AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Thème • PV • For the love of...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 143
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyLun 1 Fév - 8:59

Kate & Stef.
You can't buy happiness, but you can buy matcha, and that's kind of the same thing...
L’anglo-japonaise était particulièrement énervée en ce début d’après-midi. Elle avait pourtant, le matin même, bu deux matcha qu’elle avait préparée avec la précision et la rigueur qu’on lui connaissait lorsque l’on touchait au thé et elle avait même pu boire un sencha parfaitement infusé pendant le déjeuner. Donc niveau théine, elle était plutôt dans les niveaux habituels de sa consommation, encore que, peut-être un peu en dessous. Mais pas au point d’être de mauvaise humeur ou énervée. Le manque de théine, s’il avait parfois cet effet sur la blondinette était cependant rapidement effacé en temps normal, puisque la jeune sorcière transportait toujours du thé infusé avec elle. Mais non, ce n’était pas ce qui l’énervait en ce début d’après-midi midi, puisqu’elle avait justement dans ses mains son mug de voyage fumant, rempli de thé vert. Fronçant les sourcils, assise à la table des Poufsouffle, après avoir déjeuné avec Quino, elle regardait d’un mauvais œil la lettre devant elle, que son petit ami avait sauvagement décachetée, avec la délicatesse qui était sienne.

Elle avait déjà vu plusieurs autres élèves recevoir une prémonition de la part du professeur de Divination, Lu étant d’ailleurs d’une humeur de chien depuis qu’elle avait reçu la sienne, pestant à tout va qu’il était hors de question qu’elle y prête attention et qu’en plus de cela, elle ne se dispute avec Thiago. La blondinette avait un sourcil en lisant la lettre de l’argentine, évitant de lui dire qu’il n’était nul part mention de Thiago mais de « l’élu de son coeur », ce qui pouvait peut-être dire que Thiago n’était pas l’élu, mais Kate n’avait pas envie d’entrer dans ce débat avant de savoir ce que Trelawney lui réservait, à elle. Le rire idiot de son petit ami l’avait sortie de son questionnement concernant Lucrecia et son meilleur ami. « Quoi ? Elle dit que le Japon ne m’a jamais vu comme l’une des leurs et que je devrais arrêter de vouloir y retourner ? Oh surprise... » Quand la blondinette avait été transférée en troisième année, elle était arrivée juste quand il avait fallu choisir des options. Se basant sur ce qu’elle aimait particulièrement à Mahoutokoro, elle avait opté pour l’astronomie et la divination. Sauf que le professeur Trelawney n’avait rien à voir avec le professeur de divination de Mahoutokoro... Sur un dernier rire de Quino, la blonde récupéra sa prémonition, alors que le greco-argentin se levait pour quitter la Grande Salle.

« N’importe quoi. » Kate reposa la lettre, un peu trop brusquement sur la table peut-être, avant de lever la tête. N’ayant pas cours tout de suite, comptait étudier un peu dans la Grande Salle, maintenant que cette dernière commençait à se vider. Elle chercha Itachi du regard mais se rappela rapidement que les Poufsouffle avaient un cours commun avec les Serdaigle alors que les Gryffondor et les Serpentard avaient encore un peu de répit. Heureusement, Stef entra dans la Grande Salle juste avant que l’anglo-japonaise ne décide d’aller pester dans sa salle commune. « Stef ! » Niveau discrétion, on repassera, mais c’était bien le dernier de ses soucis. Elle se hâta, sac sur l’épaule, mug fumant et lettre idiote en main vers son amie l’air morose. « Tu as reçu une prédiction de Mymy aussi ? La mienne c’est du grand n’importe quoi. Et Lu est sur les nerfs depuis qu’elle a reçu la sienne... » Avalant une gorgée de thé, elle tendit sa lettre à la rouge et or. On pouvait y lire : Excès de théine : vous allez tomber dans les escaliers et vous casser la hanche. Attention où vous posez les pieds. Elle poussa un soupir, suivant la brune a une table où elle s’assit, sans demander son reste. « Du grand n’importe quoi. Je ne comprends même pas comment elle peut être professeur de Divination. On est vraiment obligé d’attendre la fin de la cinquième année pour arrêter cette option ? » Et si elle, avait eu une raison de la prendre, elle savait bien que Lucrecia, par exemple, n’attendait plus que ça d’en changer. Surtout depuis que Thiago était arrivé et qu’il n’était pas du tout en Divination. « Bon alors, et toi ? T’as eu droit à un truc aussi ou t’as eu de la chance ? Ton frère n’avait encore rien reçu, mais il s’est bien marré avec la mienne... » Le bougre. Elle le lui ferait payer. Il ne payait rien pour attendre et Kate connaissait des thés qui seraient parfaits pour une revanche.
acidbrain


• 736 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 559
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyLun 1 Fév - 9:57

For the love of...
Katarzyna & Estefanía

made by black arrow


Le trajet entre la salle commune de Gryffondor et la Grande Salle s'était fait au radar pour Stef. Alors qu'elle s'apprêtait à quitter son dortoir, le hibou familial, Mona - diminutif attribué en référence au quartier d'Athènes où les grands-parents Kostas résidaient - était venu à sa rencontre, avec un petit parchemin à la patte. Elle l'avait lu avec avidité, retourné pour voir si autre chose se trouvait derrière, lu à nouveau, et senti les battements de son cœur s'accélérer de manière tout à fait désagréable. Si elle avait cherché son petit-ami en descendant dans la salle commune, elle ne l'avait pas trouvé - puis s'était souvenue que les troisième années commençaient les cours avant eux ce jour-là. L'une de ses amies devrait donc faire les frais de son hystérie montante et bonne chance à Kate !

Techniquement, elle savait que Trelawney avait tout du charlatan : tout le monde le disait. Mais elle savait aussi que les voyants existaient vraiment, et qu'elle pouvait avoir raison. En outre, McGonagall était une personne raisonnable. Pourquoi garderait-elle le professeur de divination aux lunettes de mouche si elle n'était pas un tant soit peu compétente ? Parce qu'elle n'a trouvé personne d'autre pour occuper le poste ? Elle ne suivait pas son option, aussi ne pouvait-elle pas juger de ses performances au jour le jour inspection générale Sybille, faites-moi une prédiction et que ça saute, je veux du panache et de l'amour, mais peut-être pouvait-elle se renseigner auprès l'un de ses amis qui la connaissait mieux ? Cette idée avait vaguement traversé son esprit alors qu'elle atteignait finalement la Grande Salle, et se faisait aussitôt héler par Kate. Son amie se pressa vers elle, abordant aussitôt les prédictions, et mentionnant au passage que Lu' n'était pas satisfaite de la sienne. Voilà encore un point commun entre sa cousine et elle, dont elles se seraient - cette fois - toutes les deux bien passé.

« Oui j'ai eu la mienne. » répondit-elle d'une voix blanche, son poing se serrant sur le bout de papier écrabouillé dans la poche de son uniforme. Elle attrapa délicatement le parchemin que lui tendait Kate, son regard passant sur les lignes calligraphiées de la même écriture que celle qui se trouvait sur sa propre missive. La Gryffondor releva un regard un poil abasourdi vers son amie, ne sachant pas s'il s'agissait d'une blague - et si elle pouvait/devait donc rire - ou s'il s'agissait vraiment de la prédiction que lui avait faite Mymy Trelawney. « T'es sûre que c'est pas un coup monté ? Genre, de mon frère. Ou de Karen. » suggéra-t-elle en rendant ses mots à Kate tandis que celle-ci la suivait à la table des Gryffondors. Par automatisme, Stef chercha Perrine des yeux, tandis que Kate poursuivait en lui demandant à quel moment on pouvait arrêter la Divination. « Je pense que si tu as une très bonne justification, tu peux demander à ta directrice de maison d'arrêter, mais il faut que tu aies vraiment un argument en béton. » répondit-elle d'abord d'une voix lointaine, ses yeux scannant encore la table. Puis, soupirant, elle ramena un regard inquiet vers Kate : « Tu l'as en cours toi, elle est comment ? Tu crois vraiment que c'est fiable ? Pas la tienne a priori, ça me paraît impossible qu'elle fasse de vraies prédictions pour tous les élèves en une journée, mais est-ce que certaines peuvent l'être ? » poursuivit-elle en se mordillant la lèvre inférieure. Elle n'y tenait plus, elle avait besoin de partager son désarroi, ce qui tombait très bien : Kate l'interrogea sur sa prédiction.

Sans mot dire - ce qui, déjà, était peu caractéristique -, Stef sortit le morceau de parchemin roulé en boule dans sa poche, et le posa sur la table, le faisant doucement glisser vers Kate. A l'intérieur, la phrase de la discorde : "Occupez-vous de vos histoires d'amour, vous pourriez manquer quelque chose." Une minuscule phrase, obscure et sans précision, dont la lecture avait fait chavirer Stef il faut dire qu'il ne lui en faut pas beaucoup. « Tu as lu ? » pressa-t-elle la blonde, scrutant son visage en attente d'une réaction sinon pas de pression. « Ok, tu comprends quoi toi ? Parce que moi non je ne te laisse pas le temps de parler déso je comprends 'tromperie', avec une formulation pareille. Tu as vu Alexandre aujourd'hui ? Tu penses que ça parle de cette gourde de Perrine ? Il y a aussi une petite Serdaigle qui passe son temps à le fixer, mais je doute que ça soit ça. » débita-t-elle à toute vitesse, aussi bien pour le bénéfice de Kate que pour alimenter sa propre réflexion. Bien évidemment, elle ne songeait pas réellement qu'Alexandre l'ait trompée - ou soit en instance de le faire -, mais elle se sentait concernée par l'idée de manquer quelque chose. Une indécente tentatrice qui chercherait à lui voler son petit-ami, par exemple, avec Perrine Dubois en tête de gondole, célèbre pour être superficielle et intéressée par la popularité ? Tout le monde la savait plutôt entichée de Graham Bishop, mais le vent pouvait tourner très vite - surtout quand on avait la tête vide pas de quartiers. « Je ne vois pas Perrine non plus. » reprit-elle d'un air mécontent. Puis : « Lu' a eu quoi au fait ? » Elle imaginait que ça avait un lien avec Thiago, rien d'autre n'avait le don d'agiter à ce point sa cousine.

[ 909 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 143
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyLun 1 Fév - 14:25

Retrouver Stef avait eu pour effet de soulager un peu Katarzyna. Cela dit, la mine pâle qu’elle affichait ne lui disait rien de bon, surtout quand cette dernière lui dit qu’elle avait aussi reçu une lettre de la part de la pseudo voyante de l’école. Cependant, comme elle lui avait fourré sa lettre dans les mains en première, Kate estima qu’elle aurait le temps de réagir à la prédiction de Stef une fois la sienne rendue nulle et non avenue. « Non, j’aurais préféré. Mais l’écriture de ton frère est illisible et même cette gourde de Karen n’irait pas jusque là. A la limite, elle aurait mis que je risquais d’empoisonner mes camarades de dortoir. » Ce qui était tout aussi stupide que ce qu’elle pouvait lire sur ce bout de papier, mais à la limite, venant de Karen, elle aurait presque compris. Les deux vipères ne s’entendant absolument pas et se disputant souvent sur le thé ou Itachi ou leurs origines respectives, ça faisait plus de sens qu’un avertissement pour une potentielle chute. « Zut. C’est vraiment n’importe quoi, ça ne se passerait pas comme à Mahoutokoro. En plus, le thé ça n’a même pas d’effet sur le calcium ou la vitamine D mais sur le fer. Pas vraiment la même chose. » Que voulez-vous, Kate était une tea addict... Quino en faisait les frais régulièrement depuis qu’ils étaient en couple, et en dehors, elle avait toujours une anecdote sur le thé à placer dans ses discussions !

Aux -nombreuses- questions de son amie sur le professeur Trelawney, Kate secoua la tête de droite à gauche en signe de négation. Elle ne portait pas la professeure de divination dans son coeur, même si elle arrivait à plutôt bien s’en sortir dans cette matière. Nul doute que les années d’études au Japon aidaient fortement dans toute cette histoire, car contrairement à ses petits camarades, cela ne faisait pas seulement deux ans qu’elle exerçait cet art compliqué. Elle soupçonnait d’ailleurs que sa récente question sur la supériorité des feuilles de thé au marc de café soit à l’origine de cette prédiction douteuse. « Elle est complètement folle. J’ai pris Divination parce que c’est quelque chose qui me plaisait au Japon, mais Trelawney c’est... Un autre niveau. » Et elle ne voyait pas forcément cette description comme positive. Car, vraiment, la différence entre les deux professeurs de Divination qu’elle avait eu était flagrante. Si le professeur japonais avait toute l’admiration de la blondinette, la folle qui exerçait à Poudlard avait plutôt tout son mépris. Heureusement pour elle, Lucrecia était arrivée en début d’année pour lui tenir compagnie. Elle ne savait pas vraiment pourquoi l’argentine avait pris cette option, mais nul doute qu’elle s’en mordait les doigts autant qu’elle, surtout aujourd’hui. « Si tu veux mon avis, elle a bu un peu trop d’hydromel et s’est dit qu’il fallait pimenter un peu les choses. Un enlèvement ce n’est sûrement pas assez pour elle. Tu sais qu’elle répète à Viska qu’elle va mourir, à chaque cours ? » La jeune sorcière le savait parce que Peony en parlait dans la salle commune, à chaque fois qu’ils avaient eu un cours de divination, s’énervant après la professeure en question. Et à force, Kate devait l’avouer, cela devenait risible, sauf pour la principale intéressée bien évidement.

Alors que Stef faisait glisser vers elle son bout de papier, particulièrement froissé, la blonde l’approcha, en lisant avec attention les mots. Elle fronça les sourcils avant de hocher positivement la tête pour lui signifier qu’elle avait lu, puis ce fut l’avalanche de questions, d’hypothèses et d’affabulations. Elle reposa son regard sur son amie, repoussant le papier froissé vers elle, l’air sévère. « Non, Stef, tu extrapoles. On parle d’Alex, pas d’Adam Miller. » Là, elle aurait volontiers suggéré à sa camarade d’aller confronter le cinquième année, d’une part parce qu’elle ne le portait clairement pas dans son coeur, d’autre part parce que vu ce que Stef lui en avait raconté, il était un gros dragueur de première, qui embrassait toutes les filles sans leur demander leur avis avant. « Stef, Alex n’a d’yeux que pour toi. Tu veux peut-être que je te rappelle ce qu’il t’a dit le jour où il s’est déclaré ? Parce que je m’en souviens très bien, tu me l’a répété au moins cent fois, et je suis gentille. » Et c’était la vérité. Elle était très contente pour sa belle-soeur son amie, mais Stef avait une propension à répéter quinze fois les mêmes choses, donc forcément, à force, ça s’imprimait dans l’esprit de la blonde. Elle haussa un sourcil blond à la mention de la lionne de cinquième année. Pour le coup, elle ne voyait pas où la greco-Argentine voulait en venir. « Qu’est-ce que Dubois aurait à faire d’Alex ? Elle ne voit que Bishop, tout le monde le sait ! Même si sa dévotion va au Mister Poudlard, je suis sûre qu’il l’enverrait bouler. Tu te tracasses pour rien. » Et puis franchement, entre Perrine Dubois et Stef, il y avait un monde ! Si Alex avait voulu sortir avec la fausse blonde, il en aurait eu l’occasion en janvier, et pourtant, elle ne s’était ni approchée de lui le soir du bal ou après ! Non, vraiment, Stef déraillait complètement. « Et bien, que son horoscope faisait des siennes et qu’elle devait garder son calme, sinon elle allait se disputer avec l’élu de son coeur. Un truc dans le genre. Donc forcément, elle pense à Thiago, mais bon. » Comme Kate le pensait, Thiago n’était peut-être pas l’élu de son coeur ou l’homme de sa vie, quoi que l’argentine en pense sur l’instant. Preuve en était, ils ne sortaient même pas ensemble, alors que Kate savait parfaitement qu’ils s’étaient embrassés à la petite fête des Serpentards, qu’elle avait sciemment évité. Reportant son attention sur la brunette à ses côtés, elle haussa les épaules, incertaine. « Peut-être que c’est juste un message pour que tu t’occupes d’Alex et pas de Lucrecia, tiens ! C’est quoi ces messes basses que vous faites depuis deux semaines ? C’est à cause du baiser ? » Car Kate n’était pas aveugle, elle voyait bien que Stef et Lu s’isolaient parfois, de manière tout à fait louche, pour discuter. Si elle ne s’estimait pas être la meilleure amie de Lucrecia, elle espérait cependant être assez proche de Stef pour tenter de grappiller quelques infos.
acidbrain


• 1 046 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 559
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyMar 2 Fév - 0:58

Stef était concentrée sur sa problématique du moment, mais elle fit tout de même l'effort d'écouter les doléances de Kate trop charitable. Elle n'oubliait presque pas qu'elle n'était pas la seule à avoir reçu une prédiction. A priori, Trelawney avait visé l'école dans son intégralité (la question se posait d'ailleurs de savoir si elle avait prévu des petites missives personnalisées pour les autres prof' ? Elle visualisait déjà la tête de McGo à la réception de son parchemin :"Une sorcière aux yeux globuleux, constamment enveloppée d'une odeur de xérès, est nettement plus qualifiée que vous à votre poste : n'attendez plus, démissionnez et cédez lui les rennes rênes de l'école !") Le moins qu'on puisse dire, c'était que les phrases reçues par Kate étaient très explicites, à grands renforts de chutes et d'os cassés. Et c'était tant ciblé sur sa passion pour le thé que pendant un instant, Stef se demanda si ça n'était pas simplement un coup monté. Ce serait bien le genre de Quino que de substituer la vraie prédiction par une prose de sa propre création, juste pour enquiquiner sa petite-amie (notion ayant nécessité un temps d'adaptation certain à Stef).

« Tu sais, c'est pas ça qui l'arrêterait. Il aurait très bien pu demander à Prudence ou à Alan d'écrire pour lui. » observa-t-elle tout en scrutant encore les alentours. Ramenant les yeux sur Kate, elle haussa les épaules concernant Karen, concédant ce point à son amie. Elle ne connaissait pas son ennemie jurée aussi bien qu'elle - elle se contentait plutôt de la détester parce qu'elle se montrait hostile envers Kate et qu'elle était protectrice envers ses proches. « Je ne suis pas sûre que Trelawney soit très au courant des apports nutritionnels du thé si tu veux mon avis. Peut-être que tu peux dire que tu veux absolument faire une autre des options, sinon. Tu veux venir en Soin avec moi ? » proposa-t-elle d'une voix teintée d'espoir une personne de plus à qui sous-traiter ses devoirs.

Comme Kate était venue d'elle-même à sa rencontre et qu'elle suivait les cours de Divination pour le moment, on aurait presque pu parler de destin - si Stef n'avait pas été aussi réfractaire à s'y référer en ces instants de troubles. Techniquement parlant, elle croyait au destin et aux âmes sœurs, raisons pour lesquelles elle s'était lancée à corps perdu dans ses béguins précédents et croyait dur comme fer à tous les signes qu'elle pensait percevoir. Mais si cela signifiait croire aux élucubrations de Trelawney, alors elle n'en était plus si sûre que ça. Heureusement, la réponse de son amie vînt quelque peu la rassurer : ce n'était peut-être pas le destin qui était en faute, mais juste McGonagall dans sa sélection d'enseignants. « Mais tu penses que tout est faux alors ? Elle était quand même à l'origine de la prophétie sur Harry Potter, et ça, c'était vrai... » contra-t-elle en scrutant le visage de Kate dans l'attente d'une parade à cet argument.

Grimaçant, elle hocha la tête au sujet de Viska : « Oui, Alexandre en parlait... Ils devraient la laisser arrêter la Divination. A quoi ça sert de se coltiner des menaces pareilles à chaque cours ? Elle n'a aucun tact cette prof' c'est dingue. » Comme si Viska n'avait pas déjà assez souffert, il fallait que Trelawney vienne en rajouter une couche à chaque opportunité, avec ses prédictions sensationnalistes qui ne devaient plus impressionner qui que ce soit à force. Quand une personne avait été kidnappée et torturée par son propre père - accessoirement toujours en cavale -, l'évocation d'un Sinistros n'avait plus grand-chose de choquant. C'était comme si on venait lui annoncer à elle qu'elle était un poil jalouse. Ah bon, c'était donc pour ça l'envie irrépressible d'enfoncer ses doigts crochus dans les yeux de Perrine Dubois ? Elle avait cru prévoir ça pour lui rendre service. Au cas où elle avait une branche poussière dans l’œil.

Puis vînt le moment d'aborder la problématique qui la tourmentait vraiment, à savoir sa propre prédiction. Si elle se tînt silencieuse pendant approximativement une minute, cela ne dura pas longtemps. Un peu plus et elle donnait un coup de coude à Kate pour accélérer sa lecture comment ça tu n'arrives pas à lire pendant que je te secoue comme un prunier, fais un effort veux-tu ? Son amie toucha peut-être extrêmement juste en citant le nom d'Adam, car sa mésaventure avec son aîné lui avait certainement laissé plus de marques qu'elle ne voulait se l'admettre. Seulement, Kate avait raison : Alexandre n'était pas du tout Adam. « Je sais. » déglutit-elle machinalement, mais sans grande conviction, car elle avait toujours l'estomac noué de manière inexplicable. Que Kate parle de la fameuse déclaration d'Alexandre le lui fit cependant oublier pendant quelques instants, et bien malgré elle, elle sentit ses joues chauffer de manière caractéristique.

« Tu n'as pas besoin de me le rappeler, j'étais là, puisque comme tu le soulignes, c'est moi qui te l'ai raconté. » Elle souffla, indignée. « Je ne te l'ai pas répétée cent fois ! Et c'est une belle histoire ! » protesta-t-elle d'un air courroucé, et consciente qu'elle perdait totalement le fil. A croire que Kate la prenait pour Victoire. Lui avait-elle déjà fait une description en long, en large et en travers des différentes teintes que prenaient les yeux d'Alexandre sous la pleine lune ? Non, il ne lui semblait pas. Inconsciemment, elle porta la main au bracelet que lui avait offert son petit-ami au bal, à l'époque où il n'était que son ami, mais perdit tout calme (relatif) quand Perrine fut mentionnée par elle même. « Mais justement, elle est obsédée par ce titre ! Et a priori, Graham n'est pas intéressé par les filles, alors ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle ne change de cible. C'est évident, Kate. » reprit-elle avec agitation. Puis, brandissant le parchemin-torchon vers le visage de son amie attention aux coupures de papier : « Je ne me tracassais de rien du tout et ensuite j'ai reçu ce truc ! Tout comme je ne me tracassais de rien du tout pour Adam, tu l'as dit toi-même. » Elle savait bien qu'Alexandre l'aimait elle - il le lui avait même dit -, mais ça ne signifiait pas que n'importe quelle gourgandine - et surtout pas cette fausse blonde de Perrine - pouvait et devait venir tester sa volonté.

Tâchant de retrouver un semblant de sérénité, Stef interrogea Kate concernant Lu', et ne fut pas surprise d'apprendre que les problèmes de sa cousine étaient liés à Thiago. « Quelle fouteuse de merde cette Trelawney ! On dirait qu'elle s'est tenue au courant de tous les ragots et que maintenant elle essaye juste de nous rendre fous. » Elle secoua la tête, décidément de plus en plus agacée. « Comment ça ? Je m'occupe d'Alexandre ! » protesta-t-elle, à la fois par principe et pour gagner du temps au sujet de Lu'. Elle avait déjà l'impression de coller Alexandre plus que de raisonnable - sachant qu'elle savait bien qu'il traversait une période difficile -, alors elle ne voyait vraiment pas où Kate voulait en venir. Quant à Lu' : « C'est les histoires de Lu', je ne peux pas en parler. Tu sais quoi exactement ? » La meilleure défense était toujours l'attaque, c'était bien connu Victoire lui a tout appris et elle n'allait certainement pas trahir les confidences de sa cousine, quand bien même elle considérait Kate comme l'une de ses amies les plus proches.

[ 1246 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 143
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyMar 2 Fév - 12:01

Kate posa ses yeux bleus sur son amie, jugeant le pour et le contre sur ce qu’elle venait d’énoncer. Ce n’était pas complètement faux, Joaquín Kostas était en effet capable d’une telle roublardise, elle le savait. Elle espérait cependant, allez savoir pourquoi, qu’il n’irait pas aussi loin, juste pour le plaisir de l’ennuyer. Certes, leur couple était assez étonnant, et à dire vrai, Kate se demandait encore comment elle avait pu dire oui en ce jour de janvier, n’étant même pas amoureuse du greco-argentin, mais il semblait que cela leur suffisait largement pour le moment puisque que deux mois plus tard, ils étaient toujours ensemble. « Oui... Mais j’ai envie de croire qu’il m’aime un peu plus que ça quand même. » Alors certes, elle ne s’imaginait pas voir un jour Quino fou amoureux d’elle -cela serait bien prétentieux vu qu’elle-même était amoureuse d’un autre- mais elle espérait quand même que leur couple n’était pas juste une blague de plus orchestrée par le jaune et noir. A la réponse de Stef sur l’arrêt de la divination, Kate fronça les sourcils, presque déçue. « Tu as déjà Lucrecia et Thiago, tu n’es pas -plus- toute seule en cours de soin. Et je ne peux pas avoir une tasse de thé dans ce cours. » En soit, elle ne le pouvait pas vraiment non plus en Divination, mais elle se l’accordait toute seule comme une grande. Peut-être était-ce pour cela que la voyante en avait après ses précieuses feuilles ? « A choisir, les Runes m’intéresseraient davantage. » Mais visiblement, la lionne avait une passion pour le soin qui lui faisait oublier sa seconde option...

A dire vrai, Katarzyna ne savait pas trop quoi penser de cette avalanche de prédictions. Elle trouvait cela particulièrement bizarre que la voyante prenne le temps de regarder dans ses différentes boules de cristal et autres cartes de tarot l’avenir de tous les élèves de l’école. Quant à la justesse de ses prédictions, elle en doutait fortement. Après tout, elle-même n’était pas très convaincue par ce qu’elle avait reçu. Peut-être que si sa prédiction avait concerné Hachi, là, elle y aurait accordé plus d’importance ? « Peut-être pas tout, mais elle n’a sûrement pas fait de vraie prédiction depuis des lustres si tu veux mon avis. » Elle voyait bien que Stef tentait, désespérément de lui faire dire que oui, Trelawney avait forcément raison que qu’Alexandre finirait par la tromper, mais Katarzyna n’était pas assez idiote pour tomber dans ce piège. Toute l’école avait vu que le troisième année n’avait d’yeux que pour son aînée alors qu’elle-même était aveugle comme une taupe ! Par Merlin, elle avait embrassé Adam Miller quand même ! Alors certes, les circonstances jouaient en sa faveur, certes. Mais quand même. « Je crois que le problème, c’est qu’elle doit avoir deux options pour les BUSEs ? Mais bon, elle a des circonstances atténuantes quand même... » Secouant la tête, ses cheveux blonds allant de droite à gauche, elle finit par hausser les épaules, impuissante.

Kate esquissa un petit sourire moqueur à la réaction de la greco-argentine. Elle aimait bien la taquiner, surtout que Stef démarrait généralement au quart de tour, mais elle ne faisait jamais rien de méchant pour autant. « Je n’ai pas dit le contraire, c’est une très jolie histoire, si on oublie le fait que sa cousine était en train de se faire maltraiter par son propre père. » Elle esquissa une légère grimace avant de reposer ses prunelles azur sur son amie. « Vous allez très bien ensemble Stef, je te l’ai déjà dit. » Enfin, peut-être qu’elle avait dit « Ce n’est pas trop tôt. » avant mais quand même. Elle leva les yeux au ciel à la remarque de la brune, poussant un soupir en même temps. Elle ne comprenait pas pour Stef en avait autant après Perrine Dubois. Ce n’était pas comme si elle s’était jetée aux pieds d’Alexandre ! Elle avala une gorgée de thé, avant de répondre à la lionne, d’un ton tout à fait calme et détaché. « Il a deux ans de moins qu’elle, je suis sûre que tu n’as rien à craindre. Et au cas où tu l’aurais oublié, lui ne voit que toi. » Elle approcha sa main de celle de Stef et la tapota gentiment. Elle savait que la brune avait le sang chaud quand on touchait à ceux qu’elle aimait, et elle devait avouer qu’elle ne disait pas non à un peu de distraction, mais pas de là à voir Stef mettre son poing dans la figure de Dubois. « Si jamais elle s’attaque à lui, je te promets que tu auras tout mon soutien. Mais je reste persuadée que Trelawney a trop forcé sur la boisson. » Innocemment, elle en vint malgré tout à se demander qu’elle pouvait être la prédiction de son meilleur ami. Il allait sans doute en recevoir une lui aussi, si ce n’était pas déjà fait. Et sa curiosité la poussait aussi à vouloir savoir celle de Quino, mais là, elle le saurait sûrement bien assez tôt.

« Peut-être que c’est elle, en fait, la Plume Empoisonnée ? Après tout, ça y ressemble un peu non ? Et puis, elle est toujours présente aux banquets, à s’empiffrer... » Une grimace étira ses lèvres, alors qu’elle repensait à la nourriture qu’on leur servait lors de ces banquets. Pas besoin de se demander pourquoi la jeune vipère était de plus en plus mince depuis qu’elle était arrivée à Poudlard. Pour ce qui était des deux cousines brunes, Kate haussa les épaules. « Je ne sais pas moi, ce n’est pas moi qui ai fait la prédiction. Comment ça, « bah si »? » Peut-être que Trelawney trouvait que Stef passait trop de temps à comploter avec sa cousine plutôt qu’à embrasser Alex ? Ou alors c’était Alex qui était à l’origine de ce papier et non pas la vieille folle aux lunettes de taupe ? Pour en revenir aux deux argentins, Kate haussa les épaules, reprenant une gorgée de thé. « Comme toute la maison Serpentard, qu’ils se sont embrassés avec Thiago. Devant tout le monde. Mais c’est tout, Lu ne m’a rien dit de plus. » En même temps, il fallait avouer que Kate ne l’avait pas asticotée là-dessus. Elle avait choisit de ne pas aller à la soirée des Serpentard, pour ne pas avoir à supporter Karen toute la soirée, elle pouvait comprendre. « Et qu’ils ne sortent toujours pas ensemble pour autant, mais ça, c’est à cause de la danse, je sais. J’ai bien essayé de faire comprendre à Thiago qu’il allait la perdre s’il ne faisait rien, mais il est aussi doué que ton frère apparemment. » La petite vipère haussa à nouveau les épaules, impuissante. Ce n’était pas nouveau que Quino n’était pas doué en relations amoureuses, fallait-il rappeler qu’il avait osé lui offrir un thé de supermarché pour la draguer ? Clairement, on pouvait faire nettement mieux ! Peut-être était-ce le côté argentin qu’il partageait avec Thiago qui jouait ?
acidbrain


• 1 145 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 559
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyMer 3 Fév - 1:31

Stef avait été pour le moins surprise quand elle avait appris que son frère Gabriel, donc et Kate sortaient ensemble. Son frère, et son amie. Elle supposait que c'était un peu de mauvaise foi de le juger là-dessus, étant donné qu'elle ne s'était jamais privée pour garder un œil sur les amis de Gabriel et de Quino, en vue d'y découvrir de potentielles conquêtes, mais elle n'avait jamais prétendu être parfaite non plus et heureusement. Ses réactions n'étaient pas toujours justes, c'était plus fort qu'elle, même si elle essayait dernièrement de prendre sur elle pour qu'Alexandre ne la largue pas de désespoir. Elle savait qu'il était irrationnel d'être jalouse de quoi que ce soit dans cette situation un petit pas pour l'homme..., que Kate n'allait pas lui voler son frère, que Quino n'allait pas lui voler son amie, mais pour sa défense, le combo des deux était un peu plus difficile à avaler que la simple révélation que Quino ou Kate étaient en couple. Si on oubliait ces considérations qui lui étaient venues à chaud et s'étaient nécessairement dissipées car peu justifiées ou explicables au commun des mortels, restait le fait que Kate aimait Itachi, et que Quino avait été attiré par quelqu'un-d'autre-peut-être-à-un-moment, qui n'était pas Peony Lloyd mais qui n'était a priori pas non plus Kate. Elle ne voulait voir personne blessé. Cela dit, cela faisait désormais deux mois que Kate et Quino étaient ensemble et le drame domestique qui aurait pu être anticipé "il meurt ébouillanté avec une théière, une passante témoigne : il avait remplacé son thé par du café..." ne s'était aucunement produit. Tout bien considéré, il n'y avait pas de quoi se plaindre, ou s'inquiéter outre mesure.

« Non mais t'inquiètes, il ne t'aurait pas écrit une prédiction comme ça. Si ça avait été Quino, t'aurais reconnu son talent de poète direct, à grands renforts de jeux de mots et de blagues débiles, genre : "Je vois dans ma boule (de bowling) que vous sortez avec l'homme le plus drôle de l'école, le des-thym vous va au teint !" » Elle secoua la tête, atterrée par une prose qu'elle jugeait tout à fait probable, et qu'elle aurait été prête à reprocher à son frère quand bien même il n'en était pas vraiment à l'origine Quino a toujours tort ! « J'aurai essayé. » remarqua-t-elle au sujet du cours de Soin, qu'elle partageait effectivement avec Lu' et Thiago. En général ils étaient quand même en mesure de travailler à trois, car sinon son lobbying envers Kate se serait fait d'autant plus acharné. « C'est chouette les Runes, et le prof' est cool. Peut-être que tu pourras échanger l'année prochaine sinon ? » Pour sa part, Stef n'était pas prête de lâcher ses options : les deux correspondaient tout à fait à ses centres d'intérêt. Des animaux et une langue ancestrale, que demander de mieux ?

Kate se méprenait si elle pensait que Stef voulait être convaincue de sa prédiction : au contraire, elle espérait que son amie viendrait la détromper de toute possibilité que Trelawney ait vu juste, ne serait-ce qu'un peu. Seulement, pour y croire, elle avait besoin que la plus petite des éventualités ait été écartée. Que pas même les réussites passées de Trelawney ne puissent donner un accent de légitimité à ses prédictions présentes. « J'espère. » marmonna-t-elle, toujours tendue, avant d'en revenir à Viska. « Ah je n'y avais pas pensé, c'est vrai que ça tombe la mauvaise année et le semestre est déjà bien entamé pour commencer une autre matière... Peut-être qu'elle devrait juste sécher ? Mais bon, si c'est pour se coltiner des retenues en tête-à-tête avec Trelawney... » Elle haussa les épaules, à court d'idée cette fois. A part négocier avec Gibson pour ne passer qu'une seule option aux BUSEs, elle ne voyait pas trop.

Les joues rougies à l'évocation de son premier baiser avec Alexandre, elle adressa un regard dépité à Kate. « Oui, je sais. » Une notion qui ne lui échappait nullement, et dont elle avait été parfaitement consciente, même à l'époque. N'empêche que le moment seul restait beau, et certainement mieux que le souvenir lointain de son baiser avec Adam à la bibliothèque. Adressant ensuite un sourire ravi à Kate - un compliment faisait toujours plaisir -, elle souffla un : « Merci ! » satisfait, avant de poursuivre avec véhémence sur ses récriminations dirigées envers Perrine Dubois. Le détachement calme et pondéré de Kate termina de la calmer : elle sembla se dégonfler comme un ballon de baudruche. « T'as raison, je le sais bien... » Elle songea qu'il était heureux qu'elle soit tombée sur Kate avant de croiser Alexandre - ou même Perrine -, car ça lui éviterait sans doute une hystérie inutile (et peut-être pourrait-elle préserver l'illusion un peu plus longtemps auprès de son petit-ami qu'elle était, en fait, une personne tout à fait stable).
Acquiesçant lentement aux paroles rassurantes de Kate, elle ramena les yeux sur le morceau de papier. "Occupez-vous de vos histoires d'amour, vous pourriez manquer quelque chose." « Ou bien je l'ai mal interprété ? Dommage tu pensais que c'était fini ? Pourquoi c'est au pluriel tu crois ? » Elle était clairement frustrée de ne pas comprendre. Elle aimait avoir des réponses précises, claires, efficaces. Elle voulait savoir. Qu'est-ce que Trelawney entendait-elle par là ? Pourquoi lui envoyer ça, alors qu'elle ne la connaissait même pas ?

Faute d'explication satisfaisante, Stef se pencha sur le cas de la Plume Empoisonnée, que Kate semblait vouloir relier à Trelawney. « J'avoue... Même style d'écriture, et mêmes commentaires déplacés. Mais ce serait un peu bête de sa part, non ? Comment se faire griller sans raison... » Au final, elle n'en comprenait pas plus du comportement de la prof' de divination qu'à sa pseudo prédiction. Est-ce que c'était d'Alexandre qu'elle devait s'occuper ? Se sentait-il négligé  parce qu'elle passait trop de temps avec Lu' ? Stef se permettait tout de même d'en douter. Faisant donc temporairement fi du problème, elle se concentra sur celui de Lu', dont les oreilles devaient certainement siffler en cet instant. Acquiesçant, elle opta pour une prise de parole honnête, sans pour autant révéler le moindre secret : « C'est à cause de ce que leur a dit leur prof', et aussi la peur d'y laisser leur amitié je pense, si jamais ça ne marche pas tu vois ? » Elle savait surtout, que c'était la crainte principale de Thiago, même si elle ne le divulguerait jamais sous cette forme. Si elle avait suivi le même raisonnement, alors ne serait-elle jamais sorti avec Alexandre, mais comme elle l'avait répété à Thiago : il ne servait à rien de partir défaitiste. Et si en fait, tout marchait bien ?

[ 1117 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 143
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyJeu 4 Fév - 9:16

La blondinette devait bien l’avouer, sur le coup, quand Quino lui avait demandé d’être sa petite amie -enfin, quand elle avait dû enfoncer des portes ouvertes et dire elle, tout haut, ce que le Poufsouffle pensait tout bas- elle n’avait pas vraiment pensé à ce que la sœur du jaune et noir aurait pu en penser. Enfin, si, une fois que la question du couple avait été mise en évidence, et surtout de la réponse qu’elle devait donner. Si répondre « oui » n’avait, finalement, pas été si horrible que cela pour le moment, elle se demandait encore comme les filles Kostas et Castillo auraient pris la chose si elle avait répondu « non ». Et même si elle savait bien qu’elle ne vivait pas une grande histoire d’amour, pleine de romance, de romantisme et de tirades dégoulinantes d’amour, elle devait admettre qu’elle ne savait pas si elle réagirait bien à une rupture. Parce qu’en deux mois, elle s’était plus ou moins habituée au jaune et noir. Bien évidement, son esprit s’égarait toujours vers Itachi, mais comme son meilleur ami n’en n’avait clairement rien à faire d’elle, elle se résignait presque. A l’imitation de Stef, un rire perça ses lèvres, alors qu’elle reposait rapidement sa tasse avant de s’étouffer avec sa boisson. « Très bonne imitation, on dirait presque qu’il t’a traumatisé toutes ces années ! » Elle plaisantait, mais devait bien admettre que les paroles de la brune la rassurait un peu. Elle se demandait, cependant, quelle serait la prédiction de Quino. Est-ce que ses capacités à jouer des tours seraient mises à mal ? Après tout, si ses précieux thés en prenaient pour leur grade, il n’y avait pas de raison qu’ils soient les seuls ! Elle hocha la tête pour les options, ne sachant pas vraiment si on l’autoriserait à changer. Elle voulait bien comprendre que Viska ait un passe-droit, mais à moins qu’elle n’ai une fuite de magie provoquée par là professeure de Divination, elle ne voyait pas trop comment elle pourrait y échapper pour son année de BUSEs. « Ils pourraient peut-être l’excuser ? Jensen est toujours super ronchon quand ils sortent de Divination, presque autant que Thiago quand il voit qu’il pleut, encore et toujours. » L’aversion de l’argentin pour la pluie, qu’il partageait d’ailleurs avec sa meilleure amie, avait de quoi faire rire Kate. Depuis qu’il était arrivé, elle avait l’impression que l’Ecosse lui faisait payer d’avoir été si long à rejoindre sa Lucrecia, et le brun râlait jour après jour, sans se fatiguer. Nul doute que la première journée arborant un beau soleil tout du long lui arracherait une larme, à ce rythme là copyright Titi.

Kate se fichait pas mal que son amie se soit mise avec Alex alors que la situation de sa cousine était limite. Peut-être qui se Viska n’avait jamais été enlevée, les deux lions ne sortiraient toujours pas ensemble. Pire encore, peut-être même que Stef serait en couple avec Adam Miller ? Après, bien sûr, on ne pouvait pas dire que c’était grâce à l’enlèvement de Viska, cela aurait bien mal venu, toujours était-il que, suite à cet enlèvement, Stef et Alex s’étaient rapprochés. Si on partait là-dessus, c’était la même chose pour le capitaine des Serpentard, Jensen, et là capitaine des Gryffondor, Victoire. Habitués à se hurler dessus et à s’envoyer des piques toutes les trois secondes sur, au choix : qui était le meilleur capitaine, qui avait la meilleure équipe, qui avait la plus grosse et autres comparaisons similaires, ils avaient finis par, plus ou moins, se trouver et se soutenir dans cette épreuve. Comme quoi, tout était possible. « Remontre ? » La vipère, ex-chat, récupéra la prédiction des mains de son amie sans ménagement et relu la phrase qui y était inscrite. Fronçant les sourcils, elle reposa ses prunelles azur sur la jeune greco-argentine, tentant de voir si la brune lui cachait quelque chose. « Est-ce que, toi, tu vas voir ailleurs ? » Avant que la jeune lionne puisse lui hurler dessus, Kate enchaîna aussitôt sur la suite de sa phrase. « Miller te tourne encore autour ? Non parce que si c’est ça, c’est vraiment un petit con ! S’il te voulait, il n’avait qu’à pas aller embrasser cette dinde de... C’était quoi son nom à celle-là déjà ? » reposant un peu trop brusquement son mug de voyage sur la table, elle se creusa les méninges pour retrouver le prénom de l’ingrate qui avait participé à briser le coeur de son amie. « Ah, oui, Maguire. » Non, Kate n’était pas du tout excessive. Elle sentit cependant la colère monter soudainement en elle et sa main droite trembla légèrement. Du calme, elle devait se calmer, faire une crise à cause d’un idiot n’aiderait sûrement pas la cause de Stef.

Son calme plus ou moins retrouvé, Katarzyna haussa les épaules concernant la potentielle relation entre le professeur Trelawney et la Plume Empoisonnée. Elle était, sur le fond, d’accord avec Stef. Si elle était réellement la Plume, il semblait complètement incongru et sincèrement stupide de s’adonner à une activité aussi fastidieuse que d’offrir une prédiction à tous les élèves du château. « Après, ça n’a pas grand chose à voir avec ce que dit la Plume. La Plume aurait plutôt dit « Alors qu’Estefania Kostas fait des messes basses avec sa cousine argentine, son copain va voir la barbie des cinquième années. » tu ne crois pas ? Et Lu aurait sûrement eu un truc plus... Je ne sais pas moi, virulent ? Je veux dire, ils se sont embrassés devant tout le monde, ce n’est pas rien. » Et la Plume Empoisonnée adorait les ragots ! Donc après un baiser, ils s’en seraient sûrement pris plein la tête. Rendez-vous secret ? Plus qu’un baiser ? La Plume aurait forcément grossit la chose pour que tout le monde regarde les argentins comme s’ils étaient des bêtes de foire. « Oui enfin, s’il ne fait rien, elle va se lasser et il ne pourra pas venir râler si elle sort avec un autre. Ramza n’avait pas l’air très intéressé d’ailleurs, mais même lui a bien compris qu’il y avait strangulot sous roche, c’est dire. » Katarzyna, apprentie marieuse ? Peut-être, mais on ne pouvait pas vraiment dire que les autres élèves étaient très réceptifs à ses insinuations. Preuve en était, cette chère Stef avait toujours balayé d’un revers de la main ses allusions à un potentiel prétendant en la personne d’Alexandre Symphonie. Voyez où elle en était maintenant ! Si elle avait écouté la blonde, Adam Miller n’aurait sûrement même pas pu lui voler son premier baiser entre deux étagères poussiéreuses !
acidbrain


• 1 079 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 559
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyVen 5 Fév - 18:40

Stef haussa les sourcils d'un air entendu. « Il a un sens de l'humour qui lui est très propre. » accorda-t-elle de manière très politiquement correcte, ce qui n'était pas forcément dans ses habitudes. En vérité, elle trouvait effectivement Quino drôle, même si parfois, c'était davantage malgré ses jeux de mots que grâce à eux. Ce qui était plus amusant, c'était de remettre en question sa position de grand manitou du rire - à Poudlard ou chez les Kostas - : c'était un moyen sûr de provoquer son indignation, et Stef jugeait qu'il le méritait bien après la loi du silence qu'il lui avait infligée au cours des derniers mois. La vengeance est un plat qui se mange froid !

Elle éclata de rire à l'analogie que fit Kate entre le comportement de Jensen vis-à-vis des cours de divination, et celui de Thiago face à la pluie. Il y en avait un des deux qu'elle comprenait encore mieux que l'autre. « A mon avis il faut que ça vienne de sa directrice de maison, et en plus c'est la sœur de Jensen, peut-être qu'elle peut faire quelque chose. » Elle haussa les épaules sans certitude. Gibson ne lui avait pas vraiment l'air d'être du genre à faire dans la philanthropie tout de suite ça juge, cela dit, elle était bien placée pour savoir qu'on pouvait faire à peu près n'importe quoi pour sa famille par exemple les poursuivre discrètement dans tout Poudlard pour découvrir avec qui ils sortaient, pourquoi et comment. « Pauvre Thiago, j'ai essayé de le préparer psychologiquement quand il est arrivé mais il n'a pas l'air de s'acclimater... » En même temps, elle aurait difficilement pu le juger, ce n'était pas comme si elle était hyper ravie de subir le climat écossais. Seulement à force, elle avait un peu accepté qu'elle n'y échapperait pas tant qu'elle serait à Poudlard.

Stef avait toujours eu du mal à laisser tomber quoi que ce soit. Quand une idée lui trottait dans la tête, elle y restait jusqu'à ce qu'elle obtienne satisfaction, ou résolution. Et pour l'instant, cette histoire de prédiction avait un goût d'inachevé. Car si elle acceptait qu'il ne soit pas question de Perrine, ou d'une quelconque péronnelle voulant s'attaquer à Alexandre, qu'est-ce que ça signifiait ? Elle ne voulait pas se réveiller dans trois semaines et réaliser qu'elle aurait pu éviter un cataclysme si seulement elle s'était suffisamment intéressée à ce fichu bout de papier. Papier qu'elle tendit à Kate quand elle le lui demanda, observant le visage de son amie avec un espoir non dissimulé. Kate étudiait la divination, et à Mahoutokoro ça avait un vrai sens a priori. Si quelqu'un pouvait l'aider à déchiffrer les paroles cryptiques de Trelawney, c'était bien elle, non ? Pas de pression Kate

« Moi ?! » s'exclama-t-elle aussitôt, scandalisée. Elle ne s'était certainement pas attendue à ce que cette affaire se retourne contre elle. Évitant de trop réagir au quart de tour - et parce que Kate la connaissait assez pour savoir qu'après avoir lâché pareille bombe, il était indispensable de parler vite -, la brune fit l'effort de se taire de rien, le temps d'écouter les arguments de la Serpentard. « Maguire oui. » marmonna-t-elle en même temps que Kate retrouvait le nom de Dents-de-Cheval, avant de poursuivre de manière plus civilisée que précédemment : « Il me reparle parfois mais il ne se passe rien en soi, il sait bien que je sors avec Alexandre et que je ne suis pas intéressée, il a eu sa chance et il l'a ratée. » déclara-t-elle dignement, mais légèrement déstabilisée. Nerveusement, elle se rembobina ses dernières interactions avec l'initiateur et seul autre participant de son premier baiser, se demandant si elle avait manqué des signes, ou avait commis un impair. « Tu crois que ça fait référence à lui ? » Elle commençait à regretter d'avoir accordé du crédit à cette prédiction, car elle sentait que ça allait juste la stresser outre mesure la prochaine fois qu'elle verrait Adam, alors qu'il n'y avait probablement rien à interpréter.

Évitant de s'emballer face à la fausse prédiction de Kate faisant référence à cette dinde de Perrine, Stef arqua un sourcil avec amusement : « Dis, ça serait pas toi la Plume en fait ? C'est plus vrai que nature ce que tu viens de dire. J'peux te dire que je vais faire bien gaffe quand elle sort sa prochaine rubrique ! » De toute façon, son esprit de fouine détective avait toujours été titillé par l'existence de la Plume, qui opérait à Poudlard depuis tant d'années. S'agissait-il d'élèves se passant le flambeau ? D'un(e) prof' ? D'un(e) fantôme ? Le mystère restait entier, et extrêmement frustrant. « Quand je pense qu'ils se sont embrassés devant tout le monde, pas d'entre-deux avec eux ! » constata-t-elle, non sans trouver ça assez drôle. « Ramza Baksh ? Le Serpentard qui est tout le temps en retenue ? » se renseigna-t-elle avec intérêt. Lu' ne lui avait pas particulièrement parlé du garçon, une information lui aurait-elle échappé ? « Tout le monde a compris, ils nous imitent Victoire et Ted à ce stade. » soupira-t-elle en secouant la tête, visiblement atterrée. Elle avait déjà vécu ça avec la capitaine de Gryffondor, elle avait du mal à croire qu'elle retombait dans cette même saga avec sa propre cousine !

[ 888 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 143
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptyVen 5 Fév - 20:18

« Je n’avais pas remarqué tiens... » Elle laissa un petit rire moqueur s’échapper cependant. Elle savait bien que Quino était un personnage particulier. Il en faisait des tonnes, preuve en était, il avait fait le pitre dès le premier jour où Kate l’avait rencontré. Et ne parlons même pas de son comportement lorsqu’ils avaient eu leur fameuse discussion, qui avait mené à la naissance de leur couple. Couple relativement innocent en tout cas, ce qui allait fortement à Kate qui ne se voyait pas partir dans les mêmes histoires que certains de ses camarades. La maison Serpentard avait son lot d’élèves dévergondés et elle comptait bien en rester le plus loin possible, merci pour elle.

La blondinette devait admettre que le fait de sortir avec le frère de la directrice de Serpentard devait sans doute aider. Mais comme cette dernière s’arrondissent au fur et à mesure des mois, peut-être que Viska allait devoir se presser un peu si elle souhaitait lâcher la Divination. « Avant de partir, parce que sinon, je ne suis pas sûre que son remplaçant sera capable de quoi que ce soit. » D’ailleurs, l’anglo-japonaise espérait sincèrement que le ou la remplaçant.e de la maître des potions serait à la hauteur de cette dernier. Alors que Stef s’était esclaffée suite à sa remarque sur Thiago, la blonde lui rappela qu’il n’était pas le seul ronchon de l’école, même si, clairement, il avait la palme. « Lucrecia aussi a eu du mal, sur ce point, ils se ressemblent beaucoup. Enfin, dans l’ensemble, ils se ressemblent beaucoup, ça doit être à cause des années passées ensemble, je suppose ? » Elle, même si elle avait des points communs avec Mayuki, elles étaient quand même vraiment différentes. Alors certes, il y avait le côté physique qui jouait beaucoup, mais Lucrecia et Thiago, s’ils respiraient tous les deux le soleil de l’Argentine, restaient très différents -une fille, un garçon, les différences étaient visibles. Mais sur le caractère, ils se ressemblaient grandement, du moins de ce que Kate avait pu en voir depuis que le grand brun argentin était arrivé. « En même temps, il fait quand même sacrément moche ces derniers mois. » Lucrecia avait au moins eu la chance d’arriver sur la fin de l’été, là où les jours étaient encore propices aux chaleurs étouffantes et où l’automne tournait les feuilles du vert au rouge avec une douceur certaine. Thiago aurait donc mieux fait d’arriver en même temps que la brune plutôt que de faire sa forte tête.

Comme elle s’y était attendue, Stef réagit presque aussitôt à sa question. Heureusement, vu que la blondinette s’était dépêchée d’enchaîner, avant que la greco-Argentine ne lui décoche son poing droit dans la figure. Elle ne pensait pas réellement que Stef était capable de tromper Alexandre -du moins, elle l’espérait sincèrement- mais quand même, il fallait bien avouer qu’il devait y avoir quelque chose si la prédiction était au pluriel. Et si ça n’était pas du côté d’Alex, ça ne pouvait qu’être du côté de Stef. Elle fronça les sourcils quand la brunette lui dit qu’Adam Miller lui reparlait en effet, pas spécialement ravie de cette nouvelle. Quand comptait-elle le lui dire ?! « Ça serait possible, non ? » Après tout, si Adam Miller revenait dans la vie de Stef après l’avoir embrassée entre deux étagères et l’avoir plus ou moins ghosté, c’est qu’il devait bien y avoir une raison. S’était-il fait dégager par Maguire ? « Alex est du genre jaloux ? » Elle n’avait pas l’impression qu’il le soit, vu qu’il avait attendu des mois voire des années pour se livrer à la lionne sur ses sentiments, mais bon, on ne savait jamais, non ?

Katarzyna fut presque outrée par l’insinuation de son amie. « Ahah. Non, j’ai autre chose à faire que d’être la Plume Empoisonnée. Et je t’aime trop pour te faire subir ça. Blackthorn par contre... » Elle esquissa un léger sourire, presque mesquin. Elle n’aimait pas Karen et Karen ne l’aimait pas, c’était connu, presque autant que l’animosité qui régnait entre Jensen et Victoire. « Dommage qu’on n’ai pas vu ça. Tu crois qu’ils ont recommencé depuis ? » Non pas qu’elle était particulièrement curieuse, mais elle trouvait tout de même que c’était étrange. Lucrecia et Thiago s’étaient embrassés devant un bon petit nombre de Serpentards, et de ce que Kate savait, ça n’abat rien de particulièrement innocent. « Oui, mais c’était plus pour voir si Thiago serait jaloux. Mais Ramza n’est pas très coopératif. Mignon, mais très chiant. » Après, elle aimait beaucoup le Serpentard, ils s’entendaient bien, même s’ils se chamaillaient de temps à autre. « Oh, n’abuses pas, Weasley est excessive, Lu’ n’est pas comme elle. Thiago par contre j’avoue » Ne portant pas particulièrement la Gryffondor dans son coeur, Kate avait opté pour la technique « soyons fausse au possible, pour éviter qu’elle nous casse les pieds ». Cela marchait assez bien pour le moment, mais elle trouvait cela presque insultant pour sa camarade de dortoir. Fallait-il qu’elle rappelle à Stef que Lucrecia était sa cousine ?
acidbrain


• 823 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 559
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... EmptySam 6 Fév - 15:19

Ne souhaitant pas s'étaler sur les talents comiques de Quino, Stef se pencha plutôt sur le cas de Viska, qu'elle ne connaissait vraiment pas tant que ça, mais à qui elle était désormais intrinsèquement liée par le biais d'Alexandre. « Oui pas faux. Elle doit en être consciente. » raisonna-t-elle car accessoirement, elle ne se voyait pas du tout se planter devant Viska (si tenté que Jensen la laisse passer, ce sur quoi elle avait quand même de gros doutes) pour lui donner ses petites recommandations personnelles. Ce n'était vraiment pas sa place.

Elle sourit en pensant à Thiago et Lucrecia, les deux grands ronchons de la météo - avec qui Stef compatissait grandement. Kate ne comprenait pas : elle avait certes dû quitter le Japon contre son gré, mais l'écart de température n'était pas du tout le même. « Qui se ressemble s'assemble. » chantonna-t-elle assez faux - elle n'avait jamais eu l'oreille musicale. « Quand tu passes autant de temps avec quelqu'un tu finis forcément par lui ressembler. » ajouta-t-elle en songeant que ça pouvait fonctionner dans les deux sens : on tendait à se rapprocher des gens qui partageaient des points communs avec nous, et puis on finissait par adopter leurs expressions ou certains de leurs maniérismes. Chez les Kostas, les ressemblances étaient légion, quand bien même ils n'avaient pas eu d'autre choix que de passer leur enfance ensemble - c'est ça la famille.

« C'est clair. » acquiesça-t-elle d'un air vaguement dégoûté quand il fut question du climat actuel, avant d'en venir à un sujet beaucoup moins neutre : celui de sa prédiction, et des implications qu'y décelait Kate. Si elle n'était pas centrée sur Alexandre, se pouvait-il qu'elle fasse référence à Adam ? Ennuyée par cette perspective, elle haussa les épaules avec incertitude. « J'sais pas, j'imagine que oui. » Même si elle pensait très fort que non. Adam ne s'intéressait plus à elle - il avait Michelle. « Pas vraiment, je ne crois pas. » Elle pensa à leur premier baiser dans le parc, et l'amertume qu'Alexandre avait exprimée vis-à-vis d'Adam. On était quand même loin de la jalousie dévorante qui s'emparait parfois de Stef, la rendant fébrile et agitée. Pourtant, ce soupçon de mépris exprimé à l'encontre d'Adam lui avait fait quelque chose. C'était même ce qui avait ouvert la porte aux vraies déclarations. « Il n'est pas comme moi, si c'est la question. Il est plus... équilibré raisonnable. » supposa-t-elle avec circonspection, se demandant ce qu'Alexandre penserait de son éclat de folie de la journée. Sans doute ne comprendrait-il pas qu'elle se montre aussi agitée pour quelque chose d'aussi irrationnel - ou l'accepterait-il avec philosophie (ou résignation ?) Il avait en tout cas le don de la calmer quand elle perdait un peu pied, il avait toujours su le faire. Pour leur préservation à tous les deux, elle espérait juste que la prédiction qu'avait reçue son petit-ami était moins sujette à interprétation que la sienne (et à présent, elle menaçait de ne plus pouvoir penser à rien d'autre qu'à ça).

Soupçonnant ensuite Kate d'être la Plume Empoisonnée (ou en tout cas, s'amusant à l'en accuser), Stef sentit son sourire s'élargir en entendant son amie lui dire qu'elle l'aimait trop pour lui faire subir cela. C'était toujours bon à prendre. « Tu sais ce qu'elle a eu comme prédiction ? Un truc qui lui dit d'être moins odieuse sinon quelqu'un va finir par la pousser dans le lac ? » suggéra-t-elle en haussant les sourcils malicieusement. Sur le principe, elle n'avait pas grand-chose contre Karen, si ce n'était que la Serpentard était désagréable avec Kate - ce qui lui suffisait pour la détester, question de solidarité. A vrai dire, ce qui la frustrait un peu c'était que Karen soit à la fois jolie et dotée d'un très bon sens du style : ça offrait un terrain de moins sur lequel l'attaquer. Quant à Thiago et Lu', Stef était très réticente à se prononcer les concernant. Elle était tenue au secret de tous les côtés, et elle ne voulait vraiment pas se disputer avec sa cousine. Haussant donc les épaules en évitant le regard de Kate, Stef répondit : « Qui sait certainement pas moi » avant de rebondir volontiers sur la légère déviation proposée par la Serpentard. « Et il l'était ? C'est vrai qu'il est pas mal. » convînt-elle en observant Kate. En temps normal, elle aurait sans doute enchaîné en lui demandant à quel point Kate le trouvait mignon, mais en l'occurrence, son amie sortait avec son frère et en plus, il y avait déjà la variable Itachi. Pas besoin d'en rajouter une couche supplémentaire. Elle était déjà assez inquiète pour Quino comme ça.

Elle sourit avec amusement à la réaction de Kate concernant Victoire et Lu' : « Je sais bien qu'elles sont différentes, je disais juste ça par rapport au fait que c'était évident pour tout Poudlard. Même Trelawney doit être au courant. » nota-t-elle en haussant les épaules, pas plus traumatisée que ça par l'indignation de Kate.

[ 835 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Thème • PV • For the love of... Empty
MessageSujet: Re: Thème • PV • For the love of...   Thème • PV • For the love of... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thème • PV • For the love of...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: