Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Tu peux me passer le sel? •Isaac•

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ciara Rivera
Ciara Rivera
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 86
Âge : 17 ans ○21/02/1999○
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyLun 22 Fév - 22:30

Le chant de la cloche qui annonce l'instant attenduLe cours de potions ne captivaient en rien l'aigle qui redessinait la feuille de mandragore devant elle. Ce n'était pas sa faute, mais elle avait déjà mémorisé de quoi le professeur parlait et la pauvre instructrice ne faisait que de répondre à une question maladroite. Tout le monde en possède au moins une sur la journée, mais c'était pas déjà la sixième? Ciara ne comptait plus, elle ne suivait plus le discours non plus. Une seule chose comptait, c'était la tant attendue heure du déjeuner. Les minutes avaient comme toujours décidées de ralentir leur progression avant ce moment qui annonce la fin du cours. Déjà un élève rangeait ses affaires discrètement, mais la botaniste en herbe ne parvenait pas à faire le foutu trait arrondit de haut en bas de droite vers le gauche. Pourquoi était-ce si difficile? Elle se le demandait avant d'enfin y arriver, sauf que la sonnerie donnant le départ venait de se faire entendre. Le trait glissa et le dessin fut médiocrement raté. La jeune Rivera regarda l'œuvre avant d'arquer un sourcil pour tout bonnement ranger le parchemin avant de prendre ses affaires. Manger! La meilleur idée de l'existence ou cause, ou raison, bref un besoin naturelle pour lequel Ciara pouvait parfois être un peu difficile.

D'un pas qui suivait le rythme commun, elle bouscula quelqu'un par accident et n'eut pas le temps de s'excuser avant d'être embarquée jusque dans la grande salle. Une rivière agitée qui ne laissait aucun choix de destination. La belle se frotta les côtes du côté droit avant de grimacer, quelqu'un lui avait donné un coup par accident. C'était quoi le délire? Il y avait du pudding en dessert ou quoi? Cia soupira avant de jouer à son tour des coudes pour se trouver un coin un peu plus calme, loin de sa place habituelle où Fiona mangeait déjà avec surement Perrine pas loin et d'autre comparses de repas. Pourtant, l'aiglonne n'était pas vraiment dans son assiette, elle était un peu éteinte, fatiguée même. Se regard trouva une place pas loin de plusieurs Gryffondor qui bavardait avec un semblant de calme. Parfait Ciara se glissa entre un groupe de plus jeunes bavards avant de s'approcher de la place libre à côté d'un garçon qu'elle avait déjà vu plus d'une fois en cours, mais dont le prénom lui avait échappé. Il faut dire que depuis les vacances d'hiver, Ciara ne pensait plus qu'à sa sœur dont elle avait tatoué le patronus sur son poignet. Ce dernier était caché par un large bracelet de montre, il était un peu mal vu d'avoir des tatouages et piercings avant la majorité, alors elle ne voulait pas influencer ses cadets.

" Salut, la place est prise?" Demanda doucement la brune avant d'avoir l'autorisation de s'installer. Elle posa avant tout le parchemin qu'elle griffonnait avant la fin du cours pour tenter de corriger cette horrible feuille de mandragore qui ressemblait à une de saoule pleureur. Vraiment, c'était un des pires dessins que Cia avait fait et elle s'en rendait bien compte. Ce qui n'encourageait pas son appétit du moment presque absent.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 130
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyLun 1 Mar - 21:33

Isaac & Ciara.
Grida: 'Sbirri merde' e suo zio s'offende. Alle cene in famiglia lei fa quel che può. Dura come Bender, iron come i Maiden. Ma poi piange coi gattini su TikTok. Ha preso una stanza con una di Monza. Sembrava un'amica, ma era una stronza. Tra un anno se tutto va bene. Finisce il contratto, poi se ne va. I suoi veri amici scrivono tutto con gli asterischi. E ascoltano ancora qualche vinile col giradischi.
Les cours de potion étaient relativement intéressants, aux yeux d’Isaac. Il avait, de toute façon et comme tous ses petits camarades, gardé seulement les cours qui l’intéressaient, s’assurant un large panel d’options une fois qu’il quitterait l’école, sachant qu’il n’avait, pour le moment, pas la moindre idée de ce qu’il voulait faire. Alors qu’il était à moitié la dernière réponse qu’apportait la professeur Gibson, qui leur avait annoncé son départ début mai au début du cours, son estomac lui fit comprendre qu’il était l’heure de manger. Et si cela le ravissait, cela avait cependant également le don de l’énerver passablement, puisqu’il savait pertinemment qu’il devrait faire une croix sur les pâtes qui seraient probablement proposées, bien trop cuites, alors qu’il en mourrait d’envie. Il allait devoir faire une virée dans les cuisines le week-end, avant sa retenue hebdomadaire, pour assouvir son envie, avec des pâtes cuites correctement. Dommage que les Elfes de maison n’arrivaient pas à maîtriser l’art délicat de la cuisson des pâtes. Ce n’était pourtant pas sorcier. Isaac voulait bien que les anglais mangeaient et buvaient tout et n’importe quoi, mais était-ce vraiment une excuse pour manger des pâtes molles et sans texture ? Certainement pas. Lui, en tout cas, ça le rendait malade en deux secondes.

Lorsque le cours se termina enfin, Isaac fourra toutes ses affaires dans son sac, qu’il jeta négligemment sur son épaule, avant de sortir de la salle, perdant rapidement de vue Lola et Tony, ainsi que Fiona qui étaient tous restés en arrière. Lui mourrait de faim, littéralement. Son mètre quatre-vingt cinq avait besoin d’énergie, et il se sentait presque mourant. Non il n’exagérait pas du tout voyons. Il pressa donc le pas, arrivant rapidement dans la Grande Salle et prenant place à la table des Gryffondor, sans vraiment prendre le temps de s’attarder sur les personnes non loin de lui. Il remarqua Flynn à sa voix, et lui adressa un petit signe de main. Ses amis semblaient prendre leur temps avant de venir et même Emrys semblait aux abonnés absents. Par Merlin, n’avaient-ils jamais faim ?!

Alors qu’il s’était généreusement servi en purée de pommes de terre, en petites saucisses et en salade verte, Isaac entendit une voix avant de remarquer la brune à ses côtés. « Non non vas-y. » Ciara Rivera, sixième année à Serdaigle, copine de Fiona, venait donc de prendre place à ses côtés, sans qu’il ne sache trop pourquoi. Il l’avait toujours trouvée jolie, elle avait ce style qu’il aimait, ce côté méditerranéen qui faisait, d’habitude craquer l’anglo-italien, mais il n’avait jamais rien tenté avec elle, allez savoir pourquoi. Peut-être parce qu’il était facile de voir que la brune était attirée par un autre, qu’Isaac, lui, détestait. « Tu veux des saucisses ? De la purée ? » Tant qu’à faire, si elle était là, autant lui filer les plats qui étaient près de lui. Avec un peu de chance, elle ne lui parlerait pas de Graham. D’ailleurs, il espérait sincèrement qu’elle n’allait pas lui demander des infos sur le préfet des rouge et or. Tout le monde en sixième année -ou presque- savait que les deux lions ne se supportaient pas, il espérait que c’était également le cas de l’aiglonne. « Tu crois que le remplaçant en potions sera à la haute de Gibson ? Elle en impose quand même. » Déjà, elle était canon, même enceinte, il fallait l’avouer. Et elle dégageait quelque chose qui intriguait Isaac. Mais bon, c’était surtout pour faire la conversation et éviter un sujet qu’il redoutait.
acidbrain


• 583 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ciara Rivera
Ciara Rivera
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 86
Âge : 17 ans ○21/02/1999○
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyMar 2 Mar - 1:07

Le chant de la cloche qui annonce l'instant attenduLe regard cloué sur le parchemin, elle leva le bout de son nez à la généreuse, beaucoup trop même, proposition de lui passer de la nourriture. Son regard se tourna vers le garçon bien décidé à quoi, se montrer gentil? Un peu trop la tête ailleurs Cia, elle se contenta de grimacer avant de regarder le pourtant gentil Isaac. "Ouai, pourquoi pas." bredouilla-t-elle sans grande conviction. Elle devait bien le reconnaître, depuis ce matin elle se sentait juste à côté de ses chaussures. D'ailleurs, elle avait manqué de quitter le dortoir en chaussettes. A la grande joie de ses amies qui lui firent remarque que Pouddlard était en majorité fait en pierre et donc avec un sol glacé. Le pied en été, mais dans les autres saisons loin des petites canicules agréables. Bref, Ciara avait donc déjà commencé avec du retard son petit déjeuner qui s'était résumé à une tasse de lait avec un brownies. Trop peu pour certain, elle ne pouvait plaider le régime qui n'existait pas.

A contre cœur, la brune poussa doucement son parchemin pour prendre une assiette. Elle regarda les plats gentiment offert avec cette incertitude qu'ils n'étaient pas si bon. "Arg, il y a pas des pâtes? Quoi que, laisse tombé, elles ont une texture pas terrible." La bonne humeur brillait dans ses yeux, vraiment la serdaigle ne battait pas des ailes. Elle prit un peu de purée et une demi-saucisse qu'elle ne toucherait probablement pas. Un plat cuisiné par son père lui manquait. Il faisait des lasagnes d'enfer et des chicons gratinées à se rouler par terre, alors ces pates froides avec de la mozzarella, une tuerie. Vivement le weekend, ou mieux les vacances. Se disait-elle peut-être un peu trop fort en jouant de sa fourchette dans la purée. La nourriture n'était pas mauvaise, mais Ciara était un peu difficile, surtout quand elle avait le moral un peu bas.

"Quoi? Gibson? Ha, oui son départ, ça va être étrange sans elle. J'aime bien sa manière d'expliquer." Allo la Lune ici la Terre! Ciara soupira avant de se frotter le visage. Il était midi, dormir aussi tard n'était permit. "Désolée, je suis un peu à côté de la plaque aujourd'hui. Je comprends pas, hier j'étais en forme, mais là." Hier, qu'avait-elle fait hier au juste? Elle s'en souvient, de cette matinée à dessiner depuis la tour d'astronomie, puis de cette soirée dans le froid du parc. La raison était toute simple, elle avait du prendre froid la maline petite aiglonne. Elle s'insulta, à voix basse: d'idiote de première avant d'avaler une fourchette de purée. Surprise, ça n'avait pas beaucoup de gout, surement à cause du rhume qu'elle couvait, mais en plus c'était assez bon. "Tu as entendu que des élèves avaient eu droit à un serpent géant dans la forêt il y a déjà quoi quatre, cinq mois?" Parfaitement à jour dans les rumeurs et potins. Il faut dire que beaucoup avaient gardé le silence un bon moment, sauf que Ciara avait un peu arraché les verres du nez à son amie Fiona. La vilaine! Toutefois, la Rivera se doutait bien que ce n'était pas elle qui avait lâché la petite rumeur. Allez savoir si c'était vrai, mais meubler le repas d'une conversation avait semblé important à Isaac.

"Tu peux me passer le jus de raisin?" Demanda doucement la brune en faisant un petit signe de tête vers la carafe à un bras, plus long que le sien, de distance. Puisqu'il avait déjà proposé les plats près de lui, cette demande ne devait pas trop lui poser de problème.

[591]
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 130
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyMar 2 Mar - 13:32

La brune à ses côtés ne semblait clairement pas dans son assiette, mais on ne pouvait pas vraiment dire que les deux élèves étaient assez proches pour qu’Isaac la confronte à sa tête de déterrée. Cela étant, il devait avouer qu’il était plus ou moins soulagé qu’elle vienne dans cet état, plutôt que complètement ravagée par Graham. Il avait déjà bien assez des cris et des plaintes de Perrine Dubois, pas besoin d’avoir une autre groupie du préfet des lions dans ses pattes. Il ne savait même pas pourquoi Perrine râlait autant, ce n’était pas comme si Graham lui avait fait miroiter quoi que ce soit, pour le coup. Vraiment parfois, il ne comprenait pas les filles. Et pourtant, fallait-il rappeler qu’il n’aimait pas Graham ? Encore moins depuis qu’il était collé tous les week-ends par sa faute.

Alors que la brune ne semblait pas particulièrement apprécier les plats qu’il lui proposait, Isaac failli faire une remarque bien sentie sur la qualité des pâtes servies dans l’école, arqua de la brune le prit de court. Il posa deux yeux ronds sur la jeune femme, avant d’esquisser un très léger sourire. Enfin quelqu’un de censé dans cette école ! « T’es la première que j’entends critiquer les pâtes, j’avais fini par me dire que personne n’avait de goût ici. Elles sont atroces leurs pâtes, on est d’accord. Ma mère s’étoufferait si elle les goûtaient. » Lui en devenait malade, maux de ventre et nausées à l’appui. Non, il ne le faisait pas exprès et n’ajoutait pas une couche de drame à toute cette histoire, son corps ne supportait juste pas les pâtes trop cuites des Elfes de maison. Regardant le peu de nourriture qu’elle mettait dans son assiette, Isaac se garda de faire une quelconque remarque. Il savait qu’il valait mieux éviter. Et encore une fois, qui était-il pour Rivera, pour se permettre une remarque, de toute manière ?

Alors qu’elle répondait vaguement au sujet de la professeure de potions, se frottant les yeux, Isaac haussa un sourcil, posant couteau et fourchette, se tournant un peu plus vers la Serdaigle. Avant qu’il n’eut le temps de dire quoi que ce soit, elle lui dit qu’elle ne se sentait pas particulièrement bien, alors que la veille, tout semblait pourtant aller comme sur des roulettes. « T’as l’air fatiguée oui. Tu ne veux pas aller à l’infirmerie ? Pomfresh aura peut-être un petit remontant ? T’as fait quelque chose de particulier entre hier et aujourd’hui ? » Les cours de potion ce matin n’avaient pas été si compliqués, et le printemps ayant désormais pris place, il faisait moins frais. Ce n’était toujours pas la grosse chaleur, bien entendu, mais c’était quand même mieux que rien. Alors qu’il avalait une gorgée d’eau, les yeux toujours posés sur la jeune femme à ses côtés, il haussa un sourcil à sa mention de serpent géant. « Non. On a eu notre lot de trucs à Gryffondor, entre trois élèves expulsés, Alex qui a arrêté le Quidditch, Victoire qui fait la gueule parce qu’on a perdu la coupe face à Serpentard et son mec qui part... J’ai pas entendu parlé d’un serpent géant. Tu l’as vu toi ? Ou c’est une légende, comme le Calmar ? » Fronçant les sourcils, il ajouta presque aussitôt : « Enfin, je crois bien avoir vu des tentacules une ou deux fois, mais rien de sûr... » Les Serpentards, par contre, eux, devaient sûrement en savoir un peu plus. Après tout, leur salle commune donnait dans le lac, non ?

A la demande de Ciara, Isaac étira son bras et prit la carafe de jus de raisin, remplissant le verre de sa camarade. « Tu veux que j’aille chercher Fiona ? Elle doit pas être très loin. Vous êtes copines non ? » Car si lui était assez proche de la blonde depuis la fin de l’année passée, quasiment six ans dans le même dortoir devait aider également non ? On ne pouvait pas dire que Fiona était comme Bishop, insupportable et imbue d’elle-même !
acidbrain


• 655 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ciara Rivera
Ciara Rivera
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 86
Âge : 17 ans ○21/02/1999○
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyMar 2 Mar - 23:41

Le chant de la cloche qui annonce l'instant attenduBien que Ciara ne savait pas pourquoi Perrine était une groupie de Graham,  Cia savait au moins pour elle l'était! Son regard avait ce côté charmant et délicieux comme du chocolat. Son sourire faisait briller le soleil alors qu'il était aussi doux qu'un nuage. Son côté malin et séducteur sans le savoir lui ajoutait une note parfaite. Pas de doute, la Rivera était une groupie du fan club des folles amoureuses du mec qui la fuit. Elle avait rejeté l'idée, affirmant que ce n'était pas comme les autres filles. Puis avec le temps, elle cessa de se mentir et décida de changer. Non pas pour plaire au Gryffondor, mais pour passer à autre chose. Une tâche difficile à accomplir seule, d'autant qu'elle le voyait tout le temps et partout de cet école internat. Heureusement qu'il n'était pas dans la même maison!

Les yeux sombres de Cia louchaient sur les plats, non pas appétissants, mais bien du contraire. Sa remarque sur les pâtes ne manqua pas d'arracher un sourire à son camarade de classe. Il mit sa mère en avant, comme c'était drôle! "Moi c'est mon père. Il ferait déjà une crise rien qu'en voyant le petit-déjeuner, alors le déj... sans même mentionner le souper." C'était un peu exagérer. Bien que limiter la variante de plat pour s'assurer une alimentation équilibrée, c'était une idée totalement impensable dans Pouddlard. Plus elle y pensait et plus Cia se demandait si c'était une bonne idée de manger alors que l'odeur des plats ne la branchait pas plus que ça. Son regard sur la purée avec laquelle l'aiglonne faisait un petit volcan en disait d'ailleurs long. Ce truc enfantin, elle s'en souvenait, sa sœur le faisait pour mettre la délicieuse sauce tomate qui allait avec les boulets de viandes. En y pensant, elle eut un vague sourire. Dure de se raccrocher à la discussion sur la professeur. Bien moins compliquer que d'avouer qu'elle était dans le cirage. Il confirma qu'en effet, la bleu avait une mise pas terrible. "J'irais après avoir manger un peu. Surement un rhume mélanger à la fatigue. J'aurai pas du sortir si tôt et me coucher trop tard." Ciara avait l'avantage d'être assez pragmatique. Même si elle n'aimait pas laisser entendre qu'elle avait tord, le reconnaître était bien plus facile. Cela ajoutait un petit plus à ce côté perfection qu'elle se devait d'avoir. Quelqu'un de parfait accepte ses erreurs et les corriges! L'excellence ne s'apprenait pas en un jour, mais elle devait bien venir avec du travail acharné.

La question sur la rumeur, du moins ce qui n'en était pas vraiment une, puisque Fiona l'avait confirmé à contre coeur et que d'autres élèves avaient accepté d'avouer en disant bien que les professeurs avaient insisté pour qu'ils en parlent le moins possible. Ce qui avait rendu l'incroyable chose presque inaperçue, d'autant plus avec le kidnapping de Viska. N'y avait-il pas eu une élève de serdaigle absente durant ce mois de février? Elle se souvenait du visage, mais pas du nom. Ce qui n'était pas tout à fait une grande surprise, puisque les deux filles n'avaient jamais échangés plus qu'un vague bonjour. Ce qui n'était pas surprenant, alors que Isaac semblait bien plus interpelé par les nombreux évènements chez les or et rouge. "Alex ne joue plus? Victoire, rien d'étonnant, la princesse ne supporte pas de perdre." Ironisa Cia avec un vague sourire avant de reprendre une cuillère de purée, pas si mauvaise tout compte fait. "Moi non, mais je n'aurai pas trop envie de lui faire face. Un des collègues m'a dit que c'était un Basilic. T'imagine le délire?" L'histoire perdait tout crédibilité avec ce détail. Comment les élèves auraient survécu à un basilic dans la forêt interdit? Le simple fait qu'il y soit semblait totalement impensable.

En secouant doucement la tête avec ce petit rire amusé, elle sentit un vertige. Bon, elle devait peut-être accepté qu'être malade c'est pas aussi bénin qu'elle le laissait croire. Son visage n'avait pas du reprendre des couleurs, parce qu'Isaac proposa d'aller chercher quelqu'un pour l'aider. Cia passa une main sur sa joue pour la glisser dans sa nuque un peu raide. Mauvais signe, il n'y avait plus de doute, elle avait attraper la crève. "Non, je vais y aller. Termine de manger." Le sourire un peu plus forcé ne dura que jusqu'à ce qu'elle se lève pour quitter la table. Elle retient un juron avant de boire un peu en se disant que ça ne pouvait que lui faire du bien. Probablement à raison car, elle parvient à sourire avant de prendre son sac, oubliant son parchemin et son crayon.

"Merci pour la conversation." Souriait sincèrement la brune avant qu'un élève ne se passe juste quand elle se retourne. La collision avait presque de quoi faire rire, sauf que Ciara avait juste envie de se coucher au sol pour dormir.

[801]
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 130
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyJeu 4 Mar - 20:45

Il était rassurant pour Isaac de trouver quelqu’un qui partageait son aversion de la cuisson britannique des pâtes, qu’à d la brune lui répondit que pour elle, c’était son père qui ferait un arrêt cardiaque, il esquissa un sourire. Ses oncles et son grand-père maternel seraient sûrement dans le même bateau s’ils venaient en Angleterre. Mais cela semblait aussi proche qu’une trêve entre Graham et Isaac, c’est dire. « Ton père est italien ? De quelle région ? » Il fallait avouer qu’il ne connaissait absolument rien de la jeune aiglonne. Sa mère elle, pure italienne, lui avait inculqué depuis sa plus tendre enfance les us et coutumes de son pays et de sa région. « Je t’avoue que je craque souvent le week-end, je vais me faire des pâtes à ma façon dans les cuisines. Les Elfes ne râlent pas trop, mais ils n’apprennent pas non plus. » Ce qui était franchement dommage, car au final, ce n’était pas si compliqué que cela, que de faire des pâtes correctement cuites et délicieuses, qui ne donnaient de nausées à personne ! « Mon père est anglais, du coup, ça passe, mais les pâtes, c’est juste pas possible. » Oui, oui, il se répétait, mais que voulez-vous. Ça le rendait malade. Littéralement ! Donc forcément, ça marquait !

La petite mine de la bleue et bronze ne pouvait tromper personne, aussi, mentir aurait été bien idiot. Haussant un sourcil Isaac se dit qu’il pouvait toujours tenter l’humour, pour la faire sourire un peu. Il n’était pas connu pour être un clown, mais il pouvait toujours tenter. « Vous n’êtes pas censé rester dans votre ou dans la bibliothèque, chez aigles ? » Fallait-il rappeler qu’une fois, quand Fiona s’était décidée à sortir de sa tour, elle s’était pris un poteau de Quidditch en pleine face ? Si Isaac avait initialement ri quand il l’avait appris -Fiona ne pouvait pas être aussi gauche, si ?- il avait été sincèrement inquiet quand il avait compris que ce n’était pas une blague, et qu’elle s’était réellement pris un poteau, et qu’elle était réelle alitée à l’infirmerie jusqu’à ce que madame Pomfresh se décide à la laisser sortir.

Si Ciara disait vrai, l’école était la proie de nombreuses péripéties cette année, aussi diverses que variées, plus ou moins violentes. A croire qu’il était impossible d’avoir une année scolaire calme et studieuse à Poudlard. C’en devenait presque effrayant. « Ouais, avec ce qui est arrivé à sa cousine, il a tout arrêté pour s’occuper d’elle. » Quant a Victoire, il ne pouvait pas vraiment aller à l’encontre de ce que la brune lui disait, elle n’avait pas tort. Victoire détestait perdre, et que Serpentard l’emporte avec trois victoires, écrasant les autres maisons sans pitié, ça l’avait rendue chèvre. « En plus son mec se casse à la fin de l’année, je te laisse imaginer le combo des deux. » Isaac espérait juste que Gryffondor gagnerait le dernier match de l’année contre Poufsouffle, pour limiter la casse slash la colère de la capitaine des rouges et or. « Un basilic ? Un vrai ? Et personne n’est... Tu sais quoi... ? » Fronçant les sourcils, Isaac se demanda soudainement comment cette information avait pu passer à la trappe. Certes, il s’était passé beaucoup de choses depuis février, mais quand même ! En même temps, sa question était purement rhétorique, puisque si un élève était décédé, toute l’école aurait été mise au courant. « T’as plus d’infos ou pas ? Il est toujours là, le serpent ? » Parce que bon, s’il était possible qu’il meurt d’un seul coup d’œil au détour d’un couloir, il préférait être au courant, voyez-vous !

Ciara semblait devenir de plus en plus  manche au fur et à mesure du temps. Pourtant, elle mangeait, preuve en était, elle avait reprit de la purée. Relativement soucieux, même s’il ne la connaissait pas plus que ça, Isaac gardait un œil sur elle, sans qu’elle ne prenne cela pour du flicage non plus. Elle se leva alors, décidée à aller à l’infirmerie ou à trouver Fiona, il ne savait pas trop. Alors qu’elle s’en allait, et qu’il allait lui dire au revoir, Isaac du réagir au quart de tour, alors qu’une autre élève lui passait juste devant le nez. Ciara lui tomba presque instantanément dans les bras, et il devait avouer qu’il ne savait pas vraiment comment il avait fait pour réagir aussi vite. Tenant la brune contre lui, il la fit doucement s’asseoir sur le banc qu’elle venait de quitter, là tenant fermement aux épaules. « Ça va ? » La fille qui lui était rentrée dedans n’avait visiblement rien capté et s’était carapaté. A moins qu’elle n’ait pas eu envie de s’excuser, ce qui était possible aussi. « Tu devrais attendre un peu. Je viendrais avec toi à l’infirmerie. » Sait-on jamais, qu’elle se prenne une autre personne en pleine poire. Même s’ils ne se connaissaient pas, Isaac ne se voyait pas abandonner la jeune femme à son sort alors que, clairement, elle n’allait pas bien. Il attrapa un moelleux au chocolat, qu’il tendit à l’aiglonne, puis versa un peu d’eau dans son verre. « Tiens. C’est plus qu’un simple rhume là, tu ne crois pas ? T’avais pas ta cape quand t’es sortie ou quoi ? »  Parce que si elle manquait de tomber dans les pommes dès qu’elle se levait, ça n’était plus un petit rhume. Isaac n’était pas docteur, mais quand même !
acidbrain


• 878 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ciara Rivera
Ciara Rivera
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 86
Âge : 17 ans ○21/02/1999○
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyVen 5 Mar - 0:44

Le chant de la cloche qui annonce l'instant attenduBien que le père de Ciara ne supportait pas les cuissons trop avancées et les plats mal assaisonnés, la jeune ne pouvait répondre avec certitude à la question d'Isaac. En totale incertitude, elle haussa les épales en se posant la question. Ses origines étaient relativement simple, elle était née dans le pays et y avait grandit sans jamais chercher à savoir d'où venait ses parents. Même si le côté maternelle était parfois un peu trop turbulant. En y repensent bien, Cia ne savait que peu de chose sur les autres frères et sœurs de sa mère. Seul l'un d'entre eux avait gardé contact car, un des enfants était né mage. De l'autre côté, celui de son père, sa famille avait toujours été plus ou moins composée de sorciers assez locaux. Ce n'est qu'en regardant la différence de teint de peau que Ciara pensa que ça devait probablement être du côté de sa mère qu'il y avait de l'italien, si c'était le cas.

La petite confidence fit sourire l'aiglonne. "Tu m'emmèneras la prochaine fois? Je me débrouille un peu en cuisine, mais de vraies pâtes, faut que j'en profite.." Une idée qui l'amusait. La Rivera ne savait même pas s'il y avait un club de cuisine. Si ce n'était pas le cas, avec un fin connaisseur comme semblait se vanter le lion, alors il y avait plus de chance de monter, même pour leur dernière année, le club des gourmets. Une idée réjouissante, qui ne parvient malheureusement pas à totalement chasser l'état de la bleu et bronze. Quand bien même, elle promit d'aller à l'infirmerie dans peu de temps, une idée qui ne la réjouissait pas. Aller là bas, c'était reconnaître que sa santé n'était pas bonne et ce fait n'avait rien de possible pour miss perfection. Alors en plus si quelqu'un d'autre devait le savoir, il valait mieux que ça ne soit pas Fiona qui devait être avec Graham. Une super idée, s'il débarquait et la voyait aussi peu présentable, elle s'en voudrait trop. Ridicule, mais la fièvre qui pointait doucement le bout de son nez ne rendait pas gloire à la logique de Ciara. Elle n'eut d'ailleurs aucun choix et rigola, un peu fort, de la blague du rouge et or.

En revenant sur une discussion un peu plus sérieuse, la bleu s'avança sans mal sur le comportement ronchon de Victoire. Bien que l'annonce du départ du copain de cette dernière étonna un peu la studieuse demoiselle. Il fallait bien avouer que les histoires de coeur, il n'y avait que la sienne qui l'intéressait et c'était déjà toute une affaire et pas spécialement agréable. Plus le temps passait et plus c'était douloureux d'aimer quelqu'un qui n'était pas intéressé par elle. Alors autant changer de sujet et parler de ce mystérieux serpent aux allures de basilic. La réaction de lion arracha un petit sourire à la bleu. "Non, personne n'a rien. C'est ce qui rend cette histoire de basilic étrange. Je suis pas sûr que ça en était un, peut-être une illusion?" La possibilité la plus logique. Après tout, un basilic avec un regard non mortel? Personne n'y croirait, pas après ce qui était arrivé durant la scolarité du célèbre Potter. Même si, l'animal, n'avait rien eu d'agressif, selon les paroles des élèves. "On m'a juste dit qu'il avait l'air... perdu ou triste. Je vois pas ce qu'un serpent si gros ferait si près de l'école sans être paumé." Marmonna-t-elle maladroitement avant de se résigner. Sa nuque raide et ses épaules crispées ne promettaient rien de joyeux.

Ciara se décida à se lever pour quitter la table. Elle s'excusa rapidement avant de s'éloigner. Une marche pas bien longue, puisqu'avant même de le réaliser, elle s'effondrait. Entre son parchemin abandonné et sa chute rattrapée par un secoure rapide, l'aiglonne regarda un peu hagard autour d'elle. La prise sur ses épaules étaient un peu trop ferme, mais elle n'allait pas protester alors qu'elle parvenait tout juste à faire deux pas l'un devant l'autre pour s'asseoir. La question qui avait été posée n'avait pas vraiment eu de réponse. Trop à l'ouest, Ciara regarda ses pieds avant de voir un moelleux apparaitre devant son nez. Elle le prit sans vraiment trop savoir quoi en faire. Lentement, elle leva les yeux pour revoir Isaac dans son champ de vision, comme s'il sortait de nul part. "Merci... heu si... je crois, je sais plus." Sa petite voix n'avait rien de bien convaincant. Elle se frotta les yeux avec le dos de son poignet avant de boire une gorgée d'eau qui lui fit du bien par sa fraîcheur.

"Je vais pas manger, je t'ennuie alors que tu mangeais." Marmonna tristement la Ciara qui baissait les yeux comme une petite fille qu'on grondait. Dur d'avoir l'air parfaite quand on veut juste dormir. Ses yeux foncés tombèrent sur la pâtisserie entre ses doigts. Elle ferma un peu les yeux avant de les frotter à nouveau et dans la foulée, elle frotta son front avant de se mordre la lèvre inférieur. Au fond, une petite grippe n'était pas bien méchante, mais comment avait-elle fait pour ne pas remarquer que son état ne s'améliorait pas? C'était un peu, comme si d'un coup d'un seul, elle était malade avec de la fièvre et une fatigue d'éléphant.

[870]
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 130
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyLun 8 Mar - 16:30

Malheureusement pour Isaac, la bleu et bronze ne semblait pas savoir qui, dans sa famille, avait des origines italiennes. Peut-étrenne sa famille avait une base compliquée, peut-être n’avait-elle pas spécialement envie d’en parler aussi. Auquel cas, il pouvait comprendre. Ça ne l’enchantait pas non plus de parler du fait que ses parents le voyait comme un monstre depuis qu’il avait fait preuve de magie. Magie qui, pourtant, avait sauvé la vie de leurs deux enfants. Alors qu’elle lui demandait si elle pouvait se joindre a lui la prochaine fois, Isaac fut un peu surpris. Ils ne se connaissaient pas plus que cela, mais pourquoi pas. Visiblement, ils ne se hurlaient pas dessus, donc il y avait sans doute de quoi passer un vrai repas en bonne et due forme. « Ouais si tu veux. T’as une envie particulière ? Sinon je te fais un truc de chez moi. » Et il y avait énormément de choix. Il faudrait juste qu’il s’accorde avec les elfes de maison avant pour être sûr d’avoir tous les ingrédients nécessaires, pour deux personnes cette fois, au lieu de sa seule présence en temps normal. Quoi que, des fois, il partageait volontiers avec Emrys ou encore Kate -même si, dans ces cas là, c’était plutôt la blonde qui cuisinait pour eux deux que l’inverse-, donc ce n’était pas si inédit que cela non plus. Et surtout, ce n’était absolument pas un rencard. Pas vrai ? De toute manière, Ciara Rivera ne voyait que Graham Bishop, donc Isaac pouvait bien aller se rhabiller.

Sa blague, toute bancale soit-elle, eut au moins le mérite de faire rire la jeune femme à ses côtés. Si elle restait relativement blême, qu’elle soit capable de rire était déjà un bon point, elle n’était pas si malade que cela donc. Ou alors, cela prouvait qu’il était, malgré tout ce qu’un idiot de sixième année pouvait dire sur lui, drôle. Quand il en avait envie bien sûr, mais vu qu’il était souvent plus ronchon et grincheux que de bonne humeur, ça pouvait porter à confusion. Alors qu’elle lui expliquait que personne n’avait rien suite à la présence supposée du basilic, Isaac fronça les sourcils. C’était étrange et singulièrement bizarre, il fallait l’avouer. « Ou une farce ? Y’a ce petit cinquième année qui aime en faire, ça serait possible, non ? » Il devait avouer qu’il était quand même rassuré que personne n’ait été blessé, mais toute cette histoire lui paraissait grandement tirée par les cheveux. « Perdu ou triste ? Comme une bestiole comme ça pourrait être perdue ou triste ? Enfin, perdue, okay, mais triste... ça ressent quelque chose les serpents ? » Il jeta un bref coup d’œil vers la table des verts et argents. L’emblème de leur maison était un serpent, peut-être était-ce un de leur membre qui était à l’origine de tout cela ? La question se posait en tout cas, vu la fierté qu’avaient certains à porter haut les couleurs et l’emblème de la maison de Salazar Serpentard.

La suite se passa si rapidement qu’Isaac dû à sa seule rapidité réaction le salut de la jeune femme. Il était fort probable que s’il n’avait pas réagit, elle se serait écroulée par terre. Desserrant légèrement son étreinte, pour lui donner gâteau et eau, il posait, malgré tout, un regard inquiet sur la Serdaigle. Ils n’étaient pas proches, il ne savait donc pas si cela lui arrivait souvent ou non, et visiblement, elle n’avait pas spécialement envie que toute l’école soit au courant qu’elle n’allait pas au mieux. « Mec, ça va ? » entendit-il, tournant la tête et dévisageant un Serdaigle, plus jeune, qu’il ne connaissait pas. « Oui, elle va bien. Je m’occupe d’elle. » son ton, un peu trop dur peut-être, suffit à faire déguerpir le jeune aigle, et Isaac reposa son regard sur la brune. Elle avait pris le moelleux sans pour autant mordre dedans, tentant de répondre à la question du lion. « C’est bon t’inquiète. Je t’ai déjà dit que je préférais les pâtes de toute façon. Si j’ai faim dans l’aprem je passerais aux cuisines. » laissa-t-il entendre, alors qu’elle chouinait comme une enfant. Poussant définitivement son assiette, Isaac se leva, passant son sac sur ses épaules, puis tendit sa main à la sorcière. « Aller viens, on va à l’infirmerie, t’arriveras à rien si tu restes à te morfondre ici. Par contre, je ne vais pas te porter, il faudra marcher... » Sait-on jamais hein. Il voulait bien être un chevalier servant si elle allait mal, mais point trop n’en fallait non plus ! La brune relevée, il passa son bras autour de sa taille pour la soutenir un minimum. Hors de question qu’elle ne se retrouve par terre par sa faute. « Pomfresh saura te remettre sur pieds en un rien de temps, tu verras. Mais faudrait peut-être que tu évites de sortir trop tard le soir... Ou avec plus de vêtements, je sais pas. » Il n’insinuait pas qu’elle sortait dans le parc à moitié nue, mais pour aller bien la veille et se retrouver aussi faible le lendemain, clairement, il y avait strangulot sous roche ! « Tu faisais dehors en pleine nuit, d’ailleurs ? » Curieux, Isaac ? Oui, mais en même temps, Ciara manquait de s’évanouir toutes les deux secondes, il fallait bien qu’il tente de la maintenir éveillée !
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ciara Rivera
Ciara Rivera
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 86
Âge : 17 ans ○21/02/1999○
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyLun 8 Mar - 21:58

Le chant de la cloche qui annonce l'instant attenduAinsi, Ciara qui ne s'était jamais interrogée sur les raisons du silence familiale du côté de sa mère, se mettait désormais à s'interroger. Elle ne pouvait savoir les raisons, ridicule d'un point de vue athéiste, parfaitement convenable pour des religieux, qui avait fait de sa mère une "orpheline" pendant un temps. Rejetée pour savoir utiliser la magie, ses parents n'avaient pu comprendre qu'elle n'était pas une pactisante de Satan. D'aucun dirait que puisque la magie n'existe pas, quel importance que le diable y joue un rôle ou non? Hors, la mère de Cia n'avait jamais entendue parler du monde des sorciers avant d'être plongée dedans, pas plus que ses proches qui la jetèrent dehors. Comme quoi, les moldus avaient bien plus de travers qu'ils ne voulaient l'avouer. Toujours était-il, que Ciara avait grandit dans une famille aimante, mais particulièrement exigeante. Aucune faiblesse n'était permis. En était-ce une de vouloir manger des pâtes cuite correctement?

La proposition de la bleu surpris un peu le jeune lion qui accepta en l'invitent à dévoiler ce qu'elle désirait, pour manger!. Un petit coup d'oeil sur la table, de toute évidence elle ne trouva pas grande inspiration alors que son cerveau embrumé par la fièvre somnolait. "Je mange de tout, alors surprend moi et la prochaine fois, je ferais de même." Même si cela pouvait ressembler un peu à un rendez-vous, tout le monde savait que la Rivera ne jurait que par Graham. Est-ce que ces mêmes personnes savaient qu'elle travaillait sur elle même pour changer cet épineux détail? Il était peut-être trop tôt pour qu'elle voit le beau Isaac comme autre chose qu'un camarade de classe, mais l'idée d'être ami avec lui ne lui posait aucun soucis. Et puis, si elle pouvait manger un truc meilleur au passage et s'entrainer à cuisiner, elle ne dirait pas non. Tout était bénéfique dans ce marcher.

Rester dans le dortoir ou la bibliothèque était un peu ironique, surtout pour Cia qui passait plus de temps dehors que sous un toit. Toutefois, elle n'allait pas révéler tout de suite, cette passion pour la faune et la flore locale. Même si, en l'observant un peu, il était évident que la bleu se sociabilisait un peu moins, pour mieux éviter, aussi, Graham et davantage se concentrer sur le peu de temps de cours qu'il restait. Hélas, son désire de connaître plus sur les créatures n'avait pas manqué d'être piqué de curiosité avec cette histoire de Basilic. Une telle créature, aussi dangereuse que majestueuse. Bien sûr, il était peu possible que le serpent ait été vraiment vu. La logique voudrait que c'était impossible. Hors à Pouddlard, rien ne l'est, pour le plus grand malheur ou bonheur de certain. "Le tout mince et assez grand, Tomas? Tommy? Tom je ne sais quoi. Il est pas d'origine étrangère d'ailleurs?" Le pauvre Thomé voyait son prénom saccagé par la brune. Quand à ses farces, il n'avait pas réussit à faire une vraiment très grande, alors que l'illusion soit un de ses coups semblait douteux. Pas impossible, mais douteux, il fallait un sacré coup de baguette pour faire un tel truc non? Ciara haussa les épaules un peu déçue. "Tous les êtres vivants ont des émotions. Un serpent, même aussi terrifiant, peu se sentir perdu. C'est la peur qui rend tout animal dangereux, la peur et la faim." Parlé biologie était dans ses cordes, du moins pour le moment, cela n'allait pas durer.

La preuve en fut bien trop vite apportée. Ciara continuait de dévisager le moelleux avec cette incertitude le concernant. Hors de question que quelqu'un d'autre le mange à sa place, mais comment allait-elle faire pour le garder? Le glisser en poche n'était pas hyper hygiénique, mais vu son état physique, c'était plus raisonnable que de le mettre dans son sac de cours. Le ton un peu sec la surpris et la pauvre pâtisserie, si précieuse dans l'esprit de Ciara, lui glissa des doigts. Ses yeux bruns fixèrent le pauvre petit délice qui trainait au sol avant d'être vulgairement piétiné par un passant. Adieu! Cette scène atroce n'aida pas la bleu et bronze à se sentir mieux. Le morale a plat, comme le moelleux! elle s'excusa maladroitement envers son camarade de classe. Cela fut peut-être de trop pour le lion qui poussa son assiette en promettant de ne pas se laisser avoir faim. Raisonnable et très gentil de sa part, il offrit aussitôt son aide, pour guider Ciara à l'infirmerie. C'était par où déjà? Très généreux de sa part!

Une fois debout, malgré l'envie de se coucher pour dormir, la bleu fit preuve d'une fausse assurance maladroit. Personne n'était dupe, elle était soutenue et ne marchait pas super droit. "Elle sait soigner tout notre bonne Pomfresh. Et puis j'avais mon manteau!" C'était sûr que ce plaidoyer allait convaincre quelqu'un. Avec une petite moue boudeuse, elle lui jeta un regard assez fâché, mais en rien digne de ces expressions plus agressives. Toutefois, cette moue d'enfant s'effaça un peu quand il osa demander ce qu'elle faisait dehors. "C'était pas la nuit... Le matin j'avais été chercher des paysages à dessiner. J'ai choisi la vue depuis la tour d'astronomie. Quand on regarde vers la mer, il y a un changement avec le couché du soleil." Ses yeux sombres regardaient devant elle, comme si la scène avait lui sous ses yeux. Un instant d'une grande beauté lui revenait à l'esprit. Le changement de nuance du ciel et l'embrassement du reflet du soleil dans l'eau. Un doux sourire glissa sur son visage alors qu'elle fermait un peu les yeux.

"M'asseoir..." Bredouilla-t-elle doucement en s'agrippant un peu plus au pauvre Isaac. Il était devenu ambulancier en urgence. Ciara avait les jambes qui tremblaient et la tête qui tournait. Bon, ce n'était pas vraiment sa faute de ne pas avoir réaliser plutôt son état. "Je ne suis jamais malade." Tout avait bien un début un jour.

[971]
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 130
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• EmptyMar 9 Mar - 19:46

La question du futur repas dans les cuisines réglée, les deux adolescents changèrent de sujet. Isaac fronça les sourcils aux paroles de Ciara. Elle lui parlait de qui ? Il était persuadé qu’ils ne parlaient clairement pas de la même personne, et sa confusion devait sans aucun doute se lire sur son visage. « Hein ? Non, le Poufsouffle là, qui à l’air d’avoir quinze milliards de membres de sa famille dans l’école. Kostas. Il sort avec ma voisine. » Il ne voyait pas vraiment de qui lui parlait Ciara, mais peut-être était-ce tout simplement parce qu’il ne prêtait pas vraiment attention aux petites années. C’était peut-être idiot de sa part, mais à part Katarzyna qu’il connaissait parce qu’elle vivait à deux-trois maisons de lui à Reading, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il connaissait beaucoup les élèves de premières à quatrièmes années. Il connaissait un peu plus de cinquièmes années, parce qu’ils se faisaient plus voir et entendre que les autres, et sûrement, aussi, parce qu’il s’agissait de la promotion de Spingate. Donc forcément, un bon nombre d’élèves étaient au centre de toute cette histoire. Cela ne voulait cependant pas dire que l’italien les connaissaient tous autant qu’ils étaient pour autant. « Cela dit, il m’a l’air aussi d’être origine étrangère. » Ne l’avait-il pas entendu parler une langue différente en compagnie d’autres élèves de l’école, y compris les copines de Kate ? Il faudrait qu’il demande à la blonde, elle en saurait forcément plus que lui, vu qu’elle sortait avec ! Concernant le basilic, vu qu’il n’avait pas spécialement envie de se prendre la tête avec la brune, il acquiesça sans rien ajouter. Il n’était pas spécialement sûr que Bishop, par exemple, puisse ressentir des émotions, mais peut-être était-il juste complètement biaisé.

Puis tout fut chamboulé en l’espace que quelques secondes. Tentant de trouver comment et pourquoi ils en étaient arrivés là, Isaac remarqua à peine que le moelleux de la brune s’écrasait par terre, et son regard de chien battu. Passant donc son bras autour de sa taille, il l’aida à se relever et l’emmena vers la porte d’entrée de la Grande Salle, par laquelle ils sortiraient donc. Si elle avait du mal à aligner un pied devant l’autre, Isaac lui, se demandait comment elle avait fait pour arriver jusque dans la Grande Salle dans cet état. Après, il fallait bien avouer qu’elle n’avait pas l’air si mal en potions, ni même quand elle avait pris place à ses côtés à table. Haussant un sourcil perplexe à la défense de la jeune femme, Isaac pensa, très rapidement, qu’elle était plutôt mignonne, à ronchonner comme ça. C’était stupide. « C’était quand même pas très intelligent, t’en conviendras… » Preuve en était, elle semblait à l’article de la mort. Alors qu’il sentait les mains de la jeune femme se resserrer sur son bras, Isaac la serra un peu plus fort contre lui. « Aller, on y est presque. » Puis, comme elle pestait qu’elle n’était normalement jamais malade, Isaac resta silencieux. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire. Là, visiblement, elle l’était, elle ne pouvait pas le nier.

Ils arrivèrent finalement, tant bien que mal, à l’infirmerie. Madame Pomfresh s’alarma presque instantanément, conduisant les deux élèves vers un lit, où Isaac aida Ciara à s’allonger. « Vous pouvez y aller monsieur Hudson, elle doit se reposer. Puis, vous devez bien avoir cours, non ? » La vieille Pomfresh, toujours très alerte, semblait particulièrement à cheval sur le repos des élèves amenés à l’infirmerie. De ce qu’il savait, tout cela avait été exacerbé avec la tête de mule qui servait de capitaine à l’équipe de Quidditch de Serpentard, qui n’en n’avait fait qu’à sa tête lorsque sa copine était revenue à ses côtés. Lui devait bien avouer qu’il comprenait la réaction du serpentard, mais le corps professoral lui, était visiblement d’un autre avis. « Je te laisse. Je te prendrais les cours, okay ? Je dirais à Fiona que t’es là. » Il esquissa un léger sourire, avant de se retourner et de partir de l’infirmerie. Il n’aurait jamais pensé finir ici en sortant du cours de potions, vraiment il se demandait encore comment tout cela avait pu tomber sur lui. Enfin, au moins, ils n’avaient pas parler de Bishop, c’était déjà bien ! Il se retourna juste avant de quitter l'infirmerie : « Promis je te ferais des pâtes quand tu seras sortie. »
acidbrain


• terminé pour Isaac •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty
Ξ Sujet: Re: Tu peux me passer le sel? •Isaac•   Tu peux me passer le sel? •Isaac• Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu peux me passer le sel? •Isaac•
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: