AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [Correspondance] Erin-Bartley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[Correspondance] Erin-Bartley Empty
MessageSujet: [Correspondance] Erin-Bartley   [Correspondance] Erin-Bartley EmptyJeu 14 Jan - 16:25



Toute cette histoire avec Noé, Erin ne savait pas quoi en penser. Une seule certitude : elle devait écrire à Bartley. Se laisser emporter dans le feu de l’action était une chose, mentir en était une autre, il fallait qu’elle soit honnête avec son futur ex petit ami. Dans la solitude relative de son dortoir – disons qu’au moins c’était un endroit dans lequel elle ne risquait pas de croiser Noé -, elle s’attela à la tâche des révélations.

« Cher Bartley,

il n’y a pas vraiment de bonne façon de te dire ce qui va suivre, je vais donc y aller sans prendre de gants : je t’ai trompé avec Noé.

Tu vas sûrement penser que je suis la pire des salopes, et pour être honnête jusqu’au bout, je ne suis pas très sûre de ce que je pense moi-même de mon attitude.

Je tiens à préciser que ce n’est pas tout à fait la faute de Noé. En résumé : il a bu et sous le coup de l’ivresse, il a embrassé Tempérance. Ça m’a rendue moi-même ivre de colère, et assez jalouse aussi – même s’il serait trop long de t’expliquer pourquoi ici -, donc je lui ai hurlé dessus et comme il restait parfaitement impassible, je suis entrée dans un autre type de provocation. Je lui ai demandé de m’embrasser, ce qu’il a fait pour une raison ou une autre, et à ce moment je pensais que j’en serais quitte pour ne t’avouer que ça. On aurait pu éventuellement considérer que embrasser n’est pas tout à fait tromper vu les circonstances…

Mais on a fait un peu plus que le smack de la dernière fois. Je suppose que tu ne m’en voudras pas de t’épargner les détails…

Je ne crois pas que pour Noé ça veuille dire quelque chose, mais de mon côté je suis clairement en pleine rechute. Mes sentiments pour lui sont réapparus ces dernières semaines et, bien qu’ils soient plutôt une source d’embarras pour tout le monde, je ne peux pas continuer à nier qu’ils sont là.

Je te présente mes excuses pour t’avoir trahi, tu dois trouver très injuste cette situation. Je suis sincèrement désolée. J’espère que tu me pardonneras un jour.

Erin. »


Elle donna cette lettre à son hibou et eut la surprise de recevoir une réponse moins d’une journée plus tard, visiblement écrite à la hâte.

« Erin,

j’accepte tes excuses et je te pardonne.

Ce n’est pas que je veuille être bon prince, c’est plutôt que je refuse de rompre. Tu dis que ce qui s’est passé n’avait pas de sens pour Noé : fort bien. Voilà qui m’arrange. J’ai l’intime conviction que si nous nous quittons maintenant, ce sera définitivement foutu pour nous deux.

Pour le moment, je suis à l’extérieur tandis que Noé est avec toi à Poudlard. Mais nous sommes déjà fin mars, il n’y en a plus que pour quelques mois de cette situation. Nous serons présents physiquement à tes côtés à part plus égales à compté de juillet.

En attendant cette date, considère-toi dans une relation libre avec moi. Fais ce que tu veux avec Noé, avec un peu de chance, tu finiras pas t’en lasser plus rapidement (surtout si ça ne veut rien dire pour lui). Je t’ai attendue pendant des mois quand tu étais avec Ted, je peux encore attendre que tu quittes Poudlard pour te montrer que je suis sérieux dans mes intentions.

Noé t’a déjà brisé le cœur une fois. Tu ne devrais pas lui laisser l’opportunité de recommencer mais je serai toujours là s’il le fait.

Affectueusement,
Ton petit ami,
Bartley. »


Erin resta interdite face à ces lignes : « Mais dans quel bordel je me suis encore mise moi... » murmura-t-elle pour elle-même. Le pire étant qu’il faudrait qu’elle trouve quelque chose à répondre à l’ancien Serdaigle, mais pour le moment il fallait déjà qu’elle fasse le point.
(c) DΛNDELION


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[Correspondance] Erin-Bartley Empty
MessageSujet: Re: [Correspondance] Erin-Bartley   [Correspondance] Erin-Bartley EmptyLun 1 Fév - 7:59



Erin n’avait pas su quoi penser de la lettre de Bartley, elle n’était pas certaine d’en comprendre le sens non plus, mais la réalité sans équivoque de sa relation avec Noé (quand bien même elle ne soit pas capable d’en nommer la nature) fit qu’elle dut reprendre la plume pour lui répondre.

« Bartley,

ta lettre n’a pas de sens pour moi. Même si cela va à l’encontre de toute logique, je suis amoureuse de Noé. Je l’ai toujours été. Que lui n’éprouve pas la même chose à mon égard n’y change rien et j’ai vraiment cru, à un moment, que malgré ces sentiments je serai capable d’aimer quelqu’un d’autre, non pas à sa place, mais en plus. Je n’ai jamais voulu te mentir ou te blesser, néanmoins les faits demeurent : à la première occasion, je lui suis tombée dans les bras. Enfin… pas tout à fait la première.

Tu sembles t’imaginer qu’il s’agit d’un truc arrivé par hasard, en raison des circonstances, mais ce n’est pas tout à fait exact. Ça avait déjà failli se produire, dans des conditions moins tumultueuses, un peu auparavant. Il ne s’était rien passé à ce moment-là parce que nous avions les idées claires et que c’était mieux d’enterrer tous ces « peut-être » plutôt que de nous faire du mal.

À dire vrai, que j’ai eu envie d’embrasser Noé ce soir-là, et je suis quasiment certaine qu’il le voulait aussi, c’était déjà la mort annoncée de ma relation avec toi. Je ne suis pas assez raisonnable pour tourner le dos à la possibilité de concrétiser, même de façon illusoire ou partielle, mon grand amour. Et toi, tu n’es pas raisonnable de ne pas simplement vouloir l’admettre.

Noé ne gagne pas juste parce qu’il est là, ce sera pareil une fois hors de Poudlard, il suffira qu’il souffle un tant soit peu le chaud pour que je m’enflamme. Je ne sais pas du tout ce que vont donner toutes ces péripéties et que ce soit tout simplement « rien » est possible, mais tu ne peux pas rester avec moi alors que je ne suis ni physiquement, ni sentimentalement disponible. C’est ridicule. Plus encore peut-être que de penser que je pourrais me lasser de Noé !

Tout ça pour te dire que je souhaite rompre et non être dans une relation libre (je ne vois même pas ce que c’est!), ce qui se passe actuellement avec Noé est la preuve qu’il ne faut jamais jurer de rien, mais il est certain que nous deux ce n’est plus possible en l’état actuel des choses.

Amicalement,
Erin. »


Elle avait passé beaucoup de temps sur cette lettre et écoulé quelques parchemins de brouillon. On ne pouvait pas dire qu’elle était satisfaite de ce qu’elle avait écrit : non seulement elle avait l’impression de passer pour une fille désespérée, mais en plus elle avait l’impression d’être injustement froide avec Bartley… mais lui laissait-il d’autre choix ? Il fallait bien qu’elle le décourage puisqu’elle était dans un jeu de séduction bizarre et pas très sain avec Noé !

En dépit des derniers développements (surtout ceux sur le bureau d’une salle vide), Erin était une jeune fille assez traditionaliste dans sa manière d’envisager les relations de couple. Si elle pouvait admettre n’avoir qu’une relation charnelle avec Noé et il sera ravi d’apprendre qu’elle pense ça puisqu’ils ne sortaient pas ensemble, elle ne pouvait envisager d’être avec Bartley en même temps. Ce n’était tout simplement pas sa conception de l’amour, sous quelque forme que ce soit.

Tout le problème était que Bartley avait ses propres opinions et ses propres objectifs.

« Erin,

il n’est pas nécessaire d’insister sur tes sentiments envers Noé, non seulement ils n’ont rien de nouveau, mais de surcroît je trouve ça un peu mesquin de me rappeler la longueur d’avance qu’il a sur moi. Mon seul avantage sur ton amant est de t’avoir fait la cour à un moment où, souviens t’en, il sortait avec une autre. Tu auras beau insisté, je ne renoncerai pas à la seule carte de mon jeu : Noé devrait déjà s’estimer heureux que je sois trop évolué pour lui casser la figure.

Si nous n’étions, justement, pas tous aussi éduqués, voilà comment ça se passerait : nous nous battrions entre nous pour savoir qui de nous deux te mérite, et tu n’aurais même pas ton mot à dire. Mais nous sommes meilleurs que ça, ou moi du moins le suis-je, je sais que ce n’est pas à Noé que j’ai quelque chose à prouver. Encore faut-il que je le puisse et comment le ferai-je alors que mon rival a tout pour lui ! Tout, sauf une chose, le privilège d’être ton petit ami.

Pour un Serpentard, Noé manque cruellement d’ambition en amour. Je devine dans quoi il s’empêtre et je ne suis pas assez charitable pour l’aider à s’en sortir. Peux-tu me le reprocher ? Tu dis être amoureuse de Noé et ne pas pouvoir lutter contre tes sentiments, moi c’est de toi dont je suis tombé amoureux, depuis longtemps déjà. Pourquoi devrais-je lutter contre ce que je ressens plus que toi tu ne le fais ? Je conçois qu’il soit facile pour Noé de te faire oublier tout ce qu’il t’a fait et que tu lui cèdes. Je le conçois parce que je ressens la même chose pour toi.

Je refuse de rompre, ceci d’autant plus que si j’accédais à ta requête, tu cesserais aussitôt de m’écrire. Ma place dans ta vie tient à cette seule manœuvre. Et il va sans dire que je te ferai une cour plus assidue quand tu seras sortie des murs de Poudlard. Tu pourras dire à Noé que je lui souhaite bien du courage, après tout, on parle du type qui était amoureux de ta meilleure amie. De nous deux, je suis quand même celui qui a le moins de casseroles. Je ne doute pas qu’il accueillera mes vœux avec grâce.

Ton petit ami qui t’aime (j’insiste),
Bartley »


Erin contint l’envie de froisser cette lettre et de la mettre au feu. Oh, elle était joliment formulée ! Pas de doute, Bartley savait manier la plume ! Cela n’enlevait rien au contenu. Et elle ne savait pas ce que son presque-ex petit-ami s’imaginait mais il était hors de question qu’elle serve de messagère entre Noé et lui. Bartley n’avait qu’à lui écrire s’il y tenait… elle soupçonnait cependant qu’il ne cherche qu’à semer la zizanie.

Autant par manque de confiance en elle que par certitude en ses sentiments envers Noé, elle ne comprenait pas que Bartley tienne à ce point à la récupérer. Dans la mesure où elle avait passé la majeure partie de sa vie à être brimée ou transparente, elle n’avait que trop conscience que le monde fourmillait de filles plus jolies et plus intelligentes qu’elle. Elle n’avait même pas réellement de talent autre que sa jolie voix, tout ce qu’elle réussissait lui demandait d’énormes efforts et autant de sacrifices. Et puis, Bartley ne l’avait pas vue depuis des semaines, ne disait-on pas « loin des yeux, loin du coeur » ?

Perplexe, surtout sur ce qu’elle allait raconter de cette lettre à Noé – le sujet viendrait forcément à un moment ou à un autre, Bartley était un objet récurrent de dispute entre eux (même si Erin ne comprenait jamais pourquoi : Bartley qui aurait du être jaloux était parfaitement serein et Noé qui n’aurait pas du l’être était excessivement susceptible… la jeune fille n’y comprenait plus grand-chose) -, la métis prit la décision de reculer l’échéance en restant dans son dortoir pour la soirée. Elle demanda par tablette magique aux filles de Serpentard de lui ramener des trucs à grignoter et elle passa le temps en révisant. Parfois, c’était très pratique que les garçons ne puissent pas monter dans les chambres des filles, ça faisait au moins un endroit dans l’école où elle était sûre de pouvoir réfléchir sans être perturbée par la présence de Noé.

Car il faudrait qu’elle réponde à Bartley… elle ne savait juste pas encore quoi.

{1 341}
(c) DΛNDELION


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[Correspondance] Erin-Bartley Empty
MessageSujet: Re: [Correspondance] Erin-Bartley   [Correspondance] Erin-Bartley EmptyMar 2 Mar - 11:22



Même en retardant au maximum le moment d’écrire à Bartley, Erin savait qu’il le faudrait : l’ignorer aurait pu être une solution viable mais ça ne lui paraissait pas très juste. Il semblait que sa punition pour l’avoir trompé avec Noé était de devoir subir cette correspondance étrange. Elle laissa néanmoins passer deux semaines, se disant que, peut-être, il aurait dans l’entrefaite résolu de rompre elle est toujours optimiste dans les mauvaises circonstances. Elle y songeait sans trop y croire cependant car Bartley attendait qu’elle ne soit plus à Poudlard, le facteur temps n’avait donc actuellement aucune prise sur lui.

« Bartley,

par quoi commencer ? Peut-être par le fait que c’est l’hôpital qui se fout de la charité quand tu évoques Tempérance ? Tu étais amoureux de Candys il y a quelques années, non ? Je reconnais que ça ne me faisait ni chaud, ni froid à l’époque (et encore maintenant, déduis-en ce que tu veux) mais ça veut bien dire toi aussi tu étais amoureux de ma meilleure amie !

Je ne trouve ni raisonnable ni très saine ton attitude. Crois-en mon expérience : tu devrais lâcher l’affaire. Vraiment. Non seulement tu me mets mal à l’aise – et je ne vois pas bien ce que tu y gagnes au passage – mais en plus je pense qu’il y a forcément des filles mieux que moi (ou, à minima, plus disponibles) qui seraient flattées de ton attention ! Puisqu’il semble évident que tu as réussi à passer à autre chose quand Candys est sortie avec Derek, peut-être pourrais-tu songer à appliquer la même méthode avec notre histoire ?

Je n’ai aucune idée d’où je vais avec Noé. « Nul part » reste une réponse possible et, effectivement, tu as raison, j’ai parfois peur de souffrir encore. Pour autant, je ne te garderai pas comme une sorte de second choix. Je ne peux pas faire une chose pareille : ce ne serait honnête pour personne or, l’honnêteté, c’est encore le seul luxe qu’on puisse se payer !

Il faut rompre et je te supplie de l’accepter cette fois. Si tu continue de refuser simplement pour provoquer Noé, sache que je trouve que c’est puéril et indigne de toi. En plus, crois-moi, on n’a vraiment pas besoin de ça pour se disputer ! Tu te fatigues pour rien !

En espérant te lire plus raisonnable,
Amicalement,
Erin. »


Elle reçut la réponse environ une semaine plus tard et en déduisit que Bartley jouait lui aussi la montre. Cette idée la fit soupirer alors qu’elle décachetait l’enveloppe contenant la missive de l’ancien Serdaigle.

« Erin,

permets-moi pour commencer d’éclaircir un point : Cole était amoureux de Candys, moi elle me plaisait, ce qui n’est pas exactement pareil j’espère que tu en conviendras. Je n’ai pas fait d’esclandre lorsqu’elle a commencé à sortir avec Derek – bien que ce choix m’ait alors laissé, comme beaucoup d’entre nous, assez perplexe -, je n’en ai même pas pris ombrage contrairement à Cole qui, souviens-t-en, l’a battue froid pendant plusieurs semaines.

Noé, pour sa part, est amoureux de Tempérance. Tu l’as dit toi-même, il l’a embrassée avant votre « dérapage ». Je n’ai pas omis la mention de l’alcool dans ton récit : in vino veritas, dans le vin se trouve la vérité et ce n’est pas toi qu’il a été cherché pour un baiser à ce moment-là. Je ne te laisserai pas à un type qui joue avec tes sentiments ! Tu parles d’honnêteté, et bien la voilà, et je ne changerai pas d’avis. Voilà des semaines que vous avez commencé votre « affaire » (tu m’excuseras de ne pas appeler ça une « relation » vu les circonstances?), qu’en est-il dis moi ? Aucune avancée visiblement puisque tu dis toujours ne pas savoir, ne pas comprendre… et si tu ne sais pas, c’est peut-être parce qu’il n’y a rien, justement.

Alors ne me compare pas à ton amant je te prie. Je n’ai rien à voir avec Noé.

Je persiste dans mon refus, je ne lui laisserai pas les coudées franches, encore moins dans ces circonstances.

Avec toute mon affection,
ton dévoué,
Bartley. »


« Oh bordel ! » Erin attrapa plume et parchemin. Rouge de colère, elle répondit aussitôt, trop énervée pour s’en tenir à sa stratégie de gagner du temps. Bien qu’elle ne soit jamais la dernière pour douter des sentiments de Noé, elle ne supportait pas la condescendance de Bartley à son égard.

« Bartley,

que tu n’aies pas été amoureux de Candys, très bien, si tu le dis je veux bien te croire – mais en ce cas pourquoi n’avoir jamais contredit les rumeurs ? -. De toute façon, j’ai envie de te dire, qu’est-ce qu’on s’en fout hein ? Parce que c’est pas du tout le fond du problème qui nous occupe !

De quel droit te permets-tu de juger Noé ? C’est un peu facile de le critiquer lui parce que tu n’as pas envie de dire du mal de moi. C’est ma faute. Oui, Noé a embrassé Tempérance. Oui, c’est bizarre. Oui, ça m’inquiète. MAIS CE NE SONT PAS TES OIGNONS ! Si tu dois en vouloir à quelqu’un, salir quelqu’un, c’est moi. Je t’ai trompé. J’ai demandé à Noé de m’embrasser et c’est aussi moi qui continue d’être amoureuse de lui comme la dernière des nunuches ! Appelle ça comme tu veux, une « affaire », une « connerie » même, j’en ai rien à cirer, mais modère-toi quand tu parles de lui. À mon niveau, vous vous valez bien tous les deux : je ne vous comprends ni l’un ni l’autre.

Erin. »


Cette réponse rapide en obtint une autre tout aussi vite, le soir même. Elle tenait en un parchemin assez court, écrit assez précipitamment, peut-être pendant sa pause au travail songea Erin. « Il n’y a pas que le vin qui révèle la vérité, la colère aussi. Pourtant, je ne changerai pas d’avis. Essaie de te montrer plus persuasive : la partie ne fait que commencer. Je t’aime, Bartley. » Cette nuit-là, Erin tourna beaucoup dans son lit, les mots de Bartley lui revenant sans cesse à l’esprit. Elle le détestait en cet instant de mettre des mots sur ses peurs et, aussi, de probablement le faire à dessein.

Si une partie était en jeu, il fallait impérativement qu’elle travaille mieux son prochain coup. Sa liberté d’esprit en dépendait.

1 063
(c) DΛNDELION


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Correspondance] Erin-Bartley Empty
MessageSujet: Re: [Correspondance] Erin-Bartley   [Correspondance] Erin-Bartley Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Correspondance] Erin-Bartley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Parchemins froissés-
Sauter vers: