la question de son interlocutrice n'avait rien de drague, il s'agissait simplement d'une réalité alors qu'elle exprima l'avoir déjà aperçu lors des missions contre Magicis Sacra. Il fut désolé de ne pas pouvoir faire preuve du même exploit et elle semblait l'en pardonner.

Puis chacun d'eux se présenta et il fut surpris d'entendre le nom de Daël. Décidément son colocataire était connu. Parlait-il de Nikolaï souvent ? Non, apparemment Alice et lui s'étaient ratés à plusieurs reprises. « Tout à fait. Décidément, le monde est petit. Vous vous connaissez de Poudlard ? » Peut-être étaient-ils de la même année ? Alors que Daël paraissait, aux yeux de Nikolaï, comme quelqu'un de réservé, finalement il semblait connaître un grand nombre de personnes a contrario du rouquin. (En même temps à sa connaissance, Daël ne s'était pas exilé en Bulgarie). Par chance pour le jeune homme, son interlocutrice accepta son invitation silencieuse à se joindre à sa table et ils purent poursuivre leur discussion. Cette dernière se poursuivit par une maladroite question de Nikolaï qu'il regretta aussitôt enfournant une mini pomme de terre en bouche. Heureusement qu'elles n'étaient pas brûlantes. « Trop jeune ? À ce point ? À une certaine période se marier à dix-huit ans n'était pas vraiment considéré comme jeune et je doute que vous soyez si jeune que ça... commença-t-il à rétorquer se rendant compte de sa nouvelle maladresse. Enfin je n'insinue par que vous soyez vieille, non, non. » Il se mordit volontairement la langue pour arrêter l'effusion de sang et laissa la parole à Alice qui lui retourna la question. « Je ne suis pas marié. » répondit-il. Comment en était-il venu à parler statut marital ? C'était tout de même une drôle de question là où il avait simplement désiré l'interpeller par le statut le plus correct. Elle devait vraiment penser qu'il avait cherché à savoir si elle était célibataire ou non.

Le jeune homme resta silencieux, mettant une nouvelle pomme de terre en bouche... Que pouvait-il dire maintenant. Il n'était pas particulièrement doué pour la conversation. « Vous travaillez depuis longtemps au Ministère du coup ? » tenta-t-il de manière assez banale. Au moins il n'y avait pas de risque qu'elle le prenne pour une tentative de drague, mais après est-ce que c'était si mal que ça que ce soit le cas ? La jeune femme n'était pas déplaisante du tout au regard, notamment ses yeux clairs qui étaient magnifiques à observer, mais bon, ils étaient dans un milieu professionnel ce n'était pas vraiment adapté.

(c) SIAL ; icons sial




You think you’re alone in the dark. Close your eyes. Remember everything good.
My mom said that to me just before she died.
Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 510
Âge : 21 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: Re: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell EmptyDim 21 Fév - 15:58



❝ Soirée Ministérielle ❞


Alice & Nikolaï
Alice fit mine de réfléchir à la proposition de son collègue mais c’était simplement pour la blague car, en vérité, elle n’avait aucunement l’intention de prendre des cours de drague avec qui que ce soit. Ce n’était pas un aspect de la vie qui l’intéressait vraiment : après tout, sa sœur était une spécialiste en la matière et pour quelle finalité ? Elle refusait de voir l’évidence et d’enfin laisser faire les choses avec Daël ! « Je vais décliner cette proposition, je ne crois pas avoir ce qu’il faut pour devenir un maître en la matière, même avec un professeur chevronné. » finit-elle par dire avec un sourire amusé : elle ne savait rien du collègue de Nikolaï (encore qu’elle l’avait sûrement croisé lui aussi ici ou là, le monde sorcier n’est pas si grand et le Ministère encore moins), mais il paraissait être un sacré phénomène demande à Carry, tu verras !

Venant à réaliser que le jeune homme était le colocataire de Daël, c’est assez naturellement que ses liens à elle avec l’ancien Gryffondor arrivèrent dans la conversation. « Plus ou moins, j’étais dans les années en-dessous de la sienne mais il est ami avec ma sœur aînée, Nasira. On a fini par se rapprocher une fois sortis de l’école, autant par proximité géographique que par goût commun pour les livres et les échecs. » Daël avait aussi retrouvé sa sœur biologique par pur hasard, mettant un sacré bazar dans la famille Orwell, et avait ensuite essayé de faire amende honorable auprès des deux sœurs… mais elle passa cette partie de l’histoire auprès de Nikolaï car c’était de l’ordre du privé.

Quant à l’âge du mariage, elle trouvait effrayante rien que ça l’idée que certains se marient à peine sortis de l’école. Clairement, ce n’était pas pour elle : en bonne handicapée sentimentale qui s’assume, elle ne comptait pas se faire passer la bague au doigt facilement. Il fallait qu’elle soit sûre de la personne avec qui elle serait, or, la confiance, ce n’était pas non plus son domaine de prédilection – même si Nasira était bien pire qu’elle -. « Disons trop jeune selon ma propre vision du mariage, après je suppose qu’effectivement ça dépend des gens. » Les quelques couples qui se formaient dès Poudlard n’avaient peut-être pas les mêmes scrupules qu’une fille n’ayant même jamais eu de copain.

L’écouter se dépatouiller de la question maritale et par extension de son âge amusa l’ancienne Serdaigle qui prit une gorgée de son cocktail pour dissimuler un demi-sourire derrière son verre. Plus ou moins habilement, il changea de sujet, revenant sur le terrain professionnel : « J’y suis entrée sur recommandation à ma sortie de Poudlard, ça fera quatre ans l’été prochain. J’ai été stagiaire deux ans et ensuite j’ai été titularisée selon la procédure standard, rien de bien folichon. » S’il n’y avait pas trace de mensonge dans ses paroles – tout s’étant passé de la manière dont elle le décrivait -, on ne pouvait pas vraiment dire que le travail d’Alice se cantonne à de la simple bureaucratie comme elle le laissait habilement croire. En réalité, elle avait été l’un des tous premiers membres du sous département secret destiné à traquer Magicis Sacra. Son travail sur les formules de S avait été très remarqué et récompensé avec ce poste – même si elle gagnait à peine plus qu’avant et ne pouvait parler de son nouveau boulot à personne, niveau promotion on avait donc déjà connu plus prestigieux ! -.

« Mais je voulais vraiment entrer dans ce département, donc tout est pour le mieux. Et vous ? La police ? C’était une vocation ? » D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Alice avait voulu travailler au Ministère. Un emploi de bureau, à l’époque où elle volait encore les touristes dans la rue, c’était un rêve de confort et de stabilité ! En grandissant, elle avait gardé cet objectif, elle n'avait fait qu'en varier le cadre : parmi tous les départements, elle avait postulé au plus secret de tous. « Comme j’ai déjà bu beaucoup trop de cette boisson pour mon propre bien, je vais vous faire une confidence : quand j’étais petite fille, je détestais les policiers. Ils étaient mes ennemis naturels, j’en ai même mordu une fois. » Peut-être même plus d’une fois, mais elle n’était plus très sûre. Avec le temps, les souvenirs de ses vols à la tire étaient devenus plus flous, formant une sorte de masse compacte et confuse dans lequel tout tri était impossible. « Bon… j’avais huit ans. Je vous rassure, depuis, j’entretiens de bien meilleure relation avec les représentants de l’ordre. » Exception faite de leur conversation en cours, elle n’entretenait aucune relation avec la police, selon elle ce devrait être le cas de la majorité des gens et elle ne gardait pas forcément de bons souvenirs de la période de sa vie où elle passait entre les jambes des agents quadrillant Piccadilly Circus.
BESIDETHECROCODILE


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty
Ξ Sujet: Re: soirée ministérielle ϟ alice orwell   soirée ministérielle ϟ alice orwell Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
soirée ministérielle ϟ alice orwell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Auberge du Hibou Enflammé-
Sauter vers: