Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Baconciliation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 227
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Baconciliation   Baconciliation EmptyDim 21 Fév - 21:58

Baconcilitation

Feat. Esther
made by black arrow


Tony était descendu de la tour de Gryffondor en baillant. Il en avait marre de marre d’étudier. C’était quoi le plaisir et l’avantage de la jeunesse s’il devait la perdre à être le nez collé dans des grimoires et des parchemins à longueur de soirée. Les examens approchaient bien trop vite et tout le monde commençait à stresser, deux mois en avance. Surtout les profs. Heureusement, il avait le quidditch pour lui conserver le moral à flot, mais ça commençait à être insuffisant. Surtout lorsqu’il dormait aussi mal que cette nuit, à se réveiller en sueurs, puis frigorifié, puis de nouveau en sueurs, en jouant à repousser et ramener les draps et la couverture pour tenter d’ajuster sa température corporelle aussi bien que possible.

Les jolies marques violacées sous les yeux bouffis du batteur, pouvant être qualifiées de subtiles – ce qui était une première pour sa personne entière – trahissait au lever du coq son agitation nocturne. Il aurait tout de même préféré ne pas dormir en raison d’un rêve excitant qu’il aurait pu raconter le lendemain à ses potes, même s’il s’agissait d’un cauchemar. Au point où il en était…

O’Donnell avait toujours été matinal, mais aujourd’hui cela n’avait aucune commune mesure. Debout aux aurores, Tony était descendu à la salle commune pour éviter de réveiller ses collègues de dortoir avec son activité matinale. Il aurait bien aimé faire croire qu’il avait fait quelques exercices en profitant de la vacuité de la grande pièce, mais la vérité était qu’il avait passé des dizaines de minutes affalé, à somnoler en regardant les flammes dans l’âtre.  C’est après avoir entendu une demi douzaine de ses camarades passer le portrait de la Grosse Dame qu’il se décida également à rejoindre la grande salle.

Arrivé dans la grande salle, ses pas le dirigèrent instantanément vers la table des gryffondors. Il y avait là un petit groupe d’étudiants, certainement ceux qui ne l’avaient pas remarqué sur le canapé de la grande salle, et il lui semblait logique de se joindre à eux. Jusqu’à ce qu’il ne fasse violemment demi-tour et décide de voir s’il ne connaîtrait pas quelqu’un d’autre à n’importe laquelle des trois autres tables.  Pour un peu, il serait prêt à manger avec un professeur sympa, si cela pouvait lui épargner les facéties de la petite Klein.  Tony n’était pas d’humeur pour ses blagues et il risquait de l’envoyer bouler un peu trop violemment, et devant trop de témoins pour son propre bien. Même lui avait cet instinct de survie minimal qui le poussait à prendre le petit-déjeuner en une compagnie différente. Elle comprendrait. Il suffirait qu’il se souvienne de le lui expliquer plus tard. Ce n’était pas comme si il ne lui avait jamais laissé savoir qu’elle devait avoir un lien de parenté avec le Chevalier du Catogan, après tout…

C’est avec un grand soulagement que Tony reconnu une tête familière à la table la plus éloignée de la sienne. Il ne prit même pas la peine de vérifier si les aigles ou les blaireaux arboraient également des têtes connues et se dirigea d’un pas assuré vers Esther, en songeant qu’ils n’avaient pas bavardé depuis un sacré moment.

« Hey ! Tu vas bien ? Pourquoi t’es debout aussi tôt aujourd’hui ? »

Un bâillement obstrué par le dos de sa main, et Tony fixa son regard dans celui de son ex. C’est là qu’il réalisa pourquoi ils n’avaient pas beaucoup bavardé dernièrement. Il l’avait larguée lorsqu’il avait appris qu’il n’avait été qu’un pion pour frustrer le père de la belle. Ils avaient bien déterminé qu’ils resteraient en bons termes, mais la vérité était qu’il y avait un espèce de froid qui s’était établi entre eux. Sans animosité, heureusement. Il piocha rapidement une tranche de bacon et sourit à Esther, à la recherche d’un truc à raconter.


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyMar 23 Fév - 12:31


BaconciliationEsther & TonyEsther avait la chance de ne pas avoir besoin de beaucoup de sommeil pour fonctionner correctement. La ou beaucoup devait se coucher tôt pour arriver à tenir toute la journée, Esther dormait six heures, tout au plus et se levait avec la musique, ce qui pouvait agacer ses camarades de chambres par moment. Ce matin était un de ces moments.

Comme a son habitude, Esther lança une musique à peine un instant après s'être réveillé. Le souci, c'est que la musique était un peu plus forte que d'habitude. Des excuses a ses camarades de dortoir et la musique largement baissée plus tard, elle se prépara dans la salle de bain. Pour une raison ou une autre, elle décida de passer la journée en brune et de le faire à la façon sorcière pour voir combien de temps ça tiendrait. Une fois le sort en place, elle pris son sac et sortit du dortoir.

Elle se dirigea vers la grande salle d'un pas léger, ayant une pensée pour les Serdaigles et les Gryffondors qui devait descendre de leur perchoir tous les matins pour prendre le petit-déjeuner. C'était l'une des nombreuses raisons qui la rendait très heureuse d'être une Serpentard, ça et ne pas avoir à vivre avec la horde intrépide de rouge et or ou la crise d'ego constante dans chaque débat des bleu et bronze. Elle passa les portes de la grande salle pour la retrouver quasiment complètement vide, ce qui n'était pas pour lui déplaire et s'installa a sa place habituelle.

Peu à peu, la salle se remplissait alors qu'Esther était profondément plongée dans un livre. Comme souvent, elle se moquait pas mal de ce qu'il se passait autour d'elle tant que personne ne venait la voir directement, ce qui ne tarda pas a arriver. Il y avait une différence notable ce matin la pourtant. Elle s'attendait à voir Candys en levant les yeux, ou Noah, plus rarement Lucas ou Lola ou même Jo', parfois même la Blackthorn, qui pour une raison ou une autre, tenait a prétendre qu'elles s'entendais bien, alors qu'Esther la supportait a peu près autant qu'elle supporterait une pluie acide. Mais la personne sur qui elle posa les yeux n'était autre que son ex, Anthony O'Donnell. Tony, Antho', le nombre de surnoms de ce Gryffondor en particulier était sans limites.

Elle le regarda dans le blanc des yeux pendant un moment, un peu sonné par la présence du jeune homme. Il sembla comprendre ce qu'il venait de se produire, mais au lieu d'adresser l'éléphant dans la pièce, Tony s'assit, piqua du bacon dans un des plats et lança un sourire à la demoiselle, l'invitant a répondre.

-"Je.... Je suis toujours debout aussi tôt, Tony. Surtout en période d'examens. Tu... Tu as une mine épouvantable. Tu dors la nuit?" Elle-même avait un petit déjeuner simple, porridge, fruits, thé, fidèle au cliché du petit déjeuner anglais des moldus. Elle fronça les sourcils en touillant dans son porridge avant de reprendre. "Que... Pourquoi t'es ici? J'veux dire, on s'est à peine adresser la parole depuis... Et tu viens me voir un beau matin en me demandant comment je vais? C'est assez incongru, tu en conviendras."

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Baconciliation Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 227
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyVen 26 Fév - 0:43

Baconcilitation

Feat. Esther
made by black arrow


Les sourcils de Tony se raidirent, droits comme deux chenilles velues qui tentaient de faire le mort. Ses yeux se plissèrent également, comme si il tentait de déterminer si Esther lui racontait des bobards ou lui faisait une blague étrange. Éventuellement, il réalisa à quel point il avait le cerveau embrumé : elle ne lui montait aucun bateau, il avait juste égaré son esprit en descendant de la tour, et celui-ci venait de se raccrocher à sa cervelle.

« Ouais, bien sûr!  Ben… d’habitude, en tout cas. »

C’était à peu près le seul moment ou l’ambiance dans leur chambre n’était à peu près pas tendu alors que tout le monde s’y trouvait. Remarquez bien, il était presque persuadé d’avoir déjà entendu des grincements de dents qui ressemblaient étrangement aux noms de ses autres camarades de classe. Tony se saisit d’une cuillère, pour y observer son reflet. Certes, il avait oublié de se gommer les cheveux ce matin, mais ça ne suffisait pas pour le qualifier d’épouvantable. L’ustensile tomba au sol alors que le Gryffondor l’échappait sous la force de son sursaut. Il s’était lui-même fait peur en voyant sa tête déformée et, effectivement, peu plaisante. Il décida qu’il méritait un nouveau morceau de bacon avant de ramasser la cuillère.

« Pourquoi je…? Ben, parce que j’avais envie de te parler », se mit-il à baffouiller. « C’faisait longtemps, comme tu dis, puis j’m’ennuie de toi.  Ben. De jaser ensemble, d’être potes, j’sais pas. Mais pas de… nous. Genre. »

Ce n’était ni clair, ni éloquent. Quelle idée aussi de lui demander de réfléchir à une heure si matinale. Ou tardive, si on assumait que son sommeil n’était qu’un sieste et qu’il était donc toujours dans le prolongement d’hier, d’un point de vue physiologique. Voilà qu’il avait l’impression d’avoir mis les deux pieds dans un piège. En fait, il avait lui-même creusé la trappe et dissimulé le piège avant de sauter dedans à pieds joints et le sourire aux lèvres. On aurait presque pu dire qu’il avait crier "Youppi" pour bien marquer le coup. Seulement de penser à tout le travail que représentait cette analogie douteuse l’épuisait déjà.

Son regard interrogateur glissa d’Esther à la table, alors qu’il remplissait son assiette de vivres supplémentaires, puis en direction de leur amie commune, à la table des rouge et or. Non, définitivement, il était bien mieux à la table des Serpentards. Au moins, aucun d’entre eux ne mangeait des piles pour décupler son énergie en tout temps et lui faire des facéties.  Il ne risquait donc pas de faire une bêtise en venant ici. Sauf, visiblement, de remuer de vieilles plaies.


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyDim 28 Fév - 18:31


BaconciliationEsther & TonyTony était vraiment à côté de ses pompes aujourd'hui, signe qu'il n'avait pas dû dormir beaucoup. C'était étonnant de le voir comme ça. Bien sûr, beaucoup de matins étaient brumeux pour Tony, mais il savait en général discerner le vrai du faux, au moins. Il avait plus au moins admit qu'il n'avait pas dormis de la nuit cependant alors Esther lui administra un conseil.

-"Tu devrais voir Pomfresh ou Strue a l'infirmerie quand tu n'arrives pas à dormir. Elles ont une potion pour ça. Elles ont des potions pour a peu prêt tout en fait." Elle prend une fraise et mord dedans en l'écoutant se dépatouiller dans ses explications. Heureusement qu'elle parlait couramment le "Tony" étant plus jeune, parce que le jeune homme sait vraiment comment se montrer confus. Elle eut un sourire à la fin approximative du discours du Gryffondor. Elle ne le dirait pas forcément à haute voix, mais elle aussi s'ennuyait de lui. C'était son ami après tout. Et Esther gardait ses amis très près d'elle, alors en perdre un était assez dur pour elle. Pourtant, une chose lui restait dans la tête, et quitte à amener les problèmes, elle se devait d'adresser l'éléphant dans la pièce. Elle se tourna vers le jeune homme.

-"C'est toi qui a rompu avec moi, Tony. Comprends moi, je t'en veux pas, mais j'ai jamais su pourquoi et tu refusais de m'adresser la parole. Et maintenant, tu viens la bouche en cœur me demander comment je vais et que tu t'ennuie de moi? T'aurais pu t'y prendre avant quand même, on est à un mois de la fin de l'année, Ant'." Elle suivit le regard du garçon vers Lola, attablée a sa propre table et lui fit un signe de la main, la saluant. Tony, lui continuait de regarder la Gryffondor. Esther se pencha vers Tony, lui murmurant a l'oreille. "Lola t'intéresse, Tony? Elle est mignonne, non?" Et la Serpentard repris sa place comme si de rien n'était, un sourire conspirateur aux lèvres.

Elle rit devant le regard du jeune homme et ses explications. Maintenant qu'ils se parlaient, Esther reprenait ses bonnes vieilles habitudes. Elle n'était pas proche de Lola pour rien, elles étaient toutes les deux prônes aux facéties, Esther était juste plus calme. La serpentard mentirais si elle n'avait pas envie que Tony se trouve quelqu'un, il n'était plus sorti avec quelqu'un depuis "eux", et Esther estimais qu'il méritait de trouver quelqu'un.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Baconciliation Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 227
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyJeu 4 Mar - 2:10

Baconcilitation

Feat. Esther
made by black arrow


Elle voulait le droguer! Ça n’avait pas le moindre sens! C’était quoi cette solution facile de prendre des infusions, des décoctions, des concoctions, et tout autre mot rimant encore dont il ignorait la définition? Tony balança un regard sceptique à Esther, comme si il tentait une fois de plus de déterminer si elle lui faisait une blague.

« Non mais j’sais bien qu’elles ont des trucs pour tout là! Mais ça… » Marquant une pause, il se désigna d’un geste de haut en bas de sa main ouverte «Ça, c’est un temple. » Et elle le savait! On ne devenait pas athlète professionnel en ingurgitant toutes sortes de choses pour améliorer sa qualité de vie ou pire, ses performances. Ça avait certainement un nom, ce genre de pratiques.
Oui, ça s’appelait du dopage et contrairement à la naïve conviction du batteur, c’était bel et bien le meilleur moyen de percer dans le domaine sportif. Et de se brûler les ailes pour s’effondrer et crasher au sol dans la honte. Chaque choix comporte ses risques, après tout.

Le temple en question semblait ne pas avoir survécu à un séisme particulièrement impardonnable, alors qu’il se versait un verre de jus de citrouille en tentant de ne pas perdre sa mâchoire de trop bâiller. Il risquait d’avoir les joues courbaturées le lendemain, à force. Une patate rissolée s’envola dans la bouche de Tony, qui l’occupa à mâcher plutôt qu’à se bloquer les tympans.

« Je m’en veux pas non plus. » tenta-t-il de blaguer en se passant un phalange sur la paupière pour la débloquer, l’autre œil toujours fixé sur sa camarade de classe. L’infernale et hilarante Lola. Esther surprit ce regard – Tu m’étonnes vu le temps qu’il avait duré – et taquina son ami, dont les yeux clignotèrent sans rythme ni synchronisation, le temps de réaliser que c’était une farce.

« T’aimerais bien qu’on soit ensemble, en vrai, non? » Il haussa les épaules. « Elle est mignonne, et drôle, et tout, mais elle m’intéresse pas. T’imagines? Faudrait que j’sois constamment sur mes gardes!» Au moins, il aurait deux fois plus de chance de ne pas perdre Esther de vue!

C’était du yaourt, ça? Tony y flanqua une cuillère qu’il oublia là en expliquant à la fois pourquoi il espionnait leur amie commune et pourquoi il avait trouvé refuge auprès d’Esther. « Des matins comme aujourd’hui, j’ferais quoi? Sérieux… J’l’évite, là », admit-il piteusement. Il n’était pas un bon ami, à chercher à fuir son amie plutôt que de lui expliquer tranquillement et sagement qu’il n’était pas d’humeur à subir une facétie. Là était le problème : quiconque croyait Tony capable d’expliquer un truc tranquillement et sagement ne le connaissait pas vraiment. Au moins, il était suffisamment sage pour éviter le conflit avec son amie. Il n’était pas fier, ce qui n’était pas forcément une couleur qui lui seyait.

Il fallut qu’Esther souligne à Tony qu’il était également en train d’éviter sa précédente question pour que celle-ci lui revienne à l’esprit. « Oh! » Le yaourt se rappela soudainement à sa personne, et devint une source d’intérêt infini. À en juger au rythme par lequel les lampées se suivaient, il devait être divinement délicieux. Si bien que le bol se retrouva bien rapidement vide, et Tony n’eut d’autre choix que de se tortiller sur sa chaise, avant de se redresser pour se donner un minimum de contenance.

« En vrai, je t’en veux pas non plus, hein. » Plus maintenant, du moins. « Ça m’a fait mal quand j’ai appris que… Ben. » Diantre! Où était la fée diplomatie à sa naissance? Elle aurait pas pu se présenter la tronche pour que Tony soit capable de gérer une telle situation sans risquer de perdre Esther et, du même coup, Lola. Il ne pouvait qu’espérer que les répercussions de sa rudesse ne fasse pas une troisième vague en entraînant Isaac dans le sillage de Lola : il se sentirait tristement seul.
« Qu’on était juste ensemble pour faire rager ton père. »

Le pire, c’était qu’elle lui en aurait parlé, lui aurait fait part de son plan, et il aurait joué le jeu malgré tout. Fait mine d’être le petit ami parfait – ce qu’il n’avait de toute manière pas été avec Esther, elle aurait donc connu mieux! - et surenchéri de mentions moldus dès que le paternel Foster aurait été dans les parages. C’était d’avoir été utilisé à son insu qui l’avait blessé : il s’était senti plus stupide que jamais.

(770 mots)


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyMar 9 Mar - 12:38


BaconciliationEsther & TonyLe rouge et or lui lança un regard offusqué et la demoiselle lui répondit en haussant un sourcil. Ce garçon avait sérieusement besoin de calmant, ou de plus de sommeil, voir les deux. Elle venait de lui conseiller de prendre un somnifère ou une potion anti-rêve quand il en avait vraiment besoin et lui réagissait comme si elle venait de lui conseiller des champignons en provenance directe de la forêt interdite. À la mention de son "temple", Esther leva les yeux au ciel en secouant la tête. Elle pointa son doigt au milieu du torse du jeune homme, puis sur le front en lui répondant. -"J'te parle de somnifères, espèce de gros crétin. Ton temple, il va pas faire long feu si tu ne dors pas correctement, parce que ton cerveau, il doit suivre, lui aussi. Ce serait pas mal de prendre soin des deux, monsieur "Mon corps, c'est mon temple"."

Certes, le gros crétin était indélicat, mais quand le brun renversa presque du jus de citrouille dessus, elle se senti plus justifié. Il avait sérieusement besoin d'être réveillé avant de causer une catastrophe dans la journée et si le brusquer un peu au matin aidait, tant mieux. Au moins, il ne s'en voulait pas au vu de la situation, c'était déjà pas mal, mais cela impliquait une autre question: lui en voulait t'il, a elle? Elle n'avait, a sa connaissance, rien à se reprocher, mais elle était souvent à côté de la plaque quand il s'agissait des émotions des autres.

La conversation bifurqua sur sa rouge et or favorite, assise plusieurs tables plus loin. La demoiselle en question était aussi énergique que d'habitude et la remarque de Tony la fit rire. -"C'est sur , qu'elle t'en ferait voir de toutes les couleurs. Après tout, c'est Lola dont on parle, peu de gens échappent à ses espiègleries. C'est à se demander si elle n'a pas un peu de sang d'elfe dans les veines, parfois. Et puis, ça nous expliquerais son minois." Esther plaisantait sur la dernière phrase, mais elle ne pouvait nier que Lola avait toujours été jolie. C'était l'une des raisons qui avait poussé la dernière année a demandé la rouge et or comme modèle pour ses créations depuis Noël. Elle continua plus sérieusement. "Après, j'ai pas spécialement envie que vous soyez ensemble forcément. Je pense seulement que vous mériter tout les deux, une personne qui vous aime plus que tout. Au moins, si vous étiez ensemble, j'aurais pas à me méfier des intentions ou de la sincérité de l'un ou l'autre." Elle fit une pause pour prendre une nouvelle fraise et croqua dedans avant de reprendre. "Mais bon, je peux tout aussi bien jouer les amies protectrices le jour ou vous trouver quelqu'un, l'un comme l'autre. Toi, je sais pas, mais moi, je n'aimerais pas être a la place de la personne qui s'en prendra a vous."

Le jeune homme admit ensuite qu'il évitait leur amie commune et Esther posa une main sur l'épaule du jeune homme en hochant la tête. Elle-même avait peu à subir les farces de son amie, mais elle pouvait comprendre que d'autres, qui y était nettement plus habitués, puisse vouloir l'éviter quand les choses n'allaient pas. Après tout, Esther elle-même avait tendance a rester loin de Lola quand elle n'était pas en forme et qu'elle n'avait pas la force de prétendre à une humeur affable. Esther avait tendance à passer du temps avec des élèves a la réputation plus douteuse quand elle n'était pas en forme, comme Alfie par exemple. Elle n'avait pas à faire semblant d'être gentille ou de bonne humeur avec ces fréquentations la, ce qui pouvait être très reposant.

Aux yeux d'Esther, qui avait des humeurs parfois très changeantes, trop de ses compagnons de classes prétendaient être constamment d'une humeur en particulier pour rester fidèle a l'idée que les autres avaient d'eux. Elle-même ne voyait pas forcément l'utilité de ce comportement. Si elle n'était pas d'humeur à prétendre être gentille, elle irait voir quelqu'un qui ne se vexe pas quand elle lui rentre dans les plumes. Si elle avait envie de noyer quelqu'un sous les informations qu'elle avait, elle prenait le premier Serdaigle qu'elle croisait par le bras. Si elle avait envie de danser... Eh bien, elle avait tout un club pour ça avec des personnes avec qui elle conversait à peine d'habitude.

Il semblait reprendre sur leur rupture et Esther tenta de suivre les propos du Gryffondor correctement malgré la capacité limité du jeune homme a expliqué quoi que ce soit. Elle eut un mouvement de recul en entendant parler de son père et son expression se fit étonnée, agacée et confuse. -"Attends quoi? Je peux savoir ce que ce type a avoir la dedans? Je suis sortie avec toi parce que tu me l'as demandé, tu te souviens? C'était pas mon initiative à la base. Je me suis dit "Il est chou, je l'aime bien, pourquoi pas." Et c'est la seule raison. J'ai à peine adressé la parole à mon père depuis que je suis entrée à Poudlard. Tu crois vraiment que j'ai pris le temps sur mes vacances d'été pour aller le voir et dire "Au fait, je sors avec un né-moldu, ça te fait les nerfs, hien"? Surtout que ce ne serait même pas possible puisqu'on a rompu avant les vacances d'été, Tony. Mon père ne connaît rien à mes fréquentations, il pense probablement que je suis une nonne. Mais qui est l'idiot qui t'a mis cette idée en tête, bon sang?!" Esther n'était pas vraiment hors d'elle, mais la colère était présente. Elle savait dès le début que cette histoire n'avait que très peu, ne voir pas d'avenir, mais son temps avec Tony avait été agréable et elle se sentait blessée qu'il ait cru des racontars et couper les ponts avec elle pour du vent. Cela dit, elle avait du mal à être sérieusement en colère contre Tony. Elle le connaissait et avec le recul avait aussi vu à quoi pouvait ressembler leur "couple". Ils étaient indépendants, libres de faire ce qu'ils voulaient et pas vraiment jaloux quand quelqu'un s'approchait de l'autre. Après tout, Esther avait eu son premier baiser avec Lola pendant un pari à une soirée plusieurs semaines dans sa relation avec Tony. Au final, leur statut de couple n'avait changé que quelques baisers dans leur relation et avait ruiné leur amitié pendant deux ans.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Baconciliation Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 227
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyMer 17 Mar - 19:18

Baconcilitation

Feat. Esther
made by black arrow

Tony fronça un sourcil irrité. Il n’était pas gros. C’était sa physionomie, c’était tout. Esther savait pourtant que c’était un sujet délicat. S’il était suffisamment fatigué pour en être insulté, alors qu’il savait très bien que ce n’était qu’une expression pour dire qu’il était très crétin, il était également dépassé le point de fatigue où il avait l’énergie pour chercher la querelle.

« Écoute, si j’dors pas mieux ce soir, j’irai voir si qu’elles en ont, promis. »

Ça avait quand même quelque chose de réconfortant de savoir qu’une personne dans tout ce château se préoccupait suffisamment de son état pour lui donner des recommandations, et le gronder doucement. Ensuite, Tony n’était pas habituellement candidat à l’insomnie et il était donc confiant qu’il reprendrait son rythme nocturne habituel dès ce soir. Il savait bien que Lola faisait également partie des gens qui prendraient soin de lui si il leur en laissait l’occasion, et c’était d’autant plus honteux à ses yeux de la mettre de côté en ce moment. Heureusement, Esther semblait comprendre, et même abonder dans son sens. Il valait mieux, vu son état, que Tony se focalise sur les sujets sur lesquels Esther et lui étaient d’accord, plutôt que sur leurs désaccords. Le batteur sourit à son ex. « J’suis bien comme ça, tu sais. Mais j’comprend ce que tu veux dire. J’serai aussi content pour toi le jour où tu t’trouveras quelqu’un digne de toi. »

Tony piqua une patate rissolée de sa fourchette et l’engouffra. Le mélange des goûts et textures, ce matin, commençait à être étrange. « Euh, ouais non. En fait vaut mieux que tous les trois on fasse vœu de chasteté parce que t’as raison, les futurs partenaires risquent d’passer un mauvais quart d’heure. » Pas par méchanceté forcément, mais juste… Ils avaient tous les trois leur tempérament, quoi. « T’sais qu’t’as raison. Je serais rassuré aussi si vous étiez ensemble toutes les deux. » On parlait d’une relation tout à fait hypothétique et aussi improbable qu’un éventuel Tola, évidemment.

Tony bâilla. Au moins, il savait que son ex ne le jugerait pas pour ne pas être temporairement dans son assiette. Après, elle le jugeait bien pour ce qu’elle voulait, en réalité, ça lui faisait une belle jambe jusqu’à un certain point. Disons donc plutôt qu’il savait qu’elle se montrerait compréhensive et c’était bien là tout le soutient dont il avait présentement besoin. Malheureusement, c’était sans compter sur un minime détail qui lui avait éclaté au visage : son ex était… bah son ex, quoi.

Ça ne semblait pas plaire à Esther. Pas à son visage du moins. Bien rapidement, cette impression fut avérée par les propos de l’adolescente. Tony n’avait pas la force de sourire alors qu’elle nommait son géniteur d’un terme complètement détaché. Il se contenta de tirer la langue pour ramasser un peu de yaourt qui était resté pris à la commissure de ses lèvres. Il n’était pas certain si les reproches d’Esther s’étendaient au fait qu’il lui ait demander de sortir en semble, ou non. Tony releva les yeux, son torse retrouvant sa posture habituellement bombée, lorsque son ex admit qu’il avait été chou. Pas forcément le terme le plus viril, mais il prendrait ce qu’il passerait. Il laissa d’ailleurs l’orage la diatribe passer sans un mot, se permettant de ne répondre qu’au moment où il eut à peu près la certitude que la serpentard devrait reprendre son souffle. Sans poursuivre.

« Bah écoute, des idiots ça court les couloirs ici, non? » Esther ne l’avait peut-être pas dit comme ça, mais l’idée était là. C’était tout ce qui comptait pour le gryffondor. « Du coup, c’est personne de spécifique réellement, mais plutôt genre… Tu veux pas une liste, hein? » La question était rhétorique, mais il y avait tout de même un nom qui sortait du lot.

« Déjà, je suis pas fier d’être tombé dans le panneau pour des bobards. C’est pas mon meilleur moment, je l’avoue. » Ce qui en disait long. Il était vrai qu’il aurait dû voir qu’il y avait anguille sous roche. Ou peut-être avait-il inconsciemment cherché à mettre un terme à une relation qui n’avait d’un couple que le nom, ou presque? « J’ai été barjot. En vrai, je pense que j’aurais pas dû te d’mander d’être ensemble au départ. J’me suis dit qu’on s’entend bien, et aussi que t’es jolie, alors pourquoi pas. Mais bon, j’ai plein d’autres amis qui sont beaux et j’ai jamais sorti avec. » Oui, même un type comme O’Donnell pouvait avoir des moments de lucidité et maturer entre sa quatrième et sa sixième année.

Tony prit le temps d’ingurgiter une nouvelle patate rissolée et leva les yeux sur son amie. Une étincelle y brilla alors qu’il savait qu’Esther réagirait à sa prochaine logorrhée.

« J’suis désolé, mec. De t’avoir fait subir tout ça. Si ce soir j’dors bien, demain on pourrait se faire un date à trois, entre amis, avec Lola. » Ça leur ferait certainement du bien à tous les trois, par ailleurs. Ils pourraient trouver un semblant de normalité et peut-être retisser le lien qui s’était déchiré par la faute du batteur.


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyMar 23 Mar - 23:19


BaconciliationEsther & TonyEsther hocha la tête à la promesse du rouge. Elle avait beau lui avoir à peine adressé la parole durant deux ans, il aurait toujours une place dans son cœur, c'était son ami et elle ne pouvait pas renoncer facilement à ses amis, même si parfois, elle le voulait. Alors oui, elle tenait à cœur que Tony prenne soin de sa santé. Elle avait toujours eu un problème avec l'idée de perdre quelque chose ou quelqu'un et Tony était l'une des personnes qu'elle avait déjà réussi à perdre à moitié, alors hormis réagir comme s'ils n'avaient jamais cessé d'être amis, elle ne savait pas quoi faire.

-"Ouais, tu risques d'attendre longtemps pour que ça arrive. Si j'étais capable d'avoir des sentiments de ce genre pour une personne, ça se saurait." Elle n'avait pas vraiment à s'en plaindre la plupart du temps, c'était juste un fait, mais une petite voix dans sa tête avait la mauvaise habitude de lui dire que ce n'était pas normal. Certes, elle n'était pas comme la plupart des gens dans cette école, a bien des niveaux, mais cela ne voulait pour autant ne pas dire qu'elle était inadéquate, si? Pourtant, parfois, elle avait l'impression de l'être. Le commentaire sur le vœu de chasteté la fit rire, la tirant de ses idées labyrinthiques. Il avait ce pouvoir sur elle. Stopper ses pensées sans même s'en rendre compte et la diriger sûr un sujet moins dangereux. "C'est peut-être un peu extrême comme option, surtout que ça implique un certain niveau de croyances religieuses et ça.... Ce sera sans moi, merci." Elle s'amusait autant de ses propres propos que de ceux du rouge avant de lui répondre au sujet d'une relation entre elle et sa meilleure amie. " J'aime Lola, mais je pourrais jamais être avec elle. J'arriverais jamais à suivre sa bonne humeur et elle a besoin de quelqu'un de plus sensible."

La conversation avait légèrement dégénéré et alors qu'Esther passait ses nerfs plus sur la situation que réellement sur le jeune homme à proximité, lui était en train de se lécher les lèvres. Dire que le comportement détaché du rouge ne l'agaçait pas serait un mensonge, et ce, même si une grande partie de cette réaction venait de la fatigue et une autre d'une incapacité a trouver les mots justes. Oui certes, il y avait des idiots partout, et pas que dans cette école, mais malgré ça, le manque cruel de logique de la part, autant des autres élèves que de certains professeurs avait tendance a donner à la jeune fille l'envie de se stupéfixé elle-même. Elle soupira quand il mentionnait une liste. Il était trop tard pour se venger de ce qui avait été fait, bien trop tard, et très franchement, elle n'avait plus vraiment envie de se venger, ce n'était plus qu'une question de rendre l'appareil. Mais il y avait prescription maintenant. -"Oublie, d'ici deux mois, toutes ces rumeurs, et ces personnes n'auront plus aucune importance."

Elle hocha la tête à nouveau quand il mit sa demande sur la table. Elle non plus n'avait aucune idée de pourquoi il lui avait demandé, ou pourquoi elle avait acceptée. La curiosité était l'hypothèse la plus probable dans le cas de la verte et argent. Elle secoua la tête par réflexe aux excuses. -"C'est bon, tu m'as pas fait subir la colère de Merlin non plus. J'vais bien. Demain, je suis prise, mais toi et Lola, garder moi la prochaine sortie a pré-au-lard." Elle avait besoin d'un peu de temps pour elle, plus qu'avant cela dit, mais elle n'avais aucune envie de le dire à haute voix a un Tony avec seulement la moitié de ces capacités mentales. Il le découvrirait bien assez tôt, de toute façon.

-"Eh, j'ai un cours dans vingt minutes et j'ai oublié un truc dans ma chambre. On se revoit vite, ok?" Ce genre de comportement était assez étonnant de la part d'Esther, fuir devant ses propres amis, ce n'était pas son genre, mais elle avait besoin d'une pause après cette discution surréaliste. Elle arriverait à se comporter comme d'habitude la prochaine fois qu'elle le verrait.

:copyright:️️ DABEILLE

Clôture pour Esther



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Baconciliation Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Tony O'Donnell
Tony O'Donnell
Gryffondor

Parchemins : 227
Âge : 17 ans - 5 avril 1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation EmptyMer 31 Mar - 19:13

Baconcilitation

Feat. Esther
made by black arrow


« On a encore toute la vie pour s’amarrer à quelqu’un, d’toute façon. »

Le brun haussa les épaules avant de poursuivre sur une nouvelle bêtise qu’il n’était pas parvenu à filtrer et à garder pour lui. Il n’avait pas relevé l’aveu de son amie, qui impliquait qu’elle n’avait pas eu de réels sentiments pour lui. De toute manière, Tony était déjà venu à la même conclusion il y avait un moment. Leur amourette n’en avait pas réellement été une et, si le tout Poudlard se montrait un peu honnête envers lui-même, c’était certainement le cas de la vaste majorité de la population étudiante ici aussi. Il valait simplement mieux taire cet état de fait. Imaginez la réaction si quelqu’un avait le culot d’annoncer à Victoire que sa relation avec Ted n’en était qu’une éphémère, comme tant de relations adolescentes. Si les adultes avaient du mal à s’accrocher, avec des taux de divorces voguant autour des 50% - et ça, c’était quand les couples décidaient de se séparer plutôt que de s’acharner au point de tout empoisonner autour – alors pourquoi s’attendrait-on à des miracles du côté de pauvres étudiants hormonaux qui avaient bien plus à songer, avec les études, les entraînements, les amis, le passage imminent à l’âge adulte et au marché de l’emploi ; sans compter les nombreux changements physiologiques qu’ils subissaient. Non, définitivement, son idée de vœu de chasteté n’était pas si mauvaise. Pour quelques années du moins.

La brillante serpentard démonta pourtant rapidement l’idée. Élevé dans une famille catholique, Tony eut un sourire. C’était difficile de rester accrocher à une religion qui menaçait de te faire brûler vivant pour hérésie, même en 2016, mais certains réflexes avaient la vie dure. Une nouvelle fois, il haussa des épaules, en réprimant un bâillement cette fois-ci, et répondit sans même y réfléchir. À force de ne pas poser de barrières entre son cerveau et sa bouche, il laissait croire qu’il avait réponse à tout, voir même qu’il aimait avoir le dernier mot. S’il était vrai qu’il avait facilement une ânerie à partager en toute circonstance, il était moins vrai qu’il tenait à être celui qui clôturais toute discussion. Déjà, si c’était véritablement le cas, il ne s’entendrait pas aussi bien avec son ex.

« Un pacte de célibat, dans ce cas. »

Le sujet s’était tourné sur la lionne énergique et leur incapacité à tous deux de se montrer à la hauteur de patience nécessaire pour gérer cette pile humaine. D’un hochement de menton, le batteur se contenta d’acquiescer aux propos de son amie, en se disant que, décidément, à eux deux, ils mettaient la barre bien haute pour les éventuels courtisans ou courtisanes de Lola.

« J’suis mieux d’garder mon importance, sinon j’vais t'harceler d'hiboux jusqu’à c’que tu m’répondes. » La menace était évidemment fausse, mais le sentiment derrière était bien réel : hors de question qu'il soit relayé au niveau des personnes sans importance à oublier.

La discussion s’était poursuivie sur le nœud du problème. Il y avait des choses qui n’avaient pas été dites en deux ans et qui devaient être mises sur table pour pouvoir avancer et passer par-dessus ce léger contretemps (euphémisme, bonjour). Suffisamment à l’aise avec lui-même, mais surtout avec Esther pour admettre ses torts, il le fit sans hésiter, et la réponse de la verte lui tira un sourire. Si Merlin venait à s’en mêler, Tony lui botterait les fesses sans qu’il n’ait le temps de voir venir le coup. Par contre, la suite l’insurgea et il ne cacha pas réellement sa désapprobation, sur un ton que la fatigue rendait relativement doux.

« C’est dans des semaines, Es’! C’pas vrai qu’j’vais attendre aussi longtemps pour te r’parler! Tu l’as dit, l’année s’termine dans deux mois.»

Malgré son départ soudain, qui n’avait rien d’alarmant aux yeux du zombie qu’était le joueur de quidditch, Esther parvint à le rassurer avec sa dernière phrase. Un sourire un peu niais au visage, il lui répondit par automatisme, malgré la sincérité des propos :

« Promis! Bonne journée. »

Finalement, il devrait peut-être plus souvent dormir des nuits épouvantables si le résultat était ensuite aussi génial. Après tout, rien ne disait qu’avec une nuit de sommeil raisonnable, il serait venu quérir l’amitié perdue auprès d’Esther, et ils auraient bêtement poursuivi leurs vies sans ne plus jamais se parler réellement. Ça aurait été super moche.

D’humeur désormais victorieuse, Tony ramassa des fruits dans un bol et se leva à son tour pour aller rejoindre la tablée de sa maison. Il avait peut-être été un peu bête de craindre de mal réagir aux bêtises de sa Lola, au final, même si un grand bien en était ressorti. Il prit donc place auprès d’elle en lui offrant le bol de fruit. Une vieille blague voulant que la nourriture était meilleure à la table des serpents qu’à celle des lions. Évidemment, c’était faux et n’avait longtemps été qu’une excuse pour manger avec leur amie commune. Tony appréciait Lola et s'en voulait de l’avoir mise de côté ce matin, qu'elle en ait eu conscience ou non. Et qu’elle ait durant deux ans subi les conséquences de ses bêtises sans ronchonner ni râler outre mesure. Il saurait bien endurer ses agaceries durant quelques heures, malgré sa fatigue.


Tony O'Donnell ~ Fièrement Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Baconciliation Empty
Ξ Sujet: Re: Baconciliation   Baconciliation Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Baconciliation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: