Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 French touch [ Dominique ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Madeleine Blanchard
Madeleine Blanchard
Serpentard

Parchemins : 42
Âge : 14 ans { 24/11/2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Zendaya Coleman


French touch [ Dominique ] Empty
Ξ Sujet: French touch [ Dominique ]   French touch [ Dominique ] EmptyLun 6 Sep - 0:06

♛French touch
Can't be scared when it goes down, got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight... Is who's gonna run this town tonight... We gonna run this town.

   
▼▲▼

Une Madeleine moins un Léon = une Madeleine seule jusque là c'est facile. L'heure d'étude n'avait pas encore commencé, et l'ancienne-élève-de-Beauxbâtons-devenue-Serpentard s'était installée dans la Grande Salle, un peu à l'écart car elle n'avait pas encore identifié de connaissance, sortant sa tablette magique récemment acquise pour consulter les dernières actualités. Avoir accès au monde extérieur aurait été intéressant mais elle devait admettre qu'en attendant, c'était déjà pas si mal. Elle pouvait suivre ses nouveaux camarades sur les réseaux sociaux et silencieusement - mais pas que - les juger, ou approuver leurs publications - il fallait de tout pour faire un monde. Elle avait suivi de loin les derniers développements au sein de sa maison - ayant essentiellement tourné autour d'une certaine Viska Spingate et son père biologique, un ancien Mangemort - puis plus récemment, les nouvelles manifestations de vie de Magicis Sacra, qui la laissaient assez dubitative - Freja Blomberg avait accouché : grand bien lui en fasse (dur pour cet enfant).

Levant brièvement la tête, elle aperçut Dominique, à qui elle fit immédiatement signe. « Dominique ! » Elle avait peut-être forcé un accent anglais pour prononcer le prénom de son amie d'enfance, parce qu'elle trouvait ça assez drôle - en plus, Dominique et elle étaient dans le même bateau sur ce point. Ou comment porter des prénoms extrêmement français dans un monde extrêmement anglo-saxon. Une prof' que Madeleine ne connaissait pas avait pénétré dans la Grande Salle à son tour, et la brune la désigna du pouce tout en prenant la parole en français (pour une fois qu'elle pouvait !) : « C'est qui ça ? Une prof' d'option ? » Elle était certes à Poudlard depuis presque deux mois, mais elle en découvrait encore les us et coutumes. Heureusement, elle avait Dominique sur qui compter pour la guider dans ce nouvel univers - tout comme sa camarade de dortoir, Aoi, qu'elle appréciait nettement plus que les deux autres, qu'elle jugeait trop guindées pour leur propre bien.

Elle montra l'écran de sa tablette brièvement. « Très stylé son Insta', je la suivais déjà en France. » dit-elle en faisant défiler des photos de Kate Ells. Puis, sourire malicieux aux lèvres : « J'ai aussi découvert qu'Ash avait un compte ! C'est très intéressant ce qu'on peut observer sur les réseaux sociaux, je l'ai toujours dit. » Évidemment, elle n'avait pas attendu d'avoir une tablette pour savoir que Dominique sortait avec le préfet de Poufsouffle - les informations circulaient très vite à Poudlard - comme à Beauxbâtons -, et puis, elle était directement intéressée par le sujet, puisque Dominique était l'une de ses rares vraies amies à Poudlard. Derrière Léon, les sœurs Weasley étaient ses points d'accroche fiables au sein de l'école de sorcellerie écossaise. Pas qu'elle ait du mal à s'y faire sa place - elle naviguait assez aisément parmi ses camarades de Serpentard, même si elle était encore dans sa phase d'observation - elle identifiait les personnalités, les groupes et les allégeances, et ferait ses choix mûrement réfléchis par la suite. La seule chose dont elle était certaine, c'était qu'au final, elle fréquenterait indubitablement Léon - le contraire relèverait de l'impossible - et la rousse-devenue-blonde se trouvant présentement à ses côtés.

La prof' se racla la gorge et acceptant son destin, Madeleine sortit son manuel de divination de son sac, ainsi qu'une plume. « C'est nul les cours où on doit analyser nos rêves, je ne m'en souviens jamais moi, mais bon au moins tu peux inventer. » Dominique et elle ne partageaient pas leurs options, ce que Madeleine trouvait bien dommage. Au moins avait-elle Léon avec elle en Divination, quand bien même elle s'était absolument refusée à le suivre en cours de Soins aux Créatures Magiques. Elle avait beau adorer son meilleur ami, elle fixait la limite au fait de devoir apprivoiser des bêtes sauvages. Elle n'était pas une amie de la nature.

CODAGE PAR AMATIS

[ 664 ]




madeleine; — Et tous nos abonnés voudraient nous rencontrer car on aurait bossé comme des fous à lié. Aliénés par nos sons, nos rêves et la pression. L'impression d'une fièvre, une hallucination. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 197
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


French touch [ Dominique ] Empty
Ξ Sujet: Re: French touch [ Dominique ]   French touch [ Dominique ] EmptyMer 8 Sep - 15:49

French touchDominique était seule, elle aussi. Son petit ami avait cours puisqu’il était dans une année au-dessus de la sienne, Charlotte, Themba et Lowell devaient être quelque part mais elle ne savait pas bien où… elle ne prit pas la peine de les chercher bien longtemps dans la mesure où elle entendit assez vite son prénom prononcé avec un accent français caractéristique de Madeleine - encore qu’il sembla à la Poufsouffle que son amie l’avait un peu forcé, mais elle se faisait peut-être des idées ? -. « Salut Madeleine ! » répondit-elle avec bonne humeur, en français. L’arrivée de son amie à Poudlard était l’occasion de pratiquer la langue de sa mère. Dominique avait un léger accent anglais, presque imperceptible pour un anglophone mais bien visible pour une française. Il faut dire qu’elle ne parlait cette langue que l’été d’habitude ! L’arrivée de son amie d’enfance allait fortement changer cette donne, ce qui n’était pas pour déplaire à la Poufsouffle dont le prénom avait une forte consonance française !

« Oui, c’est la prof’ d’étude des moldus. » confirma-t-elle à son amie alors qu’elle l’interrogeait sur le cerbère qui surveillait l’enfer de la salle d’étude pour l’heure à venir. « Elle est plutôt sympa même si certaines de ses connaissances auraient bien besoin d’être remises à niveau… » Dominique avait choisi l’étude des moldus dans l’idée que, si elle voulait poursuivre dans les arts dramatiques après Poudlard, il faudrait qu’elle se fonde dans la masse… mais elle n’avait pas vraiment l’impression que l’enseignante soit toujours très au point, surtout sur les technologies les plus récentes. Peut-être les moldus allaient-ils trop vite pour les sorciers ? Cette question aurait mérité d’être débattue mais Madeleine lui montrait déjà sa tablette pour afficher le profil d’une des filles de Serpentard.

« Ah oui, je vois qui c’est… Je crois que c’est une copine de Stef, mais je ne lui ai jamais parlé. En même temps, moi, tu sais, les blondes parfaites, je m’en méfie… et j’ai déjà tout ce qu’il faut à la maison sans avoir besoin d’en côtoyer une de plus. » On pouvait rétorquer à cette assertion que désormais Dominique était blonde, mais la jeune fille ne se leurrait pas. Sa blondeur était aussi factice que son teint, savamment travaillé par plusieurs couches qui cachaient ses tâches de rousseur tout en creusant encore davantage la hauteur de ses pommettes toutes Delacour. L’ancienne rouquine avait une conscience aigu de son physique de départ et de tout ce qu’elle faisait pour s’embellir depuis un an alors qu’à contrario, Victoire n’avait jamais eu besoin de toutes ces simagrées. Cela étant dit, Katarzyna n’était peut-être pas comme Victoire, mais c’était une starlette, alors le risque était tout de même bien réel qu’elle soit tout aussi prétentieuse que l’aînée des Delacour. Comme la Serpentard était de toute façon plus âgée, ce n’était pas exactement comme si Dominique avait une quelconque occasion de lui parler, ni comme si Katarzyna pouvait en avoir quelque chose à faire d’une simple troisième année lambda même si certains ne seraient pas d’accord avec cette définition de Dominique.

La semi-vélane sourit ensuite à la mention du prénom de son petit ami. Sa relation avec Ash était absolument parfaite et elle se sentait tout aussi parfaitement légitime dans cette harmonie, ce qui était notable lorsqu’on connaissait la tendance à l’auto-dénigrement de Dominique. Elle doutait encore beaucoup d’elle-même, mais pas du tout de sa relation avec le préfet. Elle se levait le matin avec la certitude qu’il la comprenait et que leurs sentiments étaient sincères. Elle avait lu trop de tragédies – vraiment trop – pour être persuadée que cet amour idyllique durerait toute la vie, mais en la matière elle suivait l’un des adages favoris de sa maison : carpe diem. « Hum… tu l’as trouvé ou tu l’as cherché ? Parce que ce n’est pas pareil. Mais vas-y, je t’écoute, quelle est la conclusion de tes observations du seul réseau social de Poudlard ? » Dominique croisa les mains sous son menton, fixant son amie avec un petit sourire complice et malin.

Un peu après, elles durent cependant se mettre à faire semblant de travailler. « Je ne comprends pas que tu aies pris divination. Si tu m’avais demandé, je t’aurais prévenu que notre prof ici était un charlatan… » commenta-t-elle en sortant, pour sa part, son devoir de métamorphose qui était à finir pour la semaine suivante. Elle se débrouillait assez bien dans cette matière, mais elle sentait bien qu’en troisième année, le niveau se corsait encore plus et qu’ils apprennaient des métamorphoses de plus en plus difficiles à théoriser puis mettre en place Dominique vote pour tenter les sortilèges à l’instinct!.

Notons que l’ex-rouquine n’avait rien contre la divination au sens large, seulement Victoire ne lui avait vraiment pas vendu du rêve lorsqu’elle lui avait raconté ses dernières années dans cette matière. La Poufsouffle n’ayant aucune envie de se faire prophétiser sa mort ou un autre accident malheureux, elle avait choisi d’autres matières que celle-ci. En plus, si elle voulait vraiment une prédiction, il y avait déjà Sithmaith qui faisait ça très bien dans son année ! « Tu penses raconter quoi ? Que tu as rêvé que tu volais sur un piano très haut dans le ciel ? Si tu veux que ça plaise à Trelawney, il faut que cela finisse dramatiquement, genre, à la fin, tu tombes… ou quelque chose de ce genre. C’est le meilleur moyen d’avoir une bonne note paraît-il. » de temps en temps, Tonton Harry racontait ses années d’école, et lorsqu’il parlait de la divination, ce qui revenait le plus était l’histoire du Sinistros qui n’avait jamais existé que dans la tête du professeur Trelawney puisque le chien que voyait Harry était en fait son parrain Sirius, ou alors tous les mensonges que lui et Tonton Ron mettaient dans leur devoir. Le départ tambour battant de Tatie Hermione restait aussi un sacré sujet de plaisanterie. Dominique aurait bien aimé voir ça, car la très estimée Ministre de la Magie ne donnait pas l’impression d’être de ceux qui répondent aux professeurs, même pas aux mauvais… Mais il avait bien fallu que jeunesse se passe comme disait sa mère !

1 032
2981 12289 0



    Dominique Anne Weasley
    Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas
 
French touch [ Dominique ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: