Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -41%
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony ...
Voir le deal
129 €

Partagez
 

 Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 371
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyMer 21 Avr 2021 - 16:59


Rencontre enneigéEsther & Edward Esther tient sa langue quand le brun lui dit que c'est un plaisir partagé. Je n'ai jamais dit que ça l'était. Bon, si elle était capable de se l'admettre a elle-même, elle n'avait rien contre l'homme, même avec son coté revêche. Au contraire, c'était un changement agréable des gens qui étaient trop extravertis, trop bruyants, ou juste trop en général. Edward n'était pas exactement quelqu'un de tout repos, d'après ce qu'elle avait pu voir, mais il n'était étonnamment pas non plus aussi épuisant que bien des gens que la brune avait du côtoyer au fil du temps. Peut-être était-ce la raison pour laquelle elle l'avait invité à venir avec elle pour ce fameux chocolat.

La neige apporte avec elle le départ de certains fumeurs attablé plus loin et avec eux, une partie du bruit constant plaît à la demoiselle. Si avec le casque, elle n'est pas trop dérangée, cela lui arrache malgré tout un sourire en coin, par réflexe. Profitant que l'attention de l'homme en face d'elle est porté sur un flocon de neige, elle se permet d'observer la scène, se disant que la neige ferais un décor parfait pour ses photos. Non pas que ce soit quelque chose qu'elle se sent prête à faire aujourd'hui. Elle a beau avoir la musique et un chocolat, une partie d'elle estime que la journée a assez durer. Et le comportement du serveur peu après ne fait que la conforter dans son idée.

La réflexion d'Edward fait ricaner la brune. Non pas à cause de la remarque elle-même, mais à cause du timing. Le serveur l'a forcément entendu et elle tourne le regard vers le dos de ce dernier, qui, pendant un instant, s'arrête, avant de reprendre sa route. Entre les deux réflexions, ce dernier en a un peu pris pour son grade, ce qui aide un peu la brune a calmer son agacement. En reportant son attention sur le brun, elle réalise qu'elle n'est pas la seule à fatiguer, même si elle le cache un peu mieux grâce au casque. Se laissant aller contre le dossier de sa chaise, elle ferme les yeux un moment, laissant la musique faire le vide au fond d'elle. Un sourire se dessine sur ses lèvres quand l'une de ses musiques préférées se lance. Elle a presque complètement oublié la présence d'Edward à ses côtés quand son téléphone sonne. Elle se pèche hors de son sac, et appuie sur accepter l'appel sans pour autant retirer le casque. Elle peut très bien prendre l'appel depuis son casque sans être gênée le moins du monde, au contraire. Elle se doute déjà de qui appelle sans même avoir besoin de voir le nom ou le numéro de l'interlocuteur. -"Oui?" -"Vous êtes toujours dans les parages, n'est-ce pas?" -"Bien sûr." -"Ou étés vous?" -"Pas loin. Rebrousse chemin, tu peux pas te tromper." -"D'accord, on fait vite." -"Prend ton temps." Et avec ça, elle raccroche. Le brun la regarde avec curiosité et elle répond en montrant la direction de la patinoire d'un signe de tête. -"Ils ne vont pas tarder."

Elle prend quelques instants, et descend quelques centimètres de son chocolat, avant de réaliser que si le brun n'y comprenait déjà pas grand chose aux téléphones, ce qu'elle venait de faire devait avoir l'air complètement perché. La curiosité étant un sentiment qu'elle connaît bien et dont elle adore venir à bout, elle lui aurait probablement expliqué, mais elle ne se sentait pas vraiment en état de monologuer sur comment son casque était connecté de façon invisible à son téléphone et que le microphone intégré au casque lui permettais de parler à quelqu'un, au point de ne plus vraiment avoir besoin du portable qui était posé sur la table. Si l'occasion se présentait, elle aurait encore d'autres moments pour cela et sinon... Eh bien, il s'était visiblement très bien passé de ces connaissances jusque-là. Au lieu de quoi, elle termina sa boisson en attendant le retour du duo blond.

Oscar se planta à côté de la brune en arrivant, la seule distance entre eux étant le muret qui montrait la séparation entre la terrasse du café et le reste du parc et Esther hausse un sourcil en levant le regard vers lui. -"T'as pas essayé de le tuer?" Elle cligne des yeux, le casque toujours sur les oreilles avant de le retirer et de lui répondre avec le niveau de fatigue approprié. -"Pardon?" Oscar se met à rire et Esther ferme les yeux avec un sourire. -"Non, mais c'est mieux comme ça en fait." Elle lève le pouce en l'air avant d'attraper son sac et de se lever de sa chaise pour se poser contre le muret à la place. Une légère conversation a lieu et Esther repose le casque sur sa tête, bloquant tout jusqu'à ce qu'Oscar lui touche l'épaule. Il tente de lui dire quelque chose en langage des signes, mais elle l'arrête tout de suite en baissant ses mains. -"Je lis sur tes lèvres, Oz'." Il lui dit qu'il n'a rien de prévu de plus pour aujourd'hui et qu'ils peuvent rentrer a l'hôtel, avant de lui demander si elle préfère partir en voiture ou en transplanant. -"Option qui me permet de lire en silence. Peut importe laquelle c'est." Il hoche la tête avant de s'adresser à nouveau à ses amis, mais revient vers elle assez rapidement. -"Tu prend la voiture avec Ed', nous, on vous attend là-bas." -"Ok." Elle attend que le brun se lève et suit le petit groupe vers la voiture avant que le duo blond se retire dans un endroit peu fréquenté pour transplaner. Esther lance un regard à Edward avant de monter à l'avant.

Le retour en voiture est majoritairement silencieux, si on exclu la musique qui passe, mais même celle-ci est assez basse. Esther pose son casque sur le tableau de bord une minute avant de sortir le crime de l'orient express, de ranger le casque et de mettre sa ceinture. Enfin, elle reprend sa lecture là où elle l'avait laissée quelques heures plus tôt.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 27


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptySam 24 Avr 2021 - 19:28



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Edward est intrigué par le manège de la jeune femme en face de lui. Elle semble répondre à quelqu'un sans pourtant avoir son "téléphone" à son oreille. Il penche la tête sur le côté quand elle semble dire à cette personne qu'elle n'est pas loin. Ça ne le regarde pas, pourtant sa curiosité le pousse à écouter. Il doit avoir l'incompréhension sur son visage, car Esther lui dit ce qui se passe. L'œil droit du Londonien cligne un peu. Signe de fatigue importante. Il hoche la tête pour signifier qu'il a compris, mais aucun son ne sort de sa bouche.

Il aimerait lui demander comment elle a parlé avec eux sans avoir mis sa boîte à parole sur l'oreille, mais il se retient. Cette question a l'air débile. Et il n'a pas besoin de le paraître davantage. En fait, il aurait bien demandé ce qu'elle a sur la tête, mais là aussi, il se retient. Elle ne semble pas en état d'expliquer des trucs, ou alors c'est tout comme. En tout cas, Edward le pense. Boire une gorgée l'empêche de sortir une bêtise. Il termine son café et ferme les yeux un nouvel instant.

Quand il les ouvre, ses deux amis préférés sont là. Oscar sort une phrase à Esther que le concerné choisit d'ignorer. Il se contente de zapper cette conversation et se lève pour se rapprocher de Mary. Il ignore le reste avant de poser sa tête sur l'épaule de la jeune femme qui ne peut s'empêcher de passer une main dans les cheveux bouclés. Il n'entend pas vraiment ce qu'elle lui dit et finit par se venir s'asseoir sur sa chaise quand Oscar se tourne vers eux.

-Esther veut pouvoir lire tranquillement.. Seulement, je vais devoir faire deux trois bricoles, et mon pote va venir m'aider. On risque d'être tout sauf calme.
- J’ai entendu Pierce. Esther est juste là. Elle peut venir en voiture. Promis je la ramène en vie … On n'est pas des meurtriers, tu sais. Je sais me tenir. Généralement. (oui, il n’a pas ignoré longtemps.)
-Je ne m’inquiète pas pour elle Ed’...
-ça veut dire quoi ça ?
-Que tu n’as fait du mal à aucune fille. Même les plus chiantes de Poudlard. Je vais lui dire qu’elle part avec toi.
-Elle n’est pas sourde non plus.
-Tu n’as pas remarqué qu’elle écoute la musique… ?
-Hein ? Il n’y a pas de musique.

Oscar lève les yeux au ciel et secoue la tête en soupirant puis se tourne vers Esther alors que Murphy leur tourne le dos pour fixer Mary.

-ça va aller toi ?
-Oscar est là, ne t’en fait pas.
-Justement…
-Edward, quand tu es fatigué, tu es beaucoup trop protecteur. Arrête maintenant d’accord ?

Le sorcier roule les yeux et pose une main sur l’épaule d’Oscar. Son regard en dit long sur le fait que la laisser seule n’est pas une option envisageable. Il sait que son comportement est exagéré, mais sa fatigue réveille sa peur qu’il puisse arriver quelque chose à Mary. Et le pire, c’est que cette peur commence à concerner la nouvelle. “La fatigue ne me réussit pas.”

Mary dépose un bisou sur la joue d’Edward qui serre les dents pour retenir l’envie de la garder contre lui. Fichue fatigue. Il hoche la tête et les regarde s’éloigner. Quand ils ont disparu du champ de vision du sorcier, il se tourne vers la brune et ils échangent un regard avant de prendre le chemin de l’hôtel.

La neige tombe de plus en plus fort et la route commence à être très sale. Edward roule doucement, profitant du paysage urbain que lui offre Inverness. La musique qui passe dans le poste radio a été baisée par lui-même alors qu’ils sont entrés dans la voiture. Le son léger lui fait du bien et il arrive à se concentrer sur la route. La fenêtre légèrement ouverte lui envoie de l’air froid au visage, mais il ne la garde ouverte que le temps de se rafraîchir. Sur le parking de l'hôtel, Edward arrête le moteur puis regarde Esther. Il lui laisse finir sa page avant de murmurer, un “nous sommes arrivés” à la jeune fille.

Il sort de la voiture et attend que les deux portes soient fermées pour verrouiller son véhicule. Il laisse Esther passer devant lui, puis, une drôle d’idée lui passe par la tête. Sans vraiment savoir, il se penche vers le sol et attrape de la neige. Il en fait une boule légère, et vise la Serpentard. Sa chevelure se retrouve avec une jolie trace blanche et lorsque la cible se retourne, Edward affiche un visage niai et innocent.

-Il m’a semblé que ta peau était un peu sèche, Little Siren.

Après tout, elle lui avait bien dit de le faire non ? Il lui fait un clin d’oeil et fourre de nouveau ses mains dans les poches du manteau. Il a un grand besoin d’être seul.

-Je reste un peu dehors. Les chambres sont les deux dernière fond si tu veux y aller ? J’ai besoin d’une clope. Je ne sais pas avec qui tu veux aller. Oscar est à droite, Mary à gauche. Choisis qui tu veux. J’irais avec l’autre.

Il s’éloigne en attrapant son paquet à peine entamé. L’ancien Serpentard s’appuie sur le capot de sa voiture. Il allume une Craven A et la glisse dans sa bouche. À la première bouffée, le fumeur se détend. Ses yeux se ferment et il lève la tête pour souffler la fumée qui s'échappe d’entre ses lèvres. C’est une véritable connerie, mais il ne peut pas s’en empêcher. Son regard se perd dans le vide.

Finalement, il écrase le mégot avant de le jeter dans une poubelle faite pour ça et entre dans l’hôtel. Oscar n’a pas fait dans le bas de gamme. Le Ness Walk est sans doute le plus riche du coin. “Ce garçon va me ruiner”.. Mais en même temps, le côté bourgeois de l’enfant illégitime des Murphy et bien content d’être dans cet endroit luxueux.

Il voit Mary l’attendre à l’entrée des chambres.

-Tu es mon compagnon de nuit mon cher.
-ça me va, Pretty Snake. À condition que tu ne sois pas trop bruyante. Je suis fatigué.
-Je le sais. Tu manges avec nous ce soir ?
-Non. Je n’ai pas faim. J’ai besoin d’être seul. J’espère que tu comprends.
-D’accord. Oscar t’a laissé une lettre au cas où tu ne viendrais pas manger. Elle est sur le lit que je n’ai pas choisi.
-Merci. Tu donneras mes excuses aux autres ? Je ne me sens vraiment plus en état d’avoir des interactions sociales.
-ça marche. Je leur dirais.
-Merci, Mary.

Quand la blonde ferme la porte, Edward se laisse tomber sur le lit. C’est confortable. Il prend le mot et sourit devant l’écriture singulière de son meilleur ami.

“Hey Ed. Si tu lis ça, c’est que je te connais assez bien pour savoir que je ne te reverrai pas jusqu’à demain matin. Donc déjà, bonne nuit. J’espère que ton corps de vieux aimera le confort (Mary me dit de supprimer cette phrase, mais je n’ai pas envie.). Sache que je n’ai pas choisi cet hôtel au hasard. Il y a un message.
Je t’embrasse. Oscar.
PS : tu es vraiment chiant de ne pas avoir de téléphone, mais je t’aime quand même.

Edward soupire et se laisse bercer par le parfait silence. Mais avant de dormir, il file sous la douche. Lorsque il est propre et habillé pour la nuit, il commence par lancer un sortilège anti tabac et un sortilège de chaleur sur les habits que l’écossais lui prête. Puis, il se glisse sous les draps et s’endort presque instantanément.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 371
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyJeu 29 Avr 2021 - 10:30


Rencontre enneigéEsther & Edward Penchée contre la porte de la voiture et le nez en plein dans le livre, Esther peut prétendre que le monde a été mis en pause. Ni le mouvement ni la musique ne peut vraiment la sortir de son monde, et heureusement pour les deux, le seul paramètre qui pourrait la déranger n'en fait rien. Une légère migraine menace de pointer, mais c'est tout à fait supportable, au moins pour le moment. Et puis, Oscar lui avait dit qu'il n'y avait plus rien de prévu, donc elle aurait bien l'occasion de se reposer. Le vent venant de la fenêtre du brun lui arrache un sourire, et comme plus tôt, a la patinoire, elle ferme les yeux et soupire par automatisme avant de reprendre sa lecture.

Elle a à peine le temps de finir sa page qu'Edward l'arrête avec un murmure. Elle lève les yeux de son livre et range son livre en hochant la tête de façon plutôt subtile. Elle n'a plus vraiment l'énergie de faire de grands gestes, ce qui, de toute façon, n'était vraiment pas dans ses habitudes. Outre sa Lola, avec qui la brune est toujours beaucoup plus expressive, elle n'a pas tendance à exagérer ses mimiques pour se faire comprendre. Esther sort de la voiture et avance vers l'hôtel quand quelque chose la frappe à l'arrière de la tête. Paralysée par l'incompréhension pendant une seconde, elle finit par se retourner vers l'homme et son air faussement innocent. Mi-amusée, mi-agacée autant contre lui que contre la phrase qui a provoqué cet événement, elle secoue la tête en fixant l'homme. -"Tu ne perds rien pour attendre, Murphy." Il lui répond avec un clin d'œil et la brune touche l'arrière de sa tête pour sentir s'il reste beaucoup de neige. Elle soupire avant de se pencher en avant et de passer ses mains dans ses cheveux pour se débarrasser du reste de neige. Ses cheveux sont complètement en bataille quand elle se redresse et l'une de ses mèches se dépose en plein sur son œil. Œil qui se pose à nouveau sûr l'homme a quelques mètres d'elle. Ce dernier arbore un sourire en coin face au prédicament de la demoiselle. "T'es fière de toi, j'suis sûr." Ce sourire stupide a quelque chose de contagieux et Esther préfère passer a autre chose pour garder une distance.

-"Ouais, ça marche. À plus." Peut-être un peu trop de distance du coup, mais ce qui est fait est fait quand la demoiselle entre dans l'hôtel, prend l'une des clés à l'accueil et se dirige vers la chambre qui était attribuée a Oscar. Déposant directement son sac au pied d'un des lits, elle reprend son livre et se pose sur le lit en question, changeant périodiquement de position pour être plus confortable. Elle en est à la fin du chapitre quand Oscar entre dans la pièce. -"Es', tu viens manger avec nous?" -"Ramène moi un truc si tu veux, ou je commande un truc de l'extérieur, mais je sors plus de cette pièce." -"Tu pourrais mettre le casque pendant le diner?" -"Paie ta logique, Oz'. Allez va manger, t'en fait pas pour moi, je sais me débrouiller seule." Avec un sourire et un secouement de tête, le blond quitte la pièce et Esther retourne à son livre. Il ne lui faut pas longtemps pour s'endormir toute habillée, son livre ouvert sur son estomac, cependant. La journée a été trop longue, bien trop longue et remplie de deux étrangers à son monde. Non pas qu'ils se soient montré désagréables, au contraire, mais a l'image de la brune au cercle restreint de Poudlard, la brune hors de Poudlard est toute aussi réfractaire aux intrus dans sa vie.

Quand elle se réveille, des heures plus tard, il fait déjà nuit et Oscar dort a point fermé. La brune sort de son lit et s'étirant et en tournant la tête vers la table, remarque un sac en papier et une de ses notes. -"Je savais que tu t'endormirais. Mange et passe une bonne nuit (ou ce qu'il en reste)." La note lui arrache un soufflement de nez amusé et elle déballe le reste du sac en papier pour manger un peu tout en écrivant un "Merci" en dessous de la note. Elle en profite pour gribouiller un peu sur une autre note, n'ayant, pour une fois, aucune idée en tête, juste l'envie d'écrire. Sa notion du temps étant un peu moins exacte pendant la nuit, elle finit son repas sans même vraiment le remarquer. Elle remarque la douleur dans sa main, cela dit et décide de prendre une douche pour la calmer, puis de retourner au lit. La chaleur de la douche a tôt fait de rendormir la brune, pour de bons, cette fois.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 27


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyDim 2 Mai 2021 - 13:38



Rencontre enneigée..
Feat Esther


-Edward ? Edward, il faut te réveiller.

Un grognement répond à l'impertinence de Mary. Elle joue un jeu dangereux, mais elle n'a pas vraiment le choix. Le sorcier fourre sa tête sous le coussin et se rendort. Ce n'est pas spécialement dans ses habitudes bien au contraire. Il est généralement réveillé aux aurores et déteste se réveiller après.. Sinon, ça donne un ours en hibernation.

-Edward.. Tu veux que j'aille chercher Oscar ? Tout le monde est déjà prêt. On t'a laissé dormir, mais..
-Mais vous n'avez qu'à me laisser tranquille ! Foutez-moi la paix.
-Edward.. On a réservé la chambre pour une nuit. Il reste une demi-heure pour la quitter. Et non, on ne peut pas la réserver une journée de plus. Edward. Ça va être 8h30 . Des gens vont venir faire le ménage dans une demi-heure.
-C'est bon, je me lève.

L'ours Le sorcier se redresse sur le lit. Ses cheveux sont aussi bien rangés que s'il avait mis les doigts dans une prise. Il darde un regard noir sur la jeune blonde et pousse un nouveau grognement. Il attrape le coussin et le lance sur Mary en guise de vengeance. Ses yeux fatigués expriment une certaine irritation.

La journée s'annonce joyeuse. Le Londonien finit par réussir à passer sous la douche chaude et y passe la moitié du temps qu'il lui reste avant de devoir retrouver les autres. Il profite de ce moment de calme et de solitude pour se réveiller. Seulement, le fait d'avoir été sorti du sommeil le rend quelque peu tendu. Additionné à son absence du café et de la clope du matin, Edward est dans un état passif agressif.

Quand enfin il s'est habillé, avec SES vêtements, il sort de la pièce de bain et retrouve les autres. C'est pile 30 min après que Mary l'ai sortit du lit. Ils sont autour d'une table à attendre sagement. Edward prend un café noir, un croissant et passe à côté deux sans s'arrêter. Il ne daigne même pas regarder le trio et rejoint la terrasse d'un pas décidé, mais lent. Il s'installe à la table la plus éloigné qu'il trouve. Il sort une clope et entame sa journée. Il ne remarque pas de suite l'écossais qui s'approche. Il s'en rend compte que lorsque la chaise en face de lui est tirée. Oscar reçoit un noir. Les signaux d'alerte du Murphy n'étaient pas assez clairs ? Passer à côté d'eux sans prendre la peine de les saluer qui voulait dire "je veux être tranquille le temps de prendre mon déjeuner" ce n'était pas assez compréhensif ?

Edward ignore tout bonnement son ami. Il regarde son café. Une main qui cogne sur la table fait vibrer le liquide noir.

-Oh ! Murphy ! S'il te plaît !

C'est assez nouveau comme réaction, mais ça a le mérite de reconnecter le brun qui lève la tête vers celui qui a tapé la tête.
-Tu veux quoi ? Que je sois sociable ? Fous moi la paix le temps que je finisse mon réveil. Après, je pourrais peut-être réfléchir à t'écouter.
-Ed..

Le regard que lui lance l'ancien serpentard suffit à faire taire Oscar. Il se cale au fond de sa chaise et attend les bras croisés. Son regard se dirige vers les deux femmes. Mary les observe inquiète. Finalement, Edward finit sa clope, son café et son croissant. Il fixe Oscar.

-Tu veux quoi ?
-C'est quoi ce cirque ?
-Moi. Le matin après avoir été réveillé, après le levé du soleil.
-Ce n'est pas une question pour être mal…
-Tu sais ce que tu devrais en faire de ta leçon de morale ? Donne la manger aux strangulots. Puis reste avec eux. Tu veux quoi ?
-C'est quoi cette tenue ?
-la mienne. Costard noir, chemise blanche et cravate verte argent. Tu as d'autres questions où il te reste qu'à t'acheter de nouveaux yeux ?
-Bordel Murphy.. On dirait un gosse.
-Venant de toi, c'est ironique. Bon. Je vais faire un effort ce matin si tu me promets que cette après-midi, je peux rester seul.
-D'accord. Écoute, on va se promener dans les rues de la ville. Ça te convient ?
-Oui.
-bien. On retrouve Esther et Mary ?
-Ouais.

C'est ainsi que les deux hommes reviennent voir les femmes rester à l'intérieur. Edward glisse ses mains dans les poches de son pantalon de costume et suit Oscar avec nonchalance. Arrivée devant les dames. Le serpentard embrasse la joue de Mary et fait un signe de la main à Esther pour la saluer.

-Bonjour.
-Bon, maintenant que vous êtes tous là, je peux attirer votre attention ? Bien merci. Certains du groupe semble avoir besoin d'être tranquille, donc ce que je propose, c’est que ce matin, on visite la ville, il n’y a pas spécialement de règles, mais j’aimerais que vous donniez quelques idées… Une chose chacun que vous aimeriez pour pouvoir contenter tout le monde…
-Oh ! J’aimerais voir le marché Victorien ! Et faire un peu de shopping.
-ça serait cool que je puisse passer à La librairie de Leakey.. J’ai vraiment envie de la voir..
-Moi, je vous emmène au Castle Viewpoint. Il y a un spot magnifique pour les photos, et la balade est jolie.. Esther, tu as des choses que tu aimerais faire ?

Quand tout le monde a donné ce qu’il aimerait faire, Oscar affiche un sourire satisfait. C’est ainsi qu’ils partent ensemble. Ils montent en voiture et Edward les amène en centre-ville. Après s'être garé, tout le monde descend et Oscar prend son rôle de guide au sérieux. Il explique l’histoire de la ville, ce que représente la ville, la rivière Ness. Ceux qui connaissent ne disent rien, laissant l’Ecossais dans son élément. Il est si heureux que personne ne souhaite le couper.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 371
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyDim 2 Mai 2021 - 15:04


Rencontre enneigéEsther & EdwardAvec la nuit fragmentée qu'elle avait passée, Esther s'attendais à se réveiller dans un état proche de l'envie de meurtre, mais non, elle se sentais assez bien, malgré le manque flagrant de musique. Elle régla ce problème au moment où Oscar sortait de la salle de bain pour la saluer. -"Morning, Moonbeam." - "Morning, Sunshine." Encore l'une des nombres bêtise qui était venues de nulle part et qui était resté malgré les années. -"Alors, ton état ce matin?" -"Eveillé je dirais, c'est déjà pas mal." -"Mais courte." -"Visiblement." Elle haussa les épaules et prit ses affaires pour aller prendre une douche à son tour. Avec la musique, bien évidemment.

Contrairement au fait de parler, chanter sous la douche ne semble lui poser aucun problème. Ce qui est plutôt une bonne chose d'ailleurs, car les rares fois où la demoiselle ne se sent pas en état de chanter, cela se terminait en général assez mal. La musique la met de plutôt bonne humeur et même quand elle sort de la douche, elle se plie a la demande d'Oscar de mettre des vêtements passe-partout, non sans lever les yeux au ciel, mais sans trop râler. Plus qu'une journée de ça. Les vêtements, pas le voyage. Pour le voyage, Oscar avait raison, elle se plaisait bien là. Ça n'en rendait pas les choses plus facile, mais elle regrettait presque devoir rentrer en soirée.

Enfilant un jean noir, une chemise blanche (qui d'habitude va avec un corset, Oscar!) et un grand pull vert qui tombait au niveau des épaules, elle sortit de la salle de bain avec un froncement de nez en direction de son compagnon de chambre. Il en rit et lui offre un signe de tête en échange pour qu'ils aillent petit-déjeuner. Mary arriva peu après eux à la table et lança un sourire à Esther avant de faire la conversation aux deux. Entre son livre et un bol de céréales, il fallait dire qu'Esther n'était pas très réceptive à la conversation, mais il lui arrivait de hocher la tête par moment pour montrer qu'elle écoutait au moins un peu. Elle lève la tête quand le silence se fait à la table, cependant. Oscar se lève pour rejoindre la terrasse où se trouve Edward et Esther fronce les sourcils. Depuis quand il est la lui? Mary oscille entre des regards inquiets en sa direction, puis dans celle du duo extérieur et Esther se contente de hausser les épaules. En tout cas jusqu'à ce qu'elle voit Oscar taper du poing sur la table.

-"D'accord... Ça, c'est nouveau. Il a fait quoi pour mériter ça?" -"Je... J'en suis pas sûr à vrai dire, ça m'inquiète." -"Au moins, j'ai de quoi les prendre en photo s'ils en viennent aux mains." Esther prit un toast et croquant dedans avec le plus grand des désintérêts. -"Tu est toujours aussi... Matinale?" -"Le mot que tu cherches, c'est apathique. Et ça dépend." Mary lui demanda bien de quoi ça dépendait, mais la brune répondit seulement par un haussement d'épaules.

Esther a fini son toast quand les deux hommes reviennent près de la table et le brun lui fait un signe de la main auquel elle répond avec un vague signe de tête. Oscar prend la parole et Esther doit se faire violence pour ne pas ricaner quand il dit que certaines personnes ont besoin de calme. Un léger rictus se forme sur ses lèvres, mais elle le masque en lançant une recherche, penchée sur son téléphone. Elle entend les envies de chaqu'un et le rictus se transforme en sourire en coin quand Edward parle d'une librairie. Elle est dangereusement proche de la fin du roman de Dame Christie et il est hors de question de rentrer sans nouveaux livres de toute façon. Un nouveau silence s'installe et Esther réalise que c'est à elle. -"Oh.. Craig Phadrig." -"Tu veux voir les ruines?" -"La foret, t'as dit option tranquille." -"Es'... Ed' est en costume..." -"Vraiment? Je n'avais pas réalisé. S'il n'a pas envie de se salir, il peut très bien passer son tour. Sa voiture aussi, elle est tranquille." Oscar secoue la tête en réponse au ton un peu trop sarcastique de la demoiselle et elle lève les yeux.

Ce n'est pas tant le fait qu'elle le veuille loin, en fait elle n'a pas grand chose contre le brun, c'est plus qu'elle n'a pas envie de mettre les manières ou d'expliquer en longueur son choix. D'un vague signe de la main, elle fait signe au bon de mettre sa journée en route, et malgré l'apathie, elle arrive à lui offrir un semblant de sourire qu'il retourne aussi vite. Il la connaît, elle ne pense pas a mal et il le sait, n'est-ce pas? Le groupe sort de l'hôtel, monte en voiture et Esther en profite pour terminer le roman qu'elle avait commencé deux jours plus tôt. La fin d'un livre n'arrangeait jamais son apathie, mais au moins, elle ne durerait pas très longtemps. Elle ne fait pas vraiment attention à l'histoire de la ville ou des explications du blond, elle en profite pour envoyer un message à Eve, lui disant que si elle a apprécié le livre (et qu'elle était surprise par la fin), les romans policiers n'étaient définitivement pas son truc. Elle lui passa également le bonjour d'Oscar, car s'il ne l'avait pas dit, il le ferait dès qu'il savait que la brune avait parlé à leur amie. Elle commença à faire plus attention quand il parlait du lac, brisant petit à petit son apathie pour laisser place à un état neutre, voir légèrement positif.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 27


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2021 - 6:45



Rencontre enneigée..
Feat Esther



Le signe de la tête d'Esther ne semble pas déranger le sorcier, au contraire. Il apprécie ce salut sans prétendue politesse. Il se contente de remettre sa main dans la poche et écoute Oscar ainsi que les propositions des autres. Celle de Mary ne l'étonne pas. Oscar c'est logique. Mais il doit avouer être surpris par celle d'Esther. La forêt. Il doit avouer ne pas avoir un rapport très amical avec une nature aussi sauvage, après tout, c'est un rat des villes, pas des champs. Étonnamment, l'idée ne lui déplaît pas le moins du monde. La remarque d'Oscar sur son costume fait hausser les sourcils au brun. Il attend que la plus jeune réponde avant d'en rajouter une couche.

-Je n'ai pas 4 ans, Oscar. Je sais laver mon linge tu sais. Certes je n'aime pas me salir mais c'est une activité chacun. Elle a choisi la sienne, je ne vois pas pourquoi ma tenue serait une raison de lui faire changer d'avis.
-très bien… Si tu le dis. Alors allons-y.

Au volant de sa voiture, Edward se sent plutôt bien. Sa conduite est plus lente que son habituelle course. Les paysages sont beaux alors il profite pour regarder autour de lui. Le sorcier circule dans les rues comme le font la plupart des touristes. Autrement dit, il emmerde le monde. Il finit par s'arrêter en centre-ville. Oscar lui propose de passer d'abord à son château. Il y a un parking et ça leur évitera de monter à pied. Le Londonien hausse les épaules et redémarre, se laissant guider par les directives de son GPS humain. En effet, monter à pied aurait demandé une bonne heure.

-Voilà, c'est ici.

Edward prend une place libre. Il n'y a pas grand monde, c'est parfait, il aura le temps de se réveiller tranquillement. C'est peine perdue cela dit car à peine les murs en vue, Oscar raconte l'histoire de ce château. Le serpentard écoute d'une oreille distraite et observe le paysage. Ça lui rappelle un peu poudlard. Le temps surtout. L'ambiance de l'Écosse n'est pas tout à fait la même que l'Angleterre mais c'est appréciable. Il inspire une grande bouffée d'air et admire la ville qu'il surplombe. Ils voient loin également. La nature est intéressante.

Oscar pointe une forêt du doigt. Mais Oscar lui informe que non. Elle celle que veux visiter la brune n'est pas là. Elle se situe beaucoup plus loin de la ville. Edward suppose que c'est celle qu'Esther veut voir sinon il n'y mettrai pas tant de joie.
Le grand brun est perdu dans la contemplation du paysage appuyé sur la rambarde quand il entend un "hop, c'est dans la boîte". Il se tourne vers Esther.

-Qu'est-ce qui se trouve dans la boîte ?

Il remarque alors son appareil photo dans les mains d'Oscar, qui affiche un sourire idiot. Soupirant, il ne préfère pas s'énerver et retombe dans l'observation du lieu.

-Tu vas me faire la tête longtemps ?

Edward s'éloigne sans répondre et sort une cigarette en se dirigeant vers l'infrastructure. Il pose une main sur le mur avant de marcher un peu. Le regard des autres lui fait bizarre, mais il n'en a pas vraiment grand chose à faire. N'ont ils donc jamais vu un mec en costume proche d'un château…?

Ne trouvant pas de poubelle, il attrape sa petite boîte et y glisse son mégot avant de la fermer de nouveau. Il retourne ensuite avec les autres et passe son bras sur les épaules de son meilleur ami et le serre doucement. Signe qu'il ne lui en veut pas. Quand c'est entré dans la caboche d'Oscar, l'observe.

-On ne visite pas ? Tu nous a fait venir ici pour rester immobile devant un château ?
-c'était surtout pour le panorama que je vous ai amené ici.

Edward hausse un sourcil mais ne trouve rien à dire. Ça fait maintenant un petit moment qu'ils sont là et lorsque Oscar remarque la lassitude d'Edward, il propose de descendre à la bibliothèque.

-Ça me va. Allons y… Si ça convient à tout le monde.. Demande Edward en passant son regard sur les deux femmes.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 371
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyJeu 13 Mai 2021 - 16:32


Rencontre enneigéEsther & Edward Esther fixait son téléphone, parlant livres avec Eve, son dos contre la rambarde. Elle avait bien vaguement conscience du reste du groupe, Mary était en train de regarder les alentours, Oscar, qui lui avait emprunté son appareil, était en train de prendre des photos du château et Edward était... Non loin d'elle, en fait, mais son silence et sa présence semblait assez loin pour ne pas vraiment faire fuir la brune. Parler livres semblait la sortir peu à peu de son apathie matinale, mais elle était encore loin de pouvoir prétendre être de bonne humeur ou vraiment réactive. Alors quand Edward se tourna vers elle pour lui poser une question, et par la même occasion, la sortant effectivement de ses pensées littéraires.

Elle tourne la tête pour lui répondre que c'est une expression, même si elle-même doit bien avouer n'avoir aucune idée de pourquoi le blond parle de boite, mais il ne la regarde déjà plus, son regard fixé derrière elle. En suivant son regard, elle comprend instantanément le changement d'humeur du brun. Oscar n'avait pas l'appareil pointé sur le château ou les environs, mais sur eux. La brune posa un regard un poil inquiet sur l'homme a ses côtés, mais il se contenta de soupirer et de reprendre sa place d'origine. Tout aurait pu se stopper là, si le blond n'avait pas eu la bonne idée de l'ouvrir et d'en rajouter une couche, ce qui eut juste pour effet d'éloigner le brun. Haussant les sourcils en regardant le blond, Esther secoue la tête. -"Et dire qu'on me reproche à moi de ne pas savoir lire l'ambiance d'une pièce. C'est le château qui te rend aveugle ou le grand air détraque tes sens?" -"J'veux juste qu'on ait des bons souvenirs." -"Et prendre une photo de deux personnes qui se connaissent à peine, ça t'aide en quoi?" -"Regarde la photo avant de lancer un jugement hâtif." A ces mots, il lui tend l'appareil, qu'elle accepte avant d'inspecter la photo en question. -"Oh."

La photo montre effectivement les deux bruns, le plus grand, légèrement penché sur la rambarde, le regard fixé sur la vue qui les surplombe et l'air pensif, alors que la plus jeune, adossée contre cette même rambarde donne l'impression de fixer le sol, un semblant de sourire sur les lèvres. La distance semi-confortable semble inexistante, ajoutant artificiellement a la taille de la demoiselle. Elle relève la tête vers le blond. -"T'as assez de photos?" Le blond hésite avant de hocher la tête et Esther range l'appareil dans son sac pour le moment. Une fois l'appareil dans son sac, elle s'étire et peut voir le brun revenir vers le groupe dans sa vision périphérique. Quand Oscar déclare qu'il voulait venir pour le panorama, Esther ricane. -"Tu parle, dis plutôt que tu as oublié que le château est pas ouvert au public." Elle tourne la tête vers le duo masculin avec un regard qui, en général, n'inspire rien de bon. "Impossible d'entrée à moins de jouer dans l'illégalité. Remarque, ça se tente." -"Non non, tu tentes rien du tout!" -"Je plaisante, idiot. Alors, c'est quoi la prochaine étape?"

Oscar propose la bibliothèque et Esther hausse les épaules quand le regard des deux se pose sûr elle, mais Mary a l'air moins d'accord. -"Si ça vous va, on pourrait faire le marché victorien d'abord? Ça risque d'être rempli de monde si on y va plus tard." -"On pourrait aller à la librairie juste après, ça nous permettrais de faire une pause." Elle-même s'imaginait très peu suivre un rythme shopping puis monter une colline forestière dans la foulée, surtout si la blonde avait le même rythme shopping que certaines des Serpentard qu'elle connaissait. Les deux autres semblaient d'accord avec cet avis, puisque le prochain arrêt fut le marché ou Esther devrait s'admettre un peu déçu de découvrir que ce n'était pas, en fait, un vrai marché qui vendait des articles victoriens. Plus de l'ordre de la galerie marchande souvenir, le marché avait surtout des bijouteries et des magasins souvenir. À côté d'elle, le regard d'Oscar s'était arrêté sur un magasin de t-shirt à imprimer. -"Si tu parles de t-shirt assortis, j'te jure que je t'assassine dans la seconde." Le blond ris avant de répondre. -"C'était pas prévu, mais chaqu'un peut imprimer un truc qui lui plaît, non?" Avec ça, il se rend dans le magasin, suivi par Mary, puis avec un roulement d'yeux, d'Esther. Elle regardait le magasin et les exemples de logo et autres designs imprimable sans vraiment s'y intéresser alors que Mary et Oscar s'en donnait à cœur joie. Très vite, la demoiselle en a marre de tourner en rond et en trouvant Edward sur son chemin, lui dit qu'elle a vu un magasin de chocolat non loin et qu'elle sera là-bas si les deux autres la cherchent avant de sortir.

La chocolaterie a, a son sens, beaucoup plus d'intérêt, puisqu'elle en profita pour envoyer une boite de chocolats à Lola, ainsi qu'à Joséphine, avant de demander des boites personnalisés, histoire de pouvoir découvrir un peu sans tomber sur de mauvaises surprises. Fidèle a elle-même, elle n'avait pas fait les choses à moitié et quand elle eut enfin fini, elle eut bien cinq boites dans les mains, dont ceux pour ses amies. Sortant du magasin en même temps que le reste du groupe, elle leur fit un signe et Mary s'approcha d'elle avant de la pousser dans la direction d'un autre magasin. Un magasin d'accessoires tellement pastel que la brune prit la fuite dans les 5 minutes. -"Oh s'il te plaît, on avait dit shopping." -"Tu trouvera rien de spécial le dedans. Et puis, quitte à vouloir faire du shopping avec quelqu'un, prend Oscar, il a sérieusement besoin d'un nouveau look." -"Ah, mais tu es la seule petite nouvelle du groupe. Et laisse mes vêtements tranquilles, pour changer." -"S'il te plaît? Il y a un centre commercial au bout de la rue en sortant. Et mon heure n'est pas passée." Un long soupir mécontent et un signe de la main plus tard, la brune suit Mary hors de la galerie et vers le centre commercial.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 27


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyDim 16 Mai 2021 - 15:40



Rencontre enneigée..
Feat Esther



Edward n'a pas spécialement fait attention qu'une seconde en deux jours, il est appuyé sur une rambarde à côté de la même personne. Si cette fois, ils sont du même bort, ils ne regardent pas la même direction. Lui est penché au-dessus, regardant le vide, elle a le dos posé dessus, regardant dans la direction opposé. Ou vers le sol, il ne sait pas trop. Oui, il n'a pas fait attention qu'elle était là je vous rappelle... Quand Oscar le sort de ses pensées, c'est à ce moment qu'il voit la jeune femme. Encore boudeur, il ne prend pas la peine de répondre à son ami, et s'adresse à Esther. Qui ne lui répond que vaguement que c'est une simple expression. Ça ne l'aide pas vraiment, mais il préfère s'en contenté. Quand il voit l'appareil à clichés, il fronce le nez et commence à comprendre ce qu'est "la boite" et ce qu'elle contient. Il soupire et ne s'attendait pas à ce qu'il rajoute une connerie de ce genre. Sérieusement Oscar... Edward s'éloigne sans considération pour personne, mais un sourire étire discrètement ses lèvres quand il entendant la première phrase d'Esther. Elle n'a pas tort. Mais en soit ce qui le dérange le plus, c'est le fait ne pas avoir été prévenu et pire. Qu'il puisse penser qu'il lui en veux vraiment est aussi la cause de sa frustration. Il connaît assez bien le brun pour savoir que certains matins, il est juste comme ça. Il est trop loin pour entendre le reste de la conversation et s'en porte plutôt bien.

Quand il revient, s'en suit la conversation de ce qu'ils font ici et s'il en on encore pour longtemps. La réplique de la brunette arrache un rire au brun mais il ne dit rien. S'il tique légèrement à l'idée d'entrée par effraction dans le château.  Il secoue la tête mais est vite rassuré quand elle précise que c'est une blague. Entrer par effraction dans une prison c'est quand même un concept très particulier. Il se demande qui est l'amie d'Oscar pour avoir ce genre d'imagination farfelue mais ne s'exprime que pour demander à tout le monde si la bibliothèque c'est ok. Et bah ça ne l'est pas. Mais l'idée de Mary semble être la plus logique, surtout qu'on ne va pas se le cacher. Mary dans les magasins s'est quelque chose.

-ça semble effectivement plus logique dans ce sens..

Ils se dirigent donc tous dans la Nissan blanche du sorcier (Qui ne sait pas se servir d'un téléphone mais à le permis. Cherchez l'erreur.). Il roule comme au départ de l'hôtel. Sa course est fluide et sereine. La musique qui passe le détend et il augmente légèrement le son. Lorsque ils arrivent, Edward, Mary et semble t'il aussi Esther, semble vraiment déçu. C'est une allée marchande de souvenirs. Il y a bien quelques boutiques intéressantes, mais l'appellation "victorian market perdait un peu de son sens. Heureusement que les murs; le plafond et les boutiques en elle-même avaient un air ancien même rénové. Il lance un regard amusé à Mary qui est littéralement en train de sautillée. Edward l'attrape doucement par la taille et la garde contre lui. C'est une gosse. Elle pourrait facilement se perdre dans ce genre d'endroit. Même si en soit, ce n'est qu'une excuse pour qu'elle arrête de ressembler à une gamine. Oscar lui commence déjà à regarder une devanture qui ne plaît guère à Edward. Il semble être un peu du même avis qu'Esther, mais Mary l'entraîne avec lui dans la boutique sans demander son avis. (et oui, tu as voulu la prendre contre toi, subit).

-Oh Edward ! On dirait Kiwi sur ce coussin !
-Kiwi est noir et blanc, Mary. Et ce n'est même pas la même race de lapins !
Elle secoue la tête et rigole. Par chance, le magasin n'est pas grand. Oscar ressort avec un nouveau t-shirt dans un sac. Edward n'a pas vu ce qu'il y a dedans et il ne veux pas savoir. Mary elle, à pris choisie un imprimé qui ne fait pas très.. Glamour. (Enfin, en même temps, qu'est-ce qui fait glamour avec ce genre de vêtements ? ). Ce qu'il ne sait pas, car il a perdu le fil de ce qui se passe, c'est qu'elle en prit un pour lui. Qui va avec le sien bien entendu. Esther informe Edward qu'elle sort pour aller à  la boutique de chocolat. Il hoche la tête pour lui signifier qu'il a entendu. Il appréciait la prévention. Ce n'est pas qu'il sent responsable du groupe, mais presque. Et le comble, c'est que c'est la plus jeune qui semble avoir le moins besoin d'être surveillé. Quand ils retrouvent les autres hors de la boutique, elle montre tout ça aux garçons.

-Regarde Oscar ce que j'ai pris !
-Si je suis bourée ramenez moi à Edward". Lit l'ecossais en commença à comprendre.. "Je suis Edward" continue le poufsouffle lorsque on lui montre le second t-shirt. Qu'elle donne à Edward.
-Tiens ! C'est pour toi ça !

Oscar pouffe de rire et Edward lève les yeux au ciel se contentant de soupirer avant garder sa pile électrique contre lui. Esther qui est sortie pour ainsi dire en même temps, à du entendre ce qui vient de se passer, et Edward se serait volontiers caché dans la chevelure blonde si celle si ne lui avait pas fait faux bon pour retrouver Esther pour l'entraîner vers l'extérieur du marché.  Edward lance un bon courage à la brune et se tourne vers Oscar.

-Je vais prendre une ou deux cartes... Il faudrait que j'en envoie une à Jade si je trouve le courage de lui envoyer après l'avoir écrite. Et je vais également en garder une pour l'occasion.. Si je dois simuler un voyage pour refusé d'aller quelque part..
-tu n'es pas croyable. Je te suis, je vais en prendre une pour mes parents.. Et aussi pour certains potes de l'école.
-Tu n'as toujours pas de nouvelle de tes parents ?

La mine déconfite du blond blesse Edward qui enroule ses bras autour de lui un instant. Mais il retrouve vite sa bonne humeur, et ce n'est pas avec deux cartes qu'il repart. Mais cinq. Edward penche la tête sur le côté et la secoue lentement. Décidément...

-On va chercher les dames ?
-Mmh, non, attend. Edward regarde son ami prendre son téléphone et pianoter des mots. J'ai envoyé à Esther que si elles nous cherchent, on boit un coup dans un café à côté du centre commercial.
-Tout va bien Oscar ?
-Oui, pourquoi ?
-Mh, c'est rare que lors d'une sortie, tu souhaites "boire un verre" en tête-à-tête.

Il se contente d'offrir un large sourire à son ami. Assis à l'intérieur du café, Edward darde un regard insistant à son ami.

-Bon d'accord, je dois te parler de quelque chose. C'est en rapport avec ma famille. La famille de sorcier qui m'on accueilli à la découverte de mes pouvoirs.. Ils sont aussi de ma famille. Ma vraie famille, j'entends. Ils m'ont prévenu il y a quelques jours, et je trouve que c'est le bon moment pour t'en parler.
-D'accord.. Et comptes-tu faire ?
-Rien.. Je crois.. Je ne sais pas.. J'ai l'impression qu'on m'a menti depuis mes 10 ans..
-Oui, je comprends, mais pourquoi tu m'en parles maintenant ? On est en voyage...
-Je t'en parle maintenant car les filles ne sont pas là. Je ne veux pas qu'Esther me voie dans cet état. Et Mary, encore moins.
-Je comprends. Je garde pour moi ?
-Oui. J'en parlerais sans doute. Esther connaît mes problèmes familiaux, mais je ne suis pas sûr de sa réaction si elle apprend la vérité..

La suite de la conversion est plus du genre "raconte moi le temps qu'il fait" et quand les filles arrivent, Oscar est de nouveau le poufsouffle joyeux et convivial.

-Alors ce shopping ? Vous voulez boire quelque chose ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 371
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptyMer 19 Mai 2021 - 11:04


Rencontre enneigéEsther & Edward En sortant de la boutique de chocolat, Esther assiste à un spectacle plutôt particulier. Elle ouvre la bouche par réflexe pour répondre quelque chose a la scène qui se déroule devant elle, mais très vite, elle se ravise. Très franchement, elle n'a aucune idée de quoi répondre a cela, et puis, le brun a déjà assez l'air d'avoir envie de se planquer dans un trou de souris sans qu'elle intervienne. Au lieu de quoi, quand elle se fait entraîner vers la sortie, le brun lui souhaite bon courage. Du tac au tac, elle répond au duo plus que seulement au brun. -"Vous voudriez pas venir me sauver?" Mais les deux secouent la tête avec un rire dans le cas d'Oscar et un sourire amusé dans le cas d'Edward.

Une fois sortie de la galerie, Mary donne un coup d'épaule taquin à la brune et cette dernière lui rend un sourire. Le centre commercial n'est qu'au bout de la rue et si la rue est peuplé, elle n'est pas noire de monde, heureusement. La blonde montre des endroits du doigt et parle de choses et d'autres, mais elle va si vite dans les sujets qu'au bout de trois sujets, la brune a déjà décrochée. Arrivée dans le centre, Mary tente de prendre Esther par le poignet pour ne pas la perdre, mais Esther esquive brutalement le geste de la blonde. Un silence s'installe entre les demoiselles alors que l'une regarde l'autre, perplexe, pendant que l'autre tente de garder son calme. -"Jamais ça." -"Excuse moi, je ne..." -"C'est bon, évite les poignets ou le cou et ça ira. On y va?" La blonde tente de reprendre contenance pendant un instant avant de hocher la tête et de continuer vers les boutiques qu'elle veut faire, sans toucher la brune cette fois.

La brune regarde la blonde avec un étonnement certain quand les deux arrivent au magasin que la blonde voulait "dévaliser". Elle qui s'attendait à l'un des nombreux magasins populaires d'un ennui mortel qui pullule dans le centre commercial, se trouvait au final devant une boutique punk rock. Ok, peut-être que Mary venait toujours de gagner pas mal de points avec la brune. Elle qui avait prévu de balancer une pile de vêtements a la blonde et d'attendre dans un coin que sa comparse termine, elle commençait à se raviser. La boutique n'était pas très grande, mais elle avait le mérite d'avoir des trucs intéressants. Oscar avait prévenu Esther de l'affection de la blonde pour le rose et ses déclinaisons, alors la voir se diriger vers des jupes et autres t-shirts roses ne l'étonnait pas vraiment. De son côté, Esther avait développé très récemment un intérêt poussé pour les haut méchés, tricotés ou transparents en voyant que sa garde-robe en manquait cruellement. Ce n'était pas du tout la saison pour ça, mais ce n'était pas vraiment un critère dans le monde sorcier. Chopant une veste et un jean en simili cuir, Esther finit ses propres achats assez rapidement et décide d'attendre la blonde près de l'entrée quand elle reçoit un texto d'Oscar.

Tu sais que cet abandon cruel et insensible implique une vengeance équivalente? J'y compte bien. La brune regardait son téléphone avec un sourire en coin. C'était... Presque une menace en l'air, presque. Ou en tout cas, ça l'aurait été si une fois que Mary était sortie de la boutique, elle ne s'était pas immédiatement dirigée vers un salon de manucure. Apparemment, la vendeuse lui avait raconté qu'il y avait un salon dans le centre commercial et la blonde avait décidé de faire attendre les garçons et "d'en apprendre plus sur la brune la plus intrigante du monde". Esther doutait franchement d'être la brune la plus intrigante de la boutique, alors du monde... Mais tenter de faire changer Mary d'avis semblait impossible et la laisser en plan était un rien trop brutal, étant donné les circonstances. Elle poussa un long soupir avant de suivre la blonde. -"S'il te plaît, fait vite. j'ai franchement pas envie de t'attendre a rien faire pendant Merlin sait combien de temps." -"Ça tombe bien, parce que je ne suis pas la seule à y passer." -"Ça te prend souvent de prendre des décisions a la place des autres?" -"Allez, tu verras, ça nous prendra à peine un quart d'heure et je pourrais te raconter plein de choses qu'Oscar ne veut pas que tu sache." Avec une minute de réflexion et un hochement de tête résigné, elle invita la blonde à continuer sa route vers le salon. Si cette fille savait déjà comment à faire céder après l'avoir rencontré la veille, ça s'annonçait mal, mais c'était un problème pour le futur et Esther était sûre d'avoir de la ressource, la plupart du temps.

En entrant dans le salon, la blonde demanda si une manucure dans la minute était possible et de façon toute a fait improbable, c'était le cas. Elle houspilla la brune avant de prendre place et de commencer à monologuer. Esther soupira en chopant son téléphone pour envoyer un message a Oscar pendant que la blonde parlait de tout et de rien. Oublie la vengeance, en fait, je vais vous tuer. Son esthéticienne lui demanda ce qu'elle voulait et Esther du franchement y réfléchir avant de demander un ciel étoilé noir et blanc. Les quinze minutes passaient plutôt rapidement, entre les questions de l'esthéticienne et les monologues de Mary et les seuls moments où Esther avait vraiment besoin de prêter attention était les moments où Mary la questionnait elle. Très franchement, elle remerciait mentalement Mary d'avoir changé l'ordre des activités, parce qu'elle commençait à avoir besoin d'une sérieuse pause et le fait qu'une personne lui tripote les doigts n'arrangeait rien.

Mary, elle, avait adopté l'idée d'un verni rose et d'un style grunge, histoire de passer encore plus pour une chanteuse pop-rock d'il y a une dizaine d'années, mais il fallait admettre que le résultat lui allait bien. Esther dut admettre qu'avec le peu d'info qu'elle avait donné, même son vernis avait quelque chose d'impressionnant. Un croissant de lune géant et dégradé trônait sur ses annulaires alors que les autres doigts avaient des nuages d'étoiles en plus d'étoiles solitaires. La brune n'avait rien contre le fait de payer pour, mais Mary l'en empêcha, prétextant qu'elle l'avait un peu forcé ici, alors autant qu'elle paye. En réponse de quoi, la brune haussa les épaules, pris son sac et sortis avec la blonde du magasin. En trouvant le café et la table où se trouvait les deux traitres hommes, la brune se posa sur l'une des chaises restantes avec un soupir lourd de sens. Le blond demanda comment s'était passé leur virée et Esther lui envoya un regard plein de jugement pendant que la blonde posait ses sacs sur sa chaise. -"J'vais prendre un coca." -"Tu bois des sodas, toi?" -"Etant donné qu'il n'est même pas encore 10 heures et que j'ai déjà envie d'aller me recoucher, oui." -"Esther, montre leur tes ongles! On s'est fait faire les ongles, regardez!" Lasse, la brune tend vaguement sa main vers le groupe, posant son autre main sous son menton pour se donner un peu de contenance. Oscar prend la parole et Esther pose son avant-bras sur la table, vers son coude. -"C'était pas si terrible, si?" -"Y a une raison pour laquelle je fais tous mes achats en ligne." Oscar ris et Esther tourne la tête vers les deux hommes. -"Tu sais que je vais me venger, pas vrai? Et toi. Double vengeance." Elle pointe le doigt sur Edward, sous le regard interrogateur des deux autres. -"Double? Pourquoi double?" -"Oh, il sait ce qu'il a fait."

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 376
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 27


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 EmptySam 22 Mai 2021 - 15:49



Rencontre enneigée..
Feat Esther



L'absence de la gente féminine apaise étrangement Edward. Que ce soit la douce folie de sa meilleure amie ou simplement Esther, il apprécie le fait d'être seul avec Oscar. Il adore Mary et la présence de la brune est de moins en désagréable cependant, le fait qu'elles ne soient plus dans les parages lui donne l'impression d'avoir enfin un vrai moment avec son meilleur ami. Il se rend compte qu'il était tendu jusqu'à ce que ses épaules reprennent une position plus naturelle et que sa respiration soit plus fluide.

Après un saut dans une boutique de souvenirs pour prendre des cartes, Oscar demande s'ils peuvent se prendre un verre au bar. Edward accepte mais sens que quelque chose ne va pas. Il lance des regards insistant à son ami, se retenant de lui attraper le bas pour le fixer jusqu'à ce qu'il lui dise ce qui ne va pas. Il connaît assez bien l'écossais pour comprendre que quelque chose le tracasse.

Ils prennent place à une table intérieure, loin des oreilles indiscrètes et le plus âgé reste sans voix lorsqu'il apprend la nouvelle. Ne sachant pas trop quoi penser, il ne préfère pas donner son avis de peur de dire n'importe quoi. Ils enchaînent ensuite sur de banales.

Devant son café noir, Edward lève un sourcil au rire d'Oscar.
-Qu'est-ce qui te rend ainsi ?
-Esther apprend à connaître Mary dans un centre commercial.
-Oh. Je vois. Oui, ça doit être assez mouvementé. Edward sourit amusé et heureux de ne pas subir ça. Mary peut rapidement devenir envahissante et bruyante.

Quand elles arrivent, le Londonien se rend bien compte que sa Mary a passé un moment merveilleux. Son sourire est aussi grand que l'air faussement(Ou réellement ? Il ne sait pas.) en colère de la brune. Ou alors était-elle simplement lassée de tout ça. Oscar est le plus courageux et demande comment s'est passé leur moment entre filles et ce qu'elles veulent boire.
-Je vais prendre un chocolat chaud !

Quand Esther prend la pause pour que tout le monde puisse voir ses ongles, Edward lance un regard mi amusé mi inintéressé. Ce n'est pas spécialement quelque chose qui lui semble utile mais il doit avouer que le travail est vraiment bien. Le rendu est fin et précis, c'est fascinant. Ceux de Mary sont beaux également mais lui semble moins impressionnant.

-Tu as survécu, c'est déjà un bon point. Dit Edward avec un sourire en coin.
-Hey ! Ça veut dire quoi ça ?
-Oh rien, Pretty Snake..
Il reçoit une tape dans l'épaule et ricane gentiment.
Quand le serveur vient prendre les commandes des arrivantes, Edward demande un second café. Mary s'assoit enfin, sur la chaise à côté d'Edward et garde ses sacs contre elle.

Quand Esther le pointe du doigt, Edward ne sait pas quelle attitude prendre. Il fronce les sourcils. Il voit très bien ce dont elle parle en effet. Il ne sait pas trop ce qui lui avait pris, pourtant, il ne regrette pas cette boule-de-neige. Il hausse les épaules et préfère ne pas faire de commentaire.
Le serveur revient avec les boissons et Edward en profite pour avoir toute sa concentration dans son café. Ses yeux perdus dans le liquide noir, il essaie d'ignorer la conversion.

-Alors comme ça, elle a réussi à te faire faire une manucure ? Attention, ça commence par ça et ça finit comme avec le grand idiot à côté d'elle.

Opération ignorance échouée. Le concerné darde un regard noir sur Oscar. C'est la pression de Mary sur son poing qu'il vient de fermer, qui contient la colère du brun.
-Tu ne paies rien pour attendre, Pierce.
-Ouuh…!
Edward grimace et secoue la tête en soupirant puis boit son café d'une traite. Il se relève et passe derrière Mary.
-Tu vas où ?
-Je vais fumer.
-Encore ?
-Ça te pose un problème ? Si tu préfères, je rentre chez moi directement.
-Non.. Je.
-Non. Ça me suffit. Donc je vous attends dehors.
-Oscar tu crois que je devrais le rejoindre ?
-Non. Laisse-le. Tu le connais… Désolé pour ça Esther. Et encore, il fait des efforts.

Dehors, Edward joue avec une cigarette mais ne l'allume pas. Il est en colère. Pas contre ses amis bien au contraire. Mais contre la famille d'Oscar. C'est possible d'être si con ? De mentir à un gosse renié à cause de ses pouvoirs ? C'est possible de renier son enfant à cause de ses pouvoirs ? Ce qui est étonnant, c'est qu'il trouve normal que lui soit mis de côté à cause de son sang, mais qu'il ne comprend pas comment des parents peuvent envoyer leur enfant d'à peine 10 ans seul dans la nature. Sa cigarette éteinte dans la bouche, il est en pleine réflexion lorsque ses amis sont là. Oscar l'attrape par l'épaule.
-Ça va mieux ?
-Sans doute un peu moins énervé. Personne ici n'en est la cause.
Mary pousse un soupir de soulagement. Elle a cru pendant un moment que ses amis étaient encore en confrontation.
-Parfois, j'ai peur que leurs conneries les séparent, mais j'ai l'impression que ça renforce leur amitié. C'est normal ?
Elle ne s'adresse pas vraiment à quelqu'un, mais Oscar lui fait un clin d'œil. Leur amitié à tous les trois est intrigante. Rien ne les rapproche et pourtant ils sont inséparables.
-Allez. C'est ton moment. Je préviens qu'il y aura un chrono. C’est une heure. Pas une minute de plus.
-Sérieux.. ? Bon d'accord. Soit.

De nouveau au volant de sa voiture, il ouvre légèrement la fenêtre pour que le l’air froid lui caresse doucement le visage. Cette fois, c’est Mary qui est passée devant. Elle regarde le paysage avec une certaine mélancolie. Edward lui lance quelques regards, mais ne dit rien. Oscar est derrière, mais Edward ne se concentre pas sur ce qu’il fait. Ils arrivent assez vite à l’entrée de Leakey’s bookshop et Edward trouve une place juste devant la porte. Il est soulagé, ça ne mâche pas sur le temps qu’il a pour passer du temps à la bibliothèque. Il n’attend pas vraiment les autres pour sortir et quand toutes les portières se sont refermées, il appuie sur le bouton pour verrouiller sa voiture sans se retourner. Il reste un moment devant le bâtiment et observe les pierres. La devanture est vraiment superbe. Il entre après tout le monde et ouvre de grands yeux lorsqu'il voit ce qui l’attend.

-Une heure…? ça va être si rapide, il y a tellement de choses à voir.. Il faudrait plus d’un an..Dit-il en caressant la couverture du premier livre qu’il voit. Mais bon, ça sera facile d’y retourner maintenant. Il abandonne ses amis et part dans une direction. Il y a tellement à regarder.. Partout où son regard se pose, il y a des livres. Quand ce ne sont pas des livres, ce sont les décorations rares sur les murs et les fenêtres vraiment belles. Edward n’a pas fait le tour entier, et il passe à côté d’Esther sans vraiment faire attention à elle. Perdu dans la contemplation de ces livres de collections et dans ces vitraux qu’il trouve à la fois simple et beau. Il prend un livre au hasard, le feuillette un peu avant de le replacer à sa place et de recommencer. L’odeur du vieux papier le fait fermer les yeux à chaque fois qu’il tourne des pages, et il sourit. Il a enfin l’impression d’être dans son élément. Plus rien autour n’a d’importance. Il passe à côté d’un poêle au centre de la pièce et la chaleur que dégage le feu lui fait du bien. Mary et Oscar se sentent un peu moins à l’aise. Si l’un supporte assez bien l’ambiance, l’autre trouve cet endroit trop calme. Elle, elle risque de trouver le temps long assise dans un fauteuil à l’étage. L’écossais lui, discute avec le libraire. Renouer avec ses racines semble faire du bien au pouffsouffle. Edward voit Esther de loin et quand il fait le tour des gens de son groupe, il repart dans la contemplation de tous ces vieux ouvrages. Il n’a même pas envie de lire. Il n’a même pas encore vu l’étage et le temps est déjà à moitié écoulé. Ce qu’il aimerait avoir un sortilège pour arrêter le temps, la maintenant, pendant au moins une heure supplémentaire…

Un petit essaie d'attraper un livre trop haut par automatisme, le sorcier lui attrape pour lui donner. Le petit le remercie et Edward sourit, puis grimpe doucement le petit escalier pour aller voir l’étage. Nouvelle vision panoramique sur l'ensemble. Si seulement il pouvait racheter l’entièreté de cet endroit, il en ferait volontiers sa maison.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: