Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Zoom Pegasus 38 à 61€
84 € 120 €
Voir le deal

Partagez
 

 Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 421
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 25
FACECLAIM: Emily Rudd


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyJeu 27 Mai - 8:31


Rencontre enneigéEsther & Edward Esther n'avait franchement pas été préparée à faire face à Mary et il était évident que la blonde l'avait fatiguée. Enfin de compte, la blonde avait l'énergie de sa Lola et la même capacité à obtenir ce qu'elle voulait, la différence résidait dans le fait que la blonde était une inconnue aux yeux d'Esther et qu'elle n'avait, par conséquent, pas particulièrement envie de lui faire plaisir. Elle montre ses ongles sans grande conviction, mais le regard du trio qui scrute ses ongles la met mal à l'aise et elle ferme les yeux en reposant sa main. Elle-même trouvait le résultat réussi, mais ce n'était pas une raison pour la fixer. Oscar lui donna un léger coup d'épaule avant de lui dire que ça lui allait bien et elle lui rendit le coup sans grande conviction alors qu'Edward lance un commentaire sur sa survie. Leurs efforts combinés ont le mérite de lui arracher un sourire, au moins.

Esther fait une grimace a la remarque qui suit. Comme quoi, Oscar est un idiot aujourd'hui. Ça arrive parfois. Non, qu'elle devienne comme le brun, il n'y a aucun risque, puisque la seule personne qui puisse faire faire n'importe quoi à la Serpentard est bien au chaud à la maison, probablement en train de lire un livre. Elle avait une limite pour tout le monde, chaque limite différente, sauf pour son frère. La violente réaction qu'a eue la brune au toucher de la blonde en est bien la preuve, bien que pas la seule, mais aucune des deux ne semble encline a verbaliser ce qu'il s'est produit et c'est sans doute mieux comme cela. Au lieu de quoi, Esther se contente d'une phrase avant la débâcle. -"Y a aucun risque." Elle se moque pas mal de ce que Mary est capable de faire faire au brun, mais que leur ami commun pense qu'Esther pourrait réagir de la même façon est absurde. Presque insultant, en fait. Pas étonnant que le brun décide de filer à l'Anglaise, sans délicatesse aucune cela dit. Oscar s'excuse à son égard et la demoiselle le fixe dans les yeux. "Tu ne peux vraiment pas t'en empêcher, hien? J'me moque de ces états d'âme ou des excuses des autres à son sujet. Par contre, ta réflexion mérite que tu me payes un autre verre, ça t'apprendra." Elle commande son deuxième verre et retourne à ses messages avec Eve, précisant cette fois a Oz' à qui elle parle. Comme prévu, il lui demande de dire bonjour, de demander comment elle va et autres banalités du genre avant de se recevoir le plat de la main de la brune sur le visage pour l'éloigner d'elle. "Oust, blaireau." Le blond se tient la poitrine en faussant une douleur et Mary en ris alors qu'Esther roule des yeux avec un sourire. Le reste de la conversation se passe calmement, surtout parce que la brune est trop concentré par ses débats littéraires pour prêter attention aux deux "enfants" qu'elle semble devoir garder. J'me rappelle pourtant pas être devenue babysitter.

Ce n'est que quand Oscar se lève qu'Esther arrache son regard au téléphone. Ils se mettent en route quand le blond s'adresse à elle. -"A quoi tu penses?" -"J'hésite a créer un texto pour les débats sur les livres, mais ajouter mon frère et Eve ensemble dans un groupe me semble risqué." -"T'as peur qu'ils se fassent la guerre?" -"Ou qu'ils se mettent à flirter. Franchement, je sais pas ce qui serait pire." -"Tu crois que ton frère a des sentiments pour Evelyne?" -"Des sentiments, j'en sais rien, mais elle le laisse pas indiffèrent en tout cas." Le blond muse comme réponse, mais la conversation s'arrête là quand le blond cible le membre restant de leur groupe d'infortune. Mary parle de l'entente des deux hommes, mais comme souvent, la brune ne pipe pas mot. Elle n'a, a son sens, de toute façon rien à dire, ni aucun intérêt à ce que les deux s'entendent ou non. Par contre, la librairie, ça l'enthousiasme tout de suite plus. Oscar se plaît à préciser que le brun n'a qu'une heure, avant de se tourner vers Esther, qui attend sa limite avec un sourire en coin. -"Cinq livres, Es', je te connais." -"Tu me connais? Et pourtant, tu me poses des interdictions que je ne vais de toute façon pas respecter?" -"Tu te débrouille pour les ramener, tu sais?" -"S'il te plaît, ma limite est au moins a 8. Un peu de respect." Le blond roule des yeux et avance. Et un point pour Esther.

Une fois dans la voiture, Esther reprend sa place d'origine, mais Mary et Oscar interchange. Il a l'air étrange, mais vu qu'il ne lui en parle pas lui-même, elle lui propose un jeu de cartes a la place. C'est plutôt court et finis très franchement par les deux qui se lancent des cartes plus que par le jeu en question. Le temps de ranger les cartes que la voiture s'arrête et tout le monde sors, certains plus vite que d'autres. Esther est la première à entrer dans la librairie et a la seconde ou personne ne fait attention à elle, elle disparaît entre deux sections.

La brune passe une bonne vingtaine de minutes à parcourir le rez-de-chaussée et de prendre à peu près tout ce qui lui a tapée dans l'œil. D'aucuns pourraient croire que d'avoir un père a la tête d'une maison d'édition calmerais la soif de livres des enfants Foster, mais il n'en est rien. En fait, ce serait plus le contraire et à force, la fratrie a appris a naviguer et trouver tout ce qui pourrait les passionnés en un rien de temps. La brune ne s'embête pas avec certaines sections, il faut dire. Lectrice avide mais néanmoins sélective, elle ne sait que trop bien vers quelles parties se diriger. Oscar secoua la tête en la voyant traverser une section avec déjà quatre livres dans les bras, réaction qui lui valu un tirage de langue, et Edward passa près d'elle, la remarquant à peine. Elle-même venait de sortir le nez d'un livre et n'aurait probablement pas fait autrement attention au brun si elle ne venait pas tout juste de remarquer à quel point ce type était grand. L'image mentale de l'homme qui se cognait contre des embrasements de portes lui provoqua un pouffement de rire quand il tourna l'allée et elle pris le chemin opposé, celui qui menait vers Oscar. Déposant les quatre livres devant le blond avec un clin d'œil, elle se tourna à nouveau vers le reste de la librairie et entreprit de parcourir l'étage.

Un livre attira son attention à la seconde ou elle atteint l'étage et elle l'attrape avec plus de délicatesse qu'elle ne l'a fait pour les autres. Contrairement aux livres qu'elle a récupérées en bas, celui-ci compile d'anciennes chansons celtes et leurs traductions anglaises. Trop impatiente de se mettre à le découvrir, elle attrape un autre livre qui lui fait de l'œil et s'avance vers l'un des sièges, se faisant violence pour s'asseoir plus au moins normalement dans un endroit rempli de moldus. Il lui reste probablement moins d'une demi-heure à présent, mais la brune s'engouffre dans le recueil, extatique. Le gros livre d'un bleu minéral est plus vieux que la plupart des ouvrages qu'elle a dans sa chambre, et involontairement, elle use d'une douceur peu commune pour la Serpentard. Pleinement isolée dans sa bulle, la demoiselle ignore le temps qui passe, ainsi que les gens qui s'affairent autour d'elle.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 401
Âge : 26 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 27
FACECLAIM: Hale Appelman


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyDim 30 Mai - 15:38



Rencontre enneigée..
Feat Esther



Il arrive que certains jours, la complicité des deux hommes du groupe ne soit pas vraiment évidents. Edward manque généralement de tact lorsque son ami lance des piques idiotes comme ça. Mais il n'arrive pas à lui en vouloir. Son histoire avec sa famille l'a perturbé et il essaie de décompresser comme il peut. Le Britannique soupire, seul sur la terrasse du bar. Il a payé ses cafés avant de sortir, et maintenant il rage contre les Pierce. Et surtout contre la partie de la famille sorcière. Ils ont  fait croire qu'il avait adopté le petit sans le connaître alors qu'ils étaient oncle et tante de la mère d'Oscar.  Edward se retient de jeter ce qu'il a dans la main. Ses amis et la nouvelle sont arrivés. Il essaie d'expliquer que personne n'est la cause de sa colère.

Quand ils arrivent à la librairie, Edward d'avantage dans son élément. Avant de commencer à prendre des livres, Edward aime les feuilletés sans être encombré. Il repère ce qu'il veut pour les dernières minutes, quand ils devront partir. Il a noté dans un coin de sa tête la limite fixée par Oscar. En soit, il préfère se limiter à 5 livres que de finir a demander combien coûte l'intégralité des ouvrages. Il semblerait qu'Esther ait déjà les bras plein de livres, ce qui fait sourire le brun. Décidément, la plus jeune du groupe semble intéressante. Il la quitte du regard pour revenir sur Mary qui a fini par s'endormir sur le fauteuil. Ed sourit et continue son exploration. Quand il croise le regard d'Oscar, une mine dépitée s'affiche sur son visage alors que son ami lui fait signe de regarder l'heure. Il ne reste plus qu'une dizaine de minutes. Il se mord la lèvre et récupère seulement trois bouquins pour lesquels il a eu un réel cpup-de-coeur. Il réveille Mary avec douceur quand il passe à côté d'elle.
-Mmmh..?
-C'est l'heure. Je serais bien resté aussi mais faut y aller.

Elle s'étire tel un chaton et fini par se lever et marcher au coté d'Edward. Ils ne parlent pas vraiment et quand ils arrivent devant le libraire, le sorcier présente les livres. On lui rend en signifiant le prix et il sort sa monnaie moldues. Il paye puis c'est au tour d'Esther qui est arrivé peu de temps après lui. Ils n'ont pas dépassé le temps imparti de beaucoup. Juste deux minutes. Oscar n'en tient pas vraiment compte, ce qui rassure quand même l'ancien Serpentard. Sans doute l'ambiance calme en est la cause, mais tout le monde semble plus pausé. Edward à un visage moins crispé, Mary semble plus reposée Oscar est de nouveau Oscar. Le Londonien ne connaît pas assez la demoiselle plus jeune pour savoir si elle a changé depuis son passage à la bibliothèque, mais en soit, ce n'est pas vraiment d'une grande importance. L'important, c'est qu'elle ne semble pas encore vouloir disparaître.

Mary passe devant de nouveau et Oscar prend place à côté d'Esther. Il lui donne un papier où il explique devoir lui parler quand ils seront seuls. Il ne peut pas vraiment lui cacher ça. C'est juste qu'en parler à plusieurs personne en même temps ne le met pas dans un bon contexte. Il préfère prendre ses amis un par un. La réaction d'Edward l'a rassuré, et il espère que celle d'Esther sera du même niveau. Il ne veut pas vraiment se perdre dans ses émotions et il a besoin de leur soutien.  Ce n'est pas réellement pour faire le perroquet, même s'il va devoir se répéter trois fois. C'est juste pour ce genre de conversation, il préfère n'avoir qu'un seul interlocuteur.

-Edward, tu veux bien me dire ce qui t'arrive ?
-Tout va bien ne t'inquiète pas.
-Tu es sûr ?
-Bien entendu. Je vais juste avoir besoin de solitude pendant quelque temps.

La conversation s'arrête là. Mary lance un regard sceptique à son meilleur ami, mais sait que de toute manière si elle insiste, il va se braquer. Elle sait que quelque chose ne tourne pas bien notamment depuis leur retour du centre commercial. Il est souvent distant, mais il ne répond pas souvent comme ça à Oscar. Elle finit par abandonné l'idée de lui demander ce qui ne va pas. Elle comprendra certainement plus tard. Finalement, après une bonne vingtaine de minutes sur la route, dû à la circulation, ils arrivent enfin à la fameuse foret de Craig Phadrig. Ils descendent de la voiture et regardent ses chaussures en soupirant. C'est quoi qu'il a dit plus tôt ? À oui. Qu'on ne changerait pas le choix d'Esther a cause de sa tenue à lui. Il soupire légèrement. Tant pis, ça se lave.

Le parking semble vide, il ne doit pas y avoir grand monde et ça, c'est une bonne chose. Les mains d'Edward se placent dans son dos et il avance un peu en arrière du reste du groupe. Il faut qu'il arrête de se torturer avec cette histoire de famille qui n'est pas la sienne, pourtant, il n'aime pas le mensonge. Il trouve sa situation familiale bien plus saine que celle d'Oscar, alors que franchement, ce n'est pas une situation facile. Il fixe le dos d'Oscar en soupirant.

La balade est agréable. C'est reposant malgré l'effort et la terre. Le temps humide ne dérange pas vraiment le sorcier vu que ses habits ont un sortilège contre le froid. Seules ses chaussures et le bas de son pantalon souffre de la saleté.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 421
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 25
FACECLAIM: Emily Rudd


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyJeu 3 Juin - 15:59


Rencontre enneigéEsther & Edward La brune n'avait aucune idée de combien de temps elle était restée fixée sur son livre, tout ce qu'elle savait, c'est que sa transe fut brisée bien trop rapidement à son gout par le doigt d'Oscar sur son front. Ironiquement, c'était un geste qu'elle ne permettait qu'à Oscar. Déjà parce que, encore fallait-il y penser, mais surtout, parce que c'était un geste qu'elle n'assimilait qu'à lui. Il posait juste son index sur le milieu de son front, parfois son pouce, jusqu'à ce qu'elle reprenne pied dans le monde réel. C'était tellement léger comme contact que même dans les jours ou elle n'était pas dans son assiette, entendez malade, pas de mauvaise humeur, elle l'acceptait sans broncher. Clignant des yeux avant de lever le regard vers le blond, elle comprit qu'il était temps de partir sans même qu'il n'ait à lui dire et soupira dramatiquement en fermant le livre et en posant l'autre juste en dessous du premier. Une fois n'est pas coutume, il ne fallait pas trop arracher l'attention de la demoiselle sur d'autres livres avant de descendre les escaliers.

Edward est déjà en train de payer pour ses livres et Oscar la devance une fois en bas des escaliers pour lui rendre les quatre livres qu'elle avait laissée sous sa surveillance. Sous le regard du blond, Esther récupéra ses livres, les posa sur le comptoir et paya par carte avant de défier Oscar du regard. Ce dernier soupira. -"T'es vraiment pas possible…" -"Oh je peux faire pire." -"Je vois vraiment pas comment." La brune se tourna avec un sourire vers Edward. -"Edward, puis-je te débarrasser de quelques livres?" Ce qu'elle ne ferait pas pour embêter Oscar… Il fallait avoué cependant qu'elle n'avait pas souvent l'occasion de jouer le rôle de la petite sœur excédante, alors elle en profitait un peu. Oscar leva les yeux au ciel, mais un début de sourire le trahis. Il posa la main sur le haut du dos de la demoiselle en secouant la tête et la poussa légèrement pour qu'elle avance hors de la librairie.

Une fois assise dans la voiture, Esther pointe le recueil à Oscar et il lui passe un papier avec ce que la brune prend pour de l'appréhension. Penchant la tête en le lisant, elle lui répond en signant, demandant s'ils doivent prendre un moment maintenant, mais il secoue la tête. Elle l'aurait fait, quitte à paraitre insultante aux yeux du duo devant elle, mais elle hoche la tête à la place, posant un doigt sur le front du blond, comme lui l'avait fait avec elle quelques minutes plus tôt. Au moins, elle savait toujours lui montrer qu'elle était là pour lui, comme il l'était pour elle. Bien sûr, ne pas savoir ce que son ami avait en tête la tracassait de plus en plus, mais ça n'avait jamais été dans les habitudes d'Esther de forcer les gens à parler, ou à se taire, d'ailleurs. Elle préférait de loin trouver une solution temporaire pour alléger l'humeur d'Oscar. Alors pour la suite de la route, toutes les musiques passant dans la voiture deviennent soudainement toutes des musiques dont Esther sait qu'Oscar connait les paroles par cœur. Il lui faut bien trois morceaux pour se rendre compte du petit manège de la demoiselle, mais quand il lui donne un léger coup de coude, elle se met à rire. L'avant de la voiture est plus morose, mais ce n'est pas son problème, elle a beau se montrer accommodable, elle ne les connait pas.

Une fois sur le parking, Esther sort de la voiture et s'étire de tout son long avant de regarder par-dessus son épaule en direction de son ami. Ce dernier lui renvoie un sourire et elle le rejoint en fermant la porte. -"Alors, on prend quel chemin?" -"Celui de la forêt, le chemin des ruines ne m'inspire pas confiance avec la neige." -"Il est plus long non?" -"On peut toujours revenir façon sorcière, le cas échéant, et puis ça évitera à quelqu'un de se casser une jambe." Sorciers ou pas, se casser quelque chose n'était jamais agréable. -"T'as une carte?" -"J'ai un téléphone. Ça, et le chemin est marqué dans la colline? Il y a des poteaux partout. On y va?" Le blond lui fit signe d'avancer et Esther ouvrit la marche, Oscar non loin d'elle. Pas vraiment inquiète par la vitesse de la blonde ou du brun, Oscar du l'arrêté près du ruisseau pour que les autres puissent suivre. En attendant, elle sortis son téléphone de sa poche et lança de la musique. A priori, ils étaient seuls dans la forêt, donc avoir un casque n'était pas vraiment obligatoire, et puis, la musique avait le mérite d'ajouter à la patience de la demoiselle, qui n'avait qu'une seule envie, c'était d'avancer. Ça avait du bon et du mauvais, cela dit, car si les musiques calmes ralentissaient le rythme de la brune, les musiques plus énergiques avaient tendance à limite la faire courir, ou pire, a inciter Oscar a danser avec elle.

Arrivés a la deuxième moitié du chemin, la montée était un peu plus compliquée, mais la vue compensait largement ce désagrément. Le chemin choisi ne donnait pas vue sur la ville mais sur le bas de la colline et plus loin, sur Beauly firth. Une fois le golfe bien en vue, Esther dériva du chemin pour se planter droit devant la vue et sortir son appareil. Il fallait vraiment qu'elle se rappelle plus souvent de prendre des photos, jusque-là, elle n'avait même pas utilisé son appareil elle-même, c'est Oscar qui l'avait fait à sa place. Un souffle de vent passa sur son visage et son cou et lui fit fermer les yeux, l'appareil a ses côtés. Sans doute était-elle prise dans le moment, parce que quand Oscar lui prit l'appareil de la main pour la prendre en photo, elle ne réagit même pas. Pourtant, outre occasion particulière, on ne pouvait pas dire qu'Esther était souvent dans l'œil de là caméra. Tendant la main vers Oscar, elle tourna la tête pour récupérer l'appareil et aussitôt son appareil dans les mains, elle prit une photo du trio sur le vif. Oscar avait encore le sourire à cause de ses bêtises et les deux autres semblaient fidèles à eux-mêmes, l'une souriante, l'autre, beaucoup moins. Du peu qu'elle en savait, c'était là leurs expressions de bases.

Elle eut enfin le temps et l'occasion de prendre des photos de la vue pendant que Mary jouait les distractions auprès d'Oscar. Esther n'avait pas une grande opinion de la blonde, à sa décharge, elle n'avait pas une grande opinion de grand monde, mais elle n'avait pas l'air idiote, loin de la. Sans doute avait-elle, elle aussi, remarqué le comportement d'Oscar. La distraction ne dura pas longtemps cela dit, comme la brune pouvait s'y attendre. -"Es', donne l'appareil à Ed', je veux une photo de nous deux." -"Chef, oui, chef?" Il lui répondit par un regard suppliant et elle tendit l'appareil au brun. Pourquoi lui et pas Mary? Esther l'ignorait jusqu'à ce qu'elle voit l'air du brun. Apparemment, il n'avait aucune idée de comment se servir de l'appareil. Ah... Certains moments de la veille et du matin avait tout de suite plus de sens. Dont le fait qu'il lui avait littéralement demandé ce qu'était la boîte, et non pas ce que voulait dire les paroles du blond. Clignant des yeux sous la réalisation, elle laisse quelques secondes à Ed' pour regarder l'appareil Moldu avant de s'adresser à lui. -"Je t'explique?"

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 401
Âge : 26 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 27
FACECLAIM: Hale Appelman


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyDim 27 Juin - 17:38



Rencontre enneigée..
Feat Esther



Il regarde Esther avec un drôle d'air quand elle lui demande si elle peut le débarrasser de ses livres. Après tout, il n'en a que trois, ce n'est pas ce qui va le déranger. Cependant le regard suppliant de son meilleur ami le fait changer d'avis. Edward prend donc ses achats et les donnent à la jeune sorcière sans vraiment dire mot. Oscar lui met un coup d'épaule lorsqu' il passe à côté, mais ne semble pas vouloir dire quelque chose. Son regard en dit long sur ce qu'il pense de ses deux amis. Edward lui fait un clin d'œil. Ce n'est pas sa faute si le blond lui a présenté quelqu'un avec qui il peut l'embêter sans vraiment prononcer de mot. Edward entend Oscar soupirer dans son dos alors que le groupe se dirige vers la voiture. Mary est effacée pendant le voyage. Edward se doute qu'elle a dû faire un pas de travers et qu'elle s'en veut un peu même si elle n'est pas veut pas le montrer.
Un regard rapide dans le rétroviseur central lui montre les deux autres. Il fixe un court instant la jeune femme, mais se re concentre sur la route. Mary culpabilise rarement, mais quand c'est le cas, c'est que la personne a assez mal réagi. Il est la principale source de ce sentiment.

Ils arrivent finalement, et pour la 4e fois de la journée, tout le monde descend. Edward écoute l'échange entre Oscar et Esther, se disant que pour une fois, il ne parlera pas de sa préférence pour les cartes. Il lance un regard inquiet à Mary, mais finalement, elle ne fait aucune remarque. Ce qui l'inquiète davantage que de voir Oscar rire encore de son adoration au papier plutôt qu'à l'électronique. Esther passe en première et l'écossais reste près d'elle. Edward lui attrape Mary par la taille et soupire. Il est beaucoup trop contact avec elle ces derniers temps. Mais il en a étrangement besoin.

-Tu es censé être la plus heureuse d'être ici. Pourquoi es-tu si effacée ?
-Je ne suis pas effacée. Pas plus que toi en tout cas !
-Mary. Je suis inquiet. Je préfère quand tu me fatigues.
-Je suis simplement un peu ailleurs, ce n’est rien.
-Reviens d'accord ?

Mary se lève sur la pointe de pieds pour déposer un bisou sur la joue du brun. Pas très convaincu de sa réponse, il lance un regard aux deux autres qui les attendent. L’idée de les laisser en plan lui traverse l’esprit, mais aucun des deux amis ne lui pardonnerait. l continu donc de marcher et accélère un peu le pas pour ne pas trop faire attendre le duo des plus jeunes.

-Edward, il y a un ruisseau !
-Oui, et donc ?
-On peut trouver des écrevisses !
-pourquoi tu veux embêter ces petites bêtes ? Et tu es sur qu'on en trouve si haut ?
-Juste les regarder !
-C’est une étrange activité. Mais je crois que quelqu’un s'impatiente. On verra ça une autre fois d’accord ?
-Oh, d’accord. Une autre fois. Promis ?
-Je vais le regretter, mais oui, promis.

Mary lâche Edward lorsque la musique d’Esther se fait entendre. Il lève les yeux au ciel en soupirant. Quelqu’un veut bien lui dire pourquoi il lui a dit préférer lorsqu'elle le fatigue ? Il la regarde rejoindre le groupe et accélère un peu son propre rythme. Il n’ose pas regarder l’état de ses chaussures qui n’ont pas l’habitude des chemins de forêt, encore moins en plein hiver. Il pourra les nettoyer plus tard, sans aucun doute. Même si le chemin n’est pas très boueux, il reste humide et assez terreux. Il rattrape le groupe après quelques enjambées plus grandes que d’habitude et se plante à côté d’Oscar alors que Mary sautille devant de quelques pas. En dehors de la musique qui guide la vitesse de la brune, c’est assez silencieux. Même la blonde n'a pas à poser mille questions et Edward apprécie ce moment autant qu’entre les livres. C’est un peu comique quand on pense que pour le papier utilisé, il faut des arbres... En passant à côté de l’un d’eux, il pose sa main sur le tronc et laisse l’air entrer dans ses poumons avec une grande respiration. Il affiche un sourire lorsque Oscar prend Esther en photo, mais il disparaît aussi vite qu’il est apparu alors qu’elle le récupère et qu’il se retrouve également sur une photo. On lui a expliqué ce que c’était. Ce qu’il ne dira jamais par contre, c’est qu’il a toujours vu ce genre d’appareil lorsqu’il faisait les courses de voiture. Mais qu’il n’avait jamais vraiment compris pourquoi les gens exhibaient leur boîtier toute la course, et même après. Il comprend maintenant, et il se sent un peu idiot. C’est pour cela qu’il n'avouera jamais. Surtout pas à eux. Encore moins à Jade, elle finirait par le renier, mais pas bien longtemps sans doute.

C’est Oscar qui le sort de ses pensées en proposant à Esther de lui donner l’appareil à lui. Hein ? Et qu’est-ce qu’il doit faire avec ça au juste ? Il ne savait même pas ce que c’était, alors comment va-t-il le faire fonctionner ? Avec délicatesse et curiosité, il prend cependant l’objet qui lui est tendu. Il le tourne dans tous les sens sans savoir s’il le tient à l’endroit. Si Edward admire volontiers le travail qu’a dû demander la création de cet appareil, il n’en comprend pas le mécanisme. Il finit par lancer un regard incrédule à Esther, pour lui faire comprendre qu’il n’est pas contre l’idée, mais qu’il ne comprend rien. Elle doit finir par le comprendre, car elle lui demande s’il veut qu’elle lui explique.

-Je t’en serais reconnaissant.. Je n’aimerais pas casser ceci à cause de mon ignorance.

Il écoute avec attention les explications d’Esther. Cadrage, lumière, bouton... Il pense avoir compris. Il hoche la tête quand elle lui demande si c’est bon alors qu’elle rejoint Oscar. Quand Oscar lui informe que c'est quand il veut, Edward lève l’objet à son œil. Lorsque ça lui semble bon, il appuie sur le bon bouton. Par sécurité, il en prend une seconde, avec un cadrage un peu plus centré et sans doute moins flou.

-Voilà ? Je peux rendre ceci avant de faire une bêtise ?
Il donne l’appareil à Esther et se trouve soulagé de ne plus l’avoir dans les mains. C’est ce moment que choisit Mary pour faire sa Mary. Elle surgit en sautant sur les épaules d’Edward qui doit planter ses talons dans le sol pour ne pas percuter Esther.

-Mary ? Tu m’expliques pourquoi tu es soudainement devenu une enfant de 5 ans ?
-J’avais envie.
-Sérieusement …?

Clic. Forcément. Cette photo est signée Oscar qui, téléphone en main, est plié de rire. Mais étrangement, au lieu de s'énerver comme il le fait depuis le début de cette sortie, un sourire sincèrement amusé s’affiche sur son visage. Mary de son côté, ne semble pas vouloir descendre de son perchoir et le sorcier se retrouve à faire le chemin inverse avec son koala sur le dos. Mais son sourire ne s'efface pas pour autant. Mary n’est plus autant effacé.

Dans la voiture, Oscar passe de nouveau devant pour servir de GPS étant donné que le conducteur déteste mettre celui intégré au téléphone. Il suit les instructions du blond avec attention et après un moment qui lui semble interminable, Oscar l’arrête.

-Il faut continuer à pied. Mais au moins, on sera vraiment seul.

Edward reste un moment assis à son volant avant de sortir à la suite des autres. Il prend ses affaires et suis le groupe. Il n’a qu’une seule envie actuellement c'est prendre une douche. Il a l'impression d’être sale. Il s’excuse aux autres et trouve assez rapidement la salle de bain. Elle sera courte, après tout sa dernière date de ce matin. Mais il en a vraiment besoin. L’eau chaude lui fait beaucoup et lorsqu'il descend avec les autres, ils s’occupent comme ils veulent. Oscar et sur son téléphone, Mary regarde le paysage par la fenêtre et Esther…
C’est alors qu’il entend du bruit généralement concentré à la cuisine.
-Pourquoi personne ne l'aide ?
-Tu veux essayer ? Vas-y écoute.
-Ouais.

Edward soupire et secoue la tête avant de trouver la cuisine. Il observe un instant la jeune femme avant de comprendre. Elle ne veut pas spécialement d’aide. Par contre, sans être une gêne pour la sorcière aux fourneaux, il trouve les couverts et met la table. Voyant une pile d'ustensile sale, il sort sa baguette et lance un sortilège informulé pour que la vaisselle se fasse d'elle-même. Il aurait sans doute pu la faire de manière plus moldue, mais il n’en avait clairement pas la foi.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 421
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 25
FACECLAIM: Emily Rudd


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyMar 13 Juil - 5:46


Rencontre enneigéEsther & Edward La réaction du brun face à l'appareil photo provoque un soufflement de nez chez la jeune femme, qui le cache a l'aide de sa main. Non pas que cela cache réellement quoi que ce soit, mais elle ne peut s'en empêcher. Heureusement qu'il accepte son aide, car le voir tenter de se départir plus longtemps avec l'objet moldu aurait provoqué un rire qui aurait pu froisser. Se plaçant a coté de lui, elle lui explique quelques réglages ainsi que la balance des blancs et de façon assez impressionnante, il comprend en fait assez vite. L'idée qu'il puisse casser l'objet, vu la prudence dont il fait preuve, est un peu saugrenue, mais apprécié. Il semble au point et effectivement, quand elle lui demande s'il a tout saisis, il répond par l'affirmative et elle peut rejoindre Oscar. Bien sûr, ce dernier ne peut s'empêcher de faire l'idiot et de prendre la brune dans ses bras. Esther tourne la tête dans la direction de son ami et hausse les sourcils au grand sourire du blond. C'est une bonne chose que la situation ne soit pas aussi stressante pour la brune qu'elle ne l'était la dernière fois, car même si elle n'était pas la fille la plus tactile, elle se sentait plus à l'aise avec le contact dans une forêt avec des connaissances et un ami que dans un restaurant rempli de monde.

Edward avait dû finir par prendre la photo, puis qu'il lui demanda de reprendre l'appareil. -"Oscar Elliot Pierce, tu es prié de me relâcher pour que je puisse récupérer mon bien." -"Esther Cassiopée Foster, je rechigne à cette demande." Le blond avait utilisé le vrai deuxième prénom de la demoiselle et elle pris un instant pour hocher la tête en pinçant les lèvres. -"Comme tu veux." Sortit-elle avant d'avancer vers le brun, forçant Oscar à suivre le mouvement. Esther récupère l'appareil photo des mains du brun, avant de lui poser une question. -"Tu est quelqu'un de maladroit que tu t'inquiètes de la sorte?" Il ne semblait pas l'être, mais la encore, les apparences pouvaient toujours être trompeuses. Cela dit, quand Mary sauta directement dans le dos d'Edward sans aucun avertissement, la brune n'est pas sûr d'avoir besoin d'une réponse. Elle fait quelques pas en arrière et Oscar en profite pour prendre l'appareil, la relâchant de sa prise. Les deux autres ont une conversation et ne semblent pas remarquer le manège du blond, encore moins elle, alors, avec un sourire amusé, Esther continue à faire des pas en arrière, s'éloignant le plus discrètement possible du trio. Ce n'est que quand le blond a pris la photo que les trois remarque la disparition de la demoiselle. Enfin, Oscar remarque, pour les deux autres, rien n'est moi sur du point de vue de la plus jeune. -"Non! Es', revient!" -"Jamais, j'ai été libérée! Je suis libre, merci Mary!" -"J'ai toujours ton appareil!" -"Je peux en acheter un autre!" Oscar abandonne l'idée de la faire revenir et décide a la place de lui courir après et la brune s'enfuit avec un cri de surprise. Ne pouvant pas vraiment courir le plus vite possible, de risque de glisser et de finir étaler dans la neige, Esther finit par se faire rattraper par le blond et soulever par la taille.

La situation ressemblait vraiment a celles que les deux avaient à Poudlard avant qu'Oscar ne finisse sa scolarité, alors quand elle se débat, les deux replonge tète la première dans leurs bêtises d'ados. -"J'te lâche si tu dis que tu m'aime!" -"Jamais!" -"Dis moi que je suis le meilleur des frères!" -"C'est faux!" -"Dis moi que je t'ai manqué!" -"Bien sûr que tu m'as manqué, gros cretin!"  Cette dernière partie n'était pas vraiment prévue et Oscar la reposa au sol avec un grand sourire auquel elle répondit en roulant des yeux. Il avait beau être fatiguant, elle ne pouvait que l'adorer. Ironiquement, Oscar et Erwin étaient pareils sur ce point, non pas qu'elle l'admettrais au plus jeune des deux. Il lui ferait la tête pendant des heures.

Les deux autres rejoignent le duo et le chemin retour est plus calme, surtout parce que la moitié du groupe est trop occupée à éviter les parties les plus boueuses ou glacées. Oui bon, c'était un moment inévitable à passer, au final, et pour la brune, rien de bien méchant, même si ces bottes auraient sûrement réagies autrement si des bottes pouvaient réagir. Au retour en voiture, la demoiselle se retrouve un peu embêtée. Après tout, Esther était connue par tous ces proches pour être quelqu'un qui n'était tout simplement pas capable de s'asseoir normalement. L'idée d'être droite comme un piquet sur un siège était assez dérangeante, mais comme le reste du groupe, ses bottes était plutôt sales et il lui semblait très mal venue de salir la voiture du brun. Elle ne pouvait qu'imaginer sa propre réaction si quelqu'un venait salir ses affaires à elle sans aucune considération pour sa personne. Malheureusement, le trajet dure un peu, probablement dû au fait qu'Oscar n'avait jamais été le meilleur des guides, même s'il n'était pas non plus du genre à se perdre à tout bout de champ.

Quand enfin, la voiture s'arrête et le blond déclare que le reste est à faire à pied, la demoiselle saute presque hors de la voiture et prend la tête du groupe, ce qui n'a aucun sens, puisqu'elle n'a pas la moindre idée d'où aller. Après un ricanement du blond, et une tentative assez lamentable de suivre le rythme donné par une adolescente qui a passé trop de temps immobile, il finit par la guider avec des "droite, gauche, tout droit". Quand la brune arrive devant la porte, Oscar recule de plusieurs pas et lui lance les clés, qu'elle attrape de justesse avec beaucoup de chance. Heureusement qu'elle avait de l'affection pour le poste de gardien au Quidditch, sinon le blond aurait pu chercher ses clés dans la neige pendant un moment. Une fois à l'intérieur, Esther se pose sur le premier fauteuil venu et retire ses bottes pour leur lancer un tergeo le plus rapidement possible. Hors de question de leur laisser s'abîmer. Les autres entrent et le brun du groupe fonce directement vers l'étage, alors que les deux blonds prennent leurs temps. Contrairement à la demoiselle, eux ont tous des bagages a monter, et la blonde lance un regard interrogateur. Oscar ne leur avait-il pas dit qu'elle n'était pas censée rester? Eulalie avait demandé de ne pas dépasser quelques jours, après tout. C'était une mesure de précaution, au cas où il arriverait quelque chose a l'ainée, un court laps de temps lui permettrais d'intervenir plus vite, ou de faire intervenir l'autre parent.

Bien sûr, il était plus au moins évident qu'il ne lui arriverais rien en compagnie d'Oscar et de ces proches, encore plus maintenant qu'elle avait passer du temps avec eux. Il n'empêchais qu'elle n'avait pas forcément envie de s'imposer en déclarant qu'elle avait un peu envie de rester. Esther était déjà assise en tailleur sur le fauteuil, penchée sur un livre quand les deux blonds redescendirent. -"Vous avez une idée pour le déjeuner, vous?" La blonde secoua la tête. -"Moi si, j'me porte volontaire." -"Tu aime faire la cuisine?" -"Je préfère la cuisine à la vaisselle. Faire la cuisine m'assure d'avoir la paix pour la vaisselle." Et avec ça, la brune déposa son livre et se rendit dans la cuisine.

Elle est en mi-chemin dans la composition de la sauce tomate quand on fait irruption dans sa cuisine. Bon, d'accord, ce n'est pas sa cuisine, mais hormis Eulalie, rares sont les personnes qui peuvent entrer dans la cuisine quand Esther est occupée sans se faire jeter une cuillère en bois a la figure. Erwin collectionne les coups de cuillères, depuis le temps. Le fixant une seconde, il décide de se faire discret, ce qu'elle ne peut qu'apprécier et il disparaît aussi sec avec des couverts. Malheureusement, elle crie sa joie trop vite, car le brun retourne à la cuisine, cette fois pour lancer un sort sur les ustensiles posés sur un essuie-tout, les nettoyant. -"Non..." Sortit-elle, comme une plainte, malgré elle. C'était pour ça qu'elle détestait avoir quelqu'un avec elle en cuisine. La personne travaillait toujours à sa manière, ce qui était, au mieux inutile, au pire, la ralentissait. Elle resta immobile pendant un instant, pour éviter de se montrer insultante. Visiblement, ça partait d'une bonne attention, ce n'était juste pas de chance qu'il décide de faire ça alors qu'elle avait encore besoin de certains objets sur cette pile.

Quand elle était enfant, Eulalie aussi refusait que quelqu'un d'autre dérange sa cuisine, mais Esther demandait exactement à sa mère comment elle pouvait aider, contrairement à son frère ou sa sœur. Erwin dans une cuisine s'amusait à récupérer de quoi grignoter, ou piochait dans des plats qui n'étaient pas terminés, et Eurydice semblait penser que la préparation des repas était le bon moment pour signer une discution. Soupirant, elle se tourna vers le brun. -"Tu sais faire une béchamel maison? Je peux le faire moi-même, mais ça me soûle." S'il voulait absolument se rendre utile, elle pouvait bien lui laisser une chance, surtout si ça lui enlevait une épine du pied par la même occasion.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 401
Âge : 26 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 27
FACECLAIM: Hale Appelman


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyVen 23 Juil - 22:22



Rencontre enneigée..
Feat Esther



Ce n'est pas vraiment de sa maladresse qu'Edward à peur. Il est même plutôt du genre à ne pas l'être du tout. Cependant, il connaît bien ses amis. Et l'une d'elles en particulier à des réactions parfois improbables. Et il n'est pas rare d'avoir une bousculade sauvage. Ce ne manque pas. Il n'a pas le temps de répondre à Esther qu'un bolide le tamponne et s'accroche à lui. Il se retient comme il peut pour éviter de tomber sur la plus jeune. Il lève les yeux au ciel.

-Voilà pourquoi je voulais que tu récupères ton appareil.

Edward n'a pas vraiment réagi à la pose qu'avaient prise les deux amis. Mais il est content de voir Oscar heureux malgré ce qu'il lui a dit plus tôt dans la journée. Le poids lourd sur son dos gigote comme un asticot et le sorcier la garde tant bien que mal sur lui. Ses mains formant un siège sous la demoiselle, il essaie de sourire à la photo que prend Oscar avant de détaler tel un loup sur sa proie. Murphy lève les yeux vers Mary qui n'a pas l'air de vouloir descendre de son perchoir.

Voir Oscar s'amuser fait très plaisir aux deux anciens serpentard. La blonde joue avec les cheveux bruns qui s'avancent à la suite des plus jeunes. La neige rend le sol plutôt glissant et ses chaussures lisses n'aident pas vraiment à garder l'équilibre. Il jure en latin lorsque son pied atterrit dans une flaque boueuse. Mais il arrive sain et sauf devant sa voiture. Mary descend et il grince des dents lorsqu'il voit l'état de ses chaussures. Il va vraiment devoir conduire avec ça au pied ? Il soupire et s'installe au volant. Suivant les instructions approximatives de son meilleur ami, ils arrivent finalement à bon port.

Chacun prend ses bagages, rangés par magie dans le coffre censé être trop petit. Par chance pas de moldus. Ils ont pris des affaires pour deux semaines, donc forcément ça prend de la place, surtout lorsque l'un des membres a pris pour deux mois… À chaque fois qu'il voit les deux valises et les deux sacs de Mary, Edward se demande vraiment ce qu'elle a bien pu ramener en dehors de son appartement entier.

Edward remarque l'absence de bagage d'Esther et il hausse un sourcil. Oscar ne lui a rien dit ? Une part de lui est quand même contente de cette nouvelle. Il va enfin être seul avec son duo à lui. Il n'aura pas besoin de jouer l'associable. Mais l'autre, celle qui se souvient de la joie de l'écossais, se dit que la présence de la plus jeune offre beaucoup de fraîcheur à cette sortie. Il grimace. Sacré dilemme. Enfin, s'en est pas vraiment un vu qu'elle va rentrer de toute manière. Sinon, elle aurait ses affaires non ?

Devant la porte, Oscar lance les clés de la maison à Esther. Elle les rattrape in extremis et Edward sourit. Oscar est plutôt bon en lancé, et il aurait pu être un bon sportif avec un ballon , mais le sport de groupe ne l'a jamais aimer. Pas plus que lui d'ailleurs. Une lueur vague passe dans le regard de son ami lorsque il regarde Esther. Il n'en fait pas vraiment une affaire à suivre, lorsque la porte s'ouvre, il fonce à l'étage sans demander son reste.

Après s'être lavé et changé, il s'occupe de ses chaussures et soupire. Il n'a pas très envie de redescendre, mais par respect, il décide de retrouver les autres. Voir que ses amis laissent Esther travailler seule lui arrache un sentiment amer. Ce n’est pas forcément le plus enclin à aider les autres, mais il ne pense pas que laisser la plus jeune faire la cuisine et ne serait-ce que mettre la table. Il ronchonne et la rejoint dans la cuisine. Il essaie de se faire le plus discret possible pour ne pas la déranger, et installe les couverts sur la table du salon. Puis, c’est sans doute une erreur, mais il va faire la vaisselle. Et effectivement, ce n’était pas une bonne idée. Affichant un air faussement innocent, il se retourne vers la Serpentard.

-Oops ? Dit t’il en terminant quand même le travail. J’ai peut-être la vaisselle entassée en horreur… Je la referais ce n’est pas grave...

Esther lui demande ensuite s’il sait faire une béchamel. Il cligne des yeux surpris par cette demande alors qu’il vient de faire une bêtise en voulant aider.

-Avec les instructions, je pourrais y arriver.

La cuisine, ce n’est pas vraiment son domaine. Il préfère largement les mélanges liquides qui se servent dans des verres. Il attend donc les instructions avec attention. Mais une question sans aucun rapport fait surface.

-Dit moi, tu sais pourquoi Oscar semble croire qu'il ne vaut mieux pas entrer dans la cuisine quand tu y es?
Ça l'intrigue. Et c'est entièrement par curiosité qu'il pose cette question. Même si, on ne va pas se le cacher, il aurait préféré lui demander si elle n'avait pas repéré quelque chose d'étrange chez leur ami. Et puis c'est sortit seul.
-Je le connais bien, mais je voulais savoir si toi aussi tu avais remaquer quelques chose de.. Bizarre dans son comportement ces denières heures

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 421
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 25
FACECLAIM: Emily Rudd


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyDim 1 Aoû - 15:52


Rencontre enneigéEsther & Edward L'expression sur le visage du brun l'a fait rouler des yeux. -"Ouais, peut-être." Ça ne l'intéresse pas, qu'il aime la vaisselle en plan ou non, pas plus que de savoir que Mary aime les chiens. Elle a beau être correcte, elle ne les connaît pas, et beaucoup de ces questions ne sont que des verbiages de son esprit. Mais vu qu'il ne semble pas être motivé à quitter la pièce, et que, même si l'image l'amuse, le chasser à coup de balai impliquerais de rompre sa promesse envers Oscar, elle lui propose de l'aider.

Sa demande semble le surprendre, mais il joue le jeu. Préciser ce qui doit être fait n'est pas vraiment un problème pour la brune, qui éteint la plaque sous la sauce et s'étire. -"Ça marche. Récupère le beurre et le lait dans le frigo, je pars à la conquête de la farine." La logique aurait voulu que les rôles soient inversés, sachant que la farine se trouvait en général dans des armoires en hauteur, en tout cas, c'était le cas chez elle, mais contrairement au beurre ou au lait, elle ne savait pas exactement où se trouvait la farine, et il lui paraissait plus rapide de chercher par elle-même. En ouvrant une armoire en hauteur, elle trouva effectivement la farine, et fidèle a elle-même, au lieu de demander de l'aide, elle posa un genou sur le comptoir et se hissa directement à la hauteur de la farine. -"J'te tiens." Posant la farine sur le plan de travail, elle se laisse glisser avec facilité de ce dernier et s'étire pour la forme.

La question du brun fait rire Esther et elle hoche la tête en pinçant les lèvres pour se contenir. -"Il parait que je fais peur avec des objets tranchants dans la main. Plus qu'avec une baguette." La remarque l'avait fait rire quand en première année, elle avait emprunté le plus grand couteau de la cuisine des elfes pour faire des sandwiches sous le regard ébahis, à la fois du blond et des elfes. Elle s'était bien sûr excusée auprès des elfes quand elle comprit ce qui les avait mis mal à l'aise, mais Oscar, lui avait juste reçu un sourire, suivi d'un "Ait peur de moi". Non pas qu'il ait vraiment quoi que ce soit à craindre de la brune.

Elle était sur le point de lui parler de la suite, mais une autre question vient l'interrompre, celle-ci semblant plus involontaire? Haussant un sourcil, elle se pose contre le plan de travail en regardant le brun. -"Tu peux mettre un peu de beurre dans la casserole et faire fondre?" Certes, Oscar n'était pas forcément à son maximum, mais de là à dire que c'était bizarre... Ça semblait un peu gros. Peut-être était parce qu'il avait parfois eu des moments difficiles à Poudlard et qu'elle avait automatiquement réagis en lui remontant le moral. Ou simplement parce qu'elle ne l'avait plus vu depuis longtemps. En tout cas, elle avait remarqué le soulagement du blond quand elle lui avait admis qu'il lui avait manqué, et le mot plus tôt voulait tout et rien dire à la fois. "Je sais que quelque chose le dérange, si c'est ce que tu veux dire. J'ignore quoi, mais je le saurais sûrement très vite. Après tout, il n'a que quelques heures pour me parler avant que je reparte. Ok, ajoute trois cuillères à soupe de farine au beurre. Attention, partie chiante, faut mélanger jusqu'à ce que ça devienne une pâte lisse."

De son côté, la brune quitte son perchoir pour sortir le plat de pommes de terres du four et y ajouter la sauce et les tranches d'aubergines. En ajoutant la deuxième couche de sauce, dos au brun, elle se permet de la questionner à son tour. -"Je doute être la première à qui Oscar parlerais, si ce n'est que dans une vaine tentative de ne pas m'inquiéter, donc il a déjà parlé de ce qui le tracasse a quelqu'un. Toi, selon toute logique. Donc je suppose que tu a une autre question, mais bien sûr, je peux me tromper." C'était possible, oui, mais poser cette question sans qu'elle n'aille quelque part lui semblait tout simplement illogique. La deuxième couche de sauce ajoutée au plat, elle se tourna à nouveau vers l'homme. Elle-même n'avait plus rien à faire sinon attendre la béchamel et mettre le plat au four.

:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 401
Âge : 26 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 27
FACECLAIM: Hale Appelman


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyLun 9 Aoû - 12:48



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Edward hausse les épaules quand la jeune femme exprime son désaccord sur la vaisselle qu’il vient de nettoyer. Après tout, ça ne lui avait pas pris plus de temps que de sortir sa baguette d’Aulne, de faire un petit coup de poignet et laisser la magie faire le reste. Il sourit avec un brin d’amusement mal dissimuler et ne s’offusque pas de ses réactions. Déjà il serait très mal placé de l’être étant donné que les siennes ne sont pas toujours les plus attentionnés ou les plus douces, mais il a surtout cherché un peu.

Il ne s’attendait certainement pas à ce qu’elle lui propose de l’aider pour faire une partie du plat. Il hoche la tête et s’exprime doucement avec un ton neutre.

-Avec plaisir. Que puis-je faire ?

On lui demande deux produits laitiers qu'il va chercher directement au frigo, et pique au passage deux olives qu’il glisse dans sa bouche. Pas spécialement gourmand, il doit quand même avouer que cette expédition l'a affamé.

Quand il se retourne, voir Esther à genou en hauteur en train d’essayer d’attendre la farine lui agrandi son sourire. “Est-ce donc là la puissance magique des sangs pur ?” pense-t-il avec ironie. Mais il ne l’aide pas. Il a bien compris qu’elle voulait se débrouiller seule. Elle y arrive et fini par redescendre de son perchoir avec ce bien inestimable.

Edward pose le lait et le beurre à côté de la farine et pose la question qui galope dans sa tête. Le rire d’Esther le surprend et il lève un sourcil de questionnement. Sa réponse aurait pu être inquiétante, mais Edward ne se sent pas menacer. Il hoche la tête. En signe de compréhension. Ne pas l’approcher quand elle a un couteau. Bien. C’est noté.

Une nouvelle question surgit de sa bouche mais la réponse qu’il reçoit est bizarre. Le beurre, la casserole... D'accord Oscar est doux comme le beurre, peu fondre devant tout et n'importe quoi, mais de là à dire que c'est une casserole...

Il fixe un instant le beurre avant de comprendre que ce n'est pas d'Oscar qu'elle parle mais de ce qu'il faut faire.

-Oh.

Il prend la quantité de beurre qu'elle lui dit et met tout ça dans la casserole sur le feu. Son regard se tourne vers la brune quand elle lui répond. C'est vrai que quelques choses le tracassé, mais ce n'est pas de ça qu'il parle. Il y a autre chose.

-Mmh, certes, il te parlera sans aucun doute. Mais je parle de son comportement avec toi depuis qu'on est arrivé. Son regard a changé. C'est très léger. Je crois qu'il est triste.

Edward fronce les sourcils. Oh. Il vient peut-être de comprendre. Il était heureux de voir Esther. Mais faut avouer qu'avoir fait 9h de route c'est pas l'idéal pour passer du temps ensemble. Et maintenant qu'ils sont posés, elle doit repartir. Edward récent rarement de la tristesse mais son regard se porte sur le beurre devenu liquide pour qu'on ne remarque pas la lueur de compassion dans ses yeux.

-Le beurre à fondu on fait quoi ensuite?

Il la regarde faire sa propre part du travail sans rien ajouter, attendant juste les consignes. Quand elles arrivent il s'exécute. Ils sont dos à dos, chacun à faire sa partie du plat quand Esther relance la conversation sur Oscar. Elle a raison. Même si Edward a bien l'impression d'être sur un pied d'égalité avec elle à ce niveau-là.

 -Une autre question oui. Mais c'est sans doute à lui de te la poser. Ce que je peux me permettre, c'est de savoir, si tu  aimerais rester si tu le pouvais ? Je me trompe peut-être, mais je pense que c'est ce qui rend triste... Vous n'avez pas pu passer beaucoup de temps ensemble. Il espère sans doute plus ?

Il n'avait pas posé la question à proprement parler, mais il ne fallait pas être devin pour y comprendre "tu ne veux pas rester ?" Et il s'en ai rendu compte qu'une fois la question posée.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Esther Foster
Esther Foster
Commerce

Parchemins : 421
Âge : 19 ans, 3 septembre 1997
Actuellement : Apprentie Styliste a MPYSewing


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 25
FACECLAIM: Emily Rudd


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyMer 18 Aoû - 1:20


Rencontre enneigéEsther & Edward La Serpentard souffle du nez quand il comprend enfin. Ce n'est pas forcément moqueur, mais la demoiselle a plutôt l'habitude de ces proches, ceux qui, à force de la fréquenter, sont habitués à devoir la suivre dans ses actions et gestes. Le brun, lui, ne connaît rien d'elle, et si elle ne peut pas l'avouer, ça l'amuse de perdre les gens. Il s'exécute cependant, avant de tourner à nouveau vers elle, mais quand lui-même continue son raisonnement, la brune fronce les sourcils.

-"Je... Uh... Je n'ai jamais été très douée pour comprendre les sentiments des autres, je dois dire. Encore moins quand ça me concerne. Je sais qu'il veut me parler de quelque chose de compliqué, et je me disais que je pourrais le prendre à part quand le plat irait dans le four. Peut-être ai-je raté quelque chose..." Sa phrase se meurt alors qu'elle se perd dans cette réflexion. Si Edward lui disait qu'Oscar semblait triste, elle était prête à le croire sur parole. Ce n'était pas la première fois qu'elle ratait le changement d'humeur chez une personne. Parfois, elle était même la cause directe de ces changements, même si ça n'avait rien de volontaire. Ça lui arrivait de s'en vouloir pour ça, mais au final, elle n'y pouvait pas grand-chose. Elle compensait en étant toujours là pour ses proches, ou en étant d'une honnêteté totale envers eux. Cela ne concernait que les personnes à qui elle tenait, heureusement pour elle. Même si présentement, ça s'étendait au brun et a la blonde, à cause de sa promesse à Oscar.

Lâchant un soupir qu'elle ne savait même pas qu'elle retenais, le brun reparle de cuisine, ce qui permet a la demoiselle de se distraire de ces pensées juste assez pour ne pas tout lâcher dans la seconde et partir voir Oscar. Elle lui dit d'ajouter la farine et en profite pour occuper ses mains par la même occasion. Normalement, elle aurait attendu pour faire les étages d'une Moussaka, mais en soit, elle finirait au four de la même façon, qu'elle s'y mette maintenant ou d'ici 10 minutes. Dos au brun, elle s'arrête tout net quand il lui dit qu'il pense qu'elle manque à Oscar. Effectivement, dis comme ça, cela paraissait évident, pourtant, ce n'était du tout venu à l'idée de la brune. Elle n'oubliait jamais à proprement parler Oscar, il suffisait de voir la tête d'Erwin quand elle disait son nom, mais souvent distraite ou prise dans autre chose, elle semblait avoir du mal à garder un contact assidu avec ses proches. Légèrement rassurée que l'inquiétude du brun ne soit pas sur quelque chose de plus grave qui lui aurait échappé, elle se permet de s'étirer de tout son long à la seconde ou elle n'a plus rien à faire. Ensuite seulement, elle réfléchit sérieusement à la question d'Edward.

-"Je pourrais rester si je le voulais, mais je devrais repasser chez moi quoi qu'il arrive. Les deux jours étaient surtout pour... N'inquiéter ou ne déranger personne. Si vous me confirmez, sincèrement, que je ne vous dérange pas, et que j'en parle avec ma mère, techniquement, rien ne m'empêche de rester." Elle du faire des pauses dans ses phrases, histoire de trouver les bons mots. Bien sûr, Oscar connaissait à peu près tout de sa situation familiale, alors elle pouvait lui parler librement, mais le brun lui, elle ne le connaissait pas, et si elle doutait qu'il en parle à âme qui vive, il n'en restait pas moins que ça ne le regardait en rien. Il y avait une chose, cependant, qui le regardait. -"Tu n'est pas le plus enthousiaste quand il s'agit de m'avoir avec vous, ça a été plutôt clair. Et peut importe au final si j'ai envie de rester ou non, si cela implique d'imposer ma présence, je refuserais. Personne ne m'empêchera de voir Oscar, mais il serait malheureux que vos vacances emphatisent." Maintenant qu'elle était libre de faire toute la magie qu'elle voulait, elle serait tout à fait capable d'apparaître spontanément devant chez Oscar pendant l'été et de lui proposer une idée saugrenue dont seule elle avait le secret.
:copyright:️️ DABEILLE



One good thing about music,
when it hits you, you feel no pain.
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Poudla10
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Commerce

Parchemins : 401
Âge : 26 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 27
FACECLAIM: Hale Appelman


Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 EmptyVen 8 Oct - 16:27



Rencontre enneigée..
Feat Esther


Le sorcier écoute ce que lui dit Esther. Il peut comprendre. En fait, s'il est quelqu'un d'emphatique, il ne le montre que rarement, voire jamais. Et lorsque les sentiments de la personne le concernent lui, il devient assez aveugle et ne comprend pas toujours ce que quelqu'un peu ressentir pour lui. Sauf si c'est clair et limpide comme pour Oscar, Mary ou encore Jade.  

-Il cherche le bon moment. J'ai essayé de garder Mary à distance mais je dois avouer que ce n'est pas évident...

C'est étrange d'avouer quelque chose à haute voix alors qu'il en avait même pas conscience. Mais lors de la balade, sans s'en rendre compte, il a gardé une certaine distance avec Esther et Oscar en gardant Mary avec lui. Il soupire et continue la tâche qui lui est confié avec le même sérieux qu'il a lorsqu'il travaille. En temps normal, Edward aurait rajouté une phrase comme "rassure-toi, tu n'es pas le centre du monde" mais il préfère garder son clapet fermé. "il m'a bien eu cette enflure" Le Poufsouffle connaît bien trop son ami pour savoir que lui laisser champ libre de parole ce n'est pas une bonne idée. Edward secoue la tête. De toute façon cette réflexion sonne faux même dans ses pensées. Elle a justement rien d'un comportement égoïste. En tout cas pas depuis qu'il l'a connaît. Et se permettre ce genre d'idées est vraiment déplacé. Si c'est le genre d'Edward, Élève de Poudlard, il n'est plus ce garçon...

Il écoute la nouvelle consigne et s'y attelle avec énergie. Il n'aurait jamais cru que ce soit si... Long de cuisiner. Il écoute ensuite la réponse d'Esther concernant le voyage. Et il grince des dents qu'elle rajoute la partie le concernant. C'est un fait avéré, mais l'entendre dire de la bouche de la concernée rend la chose dérangeante. Il arrête de mélanger et fixe un instant le mur en face de lui. Il cherche ses mots et fini par ce lancer.

-C'est vrai. Je ne suis pas le plus heureux de ta présence. Cependant tu n'as strictement rien fait qui puisse réellement me garder dans mon idée de départ. Si je n'avais pas envie d'une personne extérieure à mon trio, c'est par simple égoïsme. Et puis j'ai appris à te connaître. Si j'étais contre ta présence, je ne t'aurais pas suivi en terrasse à la patinoire, et je ne serai pas là à essayer de t'aider à cuisiner. Donc oui, je ne voulais pas de toi au début du voyage. En ce qui me concerne, tu peux rester si tu en a envie.

Il se tourne ensuite pour regarder Esther en face et reprend avec un léger sourire.

-Tu ne déranges personne ici. Mary t'aime bien, elle sera ravie que tu restes. Moi... Je ne pense pas que je serai aussi ravi que te parte que je l'aurais été hier. Qu'est-ce que je fais de ça ensuite ? Demande t'il en montrant le plat avec son travail. Il ne sait même pas s'il a terminé ou bien fait.

Après cet instant de confiance, Edward fronce les sourcils. Ok il respecte une promesse de politesse envers elle. Mais rien ne lui a demandé d'être un ourson de guimauve. Pourquoi est-il si doux et gentil ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr



L'échec est une réussite S'il en  sort une leçon. Sinon c'est  un echec

©️️ sensitive

Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Hibou_11
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty
Ξ Sujet: Re: Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy   Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre enneigé ♦ Edward Murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: