Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [THEME] Crise existentielle [ Erin ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyLun 1 Fév - 0:16

Crise existentielle
Fiona + Erin
4 avril 2016
(c) princessecapricieuse


La répétition de Magic Mix venait de prendre fin. Pas mécontente de pouvoir se reposer, Fiona se dirigea par réflexe vers sa tablette, posée parmi ses affaires - où ne se trouvait, en revanche, pas sa baguette, car quand bien même Jensen lui en avait fait la remarque en septembre, elle n'y voyait toujours pas d'intérêt : elle venait là pour danser et chanter, pas pour jeter des sorts, il y avait plein d'élèves autour si jamais elle avait vraiment envie de Wingardium Levioser quelque chose et si elle avait besoin de se défendre, elle comptait davantage sur ses poings, ou ses jambes pour courir que sur un bout de bois qu'elle maîtrisait de mieux en mieux mais qui n'était quand même pas son choix de prédilection. Elle ne s'attendait pas vraiment à avoir un message, puisque la personne la plus susceptible de lui en envoyer était V, et que sa meilleure amie assistait à la répétition. Cela dit, avoir la tablette était un peu comme avoir un smartphone à Poudlard, et voir son écran s'illuminer brièvement lui donnait un petit sentiment de normalité - comme si elle se rapprochait un peu plus du quotidien de ses amis restés à Bristol. Satisfaite, elle attrapa sa bouteille d'eau et se tourna pour jeter un coup d’œil circulaire à la salle, juste à temps pour voir Vicky la chouette s'engouffrer par la porte, missive à la patte. S'étant aperçue qu'il ne restait plus qu'Erin et elle dans la pièce, Fiona adressa un regard vaguement appréhensif à son aînée. Il n'y avait qu'une raison pouvant justifier qu'elle reçoive un courrier inopiné en plein milieu de la journée.

Si elle était honnête avec elle-même, elle était plutôt curieuse de ce que Trelawney pouvait lui réserver. Peut-être avait-elle cru qu'elle avait été oubliée, et s'était convaincue que c'était pour le mieux, mais en fin de compte, alors qu'elle détachait délicatement la missive de la patte tendue de Vicky, elle devait reconnaître qu'elle avait un peu hâte. Elle n'avait jamais eu Trelawney en cours, alors elle avait simplement vécu à travers Graham lorsqu'il se coltinait des devoirs édifiants où il fallait élaborer ses propres prédictions pour la semaine à grands renforts de drames domestiques ("Lundi, vous vous ébouillanterez avec une théière, quant à mardi, gare aux gaufriers, ils en ont pour votre peau..."). Si ses prédictions avaient la moindre chose à voir avec celles qu'on trouvait dans les horoscopes moldus, elle était plutôt partie pour se fendre la poire. De préférence avec du positif sur tous les fronts : amour gloire et beauté, amitié et études, histoire de rehausser son moral, mis à mal par la défaite de Quidditch contre Serpentard. Serdaigle était désormais officiellement hors course pour la coupe, un état de fait lié pour une bonne part à son incapacité à attraper le vif d'or.

« Quoi ?! » Ses yeux parcourent plusieurs fois le petit paragraphe rédigé par Mymy le professeur de divination. "Le Bateleur est la première carte de votre tirage, à l'envers elle signifie que votre entrée dans la vie d'adulte sera difficile et compliquée en raison d'une impatience improductive. La carte des amoureux vous apprend que vous êtes à un carrefour dans votre vie, il faut que vous preniez des décisions. Le Mat tiré à l'envers vous met en garde contre une fuite inutile. Ces trois cartes ensemble vous invite à vous poser les bonnes questions quant à votre avenir : peut-être faut-il vous engager dans une voie réaliste ?" « Sérieusement ? » La vie d'adulte ? Une impatience improductive ? Il faut que vous preniez des décisions ? Comme si elle n'était pas déjà assez stressée par la nécessité de se choisir un avenir professionnel, il fallait qu'une chose qu'elle avait anticipé comme une bonne blague se transforme en signal d'alarme ? Que même Trelawney la pousse à songer à son futur ? « C'est pas possible, c'est une blague. C'est Graham qui a dû écrire ça, non ? » Ce disant elle avait rejoint Erin en quelques pas, pour lui tendre le papier, l'air scandalisé. Son meilleur ami savait à quel point elle était paumée, mais ça ne ressemblait pas à son écriture. Elle supposait qu'il aurait pu le faire exprès pour qu'elle ne le reconnaisse pas, mais ça paraissait un brin trop élaboré. Et surtout, Graham n'était pas tordu à ce point. « Apparemment même les cartes de tarot me disent qu'il faut que je fasse des choix d'avenir, et rapidement. C'est fou non ? Je crois que plus on me pousse, moins j'ai envie de décider. » marmonna-t-elle avec amertume, avant de poser un regard curieux sur la Serpentard. « Tu as eu ta prédiction, toi ? J'espère qu'elle est mieux que la mienne... » Moins alarmiste, a minima, même si elle doutait que Trelawney soit capable d'autre chose que de verser dans le dramatique. C'était son gagne-pain - non, sa passion.

[ 816 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Sport & Culture

Parchemins : 614
Âge : 18 ans {01.07.1998}
Actuellement : Chanteuse et mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyLun 1 Fév - 7:54

Crise existentielleLa répétition de Magic Mix se terminait mais Erin n’avait pas été aussi concentrée qu’elle l’aurait du. Objectivement, depuis quelques temps, elle sentait que son esprit - jusque là entièrement focalisé sur sa musique - se dispersait. Si elle arrivait en général à garder le contrôle (preuve en était sa performance honorable au match contre Serdaigle), ce jour précis ça avait été plus difficile car elle avait reçu plus tôt dans la journée la prédiction de Trelawney. Ça n’avait à priori pas été le cas de Fiona qui s’approcha d’elle une mine presque atterrée vissée sur le visage. Comme son amie lui tendait le papier, Erin le prit dans un froncement de sourcil pour y lire ce que le professeur de divination annonçait à la Serdaigle. Cette dernière étant moins la cible que la métisse des ragots de Poudlard, elle ne concernait pas sa vie amoureuse mais son orientation. « Tiens, toi elle t’a tiré le tarot... » remarqua Erin avant de commenter « Dis toi que Trelawney adore être alarmiste, à croire qu’elle voulait tous nous voir paniquer ». Personne ne prenait la vieille femme très au sérieux, il n’en restait pas moins que certains en sortaient plus perturbés que d’autres.

Quant aux décisions concernant l’avenir, Erin sourit avec compassion à Fiona : c’était le lot de tous les élèves de dernier cycle de se demander ce qu’ils feraient sortis du cocon confortable de Poudlard. « Mais tu ne devrais pas y faire trop attention, elle a peut être vraiment tiré ces cartes là mais elle les a interprétées comme ça l’arrangeait. En plus tu n’es qu’en sixième année, vous êtes plein dans ton cas à ne pas savoir ce que vous ferez ! Et je vais te réitérer le conseil que j’ai donné à quelqu’un d’autre : si une fois hors de Poudlard tu ne sais toujours pas quoi faire, va étudier dans une fac moldue. Tout le monde n’est pas prêt à entrer sur le marché du travail à 18 ans et ça n’a rien de honteux. » La première personne à qui elle avait dit ça était Candys mais depuis sa meilleure amie avait trouvé un meilleur plan. Erin pensait néanmoins sincèrement que repousser l’échéance n’était pas du tout une fuite (contrairement à ce que pourrait laisser entendre Trelawney) et que chacun devait simplement avancer à son rythme dans la vie. D’ailleurs, si Erin savait ce qu’elle ferait après l’école, elle s’était engagée sur la voie incertaine de la musique et n’avait aucune certitude de ne pas devoir changer de projet au bout de quelques mois. Tout dépendrait de si son CD faisait un top ou un flop… Voilà sur quoi Trelawney aurait du consulter sa boule de cristal plutôt que de se penser sur sa vie sentimentale.

« La mienne parle de Noé... je soupçonne que Trelawney a fait son enquête avant de se lancer dans ses prédictions » Elle sortit son propre parchemin de la poche et elle le montra à Fiona Je vois dans ma boule de cristal un jeune homme blond aux yeux marron qui vous quittera et vous brisera le cœur. « On l’a mal renseignée cela dit vu que pour me quitter encore faudrait-il qu’on sorte ensemble, et pour le cœur brisé, elle a plus d’un an de retard. Franchement maintenant ça va ! » Même si ses aventures avec Noé la perturbaient et qu’elle était en pleine rechute sentimentale, Erin n’avait pas peur de souffrir. Elle avait pris de la distance par rapport à ses sentiments. Elle n’irait pas jusqu’à prétendre que ça ne la touchait pas car ce serait mentir, mais elle n’était pas plongée dans la détresse comme à la période qui avait précédé le Bal de l’Apocalypse. Tout au plus était-elle préoccupée parce qu’elle ne savait pas du tout ce que signifiait ce qui se passait entre Noé et elle, sans compter Bartley qui venait rajouter son grain de sel là-dedans. Sa vie amoureuse était compliquée actuellement, mais elle en assumait sa part de responsabilité. C’était elle qui avait commencé en demandant à Noé de l’embrasser et d’y mettre de la bonne volonté, n’oublions pas ce détail, il serait de mauvais ton qu’elle se plaigne qu’il lui ait obéi même si ça n’avait rien réglé, bien au contraire.

Le gros point d’interrogation entre Noé et elle nourrissait les rumeurs de l’école, Erin faisait mine de ne pas les entendre même si son malaise restait palpable quand on lui posait directement la question. Elle n’était pas aussi libérée que certaines de ses camarades et la notion d’avoir un amant, de surcroît Noé, n’était pas facile à assumer. Elle avait toujours imaginé sa vie amoureuse comme linéaire dans le sens où, échec sentimental mis à part, tout aurait lieu dans un ordre chronologique et logique. Elle commencerait par sortir avec le garçon, puis l’embrasser, puis le reste… Au temps pour sa belle théorie puisque, comme elle venait de le dire clairement à Fiona, Noé n’était pas son petit ami. Erin ignorait complètement ce qu’ils étaient vu que pour le savoir il aurait fallu qu’ils communiquent clairement, ce qu’ils ne faisaient pas, toute conversation privée avec le blond se terminant en baisers fiévreux. Ils ne parlaient pas, au mieux ils s’envoyaient des piques au sujet de Bartley, fait d’autant plus étrange qu’avant ça ils étaient proches et se disaient presque tout sur tout.

« Je me demande quand même quelle mouche a piqué cette vieille bique pour qu’elle décide de nous écrire à tous ! Tu penses que c’est l’approche de la retraite qui lui monte à la tête ? » Interrogea Erin en récupérant sa prédiction des doigts de Fiona pour la montrer à Noé plus tard, histoire de le rendre encore plus ronchon qu’il n’est déjà, lui rendant la sienne en échange. Cette lubie de Trelawney restait un mystère pour la jeune fille : voilà presque sept ans qu’Erin était à Poudlard et c’était bien la première fois qu’elle faisait ça. Elle espérait qu’elle n’en ferait pas une habitude, ça les mettait tous dans un étrange état de stress alors que le véritable don de voyance du professeur était soumis à caution.

{1 024}
2981 12289 0


Everything I need
My world’s been hectic seems electric
But I’ve been waking up with your voice in my head
And I’m trying to send a message
And let you know that every single minute I’m without you I regret it


Florissone
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyLun 1 Fév - 12:28

Erin avait toujours gravité dans l'entourage de Fiona, de par son amitié avec Graham, et évidemment, son lien familial avec Louis. Derrière V, elle était peut-être celle qu'elle connaissait la mieux au sein de Magic Mix, les autres filles se trouvant incidemment toutes dans les années inférieures (encore qu'elle côtoyait aussi Victoire via Graham, et de manière plus rare, Psychée par le biais de Lucas on l'appelle la voleuse d'amis). Comme Fiona, elle avait longtemps été plutôt discrète, ce qui la rendait souvent plus accessible aux yeux de la Serdaigle qu'une Victoire ou une Peony par exemple, qui étaient nettement plus exubérantes - et ce quand bien même ni Erin ni Fiona ne pouvaient être considérées comme véritablement discrètes désormais.

Elle tendit sa prédiction à Erin sans hésitation, preneuse d'un second avis sur la question. Elle savait que la majorité des élèves avaient déjà reçu la leur dans la journée, mais elle supposait que ça restait cohérent : si Trelawney s'était vraiment lancée dans son délire aujourd'hui, elle ne pouvait pas produire presque trois-cent prédictions en un claquement de doigt - quand bien même celles-ci relevaient totalement de la fabulation. Pour avoir aidé Graham dans ses devoirs de divination, elle savait que même l'écriture d'invention prenait du temps - voire parfois plus, le temps de trouver l'inspiration. Elle acquiesça au sujet du tarot : « Je ne sais pas si ça rend sa prédiction plus ou moins sûre. Il y a un classement de fiabilité dans les méthodes de divination ? » se renseigna-t-elle à tout hasard, son esprit pragmatique de Serdaigle la poussant à étudier toutes les variables de cette situation. Quel était le taux de faux positifs avec ce test, exactement ?

« Mais tu crois qu'elle a quand même personnalisé ses prédictions selon ce qu'elle sait de chacun d'entre nous ? Je ne l'ai jamais eue en cours, moi. » marmonna-t-elle, plus agacée que réellement inquiète. Peut-être avait-elle eu vent de son entretien désastreux avec Jones, ce qui n'était pas pour la réjouir. Son futur professionnel ne concernait certainement pas Trelawney il ne la concernait déjà elle que de manière très lointaine. « Je sais, Graham est dans le brouillard lui aussi. Heureusement d'ailleurs. » admit-elle, pensive. L'idée d'Erin retînt son attention, et Fiona l'écouta d'un air attentif, songeant qu'en effet, s'inscrire à la fac lui permettrait de ne pas être oisive, tout en se laissant un peu plus de temps pour se trouver un avenir. « T'as raison c'est une bonne suggestion. Surtout que je ne sais pas encore si je voudrais travailler chez les sorciers, ou pas. » Resterait alors à déterminer ce qu'elle souhaiterait étudier la pop britannique des années 90 c'est possible ou pas ? Son regard se fit hésitant. « Tu sais, j'avais pensé à poursuivre dans la musique, aussi. » Elle lâcha un rire sans joie, désignant le parchemin adressé par Trelawney du doigt. « Remarque, vu les conseils de cette chère Sybille, ça ne doit pas être le bon choix. On peut difficilement qualifier ça de 'réaliste' pour moi, non ? » Elle savait que c'était l'option vers laquelle se dirigeait Erin, mais il était indéniable qu'une voie artistique était rarement le choix le plus 'sûr'.

La Serpentard lui tendit son propre papier, dont Fiona se saisit avec une curiosité augmentée par le commentaire d'Erin l'accompagnant. Le couple Erin/Noé était en effet au centre des rumeurs, dernièrement. Elle renifla avec circonspection. « Tu crois qu'elle suit les potins du haut de sa tour ? » Ses yeux glissèrent sur le papier, puis elle grimaça en les ramenant sur le visage d'Erin. « Quelle fouine celle-là, c'est quand même bien précis son truc. Ça me paraît même assez discutable de la part d'une prof', non ? » A la limite, l'orientation professionnelle rentrait le domaine académique. Les histoires de cœur des élèves, beaucoup moins ! « Je ne veux pas être indiscrète, alors si tu ne veux pas en parler davantage, pas de souci mais... Comment ça se passe entre vous deux, en vrai ? » Quant au fait de sortir ensemble : « Il ne sort plus avec Dahlia, en soi. » Si Noé était effectivement célibataire, Erin ne l'était - a priori - pas, mais ça, ça pouvait se régler. Étant donné son propre historique amoureux - dont un béguin inavoué et non réciproque pour le cousin de la Serpentard -, Fiona n'était pas sûre d'être bien placée pour donner des conseils, mais elle pouvait a minima écouter. Surtout qu'Erin avait déjà développé une partie de l'histoire d'elle-même.

« Mais je ne sais pas, elle a vrillé ou quoi ? Elle s'ennuyait alors elle s'est dit : quoi de mieux que de faire des prédictions à tous les élèves de l'école, histoire de semer le bazar partout ? Et v'là les prédictions quoi. Remarque, je préfère peut-être ça qu'un point sur le désert sentimental qu'est ma vie amoureuse. » Elle haussa les sourcils avec réalisme. "Mes feuilles de thé m'indiquent l'avènement d'une vie de vieille fille. Achetez-vous soixante chats et faites une croix sur toute descendance. Avoir quelques cailloux de côté pour les jeter sur les passants sera un plus." aurait été une prédiction comique, certes, mais d'autant plus déprimante. Avoir Perrine qui la poursuivait dans le château en soupçonnant une idylle totalement inexistante entre Graham et elle était déjà assez à gérer, sans se coltiner en plus une Trelawney prête à prononcer l'heure de décès officielle de sa vie amoureuse.

[ 910 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Sport & Culture

Parchemins : 614
Âge : 18 ans {01.07.1998}
Actuellement : Chanteuse et mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyLun 1 Fév - 16:54

Crise existentielle« Disons que ça la rend moins fantaisiste. Il y a des limites à ce qu’elle peut faire dire à un tirage de tarot. Crois-moi, tu ne voulais pas qu’elle regarde dans sa boule de cristal. » Puisque elle c’était son cas, elle pouvait dire que Trelawney lui faisait dire ce qui l’arrangeait. Ce n’était pas pour rien qu’elle racontait à Viska à chaque fois qu’elle la croisait qu’elle y voyait le Sinistros dans son avenir. Cette femme était complètement obnubilée par les prédictions malheureuses, à côté de certaines, celle de Fiona paraissait presque optimiste : au moins elle ne lui avait pas annoncé sa mort imminente.

« Je pense oui, mais je ne l’ai jamais eu en cours non plus est-ce que j’ai une tête à faire divination?, je fais runes et soins aux créatures magiques moi. » Erin réfléchit à qui elle connaissait qui faisait cette option mais les seuls noms qui lui vinrent spontanément étaient Victoire et Viska. La métisse doutait que la Serdaigle ait très envie de se lancer dans une conversation sur les prédictions de Trelawney avec les Miss Popularité de cinquième année : même si elle aimait bien Viska qui ne l’avait jamais regardé comme si elle avait envie de la fusiller elle au moins, se lancer avec les deux filles pouvait être épuisant pour des personnalités plus discrètes comme Fiona et elle.

Elle hocha la tête concernant Graham. Au milieu de ses drames sentimentaux – et parce que Louis n’était plus à Poudlard – la jeune musicienne fréquentait un peu moins le préfet qu’autrefois, cependant il lui semblait avoir quand même compris qu’il n’avait pas de vision précise de son avenir professionnel. Qui en avait une à seize ans de toute façon ? A part Noé on veut dire! sensible à son argument en faveur d’un passage à la fac moldue, Erin écouta ensuite la remarque de Fiona concernant une carrière dans la musique. « Ah oui ? Mais pourquoi ce ne serait pas réaliste ? Surtout que si tu as du mal à te décider entre monde moldu et monde sorcier, avec la musique tu peux te lancer dans les deux en même temps. » Erin prit quelques secondes pour réfléchir aux points forts de Fiona dans le groupe et elle ne voyait pas pourquoi elle y arriverait moins bien qu’elle. « Grâce à Psychée et Lucas, on a des contacts dans le monde pro’, la seule inconnue c’est l’accueil du public. Moi je peux le faire surtout parce que je sais que si je me plante mes parents s’en fichent, je pourrai même travailler pour le ministère ou la société de mes grands-parents au pire. Ce qu’il faut si tu te lances pro’ c’est juste d’avoir un plan B. » Elle donna un petit coup de coude à Fiona avec un sourire : « En plus j’essuie les plâtres, si mon album fonctionne tu pourras débuter avec un feat en ma compagnie. » Cela dit, elle n’encourageait pas Fiona à se diriger obligatoirement vers l’univers musical, il fallait juste qu’elle ne se sente pas contrainte à ne pas le faire par manque de confiance en elle.

« Les commères comme Perrine doivent probablement tout lui raconter en détail sur tout le monde. Tu sais que la Tour de Divination a toujours été leur planque. » Et ce n’était pas nouveau, à priori c’était déjà le point de rendez-vous des pestouilles du temps de ses parents. « Je suppose qu’arrivé un certain niveau de rumeurs, l’information tombe dans le domaine publique » répondit-elle ensuite dans un froncement de sourcil, considérant que pour une fille avec un tempérament comme le sien, elle était bien trop souvent au centre des conversations de ses camarades. Quant aux professeurs, ils ne se gênaient jamais pour se mêler de ce qui ne les regardait pas : elle aurait pouvoir en dire autant quand il y aurait vraiment matière à ce qu’ils interviennent comme lors du harcèlement des Serpentards quelques années auparavant.

Assez naturellement vu la prédiction que lui avait faite Trelawney, Fiona en vint à interroger Erin sur Noé et elle. Ce n’était pas que, dans une certaine mesure du moins, elle ne veuille pas en parler. L’ennui c’est qu’elle était bien en peine de savoir quoi en dire. Mais comme la Serdaigle avait l’énorme avantage de n’avoir pas de lien avec Noé ou, pire, le bal de l’Apocalypse on ne visera personne, Erin finit par répondre après un moment de silence gêné : « En vrai de vrai ? Ça se passe… je sais pas… ni bien, ni mal. Le truc, tu vois, c’est que Noé et moi on a un timing de merde ». Ce n’était pas leur unique problème mais ça contribuait quand même beaucoup à leur compliquer la vie. « Quand il a compris que je l’aimais, il en aimait une autre. Ensuite, je sortais avec Ted qui en aimait une autre aussi mais c’est un détail. Et quand Ted m’a quittée, Noé sortait avec Dahlia. Et enfin quand lui n’a plus été avec Dahlia, moi j’étais avec Bartley. Ça aurait pu n’avoir aucune importance, ça aurait du n’en avoir aucune. Noé est l’une des personnes dont je suis la plus proche, toute romance mise à part, il n‘y avait aucune raison pour que ça dérape... » Sans mauvaise foi aucune, elle croit vraiment ce qu’elle raconte donc merci de ne pas lever les yeux au ciel ! « Sauf que ça a dérapé… ce qui aurait pu ne pas être si gênant que ça au moins pendant ce temps là j’ai pas envie de l’étrangler si Bartley avait bien voulu rompre. Concrètement, là, je trompe Bartley mais c’est Noé qui est jaloux. » La métisse grimaça à ce mot car elle avait du mal à croire ce qu’elle était en train de dire. Vu tout ce qu’elle faisait avec le Serpentard, elle aurait pensé qu’il soit un peu moins gêné par l’existence de Bartley, aussi têtu que soit l’ancien préfet en chef par ailleurs. Mais, encore une fois, creuser la question de cette jalousie aurait sûrement apporté un éclairage intéressant à leur relation, seulement pour ça encore faudrait-il qu’ils arrivent à se parler en privé tout en gardant leurs vêtements. C’était devenu bizarrement difficile, le mot important ici étant bien « bizarrement ». « Et on ne peut pas dire qu’on fasse preuve de grandes qualités de communication : c’est difficile de s’embrasser et de parler en même temps. » à moins qu’ils ne s’embrassent justement pour ne pas parler ? Elle, elle n’aurait rien eu contre une saine conversation mais les hormones, tout ça..., seulement Noé n’en avait peut-être pas envie lui. Après tout il avait embrassé Tempérance y’a pas si longtemps non, elle ne ressasse pas du tout sinon.

S’asseyant sur le banc qui faisait face aux miroirs car, décidément, parler de sa vie privée avait quelque chose de psychologiquement épuisant, elle en revint au sujet plus général de la dernière lubie du professeur de divination et j’allais écrire métamorphose, tout va bien. « Elle devait s’ennuyer, oui, je ne vois pas pour quelle autre raison elle ferait ça, non ? » argumenta Erin dans un nouveau froncement de sourcil. « Mais ça te gêne ? Parce que moi je regrette un peu de m’être lancée dans le sentimental. C’est un peu comme pour l’orientation professionnelle, t’es un peu jeune pour parler de désert quand même… surtout que Poudlard n’est pas vraiment représentatif de la population masculine mondiale. Si ça se trouve, ton grand amour est déjà adulte ou alors c’est un moldu. Ça arrive. » Sans compter que dans les âges de Fiona, il fallait déjà oublier quasiment tous les Serpentard de septième année parce que Noé est déjà occupé ailleurs, merci bien vu le peu de fiabilité d’Harvey, Alfie et Léopold.

{1 301}
2981 12289 0


Everything I need
My world’s been hectic seems electric
But I’ve been waking up with your voice in my head
And I’m trying to send a message
And let you know that every single minute I’m without you I regret it


Florissone
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyMar 2 Fév - 21:01

Fiona adressa un regard entendu à Erin. Elle en convenait, l'avantage d'un tirage du tarot n'était pas tant la fiabilité de la prédiction obtenue que les limites qu'il imposait : on pouvait voir à peu près n'importe quoi dans une boule cristal ou des feuilles de thé si on y mettait du sien et assez d'imagination. Avec des cartes de tarot, on se retrouvait tout de même restreint à l'image représentée. « Pas faux. » reconnut-elle, pensive, d'autant plus qu'Erin n'ayant jamais suivi le cours de Trelawney non plus, la Serpentard n'était pas à même de la renseigner sur la facette plus technique du sujet. Et dans le fond, est-ce que ça importait tant que ça ? Elle savait que Trelawney était une escroc - ses amis le lui avaient assez répété, avec Graham en tête de ligne. Sans compter que dans son cas, il n'y avait pas trop besoin de chercher midi à quatorze heures : elle était en sixième année, donc concernée par les entretiens d'orientation, et les options qu'elle suivait ne la prédestinaient pas à une carrière spécifique. Un monde de possibilités s'offrait encore à elle, tant qu'elle n'avait pas pour ambition de rejoindre la brigade des tireurs d'élite disponible pour jouer une cible par contre.

« Pareil que moi. » s'amusa-t-elle concernant les options suivies par Erin, ne s'étant jamais rendu compte de ce point commun auparavant. D'ailleurs, elle n'avait jamais regretté ses choix, sauf peut-être quand elle voyait Graham ou V s'inventer des malheurs à tort et à travers, pendant qu'elle devait se coltiner des traductions interminables. Et encore : au moins elle savait que les runes servaient vraiment à quelque chose, ne serait-ce que parce que MS les utilisait. Mieux valait donc ajouter une corde à son arc en se renseignant sur l'un de leurs outils, plutôt que de siester à l'occasion au sommet de la tour d'astronomie. En tout cas, c'était ce que lui soufflait la partie raisonnable de son esprit (l'autre lui disait qu'elle avait loupé l'occasion d'avoir des heures de glande planifiées dans son emploi du temps, de sa troisième à sa cinquième année - car même dans ce scénario-là, elle n'aurait jamais poursuivi la divination au-delà, il y avait des limites à la fantaisie !).

Inévitablement, sa conversation avec Erin s'était transformée en un semi entretien d'orientation, la faute à la prédiction, et en même temps, Fiona ne cherchait pas à l'éviter. Erin était en septième année, avait une bonne idée de ce qu'elle ferait à l'issue de ses études, et partageait effectivement des points communs avec elle, que ça soit en matière de passe-temps ou de traits de caractère. A priori, son avis était forcément bon à prendre. « Oh tu sais, pas réaliste au sens pas sûr. Mes deux parents sont moldus et ils ont des métiers très... classiques disons. Informaticien et infirmière. Pour eux une carrière dans la musique, ça va leur faire un écho de moi à neuf ans déguisée en Baby Spice devant la télé, tu vois le genre ? » Sourire en coin aux lèvres, elle eut elle-même cette vision édifiante en tête - pas de regrets - tout en songeant que si ça n'était que ça, sans doute pourrait-elle trouver un arrangement avec ses parents. Une date limite pour percer, ou quelque chose dans ce goût-là ? Établir un plan précis rassurerait certainement ses parents, mais encore fallait-il qu'elle prenne sa décision. « T'as raison ! De toute façon si je n'ai pas au moins un ou deux plans de contingence, mes parents vont me rire au nez di-rect. Je peux peut-être m'inscrire à la fac en parallèle ? Ou me renseigner pour une sorte d'admission tardive. » Voire suivre des cours de danse ou de chant, car l'instrument, elle avait essayé plus jeune, et c'était une impasse. Elle sourit. « Ce serait un grand honneur ! » ajouta-t-elle avec cérémonie en ce qui concernait la proposition de featuring. Elle était plutôt rassurée par les remarques d'Erin - même si ça ne suffisait pas pour qu'elle tranche maintenant. Elles venaient a minima la conforter dans cette voie qui lui avait initialement paru si incertaine, et le vrai plus : ça lui permettrait effectivement d'allier le meilleur des deux mondes - moldu et sorcier (en plus, dieu savait que le monde de la musique sorcier avait besoin d'être généreusement dépoussiéré...)

« Ugh. » lâcha-t-elle par réflexe à la mention de Perrine, avant d'afficher un sourire d'excuse : « J'en peux plus de Perrine. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde tient à croire que Graham et moi on entretient une sorte de relation amoureuse top secrète. » Après sa camarade de dortoir Ciara, Perrine Dubois, qui avait le terrible inconvénient d'être complètement barge et incroyablement tenace. Une quête qui était entièrement vide de sens, étant donné qu'elle n'était définitivement pas amoureuse de Graham, et que l'inverse était encore plus vrai - il ne s'intéressait même pas aux filles.

Elle esquissa un sourire désolé, supposant qu'Erin avait raison au sujet des rumeurs. Quand tout le monde en parlait, personne n'était prémuni d'être informé - pas même les profs visiblement. Elle regretta presque aussitôt sa question suivante au vu du silence qui s'ensuivit et de la tête que faisait Erin. Elle s'apprêtait même à rétracter sa remarque ("Oublie que j'ai parlé oublie même que j'existe t'en fais pas") quand Erin reprit la parole. Laissant son amie s'exprimer puisqu'elle semblait lancée, Fiona se garda de l'interrompre, n'intervenant que quand Erin se fut tue : « Bartley ne veut pas rompre ? » répéta-t-elle, confuse. Forcément, elle connaissait tous les protagonistes de cette histoire, de près ou de loin. Bartley avait été son préfet, Dahlia était l'actuelle, Noé était un ami par le biais de Graham et d'Alfie voleuse d'amis le retour, quant à Ted, il ne passait pas vraiment inaperçu. Pour autant, elle n'avait jamais eu de débrief' aussi précis sur toute cette affaire avant aujourd'hui. « Mais toi, tu veux quoi ? Parce que si Noé est jaloux, c'est pas anodin non plus. Et si ça a dérapé, il y a forcément une raison. » Elle s'arrêta, hésitante. Elle n'était pas aussi proche d'Erin qu'elle l'était de V ou de Graham - elle ne voulait pas outrepasser les limites qui étaient celles de leur relation. Cela dit, dans un monde idéal, si Erin aimait Noé, que Noé aimait Erin (et sur ce point-là, elle ne pouvait pas trancher, même si elle sentait que son amie tendait plutôt vers un fort scepticisme, voire un déni complet), et que Bartley était au courant que ça avait dérapé, est-ce qu'il n'y avait pas moyen d'arriver à une solution simple (où tout le monde serait satisfait, sauf le malheureux Bartley ?)
Malgré elle, elle laissa échapper un rire discret à la dernière remarque d'Erin, sur son incapacité à communiquer avec Noé sans l'embrasser. « En effet, c'est pas idéal. Il vous faut peut-être un médiateur ? Mais niveau troisième roue c'est quand même le maximum là. » jugea-t-elle en fronçant le nez.

Toujours debout, Fiona se balança d'un pied sur l'autre la danse du pipi tandis qu'Erin s'asseyait. Elle haussa les épaules, prenant le temps de réfléchir posément avant de répondre à son amie : « Non, pas tant que ça en vrai. » Elle avait aussi un avantage considérable, qui était que ses plus proches amis n'étaient pas en couple non plus, ce qui lui évitait de devenir une cinquième roue de carrosse de manière impromptue. « Je crois que c'est passer trop de temps avec Graham qui me rend dramatique oui j'aime mentionner son nom au moins douze fois par conversation, je commence le lobbying pour Mister Poudlard 2016. » En outre, parler de désert relevait vraiment de l'abus, car son été à Bristol n'avait pas été dénué de baisers échangés avec l'un de ses amis moldus. Mais bon, devoir répéter trois-cent fois à Perrine que "non, elle ne sortait pas avec Graham, elle n'était pas amoureuse de Graham, elle n'était pas passionnée par Graham" et s'entendre répondre "bah pourquoi tu restes complètement, irrémédiablement et désespérément célibataire alors ? T'as un vice caché ?" commençait légèrement à lui peser sur le moral (tout comme se faire interroger en mode "attaque surprise" au sujet de Jensen, que ça soit par Isaac ou Graham "réponds sans réfléchir Quincy : si je te dis grincheux prince des serpents tu dis ? C'est un test imparable pour savoir si tu es folle amoureuse, je l'ai lu dans Closer...")

[ 1411 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Sport & Culture

Parchemins : 614
Âge : 18 ans {01.07.1998}
Actuellement : Chanteuse et mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyMer 3 Fév - 11:27

Crise existentielleIl n’était pas si étonnant que Fiona ait les mêmes options qu’elle, elles avaient pas mal de points communs quand on y regardait de plus près. Erin trouvait que les cours de runes étaient reposants – les traductions généraient des temps de calme très appréciables dans l’ébullition de Poudlard -, quant aux soins aux créatures magiques, elle aimait beaucoup les animaux. Elle appréciait aussi le professeur Hagrid qui était parfois maladroit mais était réellement gentil. En effet, Erin appréciait d’autant plus les personnes fondamentalement bonnes qu’elle avait eu à supporter du harcèlement pendant la majeure partie de sa vie – ça ne s’était réellement calmée qu’une fois qu’elle était entrée dans ses dernières années à Poudlard, les plus âgés qu’elle ayant été de ceux qui l’ennuyaient -. Même au niveau de leurs relations, Erin et Fiona fréquentaient un peu les mêmes personnes : Graham, Louis, Vanellope… pour ne citer qu’eux.

« Ils n’ont pas écouté l’album ? » répondit-elle un peu plus tard, quand la conversation les firent commenter l’avenir professionnelle de la Serdaigle. « On a quand même fait un travail de prod’ de fou, ils doivent bien se rendre compte que tu as dépassé le stade où tu singeais les girls band connus, non ? » Ajouta-t-elle en se disant qu’elle avait peut-être été la seule à pousser absolument tout son entourage sans exception à écouter l’album. Elle s’en était aussi servi de carte pour entrer dans le monde pro’ même si, comme elle l’avait évoqué pour Fiona, elle avait aussi tiré des ficelles relationnelles : c’était plus simple de se faire produire quand on connaissait des musiciens célèbres. « Pourquoi pas te renseigner sur une inscription à la fac, oui, mais je te déconseille de t’éparpiller. Réussir dans la musique demande de l’investissement en temps et en énergie, tu n’auras pas la disponibilité mentale pour faire des études en parallèle. » Erin ne pouvait pas complètement exclure que c’était elle qui n’arrivait pas à faire plus d’une chose à la fois, mais on voyait quand même rarement de jeunes chanteuses aller tranquillement à la fac et faire la promo de leur album en même temps. Par contre, se renseigner pour une inscription ultérieure ne mangeait pas de pain.

« C’est normal, après tout vous avez enregistré Kill This Love pour mon album. » Erin avait tenu à garder ce titre, qui avait été leur premier hors reprise, sur son album solo vu qu’il serait diffusé plus largement que celui des Magic Mix. Certaines des filles avaient aussi été danseuses dans son premier clip qui sortirait en juillet prochain : pour Erin il n’y aurait pas de vacances, elle enchaînerait directement la fin de Poudlard et le début de sa carrière pro’. Comme le lui avait dit sa mère (devenue sa manager de façon auto-proclamée), il fallait battre le fer pendant qu’il est chaud. « Après, pour tes parents, les miens ont des boulots assez normaux aussi. Mon père est directeur au Ministère et ma mère vendait des vêtements dans l’une des boutiques de mes grands-parents. On est loin du domaine de la musique mais ils sont très… motivés je dirais. » Tout ce qui la poussait à se lever le matin était vu de façon très positive par ses parents mais elle ne souleva pas cette question car elle n’avait jamais été assez proche de Fiona pour lui parler de sa dépression (même si pendant la période deux ans auparavant où elle ne parlait plus et ne mangeait pas, ça n’avait pas été un gros mystère).

« Y’a pas mal de gens qui croient que l’amitié fille/garçon n’existe pas. » ce qui expliquait en partie l’obsession de Perrine bien que ça reste assez ridicule concernant Graham et Fiona. Ils ne faisaient pas du tout « couple » lorsqu’on les regardait. « Je leur jette pas la pierre, j’ai embrassé tous mes amis de sexe masculin en dehors de Graham, mais je crois qu’à ce niveau le problème doit venir de moi. » Elle n’avait que quatre amis de sexe masculin (Louis ne comptait pas, il était son cousin avant tout) : Ted, Bartley, Noé et Graham. Elle s’entendait bien avec Cole aussi remarquez, elle ne savait pas si elle pouvait vraiment dire qu’ils étaient très amis, mais tout ce qui pouvait rendre son bilan moins pathétique était le bienvenu. Erin était clairement plus à l’aise pour l’amitié avec une compagnie féminine… quelque part un girls band lui correspondait bien pour cette raison.

Et puisqu’on en était à parler de l’absence de frontière entre amour et amitié dans sa vie, elle expliqua où elle en était avec Noé nul part donc. « Ouais, il refuse de rompre. Il veut me reconquérir quand je sortirai de Poudlard. » Elle haussa les épaules avec défaitisme : elle souhaitait bon courage à l’ancien préfet en chef car si l’affaire Tempérance n’avait pas suffi à la dégoûter de Noé, il était probable que rien n’y arriverait. Erin considérait y avoir pourtant mis de la bonne volonté ! Si ce crétin n’avait pas embrassé Tempérance, ils ne seraient pas pris dans ce sac de nœud à l’heure actuelle. Évidemment, elle aimait certains aspects de ce qui se passait avec Noé, prétendre le contraire aurait été de la mauvaise foi, mais pour ce qui était de la tranquillité d’esprit, on repasserait.

Erin devait admettre que la question de Fiona avait du sens. Les jours qui avaient suivi sa dispute avec Noé et leur second premier baiser plus d’autres trucs, elle était tellement persuadée que ça n’avait pas d’importance pour Noé qu’elle avait fait preuve de son habituel défaitisme. Elle avait pensé que le blond avait seulement réagi à sa provocation parce que leurs esprits étaient échauffés, parce qu’elle était là, et que finalement il avait juste fait ce qu’elle lui avait demandé. Mais avec quinze jours de recul et une situation qui se pérennisait dans le temps, elle n’était plus vraiment dans cet état d’esprit. Pour autant, elle n’aurait pas su dire ce qu’elle voulait car elle avait totalement perdu le contrôle sur ce qui se passait pour peu qu’elle l’ait eu un jour. « Je vais te dire un truc qui va peut-être te paraître extrêmement niais mais j’ai grandi en étant persuadée que je rencontrerai le grand amour et ensuite que ce grand amour était Noé. Je suis sortie avec Ted et Bartley, mais il a suffi qu’il me dise qu’il était jaloux de Bartley pour que je m’enflamme de nouveau… » Et c’était un mois environ avant qu’ils ne passent à l’acte. Déjà à ce moment-là, elle avait été furieuse, dominée par le sentiment qu’une sorte de fatalité la liait à Noé pour le meilleur comme pour le pire, mais souvent pour le pire. À cause de leur absence de timing, ils se faisaient du mal… Et Erin ne voulait plus souffrir. « J’ai envie d’être avec Noé, mais c’était finalement plus sécurisant d’être avec des garçons que je n’aimais pas. Ted et Bartley n’ont jamais eu le pouvoir de me briser le cœur, ça m’effraie un peu de me dire que je donne encore une fois et à la même personne cet ascendant sur moi. »

Ce qui n’était pas spécialement sécurisant non plus c’est qu’elle ne sortait pas avec Noé. La faute à Bartley en parti : Erin ne pouvait pas vraiment amener le sujet avec le blond alors que l’ancien Serdaigle s’accrochait à elle. La faute à leur absence de communication aussi… Aussi intenses que soient les moments avec Noé, ils n’étaient pas toujours très romantiques non plus. « ça a dérapé parce qu’on est tous les deux jaloux. Je lui ai tapé une crise d’anthologie – je suis étonnée qu’on ne m’ait pas entendu lui hurler dessus depuis l’autre bout du château – et ça s’est terminé seulement quand on s’est embrassé. Mais je crois qu’on est toujours jaloux même quinze jours après… Dans son cas je comprends pas pourquoi honnêtement, c’est pas gentil ce que je vais dire, mais Bartley est un peu un rival en carton. Tu te rends compte que j’aime Noé depuis que j’ai treize ans ? Et je vais en avoir dix-huit… Mais monsieur s’irrite quand même à la moindre mention de Bartley. Crétin va. » grommela-t-elle, la colère qu’elle nourrissait autant contre Noé que contre elle-même remontant assez facilement à la surface lorsqu’elle évoquait le sujet.

« Quand on se parle, même avec quelqu’un avec nous, on s’engueule. J’crois que même Candys n’en peut plus de nous... » Alors qu’elle était sa meilleure amie et la jumelle de Noé, c’était aussi une fille qui savait être patiente, mais Erin imaginait très bien qu’elle devait avoir une furieuse envie de les tarter à les entendre se chamailler. Ça, ou alors elle rêvait de les enfermer quelque part pour les obliger à régler le problème. L’un ou l’autre.

« Tout va bien alors ! » ponctua Erin quand Fiona lui confirma qu’elle ne vivait pas si mal que ça ce qu’elle nommait un désert. Dans le fond, il n’y avait pas tant de couples que ça à Poudlard si on y regardait de plus près. Candys, Tempérance et Ted étaient dans un couple stable, mais ils étaient plus l’exception que la règle. Les cinquième années commençaient à s’y mettre timidement, Victoire avec Ted justement, et Viska avec Jensen. Pour les autres, rien ne changeait vraiment. En même temps, ils étaient quand même encore tous jeunes, non ? Ou alors c’était elle qui était un peu classique dans sa manière de penser oublions ce qu’elle fait allègrement avec Noé depuis deux semaines et qui n’a rien de classique. « Graham était né pour inventer des prédictions pour Trelawney. Finalement, il l’a peut-être aidée à monter toute cette affaire ! Il a peut-être joué les petites mains pour elle, histoire de mettre tout Poudlard en ébullition ? » proposa-t-elle avec un air amusé, sans croire cependant à cette théorie farfelue.

{1 651}
2981 12289 0


Everything I need
My world’s been hectic seems electric
But I’ve been waking up with your voice in my head
And I’m trying to send a message
And let you know that every single minute I’m without you I regret it


Florissone
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyVen 5 Fév - 19:40

Fiona haussa les épaules. « Si, si, je leur ai fait écouter pendant les vacances, mais je ne suis pas sûre qu'ils se projettent. Ils voient ça comme une activité scolaire quoi. » Concernant la prod', elle ne pouvait qu’acquiescer vivement : « Oh, j'espère mais je ne sais pas... Peut-être s'ils me voyaient en action ? » songea-t-elle à haute voix. Elle n'avait pas évoqué le Quidditch, qui lui avait aussi semblé être une voie qui - si elle ne serait peut-être pas réaliste aux yeux de ses parents ou de Trelawney - avait le mérite de lui plaire, et se garda pour l'instant de le faire, de peur de se perdre plus que nécessaire. Creuser une option à la fois semblait plus judicieux - sans parler du fait qu'elle se remettait encore de la défaite contre Serpentard, qui lui laissait le goût d'avoir failli à sa mission. « Je vais réfléchir à tout ça, en tout cas, merci pour tes conseils Erin, ils m'aident vraiment. » dit-elle en souriant avec sincérité. Graham l'avait aussi encouragée, mais le truc, c'était qu'il était aussi perdu qu'elle au final - alors que visiblement, Erin avait une vision plus concrète du futur.

« C'est vrai, échange de bons procédés. Et c'était avec plaisir ! » ajouta-t-elle concernant Kill This Love, souriant joyeusement, avant de poursuivre concernant leurs parents respectifs : « Je ne sais vraiment pas comment vont être les miens. Lucas et Psychée ont quand même bien de la chance. » jugea-t-elle, pensive. Le must serait que dans la foulée, Leith annonce qu'il quittait Poudlard pour se lancer dans une carrière de rappeur. Quoique, en comparaison, sa mère ne trouverait pas nécessairement sa suggestion à elle si folle que ça ? Il faut relativiser Madame Quincy. Elle avait au moins le mérite de finir ses études à Poudlard avant, et puis, si ça ne marchait pas, elle aurait toujours la possibilité de reprendre une formation dans le monde sorcier - ou moldu.

Erin cita Perrine, et suscita aussitôt l'apparition d'une grimace vaguement horrifiée sur le visage de Fiona. Dernièrement, la Gryffondor lui tapait excessivement sur le système, comme elle l'avait signalé à un Isaac des plus goguenards. Avoir le sentiment - justifié - d'être poursuivie partout où elle allait dans Poudlard (parfois juste par le regard, parfois physiquement !) n'avait rien d'agréable - c'était même plutôt alarmant. « Et pourtant. » dit-elle en levant les bras pour se désigner elle-même. « J'appellerais pas ça un "problème", surtout que ça ne représente pas quatre mille personnes non plus, a priori ? C'est plutôt humain. Moi c'est un peu ce qui s'est passé dans mon groupe d'amis moldus, en plus. Ici ça va. » jugea-t-elle en réfléchissant, car si elle n'avait embrassé aucun de ses amis, il y avait quand même eu le minuscule détail de son béguin inavoué/inavouable pour Louis, le presque baiser avec Alfie en début d'année vous aussi vous avez oublié ? et la proposition d'Isaac à la bibliothèque qui aurait pu faire basculer les choses, peut-être. Sans évoquer la situation "Jensen", puisqu'elle ne l'aurait pas classé dans la catégorie "ami", en soi, ou ses discussions inattendues puis attendues avec Emrys Baughan depuis la rentrée. « Globalement. » nuança-t-elle après avoir reniflé avec détachement. La conclusion de tout ça, c'était que parfois c'était compliqué, mais ça n'avait pas forcément à l'être et ça ne l'était pas du tout avec Graham, ni avec Lucas, ou Tony.

Allant de surprise en surprise, Fiona écouta d'abord Erin lui parler de Bartley. Elle ne se serait jamais doutée que derrière le masque si sérieux du préfet-en-chef se cachait quelqu'un d'aussi... intense ? « Bah dis donc. Il force un peu, non ? T'as le droit de rompre si tu veux rompre, s'il veut retenter quand t'auras fini Poudlard, ça peut venir plus tard. » jugea-t-elle en fronçant les sourcils, n'appréciant pas trop l'idée que Bartley refuse la décision d'Erin. Et le libre-arbitre alors ? Question qui la poussa Erin à lui demander ce qu'elle voulait elle, car c'était bien gentil que Bartley s'accroche de manière totalement butée, et que Noé soit jaloux, mais en fin de compte, Erin savait-elle ce qu'elle souhaitait ?

« Ça ne me paraît pas niais. » commenta-t-elle en adressant un sourire encourageant à son amie. « Je pense que je comprends, mais tant que tu ne prends pas ce risque, tu ne vas jamais être vraiment heureuse, non ? Une relation sans amour peut difficilement être épanouissante. » ajouta-t-elle, quand bien même elle n'était pas exactement une référence en matière de relations amoureuses. Mais c'était un grand principe qu'Erin devait forcément partager. Le reste du récit d'Erin - haut-en-couleurs et ponctué de commentaires sur Bartley et sur Noé - fit sourire Fiona malgré elle, bien qu'elle n'eut nullement pour intention de se moquer de la Serpentard : elle trouvait juste ses ronchonnements cocasses. « Je te donne mon avis, même s'il vaut ce qu'il vaut : je ne vous connais pas aussi bien que votre groupe d'amis mais... en vrai, si tu veux être avec Noé, il faut bien que Bartley sorte de l'équation, non ? Qu'il en ait envie ou non, il est censé respecter ton choix. Et pour la sécurité versus la peur d'être blessée... Il n'y a qu'une seule personne qui puisse te rassurer là-dessus, et c'est Noé. J'crois en tout cas que vous avez un sérieux problème de communication ! » Une déclaration étayée par le commentaire sur Candys. « Bah sinon si à l'oral ça ne marche pas, il reste la solution écrite même si perso' je suis nulle pour ça. » Ce qui n'avait pas trop d'importance dans ce cas précis, puisque personne ne lui avait demandé à elle de rédiger quoi que ce soit (mais tout de même, pour la défense de sa personne : ce n'était pas qu'elle était mauvaise en expression écrite, au contraire, c'était qu'il y avait une nette différence entre rédiger une dissertation pour un cours, et discuter de ses sentiments par écrit, et dans son cas, c'était comme ça qu'on passait d'un Aragon à un Argh-non je m'excuse platement pour cette blague).

Quant au désert sentimental, il s'agissait surtout de se montrer aussi dramatique que se devait l'être la meilleure amie de Graham Bishop. Un titre qui se méritait, et qu'elle ne se serait pas permis de prendre à la légère. Souriant en évoquant les frasques du préfet, Fiona secoua pourtant la tête en signe de dénégation : « Il déteste trop la divination pour ça, et puis il ne t'aurait pas écrit un truc pareil, c'est pas son genre. Je pense qu'il préfère entendre les potins que les générer. » Ce qui était mieux comme ça, car si jusque là, elle avait toujours été prête à le défendre face à ses détracteurs - avec Isaac en tête de file -, elle n'était pas sûre qu'elle aurait pu continuer s'il se mettait à jouer les oracles de pacotille sans lui proposer de participer !

[ 1163 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Sport & Culture

Parchemins : 614
Âge : 18 ans {01.07.1998}
Actuellement : Chanteuse et mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptySam 6 Fév - 11:41

Crise existentielleQue les parents de Fiona pensent que Magic Mix n’était qu’une activité extra-scolaire n’était pas si étonnant, après tout, pour la plupart de ses membres, c’était effectivement le cas. Pour l’instant il n’y avait qu’Erin qui avait réellement décidé d’en faire son métier. « Oui… c’est dommage qu’on ne puisse pas faire un concert estival, quelque part sur le Chemin de Traverse. J’ai déjà quelques scènes de prévu cet été mais Victoire ne voudra sûrement pas perdre une journée loin de Ted… mais ça aurait permis à nos parents de vraiment nous voir toutes ensemble en tant que groupe. À Poudlard, ils ne peuvent pas venir à nos spectacles, et en vidéo ce n’est pas tout à fait pareil. » Il faudrait peut-être le suggérer quand même, après tout, elles étaient un groupe, elles trouveraient peut-être un terrain d’entente sur la question ? Et dans tous les cas, en parler n’engageait à rien.

Erin sourit aux remerciements de Fiona : en même temps, si son expérience pouvait aider, c’était tant mieux ! Il était un peu de son rôle d’aînée de guider les membres du groupe plus jeunes qu’elle.  « C’est vrai qu’ils ont de la chance... » admit Erin, même si elle savait qu’elle était loin d’être à plaindre : son père avait un poste assez important au Ministère, quant à sa mère, elle était l’héritière d’une ligne de prêt à porter très rentable. Sans être aussi riche que la famille de Psychée, Erin n’avait jamais manqué de rien et pouvait largement se permettre une incursion dans la musique grâce au filet de sécurité que lui offraient ses parents. « Cela dit, Lucas veut être médicomage : pour le coup, c’est un choix de carrière on ne peut plus classique. Je pensais qu’il se lancerait dans la musique vu son talent au piano, mais il faut croire qu’il ne voit vraiment ça que comme un loisir. » Contrairement à elle, Lucas était pourtant naturellement doué. Erin n’avait pas de don, elle avait du tout apprendre en partant des bases, et elle y avait consacré toute son énergie. Pourtant, c’était elle qui passait pro’ et Lucas qui paraissait décider à se diriger dans une autre voie. Erin ignorait ce que ferait Psychée par contre… la jeune fille semblait décider à quitter la partie active du groupe pour se consacrer uniquement à la composition des musiques. Avant de quitter Poudlard, Erin allait avoir un sacré travail pour confier le groupe et le club à ses cadets.

« Noé, Bartley, Ted : ça fait trois. » confirma-t-elle quant au nombre de ses amis qu’elle avait embrassé. Erin n’était pas très à l’aise avec ça, de toute façon elle était bien trop complexée pour réussir à accepter le fait que ses relations avec les garçons soient aussi compliqués. Encore qu’avec Ted, tout avait été très simple, vu que c’était en majeure partie de la comédie… elle ne savait pas ce que ça voulait dire d’elle qu’elle se soit sentie plus sereine dans cette mascarade que dans sa situation actuelle car il y avait le facteur Victoire quand même, ne l’oublions pas. « Ce n’est pas trop compliqué d’avoir deux groupes d’amis distincts ? » questionna Erin en rebondissant sur ce que Fiona évoquait de ses amis hors de Poudlard. La métisse ne fréquentait que des sorciers depuis son entrée à Poudlard. Vu qu’elle y avait été harcelée, elle n’avait gardé aucun contact avec ses camarades d’école primaire. Elle n’avait été que trop heureuse de s’en éloigner – même si à posteriori, ça n’avait pas été plus simple à Poudlard -.

Erin ne put ensuite qu’approuver la remarque de Fiona sur Bartley. L’ex préfet en chef abusait très clairement de la culpabilité d’Erin. Bien que ferme, elle essayait de ne pas être trop désagréable car, après tout, elle l’avait trompé. Elle avait cependant finir par être contrainte de sévir car Bartley compliquait une situation qui n’était déjà pas à proprement parler simple. « Je crois que j’ai abandonné l’ambition d’être heureuse quelque part entre le moment où j’ai compris que Noé en aimait une autre et celui où je suis sortie avec Ted. Ou, en tout cas, d’être heureuse en amour. Parce que mon bonheur ne peut pas dépendre uniquement de ma réussite dans ce domaine ? » Question rhétorique, évidemment qu’être épanouie ne pouvait pas dépendre uniquement de sa vie sentimentale.

Par ailleurs, elle écouta l’avis de Fiona : vu qu’elle n’était pas concernée, elle ne pouvait être qu’objective. Erin y voyait l’occasion d’avoir un avis éclairé sur sa situation un peu embrouillée ces dernières semaines. Ce n’était pas qu’elle ignorait ce que lui disait la Serdaigle, ça lui fit seulement du bien de l’entendre dire à voix haute Candys essaie mais elle peut pas en placer une même si, en parallèle, cela lui faisait peur. Elle connaissait assez Noé pour savoir qu’il n’aurait pas laissé l’ambiguïté à ce stade c’est un peu un euphémisme s’installer dans leur relation s’il n’était pas un minimum intéressé, mais leur passé se dressait entre eux tel un mur infranchissable. L’ombre de Tempérance planait au-dessus d’Erin bien malgré elle (et très probablement malgré la blonde aussi) et ses vieux complexes sapaient autant sa confiance en Noé qu’en sa capacité d’être aimée du jeune homme.

Ceci expliquait qu’en dépit d’une vision somme toute assez objective de ce qui se passait avec le jeune homme, elle se laisse autant aller à fuir cette conversation sérieuse qui leur manquait. Elle ne pouvait pas être sûre de ce que dirait Noé, et elle craignait de façon irrationnelle qu’il ne lui avoue qu’elle n’était qu’un second choix. Faute de grive, on mange des merles, et Erin n’avait pas envie de se retrouver encore dans cet insupportable sentiment d’infériorité. « Je n’ai pas l’impression que Noé ait envie de parler… Je ne suis pas sûre d’en avoir envie non plus. Parce qu’il y a sa jalousie, mais la mienne prend une certaine place aussi. » Est-ce que Noé le comprenait ? S’il avait admis (très en amont) qu’il enviait Bartley, Erin n’avait plus reparlé de Tempérance autrement que dans le contexte du baiser volé. La métisse n’aimait pas ressentir de sentiments aussi négatifs envers sa meilleure amie, surtout que la pauvre n’y était pour rien. « Et puis, toutes mes chansons parlent de lui, il devrait savoir ce que je ressens, non ? C’est déjà un peu comme une lettre... » Immédiatement, les paroles d’un de ses titres solos, Stay, lui revinrent à l’esprit. Pour le seul bénéfice de Fiona, elle se mit alors à chanter : « ♫ Cette chanson est une lettre de moi pour toi, cette triste mélodie te ressemble, elle me fait pleurer. Alors juste, reste, reste avec moi. ♫ » Erin soupira : « Maintenant que j’y pense, cette chanson, c’était le début des emmerdes. » Elle fronça les sourcils en repensant à cette soirée où elle avait chanté cette chanson à Noé.

« Oui, c’est vrai, Graham ne se mêlerait pas de ma vie amoureuse je pense. » Ils étaient amis, mais ils n’avaient pas ce genre de relation. Graham se montrait assez peu intrusif la concernant, leurs conversations avaient toujours portées sur des sujets assez légers ou sur l’actualité de Poudlard. « Ta prédiction lui aurait plus ressemblé déjà, mais si ça se trouve, les petites mains de Trelawney sont sa bande de harpies plutôt. »  

{1 277}
2981 12289 0


Everything I need
My world’s been hectic seems electric
But I’ve been waking up with your voice in my head
And I’m trying to send a message
And let you know that every single minute I’m without you I regret it


Florissone
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyMer 10 Fév - 13:45

Fiona fit la moue à l'évocation de Victoire. « Tu crois ? Elle peut l'amener en soi. » remarqua-t-elle avec simplicité, plutôt perplexe devant cette incapacité à se séparer ne serait-ce que pour quelques heures. Elle savait bien que Ted quittait Poudlard à la fin de l'année et que Victoire appréhendait cette perspective avec beaucoup de difficultés, mais d'après ce qu'elle comprenait ils allaient quand même passer une bonne partie de l'été ensemble, qu'était-ce qu'un concert de Magic Mix au milieu de tout ça ? On évitera de faire cette réflexion à Victoire à haute voix. « Moi je serais partante en tout cas. On peut peut-être quand même proposer l'idée aux filles à la prochaine répétition ? Tester leurs réactions et aviser ? » suggéra-t-elle avec optimisme. Qui sait, peut-être que Victoire serait plus partante que ne le pensait Erin. Et puis, ça serait l'occasion pour que ses parents la voient vraiment à l’œuvre. Même sans l'objectif avoué de leur montrer que ça n'était pas qu'un loisir, elle avait assez envie de leur partager cette part de sa vie aussi.

Fione ne pouvait pas s'empêcher de songer que tout ça aurait été plus simple si ses parents avaient travaillé dans la musique, comme ceux de Lucas et Psychée. Ou en tout cas, peut-être que la voie lui aurait nécessairement paru viable à elle aussi, plutôt que d'hésiter à grands renforts d'arguments rationnels énoncés dans sa tête avec la voix de son père ? « C'est vrai qu'il vit la situation inverse, c'est quand même marrant. Comme quoi avoir des parents musiciens n'induit pas non plus qu'on veuille le devenir soi-même. » Et avoir une mère infirmière ne l'avait pas poussée à vouloir se lancer dans le médical, ce qui aurait pourtant eu des avantages : elle aurait pu s'appuyer sur cette dernière pour la guider et la conseiller. Mais au vu de sa phobie du sang, elle voyait difficilement comment ça aurait pu être une bonne idée.

Des sujets professionnels, elles en vinrent à des préoccupations amoureuses, rapport à la prédiction d'Erin cette fois. Face à l'énumération faite par Erin, Fiona haussa les épaules, pas plus émue que ça. « Trois ça va franchement. On est des adolescentes dans un internat presque entièrement reclus, c'est quasi inévitable ! Et en soi tu t'entends encore bien avec Ted, non ? Donc pas de drame de ce côté-là. » Il y avait bien eu le triangle Victoire-Erin-Ted fut un temps, qui aurait pu impacter Magic Mix au passage, mais les deux filles avaient visiblement su tenir leurs sujets perso à l'écart du groupe. Quant à son groupe d'amis moldus, y songer fit soupirer Fiona, son expression se faisant plus triste. « C'est vraiment pas évident. C'est mon groupe d'amis très proches de Bristol, mais ils sont tous moldus alors rien que justifier mon silence radio pendant toute l'année scolaire... Je suis obligée de leur dire qu'on est totalement déconnecté de tout dans mon école, mais c'est un peu louche, tu vois ? Et puis ça me saoulait un peu de rater plein de trucs, surtout au début. Maintenant je me suis habituée, j'ai juste l'impression d'être un peu en dehors du groupe du coup. » confia-t-elle en haussant les épaules. Elle se disait qu'une fois qu'elle aurait quitté l'école, les choses pourraient évoluer à nouveau - si tenté que ça ait encore du sens.

Elle hocha vivement la tête concernant le fait que le bonheur ne puisse pas dépendre que de la facette amoureuse de leurs vies : « Non mais clairement, il n'y a pas que ça dans la vie. Mais je pense qu'on est un peu jeunes pour se dire dès maintenant qu'on ne sera jamais heureuses en amour. » observa-t-elle en s'incluant elle-même dans cette notion. Abandonner à seize / dix-sept ans paraissait un brin prématuré, et carrément se résoudre à une relation sans amour sous ce prétexte-là, pas très sain. Fiona avait toujours été assez pratique dans son rapport à l'amour : alors oui, elle avait évoqué un désert sentimental précédemment, mais elle n'avait pas encore fait une croix sur l'idée de voir quelqu'un partager ses sentiments tôt ou tard. Jusqu'à maintenant, ça n'avait pas été glorieux, mais ça n'était pas non plus désespéré. Et elle ne pensait pas non plus que ça soit le cas pour Erin. Même si elle n'était pas aussi proche de la Serpentard que d'autres de ses amis, elle se permit de lui donner son opinion - puisqu'a priori, Erin ne semblait pas contre.

« Ta jalousie ? Par rapport à Dahlia ? » interrogea-t-elle, confuse, et se disant que sur ce point-là, il n'y avait vraiment qu'Erin et Noé qui puissent trancher directement. « Il sait qu'elles parlent de lui ? C'est vrai que c'est l'équivalent d'une lettre pour le coup. » confirma-t-elle, se faisant ensuite silencieuse pour écouter son amie chanter. « J'adore cette chanson ! La mélodie et les paroles sont si jolies... Et tu sais déjà ce que je pense de ta voix. » Elle haussa ensuite les épaules. « Après, peut-être qu'il se dit que tu prends des licences artistiques dans tes chansons, et que tout n'est pas à prendre au pied de la lettre. Les mecs peuvent être obtus parfois. » argua-t-elle en haussant les sourcils. « Le début des emmerdes ? » répéta-t-elle, confuse. Elle voyait bien qu'Erin pensait à un événement particulier, mais elle aurait été bien en peine de savoir de quoi il s'agissait exactement. Elle supposait que Noé avait son avis sur la chanson ?

Quant à Graham, c'était un sujet que Fiona maîtrisait nettement mieux. Elle leva les yeux au ciel. « Non il se concentrerait plutôt sur la mienne à mon avis. » Elle savait que ça partait d'une bonne intention, mais il fallait admettre que son meilleur ami était du genre fouine indiscret, parfois. Tant qu'il s'agissait d'échanger des potins, ça lui allait très bien, mais quand ça la concernait elle... Elle était un peu moins enthousiaste. « Je ne sais pas trop. Si c'était lui qui avait fait une prédiction sur ma vie professionnelle, il aurait probablement axé ça sur son merveilleux plan dans lequel je deviens son assistante personnelle. Je penche davantage pour les harpies, du coup. » conclut-elle raisonnablement. En plus, elle était assez tentée de tout blâmer sur Perrine en ce moment, c'était de bonne guerre de son point de vue. « Au moins ça nous aura occupées, hein. Pas qu'on ait demandé quoi que ce soit à Trelawney, mais bon... Je vais passer à ma salle commune. Tu restes là toi ? » interrogea-t-elle en souriant à son amie. Si non, elle était tout à fait encline à poursuivre leur conversation jusqu'à ce que leurs chemins se séparent.

[ Terminé pour Fiona ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Sport & Culture

Parchemins : 614
Âge : 18 ans {01.07.1998}
Actuellement : Chanteuse et mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] EmptyJeu 11 Fév - 15:33

Crise existentielle« On aura qu’à en parler à la prochaine répétition, oui, de toute façon c’est le genre de chose qu’on doit décider en groupe. Surtout qu’il n’y a pas que Victoire, Lu’ aussi risque de ne pas être dispo’ vu qu’elle vient de l’étranger... » Mais s’il manquait juste une des filles, elle pouvait être remplacée par une des nouvelles recrues venant de passer leurs auditions, mais les nouvelles ne pouvaient pas non plus encaisser trop d’absences, surtout en un laps de temps aussi court que celui qui les séparait de la période estivale. Il faudrait donc en parler aux autres lors de la prochaine répétition, plus tard dans la semaine. Elles pourraient aviser ensuite.

Concernant Lucas, Erin acquiesça avec un petit sourire. « En même temps, Lucas n’aime pas beaucoup être en représentation pour autant qu’on puisse en juger », le préfet en chef faisait toujours si discret, si sérieux, si peu people. C’était à peine si la Plume Empoisonnée parlait de lui, alors qu’il avait pourtant mené une cours assidue et franche à Peony pendant plusieurs mois avant de renoncer – comme souvent dans leurs histoires d’adolescents, le bal avait marqué à tour décisif à cette histoire -. Erin imaginait nettement mieux le Poufsouffle médicomage que musicien, même si elle supposait qu’elle-même aurait été facilement classée dans la catégorie des gens discrets il n’y avait pas si longtemps que ça…

« Oui, mais avec Ted, c’est facile de ne pas faire dans le drame c’est pour ça qu’il est avec Victoire, pour en mettre dans sa vie à sa place. » Noé et Bartley ne paraissaient pas non plus être des garçons à chercher les drames, et pourtant, ils en causaient bien plus dans sa vie à elle que n’en avait jamais provoqué son ex-petit ami. Le côté fausse relation aidait, c’est sûr, il n’y avait jamais eu de passion avec Ted, donc pas de heurt non plus. Néanmoins, elle tendait à penser que les deux autres la cherchaient pour le seul plaisir de la mettre dans tous ses états. Simple intuition en fait c’est pas eux, c’est Sam et moi les fautives.

« Forcément, tu dois avoir l’impression de manquer des trucs, surtout que les moldus parlent tout le temps entre eux avec leurs téléphones. » Erin en avait un aussi, mais il ne lui servait quasiment pas. Elle supposait qu’il prendrait une nouvelle utilité lorsqu’elle sortirait de l’école puisque sa carrière musicale devait être lancée aussi bien dans le monde sorcier que dans le monde moldu. Cela dit, les réseaux sociaux et le reste faisaient typiquement parti des trucs qu’elle déléguerait à sa mère parce qu’elle n’était pas sûre, en bonne introvertie qu’elle était, d’être capable d’être en permanence connectée au reste du monde. Elle serait juste contente d’avoir un outil de communication pour discuter avec ses amis vu qu’ils se verraient forcément moins que maintenant, alors qu’ils étaient presque tous à Poudlard.

« C’est vrai et en théorie je suis d’accord avec toi, mais dans la pratique je ne vois pas bien comment je pourrais être heureuse en amour… ou, plutôt… je vois comment, sauf que j’ai un peu lâché l’affaire. Mes plans pour oublier Noé se sont quand même bien cassés la gueule jusqu’ici. » Erin n’étant pas quelqu’un de très optimiste par nature, elle ne pouvait s’empêcher de penser que si ça n’avait pas fonctionné alors qu’elle s’y était échinée pendant plus d’un an, c’est que ce n’était peut-être tout simplement pas écrit. Même si elle savait que son amour pour Noé existerait toujours, elle avait cru et moi aussi qu’elle pourrait passer à autre chose, aimer un autre garçon différemment mais tout aussi intensément que ce qu’elle éprouvait pour le blond. De déception en déception, elle avait fini par trouver fatiguant d’être aussi raisonnable alors que personne ne l’était autour d’elle. En conséquence, elle avait simplement arrêté d’essayer, et il paraissait assez évident que ce n’était pas en l’embrassant dans les coins sombres de l’école qu’elle allait réussir à oublier Noé. C’était même encore pire qu’avant puisque ce n’était plus juste un fantasme, c’était un genre de réalité bizarre qu’elle était incapable d’expliquer et, donc, encore moins d’occulter.

Quant à être heureuse avec Noé, ce n’était pas forcément une situation dans laquelle elle parvenait à se projeter. Sa propre amertume quant à leur passé lui faisait dresser un portrait assez sombre de leur avenir : il allait forcément, à un moment, s’intéresser de nouveau à une autre fille qu’elle. L’avantage de ne pas parler de leur relation, c’est que Noé ne lui disait rien qu’elle ne puisse croire. En un sens, c’était presque mieux. Qu’il ne l’aime pas était une situation qu’elle connaissait déjà pour la vivre depuis longtemps, elle ne savait pas si elle serait capable de le croire s’il prétendait que ça avait changé. Après tout, elle n’était pas Tempérance.

« Non, pas Dahlia, quelqu’un d’autre. » répondit-elle sur un ton qui disait qu’il ne fallait pas lui en demander plus à ce sujet. Elle avait bel et bien été un peu jalouse de Dahlia quand la préfète avait commencé à sortir avec Noé, mais il fallait admettre que ça n’avait rien à voir avec la rage dans laquelle l’avait mise le baiser avec Tempérance. « Il le sait… » murmura-t-elle en réponse à son amie avant de chanter un petit bout de ce qui serait son deuxième single. « C’est plutôt l’inverse, il prend tout au pied de la lettre justement, mais ce n’est plus très grave maintenant. » Elle avait tenté de le persuader que leur histoire était du passé parce que ça aurait été mieux pour tout le monde que ce soit le cas, maintenant qu’ils étaient en plein dans les complications, ses chansons étaient devenues un genre de détail au milieu. « Rien… je réfléchissais juste à voix haute. En tout cas, cette chanson est sûrement une de mes meilleures. » Sourit-elle pour clore le sujet de Noé sur une note positive.

« Disons que ce sont ces pestes alors, c’est toujours mieux que de croire qu’une vieille femme surveille nos histoires du haut de sa tour, non ? » Car cette idée n’était vraiment pas chouette ! C’était même limite glauque… « Je vais rester là encore un peu, oui. Faire quelques enchaînements de plus ne pourra pas me faire de mal... » Si elle se fatiguait suffisamment, elle arriverait même peut-être à passer la soirée sans se chamailler avec Noé ou autre chose. Se levant, elle se mit en position devant le miroir, faisant un petit signe à Fiona qui s’éloignait déjà.

{Thème terminé}
2981 12289 0


Everything I need
My world’s been hectic seems electric
But I’ve been waking up with your voice in my head
And I’m trying to send a message
And let you know that every single minute I’m without you I regret it


Florissone
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Crise existentielle [ Erin ]   [THEME] Crise existentielle [ Erin ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Crise existentielle [ Erin ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: