Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-60%
Le deal à ne pas rater :
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Dead or alive [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1933
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd


Dead or alive [PV] Empty
Ξ Sujet: Dead or alive [PV]   Dead or alive [PV] EmptySam 14 Aoû - 23:15

Dead or alive Peony et le professeur Gibson l’avaient accompagnée à l’infirmerie mais Viska savait qu’elle ne s’en tirerait pas avec un petit sortilège de guérison et un retour au dortoir. Quand Myrielle traça un bouclier temporaire autour d’elle en annonçant que le professeur McGonagall ferait ça mieux plus tard, elle comprit qu’elle avait eu raison. Elle était prisonnière. Allongée dans un lit de l’infirmerie, sa plaie lavée et pansée en attendant mieux, elle se mura dans le silence pendant que Peony parlait avec certains adultes et que les autres discutaient entre eux. Il régnait une sorte d’agitation murmurante dans la pièce qui ne l’atteignait pas.

Elle dut dormir un peu sans s’en rendre compte parce qu’elle sursauta quand elle sentit la présence de Mme Pomfresh à côté d’elle. Aussitôt, elle bondit hors du lit et elle se plaqua contre le mur opposé à celui de la sorcière. « Ne me touchez pas ! Vous n’avez pas ma permission et je ne vous la donnerai pas ! Je refuse que vous me soigniez avec de la magie ! Vous entendez ? Je refuse ! » dit-elle avec force et de façon distincte, le coeur battant à tout rompre. « Calme-toi Viska, nous voulons seulement te débarrasser de ces vilaines coupures. » La blonde tourna les yeux vers sa tante et secoua la tête en signe de dénégation. Elle savait parfaitement qu’ils pouvaient la guérir facilement, mais elle n’avait pas envie qu’ils le fassent, si elle ne pouvait plus se couper, elle devait au moins conserver la douleur comme parachute. « Non. Vous pouvez arrêter le saignement avec des compressions, me donner des médicaments aussi, mais je vous empêcherai de me jeter un sortilège et je ne prendrai pas de potions non plus. Pas de magie. Sinon j’utilise la mienne. » Elle pouvait concentrer sa magie sur ses plaies, les protéger des sorts. Le cas échéant, elle pouvait aussi retourner les arcanes contre elle… Myrielle le comprit et elle fit signe aux autres sorcières présentes de rester en arrière. Le but n’était pas de pousser l’adolescente à se faire encore plus de mal. Nul ne comprenait son attitude, mais elle avait assez prouvé qu’elle serait capable de mettre sa menace à exécution. « D’accord, nous n’utiliserons que des soins moldus, tu as ma parole. En échange, tu vas accepter de te recoucher et de rester au lit jusqu’à demain. On va essayer de trouver une perfusion moldue… » La styliste soupira mais Viska, confiante dans la parole de sa tante, retourna dans le lit s’allonger. Elle se laissa même border bien qu’elle n’eut plus du tout envie de dormir.

Quelques minutes plus tard, tout le monde était à l’extérieur du rideau tendu pour la protéger des regards curieux. Elle resta seule avec elle-même mais devant l’ampleur de la catastrophe, son esprit - redevenu clair, la crise était finie - était vide. Elle était à court de plan : son secret était découvert et sa liberté allait s’en trouver restreinte. Une infime partie d’elle se sentait soulagée de ne plus avoir à mentir car elle détestait ça. Cela n’enlevait rien à son problème du moment qui n’arrivait même pas dans son top cinq des pires trucs à gérer qui était qu’elle allait avoir tout le monde sur le dos. Elle fut prise d’une furieuse envie de se rouler en boule et de pleurer, pourtant elle n’y céda pas. Il y avait eu assez de toutes celles qu’elle avait versé dans la salle de bain – elle avait encore mal à la tête d’avoir versé autant de larmes -, il n’était plus l’heure de s’apitoyer, le temps était venu de subir les réactions de ses proches.

À cet égard, elle entendit Victoire arriver avant de la voir mais Viska était capable de reconnaître son pas. Elle tourna la tête vers sa meilleure amie et elle faillit lui sourire, par habitude, pour la rassurer… c’était ce qu’elle avait fait pendant des semaines, des mois, et à défaut d’une illusion parfaite, jamais Victoire n’avait soupçonné les profondeurs de sa détresse. Comme tous les autres. Viska s’était impressionnée : elle avait fini par devenir douée pour cacher ce qu’elle ressentait. Puis, alors que ses lèvres s’étiraient, elle se souvint que ce n’était pas la peine et elle abandonna ce projet à mi-chemin, dans une expression douce amère entre sourire et tristesse, avant de simplement reprendre un air neutre et vide. Il n’y avait plus d’intérêt à faire semblant, même Jensen, qui était celui qu’elle avait le plus cherché à protéger, savait tout de ses scarifications maintenant... Elle ne se souvenait que vaguement de tout ce qu’elle avait débité à Peony mais le peu qui lui revenait n’était pas brillant. Si elle avait encore été capable d’avoir des réactions spontanées, elle se serait cachée dans un trou de souris tellement elle avait honte… seulement, sans l’immédiat, elle ressentait juste cette honte comme un désagrément de plus. Elle s’accrochait à l’idée que ça n’avait guère d’importance pour ce qui concernait Jensen : ce n’était pas comme si ce qui arrivait ou non à son ex l’intéressait.

« Tu aurais peut-être dû attendre un peu pour venir, j’ai encore mauvaise mine. » finit-elle par dire, platement, avant de fixer de nouveau le rideau devant elle. Il n’y avait pas de miroir donc elle n’avait pas pu le vérifier, mais elle était à peu près certaine qu’un bon coup de peigne n’aurait pas été de trop, et Peony ne lui avait pas encore ramené ses affaires donc elle portait un sorte de chemise comme on en trouvait dans les hôpitaux. Ce n’était vraiment pas seyant, même si c’était forcément mieux que ses vêtements tâchés de sang. Quant à sa mine, elle ne pouvait que spéculer, mais ça ne faisait pas assez longtemps que l’hémorragie était stoppée pour qu’elle ait totalement récupérée. Elle était un peu désolée d’imposer ce spectacle à Victoire, que Peony ait dû la trouver en pleine crise était déjà assez… Il n’était pas nécessaire qu’ils viennent tous aujourd’hui. Elle se frotta la ligne entre ses deux sourcils avec son pouce d’une mine soucieuse : elle ne savait pas l’heure qu’il était mais elle espérait vraiment qu’il était assez tard pour que Victoire soit sa dernière visite de la journée et bah non, après y’aura Alex.

1 044
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
 
Dead or alive [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: L'Infirmerie-
Sauter vers: