Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Dead or alive [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2189
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd


Dead or alive [PV] Empty
Ξ Sujet: Dead or alive [PV]   Dead or alive [PV] EmptySam 14 Aoû - 23:15

Dead or alive Peony et le professeur Gibson l’avaient accompagnée à l’infirmerie mais Viska savait qu’elle ne s’en tirerait pas avec un petit sortilège de guérison et un retour au dortoir. Quand Myrielle traça un bouclier temporaire autour d’elle en annonçant que le professeur McGonagall ferait ça mieux plus tard, elle comprit qu’elle avait eu raison. Elle était prisonnière. Allongée dans un lit de l’infirmerie, sa plaie lavée et pansée en attendant mieux, elle se mura dans le silence pendant que Peony parlait avec certains adultes et que les autres discutaient entre eux. Il régnait une sorte d’agitation murmurante dans la pièce qui ne l’atteignait pas.

Elle dut dormir un peu sans s’en rendre compte parce qu’elle sursauta quand elle sentit la présence de Mme Pomfresh à côté d’elle. Aussitôt, elle bondit hors du lit et elle se plaqua contre le mur opposé à celui de la sorcière. « Ne me touchez pas ! Vous n’avez pas ma permission et je ne vous la donnerai pas ! Je refuse que vous me soigniez avec de la magie ! Vous entendez ? Je refuse ! » dit-elle avec force et de façon distincte, le coeur battant à tout rompre. « Calme-toi Viska, nous voulons seulement te débarrasser de ces vilaines coupures. » La blonde tourna les yeux vers sa tante et secoua la tête en signe de dénégation. Elle savait parfaitement qu’ils pouvaient la guérir facilement, mais elle n’avait pas envie qu’ils le fassent, si elle ne pouvait plus se couper, elle devait au moins conserver la douleur comme parachute. « Non. Vous pouvez arrêter le saignement avec des compressions, me donner des médicaments aussi, mais je vous empêcherai de me jeter un sortilège et je ne prendrai pas de potions non plus. Pas de magie. Sinon j’utilise la mienne. » Elle pouvait concentrer sa magie sur ses plaies, les protéger des sorts. Le cas échéant, elle pouvait aussi retourner les arcanes contre elle… Myrielle le comprit et elle fit signe aux autres sorcières présentes de rester en arrière. Le but n’était pas de pousser l’adolescente à se faire encore plus de mal. Nul ne comprenait son attitude, mais elle avait assez prouvé qu’elle serait capable de mettre sa menace à exécution. « D’accord, nous n’utiliserons que des soins moldus, tu as ma parole. En échange, tu vas accepter de te recoucher et de rester au lit jusqu’à demain. On va essayer de trouver une perfusion moldue… » La styliste soupira mais Viska, confiante dans la parole de sa tante, retourna dans le lit s’allonger. Elle se laissa même border bien qu’elle n’eut plus du tout envie de dormir.

Quelques minutes plus tard, tout le monde était à l’extérieur du rideau tendu pour la protéger des regards curieux. Elle resta seule avec elle-même mais devant l’ampleur de la catastrophe, son esprit - redevenu clair, la crise était finie - était vide. Elle était à court de plan : son secret était découvert et sa liberté allait s’en trouver restreinte. Une infime partie d’elle se sentait soulagée de ne plus avoir à mentir car elle détestait ça. Cela n’enlevait rien à son problème du moment qui n’arrivait même pas dans son top cinq des pires trucs à gérer qui était qu’elle allait avoir tout le monde sur le dos. Elle fut prise d’une furieuse envie de se rouler en boule et de pleurer, pourtant elle n’y céda pas. Il y avait eu assez de toutes celles qu’elle avait versé dans la salle de bain – elle avait encore mal à la tête d’avoir versé autant de larmes -, il n’était plus l’heure de s’apitoyer, le temps était venu de subir les réactions de ses proches.

À cet égard, elle entendit Victoire arriver avant de la voir mais Viska était capable de reconnaître son pas. Elle tourna la tête vers sa meilleure amie et elle faillit lui sourire, par habitude, pour la rassurer… c’était ce qu’elle avait fait pendant des semaines, des mois, et à défaut d’une illusion parfaite, jamais Victoire n’avait soupçonné les profondeurs de sa détresse. Comme tous les autres. Viska s’était impressionnée : elle avait fini par devenir douée pour cacher ce qu’elle ressentait. Puis, alors que ses lèvres s’étiraient, elle se souvint que ce n’était pas la peine et elle abandonna ce projet à mi-chemin, dans une expression douce amère entre sourire et tristesse, avant de simplement reprendre un air neutre et vide. Il n’y avait plus d’intérêt à faire semblant, même Jensen, qui était celui qu’elle avait le plus cherché à protéger, savait tout de ses scarifications maintenant... Elle ne se souvenait que vaguement de tout ce qu’elle avait débité à Peony mais le peu qui lui revenait n’était pas brillant. Si elle avait encore été capable d’avoir des réactions spontanées, elle se serait cachée dans un trou de souris tellement elle avait honte… seulement, sans l’immédiat, elle ressentait juste cette honte comme un désagrément de plus. Elle s’accrochait à l’idée que ça n’avait guère d’importance pour ce qui concernait Jensen : ce n’était pas comme si ce qui arrivait ou non à son ex l’intéressait.

« Tu aurais peut-être dû attendre un peu pour venir, j’ai encore mauvaise mine. » finit-elle par dire, platement, avant de fixer de nouveau le rideau devant elle. Il n’y avait pas de miroir donc elle n’avait pas pu le vérifier, mais elle était à peu près certaine qu’un bon coup de peigne n’aurait pas été de trop, et Peony ne lui avait pas encore ramené ses affaires donc elle portait un sorte de chemise comme on en trouvait dans les hôpitaux. Ce n’était vraiment pas seyant, même si c’était forcément mieux que ses vêtements tâchés de sang. Quant à sa mine, elle ne pouvait que spéculer, mais ça ne faisait pas assez longtemps que l’hémorragie était stoppée pour qu’elle ait totalement récupérée. Elle était un peu désolée d’imposer ce spectacle à Victoire, que Peony ait dû la trouver en pleine crise était déjà assez… Il n’était pas nécessaire qu’ils viennent tous aujourd’hui. Elle se frotta la ligne entre ses deux sourcils avec son pouce d’une mine soucieuse : elle ne savait pas l’heure qu’il était mais elle espérait vraiment qu’il était assez tard pour que Victoire soit sa dernière visite de la journée et bah non, après y’aura Alex.

1 044
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1723
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


Dead or alive [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Dead or alive [PV]   Dead or alive [PV] EmptyMar 19 Oct - 23:21


Dead or alive

When you're in the half light oh, it is not you I see and you'll live a half life. You only show half to me. Can you shake it off? Oh, can you shake it off for me? When you're in the half light I don't like the half I see.
Victoire & Viska

Victoire était entrée dans l’infirmerie immédiatement après le départ de Peony, qui avait emmené avec elle Jensen, dont la présence n’était certainement pas nécessaire malgré ce qu’il pouvait bien croire. Vic était si énervée après leur discussion, déjà en colère par rapport à la situation, au geste de Viska, par rapport au fait qu’elle n’avait rien vu, qu’elle n’avait pas réalisé l’ampleur de sa détresse, qu’elle en oubliait d’être triste. Si elle s’était écoutée, vraiment écoutée, elle se serait effondrée contre le mur pour pleurer du drame qui s’était passé, pleurer face à ce sentiment d’impuissance qu’elle ressentait et qui prenait toute la place. Si elle avait pu, elle aurait quitté Poudlard pour rejoindre la maison d’Andromeda et se blottir dans les bras de la seule personne capable de la réconforter après que sa meilleure amie ait tenté de se tuer sous son nez, sans qu’elle ne se rende compte de rien, la seule personne qu’elle laisserait la réconforter. Mais ce n’était pas possible. Alors elle se concentrait sur sa rage, c’était cette énergie qui la poussait à ouvrir la porte et à se rendre vers le lit de Viska. Peony leur avait dit quelques mots sur son état, mais Vic avait besoin de constater par elle-même que son amie était bel et bien en vie. Quelque part, elle avait toujours du mal à croire que tout ça était bien réel.

Pourtant c’était bien réel. La présence de sa meilleure amie, mal coiffée et dans une blouse d’hôpital, blanche, affaiblie, le prouvait. Mais elle était . Elle était toujours là, parmi eux, et c’était tout ce qui comptait. Alors autant dire que sa mauvaise mine, elle s’en fichait comme de la première culotte de Merlin. « Tu rigoles ? J’ai cru que t’étais morte Viska ! explosa-t-elle. Comme si je pouvais attendre une seconde de plus pour savoir que tu étais vivante ! Pour être certaine qie le message de Peony, je l’ai pas reçu dans un cauchemar et que tu..que tu… » Elle s’interrompit, jeta un coup d’œil à son bras gauche. Elle avait trouvé curieux qu’elle collectionne autant les bracelets brésiliens mais Viska avait toujours mis un bijou au poignet. Pourquoi s’était-elle contentée de ce fait, d’observer et pourquoi ne l’avait-elle pas davantage questionné ? Victoire s’en voulait tellement.

La lionne s’était assise sans ménagement sur le lit de Viska, sans même lui demander l’autorisation. Elle se pencha vers elle et l’entoura de ses bras musclés par la pratique du lancer de Souaffle. Elle avait besoin de sentir le corps de sa meilleure amie contre le sien, comme pour réaliser physiquement que Viska était toujours parmi eux. Elle ne la lâcha pas, pas même alors qu’elle lui murmurait : « Pourquoi tu m’as rien dit Viska ? Pourquoi tu ne m’as pas parlé ? » Elle n’était pas sure de ce qu’elle aurait pu faire si elle avait su à quel point son amie allait mal, mais au moins, elle aurait su. Elle ne se débattrait pas avec la culpabilité en ce moment, avec le ressentiment envers elle-même et envers Viska. Tristesse. Colère. Honte, même. Tout était brouillé dans son esprit. Tout était brouillé dans son cœur. « Dis-moi ce qu’il s’est passé. Raconte-moi tout. Je veux comprendre pourquoi tu t’es fait du mal, pourquoi tu as voulu…pourquoi tu as voulu te tuer. » Il était rare que Victoire balbutie, elle qui était si sure d’elle, mais elle avait du mal à évoquer cette vérité si cruelle et si terrible. Elle ne se laissait pourtant pas le choix : Viska allait lui parler, et elle allait devoir l’écouter.



proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.


Dernière édition par Victoire Weasley le Ven 5 Nov - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2189
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd


Dead or alive [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Dead or alive [PV]   Dead or alive [PV] EmptyJeu 21 Oct - 18:28

Dead or alive « Mais qu’est-ce que Peony vous a envoyé comme message ?! Je ne suis pas agonisante non plus… » marmonna Viska en réponse à l’explosion de sa meilleure amie. Elle ignorait ce que Peony avait raconté à tout le monde, néanmoins elle avait quand même quelques souvenirs de ce qui s’était passé, et elle n’avait jamais été en danger de mort ! La blonde savait qu’elle avait laissé un peut-être suspendu dans l’air quand Peony lui avait demandé si elle voulait en finir, mais un « peut-être », ce n’était pas un « oui ». Et elle n’était qu’anémiée, il n’y avait pas de quoi fouetter un chat qui n’avait rien demandé en plus.

Quant à la détresse de Victoire, comme celle de Myrielle, Viska y resta assez insensible. Elle savait que cela aurait dû la soucier, vraiment… Mais elle se sentait trop fatiguée pour ménager la lionne. À quoi bon par ailleurs ? Son secret était découvert désormais, rien de ce qu’elle pourrait dire ne changerait ce que devait ressentir Victoire en ce moment… et c’est avec une certaine lucidité que la Serpentard déduisit que sa meilleure amie ne devait plus avoir vraiment envie qu’elle lui raconte de petits bobards simplement pour noyer le poisson. Encore qu’il n’y eut plus grand-chose à noyer en la circonstance : tout le monde était au courant. Tout le monde.

Elle répondit à l’étreinte de Victoire, plus par mécanisme que par réelle envie. Elle continuait à fixer un point en face d’elle, l’air vaguement absent. Elle entendait cependant les questions de la semi-vélane… et c’est d’abord dans un soupir las qu’elle répondit « Tu n’aurais pas compris pourquoi je fais ça, pourquoi j’en ai besoin pour continuer à être… fonctionnelle. À faire ce qu’on attendait de moi ici. Tu m’en aurais empêché, et je ne pouvais pas le permettre. » Viska n’avait pas de bonne raison de ne pas avoir parlé à ses amis, si elle ne l’avait pas fait, c’était uniquement parce qu’elle avait refusé l’idée qu’ils puissent la contraindre à arrêter… ce qui allait arriver là, maintenant qu’ils l’avaient enfermée, et elle était presque sûre qu’ils n’auraient pas de plan de remplacement en fait si et il s’appelle André, mais ça elles ne le savent pas encore.

Elle tiqua ensuite sur le choix des mots de Victoire. Le voilà, ce peut-être qu’elle n’aurait jamais dû dire, ce doute qui s’était immiscé chez ses proches et qui allait la poursuivre. « Je n’ai pas voulu me tuer… en fait je ne sais même pas moi-même ce que je voulais. C’était comme une sorte de crise, je ne contrôlais plus rien. » Elle faillit dire à Victoire, comme elle l’avait fait à Peony, que si elle avait voulu se tuer, elle ne se serait pas loupée… mais tout bien pesé, ça ne lui parut pas être une très bonne idée ça n’avait pas remporté un grand succès avec Peony faut dire. « Je ne suis pas suicidaire. Je suis juste… triste. » Entre un père biologique incestueux et amnésique et un chagrin d’amour, ce n’était pas si illégitime comme sentiment. Dans un effort d’honnêteté mais toujours du même ton distant, elle ajouta pour finir : « Si je ne me coupe pas, je vais simplement m’arrêter, submergée par cette tristesse. » Et contrairement à tout ceux à qui elle avait parlé ces dernières heures – encore que jusqu’ici on lui eut peu demander son ressenti, ils attendaient peut-être de décider quoi faire d’elle -, Viska n’était pas persuadée que s’arrêter, figée par la douleur, soit beaucoup mieux que de se scarifier. Mais personne ne voulait entendre ses arguments ! À croire qu’ils s’imaginaient qu’elle faisait ça pour le plaisir… n’importe quoi !
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1723
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


Dead or alive [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Dead or alive [PV]   Dead or alive [PV] EmptySam 6 Nov - 0:54

Victoire connaissait bien Viska. C’était sa meilleure amie. Elles étaient faites du même bois de baguette, elles fonctionnaieet avaient de nombreux traits de caractère en commun –qualités comme défauts. Comme Victoire, Viska refusait de se montrer faible, d’être faible tout simplement. D’autant qu’elle avait accepté de vivre avec la malédiction familiale en plus. Elle était une assassin, elle était une arme, enfin c’est ce qu’elle se disait. Elle devait se montrer à la hauteur de cet héritage et ce poids, c’était aussi quelque chose que Victoire portait depuis l’enfance. Qu’elle avait choisi de porter. Victoire connaissait bien Viska, et elle savait qu’elle cherchait à minimiser ce qui lui était arrivé aussi ne fut-elle pas surprise d’entendre ses paroles alors qu’elle venait à peine d’arriver dans l’infirmerie. Pas surprise, mais tout de même bien énervée. « Pas agonisante ? Ouais, peut-être maintenant après être passée sous les mains expertes de Pomfresh. Mais agonisante tu l’étais quand elle t’a retrouvée ! » Du moins c’était ce qu’impliquait le message de Peony sur la tablette. S’ouvrir les veines, ce n’était pas anodin quand même ! Et Viska faisait comme si elle se retrouvait à l’infirmerie pour un simple mal de crane ! Alors qu’un bouclier magique restreignait la liste de ses visiteurs et qui sonnait probablement dès lors qu’on introduisait un objet tranchant au sein de ce bouclier.

Victoire avait pris Viska dans ses bras, pour la sentir contre elle, pour entendre son cœur battre, et s’assurer qu’elle était bel et bien avec elle. Viska lui rendit cette étreinte mais Victoire la sentait absente. Ce n’était pas comme l’une de leurs étreintes habituelles. Mais sans doute était-ce un peu normal. La Serpentard devait se sentir encore faible, après avoir failli se vider de son sang toujours plus. Evidemment, Victoire avait des tas de questions en tête. Elle voulait essayer de comprendre les motivations de son amie. Peut-être que ça l’aiderait…l’aiderait à quoi, elle ne savait pas vraiment elle-même mais elle avait besoin de réponses. « Non, je n’aurai pas compris, et je ne comprends toujours pas. Je vois pas pourquoi quelqu’un se taillade le poignet tous les jours et prétexte que ce n’est rien et que tout va bien, s’emporta-t-elle. Et puis c’est quoi cette histoire de rester fonctionnelle ? Personne ne t’en aurait voulu que tu t’effondres après tout ce qui t’es arrivé ! Bien sûr que je t’aurai arrêté, tu vois où tu en es maintenant après t’avoir fait du mal pendant aussi longtemps ? » Mal, allongée ans un lit d’infirmerie, sa faiblesse révélée au grand jour. Victoire comprenait bien que Viska se mettait la pression, et que certains adultes autour d’elle, dont sa propre tante et la directrice de l’école de sorcellerie, lui mettaient la pression, mais cela ne voulait pas dire que personne ne la soutiendrait si elle décidait de se relâcher et de faire attention à elle pour une fois au lieu de s’entraîner tout le temps et de dispenser des cours d’arts martiaux. On lui en demandait trop, Victoire l’avait toujours pensé !

Victoire leva les yeux au ciel lorsque Viska affirma qu’elle n’avait pas voulu se tuer. « T’es sérieuse là ? Tu t’es scarifié pendant des mois mais tu voulais pas mourir ? Comment tu peux penser que tu contrôlais tout ? Tu dis toi-même que t’avais fait une crise. Comment tu pourrais contrôler quelque chose qui te dépasse ? » Viska n’était pas surhumaine, même si on lui demandait d’être plus forte que toute le monde elle aussi avait ses limites ! « Quelqu’un de juste triste ne se coupe pas tous les jours, quelqu’un de juste triste ne ment pas à ses proches à propos de son état ! » Comment Viska pouvait-elle s’enfermer dans un tel déni ? « Et ce serait si mal de t’arrêter un peu ? D’être submergé par la tristesse, de vivre ce chagrin une bonne fois pour toutes ? » Peut-être était-elle mal placée pour le lui suggérer, étant donné qu’elle ne voulait pas se stopper une seule seconde pour se poser et penser à la peine que lui causait l’absence de Teddy, hormis le soir avant de dormir, mais elle pensait sérieusement que vivre à fond ses émotions ne pouvait que faire du bien à Viska.

714 mots


proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Dead or alive [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Dead or alive [PV]   Dead or alive [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dead or alive [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: L'Infirmerie-
Sauter vers: