Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -41%
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony ...
Voir le deal
129 €

Partagez
 

 Commérages d'Avril [Fiona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 226
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptySam 6 Fév - 4:22

Commérages d'Avril

Feat. Fiona
made by black arrow


Tony était un éternel souriant. Certains pourraient dire que c’était sa façon de compartimenter ses problèmes quand ça n’allait pas, d’autres que c’était une façade ou simplement un effet de charme calculer. D’autres encore prétendraient que lorsqu’on était bête comme le gryffondor, c’était aisé d’être un optimiste et d’avoir la pêche. Cette dernière catégorie n’était formée que de mauvaises langues et de jaloux qui ne méritaient pas que l’on leur prête attention. Toujours était-il que l’on disait de Tony qu’il pourrait sourire peu importe la situation. Même lorsqu’un cognard happait de façon particulièrement douloureuse quelqu’un. Lui y compris, murmurerait-on.

Eh bien, tout cela était faux; tous ces gens, certains de leurs dires avaient tort. À preuve, Tony ne souriait pas du tout alors qu’il traversait la petite cour pour se diriger vers le parc. Il traversa le pont suspendu en onze soupirs sonores et ralentit l’allure de ses enjambées alors qu’il réalisait qu’il ne savait pas précisément où il se dirigeait. Dans le parc, et au grand air, certes. Toutefois, son esprit venait de réaliser en y arrivant que cet ordre manquait légèrement de précision. Que devait-il faire maintenant? Où se diriger?  Loin de ses deux abrutis de confrères, évidemment.  C’était déjà le cas, de toute manière!

Quelques pivots plus tard, qui ne servirent à rien d’autre que lui donner l’air d’un suricate un peu confus, et le batteur était parti dans une direction au hasard. Par chance, ou peut-être par un moment de miséricorde du destin, il reconnut une tête familière à une centaine de mètres plus loin et piqua directement vers la blonde. Sans prendre le temps de la saluer, il envoya son sac au sol et s’y écrasa lui-même, la cape de son uniforme absorbant l’excès d’humidité au sol en cette saison. Sa diatribe ne se fit pas attendre.

« J’suis pus capable, Fio! Pus capable. J’en ai marre, mais marre d’eux ! »

Non, définitivement, ça n’était pas une mise en situation convenable. Ça n’était même pas du tout une mise en situation. Tony laissa échapper un son qui était le croisement entre un soupir et un grognement, avant de s’expliquer davantage.

« Ton pote, et mon pote. »

Pas besoin de nommer ses comparses de dortoir : il était certain que Fiona avait compris de qui il s’agissait. Cette simple constatation suffit à rendre son sourire à Tony.

« J’te jure, on devrait prendre des paris pour voir dans combien de mois ils me rendent complètement cinglé. »

C’était une vaste exagération, évidemment, mais cela faisait du bien de libérer un peu la tension et de râler un peu auprès de quelqu’un qui partageait sa misère. Tony aimait bien Isaac. Ils s’étaient toujours bien entendus et six années à partager un dortoir n’avaient pu qu’être bénéfiques à ce niveau. Puis, ça aidait à supporter Graham. Bishop avait ses bons moments comme il avait ses moments moins agréables. Son principal défaut était probablement son désamour du quidditch, épaulé par son insigne de préfet. Au moins, il savait parler d’autres sports. Ça avait rendu les six dernières années viables. Les prises de bec entre les deux garçons, par contre, étaient imbuvables. Et sans leur deux autres potes de chambre pour jouer les tampons, Tony se retrouvait un peu comme seul entre l’arbre et l’écorce.

« J’te dérange pas, au fait ? » demanda-t-il alors qu’il venait de réaliser qu’il avait fait une arrivée un peu brutale, en mode aigle qui fonce sur un lapin. Fiona était probablement en train d’étudier, ou sur le point de. C’était tout ce que tout le monde faisait, ici, de toute manière. Spécialement à moins de deux mois de la fin de l’année. C’était aussi ce que le lion avait tenté de faire, avant de ne perdre patience.

[617]


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor


Dernière édition par Tony O'Donnell le Mer 10 Fév - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptySam 6 Fév - 16:18

Commérages d'Avril
Fiona & Tony

made by black arrow


Fiona était venue s'installer dans le parc, avec pour intention de terminer de lire le chapitre d'histoire de la magie prévu pour son cours du lendemain - première montée au pouvoir de Voldemort et intervention des Géants, car apparemment, ça n'était pas un vrai cours d'histoire pour Binns si on ne parlait pas au moins une fois des Géants -, avant de pouvoir se pencher sur une activité perso. Après sa discussion récente avec Erin, elle s'était dit qu'il lui restait un an pour tester sa volonté : voulait-elle vraiment poursuivre dans la musique, avait-ce un sens, et si non, quelles autres options se présentaient à elles ? Se voyait-elle se lancer sérieusement dans le Quidditch ? Ou ferait-elle bien de prendre une année, d'étudier à la fac moldue avec, potentiellement, ses amis de Bristol, pour ensuite mieux trouver sa voie ? Les questions étaient multiples, et son hésitation certaine, mais elle avait décidé de prendre les problèmes un par un. D'abord : avait-elle suffisamment de talent pour se différencier dans le monde de la musique ? Car pour commencer, elle ne jouait d'aucun instrument. Elle avait pris des cours de piano lorsqu'elle était plus jeune, mais sans grand succès. Aujourd'hui encore, elle était capable de retrouver les morceaux qu'elle avait appris à l'époque pour les jouer, mais elle n'allait pas pour autant composer - elle n'était pas Lucas. En revanche, elle savait chanter - plus petite, elle avait d'abord exercé sa voix en chantant par dessus les chansons des Spice Girls, de Britney puis autres Taylor Swift - et également danser - là encore, mimer les clips musicaux de ses artistes préférés avait signé le début de sa passion, avant que ses parents ne l'inscrivent à des cours de danse moderne à Bristol. Etait-elle seulement capable d'écrire ? Elle n'avait pas une mauvaise plume, mais n'était pas parolière qui voulait, et l'objectif était surtout de ne pas paraître ridicule (et dieu savait qu'elle avait connu son lot de ridicule dans sa vie).

Elle s'était étalée près d'un grand hêtre : sac par terre, carnet d'écriture d'un côté, manuel d'histoire de l'autre et tablette magique en main. Elle voulait juste indiquer à V qu'elle se trouvait dans le parc, au cas où sa meilleure amie voudrait la rejoindre, avant de s'attaquer à son chapitre - déjà entamé le soir précédent, insomnie oblige. Un sac de cours vînt s'écraser inopinément à côté d'elle, la faisant sursauter. Elle s'empressa de tirer quelques unes de ses affaires vers elle, alors que Tony se laissait lourdement tomber dans l'herbe, réalisant rapidement qu'il était dans un état d'agitation particulier, et que le sort de son manuel d'histoire ne figurait pas parmi ses priorités.

«  Hey »
glissa-t-elle doucement avant que le Gryffondor ne se lance dans une lamentation familière. Un sourire compatissant trouva aussitôt les lèvres de la blonde. « Crabbe et Goyle Isaac et Graham. » déduisit-elle aisément, histoire d'expliciter la chose. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé de les réconcilier, surtout depuis qu'elle s'était rapprochée à son tour d'Isaac. Fiona plaignait sincèrement Tony, car même si elle subissait les récriminations systématiques de l'un à l'encontre de l'autre, au moins n'avait-elle pas à partager leur dortoir. « Qu'est-ce qui se passe encore ? C'est le devoir de botanique ? Je ne sais pas quelle mouche a piqué Londubat, il pense que ça va les réconcilier ? » Elle secoua la tête, vaguement blasée. On était sur un Parent Trap classique, donc elle comprenait bien la stratégie du prof' de botanique, même si elle demeurait sceptique de son efficacité réelle. D'autant plus qu'apparemment, la santé mentale de Tony était mise à mal pour de bon cette fois.

« Non t'inquiètes, tu as la priorité sur la première guerre des sorciers. » le rassura-t-elle en désignant le manuel, qu'elle avait précédemment sauvé de l'écrabouillage. « Peut-être qu'à force de passer du temps tous les deux, ils vont se trouver des points d'entente ? » suggéra-t-elle sans grande conviction. Elle voulait bien se montrer optimiste, mais elle n'était pas complètement déconnectée de la réalité non plus. Elle avait opéré de manière bien plus subtile que ça jusque là. Mettre un Snargalouf entre Isaac et Graham, c'était tenter le tout pour le tout. La réconciliation ou la destruction mutuelle, avec tout ce que ça impliquait de victimes collatérales.

[ 715 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 226
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptyDim 7 Fév - 16:48

Commérages d'Avril

Feat. Fiona
made by black arrow


Tony eut un rire un peu goguenard à la mention du professeur de botanique. C’était vrai que Londubat avait eu une idée débile en les plaçant ensemble. Le batteur se redressa et s’étira les épaules puis le cou, qui craqua, en quelques mouvements familiers, avant de se laisser choir entièrement au sol, les mains en panier sous le crâne.

« Ce prof’ passe trop de temps avec ses plantes. L’a oublié comment sont les humains. » Ou alors, c’est qu’il tente de créer une nouvelle sorte de cigarette et qu’il a testé la serre entière lui-même. Tony ne voyait aucune autre option. Si cela fonctionnait réellement pour réconcilier les deux gryffondors, Tony ne savait ce qu’il ferait : il aurait dû les jeter en pâture à la Forêt Interdite des années auparavant! Cela aurait pu effriter vaguement leurs relations, mais ce n’était qu’un détail dans l’état d’esprit actuel du gryffondor.

Fiona, en bonne amie, confirma que Tony était prioritaire et évacua donc l’inquiétude qu’il avait pu énoncer aussi rapidement qu’elle était venue. Il n’en soupira néanmoins pas moins à la conclusion de la phrase suivante, et claqua de la langue pour montrer son agacement. Ça ne l’empêcha pas de répondre avec une légèreté relative :

« Ils nous ont nous, déjà! Qu’est-ce qu’ils peuvent demander d’mieux ? »

Certes, c’était une plaisanterie, mais il y avait bien là un fond de vérité. Et si ils n’étaient pas des justifications suffisantes, il lui semblait que les points communs entre les deux gryffondors et leurs deux amis devraient être suffisants.

« Honnêtement, j’ai pas trop compris cette histoire. Z’ont parlé de divination aussi. Je pensais pas qu’il y avait des devoirs communs entre divination et botanique. »

Bon, c’était deux cours qu’il n’avait plus, et il devait admettre qu’il n’avait jamais rien compris au cours de divination, se contentant de s’inspirer de films pour inventer des histoires. C’était tout de même possible qu’il nécessitait une essence de thé particulière pour l’utiliser dans les tasses de thé, et cela justifierait donc certainement une coalition entre Londubat et Trelawney. Il y avait probablement d’autres plantes qui pourraient être utiles pour décrypter l’avenir des gens, qu’en savait-il.

Tony avait bien crut comprendre qu’il avait été question duquel de ses confrères perdrait sa main. Il préférait bien mieux que cela soit Graham. Outre la raison évidente, l’humeur pourrie d’Isaac était bien plus désagréable à l’irlandais que celle de Bishop. Tony soupira et regarda d’un œil blasé les nuages qui défilaient paresseusement dans le ciel.

« Ils sont de la même maison, sont sportifs, ont des parents moldus, sont plutôt sympas, la plupart du temps quoi. Pourquoi ils s’entendent toujours pas ? »

La raison était simple et crevait les yeux : pour la même raison que Tony et Graham n’étaient pas les meilleurs potes de l’univers. On ne pouvait résumer quelqu’un à quelques intérêts et caractéristiques génériques et s’attendre à ce que le courant passe entre eux pour cela. Sinon, le monde entier serait naïvement tous amis et chanterait quotidiennement kumbaya en formant une longue chaîne humaine. Ou un truc un peu ringard du genre. Puis, il fallait aussi prendre en compte ce qui confrontait les individus, comme la résistance de Graham face au quidditch.

Ou alors, ils se ressemblaient trop, tous les deux, et détestaient retrouver leurs défauts chez l’autre. Anie avait déjà raconté un truc comme ça à Micha’ lorsqu’elle se plaignait d’une copine de classe qui l’embêtait. C’était peut-être pour cette raison que la sœur aînée de Tony avait développé une approche plutôt diplomatique face aux conflits.

[583]


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptySam 13 Fév - 12:09

Fiona avait toujours apprécié Tony : il n'était pas prise de tête pour un sou, et il semblait toujours respirer la joie de vivre - d'habitude. Mais il faut croire que tout le monde avait ses limites, et que passer la quasi totalité de son temps entouré de Graham et d'Isaac, écrasé par une hostilité qui semblait rendre l'air plus lourd quand leur présence était combinée, finissait par avoir raison du plus solide des Gryffondors. Elle songea que rien que ça, ça aurait dû être un élément déclencheur pour ses deux amis. Ils avaient cassé Tony.

« Tu crois ? T'as peut-être raison. Si ça se trouve il n'a même pas remarqué qu'ils ne s'entendaient pas. Pourtant, Trelawney, elle, a l'air bien au courant des ragots. » nota-t-elle en haussant les sourcils et en songeant à sa fameuse prédiction. Vie académique, vie amoureuse, vie familiale, les trois, ou autre, à quoi pouvait-elle faire référence ? De toute évidence, Trelawney ne lui avait pas fait de vraie prédiction, mais pour autant, elle avait dû se baser sur quelque chose, non ? « Je ne me souviens plus, t'as eu quoi toi ? Elle t'a pas prédit que tes coloc' allaient finir par s'entendre, à tout hasard ? » suggéra-t-elle en scrutant le visage du Gryffondor, qui s'était affalé dans l'herbe. Elle compatissait vraiment. Elle ne s'entendait certainement pas avec toutes ses camarades de dortoir - encore que les choses allaient clairement vers du mieux dernièrement avec Ciara -, mais au moins ne vivait-elle pas une bataille rangée à chaque fois qu'elle montait se coucher.

Elle sourit. « Pas faux. Et c'est pas faute d'essayer de les réconcilier, mais ils sont tous les deux têtus comme des mules. » remarqua-t-elle en secouant la tête, déçue mais pas vaincue. Fiona Quincy n'abandonnait pas aussi facilement. Elle n'avait pas été proche de Graham et d'Isaac au cours de leurs premières années à l'école, alors elle n'avait pas pu influer à l'époque. Mais Graham était son meilleur ami désormais, et elle s'entendait très bien avec Isaac, qu'elle considérait aussi comme un ami proche. Tony n'avait pas tort : s'ils étaient tous les deux capables de s'entendre avec Tony, et avec elle, pourquoi ne pourraient-ils pas s'entendre entre eux ?

« Tu crois pas que c'est plutôt lié à Trelawney encore ? Si ça se trouve elle leur a prédit qu'ils allaient se disputer : bravo madame. Pas besoin d'une boule de cristal pour prévoir ça, même moi j'aurais pu l'écrire... » Au final, elle était assez curieuse de savoir ce que les deux Gryffondors avaient bien pu recevoir. Elle se promit de se renseigner auprès d'eux - de préférence, quand ils n'étaient pas coincés ensemble dans une serre de Botanique. C'était la recette pour finir comme victime collatérale d'une Tentacula Vénéneuse (peut-être que venir lui rendre visite à l'hôpital les réconcilierait enfin ? Mais elle n'était pas sûre de vouloir payer ce prix-là pour ces deux têtes de linotte).

Tony énuméra alors les raisons pour lesquelles Isaac et Graham devraient s'entendre, ce qui eut pour effet de faire soupirer Fiona. « J'te le fais pas dire. Franchement je ne comprends pas. Isaac dit que Graham a la grosse tête, et Graham dit qu'Isaac fait tout le temps la gueule. Et aussi, chacun d'entre eux affirme que l'autre le déteste sans raison. » résuma-t-elle en levant les yeux au ciel d'un air blasé. Il fallait être un diplomate de renommée internationale pour résoudre pareille situation - que Fiona trouvait, au demeurant, assez stupide. Ils n'étaient plus que trois dans ce dortoir, et deux d'entre eux étaient absolument incapables de se supporter ne serait-ce que cinq minutes. Bonjour l'ambiance.




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 226
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptyDim 21 Fév - 1:56

Commérages d'Avril

Feat. Fiona
made by black arrow


Trelawney et les ragots. Elle en avait bien besoin pour prédire que le hibou de sa chouchou de troisième allait guérir de sa patte infectée, ou ce genre de trucs. Toutefois, Tony était récalcitrant à admettre qu’un professeur puisse avoir une aussi vaste connaissance des potins qui parcouraient l’école en presque aussi grande quantité que les courants d’air.

« Euhm… »

Tony hésita : il n’avait pas lu sa prédiction. Il avait cru que c’était une invitation de la professeure pour le persuader de reprendre son cour, ou pour l’inviter à une réunion d’ancien élèves. Le parchemin froissé en boule devait toujours traîner sur un coin de son armoire.

« Je pensais que c’était du fanmail, et je ne le lis que le dimanche soir », mentit-il en souriant. Les rares lettres d’admiration ou d’encouragement qu’il ait pu recevoir avaient été lues immédiatement. Suffisamment lentement pour rendre l’immédiat relatif, mais là n’était pas la question.

« On va bien voir ! »

Sans même prendre le temps de vérifier s’il se trouver une figure d’autorité dans les parages, l’irlandais sortit sa baguette magique et lança un « Accio Prédiction! » dans la direction approximative de sa salle commune, alors que la conversation se poursuivait. Il était vrai que ses camarades de dortoirs étaient plutôt têtus. Anie, la mère de Tony, dirait que c’était une question d’âge. C’était peut-être vrai : la majorité de sa salle commune pouvait tomber sous ce qualificatif, à bien y réfléchir, et il ne s’en exclurait pas.

« Alors, y’a un truc que tu dois pas répéter : en vrai, c’est pas le courage le trait de caractère des gryffondors, mais l’entêtement. »

Il lâchait des bêtises comme d’autres lâchaient des sortilèges. Ou des bombabouses, mais ça n’était généralement pas les mêmes élèves. Il intercepta le parchemin chiffonné qui arrivait à toute vitesse dans leur direction, mais ne l’ouvrit pas immédiatement. L’hypothèse de Fiona était juste et demandait réflexion : d’une part, cela assurerait la professeure de divination d’avoir au moins raison dans l’une de ses prédictions. Par contre, c’était un peu trop évident pour que cela n’aille pas nuire à sa crédibilité.

« Celle-là, je crois que même Binns lui-même aurait pu la prédire, tu sais. Mais t’as peut-être bien raison. Ou alors elle s’est gourrée et a inverser leurs noms. Isaac Bishop ça sonne pas trop mal, mais Graham Hudson j’suis moins fan. On dirait qu’il faut être à bout d’souffle pour le dire.

Loin de se douter que Fiona songeait à orchestrer un faux accident en espérant que leur visite aux soins intensifs de l’infirmerie les réconcilieraient finalement – idée qu’il aurait par ailleurs approuvée et pour laquelle il n’aurait vu aucun mal à se porter cobaye, sous la condition qu’il ne devrait pas rater de match de quidditch –, le batteur commença à déplier le papier tout en énumérant les qualités et caractéristiques communes entre ses potes de dortoir.  Après un soupir éloquent, la serdaigle avait surenchéri en rappelant ce qu’ils se reprochaient mutuellement. D’abord, au niveau de leurs tempéraments respectifs.

« Bah tu sais, ils ont pas forcément tort l’un sur l’autre. Zack est cool une fois qu’tu comprend qu’il faut pas prendre sa gueule personnellement. L’préfet Bishop, bah… il a ses moments. Puis, ils ont clairement raison que leur hargne récip… l’un envers l’autre est pas fondée. »

Fiona pourrait-elle sérieusement nier que Graham n’avait pas la grosse tête, ne serait-ce qu’une petite partie du temps, genre un jour sur deux? Le batteur tendit le parchemin à bout de bras devant lui, écarquilla d’un œil qui fit tressauter son sourcil et interrogea son amie :

« Alors, t’es prête pour la grande révélation qui va changer ma vie ? »

Ramena le papier à une distance plus naturelle pour le lire, il fronça les sourcils et lu deux fois supplémentaires la prémonition qui prenait davantage la forme d’une mise en garde.

« Ça dit d’me méfier des bêtes aux yeux jaunes. C’est généralement pas une mauvaise idée, sauf pour les chats. »

Le descendant portugais fronça de nouveau les sourcils et soupira en haussant les épaules.

« Elle a sûrement appris que j’suis allergique aux chats, quoi. »

Voilà. L’affaire des prémonitions douteuses était classée.


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptyJeu 4 Mar - 22:37

Que Trelawney ait prédit une trêve entre Graham et Isaac, ou pas, n'avait pas grande importance : ça n'était pas comme si c'était parole d'évangile. Au contraire, ça serait juste une preuve de plus attestant que la prof de divination était d'une fiabilité des plus douteuses. Curieuse cependant, elle rit avec amusement à la réponse de Tony : « Mais quelle star cet O'Donnell, je devrais me sentir honorée que tu m'accordes rien qu'une poignée de minutes en fait, non ? » Elle haussa les sourcils d'un air malicieux. Derrière les blagues, elle remarqua cependant bien que Tony ne lui avait pas vraiment répondu, mais ne s'en formalisa pas. Dans le fond, ça n'était pas ses oignons, et il avait bien le droit de garder sa prédiction pour lui. Elle espérait juste que les raisons qu'il avait de se montrer évasif n'étaient pas trop embarrassantes (si Trelawney lui avait écrit quelque chose du genre : "Prenez garde ! Vous tomberez bientôt droit dans la cuvette !", elle pouvait comprendre sa réticence).

Mais que nenni : sans prévenir, Tony se redressa brusquement pour faire venir sa missive à l'aide d'un sortilège d'attraction dont le culot impressionna Fiona. Elle n'avait jamais trop su quelle était la portée de ce sort, et elle était plutôt impatiente de le découvrir. « Tu lances souvent des sortilèges d'attraction d'aussi loin ? Votre salle commune n'est pas tout près quand même. » observa-t-elle tout en vérifiant à son tour qu'aucun membre du corps professoral ne se trouvait dans les parages. Être punie en tant que complice ne l'inquiétait pas trop, mais elle préférait quand même l'éviter si elle le pouvait.

En attendant, ils reprirent leur discussion comme si de rien n'était, évoquant le cas terminal d'inimitié unissant Isaac et Graham. Elle soupira à la remarque de Tony, secouant la tête avec une exaspération mêlée de défaitisme. Ces deux-là la fatiguaient vraiment. « Oui alors ça je peux en attester en effet. » approuva-t-elle, tout en étant consciente qu'elle n'était pas la mieux placée pour porter ce genre de jugement. Elle était elle-même réputée pour une certaine intransigeance dans ses opinions - il faut dire qu'elle n'aimait pas avoir tort.

Laissant échapper un sifflement bluffé en voyant le parchemin apparaître, elle fit taire son impatience - car Tony paraissait décidé à faire durer le suspense - et l'écouta avec un amusement non dissimulé tandis qu'il élaborait ses propres hypothèses sur la nouvelle querelle des deux Gryffondors : « On dirait que t'y as bien réfléchi en tout cas. C'est presque louche. Tu crois qu'une inversion de noms les aurait traumatisés à ce point-là ? Ce n'est pas comme si ça venait de l'autre, c'est juste Trelawney qui débloque. » jugea-t-elle avec circonspection. Puis, après un temps de réflexion : « Je préfère Graham Hudson moi je pense. » Elle haussa les épaules. Ça n'engageait qu'elle après tout.

Fiona savait que Tony ne portait pas toujours Graham dans son cœur, aussi ne s'offusqua-t-elle pas de son commentaire. On ne pouvait pas aimer tout le monde, et le batteur était loin d'être aussi hostile qu'Isaac : un problème à la fois, donc. Pour sa part, elle s'était toujours bien entendu avec le préfet, et peinait à comprendre que d'autres gens avec qui elle traînait aisément puissent diverger autant de son opinion. Peut-être donnait-il l'impression d'être arrogant, mais Fiona ne l'avait jamais perçu de cette manière - quand bien même lorsqu'ils s'étaient rapprochés, il était le célèbre Mister Poudlard / préfet de Gryffondor, et elle n'était que la discrète Fiona Quincy, passionnée de pop moldue.

« Pas faux, mais ils sont tous les deux dans l'exagération la plus totale.  » Elle opina vivement du chef à la conclusion de Tony. « Carrément. » Elle ne désespérait pas de les voir un jour se réconcilier - résiliente ou rien -, mais même elle devait reconnaître que ça n'était pas pour tout de suite. Cela dit, tout comme sa progression en sortilèges avait pris du temps, il restait tout à fait réalisable que Graham et Isaac finissent par se détendre sur leur haine mutuelle c'est pas demain la veille.

Elle porta la main à sa bouche, riant face aux pitreries de Tony pour lire (enfin) sa prédiction. « J'étais prête hier. » déclara-t-elle dignement, tout en observant Tony avec insistance pour qu'il ne se débine pas. Après autant de cinéma, le monde public avait le droit de savoir ! « Alors ? » lâcha-t-elle malgré elle, avant que le Gryffondor ne s'exprime finalement.

« T'es allergique aux chats ? Trop triste ils sont si mignons. » Tendant la main, elle attrapa le papier du Gryffondor pour le regarder à son tour, sans pour autant y déceler de message caché. L'image de deux yeux grands comme des soucoupes, d'une couleur orange presque dorée s'imposa à son esprit. Il n'y a pas si longtemps que ça, elle s'était retrouvée nez à nez avec un Basilic dans la forêt interdite et avait sincèrement cru que sa dernière heure était arrivée. Se mordillant nerveusement la lèvre, elle ramena les yeux sur Tony : « Tu es sûr qu'elle parle d'un chat ? Ce ne sont pas les seules créatures à avoir les yeux jaunes. Tu traînes souvent vers la forêt interdite ? » interrogea-t-elle sans préambule. Elle était consciente qu'il n'y avait pas matière à s'inquiéter : d'une part, l'affaire du Basilic (dont elle avait découvert l'existence même lors de cette rencontre malheureuse : les serpents géants, équivalents d'un bon "moins cent" sur le score global du monde sorcier) avait trouvé une explication depuis, de l'autre, ça n'était pas comme si Trelawney savait de quoi elle parlait. Mais tout de même, dans le doute... ça ne coûtait rien de se renseigner.

[ 948 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 226
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptyMar 16 Mar - 22:02

Commérages d'Avril

Feat. Fiona
made by black arrow


Fiona arrivait avec Brio à décontracter le batteur, qui rit en choeur avec son amie.

« Mais dis pas de bêtise! T’es sur la liste VIP, Fio! J’vais annuler mes interviews de l’après-midi, tiens! »

Comment parvenait-il à dire autant de bêtises, aussi rapidement, et ensuite demander aux autres de ne pas en dire. Bon, c’était différent. Il était sérieux en demandant à la serdaigle de ne pas se considérer moins importante qu’elle ne l’était réellement. Ça n’était pas du tout le même genre de bêtises que celles qui traversaient périodiquement, presque constamment en fait, le cerveau du gryffondor. Ce n’était heureusement pas la seule chose qui se passait dans sa tête. Ses neurones se connectaient également, parfois avec un délai.

Fiona ne cacha pas sa surprise de voir Tony lancer le sortilège d’attraction. Il la regarda, l’air un peu timbré, avant de lui répondre. Il ne s’était jamais posé cette questions, et croyait simplement que ce sort n’était pas réellement utile sur des trucs à portée de main. Ou à quelques mètres de lui. Une expression confuse vint plisser la base de son nez.

« Bah, j’sais pas. On est pas s’pposés ? Faut viser des trucs à prox… tout près? » Il était sceptique, et on ne pouvait pas dire qu’il le cachait très bien. Au moins, il n’avait pas, pour le moment, besoin de s’attarder là-dessus. Il était déjà bien trop occupé à raconter n’importe quoi sur ses collègues de chambre et de maison, et à en recueillir l’approbation de la blonde. Comment quelqu’un pourrait-il ne pas apprécier quelqu’un qui jouait si volontairement le jeu de ses amis et suivaient dans leurs délires, aussi ridicules furent-ils.

Un sourire aux lèvres, Tony mima une pirouette reconnaissante sous le sifflet de Fiona. Comme s’il venait de conclure un concours de gymnastique avec un triple axel et d’autres termes qu’il ne connaissait pas. Il haussa deux sourcils étonnés. Qu’on lui disait qu’il réfléchissait était déjà un phénomène relativement rare, que ce soit par vilenie ou par omission. Après tout, s’il fallait signaler chaque instance de réflexion de chacun et chacune, on n’était pas sortis de l’auberge. Plus surprenant encore était que Fiona croit que cette idée avait mijoté dans son crâne avant d’être exprimée. Il s’était exprimé avec sa spontanéité habituelle. « D’où c’est louche? », débuta-t-il sur la défensive. toutefois ses neurones firent cette action mentionnée plus tôt et le coup de génie eut dû être visible à travers le château entier. Il poursuivit, presque du même souffle, mais d’un ton désormais moqueur. « Alors écoute, tu me promets de pas cafter, mais je pense souvent à ces deux-là. J’pense que j’ai développé une obsession ou quelque chose du genre. Comme quand qu’on écoute trop une série. » Et qu’on se met à s’imaginer des couples de gauche et de droite, ne conclut-il pas. Il y avait des limites à pousser l’absurde, même pour Tony O’Donnell.

« Ah ouais? » fit simplement le simplet. Ça n’attendait pas réellement de confirmation, alors qu’il réalisait plus ou moins inconsciemment qu’ils préféreraient le même gryffondor dans ce cas de figure également. Du moins celui avec le même prénom.

« Non, mais… Ouais! Trop! » s’exclama le joueur de quidditch dès que son amie mentionna leur exagération. Un peu à l’image de sa réaction. « Tu sais si y’a un sortilège pour qu’ils se voient à travers nos yeux? P’t-être que ça suffirait à retrouver un semblant de paix.» Comment son cerveau faisait-il pour être une telle industrie à mauvaises idées?

Après trois éclats de son rire goguenard, face à l’impatience de la serdaigle, Tony partagea le contenu de sa prédiction, ainsi que sa propre conclusion. Celle-ci sembla attrister sa compagnonne du moment. « Ouais, trop triste », lâcha-t-il mécaniquement. Ça n’embêtait pas réellement l’adolescent, qui avait passé sa vie à entendre sa mère pester contre les sales bêtes qui venaient détruire son potager et engraisser ses plates-bandes. Après, c’était vrai que les bêtes à poil étaient mignonnes sur l’Internet. Tony tendit le parchemin à Fiona, et attendit en silence qu’elle le relise et s’assure que le batteur n’avait pas fait d’erreurs dans son interprétation.

La serdaigle sembla s’agiter un peu. À son attitude, Tony crut qu’elle cherchait à lui dire quelque chose de délicat sans s’attirer ses foudres. Il avait une si mauvaise réputation? Certes, il avait la patience courte, mais pas avec les gens qu’il appréciait. Heureusement, il avait eu tort dans son interprétation, et Fio’ ne faisait que lui montrer qu’il y avait d’autres interprétations possibles. Tony lui lança un regard en coin, suspicieux de ce qu’elle sous-entendait dans sa dernière phrase.

« Pas vraiment. C’est pas parce qu’j’ai pas peur qu’j’ai pas d’instinct de survie, t’sais. » Il avait entendu parler des centaures et des araignées géantes qui y vivaient, mais se doutait bien qu’aucune de ces espèces n’aient les yeux jaunes. « Pourquoi, Fio? Y’a quoi dans la Forêt? » Il jugeait que si quelque chose risquait d’en sortir pour l’attaquer, l’empoisonner ou attenter à sa vie d’une quelconque autre manière, il était en droit d’être prévenu et de savoir ce que ça pourrait être. Au moins des créatures que ses camarades connaissaient.
Enfin, ça c’était en admettant que les prédictions de Trelawney aient pu avoir la moindre crédbilité...


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptySam 20 Mar - 12:46

Fiona éclata de rire à la réponse de Tony sur ses prétendues interviews, faisant ensuite mine de s'éventer de la main. « Rolala, VIP carrément ? Tu me flattes ! » répliqua-t-elle avec bonne humeur, appréciant le fait de pouvoir plaisanter avec légèreté avec Tony, plutôt que de penser à son avenir - amoureux ou professionnel - ou de manière plus concrète, à la tension constamment augmentée entre Isaac et Graham. Un peu de joie bon sang, était-ce trop demander ?

En bonne Serdaigle, Fiona étudia le Gryffondor avec un intérêt scientifique alors qu'il tâchait de faire venir sa prédiction se trouvant a priori dans sa salle commune. « Non non, mais je ne vois pas souvent des gens le faire, peut-être qu'ils ont peur d'abîmer les objets ? On ne sait jamais ce qu'ils peuvent heurter en chemin j'imagine. » Elle haussa les épaules. « En tout cas les archives sur le Tournoi des Trois Sorciers de 94 indiquent que Harry Potter avait réussi à faire venir son balai jusqu'au stade pour affronter le dragon. Donc écoute, ça se fait ! » Elle n'avait pas grandi dans le monde sorcier, donc elle avait bien dû compenser comme elle le pouvait, et dans ce cas, ça s'était traduit par beaucoup de lecture. Surtout qu'elle n'avait jamais été bonne en pratique de la magie, mais qu'en revanche, elle était excellente quand il était question de théorie.

Observant avec amusement les pitreries de son ami, Fiona prit un malin plaisir à l'asticoter concernant Graham et Isaac - et ces noms croisés auxquels il avait réfléchi pour eux. Il s'en défendit pourtant aussitôt, et Fiona y vit - forcément - une opportunité pour en rajouter une couche. « Je dis juste que c'est intéressant que tu aies un avis si péremptoire sur le meilleur accord entre leurs noms et prénoms. » La suite des paroles de Tony fit s'élargir son sourire : il se prenait au jeu. Camouflant temporairement - et difficilement - son amusement, elle lui tapota l'épaule avec fausse commisération : « Une forme dérivée du syndrome de Stockholm je pense, mon pauvre vieux, à force de passer tout ton temps dans leur dortoir t'as forcément des séquelles ! » conclut-elle avec une sagesse toute relative.

A la suggestion de Tony sur un sort pour réconcilier les deux têtes de mule, Fiona porta la main à son menton, pensive. « Moi ça me dit rien, mais tout est possible avec la magie, non ? Il faudrait chercher à la bibliothèque. Ou demander à un prof'. Tu crois que Bones nous aiderait ? » suggéra-t-elle, à moitié sérieuse, car à force elle commençait à manquer d'alternatives. Les raisonner par la parole ne semblait pas suffire : peut-être fallait-il passer la seconde et employer la magie ?

Pendant qu'ils avaient été occupés à bavarder, la prédiction de Tony avait fait son petit bonhomme de chemin, et finit par arriver jusqu'au batteur. Lui intimant de ne pas faire durer le suspense plus longtemps, Fiona ouvrit des yeux surpris en l'entendant lire les quelques mots inscrits par Trelawney - et que le Gryffondor interprétait comme une référence à un chat. Soudainement mal à l'aise, Fiona visualisa deux grands yeux jaunes accompagnant le corps d'un gigantesque serpent bisous Iva. Trelawney racontait n'importe quoi, elle le savait, mais elle se sentait - malgré elle - plus alerte qu'elle ne l'avait été auparavant. « J'sais pas, j'ai entendu des rumeurs... » Elle détourna les yeux, attrapant distraitement sa tablette pour voir si V lui avait répondu. « Des araignées géantes, des Centaures, des Sombrals. Même un loup-garou et une Ford volante des Trolls il paraît. Les Trolls ça peut avoir les yeux jaunes, non ? Franchement j'comprends pas pourquoi cette forêt est aussi près de l'école, elle a beau avoir le nom d'interdite, on nous y envoie quand même en retenue donc bon... Super la sécurité ! » marmonna-t-elle en reposant la tablette pour croiser le regard de Tony. Elle était consciente d'avoir quelque peu noyé le poisson, mais cette histoire de Basilic lui avait laissé des séquelles qu'elle préférait garder enfouies au fond d'elle pour l'instant.




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 226
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptyVen 26 Mar - 17:32

Commérages d'Avril

Feat. Fiona
made by black arrow


Tony se contenta de hausser les épaules. Il aurait certes pu répondre que si Harry Potter y était parvenu quelques décennies plus tôt, et sur un objet bien plus lourd qu’un bout de parchemin, il n’y avait pas de raison que lui-même, Tony O’Donnell, en soit incapable. Quant à l’intégrité physique de l’objet attiré autant que ce qui se trouvait sur son passage, Toto devait bien admettre qu’il ne s’en souciait guère. Ou qu’il n’y avait pas réfléchi, si on voulait être précis au point de jouer sur les mots. Les jambes de Tony s’étendaient et se repliaient à tour de rôle sur le sol : rester trop longtemps immobile semblait le démanger.

S’en suivit un sourire complice alors que Fiona précisait comme il était intéressait que l’opinion de Tony soit si ferme. Si le sixième année était connu pour ses opinions arrêtées, sinon carrément butées, il l’était moins pour des trucs aussi frivoles que cela. Il disait bien des bêtises dans une journée, mais ne s’en rappelait que rarement. Un jour, peut-être, cela se tournerait-il contre lui. « Dis donc que j’suis pas intéressant d’habitude! », taquina-t-il avant de surenchérir d’une nouvelle blague. « Si qu’au moins ils m’offraient des vacances à Stockholm, ou n’importe où en vrai, ça m’dérangerait pas d’avoir tous les syndromes pis toutes les séquelles qu’tu veux. »

Voilà que le pied du batteur suivait un rythme qui n’existait nulle part, pas même dans son esprit, alors que la blonde réfléchissait à voix haute. Aller chercher l’aide d’un professeur? C’était définitivement plus Serdaigle que Gryffondor comme solution à envisager.

« Bah… Peut-être, si qu’tu penses qu’elle te trouvera pas des raisons pour refuser. Genre qu’c’est pas moral ou j’sais pas. Mais c’est mieux qu’tu lui demandes sans moi. J’sais pas pourquoi, les profs ont tendance à se méfier d’moi… »

C’était un vague euphémisme et, surtout, il savait très bien pourquoi. Il ne voulait pas cracher sur l’idée de son amie : demander à une personne plus expérimentée était en soi une bonne idée. Sauf que le problème d’être finalement en sixième année – et bientôt en septième, donc bientôt gradué, ne pouvait s’empêcher de songer Tony avec excitation – c’était qu’il n’y avait plus que les septièmes années qui étaient plus expérimentés qu’eux, en dehors du personnel du collège… Leurs ressources pour des idées un peu limites étaient donc de plus en plus restreintes et, l’an prochain, c’était le test ultime : ils ne pourraient compter que sur eux-mêmes s’ils voulaient faire des bêtises preuve d’autonomie.

La prédiction de Trelawney, à laquelle le rouge et or n’aurait pas songer accorder d’attention, était désormais le sujet central de leur échange. Cependant, la curiosité de l’irlandais avait davantage été attisée par la mention de créatures qui peuplaient la Forêt Interdite. Probablement l’un des endroits les moins bien nommés de toute l’école, considérant d’une part qu’un tel nom donnait envie aux adolescents de braver les interdictions et d’autre part que le corps enseignant avait la fâcheuse manie d’y envoyer les plus turbulents élèves en retenue. À un point où Tony s’était fait sa théorie : les professeurs espéraient ainsi se débarrasser des éléments qu’ils jugeaient indésirables à la réputation de leur école bien-aimée. C’était en résonance avec l’observation qui conclut l’énumération de Fiona. Énumération pas particulièrement invitante. Encore que… C’était rassurant de savoir qu’aucune des créatures mentionnées n’avait les yeux jaunes. Au moins, les centaures et les sombrals n’étaient pas agressifs sans raisons. Les acromentules, il valait mieux ne pas trop y penser : c’était dégoûtant. Quant aux trolls…

« Ceux des cachots ont pas les yeux jaunes, en tout cas. » Il balança un clin d’oeil à Fiona. « Ni ceux dans ma salle commune. » Si Tony pouvait charrier les Serpentards, il pouvait également faire preuve d’un peu d’auto-dérision. Ce n’était que fair-play, après tout. Et il pouvait se montrer capable d’une telle chose devant ses amis et, surtout, hors du stade de quidditch.

Le batteur n’était peut-être pas une lumière d’un point de vue purement académique, mais il n’était pas non plus un incapable en relations sociales, et il remarqua bien que quelque chose embêtait Quincy. Il n’était pas assez bête pour confronter directement Fiona, mais rien ne lui interdisait de lui ramener son sourire – plus charmant que sa moue – en faisant le pitre. Ou le bravache, en l’occurence.

« Tu voies bien qu’j’ai rien à craindre. J’pourrais même aller m’balader dans la forêt après le dessert, pour digérer. Une p’tite marche de santé. »

Ça n’était pas réellement son intention. Il avait des devoirs à faire s’il voulait avoir le temps de participer aux entraînements de quidditch. Et que Zack’ cesse de lui souffler dans le cou avec ça. On ne pouvaient pas tous être premiers de classe… Sauf si c’était des cours individuels, évidemment.


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] EmptyLun 5 Avr - 0:06

Fiona leva les mains en signe d'apaisement. « Je ne me permettrais jamais de dire une chose pareille ! » répondit-elle, tout aussi amusée que son ami Gryffondor. Elle était bien contente qu'il soit venu interrompre sa lecture : il fallait admettre que Tony était nettement plus divertissant qu'un chapitre d'histoire de la magie (n'en déplaise à l'histoire de la magie, qu'elle appréciait pourtant - Binns, moins). Elle leva les yeux au ciel. « Tu peux rêver pour tes vacances à Stockholm à mon avis. » commenta-t-elle, offrant une observation relativement sérieuse à une remarque qui l'était nettement moins - elle se doutait bien que Tony savait à quoi correspondait vraiment le syndrome de Stockholm.

La Serdaigle ne pensait pas réellement que le professeur Montgomery-Bones puisse les aider avec leur problème de têtes de mules. En tout cas, elle ne lui aurait certainement pas dit pourquoi elle était en quête d'un tel sortilège : elle ne voulait pas leur provoquer des ennuis (ils s'en provoquaient déjà bien assez comme des grands !) "Mais moi elle ne croira jamais que je serais capable de maîtriser un tel sort" songea-t-elle amèrement, sans pour autant le formuler à haute voix. Son estime pour ses capacités magiques était peut-être en berne - de manière quasi constante - mais elle n'aimait pas jouer les pleureuses pour autant. « Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas moral. On ne veut pas les réconcilier de force à l'aide de la magie, juste leur offrir un nouveau point de vue... » formula-t-elle en fronçant le nez. « Tu ne sais pas pourquoi ? » répéta-t-elle en souriant malicieusement. Elle, elle était à peu près sûre de savoir pourquoi : ses frasques aux côtés de Lola n'étaient pas le secret le mieux gardé de l'école.

Entendre parler de créatures aux yeux jaunes avait déclenché un signal d'alarme automatique dans l'esprit de Fiona. Elle se revoyait dans la forêt interdite en début d'année, face à face avec un Basilic et complètement démunie. Alors certes, il ne lui était rien arrivé, mais elle ne souhaitait ce sort à personne, et certainement pas à un ami, comme Tony. Elle n'était pas censée répandre la rumeur, mais elle ne voulait pas non plus que le Gryffondor prenne des risques inconsidérés - ou qu'il s'avère posséder la seule prédiction de Trelawney qui soit vraie. Tournant légèrement autour du pot, elle évoqua donc diverses créatures potentiellement dangereuses de la forêt. Citer les Trolls ne sembla cependant pas suffire à convaincre Tony. Cela suscita néanmoins une référence à peine voilée aux Serpentard, qui fit rire Fiona malgré elle. « Ceux de la mienne non plus. » renchérit-elle joyeusement et oubliant temporairement les créatures dangereuses aux grands yeux jaunes. Peut-être s'inquiétait-elle pour rien.

Elle sentait bien que Tony jouait la carte de la légèreté pour la rassurer, mais elle ajouta tout de même avec circonspection : « Quand j'y avais été en retenue je peux te dire que ça faisait sacrément flipper, je te déconseille la promenade de santé ! » On ne pourrait pas dire qu'elle n'avait pas essayé ! L'écran de sa tablette s'illumina brusquement : Fiona l'attrapa pour lire le message qui s'y était affiché. « Ah, V arrive ! On termine nos devoirs ensemble, ça te dit ? » Elle haussa les sourcils, observant Tony avec incertitude. Elle était consciente que ça n'était pas l'offre la plus excitante qui soit, mais il faudrait bien qu'elle termine sa lecture tôt ou tard - et de préférence, avant le prochain cours d'histoire.

[ 586 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Commérages d'Avril [Fiona] Empty
Ξ Sujet: Re: Commérages d'Avril [Fiona]   Commérages d'Avril [Fiona] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Commérages d'Avril [Fiona]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: