AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Entre deux étagères [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 198
Âge : 15 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 17


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptyMer 3 Fév - 19:15

Entre deux étagèresEmrys Une heure déjà que je lisais un livre, celui-ci traitait d'un sujet d'alchimie. Le savant chercheur expliquait son point de vue sur la transmutation et les réactions instables et complexes de l'équilibre alchimique entre les éléments. Un peu lourd comme sujet, mais fascinant, surtout sur ces quelques comparaisons avec les êtres vivants. Il ne faisait pas que d'évoquer le changement des chenilles en papillons du monde des non-mages, mais aussi, de cette complexe équilibre acido-basique dans des organismes complexes. Tout un univers complexe renfermé dans un seul corps, ça avait de quoi étonner: que je lise ça.

En fait, depuis mon retour, et la fin de mon rattrapage de retard, j'avais commencé à me poser des questions sur ce que j'avais comme malédiction. Mon ancêtre qui avait "lancé" une malédiction, était un experts en alchimie alors pourquoi un sort si complexe? Pourquoi utiliser un domaine qui n'est pas dans son champ d'action? Je n'en avais parlé à personne de ce détail si pointilleux qui aurait pu n'avoir aucune base solide, sauf qu'un autre point venait étayer mon idée: Une moldue et un basilic avait servit pour cette "malédiction".  Ce n'était pas partit sur un sortilège et un seul être, mais bien deux individus se retrouvant dans un même corps. N'était-ce pas plus proche de l'alchimie? N'était-ce pas ce que les non-mages nomment: une chimère? Bien que j'avais écrit sur le sujet à mon médicomage en charge de ma santé mental et physique depuis ma mésaventure, il ne m'avait pas encore répondu. Je ne pouvais pas non plus lancer le sujet avec un professeur sans lui expliquer la raison première des mes idées. Celles-ci étant basées sur les rêves et visions que j'avais, en plus de perdre mon ouille contre un meilleur odorat. Tout ça, c'était personnelle, trop intime pour que j'en parle de vive voix.

Mon regard sortit des lignes d'encre usées par le temps. Je levais mon nez pour chercher dans les titres une réponse qui ne pouvait pas s'y trouver. Il faut bien avouer, qu'au moins il faisait bon dans cette partie de la bibliothèque, tant qu'on ne se colle pas au fenêtre. Je m'étonnais un instant du silence avant de chercher après quelqu'un d'autre dans la grande salle, sans bouger mes fesses de mon tabouret, ce qui eut le magnifique art de me faire tomber de ce dernier. La chute ne m'avait pas fait mal, juste très surprise. Couchée sur le dos, un livre tombé sur mon ventre, un pied en l'air qui relevait un peu ma jupe, je papillonnais des yeux dans ce brouillard entre la compréhension et l'ironie de ma chute.

Pour sûr, je ne fus pas des plus discrètes et le livre sur moi n'était pas le seul à être tombé, ce qui eut pour effet d'attirer quelqu'un. Je vis des chaussures avant d'entendre le bruit de pas. D'un geste rapide, je remis ma jupe en place, pas question de montre ma culote à tout le monde. La logique aurait voulu que je me relève et m'excuse de bruit, mais en fait, le sol était pas si inconfortable.

" Salut." Dis-je nonchalamment en souriant tout en restant sur le dos pour voir le curieux qui s'inquiétait de la source du raffut. Je n'allais pas avoué que j'étais tombée, même si c'était évident, mais je préférais rester bien sagement là, jambe croisée, une main tenant ma jupe, l'autre le livre sur mon ventre. " Il fait beau aujourd'hui." Affirmais-je avec la sincérité la plus dévouée, face à la pluie qui frappait aux carreaux. A côté de la plaque! Totalement à côté de la plaque, en même temps avec ce que je lisais depuis une semaine, qui ne le serait pas?

[611]
:copyright: 2981 12289 0



~Liar ☼ Shameless~
~PrézRpLienAbs~
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 53
Âge : 15 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 5 ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptyVen 5 Fév - 15:01

 
Ivalyana & Emrys  


Emrys bailla, s’étira et passa une main fatiguée sur son visage aux traits tirés. Après deux nuits blanches, il avait enfin pu retrouver les bras de Morphée. Malheureusement, le peu d’heures où il était parvenu à fermer l’œil furent peuplées de cauchemars et de rêves plus angoissants les uns que les autres.

Après une mâtinée chaotique, le manque de sommeil lui avait mis les nerfs à vif, le gryffon décida de s’isoler pendant quelques heures à la bibliothèque. Il avait besoin de solitude et de silence. Coulant un regard par la fenêtre, il se perdit un instant dans la contemplation de la pluie s’abattant sur les carreaux.  Des brides du rêve qui l’avait tiré du sommeil quelques heures auparavant firent brusquement surface du fin fond de sa mémoire. L’angoisse rejaillit instantanément. Emrys ferma les yeux et secoua la tête en soupirant profondément, lassé.

Incapable de se concentrer, Emrys posa son menton dans le creux de sa main et  laissa son regard divaguer. Il n’y avait pas foule en ce tout début d’après-midi. La plupart des élèves étaient encore entrain de déjeuner et ce n’était pas pour lui déplaire. Soudain, son regard se posa sur une silhouette menue aux longs cheveux sombres. Intrigué, le jeune homme se redressa. Il l’avait déjà remarqué quelques fois auparavant : un jolie brin de fille avec une lueur farouche dans le regard et une envie manifeste de se fondre dans le décor.

Constatant avec surprise que cela faisait un bon moment qu’il ne l’avait pas vu, sa curiosité monta d’un cran. En l’observant du coin de l’œil, il fronça les sourcils. Vraiment intrigante. Sentant sans doute le regard du blond dans son dos, la brunette s’agita et commença à se tortiller pour scruter les alentours. Cessant instantanément de la fixer, Emrys fit mine d’être absorbé par les parchemins ouverts devant lui.

Moins d’une minute plus tard; un bruit sourd provenant de sa camarade l’interpella. Elle venait de disparaître à sa vue. Soucieux, le gryffon se redressa légèrement pour s’apercevoir qu’elle gisait par terre, ensevelie sous de nombreux ouvrages. Elle venait manifestement de tomber de son tabouret. Levant les yeux au ciel, Emrys replongea le nez dans ses notes avant de s’en détacher aussitôt, ne la voyant pas se relever. Claquant la langue d’un air agacé, il se leva et marcha à sa rencontre.

La vision était plutôt comique : allongée par terre, jambes croisées et cheveux en bataille, tout en elle semblait crier “ ce n’est rien, tout va bien, rien à voir, merci de dégager ! “.

"Salut !" dit-elle, un sourire timide plaqué sur son visage.

Malgré sa nonchalance feinte, Emrys voyait bien qu’elle était mortifiée.

"Il fait beau aujourd’hui."

Penchant la tête sur le côté pour l’observer, le gallois réprima un sourire en coin. Elle faisait tant d’efforts pour ne pas perdre la face que cela en devenait cocasse. Jetant un coup d’oeil par la fenêtre, où la pluie cinglait les carreaux avec une ardeur redoublée, il hocha la tête :

"En effet. Si on aime la pluie et le froid."

D’un geste large de la main, il la désigna ensuite ainsi que les livres qu’elle avait entraîné dans sa chute :

"Veux-tu un coup de main pour tout remettre en ordre ?  Avant que la bibliothécaire ne vienne te sermonner et te donner un devoir à faire sur le respect qui nous incombe vis-à-vis des livres…"

[639]

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Emrys Baughan le Jeu 18 Fév - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 198
Âge : 15 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 17


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptySam 6 Fév - 22:59

Entre deux étagèresEmrys Les cheveux blonds et les yeux bleus sombre océan venaient d'entrer dans mon champ de vision. C'était assez peu orthodoxe de rencontrer quelqu'un en étant couchée sur le sol. Il faut dire que je n'avais pas vu, du moins je ne me souvenais pas l'avoir croisé, dans les couloirs. Alors que nous étions dans la même année, mais ce n'était qu'un détail vu que je me cachais plutôt dans le fond de la classe loin des regards indiscrets. D'autant plus après mes semaines d'absences. Je m'interrogeais donc sur ce garçon, qui, d'un premier abord, semblait assez soucieux de me voir ainsi installée. Sur ma salutation je m'attendais même à un petit sourire, mais je ne le vis pas trop discret!.

Ma petite remarque sur le beau temps tombait clairement à plat. D'abord il pleuvait et il y avait du vent, je n'aimais ni l'un ni l'autre. L'humidité me donnait trop vite froid et le souffle qui parcourait l'Angleterre n'était en rien assez chaud pour me mettre à l'aise. L'inconvénient d'être un monstre reptilien s'était d'avoir plus vite les doigts glacés que les autres. Pour ça, je battais tous les records hauts la main. D'ailleurs, le sol aussi chaud qu'une plaque de givre commençait à me déranger, pourtant, je n'avais pas vraiment envie de me bouger.

"En effet. Si on aime la pluie et le froid." Parfaitement vrai, j'approuvais avant de hausser les épaules. "L'Angleterre mon cher. Un pays humide et froid à souhait." Certainement pas mon premier choix de vacances!

D'un geste de la main, il montra les livres éparpillées. Des fleurs auraient été plus sympathique avec mes cheveux ondulés couvrant le sol, mais si je lançais un sort pour faire pousser un bourgeon, j'allais avoir la maîtresse de la pièce à dos. " Veux tu un coup de main pour tout remettre en ordre ?  Avant que la bibliothécaire ne vienne te sermonner et te donner un devoir à faire sur le respect qui nous incombe vis-à-vis des livres…" Proposa le lion. Je me redressais un peu en m'appuyant sur mes coudes pour regarder l'étendue des dégâts. Décidée à trainer, je me mis à compter le nombre de livre en les pointant du doigts avant de pencher un peu la tête en arrière pour regarder le blond." Tu veux vraiment perdre ton temps à m'aider? " Je secouais un peu la tête en faisant la moue avant d'attraper les trois premiers bouquins à portés de main pour me redresser doucement. Pas question qu'on voit mes fesses! Je tenais ma jupe de mon autre paluche maladroite pour poser les trésors du savoir sur le bureau.

"Tu peux m'aider si tu y tiens vraiment, mais je ne garantie pas de ne pas en refaire tomber avant la fin de la journée." Plaisantais-je un peu en pliant les jambes pour ramasser les autres ouvrages qui n'avaient rien. Les vieilles couvertures en cuirs de je-ne-sais-quelle-bête avaient l'avantage de ne pas s'user facilement. " Psss... Tu ne m'as pas vue tomber au moins?" Demandais-je à voix basse pour ne pas me faire entendre par quelqu'un d'autre. Je n'avais pas envie qu'on me voit tomber si ce n'était pas pour me rattraper Quino était très doué mon rattraper, jusqu'à finir le cul dans la neige avec moi!.

[538]
:copyright: 2981 12289 0



~Liar ☼ Shameless~
~PrézRpLienAbs~
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 53
Âge : 15 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 5 ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptyJeu 18 Fév - 15:51

 
Ivalyana & Emrys  



"Tu veux vraiment perdre ton temps à m'aider? "

Devant sa moue penaude, le gallois s’accroupit à sa hauteur et tendit la main pour attraper un gros volume qui jonchait le sol : “Les clés secrètes de l’alchimie “. Il pencha la tête, intrigué. En voilà un ouvrage bien complexe pour une élève de cinquième année. Après avoir effleuré machinalement le lettrage de la couverture, Emrys l’entrouvrit légèrement pour parcourir quelques lignes de la préface.

“À l'inverse de la plupart des adeptes qui gardent le plus grand silence sur la nature des matières premières et la technique de leur préparation, vous trouverez ici avec précision le processus opératoire et l'ordre des différentes phases du magistère.”

Son intuition ne l’avait pas trompé. La demoiselle devait déjà être très calée sur le sujet pour se risquer à consulter un tel ouvrage. Lui-même disposait de quelques connaissances dans ce domaine après avoir lu les grands classiques de la littérature alchimique et notamment tous les ouvrages de N. Flamel mais ce livre ….

La bleue et bronze tira le carmin de ses réflexions en se redressant lentement. Emrys décida alors que ce qu'elle lisait n’était pas son affaire. Après avoir refermé la couverture d’un claquement sec, le gryffon déposa l'imposant volume sur la table tandis que la jeune femme en faisait de même avec trois autres ouvrages.

"Tu peux m'aider si tu y tiens vraiment, mais je ne garantis pas de ne pas en refaire tomber avant la fin de la journée."

Le ton était jovial. Emrys l’observa à la dérobée, tandis qu’elle ramassait les derniers ouvrages qui gisaient sur le sol. Oui, intrigante était vraiment le mot parfait pour la décrire. Son besoin maladif de comprendre lui hurlait de demander où elle était passée pendant de longues semaines et pourquoi elle s’informait sur des concepts alchimiques aussi avancés, sa bonne éducation lui ordonnait de se la fermer et à se mêler de ses affaires.

Le combat était rude.

" Psss... Tu ne m'as pas vue tomber au moins?"

Haussant un sourcil, Emrys décida de saisir la perche qu’elle lui tendait et se recula légèrement, enfonçant les mains dans les poches de son pantalon. Une lueur malicieuse dans le regard, il répondit le plus sérieusement du monde :

“Oh si … Et quand bien même je ne t’aurais pas vu tomber, le fracas que tu as provoqué se faisant aurait certainement réveillé un mort ..."

Devant son air interloqué, il en ajouta une couche, peinant vraiment à ne pas éclater de rire :

“Une chose est sûre, cela manquait cruellement de grâce et de féminité !”

Il avait très certainement l’air d’un mufle doublé d’un goujat mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Qui aime bien, châtie bien, n'est-ce pas ? Pour le gallois, l’adage se vérifiait très souvent. Seulement, seuls ses plus proches amis savaient que le sarcasme et l’ironie étaient parfois des marques d’attrait ou d’affection chez lui. Pour tous les autres, il n’était qu’un con arrogant et imbuvable mais, à dire vrai, Emrys s’en fichait.

Se mordillant la lèvre, il se releva et recula d’un pas. Lorgnant sur les différents ouvrages d’alchimie et de métamorphose accumulés sur la table, il ajouta, résolu à en apprendre plus sur elle :

“Je m’appelle Emrys.”

Il lui tendit la main pour l’aider à se relever son tour et questionna :

“Et toi ?”






[583]

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Emrys Baughan le Sam 20 Fév - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 198
Âge : 15 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 17


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptyJeu 18 Fév - 19:02

Entre deux étagèresEmrysAlors que je reposais les vieux bouquins sur la table, je remarquais que le lion se perdait dans la préface du livre que j'avais achevé une demi-heure plutôt. Un peu lourd à comprendre, mais la majorité était clair et relativement simple. Bien que je ne conseillais pas un novice en alchimie de s'y attaquer. La plus part des thermes étaient certes faciles à comprendre, mais les formulations à rallonges avaient le mérite de réclamer une seconde lecture pour certaine partie. Pourtant je l'avais lu en ne seule fois et sans chercher dans d'autre les explications sur les exemples démontrés. Pourquoi? Parce que j'avais d'abord lu beaucoup d'autre ouvrage comprenant ces dites expériences et démonstrations alchimiques avant de le dévorer.

Si on demande c'est pour avoir une réponse en toute honnêteté et sans hypocrisie, mais là. Le rouge monta aussitôt à mes joues. Il me faisait comprendre que j'avais été burlesque et c'était à la fois gênant et même un peu trop déplaisant à entendre. Fort heureusement pour lui, je n'allais pas l'engueuler ou l'insulter d'une quel conque manière, non j'avais passé ce stade de la timidité maladive qui m'emprisonnait. Le rouge de mes joues s'estompa rapidement alors qu'un sourire plus espiègle se glissa sur mes lèvres. Sa deuxième frase fut accueillie par un regard amusé. Je haussais les épaules avec un côté théâtrale.

" C'est un art que de tomber ridiculement mal." D'un geste gracieux et beaucoup plus élégant, je remettais mes cheveux derrières mes épaules avant de poser le dernier livre. Mon truc ce n'était pas le charme, j'étais pas douée pour draguer, pire je ne savais même pas c'était le flirt. Je me contentais de jouer le jeu, comme Quino me l'avait fait faire. C'était simple, plus la réponse dénotait avec celle attendu et mieux ça passait.

Une fois redresser, le blond qui dévisageait mes lectures me regarda avec cette curiosité. Je sentais une légère odeur de sucrerie et de poussière planer dans l'air. Rien de surprenant, vu que je gardais un paquet de chocot ball Merci Dahlia! dans mon sac. Toutefois, je n'avais pas encore remarquer le parfum du lion jusqu'à ce qu'il tend la main en se présentant. " Juste Emrys? Pas de nom de famille? Tu joues au mystérieux là. Moi c'est Ivalyana Van Cress, mais tout le monde m'appel Iva." Tout le monde était un grand mot, tout ceux qui n'était pas professeur le faisait.  Il ne serait pas surprenant que même certain des prof' ce décident à le faire hors de l'école, du moins si je les croisais. " Avant de lire Les clés secrètes de l'alchimie: je te conseille d'autres livres qui sont indispensables pour le comprendre. Il y a L'absolue botanistique qui ne semble pas avoir de lien avec l'alchimie alors que les expériences botaniques faites sont reprise comme exemple dans Les clés. " Je ne m'étalais pas plus sur le sujet dérivant loin de la question de ma chute, bien que drôle il fallait le reconnaître.

Mon attention revient vers les ouvrages que je poussais un peu avant de m'asseoir sur un tabouret pour lui faire signe de faire de même, s'il le désirait. Sans attendre son installation, je sortis de mon sac les vicieuses boules de chocolat pour poser le paquet ouvert sur la table, entre deux livres histoires de ne pas être trop visible. Manger n'était pas vraiment autorisé dans la bibliothèque, du moins je le supposais par logique de respect envers les livres. Ce qui ne m'empêchait pas d'en glisser deux dans ma bouche en regardant le blond. " Tu es arrivé cette année? Je ne pense pas t'avoir croisé l'an passé." Très directe, j'avais tendance à l'être un peu plus qu'avant mon séjour au loin.

[615]
:copyright: 2981 12289 0



~Liar ☼ Shameless~
~PrézRpLienAbs~
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 53
Âge : 15 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 5 ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptySam 20 Fév - 17:22

 
Ivalyana & Emrys  



"Juste Emrys? Pas de nom de famille? Tu joues au mystérieux là. Moi c'est Ivalyana Van Cress, mais tout le monde m'appel Iva.”

Emrys nota, amusé, qu’elle ignora superbement la main qu’il lui tendait. Loin de s’en offusquer, il remit nonchalamment les mains dans les poches de son pantalon et haussa les épaules. À moins d’y être contraint et forcé, le gallois ne donnait jamais son nom de famille. Non pas pour se donner un genre, comme la Serdaigle semblait le croire ou au moins le penser, mais pour éviter d’être assimilé à son père, de quelques manières que ce soit. C’était un sésame empoisonné qu’il valait mieux taire jusqu’au moment opportun.

“Ravi de faire ta connaissance, Iva."

Emrys constata avec étonnement que c’était vrai, pour une fois. La plupart du temps, il était obligé de prendre sur lui pour nouer des liens ou entamer une conversation mais, avec elle, ce n’était pas le cas. Elle ne s’était pas offensée de ses railleries, faisait preuve d’un aplomb absolument renversant et pratiquait l’autodérision avec un talent certain. C’était déconcertant et agréable à la fois.

"Avant de lire “Les clés secrètes de l'alchimie”, je te conseille d'autres livres qui sont indispensables pour le comprendre. Il y a “L'absolue botanistique” qui ne semble pas avoir de lien avec l'alchimie alors que les expériences botaniques faites sont reprises comme exemples dans “Les clés”. "

Le gryffon hocha la tête, intéressé.

Lors de sa troisième année à Poudlard, la découverte de nombreux récits alchimiques dans les légendes arthuriennes qu’il aimait tant l’avait poussé à se pencher sur la question. En définitive, même s’il trouvait  l’alchimie  fascinante, ne serais-ce par son lien avec d’autres enseignements comme la métamorphose ou la botanique … Cela restait pour lui une discipline avec des buts et des techniques parfois douteuses…

Plongé dans ses réflexions, il n’avait pas remarqué qu’Ivalyana s’était réinstallée sur son tabouret, ni même qu’elle avait -discrètement- entamé un paquet de "Choco Ball". Après avoir jeté un coup d’œil à ses affaires abandonnées deux tables plus loin, afin de s’assurer que cela ne gênait personne, il s’installa à califourchon sur l’un des tabourets restants.

"Tu es arrivé cette année? Je ne pense pas t'avoir croisé l'an passé.”

Déconcerté par cette question saugrenue, Emrys la dévisagea un instant. Son orgueil venait d’en prendre un coup. Alors oui, c’est vrai, il n’était pas des plus sociables ni des plus accessibles, mais quand même ! Était-il à ce point renfermé qu’il en devenait invisible ?

Le gallois, croisant les bras sur la table, bougonna :

“Non. J’ai fait tout mon cursus ici.”

Il n’était pas réellement vexé, mais venant d’une personne qui s’était évaporée pendant des semaines on-ne-sait-où, la question ne manquait pas de toupet. Sachant qu’Iva éluderait la question s’il lui demandait ce qu’il en était de son côté, le gallois fit le choix de revenir sur un sujet de discussion plus neutre.

“Est-ce que tu consultes tous ces ouvrages pour préparer les examens ? Les B.U.S.E ? Ou par simple intérêt personnel ?"









[542]

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Emrys Baughan le Mar 23 Fév - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 198
Âge : 15 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 17


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptySam 20 Fév - 18:54

Entre deux étagèresEmrysPour sûr, la main bien tendue avec toute la bienveillance du monde fut totalement ignorée. Je n'avais pas peur des microbes ou de savoir où il avait posé ses jolies papates, mais mon soucis était plutôt que mes mains ne devait pas avoir plus d'une dizaine de degré. Même si je n'y faisais plus attention, je pouvais facilement distinguer mes veines sous la pâleur de mon peau métissée. Peut-être aurais-je du prévoir des gants, ridicule non? Il ne faisait pas si froid, même à l'intérieur il devait au moins faire plus de dix-huit degré. Pourtant, ma malédiction me faisait devenir un glaçon sur longues jambes et si je ne faisais pas attention, je pouvais tomber en hypo-thermie rapidement. On ne va pas remettre sur le tapis ma chute grandiose dans le lac en plein mois de Janviers! Surtout que j'avais fini par me transformer, dé transformer et câliner des gens. Le pire étant que je ne m'en souvenais pas!

“Ravi de faire ta connaissance, Iva." Fut toute réponse à ma curiosité concernant son petit nom de famille. Est-ce que tout le monde avait des problèmes avec leurs parents? Le père de Viska, les miens six pieds sous terres, la famille ultra composée de Jensen et maintenant le silence sur son nom. J'eus un petit regard curieux malgré moi. C'était vilain de vouloir savoir, mais je n'ai jamais dit que je ne l'étais pas! Pourtant, je passais outre ce détail, tout comme la main que j'avais ignorée et qui retrouva sa place dans sa poche, avant de m'installer en parlant bouquin. Plus rien ne pouvait m'arrêter, hormis l'approbation silencieuse et totalement déconnectée de mon interlocuteur.

Ce fut ma question, qui, il fallait bien avouer, tomba totalement les pieds dans le plat. “ Non. J'ai fait tout mon cursus ici." Oupssss. Il était un ancien première année. Je n'avais pas eu ce luxe, mais je devais très certainement lui avoir donné un coup dans son égo. Il se renfrogna sur son tabouret avec cette attitude un peu enfantine qui m'arrache un sourire. " Le prend pas personnellement, j'ai une bonne mémoire que pour les livres. Et je suis pas mal à côté de mes pompes depuis mon retour." C'était à mon sens une magnifique réponse qui devait le rassurer. Certes, un joli mensonge aussi, mais je ne pouvais pas dire que je ne me souvenais même pas du visage du mec pour qui je craquais avant de partir en renvois.

“Est-ce que tu consultes tous ces ouvrages pour préparer les examens ? Les B.U.S.E ? Ou par simple intérêt personnel ?" La demande voulait plutôt changer de sujet. Je poussais le paquet de choco vers mon voisin de lecture avant de hausser les épaules."Ce n'est pas pour les cours. Il y a toujours eu des alchimistes dans ma famille, c'est l'un d'eux qui... a fait pas mal de mauvaises choses pas glorieuses qui mérite pas qu'on en parle." Ma franchise me surpris sur le coup. Venais-je vraiment de dire a voix haute ce qui me posait problème depuis toujours? Je détournais le regard, trouvant soudainement une tâche sur la table très, trop intéressante. Malaise en vue, il valait mieux que je change de sujet, mais pour dire quoi?!

"Si tu veux de l'aider pour les BUSE's, je devrais pouvoir t'apporter quelques réponses, tirée plus des livres que des profs, mais une bonne réponse reste une bonne réponse." Parler cours était un terrain bien plus sûr, même si je ne faisais que de fixer la tâche pour la gratter avec un ongle. Pourquoi lui avais-je parlé de mon ancêtre alchimiste déjà? Ce n'est plus habituelle que je sois franche avec les autres. D'ordinaire je me contentais de mentir ou d'esquiver la question.

[615]
:copyright: 2981 12289 0



~Liar ☼ Shameless~
~PrézRpLienAbs~
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 53
Âge : 15 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 5 ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptyMar 23 Fév - 17:36

 
Ivalyana & Emrys  



"Ce n'est pas pour les cours. Il y a toujours eu des alchimistes dans ma famille, c'est l'un d'eux qui... a fait pas mal de mauvaises choses pas glorieuses qui mérite pas qu'on en parle."

Emrys fut tellement surpris par la confidence qu’il manqua de renverser le sac de sucreries qu’elle venait de pousser dans sa direction. Le rattrapant avec raideur avant qu’il ne se renverse, le gallois  subtilisa une boule chocolatée puis le reposa prestement, bien en sécurité, au centre de la tablée. Il avait vu le visage de la Serdaigle se refermer instantanément après cette révélation.

Il souffla :

“Je vois … ”

Songeur, il fit doucement rouler la friandise entre ses doigts, avant de la mettre en bouche. Il prit le temps de soupeser ce qu’elle venait de lui avouer, tandis que le chocolat fondant emplissait son palais de ses notes sucrées.

Bien sûr, il savait que Voldemort fut l’un des derniers sorciers à avoir voulu tirer parti de l’alchimie. La pierre philosophale. L’élixir de longue vie. La tentative de vol par le professeur Quirell. Sa destruction par Dumbledore… Oui, il connaissait tout cela. Cependant, le gryffon avait toujours pensé, qu’à l’heure actuelle, l’alchimie était une pratique révolue.

Or Iva avait son âge …

Intéressant.

Emrys attrapa une nouvelle Choco Ball qu’il mangea avec autant de retenue que la première. Dans sa tête, son cerveau carburait pour établir des liens entre toutes les données dont il disposait et échafaudait mille scénarios, hypothèses, suppositions.

Il aurait aimé la questionner davantage sur ce qui se cachait derrière les “mauvaises choses pas glorieuses” dont elle parlait. Cela semblait grave. Néanmoins, il n’en fit rien. D’abord parce que cet accès de franchise avait l’air de la mettre dans tous ses états et ensuite parce qu’il avait appris au fil du temps que les gens se livraient bien plus facilement quand on ne les y forçait pas.

Laissant la bleue et bronze exorciser son trouble sur une petite tâche qui trônait là, il ouvrit le livre des clés. Il feuilleta quelques pages silencieusement, tentant de hiérarchiser ses déductions selon leur taux de probabilité. Celle indiquant qu’Iva devait chercher une solution pour réparer les méfaits des alchimistes de sa famille arrivait de loin en tête de sa petite liste. Cependant, il n’avait pas assez d’éléments pour l’affirmer avec certitude.

"Si tu veux de l'aide pour les BUSE's, je devrais pouvoir t'apporter quelques réponses, tirées plus des livres que des profs, mais une bonne réponse reste une bonne réponse."

Iva garda la tête obstinément fixée sur la petite tâche, qu’elle s’échinait maintenant à faire disparaître du bout de l’ongle. Emrys secoua la tête en souriant légèrement. Il se racla la gorge et dit, très doucement :

“Non, mais je te remercie.”

Il hésita à lui proposer la sienne : après tout, sa longue absence avait très bien pu lui faire prendre du retard sur son cursus. La pile de livres s’amoncelant devant lui l’en dissuada. Iva était comme lui, un rat de bibliothèque. Elle saurait combler ses lacunes et rattraper son retard (si lacunes et retard il y avait, ce dont il ne pouvait être certain).

Refermant le livre, il ajouta en se levant :

“Bon. J’espère que tu trouveras ce que tu cherches, Iva.”

Chipant une dernière boule chocolatée, il ajouta avec circonspection avant de s’éloigner :

“Mais si je peux me permettre… N’oublie pas que parfois le remède est pire que le mal que l’on combat."






[594]

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 198
Âge : 15 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 17


Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] EmptyHier à 22:13

Entre deux étagèresEmrysMon malaise sur ma propre franchise, sussita bien peu d'argument. J'eus droit à un petit “Je vois.. " tout aussi à l'aise que je l'étais. Pour sûr avec de pareille confidence j'allais voir mes liens sociaux s'effondrer en chute libre. Ce n'était en rien de sa faute, je m'y prenais juste comme un pied, en plus il était mignon.  

Le silence s'étira comme avant de sonner l'heure du repas. Il ne disait rien de plus, je n'avais pas envie d'ajouter de détails sur déjà ce qui en dévoilait trop. Rapidement, il se retourna vers le livre Les Clés, alors que je m'efforçais de vaincre à coup d'ongle une tâche bien incrustée dans le bois. Autant dire que je perdais mon temps et que plus cela durait moins je trouvais les mots pour relancer la conversation. Que dire? Que Faire? Je voulais m'enfoncer dans un trou de souris pour ne pas paraître plus folle que je ne l'étais. C'était certain, je lâchais des trucs bien dur à digérer avant de me taire et d'attendre qu'il ne pleuve plus. Qui ne me trouverait pas totalement dérangée? De quoi parlions nous avant ma bombe personnelle?  Le temps que je m'en souvienne que je pris conscience qu'il avait fini par s'en prendre au chocoball avant de s'attarder sur le livre. Tout n'était pas perdu!

Ma proposition tombait un peu à plat. Qui voudrait de l'aide d'une dérangée? Je ne me trouvais même idiote de faire preuve d'une générosité dont tout le monde se passerait. Ce qu'il confirma avec politesse. Je ne pouvais pas lui en vouloir, mes choix de lectures du moment aurait carapaté n'importe qui d'autre. Étrangement pas lui, il était plus intrigué par l'ouvrage alchimique. Un bon point, s'il ne posait pas de questions, peut-être n'en avait-il juste aucune. Je ne pouvais pas savoir à quoi il pensait, surtout en ayant un peu refuser mon offre avec une douce froideur.

Brusquement décidé à fuir, pour le bien commun me parut-il. “ Bon. J'espère que tu trouveras ce que tu cherches, Iva." Lança-t-il comme s'il souhaitait à quelqu'un un bon appétit. J'eus un vague sourire avant d'admirer la pile d'ouvrage. "Merci." Je comptais bien me remettre à bosser. Sa main vola un dernier bonbon et je suivis le geste.

"Mais si je peux me permettre… N’oublie pas que parfois le remède est pire que le mal que l’on combat." Le Chocoball fit un truc impensable, il alla tout droit dans ma gorge sans être mâcher, mais pas direction mon estomac, plutôt mes poumons. Je pâlie comme un linge avant de frapper mon torse pour tousser et retrouver l'air, ainsi qu'une vue très jolie de la boule roulant sur mes notes et laissant une lingue humide et légèrement marron. Mon coeur pulsait à deux cents à l'heure, mais la seule chose qui m'énervait, ce n'était pas d'avoir manqué de m'étouffer avec un chocolat, mais les paroles qu'il avait osé dire. "Tu ignores tout et ton conseil est le pire des tous." Grondais-je avec une voix totalement déformée par l'irritation. Je toussais avec les larmes aux yeux avant de soupirer. "Désolée, mais ce mal que je combats est bien pire que tout ce que tu peux imaginer. Si je devais passer ma vie à lire des livres pour trouver une solution, je le ferai." Expliquais-je retenant l'amertume ironique de ma foutue vie. Presque trop vite, je me levais pour empiler correctement les livres avant de ranger mes affaires. Je lui en voulais et en même temps, je ne pouvais que trouver son attention touchante. "Nous avons tous nos démons. Ils ne s'affrontent pas de la même manière." Étrangement, sur mes propres paroles, j'eus une pensée par Viska et Jensen. Bien sûr, je les fuyais toujours et c'était flagrant, même si personne ne comprenait vraiment pourquoi. Au fond, je me fuyais moi aussi en passant tout mon temps dans les livres plutôt que d'aller voir mes amis.

[648]
:copyright: 2981 12289 0



~Liar ☼ Shameless~
~PrézRpLienAbs~
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Entre deux étagères [PV] Empty
MessageSujet: Re: Entre deux étagères [PV]   Entre deux étagères [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux étagères [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Bibliothèque-
Sauter vers: