Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -43%
Roborock S5 max
Voir le deal
311.49 €

Partagez
 

 [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 289
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 32


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyLun 1 Mar - 0:21

Une plume pour écrireEmrys Le regard hagard, je ne savais pas trop quoi penser. Qui avait-il à penser? Le cadeau avait un peu le gout amère des excuses hypocrites et malhonnêtes. Je n'en voulais pas, j'en ferais quoi de toute façon? Je n'avais pas besoin d'une plume pour avoir des notes, je bossais dur moi! Trop, peut-être un peu trop, beaucoup même pour tout dire. Ce n'était pas ma faute, je m'en voulais, la manière dont Emrys avait pris ma remarque me faisait mal au cœur. Bien sûr que je n'avais pas apprécier la petite rhétorique, mais en même temps, je n'aurais pas du être aussi agressive. Je lui en voulais et en même temps je m'en voulais. Un cercle vicieux qui m'avait principalement fait travailler mes cours depuis quelques jours, plus encore que mes recherches! Tourner en rond ne m'allait pas, j'avais même croisé Jensen et la discussion fut très... pathétique au début en tout cas. Je n'avais pas envie d'avoir un autre camarade en liste noir, alors je voulais changer les choses, mais comment?

Après une réflexion profonde, je m'étais dit que je lui écrirais une lettre. Je sais faire ça! J'en fais tout le temps pour le médicomage Magnus. Il répond parfois le lendemain, mais généralement c'était plus une expertise médicale à distance. Ma faute, je ne voulais pas aller dans son Asile, ce lieu me hantait autant que mon voyage à l'étranger. Plus le temps passait et plus j'avais du mal à gérer, je le cachais bien, jusqu'à Emrys à la bibliothèque! C'était pas possible d'être aussi peu clairvoyante! Bien sûr qu'il avait de soucis avec sa famille, sinon pourquoi taire son nom de la sorte et même éviter le sujet? Au fond, nous avions tous des problèmes, alors pourquoi je lui en voulais sur la manière dont les choses s'étaient terminées? J'avais bien décidé à lui dire deux mots, mais pour ça, il fallait l'attraper. C'était plutôt simple, la bibliothèque était son point d'encrage. En ayant été absente des lieux un moment, je me doutais bien qu'il l'aurait remarqué et donc, il ne s'attendrait pas à m'y voir. Parfait, non?

J'attendais sur une chaise dans un angle mort de l'entrée. Madame Pince me lançait des regards curieux en voyant que je n'avais aucun livre devant moi. Tout comme deux autres élèves. Pas de quoi fouetter un chat, je regardais l'étrange plume entre mes doigts. Par moment, je le faisais tourner avant de même sortir ma baguette pour la faire voler. Etais-je arrivée si tôt que cela? Il faut dire que j'étais tellement attentive sur le cadeau, que je refis la même chute que la dernière fois, sauf qu'il y avait plus d'un témoin. Même la bibliothécaire eut un petit rire alors que la plume chutait doucement vers mon visage.

"Je vais me faire surnommer la folle qui tombe ou la maladroite idiote." Ne l'étais-je pas pleinement? Maladroite et idiote. J'eus un petit haussement d'épaule avant de m'asseoir au sol pour remettre ma jupe, devais-je vraiment poser mes fesses sur la chaise au risque de retrouver le sol avant de voir Emrys?

[509]
:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 163
Âge : 16 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyLun 1 Mar - 17:52

 
Emrys & Ivalyana

La matinée venait de commencer, il était même vraiment tôt, mais Emrys avait l’impression d’entamer une seconde journée. Levé aux aurores, il avait enchaîné séance de musculation et course à pied, pris une douche, terminé de rédiger un devoir de potions sur les différences notables existant entre la décoction, la macération et l’infusion, chassé les mouches avec Nimuë et venait de terminer son petit-déjeuner.

N’ayant cours qu’en seconde partie de matinée, il projetait maintenant de rejoindre la bibliothèque pour étudier les sortilèges de localisation et de traçabilité. En ouvrant sa sacoche pour y ranger une pomme, le gryffon mit la main sur la plume à révision qui lui avait été distribuée la veille. Il l’observa un moment, toujours indécis sur la conduite à tenir la concernant, puis la cala finalement entre deux ouvrages.

Sa première réaction avait été de décliner le cadeau.

Vous savez où vous pouvez vous la mettre votre plume ?!

Puis, comme on ne lui avait pas donné d’autre choix que de la prendre, il s’était promis de s’en débarrasser au plus vite. Après tout, moins il aurait de liens avec MS, mieux il s’en porterait. Finalement, la nuit lui avait permis de réfléchir, à défaut de lui porter conseil, et il doutait à présent que s’en séparer soit la meilleure des choses à faire. Notamment vis-à vis de son père, avec qui la marge de manœuvre était réduite. S’il voulait rester fidèle à son plan de départ et continuer de lui faire croire qu’il adhérait à ses idées et à celle de son organisation... Boycotter un de leur présent n’était pas vraiment ce que l’on pourrait appeler une idée de génie. Alors, cette foutue plume gisait là, au fond de sa sacoche.

Refermant le rabat d’un claquement sec, Emrys grimaça. Sa main, encore contusionnée des coups portés pour défendre Fiona, aimait se rappeler à son bon souvenir dans les moments les plus inopportuns du quotidien. Il soupira et la chercha instinctivement dans la foule. Elle n’était pas là. Son absence emplissait ,à chaque fois, le 5e année d’un immense soulagement teinté d’une profonde frustration.

Elle lui manquait.

Tout en observant ses jointures bleuies, le gallois se rendit à la bibliothèque d’un pas vif.

Il songeait à Isaac qui, après lui avoir passé un savon pour la forme, le poussait à parler avec Fiona. Si Emrys n’avait rien dit des sentiments qu’il portait à la Serdaigle, les explications de Lola sur les raisons de l’altercation suffirent à rendre les choses limpides aux yeux de son presque frère. Le gallois lui avait fait promettre de garder le secret, mais au fond, le beau blond savait qu’il ne faisait que repousser l’inévitable.

Arrivé à la bibliothèque, Emrys se précipita vers sa table favorite. Proche de la fenêtre et à l’abri des regards, elle était encore libre, ce qui n’était pas bien étonnant vu l’heure matinale. À la réflexion, il n’était même pas certain que d’autres élèves soient déjà là. Posant sa sacoche, il entreprit de sortir son carnet de notes tout en scrutant les alentours.

[529]

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Emrys Baughan le Ven 5 Mar - 10:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 289
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 32


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyLun 1 Mar - 21:17

Une plume pour écrireEmrys
Assis par terre
Voir le monde qui défile
Et n'avoir pour domicile
Qu'un bout de trottoir
Assis par terre
Être obligé de dire merci
Pour un euro ou même moins
Et être seul à tendre la main
Être le seul à tendre la main

Paroles de la chanson Assis Par Terre par Louisy Joseph

Autant dire que je ne voyais pas grand chose depuis sous la table. Toutefois, c'était aussi le cas pour le garçon qui entrait dans la grande et poussiéreuse bibliothèque. De loin, caché comme un espion, je le voyais aller s'installer calmement à cette place qu'il occupait déjà le jour où il est venu m'aider après ma chute. Je me gardais un instant le droit de l'observer un peu plus avant de remarquer un chewing-gum coller sous la table. Beurk... c'était quoi à côté? Un bout de papier collé, je le prenais avant de l'examiner. Des chiffres, qui auraient laissé un message si peu clair? Je n'avais aucune envie de me prendre la tête à traduire un codage sans aucune chance de trouver la clé. Du bout des doigts, je recollais donc le papier avant de prendre la plume et mon sac. Assez trainée, il était temps d'aller sur le front.

Je me levais doucement pour ne pas trop attirer l'attention. Bien que je l'avais eu un peu plutôt, je voulais désormais prendre un peu par surprise le Emrys sauvage que j'avais froissé. Et qui m'avait froissé aussi au passage. Ouai, j'allais vraiment me lancer dans une relation d'ami avec un type aussi têtu! Après tout, j'avais réussi à flasher sur Jensen peu avant qu'il se mette en couple et je n'avais pas froissé Viska, pas vraiment, peut-être quand même un peu. Devais-je vraiment penser à ça en m'approchant d'un pas calme vers le blond? La plume entre les doigts, elle n'avait déjà plus son bel aspect de base, même si je n'avais rien contre eux, hormis d'avoir aider un barjo à blesser une fille que j'apprécie. Ca aussi, il ne fallait pas le dire! Heureusement, personne ne pouvait lire mes pensées.

Calmement, dans le plus grand silence, je posais mon sac au sol, m'installant en face de lui avant de poser l'horrible plume. Je prenais soin de mes affaires, MES AFFAIRES, ce truc n'en faisait pas partie selon moi. On me l'avait donné, j'avais eu le sentiment que refuser de l'avoir été inapproprié, comme tout le monde dans cette école. Recevoir un présent d'une personne qu'on n'aime pas c'est un peu comme se faire offrir un oiseau mort. On n'en veut tout simplement pas, mais on l'enterre par respect pour l'animal plus que pour l'autre personne.

"Salut Emrys. Tu es toujours fâché pour la fois passé?"Demandais-je d'une petite voix en le regardant toute chiffonnée. Me disputer avec quelqu'un que je connais et qui fait partie de mes amis, comme avec Vanellope dans le parc, cette fois là, c'était une chose. Là, c'était différent, je ne connaissais pas beaucoup le rouge et or et je n'avais pas envie qu'on se tire la gueule pour rien. "Je suis désolée d'avoir si mal prit ton conseil. C'est un peu compliqué à expliquer, je ne devrais même pas en parler en fait, mais ce qu'à fait mon grand-père, c'est créer une nouvelle lignée de malédictus." Mon regard se tournait partout, je parlais à demi-voix. Pour sûr, si quelqu'un me pinçait à dire cela, sans mettre en évidence que la dernière membre de la ligné c'était moi, j'aurai des soucis. Après tout je m'étais faite renvoyée pour "pas grand chose". D'accord c'était loin d'être pas grand chose, mais tout de même, j'aurai préféré nettoyer toutes les toilettes que de rentrer chez moi.

Sur cette confidence, je me mis a fixer la plume qui se retrouvait agressé par mes doigts nerveux. Je roulais les barbules, ces espèces de mini-plumes qui sont côte à côte pour dévoiler un dessin ou des couleurs à la plume. Autant dire qu'elle ne ressemblait plus qu'à une vieille chose oubliée sous la pluie. D'autre m'aurait hurlé en voyant à quel point j'abîmais l'objet, si ça avait été un autre objet que celui offert par le MS.

Moi nerveuse? Absolument pas... je l'étais tellement que c'était visible à dix kilomètre à la ronde. Ce n'était pas souvent que je parlais de ce qui me touchait, encore moins avec quelqu'un que je connaissais si peu. Pourtant, je savais qu'il avait aussi ces démons, son passé ne me regardait pas, mais je pouvais lui faire confiance pour ne rien dire. Quand bien même, qui le croirait hormis quelqu'un sachant que le malédictus c'est personne d'autre que moi? Non franchement, je risquais juste de me faire disputer, si toutefois je n'en disais pas beaucoup plus qui pourrait lui faire comprendre que c'était de moi qu'il était question.

[823]
:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 163
Âge : 16 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyMer 3 Mar - 18:16

 
Emrys & Ivalyana

Un bruissement attira l’attention du gryffon. Il se raidit et inclina imperceptiblement la tête vers l’origine du bruit.

Emrys avait souvent entendu dire que les infirmités poussait le corps à développer, de façon parfois notable, les autres facultés physiques ou sensorielles. Pour lui, cela s’avérait exact. Depuis qu’il était aveugle de l’œil gauche, son ouïe s’était considérablement affinée, tout comme son odorat, son intuition et la perception de son environnement. Quant à son œil droit, il  était d’une acuité exceptionnelle.

À vrai dire, il sentit Iva plus qu’il ne la vit puisqu’elle se faufila furtivement derrière lui,  passant sur son flanc gauche. Le beau blond réprima un léger rire. Petite maligne. Elle avait sans doute peur qu’il refuse de lui parler, vu la mauvaise tournure qu’avait pris leur précédente discussion et s’était arrangée pour le prendre par surprise. Il fit mine de ne pas l’avoir remarqué, le nez toujours plongé dans sa sacoche. Ce n’est que lorsqu’une plume à révision, tellement fripée qu’elle semblait avoir été piétinée par un Éruptif, apparut dans son champ de vision qu’il consentit à relever la tête et à la regarder.

La Serdaigle se tenait à l’opposée, manifestement embarrassée. Il faut dire qu’il la toisait de toute sa stature, les bras croisés et le visage neutre d’expression.

“Salut Emrys. Tu es toujours fâché pour la fois passé?"

“Bonjour, Iva.”  

Le ton n’était ni froid, ni particulièrement jovial. C’était ce ton courtois, mais détaché, que l’on réservait généralement aux inconnus dans la rue. Il pencha la tête sur le côté pour réfléchir à sa question. Cette même attitude lui donnait l’air d’un chiot curieux, selon Lola. #tropcraquant.

Emrys avait surtout l’impression de pouvoir analyser, littéralement, les situations d’un autre angle quand il agissait de la sorte. C’était sans doute absurde, mais c’était ainsi. En soupirant, il attrapa un tabouret de sa main valide.

“Non, je ne suis plus fâché.”

"Je suis désolée d'avoir si mal prit ton conseil. C'est un peu compliqué à expliquer, je ne devrais même pas en parler en fait, mais ce qu'à fait mon grand-père, c'est créer une nouvelle lignée de malédictus."

C’était vraiment étrange, cette façon dont les discussions avec Ivalyana prenaient toujours une tournure invraisemblable. Bien que stupéfait, voir carrément désorienté, Emrys resta de marbre. Comme si les révélations fracassantes de la bleue et bronze étaient déjà devenue une banalité d’usage entre eux. Il voyait bien combien cela lui coûtait d’avouer cela.

“Tu n’as pas à t’excuser. On ne se connaît pas, c’était malvenu de ma part.”

Puis le 5e année posa ses deux mains bien à plat sur la table devant lui, se mordant la lèvre, signe d’intense réflexion chez lui. Il recoupait les nouvelles données avec ce que la jeune femme lui avait déjà confié auparavant. Si, comme il l’avait pressenti, Iva cherchait une solution dans les livres pour réparer les méfaits de son grand-père, que ce méfait se traduisait par la création d’une nouvelle lignée de Malédictus … alors il n’y avait pas beaucoup de possibilités : un de ses proches était déjà atteint ou alors …

Emrys accusa le coup. Il la dévisagea longuement, songeur. Quelle était la probabilité que la direction laisse une Malédictus se promener dans le château ? Probablement faible. Ceci étant, ils avaient bien eu droit à un troll, un chien à trois têtes, un basilic … Rien n’était donc à exclure. La voyant s’acharner d’embarras sur la pauvre plume, il pointa le tabouret à sa droite puis lui ordonna d'une voix radoucie :

“Viens t’asseoir.”

Malédictus …

Le gallois fouilla dans sa mémoire pour affiner ses théories. D’après ses souvenirs, il s’agissait d’une malédiction de sang. Une malédiction condamnant la personne atteinte à se transformer irrévocablement en animal. Le 5e année savait qu’un élément de la définition lui échappait, mais ne parvient pas à remettre le doigt dessus. Il se promit d’y remédier sous peu. Une fois Iva assise à ses côtés, il demanda à voix extrêmement basse :


“Est-ce que je peux faire quelque chose ?”



[702]

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 289
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 32


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyJeu 4 Mar - 22:34

Une plume pour écrireEmrys Alors qu'il répondait à ma salutation comme étant une simple marque de politesse, je me demandais s'il était vraiment fâché. Sa réaction avait été froide quand il était partit, ne laissant place à aucune explication. J'avais beau y avoir réfléchit, je ne comprenais pas pourquoi il avait si mal prit mon refus. Ce n'étai qu'un conseille non? Certes, ma réaction avait été disproportionnée, comme souvent d'ailleurs, mais de là à même répondre si froidement à un simple bonjour. Je ne savais pas s'il était préférable que je parte et que j'abandonne l'idée de m'entendre avec lui ou de simplement attendre qu'il daigne me répondre.

Alors que j'avais abandonné la plume, si on pouvait encore appeler ce truc une plume, je me demandais ce qu'il faisait. Il soupira en affirmant qu'il n'était plus fâcher. Pourquoi avoir soupiré alors? Et que faisait-il avec le tabouret? Je m'expliquais quand même, en jetant des regards, m'assurant que personne ne m'avait entendu. Ce n'était pas comme si je venais de parler de moi pour le coup, et les rares personnes à savoir pour mon grand-père savait déjà que c'était moi le membre de cette lignée maudite. Les autres n'avaient jamais entendu parler de cela et ne comprenaient généralement pas pourquoi je m'acharnais à lire autant. Heureusement que j'étais à Serdaigle, là où le savoir et passer sa vie dans une bibliothèque est un stéréotype courant.

“Tu n’as pas à t’excuser. On ne se connaît pas, c’était malvenu de ma part.”


"Ce n'était quand même pas une raison pour te répondre si méchamment." Affirmais-je en croisant les bras avant de finir par attaquer la plume. Et pourtant, j'avais mis en avant mon mauvais comportement dans le but qu'il s'excuse du sien. Ironique non? Les chances pour qu'il comprenne cet objectif était tout simplement trop maigre. Il avait d'ailleurs cette expression de réflexion qui méritait d'être vue au moins une fois. Un petit sourire glissa sur mes lèvres, bien que nerveuse d'avoir gaffé lors de notre "première" discussion, je ne pouvais pas m'empêcher de trouver cette manière de réfléchir mignonne. Il mordait sa lèvre, les mains bien à plat et le regard ailleurs. Un vrai petit garçon qui cherchait à sauter sur une conclusion. Minute! Quelle conclusion?! Je sous estimais un peu trop mes camarades de classe, bien que je ne comptais pas en dire plus. Ceux qui me connaissent savaient déjà que j'avais grandie dans une maison isolée après la mort de mes parents. Même eux n'étaient pas au courant que j'avais rencontré mes charmantes Tantes durant les vacances de Noël. Il fallait bien avouer que les deux bouffonnes m'avaient insultée juste parce que je n'étais pas de sang-pur! J'avais clairement songée à les bouffer sous ma forme de Basilic, mais mon oncle m'en avait dissuadé d'un coup d'oeil. Lui aussi, il ne semblait pas les porter dans son coeur.

Son regard s'attarda ensuite beaucoup sur moi. Presque gênée d'être ainsi expertisée, je cachais, avec mes bras croisés, ma poitrine, comme s'il pouvait voir à travers mes habits. Ce ne fut que quand il me montra le tabouret que je concluais que c'était le fait d'être debout que le perturbait. Je n'allais pas protester, d'autant plus qu'il m'invita oralement à poser mes fesses. J'abandonnais mon sac à côté de ms pieds avant de m'installer pour le regarder avec curiosité.

““Est-ce que je peux faire quelque chose ?” Demanda Emrys avec toute la politesse du monde. De parfait étranger! Je le pointais alors de cette "plume" avant de soupirer en baissant le visage. Un vrai mur ce garçon. Je lui balançais des trucs, il se montrait réfléchit avant de ne poser qu'une question idiote et sans grande importance. Mon regard revient vers lui après un moment. Un nouveau soupire m'échappa. Je posais la chose sensée être une plume avant de la fixer."Monsieur longue réflexion et full conclusion hâtive. Je peux te demander ce que tu as fait de la plume que t'as reçu? Je sais pas quoi faire de la mienne." Au vue de son foutu état il ne restait pas grand chose à en faire. En même temps, c'était un objet utile, le soucis c'était qu'il venait de personne que je ne pouvais fondamentalement pas apprécier à cause de ce qu'ils avaient permit de faire à Viska. Cette situation me mettait les nerfs en pelote.

Mes bras se croisèrent d'eux même, comme toutes les fois où j'étais nerveusement agacée par quelque chose. Pourtant, je mordis le pouce de ma main droite, un signe indéniable d'une profonde réflexion. Chacun son truc, moi c'était de mordre mes ongles, pas vraiment de les rongeurs, je prenais la peine de les vernis et de les tailler de temps en temps. Non, j'étais plutôt frustrée face à cette vérité. Le MS avait permis que Viska soit prise au piège avec son géniteur. Puis, comme pour se faire pardonner, ils nous offraient des cadeaux. Ca avait quand même du leur couté un bras de fournir toute l'école en présent, mais ça ne rendait pas les choses plus acceptable. Étrangement, je leur en voulais bien plus à eux qu'à ce vieux crouton qui avait réussi ses expériences. Comme si mon sort n'avait plus tant d'importance. Je ne renonçais pas à chercher une solution, je pouvais peut-être en trouver pour d'autre en même temps. Et cet autre du moment, c'était la blonde que j'avais décidé d'aider. Un élan généreux et presque stupide, d'autant qu'elle est la petite amie du garçon pour qui j'éprouve une certaine affection. C'était un peu comme si en la sauvant, je pouvais sauver une part de moi-même.

"Tu sais quoi, je crois que je vais juste la bruler. Mais ça reste quand même une plume à réviser..." Aucun doute, j'allais parvenir à me mettre d'accord avec moi-même. C'était surement pour cette raison que j'avais demandé à quelqu'un qui me connaît peu, bien plus qu'il ne le croit, pour m'aider à me décider. Allez Ivalyana, un peu de nerf. Tu ne peux pas passer tout ton temps à te reposer sur les conseilles des autres! Et pourquoi m'en priverais-je? C'était aussi ça l'avantage d'être dans une école. Dépendre un peu des autres.

[1014]
:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 163
Âge : 16 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyVen 5 Mar - 10:50

 
Emrys & Ivalyana

Emrys regarda la jeune Serdaigle s’approcher, sa relique duveteuse dans les mains.

Il s’abstient de tous commentaires. De ce qu’il avait pu entendre ou deviner, personne n’était positivement ravi de la délicate attention qu’avait eu la MS. Certains élèves refusaient ouvertement de s’en servir, d’autres tentaient de concilier leur opportunisme et leurs convictions profondes et d’autres encore, comme Iva ou bien lui-même, ne savait pas vraiment quoi faire de ce présent embarrassant.

La bleue et bronze était agitée et semblait vouloir lui dire quelque chose, sans trop savoir par où commencer. Emrys attendit patiemment qu’elle mette de l’ordre dans ses idées. Après tout, il lui avait déjà proposé son aide. Que pouvait-il faire d’autre, hormis être une oreille attentive ? Après l’avoir pointé d’un geste accusateur avec sa plume racornie et soupiré plusieurs fois, ce qui lui fit hausser un sourcil interrogateur, Iva la reposa sur la table et prit enfin la parole :

"Monsieur longue réflexion et full conclusion hâtive. Je peux te demander ce que tu as fait de la plume que t'as reçu? Je sais pas quoi faire de la mienne."

Le gryffon fronça les sourcils et se raidit. Cela faisait deux fois qu’il lui proposait son aide et deux fois qu’elle se montrait méprisante, limite insultante. Elle ne le connaissait absolument pas et se permettait de balancer des jugements sentencieux sur son compte. L’agacement pointa à nouveau le bout de son nez.
Il serra les dents pour ne pas l'envoyer promener.

C’était quoi son problème ? C’était elle qui était venu le chercher. C’était elle qui lui racontait sa vie alors qu’il n’avait rien demandé. D'ailleurs, pour être franc, il n'en avait pas non plus grand-chose à faire. Tout le monde avait ses propres démons, comme elle l'avait si bien dit.

Et puis cette façon exaspérante qu’elle avait de changer de sujet sans transition...

Il la regarda se manger les doigts, en proie à une profonde nervosité.

Toujours irrité par sa pique injustifiée et condescendante, Emrys avait envie de la rembarrer. Après tout, il avait mieux à faire que d’offrir son aide et son soutient à quelqu’un qui n’en voulait manifestement pas et qui, pour couronner le tout, se permettait de le critiquer en l’ayant côtoyer une heure en tout et pour tout. Cependant, son attitude lui posait question.

Est-ce qu’elle souffrait de troubles psychiatriques ?

Cela ne serait pas vraiment étonnant qu’Iva soit atteinte d’un léger dédoublement de personnalité si elle était véritablement la Malédictus qu’il la soupçonnait d’être. Savoir qu’on allait fatalement finir par se transformer et perdre irrévocablement son humanité devait être effrayant … et suffisamment perturbant pour provoquer quelques sautes d’humeur.

"Tu sais quoi, je crois que je vais juste la bruler. Mais ça reste quand même une plume à réviser..."

Se détournant ostensiblement de la jeune femme, il saisit son livre de Sortilèges. L’ouvrant avec difficulté au chapitre concernant les sorts de localisation et de traçabilité, il avança :

“Je ne crois pas que la plume distribuée par la MS soit vraiment le problème le plus urgent dont tu doives te soucier actuellement … "

Trempant sa plume dans l’encrier situé dans un coin de la table, il commença à prendre des notes et sans la regarder, il ajouta d’un ton désinvolte :

“Après tout, quand tu te seras finalement transformé en je ne sais quelle créature, elle ne te sera plus d’aucune utilité, n’est-ce pas ?”

Ajoutant un point final à la phrase qu’il était en train de rédiger avec beaucoup de précaution pour ne pas sur- solliciter sa main contusionnée, le rouge et or conclut :

“Alors que tu la brûles ou non, quelle importance ?”


[643]

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Emrys Baughan le Dim 7 Mar - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 289
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 32


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptySam 6 Mar - 23:47

Une plume pour écrireEmrysUn présent embarrassent, un cadeau empoisonné voir même une menace ouverte, j'avais davantage le sentiment que cette petite attention du MS avait un message bien sombre qui ne me plaisait pas pour un sous. Bien que l'école avait quand même distribué les objets, je ne parvenais pas à savoir ce que je devais de cette plume. La solution la plus simple était probablement de demander à un ami, mais ces derniers étaient trop proches de la dernière victime. Moi-même je m'étais beaucoup rapprochée de Viska, ce qui me mettait bien plus furieuse que prévu.

Quand le blond m'offrit son aide, je ne me permis de tenter une petite vanne taquine. La manière si sérieuse qu'il avait prit pour réfléchir à ce que j'avais dit, m'avais fait croire qu'il cherchait déjà à faire des conclusions. Aussi, je fut surprise de le voir si mal réagir. Il était vexé? Je crois, je me dis, je me retiens d'ajouter une autre phrase qu'il aurait pu mal prendre. Une nouvelle excuse, pour avoir tenté de faire de l'humour, me semblait mal venu. J'aurai quand même du essayer, car plus les secondes passaient et plus il était particulièrement désagréable. Il resta silencieux, ignorant ouvertement ma présence.

Je tentais de méditer sur une manière de calmer les choses, avant de me résoudre, à voix haute, à bruler la plume. Sa réponse fut de prendre un livre pour faire mine d'étudier. Mais c'était quoi son problème? Mon regard tomba sur les blessures à sa main. J'avais bien envie d'y verser de l'alcool pour lui donner une bonne raison pour râler comme un gosse de cinq ans pourris gâté. Zen Iva, tu es venue faire la paix, en faire un ami! N'était-ce pas ridicule?

“Je ne crois pas que la plume distribuée par la MS soit vraiment le problème le plus urgent dont tu doives te soucier actuellement … " L'attitude studieuse me fit grincer des dents. Je posais mes mains sur mes cuisses avant de serrer les doigts entrelacés. Doucement, j'espérais avec calme avant la seconde réplique sismique. “Après tout, quand tu te seras finalement transformé en je ne sais quelle créature, elle ne te sera plus d’aucune utilité, n’est-ce pas ?” J'eus un petit pouffement de rire. C'était ironiquement trop vrai, il ne pouvait pas imaginer à quel point. Rapidement, en cachant ma bouche avec une main, je détournais le visage, me cachant grâce à mes cheveux désordonnés. Rire? Sérieusement, rire d'une réplique vicieuse qui n'est même pas une vanne! Je me souvins aussitôt de cette étrange visite à l'asile durant mon séjour spéciale désintoxication. Un type m'avait demandé si je me transformais un basilic, j'avais explosé de rire à en pleurer pendant dix minutes. Il avait fuit sans demander son reste. Je n'avais aucun mal à imaginer Emrys à la place de ce mec dont le visage avait été perdu dans mes souvenirs lointains.

“Alors que tu la brûles ou non, quelle importance ?” La main sur ma cuisse serra férocement ma jupe. Mes épaules se crispèrent, j'inspirais profondément avant de rire. L'arme ultime enfin de compte! Quelqu'un vous agresse, riez! On vous insulte? Riez! Tout pouvait passer à travers un rire étonnement joyeux. Mon regard se tourna vers le blond avant que je ne me frotte les yeux en faisant un faux effort, magnifiquement joué, pour essayer de me calmer.

"Sérieux? Tu crois tout ce qu'on te dit si facilement? Emrys, je terminais de dire en riant que tu tirais des conclusions hâtive et tu m'en donnes la preuve." Je secouais la tête avec un petit ricanement avant de sourire en le regardant. Je rouvrais la bouche pour parler avant de pouffer de rire sur ce que j'allais dire. "Désolé, prend pas mal mon rire, mais quelqu'un m'a balancé la même conclusion. Vous aviez tous les deux ce même air trop sérieux. " Je préférais passer pour une peste, voir même une garce que de laisser croire à quelqu'un, qui ne semble pas du tout m'apprécier, qu'il connait cette vérité.

En reprenant mon souffle pour, à la fois calmer la chaleur de ce rire et mes esprits, merde j'en tremblais presque, je prenais mon sac sur mes genoux. Sans vraiment m'expliquer, j'en sortais un paquet de chocoball que je posais près de son encrier avant de refermer mon sac et de me lever. " Je vais pas t'ennuyer plus que ça. C'est vrai, j'ai autre chose à faire que de me battre pour une plume." Cette pique était presque une insulte, je haussais les épaules avant de regarder la véritable plume pour le prendre avant de la pousser dans mon sac. " Je vais moi aussi te donner un petit conseil, mais que je sais déplacer. Emrys, tu devrais essayer de prendre les choses moins à cœur, moins personnellement aussi. " Sans demander mon rester, je m'éloignais d'un pas presque victorieux.

Vite, dégager de là avant de laisser la panique qui avait germée prendre le pas. Le nœud dans mon ventre n'allait pas tarder à rendre mes jambes cotonneuses! Un peu d'air frais me ferait un bien fou aussi. Peut-être devrais-je aller demander conseille à Vanellope pour réussir à m'entendre avec ce monsieur balai dans le cul!

[856]
:copyright: 2981 12289 0[/quote]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Emrys Baughan
Emrys Baughan
Gryffondor

Parchemins : 163
Âge : 16 ans (1er avril 2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► EmptyDim 7 Mar - 15:25

 
Emrys & Ivalyana

"Sérieux? Tu crois tout ce qu'on te dit si facilement? Emrys, je terminais de dire en riant que tu tirais des conclusions hâtive et tu m'en donnes la preuve."

Le gryffon posa son menton dans sa main et la dévisagea.

Une conclusion hâtive ? Vraiment ? Comment une conclusion pouvait-elle être hâtive si elle était le fruit d’une longue réflexion ? Se retenant de la mettre devant ses propres contradictions, Emrys la regarda s’enfoncer sans réagir.

Soudain, alors qu’il regardait la jeune aiglonne s’efforcer de sauver les apparences, le reste de la définition du Malédictus jaillit des tréfonds de sa mémoire.

“Une Maledictus est une femme atteinte d'une malédiction de sang. Cette malédiction se transmet de mère en fille et transforme irrémédiablement la personne atteinte en créature.”

Manque de bol pour mademoiselle Van Cress, son esprit brillant et analytique était capable de croiser des informations et des signaux plus abstraits tel que le langage corporel. Confiant dans la véracité de son analyse, Emrys ne s’offusqua pas. Une réaction aussi puérile ne pouvait signifier qu’une chose : il avait mis le doigt dans le mille.

"Désolé, prend pas mal mon rire, mais quelqu'un m'a balancé la même conclusion. Vous aviez tous les deux ce même air trop sérieux."

Non, il ne prenait pas mal son rire. Il voyait bien que c’était son mécanisme de défense pour ne pas se laisser submerger comme le silence était le sien. Par contre, si elle continuait à ponctuer chacune de ses phrases par une de ces petites remarques condescendantes dont elle semblait user sans même s’en rendre compte, il allait finir par s’énerver pour de bon. Le gallois se contenta de lui adresser un petit sourire en coin :

“Oh, comme je te le disais la fois dernière, je ne suis qu’un ignorant doublé d’un crétin. Inutile de te fatiguer avec moi”.

Après un petit clin d’œil de complicité ironique, il continua à rédiger sa fiche de révision de son écriture appliquée.

"Je vais moi aussi te donner un petit conseil, mais que je sais déplacer. Emrys, tu devrais essayer de prendre les choses moins à cœur, moins personnellement aussi."


Emrys ne put s’en empêcher, il explosa de rire. Cela se voyait qu’elle le connaissait vraiment très peu pour sortir une remarque aussi absurde. Si elle pensait que proposer poliment son aide était chez lui une marque d’un intérêt quelconque …

Après avoir essuyé les larmes d’hilarité qui perlaient au coin de ses yeux, il la regarda s’éloigner le nez en l’air. Cette fille était folle, complètement fêlée, il n’y avait pas d’autres explications.

Emrys eut bien du mal à réprimer son fou rire, ce qui lui valu un regard sévère de la bibliothécaire et des sifflements réprobateurs d’élèves nouvellement arrivés. Il y répondit par un vague geste d’excuse.

Une fois que la porte de la bibliothèque se fut refermée sur la bleue et bronze, le gryffon observa de longues minutes le sachet de chocolats. Il ne savait pas trop pourquoi elle les avait laissé là, mais il n'en voulait pas. Répugnant à les jeter, après tout cela restait du chocolat, il s’en saisit puis proposa à un groupe d’élèves d’une tablée voisine de se les partager.

Reprenant sa lecture là où il s’était arrêté, il médita quelques minutes sur cet étrange échange qu’ils venaient d’avoir.

Quand il prenait les choses à cœur, il envoyait des gens à l’infirmerie avec le nez en miettes et se brisait la main sur des murs en pierre pour défendre votre honneur.

Mais, ça, Ivalyana Van Cress n’en saurait jamais rien.

Tout simplement parce qu’il n’avait pas de temps à consacrer à des gens qui humiliaient les autres pour soulager leur propre mal-être.

[Topic Terminé]

[644]

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty
Ξ Sujet: Re: [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►   [Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys► Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Thème] Une plume pour écrire ◄Emrys►
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: