Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% GARNIER Ma routine ultra doux avocat karité
8.99 € 15.09 €
Voir le deal

Partagez
 

 [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 330
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyLun 6 Sep - 8:11

Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !Eurydice n’en pouvait littéralement plus de Magicis Sacra : depuis qu’elle avait reçu le faire-part, elle était restée sonnée dans la Grande Salle, sans réussir à bouger de son banc. Elle avait bien trouvé que son parrain était un peu étrange dans ses derniers courriers… il était passé d’un éloge constant de Freja à une absence quasi totale du sujet. La Serdaigle n’y avait pas réellement prêté attention, pas plus que les aurors qui surveillaient son courrier, car les histoires de cœur de Mat’ avec sa cheffe n’avaient rien de bien intéressantes. Pour tout dire, elles donnaient même à Eurydice une vague nausée quand elle prenait un peu trop le temps d’y réfléchir comme quoi, elle avait quelques points communs avec Niels finalement. Dire qu’elle désapprouvait la relation du meilleur ami de son père était un euphémisme ; celle-ci sacralisait quasiment tout ce qui n’allait pas dans la vie de la Serdaigle – de son point de vue – à savoir que les hommes de sa famille ou assimilés comme tel devaient rendre des comptes à l’épouvantard du monde sorcier, Freja Blomberg ! Eustache avait au moins le bon goût de ne pas tout mélanger peut-être parce que, techniquement, il est toujours marié, Mat’ n’avait-il donc jamais lu de fiction dans lesquelles les personnages confondaient vie professionnelle et vie privée ? Cela tournait toujours mal !

Et voilà qu’en plus de lui raconter toute sa joie d’être en couple mais pas vraiment avec Blomberg, Mathias avait un bébé avec elle ?! Quand Eurydice était petite fille, elle s’imaginait que les enfants de son parrain seraient comme des cousins pour elle, mais elle refusait d’avoir ce genre de lien avec le fruit d’une telle alliance ! Elle devait déjà faire avec la présence de Niels à Poudlard depuis la rentrée, côté descendance de la cheffe de MS, elle donnait déjà, merci bien mais non merci.

Eurydice sursauta lorsqu’elle sentit une présence s’asseoir à côté d’elle. Elle était tellement concentrée sur ses pensées qu’elle ne l’avait pas perçue avant, elle tourna la tête et reconnut Estefania, son amie d’enfance, autant dire son amie la plus proche depuis le temps qu’elles partageaient toutes leurs pensées ensemble… et pourtant, jamais Eurydice n’avait parlé à Stef de l’appartenance d’Eustache à MS, elle s’était montré aussi assez évasive concernant Niels alors que presque tout le monde avait remarqué qu’elle était peu à l’aise en présence du Serpentard. La Serdaigle gardait trop de secrets qui n’étaient pas à elle.

Balayant la salle du regard, elle remarqua qu’elle était remarquablement vide, signe que tout le monde avait fini de manger, ou presque. Secouant un peu la tête pour réussir à se remettre les idées en place, elle prit son écritoire pour le poser sur son front et faire apparaître ce qu’elle désirait dire à son amie : « Pardon, je ne t’avais pas entendu arriver mon attention n’est plus ce qu’elle était, j’étais absorbée par la nouvelle… oncle Mat’ est papa… ça me paraît fou. Après tout, c’est un fugitif, il doit être le plus recherché du monde magique après Blomberg elle-même. » Tout sentiments négatifs liés au fait de devoir cacher des choses à ses proches, chose qu’elle détestait profondément, couplé à celui de découvrir en même temps que le reste du monde magique un truc qu’Eustache, Niels ou Mat’ lui-même aurait pu jugé utile de lui dire l’été précédent – cela dit, ça expliquait pourquoi elle n’avait pas vu Freja de toutes les vacances – mis à part oui, pardon, cette phrase est ridiculement longue, Eurydice s’inquiétait pour le bébé. Ses deux parents étaient des criminels, il, ou plutôt elle puisqu’il s’agissait d’une fille, allait devoir grandir cachée du reste du monde pour toujours… Elle-même ayant grandie cloîtrée à cause de sa santé, elle ne souhaitait pas ça à son pire ennemi, et encore moins à un petit bébé innocent. En effet, quelques soient ses parents, Alwilda était encore une page blanche.

« Je crois que c’est la première fois que je regrette de ne plus être en grandes vacances et d’être à Poudlard. Tout est… bizarre… depuis septembre. » Niels apparaissait tout le temps de nul part en insistant pour qu’elle lui donne des cours de langue des signes, MS avait déposé Natham Symphonie sur le pas de la porte et enfin, ça, un faire part avec le nom de son parrain écrit et envoyé à tout le monde sorcier. Autant personne ne savait pour Eustache, autant tout le monde savait que son parrain faisait parti de MS – en même temps, il en fallait bien, et l’antiquaire avait toujours été à part chez les sang pur, moins intégré que son père à elle qui s’était marié et avait fondé une famille -. Eurydice soupira et reprit son écritoire : « Toi ça va sinon ? » Alexandre était très remonté contre MS depuis l’année précédente et l’enlèvement de Viska, ce faire-part n’avait pas dû le réjouir et probablement le replonger dans sa colère contre les mages noirs. En dehors de l’éventuelle réaction de son petit ami, Eurydice pensait cependant que son amie ne devait pas vraiment se sentir concernée par la maternité de Blomberg.

À ce propos d’ailleurs, Eurydice se demandait comment Niels le vivait. Elle-même aurait adoré avoir de nouveaux frères et sœurs – mais, clairement, l’état de la relation de ses parents n’allait vraiment pas dans ce sens ! -, cela dit Niels était fils unique alors il était possible qu’il ne voit pas ça d’un bon œil. Surtout avec un autre homme que son père. Elle se demanda ce que ça lui ferait si Eulalie avait un enfant avec quelqu’un d’autre qu’Eustache… ce serait sûrement bizarre, mais dans la fratrie Foster, ce ne serait pas elle que ça dérangerait. Elle céderait sans regret sa place de benjamine à qui la voulait : être surprotégée avait perdu de son charme depuis longtemps !

« Alex aurait probablement préféré ne pas recevoir ce genre de faire-part lui aussi. » ajouta-t-elle pour la forme, histoire de laisser Stef libre de lui parler du lion si elle le désirait. Eurydice savait que ce n’était pas tant les interventions de MS que la relation d’Alex avec sa cavalière Ethel qui la perturbait, mais au bout de deux mois et quelques de cours, sûrement que c’était déjà de l’histoire ancienne cette jalousie que tu crois.

1 052
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 691
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Victoria Moroles / Ana de Armas


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyLun 6 Sep - 9:09

♛ Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
It keeps me awake the look on your face the moment you heard the news. You're screaming inside and frozen in time. You did all that you could do. The game was rigged, the ref got tricked. The wrong ones think they're right. You were outnumbered, this time.

▼▲▼

Stef n'était pas directement dans la tempête - elle était juste à côté, occupée à voir Viska sombrer, Alexandre enrager (et formuler des menaces de mort) et à présent, découvrir que le parrain d'Eurydice et membre éminent de Magicis Sacra, venait d'avoir un enfant. Elle ne savait pas tout à fait comment classer cette nouvelle-là par rapport aux autres. Elle avait le mérite d'être moins dramatique que les précédentes, mais elle se doutait qu'Eurydice ne devait pas bien le vivre pour autant. Déjà, elle se serait bien passée de recevoir un message perso de Freja - elle ne pouvait pas imaginer ce qu'Eurydice avait dû ressentir. D'autant plus que son amie d'enfance l'inquiétait depuis le début d'année. Elle se montrait bizarre dès que le nouveau Serpentard - Koning - était dans les parages, sans pour autant vouloir l'expliquer, ce que Stef jugeait de très mauvais augure - sans compter qu'elle était l'une des personnes les plus intrusives existant à Poudlard, alors bien sûr, elle avait envie de comprendre ce que lui cachait la Serdaigle et bonne chance à Eurydice !

Elle avait prévu de trouver Eurydice dès son entraînement de Quidditch terminé, et la chose ne fut pas difficile à arranger. La Grande Salle était nettement clairsemée - la majorité des élèves avait déjà fini de manger Victoire la tortionnaire leur a fait faire des heures sup' sur le terrain de Quidditch - et Eurydice était assez visible, assise seule dans son coin à la table des Serdaigle proie facile.

« Désolée ! » signa-t-elle aussitôt en voyant son amie sursauter - il n'avait pas été dans son intention de lui faire peur. Elle avait juste été tellement ravie de cette opportunité de lui parler seule à seule qu'elle n'avait pas fait attention au fait qu'elle était visiblement perdue dans ses pensées.

« Tu as mangé quelque chose ? » vérifia-t-elle en observant elle-même ce qui se trouvait sur la table. Elle ne s'était pas sustentée avant l'entraînement, or, le Quidditch creusait l'appétit surtout quand on vous forçait à faire cent fois le tour du stade en courant. Elle hocha la tête d'un air compréhensif en lisant les mots sur l'écritoire d'Eurydice. « C'est moi, j'ai débarqué un peu violemment. C'est de famille. » précisa-t-elle en grimaçant. Quino n'aurait pas fait mieux.

« J'ai vu ça, c'est pour ça que je te cherchais ! Comment tu le vis ? Trop bizarre de nous envoyer un faire-part à chacun comme ça... » Elle étudia le visage de son amie, cherchant à y lire une tendance. Rien que le fait qu'elle ait été perdue dans ses pensées à ce point avait de quoi la concerner. « C'est vrai que ça paraît très... ordinaire comme révélation. Enfin, normal disons, pour des gens qui sont des fugitifs internationaux... » admit-elle en opinant du chef. A quel jeu jouait encore MS, en leur transmettant cette nouvelle à eux, et de cette manière ?

Elle fronça doucement les sourcils. « Tu préfèrerais être chez toi ? » interrogea-t-elle, dubitative. « Est-ce que ça n'est pas toujours bizarre, par ici ? » Préfète oubliettée, occupation d'école, élève disparaissant en plein couloir... On ne pouvait pas vraiment dire que les années précédentes avaient été calmes. Elle se servit quelques pommes de terre, tout en reprenant d'un air volontairement détaché : « Tu dis ça à cause de l'arrivée de Koning ? » Si Eurydice pensait que Stef allait facilement lâcher l'affaire, elle se mettait le doigt dans l’œil, et jusqu'au coude ! Elle savait qu'il y avait un truc louche, et elle voulait comprendre pourquoi - pas pour fouiner, mais pour pouvoir aider son amie. Il était évident que Niels la mettait mal à l'aise et une fois que Stef en aurait saisi les raisons, elle n'hésiterait pas à aller lui exprimer le fond de sa pensée.

Quand Eurydice l'interrogea, Stef haussa les épaules. « Moi ? Oui ça va... » Elle pensait à la colère sourde d'Alexandre. Son petit-ami avait toujours été le plus raisonné de leur couple. Le plus calme on ne place pas la barre très haut. Mais entre l'enlèvement de sa cousine l'année précédente, et les frasques récentes de MS, son comportement était clairement altéré - et elle ne savait pas forcément comment l'aider. Ce n'était pas comme si elle pouvait régler le compte de MS à elle toute seule (et pourtant, elle aurait bien essayé). « Oui, il est... remonté. Ce qui n'était pas tellement dans ses habitudes avant. D'habitude c'est moi qui m'énerve. » Contre Mulligan, contre Gabriel, contre l'injustice des profs qui la houspillaient pour cause de bavardages, contre Perrine si elle observait un peu trop Alexandre et contre Ethel, dans sa tête ou auprès de Lu', parce qu'elle ne pouvait pas exactement en parler à son petit-ami - d'une part, parce qu'elle tachait vaillamment de se montrer raisonnable, de l'autre, parce que sa jalousie latente passait au second plan, quand la cousine de son petit-ami se retrouvait à l'infirmerie à nouveau, ou que son ex Mangemort d'oncle se voyait livré à Poudlard comme un gros présent grossièrement emballé et savamment rendu amnésique.

CODAGE PAR AMATIS

[ 883 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 330
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyLun 6 Sep - 9:41

Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !La jeune Serdaigle qui vieillit néanmoins secoua la tête de la gauche vers la droite pour signifier qu’elle n’avait pas mangé, l’explication ne tarda pas à s’afficher sur son écritoire en lettres distinctes : « J’étais tellement sonnée par cette nouvelle que j’ai fini par oublier pourquoi j’étais là au départ. » Elle haussa les épaules et attrapa un petit pain qui restait à traîner dans un panier près d’elles, ça ferait l’affaire pour le moment avec un peu de fromage. L’avantage de ne pas pouvoir parler c’est qu’elle pouvait très bien mâcher et faire apparaître ses paroles sur son écritoire, ce n’était pas du tout incompatible. Elle sourit à son amie à la mention de sa particularité familiale mais, pour cette fois, elle pensait que le problème venait plutôt d’elle. Eurydice était un peu trop distraite depuis la rentrée, elle s’en rendait bien compte. Elle passait des heures à réfléchir et, en toute objectivité, ça ne donnait pas grand-chose. « Je crois que c’est surtout moi qui était un peu trop partie dans mon monde. » L’arrivée de Stef avait donc été comme son réveil le matin, sursauter avait été une réaction instinctive.

Maintenant qu’elle était pleinement revenue parmi ses pairs aussi bien mentalement que physiquement, elle avait le même air calme et détaché que d’habitude bien que tout interlocuteur la connaissant bien remarquerait que son dos était un peu trop droit et son tic de remettre ses cheveux derrière les oreilles trop présent pour qu’elle soit aussi sereine qu’elle voulait bien le laisser paraître. « Ce n’est pas une mauvaise nouvelle dans l’absolu, et je savais déjà qu’oncle Mat’ fréquentait Blomberg donc ça ne sort pas tant que ça de nul part mais… je ne sais pas… je suppose que j’imaginais qu’il me le dirait dans l’une de ses lettres. » En vérité, elle pensait surtout qu’il le lui aurait dit pendant l’été, quand elle l’avait vu ! Il était assez logique si le plan de Freja était de faire une annonce tonitruante qu’il ne lui en ait pas parlé dans des courriers lus par des aurors… Mais Estefania ne savait pas qu’Eurydice connaissait la planque de MS – ou du moins l’une des planques car il y avait fort à parier qu’ils en avaient plusieurs rien qu’à Londres -, alors encore une fois la Serdaigle se retrouvait obligée de mentir. « Oui, ça paraît… quelconque ? Même si les naissances de sang pur sont de plus en plus rares. » Ce n’était pas forcément une évidence quand on fréquentait Eurydice et Alexandre et qu’on en connaissait d’autres de vue comme Cassie ou Jensen, mais le fait était que les sang pur étaient de plus en plus rare. Pour quelqu’un comme Mathias qui croyait à leur suprématie (au moins sur les moldus), c’était même surprenant qu’il n’ait pas contracté de mariage pour avoir des héritiers. Il essayait bien de la caser, elle, avec Niels ! « Mais le dire à tout le monde comme ça, c’est tout à fait le style de Blomberg. Elle est tellement… excessive ! » souligna-t-elle en songeant que c’était probablement un trait de caractère que Stef comprenait mieux qu’elle. Eurydice avait beau être bien moins sage et docile que ce que son apparence laissait croire, elle était néanmoins tout sauf quelqu’un de très porté sur les excès. Habituée à la discrétion plus par contrainte que par goût, elle avait aussi appris à réfléchir avant d’agir et à savoir en toute chose mesure garder. Annoncer la naissance de son enfant à tous les sorciers du monde, ce n’était pas être mesuré, loin de là !!!

« Oui. Enfin… pas chez Eulalie, mais chez Eustache c’était plutôt sympa. Je suis contente qu’il reste un peu en Angleterre en ce moment. » Son père était moins oppressant, il ne l’empêchait pas de sortir même s’ils devaient quand même en passer par certaines mesures de sécurité et encore tu ne sais pas tout!. Quant au fait que Poudlard était toujours bizarre, elle était bien forcée d’admettre que son amie avait raison d’un petit signe de tête, mais d’ordinaire elle se sentait seulement vaguement concernée… elle pestait contre Eustache, contre Mat’, contre MS dans son entièreté, mais son quotidien à elle restait le même. Ce n’était plus le cas avec l’arrivée de Niels puisqu’elle ne pouvait pas complètement occulter un de ses camarades de classe – surtout qu’il apparaissait clair désormais que plus elle essayait de le fuir et plus il s’en vexait, s’imposant en réaction, cette stratégie était donc désormais à bannir à son plus grand regret -. Karen aussi espionnait pour MS mais elles n’étaient pas dans la même année, en plus la jeune fille ne cherchait pas particulièrement à sociabiliser avec elle ce qui convenait très bien à Eurydice. Niels, lui, était bel et bien présent ! Stef pointa d’ailleurs rapidement ce changement : il était difficile pour son entourage de passer à côté de ses regards de biche apeurée en présence du Serpentard – qui ne lui avait rien fait, certes, mais même sa légendaire naïveté ne pouvait pas passer outre l’idée qu’il était bien trop poli pour être honnête ! -. Inspirant comme pour se donner du courage, elle reposa l’écritoire sur son front pour admettre à son amie : « Oui. » Une simple confirmation de ce que Stef soupçonnait déjà, son amie en ferait ce qu’elle voudrait. Eurydice ne pouvait de toute façon pas lui donner la vraie raison pour laquelle Niels lui faisait peur. Le fait que Freja ait pour vague projet de les fiancer tous les deux lui servait de bonne excuse pour expliquer sa réaction, mais ce n’était pas ce qui stressait la Serdaigle. Si elle craignait le Serpentard, c’était parce qu’elle le savait tout dévoué à la cause de MS, à la cause de sa mère, et c’était ça qui faisait peur à Eurydice parce qu’elle était déjà bien trop impliquée à son goût. Pas assez à celui de Freja malheureusement…

Sans discrétion, Eurydice fit glisser le sujet sur Stef et plus particulièrement sur Alex. Le lion vivait très mal la tentative de suicide de sa cousine – il fallait appeler un chat, un chat -, et même si Eurydice aurait été bien en peine de dire comment allait la jeune fille ces derniers temps parce que moi non plus j’en sais rien, la culpabilité d’Alexandre était palpable. Sa colère aussi. Elle comprenait cependant, si jamais quelque chose arrivait à Esther ou Erwin, elle serait sûrement dans un état assez second elle aussi et aurait probablement besoin d’en vouloir à quelqu’un pour ce qui arrivait de mal. C’était humain. « C’est l’un des autres problèmes de ce faire-part… est-ce que ce n’est pas un peu cruel de jeter leur joie à la face du monde alors qu’ils ont envoyé Symphonie ici il y a seulement quelques semaines ? » Elle soupira, abandonnant son petit pain pour poser son coude sur la table de façon à tenir son menton avec son poing, l’air pensif. Elle reprit quelques secondes de silence plus tard son écritoire. « Mais ce n’est pas vraiment pour ça qu’Alex est en colère, pas vrai ? Il s’en veut de n’avoir rien remarqué. » Pas une question, une affirmation. Au bout d’un peu plus d’un mois, les sentiments d’Alex ne faisait pas de doute pour tous ses amis. « En même temps, il n’a que 14 ans, il n’a pas à être responsable de sa cousine. » Même si c’était probablement plus facile à dire qu’à faire.

Histoire d’alléger l’ambiance, toujours pesante quand il était question de Viska et Alex, Eurydice reprit avec un petit sourire : « Au moins tu es sûre qu’il n’a pas le temps de penser à d’obscures rivales avec tout ça ! Ça avance ton apprentissage du tango au fait ? Lu’ arrive à te motiver ? » Voilà qui était plus amusant comme sujet de conversation !

1 314
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 691
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Victoria Moroles / Ana de Armas


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyLun 6 Sep - 10:24

♛ Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
It keeps me awake the look on your face the moment you heard the news. You're screaming inside and frozen in time. You did all that you could do. The game was rigged, the ref got tricked. The wrong ones think they're right. You were outnumbered, this time.

▼▲▼

Stef avait préféré embrayer sur un sujet tout à fait standard - questionner Eurydice sur ce qu'elle avait ou n'avait pas mangé - plutôt que d'attaquer avec les vraies raisons de sa présence. Son amie lui révélant qu'elle n'avait rien ingurgité, Stef lui désigna la table : « Prends un truc alors ! Je n'ai pas encore mangé moi, j'avais un entraînement de Quidditch. » déclara-t-elle tout en observant la Serdaigle attraper un malheureux bout de pain. Décidément, elle filait un mauvais coton ! N'insistant pas pour l'instant, elle poursuivit en offrant charitablement une excuse à Eurydice pour son sursaut (à savoir la discrétion légendaire des Kostas) mais son amie la détrompa malgré tout. Elle avait bien été déconnectée de la réalité, ce qui expliquait qu'elle n'ait pas vu Stef arriver avec ses gros sabots. « J'ai l'impression que ça n'est pas la première fois depuis la rentrée. T'es sûre que ça va ? » demanda-t-elle avec sollicitude, ses yeux bruns fixés sur le visage pâle de son amie d'enfance. Eurydice était habituellement discrète, mais pas distraite. Seulement depuis qu'elles avaient remis les pieds à l'école, quelque chose semblait différent.

Son amie lui parla rapidement du faire-part de naissance transmis par Freja Blomberg et son parrain je ne savais pas qu'on avait une relation si spéciale Freja et Stef écouta attentivement ses explications, fronçant les sourcils d'un air pensif. « Il ne t'avait pas du tout prévenu ? Et ton père ne savait rien non plus tu crois ? Ils sont amis à la base, non ? Même si... » Elle haussa les épaules. Même si Mathias Vignot appartenait à Magicis Sacra - nom alternatif : la plaie de son existence et la raison pour laquelle Alexandre allait si mal. « Vu tout le pataquès qu'ils en font, ils n'avaient sûrement pas envie que le Ministère l'apprenne par le biais d'une lettre. » ajouta-t-elle dans un second temps.

Elle acquiesça au commentaire d'Eurydice sur les naissances de Sang-Pur, n'ayant pas d'observation particulière à apporter sur le sujet. Elle côtoyait des familles de Sang-Pur à l'école, mais si ses deux parents étaient des sorciers, sa famille était de Sang-Mêlé et ce depuis longtemps. Ce qu'elle savait de ce monde-là, elle le tenait généralement d'Eurydice ou d'Alexandre - voire de Cassie, qui se rebellait peu discrètement contre l'ordre établi depuis l'année précédente.

« Oui... Elle aime faire dans l'ostentatoire, ça ne m'étonne pas trop non plus. Tu me diras, si elle pouvait se contenter de nous informer de ses accouchements à la limite, ça irait, même si je n'en ai pas grand-chose à faire. » Elle grimaça. « Quand elle était ici elle en faisait des caisses aussi. D'ailleurs, sa garde-robe n'est pas discrète non plus, c'est raccord. » ajouta-t-elle comme point final à son étude de la cheffe de Magicis Sacra. Elle avait sans doute du style, mais ça n'était pas celui de Stef et puis franchement, il fallait être sacrément égocentrique pour croire que son accouchement intéressait absolument tout le monde sorcier. Et elle savait de quoi elle parlait, parce qu'elle se savait parfois égocentrique elle aussi - mais elle ne le serait jamais à ce point-là !

Qu'Eurydice lui dise qu'elle aurait préféré être chez ses parents ajouta une couche d'inquiétude supplémentaire sur une pile déjà bien étoffée. Elle savait bien qu'Eurydice n'était pas à l'aise avec sa mère, et quant à son père, il était notoirement absent et peu fiable. « Il t'a dit combien de temps il allait rester ? C'est chouette s'il fait des efforts... Tu as vu Esther et Erwin quand même ? Ils ne sont pas venus chez ton père ? » supposa-t-elle car aux dernières nouvelles, les aînés d'Eurydice n'étaient pas aussi cléments qu'elle envers leur paternel. La séparation-mais-pas-vraiment des Foster s'était faite dans la douleur, et Stef espérait bien que ses parents à elle n'en viendraient jamais à de telles extrémités.

Il fallait s'y attendre : Stef ne se priva pas pour attaquer frontalement concernant Koning. Elle ne savait pas ce qui se tramait, mais elle ne le sentait pas, ce type, et elle ne comptait pas laisser Eurydice se faire malmener ou bizuter. Que la Serdaigle lui réponde par l'affirmative sans davantage développer ne la calma pas - loin de là. Elle reprit, sourcils froncés : « Qu'est-ce qu'il te veut ? Je vais aller lui parler moi, il va se détendre tout de suite ! Il débarque d'un coup à Poudlard et il se met à te coller comme ça ! » s'agaça-t-elle en se tournant vers la table de Serpentard, à la recherche du coupable. Pour un peu, elle aurait été prête à lui parler tout de suite. Eurydice était visiblement mal : dans le fond, elle n'avait pas besoin de davantage d'information pour aller confronter Niels. Et pour ce qu'elle lui reprocherait, elle aurait bien le temps de trouver en route !

Cela dit, elle ne passa pas immédiatement à l'offensive, car Eurydice vînt la distraire niveau de concentration d'un bébé golden-retriever en lui parlant d'Alexandre. Stef perdit nettement de sa superbe et de son intensité concentrée sur la défense de la veuve, de l'orphelin, et surtout d'Eurydice. A la place, elle était visiblement soucieuse. « Si, en plus on s'en fiche de leur bébé, ils feraient mieux de se montrer discrets après tout ce qu'ils ont déjà fait. Ils ne pourraient pas juste nous laisser tranquilles ? » soupira-t-elle en secouant la tête, délaissant son assiette pour un temps. « Oui, il se sent coupable de ne pas avoir compris. Tu sais, forcément pendant l'été, ça se voyait que Viska n'allait pas bien, mais comme elle venait de se séparer de Jensen... » Stef savait parfaitement que si pour une raison ou pour une autre, Alexandre et elle venaient à se séparer, elle serait bonne à ramasser à la petite cuillère, alors ça ne lui paraissait pas choquant d'avoir été biaisé. « Je sais bien, mais essaye de lui faire comprendre ça... Il est très têtu quand il s'y met. Et je comprends en soi, si j'avais été à sa place je m'en voudrais forcément, mais ça ne sert à rien dans le fond, ça ne change rien à ce qui s'est passé... » soupira-t-elle doucement. Où était Koning quand on avait besoin de lui crier dessus plutôt que de s'inquiéter pour son petit-ami ?

Ses amis savaient qu'une façon aisée de distraire Stef était d'attiser ses jalousies, et Eurydice n'y manqua pas avec sa référence voilée à Ethel. La Gryffondor lui adressa un regard appuyé, mais répondit docilement : « Crois-moi que je préfèrerais qu'il pense à Ethel, à ce stade. Enfin presque. Plus ou moins. » Disons, penser à Ethel de façon innocente. Ou pour se dire qu'elle était beaucoup moins jolie que Stef. Et bête. « Elle essaye, je ne sais toujours pas pourquoi elle y tient autant... Mais j'imagine que ça pourrait être une bonne surprise pour Alexandre, au milieu de tout ça. » reconnut-elle bon gré mal gré, car elle restait encore sceptique de ses capacités.

CODAGE PAR AMATIS

[ 1238 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 330
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyLun 6 Sep - 16:39

Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !Pleine de bonne volonté, Eurydice hocha la tête par l’affirmative pour confirmer qu’elle allait effectivement manger. Elle était encore trop perturbée pour avoir un grand appétit, mais un peu de pain et de fromage lui permettrait de tenir jusqu’au prochain repas, sans compter qu’elle était prévoyante et ne sortait jamais sans quelques biscuits qui éloignaient le spectre d’une quelconque hypoglycémie pour cause de repas trop léger ! « L’entraînement s’est bien passé ? » questionna la Serdaigle via son écritoire tout en mordant de bon cœur dans son sandwich improvisé. Elle le reposa cependant ensuite pour répondre à la question de son amie d’enfance avec son sérieux si caractéristique : « Oui, ça va, je suis juste un peu plus préoccupée que d’habitude, c’est tout. » Cette réponse n’avait rien d’un mensonge, il ne lui était rien arrivé de particulier, ses réflexions portaient sur des inquiétudes plus vastes mais aussi plus vagues que celles qui occupaient, par exemple, Alexandre. Peut-être était-ce aussi parce qu’elle grandissait, mais elle se méfiait un peu plus de ce que les adultes lui réservaient comme sort, même si elle était certaine d’avoir encore des années avant d’avoir à éventuellement imiter Esther en s’enfuyant de la maison – soit dit en passant, parmi ce qui la taraudait, il y avait justement l’idée qu’elle se voyait mal imiter sa sœur aînée justement ! -.

Son père devait obligatoirement le savoir pour la grossesse de Freja, il était membre du cercle intérieur, et être au courant de tout était son fond de commerce… mais elle ne pouvait pas dire ça à Stef, aussi mentit-elle, une nouvelle fois, le cœur un peu plus lourd à chaque fois qu’elle s’y contraignait : « Je ne pense pas que papa était au courant, je crois qu’oncle Mat’ a gardé la surprise. » Pour que Freja puisse faire son show, c’est du moins ce que Stef et elle en déduisaient et cela paraissait être une raison tout à fait logique de se taire. Si l’information avait fuité, l’impact du faire-part aurait été moins grand, déjà que certains se fichaient pas mal de cette nouvelle sans ça…

Elle approuva d’un petit signe de tête l’analyse de Stef au sujet de Freja, pour Eurydice qui la connaissait mieux que la plupart des élèves de Poudlard, c’était plutôt fin comme conclusion. Freja Blomberg aimait qu’on la remarque, qu’on pense à elle, obséder le monde sorcier était son petit plaisir coupable… et c’était tout ce qu’Eurydice détestait chez elle. « Je ne supporte pas cette tendance qu’elle a à faire les choses uniquement pour qu’on ne l’oublie pas. Comme si on pouvait oublier MS après tout ce qu’ils ont fait, hein ? » La Serdaigle leva les yeux au ciel, image même d’une exaspération contenue faute de cible.

Pour rester dans les membres de MS, les deux filles en vinrent à parler d’Eustache qui passait du temps en Angleterre depuis quelques mois. Si cela faisait sincèrement plaisir à Eurydice et si Erwin paraissait y avoir trouvé son compte aussi, en revanche Esther était restée assez fermée au sujet de leur père… mais ça n’avait rien de bien nouveau malheureusement. Eurydice ne comprendrait jamais comment sa grande sœur pouvait s’imaginer que leur père ait trompé Eulalie. Rien que le fait qu’il soit encore vivant et/ou entier était la preuve que ce n’était pas le cas : Eurydice était bien placée pour savoir que sous une façade d’apparence très froide, Eulalie pouvait être carrément excessive elle aussi, mais dans un autre genre que Freja tout de même. « Esther fuit notre mère, ce qui est plutôt nouveau, et elle évite notre père, de ce côté là, c’est tout sauf neuf… Erwin par contre était plutôt content de le voir. » C’était un peu normal, son frère avait parfois dû se sentir un peu seul, unique garçon entouré par trois filles/femmes. « Et Eustache doit rester à peu près toute l’année scolaire si j’ai bien compris, tout dépendra de s’il a des impératifs ou non. » Autrement dit, la présence de son père restait temporaire, elle allait juste durer plus longtemps que ses brefs passages éclairs.

Elle posa une main apaisante sur le bras de Stef quand celle-ci s’échauffa au sujet de Niels. Il n’y avait quand même pas de quoi s’emballer comme ça, surtout qu’Eurydice essayait que ses amis restent à l’écart du Serpentard – plus facile à dire qu’à faire, certes ! -. « Il veut juste que je lui apprenne la langue des signes... » tempéra-t-elle avant de soupirer car elle allait devoir repasser au mensonge de base pour ce qui concernait Niels (ou plutôt à un arrangement opportun de la vérité) : « Et ce serait mal vu que tu t’engueules avec lui si nous venions à suivre les projets de nos parents et qu’on se mariait dans dix ans. Les dîners tous ensemble seraient un peu gênants. » L’idée du mariage arrangé était la base de son mensonge, il expliquait à la fois d’où elle connaissait Niels alors qu’il venait d’un autre pays et pourquoi elle s’en méfiait. Pourtant, elle n’était pas la seule fiancée potentielle en lice, et Niels lui avait affirmé ne pas être très préoccupé par ces histoires de fiançailles… et c’était en ceci que son histoire était un mensonge car elle s’était retranché derrière, fortement inspirée par les lubies de sa mère concernant Esther : si elle prévoyait de marier sa sœur, pourquoi pas elle ? « Mais je ne m’explique toujours pas pourquoi il s’incruste alors qu’il voit bien que je ne suis pas à l’aise avec lui. » ajouta-t-elle dans un élan autrement plus sincère. L’obstination de Niels l’inquiétait car elle y voyait le signe qu’il suivait les ordres de Freja qui voulait ramener la brebis égarée (elle) au troupeau (MS). Et puisqu’elle n’était pas la seule fille que Blomberg avait conseillée à son rejeton, Eurydice avait un peu compté avant la rentrée que ce soit le grand amour entre Karen et Niels ! Or, s’ils avaient l’air cordiaux, on ne pouvait pas dire qu’ils passent autant de temps ensemble que ce qu’elle aurait espéré…

Somme toute, cela revenait à ce que Stef dit ensuite : est-ce que MS ne pouvait pas juste leur ficher la paix, hein ?! C’est à dire que sans eux y’a pas d’intrigue! Mais concernant Alex, la cause était ailleurs : c’était la culpabilité qui rongeait l’adolescent. « Oui, ce n’était pas évident de faire la distinction… et puis, après tout ce qui s’était passé avec l’enlèvement et le reste, je suppose que ça n’avait rien de surprenant qu’elle ait l’air mal. Il ne se rendait juste pas compte que c’était à ce point. » Mais cela n’avait d’évident à remarquer si vous vouliez l’avis sincère d’Eurydice : à moins d’être legilimens, on ne pouvait jamais savoir ce qui passait dans la tête d’autrui ! « Alex est mature pour son âge alors on l’oublie, mais il n’est pas plus avancé que nous. Et la maladie de sa cousine est compliquée à gérer, même pour les profs. Il finira par l’accepter lorsque le choc sera passé... » Cela faisait un peu plus d’un mois déjà, cependant Eurydice concevait qu’il faille plus de quelques semaines pour se remettre de tant d’événements tragiques.

Eurydice haussa un sourcil un peu surpris quand son amie dit qu’elle préférerait que son petit copain pense à une autre. Voilà qui n’était guère dans les habitudes de Stef !!! « Attends, tu as de la fièvre ? Tu es sûre que ça va ? » plaisanta-t-elle avec un petit sourire tout en reprenant la dégustation de son sandwich au fromage. « Moi ça me paraît être une très bonne idée que ta cousine a eu ! De un, ça va te permettre d’avoir une photo de vous deux pour effacer de ton esprit celle avec Ethel, et de deux, en dehors de vraies personnes comme toi ou sa cousine, la danse c’est ce qu’Alex aime le plus. C’est un super cadeau et ça lui permettra peut-être de retrouver un peu de sa joie de vivre ! » Depuis la tentative de suicide de Viska, Alex assurait seul les cours d’arts martiaux, contraint par l’engagement de sa famille envers le ministère. D’après les espions d’Eurydice sur place – Dominique principalement, Nate était plus inabordable quand il s’agissait de parler de ce cours ou d’Alex – ça ne se passait pas trop mal mais l’absence de Viska pour le seconder était un cruel rappel de qui s’était passé. Sterne tournait au ralenti, ce qui n’était pas très grave car la troupe savait s’auto-gérer grâce aux membres les plus anciens. Un peu comme sur la période qui avait suivi l’enlèvement, il fallait laisser du temps pour que les choses reprennent leurs cours… mais ça ne signifiait pas que rien ne pouvait être fait pour rendre l’attente moins difficile, et c’était en ça que la proposition de Lu’ était parfaite. Eurydice voulait même bien prendre les photos !

1 490
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 691
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Victoria Moroles / Ana de Armas


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptySam 9 Oct - 0:40

♛ Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
It keeps me awake the look on your face the moment you heard the news. You're screaming inside and frozen in time. You did all that you could do. The game was rigged, the ref got tricked. The wrong ones think they're right. You were outnumbered, this time.

▼▲▼

Satisfaite de voir Eurydice se servir à manger, Stef répondit docilement à sa question sur le Quidditch : « Pourquoi tu veux savoir, t'espionnes pour le compte de Quincy ? Oui ça va, on est à fond pour le premier match de l'année... » Qui s'avérait être contre Serdaigle. Mais Eurydice savait bien depuis le temps que Stef ne ferait pas dans le sentiment sous prétexte qu'elle serait opposée à la maison de son amie : en Quidditch comme en amour, il s'agissait de ne pas faire de quartier pensée émue pour Alexandre. En revanche, elle était sincèrement inquiète pour Eurydice depuis la rentrée, et elle ne s'en cachait pas. Elle ne tarda d'ailleurs pas à poser la question franchement à la Serdaigle, qui chercha aussitôt à la détromper. Stef ne se démonta pas pour autant. « Tu es sûre ? » insista-t-elle dans l'idée que parfois, être pressé légèrement pouvait tout faire basculer. Elle poursuivit : « Préoccupée par quoi ? » Qu'y avait-il pour préoccuper Eurydice plus que d'habitude ? Si ce n'est les frasques de MS, évidemment, que les deux amies ne tardèrent pas à évoquer.

« Est-ce qu'ils communiquent encore beaucoup ? » demanda-t-elle ensuite au sujet du père d'Eurydice, et de son parrain. Elle savait que ce dernier lui envoyait des lettres : elle supposait qu'il pouvait en être de même avec son père, dont il était après tout l'ami - aux dernières nouvelles. « C'est clair. » approuva-t-elle vivement, et visiblement exaspérée par les agissements de Freja. « C'est assez ridicule tout ça, si tu veux mon avis. » Qu'elle donnait de toute façon, n'en déplaise à ses détracteurs. Et elle savait bien qu'Eurydice serait d'accord avec elle.

La vie de famille d'Eurydice avait toujours été extrêmement différente de celle des Kostas. Là où Stef passait l'intégralité de ses vacances collée à sa fratrie - qu'elle adorait autant qu'elle décriait/houspillait/harcelait rayez la mention inutile ah non il n'y en a pas, les Foster, eux, semblaient toujours nettement plus éparpillés, et distants entre eux. « Toute l'année ? Il ne reste jamais aussi longtemps d'habitude, si ? Tu dois être contente ! » Elle sourit à son amie, ne sachant jamais trop sur quel pied danser quand le sujet était concerné. « Et Erwin aussi, alors. Esther fait quoi du coup ? » Elle suivait les épisodes de la vie de l'aînée des Foster par le biais d'Eurydice, mais n'avait jamais été proche de cette dernière, tout comme elle ne fréquentait pas non plus Erwin.

Un peu plus et Stef se levait pour aller balancer ses quatre vérités au nez de Niels Koning. Le toupet du garçon la sidérait : à peine arrivait-il à l'école de sorcellerie qu'il se permettait d'enquiquiner son amie. Pas question de laisser passer ça ! Eurydice la retînt cependant par le bras, et Stef écarquilla les yeux alors qu'elle développait concernant Koning : comment ça, il voulait qu'elle lui apprenne la langue des signes ? « Mais pourquoi ? Il n'a qu'à prendre des cours par correspondance, ou un truc comme ça. » persista-t-elle avec un mécontentement dirigé envers le Serpentard, et pas Eurydice. « Hein ? » Elle s'était dégonflée comme un ballon de baudruche. Perdues la rage et la colère contre Koning : venait l'incompréhension. « Vous devez vous marier dans dix ans ? Mais enfin... J'veux dire, on savait que ta mère faisait une fixette sur le mariage, mais toi t'as à peine quatorze ans, c'est quoi cette histoire ?! » Elle secoua la tête. « Tu as l'air de prendre ça avec beaucoup de... calme ? » continua-t-elle plus précautionneusement, et guettant les réactions de la brune. Elle savait bien qu'Eurydice - contrairement à elle - était réputée pour sa maîtrise d'elle-même, mais elle ne comprenait pas comment elle pouvait annoncer une telle nouvelle sans afficher le moindre outrage. On était au vingt-et-unième siècle enfin, les mariages arrangés c'était totalement dépassé !

« Tu lui as dit que tu ne voulais pas le voir ? » Elle connaissait Eurydice : son amie pouvait être un peu trop gentille pour son propre bien. Si elle attendait juste que Koning détecte son malaise et s'éloigne de lui-même, elles n'étaient pas sorties de l'auberge. Mais qu'on ne s'inquiète pas : Stef se ferait un plaisir de lui dire d'aller se faire cuir un œuf, s'il le fallait.

Le sujet MS les amena ensuite à parler d'Alexandre, et le front de la Gryffondor se plissa alors que son air se faisait plus soucieux. Elle approuva les paroles d'Eurydice d'un hochement de tête. « J'espère, oui. En attendant je ne sais pas trop comment faire pour l'aider. Ni lui, ni elle d'ailleurs... » soupira-t-elle en fronçant les sourcils, comme toujours agacée par l'immobilisme. Elle aurait pouvoir faire quelque chose, quoi que ce soit pour apporter son aide à Alexandre, ou à Viska, mais tout ce qu'elle était à même de faire pour l'instant, c'était essayer - vainement ? - de réconforter son petit-ami.

« Ha-ha. » rétorqua-t-elle en adressant une grimace à la Serdaigle, alors qu'elle se moquait ouvertement d'elle - et de sa jalousie quasi proverbiale. « J'ai dit presque, c'est là toute la nuance. » ajouta-t-elle dignement. Dignité qu'elle peinait à conserver quand on venait de lui parler de danse et de sa propre personne dans la même phrase. Les arguments raisonnables d'Eurydice la firent cependant flancher - nettement plus rapidement que ceux plus rentre-dedans (et donc typiques des Castillo-Kostas !) de sa cousine quelques semaines plus tôt. « Quand tu le formules comme ça... Je peux difficilement dire le contraire. C'est vrai que c'est plutôt une bonne idée... » convînt-elle en se mordillant la lèvre inférieure, avec plus de réserve qu'à l'accoutumée. Sans doute devrait-elle faire plus d'efforts et suivre les recommandations de sa cousine - Eurydice et Lu' avaient raison : ça ferait réellement plaisir à Alexandre.  

CODAGE PAR AMATIS

[ 976]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 330
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptySam 9 Oct - 14:52

Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !Eurydice jouait au Quidditch comme remplaçante régulière au poste d’attrapeuse, mais elle le faisait plus par opportunisme que par réelle passion pour ce jeu. Elle avait cherché comment s’intégrer dans l’école malgré son handicap et intégrer l’équipe du sport le plus populaire chez les sorciers anglais lui avait paru être la meilleure idée à l’époque. En résumé, elle n’avait pas la même passion que Stef vis à vis du Quidditch et elle supposait que c’était aussi bien car une seule comme son amie suffisait dans une conversation si personne ne voulait que cela tourne au pugilat. « Je ne sais pas encore si je vais le jouer. » répondit Eurydice prudemment en priant pour que ce ne soit pas le cas. Si Stef était à l’aise de jouer contre elle, l’inverse n’était pas vrai. « Rien d’important. Mes petits problèmes de bourgeoise bien née. » sourit la Serdaigle en répondant sans sourciller à son amie. Elle ne mentait pas : tout ce qui concernait Niels avait à voir avec le statut social et sa place dans le monde. On ne pouvait pas comparer ces petits soucis de fille de riches  essuyant l’attention non désirée d’un garçon de sa classe (sociale et tout court) – et qui était assez mignon dans son genre, Eurydice voulait bien reconnaître ça au fils de Freja – à de vrais problèmes comme ceux que vivaient Alex.

« Je ne sais pas. » Faux. Encore faux. Eurydice détestait mentir mais elle n’avait pas le choix. « On ne parle jamais d’oncle Mat’ avec mes parents. » Voilà qui était plus exact, même s’il arrivait que la question tombe avec Eustache, Eulalie, elle, faisait comme si le parrain de sa fille n’existait pas. « Totalement ridicule. » confirma ensuite la Serdaigle en levant les yeux au ciel pour marquer une exaspération partagée avec son amie d’enfance.

« Oui, je suis plutôt contente, surtout que papa est la seule personne à qui maman veuille bien me confier sans être trop embêtante. » Malgré tout ce qu’elle reprochait à son mari, Eulalie paraissait toujours relativement confiante dans le fait qu’il ne ferait jamais rien qui ne soit dans l’intérêt de leurs enfants. Et ils étaient semblent-ils au clair sur ce qui concernait Magicis Sacra aussi. Eurydice avait donc pu passer une partie de ses vacances chez son père et y avait joui d’un peu moins de contraintes qu’avec sa mère. Leur fille n’était par ailleurs pas farouchement opposée à ce qu’il y ait des règles et des vérifications, elle avait seulement envie, aussi, de faire autre chose que regarder des Dvd ou lire des bouquins pendant son été. Rien de plus. « Esther était dans une auberge cet été, maintenant je crois qu’elle a son propre appartement. Elle travaille comme apprentie styliste pour Sean Murphy. Je crois que ça lui convient mais elle ne m’écrit pas beaucoup. » Cela dit, elle pouvait facilement avoir des nouvelles par Erwin. Elle avait un peu peur de se sentir très délaissée l’année suivante, quand son frère ne serait plus à Poudlard pour faire le lien… Mais chaque chose en son temps, ils n’y étaient pas encore.

« Oh, crois-moi, j’ai déjà essayé de le persuader qu’il n’avait pas besoin de moi. » Encore maintenant. Mais cela ne donnait pas grand-chose… Niels était particulièrement têtu. Et il voulait toujours avoir le dernier mot sur tout, ce qui compliquait le débat. « Ou avant dix ans, je ne sais pas trop quelle date ils ont fixée dans leurs grands projets puisque je n’ai pas été réellement consultée. » Loin d’elle la pensée d’aller demander des comptes à Freja ! Réfléchissant à la question de Stef sur sa propre réaction, elle haussa les épaules avant de reprendre son écritoire : « Je suppose qu’il y a pire que Niels Koning comme futur mari. » Mouais. Elle-même n’était pas réellement convaincue par cette raison – est-ce qu’il pouvait y avoir pire que le fils de Blomberg ? - mais la vérité était que ce n’était pas le spectre du mariage qui la rebutait, avec Niels ou n’importe qui d’autre, elle craignait plutôt d’être encore plus liée à Magicis Sacra. « Et je doute beaucoup qu’on se marie vraiment de toute façon. Il finira bien par se trouver une fille mieux que moi d’ici là, et il m’a dit que le mariage ne l’intéressait pas. Comme tu l’as dit, on n’a que quatorze ans, c’est un peu tôt pour paniquer. » Niels finirait bien par se rendre compte qu’il était fait pour Karen, elle devait juste prendre son mal en patience en attendant – et fort heureusement, elle était particulièrement douée pour la patience ! -.

Au final, ce qui la dérangeait à l’heure actuelle, c’était moins cette histoire de mariage que l’insistance de Niels pour passer du temps avec elle. Elle savait qu’il espionnait pour MS et elle n’avait pas envie de l’y aider, même indirectement… sauf qu’elle n’était pas bien douée pour repousser les gens (il faut dire qu’elle avait peu de pratique dans ce domaine). « J’ai essayé. Bizarrement, je crois que ça a eu l’effet inverse. J’avais tellement peu envie de passer du temps avec lui que je l’ai piqué dans son orgueil, il se fait un devoir de me prouver comme il peut être doué et charmant. » Note pour plus tard : ne jamais froisser un Serpentard. Elle ponctua cette remarque d’un nouveau mouvement des yeux vers le plafond. Ces garçons franchement… Incompréhensibles !

Au final, sûrement parce qu’elle finissait par s’habituer à le voir dans le paysage, Niels la préoccupait moins que l’état d’Alex. « Je crois qu’il faut surtout le rassurer et pointer ce qui va. Viska est revenue en classe, c’est plutôt positif. Et maintenant, je doute qu’elle puisse de nouveau attenter à ses jours. Tout le monde est aux aguets. » Cela ne réglait pas tout, mais cela permettrait peut-être au lion de voir le verre à moitié plein.

« C’est déjà un progrès. » s’amusa-t-elle au sujet de la jalousie de son amie. « Bien sûr que c’est vrai, et ça suit la logique de la positivité. Il faut lui rappeler que tout n’est pas noir. » Et comment mieux le faire qu’en dansant ? La musique adoucissait les mœurs après tout !

1 043
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 691
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Victoria Moroles / Ana de Armas


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyDim 10 Oct - 18:02

♛ Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
It keeps me awake the look on your face the moment you heard the news. You're screaming inside and frozen in time. You did all that you could do. The game was rigged, the ref got tricked. The wrong ones think they're right. You were outnumbered, this time.

▼▲▼

Stef ne craignait pas d'affronter ses amis au Quidditch. Le jeu c'était le jeu, et c'était totalement détaché des allégeances ou de son affection pour ses camarades. La preuve, elle savait même se montrer tout à fait cordiale avec Michael Steadworthy sur le terrain, quand bien même il était le meilleur ami de cette buse de Flynn. Elle n'avait en revanche jamais eu à être confrontée à son petit-ami - et n'aurait jamais à l'être - ce qui était sans doute préférable. Elle n'était pas certaine de son comportement dans ce cas précis. Pour ce qui était d'Eurydice, c'était encore une autre problématique. Son amie n'était pas aussi hargneuse qu'elle sur le terrain, alors elle essayait tout de même de se contrôler un minimum en sa compagnie, même si elle ne pouvait pas se permettre d'être coulante pour autant - il s'agissait quand même de gagner (et Victoire n'aurait jamais accepté le contraire !) « Tu me diras ! » répondit-elle, l'air de ne pas trop y toucher, car elle sentait qu'Eurydice était réticente. Elle savait qu'elle pouvait être intense quand elle jouait, mais en même temps, c'était plus fort qu'elle. Elle était très compétitive.

Elle fronça les sourcils. « Ne dis pas ça comme ça, on dirait que tu diminues l'importance de tes soucis, alors qu'il n'y a pas de raison. » contesta-t-elle avec sérieux. Elle détestait l'idée qu'Eurydice ne veuille pas se confier sous prétexte que ses problèmes seraient moins graves que d'autres. « On s'en fiche de sa catégorie, un problème est un problème et je suis là pour t'écouter ou t'aider si tu veux. » ajouta-t-elle plus doucement, et observant son amie avec sollicitude. Il était évident que quelque chose (ou plusieurs choses ?) clochait, et Stef n'était pas du genre à abandonner facilement.

Parmi les éléments susceptibles de causer du souci à Eurydice se trouvait - comme toujours - en tête de liste son parrain, membre de MS devenu célèbre lors de sa capture par le Ministère. Stef interrogea son amie à son sujet, acquiesçant à ses réponses d'un air pensif. Ses parents étaient amis avec la mère d'Eurydice, elle avait beaucoup moins été amenée à côtoyer son père, et encore moins son parrain. « Pas très étonnant j'imagine... » conclut-elle finalement en haussant les épaules. C'était sans doute trop délicat d'en parler pour les parents Foster si tu savais.

Sur un registre plus positif, Eurydice apprit à Stef que son père serait amené à être nettement plus présent cette année. Elle fut contente d'entendre l'approbation de la Serdaigle. « J'avoue, c'est bien ça ! Tu as pu faire des trucs chouettes cet été du coup ? » interrogea-t-elle, consciente que son amie était habituellement assignée à domicile en raison des inquiétudes de sa mère. Pourtant, Stef l'aurait bien entraînée avec elle en Argentine, si tentée qu'elle ne finisse pas trop traumatisée par la famille Kostas-Castillo au complet...

« Dans une auberge ? Votre mère a dû être ra-vie. » observa-t-elle concernant Esther. « Apprentie styliste c'est sympa, tu vas pouvoir avoir plein de vêtements ! » Ne jamais perdre le nord. « Gabriel veut lancer une start-up mais cet été il n'avait toujours pas choisi dans quel domaine. J'espère que ça va être un truc intéressant... » ajouta-t-elle après réflexion, même si elle ne savait pas bien dans quoi. Leur mère aurait répondu "coiffeur", elle le savait, rapport à ses cheveux devenus plus longs que raisonnable - toujours d'après elle. Stef, elle, trouvait que ça ne lui allait pas si mal !

Cela faisait un moment que Stef cherchait l'opportunité de parler à Eurydice de Niels Koning, dans un contexte qui ne lui permette pas de s'inventer des excuses que tu crois ou de s'enfuir. Son amie était visiblement mal à l'aise en présence du Serpentard, et Stef voulait comprendre pourquoi. « C'est n'importe quoi ! » s'écria-t-elle, scandalisée. Les paroles d'Eurydice commençaient à l'alarmer, et Stef posa la main sur le bras de son amie, visiblement concernée. « Mais il y a aussi beaucoup mieux de rien Niels ! Tu n'as pas à te résigner, c'est ta vie Eury', pas celle de tes parents ! » Stef était assez remontée pour deux personnes, et heureusement, car la Serdaigle semblait bien trop calme à son goût. « Comment ça mieux que toi, il aurait bien de la chance oui ! Mais c'est pas le sujet. S'il n'est pas partant non plus, pourquoi il te colle autant ? » Puisqu'Eurydice voulait bien parler, Stef était visiblement passée en mode "détective Kostas", et quoi de plus normal, puisque son amie paraissait désespérément défaitiste. Il faudrait bien que quelqu'un prenne les armes pour elle !

Le regard de Stef se fit sceptique. « Tu lui as dit comment, exactement ? » Elle visualisait quelque chose d'incroyablement poli et contenu, cherchant surtout à ne pas offenser son interlocuteur. Or parfois, il fallait savoir offusquer, justement ! On n'était pas dans une situation normale après tout : on parlait quand même de mariage pour des enfants de quatorze ans ! Stef se pinça l'arête du nez tout en réfléchissant. « Il ferait la paire avec Mulligan. » soupira-t-elle en songeant au brun, qui se faisait un devoir de l'enquiquiner à la première opportunité venue depuis son arrivée à l'école. Plus il l'agaçait, plus il en mettait une couche. Décidément, les garçons pouvaient être sacrément lourds quand ils le voulaient !

Mais si elle devait reconnaître une qualité à Mulligan, c'était qu'il semblait vraiment présent pour Viska, dernièrement, ce qui n'était pas de trop au vu des événements récents. Elle savait qu'Alexandre était plus dubitatif - avec tout l'amour qu'elle lui portait, elle savait son petit-ami un poil vieux jeu, et la relation unissant Viska et Flynn semblait un peu trop sortir des clous pour lui ! - mais au moins Mulligan avait-il l'air de se montrer loyal envers la Serpentard. « Oui c'est vrai. Il t'a parlée un peu à toi ? Tu l'as trouvé comment ? » demanda-t-elle en observant son amie avec attention. De fait, les proches de Viska avaient loupé certains signes la concernant pendant l'été : elle ne voulait pas réitérer cette erreur avec Alexandre. Elle perdit cependant en sérieux quand il fut question de danse. « Oui, oui, c'est vrai. » acquiesça-t-elle avec légèreté, mais sincérité : elle allait s'y mettre, foi de Kostas.

CODAGE PAR AMATIS

[ 1053 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 330
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyLun 11 Oct - 13:32

Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !Eurydice laissa sans regret la question du Quidditch et du prochain match dont elle se préoccuperait le moment venu. Il fallait en revanche qu’elle règle celle du trop plein d’intérêt de Stef pour ses « problèmes ». Le point épineux à ce sujet étant qu’elle ne pouvait pas tout confier à son amie, or ce qui souciait réellement Eurydice c’était moins que son parrain devienne père – encore qu’il aurait pu avoir des goûts moins douteux en matière de femme – que de devoir sans cesse cacher ce qu’elle savait sur MS par loyauté envers Eustache. Que ce soient les véritables raisons qui la poussaient à se méfier de Niels ou ce qu’elle devinait des intentions de Freja à son égard, elle ne pouvait en parler avec personne… même pas avec Ash, qui était pourtant le plus au courant de ses amis quant à la position délicate de la Serdaigle. Même à lui, elle ne pouvait pas tout dire. « Je sais Stef... » dit-elle après un soupir. « Et crois-moi, si j’avais un vrai problème, tu serais la première à qui j’en parlerais. Mais il n’y a rien de particulier. » En dehors de Niels, éventuellement, mais ce sujet ne tarderait pas à revenir un peu plus tard dans la conversation des deux demoiselles.

« Ma mère a perdu pas mal de proches pendant la guerre contre Voldemort, alors elle n’apprécie vraiment pas MS. » rapporta Eurydice quant au fait que ses parents ne parlaient jamais de Mat’. De fait, si Eustache avait été mis dehors par son épouse, le parrain d’Eurydice était lui devenu persona non grata dans la demeure des Foster. Logique. De toute façon, même sans ça, puisqu’il était recherché par les polices magiques et les aurors du monde entier, il ne risquait pas de venir dîner à un réveillon !

« Oui, j’ai pu aller à la plage avec des copines de Serdaigle, j’ai passé une après-midi avec Erwin à la librairie, et j’ai pris le thé avec Niels quand on nous a présenté. Dans l’ensemble, c’était amusant. » On ne pouvait pas dire qu’elle soit beaucoup sortie, mais elle s’était sentie moins emprisonnée que chez Eulalie. La visite à Niels, elle s’en serait bien passée, ça avait quand même été une occasion comme une autre de mettre le nez dehors.

« Absolument ravie. Surtout quand Skeeter a fait naître des rumeurs à cause de ça au sujet d’Esther et du patron de l’auberge. » Eurydice en avait soupé de cette histoire sur les quelques temps qu’elle avait passé chez sa mère. « Je ne suis pas sûre qu’Esther pense beaucoup à me faire des vêtements. » La brunette n’était pas sûre que sa sœur pense à elle tout court. Elle avait toujours été un peu exclue de la fratrie Foster par ses deux aînés, et maintenant qu’ils ne vivaient plus tous sous le même toit, elle avait un peu peur que leurs liens à tous les trois ne se distendent… « Il va être temps qu’il s’y mette quand même. Il fait quelque chose en attendant ? » questionna Eurydice pour qui l’inactivité était presque le pire des vices mais son frère est Erwin sinon.

Puisque Stef avait l’air bien décidée à en savoir plus sur la vie actuelle de son amie, et tout particulièrement sur son lien étrange avec Niels, Eurydice lui servit sa version de la vérité, juste assez modifié pour être crédible… mais la Serdaigle n’avait rien d’une menteuse de génie, et si rien ne la trahissait puisqu’au sens strict il y avait bel et bien un ou deux adultes qui pensaient à la marier avec Niels, elle ne parvenait pas à s’émouvoir de quelque chose qui n’arriverait pas. Eurydice restait persuadée que le Serpentard finirait par se lasser de sa compagnie et se tourner vers sa fiancée idéale, le mariage arrangé la préoccupait donc beaucoup moins que Niels lui-même… contrairement à Stef, parfaitement outrée.

Dans une volonté de calmer son amie, Eurydice commença par répondre avec un air taquin sur le visage : « Ah oui ? Et qui est mieux ? Parce que Ash et Alex sont pris je te rappelle, mademoiselle je sors avec Mister Poudlard 2015. » Elle sourit, amusée par sa propre répartie – car il était évident qu’elle ne s’était jamais intéressée ni à Ash, ni à Alex, ni à Nate au demeurant mais elle ne l’avait pas cité puisque, bien que marié à ses livres, son préfet et ami était célibataire – et profita de cette entrée originale en matière pour ajouter : « En plus, tu remarqueras que ça ne se bouscule pas au portillon pour me tenir compagnie quand tout le monde va roucouler dans son coin. » Au temps pour la théorie de Stef comme quoi Niels aurait bien de la chance, visiblement elle n’intéressait pas grand monde dans l’école, n’en déplaise à la lionne. Non pas que cela inquiète Eurydice, les histoires de cœur ne l’attiraient pas vraiment, elle n’y voyait que des complications et des sentiments beaucoup trop intenses pour quelqu’un d’aussi mesuré qu’elle. Quant à savoir pourquoi Niels la collait alors qu’il disait se moquer de cette histoire de mariage entre eux… « Il prétend qu’il ne connaît personne d’autre dans l’école vu qu’il vient d’arriver, ce qui est un peu vrai en un sens. » Mais maintenant, au bout de deux mois, il devait bien s’être fait quelques connaissances amicales, non ? Même elle, il ne lui avait pas fallu autant de temps !

« Je lui ai dit vraiment ! Que j’étais mal à l’aise par rapport à tout ça, et que je pensais qu’il y avait sûrement des tas de personnes plus intéressantes pour lui à Serpentard... Impossible de le raisonner ! » Et comme il voulait toujours avoir le dernier mot, elle ne parvenait jamais à le faire plier à ses arguments – pourtant très sensés -. « Je crois qu’il vaut mieux attendre qu’il se lasse, en attendant je peux bien passer du temps avec lui. » Ce n’était pas comme si Freja allait publier les bancs le mois prochain hein ! Elle avait largement le temps pour prouver à Niels qu’il serait bien mieux à passer du temps avec d’autres personnes qu’elle !

La comparaison avec Flynn Mulligan la laissa un peu perplexe : le Gryffondor paraissait tellement… vulgaire. « Je ne crois pas que Niels ait quoi que ce soit en commun avec Flynn. » Elle était même à peu près sûre que ce genre de comparaison ne plairait pas au sang pur – même si elle ne voyait pas qui irait la lui dire, sûrement pas elle toujours ! -. Mais les deux filles laissèrent la question des garçons pour celui plus problématique des ennuis des Symphonie, il faut dire qu’avec le faire-part de Freja face à elles, il était difficile de ne pas imaginer la réaction d’Alexandre ou Viska. « Pas beaucoup. Il m’a juste dit qu’il aurait dû voir les signes et qu’il s’en voulait… mais ça, il a dû le dire à tout le monde. » Parmi ses amis du moins… « Mais j’ai l’impression qu’il est un peu à fleur de peau depuis les derniers événements… il se montre plus protecteur que d’habitude, non ? Il me pose souvent des questions, un peu comme tu viens de le faire, quand je dois retrouver Niels pour ses cours de langue des signes, et il se met souvent entre les autres et moi dans les couloirs. Puis quand tu es là, il a tendance à te prendre par les épaules même quand il n’y a pas vraiment de raison. Je crois qu’il compense. » Nota Eurydice, toujours attentive au comportement des uns et des autres. Heureusement, le sujet de la danse fit retrouver le sourire à Stef « J’ai hâte de voir ça ! » Au moins un peu de positif dans cette journée bizarre !
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 691
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Victoria Moroles / Ana de Armas


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! EmptyJeu 14 Oct - 0:17

♛ Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
It keeps me awake the look on your face the moment you heard the news. You're screaming inside and frozen in time. You did all that you could do. The game was rigged, the ref got tricked. The wrong ones think they're right. You were outnumbered, this time.

▼▲▼

Deux caractéristiques principales de Stef dans ses relations avec les autres, que ça soit en amour ou en amitié : sa possessivité, et le fait qu'elle était très protectrice envers ses proches. Eurydice était une amie d'enfance et l'une de ses meilleures amies, aussi ne supporterait-elle pas l'idée qu'elle aurait pu faire quelque chose pour l'aider, sans l'avoir effectivement fait parce qu'elle n'avait pas été suffisamment présente pour son amie, ou parce qu'elle n'avait pas assez creusé le sujet auprès d'elle. Si la réponse - et le soupir - d'Eurydice ne vinrent pas la satisfaire entièrement, elle se fit pourtant une raison. Sans être forcément volubile (et ça, elle le corrélait aussi à sa condition, c'était forcément plus compliqué de brasser du vent quand on communiquait par écrit justement !), la Serdaigle n'avait jamais été difficile pour se confier jusqu'à présent. Si elle avait voulu lui dire quelque chose, Stef était à peu près sûre qu'à ce stade de la conversation, elle l'aurait fait, aussi la brune hocha-t-elle la tête, les lèvres légèrement pincées car elle demeurait au fond d'elle un brin dubitative de tout ça. « D'accord, n'hésite pas alors. » ajouta-t-elle tout de même pour faire bonne mesure, un air sérieux - peu caractéristique - sur le visage.

Il était plus aisé d'arriver à un consensus concernant MS. Pour le coup, les deux filles semblaient partager le même mépris pour la stratégie de com' de l'organisation sorcière, ainsi que pour sa philosophie dans sa globalité. « Oui logique ! Mes parents ne les aiment vraiment pas non plus. » Elle haussa un sourcil. « Tu ne parles que de ta mère du coup, mais ton père aussi ? Ça doit être compliqué comme ton parrain est son ami à lui à la base, non ? » demanda-t-elle plus distraitement car elle cherchait à se resservir à manger en même temps. Un plat de poulet avait attiré son attention, aussi se servit-il une part de blanc avant de reprendre concernant les vacances d'été d'Eurydice : « C'est qui ces copines je veux des noms Tu crois que tes parents te laisseraient venir en Argentine avec moi une fois ? Oh, ou en Grèce, c'est plus proche en soi... » Elle fit les gros yeux à la Serdaigle en entendant la suite de ses paroles. « Tu as pris le thé avec Niels pendant les vacances et tu ne m'as rien dit ?! Tu aurais dû me raconter ça au lieu de me laisser déblatérer sur Ethel dans mes messages ! » reprocha-t-elle à son amie d'une voix qui restait pourtant plus factuelle qu'accusatrice. « C'est bien que tu aies pu passer du temps avec Erwin en tout cas. » conclut-elle sur une note plus positive.

Puis, concernant les difficultés entre Esther et Eulalie : « Ah oui ? Je n'ai pas vu ça ! Et c'est vrai ? Tu le connais ? » se renseigna-t-elle, son radar à potins forcément activé par cet afflux d'informations. « Tu crois ? Mais si son poste prend de l'importance elle aura sûrement des produits gratuits non ? Ou des réductions ! » suggéra-t-elle sans pousser le vice jusqu'à demander si elle pourrait un jour en bénéficier. Cela dit, l'information n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd ! Quant à Gabriel : « Oui il prend des cours de marketing et de finance à Londres. Je n'ai pas tout écouté mais ça a l'air de l'intéresser. » remarqua-t-elle en haussant les épaules. Cela faisait bien longtemps qu'elle avait cessé de chercher à comprendre les stratégies de ses frères : leurs voies étaient décidément impénétrables.

Si Stef avait accepté de laisser de côté l'idée qu'Eurydice allait mal, elle revînt cependant à la charge au sujet de Niels. Là, elle était sûre qu'il y avait anguille sous roche : les faits étaient de son côté. Que la Serdaigle se prétende "pas assez bien" pour le nouveau venu à Poudlard lui fit froncer les sourcils, et la plaisanterie d'Eurydice ne suffit pas à la décourager : « N'essaye pas de détourner mon attention en parlant de Mister Poudlard ! Il y a... Eh bien il y a Nate ! Vous êtes proches tous les deux. Et vous êtes allés au bal ensemble l'an dernier. » nota-t-elle avec satisfaction, l'index pointé dans la direction de son amie pour appuyer son propos. Elle était assez fâchée avec le préfet de Serdaigle depuis les développements de l'année précédente avec Alexandre, mais au demeurant, il ne lui paraissait pas être une mauvaise personne. Et puis, son point était surtout de dire qu'il n'y avait pas que Niels !

« Est-ce que... Tu as l'impression que je t'abandonne ? » demanda-t-elle avec inquiétude quand Eurydice remarqua que ça ne "se bousculait pas au portillon". « Et puis ça ne veut rien dire ça. Est-ce que tu veux que ça se bouscule ? Tu voudrais sortir avec quelqu'un ? » Question de pragmatisme : si Eurydice était intéressée par quelqu'un, Stef pouvait lancer une investigation à tout instant "sa couleur préférée est le vert et son numéro de sécurité sociale est le 1-9-4-0-8..."

Que Niels ne connaisse personne à Poudlard était compréhensible : il venait d'arriver. Pour autant : « Il n'a qu'à se faire des amis à Serpentard, ça sert à ça les maisons ! » L'ironie de sa déclaration ne lui échappait pas, car pour sa part, elle ne s'était jamais fait d'amis proches dans sa propre année et maison. Elle avait des amis à Gryffondor, certes, mais ils étaient soit plus jeunes, soit plus âgés.

Stef adorait Eurydice - qu'elle prenait pour modèle sur bien des sujets, dont sa capacité à se montrer mesurée en toutes circonstances -, mais elle identifiait aussi certains travers de son amie. Parmi eux (et ils étaient peu nombreux !) figurait la difficulté qu'elle avait à se montrer trop rentre-dedans, au risque de froisser son interlocuteur. Aussi s'imaginait-elle tout à fait la Serdaigle informer Niels de ses réticences avec la plus grande des diplomaties. La réponse - catégorique - de son amie la fit pourtant froncer les sourcils. « Bon alors je ne comprends pas. Tu as vraiment dû le blesser dans son égo... » Elle secoua la tête. « Oui mais tu ne devrais pas être obligée ! Je peux lui dire de garder ses distances, moi. Ou Alexandre. » suggéra-t-elle en songeant que Niels serait peut-être plus réceptif à une explicitation du message offerte par une personne de la carrure de son petit-ami. Cela dit, ce qu'elle n'offrait pas en muscles, elle le compensait par la parole généralement...

« Non je ne voulais pas dire qu'ils se ressemblaient. Juste qu'ils ont le point commun d'être lourds tous les deux. Et d'être lents à la détente. » dit-elle au sujet de Flynn et de Niels, leurs croix respectives à porter, apparemment. Encore que Mulligan la laissait un peu plus tranquille dernièrement, au vu de tout ce qui s'était produit autour de Viska.

Alexandre et Eurydice étant amis - chose que Stef appréciait vraiment car cela lui évitait de devoir trop partager son temps entre son petit-ami et ses proches : elle pouvait aisément combiner les deux -, la Gryffondor voulut nécessairement savoir ce qu'Eurydice pensait de l'état du brun. Elle était après tout bien placée pour se prononcer. « Oui c'est vrai... » Qu'Alexandre se montre plus tactile qu'auparavant ne la dérangeait pas outre mesure, d'autant plus qu'elle aimait ce sentiment de sécurité qu'elle ressentait toujours en sa présence et à son contact, mais les signes soulignés par Eurydice ne lui avaient pas échappé non plus. « Je pense aussi. Mais j'imagine que ça va se calmer avec le temps, une fois qu'il sera plus rassuré pour Viska. » Elle haussa les épaules avec incertitude car il était bien difficile de se prononcer sur la question. Mais si le prix d'une amélioration de l'état d'esprit de son petit-ami était qu'elle se ridiculise en dansant, elle supposait qu'elle lui devait bien cet effort !

CODAGE PAR AMATIS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: