Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1590
Âge : 17 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Tom Holland


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyMar 7 Sep - 10:13


He darted forward and pushed open the portrait of the Fat Lady. The corridor outside, seemed to be deserted.
P
EEVES
CE
FARCEUR
Graham & Isaac
Les années qui se suivaient à Poudlard ne semblaient pas respirer la même joie de vivre que lorsque Graham avait commencé sa scolarité. L'arrivée de Magicis Sacra avait assombri le monde magique et alors qu'ils s'étaient montrés plutôt discrets l'an dernier à quelques exceptions près, l'organisation maléfique en remettait une couche. Leur première victime en revanche semblait être plutôt Viska Spingate. Le garçon n'avait pas le détail de ce qu'il lui était arrivé, mais de ce qu'il en comprenait, elle n'était pas au meilleur de sa forme.

L'orage gronda à l'extérieur. Voilà un halloween bien pluvieux, peut-être la meilleure météo pour une soirée de frayeur. Bien que les festivités aient lieu cette année un lundi soir, la majeure partie des élèves semblaient décidé à ne pas aller se coucher après le somptueux buffet qui leur avait été servi par leurs professeurs. Graham ne se sentait pas d'humeur particulière à faire la fête avec ses comparses. Les seuls camarades avec qui il aurait été pu être d'humeur à passer la soirée étaient soient d'une autre maison comme Fiona, soit absent comme Victoire ou Flynn, sans doute inquiet vis à vis de Viska. Apparemment le cadet rouge et or et la vert et argent faisaient la paire là où Graham avait toujours pensé qu'elle était avec Jensen. Décidément, il avait toujours un train de retard. Etait-ce le retour tant attendu de Fiensen dans ce cas là ?

« Bishop tu restes pas ? » demanda un élève de cinquième année à Gryffondor alors qu'il débouchait une bouteille de Bièraubeurre. Graham soupçonnait certains d'eux d'avoir dissimulé une ou deux bouteilles de whisky pur feu, mais bine que préfet il n'en avait complètement rien à faire. La salle commune des lionceaux avait été décorée pour l'occasion de citrouilles et autres ornements en lien avec Halloween. Dans la nuit, les elfes de maison feraient disparaitre tout cela bien rapidement. « Non ça craint mais je suis de corvée de ronde. Allez pas vous faire pincer par Clark. » dit-il lâchant un clin d'oeil leur faisant comprendre qu'il savait pour leur secret. Le cinquième année leva le pouce en l'air et rejoignit son groupe d'amis alors que le préfet lui quitta la salle commune à travers le portrait de la Grosse Dame.

L'ambiance entre le couloir et la salle commune était bien différente. La chaleur de cette dernière avait totalement disparu dans l'obscurité nocturne du couloir et la pluie s'abattant sur les fenêtres était bien plus audible sans la musique couverte par l'entrée fermée de la salle des rouges et ors. Marchant proche des torches enflammées qui éclairaient encore le château pour se réchauffer, à moitié emmitouflé dans sa cape de sorcier arborant le badge de préfet, par dessus un sweat rouge et un bas de jogging gris, le garçon entendit du bruit au détours du corridor. Lorsque Graham tourna, il put apercevoir de la lumière, bien que faible, provenant d'une salle de classe inutilisée (et elles étaient nombreuses à Poudlard, souvent utilisé par certains clubs de l'école). Sa curiosité le poussa à aller inspecter même s'il était loin d'avoir envie de coller une retenue ou de retirer des points à quelqu'un pour ne pas respecter le couvre feu. Il se contenterait sans doute d'un avertissement après tout cela ne faisait que quelques minutes que les élèves avaient été priés de regagner leur salle commune. Il passa devant l'encadrement de la porte et fronça les sourcils lorsqu'il aperçut le responsable. « Ah. »

Le garçon grimaça. L'élève qui se trouvait devant lui n'était nulle autre qu'Isaac Hudson son némésis. Qu'est-ce que ce troll faisait là loin des festivités... Ah oui, il n'était capable d'aucun fun. « Tu sais que c'est pas parce que t'es en septième année que tu dois pas respecter le couvre feu mec ? » demanda-t-il passant la porte de la salle de classe. Le rouge et or n'avait pas particulièrement envie de se prendre la tête avec son ainé de quelques mois une nouvelle fois, mais il ne désirait pas non plus passer pour faible en l'ignorant et en ne faisant pas respecter le règlement supposant qu'Isaac était le genre de personne pouvait en profiter.

(687)

MADE BY @ICE AND FIRE.


Lovers and madmen have such seething brains, such shaping fantasies, that apprehend, more than cool reason ever comprehends.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 173
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Gavin Leatherwood & Ryan Guzman


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyDim 12 Sep - 22:01

Isaac & Graham.
Am I the only one that's comin' unglued? Emotions building up, they start to run you. The bottles on the shelf I'm 'bout to run through. Doin' everything I wish that I can undo. I'm by myself and I want no one help. I know this can't be healthy. So I'm lookin' for a way out. I wanna live life fast, I don't know how to slow down. I wanna get high, I don't know how to come down. Help me now, I'm on runnin' on empty and I don't wanna be a memory.
La rentrée se passait plutôt bien pour Isaac pour le moment. L’épisode « Nathan Symphonie dans l’entrée de l’école » lui était passé au-dessus assez facilement, même si Vanellope avait été particulièrement soucieuse suite à cela. Il pouvait comprendre, les deux filles étaient amies, mais lui n’avait pas vraiment envie de tremper dans ces histoires. Il laissait donc ces préoccupations à d’autres sans grand problème, tous les sixièmes années semblant de toute manière embourbés là-dedans jusqu’au cou. Heureusement pour lui, Vanellope n’était pas la seule fille avec laquelle il avait des moments intimes à l’école. S’ils étaient devenus quelque chose de plutôt réguliers depuis l’an passé, cela ne voulait pas pour autant dire qu’ils étaient exclusifs. Loin de là. Ce soir là, alors que l’orage grondait à l’extérieur et que le banquet d’Halloween était terminé depuis un certain temps, Isaac avait retrouvé une Poufsouffle de son année pour un petit tête à tête enfiévré.

Alors qu’il reboutonnait sa chemise, presque prêt à sortir de la salle pour retourner dans la salle commune des rouges et ors, une voix se fit entendre avant qu’il ne remarque la présence de quelqu’un dans l’encadrement de la porte. Une grimace étira ses lèvres alors que ses yeux se posèrent sur son camarade de dortoir, qui était, malheureusement pour lui, également préfet de Gryffondor. « T’as qu’à faire comme si tu ne m’avais pas vu, c’est pas comme si ça te dérangeait en temps normal. » répondit-il à l’injonction du préfet. Alors certes, Graham n’avait pas tort, mais Halloween était le moment parfait, avec le bal de Noël, où Isaac pouvait vaquer tranquillement à ses occupations. Tous les élèves étaient occupés à fêter l’évènement en se déguisant en vampire ou en fantôme, les profs étaient probablement tous à moitié saoules dans la salle des professeurs à grandes doses d’hydromel, il avait donc la paix. Ou en tout cas, il l’avait eue jusqu’à maintenant. Il se demanda si Graham avait vu la fille avec qui il avait passé du bon temps comme elle était partie de la salle avant lui, mais si tel avait été le cas, il l’aurait sûrement entendu la houspiller dans le couloir. Elle avait donc du partir dans l’autre sens. Chanceuse.

Alors qu’il portait toute son attention sur sa cravate, qu’il venait de récupérer sur une table non loin, il entendit les rires reconnaissables de Peeves, l’esprit frappeur de l’école, un peu plus loin dans le couloir, et se dit qu’il n’était peut-être pas pire de subir les foudres du fantômes que de rester là avec Bishop. L’été n’avait rien changé à ce qu’il ressentait envers le rouge et or avec lequel il partageait son dortoir. Il ne le supportait toujours pas et il devait bien avouer qu’il était ravi de voir qu’il se débrouillait tout aussi bien que lui en cours d’arts martiaux. Il n’aurait absolument pas supporté d’échouer là où Bishop avait réussit. Au moins avait-il la paix en cours de Vol, à défaut d’être tranquille dans les autres matières qu’il devait partager avec le brun. La porte de la salle claqua soudainement, et Isaac leva les yeux, pour voir l’esprit frappeur passer la tête par la porte, un rictus aux lèvres qu’on ne lui connaissait que trop bien. « Hudson et Bishop sont coincés HAHA ! » Et il disparu presque aussitôt. Isaac fronça les sourcils, ne sachant pas vraiment si Peeves les insultaient par simple plaisir ou s’il avait manqué quelque chose. « Bon, tu bouges ? Ou tu veux m’enlever des points parce que je ne respecte pas le couvre-feu ? » Non pas qu’il avait particulièrement envie de s’en aller d’ici, mais maintenant que Bishop avait foiré sa bonne humeur que l’ocytocine lui avait apporté. Un vrai tue l’amour ce Bishop, c’était fou. Dommage que ça n'ai pas été Vanellope, il aurait très bien pu l'avoir avec un deuxième round...
acidbrain


• 650 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1590
Âge : 17 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Tom Holland


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyLun 4 Oct - 20:48


He darted forward and pushed open the portrait of the Fat Lady. The corridor outside, seemed to be deserted.
P
EEVES
CE
FARCEUR
Graham & Isaac
À ce moment-là Graham aurait bien aimé que la lumière découverte dans la salle de classe il y a quelques secondes, ne soit que dû à l’orage grondant à l’extérieur et à l’éclair qui l’aurait éclairé. Malheureusement sa persistance plus d’une mili-seconde écarta tout doute quant à son origine et le rouge et or se devait de faire usage de ses pouvoirs de préfet pour faire respecter le règlement. Loin d’avoir envie de donner une punition, il se contenterait juste d’un rappel à l’ordre surtout qu’il ne désirait pas retirer de points à un élève de sa maison. Mais le destin semblait décider à lui jouer un tour lorsque l’élève qu’il aperçut n’était nul autre que son némésis, Isaac Hudson.

Le septième année, camarade de chambre de Graham depuis le début de leur scolarité, était en train de se rhabiller, après s’être sans doute adonné à son activité favorite. Le préfet n’était pas sans savoir le « succès » que son némésis avait auprès de la gente féminine (et pourtant il n’avait jamais été élu Mister Poudlard). Avec un certain aplomb, Isaac lui demanda de faire fit de sa présence ici rappelant qu’il avait l’habitude de l’ignorer. Graham était partagé. Il avait soit l’option d’offrir une retenue à son camarade, mais cela ne ferait qu’agrémenter l’animosité déjà existante entre les deux jeunes hommes, soit ignorer, mais il ne voulait pas offrir de victoire à l’anglo-italien qui ne le méritait absolument pas. « Désolé, mais je ne peux pas, après on va m’accuser de favoritisme tu vois. » rétorqua-t-il finalement afin de se donner un peu plus de temps pour réfléchir à un moyen de gérer sa rencontre avec Isaac. En attendant ce dernier alla récupérer sa cravate sur un des pupitres de la salle de classe (confirmant aisément les soupçons que Graham avait sur la nature de l’activité nocturne de son camarade), tandis qu’au loin retentit les rires d’un esprit frappeur que les élèves de Poudlard préféraient éviter. Malheureusement pour le binôme rouge et or, les rires se firent de plus en plus proche.

Graham sursauta lorsque la porte de la salle de classe claqua derrière lui. Le rire de Peeves laissa place à la voix du fantôme farceur. « Coincés ?! » N’ayant passé que la tête, l’esprit frappeur ne chercha même pas à s’arrêter plus d’un instant pour ce moquer des deux jeunes adultes, disparaissant aussitôt à travers la même porte qu’il venait de claquer. Graham se retourna pour ouvrir la porte, mais la serrure ne bougea pas. Il comptait sortir sa baguette pour la déverrouiller, mais il fut aussitôt interrompu par le troll qu’était Isaac, rustre dans ses propos. « Vas-y, après tout ces bras peuvent peut-être se montrer plus utiles que de seulement charmer la gente féminine. » lança-t-il en guise de réponse, levant les yeux au ciel par la même occasion. Il doutait que la force brute puisse y faire quoique ce soit connaissant Peeves et généralement même le sortilège de déverrouillage était inefficace. Mais avec une pointe d’arrogance (qu’il ne put s’empêcher de porter dans sa voix) le jeune adulte demanda rapidement à Isaac : « Alors ? » 

Les caquètements du fantôme continuèrent de faire écho dans le couloir derrière eux. Graham sortit sa baguette magique. « Tu veux t’y essayer ou je m’y mets ? » demanda-t-il. En dehors d’Alohomora, le garçon connaissait aussi le sortilège qui permettait de détacher le chewing gum, mais rien ne garantissait que ce ne soit efficace. « Ou alors tu préfères passer la soirée en ma compagnie, mais je ne peux t’offrir la même satisfaction que tes conquêtes tu m’en vois désolé. » ajouta le préfet rouge et or bien décidé à se moquer de son camarade de classe.

(611)

MADE BY @ICE AND FIRE.


Lovers and madmen have such seething brains, such shaping fantasies, that apprehend, more than cool reason ever comprehends.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 173
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Gavin Leatherwood & Ryan Guzman


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyMar 5 Oct - 19:06

À la remarque de Graham, l’anglo-italien leva les yeux au ciel. A d’autres, il ne l’aurait pas avec un pseudo sentiment de culpabilité. « Comme si quelqu’un penserait que tu serais capable de me faire une fleur. » Cela étant, il savait que Graham pouvait soit lui enlever des points, mais cela ferait perdre à Gryffondor, sa maison à lui aussi, de précieux points dans la coupe des quatre maisons, et comme ils étaient tout juste au dessus de Poufsouffle, mieux valait éviter non ? Quant à une retenue, c’était peut-être un peu fort pour juste l’avoir trouvé dans une salle de classe vide. Mais avec Bishop, Isaac n’était jamais sûr de rien, à part qu’ils se détestaient l’un l’autre et que ça n’allait qu’en empirant au fil des ans.

N’étant pas spécialement ravi d’être tombé sur Bishop -quitté a tomber sur un membre de l’équipe préfectorale, il aurait préféré qu’il s’agisse de Ciara, au moins, il aurait pu passer une deuxième partie de soirée toute aussi agréable que la première. Sauf si la brune lui faisait une crise de jalousie, maintenant on sait pas, on ne sait plus. Aussi, quand Peeves montra le bout de son nez d’ectoplasme, ses ricanements furent ce qu’Isaac remarqua en premier. Au moins le préfet tenta s’ouvrir la porte, sans succès malheureusement. Isaac fronça les sourcils et une bouffée de colère monta en lui. Il se retint de lui balancer qu’il faisait plus que de charmer les filles, contrairement à son camarade de dortoir.

Graham sortant sa baguette, Isaac le regarda faire, avant de perdre son sang-froid à la remarque du préfet des lions. « Putain mais c’est quoi ton problème, Bishop ?! Qu’est-ce que ça peut te faire, que je couche avec des nanas, franchement ? De toute façon, les filles c’est pas trop truc non ? C’est pas comme si je te piquais des conquêtes. » Isaac avait craché ses mots, un accès de colère le prenant. Il en avait assez de voir Bishop se pavaner dans le château comme s’il était intouchable alors que ce n’était pas le cas. Il en avait assez de se prendre des remarques parce qu’il couchait avec des filles à droite et à gauche, comme si c’était une mauvaise chose. « Franchement, qu’est-ce que ça peut te foutre ? T’es jaloux ou quoi ? » De qui, il n’était pas très sûr. De lui, parce qu’il avait une sexualité débridée et qu’il trouvait toujours quelqu’un pour assouvir ses envies ? Ou des filles avec qui Isaac passait du bon temps, pour une raison obscure que l’italien n’avait pas vraiment envie de voir ? Rien que l’idée lui donnait la nausée. « Dégage de là, je compte pas rester avec toi plus que de raison, je dois déjà te supporter dans le dortoir, c’est largement assez. » Il passa devant lui en le poussant sans ménagement d’un coup d’épaule, baguette en main, qu’il pointa sur la porte, lançant un « alohomora » informulé, puis s’acharna sur la poignée, qui refusait de bouger d’un seul millimètre. Poussant un juron en italien, comme il savait si bien le faire, Isaac décida de mettre un coup d’épaule dans la porte, là encore sans résultat. « Putain… Je vais l’éclater. » Peeves, pas Graham Bishop, quoi que, peut-être que le préfet finirait dans le même état. Au moins, l’esprit frappeur de l’école ne risquait pas d’avoir un œil au beurre noir après cette altercation, alors que le préfet… « On a qu’à faire exploser la porte. T’es préfet, t’as qu’à dire qu’on avait pas le choix, ils ne te diront rien. » Et de toute manière, ils ne semblaient pas vraiment avoir le choix, sauf si l’anglais avait envie de rester toute la nuit ici, ce qui n’enchantait clairement pas son camarade de dortoir, merci bien.
acidbrain


• 620 mots •


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1590
Âge : 17 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Tom Holland


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptySam 16 Oct - 16:24


He darted forward and pushed open the portrait of the Fat Lady. The corridor outside, seemed to be deserted.
P
EEVES
CE
FARCEUR
Graham & Isaac
Graham serra le poing. Il ne supportait clairement pas qu'Isaac l'imagine comme un garçon égoïste, puéril, enfin toutes les critiques que lui faisait son camarade rouge et or lui paraissaient injustifiées et la dernière fois qu'ils avaient tenté de s'expliquer cela s'était mal terminé (bon en même temps ça n'avait pas bien commencé non plus. Mais la seule raison pour laquelle en effet il ne ferait jamais de fleur à Isaac c'était bien parce que ce gars-là s'était toujours montré infecte avec Graham alors pourquoi lui faire plaisir ? « Pourquoi voudrais-je faire une fleur à un mec qui me déteste ? » demanda justement le préfet de Gryffondor ses paroles reflétant ses pensées.

Mais leur débat stérile furent interrompus par l'esprit frappeur dh château qui avait décidé de jouer un tour aux deux septièmes années. Il était bien connu que le pouvoir de l'équipe préfectorale n'avait aucun impact sur Peeves (tout comme celui des professeurs à vrai dire) si bien que tomber sur le fantôme au détour d'un couloir c'était s'offrir en tant que cible pour ses farces et pitreries, à l'exception faite des jours où par chance le Baron Sanglant était lui aussi dans les parages, seule figure que Peeves respectait vraiment. Ses caquètements semblaient résonner à travers les murs du château une fois qu'il eut coincé les deux sorciers dans la salle de classe. La tentative de Graham d'ouvrir la porte fut vaine, mais avant qu'il ne tente autre chose, Isaac l'interrompit. À la façon dont il s'était adressé à lui, Graham n'hésita pas à lui envoyer une pique, mais l'ainé des deux réagit comme si le préfet était le seul à se montrer désagréable. « Mec tu me parles comme une merde et après tu t'étonnes, en plus excuses moi mais je t'ai fait un compliment. » rétorqua le brun. Il est vrai que le physique d'Isaac n'était pas désagréable à l'oeil non pas que Graham irait le lui dire réellement. « Et puis si les filles c'est mon truc, les filles et les mecs, tu sais que la sexualité c'est pas tout noir ou tout blanc hein. » Mince, ce mec avait vraiment besoin d'être éduqué, même si d'un autre côté, avant d'être un peu plus sûr de sa propre sexualité, il fallait dire que les connaissances de Graham sur le sujet avaient été bien faibles.

Le préfet ne put s'empêcher cependant de rire quand Isaac lui demanda s'il était jaloux. « De qui ? De toi ou d'elles ? Dans les deux cas c'est te mettre un peu trop haut sur un piédestal. Puis je doute que je sois à ton goût vu ton homophobie apparente pourtant tu sais pas mal de personnes disent que je suis beau garçon. » Graham ne savait plus vraiment ce qu'il disait. D'un côté il reprochait à Isaac de se montrer désagréable, de l'autre il ne pouvait s'empêcher de jouer avec lui aussi sachant pertinemment que ça le rendrait encore plus désagréable. « On peut toujours faire exploser la porte oui. » Graham se recula aussitôt un désir de lancer le sort avec Isaac à proximité juste pour lui faire peur, mais avant même qu'il ne commence à prononcer la formule magique et à agiter sa baguette, quelqu'un s'éclaircit la voix. « Hum hum. » Le jeune homme regarda autours de lui, mais ne vit personne. « T'as entendu la même chose que moi ? » demanda-t-il à son némésis de toujours.

La lumière de la salle de classe était faible, mais sans doute suffisante pour ce à quoi Isaac s'était adonné avant l'arrivée de Graham. Cela dit ce qu'il avait entendu semblait alors parvenir de la seule parcelle de la salle plongée de l'obscurité. « Par ici messieurs. » Une voix retentit cette fois, il y avait bien quelqu'un d'autres, mais étant donné le timbre masculin de la voix, il était peu probable qu'il s'agisse de la partenaire d'Isaac. « Tu m'as pas dit que tu te tapais aussi des mecs Hudson. » blagua cependant Graham ne pouvant laisser échapper celle-là. Il illumina sa baguette et s'avança vers la zone obscure avant d'être déçu de n'y trouver personne, juste un tableau à moitié recouvert d'un large tissu sur lequel il tira.

À l'intérieur de la peinture, dont le cadre en bois paraissait mal entretenu, un sorcier d'une trentaine d'année peut-être à la calvitie débutante et à la moustache abondante, adressa un sourire aux deux jeunes adultes. « Messieurs, messieurs, n'allez donc pas faire exploser la porte de ma salle de classe. Je sais bien qu'elle n'est plus utilisée, mais je ne vous autorise pas à la maltraiter ainsi. » leur lança la peinture. Ainsi il semblait s'agir d'un ancien professeur de l'école. « Et vous avez une meilleure solution alors ? » demanda le préfet rouge et or. L'homme sur la toile esquissa un sourire. « Bien sûr, bien sûr, contre le bon mot de passe que vous trouverez dans ma salle de classe, je vous fournirai l'accès à mon passage secret. » Sa formulation laissait à désirer. Malgré la rhyme, un esprit mal tourné pouvait trouver un double sens à sa phrase, surtout lorsque l'on portait attention à ce sourire suspicieux perdu derrière sa moustache. « Ça me semble toujours mieux que de réveiller tout le château parce que préfet ou pas, je ne suis pas connu pour mon dossier impeccable pour autant. » Surtout dans ses jeunes années, Graham avait arpenté les couloirs nocturnes de Poudlard à plusieurs reprises et si son élection au titre de préfet restait une surprise, cela ne voulait pas dire que les professeurs de l'école ne connaissaient pas son non goût pour le règlement.

La salle de classe était une salle banale, quelques livres trainaient sur des étagères prenant la poussière, les pupitres vieillots n'étaient, eux, utilisés que par des élèves désireux de faire leurs devoirs dans un endroit plus calmes, bref, rien qui ne criait " mot de passe " immédiatement à leurs yeux. « T'as une idée ? » demanda-t-il à l'italien comme s'ils étaient devenus les deux plus proches camarades du monde.

MADE BY @ICE AND FIRE.


Lovers and madmen have such seething brains, such shaping fantasies, that apprehend, more than cool reason ever comprehends.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 173
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Gavin Leatherwood & Ryan Guzman


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyLun 25 Oct - 20:28

À la réflexion du préfet, Isaac roula des yeux, sans se cacher. « C’est bien ce que je dis. » Il était bête ou quoi ? Personne ne croyait que Bishop serait capable de faire une fleur à Isaac, il ne fallait pas être a Serdaigle pour savoir ça ! Vraiment, il avait beau être préfet, ce mec n’avait strictement rien dans le crâne.

Isaac perdait rarement son sang-froid, sauf avec Graham, qui semblait adorer en rajouter des couches et des couches depuis quelques temps. Roulant ostensiblement des yeux à sa réponse, il rétorqua du tac-au-tac : « Oui, aller, renvoi moi la faute dessus, comme si t’étais complètement innocent dans cette histoire. C’est drôle comme tes compliments sonnent comme des insultes. » Ça avait déjà été un point de leur précédente dispute, celle qui s’était déroulée après qu’il lui ait collé son poing dans la figure et qu’il se soit fait plus ou moins virer du cours de botanique. La rengaine était la même depuis un moment même, mais visiblement, elle n’était pas prête de changer. « Tellement intéressé que t’as jamais remarqué que l’une des septièmes était à fond sur toi pendant six ans dis donc. » Qu’on se rassure cependant, Isaac avait arrangé la situation et fait oublier Graham Bishop à Ciara, de la meilleure manière possible. Maintenant, c’était son nom qu’elle criait quand il l’enflammait de ses baisers et de ses coups de reins, pas celui de cet abruti qu’il avait en face de lui. Il s’était cependant retenu de donner le nom de la serdaigle car, de deux choses l’une, il n’était pas sûr qu’elle ai envie que le préfet des rouges et ors soit au courant de son béguin à rallonge ni qu’il sache qu’elle l’avait oublié dans les bras de son pire ennemi. Et de toute manière, Isaac n’était pas le genre de mec à crier haut et fort les noms de son tableau de chasse, lui. Jouer les Hartley et autres Lloyd, très peu pour lui.

« Perrine a beau avoir la grosse tête, dire qu’elle représente « pas mal de monde » c’est gros Bishop, même pour toi. Et la beauté ne fait pas tout. » répondit-il à la remarque du préfet de sa maison. Il ne voyait vraiment pas pourquoi il avait besoin de défendre le fait qu’il soit « beau » quand il avait un caractère de merde comme celui-là. Isaac lui, savait qu’il était plutôt pas mal et que cela aidait beaucoup, et que malgré son côté boudeur, quand on apprenait à le connaître, il était plutôt sympa. Tout ça, il ne le voyait pas dans son camarade de dortoir. Il fut cependant surpris qu’il accepte de vouloir faire exploser la porte, alors que cela allait forcément attirer les professeurs et les préfets qui traînaient pas là. Mais soit, s’il était partant. Son poing serré sur sa baguette, il entendit un vague bruit, qui sembla stopper complètement son camarade. Par Merlin, ils n’allaient jamais sortir d’ici. « T’as la trouille, Bishop? » Isaac faisait le malin, mais il n’était pas trop sûr de ce qu’il avait entendu. Un placard qui craquait ? Une souris qui courait sur le parquet ? Ce qui était sûr, c’est qu’il avait été seul avec sa conquête du soir juste avant l’arrivée de Graham…

Alors qu’une voix masculine se fit entendre, Isaac comprit qu’il n’y avait ni souris ni placard grinçant. « Tu soules avec ça, arrêtes de prendre tes rêves pour la réalité putain. » Isaac avait froncé les sourcils et fusiller Graham du regard. Il ressortait toujours les mêmes vieux trucs et ça n’était même pas marrant ! Il laissa le préfet se lancer en premier vers le bruit, croisant les bras sur son torse, sa baguette toujours en main, et clairement pas décidé à l’aider. Si Bishop comptait faire son intéressant ou se faire bouffer par un tableau ensorcelé, il n’allait certainement pas y mettre son grain de sel. Il fixa le personnage dans la peinture, incapable de savoir à qui ils avaient à faire. Comme il ne se présenta pas, les deux lions restèrent dans l’ignorance la plus totale face à ce professeur. Il fallait avouer qu’Isaac, même s’il avait souvent squatté cette salle, n’avait jamais eu à faire exploser la porte pour en sortir… Pourquoi Peeves en avait-il eu après eux ce soir ? Encore un coup de Bishop va ! Alors que le préfet se tournait vers lui, Isaac haussa les épaules. « Non, j’en sais rien, tu crois que je m’amuse à fouiller la salle quand je viens ici ou quoi ? »  Levant les yeux au ciel, il s’assit sur une des tables, bien décidé à laisser son camarade dortoir se débrouiller. C’était lui le préfet après tout. « T’es pas censé les connaître les passages secrets, monsieur le préfet ? Ah mais non, j’oubliais, ça te "fait plus chier qu’autre chose" et bla bla bla… »  Oui, il n’y mettait clairement pas du sien, mais que voulez-vous… C’était Bishop, il lui tapait sur les nerfs dès qu’il apparaissait.
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1590
Âge : 17 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Tom Holland


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyDim 14 Nov - 0:20


He darted forward and pushed open the portrait of the Fat Lady. The corridor outside, seemed to be deserted.
P
EEVES
CE
FARCEUR
Graham & Isaac
Pourquoi est-ce que chaque mot qui sortait de la bouche de Hudson se voulait insultant ? Franchement. Bein sûr que non Graham n'irait pas le favoriser dans quelle que situation que ce soit si cette pourriture lui parlait ainsi. Mais le pire dans tout cela c'est que c'était Isaac qui l'accusait de cacher ses insultes. Graham leva les yeux au ciel. « Mais t'entends ce que tu veux. » Il soupira, il ne savait plus quoi lui dire. Si Isaac devait sans aucun doute se penser plus intelligent que Graham (après tout de ce que le préfet savait, il travaillait assez pour avoir de bonnes notes), pour le moment il ne faisait que se comporter comme un troll. En revanche il se sentit grandement hérité par les insinuations de l'italien. « Y a personne qui va venir me définir ma sexualité pour moi t'as compris mec ! » Il ne savait pas de qui il parlait, la seule septième année en question qu'il avait en tête était la camarade de maison de Fiona, Ciara, mais Graham n'avait jamais eu aucun intérêt pour elle. « Pourquoi est-ce que j'irais chercher une relation avec quelqu'un pour qui je n'éprouve rien hein ? » Il se força à ne pas faire d'insinuation sur les escapades d'Isaac parce qu'il savait son ainé capable de lui renvoyer en lui reprochant de critiquer ses parties de jambes en l'air. C'était bien pour lui s'il se faisait plaisir ainsi, ce n'était comme cela que Graham fonctionnait.

« Si tu savais, mais je ne voudrais pas te fâcher en parlant des autres. » rétorqua le préfet rouge et or un sourire mesquin sur le visage. À vrai dire il était à deux doigts d'avoir été jusqu'à évoquer la mère d'Isaac, mais il s'était retenu ayant bien mieux à penser, maintenant qu'ils étaient coincés que de jeter des piques à son camarade de chambre. « Mais ça c'est clair la beauté ne fait pas tout. » Il ne pouvait qu'acquiescer quand une personne comme Isaac avec un caractère des plus détestables se rendaient définitivement plus laid qu'il ne l'était.

Alors que les deux jeunes adultes se décidaient à faire exploser ou non la porte de la salle de classe, un bruit retentit ce qui stoppa Graham dans la mise en place de leur plan. Une nouvelle fois Isaac ne put s'empêcher de lui lancer une pique à laquelle le rouge et or aurait répliqué s'il n'était pas plus intrigué par le bruit qui l'avait interrompu mais ta gueule Hudson quand même. La voix masculine qui retentit alors amena un autre genre de pique de la part de Graham qui déplut fortement à Isaac (tant mieux) alors que le préfet s'approchait de la source. Un tableau qui leur dévoila la possibilité de s'échapper de la salle de classe sans avoir à faire exploser la porte grâce à un passage secret auquel il ne pourrait accéder que lorsqu'ils auraient trouvé le mot de passe. Et alors que Graham demanda à l'italo-anglais s'il avait une idée, ce dernier ne semblait pas décidé à bouger le petit doigt pour faire avancer les choses. Le tout en rajoutant une couche d'insultes. « Oh mais ma parole, t'arrêtes de jouer les connards ? Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Non les préfets ne connaissent pas tous les passages secrets. Je doute qu'il y ait même beaucoup d'élèves qui les connaissent et crois moi j'ai pas mal exploré Poudlard durant ces sept années. » Il s'éloigna de l'abruti son camarade pour commencer à chercher au niveau des étagères un quelconque indice. Les livres poussiéreux n'avaient rien en commun, ce qui laissait peu présager qu'il puisse découvrir quoique ce soit en eux. Et pendant qu'il cherchait, Isaac restait assis. Urgh, quel tête de con.

« Hum... si j'étais un élève où est-ce que j'aurais inscrit le mot de passe pour m'en rappeler... » se demanda Graham regardant autours de lui. Les seuls autres objets de la salle restaient les pupitres... peut-être que quelqu'un y avait inscrit le mot de passe dessus ? « T'es sûr que tu veux pas aider ? Plus vite on trouve le mot de passe plus vite on se séparera. » lança le préfet dans une dernière tentative de motiver la brute italienne. Enfin séparer était un grand mot il partageait le même dortoir. Mais après avoir examiné tous les pupitres il ne trouva rien... Enfin tout sauf un qu'il n'avait pas encore approché, il s'agissait de celui sur lequel était assis Isaac. « Tu peux regarder sous tes fesses si tu vois pas le mot de passe par hasard ? » 

MADE BY @ICE AND FIRE.


Lovers and madmen have such seething brains, such shaping fantasies, that apprehend, more than cool reason ever comprehends.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Hudson
Isaac Hudson
Gryffondor

Parchemins : 173
Âge : 17 ans • 28/05/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Gavin Leatherwood & Ryan Guzman


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyMar 16 Nov - 18:58

Il semblait que, plus le temps passait, moins le courant passait entre Isaac et Graham. Pourtant, s’ils mettaient tous les deux de l’eau dans leur vin, peut-être pouvaient-ils se trouver des points communs, notamment dans leur famille et la relation à la magie. Mais Isaac ne voulait plus faire d’efforts. Bishop d’excitant une nouvelle fois sur sa sexualité - visiblement, il n’avait que ce mot à la bouche, peut-être se demandait-il s’il avait réellement compris ce qu’il voulait ? Vu comme il était idiot, la question pouvait se poser -  et qu’il lui demandait pourquoi il devrait se mettre avec quelqu’un pour qui avec qui il n’avait pas de sentiments, Isaac leva les yeux au ciel. Hors de question qu’il lui donne des cours d’éducation sexuelle, vu qu’il se vantait de tout savoir mieux que tout le monde, il n’avait qu’à se débrouiller tout seul. « Fais ce que tu veux, j’en ai rien a foutre. Mais viens pas m’emmerder après parce que t’es frustré. » Parce que trinquer pour les autres, merci mais non merci. La discussion dérapa ensuite sur les filles pouvant éventuellement trouver Bishop mignon - qu’Isaac pensait sincèrement filles, soit dit en passant bisous Ciara- « Comme si j’allais te croire, mais vas-y fais toi plaisir. De toute façon, tu ne sais faire que ça, te la péter pour que dalle. » L’idée de lancer un sortilège à Bishop pour que sa langue reste coincée à l’intérieur de sa bouche lui traversa l’esprit, mais il était sûr que l’autre idiot y verrait le moyen de lui retirer des points. Donc encore une fois, merci mais non merci.

Isaac étant parti pour faire exploser la porte - de toute façon, foutu pour foutu, autant qu’il se reprenne une colle pour quelque chose de logique que juste parce qu’il batifolait avec l’une de ses camarades, et il devait bien admettre qu’étrangement, c’était toujours parce que Bishop y était mêlé de près ou de loin (même de très loin, comme ce soir, car par Merlin merci, il n’avait pas été de la partie), donc clairement, ça ne lui donnait pas envie de faire la paix avec cet abruti - il fronça les sourcils quand la voix retentit. Graham lui faisant une réflexion des plus déplacées, Isaac ne se gêna pas pour répondre. Et forcément, l’autre idiot démarra au quart de tour, comme si tout était de la faute de l’anglo-italien. « Et aller, ça va encore être de ma faute… » Il leva les yeux au ciel, ne prêtant même plus attention à son préfet et encore moins au tableau auquel il s’était mis à faire la conversation.

N’ayant aucunement l’envie d’aider Graham, par simple esprit de contradiction, Isaac s’était donc assit sur l’une des tables, et laissait le préfet chercher le mot de passe. Alors qu’il lui lança une pique, Isaac leva les yeux au ciel, se leva, regarda la table, pleine de gribouillis mais sans l’ombre d’un mot de passe, avant de se rasseoir dessus. « Il n’y a rien. Et en même temps, qui mettrait un mot de passe sur une table ? C’est trop évident. » Ou alors il fallait être complètement stupide, mais comme l’idée venait de Bishop, peut-être était-ce pour cela qu’Isaac trouvait cela complètement idiot. « Réfléchis, si tu veux cacher un truc, tu fais quoi ? » Isaac se leva, une seconde fois, puis s’accroupît juste devant la table où il était assit. Une mine dégoûtée sur le visage, il secoua la tête de droite à gauche, avant de passer à la table suivante. Toujours rien, si ce n’est des chewing-gums à foison et d’autres choses qu’Isaac n’avait pas spécialement envie d’identifier. « Un mot de passe, ça doit rester secret. Dessus, ça ne sert à rien, il faut chercher… En dessous… » Un air triomphant sur le visage, le Gryffondor retourna la table qu’il venait de regarder, et pointa du doigt un mot, entouré au moins quinze fois avec « mot de passe » écrit en gros. « Bon, niveau discrétion, on repassera… » Il haussa un sourcil puis se dirigea vers le tableau, en se disant que c’était quand même dégoûtant qu’il assisté à ses ébats juste avant. Cette salle était à bannir jusqu’à la fin de sa scolarité. « Bon, "radio fréquence". C’est bon ? On peut sortir ? C’est nul comme mot de passe en plus pour une salle de classe, c’est quoi le rapport ?! » Il regarda Bishop, comme si le préfet avait éventuellement la réponse à sa question. En tout cas, c’était le premier mot de passe qu’ils avaient trouvés, et il espérait bien qu’il ne s’agisse pas d’un vieux qui n’avait jamais été effacé.
acidbrain


J'ai senti la coco c'est qu'c'est trop tard.
Rien de plus étrange que la fin qui monte en moi. Rien de plus étanche que mon cœur quand rien ne va. Des armes blanches dans mon cœur quand tout s'en va. Plus rien ne va et c'est mieux comme ça, la vie déjà s'est trop joué de moi...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Graham Bishop
Graham Bishop
Préfet de Gryffondor

Parchemins : 1590
Âge : 17 ans (12/07/1999)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Tom Holland


Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson EmptyLun 27 Déc - 20:37


He darted forward and pushed open the portrait of the Fat Lady. The corridor outside, seemed to be deserted.
P
EEVES
CE
FARCEUR
Graham & Isaac
Converser avec Isaac Hudson devait sans aucun doute être pire que de converser avec un mur. Alors qu'avec un mur, on ne s'attendait à aucune réponse et rendait donc toute conversation inutile, avec Isaac Hudson la conversation était elle aussi inutile mais en plus de cela il se montrait fort désagréable. « Entre nous le plus frustré des deux ça a l'air plutôt toi. T'as pas quelque chose à t'avouer Hudson ? » demanda Graham sur un ton mi provocant, mi défensif alors que cette fois Isaac l'attaquait sur son incapacité à payer attention à la gente féminine intéressée par lui. La réponse du préfet ne se fit pas attendre, imaginant que chaque seconde qu'il passerait à réfléchir à sa réponse serait qu'un argument supplémentaire qu'il " mentait " à son camarade de chambre. « Désolé c'est pas dans l'intérêt de tous de coucher pour se satisfaire, j'ai déjà ce qu'il faut. » dit-il, sourire pincé aux lèvres, en agitant sa main droite. Il trouvait complètement idiot l'argument d'Isaac et qu'il ait à lui expliquer ne le poussait qu'à se montrer crû et encore l'allusion avait été plus visuelle et politiquement correcte, mais il aurait très bien pu utiliser des mots.  

Les deux garçons essayèrent de s'ignorer un instant, mais cela ne dura pas alors que Graham se tapa la majorité du boulot pour rechercher un moyen de sortir. Malheureusement pour lui, le préfet ne trouva pas le mot de passe et dû recourir à l'aide de l'italien qui ne manqua pas de commentaires sur la question. « C'est ça c'est ça, allez plus vite tu te bouges plus vite on sera dehors. » C'est en peu de temps qu'il trouva ce qu'ils cherchaient tous les deux (une chance de cocu, Isaac devrait se méfier de Ciara). Le plus vieux des deux garçons se dirigea vers le tableau et annonça le mot de passe avant d'en questionner l'origine. « Disons que j'ai toujours eu un faible pour la radio. Si je n'avais pas été professeur à Poudlard, j'aurais moi même tenu ma propre émission. Le saviez-vous que l'origine de la radio sorcière nous venait des moldus. Ils sont parfois bien plus ingénieux que nous pouvons le penser. Incapable de faire de la magie, mais ingénieux tout de même. » commença à expliquer la peinture sans prendre la peine de leur dévoiler un quelconque passage. « Vous savez, on a tous les deux des parents moldus hein. » rétorqua Graham devant le ton un brin insultant de l'ancien professeur de Poudlard. L'homme arqua un sourcil et soupira. « Soit, soit, c'était le bon mot de passe. Passez une bonne soirée et revenez quand vous voulez jeune homme. » dit-il en s'adressant à Isaac avant de lâcher un rire et de disparaitre de sa peinture. La toile s'ouvrit telle une porte qui donna accès à un couloir. Il fallait grimper par l'ouverture, mais la sortie était déjà visible de l'autre côté. « Eh bien après vous jeune homme. » 

Passés de l'autre côté de la peinture, les deux garçons réussirent à atteindre un des couloirs du septième étage, non loin de la salle commune des Gryffondors. Très franchement, Graham n'avait rien envie de dire à Isaac, sous peine de sentir encore l'agacement l'envahir. Son camarade de chambre était une véritable plaie et à moins d'être bon au lit, il ne comprenait pas comment quelqu'un pouvait être intéressé par une tête de mule comme la sienne. Il n'était pas faux que les " bad boys " attiraient, mais les abrutis aussi ? Passé le portrait de la Grosse Dame fut bien plus facile que celui du professeur pervers de la salle de classe, mais arrivé dans la salle commune des rouges et ors alors que la fête d'Halloween s'était déjà calmé, le préfet s'installa sur le canapé en y sautant par dessus pour atterrir face à la cheminée. « Bon ben ciao Hudson à moins que tu veuilles me joindre pour papoter autours du feu ? Je suis sûr qu'on a encore plein d'insultes à se dire. » lâcha-t-il sans prendre la peine de se tourner vers son camarade de chambre. La vérité était que moins ils se fréquentaient, mieux cela se passaient pour eux,  mais ils semblaient voués à passer bien des moments ensemble depuis quelques temps.

(Terminé pour Graham)

MADE BY @ICE AND FIRE.


Lovers and madmen have such seething brains, such shaping fantasies, that apprehend, more than cool reason ever comprehends.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty
Ξ Sujet: Re: Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson   Peeves, ce farceur  ϟ Isaac Hudson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Peeves, ce farceur ϟ Isaac Hudson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isaac Hudson • via, via, vieni via con me.
» Fuite et désertion PV. Isaac Hudson
» En toute intimité ϟ Isaac Hudson
» Isaac Hudson • Magic'Insta
» L'avenir sous un pot de fleurs ϟ isaac hudson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: