Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -41%
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 128 Go + ...
Voir le deal
16.64 €

Partagez
 

 Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 352
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyVen 12 Fév - 19:14


Il faut qu'on parle.Esther & EurydiceContrairement à la demeure Foster, ou toute la famille n'était séparé en générale que de quelques chambres, au château, Eurydice était séparé de sa fratrie par sept étages et une tour. Autant dire que les moyens de communications étaient légèrement réduits, mais ils arrivaient toujours à communiquer quand la situation le demandait.

Au matin, Esther, comme a son habitude, arriva relativement tôt dans la grande salle, autant pour se servir de ce qui lui plaisait sans avoir à attendre que pour éviter les personnes et groupes les plus turbulents. Elle prit un croissant, du porridge et une pomme avant de sortir un livre de son sac et de se mettre à lire pour passer le temps. Alors qu'elle eu à peine le temps de lire une page, une feuille de papier atterris sur son livre et la jeune femme leva le regard pour voir sa sœur s'éloigner de la table. Elle hausse un sourcil quant au comportement de sa benjamine avant d'ouvrir le papier.

Il faut qu'on parle, retrouve moi plus tard.

D'accord. L'ainée chercha Eurydice du regard avant de hocher la tête avant de replier le papier et de le cacher au fond d'une de ses poches. Apparemment, sa jeune sœur voulait une réunion tenue secrète. Cela n'avait rien de surprenant, mais n'annonçais en général rien de très joviale. Elle finit rapidement son petit-déjeuner et sortit de la salle pour commencer et terminée la journée aussi rapidement que possible.

Au moment ou le dernier cours de la journée se termina, Esther prit la porte en direction de la tour des Serdaigle. En tournant le coin vers l'entrée, elle rencontra une jeune Serdaigle qui la regarda avec de grands yeux ronds. Esther pencha la tête avant de lui sourire.

-"Salut petit aigle, j'aurais besoin que tu me rendes un service et que tu sortes ma sœur, Eurydice de la salle commune. Ça ne te prendra qu'une minute. Tu veux bien m'aider?
"


La petite fixa la dernière année encore une seconde avant de se relaxer et hocha la tête avant de retourner d'où elle venait. Esther, quant à elle, s'adossa contre le mur en attendant le retour de la première année, accompagnée de sa sœur. Esther remercia la petite, qui repartit aussi vite qu'elle était arrivée avant de se tourner vers sa sœur.

-"Bonsoir, petite sœur, dit moi, que me vaut cette convocation des plus sérieuse?"
:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyDim 14 Fév - 13:22



❝ Il faut qu’on parle ❞


Esther & Eurydice
Toute cette histoire de mariage arrangé tracassait Eurydice. Elle n’était pas directement concernée mais une petite voix lui soufflait que c’était juste parce que ce n’était pas son tour et qu’il y avait Esther et Erwin à caser avant de s’occuper de la benjamine muette de leur fratrie. La brunette avait eu l’occasion de voir son grand frère – dont elle était indubitablement plus proche que d’Esther -, mais le jeune homme prenait ça très à la légère. Selon lui Esther gère mais la plus jeune des Foster pensait que c’était très mal connaître Eulalie, femme de caractère s’il en est. Si leur mère à tous les trois était décidée à les caser, il était peu probable qu’ils y réchappent. Eurydice se berçait de l’illusion que, la concernant, elle pourrait toujours se réfugier chez Eustache, mais Esther étant brouillée avec leur père, elle n’avait pas cette issue de secours (très relative, car si Eustache était capable de faire entendre raison à son épouse, ça se saurait – rappelons qu’ils ont tous été à l’école avec des moldus simplement parce qu’elle l’avait décidée ! -).

Vu que croiser sa sœur reposait sur du hasard, elle décida de lui demander formellement un entretien. Dont acte, il n’y avait plus qu’à attendre qu’Esther ait un moment à accorder à sa petite sœur. Cela arriva plus vite que ne l’avait anticipé l’adolescente. Le soir même, une première année vint lui dire que sa grande sœur patientait à l’entrée de la salle commune. Eurydice remercia rapidement la jeune fille via son écritoire et se dirigea vers la sortie pour retrouver Esther.

« Bonsoir » signa Eurydice en réponse à la salutation de sa sœur. Il n’y avait que deux personnes à parler couramment la langue des signes dans l’école : Erwin et Esther. Cela dit, certains, comme Ash ou Nate étaient en bonne voie pour pouvoir tenir une conversation correcte, mais la fratrie Foster avait appris dans une école spécialisée pour les personnes atteintes d’un handicap comme Eurydice. Cette dernière n’était pas capable d’enseigner à ses amis aussi bien que ses anciens professeurs – ce qui était somme toute normal -, mais elle avait quand même hâte de pouvoir papoter sans écritoire. Il était certes magique (cadeau de son parrain Mat’ pendant l’invasion de MS), mais ça restait très fatiguant pour la Serdaigle.

« Maman m’a écrit à propos de ton mariage. Pour elle, c’est déjà quasiment acté. Je voulais savoir ce que tu en pensais toi. » Elle pointa son doigt vers sa sœur pour le dernier mot mais l’y laissa plus que nécessaire comme pour insister dessus. C’était important pour Eurydice de savoir ce que voulait sa sœur. Laissant sa phrase en suspens entre elle, elle fit signe qu’elle n’avait pas tout à fait fini et ajouta : « En plus, avec qui veut-elle te marier ? Un étranger ? Ou alors Lucas ? » Le préfet en chef était le seul sang pur dans les âges d’Esther qui lui venait, cela dit, Lucas ne venait pas du même genre de famille qu’eux. Il était de sang pur, il est vrai, mais ses parents n’étaient pas très branchés mariage arrangé… mais ça paraissait encore pire à Eurydice de se dire qu’Esther pourrait être carrément mariée ailleurs, presque obligée à vivre à l’étranger. Les envies de voyage de sa sœur n’était pas totalement inconnue à l’aiglonne, mais il y avait quand même une différence entre un tour du monde et un déménagement forcé…
BESIDETHECROCODILE


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 352
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyMar 16 Fév - 4:39


Il faut qu'on parle.Esther & Eurydice Toute nonchalance disparue du comportement de l'ainée quand sa sœur la pointa du doigt. Certes, Esther n'était pas la personne la plus proche de la cadette, même pas au sein de leur famille, ce rôle était pris par leur père, pour une raison qui échappait complètement a l'ainée, mais elle savait quand sa petite sœur était inquiète. Elle lui sourit en passant une main dans ses cheveux et au lieu de lui répondre tout de suite, fit quelques pas vers elle.

-"Et si on marchait un peu? On peut trouver un coin avec moins de passage et plus de fenêtres?" Dit-elle en faisant signe à sa sœur de la suivre. Cette conversation était privée et si la plupart des élèves ne connaissaient pas la langue des signes, elle n'avait pour autant pas envie qu'on les interrompt. Esther ralentit un peu son pas pour être au rythme naturel de sa sœur, alors que les deux traversaient un couloir, puis un autre. Arrivé à une alcôve semi cachée avec une fenêtre ouverte, Esther fit un signe de tête vers l'alcôve en question et laissa sa sœur s'y installer avant d'y prendre place elle-même.

-"Ça m'étonne qu'il lui ait fallu autant de temps pour te prévenir. Elle n'est pas très fière de l'épisode de la poutre statue, on en a un peu pris plein la tête l'été dernier. Et depuis, elle parle mariage." Même après 8 mois et moultes regards mauvais de leur mère, Esther et Erwin continuait a mentionner l'incident en riant. Sculpter une poutre de la serre à leur effigie était a la fois l'idée la plus drôle, la plus stupide et la plus dangereuse que les deux n'ait jamais eu, et de loin. Évidemment, plus la poutre perdit de son épaisseur, plus il était probable qu'elle se brise sous le poids de la serre. Ce qui n'a évidemment pas raté. Ils auraient sans doute moins subit le courroux de leur mère si une partie de la structure n'avait pas failli casser le bras d'Erwin.

-"Mais tu devrais pas t'inquiéter autant, elle me poussera au mariage que si je n'ai rien de prévu pour l'avenir et si elle trouve quelqu'un de bien pour moi, ce qui risque pas d'arriver de si tôt. Tu veux que je te révèle un secret? Ni Erwin, ni maman et encore moins papa sont au courant." La jeune femme lança avec un sourire en coin avant de continuer. "J'ai un plan depuis Noel. Tu te souviens de la soirée sangs purs où j'ai été seule? Il se trouve que les tenues qui agacent tellement maman ont piqué la curiosité de quelqu'un et que ce quelqu'un veut travailler avec moi sur un projet une fois ma dernière année terminée."

Esther s'approcha de la fenêtre et vis la pieuvre géante sortir sa tête du lac pendant l'espace d'un instant avant de retourner sous la surface. Elle sourit. -"J'ai encore rien dit a personne parce que je veux pas qu'elle ou qui que ce soit d'autre s'en mêle. Si pour ça, je dois l'écouter parler mariage ou futurs rendez-vous avec Lucas ou d'autres sangs purs, qu'il en soit ainsi. Et oui, elle a Lucas en vue, entre autres...."

Elle fit une pause en remarquant un changement dans le comportement de sa sœur. "Tu es inquiète, Calli. Que ce qui te préoccupe tant?"

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptySam 20 Fév - 13:02



❝ Il faut qu’on parle ❞


Esther & Eurydice
« Si tu veux. » signa Eurydice en réponse : le couloir menant à sa salle commune n’était peut-être pas, en effet, le lieu idéal pour une conversation entre sœurs, quand bien même celle-ci ait lieu dans une langue connue d’un très petit nombre de personnes. Eurydice ne comptait pas utiliser son écritoire pour parler avec sa sœur même si l’objet pendant à sa ceinture, comme à son habitude.

Arrivée à l’alcôve, elle s’installa avec la discrétion qui lui était coutumière : la Serdaigle n’était pas silencieuse seulement parce qu’elle ne parlait pas, elle l’était aussi parce que chacun de ses gestes étaient légers et son pas feutré. C’était pour cette raison qu’elle était l’espionne idéale selon Freja, et aussi qu’elle avait connu le secret de son père, ayant surpris une conversation entre ses parents à un moment où personne ne l’avait remarqué – l’histoire de sa vie ! -.

« Je me doutais qu’elle avait ce projet vu ce qu’elle laissait entendre, mais est-ce qu’avant d’essayer de te caser toi, elle ne devrait pas plutôt s’occuper de son divorce ? » Eurydice avait longtemps nourri l’espoir que ses parents se remettraient ensemble : si Eustache restait aussi léger qu’à son ordinaire, Eulalie avait fait preuve de la même constance dans son sérieux, si ce n’était qu’ils ne vivaient plus au même endroit, ils n’avaient pas du tout changé l’un et l’autre. Dernièrement, elle s’était résignée dans le sens où son père était bien trop impliqué dans Magicis Sacra pour qu’Eulalie l’accepte de nouveau chez eux, elle-même n’était plus trop sûre de le vouloir car cela l’éloignait d’Esther et Erwin, et ça c’était pas si mal.

Elle écouta ensuite avec attention les plans secrets de son aînée qui eurent le mérite de la rassurer. En effet, leur mère ne tenait pas absolument à les marier à peine sortis de Poudlard, c’était seulement le plan de secours dans le cas où ils n’auraient pas de projets solides bon courage Erwin… non pas qu’à terme, ils ne soient pas tous obligés de se marier avec des sang pur, riches de préférence, mais ça enlevait au moins le côté précipité de la chose. « Cool. Assez crédible pour plaire à maman tu penses ? » Car il fallait quand même que les plans d’Esther plaisent à la sérieuse Eulalie.

« En même temps, il n’y a pas grand monde comme garçon dans tes âges. » remarqua Eurydice au sujet de Lucas, de toute façon le qui était sans importance, c’était le mariage arrangé le fond du problème selon la brunette ! C’était d’ailleurs ce qui la préoccupait… elle hésita avant de signer sa phrase suivante, même si le surnom affectueux que lui donnait sa sœur (issu de son second prénom, Eurydice se prêtait mal à l’abréviation comme prénom) l’incitait à la confidence. « Pour tout te dire, je ne suis pas très sûre de pouvoir continuer à évoluer dans ce monde là. Les mariages, héritages, pureté de sang… ce n’est pas pour moi. Je pense que c’est Cassie qui a raison. » Elle avait épelé le surnom de leur amie d’enfance, une sang pure comme elles, qui se rebellait depuis quelques temps contre l’ordre établi. Eurydice n’avait malheureusement pas l’âme à l’imiter, elle ne savait pas se révolter, et pourtant elle savait qu’elle ne serait jamais prêter à se plier aux désirs de ses parents… de ses deux parents. Elle ne ferait pas un mariage convenable comme l’espérait sa mère, et elle ne deviendrait pas non plus membre de MS comme le souhaitait son père. Elle voulait juste être Eurydice, point.
BESIDETHECROCODILE


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 352
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyDim 21 Fév - 5:18


Il faut qu'on parle.Esther & Eurydice Esther secoua la tête à la mention du divorce éventuel de ses parents. Eulalie ne divorcerait jamais sans se battre et Eustache lui.... Eh bien, qui sait ce que l'homme avait vraiment en tête. La seule chose qu'Esther savait, c'est que comme avec ses enfants, Eulalie tenait vraiment à son mari, même si, comme le pensait Esther, c'était un idiot doublé d'un fumiste. Elle doutait cependant sérieusement que même lui trouve quelqu'un d'autre.

-"Ils ne divorceront pas. Même maman est trop traditionnelle pour ça. Merlin sait que je l'aime, mais des fois, on dirait qu'elle vit dans une autre époque. "Blablabla réputation, blablabla stabilité, blablabla la risée de tous." Esther passe sa main dans ses cheveux et soupir. "C'est pas comme si elle avait vraiment encore besoin d'un homme dans sa vie et même si c'était le cas, c'est pas comme si il s'était montré à la hauteur." Esther savait que sa sœur voulait retrouver une famille plus au moins normale, mais a ce stade dans leur relation, si leur mère cherchait toujours une réaction de la part de l'homme, lui semblait bien se moquer des tentatives de sa femme.

Esther n'arrivait cependant à se retirer une idée de la tête. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il se passerait si l'un des enfants Foster tombait sous le charme d'un né-moldu ou même d'un sang-mêlé. Certes, leurs parents passaient leur temps à clamer leur amour pour la fratrie et d'une certaine façon, Esther y croyait complètement, mais entre la sacro-sainte réputation que leur mère gardait précieusement et les opinions.... Controversés d'Eustache, une petite voix dans la tête d'Esther ne cessait de lui répéter que ça finirait mal. Pas que la dernière relation de la demoiselle se soit bien terminée, remarque.

-"Ce serait très gonflé de sa part de me dire que ce n'est pas sérieux, vu que je vais faire un boulot similaire au sien. Par contre, je peux quasi te garantir que ça va pas lui plaire. Comme beaucoup de choses cela dit." Elle remercia mentalement sa sœur de la sortir de ses pensées avant qu'elle ne se perde dans cette partie infernale de son esprit. Elle s'était remise facilement de sa rupture, beaucoup moins de la perte de son ami et une chose était devenue douloureusement claire. Elle n'avait jamais été amoureuse. Ni de Tony, ni de personne. Esther avait la sale impression d'être incapable d'aimer quand elle commençait à suivre ce fil de pensées.

Elle leva un genou à sa poitrine et posa son coude dessus, en profitant pour reposer sa tête sur son poing fermé. Leurs personnalités se voyaient jusque dans la façon de marcher ou de s'asseoir. L'ainée traversait les couloirs de façon déterminée, comme si le couloir en question lui appartenait le temps qu'elle en avait besoin, alors que la benjamine se faufilait dans entre les élèves comme une petite souris. Esther s'assit comme si le sol était un marécage poisseux et puant, Eurydice, comme si elle était une poupée en porcelaine.

Sa sœur lui confia ses doutes et Esther laissa échapper un rire sans joie. -"Ouais, t'es pas la seule, rassure toi, mais... C'est pas un mariage qui m'inquiète, c'est ce qui vient après. Si je me marie, elle va commencer à parler progéniture. Continuer la lignée, toutes ces conneries." Elle secoue la tête comme si l'idée en elle-même était déjà un cauchemar. "J'suis pas faite pour avoir des enfants. Je suis pas comme elle, je suis comme lui. À la différence près que je compte pas répéter les erreurs de nos parents."

Les yeux perdus dans le vide, il fallu une tape sur son bras de la part de sa sœur pour la ramener a la réalité. Elle se reprit et lui lança un sourire. -"Excuse moi, la situation m'affecte plus que je ne veux bien l'avouer. Je pense qu'Erwin vit mieux la situation que nous... Et je sais franchement pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose." C'était rare qu'elle opte pour un ton complice avec Eurydice, mais elle voulait lui remonter le moral après avoir fendu son propre masque. "C'est sûr que Cassandra a pas la langue dans sa poche quand il s'agit de ce monde. Mais certains de ces comportements vont lui attirer de sérieux problèmes, autant avec les gens qu'elle aime que ceux qu'elle se mettra a dos. T'es préparée à ça, toi? Parce que moi, non."


:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyLun 22 Fév - 13:27



❝ Il faut qu’on parle ❞


Esther & Eurydice
« En un sens, elle vit dans une autre époque. » concéda Eurydice au sujet de leur mère. Si c’était possible, Eulalie était encore plus strictement conservatrice qu’Eustache, elle n’avait simplement pas les mêmes obsessions : là où leur père prônait la pureté du sang, leur mère tenait à son statut social. Être divorcée n’entrait pas dans ses plans de vie, elle restait donc mariée à Eustache alors que cela faisait des années qu’ils ne vivaient plus ensemble ! Eurydice avait voulu croire, quand elle était plus jeune, que c’était le signe qu’ils se revivraient un jour tous les deux, mais on ne pouvait pas dire qu’Eustache y mette beaucoup du sien. Malgré la contrariété que cette idée provoquait chez elle, elle ne put s’empêcher de le défendre auprès d’Esther : elle était de ceux qui s’accrochent aux causes perdues.

« Papa n’est pas si horrible Cassie… » commença-t-elle en employant à dessin le propre diminutif du second prénom de sa sœur aînée de la même manière qu’elle avait utilisé le sien plus tôt. Eulalie avait tenu à créer du lien entre ses trois enfants (et leurs parents) : tous leurs prénoms commençaient par un E, ils avaient donc les mêmes initiales, et pour ses deux filles, l’une s’appelait en second prénom Cassiopée et l’autre Calliopée, deux autres personnages de la mythologie greco-romaine. Eulalie avait une passion pour la mythologie, un autre de ses nombreux points communs avec sa benjamine. Petites filles, Esther et Eurydice se donnaient des surnoms liés à la proximité de la sonorité de leurs prénoms, mais en vieillissant la Serdaigle avait arrêté de chercher l’affection de sa sœur aînée et cessé d’user de leurs anciens surnoms. Aujourd’hui, Cassie n’était plus sa sœur, mais son amie Gryffondor Cassandra. Cependant, elle faisait ici une exception, tentant de redevenir la sœur affectueuse qu’elle avait été mais qu’elle avait fini par cessé d’être à force d’être mise à l’écart. « Et dans le fond je pense que maman est encore amoureuse de lui, c’est juste qu’elle lui en veut plus qu’elle ne l’aime. » Eurydice était moins sûre des sentiments de leur père, après tout, ça faisait si longtemps maintenant qu’il vivait séparé de sa famille… peut-être qu’il avait une maîtresse chez MS ? Pour ce que la brunette en savait, ce n’était pas impossible.

« Tu veux être courtière en bourse ? » s’étonna Eurydice qui ne voyait pas du tout sa sœur dans le monde de la finance. Cela paraissait beaucoup trop rébarbatif comme univers pour y imaginer Esther. Toutefois, qu’Esther dise que cela ne plairait pas à Eulalie sema le doute dans l’esprit de la Serdaigle, elle devait avoir mal compris, car leur mère aurait été ravie qu’Esther se lance dans un domaine aussi sérieux.

En dehors des mouvements qu’elle faisait pour signer ses réponses, Eurydice se tenait parfaitement droite, immobile, les mains croisées et délicatement posées sur ses cuisses. Il n’y avait pas une mèche de cheveux de la brunette qui frisottait ou dépassait, alors que pourtant elle les portait détachés et raides autour de son visage. L’éclat bleu de ses yeux était le seul élément mobile de son apparence lorsqu’elle écoutait Esther, ne reprenant vie que lorsqu’il lui fallait former les mots. Quelque part, la langue des signes était parfaite pour Eurydice car elle l’obligeait à être bien plus expressive qu’elle ne le serait devenue sans ça.

Dans cette posture, elle haussa cependant un sourcil lorsque sa sœur avoua ne pas vouloir d’enfant Mais enfin Esther, je veux des neveux moi!. Penser au mariage était déjà perturbant pour Eurydice, elle n’était clairement pas prête pour penser à ce qui se passait après cette étape. « Il y a pire qu’eux quand même... » avança-t-elle pour défendre leurs parents en pensant à Nathan Symphonie en particulier : leur père n’était pas parfait mais il y avait quand même bien pire qu’Eustache. Ce dernier n’était même pas vraiment embêtant, il n’était pas là, cela dit elle reconnaissait que c’était bien ce qui lui était reproché par tout le monde sauf elle.

« Ce n’est pas grave, je comprends que ce soit perturbant... » la rassura-t-elle cependant car, après tout, si Esther ne voulait pas d’enfant, c’était son droit. Eurydice prônait une liberté d’action et de pensée très éloignée des poncifs familiaux – et elle se doutait qu’à un moment ça coincerait pour elle aussi, quand bien même elle exécra le conflit ! -. « Je pense qu’Erwin s’en fiche un peu parce qu’il n’a pas les mêmes ambitions que nous dans la vie. Il veut juste être tranquille… » Il changerait peut-être d’avis avec le temps, dans l’immédiat, il se comportait en monsieur sans souci. Lui aussi tenait d’Eustache quoi qu’il en dise !

« Je ne sais pas encore… pour certaines choses, je me sens à l’aise dans notre monde. Ça ne me dérange pas de jouer les petites filles modèles… mais une fois adulte, je ne sais pas si j’arriverais à me plier à leurs exigences. Je suppose que j’aurais envie de me marier et d’avoir des enfants, seulement avec quelqu’un que je choisirais. » signa-t-elle rapidement en insistant sur le dernier mot. Il n’était pas exclu qu’elle tombe un jour amoureuse d’un sang pur, néanmoins ils étaient rares et elle ne compte pas piquer Alexandre à Stef et ça paraissait un peu hasardeux de compter dessus. Quant à un mariage sans amour, elle n’en voyait pas l’intérêt, ça finirait forcément mal.
BESIDETHECROCODILE


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 352
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyJeu 25 Fév - 10:49


Il faut qu'on parle.Esther & Eurydice-"Vu qu'elle est capable d'envoyer ses enfants faire leurs études avec des moldus et nous laisse littéralement avoir n'importe quel objet moldus, je pense pas qu'elle vive autant dans une autre époque que ça, elle a plus tendance à choisir ce qui l'arrange dans chaque époque." Pas qu'Esther ne pense que ce soit une mauvaise chose, elle était parfaitement consciente qu'il y avait du bon et du mauvais dans chaque chose, les époques comprises. Elle n'était cependant pas ravie par la façon dont sa mère se cachait derrière ces idéaux pour se donner raison.

-"Je ne dis pas qu'il est horrible ou que c'est Voldemort en personne, mais hormis en situation de crise, il n'a pas vraiment été utile, si? C'est facile de laisser à Maman tout le boulot d'élever trois enfants et de passer pendant une journée pour offrir des cadeaux, n'importe qui peut le faire. Elle ne voulait pas être méchante, mais Esther ne supportait pas le comportement de leur père et les similarités qu'elle trouvait avec lui. Il était évident que l'ainée en voulait plus à son père parce qu'elle ne voulait pas faire les mêmes erreurs, c'était d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle elle n'était pas confortable avec l'idée du mariage ou de progénitures. "Si tu veux mon avis, elle a raison de lui en vouloir, surtout parce que son propre comportement a l'air de ne lui faire ni chaud ni froid a notre père."

Esther se mit à rire à la question de sa benjamine. Elle voyait d'où venait la confusion, plus au moins. Elle lui dirait clairement ce qu'elle ferait des l'été, mais en attendant, elle se contenta de ceci. -"Maman conseille les gens sur ce qu'ils devraient acheter ou dans quoi mettre leur argent et elle se fait payer quoi que le résultat plaise ou non. C'est ça, le point commun. Mais dans mon cas, c'est moins guindé, plus créatif. Je t'en dis pas plus pour le moment, t'en sais déjà bien plus que Maman ou Erwin."

Malgré elle, elle inspira, agacée a la défense de sa sœur. Non pas contre elle, mais contre cette façon de penser constante. Elle fit signa à Eurydice de s'approcher un peu plus d'elle et posa ses deux mains sur les épaules de cette dernière. -"Call, c'est pas parce que les choses pourraient être pires, qu'elles ne vont pas mal. Tout pourrait toujours être pire. Tu n'es pas obligé de défendre tout le monde constamment, surtout si la situation ne te convient pas. C'est pas à toi à nous défendre, c'est a nous a te défendre." Elle garda son regard sur sa sœur l'espace d'un instant avant de la laisser reprendre ses aises. C'est de jolies paroles pour quelqu'un qui est déjà à peine capable d'être sympa envers sa sœur la plupart du temps. Mais elle ne lui parlait pas comme à la sœur qu'elle avait tant de mal à comprendre, elle lui parlait comme elle l'aurait fait a une version plus jeune d'elle même. T'es pas obligé de subir ça si t'en as pas envie, Esther. C'est toi qui choisis.

-"Comme si ce traître n'avait pas déjà la vie facile, c'est moi qui me prends les laïus de maman. D'ailleurs, il me reste moins de deux mois pour préparer ma revanche, faut marquer le coup avant la fin de l'année." Elle lança un nouveau clin d'œil à sa sœur. À force, elle avait adopté cette idée que parler de sujet sérieux ne pouvait se faire que s'il y avait du positif et du négatif, du coup, elle passait souvent d'un sujet sérieux à une bêtise pour dédramatiser.

Esther hocha la tête aux paroles de la demoiselle. Elle pouvait comprendre pourquoi sa sœur ne voulait pas qu'on choisisse à sa place. Pour Esther, il s'agissait plus du fait qu'elle ne voulait pas être retenue par un homme. Elle n'avait rien d'une femme au foyer ou d'une maîtresse de maison. -"Alors ne le fait pas. Tu peux refuser de te soumettre à la volonté des autres sans pour autant avoir besoin de détruire des murs ou faire un scandale. Fait leur croire ce qu'ils veulent croire et prépare ta vie sur le coté, une fois la machine mise en marche, il sera trop tard pour que les parents t'arrêtent et si tu le fais correctement, t'aura même pas à craindre de les décevoir."

Esther elle-même avait déjà une bonne partie de ces plans en tête. Finir l'école avec le plus de matières possibles, bosser avec Sean, se trouver un appart, prendre un animal, être en paix pendant un certain temps. Elle voulait prévenir son frère et sa sœur qu'elle déménagerait probablement durant ou juste après l'été, mais elle devait le faire avant d'être de retour à la résidence familiale pour mettre sa mère devant le fait accompli. Le dire à Eurydice maintenant était sans doute le meilleur moment.

-"Call, je finis Poudlard dans moins de deux mois et j'ai aucune envie de rester seule avec maman pendant dix mois, alors après cet été, j'irais vivre seule. Je te dis ça au cas où tu as besoin d'un endroit ou rester si maman deviens trop a gérer et qu'il n'est pas dans les parages."

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptySam 27 Mar - 15:24



❝ Il faut qu’on parle ❞


Esther & Eurydice

« Mais ça c’est plus à cause de mamie, non ? Maman n’a pas eu la même éducation que papa si on y pense. » signa Eurydice, peu convaincue que sa mère soit réellement moderne, pas dans sa manière de vivre. Certes, elle était tolérante avec les moldus et en fréquentait même certains, mais elle était comme un poisson dans l’eau au milieu des sang pur, contrairement par exemple à sa cousine Hannah et au mari de celle-ci Neville. Si elle n’avait pas été une sorcière, leur mère aurait sûrement frayé avec une certaine caste dans le monde non magique, tout aussi snob que celui qu’elle fréquentait dans leur univers. Cela étant, Eurydice se rendait bien compte que ça n’avait pas tellement d’intérêt de spéculer sur ce que ressentait leur mère… vu que ça ne changeait absolument rien pour elles deux.

« C’est vrai qu’il n’est pas très présent… » admit-elle, consciente qu’il était difficile de défendre Eustache sur cette question, surtout qu’elle savait très bien pourquoi il était tout le temps absent – et elle n’en pensait guère de bien -. « Mais il n’a pas non plus tout raté : il a appris la langue des signes pour moi, ce que maman n’a jamais voulu faire. » Ce qui vexait beaucoup Eurydice depuis toujours : refuser d’apprendre son unique moyen de communication, c’était quand même pas un comportement digne d’une bonne mère. « Et je ne crois pas que papa soit si insensible, il est juste… trop nonchalant. » ce qui était juste une manière polie de dire qu’il avait l’air de se ficher de tout en permanence, certes. Eurydice pensait cependant sincèrement que c’était juste une image que son père se donnait et que dans le fond il se préoccupait de ce qui arrivait à ses enfants.

« OK, j’ai hâte de savoir, tu titilles ma curiosité. » avoua-t-elle quant aux projets pro’ de sa grande sœur, accompagnant ses signes d’une mimique amusée. Celle-ci finit par disparaître quand il fut de nouveau question de leurs parents. « Ce n’est pas que ça ne me convient pas... » hésita-t-elle avant d’ajouter « Mais honnêtement, c’est plutôt maman le problème en ce qui me concerne. Après tout, c’est elle qui veut tous nous marier alors que tous ses enfants ont moins de vingt ans ! » Eurydice ignorait totalement ce qu’en pensait Eustache, elle finirait par le savoir quand il reviendrait en Angleterre puisqu’elle était la seule à le voir. La Serdaigle comprenait que sa grande sœur ne veuille pas suivre l’exemple de leurs parents (parfait mariage sur la papier, désastre dans les faits, surtout pour leurs trois enfants), elle trouvait juste que c’était un peu triste, et pour sa part elle pensait bien se marier un jour – dans très longtemps cela dit -. Il suffisait juste de ne pas se comporter comme Eustache et Eulalie, surtout comme Eulalie pour sa part : si Esther savait tenir d’Eustache, Eurydice était capable d’autant de rigidité psychologique qu’Eulalie.

Elle sourit quand il fut mention d’Erwin. Leur frère avait effectivement la belle vie, autant par son caractère très souple que parce que son statut de seul garçon le protégeait. « Tu as prévu de profiter de tes deux derniers mois ? » demanda-t-elle sans réussir à imaginer ce que sa sœur entendait par là. Elle comprit en revanche parfaitement ce qu’elle lui dit quant à l’avenir : « Donc, ton conseil, c’est de faire semblant de faire ce qu’ils veulent pour mieux m’enfuir le moment venu ? » reformula-t-elle avec des signes assez lents car elle ne savait pas trop si c’était ce que sous-entendait Esther. Ce conseil faisait sens cependant, après tout, ce n’était pas exactement comme si elle avait actuellement des projets assez précis pour nécessiter de se rebeller. Elle pouvait très bien continuer à jouer leur jeu sans se refuser de rencontrer quelqu’un de vraiment fait pour elle si l’occasion se présentait ? Quant à sa vie professionnel, actuellement Eurydice n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait à Poudlard. Néanmoins, elle n’était qu’en troisième année, elle avait largement le temps de se poser la question.

« Merci Cassie… mais tu sais que maman m’enferme quand nous sommes en dehors de Poudlard. Je n’ai le droit d’aller nul part... » Sauf chez son père qui, lui, avait au moins le mérite de ne pas essayer de faire d’elle un oiseau en cage. Eurydice pouvait toujours envisager de désobéir si c’était pour aller chez sa sœur, mais aux yeux de leur mère, ce serait presque une fugue.
BESIDETHECROCODILE


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 352
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyMar 20 Avr - 9:29


Il faut qu'on parle.Esther & Eurydice La plus âgée haussa les épaules. L'éducation de leurs propres parents lui est bien égale. Non pas que sa sœur, ou elle-même, ait tort, ce sont des pensées complémentaires après tout, mais aucune éducation ne justifie certains des actes de ses parents, aucun des deux. Si elle était persuadée qu'autant Eustache qu'Eulalie les aimait plus que tout, cet amour était souvent mal placée et arrivait à faire plus de mal que de bien. Non pas qu'elle-même était différente avec sa sœur, mais elle n'avait pas la prétention de faire comme si elle était parfaite ou qu'elle pouvait faire des choix a la place des autres.

-"Bel euphémisme. Tu penses d'elle ce que tu veux, mais il n'empêche que si elle était aussi absente que lui, on serait pour ainsi dire orphelins. Au mieux, on aurait un elfe ou une gouvernante." Elle se refusa de faire un commentaire sur la potentielle nonchalance de son père, sachant que le seul résultat serait une nouvelle dispute ou un froid avec la benjamine, mais elle aurait plutôt optée pour le terme "négligeant". En changeant de sujet, la mimique amusée de la plus jeune lui fit lui dire que son choix était la bonne option. Elles partageaient rarement des moments de complicité, bien trop différentes l'une de l'autre, même leurs opinions divergeait complètement à tous les niveaux. Cela avait quelque chose de triste, quelque part. Esther avait beau vouloir être proche de sa famille, cela n'avait jamais été possible. Bien sûr, elle était proche d'Erwin, mais cela avait plus un rapport avec le fait qu'elle ne pouvait compter que sur lui, plus que parce qu'elle était d'accord avec ses idées et ses actions.

-"Ouais... Je crois qu'elle a l'impression de perdre le contrôle. Et on sait toutes les deux comment elle peut être quand elle perd le contrôle." Invivable. Esther n'était pas dupe. Leurs psychorigide de mère pouvait être un véritable enfer quand elle n'avait pas la main sur toute chose et depuis qu'Esther avait eu ses 17 ans et qu'elle était partie avec Oscar au lieu de rester bien sagement auprès de sa mère, cela n'avait fait qu'empirer. Une partie d'elle ne pouvait s'empêcher de penser que le comportement d'Eulalie était en partie de sa faute, mais cette partie avait été noyée dans les paroles d'Oscar. Il en avait été jusqu'à contacter Eve et faire en sorte qu'elle soit au courant de la situation et très franchement, Esther lui en était vraiment reconnaissante avec le recul. Esther n'était pas aussi douce que l'ancien Poufsouffle, mais elle voulait quand même que sa sœur comprenne qu'elle avait le choix, malgré les dires de sa mère. "De toute façon, elle peut pas nous marier de force. Au final, la seule chose qu'elle va réussir à faire, c'est donner envie à tous ces enfants envies de la fuir."

-"En général, j'ai quelques plans oui, mais surtout, j'aimerais réussir le plus d'exams possible. En soit, je devrais pas avoir trop de mal, hormis avec les métamorphoses." Elle n'avait pas vraiment réfléchi a ce qu'elle ferais à son petit frère encore, mais elle trouverais bien. Rien de bien méchant, c'était son frère, après tout. Esther hocha la tête à la clarification de sa sœur. -"Fuir, c'est peut-être un grand mot. Personne te demande de changer de nom et de pays non plus, mais une fois majeure, tu pourrais lui dire ce que tu veux vraiment, et surtout, tu pourrais faire ce que tu veux vraiment sans qu'elle puisse t'en empêcher."

-"Je sais bien, mais j'aurai une chambre pour toi si tu en as besoin un jour, sache le. Appelle ça une intuition, mais je pense que son comportement va empirer quand elle va comprendre que je n'ai aucune intention de lui obéir." Malgré les dysfonctions dans sa famille et ses mésententes avec quasiment tous les membres que compose celle-ci, Esther restait une Foster. Tout faire pour aider sa famille en cas de crise était inscrit dans ces gènes.

:copyright:️️ DABEILLE

-Clôture pour Esther-



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster EmptyLun 26 Avr - 15:52



❝ Il faut qu’on parle ❞


Esther & Eurydice

Eurydice ne pensait pas vraiment de mal de sa mère, dans le fond elle avait conscience de lui ressembler bien plus qu’Erwin et Esther, seulement la dureté dont faisait preuve Eulalie depuis toujours la heurtait, voire la blessait. Eustache était certes absent mais il se montrait toujours aimant avec elle. C’était forcément plus facile pour ses deux aînés de supporter leur mère vu qu’eux n’étaient pas enfermés pour leur sécurité. Eurydice passait sans cesse des étés solitaires pendant qu’ils sortaient, voyaient leurs amis… cela faussait forcément son rapport à Eulalie. Aussi ne répondit-elle rien quant au fait que sans elle, ils auraient été quasiment comme des orphelins. Après tout, avec des « si », on pouvait bien imaginer n’importe quoi…

« Disons qu’elle peut être difficile à vivre. » commenta-t-elle plus tard au sujet du comportement plus spécifique de leur mère actuellement. Esther ne se pliait pas à ses désirs, Erwin continuait à faire preuve de la même nonchalance qu’Eustache, quant à Eurydice, elle rêvait de sortir de sa cage. Eulalie perdait clairement le contrôle, et ils savaient tous qu’elle le leur ferait payer à sa manière. Eurydice craignait bien d’être sa victime privilégiée, sauf si elle arrivait à fuir de son côté : dans un coin de son esprit, un plan commençait à se former, à savoir aller passer l’été à venir avec son père… sauf s’il avait mieux à faire pour MS. « Elle ne peut pas nous forcer légalement, mais tu connais la règle de base de maman : pour obtenir ce qu’on veut, tous les coups sont permis. » Avec une telle philosophie de vie, Eurydice s’étonnait encore qu’elle ne se soit jamais alliée à MS, mais il semblait qu’elle s’entende très mal avec Freja… ceci expliquait sûrement cela, en parti.

Concernant une liberté future, Eurydice hocha tristement la tête : « Contrairement à Erwin et toi, je dépends de maman pour mes frais médicaux ». Atteinte d’une malformation rare de la gorge depuis la naissance, Eurydice tombait très souvent malade. Si elle portait toujours des cols fermés, ce n’était pas que parce qu’elle avait reçu une éducation bourgeoise et que ses parents l’habillaient aussi, la raison de ces vêtements boutonnés jusqu’en haut était aussi pour la protéger des coups de froid. Elle attrapait souvent des infections et subissait bien des inflammations, sans parler de la partie visible de l’iceberg qu’était son absence de voix. Elle sortait plus souvent que la plupart de Poudlard pour se rendre à Londres pour des examens médicaux et divers traitements. Son père avait essayé de la faire soigner par magie quand elle était bébé, mais la gorge d’Eurydice ne pouvait pas être réparée parce qu’elle était née comme ça. Les médicomages lui apportaient seulement un certain confort car toutes les petites maladies se soignaient très bien avec les bonnes potions. Toutefois, tout ceci avait un coût, et comme Eurydice ne savait pas ce qu’elle ferait après Poudlard, elle ne savait pas comment elle payerait tout ça une fois majeure.

« C’est très possible. » signa-t-elle car la rébellion d’Esther n’avait aucune chance d’être bien accueillie, quelque soit sa forme. Ensuite, elle fit une accolade à son aînée et la laissa pour rejoindre sa salle commune. Elle se sentait subitement très fatiguée, même si sa grande sœur l’avait rassurée concernant son hypothétique mariage… elle avait besoin de faire une petite sieste et de repenser à tout ceci à tête reposée.

Topic Terminé
BESIDETHECROCODILE


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty
Ξ Sujet: Re: Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster   Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut qu'on parle ♦ Eurydice Foster
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: