Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -22%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
34.99 €

Partagez
 

 PV • St Andrews • one step closer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Haven Clarks
Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 547
Âge : 14.02.84 ;; 33 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 24
FACECLAIM: Matt Bomer


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptyMar 28 Sep - 16:48

Haven & Romilly.
I'm gonna be here for you baby, I'll be a man of my word. Speak the language in a voice that you have never heard. I wanna sleep with you forever and I wanna die in your arms in a cabin by a meadow where the wild bees swarm. And I'm gonna love you like nobody loves you and I'll earn your trust, makin' memories of us.
Le temps passait à une vitesse hallucinante, et en même temps, affreusement lente. Haven était partagé entre une excitation réelle et une angoisse non moins réelle, ne sachant pas vraiment à quoi s’attendre ni même si c’était là la meilleure décision qu’il ait pris. Il fallait se souvenir que les relations de l’ancien Gryffondor ne s’étaient pas bien terminées, toutes autant qu’elles étaient. Sa première petite amie, Cherise, l’avait largué après plusieurs années, lui disant qu’elle n’était plus amoureuse de lui. Adolescent à l’époque, Haven avait particulièrement mal vécu la rupture avec son premier amour et s’était renfermé sur lui-même, excluant même ses plus proches amis. Une fois remis, aussi étrange que cela puisse être, Haven était sortit avec Giada, la cousine de son premier amour. Le monde sorcier était petit, il fallait l’avouer. Pendant quelques temps, tout semblait aller comme sur des roulettes, jusqu’à ce que l’italienne ne fuit en Italie suite à une peur de l’engagement. Elle lui était revenue quelques temps plus tard, et ils avaient décidé de fonder une famille, avant que Giada ne fasse une fausse couche. La brune ne s’en n’était jamais remise et leur relation avait été changée à jamais par cette perte. Haven chérissait, par contre, toujours cet enfant, même s’il n’avait jamais pu le rencontrer, et l’image de l’échographie était soigneusement rangée dans un tiroir de sa table de nuit. Il n’avait, par contre, plus aucune nouvelle de son ex, et s’il avait tenté d’en avoir pendant un moment, il avait jeté l’éponge quand, après plusieurs années, elle se refusait toujours à lui répondre.

Ces deux grandes histoires n’étaient qu’un pan de son histoire amoureuse désastreuse. Il était sortit avec Alix, une amie de sa sœur, peu de temps après sa rupture avec Cherise. Ils n’avaient pas été longtemps ensemble et il était sûrement préférable qu’ils rompent à l’époque. Toujours à cause de ses doutes, son histoire avec Ella n’avait pas fait long feu. Quant à Elorah, elle resterait à jamais un point d’interrogation, car même s’ils avaient passé quelques nuits ensemble, le fait qu’elle soit en Italie ne rappelait pas réellement de bons souvenirs à l’actuel directeur de Gryffondor. Tout cela donc, pour en arriver à ce jour de décembre, le vingt-cinq au matin, pour être exact, alors qu’il tournait et retournait en rond dans son appartement de Saint Andrews. La vue sur la mer du Nord, qui avait tendance à l’apaiser, n’aidait même pas. Il entendait la voix de sa sœur dans sa tête, lui répéter qu’il stressait trop et qu’il devait arrêter de réfléchir un instant et de profiter. Mais elle oubliait le fait qu’elle était en couple avec la même personne depuis seize ans, qu’elle était mariée et qu’ils avaient eu trois enfants ensemble. Et même si sa jumelle avait eu son lot de malheur, il le savait, il estimait qu’il avait tout à fait le droit de paniquer. Matt se moquerait sûrement de lui s’il le voyait ainsi, mais ce que son ami et collègue ne savait pas, ne pouvait pas lui faire du mal.

Bref. Nous étions donc le vingt-cinq décembre au matin, et Haven venait à peine de rentrer de Poudlard. Comme Saint Andrews n’était pas si loin de l’école, il lui arrivait souvent de revenir passer ses week-ends chez lui quand il n’avait pas besoin d’été au château, ou alors à Londres pour voir Romilly. Et s’il était tellement nerveux, c’était bien à cause de la jeune femme, car, même s’ils allaient relativement lentement dans leur relation -ils s’étaient officiellement rencontrés il y avait un an et demi, au Ministère de la Magie-, ils restaient des êtres humains, quoi que veuillent bien en penser ses élèves. Donc, Haven avait proposé à Romilly de venir passer les vacances d’hiver chez lui, et, en plus de cela, d’en profiter pour la présenter officiellement à sa famille. Si elle connaissait déjà Candys car elle travaillait avec elle et Heaven parce qu’elles étaient toutes les deux allées à Serpentard, le passage obligé « mère, beau-frère, demi-frères, beau-frère et neveux », n’était, elle, pas encore arrivée. Mais elle arrivait d’ici quelques heures quand ils se rendraient ensemble à Lairg pour le déjeuner de Noël chez sa mère et son beau-père donc. Et s’il angoissait, c’était parce qu’il y avait tous ces échecs avant, qui ne me rassurait pas. Est-ce que cette relation était vouée à l’échec, comme toutes les autres ? Peut-être, ou peut-être pas. Mais à un moment, ils devaient prendre le taureau par les cornes et voir ce qui en découlait. Peut-être auraient-ils envie de s’écharper au bout de trois jours… Ou alors tout irait merveilleusement bien… Ne pas savoir rendait le sorcier complètement fou.

Cependant, alors qu’il tournait toujours en rond, s’assurant que tout était parfaitement à sa place -il avait le même côté maniaque que sa jumelle, ce qui n’était pas forcément une mauvaise chose- les quelques coups à la porte firent détaler Fire, son dragon-robot magique et il manqua de lâcher le livre qu’il tenait. Poussant un soupir, tentant de reprendre une certaine contenance, il se dirigea vers la porte. Ce n’était pas la première fois que la brune venait, certes, mais d’habitude, elle ne venait pas avec des valises pour deux semaines… Par Merlin. « Salut Romy, entre, je t’en prie. » Lui dit-il, alors qu’il venait d’ouvrir la porte et qu’il retenait Fire du pied. Ses lèvres rencontrèrent celles de sa petite amie -même si l’appellation sonnait bizarre à son âge, c’était bien ce qu’elle était non ? - « Comment vas-tu ? Donne moi tes affaires je vais les mettre dans ma chambre. » Il s’occupa des valises, avant de revenir dans le salon. Si son stress était palpable, il espérait ne pas être le seul à paniquer comme un idiot malgré tout. « Ça va ? Pas trop stressée de rencontrer mes parents ? Tu peux être honnête, je le suis complètement, je ne vais pas te le cacher. » Même s’il savait que sa mère et son beau-père n’étaient pas des monstres, Nathanaël, lui, pouvait être particulièrement insupportable quand il s’y mettait.
acidbrain


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Romilly Bradley
Romilly Bradley
Indépendant

Parchemins : 487
Âge : 26 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Emilia Clarke


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptySam 2 Oct - 11:42

One step closer
Romilly + Haven
Aimer à mort, sans respirer
Même quand j'ai tort, je suis là, j'arrête pas
Aimer à mort, sans se toucher
Même si j'ai peur, je suis là,
J'crois en toi et moi
(Aimer à mort, Louane)
Romilly avait été relativement épargnée par les déconvenues sentimentales. Ce n’était pas que sa rupture avec Alek ne lui avait rien fait, mais leur relation se mourait à petit feu depuis des mois bien avant que leur séparation ne devienne officielle. Cette réalité avait rendu la fin de leur histoire plus amère que réellement douloureuse. Il n’y avait pas eu de cri, et elle n’avait pleuré que quand elle était sûre que personne ne pouvait la voir. Elle était retournée vivre chez ses parents, c’est tout.

Quand Roy avait pris son indépendance, en revanche, elle avait cru mourir… même si elle ne pensait pas que son frère s’en soit jamais rendu compte. La maturité lui avait appris que ce passage de leur vie avait été inévitable, des jumeaux ne pouvaient pas rester ensemble pour toujours. Il fallait qu’ils voient d’autres personnes… et il semblait que cela ait été bien plus dur pour elle que pour son frère.

Romilly ne donnait pas facilement sa confiance, elle ne laissait entrer de nouvelles personnes dans son entourage qu’au compte goutte. La dernière en date était son petit ami, Haven. Elle avait été la première étonnée de la tournure qu’avait prise ce qui n’aurait pu être que le simple hasard d’une rencontre. Pour une raison qu’elle n’aurait pas vraiment su s’expliquer, ça avait tout de suite collé entre eux. En même temps, qui pouvait mieux comprendre la moitié d’une paire de jumeaux fusionnels que quelqu’un ayant lui aussi une sœur jumelle ? Le professeur de vol et elle avaient de nombreux points communs, même en dehors de leurs liens gémellaires, comme des fêlures que personne d’autre ne semblait remarquer… et un goût certain pour l’ordre. Mais même si leur relation se passait bien, elle avançait à petit pas. Romilly avait fait part à Haven dès leurs premiers rendez-vous du fait qu’elle souhaitait ne pas se précipiter parce qu’elle n’avait eu qu’une relation auparavant et elle était née à Poudlard. Elle était novice pour ce qui était de se rendre à des sorties et de construire quelque chose avec quelqu’un qui ne faisait pas déjà parti de son cercle comme ça avait été le cas d’Alek. Formellement, cette précision n’avait pas posé de problème : Haven était souvent à Poudlard pour son travail, Romilly avait elle aussi ses occupations… prendre leur temps ne leur avait pas demandé d’effort d’organisation. Ces derniers mois, pourtant, leur couple prenait son envol. Elle n’y trouvait rien à redire même si elle craignait toujours de confronter Haven à ses parents. Heureusement, pour ces vacances de fin d’année, c’étaient elle qui rencontrerait ceux de Haven. Elle préférait que ce soit dans ce sens, elle imaginait la famille de son petit ami trop civilisée pour la mettre en difficulté.

Malgré cette certitude que tout irait bien, Romy avait conscience que c’était une étape importante. Ils quittaient leur bulle pour confronter leur couple au reste de leur entourage, et elle ne prenait pas cette étape à la légère. Comme d’habitude, la jeune femme était prête : sa valise avait été préparée avec soin, contenant autant de vêtements chauds et confortables que de tenues plus sexy, elle avait aussi bien entendu prévu des robes plus classes pour sortir ou simplement faire un effort de toilette. Romy détestait être prise en dépourvu, même si cela voulait dire que sa valise était aussi pleine qu’elle était bien rangée.    Il n’y avait pas que la valise qu’elle avait bien préparé, son apparence avait aussi été préparée avec soin. Ce n’était pas parce qu’elle se sentait capable de rencontrer la famille de son petit ami qu’elle prenait cette étape à la légère.

La question avait été « que mettait-on pour ce genre d’occasion », et son dressing avait été presque entièrement vidé avant qu’elle trouve une tenue qui lui parut satisfaisante. Il s’agissait d’une robe veste à manche longue dont le décolleté en V mettait en valeur sa poitrine sans trop en révéler. La forme asymétrique du bas faisait qu’elle était très courte devant mais plus raisonnable à l’arrière tout en apportant une touche originale. La garde robe de Romilly était pleine de tailleurs jupe qui auraient pu faire l’affaire mais il leur manquait justement un côté un peu plus extraordinaire pour marquer l’occasion : ça restait un repas de Noël, pas un rendez-vous de travail ! Ses escarpins sélectionnés, elle n’avait plus eu qu’à lisser ses cheveux et se maquiller, elle était fin prête à se rendre chez Haven. Ils ne se rendraient chez la famille de celui-ci que dans un second temps.

« Salut. » dit-elle dans un petit sourire avant d’entrer en faisant rouler sa valise à l’intérieur sur laquelle elle posa aussi son autre sac – qui contenait son maquillage et ses chaussures, on était une fashion victim ou on ne l’était pas -. Elle laissa Haven se charger de les ranger dans la chambre tout en répondant à sa question. « Mon appartement est en chantier, j’ai entièrement vidé mon dressing et comme tu sais il est assez… conséquent. Heureusement, Rosalie est en voyage sur le continent pour un mois, j’aurais rangé avant qu’elle ne revienne et ne fasse une crise d’apoplexie en voyant le désastre. » Romilly avait toujours aimé la mode et les vêtements,  elle s’était tourné vers l’événementiel en partie pour se ménager de nombreuses occasions de porter des tenues de soirée – à défaut d’être d’un rang social qui lui permettrait d’être invitée à ces fêtes, elle les organisait et se mêlait le jour J aux invités pour veiller à ce que tout se passe bien -. Si son dressing devait sûrement faire pâle figure à côté de celui de la sœur d’Haven (en tout cas, elle le supposait), le professeur de vol ayant déjà été chez elle, il devait se rendre compte de ce que ça représentait que de le vider… Ce n’était pas si grave : Romilly rangerait quand elle reviendrait dans l’appartement qu’elle partageait avec sa cousine.

Venir passer du temps chez Haven tombait très bien car Romy détestait être toute seule. Très exclusive, elle n’aimait pas passer du temps avec n’importe qui, mais la solitude lui pesait aussi très vite, raison pour laquelle elle était retournée vivre avec ses parents suite à sa rupture avec Alek pour ensuite s’installer avec sa cousine. Celle-ci s’absentant pour plusieurs semaines, Romy était soulagé de pouvoir passer une moitié de ce temps avec son petit ami – elle passerait probablement les deux semaines restantes jusqu’au retour de Rosalie avec sa famille, le transplanage réduisant drastiquement le problème des distances -.

Quant à stresser, elle sourit et embrassa Haven, nouant les mains sur sa nuque. « Ne t’inquiète pas, ça va très bien se passer. Je serais bien plus stressée si c’était dans ma famille qu’il fallait que nous allions. La tienne doit savoir se tenir, non ? » Elle imaginait très mal la femme ayant donné naissance à Heaven et Haven lui demander de but en blanc entre le fromage et le dessert à quel âge elle comptait avoir des enfants. Alors que c’était tout à fait le style de sa mère à elle mais elle avait élevé Roy, ceci explique cela.

(c) princessecapricieuse



Voler en éclat. Sourire.
“The hardest thing in this world is to live in it.” (⚡) Jumelle fusionelle
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 547
Âge : 14.02.84 ;; 33 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 24
FACECLAIM: Matt Bomer


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptyLun 25 Oct - 22:49

Contrairement à sa petite amie, Haven avait plutôt bien vécu la séparation avec sa sœur jumelle. Pas quand ils étaient entrés à Poudlard, certes, encore que le jeune garçon qu’il était alors avait toujours su qu’ils ne seraient jamais scolarisés sous les mêmes couleurs et le même emblème avec sa jumelle, qu’ils grandissent dans des cercles différents avait donc aidé à ce que le départ de la brune à la fin de sa septième année pour vivre avec Raphaël se fasse en douceur et sans angoisse. Elle vivait à Londres, il vivait à St Andrews et cela n’empêchait en rien les jumeaux de se voir. De s’appeler. De passer du temps ensemble, même si leurs vies étaient à des années lumière de se ressembler ne serait-ce qu’un tout petit peu. Il pouvait donc comprendre ce que ressentait Romilly, encore fallait-il que la jeune femme lui en parle, bien entendu. Comme il connaissait Roy de son passage à Zonko, et sa cousine Rosalie des rares fois il l’avait rencontrée dans l’appartement qu’elle partageait avec Romilly, il n’avait, en réalité, que les parents de l’ancienne Serpentard à rencontrer, mais ce n’était visiblement pas quelque chose de facile pour la brune et il ne comptait pas la forcer. Après tout, ils étaient allés à leur propre rythme jusqu’à maintenant, pourquoi vouloir tout chambouler du jour au lendemain ?

Heureusement, ils étaient sur la même longueur d’onde, ce qui aidait grandement. Et même s’ils passaient un pas important dans leur relation aujourd’hui, cela ne voulait pas dire qu’ils allaient se marier dans les trois mois qui suivaient. Aussi, il était à des lieux de penser que Romilly ait eu autant de mal à choisir ce qu’elle allait porter, parce qu’il était très loin de ce genre de préoccupations, sans doute le fait d’être du sexe opposé. « Tu es ravissante. » lui glissa-t-il, alors que Fire lui tournait déjà autour, ravie de voir du monde et qu’elle se mettait à lui expliquer dans quel état elle avait quitté son appartement suite à son séjour chez l’écossais. « Et tu as réussit à partir sans tout ranger ? » Il esquissa un sourire quelque peu moqueur, connaissant sa petite amie, cela avait du être particulièrement compliqué et elle avait potentiellement quitté l’endroit les yeux fermés pour ne pas perdre la tête. « Je suis sûr que ma sœur pourrait se renseigner sur des sorts de rangement automatiques, après tout, c’est son métier les vêtements. » Même si elle s’était réorientée depuis quelques années, elle restait une styliste à temps partiel, et continuait de travailler avec Myrielle, bien que moins intensément qu’avant.

« Ma mère et mon beau-père, oui. Ma sœur et mon frère aussi. Mais Nate… Je ne parierais pas sur une tenue exemplaire. » Son demi-frère par alliance, avec qui il s’entendait relativement bien, n’était pas un exemple de bonne conduite. Même s’il n’était pas un adepte des farces et attrapes, il savait cependant parfaitement faire des remarques tout à fait déplacées, qui ne faisaient, généralement, rire que lui. Jensen et Viska en avaient fait les frais au nouvel an dernier, et l’ancien Gryffondor s’en rappelait parfaitement. « Gabrielle et Terence sont très mignons par contre, même si parfois, leurs questions sont… déstabilisantes. Ce sont des enfants, ils disent tout ce qu’il pense. Au moins Harper ne parle pas encore. » Et Jensen serait sans doute collé aux trois garnements, et tout particulièrement la petite dernière. Déposant un dernier baiser sur les lèvres de la brune, Haven se détacha d’elle, la prenant par la main pour l’emmener vers le canapé. Ils n’avaient pas encore besoin de partir, donc autant en profiter pour déstresser. « Je me suis dit qu’on pourrait visiter un peu le coin ? Je ne sais pas si tu connais beaucoup l’Ecosse ? » Après tout, il y avait plus que St Andrews et Lairg…
acidbrain


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Romilly Bradley
Romilly Bradley
Indépendant

Parchemins : 487
Âge : 26 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Emilia Clarke


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptySam 11 Déc - 12:08

Romilly + Haven
Romilly était de ces femmes qui se font peu courtisées, non pas par manque de beauté ou de grâce, mais simplement parce qu’elles paraissent inabordables, inaccessibles. L’ancienne Serpentard n’était pas à proprement parler froide puisqu’elle était une fille, une cousine, une amie et une amoureuse des plus dévouées mais dans son esprit, elle était avant tout la jumelle de Roy, et être en relation avec elle c’était accepter qu’elle pouvait tout laisser tomber pour simplement rejoindre son frère ainsi que de se résoudre à ne jamais être son premier confident. Sa quasi-dépendance affective à son frère qui avait été bien bien pire qu’actuellement à l’adolescence avait refroidi pas mal des avances qu’on avait pu lui faire dans le passé, à l’époque des premiers émois amoureux, il n’y avait guère eu que Rhys et Alek pour s’y essayer avec les résultats que l’on sait. Désormais adulte, cet aspect de sa personnalité se voyait moins, mais elle avait gardé cette aura qui laissait croire qu’elle n’était pas tout à fait disponible… heureusement qu’il y avait des hommes qui passaient outre, encore que le pluriel soit abusif, mais qu’importait du moment qu’il y en avait un et qu’il lui plaisait ?

Son manque de prétendant expliquait cependant qu’elle s’y connaisse aussi peu en « première rencontre avec les parents de son petit ami » et ses conséquences : une légère nervosité, pas désagréable, mais qui avait fait des ravages dans son dressing. « Merci. Je ne savais pas trop quel était le dress code pour ce genre d’occasion alors j’ai improvisé » si on pouvait parler d’improvisation quand celle-ci prenait trois ou quatre heures au bas mot. Elle sourit à la plaisanterie de son petit ami, bonne joueuse : elle était un peu (trop) maniaque, elle savait. « C’était difficile, mais j’ai survécu. Ce sera l’occasion de faire un peu de tri quand je rangerai. » Elle n’aurait cependant pas besoin de sortilège pour la simple et bonne raison que : « J’aime mieux ranger sans magie, je trouve que c’est apaisant d’organiser et trier. Comme si c’était quelque chose de maîtrisable, tu vois ce que je veux dire ? » Chez elle, l’organisation était presque pathologique Candys et Marius peuvent en témoigner mais c’était aussi une méthode très efficace pour gérer ses névroses.

Après avoir embrassé Haven, ils parlèrent de ce qui les attendait pendant le repas. « Ah oui ? Et qu’est-ce qu’on risque ? » demanda-t-elle d’une voix légère avant d’ajouter « Je sais que c’est bizarre mais je crois que je trouve toujours les questions moins gênantes, peu importe lesquelles, quand elles ne sont pas posées par ma mère. Quand c’est elle qui commence sur certains sujets, je me sens immédiatement sous pression... » Raison pour laquelle elle tenait Haven éloigné de Mme Bradley, sa simple présence susciterait fatalement une salve qui la rendrait nerveuse. « Je n’ai pas trop l’habitude des enfants, j’espère qu’ils m’aimeront bien » Il n’y avait pas d’enfants dans sa famille, même étendue, alors elle n’avait aucune expérience dans ce domaine. Elle n’était pas sûre qu’elle serait très à l’aise, même si elle ne voyait pas pourquoi ça se passerait mal, surtout qu’il n’y avait pas de raison que les neveux d’Haven se focalisent particulièrement sur elle alors qu’il y aurait des tas d’autres personnes qu’ils connaissaient sur place !

Elle suivit ensuite son petit ami vers le canapé, abandonnant ses escarpins au sol pour ramener ses jambes sous elle, blottie près d’Haven avec naturel tout en continuant à parler des prochains événements mais dépassant la perspective du repas en famille pour s’intéresser à ce qu’ils feraient après. « Non, pas vraiment, mais il faut que je t’avoue un truc : à part pour le travail, je n’ai jamais voyagé, et y compris au Royaume-Uni, je n’ai quasiment jamais joué les touristes. » Elle parlait plusieurs langues mais n’avait jamais pris le temps de faire des voyages de loisir, passant simplement d’une ville à l’autre pour les événements qu’elle organisait. Cela valait aussi pour l’Écosse, qu’elle connaissait très peu malgré 7 ans à Poudlard et un petit ami y vivant. « Au moins, où que nous fassions des visites, tout sera toujours nouveau pour moi. » Autant dire qu’elle ne prenait quasiment jamais de vacances au sens large donc ces deux semaines avec Haven étaient exceptionnelles à plus d’un titre.

(c) princessecapricieuse



Voler en éclat. Sourire.
“The hardest thing in this world is to live in it.” (⚡) Jumelle fusionelle
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 547
Âge : 14.02.84 ;; 33 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 24
FACECLAIM: Matt Bomer


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptyMar 15 Fév - 12:11

« Toi, improviser ? Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait à ma petite-amie ?! » Plaisanta-t-il avec douceur et un sourire se peignant sur son visage. Ils avaient pris le temps de se connaître, ils n’avaient pas précipité leur relation, il savait donc que l’improvisation n’était pas vraiment la tasse de thé de la brune. « Tu es parfaite, n’en doute pas. » Il savait que sa famille pouvait être un peu plus impressionnante qu’une famille "normale", en partie parce qu’ils étaient des sang-purs, et que la majorité d’entre eux, maintenant que son père les avaient quitté, étaient d’anciens Serpentards. Cela étant, comme cette maison était également celle de sa compagne, peut-être aurait-elle un peu plus de facilité. En tout cas, Haven était persuadé que tout se passerait bien. Après tout, elle connaissait déjà sa sœur, et l’une de ses nièces, elle faisait déjà presque entièrement partie de la famille en somme ! Quant au sort qu’avait subit le dressing de Romilly, Haven ne pouvait qu’imaginer l’état dans lequel était la pièce. Mais Romilly voyait le bon côté de la situation, ce n’était donc pas si mal. Lui aussi avait fait du tri lorsqu’il avait déménagé. Pas pour les mêmes raisons, certes, mais ça ne lui avait pas fait de mal. « Je vois un peu, mais je t’avoue que je préfère la magie. » Peut-être parce que l’idée de voir un endroit en bazar complet l’angoissait plus qu’autre chose. Il avait toujours été très précautionneux, c’était un trait que les trois enfants d’Ellasandra avaient hérités de leur mère.

« Avec Nate ? Un peu tout, il adore jouer avec les cordes sensibles. Il n’a pas hésité à mettre mon frère et son amie dans l’embarras l’an passé à Nouvel An avec ses insinuations douteuses. » Alors que la jeune sorcière était arrivée la veille après un premier épisode traumatique, et que personne ne savait vraiment ce qu’il se tramait entre les deux adolescents à ce moment là. Échangeant un regard entendu avec la brune Haven reprit : « Dans l’absolu, il avait raison, mais ne lui dis jamais que j’ai dit ça. » Nate serait bien trop ravi de savoir qu’on se rangeait de son côté. Certes, il avait peut-être remarqué quelque chose, encore que, Haven préférait penser qu’il avait été surtout le gros lourd de service. Même si, certes, après coup, Jensen et Viska étaient sortis ensemble et avaient fait bien plus que s’embrasser. En savoir autant sur la vie privée de son petit frère n’était d’ailleurs pas spécialement pour lui plaire. Maintenant qu’il y pensait, il ne savait pas non plus ce qu’il se passait désormais avec Van Cress, si ce n’est que Jensen semblait l’éviter comme la peste, tout comme Viska. « Il n’y a pas de raison. Et puis au pire, ils seront rapidement lassés de la nouveauté et retourneront vers leur mère ou Jensen. » Elle n’avait donc pas de gros soucis à se faire. Les enfants, ça s’amusait de tout et de rien, une fois qu’ils auraient dévisagé Romilly sous tous les angles, ils passeraient à autre chose.

Alors qu’il proposait à Romilly d’aller visiter les alentours lorsque le repas serait terminé, la révélation de cette dernier le surprit un peu. « Jamais ?! Mais… Roy a pourtant été plus d’une fois en Bulgarie non ? Tu ne l’as jamais accompagné ? » Il comprenait bien que lors de ces voyages, Roy était en compagnie de sa petite amie, mais est-ce que cela empêchait réellement Romilly de se joindre à eux ? A moins qu’elle n’apprécie pas la petite amie de son frère, ce qui pouvait expliquer ceci. « Tu sais que je suis à moitié américain ? Et j’ai de la famille en Allemagne et en Italie. Tu vas devoir te faire à l’idée d’être une touriste, j’en ai bien peur… » Il ne pouvait pas dire, cependant, qu’il avait énormément voyagé. Contrairement à Hainoa par exemple, il n’avait pas parcouru le monde sur un balai, mais il en avait quand même découvert de belles parties ! « On commencera par ici, St Andrews, Lairg, peut-être Glasgow et Édimbourg ? De toute façon, on a le temps. Enfin, après Noël quoi. Il y a un endroit qui te fait rêver ? » Autre que l’Écosse, s’entendait. Après tout, si elle n’avait jamais voyagé que pour son travail, peut-être valait-il mieux partir de là ?
acidbrain


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Romilly Bradley
Romilly Bradley
Indépendant

Parchemins : 487
Âge : 26 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Emilia Clarke


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptyLun 28 Fév - 18:12

Romilly + Haven
Romy prit un air faussement contrit avant de rire doucement « D’accord, d’accord, une improvisation relative, mais je n’ai pas écumé tous les sites du web avant de me décider ce qui est déjà improviser à mon niveau » Elle n’avait pas passé des heures devant son ordi moldu à faire des tonnes de recherches parce qu’elle n’en avait pas eu le temps plutôt que parce qu’elle n’en avait pas eu envie… Haven devait probablement s’en douter j’ai failli écrire Heaven, on nous cache des choses!, ils avaient assez appris l’un de l’autre pour qu’il connaisse le travers principal de la jeune femme : vouloir tout contrôler – surtout elle-même – partout, tout le temps.

Bien qu’une partie d’elle eut envie de répondre que la perfection n’était pas de ce monde – croyez-la, elle avait essayé et échoué -, elle préféra prendre uniquement le compliment plutôt que de chercher la petite bête comme elle avait trop souvent tendance à le faire. Et Haven n’avait pas tord : si elle ferait tâche dans une soirée beuverie d’un pub miteux, pour une soirée chez les parents d’Haven, elle serait parfaitement à la sa place. Sans parler de sa longue expérience dans ce domaine, les Bradley adoraient les repas de famille ! Ils n’ont pas grand-chose à voir mais ça reste une base! « Merci, tant que tu es avec moi, je n’ai pas peur du tout » affirma-t-elle avec un sourire sincère. Elle était un peu nerveuse, c’était vrai, mais rien de paralysant ni de désagréable. Sortie du cadre de son travail et sans la présence de Roy pour assurer la conversation à sa place, Romilly était de toute façon toujours nerveuse quand elle devait rencontrer de nouvelles personnes. Ça n’avait pas toujours été le cas, enfant elle était aussi ouverte que son jumeau, puis ça lui était passé... dans son cas grandir avait été trouver qui elle était sans Roy, et la réponse à cette question s’était révélée être moins à l’aise qu’il n’y paraît. Seulement, avec Haven à ses côtés, elle ne voyait pas de raison de s’en faire ! Il saurait bien lui insuffler ce qui lui manquait toujours en l’absence de son frère : la confiance en elle !

« Il y a pas mal de tâches que je fais sans magie. C’est peut-être parce que ma mère est moldue alors la maison n’était pas tenue de cette façon chez nous ? Quoique, je ne sais pas si Roy tient son intérieur, surtout sans magie. » Cette mention de son jumeau l’amusa un peu car elle voyait mal son frère aussi passionné qu’elle par le rangement, non pas parce qu’il était un garçon – leurs parents avaient toujours été très paritaires sur les tâches ménagères sans distinction de sexe – mais simplement parce qu’il était Roy et que tout l’ennuyait vite. Moins maintenant qu’il était adulte, la preuve il avait même réussi à devenir Auror ! Seulement elle ne l’imaginait pas ranger des placards juste pour le plaisir de mettre de l’ordre. Pas du tout !

« Heureusement, nous ne sommes plus des adolescents, il aura bien plus de mal à nous mettre dans l’embarras. » Déjà parce que Romy savait très bien faire semblant de rien, c’était un talent qu’il lui avait fallu cultiver pour survivre à Poudlard. Elle avait même réussi l’exploit d’aller très mal sans que jamais sa famille ne soit mise au courant. Les seuls au courant avaient été Alek et Rhys, et vu qu’il n’y avait aucune raison des années après qu’ils vendent son secret, ils l’emporteraient dans leur tombe n’hésitons jamais à être grandiloquents. Un jour, probablement, elle en parlerait à Haven. Mais c’était peut-être un peu tôt encore pour lui avouer qu’elle n’avait pas su comment faire pour vivre sans son frère quand celui-ci avait commencé à avoir une vie amoureuse ? Ça n’était pas très sain d’être aussi dépendante affectivement de son jumeau, alors sans s’en cacher, elle y allait quand même au compte goutte côté révélations, surtout quand celles-ci avaient des années et n’étaient plus d’actualité. Sans être ravie de ne pas pouvoir voir Roy tous les jours – fallait pas pousser -, elle ne déprimait plus pour si peu depuis très très longtemps dit-elle alors qu’elle n’a que vingt-six ans.

Faisant fi de Nate donc, ils abordèrent la question des neveux et nièces d’Haven. Ils inquiétaient un peu plus la brune, son expérience avec les enfants étant pour ainsi dire inexistante, mais là encore elle comptait sur Haven pour l’aider à ne pas passer pour un glaçon effrayant auprès de la progéniture d’Heaven. « J’aurais peut-être dû mettre une robe de soirée finalement, les enfants aiment toujours les princesses pas vrai ? » Les princesses de pacotilles en l’occurrence, mais ce qui convenait aux dirigeants européens devait bien pouvoir convenir à de jeunes pousses de sorciers ! Cela dit, elle avait opté pour une tenue sobre… elle devrait s’en contenter !

« Qu’est-ce que j’aurais été faire en Bulgarie ? » Surtout avec Roy. Quand il était avec Joy, il n’avait pas besoin d’elle. Elle supposait qu’elle aurait pu voyager avec Alek à l’époque mais qu’ils n’arrivent jamais à faire concorder leurs emplois du temps avait été l’un des problèmes récurrents de leur relation, alors partir en vacances, n’en parlons même pas ! « Hum… comme tu ne tiens probablement pas à ce que je tue à la tâche la pauvre Candys, il faudra bien s’organiser pour pouvoir partir où que ce soit, mais je ne suis pas contre ! » C’était son cœur de métier d’organiser et, même si elle aimait que tout soit toujours au cordeaux dans son travail, elle comptait à minima prendre le nombre de semaines de congés auquel elle avait le droit selon la convention de son entreprise… ce qu’elle n’avait pas pu faire les premières années, quand elle devait faire ses preuves, autant à cause de son âge qu’à cause de sa nature féminine. Les grands patrons avaient mis un moment avant de lui faire vraiment confiance… et n’avaient pas hésité à l’épuiser. Heureusement, ces moments étaient derrière elle, elle avait sa propre équipe depuis quelques années et n’avait plus à rendre compte que de ses résultats.

Quant à savoir où elle avait envie d’aller… « Pour ce qui est de l’Ecosse, je te laisse faire le guide. Et sinon… j’avais envie de visiter le château de Schönbrunn à Vienne un jour… et peut-être de tester des vacances au soleil. Genre, mettre un maillot de bain et juste… ne rien faire ! Est-ce que j’y survivrais ? Ça me rend curieuse ! » plaisanta-t-elle sans idée précise d’un endroit au soleil : il devait y en avoir des tas, plus encore que ce qu’elle imaginait même !

(c) princessecapricieuse



Voler en éclat. Sourire.
“The hardest thing in this world is to live in it.” (⚡) Jumelle fusionelle
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 547
Âge : 14.02.84 ;; 33 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 24
FACECLAIM: Matt Bomer


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptySam 5 Mar - 16:46

Romilly et l’improvisation, ça faisait deux, et Haven l’avait bien compris. Leur couple n’avait non plus rien d’improvisé, si ce n’est leur rencontre. S’ils prenaient leur temps et qu’elle rencontrait seulement maintenant ses parents, c’était aussi très calculé. De quel côté ? Allez savoir, mais Haven était plus vieux qu’elle, alors présenter la première fille qui se présentait, très peu pour lui. Il l’embrassa lorsqu’elle lui dit qu’elle n’avait pas peur tant qu’il était là. Il doutait cependant que sa présence le jour où il rencontrerait la famille de Romilly la rassurerait le moins du monde, vu son appréhension.

« Chez nous, il n’y a pratiquement rien de fait sans magie. Les Elfes de maison y veillent aussi. Je crois qu’il a fallu attendre le moment où la magie a disparu à cause de sombrarcanes pour qu’ils s’y mettent. Et pourtant, mon père était très intéressé par les moldus. » Preuve en était, Haven avait toujours eu un goût particulier pour les technologies moldues et avait même suivit un cursus universitaire moldu à sa sortie de Poudlard avant d’entrer dans le monde actif magique. Mais pour sa sœur ou sa mère, ça avait été bien plus compliqué. Il ne comptait plus le nombre de fois où Raphaël l’avait appelé en panique, parce que la brune ne lui répondait pas, à cause d’un téléphone déchargé ou d’un numéro bloqué. Elle se débrouillait mieux maintenant, mais Jensen lui, était toujours un peu maladroit avec tout cela. Ce n’était pourtant pas faute de l’encourager. « Peut-être que sa copine est plus ordonnée que lui. » dit-il ensuite pour prendre un peu la défense de son ancien collègue. Il ne connaissait pas vraiment la demoiselle, il l’avait déjà vue et avait échangé rapidement avec, mais c’était tout.

Romilly étant plus jeune que lui et n’ayant pas d’enfants dans son entourage proche - en même temps, il avait du mal à voir Roy avec un enfant, même s’il était devenu Auror depuis quelques temps - Haven savait qu’elle n’était pas spécialement à l’aise avec l’idée de rencontrer ses nièces et neveux. Mais Gabrielle et Terence étaient assez faciles à vivre, tout du moins avec leur famille, et il lui semblait improbable qu’elle se fasse manger par des enfants de sept et presque cinq ans. « Oui, enfin, Gabrielle surtout, Terence préfère les dragons. Et tu n’as rien d’un dragon. » Et Harper était encore trop petite pour cela, mais elle attrapait volontiers pulls et autres hauts pour s’y accrocher de toutes ses forces. « D’ailleurs, on prendra Fire, ça les occupera un moment, ils l’adorent. » Même s’ils avaient eux aussi un petit dragon aux couleurs turquoises, ils ne disaient jamais non quand Haven proposait de leur ramener Fire. Surtout que le petit dragon ne nécessitait pas d'entretien particulier !

La réponse de Romilly le surprit un peu. Il ne pensait pas avoir posé une question si idiote que cela, mais il en douta un instant à la réaction de sa petite amie. « Je ne sais pas, visiter ? Ou travailler, vous ne vous cantonnez pas au Royaume-Uni, ç’aurait pu être possible. » Comme quoi, Romilly avait vraiment très peu voyagé, si elle réagissait ainsi. Mais il fallait avouer que Haven trouvait que la Bulgarie aurait été une destination facile. Enfin bon, elle n’y avait pas été, donc, c’était assez clair. Quant à Candys, il esquissa un petit sourire avant de reprendre : « Sa mère risquerait de me tuer ensuite, donc oui, s’il te plaît. » Ashaiah avait beau savoir que ses enfants étaient des adultes, elle restait une mère poule, et mieux valait éviter de se mettre la blonde à dos, pour le bien de tout le monde. Romilly ne l’avait pas connue à l’école, mais elle avait sa petite réputation de peste et de terreur à l’époque. Elle avait beaucoup changé avec la naissance des jumeaux et le calme de Christian, mais quand même, chassez le naturel…

Alors qu’il demandait à Romilly ce qu’elle aimerait faire et voir en vacances - si tant est qu’elle connaisse se mot, il en venait à douter ! - sa réponse le fit rire, tant elle était sérieuse dans ses paroles. « Bon, et bien je suppose qu’on sait ce que l’on fait cet été ? » Il savait que cela voulait dire se projeter, loin, très loin, mais il avait toujours été honnête avec Romilly, une amourette de passage, un plan d’un soir, très peu pour lui. et des vacances ne semblaient pas si atroces que cela à prévoir. Il ne lui parlait pas mariage ! « Comment ça avance d’ailleurs, le mariage de Nicolas ? C’est un ami de ma soeur et le frère de sa meilleure amie, je crois qu’elle se demandait si cela arriverait un jour. » Pas parce qu’il fut un temps où Nicolas n’arrivait pas à se sortir sa jumelle de la tête, mais parce que blond n’avait pas semblé très chanceux en amour. Un peu comme lui quoi.
acidbrain


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Romilly Bradley
Romilly Bradley
Indépendant

Parchemins : 487
Âge : 26 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Emilia Clarke


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptyDim 20 Mar - 15:59

Romilly + Haven
« ça n’a jamais posé de problème ? Que ton père soit intéressé par le monde moldu et pas ta mère je veux dire. Chez moi, il a fallu qu’ils s’accordent un peu car ça stressait beaucoup ma mère de voir des trucs voler dans la pièce ! » Et on parlait pourtant d’une femme chez qui il arrivait que les objets explosent (quand les jumeaux étaient adolescents et pas du fait de Romy!). Quant au fait que Roy soit ordonné, sa sœur pensait qu’il avait du faire des progrès depuis l’époque où elle aurait juré qu’il érigeait l’entropie en règles de vie. Et il y avait Joy, effectivement. Comment l’oublier ? « Aucune idée. Quand je vais chez eux, ça paraît rangé, mais qui le fait et comment, je n’en sais rien. On ne peut pas dire que je sois particulièrement proche de Joy. » Elle ne la détestait pas, mais elle ne la considérait pas comme une amie non plus. À l’époque de Poudlard, Romy était intervenue pour la protéger de Riley Spencer, ce qui avait eu un peu d’effet sur le moment, mais c’était parce qu’elle savait que Roy était incapable de régler ce genre de problème et qu’elle ne pouvait quand même pas laisser le grand amour de son frère jumeau se faire malmener ! Les choses n’allaient pas si mal entre les deux jeunes femmes à la sortie de Poudlard (en tout cas du point de vue de Romy), Joy n’avait jamais répété le secret qu’elle lui avait confié et l’ex Serpentard arrivait à être aimable. Puis, il y avait eu la rupture avec Alek, et Romilly s’était de nouveau sentie gênée en présence de sa (presque) belle-sœur. Après tout, la jeune femme était la cousine de son ex. Déjà qu’elles avaient assez peu souvent parlé en privé toutes les deux, depuis la séparation, ça n’arrivait plus du tout. Rompre avec Alek avait été assez triste sans qu’elle s’impose des complications supplémentaires.

« Qui sait si Marius ne me voit pas comme un dragon ? » plaisanta-t-elle avec un petit rire joyeux. « Très bonne idée, il détournera l’attention de moi. » Elle n’était pas étonnée que Fire ait du succès, surtout auprès des enfants.

La conversation dériva sur les voyages, loisir que Romilly n’avait jamais eu. « Non, je ne m’occupe pas de la Bulgarie. Je ne sais même pas si nous avons une antenne là-bas. Et même si j’y travaillais, je n’ai jamais le temps de visiter. J’ai très souvent été en France et pourtant je n’ai qu’entraperçu la Tour Eiffel ! » Quant à voyager avec son frère, elle l’aurait volontiers fait, mais uniquement avec lui. Elle n’avait aucune envie de tenir la chandelle dans un voyage avec Joy… si il y avait une tierce personne encore, elle ne disait pas. Mais il était un peu tôt dans sa relation avec Haven pour lui proposer des projets « à quatre », et l’inimitié entre Rosalie et Roy était un handicap pour des vacances. Et partir seule n’avait jamais tenté la brune : sous ses dehors réservés, elle détestait la solitude.

« Je m’arrangerai pour partir à une période calme alors » dit-elle au sujet de Candys, sa stagiaire. Une fois le mariage royal passé, ce serait plus facile. « Oui, cet été, ce sera très bien » confirma-t-elle, pas particulièrement farouche à la pensée de se projeter. Elle pensait qu’ils avaient raison de ne pas se précipiter, mais elle ne tenait pas non plus à stagner. D’ici six mois, un voyage paraîtrait tout à fait raisonnable, quel qu’en soit la destination. Et le mariage de Nicolas et Lucy était prévu pour mai, donc elle aurait plus de temps l’été qui suivrait. « Je dirais que ça avance plutôt bien. Lucy commence à être un peu anxieuse à sa manière, mais ça n’a pas grand-chose à voir avec la préparation de la soirée. C’est plutôt la peur du grand saut, tu vois ? Je ne me souviens plus trop comment je me sentais moi, mais je suppose que c’est normal que ça la stresse, surtout après tout ce temps à être fiancée. » Tout ceci tenait plus des confidences entre copines – Lucy et Romy s’entendaient nettement mieux maintenant qu’elles étaient adultes que lorsqu’elles étaient élèves – que d’une conversation sur le mariage, mais elle supposait que Haven se fichait un peu de la couleur des centre de tables ou du nombre de serveurs qu’ils avaient engagés. Romilly aurait aimé pouvoir aider Lucy mais tous ses conseils avaient sonné creux à ses propres oreilles. Elle-même avait perdu sa virginité à 15 ans, des suites d’une dispute avec Alek, la veille qu’elle retourne à Poudlard sans lui. Elle ne se souvenait pas avoir eu de craintes ou d’appréhensions particulières à ce propos… mais elle était jeune alors, bien plus que Lucy. Parfois le recul apporté par l’âge n’apporte pas que la sagesse. « Je me demande si ça travaille Nico’ aussi… mais tu te doutes bien que je ne vais pas aller lui poser la question, ce serait indélicat. » Tout se passerait bien de toute manière, c’étaient juste des angoisses pré-nuptiales tout à fait ordinaires. Pour avoir organisé des tas de mariages depuis le début de sa carrière, elle avait bien remarqué que pas mal de gens perdaient le sens commun à l’approche du grand jour et que pour gérer ils se focalisaient sur un petit truc pour se concentrer dessus plutôt que sur le stress que tout se déroule comme prévu. Vu l’ampleur de l’événement, le stress ne pouvait qu’en être multiplié. Quand ce serait passé, Lucy se trouverait sûrement bête de s’être autant inquiétée, et elles pourraient en rire toutes ensemble avec Aélys et Jade !
(c) princessecapricieuse



Voler en éclat. Sourire.
“The hardest thing in this world is to live in it.” (⚡) Jumelle fusionelle
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 547
Âge : 14.02.84 ;; 33 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 24
FACECLAIM: Matt Bomer


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptyLun 21 Mar - 22:46

« Non pas vraiment. Elle le laissait faire. C’est grâce à lui qu’on a eu le téléphone moldu et la télévision d’ailleurs. Mais ça s’arrêtait là. J’ai passé mon permis moi par contre, mais il n’était déjà plus là pour le voir. » Si la mort de son père était toujours un épisode triste de son passé, Haven était cependant passé au dessus depuis longtemps. Il avait fait son deuil, et avait trouvé comment lui rendre hommage malgré tout. La licence d’anthropologie, le permis de conduire moldu, l’intérêt pour leur technologie. Haven faisait en sorte de suivre les sorties, les avancements et autres prouesses qu’ils pouvaient faire. « L’important est sans doute qu’ils soient heureux ensemble. » Même s’il ne savait pas trop ce qu’en pensait sa petite amie, mais pour lui, c’était bien l’essentiel. Après, la relation qu’elle pouvait avoir avec Joy l’importait peu, ce n’était pas comme si il y pouvait quelque chose de toute manière. « Tu lui craches du feu dessus de temps en temps ? » ricana-t-il, quand Romilly proposa que, peut-être, Marcus la voyait comme un dragon. Comme ils parlaient ensuite de la Bulgarie, Haven ne comprenant pas trop pourquoi Romilly n’y avait jamais mis les pieds, alors que son frère s’y rendait régulièrement. « Il faut vraiment que tu apprennes à décrocher du travail, tu le sais ça ? » C’était sans doute plus facile à dire qu’à faire, mais il savait que c’était la vérité.

Haven savait qu’il mettait peut-être la calèche avant les sombrals avec sa proposition de voyage, mais ce n’était pas comme s’ils avaient pu prévoir quelque chose plus tôt de toute manière. Entre le mariage royal et les cours, il n’y avait bien qu’en été et durant les vacances de Noël qu’ils auraient pu partir ensemble. Pour ces premières vacances, ils restaient en Écosse, mais mieux valait savoir s’ils se supportaient assez longtemps avant de partir plus loin non ? Pour ce que était de Lucy, Haven ne la connaissait pas personnellement et sa vie intime l’intéressait encore moins, aussi il ne releva pas la remarque de Romilly là-dessus. A dire vrai, même la vie de Nicolas ne l’intéressait pas, et il se fichait bien de savoir s’ils étaient à l’aise avec ce qu’il se passerait après la cérémonie, mais il supposait que cela devait un sujet de conversation croustillant pour les jeunes femmes qui entouraient le couple. « Tu n’auras qu’à demander à ma sœur, elle doit sûrement être au courant par Marie. » Même si Nicolas et sa sœur n’avaient pas été très proches plus jeunes, ils avaient enterré la hache de guerre à la mort de leur père et de leur frère aîné, mort qui avait propulsé Nicolas sur le devant de la scène et sur le trône.

Alors qu’il aurait volontiers continué à discuter dans son canapé, bien loin des remarques déplacées de Nate, un coup d’œil sur sa montre lui indiqua qu’il était déjà l’heure de transplaner chez ses parents, s’ils ne voulaient pas être en retard. « Il est l’heure. Tu es prête à y aller ? » Il se leva du canapé, tendant la main à Romilly pour l’aider à se relever. Le transplanage n’allait pas être bien compliqué, après tout, ses parents n’habitaient pas si loin. Une fois Fire bien calée dans ses bras, et sûr que Romilly s’accrochait bien à lui, un « pop! » familier se fit entendre, alors qu’ils quittaient St Andrews pour Lairg. Il n’y avait plus qu’à espérer que Nate se tienne un minimum.
acidbrain


• terminé pour Haven •


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Romilly Bradley
Romilly Bradley
Indépendant

Parchemins : 487
Âge : 26 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Emilia Clarke


PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. EmptySam 16 Avr - 11:29

Romilly + Haven
« C’est bien de découvrir la façon de vivre des autres, ça rend plus ouvert. Ton père aurait été fier de toi » dit doucement Romy en déposant un baiser sur la joue de son petit ami. Elle ne pouvait pas imaginer la peine que l’on devait ressentir face à une telle perte. Même si sa mère la fatiguait et qu’il arrivait qu’elle supporte mal leurs conversations quasi-quotidienne – que Romilly ait coupé son téléphone le temps de ses vacances avec Haven avait provoqué un mini-scandale chez les Bradley -, elle savait aussi qu’elle avait de la chance d’avoir encore ses deux parents. Elle était de la génération dont les parents avaient fait la guerre, comme ceux d’Haven, donc elle avait eu des camarades orphelins à Poudlard, et elle avait toujours eu beaucoup de mal à s’imaginer à leur place. Ce devait être affreux. Si cette étape de la vie, le deuil, était inévitable, elle espérait la connaître le plus tard possible – quand elle aurait des cheveux blancs et une conscience moindre du monde qui l’entourait de préférence -. À défaut de pouvoir comprendre ce que ressentait son petit ami, plutôt serein lorsqu’il parlait de son père disparu, elle compatissait.

Lorsqu’ils parlèrent de Joy et Roy, Romilly resta plutôt neutre. Si elle avait détesté Ehawee parce qu’elle avait été la première, celle de la « cassure » dans sa propre relation avec son frère, ses sentiments pour Joy étaient plus mesurés. Romilly la considérait comme un membre de sa famille, seulement il y avait un mur entre eux que ni l’une ni l’autre n’avait jamais réussi à briser. L’ancienne Serpentard en assumait sa part de responsabilité : elle n’était pas quelqu’un de très chaleureux et ne s’était jamais senti à l’aise devant les airs de biche de Joy. Sa propre relation avec l’ex lionne n’avait cependant aucune importance, le seul qui comptait était Roy, comme toujours. « Oui, tant que mon frère est heureux, c’est le principal » Elle y avait sacrifié son propre bonheur à une époque, aussi elle espérait bien que ça n’avait pas été vain et que Roy resterait toujours telle qu’elle l’avait toujours connu : empli d’une joie simple appelez-le naïf.

« Métaphoriquement parlant, ça arrive, mais je te rassure, il n’est pas traumatisé. Me casser les pieds est un de ses passe-temps préférés. » Elle sourit pourtant en prononçant ces paroles : Marius avait toujours été l’un de ses plus proches amis, raison pour laquelle elle l’avait engagé. Le jeune homme avait toute sa confiance, aussi bien sur un plan personnel que professionnel.

Concernant son addiction au travail, elle grimaça : « Je sais, tout le monde me le dit, et je te promets que j’essaie ! » La preuve, elle avait pris ses premières vacances depuis des lustres pour être avec lui ! La dernière fois qu’elle avait posé des congés aussi longs, c’était lors de sa rupture avec Alek, quand elle s’était cachée pendant une semaine au fond de son lit d’adolescente chez ses parents pour pleurer sur son sort. L’événement remontait à presque trois ans, donc elle considérait avoir déjà fait un progrès en prenant du temps pour faire autre chose que travailler pendant les fêtes, éteignant ordi et téléphone pour les jours à venir.

« Je ne suis pas sûre de connaître assez bien ta sœur pour oser cancaner avec elle, je me garderai ça pour la prochaine fois que je verrai Aélys ! » Son amie était une bien meilleure candidate à ce genre de conversation. Romilly n’était d’ailleurs pas de celles qui discutent beaucoup de la vie des autres, le mariage de Nico et Lucy faisait exception parce qu’ils étaient ses amis tous les deux et qu’elle se faisait un peu de souci pour le niveau de stress de la future mariée, rien de plus.

« Prête ! » confirma-t-elle après avoir vérifié son maquillage une fois relevée. Même si c’était à une autre échelle que Lucy, elle aussi allait vivre son premier grand moment depuis longtemps : la rencontre avec les parents de son petit ami !

Topic Terminé
(c) princessecapricieuse



Voler en éclat. Sourire.
“The hardest thing in this world is to live in it.” (⚡) Jumelle fusionelle
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • St Andrews • one step closer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • St Andrews • one step closer.   PV • St Andrews • one step closer. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • St Andrews • one step closer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV l Step by step, let's build heaven together.
» *1st* Closer to the stars ...
» S'aider entre camarades. PV Blake Andrews
» Lowell Matthews ♦ Step it up.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse-
Sauter vers: