Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

Partagez
 

 Entre deux photographies ○ Lowell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Abell Crowford
Abell Crowford
Sport & Culture

Parchemins : 631
Âge : 36 ans (21 Février 1980)
Actuellement : Photographe


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Entre deux photographies ○ Lowell Empty
Ξ Sujet: Entre deux photographies ○ Lowell   Entre deux photographies ○ Lowell EmptyVen 2 Juil - 19:35


Entre deux photographies

Let me photograph you in this light in case it is the last time that we might be exactly like we were before we realized we were sad of getting old.
Abell & Lowell

Abell ne cachait pas sa satisfaction. En ce dernier jour de son exposition photographique de l’été, de nombreux curieux s’étaient déplacés. C’était la première fois qu’une de ces expositions durait aussi longtemps. D’ordinaire, Abell les planifiait sur un seul mois au lieu de deux. Mais il ne regrettait pas son choix vu le nombre d’entrées que la galerie d’art londonienne où il avait choisi de s’installer cette fois ci avait comptabilisée. Il variait généralement les lieux d’exposition, et de quartier, pour faire connaître son art dans tout Londres. Il avait aussi exposé à New York, ainsi qu’à Paris, à Vienne et à Rome, mais l’un de ses objectifs était désormais que ses photos soient montrées dans d’autres villes européennes. Peut-être aussi tenter San Francisco, Los Angeles, Miami ? Après autant d’années dans le métier, Abell songeait que c’était toujours aussi essentiel de se fixer des objectifs à atteindre. Le problème, c’était qu’organiser des expositions demandait beaucoup de temps, et incorporait beaucoup de paperasse à remplir, et que du temps, Abell n’en avait plus tellement. Son agenda se remplissait des semaines voire des mois à l’avance, d’autant plus qu’il acceptait moins facilement désormais de travailler le week-end, sauf lorsque Lena travaillait en même temps. Les séances de shoot en soirée ne le dérangeait pas tellement car Lena gérait son bar, qu’elle travaille dans le milieu de la nuit avait ses avantages, il devait bien le reconnaître il dira moins ça quand il devra pouponner car Lena bosse.

Pour faciliter l’organisation de ses expositions, il confiait la gestion des animations à une entreprise spécialisée dans l’évènementiel. Ainsi, pour ce dernier jour, elle avait fait appel à un groupe de jazz, ainsi qu’un très bon traiteur français qui ravissait les gastronomes. Sur une idée d’Abell, un photobooth avait été installé devant trois grandes photos de Manhattan. Il s’agissait de la même photo, prise à la même heure, mais à des moments différents de sa vie. Peut-être qu’un amateur ne pouvait le percevoir mais Abell le voyait bien. La première avait été prise au début de sa carrière, lorsqu’il avait contracté un prêt phénoménal pour s’acheter son appartement new-yorkais alors qu’il ne savait pas encore qu’il réussirait sa carrière, mais était déterminé à percer. La seconde avait été prise lorsqu’il s’était éloigné du Royaume-Uni, après que Lena lui ait annoncé qu’elle sortait avec Dmitri. Encore aujourd’hui en regardant cette vue de son quartier favori, Abell pouvait ressentir le désespoir qui avait marqué cette période, cette impression d’être totalement perdu sans l’une des personnes les plus importantes de sa vie à ses côtés. La troisième avait été prise tout récemment, après son mariage avec Lena. Ils s’étaient mariés aux Etats-Unis, car ils avaient tous deux cette attache envers ce pays et que c’était là-bas qu’ils s’étaient finalement retrouvés, là-bas que Lena était allé le chercher et qu’il avait décidé de revenir, revenir vers elle et de ne plus jamais la quitter. Peut-être un jour officialiseraient-ils ce mariage dans leur pays de naissance –en tout cas, leurs amis et leur famille leur réclamait car, après de multiples discussions, ils avaient décidé de ne pas faire de fête c'est à cause du Covid. Il fallait dire que pour deux handicapés sentimentaux comme eux, deux personnes qui avaient autant redouté le mariage, une cérémonie rapide, sans artifices, juste tous les deux et un prêtre, leur suffisait et évitait que l’un d’entre eux ne s’enfuie.

Lena était à ses côtés, évidemment, tout comme elle était aux murs sur plusieurs photos –qui figuraient parmi ses plus réussies d’après son épouse, Abell la vannait beaucoup mais n’était pas loin de penser la même chose. Ses photos de Lena recueillaient une magie particulière. Abell continuait d’accueillir les curieux, discutaient avec ceux qui voulaient le complimenter ou acheter une ou plusieurs photos. Lorenzo courait partout tandis que Keira, enceinte du troisième, et Harrison le regardait d’un œil blasé. « ‘Bell !! Regarde, regarde ma photo ! » Abell tourna ses yeux électrique vers son autre filleul, n’en déplaise à Astoria. « Superbe Scorp. Je vais avoir peur que tu me pique tous mes contrats maintenant ! » Scorpius eut l’air ravi et Abell se demanda vaguement comment Drago réagirait si son fils décidait d’embrasser une carrière résolument moldue. Le photographe avait d’ailleurs offert au petit blond un appareil photo et c’est en pensant à lui qu’il avait créé un espace destiné aux enfants d’initiation à la photographie. Près de cet espace, Abell aperçut un jeune garçon et l’interpella : « Eh gamin ! Tu veux essayer un de ces appareils ? » Il croisa les yeux du brun et une impression étrange de familiarité le saisit. « C’est plutôt cool le métier de photographe, tu sais », continua-t-il d’un ton dégagé. Il se sentait un peu mal à l’aise, et il ne comprenait vraiment pas pourquoi. Il ne s’agissait que d’un gamin comme les autres, un gamin aux yeux d’un bleu qui lui disait vaguement quelque chose, mais un simple gamin.



Say you won't let go
Climbing and falling tied up in the rhymes and reasons. No city, no spaces, no oceans can stand between us. When it gets heavy sometimes I've got doubts and I'm just trying keep these shadows out. I've been thinking myself to death, you're calling me home like a ship that got wrecked. Half light
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/
 
Entre deux photographies ○ Lowell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: La ville-
Sauter vers: