Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez
 

 Cause I love the adrenaline in my veins [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Freja Blomberg
Freja Blomberg
Indépendant

Parchemins : 81
Âge : 39 ans {29/04/1977}
Actuellement : Dirigeante de MS.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptySam 20 Mar - 22:52


Cause I love
the adrenaline
in my veins
Freja + Eustache
Whatever it takes Cause i love the adrenaline in my veins I do wathever it takes Cause i love how it feels when i breack the chains watherver it takes Ya take me to the top, i'm ready for
« Bon sang ! Mat’ ! Fiche-moi la paix ou je te jure que je te fais enfermer... » Comme il s’approchait d’elle, elle traça une rune dans l’air qui le repoussa à l’extérieur de la pièce puis elle ferma la porte par la même méthode, excédée. Revenir en Europe aurait du la mettre de meilleure humeur – elle devait préparer la rentrée prochaine de Niels et s’adapter aux annonces à venir du Ministère britannique -, mais le fait était qu’elle était à fleur de peau et de très mauvaise compagnie.

Elle fit les cent pas pendant plusieurs minutes avant qu’on ne toque à sa porte : « Freja, Eustache est arrivé, je le renvoie ? » La cheffe de MS hésita et leva d’un nouveau tracé dans l’air son sortilège, la porte se rouvrit sur Mat’ qui, en dépit de sa grande taille, paraissait assez petit vu par la danoise. « Fais le entrer et débarrasse le plancher. » ordonna-t-elle à son amant car il était la dernière personne qu’elle avait envie de voir en ce moment. S’asseyant sur le canapé, elle se servit une infusion préconisée par son médicomage mais rien que l’odeur la fit grimacer. Elle devait éviter le thé et le café mais ces trucs avaient une odeur douteuse qui ne lui faisait pas vraiment envie.

Eustache pénétra dans la pièce et Mathias ferma derrière lui, quittant les lieux. Il était temps. « Bonjour Eustache, comment vas-tu ? Je t’en prie, assieds-toi. » dit-elle en lui présentant le fauteuil face à elle. « Si tu le permets, je vais être directe : j’ai besoin que tu trouves une mission d’infiltration pour Mat’. Rien qui le mette en danger, mais trois ou quatre cent kilomètres entre nous deviennent une absolue nécessité. » raconta-t-elle sans gêne apparente. Son histoire avec Mat’ n’était pas un secret, les sentiments de l’antiquaire pour elle non plus… et elle l’aimait beaucoup aussi, en un sens, mais sûrement pas comme il le voudrait.

« Pour tout te dire, je suis enceinte. Tu as eu trois enfants, tu sais ce que c’est… les hormones, tout ça… je ne suis pas sûre qu’il soit bon pour notre relation à long terme de l’avoir dans les pattes… même si les tords sont partagés, j’ai envie de le frapper à chaque fois que je le vois depuis que j’ai eu le résultat officiel. » Freja ne mettait pas tout sur le compte de Mat’, elle avait été perturbée par les affaires liées à Nathan Symphonie et avait manqué de vigilance. Elle avait peut-être aussi pensé que ce genre de préoccupation n’était plus vraiment de son âge ou quelque chose du même genre… mais on pouvait encore tomber enceinte à l’approche de la quarantaine, y compris par accident. Il y avait bien assez de médicomages parmi les membres de MS – du cercle intérieur ou extérieur – pour que cette grossesse se passe au mieux, et à tout prendre ça ferait toujours un sang pur de plus dans ce monde… Mais elle détestait les imprévus. Niels était le fruit d’un plan, d’une organisation, là il allait falloir que Freja improvise et elle détestait ça. Surtout qu’elle avait aussi Louisette à sa charge : ça commençait à faire beaucoup d’enfants plus ou moins à la charge d’une puissante cheffe d’organisation anciennement secrète. « Et je suppose que je ne vais pas pouvoir batailler avec Weasley et ses amis pendant quelques temps... » Elle allait être en congé forcé pour ce qui était des missions de terrain. Quelle plaie !
(c) princessecapricieuse




Dernière édition par Freja Blomberg le Lun 24 Mai - 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eustache Foster
Eustache Foster
Commerce

Parchemins : 49
Âge : 39 ans { 29/05/1975 }
Actuellement : Directeur de la maison d'édition Obscurus Books / Espion pour Magicis Sacra


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyDim 21 Mar - 12:39

Cause I love the adrenaline in my veins
Freja + Eustache


Eustache était de retour en Europe lui aussi : il était arrivé à Londres le matin même, ayant troqué son dernier déguisement (destiné à tromper son interlocuteur à Lima) contre son apparence naturelle, celle du directeur d'Obscurus Books, marié, trois enfants et rien à se reprocher si ce n'est des tensions dans son mariage, et une fille aînée qui l'ignorait autant que faire se peut. Vêtu d'un costume impeccable - qu'il devait à Sean, seule concession qu'il accordait aux moldus -, il arborait une barbe de trois jours et l'air désinvolte qui lui était propre. Sa mission au Pérou s'était bien déroulée. Il était désormais bien content de revenir dans son pays natal, et était passé chez Obscurus Books avant son rendez-vous avec Freja. Il prenait soin de se tenir au courant de ce qui s'y passait, et d'offrir quelques orientations stratégiques, quand bien même il avait essentiellement laissé les rênes de l'entreprise à différents grouillots employés de confiance. Jouer les espions pour Magicis Sacra aux quatre coins du monde lui laissait peu de temps pour rencontrer des auteurs ou leur offrir le suivi qu'ils pouvaient nécessiter. Lire leurs livres, en revanche, il le faisait lors de ses moments d'oisiveté. L'espionnage pouvait s'accompagner de moments plus ennuyeux qu'on ne pouvait l'imaginer.

Ses enfants occupaient son esprit alors qu'il s'apprêtait à rejoindre Freja. Esther terminerait Poudlard en juin. Sa fille aînée ne lui adressant plus la parole, il tenait la majorité de ses informations la concernant d'Eulalie - donc peu de choses -, à l'occasion d'Erwin ou d'Eurydice ou enfin, des rumeurs s'ébruitant dans leur cercle social. Les Sang-Pur aimaient parler : c'était bien connu. Raison pour laquelle il avait aisément adhéré à la décision d'Eulalie de rester mariés, bien qu'ils soient séparés. Il n'aurait pas supporté les regards insistants et les murmures incessants dès lors qu'on aurait appris pour leur divorce. Il avait mieux à faire que d'être le sujet de racontars - injustifiés au demeurant. Il n'avait jamais trompé Eulalie, quand bien même il avait toujours eu une tendance au flirt que lui-même ne pouvait dénier. Cela dit, ça n'était pas ce qui avait provoqué leur séparation, et ça, personne ne pouvait le savoir en dehors d'une poignée de gens - dont sa benjamine faisait partie, contre toute attente.

Lorsqu'il arriva à destination, il sentit immédiatement que quelque chose clochait. L'incertitude de Mat'. La tension ambiante. Et puis : "débarrasse le plancher". Eustache esquissa un rictus amusé. Son ami d'enfance avait-il commis un impair ? Mains dans les poches de son pantalon de costume bleu marine, Eustache pénétra dans la pièce, en bonne image de la nonchalance. Lui n'avait rien à se reprocher aux dernières nouvelles.

« Bonjour Freja. » répondit-il en prenant place dans le fauteuil qu'elle lui indiquait. Il avait la capacité particulièrement agaçante de donner l'impression qu'il se trouvait chez lui, quel que soit dans le contexte dans lequel on le plaçait. Il haussa les épaules. « Bien. Tout s'est déroulé comme prévu à Lima. » eut-il le temps d'indiquer avant que sa cheffe ne reprenne la parole, et ne lui donne des éclaircissements sur la scène qu'il venait tout juste d'observer. Il la connaissait suffisamment bien pour savoir que ça n'était pas à lui de poser la question, de toute manière.

Calmement, Eustache prit le temps de soupeser les mots de Freja, changeant de posture sur son fauteuil pour appuyer ses coudes sur ses jambes. « Il pourrait me remplacer à Paris, il s'agit juste d'une mission d'observation. Recueillir des informations complémentaires sur différents membres du Ministère. Rien de dangereux. » Et cela l'arrangerait bien : avec l'année scolaire touchant à sa fin, il préférait rester dans les parages que de repartir à peine arrivé. Il avait des choses à discuter avec Eulalie, et il ne pouvait pas le faire depuis le Quartier latin virée en amoureux ? Cela dit, il voulait comprendre pourquoi. Pourquoi Mat' affichait des airs de chiot meurtri, pourquoi Freja tenait absolument à se débarrasser de lui. Il avait été blessé lors de l'event la "chasse à Nathan Symphonie" - occasion au cours de laquelle le Ministère anglais avait encore pu démontrer l'étendue de son incompétence - mais il n'était pas le seul : S aussi avait flanché.

Eustache ne perdait pas son sang-froid aisément, mais la nouvelle de Freja lui fit ouvrir des yeux ronds. Il s'adossa à son fauteuil : « Ça alors. » laissa-t-il échapper en scrutant son visage avec intérêt - après que son regard soit brièvement passé sur le ventre de la danoise. « C'est... inattendu. » choisit-il de noter, songeant surtout que ça n'arrangeait pas leurs affaires. « J'en déduis que tu vas garder l'enfant. » Il écarta le problème "Mat" du revers de la main. « Ne t'en préoccupe pas j'avais justement besoin que quelqu'un reprenne un peu mes activités. » Son ami d'enfance devait être aux anges : son amour intemporel pour Freja trouverait bientôt sa représentation physique et indélébile sous la forme d'un bébé.

« Batailler, non en effet, je suppose que tu ne pourras pas. » Il visualisa brièvement Eulalie enceinte - à trois reprises, et songea qu'il n'aurait certainement pas placé sa femme sur un champ de bataille dans ces conditions, non. « Mais nous serons là pour prendre le relais, à ce niveau. » nuança-t-il en arquant un sourcil, se demandant ce qui trottait dans la tête de Freja.




eustache; — A gentleman is one who never hurts anyone's feelings unintentionally. ;;


Dernière édition par Eustache Foster le Mer 12 Mai - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Freja Blomberg
Freja Blomberg
Indépendant

Parchemins : 81
Âge : 39 ans {29/04/1977}
Actuellement : Dirigeante de MS.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyDim 21 Mar - 16:51


« Parfait. Je n’en attendais pas moins de toi. » sourit Freja, satisfaite du travail accompli par Eustache pour elle – dans le cas contraire, il l’aurait su, elle était assez transparente sur ce qu’elle pensait -. Elle entra d’ailleurs dans le vif du sujet avec sa franchise coutumière : étant celui qui connaissait le mieux Mathias (en dehors d’elle, éventuellement), il était aussi le plus à même de trouver comment l’éloigner dans une mission qu’il serait capable d’accomplir. L’espionnage n’était pas le domaine de l’ancien antiquaire, mais Freja supposait que ça ne pouvait pas lui faire de mal de s’y mettre quelques temps, juste histoire qu’elle puisse respirer un peu. Même lorsqu’elle était mariée, elle ne s’était pas sentie aussi oppressée qu’actuellement. Elle aurait aussi pu rompre, cela aurait réglé la question une bonne fois pour toute, mais elle éprouvait quelques scrupules à briser le cœur d’un si vieil ami alors qu’elle savait très bien sur quel chemin elle s’engageait lorsqu’elle avait fini par céder à ses avances. Après tout, ils étaient les deux seuls membres de MS à devoir se cacher, c’était important qu’ils puissent compter l’un sur l’autre. « Paris, ce sera idéal, c’est juste assez loin pour que je ne le vois pas trop et assez près pour qu’il ne se sente pas exilé. » formula-t-elle avec satisfaction.

Peut-être que parfois, rarement, elle regrettait de ne pas partager les sentiments de Mat’. Peu de membres de MS connaissaient des relations épanouissantes, mais sur le papier cela paraissait tentant… Malheureusement, elle n’était pas capable d’aimer qui que ce soit qui ne soit pas de son sang, pas de manière inconditionnelle du moins. Il faudrait donc que son collègue se contente de ce qu’elle pouvait lui donner, autrement dit pas assez et certainement pas autant que ce que lui éprouvait pour elle.

« Inattendu, c’est le mot. » confirma-t-elle dans un soupir las. « J’ai pensé à me débarrasser des conséquences de mon inattention mais tu sais comme moi que Mathias n’a jamais voulu prendre d’épouse, même à l’époque où j’étais moi-même mariée…  ce serait dommage de laisser perdre la seule chance que sa lignée a de se poursuivre. Ce n’est pas comme s’il y avait des millions de familles comme les nôtres. » Il faut imaginer cette réplique avec la tête de mon gif de profil! Elle-même n’avait eu qu’un seul enfant de son mariage, elle supposait que deux, ce n’était pas trop. Finalement, ce qui la contrariait était le côté non planifié de cette grossesse : c’est qu’elle avait des plans de conquête du monde magique à réaliser ! Mais la pureté de la magie passait aussi par sa perpétuation et à défaut de lui offrir son cœur, elle pouvait bien offrir quelques mois de son existence aux conséquences de son histoire avec Mathias. Ce dernier avait au moins eu la délicatesse de ne pas chercher plus que ça, sûrement parce qu’elle était d’une humeur affreuse depuis qu’elle avait pris sa décision. Elle détestait les imprévus encore plus que les moldus !

« Hum… en fait j’ai commencé à revoir mes plans. Mes sources au Ministère britannique m’ont appris qu’il se préparait quelque chose de leur côté, je pense que nous allons donc excentrer notre action. Pendant qu’ils s’occupent tous du Royaumi-Uni, nous allons poser nos pions à l’extérieur pour pouvoir mieux les encercler le moment venu. Cela devrait me laisser le temps d’accoucher de ce bébé et de lui trouver une nourrice, ou une gouvernante, ou les deux ? Enfin… quelqu’un qui s’en occupera à ma place. » Elle haussa les épaules : même si elle avait aimé Niels dès le premier jour (elle avait objectivement du mal à s’attacher avant la naissance, elle ne comprenait pas ceux qui tombaient amoureux dès l’annonce de la grossesse d’un être co-dépendant d’un autre corps pour survivre, ça ressemblait plutôt à un parasite à ce stade si vous vouliez son avis), elle n’avait jamais été très maternelle. Elle-même avait eu des domestiques pour s’occuper d’elle lorsqu’elle était enfant, elle reproduisait en cela sa propre éducation. Et puis, avec le métier qu’elle faisait, elle n’avait guère d’autre choix que d’être prévoyante et de prévoir ce qui arriverait à cet enfant si Mathias et elle devaient être attrapés. Ils étaient quand même tous les deux les sorciers les plus recherchés de la planète… Elle comptait sur la bêtise crasse des Ministères qui s’engluaient dans leurs propres règles, mais quand on faisait carrière dans la criminalité, on ne pouvait pas compter uniquement sur l’incompétence de l’adversaire.

« Puisqu’il est question d’enfants, comment vont les tiens ? » interrogea-t-elle en se forçant à boire une nouvelle gorgée de son infusion. Qu’est-ce que sa descendance ne l’obligeait pas à faire, franchement, elle aurait tué pour un vrai thé ! Aucun problème de gestion des émotions dernièrement, tout va bien, merci!
(c) princessecapricieuse




Dernière édition par Freja Blomberg le Lun 24 Mai - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eustache Foster
Eustache Foster
Commerce

Parchemins : 49
Âge : 39 ans { 29/05/1975 }
Actuellement : Directeur de la maison d'édition Obscurus Books / Espion pour Magicis Sacra


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyDim 28 Mar - 13:37

Eustache était bon dans son rôle d'espion : il l'avait toujours été. Il se glissait dans la peau de ses différents alias avec une aisance déconcertante - mentir était devenu une seconde nature avec le temps. Après tout, il avait su cacher son allégeance à Magicis Sacra à Eulalie pendant des années avant qu'elle ne découvre le pot-aux-roses et ne lui tape le scandale de la décennie. Il n'avait pas hésité : ce qu'elle ne semblait pas comprendre, c'était qu'il ne pouvait pas. Appartenir à Magicis Sacra et surtout, adhérer à leur pensée était aussi naturel que de respirer pour lui. Mais Eulalie restait sa femme, et la mère de ses trois enfants. Il n'avait peut-être jamais été amoureux d'elle - le terme semblait si adolescent - mais il l'avait aimée et à sa manière, l'aimait encore.

Il ne s'étendit pas davantage sur Lima - il n'était pas là pour qu'on lui jette des fleurs, et de toute évidence, Freja l'avait convoqué pour une raison bien précise. Sans tergiverser, il proposa une première proposition à sa requête. « C'est ce que j'avais en tête. » convînt-il posément au sujet de Paris. L'Amérique du Sud - dont il revenait - semblait proscrite de par son éloignement. La France restait nettement plus proche - et peu risquée. Mat' était un ancien antiquaire, pas un agent secret. Eustache préférait nettement le placer dans un contexte où il serait autonome, que quelque part où il serait forcé de l'accompagner pour assurer sa sécurité. Il avait à faire au Royaume-Uni.

Lorsque Freja lui annonça qu'elle était enceinte, Eustache conserva son masque de nonchalance, bien que les questions se multiplièrent rapidement dans son esprit. Outre le fait que c'était tout à fait imprévu, il songea que Paris n'occuperait peut-être pas Mat' pendant toute la durée de la grossesse - il devrait sans doute réfléchir à d'autres options. Il espérait juste qu'il n'aurait pas à batailler avec lui sur le sujet, il n'en avait pas la patience. S'il s'était débrouillé pour se faire exiler, c'était son problème.

Le raisonnement de Freja lui fit fugacement écarquiller les yeux. « L'intention est noble, mais il n'y a pas de raison pour que tu en aies la charge, quand bien même les familles comme les nôtres se font rares. » répondit-il en reprenant les mots de sa cheffe. De son point de vue, ils avaient davantage besoin d'elle sur le terrain qu'immobilisée pour assurer la descendance de Mathias. La flamme ardente qu'éprouvait son ami d'enfance pour Freja n'était pas un secret pour lui, mais pour autant, ça ne signifiait pas qu'il ne pouvait pas procréer avec quelqu'un d'autre. « Mais ça ne sert à rien de débattre je suppose. Tu as déjà pris ta décision. » Une constatation, pas une question. Elle ne l'aurait pas convoqué pour le lui dire, si elle n'avait pas déjà tranché.

Ce qui le préoccupait plus, c'était les implications qu'aurait cette grossesse pour leur opération. Il fronça les sourcils avec attention, alors que Freja lui expliquait vouloir excentrer leurs actions pendant quelques temps - environ neuf mois, a priori. « Et cela signifierait quoi concrètement, pour nous je veux dire ? Mat', S, moi. J'imagine que Valeryia gardera sa place au Ministère ? Quant à Sean, son entreprise se trouve ici. » La sienne aussi, incidemment. Voyager n'avait jamais été un problème pour lui, cela dit. Lorsque ses enfants avaient été plus jeunes et qu'il avait encore vécu avec Eulalie, il avait cherché à limiter ses déplacements, mais ce temps-là était révolu. Ses enfants étaient tous scolarisés, et sa relation avec Eulalie n'existait plus que sur le papier. Il n'était utile à MS que s'il était en mission : sinon à quoi bon ?

« Mathias aura peut-être un avis différent sur la question. » émit-il avec impassibilité, songeant furtivement à Eulalie. Il pouvait difficilement juger Freja. Il aimait ses enfants, mais il ne pouvait pas être qualifié de père présent. C'était Eulalie qui avait écopé des tâches plus ingrates - les punitions, les pleurs, les nez qui coulent. Il avait plutôt tendance à apparaître quand ça l'arrangeait - il fallait bien le reconnaître. Mais il avait aussi appris la langue des signes pour sa benjamine, et focalisait entièrement son attention sur eux, lorsqu'il était là.

Alors que Freja l'interrogeait justement les concernant, Eustache sortit sa baguette, qu'il agita silencieusement pour faire apparaître du thé qu'il savait présent dans le logement. Il laissa sa boisson infuser, son regard passant brièvement sur la décoction dont Freja venait de prendre une gorgée, avant de répondre : « Ils se portent bien. Esther termine ses études en juin, quant à Eurydice, je devrais la voir au cours de l'été. » Il n'évoqua pas les résultats scolaires en demi-teinte d'Erwin, son fils ayant perfectionné - comme lui à son âge - l'art complexe du "peut mieux faire". Il savait aussi qu'Eulalie commençait à échafauder des plans pour des unions avantageuses, concernant au moins les deux aînés, mais de son point de vue, c'était encore trop tôt. D'autant plus qu'ils n'étaient pas encore acquis à la cause de Magicis Sacra : il fallait leur laisser le temps de mûrir, et faire évoluer leurs pensées. D'autre part, il se montrait toujours prudent lorsque la cheffe de Magicis Sacra s'intéressait de près à ses enfants : il avait déjà dû s'interposer pour protéger Eurydice par le passé. « Et toi, comment se porte ton fils ? » retourna-t-il avec amabilité. « Durmstrang lui réussit ? »




eustache; — A gentleman is one who never hurts anyone's feelings unintentionally. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Freja Blomberg
Freja Blomberg
Indépendant

Parchemins : 81
Âge : 39 ans {29/04/1977}
Actuellement : Dirigeante de MS.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyLun 29 Mar - 12:43


Paris étant la destination choisie, elle passa à la suite de la conversation. Elle ne fut pas étonnée qu’Eustache paraisse surpris : on aurait pu croire que Freja serait plus attentive. Elle mettait cet accident sur le compte d’une forme d’acte manqué, tout s’était tellement accéléré ces dernières années après des décennies à rester dans l’ombre qu’elle avait l’impression que MS dans son ensemble avait besoin de prendre du recul. La plupart de leurs membres avait une couverture à sauvegarder qui tenait difficilement avec les opérations à répétition. Ils devaient prendre le temps de poser leurs pions pour la prochaine offensive, et maintenant ils y étaient contraints par son état. Elle serait peut-être parvenue à faire cette pause sans en arriver à de telles extrémités, mais maintenant qu’elle était enceinte, autant y trouver le positif (et pourtant, elle était loin d’être fan de cette période de la maternité qu’elle considérait comme avilissante).

« Je n’avais pas prévu de m’en occuper moi-même, cependant, puisque c’est arrivé, autant se résigner. » Elle fit un geste vague de la main, signifiant par là qu’elle n’était pas à proprement parlé ravie mais qu’elle avait décidé de porter cette croix tout de même. « Exact. Et c’est une décision mûrement réfléchie. » précisa-t-elle au cas où Eustache en douterait. Elle avait listé les pour et les contre, les pour l’avaient emporté même si plusieurs membres de l’organisation déjà mis au courant n’approuvaient pas forcément. Et, en même temps, pour reprendre un adage féministe : son corps, ses choix. Si elle voulait s’infliger une grossesse, personne n’avait à lui dire quoi que ce soit – et les hormones lui provoquant des sautes d’humeur, elle déconseillait à quiconque de lui chercher querelle -. Eustache avait cependant l’air plus soucieux de leurs plans que de sa grossesse. L’espion avait toujours compris vite, c’était ce qui en faisait un membre aussi essentiel du cercle intérieur.

« Concrètement, cela signifie que vous allez tous jouer vos propres rôles pendant quelques temps. En dehors de quelques missions de routine pour nous maintenir au courant, tu vas devoir te montrer un peu plus sous ton identité réelle et fréquenter tes compatriotes. Il en sera de même pour Sean et Riya. S en revanche devra poursuivre la pose des pièges pour la prochaine étape de notre plan, il en sera de même pour tous ceux de nos antennes en dehors de l’Europe. Pendant que tous les Ministères vont concentrer leurs efforts ici, nous allons les surveiller plus assidûment et préparer une invasion de masse sur les extérieurs. Il est encore trop tôt pour que je te donne les détails et ça spoilerait la suite mais, crois-moi, ça va être… spectaculaire ! » De son côté, elle piloterait tout depuis sa planque : il n’y avait pas vraiment de congé maternité pour les big boss. Cela dit, elle comptait quand même rester en retrait, ne plus se montrer en publique, de façon à ne pas mettre son enfant à venir en danger. Elle avait le goût du risque mais elle n’était pas irresponsable pour autant !

Concernant Mathias, elle pinça les lèvres, vaguement agacée : « C’est possible. Il pourra toujours pouponner si ça l’amuse après tout… mais il est important de confier cet enfant à quelqu’un qui ne risque pas de finir en prison, juste au cas où. J’ai déjà pris des dispositions pour Louisette et Niels, j’en ferai de même pour celui-ci. » Sa pupille serait prise en charge par son ex-mari si nécessaire, elle s’était arrangé avec lui à ce sujet. Il ne serait pas possible de lui confier le fruit de ses ébats avec un autre homme en revanche, il y avait des limites à la bonté de Koning. « Et la mission prime sur nos engagements personnels. Mathias le sait, il n’est pas stupide. » Ce n’était pas pour rien que la majorité d’entre eux était célibataire/divorcé/séparé : Magicis Sacra était le seul réel lien qui comptait.

« J’espère qu’Eurydice s’en trouvera mieux disposée à notre égard. » Si elle passait du temps avec son père, elle finirait par se rendre compte qu’il n’y avait que son idéal à lui qui soit dans le vrai, et non pas celui pro-moldu de sa mère. Elle ne commenta pas concernant Esther car Freja ignorait si Eustache était au courant qu’elle allait travailler pour Sean et ce n’était pas à elle de le lui apprendre. « Niels va bien, mais il va être transféré à Poudlard en septembre. Koning s’est déjà chargé des formalités. Karen a besoin d’aide dans sa mission d’espionnage et malgré leurs principes nauséabonds, les professeurs de Poudlard me paraissent plus prometteurs que ceux de Durmstrang. » Elle envia quelques secondes le thé que se préparait Eustache et jeta un regard peu amène à sa propre tasse avant de conclure sur un ton neutre : « Il sera dans la classe d’Eurydice, j’espère qu’ils s’entendront bien. »
(c) princessecapricieuse




Dernière édition par Freja Blomberg le Lun 24 Mai - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eustache Foster
Eustache Foster
Commerce

Parchemins : 49
Âge : 39 ans { 29/05/1975 }
Actuellement : Directeur de la maison d'édition Obscurus Books / Espion pour Magicis Sacra


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyMer 12 Mai - 22:42

Eustache comprenait le raisonnement de Freja, quand bien même la conjecture lui paraissait bien malheureuse. Mathias avait besoin d'un héritier, il n'y avait aucun doute sur le sujet, mais il n'y avait absolument pas besoin que ça soit leur leadeuse qui le porte et surtout, qu'elle se retrouve immobilisée en plein milieu de la réalisation de leurs plans pour le monde sorcier. Cela dit, même s'il paraissait insouciant, Eustache n'était pas inconscient pour autant. Chaque décision qu'il prenait et chaque parole qu'il prononçait était toujours parfaitement calculée - il ne pouvait pas en être autrement quand on passait la majeure partie de son temps à jouer les espions pour le compte d'une organisation secrète décidée à changer la face de leur société. Contester la décision de Freja aurait été à la fois vain et fâcheux, or, il comptait restait dans les bons papiers de sa cheffe. Sa position au sein de Magicis Sacra lui avait valu quelques faveurs par le passé, notamment concernant l'implication de ses enfants au sein de la cause, et ce quand bien même malgré ses réticences, Freja avait un temps requis d'Eurydice qu'elle joue les espionnes pour eux à Poudlard. Mais sa benjamine n'avait rien trouvé (ou plus précisément, n'avait rien voulu trouver) et de toute façon, ils avaient Karen, qui était nettement plus impliquée dans cette mission.

« Je vois. » acquiesça-t-il finalement, préférant plutôt se concentrer sur les conséquences concrètes de cette décision. Que Freja veuille garder et élever ou faire élever cet enfant était effectivement son choix. Ce que cela impliquait pour Magicis Sacra, en revanche, le concernait pleinement. Écoutant attentivement les explications de sa cheffe, il s'enfonça plus profondément dans le fauteuil, les sourcils froncés tandis qu'il enregistrait les informations fournies. Ainsi, il serait bientôt amené à passer nettement plus de temps que d'ordinaire au Royaume-Uni. Chose qui n'était pas pour lui déplaire : Esther terminait ses études en juin, quant à Erwin et Eurydice, ils arriveraient bientôt eux aussi à des tournants dans leurs vies. Les savoir tous livrés aux exactitudes d'Eulalie le dérangeait. Il allait être temps qu'il s'intéresse de plus près aux vies de ses enfants, que ces derniers le veuillent, ou non. « Je comprends. Ça ne me fera pas de mal d'être un peu plus régulièrement ici, ça ne s'est pas produit depuis un moment. » Un fait qui s'était renforcé suite à sa séparation d'Eulalie. Quand les enfants avaient été plus jeunes, les choses avaient été différentes : il avait essayé d'être présent autant que faire se peut. Mais avec la rupture, sa place au sein de MS, la distance s'imposant entre sa fille aînée et lui... Il avait été plus aisé de se fondre dans ses rôles, d'autant plus qu'ils étaient tous les trois à Poudlard pour la majeure partie du temps (et peut-être aussi, un peu par lâcheté). « Et peut-on en savoir plus sur ces plans si spectaculaires ? Ou dois-je comprendre que tu préfères entretenir le suspense de ton côté ? » Il se doutait quelque peu de la réponse, Freja arborant ce sourire si caractéristique et si mystérieux. Elle avait des idées précises en tête, mais il ne les connaîtrait que lorsqu'il faudrait qu'il les connaisse - et il était capable de l'accepter.

« J'en conviens. » De la même manière que Freja avait son ex-mari, Eustache avait Eulalie. Ils étaient, certes, en accord sur peu de choses dernièrement, mais il savait que sa femme - puisqu'ils n'étaient techniquement pas divorcés - tenait à leurs enfants, et saurait prendre soin d'eux s'il lui arrivait quelque chose - après tout, elle l'avait fait pendant toutes ces années. Son sourire se fit narquois. « Tu le vois vraiment pouponner ? » Pas qu'il n'appréciait pas son ami d'enfance, mais l'image lui paraissait drôle. « En effet. Mais on ne sait jamais trop ce que la naissance d'un enfant peut faire à un homme. » remarqua-t-il en haussant les épaules avec indifférence. Nul doute que Mathias serait entièrement dévoué à ce nourrisson, qui partirait avec un avantage incontestable : celui d'être le fruit de sa liaison avec son grand amour de toujours. Mais bon, Mathias pouvait être assez niais, parfois.

La remarque de Freja concernant Eurydice le fit tiquer, mais il n'en montra rien. Ses enfants auraient dû relever de sa responsabilité et uniquement la sienne coucou Eulalie. Et pourtant, ça n'avait pas toujours été le cas. Il prit une gorgée de thé, puis sourit poliment. « J'en suis convaincu. » Et ça n'était pas un mensonge : il restait fermement persuadé que ses enfants finiraient par voir les choses de son point de vue. Pour Esther, la tâche serait plus ardue que pour les autres, mais Eurydice était encore jeune. Rien que le fait qu'elle veuille passer du temps avec lui plutôt qu'avec sa mère était un signe encourageant.

Son regard se fit plus perçant alors que Freja évoquait son propre fils, et sa venue prochaine à Poudlard. « Et comment vit-il ce transfert ? » interrogea-t-il, pensif. « Apporter du renfort à Karen fait sens, en effet. Quant aux professeurs de Poudlard... Ce que tu me dis de Durmstrang n'est pas pour me rassurer. Même si la majorité de ceux de Poudlard sont compétents, faute d'être raisonnables. » accorda-t-il avec nonchalance. Ne connaissant pas bien Niels, Eustache observa Freja d'un air indéchiffrable alors qu'elle annonçait qu'il serait de la même promotion qu'Eurydice. « Il n'y a pas de raison pour qu'ils ne s'entendent pas. » choisit-il de répondre, jugeant que là encore, il s'agissait de la vérité : le caractère de sa benjamine induisait qu'elle entrait rarement en conflit avec qui que ce soit.




eustache; — A gentleman is one who never hurts anyone's feelings unintentionally. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Freja Blomberg
Freja Blomberg
Indépendant

Parchemins : 81
Âge : 39 ans {29/04/1977}
Actuellement : Dirigeante de MS.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyLun 24 Mai - 12:25


Freja avait toujours eu une conscience aiguë de sa position de femme. Non pas que son père soit particulièrement machiste : s’il avait regretté de n’avoir qu’une fille unique (puis deux, avec Louisette, qu’il avait fort commodément oublié pendant les quelques années qui avait précédé son décès) et donc de ne pas pouvoir transmettre directement son nom de famille, il avait veillé à ce que Freja reçoive une éducation parfaite. Elle avait toujours dépassé ses attentes et avait même réussi à se hisser à la plus haute place de MS. Cependant, en dépit du soutien de sa famille, elle avait aussi été contrainte à se choisir un mari et à faire un enfant. Son choix s’était porté sur Koning parce qu’il était facile à vivre et dévoué à sa cause, contrairement à Mat’ qui, bien que tout dévoué lui aussi, n’avait rien de bien facile. Il y avait eu d’autres volontaires, d’autres demandes en mariage, elle n’avait eu que l’embarras du choix, pour finalement convoler en juste noces et avoir un fils. Elle avait détesté être enceinte la première fois, elle savait qu’elle détesterait tout autant cette seconde grossesse. En la circonstance, Freja se sentait l’âme d’une martyre, d’où l’éloignement nécessaire de Mat’.

« En effet, ces dernières années ont été chargées. Il est temps de rebattre les cartes pour les redistribuer. » Et de s’occuper de leurs enfants aussi, Niels et Louisette avait besoin qu’elle prépare leur rentrée, sans parler de ce bébé à naître dont elle devait assurer l’avenir, avec ou sans elle. « Vous n’avez rien besoin de savoir de plus dans l’immédiat, tout se dévoilera en temps utile. » Son regard pétilla : elle avait hâte mais aimait bien trop les effets de surprise pour tout gâcher. En plus, il était trop tôt pour réellement crier victoire, il manquait encore quelques éléments pour affiner les tracés grossiers qu’elle venait juste d’esquisser.

Concernant Mathias, elle prit une pose nonchalante. « Pourquoi pas ? Il n’aura jamais de lien plus concret avec moi que cet enfant donc, à défaut de convoler, il peut toujours pouponner. » L’antiquaire était d’une nature réservée sur bien des points, mais comme le soulevait Eustache, nul ne pouvait réellement prévoir ce que la paternité ferait sur leur ami.

De son côté, Freja n’était pas convaincue qu’Eurydice finirait par se ranger de leur côté. Elle semblait s’y opposer farouchement, malgré sa loyauté envers son père, et elle ressemblait vraiment à son imbécile de mère… Ils n’auraient peut-être pas dû laisser les trois enfants d’Eustache à la garde d’Eulalie, elle avait eu une très mauvaise influence sur eux, mais bizarrement MS n’avait jamais prévu de crèche pour leurs enfants, les anciens conjoints restaient par conséquent les seules gardes possibles.

« Bien je crois, il voulait depuis longtemps prendre une part active aux missions de MS, or à son âge, il n’y a guère que l’espionnage qui soit à sa portée. En revanche, il aimait Durmstrang malgré leur manque d’innovation, il aura peut-être du mal à s’adapter à Poudlard au début. » Côté innovation, Poudlard était bien meilleure, côté tradition en revanche, ils péchaient. C’en était à se demander s’ils ne devraient pas bâtir une toute nouvelle école mélangeant les qualités des autres… « L’état des écoles est préoccupant… c’est dommage que nous ayons perdu Ilvermorny, nous faisions de réels progrès là-bas. » Enrôler la jeunesse avait été une bonne idée, mais cela faisait clairement réagir le reste du monde sorcier de façon épidermique. Ils avaient peut-être vu trop grand…

« Hum… Eurydice n’aime guère Karen d’après mes dernières informations, c’est regrettable. » commenta-t-elle en finissant son infusion. Eustache ne motivait pas assez sa fille à travailler pour eux, il attendait qu’elle le fasse d’elle-même, et Freja se demandait si cela arriverait un jour.
(c) princessecapricieuse


Revenir en haut Aller en bas

Eustache Foster
Eustache Foster
Commerce

Parchemins : 49
Âge : 39 ans { 29/05/1975 }
Actuellement : Directeur de la maison d'édition Obscurus Books / Espion pour Magicis Sacra


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] EmptyDim 18 Juil - 0:39

Eustache était quelqu'un de pragmatique : le contexte induisait qu'il serait amené à passer plus de temps au Royaume-Uni ? Très bien. Freja refusait de lui en dire plus sur ses plans ? Admettons. Il pouvait accepter de n'être informé qu'en temps voulu, tant qu'il savait sa cheffe fiable et professionnelle - c'était le cas - et sa cause juste. Quant à la perspective de voir davantage ses enfants, elle tombait à point nommé. Esther était à un carrefour dans sa vie, Erwin, si longtemps oisif, ne pourrait que profiter d'une présence solide pour le guider (loin des faiblesses des croyances d'Eulalie) et Eurydice, sa benjamine si mature pour son âge, pourrait aisément trouver refuge chez lui. « Je comprends. » acquiesça-t-il donc tout en continuant à observer Freja de son regard perçant. Son enthousiasme était engageant : quand bien même il était satisfait de ce répit, il ne pouvait s'empêcher d'être curieux.

Quant à Mathias, c'était un sujet source d'images mentales des plus divertissantes. Il avait toujours aimé la franchise de Freja. Son sourire s'élargit. « C'est vrai. C'est juste que c'est une idée... nouvelle. Je ne l'avais jamais trop imaginé dans ce rôle. » Mais Freja avait raison. Cet enfant serait précieux pour Mathias, non seulement parce qu'il serait son héritier, mais surtout parce qu'il serait l'incarnation vivante de son amour pour Freja. Le fruit d'une relation qui sans en être tout à fait une - en tout cas, sans doute pas au sens où l'aurait espéré Mat' - laisserait sa trace sur ce monde.

Aborder leurs enfants nécessitait davantage de subtilité que de se moquer superficiellement de Mat'. Eustache était dévoué à MS, mais il l'était aussi à la protection des trois Foster. Et il connaissait suffisamment Freja pour savoir que son commentaire sur Eurydice n'était pas anodin : elle avait quelque chose en tête. Mais la discussion se tourna ensuite vers Niels, Eustache apprenant que ce dernier rejoindrait Poudlard dès la rentrée. Un espion de plus au sein de l'école de sorcellerie britannique.

« C'est tout à son honneur. » commenta-t-il au sujet des souhaits de Niels, conscient que ses propres enfants pêchaient dans ce département - mais il faut dire qu'Esther et Erwin n'étaient pas conscients des allégeances de leur père. « Il pourra au moins compter sur Karen pour l'aider à s'acclimater. Se sont-ils déjà rencontrés ? » Il ne suggéra pas ses propres enfants : Esther quittait Poudlard et ne lui adressait de toute façon pas la parole, et Eurydice refusait catégoriquement toute association à MS. Erwin aurait été une option, mais son fils ne connaissant rien des activités de son père, cela paraissait délicat. « Oui. » répondit-il avec détachement. « A force d'essayer, je suppose que même ces incompétents du Ministère doivent réussir de temps en temps. » Ce qui ne rendait pas le résultat moins agaçant pour autant. Entre la perte d'Ilvermorny et la débâcle Symphonie, l'heure n'était pas à la célébration.

Eustache haussa les épaules sans se démonter : « Elle n'a pas besoin de l'aimer. Le moment venu, il faudra simplement qu'elle soit capable de travailler avec elle, mais nous n'y sommes pas encore. » Karen et Niels avaient choisi leur situation. Eurydice avait simplement découvert un secret qu'il n'avait pas prévu de lui dévoiler aussi tôt. Il n'était pas surprenant qu'elle soit réticente, cela n'inquiétait pas Eustache outre mesure. Sa benjamine était docile : il fallait simplement lui ouvrir les yeux sur les réalités de leur monde. Or, l'épisode "amnésie" avait porté un coup considérable à leur cause, que celui avec Spingate n'avait rien fait pour arranger. Il avait besoin de temps pour convaincre ses enfants.




eustache; — A gentleman is one who never hurts anyone's feelings unintentionally. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Cause I love the adrenaline in my veins [PV]   Cause I love the adrenaline in my veins [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cause I love the adrenaline in my veins [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: Maisons & Habitations-
Sauter vers: