AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le deal à ne pas rater :
Amazon Music HD offert pendant 3 mois
Voir le deal

Partagez
 

 Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Esther Foster
Esther Foster
Serpentard

Parchemins : 333
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptySam 20 Mar 2021 - 20:04


Rencontre enneigéEsther & EdwardEn entendant la musique, Esther pouvait se réveiller au calme. Heureusement qu'il avait vu ce que la réveiller brusquement pouvait donner. Sans compter qu'elle serait d'une humeur massacrante, les autres n'étaient pas forcément sensés voir un réveil brutal. Bien sûr, c'était sans compter le fait que seule la blonde restait dans le duo d'inconnus. Pas que cela dérange la brune, loin de la, voir l'autre lui tirer la gueule dès son réveil n'était pas vraiment une vision de pur bonheur et certainement pas la vision qu'elle voulait au réveil.

Elle suivit la musique jusqu'à son réveil complet avant de suivre les autres hors de la voiture. Oscar ris en la voyant s'étirer complètement, au point d'en finir sur la pointe des pieds. -"T'en fait pas un peu trop?" -"On en reparlera quand tu auras la souplesse d'une branche et que je serais toujours aussi flexible, écoute." -"Vantarde." -"Grand-père." Mary éclata de rire et Oscar fit mine d'être choqué par les paroles de la brune. Tu es un si bon acteur, Oz'. Même en pensée la demoiselle était sarcastique, mais au moins, elle s'amusait bien en suivant les autres vers l'endroit ou le dernier membre du trio se trouvait. Esther savait qu'elle n'avait pas sa place avec eux, elle pouvait le sentir malgré les efforts de chaqu'un. Même le plus réfractaire tentait de faire en sorte de ne pas lui donner envie d'écourter son séjour. Le problème ne venait pas d'eux, mais d'elle. Elle qui avait passé des années à tenir les gens a l'écart et qui malgré cela avait quand même réussi a se faire plus d'amis que prévu, elle qui préférait se concentrer et dépenser toute son énergie sur des activités ou des cours plutôt que l'opinion ou les sentiments des personnes autour d'elle, elle qui malgré tout ça, ne voyait le plus souvent aucun problème a son comportement.

Alors quand le réfractaire en question s'approcha d'elle pour lui présenter des excuses sur son comportement, la brune pencha la tête en clignant des yeux. J'ai loupé un truc, là… Réfléchis… Elle avait beau remonter dans ses souvenirs du dîner, Edward avait été correcte envers elle. Le "Mam'zelle" mis à part, elle n'avait absolument rien à lui reprocher. Elle reste en pleine réflexion jusqu'à ce qu'il hausse un sourcil, puis change de sujet. Aie, réagis vite. -"Ah... Edward, attends. Je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi tu t'excuses. Je vois pas vraiment de quoi tu parles, tu n'as rien dit ou fait de mal, enfin... Je pense pas. Et je peux pas vraiment pas juger de ton tact." -"Vraiment pas non." Esther ferma les yeux en pinçant les lèvres. -"Oz', je vais te faire manger de la neige si tu continues." Le blond rit et fit quelques pas en arrière, mais Esther n'avait pas terminé. Elle pourrait se venger plus tard. -"Je disais... Ah. Je crois que je devrais te remercier, cela dit, je sais pas tout à fait pourquoi, mais ça me semble plus juste, donc... Merci." -"J'y crois pas, ils sont capables d'agir de façon civilisée!" Alors là... Elle soupire et s'excuse d'un regard auprès de son interlocuteur originel avant de se tourner lentement vers le blond, qui se montre très fière. Elle se met à courir vers lui et il s'enfuit aussi sec. -"Oscar Nicolas Pierce! J'vais te faire ravaler tes paroles!" -"C'est pas mon deuxième prénom!" Elle le sait ça, bien sûr qu'elle le sait, mais elle s'en moque pas mal.

Ils n'arrivent pas loin pourtant, parce qu'a l'entrée du parc, Oscar se rend, levant les mains dans un geste symbolique. Tout aussi symboliquement, Esther attrape un peu de neige et l'écrase sur la veste du blond avant d'attendre les autres. Oscar les guide ensuite dans le parc et la vue rappelle une chose à la brune. -"Oz, tu m'as parlé d'un magasin de photographie." -"Ah oui! Tu veux que je t'y emmène maintenant?" La brune secoue la tête et lui tend la paume de sa main. -"Pointe moi la direction, je m'en sortirais. Ah oui, tu peux me le rendre maintenant." Oscar lui rend le pendentif, soulagé de voir qu'elle se sent assez bien pour le reprendre et pas le lancer au fond d'un lac et lui montre le chemin du doigt. La demoiselle hoche la tête et sort un casque de son sac, avant de le mettre et de dire qu'elle sera de retour dans dix minutes.

Esther trouve le magasin en question en tournant dans une rue et prend bien dix minutes à choisir un appareil qui lui plaît, avant de ressortir du magasin. En retournant dans le parc, elle retira son casque et chercha le petit groupe de regard. Elle avançait un peu à l'aveuglette, mais finit par les retrouver sur un banc et elle les salua avec l'appareil dans la main. -"C'est un appareil moldu?" -"Mmh, je préfère les appareils moldu pour pas mal de choses. J'ai assez hâte de finir Poudlard, je dois dire, avoir son téléphone éteint 10 mois par an est un enfer." -"Ouais, j'imagine, on n'avait pas encore ce problème nous, heureusement." Mary et Oscar se lançaient un regard en contenant leurs rires et si Esther n'avait aucune idée de quoi il s'agissait, il fallait aussi dire qu'elle était trop occupée a admirer sa nouvelle acquisition.

-"Alors, je dis pas qu'il est pas joli ce parc, mais on est pas là pour admirer les passants, si?" -"Non, je t'attendais pour vous montrer ce que j'avais en tête." Oscar se leva et prit à nouveau la tête de la file, alors qu'Esther suivait tout en réglant son appareil. -"Une patinoire? C'était vraiment prévu ou t'as une l'idée en partant?" -"Qui sais..." Esther leva la tête quand la blonde ouvrit la bouche. Effectivement, il y avait une grande patinoire dans le parc et quand la brune tourna la tête vers Mary, cette dernière semblait très enthousiaste. -"T'as l'air dans ton élément, Mary, tu aimes le patin à glace?" La blonde répondit a l'affirmative avant de s'épancher sur le sujet, ce qui amusa la brune. Enfin, elle demanda à Esther si elle-même était habituée au patinage. -"Plutôt oui, j'ai pas vraiment eu le temps d'en faire récemment, mais avec un peu de chance, ça me reviendra vite."

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Danseu10Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Club_d10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 454
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 14


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptyDim 21 Mar 2021 - 11:23



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Il s'excuse pourquoi ? Elle vient vraiment de lui demander pourquoi ? Mais il n'en sait fichtrement rien.. Il avait simplement imaginé qu'elle était partie plus tôt du restaurant à cause de lui. Cela dit, les pensés qu'il a eu ne sont pas forcement ceux qu'il a laissé paraître. Être poli et respectueux même en circonstance difficile est quelque chose d'important. Il n'aime pas vraiment la présence d'Esther, pourtant, il la respecte.
-J'ai cru que .. Attends ? Quoi ?
Merci ? Pourquoi elle le remercie ? Il n'a rien fait. Enfin, il a passé 9 h les conduire ici, à payer le repas, et à accepter sa présence, non sans réticence, mais quand même. Il n'y a pas vraiment de quoi remercier. De cette manière. Edward va pour répondre quelque chose comme "Euh. De rien." Mais la voix d'Oscar sonne comme le murmure d'un moustique casse couille. En même temps qu'Esther, il se tourne vers Oscar. Tu vas en bouffer de la civilité Pierce !

Mais Esther est plus rapide, et appelle Oscar "Nicolas". Edward redresse un sourcil. Son ami signifie que ce n'est pas son deuxième prénom Ed est soulagé, il a eue peur d'avoir loupé quelque chose chez son poufsouffle. Il s'enfuit, elle lui court après. Le sorcier enfouit ses mains dans les poches du manteau et avec Mary, il s'avance. Cette dernière passe son bras autour du sien et dépose sa tête sur l'épaule de l'homme. Leur marche et lente, mais les deux enfants sont toujours dans leurs champs de vision donc toute cette passe bien.

-Mary, tu crois vraiment qu'ils sont adultes ?
-Ed, on est là pour s'amuser. C'est normal qu'ils jouent. Tu n'as pas envie de faire une bêtise à Oscar toi aussi ?
-Moi ? Non...
-Mais bien sûr, je te crois. Tu n'es pas crédible quand tu mens.

Edward boude, mais serre un peu plus son amie contre lui. Les inconnus peuvent facilement les prendre pour un couple en parfait amour. Ppourtant, rien n'est vrai. Ils s'aiment fort, mais le sentiment amoureux n'est pas là. Plus jeune, peut-être qu'Edward à ressentie quelque chose pour Mary. Les hormones font faire de drôle de choses. Et les commentaires de Riley sur les filles, et de Jade sur l'amour avaient sans doute perturbé un peu Edward. Mais il s'est rendu compte rapidement que, même s'il pourrait tuer pour elle, il n'avait pas de sentiments ou d'attirance plus que ceux d'amis. Et c'était très bien comme ça.

Ils arrivent auprès des deux autres lorsque Oscar essuie sa veste de la neige qui a atterri sur lui. Edward sourit. Voilà une bonne chose de faites. Mais il manque quelque chose. Il lâche son amie et ramasse aussi un peu de neige.
-Edward... Non... Non..
-Tu devrais être content..
-Vous n'étiez pas sensé devenir complice CONTRE moi !

Edward lance sa boule-de-neige qui finis sa course sur le nez d'Oscar. Mary secoue la tête désespéré.
-Tu vois, toi aussi, tu joues.
-Je venge mon honneur. Si ça implique de s'amuser je..

Une étrange sensation de froid entre en contact avec sa joue. Les yeux fermés, il porte sa main à son visage et rencontre la neige qui vient de l'agresser. Il se tourne vers le lanceur et serre les dents.
-Oscar-Roussel...
-Ce n'est pas mon nom de famille ! Vous avez quoi tous les deux ? Hein !
Mais Oscar est sauvé par la brunette qui demande la direction d'un magasin. Bien sûr Oscar se propose de l'y amener. Mais elle refuse en signifiant qu'elle ne se perdra pas. C'est bien. Tu ne peux pas fuir si vite et en plus, elle ne sera pas là...
-Tu ne veux pas prendre Mary avec toi ? J'ai deux trois trucs à dire à Oscar en privé..
-Non, je reste avec vous. Esther n'est pas une petite fille sans défense, je vous rappelle.
-Mais je..
-Non, tu ne feras pas de coup bas à Oscar, car je serais là, Edward.

Son air faussement outré qu'elle puisse imaginer ça de lui fait rire tout le groupe. Finalement, Esther part seule et le trio entre dans le parc pour attendre la Serpentard. Edward écoute Oscar parler, parfaitement conscient qu'il ne le laisse pas en placer une. Il va parler jusqu'à ce qu'Ed ait oublié qu'il lui en veut.

-Quand j'étais petit, je suis tombé de cet arbre. On m'avait envoyé mon écharpe et je suis grimpé. Il était plus petit à l'époque, j'ai pu m'accrocher. Mais une des branches à cassé et je suis redescendu plus vite que prévu. Sans l'écharpe.. C'était ma mère qui l'avait tricoté.

Il continu de lancer des anecdotes quand Esther revient. Eux, regardent les gens en attendant son retour. Edward fronce les sourcils. Il est à la fois soulagé de la voir. Et très frustré. Il n'avait pas envie de partir à sa recherche si elle avait disparu. Mais il aurait bien passé plus de temps que tous les trois... Sans elle. Elle montre sa trouvaille et Edward ne peut s'empêcher de trouver vraiment de bon goût.

Il écoute la réponse à la question de Mary, mais ne fait pas de commentaire. Il ne comprend pas par cet amour pour les téléphones dont parle Esther. Ses amis n'ont jamais réussi en lui en faire utiliser un.

-Edward, lui, ne sait même pas allumer un téléphone. Il croit qu'il y a un sortilège pour afficher l'écran..
-Mary... Tu t'y mets aussi ? Pourquoi ? J'y comprends rien à cet objet moldu.

Oscar, qui se retenait de rire, explose. Edward grimace et hausse les épaules. Très heureux qu'Esther change de sujet, il plussoie son commentaire d'un geste vif de la tête.

-C'est vrai ça. Oscar, tu ne nous as pas amenés ici que pour cette raison ?

Il répond que non et, dans un sourire malicieux, guide le groupe jusqu'au mystère. Edward regarde autour de lui. Il aime bien l'ambiance de cet endroit. Pour le moment, ils sont proches de l'urbanisme, ça lui convient parfaitement. Quand les yeux d'Edward voient l'endroit, son air se décompose.

-Oh.. Oh non, pas la patinoire.. Oscar... Pourquoi ?
La réponse qu'il donne va aussi bien à la question de Mary que d'Edward. Mary rigole. Elle est totalement heureuse d'être là. Elle adore la patinoire !
-Oh Edward, s'il te plaît ! Tu ne veux pas me rendre triste pas vrai ?
-Non mais..
-Alors voilà !

La blonde regarde Esther en souriant lorsqu'elle lui répond qu'elle n'en a pas fait longtemps.
-Tu verras, ça ne s'oublie pas !
Elle lance un regard complice à Oscar, puis darde son regard sur le brun. Il fuit celui de ses amis et fixe le néant.
-Je n'irais pas.

C'est comme ça qu'après une grande bataille entre le trio Edward, se trouve les pieds dans les patins. C'est d'un pas non rassuré que le sorcier entre sur la patinoire. Mary est déjà partie au milieu de glace. Oscar reste avec Esther et Edward.. Edward s'accroche à la barre.

Mary arrive proche du duo qui observe l'homme accroché essayant de tenir droit. Elle fait le tour des plus jeunes et se penche vers Esther sans la toucher.

-Lui, voulait faire le beau gosse. On lui a dit qu'il ne serait pas capable d'aller aussi vite que moi. Il n'avait jamais fait de patinoire. Quand il est arrivé sur la glace, il en effet été plus rapide que moi... Pour manger le sol. Plusieurs fois. On a dû le tirer pour le sortir, car il n'arrivait pas à se redresser. Il a beaucoup évolué là !


made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Serpentard

Parchemins : 333
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptyMer 24 Mar 2021 - 19:22


Rencontre enneigéEsther & Edward -"T'es satisfaite?" Demanda le blond quand la neige s'écrase sur sa veste. -"Ça reste à voir..." Lui répond la brune avec un sourire avant d'être rejoint par les autres. Oscar se met à fixer un point derrière elle et elle a juste le temps de se tourner et de faire un pas en arrière pour assister à la scène. Elle n'était visiblement pas la seule à prendre sa revanche sur les commentaires du blond et très franchement, elle ne pouvait qu'approuver en riant quand une seconde boule-de-neige lui atterris en plein dans le visage. "Complices? C'est toi qui antagonise deux personnes en même temps, nous, on fait que réagir en fonction." Le nous sonnait faux dans sa bouche, elle voulait dire "moi", mais cela ne ferait que ruiner ces tentatives de s'entendre avec le groupe. Ce qui sonnait encore plus faux était d'entendre le brun se servir des mêmes espiègleries qu'elle. Elle l'aurait sans doute pris très mal si dans ce contexte, elle n'était pas encore en train de rire à moitié à cause des réactions d'Oscar. Quand il leur demanda ce qu'ils avaient, la brune attrapa plus de neige qu'elle lança dans la direction générale du blond avant de répondre avec le plus de sérieux possible. -"De la neige... Maintenant, je suis satisfaite." Sa guerre a elle est terminée. Ce qu'il se passe après ça n'est plus son problème.

[...]

Mary lui conte l'aversion d'Edward pour les téléphones et la demoiselle fronce légèrement les sourcils en y réfléchissant. Un sort pour allumer un téléphone? Ça semble contre-intuitif. -"C'est plus rapide qu'une lettre." -"Wow, venant de la fille qui refuse de renoncer a ses notes." -"Ok, un, Poudlard, deux, j'ai mis trop d'attention dans ces notes pour les laisser derrière moi. J'y tiens, à mon "moyen de communication du moyen-âge", d'accord?" Oscar rit. C'était l'une des phrases qui avait marqué la deuxième année de la jeune fille. Elle, qui était habituée à communiqué par notes, surtout à cause de sa petite sœur, avait pris cette habitude avec elle a Poudlard, et avec l'arrivée de son petit-frère en première année, les deux ne faisait que s'envoyer des notes à tort et à travers. À force, l'un des dernières années avait fait un commentaire la dessus en présence d'Esther et d'Oscar, et la demoiselle avait répondu la même chose, a quelques mots près.

Arrivée a la patinoire en plein air, la jeune fille ne dut pas se faire prier pour mettre des patins, elle. Au contraire, elle les avait déjà aux pieds que les deux autres tentaient de convaincre Edward. Elle rit au commentaire de la blonde. -"C'est pas ce que les moldus disent du vélo, ça?" -"Si, mais c'est vrai pour pas mal de choses, on retombe dans nos habitudes."  La brune suit le regard de Mary vers le moins à l'aise du groupe et elle du se retenir pour ne pas intercéder en sa faveur. Il était visiblement mal à l'aise et c'était le genre de comportement qui, en général, passait mal sur la glace. Il risquait sérieusement de se blesser. En même temps, c'est pas ton problème s'il se blesse, si? D'un autre côté, il y aurait de grandes chances que leurs moments avec la glace se voient écourter si l'homme se blessait. Ce n'est pas ta place, ne t'en mêle pas.

Elle entra sur la piste et reprit ses marques de façon un peu bancale pendant un instant. -"Tu t'en sors?" -"J'avais oublié le changement de structure, c'est atroce." Répondit la jeune fille en riant. "C'est décidé, j'oublie les sauts pour aujourd'hui." -"Ça fait combien de temps que tu n'as pas remis les pieds sur la glace?" -"A peu près deux ans, j'ai passée une semaine entière sur glace à cause d'Eve." -"Elle en fait toujours?" -"Est-ce que l'eau mouille, Oscar?" Il se mit a rire en lui donnant le point et Esther se tourna vers Edward quand Oscar fit de même. Un sentiment de culpabilité la prit en le voyant en difficulté, et ce sentiment ne fit que grandir quand la blonde lui raconta les "progrès" du brun. Se refusant à ressentir cela pour une personne qu'elle ne connaissait pas, elle se tourna vers la blonde avec un sourire. -"Tu n'as pas essayé de lui apprendre?" -"Il n'est pas réceptif à ma façon d'enseigner." -"C'est drôle, je connais une blondinette qui m'aurait répondue exactement la même chose." -"Maintenant que tu le dis..." -"Eh bien, faut que je me remette en condition moi, pour lui faire honneur." -"Oh oui, montre nous ce que tu sais faire!" Esther sortit son casque et son téléphone de son sac et donna son téléphone à Oscar. -"Tu sais quoi choisir?" -"J'ai bien une petite idée oui." Répondit le blond avec un sourire complice avant de sélectionner une chanson. -"Ohhhhhh....!"

La demoiselle se colla contre le bord en vérifiant en vitesse que personne ne se trouve sur son chemin, avant de se pousser avec force loin des autres. Heureusement qu'il n'y a pas énormément de monde aujourd'hui, c'est une chance plutôt rare. Elle patine en arrière en tournant sur elle-même au début des paroles, levant les deux bras et la tête vers le ciel comme si elle le tirait vers elle. Patiner en arrière avait toujours été l'une des choses qu'Esther préférait dans le patinage, l'idée d'avoir le mouvement derrière elle et non devant, de pouvoir se perdre dans une course aveugle. Éloignant ses bras l'un de l'autre, elle s'amusait a donner l'impression qu'elle était en train de s'échapper d'une cage imaginaire. Enfin, c'était l'intention, de là à savoir si ça marchait dans l'angle de vue du trio, c'était une autre histoire, mais elle ne se donna pas l'occasion de se poser la question alors qu'elle glissait avec aisance sur la glace. Elle s'était promis de ne faire aucun saut, et elle comptait se tenir à cette promesse, surtout parce que c'est la seule partie avec laquelle elle n'est pas a 100% a l'aise. Par contre, elle n'avait jamais rien précisé sur les pirouettes ou les attitudes, et a la seconde ou elle se sentis assez à l'aise, et ou il n'y avait plus trop de monde dans ses parages, elle se lança dans une arabesque, et un peu plus tard, une pirouette. Elle pouvait probablement en faire plus, mais elle n'était pas particulièrement à l'aise avec tout ce qu'elle avait perdue, alors elle glissa en révérence vers eux, avant de retirer le casque, de récupérer son téléphone et de reposer les deux dans son sac.

-"Vous ai-je impressionnée, Miss Olsen?" La blonde rit avant de lui dire qu'elle s'en sort très bien pour quelqu'un qui manque de pratique et Esther fait une nouvelle révérence pour rire, mais une normale, pas celle qui implique des patins. -"Ça m'étonne que tu aies vraiment évitée les sauts, d'habitude, tu tiens cette promesse pendant un quart de seconde avant de te lancer dans un double axel." -"D'habitude y a cinq ans, tu veux dire? J'ai appris à avoir de la volonté depuis." -"Vraiment?" -"Non." Le blond éclate de rire avant de la prendre dans ses bras. Elle met une seconde a réciproquer avec un sourire, mais heureusement pour elle, l'accolade est de courte durée. C'est Oscar cela dit, même si l'accolade avait duré une heure, elle n'aurait pas vraiment eu de raison de prendre peur.

Après une autre anecdote, Mary propose qu'ils aillent tous patiner à leurs rythmes et Esther attrape Oscar par la main, trop impatiente de pouvoir patiner un peu avec lui. Cela fait bien trop longtemps qu'elle n'a plus passer de temps avec lui et ses manies de la faire tourner quand ils patinent. Elle prend un peu d'avance et se lance avec un air taquin dans un double axel. -"Je savais que tu ne pourrais pas t'en empêcher longtemps!" La brune se mit à rire avant de lui répondre. -"Tu m'as manqué, ça me fait plaisir d'être avec vous aujourd'hui." -"Et tu penses quoi d'Ed et Mary?" -"Mary est adorable, elle a l'air très tactile, alors ça me touche qu'elle se retienne pour pas me mettre mal à l'aise." -"Tu a remarqué, hien? Et Ed'?" -"Bien sûr que j'ai remarquée. Edward... N'a aucune envie d'être en ma présence, mais je doute que ce soit personnel, même si je n'ai toujours pas compris pourquoi il s'est excusé." -"Peut-être qu'il..."

Le blond n'a pas le temps de finir sa phrase que l'un des membres du trio fait une chute qui a l'air assez moche, provoquant chez la jeune fille son sentiment de peur. Par réflexe, elle fonce en direction de la chute, laissant toute logique derrière elle. Elle dérape volontairement sur la glace, finissant sa course sur ses genoux. -'Tu va bien?" Elle n'a même pas réellement conscience qu'elle parle a Edward, ses réponses automatiques ont pris le dessus. Ce n'est que quelques instants plus tard, quand Oscar interpelle Esther qu'elle réalise ce qui est en train de se passer. Toujours à genoux, elle pousse sur ses mains pour s'éloigner du brun en marmonnant un "pardon" et accepte la main tendue d'Oscar. -"Es', c'est pas..." -"Je sais." Le coupe-t-elle en patinant vers le bord, laissant le groupe derrière elle. Elle peste intérieurement en croisant les bras sur le rebord de la patinoire. Maudis réflexes.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Danseu10Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Club_d10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 454
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 14


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptyVen 26 Mar 2021 - 17:00



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Edward se mord l'intérieur de la joue pour éviter d'exploser de rire lorsque la brunette répond à Oscar qu'ils ont de la neige. Il ne fait pas cas de son ton légèrement faux. Après tout, il lui a grappillé deux de ses idées en l'espace de cinq minutes tout au plus. Quand la troisième boule-de-neige vole en direction de l'écossais, Edward finit par ricaner dans sa barbe. D'accord. Le mordant de la plus jeune lui plaît bien. C'est un point assez positif pour le cheminement qui se passe dans la tête du sorcier. Il n'en rajoute pas de couche. Oscar a assez pris de neige sur son visage.
La tête amusée de Mary fait sourire Edward. Au moins, il y a ce mérite à faire l'idiot. Il revient attraper son amie par les bras et glisse de nouveau ses mains dans les poches du manteau.

Le barman écoute l'échange sur ses lacunes de téléphone. Roh ça va oui. Il n'arrive pas à comprendre cette espèce de rectangle moldu. Qui sert à plein de choses. Plus rapide qu'une lettre. Ouais ça, il a vu faire. Mary avait envoyé un message à un de ses amis. Elle avait reçu la réponse instantanément. Lui avait dû cacheter la lettre, la donner à Louve, et attendre 4 jours le temps que sa chouette revienne. Eux avaient eu le temps de discuter de tout et de rien. Ed était frustré. Et quand il a obtenu la réponse, c'était pour lire "tu vois ? Donne une friandise à Louve pour moi. Elle est mignonne."

[...]

Devant la patinoire Edward, fronce les sourcils. Il est vraiment obligé de monter là dessus ? Après avoir payé la location des patins pour tout le monde, Edward s'avance lentement jusqu'à la plaque de glace, accompagné de Mary. Qui l'abandonne une fois dans l'enfer. Il se rattrape à la barrière et reste accroché là. Pas du tout rassuré. L'angoisse s'accroît un peu. Pourquoi avait-il accepté ce défi en sachant parfaitement qu'il n'avait jamais fait de patinage. Depuis, il a une peur indescriptible des patinoires. Il espère de tout cœur que son ami avait prévu ça avant l'arrivée d'Esther. C'était quand même lui qui avait demandé s'il avait prévu l'option patinoire dans le programme.

Enfin, à peu près stable, accroché à sa rambarde de sécurité, Edward regarde les autres. Ah bah d'accord. On l'abandonne comme ça pour discuter entre patineurs professionnels. Il jette un regard noir à quiconque ose l'observer. Et envie ceux qui sont de l'autre côté. Mary doit être en train de raconter l'histoire d'Edward sur les patins. Ce n'est clairement pas glorieux. Il ne préfère même pas entendre ce qu'ils sont en train de se raconter.

Esther s'élance sur la glace. Le sorcier cloué à la barrière l'observe avec attention. Elle est remarquablement douée elle aussi. Il soupire. Il veut partir. D'ici. Mais il sait que s'il bouge, il tombe. "Suis-je condamné à rester là… ?"

Edward essaie. Il avance en se tirant sur les bras pendant que l'autre est tout simplement en train de virevolter en glissant dans tous les sens. Il déglutit lorsqu'il se rattrape in extremis alors qu'une de ses jambes s'enfuit dans la direction opposée. Ok. Pause. Il s'arrête et regarde autour de lui. Oscar est entraîné par la brunette. Ils sont beaux tous les deux. Mais Edward n'en a que faire. Il n'est là que pour les autres.. Et les autres l'ignorent parfaitement.

Si c'est ça être des amis… Il préfère partir. En faisant le plus attention possible, Edward arrive à changer de direction. Il fait demi-tour plutôt que de continuer pour arriver de l'autre côté. Avec lenteur et difficulté, il avance vers la porte de sortie. Mary le voit. Elle se rappelle enfin de sa présence et s'approche de lui.
-Ça ne va pas ? Tu es.. Plutôt blafard d'un coup.

Non sans blague. Il n'est vraiment pas bien. Il veut retourner à la terre ferme. Celle qui ne glisse pas. Il répond à Mary par un regard austère  et un silence pesant.

Il arrive presque à la porte. Mais le drame se produit. Alors qu'il est obligé de lâcher la barre pour laisser la place à un enfant, ses pieds perdent toute adhérence. Il essaie de se rattraper. À rien. Ses pieds gigotent dans tous les sens en essayant de courir, mais il finit par terre. Son frond tape la surface froide. Il frappe la glace sous son poing et redresse la tête quand une personne s'approche de lui avec inquiétude. C'est Esther. Pourquoi elle ? Il aperçoit ses genoux proche de lui. Elle a cependant la décence de ne pas le toucher.

Il lui lance un regard meurtrier sans s'en rendre réellement compte. Elle recule sur ses mains. Il secoue la tête lorsqu’il entend son “pardon”. Il la regarde prendre la main d’Oscar et serre les dents. Elle part aussi vite qu’elle est venue. Sérieusement ? Il n’écoute pas ce qui se dit. Il s’assoit, retire ses patins.

-Ce n’est pas..
-Je m’en fous.
-Edward, tu ne dois pas..
-Lâchez moi ok ? Je sors d’ici.

Il se redresse, patins à la main et traverse la patinoire d’un pas fragile. Ses amis sont autour de lui pour éviter qu’une personne coupe les pieds revêtus de simples chaussettes. C’est dangereux de marcher pied nu ici. Il sort, dépose les patins à l'accueil avant de récupérer ses chaussures. Il lance ensuite un regard à Esther. Il crispe sa mâchoire et s’approche d’elle. Elle est appuyée sur la barrière depuis tout à l’heure. Il se place à côté d’elle, regardant la patinoire alors qu’elle contemple le parc. Son bras ne touche pas celui de la jeune femme, mais il est très proche. Il se sent mieux depuis qu’il est sorti de là. Mary et Oscar patinent après avoir vérifié que le Serpentard reste bien dans les parages.

-Tu sais, j’adore Mary. Je fais n’importe quoi pour elle. Ne fais jamais n’importe quoi pour les autres. Même ceux que tu aimes le plus profondément. Je n’aurais jamais dû monter sur cette patinoire. Ni la première fois pour faire l’idiot. Ni cette fois pour faire plaisir à mes amis.

Il observe les deux qui s’amuse et sourit malgré-lui. Donner des conseils qu’il ne respecte pas lui-même et propre au sorcier.

-Tout à l’heure, tu m’as demandé pourquoi je me suis excusé. Pour dire vrai, je ne sais pas. J’ai cru que mon comportement t’avait mis mal. Je ne suis pas le mec le plus à l’aise en société, et sans ces deux-là, je ne sais pas ce que je serais. Mmmh.. Tu devrais retourner t’amuser. Je préfère vous regarder tous les trois en restant de ce côté.

Il s’appuie sur la rambarde et fixe la patinoire sans vraiment la voir. Il se sent si fragile actuellement. Esther l’a vu dans un état de faiblesse assez fort. Et c’est la première fois qu’il arrive à ne pas fuir trop longtemps.


made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Serpentard

Parchemins : 333
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptySam 27 Mar 2021 - 1:25


Rencontre enneigéEsther & Edward La plus jeune soupire en laissant tomber sa tête sur ces bras. Rationnellement, une partie d'elle savait qu'elle avait réagis automatiquement et qu'elle ne contrôlais pas grand chose, que personne ne lui en voudrait pour ça et qu'elle ne devait pas rester coincée dans ses pensées négatives. Pourtant, une petite voix insupportable lui répétait le contraire dans sa tête. Ses pensées tournent en boucle et elle doit tout arrêter de force pendant quelques moments. Elle a toujours la tête baissée quand elle sent une présence a coté d'elle. S'attendant à la présence d'Oscar, elle penche la tête sur le côté, ses cheveux bloquant sa vision et son visage. -"Tu crois vraiment qu'emmener une personne qui est aussi à l'aise sur la glace qu'un poisson hors de l'eau était une bonne idée? Des fois, je me demande ce qui te passe par la tête, Oz'."

Quand aucune réponse ne vient directement, elle releva la tête pour trouver, non pas Oscar, mais Ed'. -"Merde... Navrée, je n'aurais pas dû dire ça." A toi. Elle espérait qu'il comprendrait qu'elle n'en avait pas après lui, mais après leur ami commun. Esther comprenait tout à fait le concept d'affronter ces peurs, mais elle avait aussi appris avec le temps qu'on ne pouvait pas forcer les autres à affronter les leurs.

Malgré elle, un sourire se dessine sur son visage quand il lui parle de ne pas faire n'importe quoi pour les autres. Elle connaît bien ce sentiment, elle aussi. Esther n'aurait jamais cru, au début de sa scolarité, avoir des gens aussi proches d'elle. Si elle avait des amis à l'école moldu, ils n'avaient jamais été aussi proches, a la fin de la journée, elle rentrait chez elle, auprès des siens. Mais à Poudlard, on ne rentrait pas, on considérait cette école comme une seconde maison. Elle avait hais le concept en arrivant. Une nouvelle maison, une nouvelle école, une nouvelle famille. Elle qui n'arrivait déjà pas à garder sa vrai famille intacte, comment le ferait-elle a Poudlard. Elle était perdue et elle était persuadée de ne pas avoir sa place. Et puis elle fit la connaissance de l'idiot qui était en train de patiner dans son dos et petit à petit, elle se lia à Eve. Elle tourna la tête vers l'idiot en question avant de répondre au brun. -"Trop tard. Je ne saurais pas ici, si ce n'était pas pour cet idiot là. Il veut bien faire, cela dit, il veut toujours bien faire, mais parfois, il va trop loin."

Quand il reparle des excuses, elle se tourne à nouveau vers lui, une mèche de ses cheveux tombant sur le bras du brun sans qu'elle ne s'en aperçoive. Lui a toujours le regard fixé sur la patinoire et elle muse a ses paroles. -"Tu n'est pas en tort, pas vraiment. J'ai accepté l'invitation en connaissances de cause, je savais que ça m'épuiserait, mais je pensais que je n'aurais pas à être autant sur mes gardes s'il avait aussi confiance en vous. Jusqu'ici, j'avais raison." Elle réalisa en le disant que c'était la raison exacte de pourquoi elle était là. Cet idiot. Dire qu'il tentait encore maintenant d'alléger ses peurs. Il fallait vraiment qu'il arrête. Entre lui et Eve, la brune avait donnée, bon sang. Elle hésita pendant une minute à lui dire ce qu'elle pensait sincèrement. S'il le prenait mal, elle aurait réussi a bien ruiner le but de ce voyage. -"Je sais pourquoi je t'ai remercié, moi. Je ne suis pas idiote, tu a autant envie de m'avoir avec vous que tu as envie d'être sur la glace. Tu aurais pu être infecte, invivable et me donner envie de rentrer chez moi. Tu le peux encore. Mais tu ne le fait pas. Alors merci. Autant pour lui, que pour moi."

Elle détourne le visage, n'était pas capable de le regarder en face pour la suite de ses paroles. À la place, son regard se pose sur le sapin enneigé qui se trouve a un bras d'elle et elle tend le bras pour toucher l'une des branches du bout des doigts. Le froid qui s'installe sur ces doigts la calme un peu. -"Ce que... Ce que j'ai fait sur la glace... Ça n'avait rien de volontaire. Navrée, que tu as dû assister à ça, j'ai dû avoir l'air d'une folle." Si elle prétend assez fort qu'elle parle au sapin et pas au brun, elle arrive à la fin de sa phrase, heureusement, avant que le brun lui lance de retourner s'amuser avec les autres. Elle part d'un rire sans joie, lâchant le sapin et reposant son bras sur le bord. -"Je pense pas avoir le courage de bouger pour l'instant. Cela dit, tu n'es pas obligé de rester là. Si tu as envie d'être seul, je peux leur dire que je t'ai congédié." La dernière partie est posée la avec un léger sourire, plus poli que sincère. Si quelqu'un pouvait comprendre le besoin de solitude, c'était bien elle, même si en ce moment, elle n'en ressentait pas forcément le besoin.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Danseu10Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Club_d10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 454
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 14


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptySam 27 Mar 2021 - 8:05



Rencontre enneigée..
Feat Esther



Quand Esther pense que c'est Oscar qui vient d'arriver, Edward ne répond rien. Elle à le droit de le penser, et elle à même raison. Il la regarde du coin de l'œil en restant silencieux guettant sagement le moment où elle va remarquer qu'il est n'est pas l'écossais qu'elle connaît. Il sourit et continue de regarder Oscar et Mary. Il sait qu'ils leurs lancent des regards. Pour être sûr qu'ils ne s'entretuent pas ? Qu'une envie soudaine de partir seuls ne les prennent pas ? C'est vrai que cette seconde idée lui convient... "Esther..  Vient, on fausse companie aux autres et on s'en va. Je te dépose où tu veux, puis je te laisse et pars aussi de mon côté"

-En effet. Pour quelqu'un qui voulait devenir un poisson au restaurant, tu n'as pas tellement ton mot à dire sur la question. Plus sérieusement, ça ne m'était pas destiné, mais tu as raison. Tu connais Oscar... Tu apprendras à connaître Mary.

Ah. Bon. L'idée qu'Esther va faire partie de sa vie quelque part entre la Terre et la Lune à fait son chemin dans la tête du sorcier. Certainement pas par envie, mais défaut. Elle a retrouvé Oscar, pas sûr qu'après ses Aspic, elle disparaisse. À moins que... Non. Il a l'air de la comprendre, et elle semble éprouver beaucoup de confiance pour le poufsouffle. En même temps, pour faire plus fidèle et gentil que l'ancien blaireau, il faut y aller.

Oscar les a amenés ici pour Mary et Esther. Et un peu pour lui. Edward est simplement la roue du carrosse obligé de suivre le mouvement. Ce n'est pas vraiment lui qui a forcé la main du Serpentard. C'est Mary. Pour elle, il ferait n'importe quoi. Il a prévu d'ouvrir ce bar, de sortir plus souvent.. La seule chose qu'il serait incapable de faire, c'est sa demande de se rapprocher de sa famille. "Tu as de la chance de les avoir.." Si c'est de la chance d'avoir un nom et un sang qui te refourgue au rang d'indésirable et de bâtard... Oui alors j'ai de la chance...

La réponse d'Esther à son conseil le fait sourire. lls sont dans le même bateau.. Avec le même rôle. Mais pas vraiment le même degré de tolérance. La remarque sur Oscar le fait grimacer. Plus vrai que cette réflexion est spécialement impossible.

-On parle d'Oscar. Mary est sans doute pire. En toute sincérité, je n'ai pas voulu être là quand j'ai su qu'une autre personne serait du voyage. La seule chose qui m'a fait céder... C'est Mary...

Mary est une gentille manipulatrice. Elle arrive à ses fins, car elle a plusieurs chemins pour y arriver. C'est comme ça qu'elle a réussi à le faire venir. Et à le faire monter sur les patins. Mais il ne s'en plaint pas. C'est un bonheur d'avoir rencontré ses deux personnes. Esther ne peux pas vraiment être pire. Elle finira bien par être accepter du brun.

Il ne réagit pas quand une mèche de cheveux longs tombe sur son bras. Il sent le regard de la brune posé sur lui. Quand elle lui répond, il ne peux s'empecher de sourire avec douceur. Elle lui ressemble étrangement.

-Je comprends.

Le reste le laisse d'abord incrédule. Il a fait ça ? Vraiment ? Il n'a pas été imbuvable et infect ? Heureusement qu'elle ne lis pas ses pensées. Il hausse les épaules et fini par la regarder avec curiosité. Cela dit, elle a parfaitement raison pour le reste. Il ne veut pas qu'elle soit. Il ne veut pas être sur la glace. En fait, ne veut pas être là non plus. Il pourrait lui dire "de rien" mais ne le fait pas. À la place, il prend une grande respiration et soupire. "oué. Dégage. Et ne revient plus dans ma vie".

-J'ai promis d'être sociable. Fichue promesse.

Edward n'est pas du genre à faire des promesses en l'air. Car il sait qu'il est incapable de les briser. Que ce soit celle ci, ou les autres, il les fait car il en a envie. Et bon, il faut avouer que cette demoiselle lui facilite la tâche. Elle n'est pas envahissante, pas bruyante, plutôt légère dans ses manières. Il arque u sourcil. La patinoire. Il avait presque oublié qu'elle s'était approchée pour être sûre qu'il n'avait rien de grave. Il serre les dents et regarde l'enfant qui à causer sa chute. Lui est déjà au milieu de la patinoire avec son père. Il est donc tombé pour rien. N'a même pa été remercier d'avoir laissé la place au plus petit. Comme quoi, des fois être sociable n'apporte rien de concluant.

-Tu as de la chance d'être... Toi. Et de faire partie de cette promesse. J'ai... Dans ce genre de moment, je...

Son regard s'assombrit et il fait en sorte de ne fixer personne. S'il ne s'en ai pas rendu compte sur le moment, il sait quel regard il a lancé à la jeune femme. Il a ressenti cette colère, et cette haine. Ce n'était pas dirigé contre elle. Mais elle était là. Heureusement qu'elle ne semble pas l'avoir vu.

-Disons que je perds facilement le contrôle de ma colère. Je suis quelqu'un d'assez impulsif, si ce n'était pas assez clair.

Et encore, il fait un effort surhumain pour ne pas agresser tout le monde. Pour être poli et un minimum serviable. Il regarde une nouvelle fois Esther alors qu'elle vient de lui dire qu'il peut partir s'il le souhaite. Il sourit. C'est délicat de sa part. Mais étrangement, il n'a pas envie de bouger non plus.

-Ce n'est pas l'envie qui me manque.. Mais mes jambes refusent de bouger... Je crois que je suis condamné à rester ici..

Il affiche un sourire innocent. Il n'a jamais été bon menteur. Beaucoup trop franc pour ça, ses mensonges sont généralement de simple blague qui se sentent à plusieurs années-lumières.. Donc Esther, qui se situe entre la Terre et la Lune a certainement repéré cet insignifiant mensonge. Quand i l reprend la parole, c'est pour faire un retour dans le passé. Il s'en voulait d'avoir eu des pensées mechantes pour son meuilleur ami, alors qu'après réflexion, il connait parfaitement la raison de leur présence ici.

-Oscar nous a amenés là pour Mary. Pas pour moi. Elle avait besoin d'évacuer et sur la glace, c'est plus facile pour elle. Il va certainement loin, mais il y a systématiquement une véritable raison derrière. Je suis simplement l'effet indésirable. Tu devrais te retourner. Tu comprendras.

Il la regarde virevolter au bras d'Oscar. Elle est somptueuse avec des patins aux pieds. C'est son échappatoire, sa passion. Il ne pouvait pas en vouloir à Mary d'avoir besoin de ça. Il s'enfuit bien dans sa voiture ou dans ses livres lorsque il en a vraiment besoin.

Beaucoup de gens regarde le couple de patineurs que forment ses deux amis. Même les autres présents sur la glace se sont positionné sur le côté pour les admirer alors qu'ils dansent avec fluidité au rythme de la musique classique que quelqu'un vient de mettre. Mary est dans un autre monde. Elle est rayonnante, et rigole avec leur ami commun à tous les trois.

-J'ai beau dire qu'elle m'a forcé... Mais c'est pour ça que j'ai accepté de venir. J'esperais peut-être juste lui faire plaisir en essayant de monté dessus. J'aimerais... J'aimerais être à la place d'Oscar. Le rire de Mary lorsque elle est sur la glace est...

Sa phrase meurt dans son esprit. Il est beaucoup trop sentimental là. Il continue de les regarder en souriant. Lorsque il termine leur show, les gens applaudissent. Ils continuent de patiner, mais cette fois laisse la place aux autres qui reprennent leur amusement.
Il réfléchit à sa réflexion. C'est vrai qu'il aimerait être à la place d'Oscar. Est-ce egoïste. Ou bien ça signifie simplement qu'il veut apprendre à patiner pour pouvoir partager la passion de la blonde ? Et... Est-ce que sa phrase laisse paraître qu'il pourrai avoir des sentiments pour la Serpentard à la chevelure claire ? Il hausse les épaules. De toute façon, lui maitrise les sentiments qu'il a pour Mary. Et ils ne sont pas amoureux...

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Serpentard

Parchemins : 333
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptySam 27 Mar 2021 - 23:52


Rencontre enneigéEsther & Edward Esther avait envie de hurler quand elle vit Ed' et a quel point il était proche d'elle. On n'avait pas idée de se mettre quasiment coude à coude avec une personne a qui on avait à peine adresser la parole, bon sang. Bien sûr, il n'avait aucune idée de pourquoi elle ne supportait que très peu qu'on la touche et cela ne le regardait pas. En ce qui concernait la demoiselle, il pouvait tout aussi bien ne jamais l'apprendre, mais au vu de la volonté d'Oscar d'avoir ses amis et elle-même ensemble, ce secret ne ferais pas forcément long feu. Elle écarquilla les yeux, l'espace d'un instant, mais l'homme ne sembla pas vraiment hostile, même après ses propos. Au lieu de quoi, il répondit avec ce qu'elle assumait être une tentative de taquinerie. Du tac au tac, son esprit avait préparé une réponse toute faite, mais cette réponse risquait de se retourner contre elle. Ce serait trop bête si ses mots dépassaient sa pensée.

-"Lance moi de la neige si t'as l'impression que je me dessèche, écoute..." Marmonne-elle involontairement avant que son cerveau tilte. "J'ai dis ça à haute voix, pas vrai?" Le regard de l'homme en dit long et Esther ne sait pas si elle ferait mieux de fuir ou de se planquer contre la barrière de fortune qui se trouvait actuellement entre eux.

[...]

Quand il lui dit que Mary est pire, Esther a un rire discret, mais il est sincère. Elle n'a absolument aucun doute la dessus, surtout que plus les choses avancent, plus Mary lui fais penser à Eve. -"C'est dingue ce qu'elle lui ressemble..." Mais elle ne développe pas sa pensée. Oscar avait tendance à faire ami ami avec pas mal de monde, mais apparemment, il avait un type. Une chose était certaine, cependant, Esther ne voudrais pas voir le jour d'une association entre les deux blondes, elle doutais pouvoir y survivre, surtout si elle ignorait de quel côté cette association se poserais. A elle seule, Eve arriva déjà a poser Esther dans les meilleurs, mais aussi les pires situations, parfois les deux en même temps. Si elle avait la malchance que Miss Mary s'y mette, elle ne donnait pas cher de sa peau.

Il prétendait la comprendre et elle hocha la tête. De là à savoir s'il disait la vérité ou si ce n'était que des mots, rien n'était moins sûr, mais au final, cela n'avait que peu ou pas d'importance. Elle se mit à tapoter sur la barre en métal sur un rythme qu'elle avait fini par apprendre par cœur pour Sterne. Ce n'était pas vraiment l'une de ses musiques préférées, même pas une qu'elle aimait vraiment au moment des faits, mais depuis, elle avait réussi à se faire une place dans sa tête à cause de ce foutu rythme trop entrainant. Elle se demandait cependant encore comment ceci avait atterri à Sterne, ce n'était pas vraiment le style du club.

Si elle pensait qu'il était trop proche avant, c'était encore bien pire maintenant qu'il la regardait, elle, et non plus les deux patineurs. Elle eut un mouvement de recul et du se faire violence pour ne pas faire plusieurs pas en arrière, tout en maudissant le nom de celui qui la mise dans ce pétrin a la base. Prise entre l'impression d'être un cerf devant les phares d'une voiture et la quasi certitude que de toutes les personnes qui pourraient lui faire du mal, des amis d'Oscar était très bas sur la liste, elle resta sur place, se battant contre l'instinct qui lui criait de courir à toutes jambes. Elle aurait probablement pâli énormément, si le brun n'avait pas pesté contre sa propre promesse. Sans vraiment pouvoir s'en empêcher, elle eu un semblant de rire soulagée. C'est vrai, il n'attend rien de toi, tu ne risques rien.

-"C'est compréhensible." Répondit-elle en suivant le regard d'Edward vers un enfant. "D'être irritable quand il y a trop de monde, je veux dire. Enfin, moi, je trouve ça compréhensible, mais peut-être qu'on a juste un sale caractère, qui sait." Elle n'était pas sûr elle-même de plaisanter ou d'être sérieuse, ce qui, en général, impliquait qu'elle était les deux à la fois. Il arrive encore à la faire rire quand il lui raconte le plus gros bobard du siècle et Esther se décide a jouer le jeu. -"Qu'allons nous devenir, coincer ici, l'un avec l'autre, avec personne pour nous sauver d'une communication?" Au moins, ça t'empêche de réfléchir. C'est vrai qu'Edward a été assez doué pour la distraire de ces pensées jusque-là. Pas qu'il l'empêche d'avoir peur, non, loin de la, mais chose étonnante, il semble réagir au bon moment pour stopper la pente glissante que sont les pensées de la jeune fille. À ce jour, la seule personne capable de ça était Tony. Le rouge et or n'en avaient sans doute aucune idée, mais il avait toujours le chic pour la diriger vers autre chose quand elle était trop loin dans l'océan de ses pensées, ce qui, en plus de son amitié, était l'une des plus grandes raisons qui faisait qu'il lui manquait encore aujourd'hui. Elle en avait besoin, de son Tony, tout comme de Lola, d'Eve ou d'Oscar. Ils étaient son ancre. Alors quand le brun se mit en retrait dans ses propres paroles pour parler du duo de patineurs, elle secoua la tête.

-"Je ne sais pas si tu parles de la patinoire ou du voyage, mais dans les deux cas, je ne pense pas que ce soit tout à fait exact. Après tout, c'est toi qui as parlé de patinoire quand je suis arrivée." Oui, oui, j'ai entendu. Elle était douée pour faire semblent qu'elle n'avait pas entendu une remarque désobligeante ou un commentaire volontairement blessant, mais elle n'oubliait que rarement ce qu'elle entendait. C'était à la fois un avantage, dans ce cas précis, et un calvaire partout ailleurs. "Justement, regarde-la, elle a besoin de vous, pas de moi, alors si le voyage est pour elle, pourquoi suis-je ici?" Oscar n'est peut-être pas le plus ambitieux de la bande, mais elle le connaît assez pour savoir qu'elle ne sera pas ici s'il pensait un seul instant que ça pourrait se finir en drame. Il tenait trop à ses amis pour prendre des risques pareils, pas vrai?

Ce qui vint après était un nouveau signal d'alerte dans l'esprit de la brune de ne pas se mêler de ce qui ne la regardait pas, et il n'était vraiment pas simple à ignorer. Visiblement, il avait vraiment envie de patiner avec la blonde, au point ou il en enviait Oscar. Elle ignorait complètement pourquoi il se dévoilait comme ça, mais en tout cas, ses sentiments envers la blonde était aussi visible que le nez au milieu du visage. -"Tu le pourrais." C'était sorti tout seul, et elle s'en mordait déjà les doigts, mais maintenant qu'elle avait ouvert la bouche, se taire serait pire. "Personne est naît sur des patins, Edward. Si tu veux pouvoir être avec elle, il faut que tu sache comment la rejoigne. Si elle est incapable de te le montrer, demande a quelqu'un d'autre." L'air morose du brun était en train de gravement nuire a sa propre humeur, qui avait fini par reprendre un semblant de stabilité. Heureusement qu'elle avait un remède miracle.

-"Non, non, ça ne va pas du tout. Tout ceci est en train de virer au dramatique. J'ai besoin d'un chocolat chaud moi. Tu veux venir avec? Je te l'offre." T'as l'air d'en avoir besoin. Il n'y avait rien qui aidait plus la brune qu'un chocolat chaud ou de la musique, c'était sa façon a elle de garder le cap. Que le brun ne vienne avec elle ou non, l'offre était fait, même si elle manquait peut-être un peu de subtilité.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Danseu10Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Club_d10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 454
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 14


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptyVen 9 Avr 2021 - 22:37



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Comment qualifier la remarque d'Esther ? Improbable ? Surprenante ? En tout cas, elle laisse Edward comme un con. Ne sachant pas trop s'il doit rire ou ignoré, il se contente de lancer un regard incrédule à la jeune patineuse. Le fait qu'elle demande si la phrase a été dite à voix haute fait arquer un sourcil au sorcier. Une lueur taquine remplace l'incrédulité.

-C'est probable oui.

Edward se décale légèrement, agrandissant la distance entre leurs bras. Cette proximité inutile le met assez mal à l'aise. Il ne cherche pas à dissimuler son geste. Il n'est pas réputé pour sa délicate finesse, mais son impulsivité brute. Il contemple Mary et sourit, perdu dans ses pensées. Quand la jeune Serpentard s'exprime sur la ressemblance de son amie et de "quelqu'un", Ed n'y fait pas vraiment attention. Ça ne le regarde pas après tout, et faut avouer qu'il s'en moque. Mary est unique, mais elle a beaucoup de points communs avec plein de gens. C'est une boule d'énergie, de gentillesse, et d'autre truc que n'est pas Edward. Il se demande encore comment elle peut être si proche de lui. Après tout, il est tellement... Contraire. Mais sa vie serait profondément morne s'il n'avait pas sa "pretty snake".

Une brise froide passe dans les cheveux légèrement bouclés de l'ancien Serpent. Il se maudit de ne pas avoir lancé un sortilège de chaleur aux vêtements de son ami. N'ayant pas l'habitude de porter autre chose que ses propres fringues, il a vraiment oublié de s'occuper de ça. Et l'anti odeur de tabac. Il grimace à l'idée de ce qu'il va sentir en fin de la journée.

Il attrape son paquet de cigarettes et en glisse une entre ses lèvres, mais ne l'allume pas. Il y a trop de monde, et la brunette est bien proche malgré la distance qu'il a ajoutée. L'impression de fumer lui suffit pour le moment.

Le jeune Murphy est effectivement irrité. C'est un faible mot cependant. Il aurait volontiers lancé un sortilège sur l'objet de sa colère, mais le gamin, n'y est pas volontairement pour quelque chose. Ce qui le frustre davantage d'ailleurs.

-Tout ça.. Me fatigue. Le bruit, les gens et leurs mioches. Surtout celui-là avec son bonnet bleu.

Bon, il doit avouer que 9h de route là aussi pas mal épuisé. Il a beau adoré être au volant de sa Nissan, il n'est pas moins humain que les autres. Esther soutire un vaste sourire au sorcier avec sa question qui n'en est pas vraiment une.

-Qui sait.

Il n'a pas spécialement plus à dire. Oscar aurait certainement sorti une de ses nombreuses idioties sur l'amitié. Mary serait allé plus loin encore. Edward est plutôt rassuré. La proximité avec la jeune sorcière n'est pas si horrible qu'il aurait cru. Elle est discrète, c'est parfait.

-J'ai peut-être ma part de responsabilité quant à notre présence ici en effet. Je suppose que c'est un retour de Karma à ma réflexion sur ton arrivée.

Edward ne croit pas spécialement au Karma, mais il doit avouer que c'est une drôle de coïncidence. Préférant ne pas parler davantage de cette chute, Mary devient le sujet de conversation. Il sourit. Elle n'a pas besoin d'Edward. C'est l'inverse en vérité…

-Je connais Oscar depuis longtemps maintenant.. Et je ne comprends toujours pas sa manie à vouloir socialiser les gens. Avec Mary, c'est un duo mortel et pourtant, je n'arrive pas à m'en séparer.

Ils sont le point de repère d'Edward. Il les aime plus que raison et pourrait devenir dangereux si quelqu'un venait à leur faire du mal. Déjà, avant même de fréquenter Oscar, il avait mal réagi lorsque des camarades verts et argent avaient malmené le Poufsouffle, mais aujourd'hui, il pourrait être extrêmement violent. Ne parlons même pas Mary..

-Pierce a dû croire que ça te ferait du bien. Comme moi en fait.. Bon ce n'est pas si désagréable que je l'ai cru quand il m'a annoncé la présence d'une 4ème personne..

La conversation continue pendant que les deux autres s'éclatent sur la glace. En vient ce fameux moment où, pour une raison obscure, Edward s'ouvre un peu à Esther. Sa remarque n'est pas dénuée de sens, mais l'homme se braque légèrement. De quel droit elle se permet un conseil aussi direct ? Il enlève sa cigarette de la bouche et la montre à Esther. Le regard sévère, il dégage quelque chose de légèrement plus noir que d'habitude. Mais sa voix reste douce et posée. Il n'est pas agressif, simplement frustré de recevoir ce qu'il qualifie de leçon de morale.

-Tu vois ça. C'est une drogue. J'en ai besoin pour rester un minimum calme. Je n'ai pas mon quota habituel alors que j'ai dépassé depuis longtemps celui de toute cette histoire de sociabilisation.

Oui. Il n'y a strictement aucun rapport avec ce que lui a dit Esther. En fait, c'est un simple avertissement pour informer la jeune femme de ne pas prendre trop ses aises avec lui. Seul son cercle, restreint à Oscar, Mary et Jade sont autorisés à passer cette limite.

-Sinon pour te répondre, même si j'avais envie de solliciter de l'aide, pourquoi je demanderais à des inconnus ?

L'ambiance est devenue pesante. Esther semble éprouver le besoin de changer d’air. Elle demande s’il souhaite venir boire un chocolat chaud. Il hausse les épaules. Sans doute que ça lui ferait du bien de bouger.

-ça me va.. Mais je…

Le regard de la brune l’empêche alors de refuser que lui offre la boisson. Il soupire doucement. Si elle est comme lui, ce n’est même pas la peine de chercher à refuser. Il attend qu’elle sorte de la glace. Il fait signe aux deux autres qu’ils vont boire quelque chose. Edward fourre les mains dans les poches du manteau d’Oscar. Avec sa clope éteinte au bec, il a une allure particulière. Il y a un bar pas loin de la patinoire. C’est donc par là qu’ils se dirigent. Edward maintient une distance relative avec Esther, restant derrière elle. Habitude devenue régulière lorsque il est avec Mary et que le contact physique l’indispose même avec sa meilleure amie. Il veille à ce que personne n’ose approcher sa blonde adorée de manière menaçante. C’est donc involontairement de la même façon qu’il se comporte actuellement. Il ne s’en rend compte que lorsque ses yeux se posent sur la chevelure corbeau de la jeune femme qu’il se rend compte qu’elle n’est pas Mary. Il soupire, secoue la tête, mais ce n’est pas pour autant qu’il change.

-J’espère que la terrasse te convient.

Il n’attend pas vraiment de réponse et s'installe sur la table la plus en retrait des quelque courageux qui fument avec leurs boissons chaudes. Il tripote sa cigarette et fini par la ranger dans son paquet. L’odeur des idiots qui n’ont aucun semblant de respect pour les non-fumeurs l’a dégoûté. Il soupire. Et éloigne davantage  la table pour que cette fragrance désagréable ne les dérange davantage.

-Comment les gens acceptent l’idée de pourrir les poumons des autres…

Le serveur vient prendre leur commande. Edward l’observe, et fini par commander un café noir. Corsé. Il en a besoin pour rester éveillé, car il sent que sinon, il risque de s’endormir. Il inspire pour étouffer un bâillement et considère Esther, avec un regard plus doux que tout à l’heure. Mais ayant eu sa dose de conversation pour le moment, il détourne soudainement le regard pour fixer les branches qui jouent avec le vent, éclairé par les lumières humaines. La nuit s’est installée rapidement. Un frisson parcourt tout le corps du sorcier qui serre les dents.

-Oscar et son idée à la con de me prêter ses fringues…

Il ne parle pas vraiment à Esther, mais sa réflexion est dite à haute voix. Il se gratte le derrière du crâne et continue sa contemplation de l’aune. L’arbre qui a donné lieu à la création de sa baguette. Par réflexe, il glisse sa main dans sa poche et la sort avec une délicatesse que peu de gens ont eu l'occasion de voir. Si pour les moldus, c’est un simple bout de bois sculpté, pour eux, c’est l’objet le plus précieux qu’ils possèdent. Pour Edward, c’est la plus belle chose qu’il n’ait jamais eue... Il l'a fait tourner dans ses mains, le regard perdu dans le vague… Il parle, oubliant qu'il est assis en face d'Esther. Il ignore ce qui lui arrive, à penser à voix haute...

-C'est avec ce bois qu'elle a été faite.

Il fini par ce souvenir qu'il n'est pas. Il la range, puis pose son regard sur Esther. Mais il ne dit plus rien.


made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Serpentard

Parchemins : 333
Âge : 18 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptySam 17 Avr 2021 - 7:27


Rencontre enneigéEsther & Edward Partagée entre l'appréhension à la réponse de l'homme et l'agacement du a sa propre incapacité à réfléchir avant d'ouvrir la bouche, Esther fronce les sourcils, mais malgré ce que ces mots laissent penser, il met de la distance entre eux. Oubliant une seconde qu'elle n'est pas seule, elle soupire, soulagée et un début de sourire se dessine sur ses lèvres. Soit il est aussi mal à l'aise qu'elle avec la proximité, soit il a du réaliser qu'elle l'était, en tout cas, cela confirme l'idée qu'elle n'a pas vraiment besoin de s'inquiéter du contact.

Quand un vent un peu plus franc se mets a souffler, elle se redresse pour en profiter pleinement. Son visage, contrairement à ses vêtements, n'est pas protégé du froid, mais heureusement, le sortilège l'empêche d'avoir assez froid pour la rendre somnolente. Certes, Oscar lui avait demandé d'éviter la magie de circonstance, mais si elle avait dû combattre le froid en plus du reste, elle n'aurait pas tenu très longtemps. Et puis au fond, elle avait beau aimer Oscar, ça ne l'avait jamais fait obéir pour autant, il n'y avait aucune raison que cela change maintenant.

Esther ne fait pas grand cas de ce que le brun est en train de faire. Certes, une odeur de cigarette est rarement agréable, mais au cas où elle s'en sent dérangée, passer du temps seule avec sa musique est toujours une option. Il n'allume jamais la cigarette cependant, alors elle reste planté là quand il explique son irritabilité, sans avoir vraiment grand chose à répondre sur le sujet. Elle le comprend tout à fait, il y a trop de monde, les cris des enfants et les patineurs les moins doués à proximité sont assez près d'elle et de l'endroit qu'elle s'est choisi pour l'énerver, c'est d'ailleurs bien pour ça qu'elle est dos à la patinoire. Ne pas voir tout ce cirque aide déjà un peu à faire semblent que les gens connaissent la notion de bulle personnelle. Le voir lui sourire lui donne envie de dire quelque chose, sauf qu'elle ignore quoi. Ne sachant même pas si c'est positif ou négatif et n'étant pas vraiment du genre a parler pour ne rien dire, elle tient sa langue. Quelque part, c'est tout aussi bien, rien ne la force a combler le silence. Si seulement le reste pouvait être aussi silencieux.

Il finit par couper court au silence cependant, mais Esther ne répond que par un haussement d'épaules. Retour de Karma, c'était peu probable. Oscar qui voulait passer du temps sur la glace avec la blonde tout en confirmant de manière détournée qu'Esther patinais toujours et en se servant des paroles du brun comme à la fois idée et excuse semblait tout de suite plus logique. Après tout, Esther n'avait plus parlé patinage avec Oscar depuis sa dernière année, comme beaucoup de choses, elle préférait occulter ce qui ne lui semblait pas essentiel. Elle pouffe de rire à la remarque d'Edward sur les manies très extravertie du blond avant répondre. -"Il veut aider. Quand je l'ai rencontrée, j'étais perdue dans les couloirs. Il a dû insister pendant un moment avant que j'accepte de suivre. Je lui ai demandé pourquoi il voulait m'aider. Il m'a répondu qu'il rendait ce qu'on lui avait donner." Un jour, moi aussi je te rendrais ce que tu m'as donné. Elle réprime le trop-plein d'émotions dans sa voix et ses yeux, qui commence a larmoyer aussi rapidement que possible et enchaîne sur autre chose pour s'empêcher de réfléchir a ce qu'elle vient de dire.

-"Ravie de savoir que je ne suis pas l'un des clous de ton cercueil. Mais s'il le pense, en ce qui me concerne, il a raison." Le début est taquin, le reste, tout ce qu'il y a de plus sérieux, mais Esther n'élabore pas. Si elle n'a aucun mal à dire ce qu'elle pense d'Oscar, ou même des deux autres, sa vie hors de Poudlard est un sujet qu'elle ne compte pas aborder de si tôt, voir du tout si possible. Bien sûr, elle n'est pas dupe, le timing est trop parfait pour que ce soit une invitation sur un coup de tête. Encore une fois, Oscar fait de son mieux pour la détachée de cette maison familiale qui ressemble chaque jour plus a une cage dorée. Maintenant qu'elle est majeure, sa mère ne peut techniquement pas la forcer à rester à la maison ou à faire bonne figure en société, mais sans Oscar, elle n'aurait pas su ou allez et serait restée.

Quand il lui montre la cigarette, Esther doit détourner le regard et pose son coude sur la balustrade pour pouvoir cacher sa bouche avec sa main pour réprimer de son mieux un sourire moqueur. Il y a quelque chose de très drôle dans sa façon de le dire, même si le message en lui-même est sérieux. Elle se retient également de lui faire remarqué qu'il peut très bien allez fumer dans un coin et arrêter cet échange la. C'est pas moi qui ai lancée le sujet. Il finit par sérieusement lui répondre pourtant, et elle hausse les épaules. Elle se tourne complètement vers la patinoire cette fois, juste au bon moment pour voir Oscar leurs faire un signe de la main. Elle réciproque le geste avec un sourire avant de laisser ses yeux se perdre dans le vide, le sourire ayant disparu aussi vite qu'il était arrivé. -"Parfois, y'a des choses qu'on peut pas faire seuls et avec lesquels nos amis peuvent pas aider." Ça lui coute de devoir admettre ça, déjà a elle-même, d'autant plus a un autre, mais ça n'en reste pas moins vrai.

Il accepte son invitation, ce qui la surprend un peu, surtout avec son humeur actuelle, mais quand il continue a parler, elle plisse le nez et secoue subrepticement la tête. Ne le dis pas. Comme s'il pouvait lire ses pensées, il soupire et arrache par la même occasion un sourire satisfait a la jeune fille. Il faut dire que si la brune ne fait pas grand cas des frais du voyage, c'est uniquement parce que c'est une invitation, mais pour tout le reste, elle n'a jamais rien promis. Elle fouille dans son sac a la recherche de son casque et de son portable pour pouvoir lancer quelque chose tant qu'elle n'est pas obligée de faire la conversation. Ça la mettra déjà plus rapidement de bonne humeur. Une fois trouvée, elle quitte la glace et se sent soulagée de pouvoir retirer ses patins. Elle a beau être a l'aise sur la glace, elle est encore bien plus a l'aise dans ses propres bottes.

Quand elle peut a nouveau sauter en paix si elle le souhaite, elle s'étire et reprend le chemin vers la ou se trouve le brun, le casque toujours sur les oreilles. Il pourrait bien se mettre a l'insulter la qu'elle n'en serait pas affecté le moins du monde, la musique agissant comme barrière indestructible. D'un pas léger, elle prend la direction générale qu'il lui a donnée, accélérant et ralentissant le pas au rythme de la musique. Elle ne se laisse pas allez complètement, vu qu'elle n'est pas seule, mais sa dynamique change drastiquement malgré tout. Arrivée au bar, elle retire l'écouteur gauche pour pouvoir entendre le brun, ce qui tombe pile, car il lui parle en se posant a une table. Avec un sourire en coin, elle prend place en face de lui. -"Heureusement que j'ai fait fi de la règle moldu d'Oscar, parce que ça a pas l'air d'être une question." Pas que ça l'aurait dérangée même sans, mais elle aurait eu plus de mal a ne pas geler sur place.

-"Il faut être capable de voir plus loin que le bout de son nez pour réaliser qu'une action a des conséquence. Avoir un cerveau, ça peut aider aussi." Oscar aurait trouver le moyen d'appeler ça un compliment détournée, mais en fait, c'est plutôt volontairement condescendant. Digne de la Esther de Poudlard, bien que toujours un peu trop gentil a son gout. Peut-être que le fait de ne pas avoir Oscar dans les parages lui permettait d'être elle-même sans avoir a édulcorée ses paroles. Le serveur vient interrompre la bulle de vide dans laquelle elle se sent a l'aise. Avec la distance qu'Edward a mis entre eux et les fumeurs, elle ne les entend pas avec le casque, ce qui fait qu'a sont niveau, hormis le brun et le serveur, elle n'a pas a faire attention a grand chose. D'ailleurs, elle demande son chocolat et le serveur part sans demander son reste. Pendant une fractions de secondes, elle croise le regard du brun avant que celui ci porte son attention sur autre chose.

Un flocon de neige attire son attention et elle réalise qu'il fait nuit. Elle aurait pu jurer qu'il faisait encore jour quelques minutes auparavant pourtant. L'homme en face d'elle prend la parole et la remarque la fait rire. -"J'me disais aussi... Ce Pull est un fléau pour l'humanité. Remarque, c'est toujours mieux que la période du pantalon a rayures vertes et bleus. Ce truc a disparu, rassure-moi?" Ça n'a rien d'une plaisanterie, elle hésite en fait même a lui proposer de brûler cette atrocité pendant qu'Oscar a le dos tourné, mais cela reste une pensée, aussi tentante soit-elle. Elle aurait tendance a le dire si le blond était dans les parages, surtout pour le voir s'insurger du traitement dédaigneux réservé a ces vêtements.

Il se perd dans ses pensées et lui montre sa baguette. Aulne... Du peu qu'elle en sache sur les bois de baguettes, elle peut comprendre pourquoi il l'aime autant. Elle-même a commencé les sortilèges informulés cette année et les baguettes d'Aulne y excellent. Esther n'a pas vraiment à se plaindre cela dit, elle n'a pas vraiment rencontré de problèmes avec ces sortilèges. Il range la baguette et la regarde. S'attend-il à ce qu'elle lui montre la sienne? Son regard se porte sur son sac, ou l'objet en question est actuellement bien caché dans son étui. D'habitude, elle l'aurait sur elle, mais exceptionnellement, elle a décidé de garder cette extension d'elle-même loin des yeux des moldus. Elle n'a pas plus d'une fraction de seconde pour hésiter, car le serveur vient leur déposer leurs boissons. Elle le remercie et lui demande poliment la note, mais le regard de l'homme bifurque sur le brun. Elle se racle la gorge avec force et réitère l'objet de sa demande, sans politesse aucune cette fois. Le serveur reporte très vite son attention sur elle et obtempère alors qu'elle lance sur lui un regard dédaigneux. Elle le paye et il reste planter la une seconde de trop au goût de la brune, qui claque la langue, cette fois-ci, profondément agacée. Cela semble le remettre en mouvement et il laisse les deux en paix. Reportant son attention sur Edward, elle soupire en secouant la tête. -"J'ai peu de patience pour les idiots." Elle hausse une épaule en suivant sa phrase. Le niveau d'intelligence du serveur mis à part elle reprend ce qu'elle avait laissée en suspens. Visiblement, cette interruption a provoqué le choix de la demoiselle et elle se penche pour sortir sa baguette d'un seul mouvement, de l'étui et du sac avant de la faire tenir en équilibre sur deux doigts. -"Cerisier." Elle se contente de ça avant de la ranger sur elle-même cette fois. La demande d'Oscar a moins d'importance maintenant que le soleil s'est couché. Maintenant, le plus important est de l'empêcher de donner une leçon aux moldus les plus limités. Elle prend une gorgée de son chocolat et inspire profondément. Heureusement qu'elle a deux moyens de se calmer à porter de mains.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Danseu10Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Club_d10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 454
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 14


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 EmptyHier à 13:26



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Quand la brunette lui parle de sa rencontre avec Oscar, une lueur de tendresse passe dans le regard du sorcier. Elle se perd ensuite dans les profondeurs obscures de son cœur. Il ressent l'amour qu'elle porte à son meilleur ami, ce qui fait écho avec ses propres sentiments pour l'écossais. Elle décrit là le Oscar fidèle à lui-même, cette facette la plus caractéristique du garçon. Et elle le fait avec une douceur et une mélancolie qui laisse Edward muet. Le temps qu'il trouve quelque chose à dire. Ce qui n'arrive jamais. Par la peur de rompre le moment de la jeune fille avec ses mots qui dépasse souvent sa pensée. Par peur d'être à son image, brut et sans tact. Pourtant, ce qu'il ressent à l'instant est tendre.


Oscar a toujours voulu aider tout le monde. Ce qui l'a rendu naïf et manifestement manipulable à souhait pour les personnes mal intentionnées. Edward a souvent dû user de sa pire réputation pour faire comprendre qu'il était dangereux de s'en prendre au Poufsouffle. Petit à petit, c'est entré dans les cerveaux des abrutis que toucher le jaune et noir n'était clairement pas l'idée du siècle. Malgré tout, il a continué à aider tous les petits êtres humains en détresse. S'il pouvait le défendre, Edward n'avait aucun droit à l'empêcher d'offrir son aide à qui en voulait bien. Le serpentard n'avait jamais vraiment compris cette passion de tendre la main à n'importe qui. Pourtant, il l'a toujours accepté.

Le changement du vert et argent a commencé doucement par cette rencontre avec Oscar. Si elle s'est faite avec une progression très lente, Edward à fini par ne plus être un connard fini. S'il n'est jamais allé s'excuser auprès de ses victimes préférées par fierté mal placé, il a cependant ressenti beaucoup de culpabilité.

Esther le ramène au présent avec un brin d'humour qui passe moyen vu son état. Retourner dans ses années poudlard où ses interactions sociales se résumaient à maltraiter ses camarades n'a pas été une excellente idée.

-Ouais. Plaisir partagé. Dit t'il d'une voix froide mais placide.

Il lui lance un regard en coin et soupire. Elle n'y est pas pour grand-chose. Il secoue la tête et ferme les yeux pour essayer de trouver son calme. Mais sa fatigue domine et les bruits sont intenses. Il arrive finalement à faire abstraction de ce qu'il entoure, mais Esther perd des points à nouveau. Il attrape sa cigarette et lui montre. Peu dérangé, par son mouvement qu'il voit à peine, Edward essaie de se canaliser. Son poing se ferme et sa mâchoire se crispe. Après une longue respiration, il se détend et Esther semble avoir compris que ce n'était pas le moment de parler. Elle ne lui répond que plus tard. Mais Edward reste silencieux à sa remarque. Elle est juste, il n'y a pas à redire quoi que ce soit.

Edward se plante derrière Esther lorsqu'ils se dirigent vers un bar. Habitude, mais également moyen d'avoir une distance de sécurité avec la brune, il veille à ce que personne ne soit menaçant envers elle. Fichue habitude. Pourtant, elle n'est pas Mary.. Il s'adapte à la vitesse changeante d'Esther qui a glissé sa tête dans un objet qu'il ne connaît pas. Beaucoup de moldus on ça sur la tête, mais il n'a jamais osé demander si c'était pour le froid. Après tout, ils le portent même l'été.

Ils arrivent à la terrasse d'un bar et Edward prend la liberté de s'installer dehors. La remarque de la jeune femme lui arrache un sourire. En effet, ce n'est pas vraiment une question. Mais elle aurait très bien pu refuser. Après s'être installés, Edward se perd rapidement dans ses pensées. Il frissonne et murmure des phrases dans le vide. Il fixe Esther quand il se rend compte qu'elle s'adresse à lui.

-Oui. Certain doivent voir très long nez pour ne pas s'en rendre compte.

Ce qui est très ironique pour quelqu'un qui n'avait que faire des conséquences de ses actes, il a plusieurs années. Il n'avait que faire que ses violences pouvaient blesser des gens. Après tout, c'était le but de la manœuvre. Aujourd'hui, il sait qu'il ne pourrait plus faire ce qu'il faisait. Sauf face à quelqu'un qui toucherait à ses amis ou sa famille proche.

Le mutisme d'Edward se brise quand le serveur vient chercher leurs commandes. Autant lui que la brune se contente du minimum de politesse et de paroles. Le serveur repart chercher leurs boissons chaudes et ils se retrouvent seul de nouveau.

Il hausse les épaules et fait un simple signe de la tête pour signifier que non, ce pantalon existe toujours et se trouve encore en possession de leur ami.  La neige commence à tomber et Edward se sent bien malgré le froid. Les flocons, c'est silencieux. Il lève sa main et l'un d'eux se pose sur son doigt. Il l'observe fondre et range sa baguette qu'il venait de sortir sans vraiment s'en rendre compte.

C'est alors que le serveur revient avec leur commande. Esther demande la note. Et ce qu'Edward redoutait arriva. Le serveur le regard lui. L'ancien serpentard lui lance un regard noir sans menace, mais remplis de ressentiment. C'est quoi cette réaction ? D'où ce mec juge ce qui est en train de se passer ? Il va pour sortir s'exprimer quand Esther se racle la gorge pour que le serveur se tourne de nouveau vers elle. L'homme fini par donner la note à Esther.

-Cette manie de croire que la gente féminine dépend de l'homme me fais grincer des dents.

Il a parlé assez fort pour que le serveur qui vient de tourner les talons entende. Il se perd dans la contemplation de la noirceur de son café et laisse l'odeur arriver à ses narines. Il ferme les yeux pour profiter des senteurs amères. En ouvrant un œil, il voit Esther avec sa baguette. Murmurant le bois dont elle est faite. Il sourit en refermant son œil. Il est fatigué. Le serveur a été la goutte de trop, et le sorcier est tendu. Il boit une gorgée sans bouger autre chose que son bras et ses lèvres. Le goût est bon. Pas le plus excellent qu'il ait déjà bu. Ayant des goût de luxe, son palais n'est pas fan, mais doit admettre qu'il n'est pas imbuvable, au contraire. Il a soudain envie de partir. Il regarde sa montre, son café, puis fixe la nuit. Il n'est pourtant pas "si" tard.. Au contraire…

Le sang-mêlé repense alors à la baguette de l'amie d'Oscar. Cerisier.. C'est un bois magnifique, qui produit des baguettes puissantes. Étrangement, il trouve que cet arbre va magnifiquement bien à la jeune femme en face de lui. Il ne la connaît pas encore vraiment, pourtant elle semble aller bien avec cet arbre d'ornement qui a un aspect sacré chez les japonais. Murphy se redresse sur la chaise, mais sa position est très nonchalante. Il se sent à l'aise ici. Il n'a pas de vraiment envie de mettre un filtre avec l'amie d'Oscar. En dehors de celui de la sociabilité. Il n'est pas un homme qui trouve logique de faire comme s'il était quelqu'un d'autre.

Soudain, Esther attrape son objet moldu et le regarde sans le porter à son oreille. Intrigué, il se demande pourquoi elle ne le fait pas. Edward à déjà vu ses amis faire ça. Il sait donc qu'il y a la voix d'une personne dans la boîte, qui lui parle. Ed commence à comprendre que la voix est en fait une vraie personne quelque part. Un peu comme la communication par cheminée. Quand Esther finit et repose son téléphone, il la regarde avec curiosité. Mais il ne pose pas de questions. C'est un peu irrespectueux de vouloir savoir qui était la personne qui a parlé dans une autre boîte connectée à la sienne. Il finit son café et ce sens un peu mieux même s'il a besoin de rouler un peu et de rentrer dormir. Un long souffle dénonce le mal être actuel du sorcier.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: