Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-45%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.56 € 33.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • Reading • there's no return to reality.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 181
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyMar 4 Mai - 10:21

Katarzyna & Itachi.
I will find the time, we will find the timing 'cause you are on my mind, I hope that you don't mind it. You know that I want you, you know that I want you next to me but if you need some space I will step away. And I know it might sound stupid but for me I just gotta keep believing and I've heard... Some say you will love me one day and I will wait, I will wait to get your loving one day.

18 août 2016.
Kate était rentrée du Japon quelques jours auparavant. Elle avait, bien évidement, râlé tout ce qu’elle pouvait, tentant désespérément de faire entendre raison à ses parents, sans grande réussite. Elle avait eu une nouvelle fuite de magie suite à sa colère, et cela avait le coup de grâce pour ses parents. Les valises avaient été faites en quatrième vitesse et Kate avait été de retour au Royaume-Uni plus vite qu’elle ne l’avait voulu. Bien entendu, elle devait de toute manière revenir car elle avait d’ores et déjà prévu de passer quelques jours avec Itachi, mais elle ne pensait pas rentrer plus tôt que la date prévue. C’était sans compter sur la panique de ses parents, qui l’avait ramenée à Sainte Mangouste sans chercher bien loin, et malgré ses protestations. Heureusement, elle avait pu dire au revoir à sa meilleure amie, à qui elle avait offert une tablette magique qu’elle avait précommandé pour pouvoir discuter avec elle tout l’été. Certes, elles savaient toutes les deux se servir d’un téléphone portable, mais Kate avait eu envie d’un petit quelque chose, et quoi de mieux qu’une technologie issue de la nouvelle école où elle était ? Vanellope n’était pas sa meilleure copine, mais elle s’occupait de Magic Mix et Kate la connaissait vaguement, alors elle avait voulu une tablette pour elle et pour sa meilleure amie, afin de soutenir une camarade.

De retour à Reading, Kate avait passé deux jours à ronchonner, refusant tout simplement de quitter sa chambre pour voir ses parents. Elle la quittait seulement pour aller se promener dans les rues de la ville où ils vivaient, désespérément seule. Elle avait espéré qu’Isaac rentre plus tôt d’Italie lui aussi, mais du message qu’elle avait reçu, il ne serait de retour que le dimanche vingt-huit. Heureusement pour Kate, Itachi arrivait le dix huit et resterait quatre jours. Elle avait hâte, surtout qu’elle ne l’avait pas vu depuis un mois et demi, même si elle lui avait écrit de nombreuses cartes. Elle se demandait d’ailleurs s’il les avaient toutes reçues déjà, ou si les services postaux moldus avaient fait des leurs. Elle avait bien pensé lui offrir une tablette à lui aussi, mais elle ne savait que trop comment il allait réagir à ce cadeau. Premièrement, ce n’était ni son anniversaire, ni Noël, il lui ferait donc une remarque là-dessus. Ensuite, elle n’était pas très convaincue qu’il soit très doué en technologie et enfin, comme Aoi en avait acheté une, il ne verrait sûrement pas l’intérêt d’en avoir une rien que pour lui. Bref, du Hachi tout craché donc. L’anglais devant arriver dans l’après-midi, Kate avait fait en sorte que tout soit parfait. Elle avait préparé, sur son lit, les cadeaux qu’elle lui avait ramené du Japon. Un yukata, qu’elle avait choisit avec soin, plus léger qu’un kimono, des petites douceurs au matcha et aux haricots rouges, ainsi qu’un petit porte-bonheur, qu’elle avait, là encore, sélectionné avec soin et amour.

Elle avait hâte, réellement, qu’il arrive. Elle trépignait presque d’impatience et sentait sa magie affleurer. Il fallait qu’elle se calme, ce n’était pas le moment d’avoir une fuite de magie alors qu’elle était juste heureuse de revoir son meilleur ami. Si elle s’était séparée de Quino dans le Poudlard Express de retour, c’était d’ailleurs parce qu’elle n’arrivait plus à faire comme si de rien n’était. Elle appréciait sincèrement le gréco-argentin, mais ne pensait pas pouvoir développer de vrais sentiments amoureux pour lui. Attention, elle était heureuse avec lui, et elle n’avait jamais embrassé le brun à contre-coeur, mais ce n’était bon pour personne de se voiler la face. En plus, elle était sûre que c’était la même chose pour Quino. Elle l’appréciait énormément, l’aimait beaucoup, mais en tant qu’ami. Finalement, son meilleur ami fit son apparition, et Kate sautilla sur place avant de se jeter, littéralement, à son cou. « Hachi ! Je suis tellement contente que tu sois là ! » Elle sentait la magie bouillonner sous sa peau, mais n’en fit pas grand cas. Ca lui passerait, elle était juste particulièrement excitée de le revoir. « Comment tu vas ? Tu as reçu mes cartes ? J’ai pris des tonnes de photos, il faut que je te montre ça ! Tu as vu celles que j’ai posté sur le Magic Insta, avec la tablette d’Aoi ? » Que Kate soit de bonne humeur était déjà une bonne chose, on ne pouvait pas dire que l’air britannique lui réussissait beaucoup en temps normal. D’ailleurs, elle avait même repris un peu de poids, apparaissant légèrement moins maigre que lorsqu’ils s’étaient quittés sur le quai 9 3/4. L’air du Japon, sans aucun doute, même si ces quelques kilos disparaitraient sûrement bien vite une fois de retour à Poudlard. « Viens, je vais nous préparer un thé ! » Elle saisit la main de son meilleur ami, l’attirant à l’intérieur de la maison, qui avait tout d’une maison typiquement japonaise. Ses parents eux, étaient au travail, ce qui leur laissait la demeure pour eux tout seuls. Tant mieux, Kate aurait eu bien du mal à ne pas s’énerver s’ils avaient été dans les parages.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 62
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyJeu 6 Mai - 9:01

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Tu devrais essayer de te détendre un peu, ce sont les vacances après tout. » lui dit le père de sa famille d’accueil, Randall, alors qu’il le laissait devant la porte de chez Kate. Itachi sourit à cet homme, bon et doux, tout en songeant comme à son habitude que c’était facile de lui dire ça maintenant mais qu’il n’avait pas le loisir de se détendre… Son entourage (surtout chez les adultes) semblait croire qu’il était facile de vivre une vie normale d’adolescent lambda après tout ce qui s’était passé, et Itachi devait bien admettre que dans cet exercice Yukino excellait. En revanche, pour Aoi et lui, le mal semblait irréparable. Chacun à sa manière les deux aînés géraient leur liberté retrouvée, celle d’Itachi était la plus austère. Il fallait dire aussi qu’il n’était pas particulièrement doué pour l’amusement. Il avait bien conscience d’être en général un type ennuyeux et rabat joie, fait qui lui parut se confirmer lorsque Kate commença à sortir avec son parfait opposé, Quino Kostas. Bien qu’il ne tâcha de ne voir entre sa meilleure amie et lui qu’une saine amitié, il ne s’était pas réjoui de ce couple. Il n’en avait rien pensé de mal non plus, il l’avait simplement accepté comme un fait avec lequel il devait composer. Apprendre que le couple avait rompu l’avait pourtant soulagé d’une pression qu’il ignorait ressentir. Comme souvent, il ne s’y attarda pourtant pas : il avait de l’avance à prendre dans la lecture des manuels de l’année pour ne pas être dans une galère sans nom à la rentrée. Et le voilà, à la porte de sa meilleure amie, à se souvenir de toutes ces petites choses auxquelles il ne réfléchissait jamais en temps normal. « Je vais essayer. » promit-il à son tuteur alors que Randall le laissait rejoindre le domicile de sa meilleure amie après un dernier au revoir et une heure fixée pour son retour quatre jours plus tard.

La blonde ne tarda pas à se jeter à son cou et Itachi, tout en mesure, la serra dans ses bras avec réserve. Il n’était pas très tactile, en général ça le dérangeait même qu’on le touche, Kate était une exception au même titre qu’Aoi et Yukino. « Moi aussi je suis content de te revoir. » dit-il simplement avec un léger sourire qui remontait jusqu’à ses yeux d’obsidienne. « ça va, j’ai déjà presque fini de lire tous les manuels du programme. Aoi et Yukino me font la lecture aussi, donc ça va beaucoup plus vite, mais je crois que ça les soûle un peu et qu’elles ne m’aident que pour me faire plaisir. » raconta-t-il avec simplicité à sa meilleure amie tout en se séparant de leur étreinte. « Et j’ai reçu des cartes, mais je ne sais pas si elles sont toutes arrivées car il m’a semblé qu’il y avait un décalage… Tu as envoyé la dernière quand ? » questionna-t-il avant d’enchaîner sur la tablette magique, nouveau jouet d’Aoi. « Elle m’a tout montré oui, tes photos étaient très belle. Mais j’ai même eu droit aux pages de gens que je connais à peine... elle adore sa tablette. Au moins, ce n’est pas de l’argent mal dépensé pour une fois. » Kate et Itachi savaient tous les deux qu’Aoi faisait parfois un mauvais usage de son argent de poche, s’achetant des cigarettes à un âge où des bonbons seraient plus appropriés. La tablette avait siphonné ses économies, ce qui avait paru être une très bonne chose à Itachi même s’il ne voyait pas l’intérêt d’un tel gadget.

Il suivit son amie pour l’heure du thé tout en lui demandant : « Et toi alors ? Je suppose que tu n’es pas ravie de revenir ici. » Même si cela leur permettait de passer un peu de temps ensemble, ce qui aurait été plus difficile si elle était revenue seulement juste avant la rentrée.
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 181
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyJeu 6 Mai - 22:59

Kate savait bien qu’elle était beaucoup trop tactile pour Itachi. La plupart du temps, elle tentait tout de même de se retenir un maximum, se contentant de lui prendre le bras, ou de l’embrasser sur la joue. Mais après un mois et demi loin de son meilleur ami, elle n’avait pas su se retenir. Il lui avait manqué, terriblement, et même si elle n’était pas ravie de revenir au Royaume-Uni, elle était plus qu’heureuse de le retrouver lui. Elle déposa un baiser sur sa joue, avant de s’éloigner un peu de lui. « Tu as… Oui, tu me diras, on est déjà mi août. » Elle savait qu’Itachi prenait toujours de l’avance durant l’été, chose qu’elle-même ne faisait pas, si ce n’est en astronomie. Cela étant, c’était assez différent puisqu’elle passait plutôt son temps à admirer les étoiles et les planètes de nuit, ce n’était pas comme si elle devait avaler le contenu d’une demi-douzaine de livres. « Je pourrais te lire quelques chapitres si tu veux ? Si en plus tu choisis l’astronomie, sache que tu auras tout mon amour ! » Non pas qu’elle essayait légèrement de l’influencer, mais sait-on jamais, sur un malentendu, ça pouvait toujours passer ! Elle avait essayé, d’ailleurs, de laisser tomber la divination, mais les professeurs avaient été formels : c’était hors de question, elle devrait aller jusqu’aux BUSEs dans cette matière, qu’elle le veuille ou non.

« Hum, je t’en ai envoyé une par semaine à peu près. La dernière a été postée vendredi, je suppose que c’est normal que tu ne l’ai pas encore reçue. » Elle fronça les sourcils, réfléchissant à la durée habituelle que mettaient les cartes à arriver. Cela changeait tout le temps, elle le savait bien. Parfois, elles pouvaient arriver en une semaine, bien qu’elle soit envoyée depuis l’autre bout du monde, et d’autres fois, alors que vous habitiez la ville d’à côté, elles mettaient trois semaines à arriver à leurs destinataires. « Lucrecia a mis énormément de photos, c’est vrai. Enfin, moi aussi, si tu y réfléchis bien… » Cela dit, contrairement à la soeur de son meilleur amie, Kate ne comptait pas lui faire un exposé de toutes les pages de leurs petits camarades.

Une fois à l’intérieur, Kate l’emmena dans le salon, qui était tout ce qui était de plus normal, occidental et moderne. Ils avaient bien un kotatsu, mais il faisait trop chaud qu’ils ne le sortent pour le moment. Dommage, Kate adorait se mettre sous les épaisses couvertures et profiter de la chaleur. « Je nous fais du matcha, d’accord ? J’en ai ramené un stock, pour pouvoir tenir jusqu’aux vacances de Noël ! » Parce qu’elle ne se voyait tout simplement pas capable de tenir des mois sans sa précieuse poudre de thé vert. Puisqu’elle ne pouvait pas faire de magie en dehors de Poudlard, Kate ne pouvait pas vraiment se servir de sa théière magique en l’absence de ses parents. Cela la contrariait mais elle faisait avec. Les bouilloires à températures réglables moldues faisaient l’affaire également. Elle s’empara de deux bols, puis se mit au travail, haussant les épaules à la question de son meilleur ami. « Oui. J’ai… J’ai eu une fuite de magie, on est rentrés encore un peu plus tôt à cause de ça. » Elle souffla doucement, fouettant le matcha avec vigueur. « Mais au moins, je t’ai retrouvé toi ! » Et c’était tout ce qui comptait pour la jeune femme. « On s’est écrit avec Aoi, même si c’était un peu compliqué avec le décalage horaire. J’espère qu’elle a bien pensé à te passer mes messages ? » Elle n’en doutait pas, surtout que la jeune fille semblait penser que Kate se mettait des bâtons dans les roues toute seule en sortant avec un autre que son frère, donc elle ferait sûrement en sorte qu’ils finissent pas se parler honnêtement, non ? « Mes parents rentreront pour le dîner, normalement. Des ramens, ça te va ? Tu n’hésites pas à le dire s’il y a quelque chose tu n’aimes pas, hein ? » Après tout, c’était tout nouveau pour Kate, Hachi n’était encore jamais venu chez elle auparavant. Le fait qu’elle parte au Japon à chaque fois qu’elle le pouvait n’aidait pas, c’était sûr. Elle se demandait si un jour, elle pourrait aller visiter la ville où vivait l’anglais, mais rien n’était moins sûr, connaissant Hachi.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 62
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptySam 8 Mai - 10:49

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Et oui, l’air de rien, la rentrée approche. » confirma Itachi avec un léger sourire. Si Kate lui faisait souvent part de son désamour pour l’école de magie écossaise, lui en revanche s’y sentait presque mieux que dans sa famille d’accueil. Non pas qu’il soit mal chez Randall, le couple qui s’occupait d’eux n’avait rien de commun avec ses anciens maîtres et ils se montraient très gentils avec ses sœurs et lui. Itachi n’était pas ingrat, il leur était sincèrement reconnaissant, mais peu habitué à compter sur les adultes, il était plus à son aise dans la semi-autonomie de Poudlard. C’était d’autant plus vrai depuis que Yukino avait rejoint l’école, avec ses deux sœurs, Kate et Karen autour de lui, il se sentait comme un poisson dans l’eau à Poudlard ! Et pourtant, ses difficultés en lecture le complexaient beaucoup. « Je t’ai justement gardé l’astronomie en me disant que ce serait ce que tu préférerais pour me faire la lecture. »

Concernant les cartes postales, il réfléchit et dit : « Je crois que la dernière que j’ai reçue datait d’il y a deux semaines, ce qui est déjà un délai assez court si on y réfléchit. » Car le Japon, ce n’était quand même pas la porte à côté. Quant aux photos sur Magic Insta, il se doutait que ce devait être plus simple d’en avoir beaucoup à mettre quand on voyageait. Galway était très jolie et avait une petite communauté de sorciers qui permettait d’avoir une vie sociale quand on en voulait une du moins, mais depuis le temps il en fait le tour, même s’il avait eu une tablette, il n’était pas certain qu’il ait trouvé de quoi faire des photos. Il n’était pas très porté sur les voyages de toute façon en raison de son caractère casanier. « C’est bien, ça veut dire que vous aviez toutes des choses à montrer. » raisonna-t-il, toujours souriant et, selon ses propres critères, plutôt détendu.

Plutôt que de rester dans l’entrée, ils changèrent de pièce pour prendre le thé – moment incontournable lorsque vous fréquentiez Kate -. « Oui, si tu veux. » répondit-il cependant simplement car il ne faisait jamais énormément de commentaires au sujet du thé. Il était notoire qu’il préférait le café et qu’il n’avait, en plus, pas le palais assez fin pour sentir très distinctement les différences entre un thé de bonne qualité ou non. S’il en buvait, c’était surtout pour faire plaisir à sa meilleure amie qui ne jurait que par ça : on pouvait reprocher bien des choses au caractère discret d’Itachi mais sûrement pas d’être difficile, si c’était l’heure du thé, il en buvait sans discuter.

« Je vois… » Il ne savait pas trop quoi dire au sujet des fuites de magie de Kate, il avait du mal à se mettre à sa place même s’il compatissait sincèrement à son chagrin. Il supposait que son incapacité à imaginer ce qu’elle ressentait venait en partie du fait qu’il n’ait lui-même aucune racine : il n’avait que très peu de souvenirs de sa petite enfance, était né à Manchester, vivait maintenant à Galway et allait en internat en Écosse. S’il était attaché à des personnes, les lieux n’avaient à ses yeux aucune importance. En bon Poufsouffle, il comprenait cependant que chacun avait ses propres réactions et que ce n’était pas parce qu’il n’était pas en mesure de se mettre à la place de Kate que cela ne rendait pas moins son mal être légitime. Il était juste plus difficile pour lui de le commenter de façon pertinente. Heureusement, elle avait l’habitude et enchaîna.

« Même si ça n’engage que moi, je suis content que tu sois rentrée plus tôt. Nous n’aurions peut-être pas pu nous voir sans ça et tu me manquais. » Même si Aoi lui faisait passer des messages depuis la tablette, il était habitué à la présence de sa meilleure amie et sans elle, ce n’était pas pareil. « Aoi a très sérieusement joué le rôle de messagère. Bizarrement, c’est surtout pendant la messe qu’il lui prenait l’envie de me les montrer... » La famille d’accueil dans laquelle ils étaient placés allaient à la messe tous les dimanche et elle les y emmenait tous les trois même s’ils n’étaient pas baptisés (à leur connaissance en tout cas). Sa cadette trouvait évidemment ce cérémoniel particulièrement barbant, elle ne s’y pliait que par gentillesse envers leurs parents d’accueil pour qui c’était bizarrement important.

« Tu sais, moi, il n’y a rien que je n’aime pas vraiment… alors des ramens, ce sera parfait. » Il haussa les épaules : vu ce qu’il devait manger pendant sa période d’esclave, il avait appris à ne pas être trop difficile. Bien entendu, Kate pouvait avoir à peu près n’importe quel repas de qualité, mais Itachi n’était même pas certain d’avoir de réelles préférences… ou plutôt, il ne s’était jamais posé la question. Ses pensées suivant bizarrement et sans concertation le même chemin que celui de Kate, il ajouta : « Ce serait bien que tu puisses venir un jour à Galway, Aoi a invité Cassie donc je pense que ça ne poserait pas de problème » même si, en fait, elle pouvait aussi aller chez Madga si elle préférait, seulement Itachi se disait que ça pourrait être sympa qu’ils passent du temps dans ce chez lui qu’il avait eu du mal à se construire.
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 181
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptySam 8 Mai - 21:57

La blonde esquissa un sourire à l’affirmation d’Itachi, avant de répondre, enjouée : « Parfait ! » Ca ne la dérangeait pas de lire les cours à son meilleur ami, elle le faisait de bon coeur depuis qu’elle l’avait rencontré et qu’il lui avait avouer ne pas savoir parfaitement lire, sans s’en formaliser. Elle était au courant de son passé, et estimait qu’elle n’aurait pas pu être sa meilleure amie si elle n’acceptait la personne qu’il était dans sa totalité. Elle mettait d’ailleurs un point d’honneur à le pousser à se surpasser et lui offrait régulièrement des livres, qu’elle acceptait également de lire lorsqu’il le lui demandait. C’était également pour cela qu’elle lui écrivait beaucoup de cartes et autres lettres. Elle acquiesça d’un hochement de tête à son activité sur le Magic Insta ainsi que celle de Lucrecia. Elle devait bien admettre qu’elle s’était un peu lâchée, mais que voulez-vous, elle était déjà accro aux réseaux sociaux moldus, c’était trop beau pour qu’elle ne laisse l’occasion passer !

Elle ne fit pas grand cas de sa fuite de magie. Elles étaient rares, par Merlin merci, mais ce n’était jamais très agréable pour elle lorsque cela arrivait. Elle avait eu de la chance cependant, puisqu’aucune fuite n’était à déplorer à Poudlard, et pourtant ! Fallait-il préciser que Karen lui tapait sur le système dès le réveil ? Le coeur de la blonde fit un saut périlleux dans sa poitrine quand Itachi lui dit qu’elle lui avait manqué. Légèrement avare en mots, elle se satisfaisait des petits moments comme celui-ci qu’elle pouvait grappiller. « Tu m’as beaucoup manqué aussi. » Et elle était sincère. Elle avait beau adorer le Japon, avoir été ravie de retrouver Mayu, sa meilleure amie là-bas, sans Itachi, ce n’était pas pareil. Etait-ce parce qu’elle en était amoureuse ? Probablement. Elle pouffa à l’anecdote concernant Aoi, n’étant que très peu étonnée par le comportement de la petite soeur d’Itachi. Elle avait un comportement que Kate avait du mal à tolérer, parce qu’elle n’était comme ça, mais à la limite, tant qu’Aoi ne tentait pas de la convertir à sa débauche…

Kate se souciait peut-être bien trop de ce qui pouvait plaire ou non à son meilleur ami. Peut-être était-ce parce qu’elle avait d’abord connu Isaac, qui habitait quelques maisons plus loin, et que l’anglo-italien se plaignait tout le temps. Hôpital, charité… Mais elle préférait être sûre plutôt que de faire une bourde. A la remarque d’Itachi, Kate releva les yeux vers lui, un grand sourire et ses prunelles bleues pétillantes de joie. « C’est vrai ? Ça serait génial, j’adorerais ! » Même si elle n’aimait pas le Royaume-Uni, elle aimait Itachi, elle aimait Aoi et elle avait envie de passer du temps avec eux. Certes, elle préférait passer du temps avec son meilleur ami plutôt qu’avec sa petite sœur, mais c’était une simple raison de sentiments qu’elle ne pouvait de toute façon pas gérer et dont elle n’avait pas vraiment envie de s’occuper pour le moment. Elle avait bien compris qu’Itachi ne l’a voyait que comme une fille de plus dans son entourage, même si elle avait tout de même une place un peu plus importante qu’une simple amie -ou que Karen. Elle en vint à se dire qu’il était quand même particulièrement étrange que les deux personnes dont elle était le plus proche à Poudlard venaient toutes les deux de Galway. Peut-être devait-elle y avoir un signe quelconque ? Elle pourrait éventuellement interroger les planètes ou encore les cartes, mais en avait-elle réellement envie ? Après tout, qu’ils viennent de Galway ou d’autre part, ce n’était pas bien important, si ?

La pause thé terminée, Kate débarrassa la table, avant de proposer à Itachi de monter à l’étage. « Ma mère a fait préparer la chambre d’amis, mais on pourra être dans la mienne jusqu’à ce qu’on soit trop fatigués. » Elle ne comprenait pas vraiment de quoi sa mère avait peur. Itachi n’était pas tactile, elle le lui avait répété des dizaines de fois et franchement, ils n’étaient pas Lucrecia et Thiago ! Si la tension sexuelle entre les deux argentins était palpable à cent mètres à la ronde -et encore, elle est gentille- on ne pouvait pas vraiment dire qu’il en était de même pour Itachi et elle. Loin de là. Peut-être Kate était-elle trop prude pour imaginer quoi que ce soit, contrairement à cette chère Aoi qui ne s’était pas gênée pour faire des allusions tout à fait déplacées plus tôt dans l’année ! « Tiens, c’est pour toi ! Un petit cadeau de vacances. Et hors de question de râler. » Kate avait été élevée dans les traditions japonaises et là-bas, quand vous partiez quelque part, il était coutume de ramener quelque chose à toutes les personnes dont vous étiez proche. Bien entendu, Kate avait donc pris quelque chose pour Itachi, mais aussi ses deux soeurs, ainsi que Magda, Stef, Finn, Lu ou encore Erin. Elle avait fait une sélection personnalisée pour chacun et avait hâte de distribuer ses petits cadeaux. Si elle adorait en recevoir, elle aimait énormément en offrir également et savoir qu’elle avait fait plaisir. D’ailleurs, elle avait fait livrer le cadeau d’anniversaire de Stef au début du mois de juillet, même si le paquet était arrivé un peu après la date de naissance de la gréco-argentine. Ses prunelles bleues plantées sur l’anglais, Kate attendait de voir sa réaction avec appréhension.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 62
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyLun 10 Mai - 10:00

THERE'S NO RETURN TO REALITYItachi ne s’attarda pas plus sur la mention des cours, il commenta en revanche le retour de Kate avec la franchise pleine de simplicité qui lui était commune. Il n’était pas sans savoir ce qu’Aoi en pensait et qu’elle n’aurait pas forcément qualifié ses paroles d’honnête… pourtant, il avait l’impression de dire exactement ce qu’il pensait depuis le début, y compris dans les raisons pour lesquelles il se cantonnait à de l’amitié avec Kate. Preuve en était de son couple avec Quino, la blonde paraissait vouloir une relation de couple classique et simple, or Itachi était dans l’incapacité totale de se projeter dans ce type de scénario. Il pensait d’ailleurs qu’Aoi n’était pas mieux que lui dans un autre genre, au final, ils vivaient tous avec leur traumatisme d’enfance, et Itachi péchait par volonté de contenter tout le monde.

Il répondit néanmoins à un sourire quand Kate lui dit qu’il lui avait manqué aussi. Vu qu’elle fuyait au Japon à chaque fois qu’ils sortaient de Poudlard, il en doutait parfois, même s’il savait ne pas pouvoir rivaliser avec la patrie de Kate dans son cœur. Ni peut-être avec sa meilleure amie laissée là-bas…

Kate rit à son anecdote sur le comportement d’Aoi. Itachi ajouta donc : « Tu as vu qu’elle est blonde maintenant ? » Il se fichait un peu de la couleur de cheveux de sa sœur. Il n’était pas toujours très à l’aise quand elle portait des bouts de tissu qui paraissaient être là plus symboliquement que pour la couvrir, mais en revanche pour ce qui était de sa coiffure, elle pouvait bien les faire de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel si ça lui chantait, ça ne le dérangeait pas le moins du monde. « La dernière fois, elle avait fait du roux je crois. C’était plus mignon mais tu te doutes qu’elle ne m’a pas demandé mon avis. » commenta-t-il avec un haussement d’épaules : il ne fallait pas croire, il savait bien que le but d’Aoi n’était pas d’être mignonne !

Concernant un potentiel passage à Galway, il hocha la tête avec compréhension : « Ce serait vraiment chouette. Quand tu auras des disponibilités, j’en parlerai à Randall ». On ne pouvait pas dire que l’agenda d’Itachi soit très rempli, il ne voyait même pas Karen pendant les vacances en général comme ça pas de jalouses, donc c’était plutôt de savoir quand Kate pourrait venir la vraie question. Itachi était confiant aussi sur la réponse de sa famille d’accueil parce que ce ne serait pas très différent de quand Aoi avait invité Cassie : Kate ne pouvait évidemment pas dormir dans sa chambre mais elle pouvait dormir avec ses sœurs.

« D’accord. » dit-il simplement au sujet d’aller dans la chambre de son amie pour la soirée. Il n’y voyait pas d’inconvénient l’innocent car il avait très souvent été seul avec Kate depuis qu’il la connaissait, y compris dans des salles fermées, et ça n’avait jamais engendré de malaise. Il n’était pas garçon à penser que la présence d’un lit changeait quelque chose mais la présence d’autres trucs par contre, surtout que Kate était sa meilleure amie, point très important à ses yeux j’en connais d’autres qui se sont accrochés à l’amitié et on a vu ce que ça a donné, j’dis ça, j’dis rien.

La jeune fille lui tendit ensuite un cadeau. Itachi resta un moment interdit : il n’était jamais très à l’aise avec les présents car il était peu habitué à en recevoir et, surtout, lui-même n’en faisait que pour les grandes occasions et encore, parce qu’il a fini par comprendre que c’était une convention sociale. « Merci Kate, mais il ne fallait pas… je n’ai rien pour toi, moi. » De temps en temps, il se faisait la réflexion qu’il devrait mettre plus souvent les talents d’aiguille de sa petite sœur à profit pour un peu plus « gâter » sa meilleure amie qui n’hésitait jamais à lui faire de beaux cadeaux. « C’est très beau, tu veux que j’essaie le yukata ? » proposa-t-il, ne sachant que dire d’autre.
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 181
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyLun 10 Mai - 16:50

On pouvait bien dire ce que l’on voulait de Katarzyna Sakura Ells, mais une chose était sûre, elle était fidèle en amitié. Elle ne croulait pas sous les amis proches, se préservant un maximum des fausses amitiés que son statut d’enfant star pouvait amener, mais les quelques personnes qu’elle comptait dans son cercle d’amis proches étaient très importantes pour elle. Itachi en faisait partie, ainsi que Magda ou encore Mayu et Stef. Et quoi qu’il puisse arriver, jamais elle ne se permettrait de les blesser volontairement. Aussi, elle avait beau se plaindre de long en large et en travers du Royaume-Uni, il n’en restait pas moins un pays où elle comptait plusieurs de ses très proches amis, et c’était en partie cela qui la faisait revenir à chaque fois.

« Oui ! Ça change, mais moi je ne me teindrais pas les cheveux, ils n’attendaient que ça quand j’étais plus jeune. » Combien de fois lui avait-on dit qu’avec ses boucles blondes et ses grands yeux bleus de poupée, elle ne pouvait prétendre à ses origines ? Des dizaines, des centaines, des milliers de fois. Mais il y avait plus à un pays qu’un physique non ? Elle avait été élevée dans les traditions japonaises, ce n’était pas comme si elle s’appropriait une culture juste par pure envie ! « En même temps… Tu lui aurais dit non, elle l’aurait fait quand même… » Car en plus de le vouloir, ça aurait ennuyé son frère, c’était d’une pierre deux coups ! Il fallait être réaliste parfois. « Quand tu veux ! Mais là, on va rentrer bientôt, ça ne risque pas de faire court ? Sinon, on pourra toujours arranger ça pour l’an prochain ! » Et comme ça, elle pourrait dire à sa mère de ne pas planifier de shootings à ces dates là. Et même si elle retournait au Japon entre temps, ils pourraient toujours se servir d’un portoloin ou du réseau de cheminées pour aller plus vite. Onze d’avion, ce n’était pas ce qu’elle pouvait appeler « rapide » !

Kate adorait faire des cadeaux. Même si elle avait tout d’une petite peste pourrie-gâtée -ce qu’elle était, elle ne le niait pas le moins du monde- elle aimait faire plaisir à son entourage. Elle fronça les sourcils à la remarque du brun, ne comprenant pas vraiment où était le souci, comme souvent. « Arrêtes, tu sais bien que ce n’est pas ce que j’attends. Je voulais te ramener quelque chose du Japon, c’est tout. Tu sais sûrement plus que quiconque à quel point j’aime mon pays natal. » Même si elle n’avait absolument aucun trait asiatique dans son physique, Kate s’était toujours sentie bien plus japonaise qu’anglaise, quoi qu’en dise les autres. Elle savait aussi qu’Itachi n’était pas à l’aise avec les cadeaux, et qu’elle perturbait souvent ses habitudes. Mais elle ne voyait pas le mal comme lui. Elle lui offrait un cadeau par plaisir, par envie, elle ne réfléchissait pas derrière à ce qu’elle pourrait avoir en retour ! Ne la connaissait-il pas assez maintenant pour le savoir ?! « Tu peux peut-être attendre ce soir ? Moi je les porte toute la journée, mais tu peux le mettre après la douche si tu veux. » D’ailleurs, l’après-midi se passa tout à fait correctement, Kate lui montra dès ton es de photos qu’elle avait pu prendre à Tokyo ou lors de ses rares passages aux Etats-Unis pour des shootings et fit probablement l’équivalent d’un litre de thé en plus pour chacun d’eux.

Ses parents arrivèrent tous les deux vers dix-neuf heures, Kate trouvant cela assez suspect. Déjà, sa mère ne travaillait pas, donc que pouvait-elle bien aller faire jusqu’à cette heure tardive en dehors de la maison ? En plus, le fait qu’ils arrivent ensemble n’aidait pas. « Tu étais au Ministère avec papa ? » La question était arrivée avant les politesses d’usage, mais Kate avait vu ses parents le matin, ce n’était pas comme si elle les voyaient pour la première fois de la journée. « Non, on s’est retrouvés à Londres avant de transplaner. » Si la blondinette fronça les sourcils, sa mère n’en eut pas grand chose à faire et se tourna vers leur invité, un grand sourire aux lèvres. « Itachi ! Bienvenue, je suis ravie de te rencontrer. Kate nous a beaucoup parlé de toi ! » La concernée leva les yeux au ciel, sachant pertinemment ce que sa chère mère tentait de faire. « Je vais aller préparer à manger, ça vous va des ramens alors ? » Kate hocha la tête, alors que sa mère disparaissait dans la cuisine. Son père salua également son meilleur ami, avec bien moins de sous-entendu que son épouse. Il restait un garçon un peu trop proche de sa fille, sans doute.

Le repas se passa sans encombre, et après une tasse de thé partagée en famille, Kate et Itachi purent s’éclipser. En refermant la porte de sa chambre, Kate soupira, avant de se tourner vers son meilleur ami. « Elle est insupportable quand elle fait ça ! » Elle alla s’asseoir en plein milieu de son lit, puis tapota la place à ses côtés. « Bon, on fait quoi ? C’est vrai qu’on a jamais passé autant de temps ensemble… » Et même si elle adorait Itachi, il fallait avouer que maintenant que la soirée s’annonçait, elle était un peu perdue. S’il s’était agit de Magda ou de Stef, elles auraient sûrement fait des trucs de filles : parler chiffons, garçons, maquillage, des choses comme ça… Mais de quoi parlait-on, le soir, avec un garçon ? Elle n’en n’avait aucune idée. Elle avait bien passé quelques soirées avec Isaac avant, mais très peu, et ils se contentaient généralement de manger une glace allongés dans l’herbe… Rien de bien folichon donc.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 62
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyVen 14 Mai - 10:03

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Moi je ne me teindrai jamais les cheveux, et tu as raison de ne pas le faire non plus, le naturel est ce qui te va le mieux. » à ces quelques mots prononcés avec simplicité, il ajouta « Et ce n’est pas que ça me dérange qu’Aoi le fasse merci de ne pas me faire passer pour un tyran que je ne suis pas, c’est juste que je ne trouve pas que le blond soit la coloration qui lui aille le mieux. Ça la vieillit. Remarque, c’est sûrement pour ça qu’elle l’a fait. » Aoi avait tendance à considérer qu’elle était déjà adulte. En un sens, Itachi comprenait ce raisonnement : ils avait commencé à travailler bien avant de savoir lire, ils avaient été les victimes d’abus, de sévices et de maltraitances, ils n’avaient plus de parents et considéraient Yukino comme étant en parti à leur charge. Ils n’avaient pas eu des vies d’enfants, et il ne suffisait pas de se dire désormais adolescents, « normaux », pour entrer dans ce rôle. Si on voulait vraiment l’avis de l’anglais toutefois, il pensait que l’attitude rebelle d’Aoi correspondait assez à ce qu’on appelait communément une crise d’ado, et il était le parent qu’elle adorait faire tourner en bourrique. Elle était mature pourtant, autant que lui, plus que lui sur certains sujets. Itachi avait peur qu’à force de brûler la chandelle par les deux bouts, elle ne se fasse mal… mais ses sœurs n’écoutaient jamais ses sages conseils, il semblait que sous prétexte que lui-même vive une existence d’ascète le rendait inaudible et peu crédible. Ce qui le rassurait sur son propre compte c’est qu’elles n’écoutaient guère plus Kate.

« Oui, on essaiera de faire ça pour l’année prochaine. » Vu qu’ils retournaient prochainement à Poudlard on a un peu d’avance sur la timeline, ils pourraient bientôt re-passer tout leur temps ensemble. Ou du moins le temps qu’ils ne passaient pas avec leurs autres amis car ce n’était pas le genre d’Itachi de coller qui que ce soit (même pas ses sœurs), donc il laissait en général Kate venir d’elle-même passer du temps avec lui.

« Je sais. » Être attaché à un pays, c’était quelque chose qu’il ne comprenait pas. Ses traits indiquaient qu’il avait sûrement des origines asiatiques mais le pays précis restait incertain car si son prénom était typiquement japonais, comme ceux de Yukino et Aoi, il n’en avait pas tout à fait les caractéristiques physiques, son apparence étant plus continentale qu’insulaire. Il savait être né à Manchester même si son acte de naissance n’avait jamais été retrouvé par le Ministère, il avait grandi là-bas, d’abord avec ses parents, puis avec ses maîtres, et ensuite on l’avait emmené à Londres le temps de l’enquête puis placé à Galway en Irlande. Pour autant, il ne s’était jamais senti déraciné : tant qu’il avait à manger et un toit sur la tête avec un minimum de sécurité, il se fichait bien de l’endroit où était le dit toit. « C’est juste que je me sens un peu bête d’être venu les mains vides maintenant... » réflexion faite, l’usage voulait sûrement qu’on vienne avec un présent. Il n’y avait pas pensé parce qu’il avait été focalisé sur l’idée de voir sa meilleure amie, sans trop réfléchir au reste.

« Bonsoir monsieur Ells, bonsoir madame Ells. » dit ensuite très poliment mais avec une certaine réserve Itachi. Il n’était jamais très à l’aise avec les adultes – et n’était pas exactement un bout-en-train avec ceux de son âge -. « Katarzyna m’a beaucoup parlé de vous aussi. » ajouta-t-il en laissant glisser sur lui tout sous-entendu. Il ne les vit même pas car cela ne l’effleurait pas que l’on puisse imaginer autre chose dans sa relation avec Kate que celle qu’il avait effectivement, sans parler de son détachement absolu en présence d’inconnus. Il avait appris sous les coups à avoir ce comportement et ne s’en défaisait que difficilement, cela étant, jamais on ne pourrait le taxer d’impolitesse.

Il mangea le repas, remerciant les parents de son amie pour celui-ci, mais ne parlant que lorsqu’on lui adressait la parole. Les deux adolescents quittèrent ensuite la table et furent de nouveau seuls. « Ah bon ? Je n’ai rien remarqué… Elle paraissait juste s’intéresser à toi. » Itachi fronça légèrement les sourcils : il ne voyait pas trop où Kate voulait en venir et son expertise en matière de parents était mince. Il s’entendait bien avec sa famille d’accueil mais ils avaient une relation très différente de celle qui liait des parents à leur enfant. En revanche, Itachi savait pouvoir tout leur dire, raison pour laquelle il n’avait eu aucun mal à demander la permission de venir chez Kate. « Si tu as ce qu’il faut pour, on pourrait regarder un film ? » Itachi alla s’asseoir à côté de son amie sans gêne particulière. On mettait souvent sur le compte des garçons les gestes déplacés, or il savait qu’en pleine possession de ses moyens il n’en aurait pas. Quant à sa proposition, il était grand amateur de cinéma moldu, il avait même une télé dans sa chambre – qu’il prêtait à l’occasion à ses sœurs -, c’était donc une activité qui lui venait spontanément, quand ils n’étaient pas à Poudlard du moins.
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 181
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptySam 15 Mai - 12:57

Au compliment -ou en tout cas, ce qu’elle prit pour un compliment- d’Itachi sur ses cheveux blonds, Kate attrapa instinctivement une mèche de cheveux pour jouer avec, un petit sourire étirant ses lèvres. Pour ce qui était d’Aoi, elle taquinait son meilleur ami plus qu’autre chose, mais il était clair que la désormais blonde en retirait une certaine satisfaction. Ravie à l’idée d’aller en Irlande l’été prochain -même si ce n’était que l’été prochain- elle embraya sur le sujet épineux des cadeaux. Hachi se formalisait bien trop, si vous vouliez son avis, même si, oui, Kate était matérialiste. Elle connaissait l’anglais, elle savait comment il pensait -ou ne pensait pas, plutôt- mais tant qu’il était là, c’était l’essentiel pour elle. Au moins était-il avec elle et non pas cette gourde de Karen. « Tu es là, toi. C’est tout ce qui compte pour moi, tu sais ? » Elle déposa un baiser sur sa joue, repoussant toujours un peu plus les barrières de son meilleur ami. Elle y allait généralement doucement, et savait qu’elle avait une place un peu particulière. Il la laissait faire ce qu’elle voulait, tant qu’elle n’allait pas trop loin. Mais en même temps, on parlait de Kate, pas, au pif, de Peony ou de Lucrecia qui n’avaient que faire des remparts des autres.

La mère de Kate eut un grand sourire à la réponse d’Itachi. Elle devait cependant bien se douter que sa fille avait plus râlé qu’autre chose, même si, au fond, Kate aimait ses parents. Cependant, la trahison qu’elle ressentait quant à son déracinement était bien trop forte. « Tu es beaucoup trop prude naïf, Hachi. » Sa mère ne s’intéressait pas  elle, elle s’intéressait à la relation que sa fille pouvait avoir avec l’anglais, ce n’était pas tout à fait pareil. Elle savait bien que sa mère l’aimait et qu’elle aimait savoir ce qu’il se passait dans sa vie, cat si ce n’était pas elle, les paparrazzi le ferait pour elle, mais tout de même. « Oui, j’ai ce qu’il faut. Tu veux regarder quoi ? J’en ai pas mal en japonais, mais j’en ai deux-trois en anglais, attends. » La blonde se leva et alla vers la télévision, s’agenouillant pour prendre les dvds qui se cachaient par la. Ses yeux bleus parcoururent les différentes jaquettes avant de repérer ceux qu’elle cherchait, et les montrer, de là où elle était à son meilleur ami. « J’ai Vice-Versa, c’est un Disney. Pitch Perfect, mais je doute que tu aimes, ou alors… » Elle regarda le dernier dvd, fronça les sourcils avant de reprendre «  Kingsman… Il doit être à Isaac celui là, ça ne me dit rien… » L’anglo-italien étant son voisin, Kate avait passé quelques soirées avec lui, mais il n’était jamais venu dans sa chambre. Sans doute lui avait-il donné le film l’été passé, car sinon, elle ne voyait pas vraiment ce qu’il faisait là. Mais si tel était le cas, elle avait visiblement oublié et son voisin également.

Une fois le film choisi, Kate le lança et alla se remettre sur son lit, arrangeant les nombreux coussins pour qu’ils soient installés le plus confortablement possible. La porte de sa chambre finit par s’ouvrir, laissant sa mère apparaître dans l’embrasure de la porte. « Les enfants, ne tardez pas trop d’accord ? » Kate leva les yeux au ciel, alors que le générique de fin passait sur l’écran noir de sa télévision. « Je vais te montrer ta chambre, c’est juste à côté de toute façon. » Elle appuya négligemment sur la télécommande pour arrêter la tv et se leva de son lit non sans un bâillement. S’assurant qu’Itachi la suivait, elle sortit de sa chambre pour aller à la porte juste en face, qu’elle ouvrit avant d’allumer la lumière. « Et voilà ! Tu vois, tu es vraiment à côté, tu ne peux pas te perdre. Si jamais il y a quoi que ce soit, tu me dis, d’accord ? » Kate ne voyait pas vraiment ce dont il pourrait avoir besoin mais soit. Elle déposa un baiser sur sa joue avec un sourire, avant de rejoindre sa propre chambre. Première journée, réussie !
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 62
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. EmptyMer 19 Mai - 19:07

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Hum… mais suis-je vraiment un cadeau suffisant ? La question reste ouverte. » tenta-t-il de plaisanter tout en tâchant, quasi-simultanément, de ne pas prêter plus d’attention que nécessaire à Kate l’embrassant sur la joue. Bien qu’il ne l’empêche jamais d’aller dans sa direction ou de le toucher, il n’était pas forcément à son aise avec de genre de geste, au demeurant il les lui rendait rarement : ne pas l’esquiver était son maximum pour le moment.

Sa naïveté supposée au sujet des parents de Kate lui firent hausser un sourcil perplexe. « Naïf ? Pourquoi ? C’est normal de poser des questions, non ? » Itachi se considérait comme étant beaucoup de choses, y compris assez pudique, mais il ne pensait pas être particulièrement candide. Sa réserve était justement dû à sa trop grande proximité des noirceurs de ce monde, et il se pensait assez lucide sur ses pairs. Dans les questions de la mère de son amie, il n’avait vu qu’un intérêt somme toute normale pour une amitié aussi profonde, d’autant plus avec quelqu’un de l’autre sexe. Il supposait que c’était une réaction saine et normale – si Aoi traînait avec un garçon autant que lui traînait avec Kate, il se renseignerait aussi, croyez-le bien ! -.

Sur le choix du film, ce fut vite vu de son côté : « Vice-Versa plutôt, je connais déjà Pitch Perfect et je te confirme que c’est pas du tout mon genre, par contre Aoi et Yukino adorent. Elles l’ont vu au moins vingt fois... » Quant à Kingsman, il en avait entendu parler, et ça ne le tentait pas. Que ce film ne soit, en plus, pas la possession de Kate le confirmait dans l’idée qu’il ne serait potentiellement pas à son goût.

Le film touchait à sa fin et Itachi eut un petit rire au passage du générique montrant l’esprit d’un chat. Il était temps de se coucher cependant et c’est le cœur léger qu’il suivit sa meilleure amie jusqu’à sa chambre pour le temps de son séjour. « Oh oui, mais je ne pense pas avoir besoin de quoi que ce soit tu sais. » Il se contentait de peu ! « Bonne nuit Kate, à demain ! » Il lui sourit, fit un dernier signe de la main et ferma la porte.

La nuit passa, durant laquelle Itachi dormit comme un loir. Il se prépara avant le petit déjeuner car il dormait quasiment sans aucun vêtement, ce n’était donc pas approprié pour rejoindre sa meilleure amie. Une fois qu’ils furent attablés, il demanda : « Alors, quel est le programme de la journée ? Tes parents vont être avec nous ? » Et à peine avait-il dit ça qu’un message d’Aoi sur la tablette de Kate arriva. Destiné à tous les deux, il leur disait : "Bonjour vous deux ! Comme je vous connais bien, je me doute que vous n’avez rien fait de fou hier. Challenge d’aujourd’hui : faire un truc de dingue et m’envoyer une preuve en photo. Si vous ne relevez pas ce petit défi, je saurais vous le faire regretter. J’vous aime quand même, au moins autant que vous m’aimez, xoxo Aoi".

« Brr… ma sœur est un démon. Tu penses qu’il faut céder à son chantage ? » Après, ils étaient en vacances, peut-être qu’ils pouvaient effectivement faire plus fou que simplement regarder des films ?
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • Reading • there's no return to reality. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Reading • there's no return to reality.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Angleterre-
Sauter vers: