Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -37%
Fire TV Stick Lite avec télécommande ...
Voir le deal
18.99 €

Partagez
 

 [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 312
Âge : 14 ans {09/03/2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Malina Weissman/Alexandra Daddario


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! - Page 2 EmptyLun 1 Nov - 8:48

Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !Les mensonges concernant son père étaient bien balisés : elle servait les mêmes à tout le monde depuis des années, aussi ne parut-elle pas particulièrement émue lorsque Stef lui demanda la position d’Eustache par rapport à MS. « Papa vient d’une famille un peu plus traditionnelle dans ses idées que maman, c’est aussi un peu pour ça qu’il était ami avec Oncle Mat’, mais il est bien trop mou pour prendre position pour un parti ou un autre. » Eurydice haussa les épaules pour ponctuer cette remarque au sujet de ses parents, comme si elle n’y prêtait guère d’importance, alors qu’en réalité les croyances d’Eustache était l’une des préoccupations essentielles de la Serdaigle.

« En Grèce peut-être ? Papa y a parfois des voyages d’affaire il me semble. » S’il était à proximité, cela adoucirait peut-être les mesures maternelles… Eulalie avait beau être séparée de son mari, elle avait relativement confiance en lui pour ce qui était de la protection de leur cadette. Qu’il soit dans le même pays qu’elle en cas de voyage aiderait vraiment, et puis… Eurydice grandissait : ses parents n’allaient pas pouvoir en permanence la tenir enfermée comme une jolie fleur sous cloche.

Concernant sa brève rencontre avec Niels pendant l’été, elle grimaça aux reproches de son amie d’enfance bien qu’ils soient prononcés d’un ton relativement neutre. « A dire vrai, j’étais très occupée durant tout le temps de cette rencontre à tenter de l’écourter. Je ne me souviens même plus vraiment de ce qu’on s’est raconté ce jour-là, alors il n’y avait rien à raconter. » Niels avait trouvé ça très vexant d’ailleurs… parce qu’à la rentrée, elle n’avait aucune idée de ce qu’il avait pu lui dire quand ils s’étaient vus pendant l’été. On notera qu’elle n’avait pas jugé que ce serait très important puisqu’elle avait vaguement espéré une sorte de coup de foudre entre Karen et lui, ce qui aurait induit qu’il ne lui adresse pas la parole… sa naïveté la perdrait que voulez-vous ! Quant à passer du temps avec Erwin, ça avait effectivement été une bonne chose, surtout que l’absence d’Esther avait rapidement pesé dans la famille de la brune.

« Tu penses bien que ma mère ne me laisse pas approcher une auberge à moins de cent mètres… donc je n’en sais rien si c’est vrai, je pense que non, en dehors de son histoire avec Tony, Esther n’a jamais paru très centrée sur ses histoires de cœur. » Et Eurydice n’avait jamais su si son aînée avait été amoureuse de son ex petit ami, ce n’était pas le genre de sujet dont elles parlaient ensemble… Et la benjamine des Foster n’était pas de ceux qui posaient des questions indiscrètes pas comme Stef donc. « Peut-être, si c’est le cas je te le dirai. » Mais jamais Eurydice n’oserait demander des trucs pareils à sa grande sœur – en plus ce n’était pas comme si elle en avait vraiment besoin, son argent de poche était plutôt confortable, sorte de compensation de sa mère pour sa surprotection un tantinet abusive -. Elle prit ensuite note du fait que finalement le grand frère de Stef ne se tournait pas les pouces, voilà qui le faisait légèrement remonter dans l’estime de la Serdaigle (les dragueurs n’étaient réellement pas sa tasse de thé).

Il fallut de toute façon en finir par parler de Niels, ce qui obligea Eurydice à aborder la question inédite des garçons, un sujet qu’elle n’abordait généralement que pour entendre ses copines vanter les qualités des membres du genre masculin, elle-même ne leur prêtant qu’une oreille attentive et sans réelle opinion. Elle savait dire si un garçon était mignon ou non, là n’était pas le problème, mais elle n’éprouvait pas le besoin de se trouver un petit ami pour autant. Et elle n’avait pas non plus la sensation que la gente masculine de Poudlard l’envisage dans le rôle de la petite copine : elle était plutôt la fille pratique qu’on invitait au bal pour ne pas se retrouver tout seul à ouvrir le bal… D’où sa réponse immédiate à la suggestion de Stef : « Mais Nate c’est Nate, ce n’était pas très différent d’aller au bal avec lui que si j’y avais été avec Erwin. Et il n’est pas vraiment mon genre physiquement. » Fait décrété totalement arbitrairement simplement parce que ça couperait toute tentative de Stef d’essayer de la caser avec son ami préfet. Ce n’était pas parce qu’ils étaient les deux derniers célibataires de la bande qu’il fallait obligatoirement les coller ensemble ! Ils n’étaient pas dans un roman pour ado non plus !

Eurydice soupira ensuite : il n’était pas dans son intention de pointer une faille chez ses amis. Elle était très contente pour Stef et Ash ! Seulement cela avait créé des trous dans son emploi du temps, qu’elle les consacre à apprendre la langue des signes à Niels n’était finalement pas si mal. Ça ne privait personne en tout cas. « Non, non ! Et je ne veux pas spécialement de petit copain, seulement je n’ai pas forcément envie d’être toute seule non plus pendant que vous êtes occupés. Niels s’est imposé, c’est vrai, mais au moins il me tient compagnie. » Eurydice n’avait jamais été aussi solitaire que ce que sa tendance à toujours rester mesurée laisser croire. Elle était certes quelqu’un de calme, mais elle aimait qu’il y ait de l’ambiance autour d’elle, de la conversation, de la vie… être seule ne lui plaisait pas.

« Je ne désespère pas qu’il finisse par s’en faire. » précisa-t-elle au sujet de Serpentard : si Karen n’avait semble-t-il pas remportée autant de suffrage que ce qu’elle avait espéré initialement, il y avait sûrement un tas de jeunes filles très bien dans cette maison qui pourrait faire la conversation à l’héritier de Freja dans un avenir proche. Eurydice faisait preuve ici de son indécrottable optimisme et de sa foi envers autrui. En plus, elle était patiente : elle pouvait attendre que Niels se lasse, ça ne la dérangeait pas.

Eurydice était presque sûre que si le Serpentard insistait autant, c’était simplement 1) pour remplir la mission confiée par Freja 2) parce qu’il avait vexé qu’elle le fuit au départ. « Il y a assez de ma mère pour me sur protéger Stef. Niels n’est pas un problème qui doit vous inquiéter, il se montre tout à fait correct avec moi, et si à un moment j’ai besoin de votre aide, je vous le dirai. » Eurydice était peut-être douce, mais elle savait aussi être ferme. Rien ne troublait l’azur de ses yeux, et il y avait une bonne raison à ça : une confrontation directe entre Stef, Alex et Niels était la pire des idées au monde !

Elle pencha ensuite un peu la tête sur le côté, incertaine du sens que Stef mettait dans les mots lourds ou insistants, puis elle décida que cela n’avait pas tellement d’importance, surtout pas alors qu’elles se mettaient à parler d’Alexandre et des conséquences sur lui de ce qui était arrivé à sa cousine. « J’imagine oui, ça vaut aussi pour les 6ème années. Ils n’ont pas l’air en très grande forme depuis toute cette affaire. » Parmi les proches de Viska, Flynn paraissait être le moins affecté du lot – d’un point de vue extérieur, il pouvait aussi simplement être moins expressif qu’une Victoire ou un Jensen ! -, mais il n’était pas en 6ème année non plus. Cette promotion était durement touchée par les événements, comparativement, Eurydice trouvait la sienne très calme mais c’est mal me connaître si tu espères que cela dure. Sur une note plus légère : elle avait hâte de constater les efforts de Stef en danse ! Elle était certaine qu’il n’y avait pas de raison que son amie s’en fasse, elle se débrouillerait très bien avec un peu d’entraînement !

1 307
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 681
Âge : 15 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 6
FACECLAIM: Victoria Moroles / Ana de Armas


[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !   [THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur ! - Page 2 EmptySam 6 Nov - 17:31

♛ Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
It keeps me awake the look on your face the moment you heard the news. You're screaming inside and frozen in time. You did all that you could do. The game was rigged, the ref got tricked. The wrong ones think they're right. You were outnumbered, this time.

▼▲▼

Stef accepta la réponse de son amie concernant son père sans aucune arrière-pensée, se contentant de hocher la tête d'un air compréhensif. Elle avait toujours su que les Foster n'étaient pas le même genre de famille que les Abbot - ce n'était pas exactement le secret le mieux gardé au monde. Elle était plus surprise d'entendre Eurydice qualifier son père de mou - ce n'était vraiment pas un compliment, et son amie était plutôt réputée pour sa gentillesse à toute épreuve (du moins, c'était comme ça que Stef la voyait !).

Embrayant plutôt sur les prochaines vacances, elle s'était attendue à ce que la Serdaigle lui dise que sa proposition était impossible. A la place, elle laissa la porte ouverte à cette possibilité, ce qui vînt grandement réjouir la greco-argentine. « Ce serait trop cool ! Tu pourras lui demander ? Je pourrai même t'emmener au Jardin National d'Athènes, mon papy travaillait là-bas avant. » suggéra-t-elle, comme toujours déjà prête à faire des plans sur la comète. Elle avait déjà pour objectif d'embarquer Lu' et Thiago dans sa valise l'été prochain, et elle avait nettement la place pour une personne supplémentaire figurativement, parce que concrètement la chose est déjà archi blindée.

Qu'Eurydice révèle en toute sérénité qu'elle avait vu Niels pendant les vacances d'été provoqua l'indignation - légère - de Stef. Comment son amie avait-elle pu garder pareille information pour elle ?! Et pendant ce temps, elle s'était perdue dans des discours interminables sur cette casse-pieds d'Ethel oui c'est gratuit. « Si tu me l'avais dit à l'époque, je suis sûre que tu te serais souvenue de trucs. » persista-t-elle en haussant les sourcils, sans cependant insister davantage. Elle n'avait pas envie de braquer la Serdaigle.

Eurydice paraissant davantage ouverte à évoquer ses aînés, Stef s'engouffra dans la brèche et l'interrogea sur Esther, qu'elle n'avait jamais côtoyée de près mais dont elle avait tout de même toujours eu conscience, en périphérie de sa vie. Cependant, Eurydice n'avait pas tant d'eau que ça à apporter au moulin "potins" cette analogie a-t-elle du sens ? Je ne sais plus, dont la source se tarit presque aussitôt. « Il paraît qu'il y a toujours une part de vrai dans les rumeurs. Comme avec Quino, au final ça n'était pas vrai qu'il sortait avec Peony, mais il cachait quand même quelque chose. » Chose dont elle n'avait jamais découvert la vraie teneur, au final. Avait-il fait référence à Kate lors de leur discussion dans les cuisines deux ans plus tôt ? A quelqu'un d'autre ? Autrefois, elle aurait poussé les investigations, mais dans le cas de son aîné, on ne l'y reprendrait pas à deux fois. L'omerta de six mois lui avait laissé un goût amer, et si Quino ne voulait pas bénéficier de ses précieuses lumières, alors c'était bien son problème à peine rancunière la gamine.

Acquiesçant au sujet des potentielles futures réductions dont bénéficierait Esther (il fallait savoir saisir les opportunités !), Stef recentra ensuite la discussion sur Niels - car elle n'avait pas encore dit son dernier mot ! La réponse de son amie attira toute son attention bonne chance Eurydice. « Ahh. Et Niels, c'est ton type ? » se renseigna-t-elle, l'air de rien, parce que cette information était bonne à prendre. Dans sa tête, elle essayait déjà de trouver des candidats potentiels qui auraient le bon goût de ne pas être des forçeurs venus de Durmstrang. Elle perdit cependant de sa superbe en entendant qu'Eurydice se sentait seule. Avait-elle fauté sans s'en rendre compte ?

« Je persiste à dire que ça n'est pas une très bonne raison. Il y a d'autres gens. Et tu dois me le dire si un jour tu as l'impression que je te lâche, je déteste cette idée. » poursuivit-elle en fronçant les sourcils, visiblement ennuyée. Bien sûr, elle adorait Alexandre, et leur relation, mais elle n'aurait jamais voulu que cela soit au détriment de ses amitiés - et dans son entourage, Eurydice était l'une de ses proches les plus précieuses à ses yeux.

Quant au besoin de Niels de se faire des amis... « Je peux peut-être mettre Lu' sur le coup. Pas pour qu'elle soit amie avec lui, mais d'autres mecs. Tu crois que Thiago, ça serait une  bonne idée ? » Elle n'en était pas trop sûre. Elle considérait l'Argentin un peu comme l'un de ses frères, or Niels ne lui faisait jusque là pas une très bonne impression - au contraire. Voulait-elle vraiment infliger sa compagnie à Thiago ? Soupirant, elle accepta pourtant l'exhortation (relative, puisqu'il s'agissait quand même d'Eurydice) à ne pas faire d'ingérence dans sa vie. « D'accord, d'accord, si tu me promets de me le dire si ça ne va pas. » dit-elle en pointant - à nouveau - l'index dans la direction de son amie, un air très sérieux sur le visage. Pas question de laisser Eurydice se faire malmener sans intervenir - elle ne se le pardonnerait jamais.

Interroger Eurydice au sujet d'Alexandre ne la rassura pas tant que ça, mais ça paraissait logique. De manière évidente, son petit-ami - tout comme Viska, d'ailleurs - avait besoin de temps. Tout ce qui s'était produit avait été choquant, et dans le fond, ils n'étaient tous que des enfants - même si certains d'entre eux étaient confrontés à des problèmes allant bien au-delà de leurs âges.

Poussant son assiette vide devant elle, Stef tourna le regard vers son amie. « Il faut que je remonte mes affaires dans mon dortoir Eury', on fait le début du chemin ensemble ? » proposa-t-elle avec espoir. Il faut dire qu'à la base, elle sortait tout de même d'un entraînement de Quidditch, et qu'elle se trimballait donc son matériel avec elle - au moins avait-elle eu le temps de se doucher et de se changer ! Or, son balai était précieux, et chaque bruit de pas derrière elle lui donnait l'impression que quelqu'un allait méchamment le piétiner - résultant en des foudres terribles, à n'en pas douter. Il était largement temps de le rapatrier en sécurité !

CODAGE PAR AMATIS


[ Terminé pour Stef ! ]

[ 1052 ]




estefanía; — Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. ;;
Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME - PV] Mon parrain est papa ?! Quelle horreur !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: