Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 PV • Reading • there's no return to reality.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 190
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 EmptyMar 6 Juil - 21:59

Katarzyna commençait déjà à regretté ce qu’il s’était passé. Peut-être qu’au final, elle aurait du succomber aux charmes d’Isaac lorsqu’elle était arrivée à Reading, pour éviter des souvenirs lamentables de sa première fois, surtout au vu de la tournure que prenaient les évènements. Jamais elle n’aurait imaginé vivre quelque chose dans ce genre, ce n’était pas elle, ce n’était pas ce qu’elle avait l’habitude de faire. L’alcool n’était pas non plus dans ses habitudes, elle ne le tenait donc pas… A ce moment là, elle détestait Aoi de tout son être, de toute son âme. Tout cela, c’était à cause d’elle ! Si elle n’avait pas l’esprit aussi mal tourné, elle n’aurait sans doute pas lancé un défi aux deux amis et ils n’auraient clairement pas fini dans cette situation ! Oui, tout cela, c’était de la faute d’Aoi. L’envie de lui hurler dessus par mail lui traversa l’esprit, mais elle ne pouvait se résoudre à lui faire savoir ce qu’il s’était passé. Elle serait d’autant plus insupportable après, si elle venait à être au courant de l’histoire… Et comme Itachi lui disait qu’il ne regrettait pas mais qu’en même temps, ils ne pouvaient pas être ensemble, elle n’était pas sûre d’avoir envie de continuer à l’écouter parler. Cela étant, l’air qui s’engouffra par la fenêtre ouverte lui fit le plus grand bien, remplissant ses poumons d’un air plus frais et moins étouffant.

Posant son regard sur le brun, alors qu’il lui affirmait que ça n’avait rien à voir avec Karen -elle le savait, mais c’était toujours plus simple de dire que tout était de la faute de cette gourde que d’essayer de comprendre pourquoi Itachi ne voulait pas d’elle, alors que clairement, son corps pensait tout à fait le contraire- elle fronça les sourcils quand il lui demanda où étaient ses parures de lit. Elle se précipita vers et lui arrache le linge qu’il avait aux mains, la colère perçant sa voix. « Mais arrête enfin ! Tu n’as pas à faire ça. Tu n’es pas… Tu n’es plus… » Elle avait l’impression que ce comportement le ramenait à son passé d’esclave, et vraiment, elle n’avait pas envie de cela. Elle n’avait pas envie de l’imaginer ainsi, pas avec elle, pas chez elle. Si elle s’écoutait, elle lui hurlerait au visage qu’il était idiot et qu’il ne comprenait rien à rien. Mais en même temps, elle n’avait pas vraiment l’impression de comprendre plus que son meilleur ami. Etait-il encore son meilleur ami d’ailleurs ? Elle n’en savait plus rien. Elle avait envie de croire que oui, mais son esprit était encore trop embrumé par l’alcool et la courte nuit qu’elle avait passé. Elle ne fit aucun commentaire sur son envie d’être chaste jusque’à la fin de ses jours, car en soit, elle n’avait jamais cru qu’elle ferait quoi que ce soit non plus, ou tout du moins, pas avant un long moment. Preuve en était, ils étaient autant à côté de la plaque l’un que l’autre, puisqu’il n’avait fallu qu’un baiser -et une forte dose d’alcool, certes- pour que tout dérape.

Elle écouta cependant ce qu’il avait à lui, parlant d’un monde à elle et d’un monde à lui, ce qui lui fit froncer les sourcils. Elle avait toujours beaucoup trop d’alcool dans le sang pour comprendre une discussion trop philosophique. Elle détestait cette sensation, on ne l’y reprendrait plus, c’était certain. « Mais tu n’as pas besoin d’y venir ! Je ne te demande pas d’être sur les tapis rouges si tu n’as pas envie, ni d’être sur les photos des paparazzi ! Je ne vois pas ce qui ne va pas. Tu peux rester en Irlande, ou à Londres, ou je ne sais où et vivre une petite vie tranquille, même avec moi… Ce n’est pas incompatible ! Ce n’est pas… » Elle sentait qu’elle perdait pieds, que les larmes montaient au bord de ses yeux, mais elle se refusait de pleurer. Cela serait montrer une faiblesse certaine et c’était tout simplement hors de question. « Si tu n’as pas envie de faire un effort, c’est que tu ne m’aimes pas. » martela-t-elle une nouvelle fois, d’une voix froide. Peut-être ferait-il mieux de quitter sa chambre avant que ses parents n’arrivent. Pour le moment, Kate ne voyait de toute façon pas où tout cela pourrait bien les mener. Elle l’aimait beaucoup trop pour le rayer de sa vie. Et surtout, s’il n’en faisait plus partie, qu’est-ce qui la retenait vraiment ici ? Magdalena et Estefanía peut-être, mais était-ce assez pour éviter qu’elle ne sombre dans une dépression, ou qu’elle ne fasse crise après crise ? Nul doute que les fuites de magie feraient particulièrement plaisir à Karen, si jamais elle pouvait s’en servir à son avantage. Peut-être était-ce ce qu’il fallait, au final ? Qu’une de ses crises soient dirigée vers un autre élève pour qu’on l’exclue de Poudlard et qu’elle puisse retourner à Mahoutokoro…
acidbrain


• 813 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 64
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 EmptyMer 7 Juil - 22:02

THERE'S NO RETURN TO REALITY« Je ne suis plus quoi ? Esclave ? Ce n’est pas un gros mot, tu sais, tu peux le dire. Et je ne fais que changer les draps et ranger un peu un bazar que j’ai participé à créer. Ça n’a rien de honteux de vouloir nettoyer. » répondit Itachi froidement à la colère de Kate. Elle faisait toujours comme si son passé d’esclave n’avait plus d’importance sous prétexte que désormais il était libre, mais ce n’était pas comme ça que ça fonctionnait. Il avait été éduqué pour obéir, sous les coups et par la peur de voir ses sœurs mourir comme il avait vu s’éteindre ses parents. Cela étant dit, ranger pendant qu’ils parlaient n’avait rien à voir avec ses débuts compliqués dans la vie, ou pas totalement du moins. Il faisait parti de ces personnes qui rangeaient et nettoyaient quand ils étaient nerveux, et en plus il était assez doué pour ça, rien de plus.

Pourtant, ça l’agaçait qu’elle ne soit pas capable de dire ce qui la dérangeait. Car c’était un peu ça le nœud de leur problème à tous les deux : lui était un esclave, et elle une gosse de riche qui donnait des ordres. Jamais Itachi ne pouvait l’oublier, il ne pouvait pas non plus lui demander de le suivre dans son monde : vu les difficultés qu’elle faisait pour manger à Poudlard, elle n’était pas faite pour vivre comme lui. Aux pires heures de son existence, il se nourrissait de ce que ses maîtres jetaient à la poubelle ! Il n’y avait pas de raison qu’il en arrive de nouveau à ces extrémités, mais il ne pensait pas avoir un jour le loisir d’être difficile non plus. Kate vivait dans un monde différent où il lui suffisait de vouloir pour avoir ; et encore, tout ce qu’elle possédait ne lui suffisait pas, il ne lui suffisait pas : elle en voulait toujours plus, voulait rentrer au Japon, à l’autre bout du monde, là où il n’était pas.

« Si ce n’était que ça, en effet, ce serait possible… mais ce n’est pas ce que j’essaie de te dire. » Encore une fois, Kate restait sur la partie immergée de l’iceberg. Si elle dérangeait clairement Itachi qui détestait le monde de paillette de sa meilleure amie – sans pour autant lui tenir rigueur d’en faire partie, après tout, si ça lui plaisait c’était très bien pour elle -, ce n’était pas ce qui causait son refus d’être en couple de manière générale et avec elle plus spécifiquement. De ses yeux d’obsidienne, il fixa en silence la blonde alors qu’elle lui martelait qu’il ne l’aimait pas.

Il s’approcha d’elle, prit son visage entre ses mains et, enfin, l’embrassa. Ils n’en étaient plus à ça près après tout… « Je fais déjà des efforts Kate, ils ne vont juste pas dans le sens que tu voudrais. » Il repoussa une des mèches de cheveux de la Serpentard derrière son oreille. « Cela me rendrait triste, mais tu peux m’en vouloir si tu veux, moi je ne t’en voudrais pas… je continuerais de t’aimer, même sans pouvoir te posséder. » En réalité, il se sentait déjà triste, parce que Kate ne le comprenait pas et qu’il ne voyait pas comment le lui expliquer alors qu’elle savait déjà tout de son histoire. Or le nœud du problème était là, le premier souvenir d’Itachi était le meurtre de ses parents, ensuite il avait grandi en craignant pour la vie de ses sœurs, et ceux qui l’avaient mis dans cette situation étaient toujours quelque part même s’ils devaient toujours être à Manchester et n’avaient pas vraiment de raison de les chercher dans l’immédiat. Aoi et Yukino n’avaient que lui, il devait les protéger de ces personnes-là, et il devait aussi ne pas mêler Kate à cette partie de sa vie. Sans compter tout le reste : elle n’assimilait pas les réalités de son passé à lui et elle voulait retourner au Japon plus que tout. Il s’en voulait de la faire souffrir, la culpabilité l’empêchait presque de respirer, mais il était intimement persuadé de faire ce qui était le mieux pour eux tous. Pour les protéger elles, et pour se préserver lui. « Je suis désolé Kate, ce n’est pas de notre faute… on n’a pas choisi nos vies… mais c’est comme ça. »

Il s’éloigna ensuite de quelques pas en arrière, se baissa pour récupérer ce qui restait au sol de ses vêtements et prit la direction de la porte : « Je vais prendre une douche, tu me trouveras dans ma chambre si tu as besoin d’aide pour faire le lit. »

774
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 190
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 EmptyLun 12 Juil - 12:22

La colère de Kate se tarit dès que les lèvres d’Itachi se posèrent sur les siennes. Elle sentit une onde de calme l’envahît, fermant les yeux et passant ses bras autour de l’anglais, pour venir se poser dans son dos. Avec la barrière que formait le t-shirt du brun, ses cicatrices ne se sentaient presque pas, et à dire vrai, Kate s’en fichait pas mal. Elle connaissait son histoire sur le bout des doigts, même s’il lui arrivait, encore maintenant, d’être maladroite quand elle parlait -ou ne parlait pas- ou dans a façon d’agir. Ses yeux bleus se posèrent dans les prunelles sombres de son meilleur ami alors qu’elle l’écoutait parler. Elle savait qu’elle était une petite fille égoïste, qui ne pensait qu’à elle et à son bien être. Mais elle avait vraiment du mal à comprendre pourquoi Itachi ne voulait juste pas essayer, après la nuit qu’ils avaient passé. Comment voulait-il qu’ils redeviennent de simples meilleurs amis et qu’ils fassent comme si rien ne s’était jamais passé ?! C’était impossible. « Mais c’est parce que tu as peur. » Elle se serra davantage contre lui, enfonçant sa tête dans le creux de son cou, son nez frôlant doucement la peau de son meilleur ami. « Tu m’as déjà, Hachi. Tu m’as toujours eue… » C’était vrai, au final. Elle était sortie avec Quino pour voir si le Poufsouffle pouvait faire preuve de jalousie, ce qui avait été un échec total. Et finalement, elle avait rompu avec le cinquième année parce qu’elle ne ressentait pas les mêmes papillons qu’à chaque fois qu’elle voyait l’anglais, même si elle ne le remarquait que de loin dans la Grande Salle.

Donc non, elle ne comprenait pas. Elle qui avait l’habitude d’avoir tout ce qu’elle désirait, qu’Itachi lui résiste ainsi alors même qu’ils avaient dépassé les dernières limites possibles la nuit passée et qu’il venait de lui dire qu’il la voulait pour lui -à peu de choses près- la dépassait. Elle ne lui demandait pas de l’épouser dans la seconde et de lui faire un enfant, par Merlin ! Elle avait juste envie d’être avec lui, comme ça, dans ses bras, à sentir son souffle chaud sur ses lèvres. Ce n’était pas la mort, si ? Pourtant, il se sépara d’elle en la plantant dans sa chambre pour aller se doucher, répétant une nouvelle fois que le problème, c’était leurs vies. Oui, elles étaient à l’opposé l’une de l’autre, mais cela n’avait pas empêché leur amitié de naître ! Ni même les sentiments de Kate de grandir. Elle se fichait qu’il eu été un esclave et c’est bien ça le fond du problème mon chat et ne comptait pas le laisser le redevenir. Elle ferait tout, absolument tout pour qu’il aille bien. Lui, Aoi et Yukino. Jamais elle ne le laisserait retomber dans ces noirs moments, ni lui ni ses sœurs. Pourquoi ne voulait-il pas le comprendre ?!

Récupérant les draps qu’Itachi avait retiré de son lit, elle les fourra dans son armoire, par la trappe prévue à cet effet. Ils seraient envoyés directement dans la buanderie et la magie ferait son petit effet dessus. Avec un peu de chance, ses parents ne verraient rien du tout. Elle sortie une nouvelle parure, d’un vert menthe cette fois-ci, et fit son lit, luttant contre une crise de larmes et une autre de colère. Une légère fumée s’éleva à moins de deux mètres d’elle et elle s’arrêta net dans sa tâche pour reprendre pleinement possession de son corps. Une crise n’était ni permise, ni acceptable. Elle avait voulu ce qu’il s’était passé cette nuit, et en soit, elle ne le regrettait pas. Elle regrettait juste que le brun lui, ne semble pas vouloir transformer tout cela en ce qui, de son point de vue a elle, ne pouvait qu’être bénéfique pour eux. Une fois son lit terminé, elle sortit de sa chambre, et avança vers celle d’Itachi. Sa main resta suspendue dans les airs, à quelques millimètres à peine de la porte. « Kate chérie ! Tu es réveillée ! » La blonde sursauta, se tournant vers sa mère avec un sourire de façade. Elle ne s’était pas attendue à la voie de si bon matin. « Maman, vous êtes rentrés. Depuis quand ? » Se pouvait-il qu’ils soient rentrés plus tôt que prévu et qu’ils les aient entendus ? Avaient-ils été discrets ou bien l’alcool avait-il, là encore, frappé plus fort que prévu ? « Il y a peine quelques minutes. Itachi dort encore ? Vous vous êtes couchés tard je suppose ? Je vais vous préparer à manger. Des pancakes soufflés, tu crois qu’il aimera ? » Sa mère parlait bien trop pour sa petite tête encore douloureuse. Elle hocha doucement cette dernière en signe d’approbation, avant de souffler : « Tu pourras lui faire du café, s’il te plaît ? » Si elle, détestait cette odeur, Hachi ne jurait que par cette boisson. Une fois sa mère repartie, elle fixa la porte de la chambre d’ami, sans trop savoir quoi faire. Il devait encore rester un jour et demi, à peu de choses près. Comment voulait-il qu’elle fasse comme si de rien n’était ?!

Elle finit par quitter l’endroit pour se réfugier dans la salle de bain, sous l’eau brûlante. Le temps que sa mère prépare les pancakes, elle pourrait peut-être réussir à atténuer son mal de tête et à se recomposer une certaine prestance. Le choix de sa tenue fut le plus compliqué. Sa robe blanche de la veille avait eut tout l’effet contraire. Certes, en grande partie à cause de l’alcool. Elle opta donc pour une tenue qu’elle affectionnait et la réconfortait, un yukata blanc parsemé de fleurs de cerisier dans de différents tons de rose. Simple, mais efficace. Elle finit par aller frapper deux coups à la porte de la chambre d’ami, incertaine de ce que l’avenir pourrait lui réserver. « Hachi ? Ma mère nous a préparé le petit-déjeuner. » Même si l’heure était déjà particulièrement avancée et qu’ils auraient peut-être dû déjeuner à la place. Lorsque son regard se posa une nouvelle fois sur son meilleur ami, tout son corps eu envie de se jeter à son cou et de l’embrasser. Maos pour l’heure, elle devait tenter de faire comme si de rien n’était, surtout devant ses parents. Non pas qu’ils s’étoufferaient avec leurs thés s’ils venaient à voir leur fille chérie embrasser un garçon, mais s’ils en savaient davantage par contre…
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 64
Âge : 15 ans {14/01/2001}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 EmptyMer 14 Juil - 23:01

THERE'S NO RETURN TO REALITYItachi avait de bonnes raisons de ne pas vouloir essayer : même en oubliant qu’il avait comme objectif de vie de ne se mettre avec personne, il connaissait assez Kate pour savoir qu’entre eux ça ne fonctionnerait jamais tant qu’elle ferait comme si son passé d’esclave était quelque chose qu’il pouvait juste oublier, laisser de côté, et dont elle préférait cacher les conséquences sous le tapis… Comme quand, un peu plus tôt, il avait voulu changer les draps. Une partie de lui aurait voulu se laisser aller, autant pour lui faire plaisir que pour profiter de ses étreintes, il avait envie de continuer à embrasser ses lèvres douces et de la garder dans ses bras… mais toujours lui céder finirait par l’user, il deviendrait son esclave, et ce n’étaient pas les bases d’une relation saine, y compris pour elle. Ce qu’elle voulait, c’était un petit ami, pas juste quelqu’un qui faisait tout ce qu’elle désirait – ou pas pour de mauvaises raisons en tout cas -.

« Peut-être un peu, c’est vrai, mais ce n’est pas la raison principale. » Il avait peur de perdre ce qu’il avait déjà pour quelque chose qui ne lui paraissait pas pouvoir fonctionner sur la durée. « Non Kate, ça c’est ce que tu crois. La réalité c’est que c’est toi qui me possèdes et qu’il n’y aura jamais personne d’autre dans mon cœur. » Il déposa de nouveau un très léger baiser sur ses lèvres avant de se détacher d’elle et de partir. Il savait que ce serait plus simple pour lui une fois qu’il se serait douché et qu’il aurait eu quelques instants loin d’elle. Il avait l’habitude de contenir ce qu’il ressentait mais il semblait clair après ces quelques instants sincères et ces baisers qu’il fallait qu’il s’éloigne d’elle pour reprendre son masque d’impassibilité.

De fait, il fit le point avec lui-même une fois sous l’eau. Il n’avait pas prévu d’en révéler autant à Kate sur ses pensées et ses sentiments n’oublions pas que parler c’est pas trop sa spécialité, cela dit il aurait pu le prévoir : il n’était clairement pas taillé pour le rôle du salaud qui abandonne la fille sans un mot au petit matin. Toujours sous la douche, il passa la main sur son visage trempé, cherchant à remettre de l’ordre dans ses idées. Même si le moment le plus difficile était passé (ou plutôt le moment le plus gênant, car Itachi se sentait bien plus à l’aise quand Kate et lui étaient habillés), il craignait un peu la suite : sa meilleure amie n’était pas habituée à ce qu’on lui dise « non », il ne savait pas trop comment elle allait réagir à ce qu’il lui avait dit dans sa chambre.

Comme il ne pouvait pas se planquer indéfiniment sous la douche, il en sortit et s’habilla aussi sobrement qu’à l’accoutumée. « J’arrive ! » dit-elle en se séchant les cheveux plus mal que bien avec une serviette. Des mèches noires et un peu humides tombaient encore sur sa nuque lorsqu’il sortit de la chambre pour retrouver Kate. « Je ne sais pas si j’ai très faim. » admit-il, encore un peu vaseux à cause de l’alcool, en jetant un coup d’oeil à la blonde qui portait un charmant yukata. Il devait cependant éviter de trop la regarder sous peine de se souvenir de la nuit précédente et de rougir jusqu’aux oreilles ce qui serait tout aussi suspect que peu discret. « Au moins ça sent le café. » sentit-il tout en retrouvant les parents de Kate qu’il salua avant de s’installer, un air indéchiffrable vissé sur le visage.
2981 12289 0



    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
    + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 190
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 EmptyJeu 15 Juil - 10:26

Katarzyna était loin, très loin, de la vérité sur ce qu’elle pensait être le problème. Elle savait qu’Itachi avait été un esclave, elle en connaissait tous les détails ou presque. Et tout ce qu’elle voulait, c’était qu’Itachi n’ai plus jamais à vivre cela. Être une enfant star, ayant des ressources importantes alors qu’elle était si jeune, lui permettait de palier à tout cela. Elle pouvait lui éviter de retomber dans une situation qu’il haïssait, à juste titre, et qu’elle-même détestait. Par contre, elle n’imaginait pas une seule seconde que son éternelle insatisfaction puisse être une part du projet. Pour elle, elle faisait des efforts, même s’ils ne semblaient spécialement importants. Elle revenait, chaque année, à Poudlard, alors qu’elle imaginait qu’une crise suffisamment sévère pourrait éventuellement faire plier ses parents. Le Japon était son pays, quoi que l’on puisse en dire, et l’attachement qu’elle avait pour ce dernier dépassait toute entente. Pour cela, comme pour ses crises, il s’agissait de quelque chose qu’elle ne pouvait pas gérer.

Alors qu’il lui disait qu’elle le possédait, la blonde fronça les sourcils. L’utilisation de ce même mot quelques secondes plus tôt ne l’avait pas gêner, quand on parlait d’elle. Mais alors qu’Itachi parlait de lui-même, une fois encore, son coeur se serra. Elle ne pouvait s’empêcher d’assimiler cela à son passif, et refusait qu’Itachi se voit comme un esclave pour elle. C’était bien la dernière chose qu’elle voulait, qu’elle imaginait et qu’elle tolèrerait. Ses mains glissèrent doucement du dos de l’anglais à sa taille, alors qu’il déposait un nouveau baiser sur ses lèvres. Fermant les yeux, les poings de Kate se serrèrent sur le t-shirt d’Itachi, répondant à ce baiser, probablement le dernier avant un long moment, si ce n’est toujours. Son coeur se serra en même temps qu’elle y répondait, alors qu’elle relâchait son emprise sur le haut de son meilleur ami.

Elle ne savait absolument pas quoi faire. Elle avait l’impression qu’elle avait tout fait de travers. Peut-être aurait-elle du l’arrêter hier soir ? Mais en avait-elle réellement envie ? Pas vraiment. Elle avait eu envie d’Itachi, même si l’alcool avait embrumé son esprit, c’était une chose dont elle était sure et certaine. Si elle n’avait pas compris tout de suite ce qu’il se passait, elle avait eu un éclair de lucidité et avait poursuivi sans aucune peur, sans aucun doute. Et maintenant ? Maintenant elle ne savait absolument pas ce qui allait se passer. Mais elle devait essayer de garder la tête froide. « Ce n’est pas très grave, je n’ai pas très faim non plus. » Mais était-ce surprenant ? En soit, oui, ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas faim qu’elle ne mangeait pas à l’école, mais parce que ce que l’on lui proposait ne lui allait pas. Un léger rire perça ses lèvres alors qu’Hachi sentait le café. L’odeur était arrivée jusqu’à ses narines également et lui avait fait froncer nez et sourcils. Heureusement, son nécessaire à matcha était déjà sur la table. « On pourra travailler l’astronomie aujourd’hui si tu veux. Dans le jardin. » Ou dans le salon. Ou peu importe, tant qu’ils n’étaient pas dans sa chambre à elle ou dans celle d’Itachi. Les dernières heures ensemble allaient être compliquées, elle le sentait… Et en même temps, se séparer du brun allait lui briser le coeur, même si elle le reverrait à Poudlard…
acidbrain


• terminé pour Kate •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Reading • there's no return to reality.   PV • Reading • there's no return to reality. - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Reading • there's no return to reality.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Angleterre-
Sauter vers: