Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 PV • no hagas que nunca paso.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 402
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • no hagas que nunca paso. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • no hagas que nunca paso.   PV • no hagas que nunca paso. - Page 2 EmptyMar 6 Avr - 19:20

« Bien sûr qu’il me l’a donné, je ne lui ai pas volé ! Bon, je ne lui ai pas trop laissé le choix, certes, mais quand même... » Elle espérait en tout cas sincèrement que sa cousine avait raison et que Thiago ne lui reprendrait pas son sweat à capuche. C’était peut-être stupide comme angoisse, mais dans l’esprit de Lu’, cela signifierait le début de la fin. C’était sans doute idiot, sans doute que ça n’avait aucun sens, mais c’était comme ça. Elle haussa les épaules, l’air de rien, à la question de sa cousine. « J’ai mis une robe de circonstance quoi... Et peut-être quelques insinuations... » Certes, sa robe avait un décolleté plongeant, mais Thiago avait déjà vu moins couvrant, plus transparent, et avant la nuit dernière, il l’avait déjà vue presque nue l’été dernier avant qu’elle ne le stoppe dans son élan. Et puis, il était sexy en tailleur rouge, le nier n'aurait servit à rien !

Alors que sa cousine lui citait son nom complet, Lucrecia lui adressa un regard, une petite moue sur le visage. « Tu as oublié Mungía, maman serait outrée, voilà ce qu’elle dirait. » laissa-t-elle entendre, un petit rire perçant ses lèvres. Elle se sentait moins oppressée et un peu plus calme, même si l’angoisse par rapport au comportement de Thiago ne la quittait pas vraiment tout de même. « Je ne sais pas ce qu’elle dirait, comme tout le monde je suppose, qu’il était temps. » Et aurait-elle vraiment tort ? Lucrecia devait bien admettre qu’elle ne savait plus trop quoi penser. Depuis la fin août, Lucrecia n’avait plus vraiment de doutes sur le fait qu’ils avaient été aveugles trop longtemps, l’un comme l’autre. Si elle avait tenté de noyer ses sentiments pour préserver leur relation, Thiago lui, avait tout fait pour préserver la danse. Mais elle savait qu’il avait peur de la perdre, qu’il avait peur qu’ils finissent par se détester et ne plus se supporter. Tout cela paraissait tellement impossible pour l’argentine qu’elle avait du mal à le comprendre. Mais la veille, il avait envoyé tout ça balader, et elle avait vraiment cru que c’était bon. Qu’ils avaient fait le plus dur. Visiblement, elle se trompait.

Elle hocha vaguement la tête à l’affirmation de la lionne. Elle n’avait sans doute pas tort, elle non plus. Et au final, Lucrecia savait qu’elle n’avait rien à regretter non plus. Elle en avait eu envie, Thiago aussi, et puisqu’ils avaient été d’accord tous les deux, il n’y avait rien de mal à tout cela. En plus, ça c’était vraiment bien passé ! Thiago avait pris son temps et avait été particulièrement doux avec elle. Il avait fait attention à ce qu’elle soit prête et d’accord pour chaque nouvelle étape, il ne l’avait pas poussée à faire quelque chose qu’elle ne voulait pas. Elle savait que tout cela coulait de source, qu’il était tout à fait normal et logique que Thiago soit son premier, et qu’elle n’aurait pu laisser cette place à personne d’autre... Mais l’après lui faisait plus peur que l’acte en lui-même au final. « Moui. » concéda-t-elle, pas vraiment certaine de ce qu’elle devait dire. Elle espérait sincèrement que tout s’arrangerait, qu’ils finiraient par parler, ou ne pas en parler, peu lui importait. Elle ne pouvait pas se retrouver dans la même situation qu’après août et décembre. Elle avait besoin de Thiago dans sa vie, elle avait besoin de lui pour vivre. Et elle savait aussi qu’elle portait bien trop d’importance à la relation qu’il avait eu avec Maria. « Je me fais sûrement des films, c’est juste que... Moi je l’ai attendu. Et lui il a été roucouler dans les bras de cette p*tasse. » Elle avait sifflé son insulte en portugais, comme à son habitude, quand elle s’énervait un peu trop. Mais Stef’ avait l’habitude de l'entendre parler à moitié espagnol et à moitié portugais même si du coup on pige rien, tmtc

« Bien sûr que si je le sais, Stef’ ! C’est son argument ultime depuis le début ! Il n’y a qu’en août et hier où ça n’a pas eu l’air de compter plus que l’envie qu’il avait pour moi. » La colère pointait dans sa voix, alors qu’elle savait parfaitement que s’énerver après sa cousine ne servait à rien. A part la mettre de mauvaise humeur et qu’elle ne l’abandonne là avec ses questionnements. Ce qui n’était clairement pas ce dont Lucrecia avait besoin pour le moment. « Je ne sais pas… Je veux dire, je veux bien recommencer, mais je sais qu’à un moment, je ne vais pas supporter de n’avoir que ça. » Parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait pas partager Thiago. Elle avait tellement de mal à le voir avec d’autres personnes qu’elle n’imaginait même pas ce que cela donnerait si jamais ils en venaient à être ensemble sur un plan purement physique et que le brun aille voir ailleurs. Non, elle n’y survivrait clairement pas. « Oui mais s’il ne veut pas me parler, il peut se buter à ne pas le faire pendant des jours et à m’éviter, tu sais. Et ça va finir par m’énerver, et je vais lui crier dessus et ça ne mènera nulle part… » Car clairement, l’argentine n’avait pas envie de se disputer avec Thiago. Elle s’était retenue du mieux possible quand il lui avait parlé de Maria, ce n’était pas pour lui exploser au visage alors qu’ils venaient de coucher ensemble. Elle eut presque envie de demander à sa cousine de l’aider, mais elle savait que ça ne servirait à rien, à part braquer encore un peu plus l’argentin. Il faut dire que lorsqu’il avait une idée en tête, il ne l’avait pas ailleurs. Aussi tête qu’une mule celui là ! Mais c’était aussi ce qui faisait son charme…

Poussant un soupir, Lucrecia, les yeux plongés dans ceux de la rouge et or, tentait de trouver ce qu’elle devait faire maintenant. Puisque parler à Thiago était, pour le moment, hors de question, il fallait qu’elle trouve quelque chose à faire pour se vider l’esprit. « Tu n’as pas envie d’aller danser ? Je suis sûre que ça m’aiderait à me vider la tête et peut-être mettre de l’ordre dans mes idées… » Car après tout, la danse résolvait tout. Ou presque.
acidbrain


• 1 030 mots •
• terminé pour Lucrecia •


Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 598
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


PV • no hagas que nunca paso. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • no hagas que nunca paso.   PV • no hagas que nunca paso. - Page 2 EmptyDim 18 Avr - 0:03

Stef adressa un sourire amusé à Lu', tandis que sa cousine se perdait dans une explication tordue concernant ledit sweat. Elle était décidément très douée pour se griller elle-même, mais Stef supposait qu'elle n'était pas meilleure qu'elle dans ce domaine, aussi se garda-t-elle d'insister, préférant observer sa cousine d'un air entendu qui voulait - de son point de vue - tout dire. Volé ou pas, ce qui était certain, c'était qu'elle s'était accaparé un vêtement de Thiago, et que pour le lui reprendre, il faudrait que son meilleur ami veuille se montrer particulièrement cruel - et si jamais il s'y aventurait, il pouvait être certain qu'il récolterait un sermon magistral de la part de Stef. « Je vois. » acquiesça-t-elle, tout sourire, après avoir poussé sa cousine à développer sur ses techniques de "provocation", impatiente de voir la tournure qu'allait prendre la suite de leur discussion.

« J'en oublie toujours un ! » Stef claqua des doigts, agacée par sa propre étourderie. Et voilà que ses moqueries perdaient en légitimité sous prétexte qu'elle avait omis l'un des quatre prénoms de sa cousine. Levant les yeux au ciel, elle poursuivit : « Probablement. » approuva-t-elle en adressant un sourire en coin à Lu', satisfaite de voir que sa cousine se montrait au moins réaliste. Tout le monde l'avait vue venir à des kilomètres, cette affaire !

Stef était convaincue que si Lu' hésitait à présent, c'était parce qu'elle n'avait aucune idée de l'après - ce qui ne voulait, de toute évidence, pas dire que ça s'était mal passé, ou que ça avait été une mauvaise idée. De toute manière, le fait était que ça s'était produit : restait effectivement à en déterminer les conséquences. « J'ai toujours raison. » affirma-t-elle d'un air crâne, davantage pour faire rire la Serpentard que parce qu'elle le pensait vraiment - en cet instant, du moins. En vérité, elle pouvait difficilement deviner ce qui se passait dans l'esprit de Thiago, et ce malgré les confessions du brun à son arrivée à l'école. Elle le savait sincère dans son affection pour Lu', et sa peur irrésistible de la perdre, mais toutes ces déclarations dataient d'avant la nuit dernière.

« Oublie-la Lu', il a changé de continent pour toi - elle ne peut vraiment pas en dire autant. » dit-elle avec certitude, nullement surprise ou secouée par l'usage soudain du portugais, ou la haine de Lu' à l'encontre de la péronnelle temporaire de Thiago. « Oui ben ça prouve bien qu'il peut changer d'avis ! » persista-t-elle alors que Lu' semblait prête à s'énerver contre elle. Un peu de confrontation n'effrayait jamais Stef - au contraire. « Ok eh bien ça il faut que tu le lui dises. Donc, que tu lui parles. » poursuivit-elle plus doucement, car Lu' paraissait plus calme que précédemment. Elle n'avait pas peur de la confrontation, mais elle n'avait pas non plus envie de se disputer avec sa cousine de bon matin - sans raison valide, en plus.

Stef se fit pensive, Lu' arguant que Thiago pouvait se montrer des plus élusifs s'il n'était pas prêt à lui parler. « Je sais à quel point c'est dur, mais peut-être qu'il faut que tu lui laisses un peu de temps pour réfléchir, tu sais ? Parfois ça ne fait qu'empirer les choses de trop pousser les gens... » admit-elle à regret, en ayant elle-même bien trop fait l'expérience dans sa vie. Elle était du genre à vouloir les réponses tout de suite, car elle ne supportait pas l'attente, ni le suspense. Mais tout le monde n'était pas comme elle, et pire que ça : il arrivait que les gens se renferment encore davantage sur eux-mêmes quand on insistait trop - d'ailleurs, Ash était un peu comme ça parfois. Chose qu'elle avait du mal à appréhender, mais sur laquelle elle travaillait.

« Danser ? » répéta-t-elle, prise de court. Elle scruta le visage fatigué de sa cousine, et capitula gracieusement : « Si tu veux oui. Je ne te promets pas de danser, mais on peut déjà commencer par aller à la salle. » Pour le reste, elle verrait une fois qu'elle y serait. Elle supposait qu'un peu d'exercice ne pourrait pas lui faire de mal, même si elle n'avait pas prévu de se lancer dans la danse dès le dimanche matin, à la base.

[ Topic terminé ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • no hagas que nunca paso.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: