Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de ...
Voir le deal

Partagez
 

 PV • three and a half tea spoons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Astoria Malefoy
Astoria Malefoy
Commerce

Parchemins : 32
Âge : 33 ans • 14/06/1982
Actuellement : Pâtissière à Londres • Pâtisserie Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Michelle Dockery


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyMer 20 Oct - 10:35

Astoria & Payton.
I'm the lesser of two evils. Or am I, am I tricking myself nice? If I'm a lesser of two evils, who's this man, who's this act I hide behind? There are two ways to skin tonight, let's see whose road gets there faster. This is a game, no wrongs, no right. Only a winner and a loser. You and I, oh you and I. We're not that different, you and I.
« Drago, mon amour, tu peux aller voir Demi ? Elle hurle ton nom depuis dix minutes. » Astoria avait passé la tête dans le bureau de son cher et tendre époux, qui travaillait sur l’un de ses dossiers. Drago avait mis un certain temps à trouver ce qu’il avait envie de faire de sa vie, une fois la culpabilité d’avoir été l’un des pions du Seigneur des Ténèbres enfin disparue de sa vie. Cette culpabilité avait été un poids considérable pour le sorcier, mais aussi pour son entourage. Avant qu’ils n’aient enfin des mots tendres l’un pour l’autre, Astoria avait dû batailler pour que Drago l’accepte à ses côtés, et cela avait pris un certain temps et l’apparition d’Abell dans la vie de la jeune sorcière qu’elle était à l’époque pour que son époux soit finalement jaloux et qu’il n’ai peur de la perdre.

Drago leva ses yeux clairs vers elle, quittant ses dossiers avant de se lever et de se diriger vers la chambre de sa fille. Demetria était arrivée six ans après Scorpius et elle ressemblait énormément à son père, si ce n’est qu’elle avait les cheveux de sa mère, sauf pour deux mèches d’un blanc presque argenté. Au moins, elle avait une partie des caractéristiques de la famille de son père, avec leurs cheveux très blonds, presque blancs, et cela la rapprochait un peu plus de son frère également. Astoria déposa un léger baiser sur la joue de son mari et lui glissa qu’elle devait partir, et qu’il n’aurait qu’à appeler sa mère à l’aide si jamais les enfants devenaient trop insupportables, mais ils avaient leurs précepteurs qui étaient là, donc normalement, il devrait être assez tranquille. Et surtout, il devrait se reposer, car il était très tôt et si Aria se levait pour aller à la pâtisserie, il semblait que Drago n’avait que très peu, voir pas du tout dormi.

Aria était arrivée à la pâtisserie et s’était mise au travail, la magie aidait beaucoup, mais il y avait certaines petites choses que même cette dernière ne pouvait remplacer,’ou peut-être était-ce juste l’opinion de la jeune femme. Lorsque Payton arriva, elle lui adressa un sourire. « Bonjour Payton, comment vas-tu ? » La demoiselle était la fille de la meilleure amie de sa patronne et elle avait toujours eu une affection particulière pour la pâtisserie, de ce qu’Aria avait compris. Alors quand elle était arrivée en tant qu’apprentie, elle avait fait très attention à lui apprendre les bons gestes. Même si elle n’avait clairement pas l’âge d’être sa mère, elle la voyait quand même un petit oiseau ayant besoin d’être surveillé. Sûrement que son côté maternel prenait le dessus sur tout le reste. « Tu as fait goûter les bûches à ton petit ami ? Qu’est-ce qu’il en a dit ? C’est un grand consommateur, son avis compte beaucoup. » Alors certes, il n’y avait pas que l'avis du petit ami de la demoiselle qui comptait, il y avait celui de Cordelia, d’Ashaiah, de Payton et elle en premier lieu, mais il fallait aussi s’assurer que leurs choix de cette année plairait aux clients ! Drago et les enfants goûteraient les bûches dans l’après-midi et de ce qu’elle savait, Ashaiah les avait également ramenées chez elle pour les faire goûter à sa famille, maintenant que ses deux aînés avaient quitté l’école.
acidbrain


magic, madness, heaven, sin.
My heart's been borrowed and yours has been blue. all's well that ends well to end up with you. Swear to be over-dramatic and true to my lover. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Payton Harris
Payton Harris
Commerce

Parchemins : 767
Âge : 19 ans [16.03.1997]
Actuellement : Apprentie pâtissière chez Warldof Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Miranda Kerr / Kristine Froseth


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptySam 30 Oct - 10:52

three and a half tea spoons
Astoria + Payton
La fin de l’année civile était toujours une grande période pour tous les magasins de bouche, à commencer par les pâtisseries. Payton n’était pas forcément une référence dans ce domaine puisque, si elle le pouvait, elle ne mangerait que sucré, mais la plupart des gens se tournaient plus facilement vers les douceurs quand les températures baissaient. En outre, que ce soit chez les moldus ou les sorciers, Noël était un grand moment de l’année pour se retrouver sur de grandes tablées où un dessert était toujours le bienvenue - surtout quand Louis et elle étaient parmi les convives, on n'allait pas se mentir -.

Ce surcroît d’activité à la boutique ne dérangeait pas l’apprentie pâtissière qui, en digne Poufsouffle, était dure à la tâche. De plus, elle adorait Noël puisqu’au-delà de tout l’aspect festif qui cadrait avec son caractère, cette période lui rappelait aussi les débuts de sa relation avec Louis. Ils s’étaient rapprochés suite au bal donné à Poudlard à l’occasion des fêtes de fin d’année et même si Payton n’avait que quelques années de souvenirs, celui-ci restait très particulier pour elle. Parfois, elle regrettait de ne pas avoir accepté de se rendre au bal du Ministère avec Louis, juste pour le plaisir de remettre une belle robe et de passer la soirée à écouter de la musique en mangeant des petits fours tout en observant la plupart des autres couples danser. Cela dit, elle pensait plus sage pour ses migraines de se tenir éloignée de tout ce qui touchait à MS : il y aurait bien une autre occasion de mettre une belle robe pour Louis qui se présenterait un jour, un ou une de leurs amis pourrait se marier par exemple allez les gens, mariez-vous, on se dépêche! ! Payton n’avait jamais assisté à un mariage autrement que dans des fictions à la télévision, mais ça avait l’air super ! Elle n’oubliait pas que n’ayant que 19 ans, les probabilités pour que ses amis se marient prochainement restait plutôt faible… mais ça ne coûtait rien d’espérer.

Il était encore tôt quand Payton quitta l’appartement qu’elle partageait avec Louis, elle l’avait embrassé, songeant à tout ce que signifiait l’approche de Noël pour elle sans pour autant en discuter avec son petit ami. Elle n’était pas de ceux qui parlaient beaucoup le matin, il lui fallait toujours un petit moment pour bien démarrer, mais après en revanche elle devenait cette boule d’énergie que la plupart des gens autour d’elle appréciaient ! Elle avait décidé de transplaner à un peu de distance de la pâtisserie pour faire quelques pas dehors, histoire de finir de se réveiller. Quelque part, elle fit bien, puisque son téléphone tinta : tous les deux à trois jours, Stephen lui écrivait un texto quand il pensait qu’elle était partie de chez elle. Payton n’avait jamais compris pourquoi il faisait ça, ce n’était pas comme si Louis l’empêchait de lui répondre ou quelque chose de ce genre… La relation entre les deux hommes n’était pas forcément au beau fixe, mais malgré son amnésie, Payton n’était pas aveugle, elle voyait bien que cela venait surtout de Stephen !

L’auror lui demandait si elle serait présente au traditionnel repas de fin d’année Warldof-Harris, ce qui changeait un peu des messages qu’il lui envoyait simplement pour savoir comment elle allait et qui demandait toujours à Payton des trésors d’imagination pour renouveler ses réponses sans le froisser. Elle soupira et passa la porte de la boutique, son téléphone encore à la main. « Bonjour Astoria ! Ça peut aller mais j’ai encore reçu un message de Stephen, il me demande si je serai présente au repas de famille, mais en fait je n’en ai pas encore parlé à Louis alors je ne sais pas si c’est prudent de répondre ou non. » Comme souvent, le débit de Payton était rapide, ses joues rosies par le froid accentuant cette impression d’énergie brûlante. Avec un peu de chance, sa supérieure aurait un sage conseil de personne réfléchie et mature à lui donner ! « Et toi, ça va ? » finit-elle cependant par demander tout en posant ses affaires, manteau, écharpe, sac à main, avant d’attraper son tablier et le petit chapeau blanc qui servait à protéger les pâtisseries de sa longue chevelure. Cordélia s’était arrangé pour allier le joli au pratique, leur évitant les filets disgracieux.

« Louis a adoré les bûches. Tu sais, celle que moi je trouvais un peu écœurante à cause de la crème ? Et bien lui ça ne lui a pas posé de problème, alors je crois que ça dépend vraiment du goût de chacun et pas d’un défaut dans la recette. » raconta-t-elle ensuite tout en se mettant spontanément à aider Astoria dans la mise en place. « Chez toi elles sont déjà mangées ou pas encore ? » demanda-t-elle ensuite alors qu’elle sortait des tartes au citron du frigo pour les disposer correctement alignées dans la vitrine.
(c) princessecapricieuse




    Payton Harris
    I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Astoria Malefoy
Astoria Malefoy
Commerce

Parchemins : 32
Âge : 33 ans • 14/06/1982
Actuellement : Pâtissière à Londres • Pâtisserie Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Michelle Dockery


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyVen 12 Nov - 13:02

Aria voyait, certes, Payton comme une collègue, mais aussi comme une enfant, peut-être parce qu’elles avaient une différence d’âge relativement conséquente, même si la simple idée d’imaginer Scorpius à l’âge de Payton lui brisait le cœur. Son bébé était, justement, toujours un bébé à ses yeux. Alors que l’ancienne Poufsouffle lui racontait ce qu’elle venait de recevoir comme message, Aria haussa un sourcil. Elle n’était pas très douée avec la technologie moldue, loin de là même, mais en comprenait au moins les bases. « Encore ? Mais je croyais qu’il avait compris que vous deux, c’était fini, pour peu que ça ait un jour commencé ? Après, si tu as l’habitude d’y aller à Noël, peut-être que Louis n’y verra pas d’inconvénient. Il est jaloux ? » Parce qu’elle ne connaissait que peu le petit ami de la jeune sorcière, quand bien même il était un client plus que régulier. « Oui ça va, les enfants sont avec Drago, il ne travaille pas aujourd’hui. » Et c’était tant mieux, car vu les heures auxquelles il allait se coucher, un peu de repos ne lui ferait que le plus grand bien ! Elle esquissa un sourire à l’apprentie pâtissière avant de sortir du réfrigérateur la crème pâtissière qu’elle avait préparé quelques temps auparavant.

Payton lui répondant sur les bûches, elle leva la tête pour regarder sa collègue. « Celle à la crème au beurre ? Moi je ne suis pas une grande fan non plus, mais c’est vraiment une question de goût je suppose. Je préfère nettement la crème pâtissière, c’est plus léger, moins gras en bouche. » Drago lui, aimait beaucoup cette crème par exemple. Sortant les petits choux, elle rempli une poche à douille de crème pâtissière et comme ça le fourrage, tout en continuant à discuter avec Payton, qui s’attelait aux tartelettes. « Non pas encore, c’est pour cet après-midi si ils ne tombent pas dessus plus tôt. Abell doit passer, et si je ne lui fais pas goûter, je vais entendre ses jérémiades pendant des mois. » Elle était même prête à parier qu’il lui ferait l’affront de ne pas en vouloir un seul morceau lors du repas traditionnel qu’ils prenaient ensemble, juste pour lui rappeler qu’elle était une amie indigne de sa personne. Il était comme ça, toujours dans l’exagération, et même si elle l’aimait beaucoup, il la fatiguait quand même. « On peut toujours voir pour essayer d’alléger un peu la crème au beurre, il doit bien y avoir quelque chose qui puisse aider. Mais ceux qui recherchent ce goût risqueraient peut-être de se sentir lésés, non ? » Elle, elle se contentait très bien des crèmes pâtissières et autres mousses plus légères, mais que voulez-vous, tout le monde ne partageait pas ses goûts. Par contre, elle adorait la clotted cream, qui n’était pas une si lointaine cousine que cela de la crème au beurre, comme quoi ! « Je nous ai préparé des scones aussi, si jamais tu as faim. Je les aient laissés dans le four pour qu’ils restent tièdes. » Elle esquissa un nouveau sourire avant de désigner l’endroit d’un signe de tête, le dernier chou à la crème quittant ses mains. « Je sais qu’il s’agit du fils de Cordelia, mais… S’il t’embête vraiment, tu devrais peut-être couper les ponts, pour de bon ? Tu m’as l’air épanouie avec Louis, je ne suis pas sûre qu’avoir son ombre au dessus de toi ne soit très bénéfique. » Pour elle, pour son couple, pour lui… Pour tout le monde en fait ! Au moins, les deux garçons ne travaillaient pas ensemble, c’était déjà ça. Au même endroit, certes, mais pas dans le même service.
acidbrain


magic, madness, heaven, sin.
My heart's been borrowed and yours has been blue. all's well that ends well to end up with you. Swear to be over-dramatic and true to my lover. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Payton Harris
Payton Harris
Commerce

Parchemins : 767
Âge : 19 ans [16.03.1997]
Actuellement : Apprentie pâtissière chez Warldof Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Miranda Kerr / Kristine Froseth


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyJeu 23 Déc - 12:34

Astoria + Payton
Est-ce que Louis était jaloux ? Payton n’en savait rien maintenant qu’elle y réfléchissait, ce n’était pas vraiment le genre de question qu’on posait entre le café et le croissant, et Payton parlait à un nombre très limité de garçons, préférant la compagnie amicale de filles de son âge pour papoter. « Je ne suis jamais sortie avec Stephen donc ça n’a jamais commencé. De ce qu’on m’a raconté, j’étais amoureuse de lui avant mon amnésie mais lui me trouvait trop jeune ou je ne sais pas quoi… de toute façon, je ne m’en souviens pas. » Quand on lui racontait tout ça, elle avait le sentiment qu’on lui parlait de quelqu’un d’autre. Dans sa mémoire actuelle, elle n’avait jamais été attirée par son ami d’enfance, elle l’avait même toujours trouvé un peu trop arrogant à son goût. « Et j’sais pas si Louis est jaloux, mais de toute façon maintenant on vit ensemble, soit on y va tous les deux, soit pas du tout » Présence de Stephen exceptée, la date n’étant pas encore fixée, ça ne devrait pas poser de problème… mais il faudrait quand même qu’elle pense à en parler à son petit ami en rentrant.

« C’est bien qu’il s’occupe des enfants aussi » commenta Payton sans trace de jugement dans la voix, elle ne connaissait pas vraiment le mari d’Astoria si ce n’est pour l’avoir croisé ponctuellement. Peu portée sur les ragots du monde sorcier, elle n’avait pas d’avis sur lui, même si elle supposait qu’il ne dégageait pas beaucoup d’ondes d’homme d’intérieur.

« Oui, c’est ça, je n’aime pas trop la sensation en bouche, mais vu comme certains gâteaux avec cette crème partent facilement, ils ne partagent pas tous notre avis. » Et il était normal qu’ils en vendent pour tous les goûts, sinon la boutique ferait faillite ! « Je le comprends, moi aussi je ferais un scandale si on mangeait du gâteau sans moi » Louis en savait quelque chose : la nourriture, chez eux, était sacrée ! Leur couple était fondé sur une belle complicité, beaucoup d’amour et une bonne dose de sucre. Leurs amis se moquaient assez d’eux sur le sujet, sans parler de leurs parents qui s’inquiétaient pour leur équilibre alimentaire – alors que Payton savait cuisiner autre chose que des gâteaux enfin ! -. « Hum… à mon avis il vaut mieux laisser ça comme c’est, à moins que nous fassions une sorte d’audit auprès des consommateurs ? » Si ce n’est qu’elle prévoyait un 50/50 : la moitié adorait la crème actuel, d’autres seraient comme elle, préférant plus léger.

« Oh cool ! Merci ! J’en prendrais tout à l’heure à la pause, ce sera parfait avec mon thé. » Pour l’instant, elle préférait finir la mise en place, car la journée allait sûrement être encore bien chargée. L’hiver favorisait la gourmandise même si elle n’a pas besoin de ça à titre perso. Revenant sur le sujet Stephen – qui n’avait pas vraiment quitté son esprit -, elle répondit : « J’y ai pensé… plusieurs fois… mais Cordélia est quasiment de la famille, et j’adore les petits… », les deux autres enfants de Cordy avec qui elle n’avait pas un passif aussi compliqué que Stephen. « Il faudrait seulement qu’il… renonce ? Parce qu’en plus, je ne crois pas qu’il m’aime moi, il me confond avec celle que j’étais avant... » Et même si les différences n’étaient pas fondamentales – elle adorait déjà la pâtisserie par exemple -, elles existaient, et le nier n’était pas sain.
(c) princessecapricieuse




    Payton Harris
    I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Astoria Malefoy
Astoria Malefoy
Commerce

Parchemins : 32
Âge : 33 ans • 14/06/1982
Actuellement : Pâtissière à Londres • Pâtisserie Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Michelle Dockery


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptySam 19 Fév - 19:55

Astoria et les histoires compliquées, ça la connaissait. Après tout, elle avait été jetée dans les bras de Drago dès son plus jeune âge, l’amour que ses parents voulaient la voir éprouver se mouvant petit à petit en une obsession dévorante. Elle était tombée réellement amoureuse, au fil du temps, mais cela n’avait pas empêché le blond de la voir comme un poids mort pendant de longues années. Pourtant, Astoria se savait jolie, elle avait toujours été mise sur un piédestal, au dessus même de sa grande sœur Daphné, et pourtant. Mais comme Stephen, elle s'était accrochée. Par contre, pour elle, cela avait payé, mais il fallait avouer qu'en face, le blond n'avait personne, c'était moins difficile donc. « Peut-être que tu devrais en discuter avec lui alors. Il n’a peut-être juste pas envie de t’embêter avec tout ça s’il sait que de ton côté, il n’y a rien du tout. » Si elle n’avait jamais profondément échangé avec Payton sur son amnésie, elle se disait que peut-être, Louis était dérangé par l’attitude de Stephen mais qu’il ne voulait rien dire parce que Payton elle, semblait s’en moquer comme de l’an quarante. Néanmoins, elle pensait tout de même qu’une bonne discussion ne pouvait pas faire de mal. Elle-même avait dû parler du sujet « Abell » avec Drago, car ce dernier s’était senti en danger, alors qu’Aria n’avait d’yeux que pour le blond.

A la remarque de Payton sur son mari lui arracha un sourire. Drago n’était pas le plus aimé de mon magique, elle le savait, mais beaucoup le voyaient encore comme un rustre, alors qu’il n’en n’était rien. Elle se garda cependant de s’épancher davantage, après tout, elle avait presque trente-cinq ans, ce n’était pas à son âge qu’on se plaignait des autres à une jeune femme de même pas vingt-ans. Et surtout, Aria détestait paraitre faible, sur tous les fronts.

Danseuse depuis son plus jeune âge - malgré le fait que cela soit parfaitement moldu comme activité, ses parents n’avaient jamais mis un frein à sa passion - Astoria faisait attention à ce qu’elle mangeait. Mais elle savait tout de même se faire plaisir, après tout, elle n’était pas pâtissière pour rien, même si cela avait été choisi en grande partie pour Drago, qui adorait les pâtisseries et le sucre. « Oh, il n’a pas besoin qu’on mange du gâteau sans lui pour se plaindre, crois-moi. » Comme Payton ne connaissait pas Abell, elle pouvait se permettre de déformer un peu la vérité, même si elle n’en n’était pas si loin. Abell était insupportable quand il le voulait, et Aria se vengeait de façon quand même assez gentille et inoffensive. Et de toute façon, il n’en saurait jamais rien. « Non, je pense que ce n’est pas nécessaire. Même si on va avec les tendances véganes et autres, il y aura toujours des gens pour aimer la crème au beurre traditionnelle. » À commencer par son mari et celui qu’elle considérait comme son meilleur ami, par exemple.

Payton semblant ravie du petit déjeuner prévu un peu plus tard, lorsque la mise en place serait terminée, Astoria continua à dresser de nouveaux gâteaux. Les choux, c’était fait, et Payton s’occupait des tartelettes, elle passa donc aux viennoiseries. Après tout, elles étaient les préférées du petit déjeuner lorsque sa collègue revint sur le sujet du jour, Stephen. Fronçant les sourcils, Aria posa un panier rempli de croissants au beurre, fixant la jeune sorcière. « Si après autant d’années il n’a pas renoncé, je ne sais pas ce qui va lui faire tourner la page. Il faudrait que tu le confrontes, non ? Et je ne penses pas qu’une petite brouille avec Stephen mettrait en péril ta relation avec Cordelia et le reste de sa famille…. » Elle se garda bien de lui dire qu’elles se connaissaient depuis si longtemps que cela semblait impossible, mais elle savait que l’amnésie de la jeune femme n’avait pas aidé dans ses relations passées. Et la preuve en était avec Stephen, c’était très - voire même trop - compliqué. Astoria aussi avait été oubliettée, mais elle était si jeune a l’époque qu’elle ne s’en n’était jamais rendu compte. « De ce que tu me racontes, Louis n’a pas l’air de s’accrocher au passé lui… » Mais après tout, elle ne connaissait pas les détails de leur histoire non plus.
acidbrain


magic, madness, heaven, sin.
My heart's been borrowed and yours has been blue. all's well that ends well to end up with you. Swear to be over-dramatic and true to my lover. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Payton Harris
Payton Harris
Commerce

Parchemins : 767
Âge : 19 ans [16.03.1997]
Actuellement : Apprentie pâtissière chez Warldof Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Miranda Kerr / Kristine Froseth


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyLun 21 Fév - 18:06

Astoria + Payton
« Je ne dis pas que c’est impossible, seulement ça me paraît… surréaliste. Louis n’a aucune raison d’être jaloux de Stephen, je le trouve plus pénible qu’autre chose ! » Pour tout dire, Stephen cristallisait tout ce qui n’avait pas été au réveil de Payton après son attaque et cela ne s’était arrangeait avec le temps que parce qu’elle avait pris de la distance par rapport aux réactions de son ami d’enfance. Quand elle avait ouvert les yeux, elle avait d’abord été perdue, déstabilisée. Elle se souvenait comment lire, parler, compter, manger, s’habiller… mais elle ignorait qui elle était, comment s’appelaient ses parents, et le reflet dans le miroir était celui d’une parfaite inconnue. Parmi les élèves du château, en dehors de Graham qui l’avait trouvée dans un couloir et de son frère Jaimie, Stephen avait été le premier à venir la voir. Il l’avait secouée, lui demandant comment ça avait pu arriver, il répétait qu’elle devait se souvenir, absolument se souvenir… Elle s’était sentie agressée par cette réaction de la part de quelqu’un dont elle ne savait rien alors, c’était resté traumatique même quand elle avait appris ensuite pourquoi Stephen avait aussi mal réagi… « Et puis… Louis voit beaucoup plus souvent Stephen que moi, que ce soit au Ministère ou aux cours d’arts martiaux. D’où les textos je suppose. » Le fils de Cordélia lui écrivait des sms mais elle ne le voyait presque jamais : plutôt normal vu qu’elle évitait de le voir seule… qu’il cherche l’ancienne Payton en elle la mettait toujours très mal à l’aise même si Stephen n’était pas le seul à le faire. C’était malheureusement classique malgré tous les pronostics des médicomages ayant bien expliqué qu’elle ne recouvrerait jamais ses souvenirs. Ce qui avait été fait ne pouvait être défait, et à dire vrai, elle ne le souhaitait pas… car elle était déjà très heureuse de sa vie actuelle.

Si Payton s’ouvrait ainsi à Astoria, c’était parce qu’elle lui faisait confiance. Cela faisait un moment qu’elles travaillaient ensemble, et l’ancienne Poufsouffle ne voyait rien de mal à confier à sa supérieure ce qui la préoccupait. Dans le fond, cela la soulageait même un peu, car elle n’était pas de ces gens qui vivent bien de ne pas dire quand ils ont quelque chose sur le coeur. Et le fait était que l’attitude du jeune auror l’ennuyait tout en lui faisant de la peine, car elle savait qu’il était malheureux d’avoir perdu son amie proche, presque son amoureuse, des suites d’un accident malchanceux. C’était un véritable travail de deuil, rendu plus difficile par le fait qu’elle, la nouvelle Payton, était là bien vivante et très ressemblante à l’ancienne, les souvenirs qui les liaient en moins. Intellectuellement, elle compatissait à sa peine tout en se sentant emprisonnée par cette image qu’il collait sur elle. Elle n’avait pas envie de lui faire plus de mal… mais elle voyait bien que ça ne pourrait pas continuer ainsi indéfiniment.

« Ah oui ? C’est quoi déjà son nom de famille ? Je crois que j’ai une amie qui va travailler avec lui. » Erin avait changé de photographe suite à ce qui s’était passé avec le précédent, et elle avait parlé d’un certain Abell qui devait remplacer l’ancien pour tous ses shootings et en particulier ceux en lien avec le monde magique. Ce prénom n’étant pas courant, maintenant que Payton y songeait, il devait s’agit du même.

« C’est sûr ! Pour certains, plus c’est gras, plus ils aiment ! » s’amusa Payton au sujet de la crème pâtissière tout en finissant sa mise en place de ses tartelettes. Elle alla ensuite chercher le reste des gâteaux et Astoria en revint au sujet Stephen. « Je ne désespère pas qu’il rencontre quelqu’un. » Cela arrangerait absolument tout ! Pourquoi est-ce qu’il ne le faisait pas ? Mystère. Ce n’était pas comme si elle était en couple depuis des années et même qu’elle vivait avec Louis… Vraiment, autant d’entêtement, ça la dépassait. « Et je n’en suis pas si sûre pour Cordélia… Stephen n’est pas le seul à s’accrocher au passé. » L’ancienne Poufsouffle n’était pas très proche de ses parents pour cette même raison. Eux aussi la regardaient comme si, un jour, elle allait redevenir celle qu’elle était avant l’accident… le petit poussin maladroit qui suivait partout son ami d’enfance au détriment, même, de son petit frère. Il y avait des preuves qu’elle avait été cette fille là, mais ça n’avait aucune valeur en comparaison des souvenirs qu’elle pouvait réellement se remémorer et dans lesquels Louis avait une place prépondérante. « Non, Louis a vite compris que ça ne servait à rien de chercher à raviver mes souvenirs, alors on s’en est fabriqué de nouveaux ! Grâce à lui, si je n’avais pas ces affreuses migraines, je ne trouverais plus si grave d’avoir été attaquée... » Quand elle était assaillie par trop d’informations, son cerveau endommagé par le sortilège saturait et elle se mettait à avoir des douleurs atroces qui l’obligeaient à cesser toute activité pour prendre des médicaments aux effets pas toujours aussi rapides que Payton l’aurait souhaité…
(c) princessecapricieuse




    Payton Harris
    I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Astoria Malefoy
Astoria Malefoy
Commerce

Parchemins : 32
Âge : 33 ans • 14/06/1982
Actuellement : Pâtissière à Londres • Pâtisserie Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Michelle Dockery


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyJeu 24 Fév - 23:01

Astoria haussa un sourcil, peu convaincue parce les paroles de Payton. « Les hommes sont avares en paroles, mais pas en ressentiment. S’il sait que toi, ce comportement te dérange, c’est peut-être une raison suffisante pour lui de prendre sur lui. Mais mieux vaudrait mettre tout cela à plat. Comme ça toi tu sais ce qu’il pense, lui aussi, et ça ne peut que mieux se passer ? Surtout si au final, vous décidez d’y aller pour Noël. » Après tout, quand un garçon se montrait un peu trop forceur avec votre petite amie, c’était tout à fait normal de vouloir mettre le holà à un moment non ? Même si Louis faisait pleinement confiance à Payton, il ne devait sûrement pas faire confiance à Stephen… « Même s’il le voit plus souvent, ce sont dans des endroits où il ne peut pas vraiment le confronter… » À moins de faire une esclandre en plein milieu de l’atrium du Ministère ou devant Myrielle Symphonie. Enfin, si Louis tenait à garder la réputation qu’il semblait avoir et qu’Astoria connaissait de ce que Payton avait pu lui raconter, tout du moins. Il était vrai qu’il ne semblait pas sanguin, mais Drago lui avait jamais paru être jaloux des autres garçons qui l’approchait jusqu’à ce qu’elle se mette avec Abell !

« Abell Crawford, il a fait une exposition cet été à Londres. » Et c’était à ce moment là où il avait rencontré un petit garçon sorti de nulle part qui avait les mêmes prunelles azurés que son meilleur ami. Plus tard, la révélation avait été surprenante. Abell avait un fils, déjà scolarisé à Poudlard et qui partageait sa passion pour la photo, alors qu’il ne connaissait rien de son père biologique. Astoria avait souvent plaisanté et dit à Abell que cela n’était qu’une question de temps avant qu’il ne se découvre un enfant caché, mais jamais elle n’aurait pensé que cela arriverait réellement. Et pourtant…

Le sujet de la crème au beurre passant, le sujet « Stephen » revient sur le tapis. La situation n’était clairement pas idéale, il fallait bien l’avouer. Mais Astoria ne pouvait pas faire grand chose de plus si Payton ne voulait pas confronter son ancien ami d’enfance. « Tes parents, c’est ça ? Je vois leurs regards quand ils viennent oui. Ton petit frère aussi a du mal ? » Elle devait bien admettre cela dit, qu’elle-même ne savait pas vraiment comment elle réagirait si quelque chose du genre arriverait à l’un de ses enfants. Scorpius et Demetria étaient la prunelle de ses yeux, et elle était prête à tout pour leur sécurité. Elle esquissa cependant un sourire lorsque Payton lui assura que son petit ami ne cherchait pas à la coincer dans passé. C’était toujours ça de pris, et au moins la jeune pâtissière pouvait se reposer sur quelqu’un de confiance. « Les migraines ont l’air d’être un effet secondaire puissant de ce genre de phénomènes. Tu n’es pas la première pour qui j’en entends parler. » Même si elle n’appréciait pas spécialement l’autre personne qu’elle savait avoir été victime d’un effacement de mémoire - elle devait ces informations à Daphné, qui avait travaillé avec Heaven Clarks à Poudlard, et avec qui elle s’est presque rabiboché, voyez-vous - tout en ignorant toujours qu’elle-même en avait fait les frais plus jeune. Peut-être parce que les migraines n’étaient pas présentes, ou du moins ne s’apparentaient qu’à de simples maux de tête…
acidbrain


magic, madness, heaven, sin.
My heart's been borrowed and yours has been blue. all's well that ends well to end up with you. Swear to be over-dramatic and true to my lover. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Payton Harris
Payton Harris
Commerce

Parchemins : 767
Âge : 19 ans [16.03.1997]
Actuellement : Apprentie pâtissière chez Warldof Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Miranda Kerr / Kristine Froseth


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyLun 14 Mar - 16:20

Astoria + Payton
« Noël ne devrait pas poser de problème, il y aura mes parents, mon frère, Cordélia, son conjoint et leurs enfants… Même si on y va, la communication avec Stephen sera réduite au minimum pour Louis et moi. » Par chance, l’ancien Serpentard n’était pas très communiquant, aussi n’échangeait-il pas beaucoup avec elle lorsque Louis était présent. Et elle faisait de son mieux pour que son petit ami soit là quand elle voyait le fils aîné de Cordy, ne serait-ce que parce que ça rappelait sans qu’elle ait besoin de le verbaliser qu’elle était déjà prise. Payton avait un fond de naïveté du fait de tous ses souvenirs perdus : les liens sociaux se formaient en parti grâce à la mémoire commune alors la Poufsouffle était un peu désavantagée sur ce terrain. Pour elle, tout ce qu’elle voyait, c’était qu’elle aimait Louis d’un amour profond tandis que Stephen était plutôt une sorte de cousin un peu lourdingue qu’elle tolérait parce que ça faisait plaisir à ses parents et à Cordélia – qu’elle considérait comme sa tante encore maintenant -. C’est donc avec une candeur désarmante qu’elle tourna ses prunelles claires sur Astoria pour insister : « Mais vraiment, je ne vois pas pourquoi Louis serait jaloux, ni pourquoi il aurait envie de confronter Stephen. » Surtout que Stephen ne lui faisait pas l’effet d’être du genre raisonnable qui écouterait patiemment ce que Louis aurait à lui dire. S’il avait suffit de bons arguments, elle aurait déjà été débarrassée du problème que lui posait son ami d’enfance.

« Ah ! Et bien oui, c’est lui ! Mon amie Erin a été obligée de trouver un nouveau photographe sorcier en catastrophe, de ce que qu’elle me racontait ça a été de sacrées tractations car ils ne sont pas si nombreux ! » Payton n’avait suivi l’affaire du photographe pervers que de loin, contrairement à Louis qui s’était directement rendu auprès de sa cousine au moment des faits. Même si la pâtissière s’entendait bien avec la jeune chanteuse, elle n’en était pas proche au point de discuter avec elle de sujets aussi sensibles. C’était comme lors des remous autour de Bartley, Noé et Erin : Payton avait gardé une certaine distance vis à vis de ces histoires, cherchant en bonne Poufsouffle à ne fâcher ni ne froisser personne. Elle était bien contente que malgré toutes ces péripéties, tout semble aller en s’arrangeant pour la cousine de son petit ami. Payton savait que cela affecterait aussi Louis si Erin se remettait à déprimer comme lors de l’invasion de MS !

« Oui, mes parents. Cordélia aussi dans une moindre mesure. Mon frère par contre ça va, peut-être parce qu’il est plus jeune que moi alors ça ne lui a pas fait le même effet ? J’ai aussi des amis, de ma maison surtout, qui ont eu du mal à accepter que je ne retrouverai jamais la mémoire. » Tempérance par exemple avait été très triste de constater que Payton avait renoncé à essayer de se souvenir – renoncement d’autant plus simple que les médicomages avaient été catégoriques – et Alan avait aussi pas mal essayé de faire revenir des anciens mécanismes chez elle. Au moins, pour ce qui était de la pâtisserie, ça avait plutôt bien fonctionné : elle avait vite repris ses marques dans ce domaine !

« C’est ce que les médicomages disent, et aussi que c’est proportionnel à la période effacée. Comme chez moi c’était toute ma vie… Enfin… il paraît quand même que je m’en suis bien sortie : moi j’ai seulement des migraines, certains perdent complètement la tête, comme cet ancien professeur de défense contre les forces du mal, tu sais celui qui écrivait des bouquins ? » Mais Payton avait perdu son nom, pourtant elle l’avait croisé quelques fois à Sainte Mangouste : on le lui avait brandi comme l’exemple de ce à quoi elle avait échappé. Comme si c’était rassurant…
(c) princessecapricieuse




    Payton Harris
    I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Astoria Malefoy
Astoria Malefoy
Commerce

Parchemins : 32
Âge : 33 ans • 14/06/1982
Actuellement : Pâtissière à Londres • Pâtisserie Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Michelle Dockery


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyMer 16 Mar - 19:06

Le problème « Noël » n’étant visiblement pas si problématique, ou tout du moins, encore soumis à de nombreuses considérations, Aria préféra ne pas en rajouter, Payton avait bien assez de choses en tête pour ne pas s’en rajouter davantage avec des questions trop poussées. De toute façon, même si Astoria était poussée par son instinct maternel, Payton était assez grande pour savoir ce qu’elle devait faire. Enfin presque, puisqu’elle semblait persuadée que Louis n’était pas jaloux sans même en avoir discuté avec le principal intéressé. « Tu ne le sauras que si tu lui en parles de toute façon. C’est mieux que de passer ton temps à te demander tout et n’importe quoi. »

Alors que Payton lui parlait d’une de ses amies et de son contrat avec Abell, le nom prononcé la fit réfléchir. Abell parlait tellement, qu’il était presque impossible qu’il ne lui en ai pas parlé. « Je crois qu’il m’en a parlé oui, Demetria écoute sa musique et celle du groupe de Poudlard. » En plus de Carnal Spark, bien entendu, même si Astoria elle, n’en n’était pas une grande fan. Certes, sa sœur s’entendait désormais mieux avec Clarks, mais Aria avait toujours, dans un coin de sa tête, la vision de Daphné, blessée par la rupture avec Raphaël. Et tout le monde le savait, Astoria était rancunière. Après tout, sa sœur était partie à l’autre bout du monde pendant des années rien qu’à cause de cela ! Mais l’année de son retour, qu’elle avait passé à Poudlard, semblait l’avoir aidé à passer au dessus de tout cela, et Aria devait faire en sorte de ne pas être un boulet qui restait ancré au passé. Daphné était de retour, elle la voyait régulièrement, même si elle avait quitté l’école de sorcellerie et opté pour une autre occupation.

Payton lui parlant de l’impact de son amnésie sur son entourage, Astoria fronça les sourcils, sentant son coeur se serrer. Elle-même ne savait pas comment elle réagirait si cela arrivait à Scorpius ou Demetria. « Je suppose que ça n’est jamais facile à affronter, pour la victime comme pour son entourage. C’est dommage s’ils n’arrivent pas à passer au dessus, mais au moins tu as Louis. Vous êtes un petit groupe d’amis non, tu m’avais dit que vous faisiez des soirées de temps en temps ? » Tant qu’elle le pouvait, autant que Payton pense aux bons moments passés avec ses amis, plutôt qu’aux remarques qu’elle pouvait recevoir. De toute manière, c’était un fait, l’ancienne Payton ne reviendrait jamais.

« Ah, Lockhart. » Astoria avait lu les livres du célèbre Gilderoy Lockhart, bien qu’elle n’avait jamais fait parti de son groupe de fans qui hurlaient comme des folles à chaque sortie. Bien entendu, elle y avait souvent assisté, et se rappelait parfaitement de l’effervescence ambiante. « Je n’étais pas encore scolarisée quand il est devenu professeur, je ne sais que ce que ma sœur a bien voulu partager durant les vacances. Mais oui, il parait qu’il est interné à Ste Mangouste, si je me souviens bien. » Daphné lui avait raconté qu’il avait été victime d’un sortilège échoué, et que sa puissance s’était alors retournée contre lui. Elle n’avait jamais cherché à en savoir davantage cela dit.  « Ne t’en fais pas, peut-être que c’est pour le mieux. Après tout, s’ils ne t’acceptent pas telle qu’elle tu es, c’est qu’ils ne te méritaient pas. » Drago avait-lui même tenté par tous les moyens de la faire partir, alors qu’elle avait toujours été profondément amoureuse de lui, parce qu’il estimait que tout ce qu’il avait vécu était trop sombre pour Astoria et qu’elle était trop fragile pour le supporter. Plusieurs années plus tard, ils étaient toujours ensemble et avaient deux enfants. « Bon, je crois qu’on a fini, tout est rempli… Petit déjeuner? » Elle sentait un vide dans son estomac, prêt à se manifester à grand bruit. Elle sortit les scores, encore tièdes, du four, et les disposa sur le plan de travail, désormais propre et sans un gramme de farine.
acidbrain


• terminé pour Aria •


magic, madness, heaven, sin.
My heart's been borrowed and yours has been blue. all's well that ends well to end up with you. Swear to be over-dramatic and true to my lover. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Payton Harris
Payton Harris
Commerce

Parchemins : 767
Âge : 19 ans [16.03.1997]
Actuellement : Apprentie pâtissière chez Warldof Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Miranda Kerr / Kristine Froseth


PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. EmptyMar 12 Avr - 12:25

Astoria + Payton
Toutes ces histoires entre Louis et Stephen lui paraissaient très hypothétiques. Elle n’était pas sûre de trouver un jour l’occasion de parler à son petit ami de l’ancien Serpentard tant il lui semblait que ça tomberait comme un cheveux sur la soupe. Pourtant, elle se rendait compte que Stephen avait parfois un comportement intrusif, mais c’était avec elle, pas avec Louis. Incapable de trouver une remarque satisfaisante pour ponctuer les paroles de sa supérieure, Payton hocha seulement la tête d’un air dubitatif. Elle verrait bien si l’avenir amenait la question de son amie d’enfance avec Louis : il serait bien tant qu’elle s’en préoccupe à ce moment-là. Pour l’instant, sa priorité était de limiter ses rencontres avec Stephen. On disait que le temps pouvait tout arranger, ce devait aussi être le cas avec un ami trop lourdingue, non ?

« Magic Mix ! Ce n’est pas étonnant, le public visé est assez jeune. » Plus vieux que la fille d’Astoria, mais l’âge médian de ceux pour qui Magic Mix et Erin chantaient restait des adolescents, donc les enfants pouvaient aussi danser sur ces musiques sans qu’il n’y ait rien de choquant. Même les histoires amoureuses étaient évoquées trop métaphoriquement pour être comprises par des oreilles innocentes Payton avait-elle demandé à Erin ce qu’ils trafiquaient avec Noé devant les cheminées ? Peut-être! « Il paraît que j’étais très fan de CS quand j’étais jeune, mais maintenant je préfère la pop au rock » dit-elle finalement, juste histoire de parler tout en continuant la mise en place. Ses changements de goût dans certains domaines étaient symptomatiques de son amnésie : elle était différente…

De l’avis de certains, ce n’était pas forcément un mal, elle était devenue un peu plus facile à vivre post-amnésie, moins capricieuse. Payton avait envie d’être positive et de se dire que tout n’était pas si mal. Elle aurait juste aimé se débarrasser de ses migraines, alors sa vie aurait vraiment été parfaite entre son petit ami charmant, ses amis très cool et son boulot qu’elle adorait ! « C’est un deuil, ils ont encore du mal à atteindre l’acceptation » dit-elle en faisant référence aux sept étapes du deuil avant d’enchaîner sur ses amis « Mais oui, j’ai pas mal d’amis ! Et maintenant ils sont quasiment tous sortis de Poudlard. On s’est presque tous installés à Londres alors on passe du temps les uns avec les autres, c’est sympa. » Elle se sentait presque plus à l’aise maintenant qu’à l’époque de l’école de sorcellerie car tous les jeunes adultes de sa génération partaient du même point, elle n’avait plus de ce retard causé par son accident !

« C’est ça ! C’est lui ! Ce devait être le côté sortilège raté qui l’a conduit à Sainte Mangouste. Il paraît que celui qu’on m’a lancé était parfaitement exécuté. » Toujours rester positive ! Elle ne rebondit pas sur la question du mérite, distraite par la fin de leur tâche d’installation. « Oh oui ! Un petit déjeuner, riche idée ! » Elle avait mangé avant de venir mais elle ne disait jamais non à du sucré ! C’est ainsi que se termina ce début de journée, le reste de l’équipe les rejoignant un peu plus tard et la routine reprenant ses droits.

Topic Terminé
(c) princessecapricieuse




    Payton Harris
    I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • three and a half tea spoons. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • three and a half tea spoons.   PV • three and a half tea spoons. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • three and a half tea spoons.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: La ville-
Sauter vers: