Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -44%
-44% sur la carte mémoire microSD SanDisk ...
Voir le deal
103.49 €

Partagez
 

 PV • serre-moi plus fort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 401
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • serre-moi plus fort. Empty
Ξ Sujet: PV • serre-moi plus fort.   PV • serre-moi plus fort. EmptyDim 24 Jan - 9:32

Lucrecia y Thiago.
 I'm dying to learn every inch of you, therе's something new f'ing me up. I'm what you deserve, just draw a map for me laced with strawberries and I'll get on my knees. Put my hands around you teach me how to touch you, tease, caress you, and please you. Teach me how to love.

12 mars 2016 - suite du commun
Lucrecia ne savait pas trop comment ils en étaient arrivés là. Était-ce à cause de la tension qu’ils ressentaient l’un l’autre depuis l’arrivée de Thiago à Poudlard ? Était-ce le résultat des réflexions qui avaient suivis la discussion qu’ils avaient eu à la Saint Valentin ? Ou ce fichu tailleur rouge, qui faisait bien trop d’effet à la jeune sorcière ? Un mélange de tout cela probablement, même si, pour le moment, Lucrecia n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. En même temps, elle n’en n’avait pas vraiment envie, poussée par tout autre chose sur l’instant, que d’essayer de comprendre comment ils en étaient arrivés à ce moment là.

La brune n’arrivait même plus à savoir si c’était elle qui avait cédé à la tentation en embrassant Thiago ou si son partenaire de danse était celui qui avait réduit à néant l’écart entre leurs lèvres. Toujours est-il qu’ils s’étaient embrassés, devant les quatrièmes et cinquièmes années présents à la soirée organisée par Viska et Peony. La tension étant à son comble, l’un des deux avait craqué, l’autre avait cédé à son tour et leur baiser s’était enflammé en une demi-seconde. Lu s’était, tant bien que mal, détachée de son meilleur ami, le fixant du regard, une lueur d’envie et de désir brillant au fond de ses prunelles noisettes. Qui avait entraîné l’autre hors de la salle, elle n’arrivait plus non plus à s’en souvenir, mais la tension étant arrivée à son comble, quitter la pièce avait été la seule issue possible pour les deux adolescents.

Sa main glissée dans celle de Thiago, Lucrecia avait donc quitté la salle sur demande au septième étage, ne résistant plus à l’envie de l’embrasser toutes les cinq secondes. Elle lui avait déjà avoué regretter son comportement d’août dernier, la peur ayant pris le dessus sur son envie, mais là, force était de constater que toutes ses peurs s’étaient envolées. Son corps se tendait à chaque fois que Thiago la touchait, pire, la regardait, répondait au moindre mouvement, même le plus imperceptible. Elle n’attendit pas bien long avant de l’attirer vers elle, déposant ses lèvres sur celles de Thiago, sa main libre se perdant dans les boucles de son meilleur ami, avant de redescendre sur son torse. « Thia... » Elle souffla, à peine, le surnom qu’elle lui avait donné il y avait des années de cela, le coeur battant à tout rompre dans sa poitrine. Elle avait envie de lui, maintenant plus que jamais, la chaleur et la tension ayant eut raison de ses peurs et de sa retenue.

Plus ou moins rapidement, les deux adolescents redescendirent jusqu’au rez-de-chaussée. Lucrecia sentait que tout son corps était en ébullition et elle ne pouvait s’empêcher d’embrasser Thiago, maintenant qu’ils avaient tous les deux cédé à cette envie. Mais il fallait qu’ils s’isolent, dans un endroit où personne ne viendrait les trouver, alors que la salle sur demande était encore occupée et que les dortoirs n’étaient, de toute façon, pas du tout envisageables. Heureusement, Poudlard regorgeait de salles de classes inutilisées, et une en particulier, avait eu l’attrait de Lu, lui rappelant l’Amazonie, le Brésil, et Castelobruxo. Candys lui avait expliqué que la salle avait été utilisée par un centaure pour l’art de la divination des années auparavant et qu’une fois son départ, rare étaient ceux qui y allaient encore. « Viens. » Elle poussa la porte, entraînant Thiago avec elle, dans une forêt intérieure luxuriante, laissant le brun refermer la porte derrière eux. Le plafond enchanté laissait entrevoir les étoiles et autres constellations mais Lu, elle, n’avait d’yeux que pour son meilleur ami et partenaire de danse. Elle se débarrassa rapidement de ses talons, inconfortables dans l’herbe épaisse, fixant son meilleur ami. Et maintenant ? En août, tout s’était échauffé d’un coup et ses peurs avaient pris le dessus. Mais là, elle se fichait de tout cela. Demain, Thiago serait toujours là, avec elle, à Poudlard, et pas en route pour Castelobruxo. La distance les séparant fut rapidement réduite à néant, Lucrecia reprenant les lèvres de l’argentin, dressée sur la pointe des pieds, se serrant tout contre son corps.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Thiago Piazzolla
Thiago Piazzolla
Préfet de Serpentard

Parchemins : 343
Âge : 15 ans (26.10.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • serre-moi plus fort. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • serre-moi plus fort.   PV • serre-moi plus fort. EmptyLun 25 Jan - 21:52

Thiago avait cédé à la tentation et c’était sûrement le plus beau moment de sa vie. Il ne se souvient pas exactement comment c’est arrivé, mais c’est arrivé et il ne se voyait pas du tout faire machine arrière et rester là avec sa frustration. Elle l’avait déjà recalé une fois, et cette fois-ci, Thiago savait que rien ne pourrait les arrêter. Ce soir, Thiago se sentait courageux, et surtout sa conscience s’était mis en sourdine, et c’était tant mieux. Est-ce que c’était l’ambiance festive de la soirée ? La robe que Lucrecia portait ? Ou alors l’alcool qu’il avait goûté avec Jensen ? En tout cas, il se sentait pour le moment léger et ne pensait qu’à une seule chose, le lèvres de Lu’ contre les siennes, son corps contre le sien, l’impatience qui émanait des deux adolescents.

Quand ils avaient commencé à quitter la salle, Jensen s’était approché de Thiago et avait glissé dans sa main plusieurs emballages. L’argentin avait jeté un bref coup d’œil à ce que le capitaine de Quidditch venait de lui donner comprenant rapidement que ceux sont des préservatifs. Il lui lança un merci et s’enfuit, suivant Lucrecia. Bon, ils ne devaient pas du tout être discret, c’est ce qu’il en avait conclut. Mais à ce moment là, peu lui en importait. Il ne savait pas du tout où elle l’emmenait, mais il savait une seule chose, ça allait prendre un temps fou parce qu’il avait énormément de mal à se décoller d’elle. Depuis combien de temps il attendait ça ? Trop longtemps pour essayer de compter. A chaque virage, il attrapait la jeune femme, posait ses mains de chaque côté de son visage et la poussait doucement contre un mur. Il n’arrivait plus à réfléchir correctement, totalement grisé par la situation. Quand ils n’étaient pas en train de s’embrasser, Thiago ne pouvait s’empêcher de la la toucher, de l’effleurer, de déposer ses lèvres dans son cou. A un moment, Lucrecia l’attira à elle, scellèrent leurs lèvres entre elles et enfouie une de ses mains dans les cheveux bouclés du brun. Dieu qu’il aimait ça. Il grogna contre ses lèvres et elle, elle souffla son surnom. « Chut ! » Il ne voulait surtout pas percer la bulle dans laquelle ils étaient, ne pas se mettre à penser, parce qu’il savait au plus profond d lui que sa raison lui aurait hurlé de tout interrompre, de s’excuser et de faire demi-tour. Mais il ne le voulait pas du tout. De sa main, il saisit le menton de l’adolescente et l’approcha de son visage, attrapant sa lèvre inférieure entre ses dents.

Il lui était trop compliqué de se séparer d’elle, mais visiblement, elle avait une idée d’un endroit où ils ne seraient que tout les deux. Elle s’arrêta, ouvrit une porte et tira Thiago avec elle tout en lui intimant de venir. L’argentin la regarda se débarrasser de ses talons et il en profita pour donner un rapide coup d’oeil à ce qu’il avait autour de lui. Cette salle ressemblait à une forêt, magnifique et enchanté. Lu’ reposa son regard brun sur le jeune homme, semblant attendre quelque chose. Il ne lui fallut même pas cinq secondes pour venir à elle et prendre son visage entre ses mains. Leurs lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’une de l’autre, il se mit à sourire en la regardant, puis se dit que la tentation était trop forte pour garder encore cette distance minime. Il déposa ses lèvres sur celle de son amie, une de ses mains descendant le long de sa colonne vertébrale pour la rapprocher encore plus de lui. Il avait encore l’impression d’être trop loin. Leurs baisés s’enflammaient à mesure que les mains de Thiago parcourait le corps de la jeune femme. Lentement, il la poussa à se baisser et même s’allonger sur l’herbe qui était finalement bien plus moelleuse que ce qu’il avait imaginé. Une de ses mains était posée sur sa cuisse, remontant lentement jusqu’à l’ourlet de la robe. Il hésita un instant, ne sachant pas trop ce que Lu’ attendait de lui. Il se détacha d’elle et plongea son regard dans le sien. « Lu’... » Il demandait son autorisation avec ses yeux, ne voulant pas parler plus, ne voulant surtout pas interrompre ce moment si parfait, qui semblait presque hors du temp. Il n’espérait qu’une seule chose, qu’elle soi d’accord pour qu’ils se laissent consumer ensemble.


AVENTURIER DE L’INCONNU
by EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 401
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • serre-moi plus fort. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • serre-moi plus fort.   PV • serre-moi plus fort. EmptyMar 26 Jan - 11:56

Lucrecia avait vu Jensen approcher Thiago mais était trop obnubilée par son meilleur pour se soucier de ce que le capitaine des verts et argents voulait. Elle s’impatienta cependant, tout son corps réclamant celui de Thiago. La fièvre d’août les avaient repris et la brune savait parfaitement ce que cela voulait dire et ce que cela engendrerait. Et contrairement à sept mois auparavant, elle n’avait pas peur. Passer autant de temps loin de Thiago lui avait fait comprendre qu’elle tenait à lui bien plus qu’elle ne voulait bien l’accepter. Elle s’était toujours bornée à dire qu’ils n’étaient que des meilleurs amis, des partenaires de danse, fusionnels, et même si tout cela était vrai, il y avait plus, tellement plus. Et ce soir, pour une obscure raison, ils avaient décidé de toute envoyer valser, de céder à leurs envies et à leurs pulsions. Une fois de plus, et pourtant, tout était bien différent de l’été dernier.

Les baisers de Thiago l’enflammait encore un peu plus à chaque fois. Quand son dos touchait le mur, ses mains se perdaient dans la nuque du jeune homme, cherchant toujours plus de proximité. Leurs baisers n’avaient plus rien d’innocent. Lucrecia laissait des petits rires et des soupirs s’échapper d’entre ses lèvres quand Thiago l’arrêtait dans leur cheminement, répondant à ses assauts avec plaisir et une certaine passion. Elle n’arrivait tout simplement pas à se passer de lui, de son corps, cherchant le contact à chaque seconde. Très tactile de base, Lucrecia avait l’habitude du corps de son meilleur ami, par la danse tout d’abord, puis par les moments qu’ils passaient ensemble en dehors de la danse. Des moments bien plus innocents, d’habitude. Sauf en août dernier. Elle se retenait de lui sauter dans les bras, d’enrouler ses jambes autour de ses hanches et de le laisser la guider. Mais elle était là depuis plus longtemps que lui, et les couloirs n’étaient pas les endroits les plus discrets de l’école pour se laisser aller. Elle entendait à peine les ronchonnements des tableaux devant lesquels ils passaient, enfiévrés, accrochés l’un à l’autre comme si leurs vies en dépendait.

Alors qu’elle l’avait attiré à elle, la réaction du jeune homme la fit sourire. Son grognement l’excita encore plus qu’elle ne l’était déjà, et alors qu’il la sommait de se taire, la jeune sorcière posa ses mains sur son visage, l’embrassant avec encore plus de passion, avant qu’il ne se sépare d’elle. La frustration se faisait d’ores et déjà sentir, mais heureusement, Thiago revint à ses lèvres rapidement. Alors qu’il lui mordillait la lèvre inférieure, Lucrecia laissa un petit gémissement s’échapper, alors qu’elle encerclait sa taille pour le garder tout contre elle, soulevant sa chemise pour toucher directement la peau, chaude et douce de son dos, à la discrétion de sa veste, encore sur ses épaules. Ils n’arriveraient jamais à cette fichue salle qu’elle avait en tête à cette allure. Et en même temps... Tant qu’elle pouvait avoir Thiago rien que pour elle, ça lui allait tout à fait.

Une fois seuls dans l’ancienne salle de classe, Lucrecia posa son regard sur Thiago. Elle le désirait, en cet instant, plus que tout au monde, sans penser à l’après. Elle l’avait déjà stoppé une fois, elle ne ferait pas la même bêtise deux fois. Tout son corps réagissait au moindre regard, au moindre effleurement, au moindre baiser. Thiago l’embrassa, la serrant contre son corps, et Lucrecia frissonna, électrisée par ce contact. Elle laissa ses mains descendre sur son torse, déboutonnant un par un les boutons de sa chemise blanche, ses lèvres toujours scellées à celles de Thiago. Elle ne pensait plus à rien d’autres qu’à eux, à leurs corps qui se réclamaient l’un l’autre. Son corps répondant instinctivement aux demandes du jeune homme, elle se retrouva allongée dans l’herbe, une main sur le torse nu de son meilleur ami, l’autre dans ses boucles brunes. Elle sentait la main de Thiago sur sa cuisse, s’impatientant alors qu’il semblait hésiter. Non, pas maintenant. La dernière fois, c’était elle qui avait tout arrêté, alors qu’il ne lui restait pratiquement plus aucun vêtement. Thiago avait été vexé et frustré, avait quitté la pièce, furieux, elle le savait. Mais là, elle le voulait, tout entier. Elle gémit, doucement, lui signifiant son impatience alors qu’il se détachait d’elle. Ses yeux verts-bruns croisèrent ceux de l’argentine. Elle esquissa un sourire, quand il prononça son surnom, cherchant son aval avant d’aller plus loin. « Tu as... ? » Elle espérait qu’il sache de quoi elle voulait parler, parce qu’elle avait été élevée dans la peur d’une grossesse non voulue, comme toutes les argentines. Elle avait beau être une sorcière, avoir exploré le monde entier grâce aux compétitions, elle n’en restait pas moins une femme argentine, aux ressources limitées si elle venait à tomber enceinte. Elle prenait, certes, une potion contraceptive depuis l’été dernier sur ordre de sa mère -avait-elle déjà compris que les deux adolescents finiraient par succomber à leurs pulsions ?- mais on n’était jamais à l’abris de rien. Elle devait bien l’admettre, elle serait frustrée de devoir tout arrêter maintenant, alors que, clairement, ils étaient tous les deux prêts à aller plus loin. Puis, pour répondre à la question silencieuse du jeune homme, elle l’attira à nouveau vers elle, en tirant doucement sur le col de sa chemise ouverte. Elle s’abandonnerait à lui les yeux fermés des milliers de fois. Elle lui faisait confiance, depuis toujours, ce n’était pas -plus- pour faire machine arrière à cet instant précis.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Thiago Piazzolla
Thiago Piazzolla
Préfet de Serpentard

Parchemins : 343
Âge : 15 ans (26.10.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • serre-moi plus fort. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • serre-moi plus fort.   PV • serre-moi plus fort. EmptyMer 10 Fév - 1:09

Thiago ne savait pas comment ils allaient arriver à destination. Il n’arrivait pas à se détacher de sa meilleure amie, bien plus occupé à l’embrasser et lui faire comprendre toute l’envie qu’il avait pour elle à cet instant là. Ça en ferait presque flipper. L’argentin se foutait totalement d’être au milieu des couloirs du château, il ne pensait même plus aux différents portraits qui assistaient à tout ceci. Puis, ils avaient dû en voir d’autres depuis toutes ses années. Ils n’allaient pas faire croire que Lu’ et Thiago étaient les premiers à céder à leurs pulsions, il n’y croirait pas. Quand le brun lui mordilla la lèvre, la jeune femme échappa un gémissement qu’il fit taire en l’embrassant encore et encore. Le contact de ses mains dans son dos le fit frissonner. D’accord, il ne fallait vraiment pas qu’ils s’attardent trop, l’adolescent en deviendrait fou.

C’est très laborieusement qu’ils arrivèrent enfin cette ancienne salle de classe, remplit d’arbres, d’herbes et de mousses, presque une extension de la forêt interdite. Rapidement, les deux argentins se retrouvèrent lèvres contre lèvres. Les mains de son amie se promenèrent, déboutonnant un à un les boutons de sa chemise. Il en était dingue à ce moment là. Thiago avait une main dans la nuque de Lucrecia, les doigts enfoncés dans ses cheveux, et l’autre dans le creux de ses reins, il la maintenait tout contre elle, ne pouvant pas la laisser s’échapper. Il en mourait, il en était persuadé. Quelques secondes après, ils étaient allongés, Lucrecia sur le dos, une main toujours sur son torse maintenant nu. Ce contact lui procurait une sensation de douce brûlure. Thiago avait l’impression qu’elle pourrait marquer sa peau au fer rouge, et ça ne le dérangerait pas du tout. Le pire, ça devait être la main qu’elle avait dans ses cheveux.

L’argentin eut un moment d’hésitation. Bien évidemment qu’il voulait aller plus loin, il voulait Lucrecia rien que pour lui, la sentir encore de plus près et ne faire qu’un avec elle. Mais il ne savait pas si elle était prête. Il lui sourit quand elle gémit légèrement, il prit ça pour un oui et sa main continua son ascension, relevant maintenant avec elle la robe, glissant sur sa peau chaude. Il ne détourna pas le regard, les yeux dans les yeux avec la brune quand elle lui demanda si il avait. « Oh... Oui. » Il sortit de la poche de son costume les emballages de préservatifs que lui avait donné Jensen avant qu’il ne quitte la salle en compagnie de l’argentine. « On remerciera Jensen. » Il sourit alors qu’elle l’attirait à elle en tirant sur le col de sa chemise blanche. Thiago savait ce qu’il voulait à cet instant précis, et pour rien au monde il aimerait être ailleurs.

Le jeune homme entreprit de déposer des baisers dans le cou de la jeune femme, descendant petit à petit, se retenant de laisser une trace visible de son passage. Il mordillait parfois la peau fine de son amante, arrivant enfin à sa clavicule. D’une main, il dégagea son épaule en tirant sur le vêtement qui le freinait. Une fois fait, il continua de parcourir de ses lèvres le corps de Lucrecia. Depuis combien de temps il attendait ça maintenant ? Le bouclé ne rêvait de ça depuis cette soirée du mois d’août où il avait bien trop goûté au corps de sa meilleure amie. Qu’est-ce qu’il se serait passé si elle avait décidé de continuer ? Thiago se décolla d’elle, appréciant sa beauté, comme s’il voulait voir qu’il ne rêvait pas du tout, que ceci était bien réelle. Il en profita pour quitter définitivement sa veste de costume et sa chemise qui le gênait bien trop dans ses mouvements. Pendant qu’il y était, Thiago en profita pour commencer de défaire la robe de Lucrecia. Moins elle portait de vêtements, mieux il se portait. Tous ses rêves devenaient réalités, c’était presque trop beau pour être vrai. De sa main de libre, il prit le menton de son amie entre ses doigts, revenant à la charge de sa bouche, attrapant entre ses dents sa lèvre inférieure. Thiago ne voulait surtout pas brusquer Lucrecia et même si son corps brûlait d’envie, il prendrait tout son temps pour que tout se passe bien. De ce qu’il savait, de ce que son frère aîné lui avait appris, pour les filles, l’acte pouvait être douloureux. Thiago ne voulait surtout pas faire mal à sa meilleure amie et il attendrait de savoir si elle était prête pour chaque nouvelle étape. De plus, ils avaient toute la nuit devant eux. Il avait réussi à défaire le devant de la robe de son ami, sa main se glissant sur sa peau chaude, et de son pouce, il faisait des cercles lents sur son ventre. Rien ne pourrait les arrêter.


AVENTURIER DE L’INCONNU
by EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 401
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • serre-moi plus fort. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • serre-moi plus fort.   PV • serre-moi plus fort. EmptyLun 15 Fév - 11:07

Rien, en ce jour de mars, ne ressemblait à ce qu’ils avaient vécu en août, sauf peut-être la fièvre et le désir qu’ils avaient l’un pour l’autre. Mais il y avait alors un sentiment étrange qui n’avait plus lieu d’être, celui de l’abandon. Lu’ l’avait ressenti, et c’était peut-être, en plus de ses peurs, ce qui lui avait fait tout arrêter. Elle n’avait pas envie de voir un adieu dans cette relation. Aujourd’hui, ça n’avait plus rien de tout cela, au contraire même. Ils n’avaient aucune contrainte de temps, et cela se sentait, malgré l’impatience dont ils faisaient tous les deux preuve. Elle laissa un petit rire s’échapper quand Thiago lui dit qu’ils devraient remercier Jensen, posant ses prunelles noisettes sur les emballages. Le capitaine avait été particulièrement généreux, ou du moins, Lu avait cette impression là. Pensait-il qu’ils allaient tous les craquer dans la précipitation ou les voyaient-il durer toute la nuit ? Cela étant, elle devait bien avouer qu’elle était ravie de voir qu’ils avaient -largement- ce qu’il fallait. Elle aurait été exécrable sinon, elle le savait. Puis elle le ramena à elle, prenant ses lèvres, goûtant son cou, son poing se serrant doucement sur la chemise de son amant.

Alors que Thiago se frayait désormais un chemin dans son cou, Lucrecia le tendit, dévoilant le plus de peau possible. Elle avait besoin de le sentir contre elle, et son corps se cambrait, soupirs et gémissements se succédants, l’un après l’autre, alors que les lèvres de son meilleur ami et amant dévoraient son corps. Ses mains défirent la ceinture qui lui sanglait la taille, qu’elle enlèverait plus tard, avant de les poser sur le bord du pantalon de l’argentin. Elle s’occupa, doucement, de la ceinture du brun cette fois, l’ouvrant, puis tirant sur les deux côtés pour le rapprocher d’elle, même si elle-même avait encore trop de tissus pour du peau à peau. Thiago se décollant d’elle, Lucrecia plongea ses yeux bruns dans ceux, vert-brun, de son meilleur ami, se débarrassant de sa ceinture à elle d’abord, qu’elle envoya un peu plus loin, avant de tirer sur celle de Thiago, qui se débarassait de sa veste et de sa chemise. Ses yeux brillaient d’un désir brûlant, et elle esquissa un sourire, gourmand, alors qu’elle contemplait Thiago. Elle connaissait son corps. Combien de fois l’avait-elle vu torse nu, ou même en maillot de bain ? Des centaines, des milliers de fois. L’inverse était vrai également. Lorsqu’il revint à la charge de ses lèvres, un nouveau gémissement s’échappa d’entre les lèvres de l’argentine, alors qu’elle passait, cette fois, ses deux bras autour de son cou, enfouissant ses doigts dans ses cheveux bouclés.

-18:
 
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • serre-moi plus fort. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • serre-moi plus fort.   PV • serre-moi plus fort. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • serre-moi plus fort.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: