Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 335
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyLun 1 Fév - 0:07

Le cours des deuxièmes années venait de se terminer et les élèves de Gryffondor et de Poufsouffle se répandirent alors sauvagement dans le couloir du troisième étage. Les rouge et or et les jaune et noir, fiers d'avoir réussi – pour la plupart – l'exécution du sortilège de désarmement à l'exception d'un ou deux décès, pas plus, avaient l'air satisfait sur le visage qu'on retrouvait souvent après un très bon cours ou après des frites au repas du soir. C'était le cas. Charlotte s'était régalée.
Sortie prestement de la salle de défenses contre les forces du mal, l'Américaine avait quitté ses amis le sourire aux lèvres.
Il lui arrivait souvent de passer du temps seule : elle n'était pas perpétuellement collée à Dominique, ni à ses camarades de classe d'ailleurs, estimant au passage que dormir avec la cadette des Weasley non pas Lily l'autre et participer aux mêmes cours - aux mêmes heures - leur donnait déjà une certaine proximité, voire une grande intimité je ne peux plus te voir Dominique, j'étouffe. Il était tout à fait naturel pour tout le monde, semblait-il, que chacun des élèves veuille passer du temps seul, sans que personne ne s'en formalise du tout au contraire, Dominique est bien contente de se retrouver seule, aussi. Charlotte la première, avait besoin de ces quelques instants de solitude dans son quotidien mais je ne suis jamais seule, car Frénégonde, Julie et Mélusine, mes trois autres personnalités, ne me quittent jamais.

La sorcière descendit quelques marches, regardant par la fenêtre les paysages verdoyants qui entouraient Poudlard et s'écrasa au sol telle une Tempérance au meilleur de sa forme : faut regarder devant soi, purée ! : le ciel était dégagé chose assez rare pour être noté, le soleil illuminait les landes écossaises et le lac noir n'avait jamais été aussi bleu phénomène qui arrivait aussi quand le professeur de potions y rejetait le restes des préparations ratées de Prudence Faraday et Joséphine de Guise. Habituée aux températures et au climat Américain, Julie Charlotte appréciait de plus en plus son enseignement à Poudlard. Pour l'enseignement qu'elle y recevait, déjà hormis l'Histoire de la Magie, sa bête noire : la matière la plus angoissante de Poudlard, mais aussi pour les amis qu'elle s'y était fait. Mais elle appréciait surtout Poudlard pour le cadre dans lequel il se trouvait maman l'an prochain, je veux une  école jolie, je me fiche que les professeurs y soient incompétents : Charlotte adorait ces lieux. Elle ne comptait plus les toiles qu'elle avait peintes dans l'école, de tel ou tel point de vue, réalisant semaines après semaines, années après années que le château offrait des trésors de surprises et d'enchantements, encore et toujours. Elle avait peint le lac, le parc, les landes, le terrain de Quidditch et tant de parties du château en lui-même qu'elle ne savait à présent plus où ranger ses toiles sur le lit de Dominique, donc.
Contempler ces paysages et ces points de vues - sans les peindre - lui suffisait aussi amplement : il lui arrivait souvent de trouver un endroit où elle se sentait bien Frénégonde aime les endroits sombres, mais Mélusine ne peut se passer de soleil, par contre, idéalement en intérieur, mais qui donnait sur l'extérieur par de grandes arches en pierre sans vitres, aidant à la sensation de liberté, tout en se sentant 'protégé' de la pluie qui va inévitablement finir par tomber.
Ce qu'elle fit.

Le couloir dans lequel était Charlotte donnait sur un petit balcon sans issue qui surplombait tout le lac noir spot favori des artistes et des dépressifs enfin prêt à passer à l'acte. Frénégonde descend de là. et une bonne partie du château en contrebas. Il était entouré de grandes arches de pierres qui donnaient de toute part sur les ailes est et ouest du château. Les massifs fleuris et verdoyants qui les entouraient donnaient une sensation de végétation luxuriante, de printemps et surtout d'apaisement, qu'elle adorait. Le printemps était sa saison préférée et de loin - même si niveau peinture, elle adorait peindre les quatre saisons distinctement – elle ne comptait plus les toiles qu'elle avait en sa possession.

La Poufsouffle avait terminé sa journée de cours et quand elle le pouvait, elle prenait toujours un peu de temps pour prendre son goûter, avant de se mettre aux devoirs qui l'attendaient. Elle aimait bien faire ses devoirs en premier, histoire de passer la soirée tranquille et de pouvoir coller Dominique jusqu'à l'usure juste après, mais l'heure du goûter – et ce depuis toujours – était sacrée. La jeune fille trouva un banc et y posa ses fesses, puis son sac de cours puis ses toiles, ses pinceaux, ses livres et enfin Dominique, cachée au fond du sac, enfermée dans une petite cage en verre miniature. Elle en sortit précautionneusement une boite, qu'elle manipulait avec une attention particulière : elle était plutôt petite la boite, pas Charlotte. Quoique, en carton violet parsemé d'or et prenait la forme d'un pentagone légèrement bombé. D'une main experte elle ouvrit la boite et attrapa au vol une grosse grenouille en chocolat au lait qui avait bondi dès les premiers instants de sa libération. Charlotte savait que les Chocogrenouilles ne pouvaient effectuer qu'un seul bond, c'est pourquoi elle posa ensuite la friandise sur sa cuisse et l'écrasa violement avec le le plat de la main : Mélusine adorait les grenouilles mais Frénégonde, elle, les détestait viscéralement et porta à ses yeux la carte qui se trouvait encore dans le paquet.
Elle l'observa quelques secondes, puis la rangea avec l'air d'une psychopathe minutie dans la première page de son agenda.
La sorcière perdit alors son regard vers le lac noir dont elle avait une vue dégagée depuis sa place, et porta machinalement la grosse grenouille en chocolat à sa bouche. La Poufsouffle donna des coups d'oeils prolongés à la confiserie qu'elle savourait avec délice : elle mangeait littéralement religieusement sa chocogrenouille, n'en perdant pas une miette, savourant chaque bouchée de chocolat avec plaisir.
Elle ne remarqua pas, qu'un peu plus loin dans le couloir, un garçon, lui aussi assis sur un banc, la fixait intensément et ne perdait lui aussi pas une miette du spectacle (faible d'intérêt à ses yeux) qu'elle lui proposait Julie aurait détesté ça.

(1024)
Revenir en haut Aller en bas

Alasdair Cinaed
Alasdair Cinaed
Gryffondor

Parchemins : 38
Âge : 11 ans
Actuellement : 2ème année



Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyLun 1 Fév - 4:17

Encore une nouvelle journée de cours de passée. Une journée longue et fatigante. Encore une journée qui n'était pas forcément passionnante d'ailleurs. Quand on parle d'école de magie, on s'attend à être émerveillé tous les jours mais, au final, dans école de magie, il y a surtout le mot « école ». De longues heures à rester assis sur une chaise à écrire ce que le prof raconte avec cette fameuse règle du « tais-toi, je parle ». Parfois, il se demandait pourquoi ses parents avaient décidé de l'envoyer dans cette fameuse école de Poudlard, d'autant plus que sa famille n'est pas très portée sur l'ouverture sur le monde et que ses deux sœurs aînées n'avaient pas eut le droit d'y aller, même tardivement.


L'enseignement au manoir avait au moins l'avantage d'être dans un lieu simple. Il rentre directement dans sa chambre, il a toutes ses affaires, il a tout ce qu'il veut. Et, en ce qui concerne des personnes hostiles par principe, que ce soit ses cousins ou les Serpentards, ça ne le change pas beaucoup.


Cette journée de cours avait usé le jeune Rouge et Or. Les élèves de sa classe s'étaient montrés assez dissipés. Ça avait chahuté, ça avait papoté. Il y avait eu un brouhaha permanent malgré la protestation des profs. La tête farcie par le bruit ambiant, il avait besoin de prendre ses distances avec tout ce monde, se retrouver un peu seul pour faire baisser le mal de tête qui l'avait assailli depuis l'heure du midi.


Le garçon avait erré dans les couloirs jusqu'à tomber sur un petit coin sympa où se poser. Un petit banc perdu au milieu de nulle part et qui donnait une vue sur une bonne partie du lac noir et des montagnes alentours. Il aimait bien la montagne mais il n'en avait pas par chez lui. Il adorait encore l'eau. Ça, il en avait à revendre sur son île du Nord de l’Écosse. Bon, il avait tout de suite moins envie de nager dans le lac noir que dans l'océan mais regarder et entendre l'eau l'apaisait. L'air frais du printemps n'était pas non plus pour lui déplaire.


Son petit monde de paix se brisa rapidement lorsqu'une autre élève vint s’assoit à un banc, non plus. Une Pouffy, le jaune et le noir de sa tenue ne pouvaient pas le tromper. Il aimait bien les Pouffy, ils sont accueillants de nature. Enfin, en théorie, ils ne sont pas tous identiques tout de même.


Finalement, fausse alerte, elle ne le dérangea pas, ne lui adresse pas la parole. A vrai dire, il n'était même pas sûr qu'elle se soit rendu compte de sa présence. Curieux, le garçon lui jetait un coup d’œil à l'occasion. Ces regards indiscrets ne le décevaient pas. Il vit la jeune fille sortir une boite de son sac et, lorsqu'elle l'ouvra, une grenouille en sortit. La bête se retrouva sur les genoux de sa propriétaire. Pourquoi pas ? Après tout, visiblement, dans le monde moderne des sorciers, avoir un animal de compagnie qui sort un peu de l'ordinaire, c'est ordinaire. Ce n'était pas une pratique qui touchait sa famille mais il n'avait pas de souci. Il faut savoir vivre avec son temps. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Et, pour être franc, il préférait largement tomber nez à nez avec une grenouille dans son dortoir qu'avec un serpent de trois mètres de long.


Finalement pas intéressé plus que ça par l'animal, Alasdair avait reporté son attention sur le paysage. Après tout, vu qu'il n'avait pas vu, et même pas imaginé, que l'animal pouvait être une friandise en chocolat, quel intérêt de le regarder ? Cependant, un mouvement en périphérie de sa vision lui fit tourner la tête pour regarder à nouveau. Juste à temps pour voir la grenouille passer de la cuisse à la bouche de la demoiselle avant de ressortir avec un léger raccourcissement de la bête.


Il va sans dire que sa mâchoire fit une chute libre instantanée. Le garçon était un petit peu choqué par cette pratique. Il avait des yeux ronds comme des hiboux. Le Gryffondor ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était levé et marché vers la Jaune et Noire. Avant de comprendre ce qu'il faisait ou même de se rendre compte que son attitude était peut-être déplacée, il se tenait debout, à côté d'elle.



- Tu as mangé une grenouille vivante.


Le ton de sa voix et l'expression de son visage ne laissait pas de doute sur sa surprise. Il n'y avait pas de reproche dans ses mots, il n'en était pas encore arrivé à ce stade de réflexion.


- Tu es Française, c'est ça ?


Parce qu'on peut vivre isolé sur un île, on peut vivre dans un monde magique, on peut vivre dans un internat au milieu des Highlands, on finit toujours par apprendre les clichés sur le monde. Les Français sont des gens qui portent des béret, ils boivent beaucoup d'alcool, sont prétentieux et, bien sûr, mangent des grenouilles.


[835 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 335
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyMer 3 Fév - 7:52

Mélusine Charlotte fut sortie de ses pensées par une voix masculine, non loin d'elle. Elle tourna doucement sa tête, détaillant le visage de son interlocuteur avec intérêt que me veux tu jeune jouvenceau imberbe ? T'ai-je donner l'autorisation de m'adresser la parole ?. Il s'agissait d'un Gryffondor rapport au fait qu'il portait du rouge. Un Serpentard, par exemple, ne porte jamais de rouge, ndlr . Il avait l'air jeune - plus qu'elle - il était donc en première année fine déduction, Julie et elle nota qu'il était très mignon. La jeune fille l'écouta et malgré elle, écarquilla grand ses yeux. Ils se plissèrent ensuite instantanément en un sourire amusé : la sorcière ne put s'empêcher de rire. C'était tellement naïf qu'elle avait l'impression de voir Jaimie, son cousin.

- Mais non... Glissa t-elle d'une voix douce, amusée. Elle sourit de plus belle, émue par tant de candeur puis-je t'adopter ?. Il avait vraiment cru qu'elle avait mangé une grenouille vivante Mélusine oui, mais pas moi ! ? Aux yeux de la Poufsouffle, les origines du sorciers ne faisaient pas grand mystère : elle avait aussi dans son année bon nombre de nés moldus, à qui il lui arrivait parfois d'expliquer certaines subtilités du monde magique tu vois, ça là-bas, c'est un professeur. Il faut l'écouter. Sauf celui d'Histoire de la Magie, lui on s'en fiche. A ses yeux, aucun sorcier né de parents sorciers ne pouvait ignorer l'existence des Chocogrenouilles. C'était impossible. Fille de deux Poufsouffle, la gourmandise faisait partie de son quotidien depuis toute petite - elle l'avait dans les veines - tout comme les Chocogrenouilles d'ailleurs.

- Perdu ! Je suis américaine. Dit-elle en riant. Même si techniquement elle était née à Londres et qu'elle ne tarderait pas, en plus de ça, à quitter son pays pour venir vivre à Angleterre. Tes parents sont moldus, c'est ça ? Questionna Charlotte, persuadée de faire mouche. Quel autre sorcier ne connaissait pas les Chocogrenouilles ? A ses yeux, c'était la meilleure confiserie du monde, personne ne pouvait ignorer ce que c'était. C'était un peu comme si on ignorait l'existence du chocolat ou qu'on se réveillait un jour, à 16 ans, en découvrant les cookies. Ça n'avait pas de sens.

Voyant bien que le sorcier semblait surpris doux euphémisme, Charlotte lui montra son reste de chocogrenouille, lui prouvant par la-même que l'animal était bien en chocolat, et non organique la vraie je me la garde pour le dessert. Une tradition de notre amie José de Guise, elle est Française, oui. C'est une chocogrenouille. Tu connais ? Peut-être que le sorcier n'avait pas fait le rapprochement et qu'il connaissait en réalité la confiserie : l'erreur était humaine, un moment d'égarement et hop, on voyait des sorciers manger des batraciens, des chevaux voler ou des professeurs mettre des élèves en relation avec des Épouvantards. Bref. On voyait de tout, à Poudlard.
La sorcière attendit la réponse du rouge et or, espérant qu'il ne la prendrait pas pour une allumée en partant en courant Merlin !! Les Poufsouffle mangent des crapauds ! Ils ont pas compris que c'était pour les potions !! : après tout, elle ne connaissait pas le sorcier, et il avait 11 ans de surcroit. Ça voulait dire imprévisible : à cet âge là, on ne savait jamais trop comment ils vivaient leur arrivée à Poudlard moi, quand je suis arrivée, Frénégonde a pris les reines pendant 3 mois et j'ai du me planquer dans les cachots tellement je trouvais les gens laids.

(565)
Revenir en haut Aller en bas

Alasdair Cinaed
Alasdair Cinaed
Gryffondor

Parchemins : 38
Âge : 11 ans
Actuellement : 2ème année



Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyVen 5 Fév - 5:50

Au ton que Charlotte avait pris pour lui répondre que non, elle n'avait pas mangé une grenouille vivante, Alasdair compris qu'il avait dit une bétise. Pas une bétise en mode « olala, ce n'est pas bien ce que tu as dit » mais plutôt en mode « euh, c'est bête que tu viens de dire ». Il se mit à rougir devant sa stupidité. Il aurait dû se rendre compte de lui-même qu'elle n'avait pas manger une pauvre bête vivante. Ca aurait été trop bizarre et méchant pour être vrai.

La Jaune et Noire lui sourit gentiment alors il se remit à rougir davantage. Il était toujours un peu gêné quand une fille lui souriait. Puis, il avait un peu chaud alors que le fond de l'air ne concordait pas forcément avec cette température. Il ne faisait pas non plus frais, à vrai dire.

Oh, une Américaine. Il connaissait le nom mais pas vraiment plus que ça. La géographie n'était pas vraiment son truc et, bien que la chronologie de sa famille ne soit pas des plus précises, il n'est pas à exclure que l'arrivée des Cinaed dans les Orcades soit contemporaine de la découverte de l'Amérique par les Moldus, ce qui fait qu'ils n'ont pas de grandes connaissances sur ces régions. Cependant, il savait tout de même où ça se trouvait mais absolument pas quel genre de personnes sont les Américains.

Ne saisissant pas le raisonnement de la Pouffy, Alala ne compris pas pourquoi elle lui demandait si ses parents étaient Moldus.


Bah non pourquoi ? Je suis même presque ce que les gens appellent un sang pur. Il n'y a que ma grand-mère qui est Moldue.


Comme à chaque fois qu'il évoquait sa famille et sa lignée, il n'y avait aucune fierté particulière ou d'arrogance sur sa généalogie. Il parlait des sangs-purs comme il dirait que dans sa famille, tout le monde est bruns ce qui n'est pas le cas. Il ne comprenait même pas qu'on puisse vraiment faire de distinction, mélanger deux catégories de gens n'avait rien de mal, son père n'était pas moins un sorcier que ses cousins. Puis, il y avait bien des gens qui avaient des parents sorciers mais qui n'avaient pas de pouvoirs.

Sa nouvelle connaissance lui montra de plus près la fameuse nourriture qui était quelque peu... entamée. Enfin, disons qu'une grosse partie était déjà en train de flotter dans l'estomac de la Poufsouffle. Apparemment, la gourmandise de cette maison n'était pas qu'une légende.

Avec de grands yeux ronds d'étonnement, il s'approcha et s'apprêtait à tater la confiserie du bout du doigt avant de se reprendre. On ne touche pas la nourriture des autres, ce n'est pas propre.  


C'est trop bizarre de faire une grenouille qui se mange.


Jamais il ne lui serait venu à l'esprit de faire ce genre d'animal en confiserie, ce n'est même pas mignon.


Est-ce qu'elle bouge dans le ventre quand on l'a mangé ?


Pas sûr que ce soit une sensation très agréable de sentir sa nourriture faire des bonds dans son estomac pendant la digestion.


En tout cas, on n'a pas de ça chez moi. J'en suis sûr.


Tout comme il y a beaucoup de chose que tu n'as pas chez toi mon bon bonhomme. Beaucoup de chose vont encore te surprendre

[550mots]
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 335
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyVen 5 Fév - 8:23

- Oh pardon !  Dit-elle, confuse d'avoir pris le sorcier pour un né-moldu alors que pas du tout. Ça n'avait toutefois rien de honteux pas autant que ne pas connaître les Chocogrenouilles, par exemple mais elle savait que certains sorciers auraient mal pris qu'on insinue d'eux qu'ils aient grandi dans une famille sans magie. Ça voulait ni plus ni moins dire qu'ils n'y connaissaient rien en magie, en fait et ça pouvait vexer. J'imaginai que toutes les familles sorcières connaissaient les Chocogrenouilles, pardon. Charlotte n'y avait jamais réfléchi, mais à ses yeux, le monde entier commercialisait cette gourmandise chocolatée : elle était si bonne, si originale et si populaire au Royaume-Uni, qu'on aurait pu croire qu'elle s'était exportée partout. La sorcière se figurait d'ailleurs qu'avec les Dragées Surprise de Bertie Crochue, les Chocogrenouilles étaient l'un des bonbons les plus vendus du pays.

Ignorant complètement qu'Alasdair devenait aussi rouge pivoine qu'une Charlotte Follet au meilleur de sa forme tu as une très jolie couleur de peau, elle est assortie à ta cravate, la sorcière continua de parler au sorcier, l'air de rien. En fait, elle était si souvent mal à l'aise avec ses pairs qu'elle était elle-même incapable de reconnaître la gêne des gens qui l'entouraient. Elle se figurait qu'elle était la seule dans ce cas.
Et elle n'aurait jamais pu croire intimider quelqu'un, surtout.

- Oh, c'est vraiment délicieux, crois-moi ! Confia t-elle à un garçon septique comme les fosses de voir une grenouille qui se mange. Elle en était tellement habitué que tout lui paraissait normal. A dire vrai, la Chocogrenouille était l'un des choses qui lui paraissait le plus normal, dans sa vie.

Le Gryffondor, qui semblait découvrir en temps réel la confiserie préférée des Poufsouffle sorciers, ne cachait pas sa surprise. Ainsi, il posait des questions à la deuxième année pour en savoir plus. Ravie de parler de son sujet préférée, Charlotte ne l'était pas autant que de 'former' un être-humain à un aspect – culinaire certes mais Helga était surtout connue pour ça – de la magie. Non ! Elle est ensorcelée pour ne faire qu'un seul bond quand tu ouvres la boite. Après ça devient un gros morceau de chocolat. Ni plus, ni moins !  Confia t-elle, pétillante. Le fait de s'adresser à un première année ôtait d'elle toute trace d'anxiété. Elle était même à l'aise, ce qu'on peinait à voir quand elle parlait à ses pairs ou à des sorciers plus âgés qu'elle. La présence d'Alasdair la mettait à l'aise. Enfin, un excellent morceau de chocolat, ceci dit. Il ne fallait pas déconner non plus.

Ah oui ? Tu habites où ? Demanda t-elle quand le sorcier confia ne pas avoir ça chez lui. Canada ? Europe de l'est ? Charlotte ne voyait pas bien d'où venait le sorcier : il n'avait pas un accent particulier à ses oreilles et à ses yeux mouarf tous les pays limitrophes des Royaume-Uni connaissaient la Chocogrenouille. La preuve, elle venait d'Amérique pays limitrophe des Royaume-Unis, donc et elle se doutait par exemple que la France – ce pays amateur de batracien, si si – la connaissait aussi.

Est-ce que tu veux en goûter une ? Il m'en reste, je peux te la donner. Demanda la sorcière, dont le budget 'confiserie' lui paraissait illimité : ses parents n'avaient jamais rechigné à lui offrir quoique ce soit, bien qu'elle ne soit pas du genre à demander. Moi c'est Charlotte, au fait. Elle avait oublié de se présenter et elle jugeait à présent le moment propice : ils parlaient déjà depuis quelques minutes. Tu peux t'asseoir si tu veux. Intima t-elle en regardant le banc : le rouge et or était le bienvenu, il ne la dérangeait pas.

(602)


Dernière édition par Charlotte Follet le Dim 7 Fév - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Alasdair Cinaed
Alasdair Cinaed
Gryffondor

Parchemins : 38
Âge : 11 ans
Actuellement : 2ème année



Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyDim 7 Fév - 11:53

Alasdair fur surpris par les excuses soudaines de Charlotte. Pas spécialement parce qu'on lui faisait des excuses mais parce qu'elle n'avaient pas de raison d'être. Elle avait fait une déduction par rapport à ce qu'elle savait ou pensait savoir et elle s'était trompée dans ce cas. Rien de grave.

Il n'y a pas de problème. Ce n'est pas une insulte de penser que je suis un né-moldu. Ma famille vit dans son coin depuis très longtemps du coup, je connais peut-être encore moins le monde magique que ceux qui sont nés sans la magie.


Reconnaître qu'on ne sait pas grand chose est déjà savoir une grande chose dans la vie. Celui qui croit tout savoir n'apprend jamais de sa vie. Et là dessus, Alala était assez au clair avec sa situation, il ne connaissait rien aux deux mondes, pas même les confiseries.

A force de parler de bonbons et de voir une demi grenouille encore dans la main de Charlotte, le Rouge et Or commençait à en avoir l'eau à la bouche. On est gourmand ou on en l'est pas. Alasdair avait choisi son camp depuis le début de l'année. Si on lui reposait le choixpeau sur la terre, le résultat serait-il le même ?


Je te crois sur parole. Ça se voit.


Il sourit pour cacher qu'il venait un peu de la traiter de morfale.

Il écouta ensuite, quasiment comme s'il était en cours, les informations que lui donnait sa camarade. Ceci dit, il se montrait tout de suite un peu moins dissipé que dans la journée qui venait de s'écouler. C'est bizarre comme le sujet étudié influence le comportement de l'élève.

Un seul bond, ça devait éviter que la grenouille s'enfuit trop loin.


Ca me rassure si elle s'arrête de bouger après avoir sauter. Je ne mange pas de truc vivant. Par contre, le chocolat, ça, ça passe bien.


Lorsque la demoiselle carrément plus vieille que lui si si lui posa la question sur l'endroit où il habitait, il put encore détourner les yeux du sujet de leur étude qu'il regardait un peu trop fixement.


Je viens d'une toute petite île au Nord de l’Écosse. Il n'y a pas grand chose dessus, juste un village, des champs et le manoir. Alors on n'a pas ce genre de chose chez nous.


Allez savoir pourquoi, les VRP de Chocogrenouille.inc ne passaient pas trop sur cette île inexistante pour le monde civilisé. D'ailleurs, c'était à se demander comment Poudlard faisait pour envoyer les lettres d'admission à tous les enfants de la famille.


Et toi ? Pourquoi tu es dans cette école si tu habites en Amérique ? Ça fait loin quand même.


Sa description de l'Amérique correspondait généralement à « l'autre bout du monde » alors forcément, c'est loin. Pi, surtout, Poudlard est remplie de Britannique, peu d'étrangers.

La curiosité du garçon avait occulté le côté déplacé de sa question. Ça ne le regardait pas, après tout.

Puis finalement, le bonheur arriva. Elle lui proposa de goûter une chocogrenouille. Son sourire s'élargit immédiatement jusqu'à ses oreilles avant qu'il n'arrive à se reprendre un peu.


Ca me ferait très plaisir. Mais on partage alors, je ne veux pas te prendre tes chocolats et je t'en offrirai une, un jour, pour te remercier.


Ca comptait beaucoup plus loin parce qu'une dette payée enrichie les gens. Il ne comprenait pas bien comment mais son père le disait alors il avait probablement raison.


Je m'appelle Alasdair Cinaed, je suis en première année à Gryffondor.


C'était une présentation bien mécanique. Même si la demoiselle avait deviner les deux dernières infos, c'était son identité entière dans l'école. Un prénom, un nom, une maison et une promotion.

Répondant à l'invitation, il s'installa à côté d'elle sur le banc. Pas trop près parce que c'est quand même une fille. Il était impatient de faire sa dégustation

[644 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 335
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyDim 7 Fév - 14:05

- D'accord. Acquiesça une Charlotte décontractée et contente que le sorcier s'ouvre à elle : c'était bon signe, ça voulait dire, déjà, qu'il était gentil et qu'il avait envie de parler. Elle n'en demandait pas plus : elle avait du mal avec les gens qui ne parlaient pas : c'était le meilleur moyen de la voir déblatérer tout un tas d'âneries qu'elle regrettait par la suite. Charlotte détestait les silences pesants, elle adorait en revanche qu'on lui parle. Ça la faisait moins parler elle et donc moins se faire remarquer.

Rassurée de voir que le Gryffondor avait l'air sympathique méfie-toi, eux aussi sont fourbes, elle lui sourit en hochant la tête. Il avait l'air de trouver les Chocogrenouilles appétissantes, ce qui était déjà un signe de bonne santé mentale Comment ça vous n'aimez pas les Chocogrenouilles ? Hors de ma vue, sinistre personnage ! . Quelqu'un de gourmand ne pouvait qu'être son ami. C'est un de mes aliments préférés. Glissa t-elle à l'intéressé. Le chocolat, elle ne voyait pas bien comment s'en passer, en fait et ce depuis toujours. Il n'existait pas un goûter sans chocolat ou un atelier pâtisserie sans cacao : ça pouvait arriver, mais inévitablement, ça manquait. La jeune fille sourit de plus belle : elle était contente que quelqu'un lui parle, de surcroit quelqu'un avec qui elle était à l'aise. L'âge aidant sûrement, elle se trouvait étrangement décontractée avec le sorcier. Peut-être était-ce dû à l'heure du goûter ? Ou au fait qu'elle ait toujours trouvé que les Poufsouffle allaient bien avec les Gryffondor ? Elle ressentait chez eux la même chaleur qui manquait un peu parfois chez les Serdaigle et les Serpentard. Sans faire de généralité, toutefois : Valentina était par exemple extrêmement chaleureuse.

- Oh, ça a l'air très atypique. Confia t-elle, très curieuse. Une petite île du nord de l'Ecosse où il n'y avait que leur manoir ? : voilà qui piquait vraiment la curiosité de l'Américaine. La sorcière, habituée à vivre dans une grande ville, trouvait déjà l'isolement et l'environnement de Poudlard extrêmement plaisants, de par sa situation géographique unique, d'un, mais aussi parce qu'elle avait toujours adoré l'Ecosse. Le Gryffondor lui disait vivre seul sur une île : Charlotte elle, n'y voyait que paysages extraordinaires et mode de vie atypique. Sans compter que le lion vivait dans un manoir : un endroit que Cha' se figurait, ancien, charmant et tant soit peu magique. Elle aurait payé cher pour voir où le sorcier vivait. - Comment ça s'appelle ? J'aimerai beaucoup voir ça ! Charlotte avait de la famille dans les quatre coins du pays : elle avait beaucoup de monde à Londres, surtout - mais pas que - les sœurs de maman habitaient un peu partout dans le pays (excepté l'Irlande ces nazes). Et c'était sans parler des Bones et Follet du côté de papa, qui eux aussi s'éparpillaient un peu partout dans le pays j'aime même un oncle qui vit au Pôle Nord ! Si, mais on ne le voit jamais, il n'aime pas trop les gens.. Elle avait, il fallait le reconnaître, ses petites préférences spoiler Alert : Tante Astrid, ce n'est pas ton studio de 25m² dans le centre de Londres que je préfère, je te le dis..

- Je suis à Poudlard et non à Ilvermorny parce que je suis née à Londres et que papa et maman étaient à Poudlard, eux aussi. C'est d'ailleurs là qu'ils se sont rencontrés. Charlotte ignorait si maman était encore populaire dans le monde du Quidditch moderne, mais ce qui était sûr, c'est qu'un temps, Elizabeth Harris était une petite célébrité dans le pays. Maman a eut l'honneur d'intégrer l'équipe nationale Américaine, c'est pour ça qu'elle a quitté le pays. Avant ça elle faisait partie des Harpies de Holyhead, une équipe locale d'ici. Tu connais ? Elles ont très bonne réputation Rajouta la Poufsouffle, contente de voir que cette équipe aujourd'hui encore était très populaire et avait son petit fan-club. Pour les gens qui ne vivaient pas sur une île isolée, en tout cas. Aujourd'hui, elle est la capitaine des Chardonnerets de Fitchburg, dans le Massachussetts. Finit-elle par conclure, fière de sa maman : si un jour elle était un quart de la sorcière qu'elle était, elle serait déjà très fière. Et ce indépendamment du Quidditch, surtout : Charlotte n'était pas une sportive dans l'âme.

- Non, non, ce n'est pas la peine. J'insiste. Proposa t-elle en tendant la boite hexagonale au rouge et or sa baguette pointée vers lui. Mange-ça sans négocier, ou ça va aller ml pour toi !. J'en ai plein. Elle ne se rendait pas compte qu'elle pouvait passer pour une enfant gâtée - une enfant unique gâtée, surtout - mais Charlotte n'avait jamais connu que ça comme gouter : là où d'autres mangeaient des cookies trempés dans du lait oui enfin il m'arrive de faire ça aussi, hein, je ne suis pas difficile, elle mangeait ds batraciens comestibles. Elle avait d'ailleurs à présent, une collection impressionnante de cartes de Chocogrenouilles. Elle regarda le sorcier ouvrir la boite, contente de lui faire découvrir un truc assez cool, au final. En dézoomant, avoir une confiserie en chocolat qui sautait, c'était plutôt sympa. La Sorcière avait surtout hâte de lui parler de la carte qui se trouvait à l'intérieur : c'était ça aussi tout l'intérêt de cette spécialité manger la carte !.

- Oh, tu es avec James, alors ? Charlotte connaissait bien le cousin de Dominique et savait qu'il était à Gryffondor. Il était très mignon, mais il avait cependant un gros défaut autre que d'être un Potter : il avait du mal avec les Serpentard doux euphémisme. C'était un peu un problème – passager aux yeux de la Poufsouffle, Valentina arriverait à le faire changer d'avis - bien que Charlotte l'aima beaucoup «  Les amis de mes amis sont mes amis. Et la famille de mes amis aussi, d'ailleurs. Au fond, les ennemis de mes amis, je les aime bien aussi... »
- Moi je suis à Poufsouffle. C'est une maison très chouette ! Je suis sûre qu'elle te plairait... Alasdair avait l'air gourmand, c'était déjà un très bon point pour entrer à Poufsouffle. C'était presque la qualité principale, maintenant qu'elle y pensait, non ?

(1019)
Revenir en haut Aller en bas

Alasdair Cinaed
Alasdair Cinaed
Gryffondor

Parchemins : 38
Âge : 11 ans
Actuellement : 2ème année



Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyJeu 11 Fév - 6:42

Le chocolat, l'aliment préféré de Charlotte ? Oh, il ne s'en serait pas douté vu la manière dont elle en parlait. Pour sa part, le petit jeune n'aurait pu en dire autant parce qu'il n'en mangeait pas assez souvent pour préténdre que ça lui être son préféré. Ceci dit, il est toujours bien vu d'avoir des points communs avec les autres pour s'en faire des amis

Moi aussi, j'adore le chocolat.


Du coup, ce n'était pas vraiment un mensonge. Il aimait le chocolat. On pouvait juste l'accuser d'exagérer un peu les faits, c'est tout.

La conversation tourna sur son île et de là où il vivait en temps normal. Atypique ? C'est le moins  qu'on puisse dire.


Aussi atypique qu'un endroit qui n'a pas connu la civilisation.


Il se mis à sourire de sa blague qui n'était tout de même pas très loin de la vérité. Bien sûr qu'il y avait la civilisation chez lui, il y avait une organisation, des lois, du commerce et tout. Mais il n'y avait pas toute la civilisation moderne.


J'ai appris, il n'y a pas très longtemps que l'île n'a pas de vrai nom. Ce n'est pas très grand alors personne ne s'y intéresse. Le domaine s'appelle « Comraich », ça veut dire « sanctuaire » en gaélique, et on utilise ce nom pour désigner les environs. Le village a côté s'appelle « Tèarmann ». Ca, ça veut dire « refuge ».


Il avait prononcé ces deux mots avec un accent terriblement différent de celui avec lequel il parlait normalement, quelque chose de plus guttural, qui donne l'impression de quelque chose de très ancien. C'est peut-être à ce moment qu'on se rend compte qu'il parle d'ailleurs avec un accent qui ne vient pas forcément du Nord de l'Ecosse, comme quelqu'un qui parlait déjà une langue proche mais pas identique et que, plusieurs mois à Poudlard avait un peu gommé.

Oh. Elle voulait venir chez lui. C'était toujours un sujet compliqué parce qu'il n'avait pas de pouvoir décisionnaire. Les Cinaed voulaient s'ouvrir sur le monde mais peut-être pas trop d'un coup. Avec Caitlyn, ce sujet avait été assez survolé pour botter en touche mais Charlotte était plus direct. Il était un peu gêné.


Euh... Peut-être que tu pourras venir mais je ne peux pas décidé et mes parents sont un peu vieu jeu... parfois.


Il espérait un peu que ça gêne passerait pour de la timidité, c'était plus simple.

Dans un premier temps, Alasdair ne comprenait pas comment on pouvait être Américain en étant né à Londres dans une famille Britannique puis il comprit quand elle parla de sa mère et de sa carrière dans le Quidditch.


Oh, oui, je connais les Harpies. Les joueurs de l'équipe en parlent à l'occasion. Ils sont bons, il  me semble. Par contre, je n'ai jamais entendu parler des équipes Américaines. Du coup, c'est une grande joueuse ?


Le discours de ses coéquipiers étaient sa seule télévision sur les matchs alors il en profitait.

Devant l'insistance de Charlotte pour qu'il goute, il s'installa correctement sur le banc et posa la boite sur ses genoux. Il l'ouvrit tout doucement de peur que la grenouille saute trop loin et qu'il ne puisse pas la rattraper. L'ouverture s'ouvrit lentement et finalement, déception. Elle n'avait pas sauté. Elle trônait là, au milieu de sa boite. D'un coup, alors qu'il pensait s'être fait arnaquer, la confiserie bondit. Il fallut de très bon réflexe au garçon pour réussir à l'attraper en vol.

Avec une certaine réticence, il finit par croquer dedans.


Ah oui, ch'est bon cha.


James est un vaste sujet à lui tout seul. Il fait l'honneur de certains Gryffondors mais en agace beaucoup aussi.


Oui, je suis dans la même année que lui. On partage le même dortoir. Tu le connais ?


Le connaître de nom, c'était une chose mais ça ne veut pas dire le connaître personnellement.


Oui, j'ai reconnu ta maison. Quand je suis arrivé à l'école, il y a quelqu'un qui m'a dit « si tu veux reconnaître un Poufsouffle, il porte soit du jaune, soit de la bouffe ». Je ne sais pas si c'était censé être méchant mais je trouve ça drôle parce que c'est vrai qu'on vous voit souvent manger. Je vous aime bien, moi. Il y a des fois où je crois que le choixpeau s'est trompé. Je ne suis pas quelqu'un de très courageux. « Sauf peut-être pour trouver à manger » comme m'a dit un copain. C'est vrai que j'aime bien manger aussi.


Après, ce n'était jamais bien dur à trouver dans cette école, il n'y avait pas besoin de lancer des expéditions secrètes dans les cuisines
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 335
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] EmptyDim 7 Mar - 20:01

Charlotte sourit quand Alasdair lui dit que son île n'était pas civilisée : plus que cette affirmation inquiétante vous avez l'eau courante, au moins ? c'était le sourire du sorcier qui avait fait sourire la Poufsouffle : elle ne savait pas trop, au final, ce qu'impliquait ce manque de civilisation.
- Comraich... D'accord. Dit-elle pour s'en rappeler, histoire de montrer qu'elle s'intéressait à lui. Le ton qu'il avait employé l'a fit tiquer, mais elle ne dit rien.

Contre toute attente, le sorcier lui confia qu'il ne pouvait pas la faire venir sans en parler à ses parents. [color=darkgoldenrod« Oh ! Ne t'inquiète pas, je disais ça comme ça, je ne veux pas venir chez toi... »[/color] Répondit Charlotte, gênée d'avoir pu laisser entendre qu'elle voulait s'incruster chez un inconnu, mais également gênée d'avoir vivement affirmé qu'elle ne voulait certainement pas s'y rendre, dans la même phrase.
Bref, les deux pieds dans le plat, comme d'habitude.
Elle rougit et changea vite de sujet pour parler des Harpies de Holyhead : il fallait dire que maintenant qu'elle était passée pour la dernière des quiches à ses yeux, elle devait tout faire pour avoir l'air un minimum intéressante, sous peine de voir partir le sorcier précipitamment  « Bon, c'était... Intéressant. J'y vais, ciao. » Fin de conversation qu'elle n'était certainement pas prête à digérer.

Quand le Gryffondor lui demanda si la mère de Charlotte était bonne en Quidditch, la sorcière ne sut que répondre. A ses yeux, elle était la meilleure, mais il devait exister certainement plus forte qu'elle d'autres joueurs de Poufsouffle, très certainement et surtout, elle n'était pas très objective. « Je suppose que oui, quand même... » En tout cas, avant sa maladie, grande elle l'avait été. Il fallait dire qu'un cancer plus tard, Elizabeth Follet avait un peu moins d'énergie qu'avant. Ce qui, par comparaison, la laissait à égalité avec le reste de l'humanité.

Contente de voir que le rouge et or appréciait les Chocogrenouilles, Charlotte se détendit un peu. Elle regarda son cadet amusée et n'hésita pas à lui répondre quand il lui demanda d'où elle connaissait James.
- C'est le cousin de ma pote copine de dortoir, Dominique. Et elle, c'est la sœur de Victoire Weasley.
Pour le coup, Charlotte était persuadée qu'Alasdair avait déjà entendu parler de la pétillante capitaine de Quidditch, elle ne précisa pas donc de qui il s'agissait tu sais, la blonde qui crie tout le temps.

Durant le long monologue d'Alasdair, Charlotte buvait littéralement ses paroles. Elle l'écoutait attentivement, ne croyant pas ses oreilles de ce qu'on disait des Poufsouffle. Elle n'aurait su dire si elle devait se vexer ou pas, trouvant quand même rigolo qu'on remarque que le Poufsouffle lambda mangea beaucoup. Elle mangeait effectivement son petit goûter quotidiennement, mais ça ne voulait pas dire pour autant que tous les Poufsouffle étaient des ventres sur pattes. S'il fallait leur trouver une particularité physique commune, c'était qu'ils étaient souvent en train de travailler, pour sa part. Dans la bibliothèque, la Grande Salle ou la salle commune, Charlotte voyait beaucoup de ses camarades le nez dans un parchemin.
- C'est drôle, ça ! Dit-elle, finalement un peu amusée de ce proverbe. « Pourquoi tu dis que tu n'es pas courageux ? Je suis sûr que tu as plein de qualités, moi. » Elle ne le connaissait pas très bien, mais elle pouvait déjà dire qu'il était gentil. Et à ses yeux, c'était une qualité primordiale.

(558)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]   Il était une fois... la Chocogrenouille [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois... la Chocogrenouille [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: