Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ ...
Voir le deal

Partagez
 

 PV • Reading • there's no return to reality.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 203
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyVen 21 Mai - 23:09

Le matin du deuxième jour, Kate se réveille d’assez bonne humeur, ce qui n’était plus mal, puisqu’elle était souvent aussi aimable que Karen (c’est dire !) quand quelque chose la contrariait -généralement, Karen- et qu’elle n’avait pas assez de matcha dans le corps pour contrebalancer. Généralement, pendant les vacances tout allait beaucoup mieux. Preuve en était, elle avait repris plusieurs kilos après son séjour au Japon, qu’elle reperdrait sans doute d’ici la fin octobre, mais ce n’était plus quelque chose sur laquelle elle se focalisait. « Mon père non, il travaille. Normalement ma mère devrait être là, sauf si elle décide de partir au dernier moment. » Elle ne savait pas vraiment ce que sa mère faisait quand elle quittait la maison, a part pour aller gérer la carrière de sa fille, mais généralement, quand c’était le cas, Kate allait avec elle. Après tout, elle était la première concernée par ces discussions, non ?

Au « ding » familier de sa tablette, Kate fronça les sourcils en lisant le message d’Aoi. Rien de fou ? Qu’est-ce qu’elle insinuait, encore ?! « Tu crois vraiment qu’elle peut nous le faire payer ? C’est ta sœur et elle est plus jeune que nous… » A part leur souffler de la fumée dans la figure, Kate ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait bien leur faire pour leur faire payer leur « non-folie ». Haussant les épaules, Kate réfléchit quelques secondes, avant de trouver une idée. « On peut toujours prendre une photo avec une bouteille de saké et la reposer, elle ne saura si on l’a vraiment bu ou pas… » Alors certes, peut-être pas maintenant, car il était quand même assez tôt, et même si Kate avait, elle, l’habitude du saké, elle en buvait très peu et en de très rares occasions. « Ta soeur a vraiment un souci, tu le sais ? Je l’aime beaucoup, ne te méprends pas, mais je ne vois pas ce que ça peut lui apporter, qu’on fasse quelque chose de "fou" ou pas… Et puis d’abord, qu’est-ce qu’elle entend par "fou"  ?! » Parce que c’était bien gentil de leur mettre le couteau sous la gorge, mais quand même… Ça restait vague tout ça. Et il était hors de question que Kate ne boive ne serait-ce qu’une goutte de café, même pour les beaux yeux de son amie ! Comment ça, c’était pas ça qu’elle insinuait ?

« Kate chérie, Itachi, vous allez sortir un peu cet après-midi ? Au moins dans le jardin, non ? Kate, tu lui as montré les carpes ? » La mère de la blondinette -qui était tout aussi blonde qu’elle- venait d’arriver dans le salon, et posa une main sur l’épaule de sa fille avant de l’embrasser sur le haut du crâne. « Ah oui ! En plus on en a ramené une nouvelle. Peut-être que je devrais l’appeler Aoi, pour qu’elle ferme un peu son clapet… » La mine songeuse, Kate esquissa un petit sourire narquois suite à ses mots. « C’est une bonne idée, non ? Ou alors il faudrait un perroquet… Peut-être que Lu’ en a un qu’on pourrait appeler comme ça… » Après tout, l’argentine avait des perroquets, non ? Le hibou qu’ils avaient tous reçus de la part de Magicis Sacra était le premier qu’elle avait eut pour elle, Kate se souvenait bien que celui qu’elle avait eu avant cela était celui que ses parents avaient pris pour lui envoyer des lettres justement, car le temps écossais différant grandement de l’Amérique du Sud… La tête que les deux argentins avaient lorsqu’il pleuvait -et surtout Thiago- parlait pour eux !
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 65
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Shun Oguri


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyLun 31 Mai - 8:25

THERE'S NO RETURN TO REALITYItachi écouta la réponse de Kate concernant ses parents sans vraiment y répondre parce qu’il n’avait pas vraiment d’opinion sur le sujet, que les adultes soient là ou non n’allait pas changer grand-chose à son attitude. En toute objectivité, il ne pensait de toute façon pas être le genre d’adolescent à poser beaucoup de problèmes. Il fallait croire qu’il compensait pour Aoi, largement bien assez énergique pour eux deux. « Et bien… je ne suis pas certain qu’il faille être très âgé pour être nuisible. Elle n’avait que dix ans quand elle a enduit les draps de Yukino d’huile de foie de morue en plein été. Son matelas ne s’en était jamais remis et il avait fallu le changer. » Le Poufsouffle n’était pas vraiment porté sur la transgression, contrairement à sa sœur qui, elle, ne paraissait vivre que pour tester les limites, mais il devait bien y avoir des trucs à faire qui soient assez amusants du point de vue d’Aoi sans être déraisonnable, non ? Certes, il ne voyait pas du tout quoi… le manque d’expérience l’empêchait d’imaginer une quelconque activité illicite, surtout qu’il n’était pas chez lui là. Quelles étaient les possibilités qu’offraient la demeure familiale de Kate ?

« Tu la sous-estime vraiment si tu la penses si facile à berner, je pensais pourtant que tu la connaissais mieux que ça. » dit-il avec un léger sourire car malgré tout, Itachi s’attendrissait facilement quand il parlait de ses sœurs, même si là, il n’y avait pas forcément de quoi… il voulait bien le reconnaître hein, c’était juste plus fort que lui. « Fou pour elle c’est quelque chose d’interdit par les règles. Et je sais qu’elle a un problème mais je ne suis pas nécessairement le mieux placé pour le solutionner. » Les causes du comportement d’Aoi n’étaient pas un grand mystère, nul n’était besoin d’avoir fait des tas d’années d’étude en psychologie pour comprendre que cela découlait de leurs années d’esclave. Lui était devenu psycho-rigide, sa sœur se rebellait contre l’autorité, et même si le cas de Yukino était un peu différent car, comme elle était plus jeune, elle faisait simplement comme si ça n’avait jamais eu lieu… ça ne voulait pas dire qu’il n’y avait pas un trauma qui se cachait quelque part sous cette couche d’assurance. Même si Itachi n’approuvait pas toujours le comportement d’Aoi – la cigarette étant tout en haut de la liste des trucs qu’il voudrait la voir arrêter -, il savait qu’il ne pouvait rien pour elle, parce qu’il avait vécu les mêmes événements qu’elle, et qu’il était tout aussi déglingué dans son genre. Chez lui, c’était seulement un peu plus discret, parce qu’il faisait finalement tout ce qu’on attendait d’un élève modèle… ou d’un parfait esclave.

La mère de Kate arriva sur ces entrefaites, parlant des carpes. « J’aime bien les poissons. » fut à peu près tout ce qu’il trouva à dire dans un premier temps (et pourtant, il avait réfléchi avant d’ouvrir la bouche). Il n’avait pas l’aisance de Kate pour la conversation et la série de questions avait de quoi le déstabiliser, heureusement, sa meilleure amie prenait sur elle de répondre à la plupart des interrogations de sa mère. « Kate... » prévint-il en revanche son amie d’un très léger froncement de sourcils à ses paroles sur sa sœur. Il n’aimait pas qu’on se montre trop critique avec ses sœurs même s’il savait comment elles étaient, en plus il trouvait la comparaison avec un perroquet vraiment peu flatteuse voire désagréable. De base, il n’appréciait guère non plus qu’on les comparât à des animaux puisque c’était ce qu’ils avaient été pendant trois ans, mais Kate ne se rendait pas toujours compte de ce qui les blessait tous les trois, sa vie étant totalement à l’opposé de la sienne. « Mieux vaudrait que nous passions à la suite du programme plutôt, on pourrait même aller voir les carpes dès ce matin, non ? » Quant à ce qu’ils feraient de fou, ça se résumait à rien si la mère de Kate était présente donc le sujet pouvait être reporté à plus tard dans la journée.

687
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 203
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyMar 1 Juin - 12:03

A la remarque de son meilleur ami sur le comportement de sa petite sœur, la surprise ou de lire sur le visage de Kate. « Pardon ? Tu peux répéter ?! » Avait-elle bien entendu ? Une grimace de dégoût passa sur son visage, avant qu’elle ne reprenne : « Ta soeur est un vrai petit démon. » see what I did there Elle ne disait pas, elle n’était pas un ange elle-même, elle en avait juste la parfaite apparence, mais de là à imbiber un matelas d’huile de foie de morue ? Rien que l’odeur était atroce, alors elle n’osait pas imaginer le résultat d’un matelas saturé. « L’espoir n’a jamais tué personne, si ? » argumenta-t-elle pour la suite de la discussion. Elle ne voyait pas vraiment ce que gagnerait Aoi à ce qu’ils fassent quelque chose d’interdit. Boire de l’alcool ne l’était pas vraiment, mais à part cela, elle ne voyait pas ce qu’ils pouvaient faire, elle comme lui n’étaient pas des vandales, ils n’allaient clairement pas aller brûler une voiture au hasard juste pour faire plaisir à la future quatrième année…

Sa mère arrivant et embrayant sur le sujet carpes, le visage de la blonde s’illumina quand Hachi dit qu’il aimait bien les poissons. Tant mieux ! Car elle adorait passer du temps près des carpes. Généralement, elle était seule bien entendu, mais ça ne pouvait qu’être encore mieux avec son meilleur ami à ses côtés ! Alors qu’il prononçait sur surnom sur un ton moins jovial qu’elle ne l’espérait, ses sourcils se fronçant en même temps, elle su qu’elle avait été un peu trop loin. « Désolée, je ne voulais pas. » Elle avait, parfois, encore du mal à saisir toute la complexité de la situation de son meilleur ami et de ses sœurs. Sa vie a elle était à des lieux de ce qu’ils avaient pu vivre. Cependant, elle comprenait parfaitement quand elle dépassait les bornes, lorsqu’il réagissait ainsi. Heureusement, Itachi n’était pas du genre à chercher la petite bête et la dispute, il embraya donc rapidement sur la suite du programme, arrachant un hochement de tête à la jeune femme. « Oui ! On va se préparer et on pourra passer la matinée dehors, en plus il fait beau ! » Même si l’été était généralement clément, elle devait bien l’avouer qu’il fallait quand même en profiter tant que le soleil brillait.

Une fois douchée et habillée, Kate retrouva Itachi, qui était passé par la case salle de bain avant elle. Elle avait cette fois opté pour une tenue tout à fait occidentale puisqu’il s’agissait d’une petite robe blanche, arrivant à mi-cuisse et avec de fines bretelles. Tout ce qu’il y avait de plus virginal estival donc. « Je suis prête ! » lança-t-elle avec une bonne humeur non dissimulée. « Tu verras, les carpes sont adorables. C’est un peu bizarre quand elles viennent te manger dans la main, mais elles ne font pas mal. » Elle attrapa le bras de son meilleur ami, auquel elle s’accrocha sans vergogne, avant de l’entraîner vers le jardin, tout ce qu’il y avait de plus japonais pour le coup. Très vert, ombragé par des panneaux de bois, il faisait parfaitement écho au reste de la maison. Kate devait bien admettre qu’au moins, ses parents ne l’avaient pas cloîtrée dans une demeure typiquement britannique. Cela avait demandé des mois de travaux, elle le savait, mais cela valait vraiment la peine, au moins pour sa propre santé mentale. Elle guida Itachi vers le bassin, attrapant au passage la nourriture des poissons. « Tiens, mets un doigt dans l’eau. » Un sourire et quelques petites friandises lancées, les carpes commencèrent à arriver. S’asseyant sur le bord du bassin, la blonde posa ses yeux bleus sur l’anglais. Les paroles de sa petite sœur résonnaient encore dans son esprit, mais elle ne voyait pas vraiment quoi faire pour lui faire comprendre qu’elle ne voulait que lui, personne d’autre. Sa main toucha l’eau également, laissant une carpe venir à ses doigts, dans un rire léger. « Tiens, tu vois la rouge et noir là-bas ? Avec les nageoires toutes volantées ? C’est elle la nouvelle. Elle a l’air de bien se faire au bassin. »

Les deux enfants passèrent la matinée auprès du bassin, à regarder les carpes, à discuter et, bien entendu, à boire du thé. L’heure du déjeuner arriva, et l’annonce de sa mère aussi. Ils seraient absents avec son père, jusqu’à tard dans la nuit, à cause d’un événement auquel ils devaient se rendre, au Japon, en utilisant les cheminées dédiées à l’international au Ministère. Kate fronça les sourcils, mais accepta sans sourciller. Elle avait, bien entendu, envie de faire une scène pour, elle aussi, retourner au Japon, mais Itachi était là et il valait mieux qu’elle évite de refaire une crise, si proche de la dernière. « Il y a de quoi manger dans le frigo, sinon, vous vous faites livrer, d’accord ? Et n’ouvrez pas si ça sonne, d’accord ? » Kate poussa un soupir, mais hocha la tête positivement. « On a plus dix ans maman, on sait se débrouiller seuls… » Elle adressa un regard à Itachi, ajoutant : « Pas vrai, Hachi ? » Comment ça, elle le mêlait à des histoires qui ne le regardait pas ? Bien entendu que cela le regardait, il était concerné !!

Sa mère avait à peine claqué la porte de la maison que la blondinette se tourna vers son meilleur ami. « Bon, et bien il semblerait qu’on ai le champ libre… Tu veux goûter le saké alors ? Je suis sûre que mes parents ont d’autres choses, mais je t’avoue que je ne regarde jamais vraiment ce placard… » Elle, elle avait plutôt tendance à passer son temps le nez fourré dans le meuble que ses parents avaient tout spécialement dédié au thé, qu’elle remplissait et rangeait avec attention. Elle restait persuadée qu’une simple photo avé les bouteilles, et peut-être une un peu plus tard un peu travaillée pouvait faire l’affaire, mais vu que son meilleur ami semblait remettre en doute sa proposition, elle le laissait décider. Elle buvait parfois du saké, mais n’en n’était pas non plus très fan. À côté de cela, elle buvait éventuellement du champagne et de la bière -japonaise uniquement- mais sinon, elle préférait largement son thé et éventuellement les limonades japonaises très sucrées dont elle avait eu l’habitude.
acidbrain


• 1 031 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 65
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Shun Oguri


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptySam 5 Juin - 15:23

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Effectivement, c’était un de ses plus gros coups. Elle a été punie évidemment, mais je crois qu’elle en reste très fière. Yukino s’en est remise assez vite quand même car Randall lui a changé rapidement son matelas. Cette histoire ne s’était pas si mal finie finalement, elle a juste prouvé qu’Aoi a un réel potentiel de destruction. » Itachi sourit : peut-être qu’Aoi avait un côté petit démon, mais au moins maintenant elle avait le droit de l’être. Celle qui avait vécu sous esclavage avait été une petite fille très différente de l’adolescente qu’elle était à Poudlard. Elle n’avait pas le choix à l’époque car toute rébellion était sévèrement punie, d’autant que ce n’était que rarement elle qui prenait les coups, mais lui, Itachi. D’ailleurs, comme ils étaient en plein été, Itachi avait les bras nus et on pouvait voir les stries blanches sur ses bras, rappel visible des mauvais traitements qu’on lui avait infligé. Son dos était en plus mauvais état encore. Aoi prenait beaucoup sur elle à l’époque pour que son frère ne subisse pas plus de coups : ceintures, batte de baseball, tout était bon pour le frapper. Itachi se disait souvent en voyant les marques qu’il lui restait de cette période qu’il avait été heureux que ses sœurs aient été diligentes et prudentes. Les punitions étaient violentes, mais pas quotidiennes, entre deux raclés, il avait presque toujours le temps de cicatriser.

« Tant que l’espoir ne frise pas à l’inconscience... » argumenta à son tour Itachi avec une moue légère : c’est qu’il tenait à garder sa chambre en bon état, lui. Kate ne risquait rien chez elle, mais dans son dortoir à Serpentard par contre… Non, vraiment, mieux valait céder et trouver un truc à faire pour satisfaire sa sœur il se souviendrait de cette pensée avec un pincement au cœur plus tard.

Quand il signifia à Kate qu’elle frôlait les limites de ce qu’elle pouvait se permettre de dire sur sa sœur, elle s’excusa et il lui montra par un petit signe de tête qu’il n’y avait pas de problème si elle s’en tenait là. Itachi n’était pas quelqu’un qui se laissait aller au conflit, il cherchait plutôt toujours à arrondir les angles, cependant il pouvait se montrer ferme sur ce qu’il autorisait les autres à faire ou dire au sujet de ses sœurs. Ferme mais pas obstiné car il était tout prêt à changer le cap de la conversation pour se concentrer sur les carpes.

« Ce sera même plus agréable ce matin, cet après-midi, il risque de faire chaud. » Il alla ensuite se préparer, s’habillant sobrement comme toujours d’un jean et d’un tee-shirt noir. Quand il vit Kate arriver en blanc, il se dit qu’ils faisaient à tous les deux un sacré contraste. Il la laissa prendre son bras avant de lui répondre. « Je n’en doute pas, comme je te disais, j’aime les poissons. » Les carpes comme les autres, il trouvait très apaisant de regarder les poissons nager, même s’il se demandait s’ils étaient heureux dans des petits bassins ou des aquariums. Il plongea sa main sans hésitation mais avec délicatesse pour ne pas faire peur aux habitants aquatiques. « Ah oui, je la vois, elle a l’air énergique. » dit-il en voyant la carpe nager d’un endroit à l’autre de coups de nageoires décidés.

« Je peux faire à manger madame, ne vous inquiétez pas. » Il avait l’habitude de cuisiner de l’époque où il servait ses maîtres, et il lui arrivait encore de se mettre aux fourneaux lorsqu’il était en Irlande. Il avait même appris des recettes japonaises pour le seul bénéfice de Kate – vu qu’elle refusait de manger de la nourriture européenne à Poudlard, pourtant assez bien cuisinée par les elfes -.

« Va pour du saké, je n’en ai jamais goûté. Remarque, je ne suis pas sûr d’avoir jamais bu d’alcool du tout à part une fois par erreur, j’avais pris le verre de Randall au lieu du mien... » Il se dirigea vers la cuisine. « Je vais cuisiner. Qu’est-ce que tu crois qu’on mange avec ce genre de boisson ? Un truc salé peut-être ? Je peux fouiller un peu les placards ? » Ils auraient pu mangé un truc tout prêt sorti du frigo ou bien commandé, mais Itachi avait plutôt envie de faire quelque chose d’utile de ses dix doigts. En plus, s’il montrait à sa meilleure amie qu’il savait parfaitement cuisiner des trucs qu’elle aimait, peut-être qu’elle lui laisserait lui faire à manger à Poudlard – entre deux révisions/devoirs en tout cas -. En attendant saké + bouffe, c'était parti pour ce programme de soirée un peu particulier et sans adulte ! Qu'est-ce qui pouvait arriver après tout ? Une cuite ? Ils s'en remettraient !

797
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 203
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyDim 6 Juin - 23:47

« Tu crois qu’elle pourrait mettre toute cette malice au profit du bien ? Comme, je ne sais pas moi… Enduire le lit de cette dinde de Karen d’huile de foie de morue ? » Après tout, s’il s’agissait là de son meilleur coup, pourquoi ne pas mettre tout cela à profit et rabattre le caquet de cette insupportable idiote une bonne fois pour toute ? Elle savait bien qu’Itachi et Aoi aimaient bien Karen -elle se demandait comment cela se faisait depuis qu’elle était au courant, mais il fallait croire que cette garce était capable d’entourlouper  n’importe qui- mais la guerre qu’elles se livraient n’était étrangère à personne, et sûrement pas aux Summers. Franchement, ne valait-elle pas mieux que Blackhtorn ? Aoi ne pouvait qu’être de son côté, non ?

La matinée aux côtés du bassin se passa sans encombre. Et en même temps, qu’aurait-il pu se passer ? Kate avait tenté de trouver quelque chose qu’ils pourraient faire qui enfreindrait les règles, pour qu’aki les laissent tranquilles, mais vraiment, elle avait l’impression d’avoir absolument aucune idée de ce qui pourrait lui être interdit. Bien entendu, prendre des substances illicites l’était, mais franchement, ce n’était pas du tout son truc. Elle toussait à la moindre odeur de tabac froid, alors imaginez un peu si elle tentait elle-même de fumer ! Nul doute qu’elle finirait par tousser sans cesse, et que ses poumons finiraient par se déloger de son corps. Non, elle n’abusait absolument pas. Elle esquissa un petit sourire lorsque son meilleur ami précisa qu’il était capable de faire à manger, même si elle savait pourquoi il avait commencé à apprendre. Elle-même avait l’habitude de préparer des plats japonais lorsqu’elle était à Poudlard, quand elle en avait le temps. parfois, elle laissait Isaac lui préparer un plat de pâtes, lorsque l’anglo-italien déclarait qu’elle était « beaucoup trop maigre » et qu’elle avait « besoin de manger quelque chose avant de se casser en deux ». La plupart du temps, elle levait les yeux au ciel, mais le laissait faire. Elle savait qu’il faisait cela pour son bien, et elle l’avait bien remarqué, maintenant qu’elle était rentrée du Japon, même si elle avait fait une crise il n’y avait pas une semaine de cela, elle avait reprit du poils de la bête et paraissait un peu moins prête à se briser en deux. « Tu vois, je suis sûre qu’à nous deux on sera capable de faire quelque chose de correct ! » Sa mère finit par partir, déposant un baiser sur le crâne de sa fille et un sourire à son meilleur ami.

Pour ce qui était du repas, il était hors de question que Kate laisse Itachi tout faire tout seul. Elle se leva en même temps que lui et le suivit dans la cuisine, tout en réfléchissant à ce qu’ils pourraient faire. « Oui bien sûr. Je dirais qu’on peut se faire des sushis, si tu veux. Ou peut-être des sashimis ? Ou alors un tartare de saumon, si tu veux autre chose qu’un plat japonais ? » Il y avait l’embarras du choix, mais Kate étant Kate, elle était quand même compliquée, même lorsqu’elle avait la possibilité de manger ce qu’elle voulait. Par exemple, elle n’était pas très viande, sauf quand elle mangeait des ramen, des yakitoris ou alors qu’elle était particulièrement bien cuisinée et en petits morceaux. Elle savait qu’elle était un peu casse-pieds, mais Itachi l’aimait quand même, malgré tout cela non ? Il en avait l’habitude, elle était déjà comme ça pour le thé et le matcha de toute manière… Elle s’absenta quelques minutes le temps d’aller chercher quelques bouteilles de saké. « Voilà, j’ai ça. Tu penses que deux bouteilles ça sera assez ? Ce sont des sakés différents, mais normalement, les deux vont avec du poisson… A moins que tu ne veuilles faire de la viande ? » Elle leva une des deux bouteilles : « Celui-ci va plus ou moins avec tout, d’après l’étiquette… » Heureusement qu’elle parlait couramment japonais ! Même si il lui arrivait de boire du saké, elle n’était pas ultra calée sur le sujet, elle aurait été bien plus à même de préparer des accords mets et thés sans souci. Sauf qu’Aoi en avait décidé autrement alors qu’elle n’était même pas là ! Quelle casse-pieds celle-la ! Elle avait vraiment de la chance que Kate l’aimait beaucoup et la supportait sans trop de souci.

Le repas terminé, les deux bouteilles de saké avaient été entamées. Kate avait rapidement mis toute la vaisselle dans le lave-vaisselle, avant de remonter dans sa chambre avec Itachi derrière elle et les bouteilles dans les mains. Elle se sentait joyeuse, mais pas mal, ce qui n’était pas une mauvaise chose. Elle avait l’impression d’être un peu plus légère, un peu moins coincée. Elle attrapa sa tablette, avant de se mettre à côté de son meilleur ami : « Souris pour ta soeur ! » et de prendre une photo, sur laquelle elle déposait un baiser sur la joue du jeune homme. Rien de bien nouveau, elle l’embrassait souvent ainsi. « Ca va ? Tu te sens encore bien ? » Elle s’inquiétait, malgré tout, car si elle, avait plus ou moins l’habitude du saké -même si, encore une fois, elle n’avait pas l’habitude d’en boire, encore moins autant- elle savait à quoi s’attendre. Pour Itachi, c’était la première fois, mieux valait être sur le qui-vive. « Si tu ne te sens pas bien, tu le dis, d’accord ? » Prenant une des bouteilles, elle remplit à nouveau les deux verres qu’elle avait posé sur le sol quand ils avaient refermé la porte derrière eux. « Santé ! » laissa-elle entendre, en japonais, avant de vider son verre d’une traite. Par merlin, Aoi aurait sa peau.

Plusieurs verres furent remplis puis vidés. Kate sentait que l’alcool faisait désormais effet, et elle sentait également que ses joues étaient un peu chaudes, et pourtant, elle se sentait bien. Ses yeux clairs se posèrent sur les lèvres de son meilleur ami, et avant qu’elle ne puisse se rendre compte de ce qu’elle faisait, la vipère, ex-chat, s’était approchée de l’anglais, avait passé ses bras autour du cou de ce dernier et posé ses lèvres rosées sur celles du jeune homme, les yeux fermés, son corps frêle se pressant contre celui de son meilleur ami…
acidbrain


• 1 027 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 65
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Shun Oguri


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptySam 12 Juin - 17:57

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Peu probable, tu sais qu’elles s’entendent bien, sauf si tu arrives à pousser Karen au faux pas évidemment. » Itachi ne releva pas l’insulte, habitué qu’il était à ne pas prendre parti entre ses deux amis. Même s’il était plus proche de Kate, il connaissait Karen depuis plus longtemps, et il considérait lui devoir un minimum de loyauté. Il n’approuvait donc jamais aucune des critiques de la blonde, surtout qu’il n’était pas aveugle, il savait qu’elle aussi pouvait être pénible, dans un autre genre qu’Aoi ou Karen. Le jeune garçon était de ceux qui avaient beau aimer sans limite, il restait assez lucide. C’est pour cette raison qu’il savait que Yukino était capricieuse, Aoi imprévisible, Kate bornée et Karen rigide. Au final, c’était sûrement à cette dernière qu’il ressemblait le plus, les trois autres filles de sa vie étant bien plus énergiques et vivantes que lui, mais c’était aussi parce que Karen avait parfois des fonctionnements proches des siens qu’ils n’avaient jamais pu dépasser le niveau actuel de leur amitié. Kate était arrivée plus tard, mais elle s’était fait une place avec autorité dans sa vie, ce que n’avait jamais tenté de faire sa camarade de chambre.

Rassurant les adultes sur leurs capacités à se nourrir correctement – et personne ne pouvait enlever à Itachi et ses sœurs qu’ils savaient tenir une maison vu leur passé -, Itachi se mit à fouiller pour trouver divers condiments : « Ok pour les suhis, tu t’occupes du riz pendant que je coupe le poisson ? Et on pourrait se faire une petite salade avec, c’est important de manger des légumes aussi ». Il commença sa préparation comme s’il était dans sa cuisine en Irlande. Il n’éprouvait pas particulièrement de gêne puisqu’il n’y avait que Kate pour le voir faire et qu’ils étaient chez elle. « Heu bah… deux bouteilles déjà c’est bien, non ? » Rappelons qu’Itachi n’est pas habitué à l’alcool et il est moins prompte à le faire que sa soeur donc même goûter aux deux lui paraissait beaucoup mais le but à la fin c’est qu’il soit pompette, rappelons-le. Il resta aussi sur l’idée de départ du poisson, plus frais vu le temps qu’il faisait dehors.

Un repas et au moins deux ou trois verres plus tard (Itachi s’était peut-être laissé un peu emporter, toujours appliqué, même quand il s’agissait de faire des bêtises), le garçon suivit sa meilleure amie dans sa chambre et sourit pour la photo qu’ils envoyèrent à sa sœur. Nul doute qu’Aoi serait satisfaite : il n’avait jamais rien fait d’aussi fou, merci pour lui ! Il ne prit pas trop garde au baiser de Kate sur sa joue, après tout, elle le faisait souvent. Les deux adolescents se servirent un nouveau verre « à la tienne ! » dit-il en avalant le sien, quasiment cul sec. Il avait souvent vu faire ça à la télé, il n’avait jamais compris l’intérêt, mais après tout, pourquoi pas ?

Et ce pourquoi pas finit par prendre le pas, les faisant descendre des verres plus que de raison, surtout pour des jeunes gens qui n’avaient jamais vraiment bu et qui n’avaient que quinze ans. Itachi avait l’esprit tellement embrumé par l’alcool qu’il ne trouva pas tellement bizarre que Kate s’approche de lui, ni qu’elle l’embrasse, ni qu’il réponde à ce baiser. Tout ce qui le bridait, le forçait à être sage et raisonnable, n’avait plus l’air aussi important en cet instant. Il se demandait même très vaguement pourquoi ils n’avaient pas fait ça avant, s’embrasser, alors que c’était agréable… tout comme la sensation d’avoir la jolie blonde dans ses bras. Sans conscience réelle de ses actes, il la serra plus contre lui, sa main glissant dans le dos de Kate pour finir par descendre sous sa cuisse, se glissant sous le tissu de sa robe mais s’immobilisant pour simplement laisser sa main là, au contact de sa peau. De l’autre, il la tenait par la taille, sans cesser de l’embrasser, et finit par la faire basculer, les allongeant, lui sur elle, dans une étreinte de plus en plus fiévreuse…

Plusieurs heures s’écoulèrent durant lesquelles le sommeil avait fini par le rattraper. Quand il ouvrit les yeux, ce fut avec la sensation d’avoir des farfadets qui dansaient la gigue dans son cerveau. Il porta la main à son front, presque incapable d’ouvrir les yeux tant il se sentait vaseux. Lorsqu’il finit par reprendre pied dans la réalité, ce fut pour se rendre compte qu’il était nu et, surtout, que Kate aussi. Des souvenirs, plus comme des flashs que comme un ensemble cohérent, lui revinrent et il eut un hoquet de surprise qui lui vrilla la tête douloureusement. Il pressa ses paupières en inspirant aussi calmement que possible avant de rejeter un œil sur Kate, toujours contre lui.

Peu prompte à l’emportement, Itachi resta immobile et allongé sur le dos à fixer douloureusement le plafond en essayant de rassembler les lambeaux de sa conscience pour réfléchir à ce qui s’était passé. Loin d’être aussi aveugle que ce qu’il laissait croire, il savait que Kate l’aimait bien. Il ne savait plus quand est-ce qu’il s’en était rendu compte, mais un jour ça s’était imposé comme une évidence. Pourtant, il avait toujours maintenu la blonde à distance avec tact et douceur parce qu’il ne pouvait pas être en couple. Il avait d’ailleurs cru que ce léger béguin pour lui était passé vu qu’elle était quand même sorti pendant plusieurs mois avec un autre. Les événements de la nuit le mettaient face au fait que ce n’était pas le cas, car c’était elle qui l’avait embrassé en premier lieu, même s’il aurait été plus correct qu’il la repousse à ce moment-là. Un peu tard pour les regrets maintenant.

Malgré son mal de tête, Itachi se serait volontiers fichu des baffes si ça n’avait pas risqué de brusquer le réveil de Kate. Tournant la tête pour ne voir principalement que des cheveux blonds épars, il envisagea de commencer par se dégager de leur étreinte et s’habiller. Cela paraissait un peu stupide à la lumière des derniers développements, mais Itachi n’était pas très à l’aise avec la nudité. Toutefois, là encore, ce n’était pas possible sans précipiter la fin du sommeil de Kate… Dans un soupir, il se tourna légèrement vers elle et glissa la main dans les cheveux de sa meilleure amie, dégageant son visage avec douceur. « Réveille-toi Kate s’il te plaît » lui dit-il tout aussi doucement, autant par délicatesse que parce qu’il était probable qu’elle ait autant la gueule de bois que lui. Les raisons pour lesquelles ils ne pouvaient pas être ensemble demeuraient, cela ne signifiait pas pour autant qu’il faille se comporter comme le dernier des malotrus. Il pouvait trouver une solution raisonnable et mature… pire : il le devait !
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 203
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyMer 23 Juin - 22:15

Kate n’avait jamais imaginé embrassé Itachi. Elle l’embrassait sur la joue de temps à autre, bien entendu, mais jusqu’alors, elle n’avait pas pensé qu’elle finirait par l’embrasser, pour de vrai. Avec Joaquín, tout avait été plus simple, peut-être parce qu’elle n’avait pas les mêmes sentiments que ceux qu’elle éprouvait depuis plusieurs mois voire même années pour l’anglais. Avec le temps, bien sûr, elle avait appris à apprécier le gréco-argentin, et à réellement vouloir ses baisers, aussi étrange que cela puisse-t-être. Pourtant, avec Itachi, ce n’était pas du tout pareil. Preuve en était, l’idée même de l’embrasser ne lui était pas passée par l’esprit. Pire encore, lorsqu’elle avait discuté avec Aoi, l’idée d’aller plus loin avec Itachi -ou même seulement enlever ses vêtements devant son meilleur ami- lui avait paru totalement saugrenue et clairement inenvisageable. Itachi et elle étaient bien trop coincés, l’un comme l’autre, pour qu’une telle situation arrive. Et pourtant, avec de l’alcool -bien trop même- dans le sang, cette idée ne lui semblait plus si lointaine et si stupide. Elle s’était pourtant attendue à ce que le poufsouffle la repousse, qu’il la sermonne, qu’il lui dise que cela ne servait à rien, que cela ne mènerait à rien. Et pourtant. Et pourtant, le jaune et noir répondit à son baiser et la serra un peu plus contre son corps, la blonde laissant une main s’égarer dans les cheveux noirs de son meilleur ami, alors qu’elle sentait une de ses mains à lui se poser sur sa cuisse.

Alors non, elle ne s’était pas attendue à cette suite, et pourtant, c’était avec une lucidité surprenante qu’elle avait accepté d’aller plus loin, sans vraiment savoir si elle était prête ou non. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle le voulait. Elle le voulait lui, elle voulait de cette étreinte fiévreuse et elle n’avait pas peur. Le sommeil l’emportant, elle était restée contre son meilleur ami, la tête dans le creux de son épaule, ses cheveux blonds courts sur ses épaules. Elle avait sombré dans un sommeil sans rêve, le souffle encore court et les paupières alourdies par l’alcool qui courait dans ses veines. Plusieurs heures plus tard, toujours dans un sommeil silencieux et sans rêve, elle sentit la source de chaleur contre laquelle elle se blottissait bouger, ce qui commença à la faire se réveiller. Une vive douleur lui vrillait les tempes et l’arrière du crâne et elle se serra un peu plus contre Itachi, grognant doucement, alors qu’elle sentait sa main dans ses cheveux et qu’elle l’entendait l’appeler. Malgré tout, la douleur qu’elle ressentait au niveau de son crâne l’empêchait de se rendormir et elle ouvrit doucement les yeux, son regard se posant sur la peau claire de son meilleur ami.

La blonde dessoûla presque aussitôt, en se rendant compte de la situation, et du corps nu d’Itachi contre le sien, tout aussi dévêtu. Katarzyna se redressa instantanément, s’écartant en tournant le dos à son meilleur ami et en se couvrant partiellement des draps, même si, au final, vu ce qu’il s’était passé il y avait de cela quelques heures, ce n’était pas vraiment nécessaire. Les flashbacks de la nuit passée lui revinrent tous en même temps, et elle ne voyait pas quoi lui dire, ni même ce qu’elle préférait. Qu’il oublie tout ? Qu’il la laisse seule ? Elle se leva, un peu trop rapidement pour son état actuel, un vertige la prenant et la forçant à se rasseoir au bord du lit. Une de ses mains se porta à sa tête, alors qu’elle laissait son regard errer sur le reste de sa chambre : les bouteilles vides, renversées sur le sol; sa robe et sa culotte au sol; les vêtements d’Itachi juste à côté. « Et merde. » murmura-t-elle, plus pour elle que pour l’anglais. Si, sur l’instant, elle n’avait pas eu peur et l’avait voulu, maintenant, elle ne savait plus trop quoi penser. Peut-être parce qu’elle ne savait pas ce que son meilleur ami en pensait ? Ce qui était sûr et certain, c’est qu’Aoi ne devait jamais être au courant de tout cela. La panique et l’angoisse firent rapidement surface, et Kate sentait la crise arriver. Elle sentait sa magie bouillonner sous son épiderme, affleurer comme si elle cherchait une brèche pour s’échapper. Serrant son poing sur le drap, elle tentait de se maintenir. Si elle faisait une crise maintenant, non seulement Itachi finirait de penser qu’elle était complètement folle, mais en plus, ses parents seraient au courant de ce qu’il venait de se passer. Elle inspira puis expira, fermant les yeux. « Hachi… » Et quoi ? Les mots restaient bloqués dans sa gorge, alors que la douleur lui vrillait encore la tête.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 65
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Shun Oguri


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyMer 30 Juin - 9:53

THERE'S NO RETURN TO REALITYItachi n’avait pas voulu brusquer le réveil de Kate mais le fait était qu’à peine eut-elle ouvert les yeux qu’elle bondit comme un cabris en se couvrant d’un drap. Celui-ci se séparant de se propre nudité, il rougit et sortit du lit pour tenter de retrouver quelques vêtements. S’il ne parvint pas à mettre la main sur son boxer, il retrouva son pantalon et l’enfila prestement en évitant de regarder dans la direction de sa meilleure amie. Il passa aussi son tee-shirt : le reste pouvait bien attendre qu’il ait moins mal à la tête du moment que ce n’étaient pas des adultes qui retrouvaient ses sous-vêtements.

« Kate ? » répondit-il avec une pointe d’interrogation dans la voix quand elle prononça son prénom. Elle paraissait en pleine crise de panique. Cela n’avait rien d’étonnant car lui-même, plutôt d’un naturel flegmatique, avait un peu de mal à appréhender ce qui s’était passé dans la nuit. En un sens il regrettait d’avoir cédé à une pulsion qu’il ne savait même pas avoir, non pas parce que ça avait été désagréable (pour le peu de souvenirs qu’il en avait, ça avait plutôt été le contraire), mais parce que son déni habituel était plus simple à gérer. Et comment continuer à faire comme s’il ne savait pas ce que Kate ressentait, comme s’il la considérait comme ses sœurs, alors qu’ils venaient juste de coucher ensemble d’une manière on ne peut plus spontanée. Ils s’étaient sautés dessus dès qu’ils avaient été privés de leur capacité à réfléchir ! Itachi ne pouvait plus faire semblant de ne pas savoir, et c’était ce qui l’embêtait le plus… ça, et le fait que Kate paraisse aussi mal.

Itachi n’y connaissait pas grand-chose, et il regrettait maintenant de ne jamais avoir prêté une oreille plus attentive aux déblatérations gênantes de sa sœur sur la sexualité, mais peut-être que si pour lui ça avait été agréable, pour Kate ce n’était pas le cas ? Il savait qu’il ne pourrait pas lui apporter exactement ce qu’elle attendait de lui, mais si en plus il avait foiré de bout en bout, il ne pouvait qu’imaginer que ce serait encore pire…

Maintenant qu’il était habillé, il s’approcha de la blonde et chercha des yeux une bouteille d’eau. Il était certain qu’outre l’alcool, ils en avaient pris avec eux la veille. Il finit par la trouver, la ramassa et la tendit à Kate d’une main, l’autre se glissant sur la nuque de la jeune fille. « Tiens, bois un peu d’eau, je crois qu’il faut en avaler beaucoup pour faire passer le mal de tête. » Du pouce, il lui massa la nuque, dans l’espoir que ce geste la calme et apaise un peu sa nervosité. Il se doutait que ça pouvait avoir l’effet totalement inverse mais par nature Itachi était quelqu’un de prévenant, il prenait soin de ses proches. S’il avait lui aussi mal à la tête, et s’il ne pensait pas que cette « première fois » ait été le truc le plus intelligent à faire pour son plan « vivre une vie tranquille », il ne pouvait tout simplement pas laisser sa meilleure amie en souffrance : il ne pouvait peut-être pas être pour elle ce qu’elle désirait, mais à sa manière à lui, il l’aimait bien plus qu’elle ne l’imaginait.

« Tu as mal quelque part ? À part à la tête je veux dire… je suis vraiment désolé si c’était douloureux, je n’y connais rien, et en plus je n’avais pas tous mes esprits… j’ai peut-être été trop brusque ? ... » Il se sentait comme le dernier des crétins, il n’aurait cependant pas été correct qu’il ne se soucie pas de ce qu’ils avaient fait. Même si la situation pouvait laisser croire le contraire, il respectait profondément sa meilleure amie en particulier et les filles en général. Il avait visiblement une moralité plus que douteuse quand il buvait – mais on ne l’y reprendrait plus, tant pis pour l’huile de foie de morue dans ses draps ! -, pour autant, il ne prendrait pas ses jambes à son cou. Une part de lui en avait envie, ne serait-ce que parce qu’il avait lui-même une affreuse migraine qui lui battait les tempes et qu’un café joint à une aspirine lui apparaissait comme le Graal, il ne le ferait pas cependant car il avait bien trop peur que cela signe la fin de sa relation avec Kate. Il se devait de sauver ce qui pouvait l’être, et de l’aider elle, aussi, si c’était possible. Au final, comme il en avait la (mauvaise) habitude, Itachi se mettait en retrait pour se concentrer uniquement sur une des filles de sa vie, à savoir pour l’instant sa meilleure amie. « Je ne voulais pas te blesser… ni physiquement, ni moralement… mais après le saké tout paraissait juste… plus simple. » Ce qui, à la lumière du jour, ne l’était de toute évidence pas du tout. C’était même tout l’inverse, sa vie ne lui avait jamais paru aussi compliqué, et pourtant il en avait vu des trucs improbables en quinze ans d’existence ! Mais jamais jusqu’ici il ne s’était senti coupable, il avait toujours été une simple victime, ballotté au grès des événements… C’était la première fois qu’il avait des remords, qu’il avait peur d’avoir fait du mal à un être cher, et il n’aimait pas du tout ça. Pas du tout.
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 203
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyLun 5 Juil - 0:04

Maintenant parfaitement éveillée et ayant repris ses esprits, malgré la douleur lancinante qu’elle ressentait la la tête, Katarzyna ne savait pas quoi faire, et encore moins quoi dire. D’instinct, son regard s’était tourné vers sa tablette magique, posée sur le bord de sa table de nuit. Mais à qui pourrait-elle en parler ? Magda n’avait pas opté pour la tablette, Stef était sûrement encore en train de dormir à poing fermés… Quant à Lucrecia, le décalage horaire, qui s’était, certes réduit avec son retour au Royaume-Uni laissait tout de même quatre heures de battement, l’Argentine était donc, en toute logique, elle aussi en train de dormir. Et puis, même si elle envoyait un message à l’une des trois filles, que pouvait-elle dire ? Elle ne savait pas quoi penser de toute cette histoire. Alors qu’Itachi se levait du lit, elle se repassa la soirée dans son esprit. Ils avaient cuisiné, avaient entamé les bouteilles de saké puis les avaient montées dans la chambre de la jeune fille, avant de les vider toutes les deux, ou presque. Kate sentit les relents d’alcool et de sexe, ce qui eut le don de lui donner la nausée, et l’envie soudaine s’ouvrir en grand ses fenêtres. Mais elle restait là, immobile sur le bord du lit, alors que son meilleur ami vadrouillait dans la chambre.

Elle posa son regard azur sur lui, alors qu’il lui tournait le dos, cherchant elle-ne-savait-quoi. Il semblait bien plus d’attaque qu’elle, ce qu’elle trouvait légèrement injuste, il fallait bien l’admettre. Mais peut-être était-ce pour le mieux qu’un des deux soit capable de plus ou moins faire la part des choses. Peut-être que ce n’était qu’une façade aussi, elle n’en savait rien. Elle bénissait seulement l’absence de ses parents, qui ne rentreraient que dans la fin d’après-midi. Cet événement au Ministère japonais tombait parfaitement bien, si vous vouliez son avis. Si elle prit la bouteille d’eau qu’il lui tendait en murmurant un léger « Merci. » tout son corps se raidit lorsqu’il posa une main dans sa nuque. Elle sentit la magie bouillonner plus encore et sa main gauche trembla tellement qu’elle la referma en poing. Ses prunelles bleues se posèrent dans celles de son meilleur ami, cherchant des réponses aux cent milles questions qu’elle se posait, sa main droite tenant fermement la bouteille d’eau pour éviter de trop trembler. « Hachi… » réitéra-t-elle, se tortillant sur place. Elle sentait son pouce sur sa nuque, en l’envie de lui sauter une nouvelle fois au cou la saisit. Mais il reprit la parole, l’empêchant de dire quoi que ce soit d’autre. « Quoi ? » Elle fronça les sourcils, instinctivement, ayant d’abord du mal à comprendre ce qu’il entendait par-là. « Oh… » Puis cela fit tilt dans son cerveau, malgré la douleur qui lui vrillait toujours le crâne. « Non, non, ça va, t’en fais pas. » Elle risqua un regard vers le reste de son lit, tentant de se souvenir avec un peu plus d’exactitude ce qu’il s’était passé. Sourcils toujours froncés, elle desserra légèrement son emprise sur le drap. Si elle avait ressentit une certaine douleur au début, cette dernière s’était rapidement dissipée, sûrement à cause de l’alcool et du désir dont ils avaient tous les deux fait preuve.  

Elle reposa son regard sur le jeune homme, cette envie de l’embrasser toujours particulièrement présente en elle. Et pourtant, elle savait qu’elle allait se heurter à un mur si elle tentait quoi que ce soit maintenant. Sans alcool dans le sang -ou du moins, une quantité moindre, qui affectait moins leurs inhibitions, elle savait que ça ne servait à rien. En un sens, elle était plutôt vexée qu’Itachi se laissa aller si facilement une fois désinhibé. Ne valait-elle pas mieux qu’une premier fois sous l’emprise de l’alcool ? « Tu regrettes. » lâcha-t-elle, sans ton particulier dans la voix. Ce n’était pas non plus une question, mais une affirmation. Vu ce qu’il venait de lui dire, les mots avaient franchis ses lèvres sans qu’elle n’y pense réellement, mais maintenant qu’ils étaient dit, c’était ce qu’elle ressentait. Il regrettait ce qu’ils avaient fait, pour des raisons qu’elle avait bien trop de mal à comprendre. Elle avait vu et sentit ses cicatrices pendant leur nuit d’amour, était-ce pour cela ? Soupirant, tentant de se calmer et d’éviter une fuite de magie qui se profilait quand même toujours. « Pourquoi ? Pourquoi tu ne m’aimes pas ? Pourquoi tu ne veux pas qu’on soit ensemble ? Clairement, cette nuit, ça ne t’as pas dérangé ! » Elle sentait malgré tout, qu’elle perdait le contrôle. C’était risqué, mais elle avait besoin de savoir, de crever l’abcès. Surtout qu’il restait encore deux jours avant que le jaune et noir ne reparte. Elle finit par se redresser, laissant le drap tomber au sol pour aller récupérer sa robe. De toute façon, à quoi servait encore d’être pudique ? Il avait vu tout son corps la veille, et la colère l’empêchait de penser correctement. Elle passa la robe blanche de la veille et enfila une culotte qu’elle prit dans sa commode, avant de se retourner vers l’anglais. Une tâche rouge sur les draps l’interpella et elle fronça les sourcils. Elle devrait les mettre au sale avant que ses parents ne reviennent. « C’est quoi, le problème ? Tu préfères Karen peut-être ?! Ou tu comptes te faire moine à la sortie de l’école ? » Sa vue se brouilla l’espace d’une seconde, signe que la fuite de magie était imminente, elle devait se contenir. Nul doute que ses yeux bleus s’étaient teintés de rouge, l’espace d’un instant. Mais elle ne comprenait plus rien et n’était pas vraiment sûre d’avoir vraiment envie de comprendre. Alors certes, elle était la première surprise quant à ce qu’il s’était passé la nuit précédente, essentiellement parce que malgré le fait qu’elle ai bientôt seize ans, les plaisirs charnels ne semblaient pas l’intéresser plus que cela -elle était outrée des discussions et du comportement que pouvait avoir Aoi; n’avait pas pensé une seule seconde à passer ce stade avec Joaquín, avec qui elle était quand même sortie près de cinq mois- mais le fait était que c’était bel et bien arrivé !
acidbrain


• 1 018 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 65
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Shun Oguri


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 EmptyLun 5 Juil - 10:15

THERE'S NO RETURN TO REALITYItachi savait qu’il allait faire du mal à Kate et c’était ce qui lui brisait le cœur. Il avait relativement bien vécu le fait qu’elle sorte avec Quino parce qu’il voulait simplement qu’elle soit heureuse, et elle ne pourrait pas l’être avec lui. Il suffisait de voir l’endroit où elle vivait pour s’en rendre compte. Dans la vie, Itachi n’aspirait qu’à être tranquille, à se trouver un boulot un peu planqué, loin des dangers du monde qu’il connaissait trop bien, et c’était parfaitement incompatible avec l’univers plein de clinquant de sa meilleure amie. En outre, malgré tout l’amour qu’il éprouvait pour elle, il ne serait jamais capable de la faire passer avant ses sœurs. Ce ne serait pas juste pour elle alors qu’elle méritait Noé l’a contaminé d’être le centre du monde de quelqu’un. C’était pour cette raison qu’il l’avait maintenue à distance et ça lui avait paru être la bonne décision jusqu’à ce qu’il laisse les barrières entre eux céder. Elles étaient moins solides que ce qu’il s’était imaginé il faut croire…

Il ne répondit rien quand elle lui dit que ça allait car de toute évidence c’était un mensonge, aussi bien physiquement que moralement, elle n’avait vraiment pas l’air d’aller bien. Itachi s’en voulait d’être la cause d’un tel désordre. Pour une fois, il n’aurait pas été contre que quelqu’un lui fiche une raclée, la douleur physique aurait été plus simple à gérer que la culpabilité. Silencieux sur ce point, il resta à ses côtés en continuant à lui masser la nuque pour qu’elle se calme, ce qui paraissait assez vain mais il avait besoin de faire quelque chose, n’importe quoi.

Il la lâcha cependant lorsqu’elle lui dit qu’il regrettait et qu’elle lui demanda pourquoi il ne l’aimait pas. Il fronça les sourcils d’un air soucieux : clairement, elle n’avait rien compris. Même très imbibé d’alcool, jamais il n’aurait couché avec n’importe quelle fille. Il n’était pas comme sa sœur, même si la différence entre eux paraissait plus floue désormais. Il observa Kate se rhabiller et s’énerver contre lui tandis que dans un premier temps, il resta assis, mains croisés sur ses cuisses, le regard sombre. Préoccupé par ce qu’elle lui disait, il porta peu d’intérêt à la nudité de la blonde, cherchant plutôt les mots justes lui qui n’aimait pas parler.

« Le problème n’a jamais été que je ne t’aimais pas, ni ce matin, ni cette nuit, ni jamais. » commença-t-il ses prunelles presque noires posées sur une Kate rhabillée à la hâte. « Et je ne regrette pas vraiment, je suis juste… je ne sais pas… je suppose que je me sens coupable de te faire de la peine. Parce que même si c’est arrivé car, quelque part, je le voulais, on ne peut pas être ensemble. » Il soupira et se leva, s’approchant de la fenêtre qu’il ouvrit pour faire de l’air avant de s’approcher du lit pour enlever d’un geste expert l’ensemble des draps. Il vérifia que la tâche n’avait pas traversé et tâché le matelas tout en poursuivant avec un détachement qu’il était loin de ressentir.

« Karen n’a rien à voir là-dedans, je ne sais même pas pourquoi tu parles d’elle. » Il s’interrompit alors qu’il gonflait les coussins dont il avait enlevé aussi les housses. « Où est-ce que tu ranges les autres parures de lit ? » Puis il en revint à son rangement, prenant les bouteilles vides pour les rassembler dans un sac en papier qui avait autrefois contenu des gâteaux. « Il est vrai qu’à défaut de me faire moine, j’avais l’intention de ne jamais rien faire avec personne. Ça ne m’intéressait pas vraiment. » Il parlait au passé parce qu’il devait bien avouer que les aventures de la nuit lui avait au moins fait comprendre pourquoi la sexualité semblait intéresser autant de ses camarades – bourrés d’hormones tout autant que lui mais bien moins dans le contrôle qu’il ne l’était -. Son rangement, qui lui permettait de se distraire du regard de Kate, étant plus ou moins terminé tant qu’il n’aurait pas les draps propres, il se tourna vers sa meilleure amie sans combler la distance entre eux.

« Je ne peux pas aller dans ton monde, et tu ne peux pas aller dans le mien, je ne veux pas que tu y viennes d’ailleurs… alors même si je t’aime et même si je sais que toi aussi, j’ai juste fait comme si je l’ignorais parce que c’était bien plus simple que d’avoir cette conversation. » Il avait réussi à se persuader que ça pouvait fonctionner de la mettre sur le même plan que ses sœurs, qu’il pourrait prendre soin d’elle en étant juste son meilleur ami, mais le fait était qu’il était juste en train de lui faire du mal et, même s’il gardait son calme car c’était dans sa nature, cela le faisait souffrir. Il savait que Kate ne comprendrait pas, et c’était exactement pour ça qu’ils ne pouvaient pas être ensemble. Jamais elle n’arrivait à penser comme lui, croyant que presque tout pouvait se régler avec un sourire, quelques gallions ou un peu d’effort. Il aimait cette naïveté chez elle, le fait que rien n’est jamais obscurci sa lumière, mais ce n’était pas compatible avec la vraie vie, sa vraie vie à lui.

879
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Reading • there's no return to reality.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Angleterre-
Sauter vers: