Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-59%
Le deal à ne pas rater :
Balance cuisine électronique Raniaco (batterie rechargeable)
6.99 € 16.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 10 novembre 2000 (16 ans)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptyMer 3 Nov - 1:03


Tant d'imbécilités

Sunshine on the street at the parade. But you would rather be in the dark ages. Just making that sign must've taken all night. You just need to take several seats and then try to restore the peace and control your urges to scream about all the people you hate.
Karen & Dahlia


Karen ne comprenait pas très bien pourquoi certaines filles de l’école avaient besoin d’heures de préparation pour le bal de Noël. La jeune fille avait toujours trouvé tout à fait ridicule toute l’effervescence qu’il y avait autour de cet événement qui ne consistait qu’en une succession de danses mal exécutées, de bouchées rapides d’un dîner préparé depuis le matin par les elfes de maison, et de mauvaise musique et danse qu’ils devaient se coltiner. Les précédentes années, elle s’y était rendue avec son meilleur ami Michaël et ils avaient essentiellement passé leurs soirées à se moquer des autres et l’an passé, à se questionner sur le choix de cavalière de Jensen. Néanmoins, cette année Michaël se tenait éloigné du bal et de la foule, ce qui pouvait tout à fait se comprendre au vu de sa situation, et elle était de toutes façons censée s’y rendre avec le garçon qu’elle fréquentait depuis des mois, c’est-à-dire Lucas. L’idée n’était pas forcément déplaisante en soi, Lucas était un être civilisé, calme, poli, et disposait d’un grand nombre de sujets de conversation. Il était aussi assez laconique et silencieux pour qu’elle se prête sans problèmes au jeu de l’espionnage, ce qui était, il ne fallait pas l’oublier, sa mission principale à Poudlard. Elle espérait en tout cas que cela restait bien dans l’esprit de Niels, qui ne cessait d’avoir l’air arrogant et fier depuis qu’Eurydice Foster avait accepté son invitation alors que ce n’avait rien d’une tâche difficile tant cette ingrate semblait bien naïve et sans autres prétendants que quelqu’un qui faisait semblant [et puis, ce n’était là que le premier pas d’une mission à réussir, mais la route était encore longue], mais aussi dans l’esprit de Louisette. La jeune sœur de Freja avait beau n’être qu’en première année, ce n’était pas pour cela qu’il fallait se montrer conciliante avec elle.

Alors que les trois quarts des Serpentards étaient en d'ébullition, que Lucrecia était à deux doigts du malaise, en tout cas si l’on se basait sur son teint tout blanc [alors qu’elle se rendait au bal avec un type dont elle était amoureuse et dont lui-même était raide dingue, comme c’était stupide et pathétique], que Peony paraissait encore se demander pourquoi elle avait accepté l’invitation d’Erwin [alors qu’il était tout de même bien mieux qu’Alfie Hartley ou son frère], Karen était déjà prête. Elle avait revêtu une belle robe rouge, à la jupe bouffante et au haut au décolleté ouvert, mettant en valeur la forme rebondie de sa poitrine. Ses cheveux, lâches, étaient bouclés, et retenus derrière par des pinces élégantes. Elle avait mis des boucles d’oreille et des talons de la même couleur que sa robe. Ne supportant plus de rester dans une ambiance aussi désagréablement enfiévrée, sans compter la présence indésirable d’Ells [dire qu’Itachi était amoureux de cette peste…elle ne comprendrait jamais], Karen se décida à sortir de son dortoir, puis de sa salle commune. Peut-être y aurait-il des informations à glaner quelque part. Elle n’avait pas fait quelques pas dans le couloir qu’elle tomba sur Dahlia. « Tiens, bonjour Dahlia. Tu es venue chercher Peony ? Il me semble qu’elle est partie vers la salle de bains des préfets. » Pour se préparer ou pour chercher sa jumelle et s’assurer qu’elle revêtait bien sa tenue [Peony avait une fâcheuse manie à l’autoritarisme dès qu’il s’agissait de mode, mais au moins avait-elle de bons goûts.]

565 mots




All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain


Dernière édition par Karen Blackthorn le Sam 13 Nov - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète-en-chef Serdy

Parchemins : 2020
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 13
FACECLAIM: Natalia Dyer / Marilyn Lima


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptyJeu 4 Nov - 22:08

♛ Du temps perdu pour des imbécilités
I was conceived in a red rage, from a wild love. I am the seed of a dead age, gone viral. Those feelings I've tried to shake, all my life long. But the demons I'm keeping are hard to face when you hide them, so long.

▼▲▼

Dahlia Lloyd avait environ autant d'appréciation pour le bal de Noël de Poudlard, que pour la Saint-Valentin. C'est-à-dire, aucune. A ses yeux, il s'agissait d'une célébration sordide, au cours de laquelle on forçait les préfets et les préfètes à valser maladroitement sous les yeux de leurs petits camarades, engoncés dans des vêtements (et surtout, des robes) dont la praticité laissait totalement à désirer, avant de se retrouver entassés comme du bétail dans la Grande Salle des heures durant, dans une ambiance décidément trop festive Grinch 3 : La Revanche du Grinch. En outre, elle n'était pas sans ignorer que la dernière fois où elle s'était rendue volontairement à un bal, ses desseins s'étaient soldés par un échec assez lamentable et donc, inadmissible - car Dahlia échouait rarement. Dès lors, ses résolutions avaient été très claires lors de la rentrée de sa sixième année : finies les tergiversations. Fini l'évident instant de faiblesse (les hormones, toujours elles !) qui l'avait poussé l'année précédente à se lancer, elle, dans une relation qu'elle ne qualifiait toujours pas d'amoureuse dans sa tête, mais qui n'avait décidément pas été amicale et pire, s'être laissée distraire par ce jeu du chat et de la souris insensé avec Quino. Attirance ou pas, il était temps de se reprendre, car frôler de si près les petits drames adolescents dont Victoire semblait se délecter, très peu pour elle.

Si tenté qu'elle ait choisi de partager ces pensées hautement philosophiques à quiconque d'autre que sa jumelle, nul n'aurait alors été surpris de la voir observer avec un dédain certain les élèves tombant en pâmoison à tout va dans la salle commune de Serdaigle. Et vas-y que je fonds en larmes par-ci ("Mon sortilège de lissage s'est retourné contre moi et maintenant je ressemble à Marge Simpson") et vas-y que je me crêpe le chignon par-là ("Tu vas vraiment me larguer parce que j'ai froissé une page de ton manuel de métamorphose, Pablo ?") ou que je prends d'horribles décisions sous le nez de ma préfète-en-chef ("Un p'tit verre de pinard whisky pour la route ? Un chewing-gum et les profs ne sentiront rien t'in-quiètes - woupla je me suis renversé la bouteille dessus"). Exaspérée et à la limite d'envoyer un maléfice du saucisson sur le petit Timodald Dahlia et les prénoms épisode soixante-deux pour avoir glissé sur une flaque de Whisky Pur-Feu et manqué d'éborgner la stridente Josebeth avec sa baguette, Dahlia prit la décision la plus saine possible : elle quitta la salle commune. Peony avait eu le bon goût de lui choisir une robe assistanat forever plutôt permissive en termes de mouvement au cas où il faudrait mener une guerre pendant la soirée, on ne sait jamais, ce qui était plutôt un soulagement. Elle devait de toute façon encore rejoindre sa jumelle pour ce qu'elle appelait la partie "ravalement de façade" de la soirée, Peony semblant considérer que montrer sa face telle quelle au bal relèverait du crime de lèse-majesté mais on voit tous tes pores Lila ! Elle avait eu beau lui marteler que Jensen n'en aurait de toute façon pas grand-chose à faire, et qu'incidemment, elle non plus, sa sœur n'avait rien voulu entendre. Et dire que les gens la pensaient être la plus intransigeante des deux !

Prenant la direction de la salle commune de Serpentard en adressant son lot de regards circonspects aux élèves qu'elle croisait (tant de fanfreluches et de dentelles !), elle espéra qu'elle réussirait à intercepter Peony avant qu'elle ne soit partie. Elle songea en cours de route que le choix de rejoindre sa sœur en avance pourrait s'avérer être à double tranchant si celle-ci décidait d'employer ces minutes de rab pour se lancer dans des étapes de relooking supplémentaires et si on te perçait les oreilles Lila ? J'ai un peu de morphine dans mon sac tu verras tu ne sentiras rien ! Peut-être pourrait-elle simplement traîner avec Jensen en attendant l'heure fatidique, autrement ? Elle n'était pas certaine de l'état d'esprit dans lequel se trouverait son cavalier. Sa vie amoureuse avait décidément atteint des niveaux de complexité qui l'horrifiaient, quand bien même elle restait à son écoute si l'envie de s'épancher auprès d'elle lui prenait Dahlia "Docteur Love" Lloyd. Jensen était devenu la personnification même des raisons qui la poussaient à recentrer sa vie sur des choses nettement plus tangibles, comme son avenir.

"Toujours plus de froufrous" marmonna-t-elle en secouant la tête avec lassitude, tournant à l'angle du couloir qui menait à sa destination. Quelle ne fut alors pas sa surprise de poser les yeux sur Karen, visiblement déjà apprêtée pour le bal et lui fournissant immédiatement des informations concernant sa jumelle. Ça c'était ce qu'on appelait une rencontre efficace fin du thème. « Bonjour Karen » Elle opina du chef. « Oui mais... Elle est déjà partie ? Je pensais être en avance. » Elle fronça les sourcils et leva le poignet pour observer sa montre c'est quoi déjà la petite aiguille ? « On avait rendez-vous là-bas effectivement. » Elle se garda de préciser que cette entrevue était synonyme de son relooking à venir, quand bien même son engouement se lisait aisément sur son visage. « Tu vas au bal avec Lucas n'est-ce pas ? Tu partais le rejoindre ? » poursuivit-elle en songeant que ce choix était bien la preuve d'une santé mentale tout à fait décente de sa camarade, Lucas étant l'une des personnes les plus respectables de son entourage pour un Poufsouffle. Après tout, fut un temps où il lui avait même plu - avant qu'il ne tombe éperdument amoureux de Peony, affaire ayant pris place de manière assez tragique au cours de l'année précédente, et s'étant soldée par un malheur général. La preuve que les sentiments n'étaient source que de problèmes perpétuels !

CODAGE PAR AMATIS


[ 1008 ]



dahlia; — I was born to run, I don't belong to anyone, oh no ; I don't need to be loved by you. Fire in my lungs, can't bite the devil on my tongue, oh no. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 10 novembre 2000 (16 ans)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptySam 6 Nov - 11:01


Karen considérait [avec justesse, comme d’habitude] qu’il n’y avait que [trop] peu de personnes censées à Poudlard. Elle savait techniquement que cela était dû à l’âge de ces sujets d’observation Karen adorerait conduire une expérience sociologique en mettant tout ce beau monde dans un labyrinthe mortel, à leur évident manque de maturité, question d’expérience, et aux premiers réveils des hormones [commune excuse bien pratique pour s’excuser d’agir comme un parfait idiot incapable de maîtriser son corps et ses émotions, surtout en cas d’abus d’alcool et qui conduisait à embrasser des filles prises dans des couloirs la nuit] mais elle ne cessait jamais de se dire que c’était bien regrettable. Un monde où les filles n’agiraient pas en poules glapissantes dès lors qu’il fallait revêtir une robe et se dégoter un cavalier serait tout de peine plus apaisé -et plus intéressant. L’esprit de Karen souffrait très sérieusement lorsque débutait la période des fêtes [c’est à dire directement après Halloween, ce qu’elle n’avait jamais compris, comment en Novembre pouvait-on déjà penser à des cadeaux ?] ou pire la Saint-Valentin. Karen n’était pas une fille blasée, au contraire. Elle croyait fermement que le monde pouvait changer, et changerait pour le meilleur avec Magicis Sacra à sa tête. Mais els quelques jours qui précédaient le vingt-quatre décembre et le quatorze février lui donnaient très sérieusement envie de raccrocher son don de Légilimens et d’aller s’installer sur une île déserte.

Dans ce petit lot de personnes censées gisait Dahlia Lloyd qui avait le bon sens de réfléchir de la même manière que Karen [hormis concernant MS, mais avec le temps, Karen était certaine que la préfète en chef se rendrait compte que l’organisation était la seule à pouvoir les gouverner avec justesse et clairvoyance] et qu’elle aussi se désespérait des discussions futiles et inintéressantes de leurs camarades. Ce qui était drôle, c’était que Karen, tout comme Dahlia bien évidemment, s’entendait très bien avec Peony qui était, il fallait bien l’avouer, pas la dernière pour tout ce qui était futilité et superficialité. Mais la rousse possédait d’innombrables qualités, qui la rangeait dans la catégorie très restreinte des personnes qui valaient le coup selon Karen, sinon, elle la traiterait avec autant de mépris qu’elle ne trait cette dinde d’Ells. « Sans doute tenait-elle à mettre en place ta coiffeuse de maquillage et coiffure. Ou alors elle en a eu marre de ses camarades de chambre. Elle ne doivent plus qu’avoir le mot bal en bouche. » Mais Peony adorait ce genre de conversations alors bon...peut-être avait-elle juste mal compris Dahlia ? Ou celle ci avait choisi le mauvais chemin car maintenant qu’elle était aux cachots, elle n’avait plus qu’à remonter pour trouver la salle de bain des préfets ça te fera les cuisses Dada. « Elle avait peut-être un autre préfet à relooker avant toi ? Votre petit frère peut-être qui se cache dans sa salle commune pour éviter le dragon Peony, merci bien ? » Peony prenait très à cœur son rôle de future styliste, particulièrement avec les membres de sa famille [Salazar merci, elle n’avait pas besoin qu’on lui procure ce genre de conseils, elle savait choisir ses propres robes et s’apprêter comme il le fallait.]

« Oui. C’est la suite logique vu que nous nous fréquentons depuis plusieurs mois. Lucas est l’une des rares personnes raisonnables de ce château et qui sait danser une valse parfaite. » Elle savait que Dahlia ne pourrait qu’approuver ses paroles. N’avait-elle pas elle-même eu un léger coup de cœur pour le Poufsouffle fût un moment Karen répertorie tout ce qu’écrit la Plume Empoisonnée en fait ?  Karen appréciait Lucas car, même s’il était un grand romantique, il ne se laissait pas emporter par ses sentiments avec elle. Il lui faisait la cour comme seul un gentleman savait le faire, et c’était tout ce qu’elle méritait, mais il ne mettait pas cette passion ardente dans chacun de ses gestes comme il avait pu le faire avec Peony et elle en était bien contente -ça l’aurait rendue bien trop mal à l’aise. Elle se doutait que Lucas ne pourrait se contenter d’une relation comme la leur encore trop longtemps mais pour le moment, ça leur convenait à tous les deux. « En réalité, je fuyais mon dortoir. Lucrecia ne cesse de s’agiter comme si ce soir représentait un moment capital dans sa vie et Ells a l’air à deux doigts de s’évanouir et crois moi que ce n’est pas moi qui chercherai à la réanimer si elle faisait un malaise. » Cette poupée blonde était bien la seule que Karen se permettait de critiquer aussi vertement en public et ce, avec n’importe qui. La haine que se portait les deux Vipères depuis l’arrivée malencontreuse d’Ells au château était connue d’une bonne partie de l’école et Karen ne voyait pas pourquoi elle se donnerait la peine de cacher cette relation houleuse [si on pouvait qualifier de relation leurs échanges de piques et d’insultes quotidiens hate to love ou pas.] « Et toi, pourquoi es tu si en avance ? » Karen suspectait que l’ambiance chez les Serdaigles n’était pas plus calme que celle des verts et argent. Certains croyaient que les Aiglons étaient des saints qui ne disaient jamais un mot plus haut que l’autre et passaient leur vie dans des bouquins mais malheureusement, le fléau de Noël s’abattait sur toutes les maisons et ne laissait guère de survivants toujours plus dans la comparaison avec la guerre.

« Et toi, j’ai entendu dire que tu te sacrifiais pour que Jensen ne broie pas du noir toute la soirée seul. C’est très noble de ta part. » Elle-même n’avait que trop peu de patience pour supporter ses regards noirs envoyés à ce débile de Mulligan et ses yeux de chaton triste lorsqu’il regardait cette idiote de Spingate [Karen trouvait au contraire que la blonde et le rockeur de bas étage s’étaient bien trouvés : ils étaient aussi crétins l’un que l’autre, sans compter leur manie déplorable de se couver d’attentions en public, comme si les autres voulaient voir deux personnes s’embrasser toutes les deux minutes, et leur libertinage inconvenant] même si elle devait faire un effort conséquent au regard de son amitié avec Jensen [elle espérait bien qu’il s’en rendait compte, cet ingrat.] « C’est quoi ? Votre troisième ou quatrième bal ensemble ? Vous formez un bon duo. » Avec une personne qui aimait les commérages bisous Victoire, Karen aurait sûrement fait plus qu’insinuer, elle aurait demandé s’il y avait plus entre Dahlia et Jensen. Mais en l’occurrence, elle savait bien que la bleue et bronze n’était pas branchée discussion sentimentale sauf avec Jensen, ce privilégié. Alors elle devait se la jouer plus fine pour obtenir des renseignements. Mais ce n’était pas un soucis : c’était même sa grande spécialité.

1 128 mots



All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète-en-chef Serdy

Parchemins : 2020
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 13
FACECLAIM: Natalia Dyer / Marilyn Lima


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptySam 6 Nov - 14:36

♛ Du temps perdu pour des imbécilités
I was conceived in a red rage, from a wild love. I am the seed of a dead age, gone viral. Those feelings I've tried to shake, all my life long. But the demons I'm keeping are hard to face when you hide them, so long.

▼▲▼

Dahlia appréciait Karen. Sans être de la même année, elles avaient des proches en commun, en les personnes de Peony et de Jensen - ce qui n'était jamais une garantie d'entente (en contre-exemple, on pourra évidemment citer Victoire, amie de Peony que Dahlia aurait décrit comme... tolérable ? Quand elle ne partait pas dans ses grandes envolées lyriques concernant Ted Lupin - sa vie, son œuvre, bien évidemment). Tomber sur elle à l'approche de la salle commune de Serpentard n'était donc pas une surprise désagréable apprécie cette honneur Karen, d'autant plus qu'elle semblait savoir où se trouvait sa jumelle.

La possibilité que Peony soit partie en avance mettre en place toute une infrastructure dans la salle de bain des préfets n'était pas à écarter, mais elle amena une expression vaguement horrifiée sur le visage de Dahlia. « Je ne pense pas, on avait convenu d'un ravalement léger. » protesta-t-elle en fronçant le nez. Pas que l'idée d'en jeter lui déplaise - elle était peut-être satisfaite de tenues très basiques, mais elle aimait aussi montrer qu'elle était capable d'autre chose si elle le voulait. Effort qu'elle avait donc fourni au bal du Ministère pendant l'été. Cela dit, si elle pouvait faire illusion au premier regard, cela tendait tout de même à se dissiper dès lors qu'elle se mouvait avec des gestes pas nécessairement les plus gracieux Dahlia l'armoire à glace. « Hmhm, je ne sais pas. » commenta-t-elle au sujet des camarades de dortoir de sa jumelle, car contrairement à elle, Peony n'était pas du genre à être horripilée par ce genre de discussions. Etait-il possible qu'elle se soit vraiment juste laissée emporter par l'enthousiasme de la préparation pour le bal ? Ou bien, elle était encore stressée par cette histoire de prédiction, et elle était sortie pour s'en distraire...

« Si je connais bien Ash, il a dû se barricader dans sa salle commune que j'appelle aussi l'antre des Enfers pour éviter ça. Je crois qu'il lui avait seulement demandé un avis. » répondit-elle pensive. On notera qu'il ne lui avait rien demandé à elle, et il avait probablement eu raison. S'il voulait des recommandations sur la meilleure manière de se défendre contre un maléfice, ou pour calmer un première année surexcité le plus efficace : la torture psychologique, elle était en revanche la personne toute trouvée.

Dahlia n'était jamais très au fait des ragots elle décroche quand Peony lui en parle, mais elle était tout de même au courant de la relation unissant Karen et Lucas - puisqu'ils étaient tous les deux des amis. Elle était d'ailleurs plutôt contente pour le préfet de Poufsouffle : son échec avec Peony lui avait visiblement pesé l'année précédente. Quant à sa jumelle, cela lui permettait de pouvoir chasser sa culpabilité pour de bon. L'affaire était close. La formulation de Karen lui fit cependant hausser un sourcil : « C'est une réponse très... pragmatique. » observa-t-elle en songeant que ça n'était pas très surprenant de la part de Karen, qui semblait à peu près aussi sentimentale qu'elle. « Même si je suis d'accord avec toi. » ajouta-t-elle avec un léger sourire. Après tout, Lucas demeurait l'une de ses personnes préférées à Poudlard - derrière Peony, cela s'entend.

Karen mentionna ensuite ses camarades de dortoir. Si Dahlia appréciait Lucrecia - avec qui elle avait eu l'occasion de bavarder l'année précédente -, elle restait plus dubitative concernant Kate - quand bien même elle n'allait pas jusqu'à partager le mépris évident de Karen à son égard. Hormis sa passion ardente pour le thé et sa brève relation avec Quino l'année précédente, Dahlia ne savait pas grand-chose de Katarzyna Ells. « J'aime bien Lucrecia. » nota-t-elle d'un ton factuel, avant de poursuivre : « Tu la détestes à ce point ? Pourquoi ? » interrogea-t-elle concernant Kate, visiblement amusée par la déclaration de Karen. Quand bien même elle entretenait des rapports parfois tendus avec Victoire ou Prudence, elle n'aurait pas été jusqu'à dire qu'elle les laisserait crever la bouche ouverte pour autant trop charitable. « Cela dit, je comprends, c'est à peu près pour ça que je suis là aussi. Les gens étaient beaucoup trop fébriles dans ma salle commune, c'est totalement excessif. C'est juste une soirée. » Elle fronça les sourcils avec irritation, alors qu'un groupe de troisième années gloussantes passaient à côté d'elles. Elle adressa un regard entendu à Karen.

Elle esquissa un sourire narquois à l'évocation de son "sacrifice" envers Jensen. « C'est joliment dit. En vérité j'avais forcément besoin d'un cavalier pour ce soir, vu que je suis obligée d'ouvrir le bal. Et j'ai toujours été à l'aise avec Jensen. » Elle haussa les épaules. Ce duo était en effet devenu plutôt habituel pour elle. En même temps, quelle autre alternative possédait-elle ? Lucas était pris, Noé était parti, et elle n'était pas pathétique au point de s'y rendre avec son petit-frère (qui en outre était en couple). Restait l'option Quino bien entendu, mais était-ce réellement une option à ce stade ? L'idée lui aurait semblé intrigante deux ans plus tôt - ça aurait été la garantie de passer un bal divertissant, Quino s'illustrant systématiquement par des pitreries avec plus ou moins de réussite - mais ça ne semblait plus d'actualité dernièrement. Jensen restait donc sa valeur sûre - d'autant plus que comme l'avait souligné Karen, sortir de son dortoir ne lui ferait pas de mal, même si ça signifiait devoir endurer la vue de Viska avec Mulligan.

Elle opina du chef sans percevoir le sous-entendu potentiel de Karen. « Oui c'est vrai, on s'entend bien quoi. » Même s'ils demeuraient quand même assez différents, finalement. Pendant un temps, elle les avait crus plus similaires qu'ils ne l'étaient réellement. Mais les événements de l'année précédente lui avaient donné tort : Jensen était décidément beaucoup trop impliqué dans les drames sentimentaux pour elle !

CODAGE PAR AMATIS


[ 1020 ]



dahlia; — I was born to run, I don't belong to anyone, oh no ; I don't need to be loved by you. Fire in my lungs, can't bite the devil on my tongue, oh no. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 10 novembre 2000 (16 ans)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptyDim 7 Nov - 12:07


Karen s’était fiée pendant assez longtemps au jugement de Jensen sur les autres. Raison pour laquelle elle avait adressé la parole pour la première fois à Peony, devenue sa meilleure amie à Poudlard, alors qu’elle n’était pas issue d’une famille de Sang-Purs comme la leur -néanmoins, les Lloyd étaient très respectés. Elle ne regrettait pas ce choix car, même si elles étaient différentes, elle appréciait beaucoup la rousse. C’était toujours le jugement de Jensen qu’elle avait suivi lorsqu’elle avait discuté avec Dahlia, la jumelle de Peony, et à qui elle ressemblait beaucoup. Néanmoins, le jugement de son ami d’enfance s’était quelque peu dégradé ces derniers temps. Il avait déjà invité Quincy, une Née-Moldue et qui était incapable de lancer le moindre sortilège par dessus le marché, au bal de Noël puis il s’était mis à sortir avec Spingate, moldue d’éducation, frivole et légère, dénuée de toute capacité de réflexion tant d’amour pour Viska, c’est beau à voir, et opposante à Magicis Sacra. Même si Jensen avait depuis rompu avec cette dinde, Karen le sentait toujours amoureux d’elle, et en prime, il était tiraillé entre plusieurs filles. Ce n’était vraiment pas quelque chose qu’elle aurait attendu du brun, très obtus et carré dans sa tête, mais à croire que coucher avec une fille qui se dénudait à la première occasion lui avait retourné le cerveau. Quel gâchis !

Dahlia s’enquit évidemment de la localisation actuelle de sa jumelle Peony, bientôt équipée d’un traceur GPS. « Je ne suis pas sure que Peony et toi avez la même définition d’un ravalement léger », remarqua-t-elle avec pertinence. Peony s’enthousiasmait et s’emportait vite, surtout lorsqu’il était question de mode, et particulièrement lorsque sa sœur était concernée. Même si Dahlia, elle, ne partageait pas du tout cet emportement. Cela étant dit, elle avait sorti une robe des plus tapageuses lors du bal du Ministère. Quel dommage que ce choix était destiné à éblouir un naze comme Kostas !

Karen pouffa lorsque Dahlia évoqua son frère Ash et sa tendance à s’éloigner le plus possible de Peony, particulièrement à l’approche des grands événements. Les Lloyd étaient tous assez différents les uns des autres mais redouter la Serpentard et son sens aiguë de la mode semblait les unir. « Il me semble avoir entendu Peony râler à propos de cette histoire. Elle avait l’air très mécontente de n’avoir été que consultée. Et toi, tu ne te décides jamais à te barricader dans ta salle commune ? » Visiblement non, sinon, elle n’aurait pas descendu les étages jusqu’aux cachots pour retrouver la styliste qui lui servait de jumelle.

Visiblement, quelques heures avant le bal, il était impossible de ne pas mentionner le sujet du soir, et les cavaliers. Karen haussa un sourcil lorsque Dahlia fit judicieusement remarquer que sa remarque était pragmatique. Le pragmatisme et la rationalité faisaient partie des fondements de la personnalité de Karen, tout aussi bien que sa rigueur et son intransigeance. Elle considérait que c’était deux de ses plus grandes qualités : elle ne risquait pas de devenir obsédée par un garçon quelconque et de lui courir après -ça jamais ! Elle pensait Dahlia pareil qu’elle sur ce coup et fut ainsi rassurée lorsqu’elle l’entendit donner son assentiment. Il n’y avait rien de sentimental entre Lucas et elle, même si elle simulait d’être plus réceptive à son toucher que ce qu’elle ressentait vraiment. On pouvait la traiter de frigide, car il était vrai qu’un baiser ou des caresses ne lui faisaient aucun effet. Mais ça, encore une fois, Lucas n’avait pas besoin de le savoir.

Revenant sur le sujet de ses camarades de dortoir, qu’elle cherchait à fuir, elle devait bien l’avouer, Dahlia s’attarda sur la raison de sa haine envers Katarzyna. Si Lucrecia, elle aussi transfuge, lui avait aussitôt plu par son intelligence, le fait d’être une travailleuse acharnée notamment en danse et parce qu’à part la météo d’Ecosse, elle ne trouvait jamais à se plaindre, c’était une toute autre histoire avec la blonde venue du Japon. « Tu ne dois pas partager ta chambre avec elle. Elle est insupportable, ne sait faire que du thé à longueur de temps et râler sur Poudlard, les repas, le château, le fait que ses parents l’ait obligée à quitter son précieux pays, pauvre d’elle. Elle est envahissante, ne connaît aucune limite, et se croit supérieure à tout le monde. Je ne comprends pas comment elle a pu se faire des amis. » Sa voix avait pris un accent un peu rude, son ton tranchant avec son impassibilité habituelle mais Ells avait vraiment tendance à la sortir de ses gonds. « Et puis, il y a Itachi. J’ai toujours été très amie avec lui. Elle a débarqué, s’est imposée auprès de lui, en refusant limite que je continue à le fréquenter. Tout ça parce qu’il lui rappelle probablement les sorciers qu’elle fréquentait à Mahoutokoro. » C’était un raccourci immense, elle en avait conscience, mais elle se croyait dans le vrai. Sinon, pourquoi une pseudo bourgoise pourrie gâtée se serait intéressé à un pauvre ex-esclave comme Itachi ? D’autant qu’il n’était ni le plus sociable, ni le plus solaire des garçons -ce qu’appréciait d’ailleurs Karen. « Mais oui ! A la limite, que des premières années qui vivent leur premier bal soient enthousiastes, je peux comprendre mais les autres...tout le monde sait à quoi s’attendre au bout d’un moment. » Elle jeta un regard hautain aux jeunes poules gloussantes qui passaient par là. De tels glapissements devraient être interdits on dirait Harry dans le quatrième tome. Ou Ombrage.

Ce fut Karen qui, cette fois ci, mentionna le cavalier de Dahlia, qui n’était autre que son ami d’enfance, on le rappelle. « Je n’ai jamais compris ce principe de forcer les préfets à ouvrir le bal. Certains ne devraient pas s’approcher à moins de dix mètres d’une piste de danse oui Ash c’est de toi qu’on parle, observa-t-elle d’un ton neutre. Mais Jensen est un bon danseur, et il peut être d’une bonne compagnie s’il se secoue un peu. » Ses sourcils se froncèrent. Elle ne savait plus quoi faire [à part recourir à la Legilimancie, mais ça semblait un peu excessif, même pour elle, adepte des grandes mesures] pour que Jensen recouvre ses esprits, et cela la chiffonnait. Fichue Spingate ! Elle se plongea dans l’esprit de Dahlia et constata qu’une nouvelle fois, la préfète en chef pensait comme elle. Jensen s’était embourbé dans bien trop de drames sentimentaux à la fois pour ne serait-ce que potentiellement l’intéresser. Dommage, Dahlia aurait fait une petite amie bien plus décente et correcte pour Jensen que ne l’aurait jamais été Spingate !  

1 102 mots




All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète-en-chef Serdy

Parchemins : 2020
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 13
FACECLAIM: Natalia Dyer / Marilyn Lima


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptyMer 10 Nov - 23:46

♛ Du temps perdu pour des imbécilités
I was conceived in a red rage, from a wild love. I am the seed of a dead age, gone viral. Those feelings I've tried to shake, all my life long. But the demons I'm keeping are hard to face when you hide them, so long.

▼▲▼

Dahlia et Peony pouvaient paraître aussi différentes qu'elles étaient proches. Cela dit, elles se retrouvaient sur bien des sujets la peur du Poufsouffle ah non et partageaient des mêmes valeurs numéro un : ignorer Victoire quand elle part dans un discours de trente minutes sur les dix repas préférés de Teddy Lupin - le saviez-vous ? Teddy adore les coquillettes au fromage, raison pour laquelle elles s'étaient toujours bien entendu. S'il y avait cependant bien un point sur lequel leurs philosophies différaient grandement, c'était la mode, et le maquillage. Pour résumer très succinctement : Dahlia n'en voyait pas l'intérêt, alors que Peony y accordait une importance qui lui semblait dépasser l'entendement. Et en même temps, elle respectait suffisamment l'avis de sa jumelle pour lui faire confiance sur le sujet - surtout que l'alternative aurait été d'entrer dans un débat stérile sur la nécessité - ou pas - de se rendre au bal de Noël autrement qu'en baskets quelque part au loin Peony poussa un cri sourd de rage. « Non, en effet. » convînt-elle, vaguement inquiète à présent. Qu'est-ce qui l'attendait exactement dans la salle de bain des préfets ? Victoire Weasley, vraiment Peo ? Fallait pas. L'année prochaine je t'offre une serpitouffle.

En l'occurrence, Ash avait présenté un meilleur instinct de survie que le sien pour ce bal - chose assez rare pour être soulignée d'habitude il plonge vers le danger tête la première. La remarque sur son frère sembla grandement amuser Karen, à qui Dahlia sourit signe de fin du monde en haussant les épaules. « Ah non je ne suis pas une Poufsouffle moi je ne vais pas lui faire ça. Dans le fond ça m'arrange assez, alors je ne vais pas trop me plaindre. C'est elle qui se tape tout le boulot. » Elle, elle n'avait qu'à se pointer au bon endroit, au bon moment. Sa jumelle la connaissait suffisamment pour ne pas lui imposer trop de fanfreluches, ou lui infliger un ravalement qui lui ferait perdre patience. Et comme McGonagall avait l'air contre le look jean-baskets de toute façon, ça n'était pas comme si elle aurait pu faire autrement que d'accepter ces quelques concessions. Au moins n'avait-elle jamais ressemblé à une grosse meringue dénuée de toute agilité très important l'agilité comme l'élève qui passa tant bien que mal à côté d'elles en cet instant.

La réponse de Karen au sujet de Lucas surprit initialement Dahlia car elle n'était pas commune - ses camarades de sixième année (Victoire, Viska et même Jensen dernièrement !) semblaient tous portés sur les sentiments, les vrais à ne pas confondre avec les faux, c'est très subtil. Peu d'entre eux se montraient aussi pragmatiques que Karen - et en même temps, ça paraissait plutôt cohérent que ça vienne de la brune. Qui d'autre aurait fait preuve d'autant de transparence et de logique froide à ce sujet ? Vanellope semblait plutôt rationnelle, elle aussi, mais pour le coup, Dahlia ne l'avait carrément jamais vue entretenir une relation sérieuse avec quelqu'un, comme c'était actuellement le cas de Karen. N'épiloguant pas sur le sujet - car la Serpentard ne paraissait pas tenir à disserter sur Lucas tu n'as pas une petite description en cinq cent mots pas moins de la teinte de ses yeux au crépuscule ? Choquée déçue., Dahlia l'interrogea sur les vraies raisons de sa présence hors de la salle commune, et obtint cette fois un discours nettement plus détaillé concernant Katarzyna Ells et les origines de leur inimitié. La préfète-en-chef esquissa un sourire d'autant plus amusé.

« Bah dis donc, je ne pensais pas générer une telle réaction avec ma question ! Cela dit j'avais remarqué pour le thé et j'avoue que je ne comprends pas son délire. Elle est vraiment très » Elle hésita, cherchant le mot juste. « Théâtrale, avec ça. » Ce qui expliquait peut-être qu'elle soit sortie avec Quino l'année précédente, puisqu'il savait se montrer très théâtral lui aussi, dans un genre différent. Voir le gréco-argentin avec Ells avait été déstabilisant initialement, mais n'avait pas provoqué chez elle autant d'agacement que son association avec Victoire au bal de Noël. L'histoire lui avait toujours parue vouée à l'échec - quand bien même son avis sur la question n'aurait pas dû importer. « Décrite comme ça ça ne me donne pas envie de partager mon dortoir avec elle, en effet. » Rien que le mot "envahissante" était un gigantesque signal d'alarme à ses yeux je préfère encore vivre avec des Basilics. « Hmm. Est-ce que tu as commencé à la détester à ce point avant ou après l'histoire avec Itachi ? » se renseigna-t-elle avec un intérêt quasi scientifique elle prépare le prochain article de la Plume Empoisonnée. L'idée étant de savoir si c'était ce rapprochement avec Itachi qui avait été la genèse, ou juste la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Dans le fond, ça ne la regardait pas vraiment, mais c'était Karen qui avait lancé le sujet elle en avait gros sur la patate et Dahlia était curieuse quand elle écoutait.

Ne soulignant pas que le dernier commentaire de Karen sur Kate semblait assez dur - franchement, elle n'en savait pas assez sur la blonde pour vouloir communiquer une opinion quelconque -, Dahlia expliqua plutôt les causes de sa propre fuite - assez similaires à celles de Karen, finalement. « Même eux. » souligna-t-elle avec fermeté, pas prête à se montrer indulgente envers les première années. Rien dans tout cela ne justifiait une telle effervescence ! Ronchonland.

Karen la rejoignant une fois de plus dans ses opinions, cette fois sur la valse des préfets Karen veux tu m'épouser, Dahlia hocha vivement la tête. « Pareil, c'est vraiment juste pour nous forcer à nous donner en spectacle, alors que ça n'a rien à voir avec nos fonctions de préfet. Et oui d'accord, je suppose qu'on est censé représenter l'école, et donner l'exemple, mais pas besoin de valser pour ça ! » Forte de sa tirade, elle reprit plus sereinement concernant Jensen : « Oui, tu l'as vu là d'ailleurs ? Je ne sais pas trop dans quel état d'esprit il va être pour le bal, avec toutes les histoires qu'il y a eues dernièrement... » Elle se garda pourtant d'entrer dans le détail car 1) c'était les affaires de Jensen et 2) elle n'avait vraiment pas envie de se prononcer dessus.

CODAGE PAR AMATIS



dahlia; — I was born to run, I don't belong to anyone, oh no ; I don't need to be loved by you. Fire in my lungs, can't bite the devil on my tongue, oh no. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 10 novembre 2000 (16 ans)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptySam 13 Nov - 18:08


Dahlia parut un instant paniquée à l’idée de sa préparation avec Peony. Karen se sentit presque [presque] peinée face à l’expression qu’elle affichait. Elle en avait un peu rajouté et si Dahlia s’enfuyait, Karen était à peu près sure que ça finirait par lui retomber dessus et elle préférait s’éviter [et éviter à ses tympans] une dispute avec Peony. La rousse ne plaisantait pas lorsqu’il était question de mode, jamais. Heureusement, le bouillon inquiet finit par quitter le regard de Dahlia qui, comme elle le déclarait elle-même avait accepté son sort [d’autant que sa jumelle ne lui laissait guère le choix] et paraissait même contente que quelqu’un s’occupe de sa tenue à sa place. Si Karen  n’aimait guère les glapissements, gloussements, et autres bruits de bouche désagréablement aigus qui ponctuaient les discussions des filles à l’approche du bal, elle n’avait rien, elle, contre le fait de se préparer. Elle avait l’habitude de se rendre à des soirées mondaines et possédait, en conséquence, une sacrée collection de robes et de tailleurs, beaucoup d’entre eux ayant été dessinés par Sean. « Heureusement qu’elle est là, sinon la directrice aurait pu te coller pour non-respect d’une tenue correcte pour le bal. » La vieille chatte se montrait incroyablement stricte sur le port de l’uniforme et ce qu’il était convenable ou non de porter. Karen devait bien avouer que, pour le coup, elle était d’accord avec la rigide et stricte professeure de Métamorphoses. On ne pouvait décemment se ramener à un bal en jean et baskets !

Karen ne sut trop comment mais Katarzyna Ells, aussi nommée le poison de son existence moi non plus mes personnages ne peuvent s’empêcher de tomber dans l’excès, finit par être mentionnée et évidemment, Karen ne put se retenir. Elle aurait pu tenir pareil dialogue sur Spingate, sauf que Spingate était intouchable à cause de tous les malheurs [bouh bouh] qui lui arrivaient [qu’on enferme cette pauvre idiote à Sainte Mangouste, ça débarrasserait le monde sorcier d’un fléau de plus et Poudlard d’une gourde qui passe son temps à moitié nue et débauchait les sorciers de bonne famille]. « Oui, exactement. Et obsessionnelle. Elle ne jure que par le thé chinois ou thaïlandais ou indien ou je ne sais quoi, tu devrais la voir quand je bois un simple Earl Grey…Excuse-moi pour le vocabulaire, mais cette fille est totalement marteau. » Et il était curieusement évident qu’elle pouvait se montrer bien plus loquace sur quelqu’un qu’elle détestait que sur quelqu’un qu’elle appréciait. Le sentimentalisme, c’était pour les autres !

Dahlia se rangea en tout cas à son analyse concernant Katarzyna et Karen en était bien contente encore un bon point pour toi Dada, au bout de vingt tu as le droit à une image dédicacée de Karen. « Heureusement que Lucrecia est arrivée l’an passé, elle a fait beaucoup de bien à ce dortoir et m’a empêché d’empoisonner Ells dans son sommeil. » Son ton s’était fait volontiers sarcastique, mais elle ne plaisantait qu’à moitié. Comme personne ne le savait, Karen était cruelle et si elle devait se débarrasser de quelqu’un pour atteindre ses buts, elle le ferait sans une once d’hésitation. « J’ai commencé à la détester parce que ça faisait une minute qu’elle était arrivée dans notre chambre qu’elle critiquait déjà tous les détails de Poudlard Fleur Delacour style. Après, elle s’est appropriée Itachi et ça n’a fait que rajouter une couche. Même si je ne suis pas habituée à haïr quelqu’un à ce point j’avoue…Tu n’as pas toi une personne que tu déteste de manière irrationnelle Victoire, Prudence, l’ensemble des Poufsouffles, le choix est large ? » Se pourrait-il que Dahlia et Karen s’abaissent à quelques commérages ? Il fallait le croire !

« Si vous deviez décorer, ou éviter les punchs aromatisés à l’alcool, là je comprendrai, ce sont vraiment des tâches qui incombent au préfet. Au début ça pourrait être plutôt un spectacle comme il y a à la fin ! » » Ça éviterait de devoir se brûler les rétines toujours plus à voir des valses mal exécutées. Il était temps d’arrêter le massacre ! « Je crois qu’il a sagement décidé de ne plus approcher Viska, et de se concentrer sur lui. J’espère qu’il n’y aura aucun événement dramatique ce soir qui remette cette décision en cause. Il a beaucoup subi ces derniers temps, tout comme Peony d'ailleurs, il est temps qu’il pense à lui. Je suis contente qu’il y aille avec une amie qui le soutient. » Elle adressa un sourire sincère à Dahlia. Ce n’était pas elle qui attirerait Jensen dans un lit après un simple baiser on ne sait jamais. « Tu veux que je t’aide avec tes bijoux ou quelque chose ? Ce sera fait. Et si tu veux, on peut commencer à prendre la direction de la salle de bains des préfets. » Karen n’avait pas l’intention de rentrer tout de suite dans sa salle commune. Il lui restait sa coiffure à fignoler mais sinon elle était prête pour le bal et autant ne pas subir Ells plus que nécessaire, question de préservation.


All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète-en-chef Serdy

Parchemins : 2020
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 13
FACECLAIM: Natalia Dyer / Marilyn Lima


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptySam 13 Nov - 23:11

♛ Du temps perdu pour des imbécilités
I was conceived in a red rage, from a wild love. I am the seed of a dead age, gone viral. Those feelings I've tried to shake, all my life long. But the demons I'm keeping are hard to face when you hide them, so long.

▼▲▼

Dahlia afficha une moue dubitative. « Est-ce qu'on peut vraiment nous coller pour ça ? Techniquement, rien n'interdit de venir en uniforme il me semble. » Elle haussa les épaules, consciente que cette réponse avait tendance à scandaliser sa jumelle (voire lui provoquer un mini infarctus). Elle n'avait ainsi par prévu de lui parler de cette option une nouvelle fois - elle l'avait fait jadis avec des résultats assez apocalyptiques. Cela dit, elle demeurait convaincue qu'elle avait raison. McGonagall ne pouvait pas s'attendre à ce que tous les élèves possèdent une tenue de bal, si ?

La préfète-en-chef n'avait jamais entendu Karen autant parler que lorsqu'elle lui déballa les raisons pour lesquelles elle détestait profondément Katarzyna Ells. Peut-être aurait-elle davantage été intéressée par cette liste à l'air quasi exhaustif l'année précédente, lorsque la Serpentard sortait avec Quino - une vision qu'elle avait assez bien réussi à esquiver, soit dit en passant. Aujourd'hui, elle ne se penchait pas particulièrement sur le cas de la blonde, qu'elle prenait seulement soin d'éviter dès qu'elle l'entendait commencer une grande tirade sur les vertus du thé (Kate et le thé, Victoire et Ted Lupin : même combat). Elle laissa échapper un rire discret lorsque Karen lui demanda de l'excuser pour son vocabulaire avant de dire que Kate était complètement marteau. Elle s'était attendue à nettement plus coloré. « J'excuse largement ton vocabulaire, j'ai déjà entendu bien pire. » répondit-elle avec simplicité. Elle-même n'était généralement pas très vulgaire, mais on ne pouvait pas en dire autant de tous les élèves - hormis Jensen et Karen, ces parangons de politesse elle n'a pas entendu Jensou récemment.

Karen exprimait une haine si viscérale à l'encontre de Ells que Dahlia se demanda brièvement si elle devait confirmer d'une manière ou d'une autre que sa camarade n'avait pas de poison en sa possession. Il semblait entrer dans ses fonctions de préfète de s'assurer que Karen n'allait pas tuer de sang-froid une élève de l'école dans les prochaines semaines. « Hmm, ma conscience professionnelle m'oblige à te demander si tu possèdes ou as déjà possédé du poison Karen. » nota-t-elle donc sur le ton de la plaisanterie - car elle ne pensait pas vraiment la Serpentard capable d'un tel acte si tu savais, pour autant, il ne coûtait rien de se le faire confirmer. Elle haussa les épaules. « Je comprends en soi. Même si honnêtement, je crois que je ne déteste personne à ce point-là. Il y a des gens avec qui je ne m'entends pas trop bien sûr... Par exemple, je dirais que je ne tolère Victoire qu'à petites doses, mais au moins je n'ai pas à partager son dortoir. » accorda-t-elle en essayant d'imaginer la situation. A la réflexion, elle ne préférait pas.

La haine demandait beaucoup d'effort, et Dahlia ne s'y prêtait donc pas. Elle versait davantage dans l'indifférence teintée d'irritation, avec Weasley, parfois avec Faraday quand elle partait dans ses délires en pleine ronde "Viens là Bégonia, regarde en bas ! Mais non c'est pas haut vas-y fais pas ta fragile, mais viens là que j'te dis, mais non j'vais pas te pousser qu'est-ce qui te fait dire ça ?" et évidemment, avec les Poufsouffle dans leur ensemble. Cela dit, elle avait remarqué dernièrement que son aversion autrefois si forte pour cette maison semblait s'être amoindrie. Elle ne prenait même plus autant de plaisir qu'avant à lister leurs tares, ce qui était quelque peu navrant. Qu'allait-elle devenir sans son agacement envers les Poufsouffle ? Une personne un peu plus tolérante ?

« Avec des gens volontaires tu veux dire, n'est-ce pas ? Oui, ça serait bien mieux. » approuva-t-elle au sujet de l'idée du spectacle, ne réagissant pas à la perspective de devoir décorer la Grande Salle - nettement plus acceptable à ses yeux. Quant à Jensen, les paroles de son amie d'enfance le concernant la rassurèrent quelque peu. « Tu penses que c'est vraiment fini avec Viska ? Je n'ai jamais très bien compris ce qui s'était passé à vrai dire... Mais bon. » Elle haussa les épaules : ça ne la regardait vraiment pas, et elle ne voulait surtout pas se retrouver empêtrée dans les histoires de cœur de Jensen trop tard. « Non pas la peine, par contre je veux bien prendre la direction de la salle de bain des préfets, Peo doit m'attendre du coup ! » Elle ouvrit la marche, invitant Karen à la suivre, puisque la Serpentard y semblait disposée et qu'elle acceptait volontiers sa compagnie tout arrive.

CODAGE PAR AMATIS



dahlia; — I was born to run, I don't belong to anyone, oh no ; I don't need to be loved by you. Fire in my lungs, can't bite the devil on my tongue, oh no. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 10 novembre 2000 (16 ans)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia EmptyDim 14 Nov - 18:49


Karen était probablement la plus fervente supportrice du règlement sur le port de l’uniforme. Elle trouvait que l’uniforme scolaire était le meilleur moyen d’éviter de véritables tragédies, ni plus, ni moins. Quand on voyait l’accoutrement que certains revêtaient le week-end, ou pire, comme ce crétin de Mulligan la semaine, pour les cours [le nombre de colles que le lion avait récoltées à cause de sa cravate qu’il ne retrouvait soit disant jamais, et sa chemise qu’il laissait ouverte sur ses tee-shirt affreux à l’effigie de groupes de musique moldus explosait tous les records] il valait mieux qu’une tenue réglementaire soit imposée. Il en valait de même pour le bal de Noël, et c’est là que son avis divergeait de celui de Dahlia Dada je comptais sur toi, tu me déçois. Exiger moins qu’une tenue correcte était la porte ouverte à toutes les excentricités –et il y avait déjà trop peu de robes sorcières et bien trop de tenues venues de boutiques moldues comme ça. « Effectivement je ne suis pas sure que cela soit interdit formellement, mais je ne pense pas que la directrice laisserait passer un tel outrage, surtout venant d’une préfète. » Encore l’histoire qu’ils étaient censés donner l’exemple aux autres et ne pas encourager la moindre rébellion. C’était déjà assez incroyable que tous les élèves de Poudlard respectent cette obligation à la lettre sans tenter de se dérober…

Karen n’était jamais vulgaire –elle avait été mieux éduquée que cela- et n’éprouvait d’ailleurs que le plus grand mépris pour ceux qui se montraient vulgaires, que ce soit par leurs mots ou leur comportement. Elle ne supportait pas lorsque Jensen perdait le contrôle de lui-même et se mettait à jurer lorsqu’il était en colère car il avait reçu la même éducation qu’elle. Elle ne perdrait jamais aussi bêtement et pathétiquement le contrôle. En même temps, Jensen avait supporté la [très] mauvaise influence de Spingate, peut-être que c’était pour ça qu’il avait pris la [très] mauvaise habitude de perdre la maitrise de ses nerfs. Jensen n’était d’ailleurs pas le seul, et Karen avait entendu plus de mots grossiers en l’espace de la dernière semaine que durant toute son enfance [logique, encore une fois, car elle ne fréquentait que des enfants de bonnes familles sorcières]. Karen sourit alors que Dahlia s’enquérait de sa collection de poisons, tout en sarcasme. Si elle avait su la vérité, nul doute qu’elle aurait demandé une ordonnance de restriction entre Ells et elle. « Ne t’en fais pas, malgré mon goût pour les potions, j’aurais bien trop à perdre si je m’en prenais à Ells pour être plus qu’un petit peu tentée. » Oui, elle avait bien trop à perdre, plus même que ce que Dahlia ne pouvait imaginer. Même si Ells était insupportable, Karen avait trop de choses à accomplir dans sa vie pour la laisser tout gâcher. Ce serait lui donner plus de pouvoir qu’elle ne le méritait. « J’aurais eu peur que tu étrangles Victoire dans son sommeil si tu devais partager ta chambre avec elle, au bout de cinq ans à l’entendre parler de son précieux Lupin, même dans son sommeil », souligna-t-elle avec humour. Elle devait supporter Weasley car elle était importante au sein du microcosme que constituait Poudlard, et elle avait ses bons côtés, mais il fallait aussi noter qu’elle pouvait se montrer extrêmement bavarde et que ce comportement usait la patience [limitée] de Karen.

« Bien sûr, comme Sterne. Tous les danseurs sont volontaires pour faire leur petit spectacle redis ça à Stef, tu verras sa réponse », répondit-elle alors qu’elles abordaient la stupide tradition d’obliger les préfets, même les plus mauvais en danse, à valser. Concernant Spingate, et son couple venu de nulle part avec Jensen, Karen prit le temps de répondre. Il ne fallait qu’elle se montre trop véhémente, Dahlia était trop proche du cercle de la blonde pour qu’elle se le permette. « Tu sais, Jensen est quelqu’un d’entier, quand c’est fini, c’est fini. Je ne suis même pas sure qu’ils puissent rester amis, ou alors ils le redeviendront au bout d’un moment. » Mais elle ne le souhaitait pas. Si cette relation dégoûtante avait pu permettre à Jensen de dégager Spingate de sa vie, au moins cela aurait servi à quelque chose. Elle n’avait jamais compris le choix de Jensen, et se l’expliquait par la drague outrageante dont Spingate pouvait être capable [et certains hommes y étaient sensibles, même si elle n’aurait pas mis Jensen dans le lot de base] et ne le comprendrait sans doute jamais. « Allons-y alors ! », s’exclama-t-elle avant de commencer à marcher vers la salle commune des préfets. Elle ne pourrait y rentrer, mais la compagnie de Dahlia était bien plus agréable que celle de ses camarades de dortoir te voilà honorée Dada !

Terminé pour Karen


All the good girls go to hell
Looking in the mirror I don't like the one I see. I can't help it, this taste that's just how I feel. I'm falling. What if I don't know myself without you? And I'm falling, falling hard and I thought I'd find myself without you. Black rain
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty
Ξ Sujet: Re: Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia   Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thème ↄ Du temps perdu pour des imbécilités ↄ Dahlia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un temps pour étudier, un temps pour observer ft. Katarzyna Ells
» Thème ✗ Almost is never enough ✗ Dahlia
» [Thème] Se jeter dans le Lac Noir [Dahlia]
» THEME : Le temps des potins [TERMINE]
» [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: