AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-22%
Le deal à ne pas rater :
Nike – Débardeur de running pour Femme
31 € 40 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le point "Noé" [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptyLun 1 Fév - 7:57

Le point « Noé »Erin avait cherché Tempérance un peu partout dans Poudlard sans réussir à lui mettre la main dessus. Sa meilleure amie n’avait pas de tablette magique, aussi ne pouvait-elle pas lui envoyer de message, et il semblait que les Poufsouffle aient tous disparu de son radar ce jour-là. Maudissant sa poisse légendaire, Erin n’avait pas abandonné (ce n’était pas son genre de toute façon) et elle finit par repérer la silhouette parfaite de la jeune femme au loin : « Tempérance ! Tempérance ! » Elle était avec Ted, à qui Erin adressa un léger sourire contrit : « Désolée Ted, il faut que je te l’emprunte, discussion de filles urgente, réunion de crise, point les mecs ces sombres crétins, tu vois le genre ! » Elle avait bien conscience que Ted était un mec – même si c’était par simple arrangement, elle était quand même sortie presque un an avec lui -, mais il faudrait qu’il fasse avec l’agacement de son ex-petite amie : Erin était encore bien remontée. Ce n’était pas du tout dirigé contre lui d’ailleurs, Ted était charmant et au moins Erin arrivait à le comprendre lui. Tirant Tempérance un peu plus loin, elle fit un signe à Ted pour lui signifier qu’il pouvait y aller et tant pis pour Tempérance et amena la jeune fille dans la cour intérieure, leur lieu habituel pour discuter, et surtout endroit le plus proche muni d’un banc.

« Bon sang, où t’étais passée ? Je t’ai cherchée partout ! » râla la Serpentard car si elle n’avait pas cherché à voir sa meilleure amie aussitôt après les événements avec Noé, depuis qu’elle avait reçu la lettre de Bartley, il fallait qu’elle parle à sa meilleure amie. Il y avait bien Candys à qui elle pouvait se confier, mais c’était encore plus bizarre de parler de sa sexualité avec Noé à la sœur de ce dernier que de le faire avec l’ancien amour du blond. De toute façon, Erin était prise dans un sac de nœuds question relation : tout le monde avait un lien compliqué avec le reste de la bande, personne n’était parfaitement neutre.

« Bref. Peu importe. Faut absolument que je te parle de deux trucs : je me lance et disons qu’après tu commentes. » Proposa-t-elle vu qu’elle n’avait pas de meilleure idée de procéder vu le sujet. La dernière fois qu’elles avaient vraiment parlé, c’était quand Tempérance lui avait raconté ce qui s’était passé avec Noé, suite à quoi Erin était partie comme une furie pour engueuler leur ami commun (qu’elle avait trouvé très facilement lui, vous en déduirez ce que vous voulez), et maintenant il était l’heure de faire un second point les conneries de Noéet Erin ? -.

« Ok. Bon. Premier point : j’ai failli coucher avec Noé et il est très probable que je recommence, et que ça aille jusqu’au bout. » La première fois, pris au dépourvu, ils n’avaient pas ce qu’il fallait. Depuis, ils s’étaient de nouveau embrassés, mais avaient manqué de temps. Elle supposait qu’assez rapidement, ils auraient et le temps et les moyens… à moins qu’elle ne tue Noé avant ? Parce que son énervement face au comportement du blond n’était pas passé du tout, ses petits commentaires sur Bartley notamment lui sortaient par les yeux et provoquait chez elle des envies de violence inhabituelles. « Je sais ce que tu dois te dire, je suis complètement stupide et Noé est un crétin. Crois-moi, j’ai conscience d’aller droit dans une impasse... » Elle soupira, affligée. Elle avait désiré être avec Noé presque toute son adolescence, elle avait voulu qu’il l’aime, qu’il la remarque, qu’il la désire… pour ce dernier point, elle pouvait affirmer avoir obtenu ce qu’elle voulait sans trop s’avancer, mais au niveau des sentiments, alors que les siens se ravivaient, elle ne pouvait rien dire au sujet de ceux de Noé. Elle ne pouvait pas totalement affirmer qu’il ne l’aimait pas du tout (elle connaissait assez le garçon pour savoir qu’il ne déshabillait pas une fille qui ne l’intéressait pas un minimum), mais ça ne voulait pas dire non plus qu’il l’aimait comme elle le voudrait. Après tout, au final, ce n’était jamais que du sexe (même s’ils n’avaient pas encore été au bout de l’opération), et ça ne voulait pas nécessairement dire quelque chose, surtout quand on voyait des exemples comme ceux d’Alfie, Harvey ou Léopold qui s’étaient tapées toutes les filles consentantes de l’école sans avoir jamais l’air d’en aimer aucune.

« Deuxième point... » commença-t-elle précipitamment pour empêcher Tempérance de rebondir avant d’avoir toutes les informations – Erin se doutait que le premier point aurait suffi à nourrir une conversation, mais elle n’avait pas encore terminé -. « J’ai écrit à Bartley, pour lui dire que je l’avais trompé avec Noé – faut bien appeler un chat, un chat -, mais il refuse de rompre. J’ai reçu sa lettre ce matin au réveil, et il dit que j’ai qu’à faire ce que je veux avec Noé tant que je suis à Poudlard. Il a parlé de relation libre… du coup, Noé est vénère, donc on s’engueule, mais je sais pas pourquoi, ça finit toujours que je l’embrasse, ou que lui m’embrasse… ce qui ne l’empêche pas de dire à tout bout de champ depuis deux mois avant même la cacahuète que je mérite un gars comme Bartley. » Une vague de colère désormais familière la saisit : que Noé tienne à ce qu’elle sorte avec Bartley était 1) ridicule, puisque au final ça ne les arrêtait pas et qu’ils continuaient à avoir envie de se déshabiller mutuellement, 2) blessant, à chaque fois qu’il lui disait ça, ce qu’elle entendait c’est qu’il voulait se débarrasser d’elle.

« J’étais déjà perturbée que cet idiot se soit aviné au point de te révéler la vérité, mais là j’ai atteint un point d’incompréhension très au-dessus de ce que je suis capable de gérer. » conclut-elle en grimaçant, ses doigts jouant nerveusement avec une mèche de ses cheveux encore rose pâle. Elle songeait à les faire redevenir blond mais elle avait d’autres soucis dernièrement que sa couleur de cheveux. En plus, elle avait tenu à être blonde pour palier à son sentiment d’infériorité envers Tempérance et Victoire, or en ce moment, se démarquer de sa meilleure amie n’était peut-être pas plus mal. Erin n’oubliait pas que le début des ennuis avait été le baiser que Noé avait volé à Tempérance : elle savait qu’elle était amoureuse de lui, mais même en le sachant avec certitude, elle n’aurait pas su dire pourquoi. Parce qu’on ne pouvait pas dire qu’il lui facilitait les choses : elle avait presque réussi à passer outre ses sentiments pour lui, à s’intéresser à un autre garçon (ou en tout cas à lui laisser une chance), elle avait même résisté à la tentation initiale lorsqu’elle avait eu l’impression qu’ils allaient s’embrasser dans la salle commune en février… Et voilà qu’ils étaient de nouveau tous plongés dans le drame sentimental, Noé ayant embrassé Tempérance, et Erin ayant piqué une énorme crise de jalousie. Car c’était de ça qu’il avait été question initialement : elle n’avait pas supporté qu’il embrasse Tempérance alors qu’il ne l’avait pas embrassée elle ce soir là dans la salle commune – alors qu’elle n’avait pas voulu qu’il le fasse, elle était même partie pour mettre fin au trouble entre eux -. Mais à sa décharge, quand elle avait demandé en proie à cette jalousie à ce que Noé l’embrasse, elle n’avait pas imaginé que ça entraînerait autre chose : innocemment, elle avait pensé qu’il l’embrasserait et qu’ils s’engueuleraient de nouveau cinq minutes après. Ça pour s’engueuler, ils s’engueulaient, mais des baisers, il n’y en avait pas eu qu’un… « Je suis dans la merde. » conclut-elle dans un effort pour rester concise, et c’était un bon résumé de sa situation sentimentale, force était de l’admettre.

{1 306}
2981 12289 0


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 765
Âge : 18 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptySam 6 Fév - 23:13

 
Le point Noé
Tempérance + Erin
(c) princessecapricieuse


Tempérance était en overdose complète d'émotions et d'informations. Après que Noé l'ait embrassée ce soir fatidique devant la salle commune de Poufsouffle, un an et demi de non-dits lui étaient brutalement, et irrémédiablement, tombé dessus. Le baiser n'était pas totalement une erreur de parcours, un contact physique déclenché par l'alcool ou Merlin sait quelle autre excuse il aurait pu trouver et elle aurait pu docilement, stupidement accepter pour les préserver tous les deux. Et dans le fond, même sa capacité de déni légendaire avait ses limites. Noé l'avait embrassée, et à l'instant où c'était arrivé, elle avait su que ça changerait tout : il lui devait des explications, et elle en devrait à Julian, à Erin, à Jo'. Et elle le détestait de l'avoir mise dans cette situation Nono c'est ta fête.

Ses soupçons de l'été étaient confirmés pour de bon : elle était celle pour laquelle il avait eu des sentiments lors du bal de l'Apocalypse (encore une autre raison venant cimenter le fait que se rendre à ce bal avec Noé avait été une idée vraiment brillante de sa part), elle était autant à l'origine du cœur brisé d'Erin que lui, et tout lui paraissait désormais si évident et logique qu'elle ne pouvait, de toute évidence, qu'être la dernière des imbéciles. La colère d'Erin, la distance entre Noé et elle voire même la froideur de sa petite-soeur t'inquiètes ça ça n'est pas spécifique qu'à toi. Elle avait gardé la tête dans le sable si longtemps qu'il était limite impressionnant qu'elle ait encore été capable de respirer.

Elle avait été concentrée sur le choc et la culpabilité lorsqu'elle s'était initialement adressée à Erin. Elle s'en voulait autant qu'elle lui en voulait. Il l'avait embrassée, mais elle l'avait laissé faire, au moins pendant un instant. Quand bien même Erin n'était jamais sortie avec lui, elle savait à quel point l'épisode du bal et tout ce qui s'en était suivi l'avait profondément blessée. Erin avait disparu si vite que pour un peu, elle aurait pu être suivie d'un nuage de poussière, comme dans les dessins animés. Et Tempérance s'était retrouvée seule avec ses pensées, et la culpabilité qui promettait de l'envelopper entièrement. Elle devait en parler à Julian, mais elle ne savait pas ce que ça signifiait pour eux. Elle n'était certainement pas à l'origine du baiser - rien que la possibilité que la blonde citée par la Plume Empoisonnée ait pu être sa propre personne l'avait poussée à instaurer une distance renouvelée entre Noé et elle. Mais - est-ce qu'elle avait encouragé les choses, l'année précédente ? Est-ce qu'elle s'était montrée ambigüe dans son comportement avec Noé ? Est-ce que Julian le lui pardonnerait, et voulait-elle être pardonnée ? C'était lorsque les choses paraissaient trop parfaites qu'elles tendaient à s'effondrer, et au fond d'elle, Tempérance avait toujours attendu l'inévitable.

En cette période scolaire pourtant chargée, son inattention était ainsi devenue inégalée. Elle passait les cours près du radiateur le visage tourné vers l'extérieur (quand les salles bénéficiaient de fenêtre, pensée pour les cachots du professeur Gibson donc, qui lui fournissaient l'opportunité de fixer le fond de son chaudron comme si avec suffisamment d'effort, elle pourrait s'y noyer), avec une boule au ventre constante. Elle se disait qu'elle aurait préféré tout savoir à l'époque plutôt que de tout se prendre de plein fouet après la bataille. Elle s'était alors positionnée sur le jeu tandis que de toute évidence, elle était dans le noir complet. Et maintenant, elle se sentait vaguement étourdie, et nauséeuse.

L'esprit ailleurs, elle avait heurté une armure de plein fouet en arrivant dans le Hall, et venait juste d'être rééquilibrée par Teddy lorsqu'elle entendit son prénom. Même mêlée au bruit métallique résonnant encore dans toute sa boîte crânienne, elle aurait reconnu la voix de sa meilleure amie entre mille. Le Métamorphomage parut surpris par l'annonce d'Erin, mais cela ne dura qu'une seconde. Rapidement, son visage se fendit d'un sourire légèrement tendu mais compréhensif, et Tempérance l'entendit répondre alors qu'Erin l'embarquait avec empressement : « Reçu cinq sur cinq, je vous laisse à votre conversation sur Noé. Tu feras gaffe, elle est un peu sonnée. » avec le ton qu'on prendrait pour évoquer un animal de compagnie adorable mais venant tout juste de faire sur le tapis.

Elle suivit docilement Erin jusqu'à la cour intérieure, arborant une expression confuse quand son amie lui demanda où elle était passée : « J'étais dans la salle commune, Teddy m'aidait sur le dernier cours de méta'. » expliqua-t-elle sans s'éterniser, car elle sentait bien que si Erin l'avait alpaguée avec autant d'autorité, ça n'était pas pour qu'elle lui fasse le compte-rendu de ses déficiences d'attention récentes.

Tempérance s'assit sur leur banc habituel, tandis qu'Erin lui annonçait avoir deux choses à lui raconter. « Oui, d'accord. » acquiesça-t-elle en pressentant - avec exactitude - qu'il était question de Noé. Elles ne s'étaient pas parlé depuis qu'Erin avait disparu en furie, à la recherche du blond justement. Erin semblait lancée : elle se garda donc de l'interrompre avec une demande de confirmation, et grand bien lui en fit, puisque la première déclaration d'Erin annonça tout de suite la couleur. Elle n'aurait su dire exactement à quoi elle s'était attendue, mais certainement pas à ça. Elle déglutit, enregistrant la nouvelle en hochant lentement la tête, mais tenant sa promesse d'attendre la fin de l'histoire. « OK... » glissa-t-elle seulement pour attester qu'elle suivait, et que non, la nouvelle ne lui avait pas provoqué de crise cardiaque.

« Je ne pense pas - » ne put-elle se retenir de commencer quand Erin s'auto-qualifia de stupide, sans pouvoir continuer, car sa meilleure amie avait précipitamment repris son récit. Si le début l'avait prise de court, la suite la laissa simplement coite. Erin allait coucher avec Noé ? Bartley parlait de relation libre ? Elle était à peine à jour sur les événements de l'année précédente que tout se précipitait d'un coup. A quand remontait sa dernière conversation avec Erin déjà ? Jugeant que sa meilleure amie était arrivée au terme de ses nouvelles, Tempérance hocha à nouveau la tête elle bugue, murmurant avec incertitude : « OK... ça fait beaucoup d'information d'un coup. » Elle se mordilla la lèvre inférieure, ouvrant la bouche pour commencer une phrase sans trop savoir où elle se terminerait : « Je... Je ne pense pas que tu sois stupide. C'est juste... Je ne pensais pas que tu voudrais que ta première fois avec lui se passe comme ça. Alors que techniquement tu es encore avec Bartley. Mais tu dis que tu as essayé de rompre avec lui alors... » Elle fronça les sourcils. « J'avoue que je ne comprends pas. Comment peut-on refuser de rompre ? Si tu ne veux plus être avec lui, c'est ton choix, quoi qu'il en dise. Est-ce que tu veux d'une relation libre ? » interrogea-t-elle sans jugement, mais en se doutant de la réponse, car elle connaissait suffisamment Erin pour savoir que ce mode de relation ne lui correspondait pas.

« Qu'est-ce qui s'est passé après qu'on se soit parlé ? Tu étais tellement furieuse que je m'attendais presque à ce que tu m'annonces que tu l'avais tué et que tu avais besoin d'aide pour cacher le corps... » admit-elle avec plus de transparence qu'il ne lui était coutumier. Mais s'il y avait bien une chose que les révélations récentes lui avaient apprise, c'était qu'il n'y avait pas eu suffisamment d'honnêteté dans sa vie au cours de l'année écoulée. Erin, Noé, Candys, tout le monde avait su, pendant tout ce temps, une pièce clé qui la concernait tout autant que les autres, mais qui lui avait cruellement échappée.

[ 1266 ]




tempérance; — But with love there is something to win. Today might not be as hard as it seems. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptyDim 7 Fév - 11:40

Le point « Noé »Erin ne put rien promettre à Ted, il y avait une probabilité non négligeable pour que ce qu’elle ait à raconter à Tempérance la secoue un peu. La métisse avait pu constaté lorsque Tempérance lui avait raconté l’épisode avec Noé que la Poufsouffle n’était pas très à l’aise avec ces découvertes. Erin ne l’avait pas été non plus : si elle n’avait pas été liée à Noé tout court, on y reviendra par la promesse qu’elle lui avait faite de ne rien dire, jamais elle n’aurait joué au jeu des cachotteries avec sa meilleure amie. On aurait pu rétorqué à ceci qu’elle n’avait pas précisément parlé de ses sentiments à Tempérance avant le bal fatidique mais à la décharge de la métis, elle s’était pensée très transparente sur le sujet jusqu’à ce qu’il soit trop tard et que sa meilleure amie n’ait accepté l’invitation de Noé. Elle mettait tout ça sur le compte de son côté peu expansif car sinon c’était un peu vexant de se dire que deux de ses plus proches amis n’aient rien compris.

De toute façon, tout ça était de l’histoire ancienne (pour Erin du moins), et il se passait assez de choses dans le présent sans s’appesantir sur le bal de l’apocalypse. La Serpentard déballa donc la majeure partie des récents événements à sa meilleure amie tout en se faisant la remarque qu’il en manquait des bouts mais qu’elles combleraient les blancs plus tard. Lorsqu’elle eut terminé, elle laissa Tempérance parler à son tour. De toute façon, Erin luttait contre l’auto-apitoiement : il lui fallait fournir un effort conscient pour rester objective et ne pas déprimer. Que Noé ait embrassé Tempérance l’avait replongé dans la noirceur de ce qu’elle avait éprouvé presque un an et demi auparavant, de plus c’était encore pire qu’à cette époque puisque contrairement à cette période de leur histoire, on ne pouvait plus dire qu’il ne se passait rien avec Noé. Erin n’était pas très sûre d’aimer la version d’elle-même qui était jalouse de sa meilleure amie. Elle avait toujours été complexée par la beauté et la sympathie naturelle de Tempérance, mais elle avait plutôt bien réussie à éviter de vraiment être jalouse d’elle jusqu’ici.

Confrontée à cette nouvelle difficulté, Erin avait fait le choix de décréter que tout était la faute de Noé. C’était d’autant plus facile que ce n’était pas complètement faux, personne ne l’avait forcé à recommencer à foutre le bordel dans leur vie ! « Merlin, non ! Quelle horreur ! Je veux dire… je peux concevoir qu’on puisse aimer plusieurs personnes en même temps… mais avoir des sentiments divers et sortir avec deux garçons, c’est quand même pas pareil. En plus, je ne suis pas amoureuse de Bartley. Je voulais sincèrement lui laisser une chance… » Elle soupira, croisant les jambes comme pour mieux admirer la sangle de son escarpin. D’une voix qu’elle essaya de garder maîtrisée, elle conclut sa phrase laissée en suspens : « Mais c’est de Noé dont je suis amoureuse ». Ce à son plus grand agacement par ailleurs.

« C’est un peu à cause de ça que je sais que passer à l’acte avec lui est inéluctable. Ça devrait bien se passer je pense, je suis plus inquiète pour les moments où on garde nos vêtements finalement. » Erin fronça les sourcils l’air sombre. Noé et elle étaient normalement des personnes plutôt mesurées, pondérées, voire froides… et aucun de ces trois adjectifs ne correspondaient à leur attitude actuelle. Elle, elle savait pourquoi elle agissait ainsi, du côté de Noé c’était plus flou. La partie pessimiste de sa personnalité lui soufflait que ce n’était que physique, seulement elle connaissait sa propre tendance à brosser un portrait négatif des situations, aussi elle gardait ces idées à distance. Elle avait bien assez de sujets de dispute avec Noé sans s’en rajouter.

« Mais je suis quand même un peu stupide, si. Je plaque un gentil garçon très amoureux de moi pour un mec qui a ignoré mes sentiments pendant trois ans… auxquels tu peux ajouter une année supplémentaire qui n’a pas suffit à le faire se décider sur ce qu’il voulait vraiment. » L’agacement pointa de nouveau dans sa voix, soufflant sur les braises de sa colère. L’indécision de Noé – car c’était ainsi qu’elle percevait le baiser qu’il avait volé à Tempérance – la mettait hors d’elle. Qu’elle ne puisse pas s’empêcher de l’aimer pour autant était un autre sujet de colère, cette fois dirigée contre elle-même.

Quand Tempérance lui demanda ce qui s’était passé après qu’elle l’ait quittée (dans la précipitation, Erin devait bien le reconnaître), la métis posa de nouveau ses yeux marrons sur sa meilleure amie. Cela n’allait pas être la partie la plus simple de la conversation car elle était moins factuelle que ce qu’elle avait raconté jusqu’ici et abordait un point plus sensible concernant la Poufsouffle que de potentielles coucheries entre ses deux amis. « On n’en était pas si loin… je crois que j’ai jamais eu autant envie de frapper quelqu’un. » Avoua Erin avec un sourire timide, avant de reprendre le fil de l’histoire là où Tempérance l’avait laissé : « Donc, après t’avoir laissée – d’ailleurs tu as me prendre pour une furie mais je crois qu’à ce stade, déjà, je ne me contrôlais plus vraiment -, j’ai été le trouver. Je l’ai entraîné dans une salle vide et je lui ai littéralement fait une scène. » Si, sur le moment, ça n’avait pas été son intention, rétrospectivement, c’était quand même à ça que ça ressemblait. Elle avait, certes, été en colère sur le principe de ce qui s’était passé (boire, embrassé une fille pas spécialement consentante, tout ça…), mais elle était surtout jalouse à ce moment-là, ce qui rendait ses actes bien moins honorables que ce qu’elle avait pu croire initialement.

Elle hésita, se mordant à son tour la lèvre inférieure dans un geste miroir de celui de Tempérance un peu plus tôt. « Je… je ne t’en avais pas parlé quand c’est arrivé parce que j’ai essayé de reléguer tout ça dans le domaine des trucs sans importance, mais il y a mois environ, pendant l’enlèvement de Viska, il s’est passé quelque chose avec Noé. On a failli s’embrasser. Enfin… disons que l’ambiance nous y invitait, mais qu’on ne l’a pas fait… Noé m’a dit ce soir-là qu’il était un peu jaloux de Bartley, alors je suppose que lui ne m’a pas embrassé parce que j’étais prise. » raconta-t-elle d’un air songeur : même si tout n’avait été qu’en se complexifiant, force était de constater que ça avait commencé à déraper bien plus tôt que dans cette salle vide. Cela dit, depuis sa rupture avec Ted, Erin avait été bien décidée à reléguer ses drames sentimentaux au passé (raison pour laquelle, elle, elle ne l’avait pas embrassé). Dommage, il semblait que bien malgré elle, ils la rattrapaient toujours.

« Qu’il t’embrasse toi, même si c’était en partie à cause de l’alcool, ça m’a rendu très jalouse. Alors je lui ai demandé de m’embrasser, pour tout t’avouer, je l’ai même intimé à y mettre du sien. Je ne sais pas si c’est parce que ça couvait depuis plusieurs semaines ou si c’est parce que j’avais perdu toute inhibition, mais ça a dérapé… » Elle rougit, virant carrément au cramoisi, en se souvenant de ce qu’elle avait fait avec Noé. Se raclant la gorge pour camoufler sa gêne, elle se concentra sur Tempérance dans la volonté de rassurer sa meilleure amie : si Erin était en colère contre Noé, elle ne l’était pas contre elle. Et évidemment la métis espérait que ce serait aussi le cas de Julian. « Mais même si je suis jalouse, je sais que ce n’est pas ta faute. Le problème c’est Noé qui me dit des trucs et fait tout son inverse trois semaines plus tard. » Elle grommela ensuite quelque chose, potentiellement des insultes à l’encontre du blond, se lamenter sur la bêtise de son grand amour était devenu une sorte de seconde nature (il ne fallait pas, après, qu’elle s’étonne qu’ils se disputent sans arrêt!).

{1 344}
2981 12289 0


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 765
Âge : 18 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptyJeu 18 Fév - 21:58

Tempérance était encore secouée lorsqu'Erin fit son apparition. Elle avait la désagréable impression que sa tête s'était trouvée au niveau du point de rencontre entre deux cymbales ou, qu'elle était elle-même le deuxième exemplaire complétant la paire de cymbales s'entrechoquant. Quelle que soit l'analogie choisie, elle était désagréable à vivre, et elle cligna des yeux avec insistance pour retrouver un semblant de contenance, avant d'être entraînée jusqu'à la cour par sa meilleure amie.

Elle n'avait pas eu de nouvelles d'Erin - ou de Noé - depuis le soir fatidique de la Saint Patrick et la discussion express avec Erin qui s'en était suivie. Plongée dans ses propres états d'âme, elle n'avait pas eu l'occasion (et c'était sans doute mieux comme ça) de s'appesantir sur les échanges de salive ayant certainement eu lieu entre les deux Serpentards. Se connaissant, sans doute aurait-elle stressé à ce sujet-là aussi, imaginant mille scénarios possibles, avec peu d'issues positives, mais elle s'était au moins épargné ça. Et il y avait peu de chances pour qu'elle ait pu anticiper la réalité de toute façon. Réalité qu'Erin ne tarda pas à lui dévoiler au cours d'un discours qu'elle se garda sagement d'interrompre - quand bien même il suscitait des émotions diverses et variées en sa personne.  

Finalement, elle reprit méthodiquement les différents éléments évoqués par Erin. Dire qu'elle n'était pas à l'aise aurait été un euphémisme : la situation dans sa globalité avait des relents des drames de l'année précédente et elle n'avait jamais su gérer la confrontation, ou les discussions difficiles. Elle craignait trop de vexer son interlocuteur pour ça. Mais sept années d'amitié justifiaient qu'elle se montre honnête, car si elle n'était pas sincère avec Erin, en fin de compte, avec qui le serait-elle ? Volontairement, elle avait évité de parler de Noé lui-même, car ses sentiments à l'égard du blond n'étaient - chose rare pour elle - pas positifs. Elle lui en voulait de l'avoir embrassée. Non seulement n'avait-elle rien demandé et avait été totalement prise de court, accroupie en pyjama devant la salle commune de Poufsouffle à une heure impie, mais en plus, son geste avait fait basculer les choses de manière irréversible.

Écoutant attentivement la réponse d'Erin à sa question prononcée sans jugement, Tempérance hocha lentement la tête, jouant distraitement avec la chaîne de son collier avant de réagir : « D'accord, donc là-dessus il n'y a pas de sujet. Il ne peut pas refuser de rompre, ni te forcer à avoir une relation soi-disant libre. » déclara-t-elle avec conviction. Elle tressaillit aux paroles suivantes de sa meilleure amie. Elle n'était pas surprise : elle avait été sceptique d'entrée de jeu de la relation unissant Erin à Teddy, quant à Bartley, ça restait très récent. Erin ne s'était jamais montrée aussi intense concernant un garçon que lors du bal de l'année précédente, lorsque Noé avait été le cavalier de l'Irlandaise. On n'effaçait pas de vrais sentiments amoureux aussi aisément. « OK. » acquiesça-t-elle à nouveau, enregistrant l'information, et laissant Erin poursuivre. « Parce que tu es amoureuse de lui, et que tu veux que ça se produise alors ? Et lui, tu penses qu'il se situe comment là-dedans ? » C'est là que les choses se faisaient plus délicates et terriblement compliquées, même si elle faisait tout pour se montrer la plus objective possible dans le contexte. Parce qu'elle connaissait suffisamment Erin pour savoir qu'elle ne coucherait pas avec le premier venu - que le fait qu'il s'agisse de Noé avait une importance pour elle, mais qu'en était-il de Noé ? Que ressentait-il pour Erin ? En fin de compte, tout ce que Tempérance souhaitait à sa meilleure amie - depuis tout ce temps - c'était un amour réciproque. Mais Noé s'était montré particulièrement peu fiable dernièrement. Et ce que Tempérance savait de lui pré-drame - tout ce qui faisait qu'ils étaient amis, qu'elle l'appréciait et qu'elle le considérait comme quelqu'un sur qui on pouvait compter - semblait entièrement obscurci par les retombées du baiser.

« Je ne suis pas sûre d'être la mieux placée pour te donner un avis concernant Noé. Je... » Elle quoi, exactement ? Elle soupira. « Il fait n'importe quoi. » déclara-t-elle, plus sûre d'elle. Pourquoi l'avait-il embrassée, s'il éprouvait quelque chose pour Erin ? Pourquoi fallait-il qu'il revienne donner un coup de pied dans la fourmilière, alors que les choses semblaient enfin normales à nouveau ? Parce qu'on aime le drama. Une part d'elle se disait qu'au moins cette fois elle savait. Plus de non-dits, plus de pressentiments, ou d'impressions fugaces. Après un an, elle avait la vérité sur tout ce qui s'était tramé dans les esprits des trois acteurs de leur petit drame personnel. En tout cas, à l'époque. Car depuis, tout avait réussi à se complexifier encore davantage.

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire qui ne remonta pas tout à fait jusqu'à ses yeux. « Ce serait plus facile de lui jeter un maléfice je pense. » De toute évidence, Erin avait été jalouse sur l'instant, et c'était là le nœud du problème. Et la raison pour laquelle Tempérance avait été si appréhensive à lui raconter ce qui s'était passé, et en même temps, entièrement décidée à le faire. Les multiples culpabilités menaçaient de l'emporter, et elle savait - égoïstement - qu'en en parlant avec les personnes concernées, elle éprouverait un minimum de soulagement - quand bien même elle les embarquerait dans sa petite tragédie sentimentale. « Sérieux ? » lâcha-t-elle, surprise, alors qu'Erin lui apprenait que Noé et elle avaient failli s'embrasser un mois plus tôt. « Mais - » Elle secoua la tête, excédée. « Mais pourquoi il avait besoin de venir m'embrasser, s'il est jaloux de Bartley ?! Il est bête ou quoi. » continua-t-elle dans une rare démonstration d'exaspération. Tout ça : les révélations, sa propre confusion, le retour à cette vie de drames, lui donnait l'impression de vivre une sorte d'expérience extra-corporelle. Comme si elle n'était pas tout à fait elle-même, mais qu'elle observait cette personne lui ressemblant, traverser toutes ces scènes contre lesquelles elle avait cherché à se prémunir pendant un an. « Je ne comprends pas ce qu'il fiche. A vouloir t'embrasser puis à m'embrasser puis... ce qu'il se passe entre vous depuis ? » Son ventre était noué, et elle savait parfaitement pourquoi. Seulement, la question qui la taraudait ne semblait pas vouloir quitter ses lèvres. Blâmer Noé était une chose : c'était lui qui était à l'origine de cette pagaille - mais il n'y avait pas que ça. Parce que quelque part, elle était aussi peut-être à blâmer et elle n'avait qu'une crainte, c'était celle qu'Erin finisse par se rendre compte qu'elle était une horrible personne.

Ayant lâché son collier, Tempérance avait opté pour un autre tic tout aussi révélateur de son anxiété, celui de se tordre les mains, tandis qu'Erin explicitait à haute voix ce que la blonde avait déduit tout bas. « Et si c'était de ma faute ? » Les mots avaient quitté ses lèvres avant qu'elle ne puisse les retenir. « J'aurais le savoir, non ? Qu'il avait des sentiments pour moi l'an dernier. J'aurais dû le voir. J'aurais pu éviter tout ça ! Si je n'étais pas allée au bal avec lui... C'était tellement stupide ! Et toi tu savais tout... Tu as dû tellement m'en vouloir je... » Elle secoua la tête pour se donner un semblant de contenance, car comme toujours lorsqu'elle était émue, les larmes menaçaient de monter à ses yeux. « Peut-être que j'ai empiré les choses, inconsciemment, et c'est tellement stupide parce que je suis vraiment amoureuse de Julian et maintenant tout est... » Elle haussa les épaules, les sourcils froncés. « En bordel. » Elle s'était immiscée entre Noé et Erin sans le savoir, et peut-être qu'une part d'elle avait aimé l'attention que lui accordait alors le Serpentard et cette idée la mortifiait tant qu'elle se sentait incapable de l'énoncer à haute voix de peur qu'Erin la déteste pour de bon. Sans même parler de ce qu'allait dire ou penser Julian ! Elle s'était focalisée sur un problème à la fois car l'intégralité d'un coup lui semblait insurmontable, mais qu'allait-il se passer une fois qu'elle aurait parlé à son petit-ami ? Elle qui s'était déjà sentie si loin de lui cette année. Voilà que Noé l'embrassait et qu'elle n'avait pas le bon sens de le repousser assez vite pour étouffer sa propre culpabilité - et pire - ses doutes dans l’œuf.




tempérance; — But with love there is something to win. Today might not be as hard as it seems. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptySam 20 Fév - 11:08

Le point « Noé »« Hum… Bartley est intelligent, je crois que son objectif est moins de me retenir contre mon gré que de pourrir Noé. Ils s’entendaient plutôt bien pourtant... » Elle fronça les sourcils, peu à l’aise avec l’idée qu’une relation puisse se dégrader à cause d’elle. Cela n’arrivait jamais, elle n’était pas le genre de fille à déchaîner les passions merci de ne pas tousser et elle était de ceux qui essayaient toujours de tout contrôler (avec des succès divers). Elle avait beau se repasser le film des événements, elle n’arrivait pas à dénouer tous les fils de la trame pour trouver celui qui avait tout fait dégénérer. Son couple avait Bartley aurait dû marcher, après tout, Noé était pris quand ils avaient commencé à sortir ensemble. Et pourtant, elle n’arrivait pas à se défaire de l’impression que, déjà à l’époque, sa relation avec le blond avait dérapé. Ne lui avait-il pas dit, le soir après le dernier bal, qu’il était perdu ? Elle ne se souvenait plus de ses paroles exactes, elles avaient un rapport avec Dahlia et l’absence de sentiments dans son couple d’alors. Cela n’avait, à priori, rien à voir avec elle, mais à posteriori, peut-être que si.

Chassant ces pensées – elle n’avait pas la prétention de pouvoir décrypter ce qui se passait dans le cerveau compliqué de Noé -, elle répondit à sa meilleure amie quant à l’aspect inéluctable de sa relation avec lui. Relation physique tout au moins. « J’aimerais pouvoir te dire que c’est quelque chose de réfléchi et de sensé… mais c’est plus de l’ordre de l’instinctif. Quand on s’embrasse, le reste n’a plus vraiment d’importance. Je sais que ça ne résout rien, néanmoins, ça ne va pas non plus aggraver la situation. Tant qu’à être damnés, autant s’y atteler avec application. » Elle paraphrasait ici quelque chose qu’elle avait lu, dans un roman probablement, mais elle trouvait que c’était très adapté à sa situation.

Consciente que ça ne répondait pas tout à fait à la question qu’avait posé Tempérance, elle leva le nez vers le ciel en inspirant à fond, étendant les jambes et fermant les yeux quelques secondes pour réfléchir au choix de ses mots avant de les prononcer. Erin n’était pas de ceux qui parlent à la légère, ce qu’elle disait à sa meilleure amie avait de l’importance car elle n’en reprendrait pas une seule partie et en penserait chaque petit bout. Quand elle rouvrit les yeux, ce fut pour parler d’une voix plus basse. « Je suis assez amoureuse pour vouloir que ça se produise. Avoir Noé un peu, c’est toujours mieux que de ne pas l’avoir du tout, tu comprends ? » Même si elle ne se sentait pas grandie par cet aveu, cause principal de l’agacement profond qu’elle ressentait contre elle-même depuis plusieurs jours. « Pour ce qui le concerne en revanche, je n’en sais rien. Il en a envie, c’est certain, de là à en déduire quoi que ce soit… je n’ai pas oublié que je n’étais pas son premier choix, ni que je ne serais jamais à ta hauteur. » Une pointe d’amertume perça dans sa voix mais elle chassa sa propre bile d’un geste vague de la main. Elle savait reconnaître sa jalousie mais était bien décidée à ne pas faire de Tempérance l’une de ses victimes. C’était la faute de Noé, pas de la Poufsouffle. C’était lui qui les embrassait toutes les deux, semant la confusion là où Erin avait veillé à maintenir de l’ordre pendant plus d’un an.

« Mouais, c’est pas nouveau. » confirma-t-elle à Tempérance au sujet de Noé, elle se souvenait très bien qu’après le bal, sur ce même banc – qui était un peu le leur -, elle avait dit à sa meilleure amie combien Noé était bête. Elle n’avait pas changé d’avis depuis même si les raisons différaient d’alors. À l’époque, ce qu’elle avait trouvé stupide c’était qu’il n’ait pas remarqué qu’elle l’aimait alors qu’elle était si souvent avec lui. Elle n’avait pensé guère mieux de son projet suicidaire d’inviter Tempérance au bal, surtout que cette initiative lui avait éclaté au visage de bien des manières. Aujourd’hui, c’était qu’il souffle le chaud et le froid avec elle qu’elle trouvait idiot, sans même parlé de ce baiser à Tempérance sous le coup de l’alcool qui montrait un très clair manque de discernement. Elle avait parfois l’impression qu’il aimait la mettre en pétard ! Conclusion : Noé est maso!

« Il a proposé de se laisser faire quand je l’ai menacé, mais j’étais bien plus jalouse qu’en colère alors j’ai préféré lui tomber dans les bras. » Elle secoua la tête d’un air piteux. « On peut toujours se consoler en se disant que ça ne lui a pas facilité la vie. Si je lui avais envoyé un sortilège, il aurait accepté la punition en martyr et serait déjà passé à autre chose. Là, au moins, il a l’esprit et les mains occupé. » Par ce qui se passait entre eux en dépit de ce qu’il avait fait à Tempérance. Impossible d’oublier ce facteur vu que c’était la cause principale de leur dispute (avec Bartley, même si ce point de friction restait plus opaque à la jeune fille). Même si Erin se connaissait assez pour savoir qu’elle finirait par lui pardonner, la grâce n’était pas pour tout de suite… Vis à vis de Noé, elle éprouvait un savant mélange de désir et de colère, l’un et l’autre n’étant pas les meilleurs conseillers.

« C’est bien la question. En admettant que sa jalousie envers Bartley soit le signe de quelque chose... » Elle n’osait pas prononcer les mots sentiments, affection ou amour, tout ceci lui paraissait toujours absurde, surtout en regard du baiser volé à Tempérance. Elle n’opta pas non plus pour le mot désir, car elle voyait mal Noé être jaloux simplement parce qu’il la voulait physiquement parlant, ce n’était, à priori, pas son genre. « C’est contre-productif d’embrasser ma meilleure amie, non ? » compléta-t-elle tout en se faisant la réflexion qu’au final, pas tant que ça, puisque sa jalousie l’avait poussée à quitter Bartley… ce qu’elle n’aurait pas fait sinon. Mais elle doutait que ça ait été l’objet d’un plan, c’était quand même trop tordu pour tout le monde sauf pour les autrices de ce drame, beaucoup trop bête, mais Noé paraissait défier toute logique en la matière.

Erin observa Tempérance se tordre les mains avec une sorte d’appréhension instinctive du tournant qu’allait prendre la conversation. Si elles pouvaient naturellement faire front concernant la bêtise évidente de Noé, il restait plus difficile d’aborder la question de la part de responsabilité de Tempérance. « Je t’en ai voulu, oui, et je ne m’en suis pas cachée si tu te souviens bien. » répondit-elle donc calmement, presque froidement car elle prenait de la distance par rapport à ce que ce souvenir lui faisait ressentir. Toutefois, elle posa les mains sur celle de Tempérance, se rapprochant d’elle et les pressa avec douceur. « Tu n’es pas responsable des sentiments de Noé, pas plus que je ne le suis des miens. Et, de toute façon, ce qui est fait est fait. Tu ne peux plus revenir sur le bal de l’an dernier et que ça ait été toi ou une autre, au final, le résultat était le même du moment que je me faisais jeter. Ce qui m’a fait le plus souffrir, ce n’était pas que c’était toi, mais que Noé ne m’aime pas. Te concernant… c’était seulement de la colère mal dirigée. » Et un peu de désespoir aussi parce que Tempérance était un modèle inatteignable pour elle. Même pour Noé, elle ne pourrait jamais devenir comme sa meilleure amie, c’était juste impossible, alors elle avait simplement du renoncer à lui. Ou, en tout cas, c’était le plan… elle ne savait plus trop ce que voulait ou ressentait le jeune homme désormais, et même si elle étouffait de son mieux les braises traîtresses des vains espoirs, elle ne pouvait s’empêcher d’avoir par moment l’impression qu’elle plaisait au Serpentard. Seulement… le facteur Tempérance existait, c’était un fait aussi.

« Et c’est vrai que c’est le bordel, mais c’était déjà le cas après le bal justement, et ça finit toujours par s’arranger. Je suis sûre que Julian comprendra que tu n’y es pour rien, dans le cas contraire Noé ira s’expliquer. » Cette idée ne l’enchantait pas car elle ravivait sa propre jalousie, mais c’était un fait admis qu’elle ferait n’importe quoi pour ses proches. Cela induisait donc aussi de prendre le risque que Noé lui préfère de nouveau Tempérance en se confrontant au petit ami de celle-ci… de toute façon, à force, elle était habituée à l’idée de n’être que la numéro deux. Elle doutait même d’être jamais la numéro un pour qui que ce soit elle a oublié Bartley, c’est pas sympa pour lui, intimement convaincue qu’elle était d’être dispensable… mais ceci était un autre problème que celui qui les occupait actuellement.
2981 12289 0


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 765
Âge : 18 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptySam 13 Mar - 22:36

Tempérance n'avait jamais été une grande fan de Bartley : l'ancien préfet-en-chef lui avait toujours semblé très sévère, et à juste titre ou pas, elle avait souvent l'impression d'être en faute quand elle se trouvait à proximité de lui, quand bien même elle n'avait rien fait de mal du tout (quoiqu'en général, le problème n'était pas tant qu'elle avait commis un quelconque crime, mais davantage qu'elle avait renversé ou cassé quelque chose d'inestimable au cours des trente dernières minutes). Pourtant, quand Erin lui avait dit qu'elle sortait avec leur aîné, la blonde avait été sincèrement heureuse pour sa meilleure amie. Elle voulait de tout son cœur qu'elle soit épanouie, et après tous les démêlés avec Noé lors de leur sixième année, introduire un nouveau protagoniste (pas si nouveau que ça) dans la danse ne paraissait pas être une mauvaise idée. Comme d'habitude, elle s'était lourdement fourvoyée. A croire qu'elle ne pouvait vraiment plus se fier à ses instincts (au moins avait-elle eu raison pour Teddy et Erin, ce qui lui apparaissait comme un très maigre réconfort désormais).

« Pas besoin d'insister à rester ensemble, si son but est juste de casser du sucre sur le dos de Noé. Il peut le faire dans n'importe quel contexte, ça. » estima-t-elle en éprouvant toutefois peu de sympathie à l'égard de Bartley. Elle n'enviait pas sa situation, mais elle ne voyait pas non plus de raison de s'accrocher comme il était apparemment décidé à le faire. C'était la vie d'Erin, ses choix. Le tromper avec Noé ne pouvait certainement pas être agréable pour Bartley, et il serait justifié dans sa colère, mais refuser de rompre était juste délirant.

Parmi les personnes qui ne bénéficiaient pas (plus) de sa compassion, on pouvait aussi compter Noé, qui était après tout le sujet principal de leur conversation échec au test de Bechdel. Elle le jugeait responsable de ses maux : s'il ne l'avait pas embrassée, elle vivrait encore dans sa douce illusion. Ce qui n'était sans doute pas entièrement juste. Dans le fond, elle était soulagée de savoir enfin. Elle avait gardé la tête dans le sable trop longtemps, mais ces révélations soudaines n'étaient pas agréables, et lui donnaient surtout le tournis. Elle rattrapait à peine l'année précédente qu'à nouveau, le statu quo était remis en question.

Elle trouvait sa meilleure amie très lyrique dans ses paroles, et se fit la réflexion qu'a minima, tout cela devait venir alimenter son esprit artistique - ce qui n'était pas nouveau non plus. « Les choses sont rarement sensées ou réfléchies, quand on parle d'amour. » nota-t-elle en adressant un faible sourire à la Serpentard. « Mais tu es sûre que ça ne va pas aggraver la situation ? Que tu ne vas pas le regretter ensuite ? » Sa meilleure amie semblait inébranlable dans ses certitudes, mais Tempérance demeurait inquiète. Ce triangle avait déjà généré tant de drames qu'elle se méfiait. Surtout quand Noé se comportait de manière plus erratique que jamais. « Je ne suis pas sûre de comprendre. » admit-elle en se mordillant à nouveau la lèvre inférieure, puis elle ajouta prestement : « Mais si c'est ce que tu veux, peu importe que je comprenne ou pas. » Elle aurait voulu qu'Erin ait Noé entièrement, plutôt que de se contenter d'une partie, comme elle semblait s'y être résolue. Sentiment qui lui donnait également envie d'aller tirer les oreilles du blond à son tour, seulement elle n'était pas sûre d'en être capable. Elle était remontée contre lui, certes, mais les récriminations exprimées oralement ne lui venaient pas naturellement. Le conflit la stressait, et la rendait hésitante, angoissée. Elle savait qu'elle en voulait à Noé, mais de là à lui crier ses quatre vérités en face parce qu'elle craignait qu'il ne fasse encore plus souffrir Erin, il y avait tout un monde.

« Ne dis pas ça. » intima-t-elle soudain fermement. « A la hauteur de quoi exactement ? On est à la même hauteur, une hauteur tout à fait normale et respectable. Je n'ai jamais été au-dessus de quoi que ce soit. Voire, je serais plutôt en dessous sur certains aspects. » poursuivit-elle en détournant les yeux de sa meilleure amie pour observer les autres élèves présents dans la cour. Elle n'aimait pas entendre Erin se dévaloriser, et encore moins en sa comparant à elle quand elle avait passé la majorité de leur scolarité commune à admirer sa meilleure amie. Erin était précise et gracieuse dans ses mouvements, là où Tempérance n'était que maladresse et approximation. Elle était courageuse, là où Tempérance se défilait devant l'adversité, fuyant le conflit à tout prix, quitte à faire des compromis qui ne la satisfaisaient pas tout à fait. Que Noé l'ait initialement choisie elle, pour une raison obscure, ne justifiait en rien qu'Erin se sente inférieure, et surtout, l'idée que sa meilleure amie lui en veuille à cause de ça la rendait vaguement nauséeuse.

Mal à l'aise pour de bon, Tempérance chercha à noyer le poisson, tout en étant consciente qu'elles ne pouvaient pas couper à cette conversation. Erin était sa meilleure amie, et elles avaient déjà trop éludé le problème par le passé. Pour autant, elle aurait aimé pouvoir disparaître dans un trou de souris et laisser une Tempérance plus brave qu'elle prendre sa place. Elle soupira. « De toute façon je ne pense pas que lui jeter un sortilège aurait vraiment fait avancer les choses en effet. La violence n'arrange jamais rien. » Est-ce qu'embrasser les gens arrangeait les choses ? Difficile à dire. Cela les compliquait de toute évidence, car sinon elles ne se retrouveraient pas dans cette situation une nouvelle fois.

« S'il est jaloux c'est forcément un signe, Erin. » Elle avait beau en vouloir au Serpentard, il restait quand même un ami, un garçon qu'elle connaissait depuis ses onze ans et qu'elle savait incapable de faire du mal à Erin gratuitement. Si elle rationalisait les choses, elle savait très bien que Noé n'avait pas voulu créer toute cette discorde : l'embrasser elle, et faire souffrir Erin. S'il était jaloux de Bartley, elle ne pouvait pas croire que ça soit pour une raison aussi mesquine que le simple fait de perdre Erin au profit de l'apprenti médicomage. Elle le savait plus mature que ça, bien que visiblement complètement paumé. Entendre Erin énoncer avec ironie ce qui s'était passé lui provoqua le doux sentiment d'une petite chute d'organes internes. Elle haussa les épaules avec impuissance. « Pas forcément... Peut-être qu'inconsciemment, il voulait te rendre jalouse, toi aussi ? Sauf que j'aurais préféré qu'il ne m'implique pas là-dedans. » marmonna-t-elle sombrement, fronçant les sourcils en observant ses doigts - qu'elle avait été occupée à triturer.

« Non, en effet. » reconnut-elle sans toutefois relever les yeux vers Erin. Elle n'avait pas vu qu'Erin avait des sentiments pour Noé, ni que Noé en avait pour elle : la taupe ultime, personnifiée. Elle était à présent à peu près aussi à l'aise dans cette conversation qu'elle l'aurait été chez le dentiste, en plein milieu d'un arrachage de molaire, ou si elle s'était pointée complètement nue pour présenter un exposé de métamorphose. Elle tressaillit lorsqu'Erin s'approcha d'elle, levant finalement le regard vers le visage de sa meilleure amie. Elle secoua lentement la tête, essuyant du revers de la manche la larme qui avait fini par s'échapper. « Je suis désolée Erin. » déglutit-elle tristement, parce que de toute évidence, il n'y avait rien de mieux qu'elle puisse faire. Elle se sentait mal : elle n'avait jamais su gérer le trop-plein d'émotion.

Soupirant doucement, elle haussa les épaules. « C'était trop beau pour être vrai de toute façon, j'ai toujours su que les histoires d'amour où tout est bien qui finit bien, "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" n'existaient pas. » Il n'y avait qu'à voir ce qui était arrivé à ses parents, ou la relation actuelle de sa mère avec l'Abominable Abruti (AA). « Mais j'y ai quand même un peu cru au final, et je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, si c'est moi qui suis bête. » Elle eut un rire sans joie. « Julian est parfait et moi je doute, tout le temps. C'est pas normal et pourtant c'est le cas. J'ai fui quand il m'a demandé de sortir avec lui, au bal, et maintenant ça. Je ne le blâmerais pas de m'en vouloir. J'ai beau jeter la pierre à Noé, peut-être qu'une partie de moi est aussi paumée que lui. » Sa vie sentimentale était devenue une catastrophe ambulante en l'espace d'un claquement de doigts. Si elle voyait Julian, elle allait lui pleurer dessus, et elle le savait tu prendras un pull étanche Juju merci. Quelque chose au fond d'elle la poussait à vouloir casser les choses avant que cela ne se produise de manière inéluctable. Leur relation avait survécu à deux années passées à distance, mais rien ne garantissait qu'elle survivrait à une vie d'adulte, et il lui paraissait par instant plus sûr de tout faire voler en éclat dès maintenant.




tempérance; — But with love there is something to win. Today might not be as hard as it seems. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptyLun 15 Mar - 14:42

Le point « Noé »« C’est vrai, mais il faut admettre que ça énerve beaucoup plus Noé comme ça que s’il avait sagement accepté de rompre. » Et énerver Noé était le but probable de toute cette mascarade. Bartley le tenait sûrement pour responsable parce que c’était plus facile de charger le blond plutôt qu’elle. Erin n’irait pas jusqu’à prétendre que Noé était innocent remarquez, mais elle assumait à peu près 50 % du dérapage là où l’interprétation de Bartley paraissait en filigrane la faire passer pour une oie blanche tombée dans les filets d’un séducteur… et ça ne s’était pas passé comme ça du tout. Et Erin n’était plus très sûre de pouvoir faire une oie blanche convaincante non plus après ce qui s’était passé dans la salle vide, mais c’était un autre sujet. Quant à comprendre pourquoi Noé était énervé, c’était un peu obscur pour elle, pour autant c’était un fait : le sujet Bartley était presque aussi sensible que celui de Tempérance. Preuve en était qu’Erin écaillait nerveusement le vernis de son pouce droit…

Quant à aggraver les choses avec Noé, il semblait que la blonde ne se rendait pas compte que la ligne rouge était déjà franchie. Même s’ils n’avaient pas pu aller au bout de la chose faute de protection, il n’était plus possible de faire comme si rien ne s’était passé, et à minima, aller au bout leur ôterait un peu de la frustration qui avait découlé de ce tête à tête. « Je ne l’ai jamais fait donc peut-être que je me trompe, mais je ne crois pas que ça puisse être bien pire d’aller au bout que d’avoir failli le faire. D’ailleurs, à la décharge de Noé, c’est lui qui s’est arrêté parce qu’il n’avait pas ce qui fallait… je dois dire que moi ça ne me préoccupait même pas et s’il avait continué je ne l’aurais pas arrêté. » Elle l’aurait peut-être regretté après parce que vu le désert de sa vie en la matière, elle ne prenait absolument aucune contraception, mais sur le moment elle avait juste cru une fois de plus qu’elle allait tuer Noé pour les avoir couper dans leur élan. « Bof, t’inquiète, le seul truc à comprendre c’est que je suis une pauvre fille désespérée. » Elle passa la main dans ses cheveux, les rejetant en arrière, agacée par ce qu’elle pensait d’elle-même. C’était normal que Tempérance ne comprenne pas : elle n’avait aucune raison de le faire puisque, elle, les hommes tombaient amoureux d’elle. Elle n’était pas obligée de se contenter de miettes d’affection pour se consoler de ne pas pouvoir prétendre à plus.

« Tempérance… je suis devenue blonde pour te ressembler. Évidemment qu’on n’est pas à la même hauteur… Toi tu es une Miss Poudlard, les gens t’aiment, moi j’ai été détestée et harcelée absolument toute ma vie ! Et si on me laisse tranquille maintenant, c’est uniquement parce que je fais semblant d’être quelqu’un que je ne suis pas. » Une fausse blonde, une fausse fille populaire, une fausse idole en somme. Mais cela ne préoccupait pas beaucoup Erin, après tout, beaucoup d’artistes avaient une identité publique, parfois même un autre nom, alors qu’ils étaient différents dans le privé. Elle n’avait pas l’impression d’être une imposture quand elle était Erin la musicienne, mais elle ne pensait toujours pas que la vraie Erin, brune, métis, discrète et froide, puisse jamais emporter l’adhésion de qui que ce soit. Au moins, Noé savait ce qu’il en était – au moins une chose sur laquelle elle pouvait se rassurer était bien que le blond ne pensait pas qu’Erin était uniquement son personnage publique -, néanmoins elle pensait quand même que si elle lui plaisait maintenant c’est parce qu’elle avait changé de style. Après tout, autrefois, il ne l’avait jamais assez regardé pour remarquer qu’elle était amoureuse de lui…

« J’sais pas… quand il me l’a dit, j’ai surtout cru qu’il n’était pas content que Bartley lui ai piqué son jouet… » Ce qui l’avait, très logiquement, rendue furieuse – et désormais cet état était devenu quasiment la norme, allez comprendre pourquoi ! -. « à ce moment là, je ne pensais pas qu’il me désirait vraiment. Je croyais que, comme d’habitude, j’étais la seule à éprouver vraiment un truc, que mon imagination me jouait des tours, alors j’suis assez vite passé à autre chose… Mais ce n’était pas mon imagination du tout… ce qui éclaire sa jalousie d’un autre jour, j’ignore seulement lequel. »

Quant à ce que Noé ait voulu la rendre jalouse elle, Erin trouva l’idée encore plus incongrue que toute cette situation – ce qui n’était pas peu dire -. Il n’y avait aucune raison de faire ça : son attirance pour lui, et lui uniquement, n’avait pas besoin de ça ! En pensant ainsi, Erin oubliait de façon assez commode qu’elle avait affirmé vouloir passer à quelqu’un d’autre avec Bartley, cela étant, même si elle s’en était souvenue, entre essayer de le faire et y parvenir, il y avait une marche qu’elle n’avait jamais réussi à grimper ! « Non… Non, non, ça peut pas être ça. C’est trop idiot. Si Noé avait changé d’avis à mon sujet, il aurait suffi qu’il me le dise, pas besoin de me rendre jalouse ! Il y a forcément une autre explication. » Alors pourquoi sentait-elle le rouge lui monter de nouveau aux joues ? Noé était simplement ivre et avait fait n’importe quoi... de toute évidence s’il avait pensé à elle de quelque façon, il n’aurait pas embrassé Tempérance !

L’émotion retomba cependant assez vite en raison de la tristesse de Tempérance. Erin serra sa meilleure amie dans ses bras lorsque les larmes commencèrent à affluer timidement. « C’est pas grave Temp’, je ne t’en veux pas tu sais… » Sincèrement, elle n’avait aucun problème avec la Poufsouffle. Elle avait effectivement été en colère contre elle à un moment mais c’était plus d’un an auparavant ! Erin avait lâché du leste depuis sur ce sujet ! Si tout le monde avait suivi son exemple on ne vise personne, mais quand même un peu, ils n’en seraient pas là actuellement. La Serpentard sentit une vague de colère contre Noé qui lui revenait : clairement, ce n’était pas d’être embrassé qu’il avait mérité, elle avait quand même des goûts douteux en matière de mec !

Écoutant son ami lui parler de Julian, elle lui remit une mèche de cheveux derrière l’oreille dans un geste presque maternant. Erin s’était toujours occupé de Tempérance, un peu comme Ted, veillant à ce que sa maladresse ne lui cause pas plus d’ennui que ce qu’elle pourrait supporter, la rassurant, l’aidant aussi quand elle le pouvait – mais objectivement les problèmes de son amie dépassait souvent le cadre de ce qu’une meilleure amie était en mesure de faire -. Spontanément, elle avait proposé à Tempérance de vivre avec elle après Poudlard et même les récents déboires ne l’avaient pas fait changer d’avis. De toute façon, d’ici juin, ses petites histoires de coucheries avec Noé seraient probablement terminées ou pas. « Mais… non, enfin, Tempérance, qu’est-ce que tu racontes ? Bien sûr que les histoires d’amour qui fonctionnent existent ! » Pas pour elle, de toute évidence, mais sa meilleure amie avait tout à fait le profil des filles pour qui ça se présentait ! « Regarde Candys et Derek, Payton et Louis, on en connaît des couples pour qui ça se passent bien… » Ses propres parents déjà, même si elle doutait que ce soit un exemple convaincant pour Tempérance, raison pour laquelle elle ne les avait pas cité. Erin avait beau trouver qu’elle n’avait pas de chance en amour, elle croyait que ça existait Erin/Lucas même combat et que tout le monde pouvait y prétendre, même si ce n’était pas forcément comme dans les comédies romantiques ou les contes de fées. La réalité était toujours plus complexe, mais elle faisait aussi de meilleures chansons.

« Je ne comprends pas Temp’, tu ne veux plus être avec Julian ? Tu… Tu es amoureuse de Noé finalement ? » Là, ce serait clairement la merde… mais elle avait plus posé la question parce qu’elle représentait l’essentiel de son cauchemar personnel et qu’elle avait besoin de vérifier que ce n’était pas ça qui paumait son amie avant de continuer que parce qu’elle le pensait vraiment. Si c’était de ça dont il s’agissait, Tempérance n’aurait pas réagi aussi bien à tout ce qui avait précédé dans la conversation. Le problème devait être ailleurs mais Erin ne voyait pas où… « Parce que je ne vois pas pourquoi Julian t’en voudrait, ce n’est pas ta faute si Noé s’est bourré la gueule quand même. » ajouta-t-elle donc précipitamment comme pour se justifier, non sans s’être détachée inconsciemment de sa meilleure amie. Le réalisant, elle prit une inspiration et reposa ses mains sur celle de Tempérance. « J’ai besoin de plus d’explications je crois… » Voilà, comme ça, c’était mieux.
2981 12289 0


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 765
Âge : 18 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptySam 27 Mar - 10:17

« C'est quand même tordu comme raisonnement. » Tempérance fronça le nez, peinant à saisir ce que Bartley comptait tirer de cette situation. Ou plutôt, peinant à comprendre pourquoi il prolongerait son rôle dans un contexte aussi tendu et difficile. Qu'il aime Erin et ne veuille pas voir leur relation prendre fin, elle pouvait l'entendre. Mais insister autant quand la bataille était perdue et surtout, quand elle ne pouvait que le faire souffrir davantage la laissait interdite. Son réflexe à elle, immédiat, aurait plutôt été le déni : mettre le plus de distance possible entre cette situation et elle, pour ne pas s'enfoncer dans sa peine.

Notant du coin de l’œil le tic d'Erin avec son vernis, Tempérance n'en menait pas large non plus. Elle ne s'était pas attendue à avoir cette conversation aujourd'hui, mais quelque part, elle leur pendait au nez. Depuis que Noé avait bouleversé le statu quo à nouveau, les choses étaient appelées à évoluer. Enregistrant les révélations suivantes de sa meilleure amie, Tempérance termina par hocher la tête : « Oui c'est pas faux. » Au vu de l'angoisse dans laquelle l'avait plongée un simple baiser, elle pouvait aisément concéder qu'avoir failli coucher ensemble représente déjà le franchissement irréversible d'une ligne. « Tu devrais. » ajouta-t-elle plus précautionneusement, car elle n'avait jamais été à l'aise quand il s'agissait d'aller à l'encontre des pensées ou des décisions de ses proches. Mais oublier toute notion de contraception ne pouvait définitivement pas être une bonne idée : elle ne se mouillait pas beaucoup en l'énonçant oralement - et dans le fond, Erin le savait aussi, elle en était convaincue. Elle fronça les sourcils. « Tu n'es pas une pauvre fille désespérée. » déclara-t-elle presque solennellement, refusant qu'Erin se définisse de la sorte. Tout comme elle contesta la notion qu'Erin ne soit pas "à la hauteur".

Les dernières pièces continuaient à se mettre en place, et l'Irlandaise songeait avoir une vue quasi complète du puzzle à présent : la colère d'Erin au bal, le comportement de Noé, la nouvelle couleur de cheveux, le baiser... Tout prenait sens et lui donnait vaguement le tournis. « On est différentes, mais ça ne veut pas dire qu'il y a une question de hauteur. » persista-t-elle dans une rare démonstration d'obstination, décidée à ne pas donner raison à son amie sur ce point. « Moi je t'ai toujours aimée Erin true love. Et je sais que Noé aussi. Et surtout, j'ai beau lui en vouloir, je suis sûre d'une chose : il ne ferait jamais ce genre de comparaison, ça n'a pas de sens. » Elle était elle, et Erin était Erin, chacune avec ses travers et ses qualités. Elle n'avait jamais perçue sa meilleure amie comme inférieure, au contraire, elle l'avait toujours vue comme brillante là où elle pêchait - ce qui les rendait si complémentaires à ses yeux. « Tu n'as pas changé à ce point, l'apparence peut-être, mais pas la personnalité. Tu es toujours toi. » insista-t-elle, cherchant à lui communiquer le fait que c'était loin d'être une mauvaise chose à ses yeux - au contraire. Quant aux "gens", masse générique et non nommée qui l'apprécierait tant, elle conservait un certain scepticisme à son égard. Elle était populaire parce qu'elle ne supportait ni la solitude, ni le conflit, raison pour laquelle elle avait rarement d'ennemis. Mais ce qui l'intéressait vraiment, c'était ses amis proches : ceux sur lesquels elle avait toujours pu compter - et dont Erin faisait nécessairement partie.

S'il y avait bien une chose que Tempérance avait récemment compris, c'était que les voies de Noé étaient impénétrables. Embêtée de devoir parler du Serpentard alors qu'elle cherchait surtout à ne pas y penser pour pouvoir laisser de côté la colère - si peu familière - qu'elle ressentait à son égard, elle fronça les sourcils à nouveau elle va rester bloquée : « Ce serait très mesquin de sa part. » Elle leva un regard contrit vers sa meilleure amie : « Là-dessus il n'y a que lui qui puisse t'éclairer. » Car elle, elle était déjà paumée pour une vie ! « Ou peut-être Candys ? » suggéra-t-elle en songeant que la jumelle de Noé devait être dans une situation tout à fait délicate elle aussi. Décidément, cette septième année ne se terminait pas en douceur !

« Une personne raisonnable l'aurait dit, mais vu ses actions récentes je ne suis plus sûre qu'on puisse le qualifier de cette manière. C'était peut-être pas prémédité non plus, juste de manière inconsciente ? L'alcool fait faire des conneries de toute façon. » conclut-elle avec sagesse. Elle n'en avait jamais abusé pour sa part, mais il suffisait d'observer le comportement des Serpentard mâles de septième année pour savoir que ça pouvait faire de sacrés ravages tu t'es vu quand t'as bu ou pire : l'AA et son penchant avoué pour le Whisky.

Entendre Erin lui dire qu'elle ne lui en voulait pas sembla lever un poids qu'elle n'avait pas réalisé porter de ses épaules. Une culpabilité de vaguement dissipée, plus que quoi, deux ? Merci Nono ! Hochant la tête en adressant un sourire triste à sa meilleure amie, elle prit une inspiration avant d'essayer d'exprimer ce qu'elle ressentait concernant Julian. C'était là que ça devenait le plus délicat, parce que si elle était tout à fait transparente avec elle-même, elle était complètement perdue. Elle sortait avec Julian depuis qu'elle avait quatorze ans, et elle était tout à fait certaine de l'aimer - ce dont elle doutait, c'était de l'issue qu'aurait leur relation. Car comme elle le dit à Erin : elle ne pensait pas que ça puisse durer, pas pour elle, pas avec ses antécédents familiaux et la chance légendaire de sa mère, dont elle avait forcément hérité. « J'ai vu ma mère passer de relation en relation avant de finir avec l'horrible con avec qui elle est maintenant Erin, et dans le tas, il y a eu des gars bien. Mais il y a toujours eu un truc qui a fait que ça n'a pas fonctionné. Il y a toujours un truc. » Avec le recul, c'était probablement l'une des raisons pour lesquelles elle avait autant paniqué lorsque Julian lui avait fait sa déclaration, au bal. La notion que c'était trop beau pour être vrai. C'était possible pour les autres, ça, elle en convenait, mais pour elle ? Elle avait toujours vécu avec l'impression latente de vivre avec un chrono, et l'approche imminente de la fin de ses études semblait avoir déclenché toutes les alarmes dans son esprit.

La  question d'Erin la prit de court. Clignant des yeux avec la vague impression de sortir d'un rêve, elle tourna la tête vers sa meilleure amie. « Quoi ? Non ! » répondit-elle sans la moindre hésitation. Elle avait peut-être aimé l'attention sans en avoir tout à fait conscience, elle n'avait pourtant jamais eu de sentiments autres qu'amicaux pour Noé, elle en avait la certitude. Car même si elle n'avait pas été en couple - et c'était un grand "si" -, elle n'aurait jamais pu s'intéresser à un garçon dont sa meilleure amie était amoureuse - ça, elle en était tout à fait incapable : ça rendait toute éventualité de sentiments intempestifs nulle et non avenue. « Vraiment pas Erin mais alors vraiment vraiment pas ! Noé ? Pfuh ! Même si je ne sortais pas avec Julian, je ne pourrais jamais m'intéresser à Noé. » la rassura-t-elle avec conviction, avant de poursuivre : « Parce que je ne sais pas ce que je veux, ou ce que je fais. Peut-être que notre relation a été trop calme dernièrement et que je me crée juste un problème là où il n'y en a pas. Je ne sais pas. » Elle haussa les épaules, se tordant toujours les doigts avec anxiété. Ce dont elle était sûre, c'était du sentiment oppressant qui semblait l'enserrer dès lors qu'elle pensait à l'après. Deux années à distance lui avaient pesé plus qu'elle ne l'avait jadis anticipé.




tempérance; — But with love there is something to win. Today might not be as hard as it seems. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 632
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptyDim 28 Mar - 18:40

Le point « Noé »« On est d’accord, c’est complètement tordu. » Approuva Erin, contente de ne pas être la seule à penser que le comportement de Bartley n’était pas très sain. Certes, elle se sentait coupable pour ce qu’elle avait fait, elle était pleinement consciente que tromper c’était mal, mais jouer avec sa culpabilité pour enquiquiner Noé ce n’était pas super faiplay non plus. D’autant qu’à défaut d’avoir bien agi dans cette histoire, elle avait été assez transparente avec Bartley dès le départ : il avait toujours su qu’elle lui laissait une chance mais qu’il y avait un risque pour que ça ne fonctionne pas. Elle le trouvait un peu injuste d’insister parce que les événements n’avaient pas tourné comme elle le voulait : pour sa part, quand elle avait du renoncé à Noé un an et demi plus tôt, elle ne s’était pas accroché comme une moule à son rocher, elle avait juste lâché l’affaire et pourri définitivement le timing. Toutefois, elle ne voyait pas écrire une chose pareil à l’ancien préfet en chef vu qu’on ne pouvait pas dire que toutes ses tentatives se soit soldées par des réussites : quinze mois après sa décision, elle était lamentablement retombée dans le piège de son amour pour Noé et, plus inédit, dans les bras de Noé. Clairement trop pathétique pour être érigé en exemple.

Tempérance lui concédant qu’elle avait raison concernant le franchissement d’une ligne invisible dans sa relation avec Noé, elle aborda fugacement les raisons qui avaient fait qu’ils n’avaient pas été jusqu’au bout. Erin n’était pas sûre d’avoir été jamais aussi frustrée qu’à ce moment-là, et pourtant elle vivait un amour à sens unique depuis des années ! « On était à ça de la catastrophe. Heureusement qu’il restait un peu de sang froid à Noé, on serait en train d’avoir une conversation très différente toutes les deux sinon. » C’était une chose d’être dans un maelstrom d’émotions contradictoires, c’en était une autre de prendre le risque d’être enceinte. La situation était bien assez compliquée sans ça ! « Pour ne pas me retrouver de nouveau dépourvue, j’ai été chercher de la potion contraceptive à l’infirmerie. De toute façon, à presque dix-huit ans, c’était plutôt de ne pas du tout m’en préoccuper qui était bizarre. » conclut-elle de façon à bien rassurer sa meilleure amie sur le devenir de ses projets avec Noé : à défaut d’être tout à fait safe sentimentalement, ça le serait pour l’aspect plus pratique.

Énonçant ensuite ce qu’elle pensait d’elle-même – et de Tempérance par extension -, Erin fit face à la réticence de Tempérance. La métisse avait parfois l’impression d’être la seule borgne dans un royaume d’aveugle, à moins que ce ne soit que ses proches soient trop éloignés de ses préoccupations à elle pour les comprendre. « Bien sûr que si, ça a un sens. Je t’aime aussi Temp’ donc je propose qu’on lâche Nono et Juju, tu le sais, mais nous sommes en plein triangle amoureux et ça fait longtemps que j’ai perdu. Regarde ce qui s’est passé cette semaine : Noé t’a embrassé parce qu’il le voulait, moi il m’a embrassé parce que je le lui ai demandé. Et pourtant, je croyais vraiment que… enfin… que cette année c’était différent. » Elle avait cru d’une part que Noé avait oublié Tempérance, mais aussi qu’il s’était passé quelque chose entre eux dernièrement. Sur ce dernier point, les faits paraissaient lui donner raison, sauf qu’elle avait cru qu’il y avait un truc en plus que simplement une attirance physique, or c’était sur ce point qu’elle croyait s’être trompé. Après tout, si Noé avait réellement commencé à s’intéresser à elle, il n’aurait pas été embrasser Tempérance. Au final, Erin était restée exactement ce qu’elle avait toujours été : un second choix, parce que Tempérance n’était pas disponible. « Et que je sois moi c’est littéralement le problème. Si j’avais renoncé à Noé après le bal de l’an dernier, c’est justement parce que je ne pouvais pas être son genre de fille si son genre c’était toi. Je ne suis ni aussi jolie, ni aussi solaire, ni aussi gentille… Je suis juste… Erin… et c’est très insuffisant. » En tout cas, ça l’était pour Noé. Bartley était amoureux d’elle et elle devait admettre que ça lui avait fait beaucoup de bien moralement. Malheureusement dans ce triangle-là aussi il y avait un autre problème de taille : il n’était pas Noé. Erin en voulait beaucoup à ce dernier car tout aurait été beaucoup plus simple s’il n’avait pas fait se fracasser l’équilibre ( précaire) qui les unissait tous. Dire qu’elle s’était donné tant de mal pour que tout aille bien pour tout le monde…

La mention de Candys un peu plus tard dans la conversation fit cependant sourire Erin : leur autre meilleure amie n’en pouvait plus de leurs histoires. Erin trouvait que ça avait un côté comique sans bien s’expliquer pourquoi – objectivement ce n’était pourtant pas vraiment drôle -. « Candys est peut-être un peu dépassée… Noé a quand même embrassé ses deux meilleures amies en moins de quarante-huit heures… Et en plus elle doit supporter nos chamailleries permanentes. Si elle pouvait nous coller chacun dans un coin de la salle commune pour nous punir comme des gamins, elle le ferait je crois. » C’était peut-être ça l’aspect comique remarquez ? Noé et elle étaient si pondérés, presque froids, en temps normal, et là ils avaient l’air de deux gamins dans une cour de récré que Candys était obligée de gronder. La plupart du temps, leurs disputes étaient sans fondement en plus : Erin avait bien conscience de se fâcher pour tout et rien parce qu’elle n’assumait pas d’être de nouveau obnubilée par Noé.

« C’est vrai que son comportement en général est complètement irrationnel des derniers temps… » admit-elle en grimaçant quant au fait que Noé n’était pas forcément la personne raisonnable qu’on pouvait imaginer. Alors en ayant bu… Pourtant, même très aviné, elle ne voyait pas ce que ça pouvait apporter à Noé la concernant qu’il embrasse Tempérance… en dehors de la rendre furieuse contre lui évidemment : si c’était le but recherché, bravo, ça avait été une franche réussite car elle ne décolérait pas. Noé était peut-être vraiment maso en fait ?

« Admettons qu’effectivement ta mère ait un problème général avec les hommes – et c’est possible, je ne dis pas le contraire -, pourquoi est-ce que ça serait ton cas aussi ? L’amour ce n’est pas génétique. Si tu ne veux pas être dans une relation toxique comme elle, il suffit de ne pas le faire dit celle qui n’est pas dans une relation hyper claire. En plus, après notre diplôme, on va s’installer ensemble. Tu auras tout le temps de tester la solidité de ta relation avec Julian à ce moment : ce qui aurait été dangereux, ça aurait été de t’installer avec lui à peine un pied hors de l’école. » Erin concevait qu’après deux ans de relation à distance, sa meilleure amie ait quelques appréhensions. Toutefois, comme elles avaient prévu de se mettre en colocation toutes les deux – en grandes parties grâce à l’aide de ses parents à elle qui se porteraient caution -, rien n’obligeait Tempérance à bousculer sa relation avec Julian trop vite. Ils pouvaient prendre leur temps, avec chacun leur logement, et se trouver un rythme convenable. Si ce n’était pas satisfaisant, il serait toujours temps de réfléchir à rompre… mais là Tempérance était clairement en train de paniquer plus qu’autre chose.

Et puisqu’on parlait de panique, Erin en vint à poser la question qui lui brûlait les lèvres et fut soulagée d’entendre la réponse de sa meilleure amie. « Je t’avoue que ça me rassure un peu beaucoup… » Pas la peine de s’étendre sur les raisons de son soulagement, elles étaient évidentes. C’était déjà bien assez dur d’avoir pour rivale passive sa meilleure amie sans qu’en plus elles le soient vraiment.

« Ou peut-être que tu paniques parce que tout va changer et que tu n’as jamais beaucoup aimé ça ? » suggéra Erin, à peu près sûre qu’il y avait un peu de ça aussi dans le conflit interne de sa meilleure amie. « Et je ne sais pas si calme est le mot, parce qu’il va quand même falloir que tu lui parles de Noé, quand bien même ça ne signifie rien pour toi. Tu regretteras peut-être le calme si Julian se met en tête d’aller venger ton honneur. » Elle espérait que le petit ami de la blonde soit plus évolué que ça, mais avec les hommes, on ne sait jamais… ils ont parfois de drôles d’idées.
2981 12289 0


Erin Hazzard

Didn't wanna be a princess I'm priceless


Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 765
Âge : 18 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] EmptySam 10 Avr - 15:30

Tempérance n'ajouta rien de plus concernant Bartley. De base, elle arrivait déjà difficilement à se mettre à la place de l'ancien préfet-en-chef, mais là, son raisonnement dépassait carrément l'entendement, de son humble point de vue. Elle ne se serait certainement jamais torturée ainsi - du moins, l'espérait-elle. Se concentrant plutôt sur la suite du récit d'Erin, elle se sentit sourire malgré elle en entendant sa meilleure amie évoquer une situation alternative dans laquelle elles auraient - aisément semblait-il - pu se retrouver : « T'imagines ? » Bien que l'absence de contraceptifs ne faisait pas tout. Il aurait quand même fallu que certaines étoiles soient alignées, et il fallait admettre que ça aurait été pas de chance. Tempérance peinant déjà suffisamment à s'occuper d'elle-même, elle se voyait difficilement prêter main forte à Erin pour l'aider à élever un bébé deux femmes et un couffin. « Mais c'est une bonne chose de faite t'as raison ! » Surtout au vu des desseins apparents de sa meilleure amie. Sa relation avec Noé était déjà suffisamment compliquée sans y ajouter un nouvel élément hautement perturbateur.

Entendre Erin se dévaloriser n'était pas nouveau pour Tempérance, même si ça la peinait toujours autant. Elle n'arrivait pas à comprendre la Serpentard, car elle était si prépondérante et importante dans sa vie qu'il lui semblait logique qu'elle le soit de manière générale c'est son Wheezy. Qu'elle soit "populaire" ou pas n'entrait pas en compte aux yeux de l'Irlandaise, car c'était une notion qui lui semblait si éphémère voire parfois factice. « Seulement moi, je ne veux pas être dedans. » insista-t-elle d'un air buté qui ne lui était pas coutumier. Mais il faut dire qu'une fois de plus, Noé avait rabattu toutes les cartes, et avait réussi à rendre revêche une Tempérance qui n'avait pas l'habitude de l'être. « Je ne crois pas que ça signifie que tu aies perdu quoi que ce soit, ça prouve juste qu'il est complètement paumé. » poursuivit-elle en fronçant les sourcils. « Tu t'es déjà dit qu'on se prenait beaucoup trop la tête à cause des garçons, et de Noé en particulier ? » Question rhétorique, elle se doutait bien que la réponse était oui, car de son côté, il n'y avait pas de doute sur le sujet.

L'objection aux paroles suivantes d'Erin était trouvée trouvée. Elle secoua la tête : « Mais il est sorti avec Dahlia. Et on ne peut pas dire qu'on ait grand-chose à voir, elle et moi. Les gens n'ont pas forcément de type en soi. » Elle soupira. « Je dis tout ça mais je ne sais même pas si je te souhaite de t'impliquer encore plus dans cette situation. Noé a été tellement bête... » Elle sentit une colère peu familière la saisir. Elle était rarement énervée, si ce n'est contre l'AA, mais ça, c'était un cas très spécifique - et d'autres copains de sa mère auparavant, certes, mais aucun avec une haine aussi ardente que celle qu'elle éprouvait désormais pour l'actuel. Rien de comparable envers ce qu'elle ressentait vis-à-vis de Noé non plus, mais de toute évidence, le blond était si perdu que pousser Erin vers lui n'apparaissait pas comme la meilleure des idées. Parce qu'elle avait beau dire, il l'avait effectivement embrassée, et lui avait ensuite déclaré qu'il l'avait aimée, ce qui ne semblait pas être une base très saine pour démarrer une relation avec sa meilleure amie. « C'est peut-être juste lui, le problème. » ajouta-t-elle en adressant un sourire équivoque à la Serpentard. Être critique lui en coûtait, d'autant plus qu'elle savait à quel point Erin aimait, elle, Noé. S'opposer aux idées des autres ne lui était jamais aisé de base, mais là, on atteignait - comme toujours avec ce trio - des strates de malaise incommensurables.

Mentionner Candys eut au moins le mérite de détendre légèrement l'atmosphère. L'Irlandaise ne pouvait qu'imaginer à quel point la situation était délicate pour la préfète-en-chef. Il faut dire que son jumeau avait décidé d'adopter des cibles un peu trop proches d'elle. « La pauvre. » murmura-t-elle, bien contente en cet instant de ne pas avoir été répartie à Serpentard - une idée de toute façon totalement incongrue. Le Choixpeau n'avait pas hésité un instant avant de la placer à Poufsouffle.

Approuvant les paroles d'Erin au sujet de Noé, Tempérance se fit pensive pendant quelques instants. Elle n'avait pas détaillé l'intégralité de son échange avec le blond à Erin parce que le topic n'était pas encore terminé, mais ce qui était certain, c'était qu'elle ne comprenait rien à son comportement. Lui reprocher son couple avec Julian avait vraiment été le pompon : de quel droit ?

De Noé, elles en vinrent inévitablement à évoquer Julian justement - autre acteur de cette forme géométrique devenue une sorte de polygone monstrueux - ce dont il était parfaitement inconscient pour le moment le petit chanceux. Elle leva brièvement la main en signe d'impuissance. « Parce qu'on tient forcément de nos parents, et qu'on a beau vouloir se différencier d'eux le plus possible, on finit inévitablement par répéter leurs erreurs ? La façon dont j'appréhende les relations amoureuses, je l'ai apprise d'elle. » admit-elle à demi mot. Elle tapota l'index contre son propre crâne. « Je sais que t'as raison, c'est juste que là-haut, ça ne veut pas coopérer. » Son cerveau avait tendance à n'en faire qu'à sa tête, or elle avait toujours eu une tendance poussée à l'angoisse. Elle ne pouvait pas s'en empêcher : elle était obligée de penser à toutes les façons dont ça pouvait mal tourner. Et plus l'échéance de la fin d'année s'approchait, pire ça devenait.

Pour ce qui était d'éprouver des sentiments pour Noé, il n'y avait aucun doute dans l'esprit de Tempérance. Elle avait peut-être apprécié l'attention plus qu'elle n'avait été prête à se l'admettre à l'époque, mais non seulement elle aimait Julian, elle était en outre incapable de ressentir autre chose que de l'amitié pour une personne dont sa meilleure amie était amoureuse. Le contraire était inimaginable, et inacceptable : son amitié avec Erin comptait bien trop à ses yeux pour ça (et bien plus, surtout !).

Elle laissa échapper un rire involontaire, amusée de voir à quel point Erin la connaissait bien. « Qui t'a dit une chose pareille ? » plaisanta-t-elle, se raccrochant à ce soupçon de légèreté. « Moi, détester le changement ? Pfeuh. » Mais le cœur n'y était pas totalement : l'angoisse restait trop présente dans son esprit pour pouvoir s'en défaire totalement. « Je sais. Noé a proposé de lui parler d'ailleurs, mais ça serait vraiment la pire des idées je pense. » Elle n'avait jamais vu Julian énervé : l'idée lui semblait même improbable. Irait-il vraiment venger son honneur ? Ce n'était pas une perspective qui lui plaisait. Ses réflexes naturels la poussaient à vouloir mettre tout ça derrière elle et ne plus y penser, mais ça semblait impossible, même pour quelqu'un d'aussi assidu qu'elle dans le déni.

[ 1150 ]




tempérance; — But with love there is something to win. Today might not be as hard as it seems. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Le point "Noé" [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le point "Noé" [PV]   Le point "Noé" [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le point "Noé" [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: La Cour Intérieure-
Sauter vers: