Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -45%
PARISOT ZOLA Lit combiné 90×200 cm
Voir le deal
174.99 €

Partagez
 

 Coopération pour la justice [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charisma Kostovak
Charisma Kostovak
Ministère

Parchemins : 735
Âge : 30 ans {27.05.1986}
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 7
FACECLAIM: Barbara Palvin


Coopération pour la justice [PV] Empty
Ξ Sujet: Coopération pour la justice [PV]   Coopération pour la justice [PV] EmptyMer 22 Sep - 15:44

Coopération pour la justice
Charisma + David
Si vous avez un travail où il n’y a pas de complications, vous n’avez pas de travail. (Malcom Forbes)
« Monsieur Deal, vous avez demandé à ce que quelqu’un du bureau des aurors vienne vous voir, alors me voici. » Charisma venait de rejoindre la partie du Ministère dédiée à la Police Magique. À peine était-elle arrivée à son bureau que son chef, Harry Potter, lui avait ordonné de rejoindre David. Les raisons n’avaient pas été explicitées, Carry n’avait pas réellement posé de questions non plus, considérait que les explications viendraient probablement d’elles-mêmes par le principal intéressé. Elle aurait pu jeter un petit coup d’oeil sur les futures paroles de son ancien camarade de maison pour en savoir plus, mais ça paraissait du gâchis de don, surtout quand on savait que voir l’avenir filait des migraines affreuses à l’Auror.

Comme souvent, la jeune femme était vêtue d’une tenue civile moldue confortable : jean slim d’un bleu subtilement délavé, d’un pull de quelques teintes plus foncées qui tiraient sur le marine, et de petites tennis plates blanches. Charisma vivait en plein milieu d’un quartier uniquement composé de non-sorciers en dehors de sa propre famille, de plus elle devait accompagner ce matin là son fils cadet, Liam, à l’école primaire qui était elle aussi pleine d’enfants moldus. Si l’ancienne Serdaigle se faisait remarquer par son physique à la fois aussi avenant qu’une porte de prison et aussi juvénile qu’une adolescente tout juste sorti de l’enfance – alors que Carry avait déjà trois enfants et bientôt dix ans de carrière dans son métier -, il était toutefois impossible de remarquer qu’elle était une sorcière. Un examen attentif pouvait en revanche déduire qu’elle avait un travail assez sportif, car elle ne portait toujours que des vêtements qui lui permettaient de se mouvoir sans difficulté. Sa coiffure suivait la même logique, ses longues ondulations châtain foncé étant retenues en une queue de cheval serrée qui accentuait son air sévère. Il arrivait très souvent qu’on ne la prenne pas au sérieux à cause de son âge (réel ou imaginaire), mais personne ne pensait jamais qu’elle était une rigolote.

« Cela faisait un moment que nous ne nous étions vues. » remarqua-t-elle cependant sur un ton relativement aimable, bien que distant, alors qu’elle prenait place sur la chaise en face du bureau de son collègue. Certains aurors n’aimaient pas travailler avec la Police, ils considéraient que cela ne faisait pas parti du job. Charisma n’était pas de ceux-là, elle avait compris depuis longtemps qu’il était impossible de cloisonner les affaires avec d’un côté les méchants mages noirs et de l’autre les simples contrevenants ou malfrats de base. Souvent tout s’entremêlait et plusieurs avis étaient nécessaires pour mener à bien une enquête, une poursuite… Même si Charisma avait récemment très mal vécu l’échec du Ministère face à Nathan Symphonie. Après les avoir baladé pendant des années, l’ex mangemort avait enlevé une adolescente dans les murs même de Poudlard avec l’aide de Magicis Sacra, puis il l’avait séquestrée sans qu’eux parviennent à lui mettre la main dessus et il avait ensuite de nouveau disparu dans la nature, une nouvelle fois aidé par Blomberg et sa bande. Que l’homme ait réapparu récemment, amnésique, à Poudlard ne l’avait pas tellement consolé. En tant qu’Auror, elle avait échoué, ainsi que tous ses collègues, et elle y voyait les limites de leurs méthodes d’investigations.

Concernant David, Carry le connaissait depuis longtemps. Ils avaient été à Serdaigle en même temps, bien qu’avec plusieurs années d’écart, puis ils s’étaient tous les deux retrouvés au Ministère. Ils n’étaient pas vraiment proches – Carry ne l’avait par exemple pas invité à son mariage -, mais elle voyait très bien qui il était et n’avait jamais entretenu de mauvais rapports avec lui. Elle ignorait pourquoi Potter l’avait envoyée elle, il devait y avoir d’autres aurors dans les connaissances du policier, mais peut-être était-elle la seule disponible ? Chargée du dossier de surveillance de Poudlard, elle n’avait que peu d’affaires en cours depuis la réapparition de Symphonie. L’école de sorcellerie était plutôt tranquille ces dernières semaines, même si, comme tout ancien élève de Poudlard, elle savait parfaitement que ça ne durait jamais…
(c) princessecapricieuse



La clef de la cage
Doué pour voler, l'oiseau excite ta jalousie. Ferme les volets, tu risques de te prendre pour lui. - Charisma "Carry" Kostovak-Peterson
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Coopération pour la justice [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Coopération pour la justice [PV]   Coopération pour la justice [PV] EmptyMer 22 Sep - 22:50

Lorsque David vit son ancienne camarade d'école se présenter dans son département en l'interpellant, il esquissa un léger sourire satisfait. Il se souvenait avoir du péniblement insister pour que le ministère consente à ce qu'il puisse faire appel à un auror pour le renseigner sur la problématique qui le rongeait depuis longtemps. Il n'avait jamais eu l'autorisation d'enquêter lui-même sur cette affaire, car elle n'existait pas officiellement. En outre, quand bien même ce serait le cas, elle ne concernerait pas uniquement la police. Il est vrai que les faits s'étaient produits avant sa prise de fonction au ministère, et que si certaines disparitions de moldus sont avérées, David reste aujourd'hui l'unique témoin de ce phénomène qu'il ne peut expliquer. Tout ceci avait eu pour conséquence de rendre ses supérieurs assez réticents quant au fait de rendre cette enquête prioritaire.

La présence de Charisma à cet instant était à la fois une faveur et un soutien que lui octroyé le ministère. Une faveur pour le récompenser de son investissement et de sa proactivité dans ses différentes enquêtes menées. Sans vie de famille, sans proches et sans autre perspective que d'évoluer au-travers de sa carrière, il n'hésitait pas y consacrer tout son temps. Il souhaitait conserver l'esprit occupé, le garder à réfléchir activement plutôt que de le laisser divaguer sur les fantômes du passé. S'il n'écumait pas le terrain, dans les rues ou dans les bars, il restait à étudier des dossiers non classés au sein même du ministère. Le problème que rencontraient les membres de son équipe était qu'il exigeait le même investissement de chacun d'eux, sans se soucier des complications que cela pourrait causer dans leur vie intime. Lorsque l'un d'eux se retirait malgré tout, parce que c'était dans son droit, il argumentait avec véhémence en invoquant le nom Jimmy McIntyre, leur partenaire décédé il y a quelques mois lors de leur intervention contre un mangemort. Il les réprimandait en leur faisant comprendre que s'ils avaient mieux préparés, cela aurait pu être évité, que s'ils se relâchaient, la prochaine fois cela pourrait être l'un d'entre eux qui tomberait. Parfois, sa rhétorique fonctionnait.

Cependant, plusieurs de ses collègues s'étaient plaints des exhortations de David à sa hiérarchie. Si cette dernière louait l'acharnement du policier à se consacrer corps et âme à ses enquêtes, elle ne pouvait occulter le droit des autres pour autant. Elle commença donc à faire tourner les policiers affectés à sa brigade, ce qui était peu coutumier car le bon fonctionnement des équipes reposait en général sur une bonne connaissance entre ses membres, ce qui entraînait une confiance mutuelle. Si David avait repéré quelques personnalités pragmatiques capables d'être aussi entreprenantes qu'il pouvait se montrer, il ignorait encore si ces policiers daigneraient rester travailler avec lui sur le long terme. Il était coutumier de murmurer, dans les couloirs du ministère, que la perte de McIntyre l'affectait davantage qu'il ne le laissait paraître. Le ministère souhaitait donc peut-être accorder un peu de souffle à ses collègues, mais également tenter de contenter les attentes de David en l'associant temporairement à un auror.

« J'avais demandé un auror avec de la clairvoyance et vous voici. »

David était enjoué, il désigna la en face de son bureau afin que l'arrivante y prenne place, agita sa baguette pour qu'un thermos de café s'ouvre et remplisse les deux tasses disposées entre eux. A proximité des boissons étaient visibles plusieurs ouvrages et parchemins remplis de notes. La majorité concernait des créatures magiques et le terme de « Détraqueur » revenait trop souvent pour ne pas attirer l'attention, même d'un œil distrait. Plusieurs autres volumes, selon leurs titres, écrits de plumes de sorciers ou de moldus, traités de la possession. Enfin, un peu à l'écart, il était possible de voir les rapports de disparition de plusieurs personnes, toutes identifiées comme moldues.

L'excitation était perceptible sur le visage émacié aux traits tirés de David. Ses cheveux noirs étaient peignés en arrière et il portait une chemise blanche rentrée dans un jean bleu marine qui descendait légèrement sur ses chaussures de sport. Il préférait toujours se vêtir de façon à pouvoir se mêler aisément aux moldus.

«  Cela faisait longtemps, en effet... »

David sembla se plonger dans quelques souvenir peu agréables, ses yeux se levèrent vers le ciel, puis son visage se referma dans une expression sévère. Il soupira faiblement avant d'adresser finalement à son interlocutrice un sourire triste.

«  Cela n'était-il pas aux funérailles de Jimmy McIntyre ? Il me semble bien que vous faisiez partie des membres du ministère présents. Veuillez m'excuser si jamais je me méprends, mais vous comprendrez aisément que c'est un souvenir assez flou en ce qui me concerne, je préfère me rappeler les bons moments passés à travailler ensemble. »


David marqua une courte pause, visiblement sincèrement touché par les souvenirs que ses paroles faisaient remonter à la surface. Il but une petite gorgée de café et reprit d'un ton plus assuré.

«  Quoi qu'il en soit, c'était un bon flic, sa famille était honorée de voir autant de membres du ministère présents, il le méritait. Néanmoins, vous n'êtes pas venue ici pour cela... En toute franchise, j'ignore si on vous a accordé une faveur en vous associant à moi, je vous laisserai libre d'en juger. »

David ricana, faisant grimacer son visage émacié. Il se doutait que l'auror désigné pour travailler avec lui n'avait pas eu son mot à dire et que certains étaient peut-être parvenus à se défiler pour laisser Charisma s'occuper de ce qui pouvait être considéré comme une sale besogne. Le policier s'empara des quatre premiers dossiers des moldus disparus et les plaça entre lui et sa collègue. Trois hommes, une femme.

«  Quatre disparus, officiellement. En réalité, ils ont été tués par un détraqueur. Il y avait deux témoins la nuit de leur mort, une jeune fille qui semble n'avoir jamais existé, et moi. »

Il n'avait jamais eu l'occasion de travailler avec l'ancienne Serdaigle jusqu'à présent, elle semblait néanmoins très efficace dans son travail et n'a jamais ouvertement rechigné à collaborer avec la police magique, au contraire de certains de ses collègues. David estimait que cette association pouvait être fructueuse.
Revenir en haut Aller en bas

Charisma Kostovak
Charisma Kostovak
Ministère

Parchemins : 735
Âge : 30 ans {27.05.1986}
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 7
FACECLAIM: Barbara Palvin


Coopération pour la justice [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Coopération pour la justice [PV]   Coopération pour la justice [PV] EmptyVen 24 Sep - 13:19

Charisma + David
« Il est certain qu’il n’y a guère plus clairvoyant que moi. » confirma Carry en parti par plaisanterie, en parti parce qu’elle le pensait réellement : qui pouvait la concurrencer dans ce domaine alors qu’elle pouvait littéralement voir l’avenir ? Son don n’avait rien d’absolu, elle ne voyait généralement que le futur proche déjà défini par les choix et les actions de chacun, et elle ne pouvait pas se voir elle-même ni dans une heure, ni dans un jour. Voir son propre avenir lui était impossible et sa présence pouvait interférer avec son don. De plus, l’ancienne Serdaigle ne pouvait pas abuser de son talent : gourmand en énergie, il lui donnait des migraines effroyables et pouvait parfois provoquer des hallucinations particulièrement désagréables. Restait que la jeune femme avait toujours eu cet avantage… elle n’était pas naïve, si elle avait pu devenir auror très rapidement malgré le retard pris en raison de sa première grossesse, c’était en grande parti grâce à son don. Il avait toujours intéressé ses supérieurs malgré toutes ses limites.

Prenant la tasse de café que son collègue lui avait remplie, elle jeta un coup d’œil au bureau et remarqua les ouvrages concernant les détraqueurs. Il lui sembla probable qu’ils avaient un lien avec la demande du policier de voir un auror mais elle se garda de faire un commentaire. Elle préférait que David lui fasse lui-même un récapitulatif des raisons de sa présence plutôt que de spéculer sur celles-ci. « Difficile à dire, j’assiste à tellement de funérailles… je me dévoue généralement pour le reste du service, vous comprendrez aisément pourquoi. » Charisma avait été connue à l’époque de Poudlard comme « La Princesse des Glaces », surnom donné par son meilleur ami Nicolas et décliné en diverses variations par d’autres personnalités masculines de sa vie – ses ex petits amis principalement -. Moins réfrigérante depuis que l’âge adulte lui avait appris à ménager les susceptibilités des uns et des autres, elle restait quelqu’un qui maîtrisait à la fois ses émotions et ses expressions. Pour représenter dignement un département du Ministère en de tristes occasions, elle était devenue la personne idéale… même s’il n’y avait pas des obsèques tous les quatre matins (encore heureux!), elle trouvait que ces événements étaient encore trop nombreux, surtout dans leurs corps de métier à David et elle.

« Je ne crois pas avoir connu Monsieur McIntyre personnellement mais puisque nous en parlons, je vous présente toutes mes condoléances pour cette perte. » Perdre un collègue n’était pas toujours plus facile que de perdre un membre de sa famille. Tout dépendait du collègue. Et du membre de la famille. Carry ne verrait aucun inconvénient à ce que certains Kostovak disparaissent de la surface de la terre, et pourtant tous ceux à qui elle pensait à ce sujet vivaient à des milliers de kilomètres en Russie (on ne pouvait donc pas dire qu’ils la dérangeaient beaucoup dans sa vie quotidienne!).

Reprenant le cœur de leur sujet de conversation, elle fit un petit hochement de tête circonspect : « Nous verrons s’il s’agissait ou non d’une faveur, après tout, les ordres sont les ordres. » Et Carry obéissait toujours aux ordres bien qu’elle le fisse le plus souvent par plaisir de voir les règles respectées plus que par réelles convictions. Tout ce qui avait eu trait à Symphonie, par exemple, l’avait laissé dubitative : elle n’avait pas protesté mais n’en pensait pas moins, cela alimentait une grande partie de ses conversations liées au travail auprès de son mari.

David mit des dossiers face à elle, elle en attrapa un, celui de la femme et le feuilleta faussement distraitement. En réalité, elle prenait des notes mentales très claires de ce qu’elle était en train de parcourir des yeux. Une chose cependant la surprenait : « Tués vous dites ? Pas embrassés ? » Les détraqueurs privaient en général leurs victimes de leur âme d’un baiser, c’était leurs modes opératoires et cela n’entraînait pas la mort physique. Qu’un détraqueur tue était rare, cela pouvait se révéler significatif si la créature évoluait seule… ce qui amenait à la deuxième question de l’auror. « Vous pensez que le détraqueur agit seul ou qu’il est guidé par quelqu’un d’autre ? » Les alliances entre mages noirs et détraqueur restait monnaie courante, il faut dire que ces saletés n’étaient pas bien durs à acheter : quelques âmes et ils faisaient tout le sale boulot. Carry trouvait ça particulièrement répugnant, elle en venait parfois à douter du bon sens des dirigeants du monde magique quand elle se souvenait que jusqu’à très récemment ces créatures étaient les gardiens exclusifs d’Azkaban… D’un geste vif, elle referma le dossier pour attraper le suivant tandis qu’elle attendait la réponse de David.
(c) princessecapricieuse



La clef de la cage
Doué pour voler, l'oiseau excite ta jalousie. Ferme les volets, tu risques de te prendre pour lui. - Charisma "Carry" Kostovak-Peterson
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Coopération pour la justice [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Coopération pour la justice [PV]   Coopération pour la justice [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Coopération pour la justice [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coopération, fantastique ! [PV]
» Et elle est où la justice, dans tout ça ? [PV]
» Fête pour célébrer la victoire [Pour TOUS les Serdaigle]
» Un cavalier pour le bal ( suite pour Lana, Opal et Angel)
» Un cavalier pour le bal ( suite pour Lana, Opal et Angel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Magique :: Ministère de la Magie-
Sauter vers: