Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-49%
Le deal à ne pas rater :
-49% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
23.89 € 47.19 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • No rules, like a koi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 188
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyDim 7 Fév - 19:04

Kate & Aoi.
See, someone said don't drink her potions. She'll kiss your neck with no emotions. When she's mean, you know you love it 'cause she tastes so sweet, don't sugar coat it. No, no, you'll play along, let her lead you on, on, on. You'll be saying, "No (no, no, no, no), no (no, no)" then saying, "Yes, yes, yes" 'cause she messin' with your head. Oh, she's sweet but a psycho, a little bit psycho. At night she screamin' "I'm-ma-ma-ma out my mind".

8 mars 2016
Le huit mars deux-mille seize, Katarzyna avait tout prévu. Et pour cause, aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres. En effet, Aoi, la petite sœur d’Itachi et proche amie de la blondinette fêtait son quatorzième anniversaire, ce qui n’était pas rien ! Bien évidement, Kate, à défaut de pouvoir organiser une fête en début de semaine pour l’occasion, avait quand même prévu de célébrer son amie. Parce que pour elle, cela avait une importance considérable. Si les quatorze ans n’avaient pas vraiment la même importance que les un ans, les trois ans, les cinq ans -pour les garçons- ou encore les sept ans -pour les filles- où de grandes fêtes et autres festivals étaient organisées, il n’en restait pas moins qu’Aoi avait un an de plus. Et à défaut de pouvoir faire une pyjama party dans les règles de l’art -peut-être pourraient-elles organiser cela le week-end, dans la salle commune ? -ah non, elle est déjà prise sorry- Ou alors durant l’été, même si cela s’apparenterait plus à une soirée de vacances normale qu’à un anniversaire.

Après avoir discuté avec Itachi sur le cadeau qui pourrait faire plaisir à sa chère petite sœur, avoir sciemment évincé tous les vêtements trop : courts, déchirés, décolletés ou transparents, au choix, ou tout cela à la fois -rayez la mention inutile- Kate avait finit par choisir toute seule ce qu’elle allait offrir à la jeune vipère. Elle s’était alors tournée vers quelque chose qu’elle-même affectionnait particulièrement, un parfum. Si Kate avait des parfums attitrés -quatre, rien que ça- elle savait que ce n’était pas quelque chose que la troisième année s’achèterait toute seule. Déjà, parce qu’il y avait le côté financier et qu’elle était à peu près sûre qu’Itachi ferait une scène si Aoi revenait d’une virée shopping avec un flacon de parfum qui coûtait des milles et des cents. Mais du coup, si cela venait d’elle, il ne pourrait rien dire. Elle avait donc opté pour un parfum qu’elle avait déjà pu sentir et qu’elle aimait beaucoup, qui avait tout pour plaire à Aoi. Le bouquet floral sauvage, réunissait trois roses rares et fascinantes : la rose de mai, la rose de Turquie et la rose de Bulgarie. Les épices qui s’y glissaient rendaient la fragrance épicées et piquantes, parfaite, donc, pour la petite vipère. Après tout, une rose sans épine ne serait pas une rose, et c’était tout à fait cela pour Aoi.

Elle avait également vu avec les elfes de maison pour qu’il lui fasse de beaux et gros muffins pour qu’elle puisse planter une bougie dans l’un d’eux. Elle alla donc les chercher, tôt le matin là, pour pouvoir aller réveiller son amie avec son petit gâteau et son cadeau. Une fois ses petits muffins récupérés, sa bougie allumée et son cadeau joliment emballé dans un furoshiki, elle entra dans le dortoir des troisièmes années, déjà presque toutes réveillées. « Aoi, joyeux anniversaire ! » scanda-t-elle fièrement, en japonais, se dirigeant vers le lit de la jeune sorcière. Elle s’assit au bout de ce dernier, un grand sourire aux lèvres. « Tiens, un petit gâteau, pour bien commencer la journée ! » Kate, beaucoup trop excitée à l’idée de fêter l’anniversaire d’une de ses amies ? Tout à fait ! Elle était toujours très impatiente quand son propre anniversaire arrivait, et soûlait facilement son entourage, donc il aurait été dommage qu’elle se fiche de ceux des autres ! « Joyeux anniversaire ! » répéta-t-elle finalement, en anglais cette fois-ci, lui tendant, cette fois-ci, le cadeau, des paillettes dans les yeux, pressée de voir si son choix ferait mouche. Elle l’espérait sincèrement, car elle avait mis du temps à se décider sur le cadeau parfait !
acidbrain


• 611 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 73
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptySam 20 Fév - 12:19

No rules, like a koiAoi remua dans son lit et extirpa une mine chiffonnée de sous la couette alors qu’elle repoussait ses longs cheveux bruns de son visage. Elle avait reconnu la voix de son amie Kate ainsi que l’occasion qui la poussait à l’extirper du lit avant la sonnerie du réveil. La jeune fille avait attendu avec impatience ses quatorze ans, principalement pour pouvoir postuler à Magic Mix, mais pas uniquement. Elle avait l’impression que cet âge lui faisait définitivement passé le cap pré-pubère pour celui de l’adolescence et ses délices ou affres, ça dépendait. « Arigatō Kate-nee-san... » répondit-elle en baillant après avoir exhumé de son cerveau ensommeillé les trois ou quatre rudiments de japonais qu’elle avait assimilé à force de côtoyer la blonde. Elle l’avait sciemment appelée « grande soeur » pour la taquiner : même si Kate sortait avec Quino, Aoi n’était pas totalement dupe du fait que la jeune fille quitterait ce Poufsouffle-ci sans trop de regret si elle pensait avoir ses chances avec un autre membre de la maison des jaunes, en l’occurrence son vrai frère à elle. Aoi avait toujours encouragé ce béguin parce qu’elle aimait beaucoup Kate – elle appréciait aussi Karen, mais la blonde lui paraissait mieux assortie à Itachi -, elle ne perdait pas espoir que malgré leurs airs coincés respectifs, ils finissent par sortir ensemble et, à terme, faire réellement de Kate sa grande-belle-sœur règle numéro 1 du plan réussi : voir loin.


« Oh ! Un muffin ! Cool ! » s’exclama-t-elle ensuite, oubliant toute taquinerie, pour souffler la bougie qui trônait sur le gâteau. Aoi n’était pas très difficile en matière de festivité : lorsque sa fratrie était encore esclaves, ils ne fêtaient rien, et encore moins le passage des ans. La brune trouvait même surprenant qu’ils se souviennent tous les trois de leur date de naissance, il fallait croire que même dans ces circonstances, ils avaient tenu à se souvenir quel âge ils avaient, un peu à la manière des prisonniers qui tracent des bâtons pour chaque jour terminé. Fermant les yeux, elle souffla sur la bougie. Elle ne fit cependant aucun vœu particulier : ce n’était pas son style de compter sur la providence pour réaliser ses objectifs, qui plus est, elle avait déjà tout ce qu’elle pouvait désirer.

Remarquant le paquet que Kate lui tendait, elle sourit : « Tu as aussi pensé au cadeau ! Tu es tellement parfaite Kate. Tu sais, si Itachi s’obstine à être obtus, tu peux m’épouser moi ! » plaisanta-t-elle avec malice tout en ouvrant son cadeau. « Oh ! Du parfum ! Trop bien ! Je n’en ai pas en plus ! » La majorité de son argent de poche passait en maquillage bon marché et en vêtements de friperie qu’elle retravaillait. Elle n’avait jamais assez pour autre chose surtout qu’elle devait aussi s’approvisionner en clopes et en alcool et vu la qualité de l’emballage, même de maigres économies n’aurait pas permis qu’elle s’offre un parfum de cette qualité. Déballant le parfum de son carton, elle en mit un peu sur son poignet (même si elle allait prendre sa douche après, mais tant pis). « Whaou, il sent super bon, c’est cool ! Merci ! » Se redressant pour de bon sur le lit, assise à genoux, elle prit Kate dans ses bras pour l’enlacer. Il n’y avait rien de plus à dire : la meilleure amie de son frère assurait grave.
2981 12289 0



    Aoi ¤ Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 188
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyLun 22 Fév - 22:35

La quatrième année se fichait pas mal qu’Aoi soit encore sous ses couvertures et complètement endormie. Il était de toute façon largement l’heure de se réveiller. Alors, certes, Kate elle, l’était déjà depuis un petit moment et débordait d’énergie -son matcha matinal y faisait beaucoup, en plus de l’excitation de l’anniversaire de son amie- mais pourquoi Aoi, c’était totalement autre chose. Preuve en était, la troisième année émergea difficilement de sous son duvet, les cheveux devant les yeux et l’air encore endormie. Elle barragouinna des remerciements en japonais qui arrachèrent un sourire à la quatrième année, malgré la façon dont elle l’avait appelée. « Je ne suis pas ta grande sœur, Aoi. » se contenta-t-elle de répondre, sans plus de sentiments que cela. Elle savait bien pourquoi la jeune sorcière l’appelait ainsi, et elle devait bien avouer qu’elle n’était, en soit, pas contre cette idée. Elle savait bien que son couple avec Quino ne durerait pas. Pour le moment, tout se passait bien, ils passaient du bon temps ensemble, mais elle n’était pas amoureuse du cinquième année et elle était intimement convaincue que c’était exactement pareil de son côté à lui. Ils s’appréciaient, ils appréciaient passer du temps ensemble, se taquiner, se chercher, mais ça n’allait pas vraiment plus loin. Après, elle n’en savait rien, peut-être que tout cela se développerait avec le temps, c’était la première fois qu’elle sortait avec un garçon, donc elle était très novice là-dedans mais elle ne se voyait pas se marier avec Joaquín Kostas.

Son amie se réveilla presque instantanément quand elle vit le muffin, et Kate fut ravie de voir qu’elle faisait mouche. La bougie soufflée, elle se demandait si Aoi avait fait un voeu, tout en sachant que ce n’était pas trop le genre de la brunette. « Bien sûr que j’ai pensé au cadeau, pour qui me prends-tu ? » Non mais vraiment, c’était n’importe quoi ! Comme si elle, elle aurait pu oublier le cadeau ! « Merci, mais je préfère les garçons, je suis désolée. » Elle esquissa un petit sourire, à moitié flattée, à moitié vexée par la remarque de la petite sœur de son meilleur ami. Ce n’était pas qu’elle avait quelque chose contre les personnes bisexuelles, ou homosexuelles, loin de là, elle s’en fichait comme de sa première tasse de thé. Mais elle, elle n’était pas attirée par les filles. Et malgré le fait qu’elle soit avec Quino, elle était amoureuse d’Itachi. Et elle avait envie que ce gros bêta s’en rendre compte à un moment ou à un autre. Sa plus grosse crainte était que le jaune et noir ne finisse avec une personne qu’elle n’appréciait pas, comme Karen par exemple. Après tout, c’était bien pour cela, en grande partie, qu’elles ne s’appréciaient pas. Parce que lorsque Kate était arrivée à Poudlard, elle avait monopolisé Itachi et l’avait éloigné de la brune, qui, malheureusement pour la blonde, avait également le béguin pour l’asiatique. « Et puis, je suis avec Quino tu sais... » Même si, oui, Aoi le savait, Kate savait aussi qu’elle connaissait ses vrais sentiments. En même temps, Kate n’avait jamais cachée être amoureuse d’Itachi, il n’y avait vraiment que lui ne voyait rien.

Lorsque la brunette essaya le parfum, l’odeur arriva jusqu’aux narines de l’anglo-japonaise, qui le huma avec plaisir. « Il te plaît, c’est vrai ? » Un grand sourire éclaircit son visage et elle serra fort la jeune sorcière dans ses bras, réellement ravie de voir que son cadeau lui faisait plaisir. « Je me suis dit que tu aimerais bien en avoir un, à défaut de pouvoir te l’acheter. Hachi m’a fait des listes de ce que je n’avais pas le droit de prendre. » Elle esquissa un petit sourire moqueur suite à ses mots. A dire vrai, si Hachi lui avait bel et bien fait une liste de cadeaux à ne pas acheter, Kate était trop guindée pour prendre tout ce qu’il avait mentionné. D’ailleurs, elle ne comprenait pas non plus ce que la sorcière trouvait à tous ces trucs trop courts, transparents ou troués. Et elle ne voulait même pas penser aux cigarettes ! Vraiment, Aoi lui paraissait si dévergondée pour son âge, qu’elle se trouverait presque prude. Certes, elle l’était tout de même pas mal, mais elle n’était pas coincée pour autant ! Enfin... Elle ne l’était pas, pas vrai ?

acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 73
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyLun 1 Mar - 7:34

No rules, like a koiAoi s’étira avec un petit sourire en coin : « On ne sait jamais, ça viendra peut-être un jour ! Ce serait un super cadeau d’anniversaire en tout cas : c’est peut-être ça que j’aurais du demander à Itachi ! ». Encore, en vérité, elle n’avait rien demandé à son frère aîné et elle ne savait pas s’il lui ferait un cadeau. Un coup d’œil au couvercle de sa malle lui apprit qu’elle avait reçu le traditionnel colis de sa famille d’accueil dans la nuit. À défaut d’être très originaux dans leurs présents, ses parents d’accueil étaient toujours extrêmement ponctuels, que ce soit dans l’envoie de leur argent de poche, de leurs fournitures ou de leurs cadeaux d’anniversaire. C’était le genre de détail qui laissait penser à Aoi qu’ils étaient bien tombés : même si cette famille était payée pour s’occuper d’eux, ils prenaient vraiment soin de la fratrie Summers. « Mais bon… il est tellement coincé que même lui en parler clairement ne changerait rien. C’est à se demander comment on peut être du même sang ! »

Abandonnant le sujet d’Itachi – bien qu’il soit de ceux qu’elle pouvait évoquer pendant des heures - , elle se réjouit de voir que Kate avait pensé à lui faire un cadeau elle aussi. Néanmoins, lorsqu’elle était avec la meilleure amie du Poufsouffle, il n’était jamais bien loin de leurs esprits respectifs. « Tu sais pas ce que tu loupes, je suis un super coup ! » s’exclama-t-elle en riant avant de reprendre un semblant de sérieux pour ajouter : « Cela dit, je crois que moi aussi je préfère les garçons. J’ai embrassé Cassie y’a quelques jours et ça ne m’a fait ni chaud, ni froid ». Il n’était pas exclu que ça vienne surtout du fait que Cassie était avant toute chose sa pote, mais Aoi songeait qu’à tout juste quatorze ans, elle avait bien le temps de se poser la question !

Tout en prenant une bouchée de muffin, elle fronça les sourcils à la mention de Quino. « Mouais, je sais, même si je ne vois vraiment pas pourquoi. Il est assez mignon et tout… mais c’est pas en sortant avec un autre que tu feras comprendre à mon idiot de frère ce que tu ressens. Au contraire, tu l’installes typiquement dans cette sorte d’amitié platonique idéale qu’il pense avoir avec toi : et le mot important là-dedans c’est platonique. » Au tout de but de la relation de Kate avec Quino, elle avait pensé que, peut-être, la blonde avait oublié son frère. Au fil des jours puis des semaines, elle s’était rendu à l’évidence que ce n’était pas le cas ! Le hic c’est qu’Itachi n’était pas du genre jaloux : bien au contraire, il voulait que Kate soit heureuse, et sans lui en plus de ça, donc c’était une situation presque idéale pour lui. Aoi avait fulminé et presque frappé son frère à ce sujet mais cette tête de bourrique n’en démordait pas !

Puisque c’était son anniversaire, elle essaya son cadeau, très heureuse d’avoir son propre parfum. « Oui, il est parfait, c’est très moi ! » conclut-elle en souriant avec délice. Quant aux restrictions de son frère, elle les soupçonnait : « Laisse moi deviner… aucun vêtement que je porterais pour de bon ? Il est vraiment trop coincé, c’est ouf ! ». Itachi avait beaucoup de mal avec son style vestimentaire. Il ne poussait pas jusqu’à essayer de régenter ses tenues mais il était clair qu’il n’allait pas non plus l’encourager dans cette voie… Il comprenait assez mal le désir violent d’Aoi de vivre sans s’imposer aucune limite : vu toutes celles que lui s’était inventé, forcément… Parfois, la brunette songeait que son frère allait leur faire un ulcère précoce tellement il se stressait pour tout et rien.

635
2981 12289 0



    Aoi ¤ Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 188
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyMar 2 Mar - 12:21

La blondinette fronça les sourcils à la remarque de son amie. Elle doutait sincèrement que même si Aoi avait demandé à son frère de sortir avec elle pour son anniversaire il l’ait écouté. Premièrement, elle sortait avec Qui o, chose qu’Itachi semblait avoir relativement bien pris, même si l’anglo-japonaise n’avait pas compté sur la jalousie de l’asiatique pour le faire bouger. Deuxièmement, il se bornait à faire comme si de rien n’était même quand elle lui disait clairement et simplement qu’elle l’aimait. Troisièmement, il se butait à décréter qu’il ne méritait pas l’amour de quelqu’un, ni même le bonheur et que seules ses sœurs en étaient capable. Donc bon, Aoi aurait beau tenter sa chance, anniversaire ou pas, Kate n’y croyait pas vraiment. La brune se rendit vite à l’évidence, mais Kate ne manqua pas d’y aller tout de même de sa petite remarque bien sentie : « Aoi... Je veux bien qu’on soit des sorciers mais là... C’est l’équivalent de la fée des dents et du lapin de Pâques tes rêves là... » Autrement dit, des choses qui n’existaient pas. Les moldus eux, parlaient plutôt de licornes, de sirènes et autres vampires, mais comme tout cela existait, et, en plus de cela, à quelques mètres d’elles seulement, Kate ne pouvait pas les mentionner pour relever le manque de réalité des propos de sa cadette.

Kate laissa un rire s’échapper d’entre ses lèvres à la remarque d’Aoi. Elle ne doutait pas de ses capacités à être un bon, mais plutôt des siennes. Sa relation avec Quino étant ce qu’elle était, même si elle appréciait passer du temps avec le Poufsouffle, elle n’avait pas l’impression de lui couper le souffle dès qu’elle entrait dans la pièce. À côté, Lucrecia et Thiago, eux, semblaient prêts à se sauter dessus à la moindre occasion... Elle haussa un sourcil à la confession de la brunette, avant de comprendre de qui elle parlait. « Cassie ? Cassandra Fawley ? Parce que vous vous embrassez maintenant ? » Elle savait bien que les deux troisièmes années étaient les rebelles de l’école, à fumer et boire en cachette -encore que, était-ce vraiment en cachette quand tout le monde le savait ? Pas sûr. Mais elle était loin de s’imaginer qu’elles partageaient leurs salives. « Enfin, au moins vous sentez toutes les deux la cigarette froide, ça ne doit pas vous donner des hauts-le-coeur, faut voir le bon côté de la chose. » Haussant les épaules, l’air de rien, Kate ne voyait pas quoi dire de plus, si ce n’est qu’elle, elle aurait sûrement eu beaucoup de mal à embrasser un fumeur.

Alors qu’Aoi mâchonnait son muffin, Kate l’écouta râler à propos, justement, de sa relation avec le cinquième année de Poufsouffle. « Non mais, tu sais que je lui ai déjà dit de but en blanc, il se borne à croire que c’est simplement amical. Je ne vais pas me déshabiller devant lui pour lui faire comprendre qu’il y a plus que ça quand même ! » s’offusqua-t-elle. Pour qui Aoi la prenait-elle ? Elle n’avait, certes, aucun complexe avec son corps, même si elle ne disait pas non à quelques centimètres de plus, mais bon, il y avait probablement des façons plus subtiles. Encore qu’elle se demandait s’il comprendrait même si elle en venait à se dévêtir devant lui. Vu les œillères qu’il avait, il serait capable de nier jusqu’à la fin !

Elle esquissa un sourire satisfait quand son amie lui dit qu’elle adorait le parfum, hochant vigoureusement la tête. « Oui je trouve aussi. Piquant mais quand même délicat. » Enfin, pour la délicatesse, parfois, on repassera hein. Elle pouffa à la suite de ses mots. Aoi connaissait son frère par coeur, cela ne faisait aucun doute. « Dans le mille. » Elle aurait voulu faire plus cependant. Elle avait envie de faire découvrir son pays à son meilleur ami et à ses petites sœurs, qu’elle avait un peu adopté comme ses petites sœurs à elle aussi, mais elle savait que Hachi ne la laisserait jamais faire. Pourtant, ça ne coûtait pas grand chose, pas même des billets d’avion ! « Je pensais qu’on pourrait faire une petite fête, si jamais ? Enfin, je ne sais pas trop quand ni où... Ou alors cet été ? Mais je vais sûrement retourner au Japon une bonne partie des vacances... » Parce qu’il était hors de question qu’elle ne passe trop de temps loin de son pays natal, de son pays de coeur, de l’endroit qu’elle aimait le plus au monde. Mais ça, toute l’école le savait déjà, non ?
acidbrain


• 745 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 73
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyDim 7 Mar - 19:23

No rules, like a koi« Tout de suite ! Kate, enfin ! Tu es trop défaitiste ! Moi je suis sûre qu’un jour il se réveillera. » Aoi espérait juste pour son frère que ce ne serait pas le jour où un autre conduirait Kate à l’autel, mais vu qu’ils n’avaient que quinze ans, il y avait encore le temps d’éviter cette situation. La brune connaissait son frère et était bien placée pour comprendre pourquoi il réagissait comme il le faisait, elle espérait cependant qu’un jour il arriverait à dépasser cette peur de se lier à quelqu’un d’autre que ses sœurs. Après tout, ne disait-on pas que le temps guérissait toutes les blessures ?

« Une fois, on s’est embrassé une fois, pour qu’elle voit ce que ça fait, profitant ainsi de ma grande expérience en la matière. » expliqua Aoi avec un sourire tout en haussant les épaules nonchalamment. À la mention de la cigarette, elle renifla son pyjama – qui évidemment ne sentait rien puisqu’elle ne sortait pas dans le parc dans cette tenue -, et ensuite elle fit pareil avec ses cheveux qui sentaient juste le shampoing qu’elle avait utilisé la veille au soir. « Tu exagères, je ne sens pas du tout la cigarette froide ! J’avais même pas fumé ce jour là en plus ! » rectifia donc la jeune fille (pas assez riche pour fumer tous les jours) ces vérifications terminées avant d’ajouter : « Et nous ne sommes pas des sauvages, nous avions pris des chewing-gum avant le baiser. » Ne croyez pas qu’Aoi avait un réel besoin de se justifier, elle trouvait juste que c’était amusant dans ces circonstances – et ne faire que ce qui était drôle était sa ligne de conduite -.

« Ce n’est que mon avis mais tu devrais essayer. Itachi est un mec coincé, certes, mais ça reste un mec, si tu déconnectes son cerveau principal, le second prendra le relais. » Elle avait ponctué cette phrase d’un mouvement éloquent allant du visage de Kate à son bas ventre, sans aucune gêne apparente de parler de la vie sexuelle (imaginaire de toute façon) de son grand frère. « Après, tout ceci reste hypothétique bien sûr, puisque tu t’es encombré d’un boulet. Te connaissant, tu ne vas pas courir deux lièvres à la fois pas vrai ? » Est-il utile de préciser qu’Aoi ne s’encombrait pas de ça, elle ? En même temps, elle n’était pas amoureuse de qui que ce soit, ça rendait tout beaucoup plus simple. Elle n’était pas vraiment pressée de découvrir les affres de la passion sentimentale : elle saurait s’y résoudre au besoin, mais ça ne la faisait pas vraiment rêver pour autant. L’exemple d’Itachi lui avait au moins servi à comprendre que fuir l’inévitable était une perte de temps pour tout le monde (mais il aurait pu lui apprendre cette leçon sans faire comme si aucune fille ne s’intéressait à lui dans cette école hein!).

Passant au cadeau que lui offrait Kate, la brune respira le parfum encore une fois avec délice avant de parler avec son amie de sa fête d’anniversaire. « Je crois que Cassie avait des idées de son côté, le mieux serait que vous accordiez vos violons, moi je vous suis – on n’est pas vraiment des spécialistes des anniversaires dans ma famille tu sais bien ! -. » Déjà, elle attendait de voir ce qu’Itachi allait lui offrir (s’il lui offrait quelque chose), ça pouvait être très bien comme parfaitement inutile le connaissant. Ils n’avaient résolument pas les mêmes goûts !

587
2981 12289 0



    Aoi ¤ Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 188
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyVen 12 Mar - 9:10

Katarzyna haussa les épaules, sans trop d’engouement. Elle commençait sincèrement à se demander si elle n’avait pas juste eu l’air d’une idiote pendant près de deux ans à dire à Itachi, à la moindre occasion, qu’elle l’aimait, sincèrement. Alors, certes, elle ne lui avait jamais vraiment « Tu es l’homme que j’aime et je ne veux que toi et personne d’autre » mais elle était encore une adolescente ! Elle se voyait mal lui sortir une tirade digne des plus grandes tragédies shakespeariennes juste pour qu’il daigne lui accorder son amour. Au demeurant, elle se contentait parfaitement de ce qu’il lui offrait, du moins pour le moment. L’idée d’avoir évincé Karen de son entourage très proche avait quelque chose de particulièrement satisfaisant, il fallait l’avouer. Peut-être devrait-elle voir ce que Magdalena pensait de toute cette histoire. Après tout, sa meilleure amie avait soupé des ronchonneries de Kate, elle devait donc bien avoir une idée sur la question.

Préférant arrêter les frais ici, Kate continua donc sur un autre sujet, servit sur  un plateau d’argent par son amie. « Quelle générosité, Aoi ! » ricana-t-elle, alors que la brune lui expliquait comment elle en était venue à embrasser Cassandre Fawley, la petite rebelle des Sang-Purs. Elle pouffa quand la troisième année se mit a renifla son pyjama puis ses cheveux, suite à sa remarque. Kate abusait peut-être un peu, mais il fallait bien avouer que ces odeurs de tabac froid étaient toutes plus atroces les unes que les autres. Elle leva les mains, en signe d’abandon, avant de répondre : « Vous êtes toujours les derniers à le sentir de toute façon, tu sais. » Oui, bon, elle abandonnait à moitié. Elle rit une nouvelle fois à la mention des chewing-gums avant de continuer « Et du coup, ça lui a fait quoi ? Parce que ta grande expérience, si elle a servit à rien, c’est un peu nul, non ? » Non pas que la rouge et or devait lui tomber dans les bras en un baiser, mais au moins ne pas trouver ça... Dégoûtant ? Elle-même avait embrassé un garçon pour la première fois en janvier, et il s’agissait de Quino, c’est dire ! Aussi gauche qu’il l’était, il avait cependant réussit à ne pas lui mordre ni les lèvres ni la langue, ce qui n’était pas si mal, il fallait en convenir.

La remarque d’Aoi sur son propre frère lui fit lever les yeux au ciel. « Tu me désespères, tu es bien trop dévergondée pour ton âge, tu le sais, ça ? » Elle sentir ses joues rosir à l’idée de se déshabiller devant Hachi, ou même Quino pour ce que ça valait. Non clairement, elle en était pour le moment incapable. Non pas qu’elle ait particulièrement honte de son corps, se promener en maillot de bain devant les deux Poufsouffle ne l’aurait pas dérangée, mais elle savait bien qu’elles ne parlaient pas de ça. Et là, c’était tout simplement un non catégorique. « Quino n’est pas un boulet ! » s’offusqua-t-elle, fronçant les sourcils. Elle comprenait qu’Aoi ne soit pas spécialement ravie de la tournure qu’avaient pris les événements, mais là, elle y allait quand même fort ! « Pour qui me prends-tu ? Une fille de petite vertue ? » ronchon a-t-elle, boudant à moitié pour le coup.

« Oh ? D’accord, il faudra que je vois ce qu’elle avait en tête alors. »
Mais elle espérait bien qu’ils puissent organiser quelque chose, quand bien même les Summer n’étaient pas des grands amoureux des anniversaires. « Vous finirez bien par vous y faire, hors de question que je les laissent passer sans rien dire de toute manière. Déjà qu’Hachi a accepté que je lui fasse des cadeaux non-vitaux... » C’était un grand pas pour l’homme il fallait l’avouer ! Jamais elle n’aurait cru possible qu’il accepte qu’elle lui offre autre chose que des livres, ou des pulls, ou des choses qui avaient une vraie utilité. Pourtant, elle avait eu le droit de lui offrir du café lors de son dernier anniversaire. Si Kate trouvait que le café -comme le thé- pouvait être tout à fait vital, elle savait bien que Itachi et elle n’étaient pas sur la même longueur d’ondes à ce sujet.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 73
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyLun 5 Avr - 8:09

No rules, like a koi« Je suis toujours d’une grande générosité ! » Aoi porta la main à son cœur avec un petit air pincé tout à fait feint. Quant à son odeur, après vérification, elle objecta : « Ce n’est pas comme si je fumais tous les jours non plus : tu as vu le prix d’un paquet de clope dernièrement ? C’est une vraie ruine ! » Elle fronça légèrement le nez en une moue contrariée. Si elle ne cousait pas ses vêtements elle-même à partir de récupération ou de friperie, elle ne pourrait même pas s’en acheter du tout ! Notez qu’Aoi savait que c’était mauvais pour la santé mais comme beaucoup d’adolescents, ça importait beaucoup moins que l’envie de transgresser les règles de Poudlard. Il était assez probable qu’à moins de devenir accro à la nicotine d’ici là, elle trouve cette manie nettement moins amusante une fois qu’elle deviendrait légale – elle testerait donc probablement d’autres substances plus récréatives, à moins que ses proches parviennent à la maintenir dans le droit chemin bon courage -.

« C’était pas mal, mais ça ne lui a pas provoqué de grande révélation : en même temps, je ne pense pas trop m’avancer en supposant que Cassie est hétéro aussi. Pour reprendre l’idée générale de ce moment, ça évite au moins que son premier baiser soit avec un mec à l’haleine douteuse et aux manières de rustres. » Aoi haussa les épaules : elle était bien placée pour savoir que certains mecs étaient juste décevants puisqu’elle laissait presque à tous les volontaires leur chance. Néanmoins, ceux qu’elle laissait revenir pour un deuxième round étaient nettement plus rares.

« Je préfère penser que mon expérience de vie m’a rendue plus mûre. Vu que j’ai commencé à travailler à quatre ans et demi, et que j’ai presque dix ans de plus maintenant, je suis déjà pleinement adulte… enfin quelque chose dans ce goût là. Et puis, je ne fais rien de mal ou d’illégal, je n’ai même pas encore couché ! » La brune attendait de rencontrer le mec qui la ferait vibrer, non pas sentimentalement, mais physiquement. Tant que ses relations continueraient à lui paraître tièdes, elle ne sauterait pas le pas : elle ne comptait pas avoir une première fois ratée ! De fait, elle n’était pas certaine d’être bien dévergondée, elle ne s’imposait juste aucune limite stupidement dictée par une morale dépassée et un règlement tout aussi barbant.

« Je voulais dire un boulet dans ta relation avec Itachi : avoue qu’il n’a jamais été aussi persuadé que votre relation était vouée à être platonique que depuis que tu sors avec Quino ! » Elle s’étonnait d’ailleurs que le petit ami de Kate prenne aussi peu ombrage de la relation qu’elle entretenait avec son meilleur ami. Peut-être n’était-il pas très impliqué émotionnellement dans cette relation lui non plus… « Non, ça c’est certain, tu ne manques pas de vertu… encore qu’à mon avis – mais ça n’engage que moi - c’est un domaine dans lequel tu devrais apprendre à faire des concessions. Sauf si tu veux que mon frère te friendzone jusqu’à la fin de ta vie ? » Aoi jeta un regard perçant à son amie : Itachi était un énorme problème, mais Kate n’était guère mieux. Cela étant, rien n’était gravé dans le marbre, il était encore temps d’y remédier ou de le faire dans quelques mois.

« Ce n’est pas qu’on ne veut pas les fêter, c’est juste qu’on ne sait pas exactement comment on fait… mais on progresse, regarde, Itachi t’a laissé lui faire un vrai cadeau pour son anniversaire ! C’est déjà bien plus festif que l’an dernier ! » Et ça prouvait bien que, même si c’était un poil lent, Itachi progressait vraiment dans le bon sens.

628
2981 12289 0



    Aoi ¤ Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 188
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyMar 6 Avr - 17:35

Alors que la troisième année se plaignait du prix des cigarettes, Kate haussa les épaules, l’air de rien. « Non, je ne sais pas, je te signale que moi, je ne fume pas, très chère. » Et qu’elle ne comptait d’ailleurs jamais commencé. Elle buvait du saké et d’autres alcools japonais de temps à autre, mais ne supportait pas particulièrement l’alcool, et préférait de toute façon le thé.

Par contre, elle devait bien avouer que la façon de voir les choses de sa cadette la dépassait complètement. « Par Merlin, tu veux un trophée peut-être ?! » Kate leva les yeux au ciel, navrée par les paroles de la jeune sorcière. Elle comprenait pourquoi Itachi s’arrachait les cheveux, et c’était aussi pour cela qu’elle n’allait jamais complètement dans le sens de la petite vipère, préférant ainsi lui offrir un parfum plutôt qu’un paquet de cigarette, des vêtements trop courts ou trop transparents. Mais elle savait qu’elle était un peu coincée, preuve en était, Quino était le premier garçon qu’elle avait embrassé et cela ne datait que de fin janvier ! Heureusement pour elle, le Poufsouffle n’avait pas une haleine douteuse. Elle se demandait parfois s’il prenait un chewing-gum juste avant de la voir juste pour s’assurer de ne pas lui donner la nausée, mais cette simple avait tout de même le don d’attendrir Kate. Elle se trompait peut-être totalement aussi, mais ce qu’elle ne savait pas ne pouvait pas lui faire du mal.

Elle fronça les sourcils à la réponse de la brune, pas spécialement ravie de ce qu’elle lui disait. Et Kate, malgré les apparences, pouvait se vexer très rapidement. Cependant, elle devait bien avouer qu’Aoi avait raison, quand bien même cela lui faisait du mal de l’admettre. « Non mais, je suis sûre que même si je lui disais clairement, il me dirait que je mérite mieux que cela. Et tu le sais. Ton frère est une vraie tête de mule ! » Parce qu’il avait toujours cette fâcheuse habitude de répéter que ses sœurs méritaient d’être heureuses, de fonder une famille et de vivre, alors que lui semblait se complaire dans un espace-temps où il vivrait seul, jusqu’à la fin de sa vie, ce qui n’avait pas vraiment de quoi plaire à Kate. « J’espérais qu’il soit jaloux... » finit-elle tout de même par avouer, à moitié honteuse, sachant pertinemment que Quino valait bien mieux que cela. Mais en soit, elle n’utilisait pas le cinquième année non plus, elle avait accepté de sortir avec lui sans arrières pensées. Sauf que, comme Aoi le disait, Hachi n’était pas spécialement réceptif. Mais Kate avait l’impression d’avoir tout tenté. Certes, elle ne lui avait pas clairement dit qu’elle voulait qu’il y ait plus entre eux deux, déjà parce qu’elle était encore jeune et qu’elle ne se sentait pas particulièrement prête à passer un cap de plus dans n’importe quelle relation, et parce qu’elle n’avait pas vraiment l’impression que ça aurait un quelconque impact sur le jeune homme de toute manière. Quand il le voulait, Itachi pouvait être particulièrement obtus.

« C’est mieux que rien, oui. » concéda-t-elle ensuite, concernant les anniversaires. C’était, en effet, mieux que rien, et Kate avait été vraiment contente de pouvoir chercher un cadeau futil pour l’anniversaire de son meilleur ami. Mais elle savait qu’il y avait un fossé à combler pour qu’ils soient enfin sur la même longueur d’ondes... Et encore, cela ne serait peut-être jamais possible. « Bon aller, lève-toi, ce n’est pas parce que c’est ton anniversaire que tu ne doit rien faire de la journée et rester au lit ! » Kate se releva, déposa un dernier baiser sur la joue de son amie et avec un sourire, souffla une nouvelle fois « Bon anniversaire ! » avant de quitter la pièce. Il faudrait qu’elle trouve Cassandra pour planifier l’anniversaire de la petite vipère, mais avant, il lui fallait un plan d’attaque.
acidbrain


• 640 mots •
• terminé pour Kate •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 73
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. EmptyVen 23 Avr - 17:01

No rules, like a koi« Et bien crois-moi sur parole alors, c’est du vol organisé. » Aoi n’en démordrait pas : ce n’était pas en faisant payer une blinde de pauvres ados sans le sous pour quelques grammes de tabac que cela diminuerait le nombre de fumeurs. De fait, la brunette avait même tendance à penser (mais peut-être parce que c’était un peu dans son caractère à elle) que ça ne faisait que rendre encore plus transgressif et donc, cool, le fait de fumer. Quoi de mieux pour jouer les rebelles que de faire quelque chose de notoirement critiqué ?! Et ce n’était pas sa grande copine Cassie qui dirait le contraire !

« Je mériterais un trophée, c’est très sage de ma part d’attendre. » rectifia-t-elle d’un air amusé : scandaliser Kate et Karen était l’un de ses petits plaisirs. Il n’était pas étonnant qu’elles soient amies avec Itachi puisque son grand-frère, lui, était parfaitement comme il faut, le gars bien sous tout rapport. Aoi, elle, n’avait juste pas envie de ce genre d’image : les diktats de la société ne valaient guère mieux à ses yeux que les règles de ses anciens maîtres. Tout ce qui la bridait n’était pas acceptable, elle faisait une petite exception pour Itachi, en grande partie parce que son grand frère ne se montrait jamais intrusif. Certes, il n’approuvait pas son comportement, mais il ne cherchait pas non plus à interférer directement. Il comprenait pourquoi elle était comme elle était, même si ça le désespérait un peu par moment.

Au demeurant, elle n’était pas sûre que la méthode d’Itachi pour gérer leur passé difficile soit bien meilleure que la sienne. En un sens, alors qu’il paraissait être parfait de l’extérieur, il était bien plus brisé que Yukino et elle. Cela se ressentait dans son rapport aux autres : « C’est probable en effet. Mais ça l’obligerait au moins à y réfléchir pour de bon... ». Mais même si Kate faisait ce qu’elle voulait de ce qu’elle en pensait elle, ça ne l’empêchait pas Itachi de l’aimer. Il ne savait seulement pas quoi faire de ce sentiment vu les idées très arrêtées qu’il avait de son avenir – et qui n’avaient rien de fun soit dit en passant -. « Mauvaise stratégie, Itachi n’est pas possessif. » conclut-elle, même si Kate avait dû s’en rendre compte toute seule.

Il fut ensuite temps de se lever sur les injonctions de son amie. Aoi rit mais obtempéra facilement : après tout, pile électrique comme elle l’était, elle ne pouvait pas rester au lit toute une journée ! Et elle avait des tas de projets pour cette journée, y compris d’aller déposer son bulletin d’adhésion à Magic Mix. Il avait fallu qu’elle attende ses 14 ans pour ça, et autant dire que ça faisait des semaines qu’elle trépignait ! « Merci Kate ! » lança-t-elle tout en allant se préparer : en cette journée internationale des droits de la femme, Aoi comptait bien passer un super anniversaire !

Topic Terminé
2981 12289 0



    Aoi ¤ Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • No rules, like a koi. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • No rules, like a koi.   PV • No rules, like a koi. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • No rules, like a koi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Bending the Rules [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: