Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [THEME] Cadeaux en série [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Ministère

Parchemins : 854
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : Stagiaire au Département des Mystères


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Cadeaux en série [Terminé]   [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 EmptyDim 7 Mar - 13:58

Le trou enfin creusé c'est pas dommage !, ni Prudence ni Joséphine n'attendirent pour y jeter leur présents, comme s'ils étaient urticants ou même radioactifs. «  Allez hop, bon débarras ! » La Française était heureuse d'avoir trouvé un moyen de se débrasser des cadeaux de Freja sans nuire à qui que ce soit. C'est vrai, qu'idéalement, ils auraient pu renvoyer les cadeaux à leurs destinataires, mais il aurait été très surprenant d'obtenir une adresse, déjà, et très courageux d'y envoyer une chouette. Ici, ils ne feraient de mal à personne.

Sauf si, bien sûr, comme le soulignait Prudence, les cadeaux était polluants T'as un CAP rabat-joie, ou quoi ?. A ce stade là, ce n'était plus de leur ressort. Mieux valait encore un objet qui polluerait potentiellement une partie d'une forêt déjà morte où ne vivaient que des mutants végétaux et des zombis professeurs de potions, qu'une bombe à retardement dans une école magique remplie d'élève. Sans compter que cette bombe pouvait se révélait pire que meurtrière : elle pouvait ensorceler tous les sorciers présents à proximité et en faire des armes de guerre. A côté de ça, une canette de soda enterrée profond dans la forêt interdite ne faisait pas beaucoup de mal.

- Ah, ça soulage ! Répondit-elle, sans réagir au côté 'polluant' de la robe de Freja Tout ce qui vient de Magicis Sacra pollue, Prudence, tu  devrais le savoir !, parce qu'elle était trop contente d'avoir eu cette idée. Le lac, après réflexion, ce n'était pas si brillant que ça comme solution comment ça le Calmar Géant a explosé et à crépit les fenêtres de salle de sortilèges ? Et alors, quel rapport avec moi ?.

A la mention de la danse de l'allégresse, Jo ne put retenir un sourire : finalement, cette journée prenait un tournant agréable ; Cracher au visage de Freja – même si elle n'en avait pas conscience – était toujours très satisfaisant. « On l'a fera dans la salle commune quand tous les Poufsouffle auront lourdés leur cadeau. Qu'ils ne s'amusent d'ailleurs pas à les utiliser devant moi, je te le dis. » Joséphine-terreur de Guise, le nouveau Tom Jedusor du libre-arbitre Ambiance dans la salle commune.

- Mais en parlant d'alégresse, avec toute ces mésaventures, j'avais presque oublié que j'avais quelque chose pour toi... Joséphine chercha maladroitement dans sa poche, prise de panique quand elle se rendit compte que la lettre de sa mère n'y était pas. Elle se tata la poche, puis le corps tout entier, inquiète d'avoir fait tomber son bien précieux, sans s'en être rendue compte à cause des cadeaux de Freja. Elle souffla de soulagement quand elle retrouva sa missive dans son autre poche, impeccablement pliée comme elle l'y avait laissé. Cette trouvaille joua considérablement sur son humeur et la Française retrouva alors, pour la première fois de la journée, une certaine sérénité. On la ressentait dans sa voix quand elle dit :

- Je voulais te le donner à la fin de l'année... mais je suis incapable d'attendre. Elle tendit à Prudence une enveloppe. A l'intérieur de celle-ci, tenait une photo 10x15 magique d'elles-mêmes, prise plus tôt dans l'année. C'est un peu comme un cadeau d'adieu, en quelque sorte... Ne put elle s'empêcher de rajouter, émue.
Joséphine quittait Poudlard à la fin de l'année et ce serait la première fois que les deux jeunes sorcières ne se retrouveraient pas à la rentrée prochaine. Parfaitement touchée par la séparation qui allait poindre, la 7ème année ne voulait cependant pas que sa cadette croit qu'il s'agissait là d'un adieu définitif je me casse Faraday, oublie-moi. Elle organisait d'ailleurs cette 'remise de cadeau' à cet effet.

- Et pour justement que notre séparation ne soit pas trop longue, je t'offre ceci. Elle lui tendit alors une clé, retirée à l'instant de sa poche : elle était petite et ne payait pas de mine. Dessus, aucune indication n'indiquait ce qu'elle ouvrait. Le bureau de McGonagall, fais en bon usage Celle-là n'ouvre rien, mais c'est en attendant d'avoir la clé de mon studio. Je devrai l'avoir cet été, et tu y seras toujours la bienvenue. Elle ne voyait pas bien quel présent pourrait la rapprocher le plus de sa cadette, cadette qu'elle considérait depuis des années, comme sa petite sœur.

(696)


[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Sign_j10
[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Club_d10 [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Bam10 [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Prudence Faraday
Prudence Faraday
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 1142
Âge : 15 ans (27/07/2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Cadeaux en série [Terminé]   [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 EmptySam 13 Mar - 22:34

A présent que les cadeaux diaboliques avaient été engloutis par la terre, Prudence se sentait plus tranquille. Ce qui ne l'empêcha de donner, les yeux brillants d'une joie sauvage, un dernier grand coup de pied à la tombe improvisée ("faut bien tasser, tu vois..."), avant de s'en détouner.
- Ouais, t'as raison, inutile de crier victoire trop tôt... Admit-elle, en lançant un coup d'oeil vers le château, dont les hautes tours, dissimulées par les arbres, étaient pourtant invisibles, Assurons-nous d'abord que personne ne tient à garder son petit paquet... Ensuite on pourra se détendre.
La jeune fille ne se faisait pas trop de soucis, cependant : elle ne voyait pas qui, à Poufsouffle, pourrait manquer de dignité au point d'accepter le présent de Freja. A sa connaissance, tous ses camarades ou presque appartenaient à la Brigade anti-Menace : quand bien même ceux qui n'y étaient pas encore, ou qui préféraient ne pas se mouiller, auraient été tentés d'utiliser l'objet qu'ils avaient reçu, ils ne s'y risqueraient, pensait-elle, probablement pas. La jeune fille comptait sur la pression du groupe, et était même prête, si besoin, à jouer de son badge de préfète pour confisquer les chaudrons à fond épais et les coiffeuses enchantées Poufsouffle : le règne de la terreur.

Prudence s'apprêtait à faire demi-tour pour partir en direction de l'école lorsque une acromantule affamée surgit. Game Over Joséphine la retint.
- Il y a un problème ? S'enquit-elle, en voyant son amie tâter la quasi intégralité de son anatomie gênant, comme si elle était saisie d'une crise d'urticaire géante. T'as touché du lierre vénéneux ? Demanda-t-elle encore, alarmée par la tournure que prenaient les événements, et alors que son cerveau, docteur ès excuses bidons et alibis foireux, commençait déjà à mouliner, au cas où un passage à l'infirmerie se révélerait nécessaire ("Ahlàlà, je ne sais pas ce qu'elle a, on était tranquillement installées dans la salle commune quand son corps s'est couvert de pustules purulantes. J'crois que c'est une allergie au jambon..."). Fort heureusement, Joséphine cessa soudain de s'agiter, et Prudence se détendit.
- Tu m'as fait un cadeau ? C't'une manie, aujourd'hui, ou quoi ?

Les yeux écarquillés de surprise, Prudence s'empara d'une main tremblante de l'enveloppe que lui tendait son aînée. Elle n'aurait su dire si son émotion provenait de ce que Joséphine évoquait son départ imminent enfin !, ou de la gravité, si peu habituelle, dont son amie faisait tout à coup preuve, mais elle sentait ses joues s'empourprer. Pour dissimuler sa gêne, elle baissa la tête, laissant ainsi ses longs cheveux tomber de part et d'autre de son visage, et ouvrit l'enveloppe d'un geste malhabile.
- Oh ! s'exclama-t-elle déçue, car elle s'était attendue à un gros chèque, après des années de bons et loyaux services, quand elle découvrit la photographie qu'elle contenait. Elle qui avait, d'ordinaire, l'éloquence facile, se trouvait subitement à court de mots. Tout ce qui lui venait lui semblait affreusement creux et difficilement à même de rendre compte de l'émoi qui s'était emparé d'elle. Ses sentiments étaient trop inextricablement entremêlés pour qu'elle parvînt à les exprimer clairement : l'affection, la reconnaissance, la tristesse, aussi, de ne pas retrouver son amie l'année suivante, la nostalgie - déjà ! - de ces quelques années partagées dans l'enceinte de Poudlard, se disputaient la première place dans son coeur, sans parvenir à l'emporter.
- Merci, dit-elle finalement, d'une voix rauque, sans doute en raison de sa gorge nouée par l'émotion. Puis, comme elle était incapable de faire face plus longtemps à la solennité du moment sans exploser, elle ajouta : c'est parce que tu as peur que je t'oublie, c'est ça ?

Redressant enfin la tête, elle gratifia la Française d'un sourire furtif, puis entreprit de remettre la photo dans l'enveloppe, de peur de l'abîmer.
- T'inquiète, je vais te bombarder de hiboux cinquante fois par jour. J't'assure, tu vas tourner dingue avant la fin de la première semaine, et supplier McGonagall de te laisser repiquer...
Elle voulut ajouter que c'était, d'ailleurs, son plan depuis le début : s'assurer que Joséphine ne quitterait pas Poudlard tant qu'elle-même y serait scolarisée, quand celle-ci la prit de nouveau au dépourvu. Pour la seconde fois en l'espace d'une minute, Prudence, détabilisée, laissa échapper un "Oh !" sonore. La mine effarée, peinant à croire ce qui était en train de se produire, la jeune sorcière prit la clef et lâcha :
- Alors ça… ça c’est nettement mieux qu’une vieille plume moisie !
Tout malaise bu, elle parcourut les quelques mètres qui la séparaient de Joséphine et la serra contre elle c’est pas covid, incapable de communiquer autrement que par ce geste l’intensité de sa gratitude.
- Merci. Répéta-t-elle, en s’écartant finalement, les yeux plus rouges qu’elle ne l’eût souhaité. Elle battit frénétiquement des paupières ( « Y’a vachement de pollen, dans cette forêt, non ? ») et proposa : On rentre ? J’ai reçu du chocolat ce matin, et j’dirais qu’on l’a bien mérité…

La main serrée autour de sa clef, Prudence reprit donc la direction de l’école, le pas léger et l'âme en paix.

[FIN POUR PRUE]


[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Bam10 [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Poufso10[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Mini_210103084014808841
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Ministère

Parchemins : 854
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : Stagiaire au Département des Mystères


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Cadeaux en série [Terminé]   [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 EmptyDim 14 Mar - 15:58

Le partage d'un cadeau était un moment toujours très gênant pour Joséphine.
Quand on lui en offrait un, elle ne savait où regarder regarde le cadeau, j'sais pas ? et adoptait des réactions toujours tout sauf naturelles. Pire que ça, elle se sentait irrémédiablement gênée qu'on lui offre un cadeau, comme si elle ne le méritait pas, si elle n'était pas à la hauteur de celui-ci, ou parce qu'il était tout simplement trop bien pour elle une maison sur la Côte ? Tu crois que ce n'est pas un trop, Ted ? Tu penses que Victoire va bien le prendre ? Ah, c'est juste une maison pour nos vacances à trois avec Tempérance ! Dans ce cas, ça va, alors !.
Et quand c'était elle qui offrait, elle détestait toujours ce moment ultra-gênant qui précédait la découverte : l'ouverture. Le moment où le récipiendaire listait mentalement (ou oralement, encore plus gênant) tous les cadeaux qu'il aurait aimé recevoir pour se retrouver... avec un pauvre porte-clef ou un jeu de cartes mais elles sont aux couleurs des maisons de Poudlard, tu verras !.
-  Oui enfin, un cadeau. Déclara t-elle, en levant les yeux au ciel : qu'elle ne s'attende pas non plus à recevoir une licorne pour ses 16 ans, hein, on était plus du cadeau symbolique que d'un véritable présent.

-  M'oublier, moi ? S'offusqua t-elle avec un jet de cheveux faussement assumé : elle faisait l'intéressante, mais c'était ça, ni plus ni moins. Joséphine avait peur qu'on ne retienne d'elle qu'une présence furtive dans Poudlard, vite oubliée après son départ : loin des yeux, loin du cœur. Cette perspective là l'effrayait.

Quand la préfète argua qu'elle enverrait plusieurs hiboux par jour dans le but avoué que Joséphine donne sa démission afin de revenir à Poudlard tu crois sincèrement qu'on reçoit les hiboux, au Département des Mystères ? Pour les manger, oui, éventuellement, mouhahaha, la Française ne put s'empêcher de sourire. « Tu crois avoir le temps d'envoyer 50 hiboux par jour ? Ma pauvre amie, maintenant que tu as mis un pied dans le monde de la scolarité active, tu ne vas pas t'en sortir ! » On pouvait dire que Prue avait passé un cap cette année : elle n'avait jamais été une mauvaise élève, mais avec les BUSEs, l'Irlandaise avait passé la seconde. Maintenant qu'elle avait passé un niveau dans le travail et que les ASPICs approchaient (et oui, c'est pour bientôt), elle n'aurait plus le temps de faire quoique ce soit.  « A ce propos, je te donnerai mes fiches pour les ASPICs, si tu veux... » Autant qu'elles servent à quelqu'un une fois qu'elle aurait quitté Poudlard, hein.

L'Irlandaise sembla toutefois touchée par le cadeau, à tel point qu'elle se jeta dans les bras de son ainée. Amusée et touchée, la rouquine la serra fort, plus émue qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle avait beau savoir qu'elle reverrait Prudence, imaginer passer deux ans loin d'elle, de Ted et Temp', d'Alan et de Quino, la rendait toute chose. Une page se tournait, et elle n'était pas sûre de vraiment le vouloir.

Prue – qui en avait visiblement toutefois assez de la forêt interdite, fait surprenant – proposa que les deux amies rentrent au château. Leur affaire maintenant enterrée, littéralement, Jo n'y voyait plus d'inconvénient.

- Je pense aussi. Confia t-elle, un sourire ravi aux lèvres. Premièrement elle considérait qu'elles avaient trouvé un rempart plutôt efficace à l'invasion de Magicis Sacra dans le château (restait à ce que tout le monde fasse de même, sinon ça ne servait à rien), mais surtout, conclure ça par du chocolat ne pouvait que mettre en joie. Et ça rime.
Les deux sorcières se mirent donc au marche vers Poudlard, depuis la forêt interdite, très certainement pour la dernière fois de sa vie, songea Joséphine.
Et oui, le temps de toutes les 'dernières fois' approchait à grand pas.

[Terminé pour Jo]


[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Sign_j10
[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Club_d10 [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Bam10 [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME] Cadeaux en série [Terminé]   [THEME] Cadeaux en série [Terminé] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Cadeaux en série [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Village Hentaï
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: