Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le deal à ne pas rater :
Les Loups-Garous de Thiercelieux (Edition 2021) – Jeu de société
7.75 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • high on emotion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 220
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyMar 7 Sep - 17:15

Katarzyna & Aoi.
Feeling like a drop in the ocean that don't nobody notice. Maybe it's all just in your head, feeling like you're trapped in your own skin and now your body's frozen, broken down, you've got nothing left. When you're high on emotion and you're losing your focus and you feel too exhausted to pray. Don't get lost in the moment or give up when you're closest. All you need is somebody to say that it's okay not to be okay.

26 octobre 2016.
Katarzyna avait beaucoup de mal cette année à rester concentrer, à ne pas se cacher derrière Magda, Stef ou Finneas pour éviter d’être seule avec Itachi, tout en tentant de ne pas subir les interrogations de ses amis. Stef’ et Aoi étaient les plus grands dangers, elle le savait. Elle réussissait pour le moment assez bien à éviter les interrogations, un peu moins celles de Lucrecia, mais peut-être était-ce parce qu’elles partageaient le même dortoir et que l’argentine était donc plus souvent à ses côtés que les autres. Encore que, sur ce point, Kate réussissait à s’en dépêtrer en lui posant des questions sur sa propre relation avec son meilleur ami à elle.

Son anniversaire arrivait à grand pas, le soir d’Halloween n’étant plus qu’à quelques jours désormais, apportant avec lui son lot de décoration. Les citrouilles étaient déjà installés dans la grande salle et la jeune sorcière pianotait sur sa tablette, publiant une énième photo sur le Magic’Insta, tout en mangeant une part de tarte à la citrouille. Ce gâteau était l’un des rares mets britanniques -ou plutôt américain, mais soit- qu’elle ne rechignait pas à avaler, alors que ces derniers temps, on ne pouvait pas dire qu’elle avalait grand chose. Elle avait bien qu’Itachi tentait de faire en sorte qu’elle ne dépérisse pas complètement, et elle même essayait de ne pas trop se laisser aller à ses déboires. Isaac aidait également, lui faisant régulièrement des plats italiens et ne lui laissant pas vraiment le choix. De fait, elle n’avait perdu qu’un kilo de plus depuis la rentrée et se maintenait plutôt bien, rien de bien effrayant en soit… même si, clairement, elle était bien trop mince pour paraître en bonne santé.

Quant à ses fuites de magie, elles restaient pour le moment inexistantes à Poudlard, ce qui lui allait parfaitement. Elle avait bien cru y céder lors du soir de rentrée face à Karen, mais cela aurait été offrir une victoire à la brune qu’elle se refusait tout simplement de lui laisser. Il était hors de question qu’elle se laisse aller devant Karen. Surtout pas devant Karen. Heureusement, la potion que le professeur Gibson et Mme Pomfresh lui fournissait était particulièrement efficace et évitait toute situation malvenue avec cette peste de Blackthorn -ou pire, avec Itachi. Plantant distraitement sa fourchette dans la part de tarte, une tasse fumante de thé chaï, chose relativement surprenante elle en convenait, mais un thé vert n’irait affreusement pas avec le gâteau, elle avala une bouchée de son gâteau en feuilletant son livre sur les potions, sans pour autant réussir à se concentrer sur le devoir qu’elle devait faire, le parchemin à ses côtés restant vierge de toute encre.

Blasée, elle finit par fermer le livre, le rangea dans son sac et quitta la grande salle, laissant une part de tarte entamée et une tasse à moitié pleine sur la table des Serpentards. Elle prit le chemin de la salle commune des vipères, sans vraiment faire attention à ce qu’il se passait autour d’elle, les yeux rivés sur sa tablette magique. C’est sans surprise que son comportement la mena à heurter quelqu’un juste devant l’entrée de la salle commune des vipères, qu’elle n’avait pas ailleurs même pas remarqué. « Aoutch ! Pardon… Oh c’est toi Aoi. Ça va ? »  Même si la petite sœur de son meilleur ami n’était pas la personne qu’elle rêvait de voir en ce moment, elle l’aimait quand même énormément. Et de tout façon, elle ne pouvait pas fuir alors qu’elle lui était rentrée dedans. « Désolée, je regardais ce qu’il se passait sur Magic’Insta. » précisa-t-elle, en agitant la tablette qu’elle tenait dans sa main. Heureusement qu’elle ne l’avait pas faite tomber dans son étourderie.
acidbrain


• 616 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 103
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Lalisa Manoban


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptySam 18 Sep - 16:47

High on emotion
Pour des raisons différentes de Kate, Aoi était aussi trop mince par rapport à sa taille (déjà 1m67 à seulement 14 ans). Dans son cas, ce n’était pas qu’elle ne mangeait pas – au contraire, la brunette avait plutôt tendance à tout engloutir aux repas -, c’était seulement qu’elle avait un tempérament nerveux et agité gourmand en énergie ainsi qu’un métabolisme qui la rendait très (trop) fine. Comme elle s’en rendait bien compte – et qu’Itachi avait tendance à lui remplir son assiette un peu trop souvent même pour son gros appétit -, elle portait des vêtements assez amples. Sauf quand elle dansait évidemment, ce qu’elle faisait encore plus souvent depuis qu’elle avait enfin eu l’âge d’entrer dans le groupe Magic Mix dans lequel elle se donnait énormément. Elle voulait plutôt rapper que faire de la pop, mais chaque fille avait le droit d’apporter sa touche dans les productions, et elle pouvait ainsi quand même écrire ses textes et les mettre en musique. Sa voix ne portant pas forcément super bien, elle chantait peu en dehors des lignes mélodiques d’ensemble, en revanche elle donnait tout dans la danse.

C’était d’ailleurs vers la salle de Sterne qu’elle se dirigeait lorsque Kate lui rentra dedans. Elle n’avait pas eu vraiment de discussions sérieuses avec la blonde depuis le séjour de son grand frère chez elle. Pourtant, elle n’était pas totalement idiote, elle avait remarqué qu’Itachi n’était pas tout à fait lui-même après cet épisode. Il avait cependant rapidement repris pieds – ce qui n’avait rien de surprenant, Itachi avait une maîtrise de ses nerfs digne d’un moine bouddhiste, sauf quand ça concernait ses petites sœurs – et la cadette de la fratrie Summers avait eu pitié de Kate. Elle renonça par le fait à la cuisiner. « Aïe ! Dis donc Kate... » commença-t-elle avant de s’interrompre, scrutant son amie d’un air soupçonneux. « Il se passe vraiment des trucs si intéressants que ça sur Magic Insta pour que tu ne regardes même plus devant toi dans les couloirs ? » Même si Aoi était la première à adorer la survenue d’un réseau social sorcier (elle y publiait ses danses), elle ne voyait pas ce qu’il pouvait y avoir de si prenant dessus, surtout que quand ils étaient à Poudlard, ils ne pouvaient voir les nouveautés que des profils de leurs camarades d’école !

Croisant les bras sur sa poitrine, elle fixa son amie avec un peu plus d’attention encore. Aoi tenait encore à ne pas se mêler des affaires de son frère, mais il y avait clairement un truc qui clochait dans leur comportement à tous Kate et lui. Surtout Kate. « Tu es sûre que tu n’as rien à me dire au fait ? » Qui sait, peut-être que la blonde allait enfin se décider à cracher le morceau, et Aoi pourrait alors lui donner son expertise savante sur le spécimen rare qu’était son frère. Évidemment, elle restait assez loin d’imaginer l’étendu actuelle des dégâts quand elle songeait ainsi...
2981 12289 0



    Aoi Summers
    Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 220
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptySam 25 Sep - 21:57

En s’éloignant d’Itachi suite à leur nuit enfiévrée de cet été, Kate savait que les rumeurs pouvaient aller bon train. S’étaient-ils disputés ? Avait-elle fait ou dit quelque chose qui n’avait pas plu au Poufsouffle ? Kate était certes, connue pour mettre facilement les pieds dans le plat quand elle voulait que quelque chose aille dans son sens, mais quand même… Mais le fait était qu’ils étaient, effectivement, bien moins souvent juste tous les deux et que Kate était déjà bien trop mince alors qu’on n’était qu’à la fin du mois d’octobre. Généralement, les bienfaits des deux mois d’été passés au Japon duraient bien plus longtemps que cela. A la question de sa cadette, elle secoua la tête de droite à gauche, en signe de négation. « Non pas vraiment, mais je dois réfléchir à ce que je vais poster, car si ma mère s’occupe de mon profil moldu, elle me laisse le champ libre pour celui-ci. » Et ce n’était pas de tout repos, car elle était quand même une célébrité et que son nombre d’abonnés n’était pas petit. Alors certes, son compte sorcier était un poil plus privé que son compte moldu, mais quand même. Cela ne voulait pas dire qu’elle devait bâcler ses publications et y mettre n’importe quoi. Il lui arrivait d’ailleurs souvent de lever les yeux au ciel en voyant les publications de Victoire, mais c’était sans doute parce qu’elle n’appréciait pas la Gryffondor plus qu’autre chose.

« Hum ? De quoi tu parles ? » La blonde fronça les sourcils, une mauvaise habitude qu’elle avait depuis trop longtemps, que sa mère tentait en vain de lui faire perdre, sans y arriver visiblement. Cependant, elle ne voyait pas ce que Aoi voulait dire, car elle savait pertinemment qu’elle n’avait pas oublié de lui souhaiter son anniversaire - il était en mars, elle le savait très bien. « Ton anniversaire est en mars et on n’est pas encore à Halloween… J’ai loupé une fête britannique ? » Car si Kate avait été élevée en majorité avec les traditions et les coutumes japonaises, ainsi que toutes les fêtes qui allaient avec, elle connaissait cependant les fêtes britanniques malgré tout et ne voyait pas vraiment ce qu’elle avait pu manquer. Néanmoins, ses prunelles bleues plongées dans celles marron de son amie, elle se rendit compte qu’elle faisait fausse route. « Oh, tu ne parles pas d’une fête. » Elle se mordit la lèvre, sentant la tension grimper dans son corps, ce qui n’était pas bon signe, car si elle stressait, les fuites de magie étaient plus aptes à se manifester.

Kate n’était pas spécialement à l’aise pour ce genre de discussion en temps normal, elle l’avait prouvée quand elle n’avait pas réussit à faire comprendre à Itachi ce qu’elle ressentait quand ils avaient parlé au réveil. Mais avec Aoi, c’était encore plus gênant, dérangeant et perturbant. Peut-être parce qu’elle était bien trop décomplexée par rapport à Katarzyna, qui, même si elle s’aimait telle qu’elle était et dégageait une assurance à toutes épreuves, n’était pas à l’aise avec l’intimité et les relations qui en découlait. « Itachi t’as dit quelque chose ? » hasarda-t-elle, ne sachant pas trop ce qu’elle attendait comme réponse. Elle doutait fortement que son meilleur ami ait été raconté à sa petite sœur qu’il avait sifflé un peu trop de saké et qu’il avait finit par coucher avec Katarzyna, toute aussi saoule que lui… Mais des fois, le poufsouffle la surprenait, donc sait-on jamais…
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 103
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Lalisa Manoban


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyLun 4 Oct - 7:32

High on emotion
De ce qu’Aoi avait pu constater, ce n’était pas Itachi qui fuyait Kate mais l’inverse. Son frère, bien qu’encore plus mal à l’aise que d’habitude - il crevait pourtant déjà des plafonds de stress en temps normal -, paraissait surtout embêté que la blonde l’évite. Comme elle imaginait mal son frère faire quoi que ce soit de mal à sa meilleure amie, et qu’en plus la Serpentard ne paraissait pas non plus vouloir l’accabler, leur intelligente cadette misait plutôt sur un échange de salive qui avait mal tourné s’il n’y avait eu que ça…. Elle pouvait même aller jusqu’à miser que c’était Itachi qui avait mis un terme à ce qui avait commencé. Il ne voulait pas se mettre en couple… Aoi pensait que le raisonnement de son frère aîné était simpliste, il n’empêchait qu’il avait de bonnes raisons d’être comme il était… Et ce n’était pas elle qui pourrait le lui reprocher alors qu’elle avait tout vécu aux premières loges. Kate ne pourrait jamais se rendre compte de ce qu’avait été leur vie avant d’être trouvés par le Ministère, ni de ce qu’elle était depuis. S’il fallait pousser plus loin encore le pari, elle irait jusqu’à dire que cette incompréhension était l’une des raisons du malaise… Mais elle saurait vite si, en cas de vrai pari, elle aurait gagné quelques galions ou non.

Jusqu’ici, pourtant, la quatrième année était restée en dehors de leurs histoires. Mais plus le temps passait, plus l’ambiance s’embourbait… elle commença cependant par soupirer au sujet de MI « Si tu continues à ne pas regarder devant toi, ce que tu vas pouvoir prendre en photo c’est ta jambe dans le plâtre. C’est un coup à se faire mal. » Ce n’est pas comme si les trajets, à Poudlard, étaient très sûrs.

Ensuite, elle attendit patiemment que l’information remonte jusqu’au cerveau de la blonde. Bras croisés, un index tapotant le tissu de sa veste d’uniforme, elle était l’image même de l’attente. « Évidemment que je ne parle pas d’une fête Kate. » Là, elle n’avait pas sa tête des sujets futiles, la blonde aurait quand même dû s’en rendre compte ! Elle laissa quand même passer quelques secondes supplémentaires, le temps de laisser son amie digérer pour qu’elle en vienne au cœur du sujet… ce qu’elle ne fit pas vraiment puisqu’elle lui posa une question. « Non, il ne m’a rien dit. Mais si je devais deviner, je dirais que vous avez franchi la ligne rouge et que vous n’arrivez plus à vous en dépêtrer, quelque chose de ce genre. » Elle haussa les épaules et en revint à ce qu’elle avait à dire. « Ce qui me questionne, ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé concrètement – ce sont vos affaires, ça ne me regarde pas, c’est pour cela que je n’ai rien dit jusqu’ici – mais pourquoi vous avez tous les deux l’air de zombies depuis. Surtout toi sans vouloir t’offenser. Là encore, je vais spéculer, mais en gros tu as sûrement dit à Itachi que tu l’aimais, et lui t’a répondu qu’il t’aimait aussi mais que ça n’irait pas plus loin ? Alors, je veux bien que ce soit contrariant, mais ce n’est pas comme si c’était surprenant. Donc… moi, ce que j’en dis, là, c’est que ce n’est pas avec cette tête de déterré que tu vas le faire changer d’avis... » Elle soupira et fit un geste vague de la main en direction de son amie. « Enfin, tout ceci n’est que spéculation. Peut-être que je me trompe. » Mais, étrangement, ses constatations se renforçant au fil des semaines, elle en doutait.

601
2981 12289 0



    Aoi Summers
    Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 220
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyLun 4 Oct - 9:19

Rangeant la tablette, afin de ne pas la faire tomber pour de bon cette fois-ci, Kate hocha la tête de droite à gauche en signe de négation. « Non, c’était l’an dernier que j’étais censée me casser la cheville, et j’ai parfaitement survécu, merci. » Même si, à l’époque, elle n’avait pas hésité à s’accrocher le plus possible à Stef’, Magda ou Itachi dès qu’elle voyait un escalier. Mais peut-être était-elle un poil trop superstitieuse pour vivre correctement la pseudo prédiction de Trelawney. Encore qu’elle n’avait pas été la pire, suite à la réception des petits papiers l’an passé.

Elle avait presque envie qu’Aoi lui dise qu’elle avait oublié une fête britannique qu’elle ne connaissait pas. Malheureusement ce n’était pas le cas, et la quatrième année ne mis pas longtemps à mettre les deux pieds dans le plat sans vraiment chercher à faire dans la dentelle. « Je ne vois pas de quoi tu parles, il n’y a pas de ligne rouge entre Hachi et moi. »  À d’autres. Elle pouvait peut-être clamer cela pour noyer le poisson avec des personnes qu’elle ne connaissait pas trop, mais il était clair qu’Aoi ne se ferait pas avoir par ses mots. Même Stef’ n’y croyait pas, quand bien même Kate se cantonnait à répéter encore et toujours la même chose. Elle fronça les sourcils, relativement vexée par ce qu’Aoi venait de dire, jusqu’à ce que les paroles d’Aoi ne résonnent bien trop dans son cerveau, la faisant blêmir d’un seul coup. « Je ne suis pas un zombie ! » Elle n’avait pas repris autant de poids que d’habitude, certes -ou du moins en avait rapidement perdu avant même le début de l’année à cause de ses crises à répétition après qu’Itachi soit reparti en Irlande. Mais quand même, elle trouvait cela gonflé de la part d’Aoi de la comparer à un zombie ! Elle était quand même bien habillée et apprêtée malgré ses kilos en moins !

Cela étant, elle devait bien admettre que la petite sœur de son meilleur ami avait une part de vérité dans son discours. Kate avait en effet dit à Itachi qu’elle l’aimait, qu’elle l’aimait encore. Et Hachi lui avait en effet dit qu’il l’aimait aussi, ce qui était une grande première. Par contre, ce n’était plus une ligne rouge, mais un gouffre qu’ils avaient franchi, si l’on voulait être exact. Et en plus, ils ne l’avaient pas franchi de la façon la plus simple. « Et même si c’était ça -et je ne dis pas que c’est ce qu’il s’est passé- qu’est-ce que je devrais faire, d’après toi ? » Parce que franchement, elle ne voyait pas vraiment comment se sortir de ce pétrin. Elle avait déjà fait ce qu’Aoi avait suggéré l’année dernière, certes, avec une certaine dose d’alcool dans le sang, mais cela n’avait pas vraiment eu l’effet escompté, au contraire même. Donc se déshabiller devant le poufsouffle ne semblait lui réussir énormément ! Et quand bien même son corps en redemandait dès qu’ils étaient un peu trop proches l’un de l’autre, notamment en cours, là où elle ne pouvait pas éviter de se retrouver juste à côté de son meilleur ami, elle ne voyait pas vraiment Itachi partant pour un deuxième essai. « Pourquoi il ne veut pas être en couple d’abord ? Ce n’est pas comme si je lui demanderais un jour de choisir entre vous et moi… » Elle fronça les sourcils, croisant les bras sous sa poitrine, ses yeux bleu ciel se plantant sur la petite sœur de son meilleur ami. Elle n’avait jamais caché qu’elle avait des sentiments pour le brun, cela devait même être de notoriété publique depuis le temps, cela ne servait à rien de nier l’évidence.
acidbrain


• 610 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 103
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Lalisa Manoban


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyMar 5 Oct - 14:58

High on emotion
« Je ne plaisante pas Kate, on ne regarde pas sa tablette en marchant, c’est dangereux. » Voilà que c’était Aoi qui se montrait raisonnable ! Comme quoi… tout pouvait arriver. Et il semblait aux réponses teintées de mauvaise foi de son amie que ce serait le cas pour la majeure partie de cette conversation : la brune en était par avance épuisée, elle ne donnait pas cher de la peau de ses camarades de dortoir après ça si elles lui tapaient un peu trop sur le système. Est-ce qu’il lui restait de la bave de crapaud à mettre dans le gloss des filles maintenant qu’elle y pensait ? *Aoi, concentre-toi un peu !* se tança-t-elle tout en se redressant face à Kate. « C’est ça oui… et moi je suis la Reine d’Angleterre pendant que nous y sommes. » Ce n’était même plus une ligne qu’il y avait entre Kate et Itachi, mais carrément un mur de fer à la sauce Guerre Froide ! « Je pourrais continuer dans les comparaisons spéciales Halloween si tu veux, mais je doute que les autres te plaisent beaucoup plus que le zombie ? » Fantôme, squelette… Kate leur faisait un remake du Rocky Horror Show à elle toute seule.

« Arrêter de l’éviter pour commencer, non ? De quoi t’as peur exactement ? Qu’il te mange ? Franchement, même un cannibale affamé voudrait pas faire de toi son dîner de moi non plus, nous sommes d’accord. » Si Aoi parlait très crûment à son amie – mais il était bon de rappeler qu’elle parlait toujours ainsi à tout le monde, les filtres, l’ancienne esclave ne connaissait pas -, elle eut toutefois la victoire modeste. Elle était certaine désormais d’avoir eu raison sur toute la ligne – ou presque – mais n’insisterait pas pour avoir les détails, elle espérait que Kate lui était sincèrement reconnaissante !

« Hum… pourquoi il ne veut pas être en couple de manière générale, ou pourquoi il ne veut pas être en couple avec toi spécifiquement ? Parce qu’en l’occurrence il y a cumul. » commença la brune et entourant une mèche de cheveux autour de son index pensivement. « Pour l’aspect général, Itachi ne veut pas être en couple parce que les assassins de nos parents sont toujours vivants. Yuki et moi, on ne s’en souvient pas, alors que lui garde aussi bien les souvenirs de notre vie d’avant que de ce qui s’est passé cette nuit-là… il ne veut pas entraîner quelqu’un d’autre là-dedans. » Le regard de la Serpentard se troubla quelques secondes : si elle n’avait aucun souvenir de la mort de ses parents, elle voyait en revanche parfaitement quelle genre de personnes étaient leurs meurtriers. Elle avait servi deux personnes de ce genre-là pendant des années… Cette pensée lui colla un frisson qu’elle ne prit pas la peine de cacher sans pour autant le commenter.

Elle secoua un peu la tête, des mèches volant de part et d’autre de son visage dans ce mouvement, puis reprit : « Quant à ce qui pose problème avec toi, c’est ta manière d’être par rapport à lui. Tu nies le fait que nous avons été esclave. Tu agis comme si nous pouvions rayer cette partie de notre vie et nous comporter comme des adolescents normaux, mais nous porterons toujours les cicatrices d’avoir été traités encore moins bien que n’importe quel animal domestique. » Aoi ne parlait jamais réellement de tout ça, elle l’évoquait parfois en passant, souvent par simple provocation, mais elle ne disait jamais vraiment ce que cela signifiait pour elle, ou pour sa fratrie, d’avoir été asservie alors qu’elle n’avait même pas encore l’âge de bien comprendre ce que cela signifiait. « à chaque fois que tu nous dis que c’est du passé ou qu’il n’a pas à te faire à manger ou bien encore que maintenant tout est tellement mieux pour nous, ce que lui entend, c’est que tu ne le comprends pas, que tu ne le comprendras jamais. » Plus sérieuse qu’elle ne l’avait jamais été devant Kate, Aoi conclut : « Nous sommes des esclaves, tous les trois, nous le serons toujours. Itachi est juste celui d’entre nous qui le cache le moins bien. » Mais Kate comprendrait-elle ce que cela induisait dans sa relation avec Itachi ? Aoi n’en était pas sûre… mais chaque chose en son temps.

724
2981 12289 0



    Aoi Summers
    Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 220
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyMer 6 Oct - 11:06

La blonde laissa la brune s’énerver après sa tablette et son comportement sans y porter plus d’attention. Si Aoi avait envie d’être moralisatrice, grand bien lui fasse, mais Kate trouvait qu’elle forçait un peu pour pas grand chose. Preuve en était, Kate ne s’était rien cassé et à part un léger impact, Aoi n’avait rien ressentît non plus, n’est-ce pas ? Sa réponse quant à la ligne rouge existante -ou plutôt non existante du point de vue de Kate, mais cela ne semblait être vrai que pour elle- lui fit lever les yeux au ciel. « Comme si tu savais tout mieux que tout le monde… » Certes, Kate ne parlait plus vraiment seule à seule avec Itachi, sauf en cours quand elle n’avait pas trop le choix. Mais à part ça, la ligne rouge qui avait pu exister un jour avait complètement disparu à l’instant où elle avait posé ses lèvres sur celles de son meilleur ami et qu’il l’avait ensuite allongée pour une étreinte qui n’avait plus rien d’innocent. Mais comme elle se refusait de dire exactement ce qu’il s’était passé à quiconque, Aoi pouvait toujours attendre. « Non c’est bon. » finit-elle par grommeler, alors que la quatrième année lui reprochait toujours son état. Elle n’était même pas au poids le plus bas qu’il lui arrivait d’atteindre, ne pouvait-elle pas passer à autre chose ?!

Poussant un soupir, elle reprit, la colère prenant le pas sur le pseudo-calme qu’elle essayait de faire transparaître. Elle sentait sa main droite trembler, et croisa les bras sous sa poitrine pour dissimuler le tremblement aux yeux d’Aoi. « Mais arrête avec ça, je n’y peux rien, j’ai fait des crises sur la fin de l’été, c’est tout. Et je mange ! » Pas énormément, certes, mais quand même. Quand elle sentait que son corps ne supportait plus vraiment le pseudo jeûne qu’elle s’imposait à moitié -il n’était pas évident de manger quand vous ne ressentiez pas vraiment la faim- elle mangeait, à contre-coeur certes, mais quand même. « Mais si j’arrête de l’éviter, je ne sais pas comment je vais réagir… Je vais vouloir l’embrasser, et il ne va pas vouloir, et on va se disputer… » Et elle finirait par faire une crise, il se sentirait coupable, puis elle se sentirait coupable et le cercle vicieux n’en finirait plus. Ses joues s’étaient empourprées à sa confession, admettant à moitié que cela s’était déjà passé et que son corps en réclamaient davantage. Ce qui n’était pas faux, mais en même temps, elle n’avait pas spécialement envie de l’admettre.

Le fait qu’Itachi ne veuille pas être en couple, de manière générale, était une chose, le fait qu’il ne veuille pas l’être avec elle en était une autre et c’était bien là que le bât blessait.  Si elle ne comprenait pas le problème par rapport aux assassins de leurs parents -si ce n’est le fait qu’ils étaient de vraies raclures et qu’ils ne méritaient pas d’être encore en vie- elle ne comprenait pas en quoi cela impactait une future vie de couple pour le poufsouffle. Pour ce qui était de sa petite personne… « Je ne nies rien du tout ! Je sais ce que vous avez vécu ! Je ne comprends pas, et je ne comprendrais jamais ce que vous avez ressenti, mais je ne veux pas qu’il ressente ça à nouveau. Est-ce que c’est trop demander ? Je veux juste qu’il soit heureux ! » Et certes, peut-être que dans un coin de sa tête, son bonheur devait arriver avec elle, ce qui était assez égoïste. Mais Katarzyna était égoïste, quoi qu’elle veuille bien montrer au reste du château et du monde. Elle était une enfant unique, choyée et protégée, qui avait toujours eu tout ce qu’elle voulait. Au fond, c’était ça le problème, ils étaient différents, trop différents, peut-être. « Je n’ai pas envie qu’il s’oublie pour moi, Aoi. Je veux… Je veux juste qu’il soit heureux… » Et plus elle y pensait, plus elle se demandait s’il serait capable d’être heureux avec elle. Aoi venait de le dire noir sur blanc que le problème, c’était elle et sa façon de penser. Mais elle ne pouvait pas changer cela en un claquement de doigt, ce n’était pas aussi simple que cela. En soit, elle ne pensait pas qu’elle faisait comme si de rien n’était. Elle savait ce qu’ils avaient vécu, elle n’avait juste pas envie qu’ils se retrouvent dans une position où ces souvenirs prendraient le dessus. « Il se prive, Aoi. Et il veut que je comprenne pourquoi il a envie d’une vie misérable, alors qu’il peut avoir beaucoup plus. Vous pouvez tous les trois avoir plus ! » Et Kate avait du mal avec ça. Elle ne lui demandait pas d’entrer dans son monde de strass et de paillettes, elle ne lui demandait même pas d’être avec elle sur les photos et les tapis rouges s’il ne le voulait pas… Elle avait juste envie qu’ils soient bien, ensemble. Et elle ne comprenait pas pourquoi il se l’interdisait. Ca risque de durer longtemps ce bordel.
acidbrain


• 833 mots •


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 103
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Lalisa Manoban


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyMer 13 Oct - 15:18

High on emotion
« C’est toute la beauté de ma personnalité : je sais presque toujours tout mieux que tout le monde et, quand je ne sais pas, je fais semblant. Personne n’est capable de faire la différence. » Elle ponctua cette remarque d’un petit clin d’oeil à sa camarade de maison avec une bonne humeur feinte. En réalité, elle était un peu préoccupée de la situation dans laquelle son frère aîné et son amie s’enlisaient. Le fait que Kate ait maigri plus vite que d’habitude n’était pour elle qu’un signe parmi d’autres. « Oh arrête un peu ! Si tu savais ce que ton pseudo dégoût pour la nourriture anglaise peut être gonflante pour des gens qui ont vraiment connu la faim. Tu pourrais au moins laisser Itachi te faire à manger pour compenser, mais même à ça tu trouves quelque chose à redire. » rétorqua sèchement la toujours charmante Aoi, pas impressionnée plus que ça par Kate, tout simplement parce que la brune ne ressentait jamais ce genre de sentiment. Elle ne disait rien d’habitude parce qu’elle jugeait que cela ne servait à rien (si Kate n’écoutait pas Itachi, Aoi voyait mal pourquoi elle l’écouterait elle!) et que la blonde était assez grande pour veiller sur sa propre santé, elle jugeait toutefois que les excuses de la jeune fille n’était que ça, des excuses qu’elle se racontait pour se donner bonne conscience. Si elle était malade, elle n’avait qu’à se faire soigner. Quand on possédait autant d’argent que la famille de Kate, on devait sûrement pouvoir se payer un comportementaliste alimentaire hors de prix qui réglerait les problèmes de blocage de la jeune fille. Seulement pour ça, encore aurait-il fallu que la blonde le veuille.

Aoi se retint de pousser un « Ahah ! » victorieux à la mention d’un baiser, restant concentrée sur l’essentiel ce qui lui demandait un effort car elle avait rarement la victoire modeste. « Je veux bien que mon frère soit mignon dans son genre, mais je n’ai pas l’impression qu’il soit irrésistible au point que tu ne puisses pas te contrôler. » Bon, elle était sa sœur, alors elle voulait bien accorder le bénéfice du doute à Kate… aussi ajouta-t-elle : « Une dispute ce serait peut-être mieux que pas de dialogue du tout... » Jenska vous diraient que ça peut être une spécialité comme une autre! En plus, Aoi voyait mal Itachi refuser un baiser de Kate, elle voyait assez clairement ce qui coincerait et cela tenait moins de l’étreinte physique que du fantasme romantique. Peut-être embrasserait-il Kate (de nouveau?) mais il ne sortirait pas avec elle, ce qui les ramènerait assez vite tous les deux à leur point de départ.

« Je peux savoir où tu as vu jouer qu’Itachi n’était pas heureux actuellement ? » demanda Aoi d’une voix à refroidir l’enfer lui-même, ses prunelles sombres fixées sur la Serpentard comme pour la mettre au défi de prétendre le contraire. Kate ne savait rien du malheur, du vrai, celui qui s’abat sur vous et vous écrase au point que plus rien ne paraît avoir d’importance. « Et à moins que tu aies l’intention de le cribler de coups de ceinture pour qu’il t’obéisse, je doute que tu lui fasses jamais ressentir ce qu’il a éprouvé à l’époque. » Le ton était devenu moins froid mais Aoi restait distante, bras croisés, dans une attitude fermée. Il ne fallait pas oublier qu’elle aussi avait été esclave. Elle n’avait quasiment jamais été frappée, son frère faisant toujours écran pour que cela n’arrive pas, mais elle avait quand même connu la servitude, la faim, la peur, la maltraitance… Elle n’en parlait que rarement en y mettant de la sincérité, justement parce que cela faisait ressortir une partie d’elle bien moins avenante que ce qu’elle montrait d’ordinaire.

« Notre vie n’est pas misérable Kate ! Nous sommes une famille, nous avons un toit, de quoi manger, des vêtements, une éducation, des loisirs, des amis… Bien sûr que dans l’absolu, moi, je ne cracherais pas sur plus de moyens, des beaux vêtements ou ce genre de trucs, mais tout ça c’est du superflu ! C’est ce que j’essaie de te faire comprendre, nous sommes des enfants esclaves, ça a construit les personnes que nous sommes maintenant et nous n’avons pas envie d’être autre chose. Peut-être que ce n’est pas ta vision du bonheur, mais Itachi, Yukino et moi sommes déjà heureux ! Et quand l’un de nous est pris d’une frénésie de ménage ou d’une envie de faire à manger, ce n’est pas quelque chose d’anormal qui nous rappelle d’affreux souvenirs ! Itachi adore cuisiner ! Et moi coudre ! Tu ne peux pas prétendre aimer Itachi et détester toute une partie de ce qu’il est ! » Bien que ce soit au sens strict ce qu’elle faisait déjà, le tout étant qu’elle en prenne enfin conscience. Itachi pourrait peut-être accepter de remiser ses angoisses concernant les meurtriers de leurs parents mais il ne pourrait jamais être avec Kate s’il pensait qu’elle ne l’aimait pas pour ce qu’il était vraiment.

Or, contrairement à lui, Aoi ne voyait pas dans les sentiments de la blonde un caprice qui finirait par lui passer quand elle se rendrait compte que ça ne marcherait pas. La brune pensait que leur amie aimait sincèrement Itachi, mais qu’elle manquait de maturité et de recul par rapport à lui qui, malgré ses quinze ans, avait plus vécu que beaucoup de jeunes adultes. Si elle avait cru le cas de Kate désespéré, elle ne gâcherait pas son précieux temps à lui expliquer tout ceci, mais elle avait envie de croire que la blonde pouvait évoluer dans le bon sens… et elle espérait ne pas se tromper.
2981 12289 0



    Aoi Summers
    Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Katarzyna Ells
Katarzyna Ells
Serpentard

Parchemins : 220
Âge : 15 ans • 31.10.2000 - Tokyo, JP
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kiernan Shipka & Lucy Boynton


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyMar 19 Oct - 8:30

Kate resta silencieuse quant à la réponse de son amie mais n’en pensa pas moins. Elle l’énervait quand elle était comme ça, surtout qu’au final, elle ne savait strictement rien. « Je n’ai rien dit pour les sablés ! » se défendit-elle du mieux qu’elle pu, même si c’était bien l’une des seules choses qu’elle acceptait de sa part, alors qu’à côté de cela, Isaac pouvait lui préparer des pâtes et autres spécialités de son pays à loisirs et elle ne trouvait rien à y redire… Bien sûr, elle lui avait dit qu’il n’aurait pas dû, mais elle aurait dit la même chose à Stef’ et l’essentiel était qu’au final, elle les aient mangé, non ? Quant au fait qu’elle avait un problème… Ce qu’elle n’admettait pas ne pouvait pas lui faire de mal, voilà tout. Et ce n’était pas comme si, une fois chez ses parents ou de retour au Japon, elle ne mangeait pas, au contraire… Mais elle supposait que le dire à Aoi reviendrait à se prendre une énième remarque en pleine figure, et elle en avait déjà assez reçues comme cela.

« Ce n’est pas ce que je voulais dire… » Bougonna-t-elle dans sa barbe tout en levant les yeux au ciel, quand Aoi lui dit qu’elle arriverait sans doute à ne pas sauter sur Itachi. Il était tout à fait craquant, ce n’était pas nouveau, elle le pensait sincèrement et ce depuis toujours, mais ce n’était pas vraiment cela le problème. « On s’est déjà disputé cet été Aoi, ça n’a rien résolu du tout ! » Ça avait même eu l’effet inverse en réalité, même si on ne pouvait pas dire qu’ils s’étaient réellement crié dessus. Kate avait quelque peu élevé la voix, certes, mais plus par vexation qu’autre chose, on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils s’étaient disputés comment avaient pu le faire, -au pif- Jensen et Viska. Mais en même temps, Kate n’était pas convaincue qu’ils puissent en avoir la même capacité, ils ne ressemblaient en rien à Viska et Jensen, il fallait bien l’avouer. « En plus je n’aime pas me disputer avec lui. » Même si elle se doutait que cela ne surprenait pas vraiment Aoi, elle les connaissaient, non ?

La froideur soudaine de la petite sœur de son meilleur ami la surprit, alors que le regard de cette dernière la défiait de dire quoi que ce soit appuyant ce qu’elle venait d’avancer. Fronçant les sourcils, Kate soutint le regard de sa camarade et même si elle pensa très fort que s’il était effectivement heureux, il n’aurait peut-être pas eu la sombre idée de coucher avec elle pour ensuite la parquer dans un coin, elle ne pipa mot. Elle se doutait que la colère latente et le sentiment d’insatisfaction qu’elle ressentait suite à cette situation et à ce qui en avait découlé n’allait sûrement pas jouer en sa faveur, et elle se rappelait parfaitement de la blague qu’avait fait Aoi à Yukino et son pauvre matelas. Non merci. Alors que la brune continuait, Kate cria presque sa réponse, plus à cause du choc qu’autre chose. « Mais pourquoi je voudrais lui faire ça ?! » Une expression horrifiée passa sur son visage, alors qu’elle regardait Aoi comme si elle était complètement folle. Comment la brune pouvait-elle penser une chose pareille ? Elle la connaissait pourtant, non ? Elle n’avait jamais levé la main sur lui, ni sur quiconque, pas même lors de leur altercation cet été. Certes, elle lui avait arraché les draps des mains, mais c’était autre chose. Le frapper ? Quelle idée atroce, par Merlin.

Aussi étrange que cela puisse être, Kate n’avait jamais vu de problème quant au plaisir qu’avait Aoi de coudre et de créer des vêtements. Elle lui en donnait d’ailleurs de temps en temps, qu’elle avait eu elle dans son armoire ou qu’on lui avait offert après un shooting. Mais dans son esprit, c’était différent de la cuisine, encore que, elle avait quand même laissé Itachi cuisiner cet été sans trop râler, même si elle avait participé également. Mais plus Aoi parlait, plus les mots s’embrouillaient dans son esprit, en partie parce qu’elle n’aimait pas qu’on lui hurle dessus, mais aussi parce que la crise arrivait, bien malgré elle. Kate ne savait pas gérer de trop fortes émotions, et être ainsi confrontée à ses propres contradictions et problèmes n’aidait pas. « Mais je le sais ça, je n’ai jamais prétendu le contraire… » Ou peut-être que si ? Ou peut-être tout simplement qu’elle ne faisait pas ce qu’elle devait faire, mais plutôt ce qu’elle pensait devoir faire ? C’est à dire occulter le passé pour se concentrer sur l’avenir ? Peut-être qu’au fond, Aoi avait raison ? Kate se sentit reculer sans vraiment s’en rendre compte, alors que son esprit allait à toute vitesse, mais releva la tête et défia Aoi du regard, en colère qu’elle puisse penser une seule seconde qu’elle détestait une partie d’Itachi. « Je ne déteste pas une partie de ton frère ! » Au contraire, c’était bien là le problème, elle l’aimait, trop pour son propre bien peut-être, et occultait, sans pour autant la détester, cette partie de lui qui le rendait pourtant si différent. Bon, d’accord, peut-être l’avait-elle un peu détesté le matin après qu’ils aient passé la nuit ensemble, mais parce que la discussion n’allait pas dans le sens qu’elle l’avait espéré. Mais c’était passé. Même si elle l’évitait depuis, elle ne le détestait pas. Elle ne pourrait jamais le détester.

Sentant sa main trembler encore davantage, Kate baissa les yeux et marmonna, plus pour elle que pour Aoi. « Merde. » Elle n’allait pas tenir encore longtemps, mais elle devrait le faire, juste assez pour ne pas blesser Aoi par mégarde. Elle releva les yeux vers la brune, remarquant l’écart entre elles. Pas assez. « Je l’aime, je l’aime vraiment Aoi, je ne veux pas le perdre… » Pas après tout ce qu’ils avaient vécu ensemble, même si cela ne faisait que deux ans qu’ils se connaissaient. Quand elle était arrivée, elle s’était imposée à ses côtés, mais ça avait tout de suite très bien fonctionné. Et malgré tout, elle avait aimé cette nuit passée avec lui. « Éloigne-toi, s’il te plaît… » Sa voix était saccadée, son souffle se faisant plus court, et alors qu’elle avait prononcé ces mots, elle s’était elle-même reculée, sentant sa magie affleurer. Si elle lui faisait du mal à cause d’une crise, elle ne se le pardonnerait jamais.
acidbrain


straight to hell. • What did you think I'd say to that? Does a scorpion sting when fighting back? They strike to kill, and you know I will. Every time you call me crazy, I get more crazy what about that? And when you say I seem angry, I get more angry. And there's nothing like a mad woman. What a shame she went mad. No one likes a mad woman. You made her like that.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Aoi Summers
Aoi Summers
Serpentard

Parchemins : 103
Âge : 14 ans {8 mars 2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Lalisa Manoban


PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. EmptyVen 5 Nov - 9:08

High on emotion
Le regard d’Aoi en disait long sur ce qu’elle pensait de l’excuse de son amie au sujet des sablés. En règle générale, la Serpentard se fichait pas mal que Kate soit une gamine pourrie gâtée : qu’elle n’ait jamais eu à souffrir de la faim ou d’être enchaînée était objectivement une bonne chose, elle en convenait bien volontiers. Sa patience avait toutefois pour limite le bien-être de son frère aîné. Il était trop gentil pour dire les choses franchement à Kate, elle ne doutait pas qu’il avait essayé, mais il formulait toujours ce qu’il pensait avec tact et douceur… or parfois, pour comprendre ce qu’on leur disait, les petites blondes dans le genre de la cinquième année avaient besoin d’être secouée. Kate se complaisait dans le chagrin d’avoir été rejetée et dans la crainte que cela recommence en oubliant fort opportunément qu’Itachi souffrait aussi. Ce n’était pas parce que lui continuait de se nourrir qu’il avait refusé d’être avec la blonde de gaîté de cœur. Aoi n’avait pas les détails, bien sûr, mais elle imaginait fort bien la scène – un peu trop bien peut-être -. Et si Kate la trouvait dure, il faudrait qu’elle se console en imaginant ce qu’Aoi aurait fait si ça avait été une autre fille qu’elle, quelqu’un qu’elle aimerait moins que la meilleure amie de son frère, qui avait fait de la peine à Itachi. Elle avait déjà pourri l’existence de certaines personnes pour bien moins que ça (Emeraude s’en souvenait encore!). Parce qu’elle appréciait Kate, et qu’elle la croyait d’ailleurs capable de s’améliorer une fois qu’elle aurait compris ce qui n’allait pas, elle se montrait relativement magnanime à sa façon. De toute façon, ce n’était pas comme si Aoi avait jamais prétendu être gentille, elle laissait ça à d’autres.

« Tu m’excuseras mais je ne crois pas qu’Itachi soit capable de se disputer, ça lui demanderait de se montrer direct et ce n’est pas son genre. » Ne pas être d’accord et ne pas céder à Kate simplement parce que ça lui ferait plaisir, ce n’était pas une dispute. Aoi songea toutefois que pour que la blonde ait effectivement accepté la défaite, Itachi avait dû être plus ferme qu’à l’accoutumée. Difficile d’enrober un refus de sortir avec quelqu’un, surtout en lui disant que vous l’aimiez – ou à minima que vous l’appréciez, elle ne savait pas trop si son frère avait poussé jusqu’à la déclaration -.

« J’ai dit que tu ne le ferais pas justement, tu m’écoutes quand je parle ou bien ?! » s’agaça Aoi : il allait vraiment falloir que Kate s’endurcisse parce que dans le monde de la fratrie Summers, les gens n’étaient pas sympas, et les coups étaient plus fréquents que les accolades. Et justement cela faisait parti des trucs qu’elle allait devoir accepter si elle voulait vivre une histoire avec Itachi. Leur vie avait des zones sombres… au demeurant, ça ne voulait pas dire que celles-ci les envahissaient souvent, elles existaient, c’est tout. Jamais Kate ne pourrait rappeler à Itachi leurs maîtres.

« Bien sûr que si c’est ce que tu fais, et c’est quand même terrible que tu n’en aies même pas conscience ! » Aoi leva les yeux au ciel sans pour autant insister plus, sa tirade précédente étant assez complète pour qu’elle n’ait rien à ajouter. « Tu serais prête à jurer que tu n’effacerais pas sa vie d’esclave si tu pouvais ? » Si elle n’en était pas capable, c’était qu’elle n’aimait pas tout en Itachi. Et cela n’aurait rien de bien étonnant car pour aimer les blessures de quelqu’un, encore fallait-il accepter qu’elles faisaient parti de la personne telle que vous la connaissiez. Kate aimait Itachi, Aoi n’avait aucun doute là-dessus, seulement un mais planait encore qui bloquait le frère de la Serpentard.

« Aimer ça ne suffit pas, il faut accepter aussi. » répondit calmement Aoi alors que Kate perdait visiblement le contrôle, elle lui demanda d’ailleurs de reculer, ce qu’elle fit sans discuter. Voilà qui signait probablement la fin de la conversation… et ça tombe bien parce que mon train arrive à Paris!

680
2981 12289 0



    Aoi Summers
    Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • high on emotion. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • high on emotion.   PV • high on emotion. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • high on emotion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Cachots et Sous-Sols-
Sauter vers: