Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le deal à ne pas rater :
Black Friday chez ASOS : Les plus grosses promos – Jusqu’à -80%
Voir le deal

Partagez
 

 Je n'ai rien vu [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Directeur Serdaigle

Parchemins : 578
Âge : 27 ans
Actuellement : Professeur d'histoire de la magie & Directeur de Serdaigle


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Dan Stevens


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptySam 7 Aoû - 18:10

Je n'ai rien vu
Emma + Nicolas
Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l'espoir là où règne le désespoir (Nelson Mandela)
Nicolas était rentré chez lui, se faisant porter pâle auprès du professeur McGonagall qui, au vu des derniers développements, avait effectivement jugé plus sage qu’il s’en aille. Il n’aiderait personne dans cet état de nerf. Il commença par envoyer un hibou express à sa petite amie, lui signifiant de venir le rejoindre au plus tôt, qu’il y avait une urgence et qu’il avait besoin de sa présence. Ensuite, il se servit un verre de whisky et s’assit sur le canapé, le regard dans le vide alors qu’il avalait de petites gorgées du liquide brûlant.

Nick ne buvait pas en règle générale : le mélange alcool + antidépresseurs n’était pas recommandé et il n’avait jamais été porté par la boisson en dehors des grandes occasions ou des fêtes. Il s’était pourtant dit en passant la porte de sa petite maison qu’un verre ne serait pas de trop pour gérer les émotions contradictoires qui l’agitaient.

L’altercation entre Viska Spingate et un Nathan Symphonie amnésique avait été gênante mais inévitable. Il s’y était préparé, il était impossible que la nièce de Myrielle prenne bien la nouvelle du retour de son père biologique, encore moins dans cet état. Ça n’avait rien d’une confrontation : Nathan ne savait plus qui était sa fille, ni tout ce qu’il lui avait fait. Mais il avait fallu conduire l’adolescente jusqu’à lui pour qu’elle confirme son identité. Ils n’avaient pas vraiment le choix : personne n’avait vu le mangemort depuis presque vingt ans à part elle. Myrielle avait fini par arriver et par calmer une Viska furieuse et perdue. C’est du moins ce qu’ils avaient tous cru, les aurors, la directrice, la tante de la jeune fille… La Serpentard avait fini par arrêter de pleurer et il l’avait reconduite jusqu’à sa salle commune. Elle lui avait semblé dans un état relativement normal, sachant qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle digère la nouvelle du retour de Nathan avec le sourire…

Ce n’est que quelques heures plus tard qu’il s’en voulut de l’avoir laissée. Nicolas avait préféré partir et ne pas gérer cette histoire à chaud, il ne savait donc pas quels étaient les tenants et les aboutissants exacts, mais Mademoiselle Lloyd avait retrouvé son amie et camarade dans la salle de bain en train de se scarifier, sans ménagement de ce qu’il avait pu comprendre. Parmi ses collègues, certains émirent la crainte qu’elle n’ait voulu attenter à ses jours, Nick ne pensait pas que ce soit le cas. Viska était assez âgée, sans même parler de sa formation d’assassin, pour savoir où il fallait tailler pour… Il secoua la tête pour chasser cette idée désagréable et avala une nouvelle gorgée d’alcool, la dernière de son verre qu’il posa sur la table devant lui. Il enleva son bracelet en cuir qui cachait ses cicatrices, y compris la profonde et large de sa tentative de suicide. À l’époque, on lui avait proposé de tout faire disparaître, il avait refusé. Il ne voulait pas oublier ce qu’il avait fait, il voulait vivre avec l’idée qu’il était tombé très bas, puis qu’il était remonté.

Et voilà qu’une de ses élèves sombrait elle aussi. S’il ne pensait pas que Viska ait essayé de se suicider, il savait comment tournait les tendances auto-destructrices. Il avait vécu avec elles depuis avant même son entrée à Poudlard. Ça finissait toujours mal si on ne s’en occupait pas. Il aurait pu ne pas s’en sortir sans les soins constants de sa sœur, ainsi que d’Emma. Mais lui était déjà adulte quand il avait repris sa vie en main, il n’était plus un adolescent… Viska était encore sous leurs responsabilités d’adulte, sous la responsabilité d’une partie du personnel qui exerçait déjà quand il était lui-même élève et qui n’avait jamais voulu voir qu’il se scarifiait. Sous sa responsabilité à lui. Et il n’avait pas voulu voir lui non plus. Pourtant, maintenant, il reconnaissait que tous les signes étaient là, il aurait dû les repérer…

Il n’était pas trop tard, heureusement, et c’est à peu près à l’instant où il pensait ainsi qu’il entendit la porte d’entrée s’ouvrir. Cela aurait pu être sa sœur, mais il savait instinctivement que c’était Emma. Il la laissa approcher, le trouver dans le salon, puis il leva les yeux sur elle. « J’ai eu une mauvaise journée. » Il lui tendit la main, celle où il portait habituellement son bracelet, et la fit s’asseoir à côté de lui. Pour le moment, qu’elle soit là, c’était l’essentiel.
(c) princessecapricieuse



Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.



Dernière édition par Nicolas Jones le Dim 8 Aoû - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1862
Âge : 29 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Felicity Jones / Katie Holmes


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyDim 8 Aoû - 15:01

♛ Je n'ai rien vu
So when your hope's on fire but you know your desire. Don't hold a glass over the flame. Don't let your heart grow cold. I will call you by name. I will share your road.

▼▲▼

Emma était avec Mary : de retour d'Australie, sa meilleure amie et colocataire était occupée à lui raconter en long, en large et en travers les derniers rebondissements dont elle n'avait pas eu l'occasion de lui parler dans ses lettres. Hippocrate, le chat d'Emma, fila hors du chemin alors que Mary déplaçait une gigantesque malle au beau milieu du salon. « Je sais que je l'ai mis quelque part là-dedans... » Haussant les sourcils d'un air sceptique, Emma gratta les oreilles d'Hippocrate, venu se réfugier loin du remue-ménage créé par l'autre sorcière. La Médicomage regarda sa meilleure amie sortir des objets divers et variés de la malle - dont la contenance était visiblement étendue à l'aide d'un sortilège d'Extension : parapluie, quelque chose qui s'apparentait à un gigantesque filet de pêche, vase hideux, sac de croquettes - là, la curiosité d'Hippocrate fut à nouveau attisée. « C'est pas grave si tu ne m'as rien ramené, tu sais ? Je suis déjà contente que tu aies réchappé à ton voyage. » informa-t-elle la Magizooliste, qui contemplait à présent un cerf-volant d'un air surpris. « J'ai acheté ça, moi ? » Levant les yeux au ciel, Emma se redressa en voyant un hibou taper à la fenêtre. Elle l'identifia aisément comme appartenant à Nick. Enjambant une planche de surf - sa meilleure amie avait décidément une notion toute particulière du voyage léger -, Emma récupéra la missive avec un mauvais pressentiment. Ce qu'elle y lut ne fit que confirmer ses craintes - toujours prêtes à être réveillées. Elle n'avait jamais été une fille zen et ne le serait sans doute jamais : à ce stade, elle avait juste lâché l'affaire. Hippocrate lui adressa un regard - qu'elle jugeait - peiné alors qu'elle se préparait à transplaner. Oui, elle l'abandonnait avec Mary. Non, il ne risquait (globalement) rien. Elle était Magizooliste, par Merlin. Excentrique, certes, mais pas vraiment dangereuse.

Elle savait que les esprits étaient fébriles à Poudlard depuis que Nathan Symphonie avait été retrouvé. L'école avait été touchée directement l'année précédente, lorsque l'ancien Mangemort y avait kidnappé sa propre fille, et le fait qu'il soit à présent expédié, amnésique, au château par Magicis Sacra avait tout pour inquiéter : leurs plans étaient toujours aussi opaques, les méfaits de Symphonie n'étaient nullement effacés sous prétexte qu'il avait perdu la mémoire, et comme d'habitude, Nick se trouvait dans l’œil du cyclone. Si elle s'écoutait, sans doute aurait-elle demandé un poste à l'infirmerie de Poudlard juste pour pouvoir se trouver à ses côtés, mais elle était aussi consciente que ce serait verser dans la surveillance rapprochée - et pour l'instant, ça ne paraissait pas justifié (et surtout, il n'y avait pas de poste libre à sa connaissance stalkage 101). Et pourtant, elle ne tenait absolument pas à revivre une situation telle qu'ils avaient connue lorsque MS avait occupé l'école. Coincée hors du château, sans moyen de communiquer avec Nick.

Elle arriva à Pré-au-Lard, juste devant la maison de son petit-ami, avec cette impression persistante de calme avant la tempête. Quelque chose n'allait pas, mais elle ne savait pas encore quoi, aussi ne savait-elle pas encore sur quoi concentrer son stress - si ce n'est sur le fait que Nick avait besoin d'elle. Elle entra : tout était silencieux. Nick se trouvait dans le salon, verre vide sur la table, main tendue vers elle, cicatrices visibles. Elle attrapa doucement sa main et vînt s'asseoir à côté de lui. Elle posa la tête sur son épaule. « Qu'est-ce qui s'est passé ? » Il était là, et il paraissait avoir toute son intégrité physique, ce qui était déjà un début. Le fait qu'il ait bu n'était pas pour la rassurer, sans pour autant déclencher immédiatement tous les signaux d'alarme. Respirant plus aisément maintenant qu'elle était avec lui, elle se tut, lui laissant le temps de lui parler s'il le voulait - elle n'était pas pressée.

CODAGE PAR AMATIS




emma; — Are you afraid ? 'Cause I'm terrified. But you remind me that it's such a wonderful thing to love. ;;

 Je n'ai rien vu [PV] HNp12bN
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Directeur Serdaigle

Parchemins : 578
Âge : 27 ans
Actuellement : Professeur d'histoire de la magie & Directeur de Serdaigle


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Dan Stevens


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyDim 8 Aoû - 18:16

Emma + Nicolas
« Minerva m’avait confié Viska Spingate après… après son face à face avec Symphonie. » Difficile de parler de confrontation quand l’un des deux sait à peine de quoi il retourne. Sans l’intervention des aurors puis de Myrielle, l’adolescente n’aurait fait qu’une bouchée de son tortionnaire – elle, elle n’avait rien oublié -. Nick l’avait même vue utiliser les arcanes et il avait vraiment craint à un moment que la situation ne tourne au vinaigre… Cela dit, il n’avait pas anticipé que ce serait le cas, mais d’une toute autre façon que celle qu’il avait appréhendé dans un premier temps. Peut-être qu’il aurait été plus simple, dans le fond, que la petite Spingate qui à deux jours près est majeure mais passons abîme un peu plus Symphonie mais qu’elle n’aille pas retourner ensuite sa lame contre elle. À la décharge de la jeune fille, à aucun moment elle n’avait sortie d’armes, et elle n’avait utilisé sa baguette qu’à des fins défensives. En ceci, elle avait suivi à la lettre les enseignements de sa tante, c’en était assez impressionnant, et un peu effrayant aussi. Pouvait-on parler d’endoctrinement ? Nick avait toujours éprouvé une certaine réticence avec ces histoires de malédiction. C’était faire peser un poids énorme sur des enfants… Mais on lui avait souvent dit, Carry la première, qu’il pensait trop comme un moldu.

Après un long silence, alors qu’il faisant tourner son pouce sur le dessus de la main de sa petite amie, il l’embrassa sur le front et resta un moment ainsi. Ce n’était pas qu’il ait eu à accompagner son élève jusqu’à son dortoir le problème, pas ce qui le torturait, c’était la suite… « J’ai vraiment cru qu’elle allait… et bien… peut-être pas bien justement, mais qu’elle pouvait rester seule. » murmura-t-il lentement, cherchant les bons mots pour se décharger d’un fort sentiment de culpabilité et d’impuissance. Alors qu’il connaissait mieux que personne les comportements auto-destructeurs, il n’avait rien fait pour empêcher une de ses élèves de s’enfoncer dans ces habitudes aussi dangereuses qu’addictives. Il se souvenait le frisson d’anticipation qui le parcourait quand il sortait son canif autrefois, il se rappelait ce besoin intense de ressentir, même de la douleur physique. Tout plutôt que la froideur du traumatisme. « Une de ses amies l’a retrouvée en train de se scarifier dans la salle de bain. De ce que j’ai compris, ça durait depuis des semaines… mais je n’en sais pas vraiment plus… » il soupira, lâchant la main d’Emma pour se la passer dans les cheveux avec nervosité. « J’ai préféré partir. » ajouta-t-il, sans savoir s’il s’agissait là de l’énonciation d’un fait ou d’un aveu de lâcheté.

« Je ne comprends pas… comment j’ai pu ne rien voir ? Comment est que ça a pu… m’échapper ? » finit-il par lâcher, mettant le doigt sur le nœud de ce qui le perturbait. Il était devenu professeur pour changer les choses, pour qu’il n’y ait pas d’autres enfants comme Carry, Emma et lui – dont la scolarité n’avait pas été à proprement parler une partie de campagne -, mais s’il ne voyait même pas quand un élève souffrait du même mal que lui, alors quel espoir avait-il d’être réellement utile à sa cause ?
(c) princessecapricieuse



Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1862
Âge : 29 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Felicity Jones / Katie Holmes


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyLun 16 Aoû - 20:15

♛ Je n'ai rien vu
So when your hope's on fire but you know your desire. Don't hold a glass over the flame. Don't let your heart grow cold. I will call you by name. I will share your road.

▼▲▼

Emma était passée en mode pragmatique, et rassemblement d'informations. Elle était forcément inquiète parce qu'elle était Emma, Nick lui ayant envoyé un message des plus lacunaires, et les antécédents jouant rarement dans le sens de bonnes nouvelles transmises de manière mystérieuse. Son expérience de la vie lui avait appris que lorsqu'on la contactait ainsi, c'était toujours de très mauvaise augure. Seulement, Nick n'avait pas besoin qu'elle le presse, ou qu'elle lui inflige son angoisse : il avait besoin qu'elle l'écoute.

La tête sur son épaule, elle attendit qu'il parle, et stocka les premiers éléments dans son esprit : il était donc bien question de l'affaire Symphonie. Nathan Symphonie, envoyé comme un volumineux cadeau mal emballé devant l'école de sorcellerie écossaise, et Viska Spingate, sa fille biologique, forcée de devoir l'identifier. Elle hocha doucement la tête pour signifier qu'elle était attentive. Le silence qui s'ensuivit lui laissa le temps de formuler des hypothèses silencieuses, mais aucune ne la satisfaisait. Nick avait-il été présent au moment de la confrontation ? Avait-il dû intervenir ? Un incident avait-il eu lieu qui n'aurait pas été relayé par les journaux ?

« Allait ? » répéta-t-elle en déglutissant et en se redressant pour pouvoir fixer son petit-ami dans les yeux. Nick avait la charge de Viska. Ok. Il pensait qu'elle allait suffisamment bien pour être laissée seule, et l'avait, par conséquent, laissée seule. Et la suite ? Elle glaça le sang de la Médicomage, devenue interdite. Elle se revoyait découvrir - de manière très visuelle - que Nick se scarifiait, apprendre le traumatisme d'enfance lui ayant laissé des séquelles indélébiles, recevoir le hibou lui annonçant que - elle interrompit volontairement le fil de ses pensées. « Oh mon dieu... » murmura-t-elle en portant la main à ses lèvres, son esprit enregistrant les implications de cette révélation.

« Tu as bien fait. » affirma-t-elle aussitôt en reprenant la main du blond pour la serrer dans les siennes. « Et tu as bien fait de me prévenir. » poursuivit-elle, se raccrochant à des éléments concrets pour se donner un semblant de contenance. La détresse de Nick était palpable : tout cela était un peu trop familier, le touchait d'un peu trop près. Elle soupira doucement, désolée. « Tu ne pouvais pas deviner qu'elle se scarifiait, Nick. Tout comme les profs ne s'en étaient pas doutés, pour toi... » avança-t-elle d'une voix mesurée. « On sait tous les deux à quel point les élèves peuvent faire preuve d'habileté pour cacher leurs problèmes. » N'en étaient-ils pas la preuve, Nick, Carry et elle ? Avec plus ou moins de dextérité dans chacun de leur cas, certes, mais on ne pouvait pas dire que ça avait été évident - certainement pas dans le cas de Nick. « Je peux peut-être contacter quelqu'un à Poudlard pour savoir comment elle va ? Qu'est-ce que tu en penses ? » Elle sentait que Nick était prêt à s'accabler pour ce qui s'était passé, mais la solution ne se trouvait pas là. Elle le savait. C'était arrivé, c'était affreux, mais c'était aussi un fait. C'était maintenant que tout allait se jouer : dans l'après. Elle supposait que Viska se trouvait à l'infirmerie de l'école, ils pouvaient donc commencer par là. S'assurer que l'état de la jeune fille était stable, et ensuite, s'inquiéter de l'aider.

CODAGE PAR AMATIS




emma; — Are you afraid ? 'Cause I'm terrified. But you remind me that it's such a wonderful thing to love. ;;

 Je n'ai rien vu [PV] HNp12bN
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Directeur Serdaigle

Parchemins : 578
Âge : 27 ans
Actuellement : Professeur d'histoire de la magie & Directeur de Serdaigle


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Dan Stevens


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyJeu 19 Aoû - 17:18

Emma + Nicolas

Nick avait conscience qu’il n’aurait pas été bon qu’il reste à Poudlard. Le professeur McGonagall avait d’ailleurs autorisé qu’il s’en aille sans protester, alors même qu’elle déléguait de plus en plus de choses à ses quatre directeurs de maison, et tout particulièrement à lui pour des raisons connues d’elle seule. Heaven était présente sur place, et elle était la directrice de la maison de Viska, il n’y avait aucun doute que Haven et Susan la suppléerait au besoin pour gérer les angoisses des dernières nouvelles chez les autres élèves… Myrielle aussi était là-bas pour s’occuper de sa nièce, même si ce n’était pas pour cette raison qu’elle s’était déplacé au départ. Nick l’avait vue se battre avec Viska et l’emporter très facilement, l’élève n’avait pas dépassé le maître… assister à la confrontation entre le père amnésique et la fille traumatisée avait déjà été perturbant, mais Nick avait tenu bon, il était resté dans son rôle d’adulte. L’annonce des scarifications, en revanche, le ramenait à une époque qui n’était pas si lointaine pour ses proches et lui où il était celui qui tenait un couteau pour se faire du mal. La petite voix de la dépression ne se lassait pas de lui redire depuis quelques heures combien il était ridicule : lui avait cédé à la pression des suites du décès de Marina, le traumatisme de ce jour-là n’avait jamais cessé de hanter le petit garçon qu’il était à l’époque, puis l’adolescent et l’adulte qu’il était devenu. Sachant les traces que cet événement avait laissées dans sa vie, comment avait-il pu imaginer que Viska s’en sortirait mieux que lui surtout connaissant ma propension à malmener mes personnages ? Il avait bêtement suivi la ligne de conduite imposée par l’école, sans jamais chercher plus loin. Viska était toujours aimable et souriante en classe, il n’avait pas un seul instant douté qu’elle fut plus forte que lui, plus résiliente, il avait cru qu’elle allait aussi bien que possible… et ça faisait de lui un adulte fautif, aussi incapable d’aider ses élèves que les professeurs qu’il avait lui-même eu du temps de sa scolarité.

« Il fallait que je te prévienne, les autres médicomages sont nuls pour les troubles psy, ils n’y connaissent rien… et puis, c’est notre deal : si ça ne va pas, je t’appelle. » résuma-t-il à sa petite amie d’une voix un peu plus maîtrisé. Il doutait de lui-même, de son comportement face à son élève, mais prévenir Emma, lui demander de venir, c’était la chose à faire. De ça, il ne doutait pas. Bien sûr, il l’avait faite venir pour son propre soutien émotionnel, et il était assez lucide sur son propre état pour savoir que c’était l’urgence actuel, mais il espérait aussi pouvoir persuader Emma de se mêler de la guérison de Viska. Il avait un peu trop l’impression que si Poudlard avait péché par excès de confiance, les médicomages n’avaient pas vraiment fait leur boulot non plus…

« Mais j’aurais dû le deviner... » protesta-t-il à sa petite amie tandis que celle-ci essayait toutefois de le raisonner sur sa propre part de responsabilité. Pour quelqu’un de déjà atteint d’un syndrome du survivant, un aveu d’échec était toujours difficile à formuler : Nick avait toujours voulu aider les autres, les sauver, et il lui était très dur d’admettre que parfois ce n’était juste pas possible. « Elle s’est mise à porter des bracelets en tressages, en fil de coton, alors qu’elle n’en mettait jamais les années d’avant. Elle en avait presque jusqu’au milieu de l’avant bras, j’aurais dû me souvenir que c’était le premier signe : cacher les marques avec des accessoires, c’est la base. Et les matières naturelles comme le coton ou le cuir évitent que les plaies saignent en frottant, ça aussi je le sais. » De sa main libre, il prit quelques secondes son bracelet large en cuir usé sur la table pour le désigner. Emma ne l’avait jamais connu sans, il en portait déjà avant d’entrer à Poudlard, mais elle savait aussi pourquoi il en portait un depuis aussi longtemps. « Et puis, parfois, elle arrivait en retard en classe, elle paraissait soit absorbée par autre chose, soit très énervée… tout ça je l’ai vu, et je n’ai pas compris ! » Il aurait dit, de façon très objective, que Viska n’avait rien de l’adolescente hyper douée qui mentait bien et avait été discrète. Nick se rendait compte à posteriori que c’était une évidence, il aurait dû reconnaître les signes… alors que lui avait été un bon menteur. Charmeur, souriant, posant aux autres des limites à l’intimité qui le protégeait des questions gênantes, Nick n’était pas de ceux qui éveillaient les soupçons. Son secret en était un à l’époque. « Viska n’est pas habile, on n’a juste pas voulu voir parce que… parce que ça nous aurait obligé à nous remettre en question. » Après tout, ils avaient tous accepté qu’elle revienne en cours seulement une semaine après son enlèvement. Ils l’avaient tous poussé à faire semblant d’aller bien en lui mettant la pression pour ses examens. Nick se sentait coupable, mais il savait que plus largement c’était Poudlard qui l’était. Ils n’avaient pas réussi à la protéger de Nathan et ensuite ils n’avaient pas assuré quand elle était revenue. Désormais, il craignait qu’ils n’arrivent pas non plus à aborder ce nouveau virage et qu’ils la laissent couler comme lui l’avait fait jusqu’à sa tentative de suicide.

« Oui… oui, tu dois pouvoir demander à… je ne sais pas, peut-être à la directrice, ou bien à Heaven ? C’est elle qui l’a amenée de la salle commune jusqu’à l’infirmerie. » Et lui était parti peu après. Il savait que Viska était vivante, ce n’était pas ce qui le préoccupait, mais il était parti depuis plusieurs heures, il ne serait pas inopportun de prendre des nouvelles. « Il n’y a pas assez de suivi à Poudlard. On a besoin d’un psychologue sur place, un sorcier qui serait vraiment formé. Les élèves ne peuvent pas tous toujours aller bien… même sans les traumatismes graves comme ceux de Viska, il y en a des tas qui sont perturbés par MS ou simplement par leur orientation… Il faut que l’école change, sinon ce seront toujours les enfants qui trinqueront. » asséna-t-il finalement à sa petite amie, cherchant du soutien de sa part dans cette idée dont il savait qu’elle aurait du mal à se faire une place dans une vieille école comme Poudlard.
(c) princessecapricieuse



Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1862
Âge : 29 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Felicity Jones / Katie Holmes


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyVen 20 Aoû - 19:47

♛ Je n'ai rien vu
So when your hope's on fire but you know your desire. Don't hold a glass over the flame. Don't let your heart grow cold. I will call you by name. I will share your road.

▼▲▼

Emma était soulagée mais pas surprise que Nick l'ait contactée. Faute de n'avoir connu aucun remous à travers les années, leur relation avait toujours eu le mérite d'être honnête. Dès lors qu'ils avaient commencé à sortir ensemble lors de leur quatrième année et que Nick lui avait révélé son secret, le lien les unissant s'était caractérisé par sa transparence. Même lorsqu'elle était partie pour Salem. Même lorsqu'il leur avait fallu s'unir pour essayer de démêler les histoires de Carry - qui incidemment, n'avait pas vraiment eu besoin d'eux. Emma était quelqu'un de stressé, mais c'était quelque chose qu'elle avait appris à gérer au fil du temps. Ce dont elle avait besoin pour maîtriser ses nervosités, c'était d'avoir le plus d'éléments possibles en main. De savoir. Que Nick aille mal, elle pouvait le gérer. Qu'il lui cache des choses et qu'elle les découvre par elle-même, ou trop tard, beaucoup moins.

Elle fronça cependant les sourcils, tiquant sur l'une des remarques de son petit-ami. « Comment ça, les autres médicomages ? Tu voulais que je vienne à Poudlard ? » reformula-t-elle en observant le visage pâle de l'ancien Serdaigle, cherchant à comprendre où il voulait en venir. Elle supposait que Viska Spingate se trouvait à l'infirmerie, à cette heure-ci - sauf si son état n'était plus critique qu'anticipé ? Si elle y était bien en tout cas, elle serait a priori sous la supervision de Madame Pomfresh. Pour ce qui était des blessures physiques, l'infirmière de l'école était parfaitement capable de les traiter - Emma ne savait même pas depuis combien de temps elle exerçait, mais ça n'était clairement pas récent. Pour les blessures psychiques qu'évoquait Nick en revanche...

Laissant le sujet de côté pour un temps, elle se concentra d'abord sur la culpabilité ressentie et exprimée par Nick. Elle suivit sa main du regard alors qu'il désignait son propre bracelet en cuir. Ils n'avaient pas parlé de tout cela depuis un moment, mais elle était surprise de la familiarité avec laquelle elle revenait à ces sujets - et à quel point elle avait l'impression de se trouver dédoublée : la Emma de Poudlard, pleine de sollicitude et d'anxiétés pour son petit-ami, pour son père, et celle devenue adulte, se confrontant aux démons du passé avec le recul qu'on n'obtenait qu'avec l'âge. « Ça paraît évidemment maintenant, parce que ce qui s'est passé te fait faire tous ces liens mais ça ne pouvait pas l'être tant que ça, parce qu'autrement, d'autres gens l'auraient vu, Nick. Tu n'es pas le seul à la côtoyer. » nuança-t-elle d'une voix douce, quand bien même elle comprenait. « Le vrai problème, c'est le manque de suivi. Les décisions qui ont été prises l'an dernier... Elle est complètement traumatisée cette gamine, c'est sûr. » Elle secoua la tête en soupirant. « Est-ce que tu sais si elle a eu un suivi psychologique à un moment ? Si elle avait quelqu'un à qui parler, objectivement ? » Elle craignait bien que la réponse soit non, sinon comment auraient-ils pu en arriver là ? La thérapie n'était pas une solution miracle, mais elle pouvait aider. Forcer Spingate à reprendre les cours une semaine après avoir été enlevée par son psychopathe de père... Et à présent, elle était de retour dans l'école d'où elle avait été kidnappée : quelque part, il était presque étonnant qu'elle n'ait pas craqué plus tôt.

Cherchant à opérer de manière pragmatique, Emma réorienta la discussion sur l'état de santé actuel de Viska. Elle acquiesça à la réponse de Nick. « Je vais essayer Heaven d'abord. » Contacter McGonagall directement serait peut-être un excès de confiance : elle n'était pas liée à Spingate et elle imaginait que la directrice de Poudlard devait être affairée - quand bien même la directrice de Serpentard ne devait pas être en reste. Cela étant, Heaven avait été à l'école en même temps qu'elle, bien que quelques années au-dessus. Au moins avaient-elles un semblant de connexion. Se redressant, elle sortit sa baguette pour faire apparaître son Patronus. Un colibri argenté apparut, voletant à hauteur de son visage. Elle lui confia son message, indiquant qu'elle se trouvait avec Nick et s'interrogeait sur l'état de santé de Viska, puis le laissa partir. Elle se rassit ensuite auprès de son petit-ami.

« Je suis d'accord avec toi. » acquiesça-t-elle avant de poursuivre : « Avec le contexte actuel, ça aurait plus que jamais de sens. Quoique, ça en aurait déjà eu à notre époque. Et probablement à celle de la guerre. » Il y avait toujours eu un manquement dans le système à ce niveau-là. Soigner les blessures, c'était bien, mais il fallait se rendre à l'évidence : c'était loin d'être le seul souci à Poudlard - et même pas toujours le plus pressant. « C'est un truc qui manque chez les sorciers de manière générale, je ne sais pas pourquoi. » soupira-t-elle enfin, en songeant à Sainte-Mangouste et à ses différents services.

CODAGE PAR AMATIS




emma; — Are you afraid ? 'Cause I'm terrified. But you remind me that it's such a wonderful thing to love. ;;

 Je n'ai rien vu [PV] HNp12bN
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Directeur Serdaigle

Parchemins : 578
Âge : 27 ans
Actuellement : Professeur d'histoire de la magie & Directeur de Serdaigle


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Dan Stevens


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyDim 22 Aoû - 18:04

Emma + Nicolas

Nick confirma d’un petit signe de tête les paroles d’Emma. « J’aurais voulu que tu te proposes, oui. Pas pour maintenant, pour après, pour le suivi. Je sais que ce n’est pas ton domaine mais en même temps ce qu’il faut gérer est moins physique que psychologique. Un peu comme pour moi. » Les médicomages qui travaillaient avec Emma étaient tous très compétents dans leur domaine, Nick n’en doutait pas, mais une fois qu’ils auraient fini de soigner les blessures de Viska qui ne veut pas se laisser soigner qui plus est, ils se retrouveraient dans la même impasse parce qu’ils ne savaient pas s’occuper des maladies psychiatriques. Emma non plus, il en convenait, mais elle avait au moins l’avantage de l’expérience pour ce qui concernait le seul cas des scarifications. De plus, Nick était professeur, s’il travaillait avec l’expertise médicale de sa petite amie, il saurait avancer pour aider son élève sans se mettre en danger lui-même. Car il était évident, malgré son repli stratégique sur le moment, qu’il s’occuperait de Viska à l’avenir. Heaven avait toute sa confiance mais d’une part elle était la sœur de Jensen McGowan ce qui faussait forcément une partie de sa relation avec l’ex petite amie de son frère, et d’autre part Nick doutait qu’elle en sache aussi long que lui sur les maladies psychiatriques et les scarifications. Parmi les personnes à contacter sur ce dossier, il songeait aussi à Sibelle, qui était psychologue et avec qui il travaillait quand il était encore assistant social pour le Ministère. Son autre meilleure amie pourrait être tout indiquée pour faire parti de l’équipe, si ce n’était que ses rapports avec Emma étaient des plus distants depuis toujours une sombre histoire de triangle amoureux une fois de plus.

Quant à ses propres démons, ils n’en parlaient presque jamais. Ce n’était pas comme si ils étaient dans le déni, ils savaient tous les deux ce qui s’était passé et vers quoi cela les avait conduit, mais ces dernières années ils essayaient de laisser le négatif de côté pour se tourner vers l’avenir… une attitude positive qui pour l’heure ne pouvait résister aux réalités d’une situation bien trop familière à l’une comme à l’autre. Les scarifications de Nick avaient rythmé leur adolescence tout comme les méandres familiaux complexes de Carry ou la maladie du père d’Emma. Ils avaient grandi avec ces problèmes, ils faisaient parti d’eux, de leur histoire, et même maintenant on imaginait mal un Nicolas qui ne porterait pas son bracelet.

« C’est vrai, mais je suis peut-être le seul à savoir ce que ça fait de… de vouloir disparaître. » murmura-t-il sans oser regarder dans la direction d’Emma alors qu’il prononçait ces mots durs. Évidemment, ce n’était plus le cas, il allait mieux depuis qu’il avait changé de métier, d’habitation, de contexte, avec en bonus son couple reformé avec Emma – même s’il allait mieux avant qu’ils ne se remettent ensemble, pré-requis indispensable de sa déclaration quand elle avait rompu avec son ex -. Avoir voulu mourir un jour était pourtant quelque chose qui l’habitait encore, comme un précipice qu’il longerait toute sa vie en essayant de ne plus y tomber. Il ne savait pas si Viska avait voulu faire une tentative de suicide ou si elle n’en était encore qu’à l’étape précédente, mais dans tous les cas, il la comprenait, parce qu’il était passé par là lui aussi. Et c’était justement pour cette raison qu’il s’en voulait de n’avoir rien vu et de s’être laissé aller dans le confort du quotidien. C’était tellement plus simple de croire que leur élève allait effectivement bien, même si chacun des adultes se demandait si c’était vrai – car ils n’étaient pas des monstres tout de même ! -.

Se concentrant sur le factuel – pour lui comme pour Emma, c’était encore le plus simple -, il rassembla ses souvenirs : « Myrielle lui a fait voir une équipe de professionnels spécialisés dans les traumatismes adolescents cet été. Mais ce genre de médecins n’existent que chez les moldus, sa thérapie a été interrompue avec la reprise des cours. De ce que Megan m’en a dit, Myrielle n’était de toute façon pas très convaincue, Viska allait à ses rendez-vous pour leur faire plaisir mais elle ne se sentait pas très concernée. » Ni par sa thérapie, ni probablement par son propre état. « D’après le diagnostique qui nous a été fourni à la rentrée par cette équipe, elle souffre d’un syndrome de stress post-traumatique avec apathie sensorielle, dépression, anorexie et sentiment d’abandon. On nous avait demandé de surveiller si elle s’évanouissait encore à cause des flash-back et Mme Pomfresh vérifiait qu’elle s’alimentait un minimum… » Il s’enfonça un peu plus dans le canapé, laissant sa tête aller vers l’arrière en soupirant. « On ne peut pas vraiment faire comme si on ne savait pas qu’elle allait mal avant ça. » Ils avaient juste pensé qu’elle n’allait pas mal à ce point.

Comme l’avait pointé Emma, il était cependant assez facile de réécrire l’histoire après coup, ce qu’il fallait maintenant c’était trouver quoi faire pour que l’adolescente sorte du cycle d’auto-destruction que Nick savait sans fin. Il laissa sa petite amie envoyer un patronus messager à Heaven en espérant qu’elle pourrait y répondre assez vite – mais elle était peut-être un peu débordé, les amis de Viska devaient être assez perturbés eux aussi -. « Ma théorie c’est que les sorciers se pensent tellement meilleurs que les moldus qu’ils ne pensaient pas pouvoir avoir de maladies mentales, mais j’évite de dire ce genre de choses aux travail, ça pourrait être mal vu. » Surtout que les sang pur étaient majoritaires dans l’équipe professorale actuelle, il se sentait parfois un peu seul, fils de cracmol élevé chez les moldus qu’il était. « Je ne connais que Sibelle comme psychologue travaillant avec des sorciers, mais si j’arrivais à créer ce poste à Poudlard, on pourrait proposer une formation chez les moldus. » Avec un peu de bonne volonté, ce devait être possible, et ça leur éviterait peut-être à l’avenir de tomber encore et encore dans les mêmes schémas nocifs !
(c) princessecapricieuse



Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1862
Âge : 29 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Felicity Jones / Katie Holmes


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyDim 29 Aoû - 0:39

♛ Je n'ai rien vu
So when your hope's on fire but you know your desire. Don't hold a glass over the flame. Don't let your heart grow cold. I will call you by name. I will share your road.

▼▲▼

Emma acquiesça lentement. « Tu penses que McGonagall serait d'accord pour me laisser venir ponctuellement à Poudlard ? » Car il y avait cette contrainte logistique-là, et tout un tas d'autres qui lui venaient à l'esprit - et notamment, le fait qu'il y avait Sainte Mangouste à gérer de l'autre côté. Ils savaient tous les deux pertinemment qu'elle n'était pas spécialisée en psychiatrie. En revanche, elle avait aussi été la médicomage qui l'avait suivi après sa propre tentative de suicide. Sans avoir de certification, elle bénéficiait au moins d'une expérience sur le sujet - sujet auquel elle n'avait pas été amenée à penser de manière aussi frontale depuis un moment. Il était toujours là, bien sûr, présent entre eux, mais jamais n'avait-il été évoqué ainsi depuis... eh bien depuis le jour fatidique où elle avait reçu la lettre de Megan et toute la période qui avait suivi immédiatement après. « Je ne sais pas si je peux vraiment l'aider, Nick, ou si je suis la mieux placée pour le faire, c'était déjà... Ce n'était déjà pas évident à l'époque. » concéda-t-elle en sortant de ses pensées. Elle ne voulait pas faire plus de mal que de bien, même si elle avait un peu l'impression aux dires de son petit-ami qu'ils étaient déjà proches du pire. Cela dit, elle voulait aider. Dans sa tête, elle réfléchissait déjà aux options possibles : négocier une division de son temps entre Sainte Mangouste et Poudlard, rencontrer Viska, ses parents et mieux saisir l'ensemble de la situation - voir si elle voulait être aidée...

Elle se figea à la réponse de Nick, ses yeux verts fixés sur ceux fuyants de son petit-ami oui c'est une couleur. Elle déglutit doucement avant de prononcer ses prochains mots. « Tu penses qu'elle a voulu se suicider ? » Car c'était ce qu'il avait essayé de faire, lui, plus de trois ans plus tôt. Elle revoyait la lettre, sa maigreur, ses blessures, le sentiment de ne pas pouvoir respirer normalement avant de l'avoir aperçu de ses propres yeux, affaibli mais vivant. Elle revoyait tout comme si c'était hier et dans le fond, elle savait qu'il s'agissait d'un passé pas si lointain que cela. Elle avait failli perdre Nick, tout comme les amis et la famille de Viska avaient peut-être failli la perdre elle.

Elle sentait ses mains trembler légèrement, aussi les joignit-elle, enfonçant doucement ses ongles dans sa paume pour se forcer à rester ancrée dans le présent. Viska, tout comme Nick, était en vie, ce qui signifiait qu'il y avait encore des solutions - il y avait des choses qu'ils pouvaient faire. « D'accord, je vois. » répondit-elle dans un premier temps, retrouvant un accent quasi professionnel. Un été n'avait pas pu suffire à guérir Viska de ses démons et surtout, ça ne fonctionnerait jamais si elle n'était pas convaincue - impliquée. « Elle s'évanouissait ? L'an dernier du coup ? A quelle fréquence ? » Collecter des données, et les stocker dans son esprit : ça, elle savait et elle pouvait faire. Ça avait le mérite d'être familier. En un sens, elle supposait que Nick avait raison, nul ne pouvait ignorer qu'elle allait mal - pas avec pareil diagnostique et passif -, mais pour autant, elle demeurait convaincue qu'il ne pouvait - et ne devait - pas se mettre à en porter l'unique responsabilité. D'autant plus que tout n'était pas perdu : il était désormais en position de l'aider.

Ayant envoyé son Patronus à Heaven, elle revînt auprès de Nick, passant délicatement la main dans ses cheveux blonds avant de se rasseoir à ses côtés. « J'imagine que c'est possible, même si ça n'est pas un très beau reflet de notre société. Ce ne serait pas une surprise. » reconnut-elle en soupirant et en observant le visage fatigué de Nick. En effet, c'était le genre de discours qui pourrait ne pas passer dans certains cercles - et notamment ceux dont provenait sa propre mère. Elle ne fut pas surprise de l'entendre évoquer Sibelle - dès lors que les questions psychologiques avaient été abordées, elle s'était attendue à ce qu'il la cite. Les vieilles jalousies mises de côté - à ce stade, il y avait prescription -, elle devait reconnaître que Nick n'avait pas tort. « Il faut tâter le terrain auprès de McGonagall, mais au vu de ce qui s'est passé, elle ne pourra pas nier qu'il s'agit de bon sens à ce stade. Je pense que ça peut marcher, Nick. » conclut-elle en lui adressant un demi sourire encourageant.

CODAGE PAR AMATIS




emma; — Are you afraid ? 'Cause I'm terrified. But you remind me that it's such a wonderful thing to love. ;;

 Je n'ai rien vu [PV] HNp12bN
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Directeur Serdaigle

Parchemins : 578
Âge : 27 ans
Actuellement : Professeur d'histoire de la magie & Directeur de Serdaigle


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Dan Stevens


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyLun 30 Aoû - 21:26

Emma + Nicolas

« Je pense, enfin… ça s’essaie en tout cas. Elle me confie de plus en plus de tâches, tu sais ? » Bien sûr qu’elle savait, mais ce tic de langage trahissait le fait qu’il était encore perturbé et perdu, en recherche de solutions. D’habitude, il appréciait que la directrice lui fasse confiance, mais là il avait des doutes sur ses propres compétences, après tout, il avait laissé Viska seule pour le résultats qu’ils savaient… « Ce n’était pas évident parce que c’était moi, mais tu n’es pas aussi impliquée avec Viska. » Elle pourrait rester dans son rôle d’aide médicale, avec tout ce qu’elle avait appris à l’époque où elle l’avait aidé lui. Il connaissait assez Emma pour savoir qu’elle s’était forcément documenté, même si la psychologie et autres troubles psychiatriques n’étaient pas son domaine d’expertise.

La question des tentatives de suicide – la sienne avérée comme la probable de son élève – créa une ambiance assez lourde entre sa petite amie et lui. Les sentiments qui l’avaient animé à l’époque n’avaient malheureusement pas disparu. Il allait mieux, ces derniers temps il allait même plutôt bien, mais ils savaient tous les deux que sa dépression était trop ancienne, trop profondément ancrée dans l’adulte qu’il avait construit, pour réellement être guérie. Comment guérir de l’impression qu’on aurait dû mourir à neuf ans d’ailleurs ? Comment se pardonner d’exister ? Nicolas était perpétuellement au bord du précipice et il devait faire très attention pour ne pas tomber de nouveau. Un nouveau travail épanouissant dans un lieu que, somme toute, il considérait comme sécurisant – contrairement à Londres où avait eu lieu la mort de Marina -, renouer avec Emma ainsi que les soins de sa sœur aînée l’aidait à être bien mais Nick savait ne pas pouvoir relâcher sa vigilance même si personne n’en parlait jamais vraiment, parce que c’était trop douloureux d’évoquer cette période – pas si lointaine – de leur vie. « Je n’en sais rien, mais il est clair qu’elle s’est coupé gravement, alors elle a à minima passé un cap dans cette direction... » Et très vite, en seulement quelques mois, peut-être quelques semaines… Nick trouvait que c’était d’autant plus inquiétant.

« Oui l’an dernier, visiblement cela lui arrive encore mais elle est passée de plusieurs évanouissements par jour à un de temps en temps. De ce que disait son dossier, elle a des flash-back en présence de certains stimulis visuelles et son esprit se ferment pour faire cesser les images. C’est l’un des symptômes de son syndrome de stress post traumatique, elle a probablement réussi à le contrôler grâce aux coupures, comme moi avec mes crises d’angoisse. » Il n’était pas très étonnant qu’une adolescente aussi active que l’était la jeune Spingate se soit lassée de s’évanouir à tout bout de champ et ait cherché une solution à ce problème, mais les voies les plus rapides étaient rarement les meilleures, ni les plus sûres.

Après qu’Emma ait envoyé son patronus et qu’elle l’ait rejoint, il l’embrassa sur la paume de la main qui caressait ses cheveux. Il remit son bracelet en cuir autour de son poignet après avoir donné son avis sur l’absence de soins médicaux psychologiques chez les sorciers. Leur absence demeurait une faille dans le récit de base qu’on essaie d’expliquer comme on peut un vrai problème, surtout en milieu scolaire. Ils étaient un internat, les jeunes sorciers n’avaient qu’eux comme point de repère, quel message envoyaient-ils en n’agissant pas pour aider les adolescents ? Remettre son bracelet était le signe qu’il reprenait un peu le contrôle, au moins sur ses esprits et sur lui-même. Il enlaça sa petite amie pour la pousser à se mettre sur ses jambes, nichant son visage dans son cou. « Je crois aussi que ça peut marcher, surtout si tout le monde communique. » Il déposa un baiser sur la joue d’Emma et lui adressa un pâle sourire alors qu’il s’enfonçait de nouveau dans le canapé. « Personne ne peut faire abandonner la bande des Serdaigle. Carry peut prospecter au Ministère, toi à Sainte-Mangouste, moi à Poudlard et Sibelle peut me trouver une formation accessible pour des sorciers. On peut le faire. » Ses paroles étaient plus confiantes que ses pensées mais un acte de foi de temps en temps, ça ne mangeait pas de pain.
(c) princessecapricieuse



Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1862
Âge : 29 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Felicity Jones / Katie Holmes


Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] EmptyMar 21 Sep - 21:37

♛ Je n'ai rien vu
So when your hope's on fire but you know your desire. Don't hold a glass over the flame. Don't let your heart grow cold. I will call you by name. I will share your road.

▼▲▼

« Je sais. » confirma-t-elle d'une voix douce en observant le visage de son petit-ami. Est-ce que ça aurait du sens ? Est-ce que Minerva McGonagall accepterait réellement sa présence à Poudlard, si Nick plaidait en sa faveur ? Surtout, pourrait-elle aider ? Car c'était bien là le point fondamental. Venir à Poudlard ne serait vraisemblablement pas le plus compliqué - et tant qu'elle trouvait un arrangement avec Sainte Mangouste, c'était une démarche qu'elle souhaitait, elle aussi. Avant tout pour aider Viska - si elle en était capable - et certainement - de manière réaliste une part d'elle le voulait pour pouvoir être plus près de Nick. Surtout lorsqu'elle le voyait dans son état actuel. « C'est sûr. Je peux essayer je suppose, en admettant que je n'empire pas les choses. » convînt-elle en chassant de son esprit le souvenir de la lettre de Megan et de tout ce qui s'en était suivi. Viska n'était pas Nick, même si le mode opératoire apparaissait similaire. Et son petit-ami avait raison : cette fois-ci, elle n'était pas personnellement impliquée - pas de risque pour que ses sentiments influent sur son jugement contrairement à la dernière fois, donc.

Difficile pourtant de ne pas associer les paroles de Nick à un passé douloureux - pour eux deux. Scarifications et tentative de suicide : ils ne l'avaient peut-être pas évoqué ensemble récemment, mais tout était resté à la surface de sa mémoire, prêt à être dévoilé d'un coup de baguette magique. Elle hocha lentement la tête. « En effet. » Ses mots sonnaient creux à ses oreilles, trop basiques pour couvrir l'horreur de la situation. Instinctivement, elle chercha à se raccrocher à des faits cliniques. Les symptômes de Viska, leurs conséquences, étaient plus faciles à appréhender que la visée potentielle de son acte. « Et revoir son père devenu amnésique lui aura fait abuser de ce mécanisme de défense. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. » Platitudes, platitudes. Elle fronça les sourcils. Si elle voyait vraiment Viska, il faudrait qu'elle trouve une meilleure manière d'échanger avec elle qu'en passant par des proverbes sentant la naphtaline à plein nez.

Revenue s'asseoir auprès de Nick, Emma se détendit quelque peu au fil des gestes familiers de son petit-ami à son égard - et de sa proximité physique. Elle réciproqua son - faible - sourire. « C'est la base d'une relation saine. » plaisanta-t-elle, bien que le cœur n'y fut qu'à moitié. « C'est un bon plan je pense, on couvre pas mal de terrain à nous quatre. » Le coin de ses lèvres s'éleva malgré elle. « Forcément, il faut des Serdaigle pour rétablir la situation, mais tu me diras, c'est comme d'hab, hein ? » Elle haussa les sourcils après avoir prononcé ses premières paroles légères depuis son arrivée chez Nick. L'heure n'était pas au one-woman show, mais le chauvinisme semblait encore l'avoir emporté. Au moins Rowena aurait-elle été fière (?)

CODAGE PAR AMATIS




emma; — Are you afraid ? 'Cause I'm terrified. But you remind me that it's such a wonderful thing to love. ;;

 Je n'ai rien vu [PV] HNp12bN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Je n'ai rien vu [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Je n'ai rien vu [PV]   Je n'ai rien vu [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'ai rien vu [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Résidences-
Sauter vers: