Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -40%
-40% La webcam Logitech C920s HD Pro, Full HD ...
Voir le deal
59.91 €

Partagez
 

 Quand l'ennui m'éclaire plus que les projecteurs... [RP Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jack Frye
Jack Frye
Indépendant

Parchemins : 9



Quand l'ennui m'éclaire plus que les projecteurs... [RP Libre] Empty
Ξ Sujet: Quand l'ennui m'éclaire plus que les projecteurs... [RP Libre]   Quand l'ennui m'éclaire plus que les projecteurs... [RP Libre] EmptySam 11 Sep - 19:58

Dans la vie, j’ai appris à absolument tout expérimenter. J’ai donc développé des penchants, et des aversions. Parmi mes penchants les plus flagrants, je note par exemple « le fun ». Un concept, vous en conviendrez, ô combien subjectif et personnel. À l’opposé de celui-ci, je situe « l’ennui ». Une de mes pires aversions. Si ce n’est la pire… quoique je n’apprécie guère les cons, sorciers ou moldus, riches ou pauvres… vous voyez le topo, je ne vais pas m’éterniser sur ce sujet qui me file une crise d’urticaire mentale que je ne peux soulager que par des moyens qui requièrent une violence peu recommandée pour un homme de mon statut.
Qui plus est, cela me rappelle quelques têtes de nœud que j’ai eu le malheur de côtoyer dans mes jeunes années sans saisir les rares opportunités d’encastrer leurs faciès disgracieux dans des murs de béton, pour leur offrir une nouvelle forme de beauté à la manière d’un Picasso à l’asymétrie charmante, sur des visages ponctués de cicatrices afin de parfaitement reproduire les délimitations de cet artiste, ces grosses lignes ! Mais je m’égare et m’emporte, excusez-moi…

Le sujet que je voulais amener était l’ennui. Un ennui qui ne cesse de se saisir de moi, dans la monotonie « moldesque » qui me fait regretter mon premier choix. Je ne voulais ouvrir mon cher club qu’à ces derniers, afin d’éviter les affres d’emmerdement liés aux sorciers. Erk… j’ai un arrière-goût amer sur le bout de la langue… Je vais demander un verre de Jack Daniels de ce pas au bon petit Romero. Un serveur mignon, de qualité… mais surtout, endetté. Jusqu’à la moelle.  Et non, je ne suis pas de ce bord-là. Cessez vos fantasmes.

— Romero !
— Oui, M’sieur Jack ?
— Un Jack Daniels, viiiiiite ! J’ai un arrière-goût « cuir de serpent » dans la gorge !
— Okay, M’sieur Jack !

Le ptit Rouquin au visage calculette et aux yeux plus sombres qu’un mafieux du Sénégal portant du noir est repartit aussi vite qu’il avait pénétré dans mon bureau, essoufflé par la probable absence d’un ascenseur ! Ô Seigneur, Ô Miséricordieux, moi qui suis riche, pourquoi mon club est-il si MITEUX ?! Les travaux m’ont coûté un bras ! Presque littéralement cela dit…
Je rêve du jour où je pourrais me payer une grande tour façon Los Angeles, quitte à acheter un terrain à des petits vieux moldus qui se pensent riches et reconstruire par-dessus ensuite… En attendant, je n’ai que l’alcool pour oublier le salaud qui m’a entourloupé avec des photos trafiquées ! Faut dire que j’étais bourré aussi… En attendant, Romero est de retour avec mon nectar favori !

— Te voilà mon ptit Rouquin !
— V-Vous pourriez arrêter avec ce surnom ? Je me sens un peu bête de foire, surtout quand… quand vous le criez avec ce grand sourire digne d’un … d’un Joker extatique sous LSD…

Je vous avais dit qu’il était mignon, non ?! Regardez-le-moi, avec son visage tout aussi cramoisi que sa cravate mal ajustée ! Sa sœur ne le fait pas pour lui ? D’ailleurs quand j’y pense, sa sœur a un rapport avec sa dette… Disons qu’un « idiot » s’en prenait à elle. Vous savez comment je les traite…
Je n’ai pas pu supporter cette vision désordonnée plus longtemps, chacun ses tocs. C’est donc après avoir lentement ingurgité mon alcool favori le temps d’une gorgée qui me parut des plus savoureuses, que je me suis empressé de me lever pour faire face à pauvre serveur dont le regard sembla se couvrir d’épais nuages d’inquiétude et de peur, métaphoriquement parlant. J’avais développé un talent pour observer les gens.
Je ne suis pas au niveau d’un Sherlock, mais lorsque comme moi, l’on propose des pactes aux gens, des deals donnant-donnant, il vaut mieux apprendre à observer autrui. Cela peut aider à déduire bien plus que ce que l’on peut imaginer au premier abord.

— D’où te vient cette soudaine angoisse, Romero... ?

Je pouvais lire la surprise sur son visage à l’issue de ma question. Je me faisais déjà une petite idée de la réponse, mais j’attendais de l’honnêteté de sa part. Vu le service que je lui ai indirectement rendu, en plus de lui offrir un travail sous forme de paiement de sa part… Sinon, sa sœur payerait le prix de son audace. Pas avec son corps. Ce n’est pas pour rien que mon club s’appelle « La Dague d’Argent »… Et la grosse dague qui orne l’entrée a été stylisée sur le modèle d’une vraie…
La pauvre fille allait finir prostituée… le pauvre proxénète, lui finit émasculé… Il l’a senti passer… Espérons que la jeune sœur de Romero ne subisse un sort similaire suite au manque de foi et de conviction de son frère envers moi…
Heureusement que ce dernier sut me fournir une réponse, ma foi, plus que convenable…

— Vous m’faites flipper avec vot’ regard M’sieur Jack…
— Je vois ! Excuse-moi alors ! Par contre…
— Oui… ?
— Arrête avec « M’sieur Jack », ça me rappelle qui film de Tim Burton qui a fait naître en moi une… peur… personnelle…
— Le personnage est mignon pourtant…
— Je n’ai rien contre lui… mais la tenue qu’il porte… Je cauchemarde à l’idée qu’on m’offre autant de mauvais goût concentré dans un costard moderne…. Maintenant, tiens-toi bien, que j’arrange cette cravate !

Réparer ce tord vestimentaire fut une tâche des plus aisées. J’ai ensuite convié le jeune serveur, qui avait d’ailleurs meilleure mine à descendre dans le club, mon bras entourant son épaule, pour l’empêcher de me fausser compagnie tandis que j’avais bien sûr pensé à prendre mon verre… Non… Il me l’a rappelé, pour être franc.

En arrivant dans la grande salle de mon club, j’ai observé ce qui ressemblait, pour le moment, à un échec des plus cuisants, me menant inévitablement à la faillite. Ce soir, ou devrais-je dire, cette nuit, c’était la première fois que j’ouvrais aux sorciers et sorcières -oui, je fais la distinction- dans l’espoir de pouvoir renflouer les caisses sans avoir à recourir à la fortune familiale. Entrez donc, pauvres âmes ! Donnez-moi la MONEY ! Et surtout, que quelqu’un vienne me retirer de l’ennui dans lequel je me noie chaque nuit un peu plus, en finissant bourré, à demi prostré sur le piano, entre décence et perversion, chantant une version mal accordée d’Hallelujah avec un fort accent Irlandais pour finir de meurtrir cette œuvre dans le sang des rois du passé... et probablement dans mon vomi... ! SAUVEZ MOI DE L’ENNUI !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'ennui m'éclaire plus que les projecteurs... [RP Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: La ville-
Sauter vers: