Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-30%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur le Moniteur Gaming LG UltraGear 27GN850-B 27″
299.99 € 429.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 304
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyLun 5 Juil - 0:37

Celui qu’elle ne voulait pas croiserEurydice n’était pas particulièrement sereine depuis la rentrée. Si son père avait été une compagnie assez agréable pendant l’été du moment qu’ils oubliaient son appartenance à Magicis Sacra, apprendre que Louisette et Niels arrivaient à Poudlard n’avait pas été une bonne nouvelle. Jusqu’ici, grâce à l’appui d’Eustache, elle avait toujours réussi à éviter d’être dans les combines de Blomberg, mais c’était parce qu’il n’y avait que Karen sur place pour tenter de la faire changer d’avis. Désormais, elle était en infériorité numérique, seule « enfant de MS » consciente de cet état mais refusant d’y être mêlée. Heureusement, Freja n’avait pas cherché à la rencontrer pendant les vacances, visiblement elle se cloîtrait chez elle pour une raison ou une autre. Eurydice n’avait pas posé de questions, ce n’était pas son genre et puis, moins elle voyait cette femme, mieux elle se portait.

Ce qui l’était, en revanche, c’était de tenter de fuir l’adversaire. Éviter Louisette était très facile parce qu’elle n’était qu’en première année et dans une autre maison, Niels en revanche c’était une autre paire de manche. Non seulement ils étaient dans la même classe, mais en plus il semblait que Freja Blomberg se soit mis en tête que son fils doive choisir entre Karen et elle pour se fiancer. Eurydice espérait bien avoir son mot à dire sur la question : même si les mariages arrangés étaient la marotte récente de sa mère, elle avait de son père au sein de MS sans y ajouter un fiancé ! En plus, elle était presque sûre qu’ils feraient la paire Niels et Karen, ils n’avaient vraiment pas besoin d’elle dans l’équation !

Pourtant, Niels lui avait été présenté en bonne et due forme par son parrain vers la fin du mois d’août. Les pressions sur Eustache avaient sûrement été fortes car il n’avait pas tenu à être présent, en revanche Mat’ resta tout le long de la rencontre qu’Eurydice s’arrangea pour rendre la plus brève possible. Elle ne savait pas encore comment elle ferait, mais elle n’oublierait pas de rendre la monnaie de sa pièce à son parrain : était-il toujours obligé de faire tout ce que lui disait Blomberg ? En fait, oui, surtout en ce moment, pauvre, pauvre Mat’!

Depuis sa descente du Poudlard Express, elle prenait la fuite dès qu’elle croisait le Serpentard, exception faite des moments où ils avaient cours ensemble évidemment. C’est pour cette raison qu’elle sursauta si fort lorsqu’elle tomba nez à nez avec Niels sur le chemin menant au Grand Hall. Si elle avait eu une voix, elle aurait sûrement poussé un cri. Toute sa dignité fut conservée par son handicap bien qu’il fut difficile de cacher une expression qui avait tout de la biche coincée dans les feux de phares de voiture. Elle tourna la tête d’un côté puis de l’autre dans l’espoir de pouvoir prendre discrètement la fuite mais elle devait bien se résoudre à admettre que ça n’aurait absolument rien de naturel. Elle avait quand même 14 ans maintenant, et somme toute un minimum de fierté, elle resta donc à sa place, serrant son écritoire contre elle.

Eurydice ne le lâcha que pour signer un « bonjour » avant de se souvenir qu’il n’y avait pas de raison que Niels parle la langue des signes. Elle porta donc son écritoire à son front sans trop d’idée de ce qu’elle devait y faire apparaître. Elle se décida finalement pour quelque chose de sobre : « Bonjour Niels, comment vas-tu ? » Après trois ou quatre secondes d’hésitation, elle ajouta : « J’allais dans le Hall pour m’inscrire aux cours de Uagadou, tu vas les suivre toi ? » Si Niels, Karen et Louisette se partageaient la surveillance de l’école, il y en aurait au moins un des trois, voire les trois, qui s’inscriraient. Eurydice avait décidé d’y aller quand même, contrairement aux cours d’arts martiaux pour lesquels elle se doutait n’avoir aucun talent : elle n’avait jamais été une sportive. La Serdaigle espérait juste que parler des cours spéciaux n’allait pas amener d’autres sujets plus gênant pour elle, à savoir MS et non désintérêt pour eux, voire son dégoût par moment.

691
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Niels Koning
Niels Koning
Serpentard

Parchemins : 122
Âge : 14 ans • 26.01.2002
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 12
FACECLAIM: Luke Newton & Richard Madden


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyLun 5 Juil - 9:44

Niels & Eurydice.
Long live the pioneers, rebels and mutineers. Go forth and have no fear. Come close and lend an ear. It's our time to make a move. It's our time to make amends. It's our time to break the rules. Let's begin livin' like we're renegades.
Les vacances d’été s’étaient passées relativement sans encombres pour Niels. Si la perspective d’habiter à Londres ne lui plaisait pas plus que cela, celle d’être un membre à part entière de l’organisation de sa mère faisait par contre ressortir toute la fierté dont il était capable. Certes, l’idée de devoir voir le ventre de sa mère s’arrondir au fur et à mesure que les semaines passaient le laissait perplexe -et clairement jaloux- et la présence de Louisette l’insupportait plus qu’autre chose -quelle idée avait encore eu sa mère que de prendre cette enfant sous son aile ! Elle n’avait rien d’une tante, si vous vouliez l’avis du jeune danois. Il avait donc passé son été à découvrir le Londres sorcier, tout autant que la partie moldue. S’il était bien moins tolérant que sa génitrice, il savait cependant qu’il ne fallait pas les sous-estimer malgré tout. Et surtout, s’il devait se fondre dans le paysage, autant qu’il sache ce qu’Oxford Street ou Covent Garden cachait. Bien entendu, personne ne lui en voudrait de ne pas connaître la capitale britannique sur le bout des doigts après seulement un mois et demi au Royaume-Uni, mais quand même.

Durant ce mois et demi, il avait également eu l’occasion de rencontrer les deux jeunes sorcières que sa mère avait en ligne de mire pour son futur. S’il ne comprenait pas cette lubie -les sentiments, très peu pour lui, merci bien- il devait cependant avouer qu’il s’entendait relativement correctement avec Karen Blackthorn. Il fallait avouer que la Serpentard, d’un an son aînée, lui était assez similaire. Ils s’étaient vu une fois dans un salon de thé de Traverse, non supervisés et avaient pu échanger comme ils l’entendaient. Bien sûr, l’un comme l’autre étant particulièrement convaincu des raisons de l’organisation de sa mère. Il avait ensuite rencontré Eurydice Foster, qui, cette fois, avait son âge, mais à Serdaigle, deuxième maison qui avait intéressé Niels. Il avait laissé le Choixpeau faire son choix sans l’orienter plus particulièrement pour une des maisons, et la facilité et la vitesse avec laquelle le vieux chapeau rapiécé avait -littéralement- hurlé « Serpentard » dans le bureau de la Directrice lui faisait dire qu’il avait plutôt bien ciblé les maisons de sa nouvelle école.

Pour en revenir à Eurydice donc, il devait avouer que la rencontre s’était un peu moins bien passé qu’avec Karen. Peut-être parce que Mat’ était resté tout le long de l’entrevue et que le jeune homme ne le portait clairement pas dans son coeur, peut-être parce que le fait que la jeune sorcière veuille écourter le plus rapidement leur rendez-vous lui avait également tapé sur le système. Il n’était pas n’importe qui enfin, il était le fils de Freja Blomberg ! Ce n’était pas rien, par Gregorovitch ! Durant cette entrevue, il s’était bien retenu de montrer à la demoiselle qu’il faisait des efforts pour pouvoir la comprendre, en apprenant la langue des signes. De toute manière, elle avait eu son écriteau et s’en était servi dès le début pour communiquer avec lui. Niels était resté calme et posé, comme à son habitude. Elle était muette, pas sourde, ça ne servait à rien de crier et de s’époumoner. Pourtant, le danois avait fait un effort particulier. Il apprenait la langue des signes britannique donc, et presque deux mois après le début de ses cours, il réussissait à signer les politesses d’usage, ainsi que son prénom. Cela étant, en dehors d’Eurydice, cela ne servait pour personne d’autre, il n’avait pas vraiment eu l’occasion de montrer l’étendu de son savoir pour le moment.

Surtout que la bleue et bronze semblait l’éviter comme la peste -tout comme elle semblait éviter Karen comme le choléra- dès qu’il arrivait dans le coin. S’il prenait cela un peu personnellement, tomber nez à nez avec la demoiselle au détour d’un couloir, alors qu’il se dirigeait vers le Grand Hall. Vu la situation, la brune ne pouvait pas vraiment s’échapper, même si le nouveau Serpentard voyait bien qu’elle cherchait, malgré tout, un échappatoire. Il reconnu le « bonjour » qu’elle signa assez facilement, avant de la voir prendre son écriteau et le porter à son front. Nul doute qu’elle était persuadée qu’il était un rustre qui ne faisait aucun effort. Cela dit, il savait que sa propre mère n’en n’avait pas fait l’effort, donc il pouvait comprendre qu’elle assume cela de tous ceux qu’elle côtoyait. Cela dit, une fois sa première question écrite, Niels esquissa un léger sourire, signant sa réponse. « Bonjour, je vais bien merci, et toi ? » Il espérait lire la surprise sur le visage de la jeune fille, avant de reprendre de vive-voix : « J’y allais aussi, j’aimerais beaucoup y participer en effet. Je suis content de voir que tu le veuilles aussi. » Même s’il se doutait que cela n’était pas vraiment dans le but d’aider Magicis Sacra, malheureusement. « Comment signe-t-on ton prénom ? Je suppose que tu as un signe dédié, plutôt de que tout épeler ? Je ne m’y connais pas beaucoup, je débute seulement, corrige-moi si je fais une erreur, d’accord ? » Même si, pour le moment, il n’était pas encore un expert. Cependant, il était tellement à la recherche constante de la perfection qu’il ne doutait pas sur ses progrès futurs.
acidbrain


• 867 mots •
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 304
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyLun 5 Juil - 11:59

Celui qu’elle ne voulait pas croiserMaintenant qu’Esther était partie de Poudlard, il n’y avait plus que son frère aîné Erwin qui parlât couramment la langue des signes, il était donc le seul avec qui elle pouvait se passer de son écritoire pour avoir une vraie conversation digne de ce nom. Lorsqu’elle passait par l’intermédiaire de l’objet toujours attaché à sa ceinture, Eurydice savait qu’elle perdait en spontanéité et en vivacité. Il fallait le temps qu’elle formule la phrase dans sa tête pour la faire afficher sur son ardoise magique et puis ensuite il fallait que la personne en face lise. C’était une méthode qui, certes, fonctionnait mais qui ne l’aidait pas au quotidien à en dire autant que ce qu’elle voudrait. Car Eurydice n’était pas quelqu’un de non communicatif, au contraire elle aspirait à être sociable, elle aimait le bruit et l’agitation c’est pour ça qu’elle s’entend si bien avec les Kostas, si elle était considérée comme une fille discrète, c’était seulement parce qu’elle ne pouvait pas vraiment faire de bruit, à moins de renverser des trucs volontairement ce qui aurait été un peu idiot.

Surprise, mais pour une fois agréablement, elle pencha la tête légèrement sur le côté pour observer Niels. S’il fallait être honnête, elle ne l’avait encore jamais vraiment regardé, trop occupée à le fuir. Qu’il signe attisait cependant sa curiosité : elle aimait que les autres essaient de lui parler dans sa langue, chose que sa mère n’avait jamais voulu comprendre, la poussant pour ainsi dire de force dans la direction de son père. Eustache avait peut-être tous les défauts qu’Esther lui reprochait – sauf qu’il n’avait jamais trompé Eulalie pour ce qu’en savait Eurydice -, mais au moins avait-il essayé de se mettre à la portée de sa fille, de communiquer avec elle. Il fallait croire que les membres de MS étaient plus promptes de ce côté là, car Mat’ aussi parlait la langue des signes, et elle ne doutait pas que Freja en connaisse des rudiments aussi car la cheffe de MS paraissait savoir tout faire aux yeux de la Serdaigle.

Laissant son écritoire pendre à sa ceinture, elle signa rapidement : Tu signes? En tout cas je vais bien, j’aime être à Poudlard, je m’y sens chez moi. Elle comprit cependant que le niveau de Niels devait s’arrêter aux politesses de base car il reprit ensuite à voix haute, elle reprit donc son écritoire machinalement. En soi, ça ne la dérangeait pas plus que ça vu qu’elle avaut l’habitude. « On a qu’à descendre ensemble alors. » De toute façon, ils allaient de toute évidence au même endroit, donc autant se débarrasser de cette tâche administrative le plus rapidement possible. « Je ne m’inscris pas pour espionner tu sais. » ajouta-t-elle finalement sur son écritoire dans un léger froncement de sourcil. Elle ne voulait pas que Niels se méprenne : jamais elle ne travaillerait pour Freja. Même si elle ne savait pas trop ce qu’elle pensait des moldus (à son avis, c’était difficile de penser quoi que ce soit de très précis sur un groupe de personnes aussi varié!), elle était sûre que les méthodes de MS n’étaient pas les bonnes. Ils faisaient trop de mal autour d’eux, que ce soit avec Payton, les trois manipulés, Viska… rien n’allait dans leurs plans ! « J’aime juste apprendre nouvelles choses. » termina-t-elle sur cette question juste avant qu’ils ne changent de sujet.

Ils revinrent en effet à la langue des signes et à comment elle signait son prénom. Elle approuva d’un signe du menton : elle avait bien un signe pour lui, elle l’avait choisi dans les différentes manières de mentionner le personnage mythologique dont il était issu. Comme le faisait son professeur de langue des signes, elle prit la main droite de Niels, lui replia le pouce et les deux doigts du milieu, ne laissant que l’index et l’auriculaire de tendus. Ensuite, elle montra à Niels comment on mettait la main, l’intérieur vers la poitrine, et elle fit un petit cercle au niveau du cœur. Elle répéta le geste pour que Niels le revoie puis prit son écritoire : « C’est comme ça qu’on dit Eurydice, les deux doigts sont pour Orphée et Eurydice sur la barque partant des enfers tandis que le rond sur le cœur est pour montrer combien son mari l’aimait. Il y a d’autres versions en fonction des langues des signes locales mais c’est ma préféré. » Elle pouvait aussi l’épeler mais c’était un peu long car son prénom comportait plus de lettres que Niels par exemple. « Pour les prénoms, on peut un peu choisir comment on veut le signer, un peu comme il y a des variations d’orthographe à l’écrit. » expliqua-t-elle, toujours en passant par l’écrit puisque cette conversation n’aurait rien eu de simple pour un débutant.

795
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Niels Koning
Niels Koning
Serpentard

Parchemins : 122
Âge : 14 ans • 26.01.2002
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 12
FACECLAIM: Luke Newton & Richard Madden


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyLun 5 Juil - 16:09

Niels avait tout du garçon bon chic bon genre, la bouille d’ange a qui l’on donnerait le bon dieu sans confession. Jusqu’à ce qu’il ne commence à ouvrir la bouche et à affirmer qu’il valait mieux que le reste de la communauté magique. En cela, il s’était trouvé un allié en la personne de Karen, mais aussi du meilleur ami de cette dernière, où tout du moins de son ami d’enfance, suivant comment elle souhaitait l’appeler, Jensen McGowan, à Serpentard également, Sang-Pur et capitaine de l’équipe de Quidditch de sa maison. Ce qui était rassurant pour le jeune danois, car il comptait donc non pas un, mais deux alliés. De ce qu’il avait compris, suite aux explications de Karen, le capitaine des verts et argents avait, il fut un temps, prêté plus ou moins allégeance à Magicis Sacra, avant de se détourner du droit chemin -notamment en sortant avec l’une des leadeuses de la Brigade Anti-Menace, mais passons. Mais récemment, son allégeance nouvelle au Ministère avait été fortement ébranlée, lorsque la blonde avait été enlevée, au sein même de Poudlard, et que le Ministère n’avait rien trouvé de mieux à faire que d’attendre un signe de sa part pour la retrouver et avait, suite à cela, laissé le fou s’échapper, encore une fois. Niels savait que toute cette histoire avait mis à mal l’organisation de sa mère, mais il comptait bien faire en sorte que le blason de cette dernière soit redoré. Aussi, il faisait donc les efforts nécessaires pour le bien de l’organisation, et cela passait par se faire bien voir par Eurydice, qui ne voulait rien avoir à faire avec cette dernière.

Il esquissa cependant un petit sourire fier lorsque la surprise de la brune, ravi de voir que sa capacité à signer faisait son petit effet. Par contre, sa fierté l’Aïssa rapidement place à l’incompréhension quand la bleue et bronze lâcha son écriteau pour signer à une vitesse phénoménale. S’il avait compris le début de la phrase, le reste restait un charabia sans nom pour le débutant qu’il était, ce qui eu le don de l’énerver. Être médiocre n’était pas dans ses habitudes, hors, Eurydice venait de prouver qu’il n’était pas assez doué en langue des signes. « Désolé, je n’ai absolument rien compris à ce que tu viens de signer. Je n’en suis qu’au début. » Et en presque deux mois, on ne pouvait pas dire qu’il était parfaitement bilingue en langue des signes, loin de là même. Lisant la suite de la conversation sur le panneau qui pendait toujours autour du cou de la demoiselle, il acquiesça d’un signe de tête et se mit en marche, pas trop vite malgré tout. Maintenant qu’il lui avait mis la main dessus, il ne comptait pas la laisser s’échapper si vite. Il fronça les sourcils lorsqu’elle lui écrit qu’elle n’y allait pas pour espionner et regarda autour de lui. Comment pouvait-on être aussi peu discrète, par Grindelwald ?! « Je ne vois pas de quoi tu veux parler. » Son ton était assez sec et froid, comme une réprimande. Mais il réalisa rapidement que partir sur une dispute n’était sûrement pas ce qui ferait, qu’un jour peut-être, Eurydice se laisse aller aux idéaux de l’organisation. « Je suppose que les cours de Uagadou sont les plus intéressants pour toi. Après tout, les élèves africains n’ont pas de baguette, les sortilèges informulés sont légion. Comment t’en sors-tu, d’ailleurs ? » S’il avait passé tout le premier rendez-vous à vouvoyer Karen, il semblait cependant qu’être moins guindé était ce qu’il fallait pour Eurydice. Comme elle le tutoyait, il en faisait de même.

Et il était réellement curieux quand aux capacités magiques de la jeune fille. S’il avait fermé son esprit à la seconde où Karen avait passé le pas de la porte, il ne s’était pas gêné pour gratter un peu sous la surface dans l’esprit d’Eurydice, ne s’aventurant cependant pas bien loin, par esprit de respect de sa vie privée, et surtout parce que ce qui l’intéressait était plus de savoir pourquoi elle était si hostile à Magicis Sacra -alors qu’elle son propre père en faisait partie et en était un membre important !- que de savoir sur qui elle avait éventuellement un béguin. Non vraiment, toutes ces histoires de sentiments, très peu pour lui, il préférait donc éviter de s’aventurer trop loin, là où il risquait de tomber sur des choses qu’il préférait ignorer, du moins pour le moment. Et surtout, mieux valait éviter que la jeune sorcière ne se rende compte qu’il farfouillait un peu, là où, normalement, personne n’avait droit d’accès. Tout cela, donc, pour dire qu’il trouvait important de savoir si Eurydice était douée en magie malgré son handicap, ou si elle était une vraie buse. Car après tout, les sortilèges informulés n’étaient pas une partie de plaisir, et certains avaient déjà bien du mal en les prononçant, imaginez un peu les catastrophes lorsqu’il fallait se faire ! Bisous Joy.

Revenant sur la langue des signes, Niels avait, là aussi, de nombreuses questions. Parce qu’il découvrait cette langue, parce qu’il était assoiffé de savoir et qu’il espérait bien que la brune arrête de le voir comme un grand méchant. Oui, d’accord, ses intentions n’étaient pas des plus nobles, mais bon, avec la noblesse, parfois, on se heurtait à un mur. Lui voulait obtenir des résultats, et s’il fallait en passer par là pour se mettre l’aiglonne un petit peu dans la poche, et bien pourquoi pas ? Il laissa la jeune sorcière mettre sa main droite dans la bonne position puis la regarda lui montrer le signe. Bien, cela semblait assez facile, aussi bien a retenir qu’à faire. A côté de cela, l’alphabet complet paraissait une montagne bien plus insurmontable -et il lui avait fallu pas moins de trois semaines complètes de révisions quotidiennes pour qu’il réussisse à le retenir sans aucune faute. Si certains se plaignaient que le russe était fastidieux, ils n’avaient sans doute pas essayé la langue des signes… « Je vois, c’est une interprétation assez... poétique. » Enfin, pour qui était romantique dans l’âme, ce qui n’était pas vraiment son cas. Il reproduisit le signe, cherchant l’approbation de la brune. Tant qu’à faire, mieux valait qu’il évite d’écorcher le prénom d’une potentielle future épouse, n’est-ce pas ? « D’autres personnes savent signer dans l’école ? A part, si je ne me trompe pas, ton frère. » Peut-être que ses amis avaient décidé d’apprendre les rudiments de la langue des signes pour lui faciliter un peu la tâche, qu’en savait-il ? Après tout, il était nouveau, dans cette école, même s’il avait lu de nombreux livres et autres rapports…
acidbrain


• 1 098 mots •
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 304
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyLun 5 Juil - 19:32

Celui qu’elle ne voulait pas croiser« Je m’en suis rendu compte. Je disais juste que je me sentais comme chez moi à Poudlard. » expliqua Eurydice sans faire de difficultés particulières à reprendre son écritoire qui était son mode de communication de base dans l’école. « De toute façon, c’est difficile d’apprendre la langue des signes en autodidacte, ma famille et moi nous avons été dans une école quand j’étais petite. » Eurydice avait aussi fait ses premières années scolaires dans un institut spécialisé en compagnie de nombreux enfants dont la plupart souffraient de surdités et n’étaient pas forcément muets, le contraire d’elle finalement. Ensuite, elle avait été transférée dans une école moldue normale, la même que celle dans laquelle avait été aussi Esther et Erwin sur la demande de leur mère. Eurydice s’était toujours demandé comment Eulalie avait réussi pour faire plier Eustache, surtout après l’enlèvement d’Esther par des moldus, mais cela faisait parti des trucs dont personne ne parlait chez elle.

Elle sourit, vaguement amusée et peut-être un peu moqueuse aussi, quand Niels lui dit qu’il ne voyait pas du tout de quoi elle voulait parler en mentionnant l’espionnage. Portant son écritoire à son front, elle lui montra ce qui était écrit en pointant sérieusement du doigt le texte : « Ne t’inquiète pas, il n’y a que la ou les personnes à qui je suis en train de parler qui peuvent lire mon écritoire. Mon parrain est très doué quand il s’agit de trafiquer des objets magiques, il a pensé à tout. En plus, Sabriye l’a aidé. » Et tout le monde savait que S était la plus douée de l’organisation, en tout cas pour ce qui était d’inventer des sortilèges novateurs. Avec Mat, ils faisaient une équipe de choc, Eurydice n’était donc pas étonnée que le Ministère n’arrive pas à mettre la main sur eux. Il n’y avait personne de plus doués qu’eux dans leur domaine – à sa connaissance du moins -.

« Je ne peux pas faire d’arts martiaux, ma mère ne veut pas, elle a peur qu’on me fasse mal sans que je puisse le dire, quelque chose comme ça… alors que les cours de Uagadou sont sans risque. » Elle haussa les épaules, sa mère était surprotectrice avec elle, ça insupportait très souvent Eurydice qui avait besoin de respirer, surtout depuis qu’elle était entrée dans l’adolescence. Après tout, sa santé n’était pas formidable à cause de ses infections à la gorge, mais ce n’était pas non plus la catastrophe : vu toutes les précautions qu’elle prenait, elle n’avait pas l’impression d’être plus malade que le reste de ses camarades sur l’année ! Quant à la question des sortilèges informulés, elle ne savait pas ce que Niels avait comme information sur elle exactement, mais il devait bien se douter qu’elle n’avait pas réussi ses examens sans ce pré-requis : « J’ai dû m’y mettre dès ma première année alors on peut dire que je suis plutôt une spécialiste de ce domaine. Je crois que personne n’est meilleur que moi pour les sortilèges informulés à Poudlard, je dois même pouvoir battre en rapidité un septième année. » Pas sur la difficulté du sort évidemment, mais sur un sort qu’elle connaissait, elle pouvait le jeter extrêmement vite alors que normalement les sortilèges informulés demandaient une grosse concentration et pouvaient donc prendre du temps à lancer. Elle ne savait pas trop si c’était un talent utile, mais elle avait travaillé très dur pour compenser son handicap dans les matières « à formule ». Même si elle en éprouvait une certaine fierté, elle avait conscience qu’elle ne serait jamais parvenue à ce niveau sans l’aide de ses tuteurs qui lui donnaient des cours en plus et des professeurs qui avaient été très patients quand sa baguette ne produisait rien du tout les premières semaines, voire mois.

Eurydice se rendait compte qu’elle était en train de frayer avec l’ennemi rien que ça mais elle se disait que c’était toujours mieux que de rester dans une ambiance pesante tout le long du trajet jusqu’au panneau d’affichage. Elle essayait juste de se souvenir que ce garçon était le fils de la Grande Méchante du monde magique et donc qu’il ne pouvait pas être innocent. En plus, cette histoire de fiançailles lui paraissait hautement louche. Eurydice n’était pas stupide naïve par contre..., Freja voulait qu’Eustache ait un successeur parmi ses enfants. Esther n’était pas un choix acceptable, Erwin restait une option mais sa paresse était déjà légendaire, il restait donc elle : farouchement opposée aux pratiques de MS, certes, mais très attachée à son père, et, surtout, déjà au courant de tout. La brunette ne voyait pas vraiment en quoi lui mettre Niels dans les pattes allait la faire changer d’avis c’est parce que Freja a confiance dans le charme de son fils en fait mais il était évident que la finalité était là. Heureusement, Eurydice avait tout pris de sa mère, et elle n’était pas prête à plier aux décisions de la cheffe de MS même si la rébellion ouverte n’était pas son truc non plus.

Forte de cette invective qu’elle se faisait à elle-même de continuer à se méfier du Serpentard le temps que durerait cette conversation – et il était heureux qu’elle ne se rende pas compte qu’il cherchait à fouiller dans sa petite tête car là elle aurait vraiment pris ses jambes à son cou, voire elle aurait été se planquer du côté d’Erwin qui devait bien être quelque part dans le château à glander à cette heure -, Eurydice apprit à son camarade de classe comment signer son prénom. « Eulalie adore la mythologie, mon deuxième prénom, c’est Calliope. » Muse de la poésie donc, ceci expliquait cela. « Cassie, Nate et Ash ont commencé à apprendre avec des résultats variables, Stef aussi, depuis plus longtemps, mais elle est toujours sur des rudiments basiques. Il n’y a qu’Erwin qui parle couramment parmi les élèves, chez les adultes je ne sais pas… le professeur Jones signe un peu mais je ne sais pas s’il serait capable de tenir une conversation complète dans cette langue. » Il y avait des personnes sourdes et malentendantes dans la famille du directeur de Serdaigle, et comme beaucoup de gens de cette maison, il aimait apprendre. Il était donc arrivé qu’il échange avec elle en langue des signes, mais toujours sur des basiques. Elle doutait beaucoup qu’il en sache plus que Nate par exemple, dont la volonté d’apprendre faisait des merveilles dans le domaine des langues, y compris celle-ci. Cassie quant à elle avait tout de suite été douée, mais elle s’en était ennuyée trop vite pour avoir un résultat correct. Elle connaissait l’alphabet cela dit, ça pouvait toujours servir pour s’échanger des messages discrets en classe. « Pour être venu ici, c’est que tu es doué en langue non ? » demanda-t-elle histoire de ne pas tomber dans le piège de parler beaucoup d’elle sans rien apprendre de lui.

1 151
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Niels Koning
Niels Koning
Serpentard

Parchemins : 122
Âge : 14 ans • 26.01.2002
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 12
FACECLAIM: Luke Newton & Richard Madden


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyMar 6 Juil - 12:08

Ravi de voir qu’Eurydice ne se vexait pas pour son petit niveau en langue des signes, il confia son propre ressentit sur son ancienne école. Il ne savait pas comment il réagirait à Poudlard, mais Durmstrang, ça ne faisait aucun doute. «  Durmstrang me donnait ce sentiment là également. » Mais il avait fallu que sa mère l’en arrache pour servir ses dessins. Non pas qu’il était triste d’avoir quitté cette école, disons plutôt nostalgique, car c’était là ce qu’il connaissait par coeur depuis trois ans et ce qui le poussait à devenir un meilleur sorcier. « Je compte que toi pour m’apprendre alors. Tu seras ma tutrice attitrée. » Qu’elle le veuille ou non, le danois ne lui laisserait pas vraiment le choix de toute manière.

Le sourire d’Eurydice fit froncer les sourcils de Niels Kate déteint sur tout le monde au secours et il fixa l’écriteau qu’elle lui montrait avec sérieux. Bon, très bien, peut-être s’était-il un peu emballé. Mais était-ce sa faute ? Cet écriteau était nouveau pour lui, et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait beaucoup côtoyé de sourds ou muets dans sa vie. « Elle est un génie, en effet. Quant à ton parrain, tu m’excuseras, mais je ne le portes pas vraiment en haute estime. » Il avait, naturellement, évité de prononcer à voix haute les prénoms des personnes concernées, car après tout, il était là pour espionner, pas pour se faire attraper juste parce qu’il ne réfléchissait pas. Et admettre qu’il n’aimait pas Mathias n’était pas nouveau, son animosité envers ce dernier s’était révélée dès qu’il avait appris qu’il était le père de l’enfant que sa mère portait. S’il n’imaginait pas ses parents se remettre ensemble -il savait accepter que ce couple n’avait pas d’avenir- il avait cependant espérer n’avoir sa mère que pour lui. Donc imaginez un peu la douche froide lorsqu’il avait su qu’elle était enceinte et qu’en plus, il se tapait une tante aussi farouche qu’un bébé chat…

Pour ce qui était des arts martiaux, Niels s’était mis d’accord avec Karen. Il couvrirait ces cours particuliers seul, puisque la brune avait déjà beaucoup à faire, avec la présidence récupérée du club de duels, auquel il devait d’ailleurs encore s’inscrire, à moins qu’elle ne l’ai fait pour lui. Cela étant, il ne voyait pas vraiment pourquoi Eulalie Foster empêchait sa fille de faire ce qu’elle désirait, et surtout, ce qui empêchait Eurydice de le faire quand même. Personne n’irait lui répéter, n’est-ce pas ? A moins que son frère, qu’il ne connaissait que rapidement de vue -essentiellement parce qu’ils étaient dans la même maison et que Karen le lui avait montré de loin-, ne soit en effet un cafteur de première. Par contre, il était bien plus intéressé par les capacités magiques de la jeune sorcière, à défaut de ses capacités sportives. Il pouvait accepter une épouse n’aimant pas courir tous les matins, là n’était pas le souci. Une vraie buse digne d’un cracmol ? Pas tout à fait. Il fut donc plutôt satisfait de voir que la jeune fille se débrouillait particulièrement bien en sortilèges informulés. Lui avait également commencé son apprentissage de ses derniers, car Durmstrang était très accès performances mais il n’était pas encore digne de très grandes prouesses malgré tout. Il avait encore besoin de se concentrer énormément, même pour certains sortilèges assez basiques. « Si tu n’as pas d’autres choix, en même temps, cela tombe sous le sens. Mais pratiquer la magie sans baguette est ce qui m’intéresse le plus. Après tout, elles servent à canaliser notre magie et notre énergie… La mienne vient de chez Gregorovitch, bien entendu, ce sont des enfants qui ont repris la confection des baguettes après son décès il y a plusieurs années de cela, mais la qualité est toujours là. » Son propre père avait d’ailleurs une baguette de chez Gregorovitch, mais réalisée par Mykew, lui et ils avaient comparés une fois les deux artefacts. Nul doute qu’il était hors de question de ternir le nom des Gregorovitch pour les descendants de ce grand fabricant, et encore heureux !

Niels continuait d’avancer tranquillement dans le couloir, s’arrêtant pour lire les écriteaux de la brune à chaque fois que cela était nécessaire. Comme il l’avait sous la main, la laisser partir trop rapidement aurait été bien dommage. Il n’avait rien d’un jeune garçon mal élevé, il ne la forcerait pas à changer ce qu’elle pensait en un claquement de doigts, ni même ne se résignerait à lui faire peur. Il valait bien mieux que tout cela, mais il espérait bien qu’avec du temps et les mots adéquats, la bleue et bronze comprenne que leurs valeurs, chez Magicis Sacra, faisaient sens et qu’elle devait les rejoindre. Pour ce qui était du mariage, il ne savait pas vraiment si elle était au courant de ce que sa mère avait organisé et décidé, mais de toute manière, les enfants ne seraient pas forcés non plus. S’il s’entendait mieux avec Karen qu’avec Eurydice, il se tournerait vers la vipère sans vraiment protesté, mais l’inverse était également vrai. En faire une femme soumise aux idéaux de son mari par contre, ce n’était pas vraiment l’idée qu’il avait d’une union…

Alors que la brune lui parlait des origines de ses prénoms, Niels esquissa un sourire. Finalement, leurs mères avaient plutôt des points communs. Son nom de famille, qu’il tenait, certes, de son père, voulait dire roi et son deuxième prénom, Lars, signifiait « celui qui porte le laurier »… Et qui d’autre que les rois et empereurs pour porter des couronnes de laurier, n’est-ce pas ? Quant aux prénoms qu’elle lui donna pour ceux qui signaient dans l’école, il n’en connaissait aucun, si ce n’est, encore une fois, le frère de cette dernière. Alors qu’elle lui posait une question, il repensa à leur rencontre durant l’été. « C’est vrai que nous n’avons pas vraiment parlé de cela pendant les vacances… » Ils avaient fait connaissance rapidement, le malaise de la brune étant perceptible à des kilomètres à la ronde et la présence de Mathias insupportant Niels. Non, vraiment, cette première entrevue n’avait pas été des plus mémorables. Cela étant, il ne voyait là rien de mal à ce que la bleue et bronze apprenne à le connaître un peu plus, après tout, c’était ce qu’attendait sa mère. « J’ai appris le danois, le néerlandais et le bulgare dès que j’ai commencé à parler. Puis je me suis mis à l’allemand, au français et au russe. Il me m’a que encore des langues à mon arc, comme l’italien ou l’espagnol. Le chinois et le japonais m’intéressent aussi, mais cela demande beaucoup de travaille, j’essaie de faire les langues plus simples avant. » Même si on ne pouvait pas vraiment dire que le russe était une langue aisée, et que la langue des signes s’apprêtait en trois semaines intensives… Mais le jeune sorcier avait toujours eu une certaine facilité pour les langues, alors autant tourner cette capacité à son avantage.
acidbrain


• 1 149 mots •
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 304
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyMar 6 Juil - 17:34

Celui qu’elle ne voulait pas croiserConcernant Durmstrang, Eurydice se contenta d’acquiescer d’un petit signe de tête. Elle comprenait que ce soit difficile de changer d’école en cours de scolarité, elle c’était quelque chose qui ne la tentait pas du tout - même s’il n’y avait pas de raison que ça arrive puisque ses deux parents étaient assez attachés à Poudlard -. Pour ce qui était de devenir la tutrice de langue des signes de Niels en revanche, elle pensa que c’était peut-être décider ça trop vite. Elle n’oubliait que selon toute probabilité, l’adolescent était de la même engeance que Karen, or Eurydice n’avait jamais aimé les manières hypocrites de la jeune fille - même s’il était évident que sans connaître sa mission, elle n’aurait jamais pu lire dans le jeu de la Serpentard tant elle était maline -. « Tu pourrais demander à Erwin aussi, vous êtes dans la même maison après tout. » suggéra la jeune fille avec diplomatie : à défaut d’être un non, ce n’était pas tout à fait un oui.

La question de son écritoire réglée, elle répondit presque aussitôt à Niels au sujet de son parrain : « À cause de ta mère ? Il est assez pénible lorsqu’il parle d’elle, c’est vrai. Il parait qu’il en est amoureux depuis leur adolescence… il m’en parlait beaucoup il y a quelques mois, mais dans ses dernières lettres et quand je l’ai vu cet été, il est resté très évasif. » Peut-être qu’il s’était fait jeter ? Ce ne serait pas un mal si on voulait l’avis d’Eurydice. Mat’ ne parlait plus que de ça et sa filleule trouvait ça limite gênant. Elle pouvait concevoir qu’il soit heureux vu le récit qu’il lui avait fait de son « histoire d’amour » mais on parlait quand même de ma chef de MS… il ne pouvait pas se trouver plutôt une gentille sang pur sans lien avec l’organisation ?! Non, parce que c’est un fugitif ! « Mes parents sont séparés aussi tu sais. Ma mère a fichu Eustache dehors quand j’étais encore en primaire… mais ils n’ont jamais eu personne depuis. Ça me ferait bizarre je pense. » Surtout que, dans le cas de Mat’, ça ne paraissait pas bien sérieux mais ça l’est plus qu’elle ne le pense : jamais il ne ferait un beau-père crédible.

Quant à savoir pourquoi Eurydice était obéissante, c’était seulement dans son caractère de ne pas se battre pour des choses aussi futiles que des cours d’arts martiaux. Elle préférait mettre son énergie dans ses projets d’aller chez Stef un de ces quatre (ce qui n’était pas gagné soit dit en passant). « Ah oui ? Je ne sais pas… en même temps, si on a des baguettes, c’est bien parce qu’elles sont utiles. C’est bizarre qu’ils s’en passent à Uagadou. » Elle se demandait si ça avait un réel intérêt de s’en passer, peut-être de ne pas être dépendant si on était désarmé dans un duel ? « La mienne vient de chez Ollivander, mais vu son âge, c’est peut-être son assistante qui l’a créée. » Elle n’avait jamais posé la question, surtout parce que sa baguette ne lui servait pas à grand-chose avant qu’elle ne maîtrise les sortilèges informulés.

Passant sur sa gestion de ceux-ci, Niels revint sur leur entrevue de l’été précédent. Eurydice devait admettre qu’elle était un peu gênée aux entournures mais comment aurait-il pu en être autrement avec Mat’ qui les surveillait et son père qui n’était que très moyennement d’accord avec son principe ? Ça n’augurait pas grand-chose de bon que même les membres de MS se méfient des plans de leur chef, surtout quand les dits plans la concernait elle. « C’était bizarre ce rendez-vous… ça ne t’a pas dérangé toi ? » Eurydice avait grandi dans ce milieu, elle savait bien que les mariages arrangés existaient et qu’ils n’étaient pas tous des échecs, mais ils n’avaient que quatorze ans !!! Même pour ce qui concernait l’héritage d’Eustache au sein de MS, il n’y avait rien qui pressait selon la Serdaigle… « Honnêtement, je ne me souviens même plus de ce qu’on s’est dit. » Ce ne devait pas être plus mal vu qu’ils ne s’étaient probablement échangés que des platitudes.

« C’est très impressionnant. J’ai eu peu de cours de langues, la plupart des leçons comportait trop d’oral pour que j’arrive à suivre correctement… alors je ne parle qu’anglais. » Mais comme elle n’avait pas le droit de sortir de chez elle, ou si peu, ça ne l’avait jamais vraiment gêné dans sa vie quotidienne.

756
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Niels Koning
Niels Koning
Serpentard

Parchemins : 122
Âge : 14 ans • 26.01.2002
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 12
FACECLAIM: Luke Newton & Richard Madden


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyMer 7 Juil - 15:59

Niels leva les yeux au ciel à la remarque de la jeune fille sur le fait qu’elle serait sa tutrice de langue des signes. A l’écrit ou à l’oral, la réponse de la bleue et bronze n’était clairement pas satisfaisante et aussi un peu offensante. « Je ne mords pas, Eurydice. Et je ne connais pas ton frère en plus de cela. » Enfin, pas vraiment, il le connaissait de vue mais ne lui avait encore jamais parlé, donc non, il ne serait sûrement pas la personne vers qui il se tournerait pour des cours particuliers de langue des signes. En plus de cela, on lui demanderait sans doute pourquoi il tenait a l’apprendre, et s’il ne pouvait clairement pas dire que c’était toujours une corde de plus à son arc pour le potentiel jour où il dirigerait Magicis Sacra, tout le monde penserait qu’il avait eu le béguin pour l’aiglonne en deux temps, trois mouvements, et c’était encore plus insupportable pour lui a imaginer. Donc non, n’en déplaise à Eurydice, il n’irait pas voir Erwin Foster, elle allait devoir faire avec sa présence à ses côtés.

La remarque de la brune sur Mathias lui fit lever les yeux au ciel. Il savait tout cela, ou en tout cas, il l’avait compris. Devoir voir sa mère enceinte de ce dernier et le comportement du futur père lui avait donné la nausée dès la première seconde. Cependant, comme la directrice de l’organisation secrète ne faisait pas étalage de sa grossesse -par Merlin merci- seuls quelques membres de l’organisation était au courant pour le moment. Et comme sa mère semblait avoir du mal à supporter son amant - ou peu importait l’appellation qu’elle voulait bien lui donner - le jeune danois se doutait que tout cela contrariait un peu les plans du futur papa. S’était-il dit qu’avec un enfant, il passerait prioritaire dans la vie de Freja Blomberg ? C’était là fort mal la connaître, elle avait, après tout, effacé toute présence de son existence de la vie de son propre fils ! Oui, il l’a mauvaise que voulez-vous. « Parce qu’il te parle d’elle ? On aura tout vu… » Non pas qu’il estimait qu’Eurydice n’en valait pas la peine, mais elle avait quatorze ans ! Fallait-il vraiment qu’il fasse l’étalage de ses sentiments à une enfant ? Plus le temps passait, moins il l’appréciait. Alors qu’Eurydice se confiait sur l’état actuel de sa famille, il fronça les sourcils. Il enviait Eurydice, il fallait l’avouer. Cela ne le dérangeait pas outre mesure que ses parents soient séparés, il avait appris à vivre avec et savait bien que le couple ne se remettrait sans doute jamais ensemble. Mais Vignot, vraiment ? Cependant, montrer une certaine rancoeur envers sa mère risquait de mettre la puce à l’oreille de l’aiglonne et il préférait que sa colère soit constante vers une seule personne. « Disons qu’il y a sûrement mieux que lui. » Et en même temps, était-ce vrai ? Il n’en savait rien, il aurait préféré que sa mère reste célibataire, et se soucie de lui, plutôt que d’une tante qui n’avait rien de bien intéressant et d’un nouveau-né dont il redoutait la naissance. Son nez se plissa, dans une moue de dégout alors qu’il pensait à cela, mais il se reprit rapidement.

La discussion sur les baguettes se poursuivant, Niels fut surpris de la réaction d’Eurydice quant à l’absence de cet artefact en Afrique. « Bizarre ? Je trouve ça plutôt très intéressant. Il n’y a pas d’élèves transfuges de cette école ici ? » Après tout, ils avaient bien des transfuges de Durmstrang, Koldovstoretz, Mahoutokoro et Castelobruxo, on n’était plus vraiment à cela prêt non ? De ce que Valeriya lui avait dit, les élèves venant des Etats-Unis et plus particulièrement d’Ilvermorny n’étaient pas encore les bienvenus. Avaient-ils peur qu’ils se mettent à laver le cerveau des petits sorciers anglais ? Peut-être…

A la question de la jeune fille, il posa ses yeux bleus sur elle, tentant de savoir ce qu’elle en pensait, il se retint cependant d’aller une nouvelle fois farfouiller dans son esprit, bien que l’envie était grande. Il finit, malgré tout, par s’y aventurer légèrement. Il semblait en effet que les souvenirs n’étaient pas très clairs, et Niels fut presque vexé. Ne faisait-il pas meilleure impression que cela ?! « Pas vraiment, mais les histoires de mariage de ma mère ne sont pas vraiment ma préoccupation première. » Il avait du rencontrer Karen et Eurydice en ce sens, bien entendu, mais il était encore jeune et savait pertinemment qu’il n’allait pas se marier après une seule entrevue. D’où son envie de forcer sa présence aux côtés d’Eurydice. Si elle le refoulait dès le départ sans lui laisser une chance, ils en seraient toujours au même point dans dix ans. Cela dit, peut-être était-ce qu’elle voulait, vu que les idéaux de Magicis Sacra ne semblaient pas être les siens. « Pas grand chose, tu cherchais plus une porte de sortie qu’autre chose. Un peu vexant, si tu veux mon avis sur la question. » Autant que tout soit mis à plat. Niels avait une certaine fierté et un orgueil particulièrement prononcé, alors forcément, ça n’aidait pas. « On aurait pu lui demander de partir, si vraiment c’était la présence de ton parrain qui posait problème. Il n’y avait pas de superviseur quand j’ai rencontré Karen. » Est-ce qu’ils avaient peur de ce que Niels était capable de faire ou de dire à la bleue et bronze ? Il n’était pourtant pas un rustre ! Même avec l’absence de sa mère à partir de ses quatre ans, il avait reçu une éducation digne de ce nom, brutaliser les jeunes filles, ce n’était pas vraiment sa tasse de thé, quoi qu’on puisse en penser.

« C’est assez pratique, en effet. Mais j’ai hâte de voir ce que les cours des autres écoles nous réservent. J’ai pu parler à une fille de Serpentard, Katarzyna -Karen ne l’aime pas beaucoup, de ce que j’ai compris- et Mahoutokoro est spécialisée en astronomie. C’est fantastique, pas besoin de voyager, les professeurs vont venir à nous. » Nul doute qu’il avait choisi l’année parfaite pour arriver à Poudlard. Enfin, que sa mère avait choisi l’année parfaite, bien entendu, mais soit, l’un dans l’autre… « Quelles sont tes matières préférées ? Je ne crois pas qu’on en ai parlé la dernière fois. » Et comme ils arrivaient déjà presque dans le Grand Hall, il ne doutait pas que la sorcière finirait par prendre ses jambes à son cou comme s’il était le grand méchant loup…
acidbrain


• 1 074 mots •
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 304
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyJeu 8 Juil - 11:07

Celui qu’elle ne voulait pas croiser« Je n’ai jamais prétendu que tu étais dangereux, mais on sait tous les deux que ta mère attend quelque chose de moi, or je préfère rester neutre dans toutes ces histoires. » Elle ne parlait pas ici des fiançailles mais bel et bien de MS. Les fois où Eurydice avait rencontré la mère de Niels, elle n’avait pas caché qu’elle s’intéressait à elle. La Serdaigle ne savait pas si c’était uniquement parce qu’elle était la fille d’Eustache ou si c’était parce qu’elle avait réussi à « surmonter » son handicap pour pratiquer la magie à sa manière. L’adolescente n’excluait pas que ce soit aussi pour faire les pieds à Eulalie, les deux femmes se détestant cordialement. Quoi qu’il en soit, Eurydice préférait s’en tenir à une position médiane : jamais elle ne se dresserait contre son père même si elle désapprouvait certains des actes de MS, en revanche, elle ne comptait pas entrer dans l’organisation avec lui. Même si le fait que Niels apprenne la langue des signes touchait la corde sensible de la brunette, elle préférait rester prudente… elle en venait même à se dire que c’était justement parce qu’il avait l’air d’être malin et de savoir ce qu’il fallait faire pour l’atteindre qu’elle devait redoubler d’attention pour ne pas se laisser attendrir. Elle avait toujours eu tendance à voir le meilleur chez les gens, mais dans le cas de MS, ça ne devait pas s’appliquer, sinon elle allait se retrouver l’apprentie de son père avant d’avoir eu le temps de dire Quidditch !

« En même temps, il ne peut pas parler à grand monde depuis qu’il est en cavale… et je ne crois pas que les autres membres de MS approuvent son obsession. » Eurydice n’approuvait pas non plus remarquez, mais comme elle avait quatorze ans, son opinion n’avait sûrement pas la même valeur pour son parrain que celle d’Eustache ou Sabriye. Il pouvait s’épancher auprès d’elle sans vraiment se soucier de sa réponse… ce qui laissait penser à la Serdaigle qu’elle devrait peut-être lui acheter un journal intime pour son anniversaire. Eurydice ne savait pas encore qu’il allait bientôt avoir un bébé à s’occuper qui le sortirait de force de ses anciennes préoccupations purement sentimentales. Sa filleule avait tout de même le cœur tendre, elle comprenait qu’il avait dû être très triste toutes ces années où celle qu’il aimait était mariée à un autre… mais d’après elle, il aurait plutôt dû passer à autre chose, même si les membres de MS avaient l’air de passer pas mal de temps ensemble. Quant au fait que Freja puisse trouver mieux, Eurydice haussa légèrement un sourcil dans une mine un brin perplexe : Mat’ était un sorcier très compétent et, pour autant qu’elle puisse en juger du haut de ses quatorze ans, il n’était pas vilain physiquement, alors elle ne voyait pas bien quel genre d’homme Niels voyait pour sa mère qui soit mieux que son parrain. « On ne peut pas aimer tout le monde je suppose, mais au moins tu peux être sûr que Mat’ est loyal à ta mère, c’est toujours ça de pris. » De l’avis d’Eurydice, il était même trop loyal, la preuve il faisait tout ce que lui disait sa cheffe, y compris quand il s’agissait de forcer sa filleule à agir selon la volonté de celle-ci.

« J’ai du mal à concevoir la magie sans baguette. » admit-elle ensuite quand la conversation changea de direction avant de poursuivre : « Si, nous avons même des élèves de Uagadou, je m’entendais bien avec Moussa mais il n’est resté qu’un trimestre, il était arrivé en même temps qu’un autre élève, qui est à Serdaigle aussi, mais je ne le connais pas plus que ça. Nous avons aussi des élèves qui viennent d’autres écoles, seulement ils sont dans des années supérieures aux nôtres le plus souvent alors je ne les connais pas bien. » Et puis, tout savoir sur tout le monde, c’était beaucoup plus le truc de Karen que le sien. Eurydice vivait très bien en ne fréquentant que son groupe d’amis !

« C’est bon à savoir car ce n’est pas vraiment ma préoccupation non plus. » Déjà parce qu’elle n’avait que quatorze ans et que le mariage était un engagement d’adulte, mais en plus parce que même les histoires de cœur – qui pourtant préoccupaient beaucoup certaines de ses amies ! - n’étaient pas à l’ordre du jour. Eurydice ne savait pas si c’était parce qu’elle avait grandi dans un milieu surprotégé ou si c’était qu’elle manquait de maturité sentimentale par nature, mais ça ne l’intéressait pas beaucoup dans la vraie vie (dans les fictions en revanche c’était une autre affaire). « Il ne serait pas parti, il était là à cause de mon père. » commença-t-elle par répondre au sujet de la présence de Mat’. « Et il ne faut pas mal le prendre, mon comportement fuyant n’a rien de personnel. Il est assez rare que je n’aime pas quelqu’un d’ailleurs, seulement, comme je te le disais tout à l’heure, je veux rester neutre. Ça fait des années que ta mère souhaite que j’aide Karen à espionner, et je n’en ai pas envie, c’est tout. » Elle ne connaissait pas assez Niels pour avoir un avis sur lui, elle s’en méfiait seulement parce qu’il lui semblait être fait du même bois que Karen et qu’elle, pour le coup, Eurydice ne l’aimait pas spécialement. La brune était certes la douceur incarnée, mais elle n’aimait pas du tout le mensonge et l’hypocrisie qui étaient les marques de fabrique de l’espionne en herbe. Cela dit, Karen n’en avait probablement rien à faire de ce que la Serdaigle pensait d’elle, ce n’était pas comme si Eurydice l’empêchait d’accomplir sa mission. Comme elle l’avait dit, elle restait neutre. Elle n’aidait personne et n’empêchait rien même si elle faisait trop souvent des cauchemars où ses amis découvraient qu’elle savait tout et qu’elle n’avait jamais rien fait pour aider Poudlard.

« C’est vrai que ça va sûrement être une expérience enrichissante pour nous de découvrir les autres écoles et leurs enseignements de prédilection. En plus, il y a parfois des matières qui y sont enseignées et que nous n’avons pas, ce sera vraiment passionnant ! » Eurydice aimait apprendre, elle voyait donc d’un œil favorable cette nouveauté, même si elle craignait un peu les effets recherchés par le Ministère. Si ce dernier devenait plus efficace et s’accordait avec l’étranger, est-ce que son père n’allait pas être en danger ? Mais elle prenait les événements au jour le jour, et en attendant, elle allait en profiter pour augmenter ses connaissances.

Le Grand Hall se rapprochait mais Eurydice conserva son rythme de marche – comme elle était gentille de caractère, elle ne voulait pas vexer plus Niels sa gentillesse la perdre mais on en connaît d’autres comme ça – et elle répondit à sa question avec un sourire : « J’aime les potions, je suis assez douée dans cette matière parce que je suis méticuleuse. Et sinon j’aime beaucoup les cours de soins aux créatures magiques. Rencontrer des licornes l’an dernier a été une expérience formidable. J’ai même pu les caresser et m’en approcher de très près ce qui a beaucoup impressionné le professeur Hagrid. » Elle était encore émue à ce souvenir même si ses amis n’avaient jamais douté qu’elle pourrait approcher les licornes vu sa candeur et sa douceur.

1 229
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Niels Koning
Niels Koning
Serpentard

Parchemins : 122
Âge : 14 ans • 26.01.2002
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 12
FACECLAIM: Luke Newton & Richard Madden


[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. EmptyVen 9 Juil - 19:33

« Tu t’inventes des scenarii alambiqués sur mes intentions, j’essaye simplement de comprendre ta langue, il n’y a rien de vicieux là-dedans. » D’accord, il mentait comme il respirait. Bien évidemment qu’il y avait quelque chose de vicieux là-dedans, il n’avait pas décidé cela juste pour faire plaisir à la demoiselle. S’il voulait être dans ses petits papiers et se rapprocher d’elle, c’était là le meilleur moyen d’y arriver non ? En plus, comprendre la langue des signes ne pouvait qu’être un atout de plus s’il venait à être un jour élu à la tête de l’organisation , ce qu’il espérait sincèrement. Nul doute qu’il y avait bien plus sa place que sa tante chétive ou le futur bébé de Mathias. « Il faudra m’expliquer ce que tu trouves de si réconfortant à ton écriteau pour ne pas vouloir aider un pauvre adolescent à apprendre ton langage. » Il hausse les épaules, innocent, battant faussement en retraite. Lorsqu’il était mis à mal, il savait faire profil bas pour revenir plus férocement plus tard. Et si la langue des signes était son nouvel objectif, il ne faudrait plus très longtemps pour qu’il s’en sorte correctement, au grand damne de la bleue et bronze.

« C’est bien dommage que votre Ministère soit si pathétique. L’attraper ne doit pourtant t pas être si compliqué… » Et à lui, ça lui ferait des vacances. Mieux encore, si le ministère de la magie britannique avait en effet fait son travail, sa mère ne serait jamais retombée enceinte. On ne pouvait vraiment compter sur personne d’autre que soit même pour que le travail soit correctement effectué, c’était bien dommage ! Encore que, maintenant qu’il y pensait, s’il se faisait attraper maintenant, qu’est-ce que cela pourrait avoir comme résultats sur sa relation avec sa mère et l’enfant qu’elle portait ? Niels refusait d’imaginer un monde où il devrait, lui, s’occuper de ce mioche. Que sa mère soit douce comme un agneau -ou pas- et prête à accueillir le premier orphelin sous son toit, soit. Mais Niels ? Jamais de la vie ! Quant au fait de plaire à tout le monde, Niels devait bien avouer qu’il était assez compliqué à vivre, donc il fallait réussir à l’accepter avec ses façons de penser et sa façon d’être. Aucun doute que ce petit côté suffisant et supérieur en énervait plus d’un… « Hum, si tu le dis. » Il savait que Mathias était loyal, c’était bien là le souci. S’il se mettait sa mère à dos, au moins Niels aurait-il la paix…

Alors que la brune lui disait qu’ils avaient bien des élèves de Uagadou, Niels esquissa un léger sourire. C’était bon à savoir. Il se rapprocherait peut-être de celui qui était encore à Poudlard quand il aurait fini d’apprendre tout ce qu’il pouvait de la part des élèves transfuges à Serpentard. Allez savoir pourquoi, de nombreux élèves d’autres écoles arrivaient dans cette maison. Entre Mahoutokoro, Castelobruxo ou Koldostorev, il avait de quoi faire avant d’aller voir le Serdaigle, mais l’année commençait à peine.

Concernant leur entrevue précédente, Niels préféra ne pas épiloguer sur le sujet. Il prenait très mal les offenses, même légères, son côté enfant unique élevé comme un roi en prenant un petit coup à son ego -certes bien trop démesuré pour son âge. Il se demandait cependant si Foster père avait quelque chose contre lui. Il était certes le fils de Freja, mais il n’était pas un goujat, merci bien ! Le parrain de la brune était bien pire que lui, franchement.

« Vos cours de Défenses contre les Forces du Mal font exception aussi, d’ailleurs. C’est très intéressant, ça change.. » Il devait bien admettre que les premiers cours dans cette matière s’étaient révélés assez sympathiques, encore que, Niels étudiait et pratiquait la Magie Noire depuis son entrée à Durmstrang, et il fallait admettre qu’il trouvait plus d’intérêt à l’apprentissage vu par Durmstrang qu’à celui fait à Poudlard, mais peut-être était-ce seulement parce qu’il n’était qu’en quatrième année et qu’on était seulement en Septembre… « Des matières où la voix n’est pas nécessaire, je vois. J’aime bien les potions, et la professeure Gibson a l’air assez douée dans son domaine. Pour le Soin, ce n’est pas trop mon truc. Par contre, j’ai remarqué que nous étions ensemble en études des Runes. Là encore, pas vraiment besoin de pouvoir parler. » Niels pouvait comprendre que les matières qui avaient la préférence de la brune soient celles où la voix n’était qu’optionnelle, après tout, c’était là bien plus simple pour elle. Lui-même appréciait particulièrement l’astronomie et l’arithmancie, pas besoin de pouvoir aligner trois mots donc…
acidbrain


• 758 mots •
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.   [THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME PV] Celui qu'elle ne voulait pas croiser.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Village Hentaï
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: