AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le deal à ne pas rater :
STANLEY Coffret outils 38 pièces
19.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Have you seen a ghost? [Karen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thomé Mertvyy
Thomé Mertvyy
Serpentard

Parchemins : 63
Âge : 15 ans ◘13/02/2001◘
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyMer 30 Déc - 0:44

Have you seen a ghost?
Karen


Le soir, au coin du feu, j’ai pensé bien des fois,
À la mort d’un oiseau, quelque part, dans les bois,
Pendant les tristes jours de l’hiver monotone
Les pauvres nids déserts, les nids qu’on abandonne,
Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l’hiver !
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d’avril où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?
François Coppée (1896-1909)

Le soir, au coin du feu, le regard de Thomé s'égarait. Il avait certes fini de lire toutes ses notes pour les cours du lendemain, mais ce qui attirait son attention s'était un souvenir. Le murmure dans les bois autour du manoir de Krev alors que le jour pointait sa présence. Le rire de sa soeur qui s'étirait en longueur dans les couloirs avaient le même écho dans ceux qui menaient au dortoir des vipères. Sans parler de cette même froideur qui persistait dans les murs, comme un hiver monotone qui faisait abandonner les pauvres nids si vivace autrefois. Le milieu si familier, il avait redonné un peu d'espoir à l'adolescent qui pourtant se refusait de discuter plus de quelques minutes avec les autres. Son deuil le pesait encore, même des mois plus tard, il n'oublierait jamais le regard de sa soeur dans ses bras, mourante et pourtant si vivace dans son esprit.

Les yeux claires se portèrent vers une ombre, fugace et impossible, une chevelure d'ébène avait capté l'attention du coin de l'oeil. Le jeune sorcier resta statique à fixer le mur du couloir avant de ce décider. D'un geste gracieux, il posa ses notes de cours sur le canapé, gardant une place que nul ne prendrait. Les cours étaient finis depuis plus de quatre heures, certains élèves terminaient de manger, Thomé n'avait même pas pensé à avaler quelque chose. Il ne se sentait pas en forme, si bien qu'il avait presque eu envie de sécher les cours. Presque n'étant pas arrivé, le petit génie s'était contenté de sauter le soupé que tant avait hâte d'engloutir. "Qui avait-il aujourd'hui?" Aucune importance, manger peu, dormir peu, vivre beaucoup et étudier de trop, c'était le résumé foirreux de sa vie en Russie, don-t-il ne gardait qu'un accent. Personne ne pouvait lui arracher en mot dans sa langue natale, alors son passé!

Les quelques pas rapides ralentir, il monta deux marches, entra dans le couloir et chercha après ce fantôme qui ne pouvait en être un. Les esprits qui hante Pouddlard sont tous bleus, le sont-ils tous en général? Il n'en avait jamais douté, alors pourquoi des cheveux noirs comme ceux de sa soeur? Sans doute la fatigue qui jouait sur son cerveau.

Les idées confuses, il arriva à une intersection qu'il prit trop vite sans regarder, tout en longeant de trop le mur. Quelqu'un se retrouve contre lui, qui? Thomé ne regarda pas tout de suite, son corps réagit avant tout, il passa un bras autour de l'inconnu pour l'empêcher de basculer, tout en attrapant sa baguette, près au danger! Lequel n'était pas présent, la camarade de maison et de cours venait surtout d'être enlacée par un maladroit épuisé.

"Tu n'as rien?" S'enquit quand même Thomé avant de lâcher Karen pour esquisser un trop faux sourire. Son regard cherchait encore dans le couloir après cette vision improbable. Il évitait d'être seul généralement, pour ne pas avoir ces idées farfelues que sa famille n'était ni morte ni en train de le chercher.

Quand il reprit enfin conscience de l'endroit: Pouddlard, qui n'était que sous haute tension et surveillance depuis quelques jours, le jeune sorcier posa alors ses yeux vers la belle demoiselle. Il fallait reconnaître que la majorité des étudiants et de pratiquement tous ceux pratiquants la magie, avait ce charme étonnement envoutant. Un vrai plaisir pour les yeux, ce qui arracha un sourire un peu plus honnête au mini-Mertvyy. "Tu vas bien?" La même question revient sous quelques mots différents, comme si il n'avait rien écouté deux secondes plutôt ou qu'il parlait d'autre chose. Le changement de sujet, peut importe celui qui s'était installé avant, était le bienvenu selon Thomé.

[682]

:copyright: 2981 12289 0


Dernière édition par Thomé Mertvyy le Lun 8 Fév - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 195
Âge : 10 novembre 2000 (15 ans)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyDim 7 Fév - 1:05


Have you seen a ghost?

Le corps nu sur le sol, je me fais du mal depuis des années. La main sur les yeux, pas envie de la retirer. Y a pas de place pour les faibles, y a pas de place pour les regrets. Le cœur sur le sel, relèves-toi, faut pas déconner.
Karen & Thomé

Karen avait quitté la table des Serpentards brusquement, plus brusquement que d’habitude. Elle aurait dû le savoir pourtant. Elle aurait dû le voir venir. Elle se l’était pourtant dit avant d’attaquer le dessert : elle s’autorisait un simple fromage blanc, et peut-être un fruit, mais elle se laisserait certainement pas tenter par l’énorme pudding au chocolat bien plus écœurant qu’appétissant. Sauf que voilà, elle avait fini par se laisser tenter, par un soupçon de gourmandise et aussi, elle le reconnaissait, car le matin, en s’observant dans le miroir de la salle de bain, elle s’était trouvée bien trop grosse. A côté du corps musclé de Lucrecia, de la minceur de Peony et d’Ells, ses camarades de chambre, elle était énorme. Et les pensées malheureusement devenues coutumières s’étaient alors remises à tourner dans sa tête. Il fallait qu’elle maigrisse. Il fallait qu’elle se contrôle. Il fallait qu’elle soit plus maigre, elle ne supportait plus ses bourrelets, ni ses cuisses, ni ses hanches…Non, il fallait qu’elle se montre forte. Plus forte que ça. Elle avait lutté, pendant de longues minutes elle avait lutté, se repassant sans cesse les mantras que son père lui avait enseigné et avait finalement vaincu. Mais ce soir, tout était revenu en force. Elle savait qu’elle ne supporterait pas de faire un gros repas, que cela la conduirait tout droit sur un chemin qu’elle ne voulait plus emprunter. Mais elle avait trop mangé, elle avait pris de ce gâteau interdit et avait aussitôt ressenti le besoin impérieux de se vider. Elle s’était donc levée, et avait prétexté une excuse bidon de devoir à finir pour le lendemain [alors qu’elle terminait toujours ses devoirs avec une avance phénoménale elle les finit avant qu’on leur en donne en fait] et avait filé en évitant de regardant l’expression que tirait Jensen et Peony avec lesquels elle avait mangé.

Heureusement, sa salle commune ne se trouvait pas bien loin. Karen se refusait à se réfugier dans les premières toilettes qu’elle trouverait. Pour que des élèves ou pire, Peeves, diffuse aussitôt la rumeur qu’elle était malade, non merci. Elle n’avait donc pas beaucoup de mètres à parcourir, d’une démarche pressée, pour apaiser ce nœud qui s’était créé dans son estomac. Elle se retrouva dans les cachots où ses talons à bout carrés résonnaient sur le carrelage froid. Son cerveau ne semblait plus lui répondre, uniquement guidé par le rejet de son corps qui la régissait toute entière. Elle ne faisait plus autant attention à son environnement qu’à l’ordinaire. Et finalement, ce qui ne lui arrivait jamais arriva : elle entra en collision avec quelqu’un. Ce dit quelqu’un eut la présence d’esprit, et la cordialité de l’entourer de ses bras, un geste ce qui lui évita très certainement une chute. Néanmoins, se sentir aussi proche d’une autre personne renforça son mal être. Qu’on touche ce corps qu’elle ne supportait pas…c’était trop. Mais le garçon, car c’était un garçon, la lâcha et elle put l’identifier. C’était un élève arrivé récemment à Poudlard, un transfuge d’une école étrangère. « Ça va. Tu m’as évité de tomber, merci. Et toi ? » Elle le sonda, de manière légère, sans réelle intrusion. Elle se débrouillait de mieux en mieux en Legilimancie à la plus grande fierté de son père, et là, elle sentait la fatigue et la tristesse qui se dégageait du fond de son être. Le regard de Mertvyy la quitta pour se porter dans le couloir, elle avait la fugace impression qu’il était perdu, mais pas à un niveau géographique. Il lui reposa la même question, ce qui renforça ce sentiment. « C’est plutôt à moi de te poser cette question, remarqua-t-elle d’un ton doux. Tu n’as pas l’air bien. » Elle ne connaissait pas bien le brun et avait uniquement déterminé qu’il était issu d’une ancienne famille de Sang-Purs russe, d’après ce que son père lui avait rapporté quand elle lui avait parlé de cette nouvelle venue. Karen devait bien reconnaître qu’elle était intriguée. Le jeune sorcier dégageait une aura mystérieuse qu’elle n’avait que peu perçue à Poudlard en trois années de scolarité.

678 mots




All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Thomé Mertvyy
Thomé Mertvyy
Serpentard

Parchemins : 63
Âge : 15 ans ◘13/02/2001◘
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyLun 8 Fév - 0:46

Have you seen a ghost?
Karen

La réponse de la belle ne vient pas à l'esprit du jeune sorcier. Ses yeux cherchaient avec ce besoin désespéré de ne pas avoir rêvé. Une idée fausse qui l'énervait, il le savait. Ce besoin dévorant qu'il avait de voir ceux qu'il aimait, de croire que tout pouvait s'arranger: que les morts ne l'étaient pas. C'était vraiment trop enfantin pour lui. Pourtant, cet espoir lui collait à la peau telle une maladie ou une sangsue. Ridicule, il cracha silencieusement sur lui-même. Lâcher la douce chaleur qu'il tenait contre lui un instant, une chaleur humaine qui pouvait apaiser n'importe quel cœur, fut un peu plus difficile qu'il ne s'y attendait. En même temps, c'était la sublime Karen dont il était question!

Le sourire plus honnête aux lèvres et sa question posée n'attendaient pas de se faire avoir par un redoutable revers. Karen doit jouer au tennis! Non son truc c'est poursuiveuse au Quidditch, bien plus redoutable! La douce voix ne fut pourtant pas la bienvenue. Thomé se demandait s'il avait vraiment eu un rêve éveillé, surtout en ayant sentit un léger frisson étrange. S'il n'avait pas suit d'entrainement trop rigoureux pour un gosse, il n'aurait rien remarqué, mais dans son cas. Il fronça un peu les sourcils en s'écartant d'un pas. Un doute subsistait, mais il se résonna rapidement en se disant que c'était simplement son imaginaire. Il passa rapidement une main sur son visage avant de répondre d'une voix un peu éteinte. " Ouai, ça va." Le mensonge ne tromperait personne, il s'insulta à nouveau avant de se reprendre brusquement. Sourire de façade, une main en poche et sa tenue parfaitement droit d'un brave petit sang-pur de vieille famille.

"Que fais-tu ici? Je croyais que le repas durerait encore une demi-heure au moins." Il l'interrogeait, Bravo! en voyant bien qu'elle n'avait pas bonne mine. Même si Karen ne lui disait pas, il avait bien sûr péché des informations, notamment sur sa vilaine tendance à se faire vomir. Un truc de filles, se disait Thomé sans comprendre. Qui était-il pour juger les apparences des autres, lui qui avait été si parfaitement un bon à rien? C'était peut-être pour ça qu'il voulait un peu ennuyer cette jolie camarade de classe. Un chiant qui s'en prend à tout le monde, mais surtout aux filles qu'il trouve belle?

D'un pas vers elle, il bloqua le chemin, la poussant presque sans la toucher à se retrancher vers le mur. Son sourire de façade se fit plus sadique, presque menaçant. Arracher les verres du nez, voilà ce qu'il comptait faire pour se forcer à penser à autre chose. Mauvaise idée, dans la silhouette de sa camarade, il voyait encore une fois les traits de sa petite soeur. Sa délicatesse, sa fragilité et son expression lors de sa mort. Le sourire s'effaça pour se transformer en un regard sévère. "Tu comptais pas aller aux toilettes?" Sa propre voix l'étonna presque. Sa colère qui montait n'avait pas lieu d'être, pas dans cette école et surtout pas vers cette fille qui avait déjà bien du mal en tout temps. Pourtant, la voir se faire détruire ainsi le mettait dans un degré de colère qu'il ne comprenait pas. Pourquoi se préoccupait-il autant d'elle? Parce qu'il voyait sa sœur en la regardant? C'était ridicule!

[541]
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 195
Âge : 10 novembre 2000 (15 ans)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyLun 1 Mar - 1:02

Le garçon qui l’avait percuté semblait totalement hagard. Le regard perdu, il semblait ailleurs. Pour sa part, la collision avait suffi à Karen pour lui remettre les idées en place, même si elle n’avait guère supporter de sentir un autre corps contre le sien. C’était comme si ce bref contact physique avait suffi à rebrancher son cerveau et à ce qu’il reprenne le contrôle sur son instinct. Elle sentait toujours ce creux pesant dans son ventre, cette envie impérissable de se vider, mais l’attitude de son camarade et son côté mystérieux l’interpellait davantage. Karen aimait un bon mystère, et c’était rare à Poudlard. Les élèves étaient si facilement lisibles, elle n’avait même pas besoin de recourir à ses capacités en Legilimancie pour comprendre leurs motivations, deviner leurs pensées. Cette incapacité à se contrôle, cette facilité à se laisser dominer par ses sentiments, c’était si pathétique. Karen ne savait pas si l’aura de mystère qui entourait Thomé resterait ou si elle finirait par disparaître rapidement mais elle était définitivement intriguée.

Le brun était si perturbé qu’il ne s’efforçait même pas de paraître convaincant. Le mensonge perçait dans sa voix et Karen retint difficilement un rictus. Elle aurait pu écrire une dissertation sur les politesses d’usage et sur la manière dont tout le monde se fichait toujours de la réponse lorsqu’il demandait si leur interlocuteur allait bien. On répondait "ça va", même lorsqu’on mourrait à l’intérieur et personne ne remarquait rien. Mais c’était ainsi, et c’était les coutumes qui régissait le monde dans lequel elle évoluait. Et qu’on se le dise bien, elle n’en changerait pour rien au monde.

Thomé parut se ressaisir, bien que la vague expression qui se peignait sur son visage n’aurait convaincu le plus naïf des premières années. Une pointe de déception agita la jeune fille. Était-ce donc tout ce dont le Russe d’origine était capable ? « Effectivement. La plupart de nos camarades, contrairement à toi, sont encore à table. Pour ma part, je n’avais simplement plus faim. Et toi ? Tu as déjà décidé de renoncer aux interactions sociales ? » Un peu de provocation ne pourrait que la remettre en forme et qui sait, stimuler le Sang-Pur. L’observer avait été l’une de ses tâches depuis son arrivée au château et elle devait bien l’avouer qu’il était l’un des rares dont elle ne savait que penser [alors qu’elle avait un jugement arrêté sur la grande majorité des élèves]. On racontait beaucoup d’histoires sur les Mertvyy et il était certain que Thomé cachait son jeu.

Un jeu qu’il avait visiblement décidé de révéler ce soir, du moins en partie. Il s’avança vers elle, d’un geste que l’on aurait qualifier de vaguement menaçant et elle recula volontairement, son dos heurtant presque le mur. Il était dans son intérêt de paraître comme une pauvre fillette fragile car ainsi, personne ne pouvait suspecter ce qui se tramait dans son esprit. Si le brun pensait lui faire peur, c’est qu’il ne savait décidément pas à qui il avait affaire, et c’était tant mieux. Elle prit volontairement une expression apeurée et lança des regards alentour, comme cherchant un moyen de fuir, mais en réalité, un brin d’amusement l’agitait. Impassible à l’extrême, elle ne montra pas sa surprise d’entendre la référence aux toilettes, une question qui la poussa néanmoins à le sonder un peu plus et à distinguer qu’il avait compris son vilain petit secret [il était donc largement plus futé que la moyenne]. « Non. Et je ne comprends pas réellement pourquoi tu me demandes ça. En quoi mes besoins t’énerve-t-il autant Mertvyy ? » Elle ancrait son regard acier dans le sien désormais après avoir prononcé son nom à la russe. Elle ne parlait pas cette langue mais ses précepteurs lui avait inculqué des bases, des mots d’usage et leur prononciation, dans beaucoup de langues, y compris le Russe.

638 mots



All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain


Dernière édition par Karen Blackthorn le Dim 14 Mar - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Thomé Mertvyy
Thomé Mertvyy
Serpentard

Parchemins : 63
Âge : 15 ans ◘13/02/2001◘
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyLun 1 Mar - 15:57

Have you seen a ghost?
Karen
Mentir c'était son truc, pourtant son petit mensonge ne passait pas bien. Il le savait, il préférait jouer le masque. C'était facile pour lui, cacher tout, faire taire tout. Le silence, il avait grandit avec. Il l'avait apprivoisé dès ses premiers jours d'école. Se murer là où personne ne peut le voir, le voir lui derrière ce faux sourire. Thomé trompait tout le monde jusqu'ici, même sa grand-mère adoptive se faisait avoir. Pourtant, tromper un vampire ce n'était pas donné à tout le monde. Il avait apprit des meilleurs aussi, normal qu'il s'en sorte bien. Il se souvenait de sa mère qui le grondait au moindre haussement de sourcil. Même le mari de celle-ci le grondait dé qu'il remarquait que le masque s'effritait. Dur de l'enlever depuis. Comment aurait-il pu changer si vite? Son sourire était si facile, il permettait d'éviter les questions, de changer de sujet et même de sembler normal. Normal? Il ne l'était pas, il ne l'avait jamais été et il n'y avait aucune chance qu'il puisse l'être un jour. On ne peut pas être normal en naissant dans des circonstances si atroce. L'être est impossible quand un sort ôte la vie de la personne la plus précieuse sous vos yeux. Une image qui le hantait, qui troublait ses rêves et désormais le silence dans ses journées. Ce précieux calme ne pouvait plus être.

Il posa la question, dans l'unique but de se changer les idées. Passer sur autre chose que son état si fragilement instable d'à peine deux secondes plutôt. La petite vipère n'avait pas l'air satisfaite du mensonge, pas plus que de la demande. Qui aurait pu l'être si lui-même ne se trouvait pas à la hauteur sur ce coup? De toute évidence, elle préféra mettre en évidence qu'il n'était pas là où on s'attendait à ce qu'il soit. Un petit haussement d'épaule pour toute affirmation. Non pas qu'il renonçait à quoi que se soit, mais il n'avait pas faim. Il n'était pas dans son assiette, même si son joli sourire de façade ne le laissait pas paraître. Pourtant, cette petite provocation ne fit qu'attiser le besoin de jouer. Question pour question, elle se défendait, mais était-ce tout? Le petit instant de game ne faisait que de commencer et déjà Karen le prenait pour un con. Il en était vexé. Cette quoi cette réaction alors qu'il la coinçait? Le regard fuyant une sortie qui n'était pas nécessaire, il ne comptait pas poser un seul doigt sur elle. Est-ce qu'avec un peu de pression elle dévoilerait mieux son jeu? Thomé joua le jeu, il lança la pique ouvertement, faisant savoir qu'ainsi il en savait beaucoup plus qu'il ne le disait, tout en étant bien plus émotionnel sur le sujet.

Ce n'était pas de sa faute, les cheveux bruns foncés et le corps fin, de dos elle lui ressemblait beaucoup. Uniquement de dos et parfois de face, mais de loin. Il aurait pu se montrer plus tendre après cette pique, mais le frisson qui s'en suivit le fit grincer des dents. Plus aucun doute possible, une rage dangereuse fissurait son masque. Il s'efforça de le tenir, jusqu'à ce que le mot de trop sorte. Son regard ne changea pas tout de suite, seul son sourire se fana lentement. "T'es qui putain?!" Pensait-il avant de remarquer qu'elle ne jouait plus vraiment. Qui parlait un peu le russe? Quelqu'un qui bossait pour cette famille au nom dont la seule traduction était: Mort. Ce n'était pas de l'arrogance de se nommer de la sorte, c'était juste la petite vérité pour préparer le terrain avant de dévoiler le tableau. Le jeune russe resta silencieux une demi-minute.

Puis, tel un mauvais coup de scène théâtral, les torches accrochées aux murs se mirent à cracher des flammes féroces. Le plafond de pierre se mit à onduler sous le son du feu. Ce n'est pas silencieux, un crépitement, un grondement féroce qui fit monter la chaleur d'un souffle presque dragonesque. Aussi vite que les torches s'étaient mises à embraser, celle-ci s'éteignirent. La raison pour laquelle cette foutue famille avait droguer et brisé l'esprit de sa mère biologique à coup de sortilèges et potions, c'était pour ce don dangereux de pyromancie. Et il avait bossé très longtemps dessus, pour le contrôler, le cacher, l'étouffer. Alors quand il le laissait bondir, Thomé en oubliait presque qu'il pourrait provoquer un incendie et pas toujours réussir à l'arrêter à temps. Ce détail ne le préoccupait pas, il avait profité de l'obscurité nouvelle pour sortir sa baguette et la presser contre le côté droit de la gorge de la jeune camarade de classe. Les torches retrouvèrent leur aspect d'origine avec un petit coup de pouce de la part du sorcier. Faire naître une flamme sur une mèche de bougie froide était bien plus pénible que de rallumer des braises.

"Не думал, что найду пешку в этой школе." [Prononcé: Ne dumal, chto naydu peshku v etoy shkole.][Signifiant: Je pensais pas trouver un pion dans cette école.] Pas de doute, parler sa langue natale ne lui inspirait que du dégout, tout comme de dévisager cette fille. Il ne la connaissait que peu, mais Thomé ne s'attendait certainement pas à ce qu'elle lui crache son nom avec une prononciation presque bonne en russe. Il avait beaucoup de questions, même s'il ne comprenait pas pourquoi elle s'était ainsi dévoilée, ou même ce qu'elle faisait à Pouddlard bien avant son arrivé. Il devait y avoir quelqu'un d'autre de cette maudite famille, même du branche éloignée, très éloignée. Ca l'énervait, c'était facile de le mettre en colère, mais il ne le montrait pas souvent. "Qui était ta cible avant moi?" Gronda le jeune russe sans se cacher. Bien qu'on lui avait toujours enseigné de rester calme, peu importait la situation, les émotions avaient tendance à tromper le jugement. Ce fut uniquement pour cette raison, ou peut-être pas que celle là, qu'il n'avait pas déjà jeté un sort. Il ne pouvait pas avouer qu'il l'appréciait un peu cette petite Karen! Surtout pas alors qu'il venait de faire des flammes, juste pour l'effrayer. Trop théâtral peut-être? Pas vraiment assez à son goût, ni même à celui de sa baguette.

[1018]
:copyright: 2981 12289 0


Dernière édition par Thomé Mertvyy le Mer 17 Mar - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 195
Âge : 10 novembre 2000 (15 ans)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyDim 14 Mar - 14:32

En une seule seconde, la rencontre fortuite avait dérapé. Un instant Thomé la réceptionnait, lui évitait une chute certaine sur le sol frais des cachots, et l’instant d’après il s’avançait vers elle avec une attitude presque menaçante [ce qui montrait bien qu’on pouvait tout à fait paraître dangereux sans être doté de muscles car on ne pouvait vraiment pas dire que la carrure du Russe était impressionnante] et elle faisait semblant d’avoir peur. La peur lui était étrangère, pas comme ses inconscients Gryffondors mais uniquement parce qu’elle connaissait très bien ses capacités et qu’elle savait pouvoir saisir sa baguette en moins d’une seconde en cas d’attaque. Elle était après tout une duelliste extraordinaire. Elle pourrait aussi envahir l’esprit de son adversaire sans problèmes. La Legilimancie laissait parfois autant de traces qu’un puissant sortilège.

Elle sentait néanmoins que Thomé ne comptait pas s’en prendre à elle, et il ne fallait pas croire mais les agressions arrivaient même à Poudlard. Mais tout ceci n’était qu’un jeu. Et Karen devait bien reconnaître qu’elle y prenait un certain plaisir. Un plaisir un brin malsain, sans aucun doute, mais un plaisir tout de même. Même pour une espionne, il lui arrivait de s’ennuyer or sa collision avec Thomé se transformait en un échange prometteur et intéressant. A condition que le brun tienne la cadence, bien sûr, car il semblait désormais retrouver son mutisme du début. Cherchant à connaître la raison de cette attitude, elle le sonda une nouvelle fois, et découvrit que l’esprit du garçon était rempli de l’image d’une jeune fille aux longs cheveux bruns qui, elle devait bien le reconnaître, lui ressemblait quelque peu. Était-ce pour cela que Thomé était si perturbé ? Elle lui rappelait quelqu’un de son passé, quelqu’un qu’il avait côtoyé à Koldovstoretz et qui l’avait marqué ? Qui l’avait marqué à un tel point qu’il ne pensait qu’à elle. Une amourette ? Non, Karen ressentait qu’il s’agissait d’un lien plus puissant. Un lien…filial. Qui lui rappelait son propre lien avec son père. Non, celui qu’elle avait eu avec sa mère. Ses cheveux blonds et son regard acier, celui dont elle avait hérité, s’imposa brusquement dans sa tête et la sensation de lourdeur de son estomac s’accentua mais elle ne se laissa pas aller, ce n’était vraiment pas le moment, et chassa le souvenir aussi rapidement qu’il s’était imposé. La personne à laquelle pensait Thomé avait-elle disparue du jour au lendemain sans prévenir ? Rien d’autre n’aurait pu lui rappeler sa mère avec autant de précision et d’émotions.

Une nouvelle expression se peignit sur le visage de Thomé, bien plus effrayante, elle, que son acte passé. Karen reconnut le vent de la colère qui soufflait sur le cœur du Serpent sans qu’elle ne comprenne réellement d’où toute cette rage venait. C’était visiblement lié à l’inflexion russe qu’elle avait mis dans la prononciation de son nom de famille. Pourquoi sa langue maternelle énervait à ce point le garçon ? Il y avait quelque chose qui échappait à Karen et elle détestait cela.

Puis, une chose très curieuse se produisit. Les flammes des torches qui éclairaient les murs de pierre des cachots redoublèrent d’intensité, augmentant drastiquement la chaleur de ses couloirs qui, pourtant, restaient froids à longueur d’année. Elle vit briller une flamme dans l’esprit de Thomé et sut avec certitude qu’il était à l’origine de ce tour. Un rictus s’afficha sur son visage. Le Russe dévoilait un de ses secrets les plus enfouis, un don qui ne pouvait qu’être utile s’il savait mieux le contrôler. Il éteignit les flammes et elle le sentit bouger. Elle le laissa se rapprocher, poser sa baguette contre sa gorge, et quand la lumière fut de nouveau, elle affichait un air tranquille qui dénotait clairement avec sa position. « Tiens, tiens, tiens, un enfant du feu », dit-elle d’un ton posé avant qu’il ne baragouine une phrase en Russe qu’elle ne comprit qu’en sondant de nouveau son esprit. Elle était effectivement un pion, simplement pas celui qu’il pensait. « Je ne comprends pas, je ne parle pas Russe », rétorqua-t-elle, froide face à sa rage brûlante. Encore un qui n’arrivait pas à se maîtriser...Comme c’était pathétique. Elle aurait pourtant misé un peu plus sur lui, vu son calme et son impassibilité apparents. « Ma cible ? Mais je n’ai pas de cible. Je ne vois pas de quoi tu parles. » Elle avait adopté un ton innocent qui ne paraissait même pas faux. « Qu’est-ce qui te prends ? » Elle avait hésité à prononcer de nouveau son nom de famille à la Russe mais elle n’était tout de même pas prête à finir tel un poulet grillé si Thomé se décidait à réellement l’attaquer.


All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain


Dernière édition par Karen Blackthorn le Sam 10 Avr - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Thomé Mertvyy
Thomé Mertvyy
Serpentard

Parchemins : 63
Âge : 15 ans ◘13/02/2001◘
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyMer 17 Mar - 1:10

Have you seen a ghost?
Karen
Tout n'était qu'un jeu enfin de compte. L'avait-il oublié? Derrière le regard faussement effrayé de la brune, Thomé oubliait qu'elle était douée d'intelligence tout comme lui. Il ne savait pas grand chose sur elle, non plus, mais la jeune femme était bien là. La tenir coincé, son sourire de façade qui trompait tout le monde, parce que personne ne pouvait voir en lui. Voir, c'était justement ce que Karen avait fait. C'était le jeu aussi, celui de voir à travers l'autre sans se faire attraper. Il était facile de se prendre dans la partie, et Thomé avait perdu. D'abord son calme, mais aussi l'envie de jouer. La sensation, il la connaissait et c'était là une erreur. Son beau masque n'avait jamais autant eu d'importance qu'à cet instant.

Pourtant, il avait perdu le sourire. Le jeune russe avait baissé sa garde, convaincu que loin de son paix natale, loin des murmures nocturnes, il pouvait apprendre à être un peu plus vivant. Le frisson glacial qui parcouru sa nuque et crispa ses épaules en hérissant ses poils, n'avaient rien d'une illusion. Cette fille, Thomé avait besoin de savoir qui elle était. Alors, dans l'intention de la surprendre, il joua avec les flammes. Sa colère se dévoila, sa baguette prête à jeter un sort fut sortie, mais la proie n'avait pas peur. Karen, cette élève, venait de le vaincre à plate couture. Elle n'avait pas peur, pire, elle était même amusée. Jamais alors, lui qui avait été entrainé à se montrer nul, avait cru bon de montrer son plus précieux atout de crainte de faire justement peur. C'était un échec cuisant, douloureux pour son amour propre.

Les mots de la brune l'énervèrent de plus belle. Il aboya, mais elle ne comprit pas. Du moins, pas sans fouiller en se glissant sous son crâne. Une sensation énervante qu'il ne pouvait bloquer qu'en fermant son esprit. Facile à dire, le faire sous la colère ne l'était pas. La réponse le surpris un peu, elle semblait trop franche. Etait-elle même blessée? Il n'en savait rien, mais une chose était sûr, même si elle avait été envoyée par ce fumier Garvan Mertvvy! La question sur la cible, la surpris. Même si elle n'en montrait presque rien, il n'y avait aucun doute que Thomé n'était pas non plus un idiot. Après avoir jouée les proies faciles, il ne se permettrait pas une seconde de la prendre pour une innocente, pas elle! Quoi que, le doute subsistait.  

Alors qu'elle posait la question, comme si elle n'était au courant de rien face à cet accès de colère, le russe plissa les yeux. Ses yeux claires rivés dans les plus sombres de la brune, il cherchait à lire en elle, mais c'était pas son truc la légimentie. "Fouille encore dans mon crâne et je te crame." Aucune subtilité, typiquement russe. Néanmoins, il recula d'un pas en rangeant sa baguette. La furieuse envie de la carbonisée sur place était bien là, mais il n'avait pas le droit.

En détournant les yeux, il fit claquer sa langue avant de croiser les bras. Il aurait bien pesté une nouvelle fois, mais à quoi bon? Sa rage était toujours là, furieuse et vive comme un sceau d'eau bouillant versé sur ses épaules. Il inspira plus doucement l'air parfumé de carbone avant de soupirer. "Tes besoins, disait-on avant que tu m'allumes! Ils m'énervent car je n'aime pas voir une jolie fille se faire du mal, mais j'ai changé d'avis te concernant!" La pique lancée fut une petite délivrance. Si elle osait encore une seule fois lire en lui, il ne se retiendrait pas pour la blesser. Il l'avait énoncé, et en même temps, il attendait le pas de travers pour lui donner un bon vieux coup de poing sur le nez. L'idée seule l'aida à retrouver son sourire de façade, au détail près que ses yeux le trahissait un peu. Ce n'était pas si évident de se remettre dans sa peau en un claquement de doigt, mais il y arriverait.


[~]
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 195
Âge : 10 novembre 2000 (15 ans)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptySam 10 Avr - 2:23

Un instant, Karen avait cru avoir trouvé en Thomé, cet élève venu du froid, si mystérieux, un adversaire à sa hauteur. Il savait duper son monde, elle devait bien lui reconnaître cette qualité. Mais il était une chose de tromper des élèves idiots qui avaient l’outrecuidance de se croire supérieurs à tout le monde et la duper elle, une espionne née, un esprit brillant et insensible, capable de sonder les esprits des autres sans laisser de traces, capable de se protéger de bien des manières. Il avait titillé son intérêt, et dans un sens, il l’intriguait toujours énormément. Mais à leur petit jeu, il avait perdu bien vite. Si elle avait dû parier, elle aurait tout de même pensé qu’il aurait tenu plus longtemps un point pour l’effort tout de même Thomé.

Néanmoins, Karen devait bien reconnaître qu’elle n’avait pas vu venir le petit coup avec les flammes. Elle avait beau pratiquer la Legilimancie depuis des années, elle se contentait généralement d’un examen de surface. Il fallait encore qu’elle s’améliore avant de réussir totalement à ne pas laisser de traces de son passage derrière elle. Il ne faisait pas de doutes que Thomé était l’instigateur de ce tour de magie et quelque part, la jeune fille devait bien s’avouer impressionnée. Care adorait la magie et comme toute passionnée, dès lors qu’elle croisait un don particulier, ça avait le don de capter toute son attention. Elle avait incontestablement gagné, puisqu’elle avait forcé le Russe à sortir cette carte de son jeu mais elle n’était pas déçue par la découverte, bien au contraire. Son père, et par conséquent Freja, serait sûrement intéressé par le fait que le jeune Mertvyy pouvait maîtriser une forme de magie élémentaire. Surtout le feu. Le feu était de nature un élément instable, profondément dangereux. Si on n’y faisait pas attention, il consumait tout sur son passage. Face à cette violence brute, Karen avait toujours préféré l’eau. L’eau paraissait calme en apparence, mais c’était un calme trompeur car elle pouvait ravager autant que son contraire, les flammes. Care s’était toujours sentie proche de l’eau et de son avis, ce n’était pas pour rien qu’il s’agissait de l’élément naturel attribué à Serpentard [ce n’était décidément pas sa maison pour rien.]

Face à cette violence brute dont venait de faire preuve Thomé, et la rage qui s’échappait de lui, Karen gardait plus que jamais son calme, jouant toujours parfaitement l’innocente. Thomé mentait bien, mais elle mentait mieux. Peut-être voyait-il clair dans son jeu. Peut-être qu’elle réussissait à le berner. Peut-être se sentait-il totalement perdu. Ne plus qu’il sache quelle était la vérité, quelle était la vraie fille qu’il avait en face de lui son but premier. Néanmoins, ce ne fut que grâce à ses années de maîtrise qu’elle put cacher son étonnement de savoir qu’il avait compris, qu’il l’avait senti fouiller dans son esprit. Avait-il pratiqué la Legilimancie lui aussi ? Sans doute s’atait-elle estimée trop vite déçue après ses réactions colériques car il semblait bien que Thomé n’avait pas dit son dernier mot et qu’il avait encore bien des choses à cacher [mais elle comptait bien toutes les découvrir.] « Je ne comprends pas un traître mot de ce que tu racontes. Tu es sûr que tout va bien Thomé ? Tu me parais un peu pâle. » Sa voix était doucereuse, tranquille alors même qu’il venait juste de la menacer de la brûler vive, comme ces pauvres innocents que les moldus avaient accusé à tort d’être des mages et qui s’étaient retrouvés brûlés sur des bûchers. Au moins le brun rangeait sa baguette et s’éloignait d’elle et elle put se décoller du mur. Même si elle n’avait pas peur de lui, elle se sentait tout de même mieux ainsi, sans son corps pour écraser le sien.

« Oh mon cher, je t’assure que tu n’as aucune idée de comment j’allume », réagit-t-elle les yeux, presque noirs dans la lumière sombre des cachots, emplis de malice. « Que tu aies changi d’avis sur moi ou non, que m’importe. Hormis un petit coup de chaud à l’instant, je t’assure que je vais très bien. Contrairement à toi. » Elle lui sourit et contrairement à celui qu’il lui offrait en face d’elle, le sien paraissait totalement sincère. Tout le monde ne pouvait s’improviser espion, même le plus doué des menteurs.

719 mots



All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Thomé Mertvyy
Thomé Mertvyy
Serpentard

Parchemins : 63
Âge : 15 ans ◘13/02/2001◘
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] EmptyMar 13 Avr - 23:26

Have you seen a ghost?
Karen
La diplomatie est un art qu'il ne maîtrise pas bien. Le mensonge et les menaces sont plus faciles, quand l'autre répond à par la colère, c'est facile de le tromper. Il s'était piégé tout seul. Sa rage lui avait fait perdre pied. Ce n'était pas sa faute, il ne supportait pas ces instants de faiblesses et encore moins croiser quelqu'un à ce moment, qui en profiterait. C'était le cas qui venait d'avoir lieu. Dans ce beau château amplis de mystères et de secrets, le russe en avait oublié la raison de sa présence. Traquant une illusion de son esprit, il s'était perdu lui-même. Loin de siens, il avait mis de côté tout ce qu'il avait apprit, tout ce qu'on lui avait longuement enseigné avec dureté. Il pesta intérieurement. Son trouble d'un instant, alors qu'il rangeait sa baguette face à cette brune, n'allait pas durer plus longtemps. La fille avait réagit le plus intelligemment possible, il s'en rendait compte, il aurait dû avoir la même réaction, mais c'était plus facile avant.

Avant, le jeune ne jouait qu'avec sa propre vie, il ne pensait pas qu'un jour celle de sa famille tant aimée en payerait le prix. Avant, il ne se doutait pas que le sang qui coule dans ses veines était si noir.  Avant... le passé ne pouvait être changer, il devait cesser de penser à celui-ci et faire face à ses choix, ses erreurs.

La menace prononcée, dévoilant sa faiblesse du moment, n'avait pas pour but de laisser Karen continuer à jouer son rôle. Cette voix mielleuse le fit la regarder avec cet air sévère et intransigeant. "Vraiment? Ta légimentie est plutôt bonne, mais tu n'es pas assez subtile, je l'ai sentis. Alors cesse de me prendre pour un con." Sa rage se taisait à peine, il reprenait le contrôle sur lui même tout en la prenant de haut. Un petit sourire moqueur, il savait qu'elle ne faisait que de jouer, elle était juste plus douée que sa personne. Hors, le petit tour de magie n'avait pas marché aussi bien qu'il aurait du. Quoi qu'elle dise, la brune n'avait aucune chance de le berner à nouveau.

Le son de sa langue résonna alors que ses bras croisés montrait sa méfiance. L'allumeuse, qu'elle voulait bien l'accepter ou nom, allait être son surnom. Aucunement agréable ni avec pour but d'être plaisant, mais il était décidé. Celle-ci avec cette malice, moins fausse que le reste, mais Thomé n'y croyait pas. Sous son maquillage, il n'y avait rien de beau, cette fille, ne pouvait en aucun cas ressembler, même de loin, à la précieuse Sophia. Le russe se rendait bien compte de cette lourde méprise. "Bien sûr. Là... ton mensonge était très moyen. Je te donne un cinq sur dix. Parce que si tu en avais vraiment rien à faire, tu ne l'aurais pas précisé, tu n'aurais même du t'attarder en me croisant, et simplement continuer ta route, sans même prendre le temps de jouer avec moi." Le sourire qu'il voyait était meilleur que le sien, sauf qu'il ne jouait plus. L'expression qu'il affichait, avec une certaine fierté, était des plus naturel. Dure à croire venant de lui, mais il la trouvait bien plus... intéressante en sachant qu'elle pouvait jouer si bien. Même si son plus gros problème était le pourquoi cette actrice hors-norme était dans l'école?

"J'irai mieux quand il sera mort." Murmura-t-il malgré lui avant de grincer des dents en serrant ses bras. Il recula encore un peu, laissant plus de liberté pour que la miss puis partir, si elle le désirait toujours. Il comptait bien en parler à sa grand-mère, la vampire devait savoir quelque chose sur cette Karen Black-machin.

~
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Have you seen a ghost? [Karen] Empty
MessageSujet: Re: Have you seen a ghost? [Karen]   Have you seen a ghost? [Karen] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Have you seen a ghost? [Karen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Cachots et Sous-Sols-
Sauter vers: