Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-34%
Le deal à ne pas rater :
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
46.01 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1607
Âge : 16 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 11


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyMer 3 Fév - 0:44





It was a relief to get outside into the greenhouses; they were dealing with more dangerous plants than ever in Herbology, but at least they were still allowed to swear loudly if the Venomous Tentacula seized them unexpectedly from behind.

La Botanique. En soit Graham ne trouvait pas la matière comme étant sa préférée, mais elle demandait du travail pratique, son préféré et surtout, pour lui qui ne savait que faire de son avenir, au moins ça lui ouvrait un champ de possibilités. Comme lui avait dit le Professeur Clarks, il avait du choix, encore fallait-il qu'il sache ce dont il avait envie et ce n'était absolument pas ses parents qui allaient l'y aider. Et encore moins le Professeur Trelawney. Oui, cette vieille chouette était encore dans les parages de la vie de Graham quand bien même il avait abandonné sa matière cette année. Elle semblait vouloir persister. « Alors Mr Bishop, je suis très attristée de ne plus vous trouver à mes cours. » Mais cette fois le rouge et or n'était pas le seul à subir la professeure de pacotille qui avait fait regretter à Graham de ne pas avoir choisi l'étude des runes ou l'arithmancie. En effet, elle s'était décidée à envoyer à tous les élèves une prédiction. Et connaissant le Professeur Trelawney, vous pouvez être sûrs que cette prédiction concernerait la fin proche de votre vie.

Tapant à la fenêtre de sa chambre alors que la plupart de ses camarades avait déjà commencé à se rendre en cours (comprenez les deux seuls restants, Tony et Isaac), Graham ouvrit la fenêtre au hibou qui l'appelait. La créature, un volatile appartenant à l'école de sorcellerie, tenait dans son bac une lettre cachetée avec son nom inscrit dessus. Une forte odeur d'encens semblait s'échapper de l'enveloppe qu'il teint à distance de ses narines comme pour s'en protéger et puis avec le covid on sait jamais. Lorsqu'il ouvrit le contenant, il découvrit à l'intérieur une simple note écrite à la main par la vieille sorcière qui lui avait donné cours pendant trois ans, le Professeur Trelawney. « Le spectre du chaos va s'abattre sur vous, méfiez vous de ceux qui vous entourent. » était-il inscrit. Char-mant. C'était quoi ce spectre du chaos ? Que signifiait s'abattre sur vous ? Voulait-elle dire que le chaos allait s'immiscer dans la vie de Graham ? Très honnêtement c'était déjà le cas. Sa tête était en vrac puisque chaque jour qui passait était un rappel du temps qu'il lui restait avant de devoir s'avouer vaincu parce qu'il ne s'était pas trouvé d'avenir. Son père en ajoutait une couche et pour lui qui était réfractaire à la magie, bizarrement il approuvait l'utilisation des hiboux pour harceler son fils de messages lui indiquant qu'il n'aurait aucun avenir dans le monde sorcier et qu'il ferait mieux de travailler pour lui. Et enfin ne parlons pas de sa vie romantique inexistante qui commençait à être un sujet qui le travaillait alors qu'il voyait son entourage se mettre les uns et les autres ensemble à l'instar de Ted et Victoire le couple phare de la saison. Peut-être qu'il devrait rediscuter avec Alan... Non, très clairement il ne voulait pas d'une relation sans amour. Mais qui aimer ?

Le garçon se dépêcha d'atteindre les serres de botanique. Il n'était pas en avance et arriva juste pile à l'heure pour le début du cours alors que la plupart des élèves étaient déjà entrés dans la serre numéro 6 et que le Professeur Londubat attendait que les retardataires (comprenez Graham), n'arrive. Pour autant les bavardages étaient nombreux entre les élèves et ce quand bien même le cours s'apprêtait à commencer et la raison n'était pas difficile à deviner, chacun avait reçu la prédiction du professeur de Divination et s'échangeait son courrier avec une certaine excitation. Une chose était sûre, Graham n'allait pas échanger avec son voisin de cours, alors que la seule place disponible était celle à côté d'Isaac Hudson, son pire ennemi, le Voldemort de son Harry. Si son regard croisa celui du brun, il n'échange pas à un mot avec lui, pas même une salutation (ils s'étaient vu au réveil c'était suffisant non ?) et il se contenta d'écouter le début du cours de leur professeur.

L'homme leur fit part du sujet du trimestre. Le Snargalouf, cette plante dangereuse dont les gousses pouvaient notamment être utiles en potion. Leur objectif allait être de découvrir comment les extraire sans les abimer, sans user de magie et sans se faire attaquer par la plante. « Ça promet. » murmura le garçon. Peut-être était-ce le chaos qui allait s'abattre sur sa vie ? Des crocs de Snargalouf sur sa main ? Ou peut-être était-ce l'annonce qui venait de sortir de la bouche du Professeur Londubat. Ils allaient travailler en binôme. Le jeune professeur commença de lui-même à former les binômes et s'arrêta enfin à Graham qu'il associa avec... (vraiment, vous ne devinez pas ?) Isaac. « Autant donner ma main à manger au Snargalouf ce sera moins douloureux. » pensa-t-il. Il jeta un regard à son partenaire de jeu, le grand et beau Isaac. Les cours allaient être vraiment long s'il était coincé tout le trimestre avec lui. Mais les attaques du Professeur Londubat ne s'arrêtèrent pas là alors qu'il leur demanda aussi de faire un croquis de la plante et de ses gousses une fois qu'ils auraient réussi à les extraire et ils auraient à rédiger deux parchemins sur le Snargalouf à l'issue du trimestre. Une fois qu'il eut annoncé tout cela (ce qui tut sans problème le sujet des prédictions du Professeur Trelawney pendant ce petit laps de temps), il invita tous les binômes à commencer agitant sa baguette et séparant les plans de travail en fonction du nombre de binôme qu'il y avait.

Graham rejoignit le sien et celui d'Isaac. La plante, ressemblant étrangement à une souche d'arbre pourrie qu'on aurait déposé sur une table, ne semblait pas bouger. « Bon, tu veux t'organiser comment ? Tu mets la main et on voit comment elle réagit ? » proposa le préfet. S'il avait pensé que mettre la sienne permettrait de mettre fin à ses souffrances, il s'était dit que finalement sacrifié celle d'Isaac serait un bon moyen de lui mettre du baume au coeur. Pas sûr que l'italien soit d'accord cela dit. « Par contre je suis pourri en croquis, je tiens à te le dire. » précisa-t-il. Chacun de ses croquis se terminait avec une note passage généralement et il n'était pas sûr que ce soit au niveau de ce que désirait Hudson.  

(1045)

(c) SIAL ; icons sial




Strike up the band and make the fireflies dance, Silver moon's sparkling
An actor is a fool for God.


Dernière édition par Graham Bishop le Sam 10 Avr - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyMer 3 Fév - 20:56

Isaac & Graham.
Nella testa ho pensieri strani se mi tocchi con quelle mani. E non ci credo che farai a meno di me. Un pugno crea le crepe contro la parete. E non lo vedi che, che in lui non vedi me.
Au réveil ce matin là, Isaac était particulièrement bougon. Rien qui ne change tellement de d’habitude, il fallait bien avouer qu’il n’était pas le mec le plus joyeux du monde, mais clairement, aujourd’hui, il s’était levé du pied gauche. Après avoir marmonné un vague « salut » au reste de son dortoir -comprendre par là Tony et Graham, vu que leur effectif avait été drastiquement réduit depuis quelques mois maintenant- il avait été dans la salle de bain attenante, dans l’espoir, peut-être, de se noyer sous la pluie d’eau chaude de la douche. Rien n’y avait fait pourtant -déso Graham-, et il en était ressorti toujours autant contrarié. Pourquoi ? Il n’en savait absolument rien. Peut-être que la non réponse de ses parents à ses trois dernières lettres jouait, peut-être que le fait qu’il ressente une colère incontrôlable et incontrôlée quand il apercevait Graham ces derniers temps l’énervait encore plus que d’habitude. Non, vraiment, il ne savait absolument pas pourquoi il était autant de mauvais poil, mais cela n’augurait rien de bon pour la suite.

A la table du petit déjeuner, alors qu’Isaac étalait une couche certaine -ou une certaine couche?- de beurre puis de confiture sur sa tranche de pain, tout en se servant un café noir et serré, l’italien vit un parchemin lui tomber juste devant le nez. Fronçant les sourcils, il laissa sa tartine de côté pour se saisir du parchemin. Le cachet en cire sauta rapidement, et Isaac lu les lettres manuscrites sans vraiment comprendre ce qu’elles voulaient dire. « Surveillez les pots de fleurs, l’un d’eux risque de vous tomber sur la tête (à moins que ce ne soit une brique ? Le marc de café n’est pas sûr) » Par Merlin, qu’avait donc fumé le professeur de Divination ? L’anglo-italien devait avouer qu’il ne comprenait pas ce qu’il lui avait pris de lui envoyer une telle prédiction, surtout que le jeune homme ne la comprenait absolument pas. Fronçant toujours les sourcils, il fourra la prédiction dans sa poche, pour se reconcentrer sur son petit déjeuner. Il n’était clairement pas d’humeur et cela ne venait pas vraiment aider. En plus, il avait cours de Botanique dans la matinée, donc clairement, il n’était pas sûr d’avoir réellement envie d’y aller maintenant.

Sac lâchement passé sur l’épaule, le sixième année de dirigea malgré tout vers la serre numéro six où le professeur Londubat attendait les élèves ayant décidé de continuer la botanique après leurs BUSEs l’an passé. Isaac lui, avait décidé de continuer un maximum de matières, pour se donner le plus de possibilités quant à son avenir. Ses excellents résultats scolaires aidaient grandement, même si, parfois, il regrettait presque de ne pas avoir été reparti à Serdaigle. Au moins n’aurait-il pas eu à supporter Graham Bishop et ses ronchonneries dans le dortoir. Hôpital, charité, bien le bonjour.

En parlant de Bishop, Isaac eu le déplaisir de le voir s’installer à côté de lui, seule place encore disponible. Par Merlin, cette journée allait-elle aller de mal en pire ?! Visiblement oui, car après avoir annoncé le sujet d’étude du trimestre, le professeur Londubat décida de faire lui-même des duos. Et bien évidement, Isaac se retrouva avec son pire ennemi, Graham. Comme si c’était pas déjà assez de se le taper dans son dortoir depuis six ans sans avoir pu l’étouffer dans son sommeil. Se rendant au nouveau plan de travail obligatoire, sans pour autant lancer un seul regard à son camarade, Isaac posa son sac sur la table, avant de, finalement, tourner la tête vers son préfet. « Pourquoi, Trelawney t’as prédit que ta main serait ta seule amie jusqu’à la fin de tes jours ? » Oui, c’était bas. Oui, c’était sale, et typiquement une attitude de petit con. Mais il n’en n’avait absolument rien à foutre. A la seconde remarque du Gryffondor, Isaac leva les yeux au ciel. Franchement, pourquoi n’avait-il pas pu être mis avec quelqu’un qui avait un peu plus d’entrain ? « Donc, en gros, je fais tout et tu fous que dalle ? T’as cru que t’étais chez ta mère ou comment ça se passe ? » Parce qu’honnêtement, s’il devait se le coltiner alors qu’il comptait se tourner les pouces pendant tout le trimestre, Isaac allait finir par l’encastrer.
acidbrain


• 701 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1607
Âge : 16 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 11


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyVen 5 Fév - 19:26





It was a relief to get outside into the greenhouses; they were dealing with more dangerous plants than ever in Herbology, but at least they were still allowed to swear loudly if the Venomous Tentacula seized them unexpectedly from behind.

Coincé en binôme avec Isaac, Graham se jura de faire payer au Professeur Londubat son affront. Heureusement que ce dernier n'était pas le professeur le plus difficile qu'il soit ou la revanche du préfet des rouges et ors aurait été terrible. Mais avant de penser à un quelconque plan pour passer l'envie à son professeur de Botanique de tenter de nouveau de le mettre en binôme avec Hudson, le garçon allait devoir trouver un moyen de survivre durant le cours. Par exemple, qu'Isaac se blesse malencontreusement pouvait être un plan pour se débarrasser de lui pendant un temps. Handicapé d'une main, il ne pourrait pas continuer le cours et serait obligé d'élire domicile à l'infirmerie. Qui sait ? Peut-être même durant la nuit donnant le loisir à Graham de profiter d'une chambre sans sa présence. Mais lorsqu'il proposa à son camarade de tenter de sacrifier son membre à la plante qu'il justifia par une simple curiosité intellectuelle, Isaac rétorqua quelque chose de bien plus piquant. « Waouh, ta remarque me fait me demander deux choses. » répondit le préfet. Il lui était difficile de critiquer la vie sexuelle de son camarade de chambre, Isaac était connu pour en avoir une plutôt épanouie si on aimait jouer le tapin, mais il trouva tout deux même deux petites choses sur lesquelles rebondir et tacler Isaac. « La première c'est que je ne te pensais pas t'intéresser aux prédictions de cette vieille chouette. Tu veux qu'on échange nos prédictions comme les autres ? Attends laisse moi deviner ce que tu as pu avoir... Hmm je t'imagine bien une mort par noyade à force de te contempler dans le grand lac. » lança le garçon, un sourire satisfait sur le visage. Mais ce n'était que le premier point, le second était plut intimiste et en écho à leur dernière prise de tête dans les dortoirs. « La seconde chose, c'est que je trouve que tu portes un peu trop d'intérêt à ma vie intime Hudson, tu veux en parler ? Faire ton coming out ? » ajouta-t-il son sourire satisfait prenant une teinte narquoise.

Cela dit balancer des piques à Isaac n'allait clairement pas les faire avancer sur le travail qu'ils avaient besoin de fournir pour satisfaire le tortionnaire qu'était désormais le Professeur Londubat, mais lorsque le préfet fit part de son absence de talent pour le croquis, la réponse d'Isaac indiqua que la répartition des tâches allait être très compliquée. « Punaise l'agressivité ça va deux secondes là mec ? Je me le tape le croquis si ça te fait plaisir, mais tu viendras pas te plaindre si c'est moche. » rétorqua-t-il déjà saoulé par la réponse d'Isaac alors que le dessin n'était finalement qu'une partie infime du devoir qu'ils avaient à rendre. « Mais du coup vas-y plonges ta main dedans, vraiment, si c'est que tu préfères. » sans allusion aucune aux rencontres entre Isaac et les filles du château, non, non.  De toute façon si l'un d'eux ne tentait pas de venir avec une solution pour récupérer les gousses de Snargalouf, il n'y aurait pas de croquis à faire, donc Isaac allait devoir se décider. La vieille Trelawney n'avait finalement pas tort dans ses predictions. Coincé avec Isaac pour le semestre, Graham allait définitivement avoir besoin de se méfier de son entourage. Autours d'eux les autres élèves semblaient bien s'amuser dans leur binôme à tenter de trouver un quelconque moyen d'extirper les gousses sans se retrouver croquer par la plante sauvage pendant qu'Isaac et Graham eux semblaient plus préoccupés à trouver un moyen de ne pas se sauter dessus. Peut-être que s'ils se disputaient un peu trop, le Professeur Londubat les séparerait... En fait ça pouvait être une autre tactique.

(611)

(c) SIAL ; icons sial




Strike up the band and make the fireflies dance, Silver moon's sparkling
An actor is a fool for God.


Dernière édition par Graham Bishop le Sam 6 Fév - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyVen 5 Fév - 22:59

La souche morte sur le plan de travail n’intéressait pas particulièrement Isaac. En bon élève, il savait cependant que le Snargalouf n’avait cet aspect inoffensif que lorsqu’il se sentait en sécurité. Donc quand personne ne tentait s’approcher de la cavité qui renfermait les précieuses gousses que le professeur Londubat voulait que les sixièmes années réussissent à récupérer. La remarque du préfet sur sa potentielle mort par noyade rembrunit aussitôt l’anglo-italien, si tant est qu’il pouvait l’être encore plus que d’habitude. Bien entendu, Graham ne pouvait pas savoir que ses pouvoirs s’étaient manifestés en pleine mer, alors qu’il allait se noyer. Il ne pouvait pas non plus savoir que suite à cela, ses parents avaient complètement pété les plombs et qu’ils n’acceptaient pas la magie de leur fils. Et pourtant, la magie avait été ce qui avait sauvé leurs deux enfants de la noyade. Sans elle, Isaac et Benjamin ne seraient probablement plus de ce monde. « Je ne suis pas toi, je ne me prends pas pour le meilleur du monde. » Il ne s’approchait d’ailleurs même pas du Lac Noir. Était-ce là encore les restes d’un traumatisme qu’il refusait d’accepter ? Possiblement. Probablement. Mais là encore, il se doutait que Graham ne sache pas tout cela. Parce qu’il n’en parlait pas. Parce que personne, à Poudlard, n’était au courant de tout cela. Ni Fiona, ni Tony, ni même Emrys. Personne. Et il n’allait clairement pas se confier à Bishop. « T’as pris tes rêves pour la réalité mon pauvre. J’en ai rien à carrer de ce que tu fous. » De toute façon, toute l’école savait qu’il ne fichait rien, qu’il n’avait jamais eu personne et que seule cette pauvre idiote de Perrine lui trouvait de l’intérêt parce qu’il était préfet et qu’il avait, un jour, été Mister Poudlard. Au moins Isaac, lui, n’avait pas besoin de titres à la con pour se trouver une demoiselle. « N’importe quoi, je suis pas comme toi, merci bien. » lâcha-t-il froidement quant à l’insinuation de son camarade de dortoir.

La tension entre les deux adolescents était palpable. Isaac, par réflexe, lança un regard vers les autres élèves. Fiona et Tony semblaient les surveiller de loin, et le jeune homme ne pu s’empêcher de penser qu’il aurait préféré échanger sa place avec l’un des deux. Histoire de ne pas être avec Graham, toute option était bonne à prendre. « Parce que c’est de l’agressivité ça pour toi ? Pauvre petit va. T’as trop l’habitude qu’on te bouffe dans la main parce que t’es préfet ou c’est ton côté tapette ? » La voix d’Isaac, froide et étrangement calme, laissait cependant entendre et comprendre un certain sarcasme et un dégoût non dissimulé. Isaac ne s’était jamais caché de ne pas accepter l’homosexualité. Même la bisexualité de Flynn ou de Reynolds -qu’elle appelait différemment mais dont le nom lui échappait totalement- étaient des choses qu’il avait du mal à accepter. Mais cela faisait partie de son éducation. S’il ne faisait pas de remarques à Flynn sur ses pères -il était plus intelligent que d’attaquer des parents, et surtout, il ne les voyaient pas et ça lui allait très bien comme ça-, Graham lui, partageait son dortoir. Des idées s’insinuaient dans ses pensées parfois. Est-ce qu’il le matait, quand il se trimballait torse nu en sortant de la douche ? Quand il se changeait ? Son poing se serra sur le plan de travail, et alors qu’il reposait son regard sur la souche, il remarqua, juste à temps, ses tentacules. « P*tain, saloperie. » jura-t-il, en italien, sous le coup de la surprise, retirant sa main aussi vite. La colère des deux lions devait avoir mis la souche dans un état de défense soudain.

Reposant son regard sur son camarade de dortoir, il croisa les bras sur son torse, prenant place sur son tabouret, qu’il avait, au préalable éloigné du plan de travail. « Démerdes toi, moi je ne touche pas ça. Je fais le dessin, tu te fais bouffer la main. » Il était rare qu’Isaac soit aussi grincheux, en colère et peu enclin à travailler. Il était habitué à être un bon élève, mais là, clairement, il n’avait pas envie de faire le moindre effort. S’il ne comprenait pas pourquoi le professeur Londubat les avaient mis ensemble, il était, en tout cas, bien déterminé à ne pas en faire des masses. Et il comptait bien garder ses deux mains.
acidbrain


• 726 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1607
Âge : 16 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 11


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptySam 6 Fév - 20:00





It was a relief to get outside into the greenhouses; they were dealing with more dangerous plants than ever in Herbology, but at least they were still allowed to swear loudly if the Venomous Tentacula seized them unexpectedly from behind.

C'était le moment de prendre les paris sur la capacité de Graham et Isaac à réaliser leur travail de Botanique. Étant donné la façon dont les choses avaient démarré, autant dire que c'était mal barré. Graham était déjà bien irrité par les remarques d'Isaac même s'il fallait l'admettre, le préfet des rouges et ors n'était pas innocent. Il était, après tout, le premier à avoir invité son camarade à se faire manger la main. Mais après les remarques cinglantes qu'il avait fait, voilà que son ainé de quelques mois jouait sur la défensive. Quel naze. « Je ne sais pas ce qui te fait dire que je me prends pour le meilleur. T'arrêtes pas de rabâcher ça. C'est quoi ton soucis ? Un sentiment d'infériorité ? » demanda le garçon jaugeant Isaac du regard de haut en bas. L'italo-anglais n'était pas une armoire à glace, si bien qu'au niveau de la carrure, les deux garçons ne se différenciait pas tant que ça. La différence en revanche on la retrouvait sur leur taille, mais c'était Isaac qui l'emportait pour le coup alors pourquoi cette insistance sur le fait que Graham se prenait pour le meilleur ? À moins que... Non, Graham n'alla pas sur ce terrain là où son camarade serait sans doute prêt à se vanter d'en avoir une plus grosse et de savoir s'en servir comme en attestaient ses multiples conquêtes.

Mais Isaac restait sur la défensive, se dédouanant des remarques perpétuelles qu'il faisait sur la vie de Graham. « Ben pour quelqu'un qui n'en a rien à " carrer " tu sembles t'y intéresser bien souvent. Tu sais c'est pas grave hein, je suis flatté. » plaisanta le préfet. Cela dit il ne plaisanta pas bien longtemps parce que les propos ou le ton qu'employa ensuite Isaac se montra bien plus désagréable. Comprenez que Graham s'en fichait que tout ceux qui l'entourait n'était pas comme lui,  à savoir gay ou bisexuel ou peu importe quoi. Mais il n'appréciait pas en revanche l'intolérance. Il avait déjà eu du mal à accepter un peu ce qu'il pouvait ressentir, surtout lorsqu'il pensait au regard des autres et notamment de ses parents, alors ce n'était pas pour subir l'homophobie d'un parfait abruti prénommé Isaac Hudson. Il ne releva donc pas quand son camarade souligna très clairement que Graham et lui étaient différents. Soit, il n'allait pas le forcer à être homosexuel ou bisexuel, ce n'était pas quelque chose qui s'apprend. Il n'apprécia cependant pas le ton qu'il employa comme si Graham avait la peste. Mais ce n'était que le début.

Lorsque Graham fit comprendre à Isaac que le dessin n'était pas son truc afin qu'il s'y colle s'il voulait une note décente, son camarade s'emporta immédiatement (tellement idiot) et lorsque le préfet lui fit remarquer son agressivité, il s'en défendit. Apparemment il n'était pas agressif, waouh, ça devait rigoler dans le groupe d'amis d'Isaac... ah c'est vrai qu'il n'en avait pas beaucoup. Mais ce que Graham n'apprécia absolument pas c'est l'emploi du mot " tapette " une façon de l'insulter vis à vis de sa sexualité comme si c'était quelque chose de mal. « Wah, je pensais que t'étais qu'un connard, mais en fait t'es un connard homophobe. T'accumules. » rétorqua le préfet de manière assez agressive. Même la plante avait été prête à punir Isaac si ce dernier n'avait  pas retiré sa main un peu trop tôt. Malheureusement. Au final, il demanda à Graham de s'en occuper tandis qu'il faisait le dessin. « Ah bon, t'es sûr ? Je ne voudrais pas que tu te colles tout le travail tu sais chaton. » répondit le préfet en roulant des yeux. Il se tourna ensuite vers la plante, mais avant de s'attaquer au specimen, un sourire se dessina sur le visage quand une idée lui traversa l'esprit. Il se tourna de nouveau vers Isaac. « Mais comment je vais faire si je me fais bouffer ma seule amie pour le restant de ma vie ? Peut-être qu'il ne vaut mieux pas que je la risque. Ou alors tu serais prêt à m'aider à l'avenir si je ne peux plus l'utiliser ? » demanda-t-il dans une provocation à l'homophobie d'Isaac. Il faisait clairement référence à ce que le Gryffondor lui avait dit juste avant sur la fausse prédiction de Trelawney et c'était un peu la revanche de Graham pour les commentaires condescendants qu'Isaac avait fait. De la drague lourde, absolument désintéressée, mais de quoi énerver un peu plus l'italien.

(737)

(c) SIAL ; icons sial




Strike up the band and make the fireflies dance, Silver moon's sparkling
An actor is a fool for God.
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyDim 7 Fév - 23:56

Isaac roulait toujours des yeux, dès lors que Graham Bishop se mettait à parler. C’était presque devenu un automatisme, le simple d’entendre le son de sa voix faisant gonfler sa colère latente. « Un sentiment d’infériorité ? Par rapport à toi ? Ça va les chevilles Bishop? » Vraiment, si c’était pour dire des conneries aussi grosses que lui, Graham ferait mieux de se la fermer. Isaac tentait, tant bien que mal, de rester calme, mais son camarade de dortoir lui tapait sur les nerfs rien qu’en respirant, imaginez donc quand il se décidait à ouvrir sa grande gueule ! « Si tu savais tout ceux qui ne te supporte pas. Franchement, regarde toi vraiment dans ton miroir la prochaine fois, t’apprendrais peut-être un truc sur toi. » C’était bien connu, on voyait toujours la paille dans l’œil de son voisin mais jamais la poutre dans le sien. Et Isaac était convaincu que ce dicton allait parfaitement à Graham. Ce mec était plein de défauts, il était un défaut sur pattes, et pourtant, il se la pétait, déambulant dans le château comme si ce dernier lui appartenait, ce qui avait été décuplé lorsqu’il avait été nommé préfet. Si Isaac ne lui enviait nullement cette position -il avait autre chose à faire que de surveiller le reste des élèves, même si, de ce qu’il savait, ce n’était pas vraiment ce que Graham faisait, il se tournait plutôt les pouces en attendant que ses petits camarades fassent tout le boulot à sa place- il ne pouvait pas nier qu’il ne comprenait absolument pas ce qui avait valu au sixième année d’être nommé à ce poste quelques années plus tôt. La directrice avait du fortement abuser de l’hydromel de Madame Rosmerta, si vous vouliez son avis.

Isaac leva les yeux au ciel à la remarque de son camarade de dortoir. Se pensait-il réellement si intéressant que cela ? Il se mettait le doigt dans l’oeil, jusqu’au coude et baguette incluse. « Encore faudrait-il qu’il se passe quelque chose pour qu’on puisse s’y intéresser. » rétorqua-t-il, froidement. Il se fichait complètement de qui Bishop pouvait embrasser ou se taper. De toute manière, toute l’école savait qu’il était prude et clairement pas prêt d’embrasser qui que ce soit, fille ou garçon. Sinon, Perrine ne ferait pas le tronche comme elle le faisait depuis, quoi, trois ans maintenant ? Pourtant, cette idiote continuait d’espérer que Graham se tourne un jour vers elle, ce qu’Isaac ne comprenait absolument pas. N’ayant aucune vue sur la fausse blonde, cela le faisait plus rire qu’autre chose, parce que les deux étaient si pathétiques qu’il y trouvait quelque chose de très divertissant.

Forcément, Graham n’apprécia pas les paroles d’Isaac. Il n’en n’était pas particulièrement étonné, il les avaient prononcé exprès pour déstabiliser le rouge et or en face de lui. « Mais je t’emmerdes en fait, tu sais ? Je m’en bats de ce que tu penses de moi. » Il savait bien qu’il était homophobe, pas la peine que Graham le lui rappelle. Il avait été élevé comme ça, dans une suprématie du mâle alpha, dans une hétéronormalité prévalant sur tout le reste.  On ne pouvait pas sincèrement s’attendre à ce qu’il soit le mec le plus tolérant du monde juste parce que monsieur Graham Bishop le demandait ! De toute façon, il ne lui devait absolument rien. « Mais va te faire foutre Bishop. Je vais te foutre la tronche dans la souche, tu vas arrêter de faire le malin. » Isaac se rapprocha de Graham, l’empoignant au col, le poussant contre le plan de travail. Honnêtement, maintenant il se fichait pas mal de se prendre une heure de colle -coute peut-être plus- s’il parvenait à faire taire cet insupportable moucheron. Mais avant qu’il ne puisse lui asséner son poing dans la figure, un grand fracas se fit entre juste derrière eux et Isaac lâcha son emprise sur Bishop, se retournant rapidement. Un peu plus loin, un pot s’était écrasé pas terre, éclatant sous le choc et répandant du terreau partout. Par Gryffondor, est-ce que tout le cours de botanique était contre lui ?! D’abord le professeur Londubat qui le collait avec Bishop, puis cette foutue souche à moitié morte qui avait tenté de lui attraper la main, et maintenant un pot ? Instinctivement, il repensa à la prédiction qu’il avait reçu le matin-même. Se pouvait-il que cette vieille chouette de Trelawney avait vu juste ? Un nouveau juron en italien perça ses lèvres et il se retourna, posant à nouveau ses yeux bruns sur Graham. Il voulait lui faire bouffer le sol, mais le pot de fleurs éclaté par terre l’avait étrangement calmé d’un seul coup. « Fais ce que tu veux, je m’en branle. Tu pourrais te faire bouffer en entier par ce truc que je ne bougerai pas le petit doigt. » Son ton était froid, certes, mais calme. De toute façon, c’était vrai, même si Graham venait à se faire attraper par la souche, Isaac ne bougerait pas un orteil pour l’aider.
acidbrain


• 826 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1607
Âge : 16 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 11


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyJeu 11 Fév - 14:24





It was a relief to get outside into the greenhouses; they were dealing with more dangerous plants than ever in Herbology, but at least they were still allowed to swear loudly if the Venomous Tentacula seized them unexpectedly from behind.

« Je dis ça comme ça, t'as toujours l'impression que je me prends pour le " meilleur " comme tu dis. Si c'est ce qui te passe dans la tête à chaque fois que tu me voies, je ne sais pas comment appeler ça autrement que de la jalousie. » lança le préfet rouge et or en haussant les épaules. C'est vrai quoi. Isaac la ramenait toujours sur ô comment Graham était prétentieux (alors que pas du tout). Pour ce dernier, Hudson avait juste un problème avec lui et peut-être était-ce ça au final ? De la jalousie ? « Ben écoutes, sauf si tu connais un miroir qui m'apprendrait ce que je ferais après l'école, je pense que je suis plutôt ok sur qui je suis, moi. » rétorqua-t-il envoyant par la même occasion un pique à son binôme qui commençait sérieusement à l'irriter avec toutes ses attaques. Franchement. Isaac aurait dû se joindre aux deux autres mecs de leur dortoir qui s'étaient faits virés, au moins Graham aurait eu la paix.

« Mais pour savoir qu'il ne se passe rien, il faudrait s'y être intéressé. » lança-t-il tel un match de ping-pong entre les deux garçons, un sourire mince se dessinant sur son visage. Isaac aurait beau le nier, savoir qu'il n'y avait rien était une preuve qu'il savait qu'il n'y avait rien et pour cela il avait dû se renseigner. « Après désolé, mais pas besoin de jouer le tapin pour prouver ma virilité de mon côté. » ajouta le garçon se faisant de plus en plus piquant à chacune de ses remarques. Mais les " amabilités " s'arrêtèrent nettes lorsque Isaac se montra bien plus détestable et insultant. Son intolérance entraina une insulte de la part de Graham sur laquelle il rebondit aussitôt. Mais Isaac s'en fichait de son intolérance, c'était presque s'il s'en vantait ce qui eut le don d'énerver encore plus le préfet des rouges et ors. Soit. Graham allait alors en jouer et se mit à " draguer " lourdement son camarade à coup de sobriquet ridicule et invitation graveleuse. La réponse d'Isaac fut immédiatement lorsque Graham fut saisit par le col de son uniforme. Un oeil de côté et le Gryffondor remarqua que le Professeur Londubat, occupé au loin, n'était pas en mesure de leur prêter un oeil. Tant mieux, parce que le rouge et or avait envie de voir jusqu'où cela pouvait aller. Comprenez qu'après six ans il en avait marre de se balancer des pics comme ça avec l'italien, d'autant plus qu'il trouvait les attaques de ce dernier injustifiées. Du coup, sans doute un peu masochiste, Graham était fin prêt à le pousser à bout quitte à ce qu'il se tape sur la figure à la fin. Se faire coller, le préfet n'en avait rien à faire, mais il ne doutait pas qu'Isaac y verrait comme une tâche à son parcours scolaire.

Poussé contre le plan de travail sur laquelle le Snargalouf s'agita, Graham, saisit au col, faisait face, à quelques centimètres, à Isaac qui lui postillonna dessus se montra des plus virulents. Graham ne dit rien, surtout parce qu'il n'eut le temps de rien dire alors qu'un pot de fleur se fracassa au sol, arrêtant Isaac dans son action. Ce mec avait réellement un problème. Il lâcha le préfet qui en profita pour tirer sur le bas de son uniforme que Isaac avait un peu soulevé avant que ce dernier, tentant de se calmer, n'invite Graham à se débrouiller avec la plante. Mais le préfet ne comptait pas le laisser partir comme ça bien décidé à le pousser à bout, mais vraiment. « Eh ben dis donc, c'est vraiment que du bluff tout ça alors. Je sais plus à combien on en est de menace de ta part, mais comme d'hab tu te dégonfles. » lança-t-il en haussant les épaules avant d'ajouter « Peut-être que c'est aussi le cas avec les filles. Tu te la joues grand dragueur de première et en fait tu ne conclues jamais c'est ça ? Comme tu te la joues grand caïd mais en fait tu ne fais que parler. » Le Gryffondor soupira, à parler ainsi, peut-être se rendait-il compte aussi qu'Isaac était un moins que rien. Que de la parole des paroles, des parooooooles. Il se tourna de nouveau vers la Snargalouf dont les tentacules s'agitaient. Il eut une petite idée pour pouvoir détourner son attention. C'est le pot de fleur cassé qui lui la donna à vrai dire. Dans les débris de mots et de terreau, un tuteur se trouvait aussi là. S'il leur était interdit d'utiliser la magie, rien n'empêchait d'utiliser d'autres objets et un tuteur assez long pour détourner l'attention de la plante permettrait à Graham de se saisir des gousses de la plante carnivore.

(c) SIAL ; icons sial




Strike up the band and make the fireflies dance, Silver moon's sparkling
An actor is a fool for God.
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyLun 1 Mar - 14:30

Levant les yeux au ciel, Isaac décréta qu’il ne valait pas la peine d’entrer dans le jeu de Graham Bishop. S’il voulait qu’il lui claque en pleine tranche que c’était ce que tout le monde pensait, de part son comportement, c’est qu’il avait vraiment besoin d’aller consulter. Il n’avait pas un comportement des plus sains, si vous vouliez son avis. Hôpital, charité, on connaît... Il fronça les sourcils, pas vraiment certain de comprendre ce qu’il insinuait dans la suite de ses paroles, et en même temps, pas vraiment convaincu qu’il ai très envie de comprendre.

« Tout le monde sait que Perrine serait pas foutue de fermer sa grande gueule. » Elle était comme ça, et Isaac se réjouissait de n’avoir jamais rien eu ni tenté avec la fausse blonde. D’ailleurs, elle n’aurait pas été fichue de se taire, qu’il se passe quelque chose avec Graham ou qu’il aille voir ailleurs. Il ne disait pas là que Graham se tapait la fausse blonde, juste que la jalousie et la fierté de cette dernière seraient de toute façon plus forgés quelque soit la situation. « Le tapin, carrément ? Ça vole haut. » Fallait-il repréciser qu’Isaac était loin d’avoir un tableau de chasse comme les septièmes années ? Il n’était pas à plaindre, bien entendu, mais la plupart de ses conquêtes étaient des italiennes, et il ne courrait pas les couloirs à la recherche d’une demoiselle à cueillir. Mais si Graham estimait qu’il faisait le tapin, grand bien lui fasse, que voulez-vous.

Si Isaac se fichait pas mal de ce que Graham pensait de sa propre sexualité, il devait cependant avouer que le préfet commençait à lui courir sérieusement sur le haricot. Alors que le préfet des rouge et or remettait donc ses conquêtes en doute -cela lui faisait une belle jambe, vraiment, merci bien Graham- Isaac se releva, et son poing fini dans le visage de son binôme. L’anglo-italien n’avait pas vraiment réfléchi à son geste, son poing s’était serré tout seul et avait été rencontrer le visage de l’anglais sans qu’il ne le réalise réellement. S’il ne s’était pas attendu à autant de réaction de la part de sa propre personne, il s’était encore moins attendu à une riposte de la part de Graham. « Budson Bishop, Hudson, ça suffit, dehors tous les deux, vous allez voir votre Directeur de Maison, de suite ! » scanda le professeur Londubat, envoyant un patronus au professeur Clarks dans la foulée, et séparant, tant bien que mal les deux lions. Le regard noir d’Isaac se posa sur Graham, et il récupéra ses affaires, quittant la serre numéro trois en claquant la porte derrière lui, bien déterminé à ne pas aller voir le professeur Clarks maintenant. Encore moins en compagnie de l’autre empoté. Son chemin le guida vers le parc, tout en restant à bonne distance du lac. Il n’avait pas peur de l’eau, mais évitait tout de même de trop s’en approcher, en tout cas ici. En Italie, il allait dans la mer sans trop de problème, même si cela lui avait pris du temps. Mais ici, il redoutait de faire une crise de panique, les souvenirs de sa presque-noyade remontant soudain à la surface. Il en faisait encore des cauchemars parfois, alors il préférait largement éviter de donner matière à Bishop ou ses petits copains -pour peu qu’il en ai, ce dont Isaac doutait- pour se ficher de lui. Il le haïssait, purement et simplement. Dire qu’à cause de cet abruti, il allait sans doute écoper d’une retenue jusqu’à la fin de l’année scolaire ! Ses parents allaient lui faire la morale comme jamais -encore que, ils devraient pour cela lui envoyer un hibou, et donc admettre la magie, chose qu’ils faisaient rarement, si ce n’est une fois par mois et à son anniversaire...

acidbrain


• 627 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1607
Âge : 16 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 11


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyDim 11 Avr - 22:49





It was a relief to get outside into the greenhouses; they were dealing with more dangerous plants than ever in Herbology, but at least they were still allowed to swear loudly if the Venomous Tentacula seized them unexpectedly from behind.

L’absence de réponse d’Isaac à ce que venait de dire Graham n’était qu’une preuve que l’anglais avait raison dans ses suppositions que l’anglo-italien veuille l’admettre ou non. Cela dit Isaac continua de remettre tout le monde en question (sauf lui), accusant Perrine d’être la raison pour laquelle il était au courant de toute la soi-disant vie de Graham. « En attendant t’es celui qui prête une oreille attentive. » rétorqua le préfet, sourire narquois sur le visage ne se défaisant que parce qu’il était agacé par la condescendance de son camarade ne se rendant même pas compte d’ô combien il était ridicule.

En attendant Isaac commença à se montrer plus véhément dans les actes, menaçant une nouvelle fois Graham avant de s’arrêter, comme à son habitude. Le préfet rouge et or ne manqua pas de le lui faire remarquer, tout en le titillant sur des choses dont il n’avait aucune idée. À vrai dire il n’avait qu’une envie, voir Isaac sortir de ses gonds. Montrer qu’il n’était pas aussi supérieur à Graham qu’il semblait aimer le croire lorsqu’il faisait preuve de retenue. Et cela fonctionna. Le poing de l’anglo-italien partit en direction du visage de Graham sous le regard surpris et les bouches ouvertes de leurs camarades pour qui la dispute avait fini par ne plus passer inaperçu. Graham, faisant fi de la sensation désagréable que son nez lui renvoyait, fonça vers son camarade pour le tacler au sol, passant ses bras autours du buste du garçon et lui sautant carrément dessus pour le faire tomber. Avant même qu’il ne puisse faire quoique ce soit d’autres (pas sûr de toute façon que Isaac l’aurait laissé faire), les deux garçons furent stoppé par le Professeur Londubat qui avait enfin prêté attention aux deux adolescents les séparant. Sans surprise, les deux élèves furent renvoyés de cours, directement vers le bureau du Professeur Clarks et à la suite d’Isaac, Graham récupéra aussi son sac pour sortir de la serre de botanique. Le Professeur Londubat arrêta cependant brièvement le préfet dont le nez avait ouvert les valves de sang sans qu’il n’y prête attention, afin de le lui réparer brièvement d’un sortilège sans pour autant manquer de lui lancer un regard de mécontentement que Graham ignora.

Le préfet rouge et or n’avait qu’une hâte, finir de régler ses comptes avec Isaac, mais si ce dernier atteignait le bureau du Professeur Clarks avant ça, cela allait être difficile. Il en avait marre du comportement de l’anglo-italien et des accusations ou autres qu’il proliférait à son égard. Ok, on ne pouvait pas aimer tout le monde, mais ce n’était pas une excuse pour être un véritable con. Lorsque le jeune homme sortit enfin de la serre de botanique, il accéléra le pas, remontant d’abord vers le château, surpris de ne pas trouver Isaac sur le chemin avant de voir qu’il prenait la direction du reste du parc. « Hey connard ! » Hurla le rouge et or, dévalant la pente qui séparait les deux jeunes hommes à vive allure. Proche d’Isaac il finit par se défaire de son sac à dos pour le jeter au sol et continua. « Franchement c’est quoi ton problème avec moi là. » lança-t-il se mettant au plus près de son camarade avant de le pousser. Oui Graham jouait avec le feu. Le garçon était sportif, mais pas bagarreur et Isaac était plus grand que lui ce qui n’était pas en sa faveur. Il aurait eu plus de chance avec la magie, mais ce n’était pas un problème qui pour lui pouvait se résoudre à coup de baguettes. « Depuis le début de notre scolarité t’es saoulé par moi ? Qu’est-ce que je t’ai fait franchement parce que là ça commence à me les casser. » Franchement il n’avait jamais vraiment compris ce que lui avait reproché son camarade rouge et or et si lui répondre ou entrer dans son jeu avait pu être amusant, après six ans et un coup de poing, là ça en était trop. Graham avait envie de mettre les choses au clair et il ne lâcherait pas Isaac tant que ce dernier ne lui donnerait pas une raison valide. Parce qu’on ne pouvait se comporter comme une merde pareil sans raison valide. Enfin pour certains c’était dû à leur caractère tout simplement, mais pour que Fiona soit amie avec lui, ça ne pouvait être ça. Alors qu’est-ce que Graham lui avait fait franchement ?

(730)

(c) SIAL ; icons sial




Strike up the band and make the fireflies dance, Silver moon's sparkling
An actor is a fool for God.
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson EmptyJeu 15 Avr - 14:31

Isaac n’aurait jamais pensé qu’un jour aussi banal qu’aujourd’hui puisse finir en semblant de troisième guerre mondiale. Il avait toujours pris sur lui depuis la première année, quand bien même Graham ne se gênait pas pour remuer le couteau dans la plaie toutes les cinq secondes, et, à part des engueulades récurrentes, il ne s’était jamais rien passé. Isaac n’étant pas du genre bagarreur, ça l’arrangeait bien, même si parfois, il devait bien l’admettre, l’envie de coller son poing dans la tronche de son camarade était très forte. Pourtant, jamais il ne s’était laissé aller à la violence. Parce qu’il valait mieux que cela et que Graham ne méritait pas qu’il soit collé ad vitam eternam. Pourtant aujourd’hui, tout avait basculé. Les mots du préfet des rouges et ors avaient été plus profondément dans l’esprit de son camarade que jamais auparavant. Et doucement, mais sûrement, cette peur d’être different, de ne pas être un homme, comme il s’était pourtant toujours borné à l’être, s’était insinuée dans son esprit.

Isaac, calme et habituellement discret, n’était pas du genre à faire étalage de ses conquêtes. La seule fille avait qui il était réellement sorti était italienne, plus moldue que n’importe qui ici, et n’avait jamais posé ne serait-ce qu’un orteil au Royaume-Uni. Alors oui, bien évidement, Poudlard étant Poudlard, un secret n’en restait pas un très longtemps. Mais dans les faits, Isaac n’était pas le genre de mec à se vanter des filles avec qui il passait une nuit ou plus. Il mettait par contre un point d’honneur à ne pas sortir avec une fille, parce qu’il ne s’en sentait tout bonnement pas capable et qu’il était plus simple d’être clair dès le départ plutôt que de faire miroiter monts et merveilles juste pour partager un moment d’intimité.

Bref. Après avoir été séparés par Londubat, Isaac avait claqué la porte et s’était, littéralement, barré. Il n’était pas question qu’il se retrouve devant Clarks aux côtés de Bishop et grand bien lui fasse s’il avait envie de le faire passer pour le connard de service. Au final, il serait quand même collé donc un peu plus ou un peu moins, il s’en foutait. Éventuellement, ça l’empêcherait même de jouer au Quidditch et cela serait une bonne excuse à sortir à Victoire, qui le harcelait pour qu’il participe au dernier match de l’année contre Poufsouffle. Malheureusement pour lui, Graham ne comptait pas le laisser tranquille aussi facilement. Il l’entendît l’appeler avant de l’entendre dévaler la pente, alors qu’il ne se retournait même pas, continuant son chemin. Cela étant, en entendant le bruit sourd de son sac heurter le sol, l’anglo-italien se retourna, faisant face à un Bishop clairement énervé, qui n’attendu pas une seconde de plus pour le pousser. « Mais fous-moi la paix putain. Qu’est-ce que t’as, ça te les brise que je ne t’aime pas ? Tout le monde doit t’aimer ou quoi ? »

L’anglo-italien n’avait pas envie de se battre. Et il n’avait pas envie de donner raison à Bishop. Puis il l’accabla de tous les maux de la terre jamais dans l’exagération et d’être à l’origine de leur brouille, six ans auparavant. Pardon ? Qui d’eux deux était celui qui ne parlait à personne dans son propre dortoir ? « Oh excuse-moi, tu penses que toute ma vie tourne autour de toi ? Réveille-toi, t’as rien d’interessant Bishop. Tu crois quoi, que parce que tu t’entends avec Fiona je devrais faire un effort ? Mais regarde-toi dans un miroir avant de parler. » Hors de question qu’il ne le mette en porte-à-faux tout du long. Dans cette histoire, ils étaient deux, et Isaac refusait de prendre toute la responsabilité de leur animosité. « T’as pas fait des masses d’efforts en première année pour que ça se passe mieux, tu t’es muré dans ton petit monde pourri, et t’as décrété qu’on était tous des connards. T’as eu ce que tu voulais, le connard t’as frappé, t’es content ? Va chialer chez Clarks, je m’en fous. » Si la situation avait été plus complexe, Isaac aurait sans doute tenu un discours différent. Pour le moment, il savait qu’il n’écoperait de rien de plus qu’une retenue et d’un avertissement éventuellement, encore que son dossier scolaire était impeccable... S’il avait risqué le renvoi, il aurait clairement agit autrement.  

acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty
Ξ Sujet: Re: L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson   L'avenir sous un pot de fleurs  ϟ isaac hudson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: