Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal

Partagez
 

 I think i could be in love [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cole Prinston
Cole Prinston
Commerce

Parchemins : 250
Âge : 18 ans (août 1997)
Actuellement : Apprenti de Joy comme apothicaire et vendeur


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Booboo Stewart


I think i could be in love [PV] Empty
Ξ Sujet: I think i could be in love [PV]   I think i could be in love [PV] EmptySam 21 Aoû - 11:51

I think i could be in love
Cole + Riya
December, as we ended the year together, I remember. Our memories pile up like snow. So many words that I kept for you in my mind and make me nervous. (TWICE)
Cela quasiment un an que Cole fréquentait Riya. Au départ, c’était surtout une aventure basée sur le sexe et ce n’était devenu plus sérieux qu’au fil du temps, il était donc difficile de dater précisément le moment où ils étaient devenus un vrai couple au sens où lui l’entendait. Toutefois, ils l’étaient, et même s’il avait reculé ce moment autant qu’il l’avait pu, il avait fini par l’inviter à un dîner avec ses parents – Riya vivait à Londres, Cole et ses parents à lui aussi, c’est à dire qu’il avait fini par être à court de mauvaises excuses -. Il avait été honnête avec sa petite amie contrairement à un autre de mes persos qui esquivent les repas en famille mais n’explique rien au principal intéressé : il avait de très mauvais rapports avec son père, et ce repas serait forcément une corvée, une suite ininterrompue de critiques à son encontre, le problème ne venait donc pas de Riya. Cole était même intimement persuadé qu’elle serait bien la seule composante de sa vie sur laquelle son père ne trouverait rien à redire. Lui qui ne jurait que par les signes extérieurs de masculinité virile ne pourrait pas voir d’un mauvais œil une aussi belle compagne pour son fils !

« La cravate ça fait peut-être un peu trop, non ? » demanda-t-il à sa petite amie. Cole avait toujours un look assez soigné mais il n’était pas très porté sur les costumes trois pièces, toutefois son père lui avait dit qu’il avait pris une réservation dans un restaurant chic alors Cole avait passé l’ensemble qu’il avait mis lorsqu’il allait passer des entretiens d’embauche. Quant à ses cheveux, il les avait attaché en un chignon bas qui donnait l’impression, vu de face, qu’il avait les cheveux courts. Cela ne suffirait pas à éviter les diatribes alarmistes de son père, mais au moins on ne pourrait pas lui dire qu’il ne faisait pas d’effort. « La dernière fois que j’ai mangé avec mon père, ce devait être pour Noël. Toute cette pression ne me manquait absolument pas. » soupira-t-il en décidant finalement de ne pas mettre la cravate bleu foncé qui allait avec sa tenue. Rien que le fait qu’elle soit bleue allait déjà lui faire essuyer une ou deux remarques puisque Bob n’avait jamais toléré que son fils n’ait pas été réparti à Gryffondor. « Il ne me reste plus qu’à espérer qu’il sera tellement subjugué par ton charme qu’il m’oubliera un peu. » finit-il par dire en déposant un baiser sur la tempe de sa petite amie, non sans pouvoir camoufler des signes de nervosité inhabituels chez lui.

Soupirant, il alla s’asseoir sur le bord du lit qui prenait la place centrale de la chambre de sa petite amie. « Je ne sais pas pourquoi j’ai dit oui… ça va forcément mal se passer. Quoi que je fasse, ça ne lui convient jamais de toute façon. » déplora Cole tout en sachant pertinemment que s’il avait accepté ce repas, c’était pour faire plaisir à sa mère. Bien que moldu, Marie savait bien mieux manœuvrer son fils unique, et contrairement à son mari, elle se fichait pas mal qu’il ait été dans un dortoir ou un autre pendant ses études. Au moins, à sa mère, Cole avait-il envie de présenter la femme qui lui avait ravi son coeur - même s'il ne le disait jamais, échaudé par son expérience précédente avec Joséphine -.
(c) princessecapricieuse




Cole Prinston
Revenir en haut Aller en bas

Valeryia Piškovaitė
Valeryia Piškovaitė
Ministère

Parchemins : 155
Âge : 24 ans [31.12.1991]
Actuellement : Ambassadrice du Ministère de la Magie russe au Ministère de la Magie anglais.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Eliza Taylor


I think i could be in love [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: I think i could be in love [PV]   I think i could be in love [PV] EmptyLun 23 Aoû - 18:10

Valeryia & Cole.
When you wake up in the morning and you're shadowed by the darkness of the night. When you wake up in the morning, Darling, I'll be by your side. When you get a little lonely and you lose your head then don't give up the fight. When you wake up in the morning, Darling, I'll be by your side. I'll be there by your side. I'll be everything you wanted. I'll be there by your side. If you need a light to shine in. I'll be there.
Le temps passait et Valeryia continuait son petit bonhomme de chemin. Les dernières actions de MS par rapport à Viska Spingate et Nathan Symphonie n’étaient pas ce qu’elle appréciait le plus, mais elle n’avait pas vraiment son mot à dire. Freja, enceinte jusqu’au cou, avait d’autres choses à se soucier que de l’état de la jeune fille. Cela dit, Ryia avait du mal à comprendre pourquoi ils s’acharnaient autant. N’avait-elle pas déjà assez souffert ? Ce que son père biologique lui avait fait était détestable et dégoûtant. Mais au moins, elle avait de quoi se vider la tête quand elle rentrait chez elle. Cole était arrivé dans sa vie un peu par surprise, mais elle devait admettre qu’elle s’était attaché au jeune homme, bien plus qu’elle n’aurait voulu l’admettre. Et quand il lui avait demandé si elle acceptait d’aller à un dîner avec ses parents, elle avait été plutôt surprise, connaissant les relations de son petit ami avec son père. Mais elle avait accepté, parce qu’elle voulait qu’il se rende compte qu’il se trompait sur toute la ligne concernant l’ancien Serdaigle.

A la question de son petit ami, Valeryia jeta un coup d’œil dans le miroir, pour regarder ce dernier, en proie à un doute immense concernant une pauvre petite cravate. « Même si j’aime beaucoup, c’est peut-être un peu trop oui. Ce n’est qu’un dîner, Cole… » Aussi étrange que cela puisse être, la blonde n’était absolument pas stressée par ce dîner. Elle l’aurait sûrement été s’il s’était agit de faire rencontrer Cole à ses propres parents. Ou à Freja, mais cela n’arriverait probablement jamais, ou alors si Ryia pouvait être sûre que l’ancien Serdaigle rejoindrait Magicis Sacra, ce qu’elle estimait hautement improbable pour le moment… Elle esquissa un petit sourire lorsqu’il parla du dernier repas avec son père, alors qu’elle ajustait ses boucles d’oreilles, alors que Cole laissait finalement tomber  la cravate, en soupirant. « Tu sais, si c’est juste ça, je m’assois à côté de lui et je l’embobine tout le repas, je suis très douée pour ça, je travaille au Ministère je te rappelle. » Et elle mentait comme elle respirait depuis son plus jeune âge. Preuve en était, personne ne savait qu’elle appartenait à Magicis Sacra, et son travail au Ministère se déroulait parfaitement.

Cole s’asseyant sur son lit, Ryia alla vers lui, passant ses bras autour de son cou, déposant un baiser sur le haut de son crâne -quand il était assit, au moins arrivait-elle ce genre de gestes, il était bien trop grand pour elle sinon. « Détends-toi, ça va bien se passer. Tu as un travail intéressant, tu es épanoui… Que pourrait-il trouver à critiquer ? Il faut qu’il passe au-dessus du fait que tu ne travailles pas avec lui. Ça se passe très bien là où tu es en plus, non ? » Elle ne connaissait pas vraiment Joy, la patronne de Cole, mais de ce qu’il lui racontait, tout se passait plutôt bien. Il prenait de plus en plus d’indépendance dans l’entreprise et sa cheffe lui faisait confiance… « C’est très tentant de t’enlever tout ça pour te détendre, tu sais ? Mais il est hors de question que l’on froisse ta chemise ou ma robe. » Un sourire aux coins des lèvres, elle peut son visage en coupe et l’embrassa doucement, tentant de lui insuffler son calme à elle. « Mais ce n’est pas l’envie qui manque… » souffla-t-elle à son oreille. Elle comprenait qu’il redoute cette rencontre, car sa relation avec son père n’était pas la meilleure au monde… Mais il avait une bonne situation, il allait bien… « Tu sais que je ne le laisserais pas faire, n’est-ce pas ? Je me fiche pas mal de savoir s’il m’apprécie ou pas, s’il va trop loin… »

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Cole Prinston
Cole Prinston
Commerce

Parchemins : 250
Âge : 18 ans (août 1997)
Actuellement : Apprenti de Joy comme apothicaire et vendeur


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Booboo Stewart


I think i could be in love [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: I think i could be in love [PV]   I think i could be in love [PV] EmptyMar 14 Sep - 12:33

Cole + Riya
« Mais c’est un dîner avec mon père. » rétorqua Cole d’un air sombre. Rien n’était jamais « que » ce que ça semblait être lorsque Bob s’occupait de l’organisation. Si son fils avait le malheur d’arriver au restaurant dans une tenue qui n’obtiendrait pas son aval, ils en entendraient parler pendant tout le dîner… Cole avait l’habitude, il pouvait encore faire avec, mais il n’avait aucune envie de faire subir la mauvaise humeur paternelle à sa petite amie. Il abandonna tout de même la cravate, supposant qu’en faire trop ne serait pas mieux vu que ne pas en faire assez. C’est que le père de l’ancien Serdaigle était un homme exigeant et très difficile à satisfaire !

Pourtant, Cole ne doutait pas qu’il adorerait Riya, superbe et charmante comme toujours. Cela ne lui paraissait pas vraiment important d’avoir l’aval de son père au sujet de sa compagne, mais savoir par avance qu’il ne se montrerait pas impoli avec elle était déjà un souci de moins pour le brun qui s’angoissait déjà assez comme ça… Il aurait cru, plus jeune, qu’une fois adulte il serait débarrassé de ce type de préoccupation, mais tant que sa mère resterait avec ce goujat, il devrait faire avec et supporter de le voir de temps en temps ainsi que d’essuyer ses innombrables critiques. « Nous allons peut-être devoir en arriver à cette extrémité, si tu le vois se lancer sur un diatribe contre Serdaigle ou contre mes cheveux, surtout n’hésite pas à enclencher le mode hyper charme. Personne ne peut y résister, même pas lui, j’en suis certain. » sourit-il à l’intention de la jolie blonde.

Stressé malgré tout, Cole s’assit sur le rebord du lit. Sa petite amie s’approcha et il passa un bras autour de ses hanches, cachant son visage contre son corps pour qu’elle ne voit pas son expression. S’il exécrait son père de tout son être, il détestait encore plus celui qu’il devenait en sa présence, fantôme de l’enfant sans assurance qu’il avait pourtant laissé derrière lui grâce aux sept années qu’il avait passé en internat loin de l’influence paternelle. « Il n’y a rien à critiquer, moi je le sais, et toi aussi, mais il trouve toujours quelque chose. Si ce n’était pas pour ma mère, jamais je ne t’imposerais la présence de cet homme. Il est odieux. » Même s’il n’avait jamais été battu, Cole savait que son père avait été maltraitant à son égard psychologiquement parlant. Poudlard lui avait permis de prendre de la distance, mais il imaginait tous les enfants comme lui qui n’allaient pas en internat dix mois dans l’année… et il les plaignait car il ne savait pas ce qu’il serait devenu s’il avait dû entendre des discours dénigrants à longueur de temps pendant son adolescence. « Je ne suis même pas sûr qu’il prenne mal que je ne travaille pas avec lui, dans le fond il doit se dire que puisque je suis un incapable, je vais faire couler la boîte où je suis. Même si tu as raison, en réalité, ça se passe très bien. » Il était encore en apprentissage, mais Joy ne se plaignait pas de son travail et il apprenait vite. Il avait toujours été intelligent et vif, personne ne lui demandait d’être courageux ou sportif pour faire son métier contrairement à ce que Bob réclamait de sa part.

Il répondit au sourire de Riya par un autre. Il n’aurait pas non plus été contre un intermède amoureux avant ce dîner mais cela n’aurait pas été raisonnable. « Je te l’enlèverai en rentrant, tu peux me faire confiance là-dessus. » répondit-il sur le même ton tentant qu’elle utilisait avec lui. Une raison de plus de vouloir en terminer vite avec cette obligation familiale : l’idée d’allonger sa petite amie pour la dévêtir avait tout pour lui plaire.

Comme elle le rassurait sur le fait qu’elle ne laisserait pas Bob parler à tord et à travers, il lui sourit, la pressant un peu plus contre lui et la poussant à s’asseoir sur ses genoux – en faisant attention, cela ne devrait rien froisser -. « Je sais ma chérie, au pire nous partirons… mais il va falloir que je prenne un peu sur moi pour ma mère. Elle est tellement contente de pouvoir te rencontrer ! » Et c’était bien pour cette raison qu’il avait fini par accepter ce dîner… rien d’autre que l’amour filial pour sa mère n’aurait pu l’y contraindre, et il pensait que les deux femmes de sa vie devraient bien s’entendre – même si la mère de Cole était une moldue donc elle ne comprendrait pas forcément le travail de Riya par exemple mais il y avait forcément d’autres sujets de conversation que celui-ci -.
(c) princessecapricieuse




Cole Prinston
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





I think i could be in love [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: I think i could be in love [PV]   I think i could be in love [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I think i could be in love [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: Maisons & Habitations-
Sauter vers: