Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-34%
Le deal à ne pas rater :
Blink Mini, Caméra de surveillance d’intérieur connectée, ...
22.99 € 34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une vie de famille ? {Feat Noélia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sean Murphy
Sean Murphy
Commerce

Parchemins : 143
Âge : 36 ans 05/11/1979
Actuellement : Directeur Adjoint de MPYSewing /Styliste


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 27
FACECLAIM: Mans zelmerlow


Une vie de famille ? {Feat Noélia}  Empty
Ξ Sujet: Une vie de famille ? {Feat Noélia}    Une vie de famille ? {Feat Noélia}  EmptySam 6 Nov - 18:44

Une vie de famille ?Noélia Murphy & Sean Murphy
Ce matin, alors qu'il discute avec Hayda sur son planning, Kami se met soudainement à aboyer. Ce n'est pas dans ses habitudes alors Sean lève un sourcil. Il s'excuse auprès de la servante puis se dirige vers la source du bruit. Devant la porte d'entrée, le chien est debout et fixe une chouette inconnue à Sean. Il lève le bras, l'invitant à s'y poser et récupère la lettre. Dans une petite boîte sur la table extérieure, il récupère quelques friandises qu'il donne à l'animal avant de le laisser partir. Puis il regarde l'enveloppe. L'orphelinat sorcier ? Qu'est-ce qu'ils lui veulent ? C'est leur nouvelle manière de faire adopter des enfants ?
Mais il était à mille lieues d'imaginer qu'il était question de ses propres enfants. En lisant la lettre, ses traits se durcissent et il serre le papier sans s'en rendre compte. "Une femme est venue les déposer en avouant que vous en êtes le père. Elle les a tenus secret pendant leur 10 première année et aujourd'hui ils sont prêts pour poudlard. L'orphelinat est ouvert pour les visites toute la journée si vous souhaitez venir les voir."

-Enflure… Comment ai-je pu avoir des enfants avec toi..

Il ne finit même pas la lettre.

-Hayda. Je pars à l'orphelinat. Compte deux assiettes supplémentaires dorénavant.
-Monsieur Murphy ?
-Une stupide sorcière m'a caché l'existence de mes enfants et vient de les abandonner en laissant mon nom.

Il ne prend même pas la peine de se changer et transplane directement devant l'orphelinat. Habillé d'un costume bleu nuit et d'une chemise blanche, il arrange son col avant d'entrer. Sans un regard pour les minis sorciers qui le regardent, Sean se dirige vers le premier adulte qu'il croise. Sans passer par 4 chemins, il se présente.

-Sean William Murphy. Je dois les voir.
-Les jumeaux qui sont arrivés il y a un mois ?
-Avec tout le respect que je vous dois, je suis ici à cause de votre lettre. Donc amenez-moi à la directrice ou aux jumeaux.
-La directrice est en réunion et je ne peux pas vous accompagner aux jeunes Murphy. Vous allez devoir attendre.
-Comme si je n'avais que ça à faire.

Mais contre toute attente, il s'installe sur une chaise et attend sagement en priant que ça ne soit pas trop long. Par chance, une femme vient le chercher en se désignant comment la direction. Il se lève et la suit en silence. Ruminant contre la mère des petits. Quelle mère fait ça à ses enfants ? Qu'il ne la croise plus jamais.

-Je ne vous attendais pas si vite.
-Vous vous attendez à quoi ? Que je vienne les voir dans 6 mois quand ils seront déjà à l'école ?
-Monsieur Murphy je comprends votre frustration mais tant que vous ne serez pas calmé, je ne vous amènerais pas voir Noélia et Sullivan.
-Je suis calme.

Et pour le prouver, il s'installe sur la chaise et attend en la fixant.

-Vous savez ce que ça fait d'apprendre qu'on a des enfants âgés de 10 ans révolus qui s'apprêtent à entrer à l'école de sorcellerie et qu'ils ont été lâchement abandonnés par leur mère dans un moment crucial de leur vie ? Mère qui n'a même pas daigné me dire que j'avais des enfants. Elle m'a volé 10 ans de leur vie. Et après elle me les envoie en passant par la case abandon. Et je devrais me calmer ?

Après plusieurs minutes qui ont semblé durer des heures à Sean, on accepte de l'emmener voir les enfants. Ils attendent dans une pièce de vie, sans doute pour les rencontres. Quand son regard tombe sur eux, Sean sourit. Il a des héritiers. Il s'approche des jeunes enfants mais garde une distance raisonnable. Ils ont le même sang mais il reste un parfait étranger pour eux. Et il se rend compte qu'il ne sait pas comment réagir.

La fille serre son frère et semble le protéger. Il croise son regard et essaie de lui dire qu'elle ne risque rien. Ce n'est pas gagné. Il s'installe en face d'eux avant de soupirer. Après des salutations polies, il se présente comme il peut.

-Je m'appelle Sean. Sean Murphy. J'ignore dans quel état doivent être vos esprits et vos cœurs. Votre situation me dépasse et je manque de mot pour vous dire à quel point je suis désolé de ce qui vous arrive… Je ne vous demande pas votre confiance. Je voulais vous rencontrer dès que j'ai ouvert la lettre il y a.. Quelques heures.

Il ne s'exprime pas à eux avec un ton que la majorité des adultes utilisent face à des enfants. Il est juste un peu plus doux pour ne pas les effrayer, mais il s'adresse à eux comme à des adultes.

-Je ne vous demanderai pas non plus de me suivre. Arrêtez-moi si je me trompe, mais en plus de vivre loin de tout, votre mère est venue vous déposer ici sans aucune explication. Et aujourd'hui je suis un inconnu qui vient vous chercher pour aller dans un nouvel endroit le temps que vous entrez à l'école pour suivre une scolarité alors que vous ignorez tout de votre magie…

Il grimace. Cette femme se rend telle compte dans quelle situation elle a mis les jumeaux ? Par chance, son problème de document est réglé. Il attend simplement que ces incapables arrivent à déverrouiller le code. Il a envoyé une lettre à Freja détaillant ce qu'il a fait. Il se serait arrêté là si Esther n'avait pas eu l'idée de porter plainte… Il le fera quand il aura assez de "preuves". Mais pour le moment, il a un autre problème.

-j'imagine que la parole des adultes n'a aucun intérêt à vos yeux, surtout avec des promesses. Alors je ne vous promets rien. Si vous voulez me suivre, je prendrai soin de vous, mais ce n'est pas une promesse. C'est un fait. Je m'y engage. La confiance viendra seule ou ne viendra jamais, mais ça ne m'importe peu. Ce qui important c'est votre bien-être. Vous avez assez souffert.

Il essaie de se montrer avenant et gentil, mais il refuse d'être une personne qu'il n'est pas et qui veut absolument les récupérer. Les brusquer ne serait que la pire des solutions.

:copyright:️ DABEILLE



Si tu veux quelque chose, il suffit de tous faire pour l’avoir. Sinon c’est que tu ne le veux pas vraiment.. S.W.M


©️️ sensitive

Revenir en haut Aller en bas

Noélia Murphy
Noélia Murphy
Serpentard

Parchemins : 20
Âge : 11 ans
Actuellement : étudiante en première année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM:


Une vie de famille ? {Feat Noélia}  Empty
Ξ Sujet: Re: Une vie de famille ? {Feat Noélia}    Une vie de famille ? {Feat Noélia}  EmptySam 6 Nov - 20:58

Une vie de Famille ?

Ou encore une autre illusion du genre ?

( Narrow Skies → The Nigth )


C'était une journée comme les autres pour eux. Les jumeaux aussi perdus et troublés pouvaient-ils être, ils donnaient l'impression de se laisser vivre. À l'orphelinat, ils avaient été étonnés de les voir s'adapter aussi rapidement, mais ils ne faisaient que de sauver les apparences. Le personnelle de l'orphelinat devaient déjà en avoir vu bien d'autres et bien qu'ils faisaient tout leur possible pour ne rien laisser paraître, dès qu'ils en avaient l'occasion, ils s'enfermaient dans leur bulle. Elle n'avait jamais été aussi silence de toute leurs vie. Noélia et Sulivan passaient le plus clair de leurs temps à poser leur tête l'un contre l'autre, assis contre un arbre ou dans le recoin d'une salle de jeu déserté. Ils avaient besoin de ça pour ne pas se sentir totalement abandonné par tout le monde, au moins, ils étaient là les uns pour l'autre et voulaient croire que ça serait pour toujours.

Tôt dans la mâtiné, on leur avait appris que l'établissement avait envoyé une lettre à leur père et ils avaient reçu la nouvelle très froidement avec un simple hochement de tête pour dire qu'ils avaient noté l'information. Noélia n'avait aucun espoir de réponse et pour dire vrai, elle espérait qu'il n'y en est pas. Il y avait très peu de chance que si cet homme venait à montrer le bout de son nez sans jamais n'avoir rien su de leur existence, qu'on leur laisse le choix. C'était leur père et il devait les prendre en charge pour laisser la place à des enfants qui eux, n'avaient rien du tout. Aucun des deux ne s'attendait à la journée qu'ils allaient passer.

Noélia c'était installer à genoux sur une petite table et se contentait d'enfiler des perles sur un fils pour occuper au moins cette heure-là. Quant à Sulivan, il s'était installé non loin d'elle en lisant un livre d'aventure à voix haute pour s'occuper l'esprit et également celui de sa sœur. Une femme était entrée dans la salle et discrètement, elle fit sortir quelques instants les autres enfants qui pouvaient être présents autour d'eux. La voix de Sulivan commençait a perde du volume en voyant le manège, et Noélia observait la scène du coin de l'œil. Une fois seule, la dame s'approcha des jumeaux pour s'accroupir devant la petite table et leurs sourit doucement.


- Excusez-moi de vous déranger tout les deux, mais je dois vous parler un moment.


Sulivan observa la dame quelques instants avant de refermer son livre alors que Noélia déposa ses perles sur la table. Elle appréhendait beaucoup, mais masquait tout ça d'un petit sourire poli et attentive. L'espace d'un instant, elle eut l'idée de penser qu'on avait découvert son crime d'il y a quelques jours. Noélia c'était lever la nuit pour mettre le feu à une corbeille a papier dans la cours pour y brûler son cadeau d'anniversaire. Elle avait à ses yeux dissimulés toutes les preuves de son "meurtre" mais bon, elle restait méfiante.

- Comme vous le savez, ce matin nous avons envoyé une lettre a votre père...

Alors, il s'agissait " juste" de ça. Elle aurait préféré largement enterré cette histoire pendant quelques semaines, voir des mois entiers qui auraient sûrement conduit à des années...Mais ce n'avait pas été le cas. Comme d'habitude, bien que très silencieuse, Noélia hocha sa tête, confirmant qu'elle se souvenait bien de ce fait.

- Nous ne nous attendions pas a une réponse aussi rapide...mais il souhaite vous rencontrer.

Noélia eut un sursaut de surprise, puis dirigea immédiatement son regard vers son frère. Leur regard se plongea l'un dans l'autre, un regard tout aussi surpris que le sien. Elle s'attendait a tout sauf a ça. Mais est-ce que c'était une bonne chose ? Une invitation a l'espoir...Un leurre, de la poudre aux yeux. C'était le risque de se laisser emporter par la nouvelle.

- ..Vraiment ? Demanda Noélia qui ne pouvait pas s'empêcher de trouver cela très étrange malgré tout, quand est-ce qu'on devra aller le voir ?

"Devoir" c'était le verbe qu'elle avait choisi et non au hasard. Elle n'avait plus aucune idée de ce qu'elle devait penser de tout ça face à la réaction de cet homme.

- Et bien...il vous attend déjà, pour tout vous dire.

Une autre mimique de surprise se vit sur le visage des jumeaux, qui, une fois de plus se regardaient. Ils étaient encore plus perdus qu'a leurs arrivés tant l'épisode qui se joue dans l'instant ne faisait absolument pas partie de leurs prévisions d'avenir. La jeune dame tenta de faire passer la pilule par un doux sourire compréhensif, mais rien ne pouvait dissiper le brouillard qui s'obscurcissait dans son esprit. C'était si soudain que ça en était presque brutal au final et le cœur de Noélia en marquait le tempo quant à son visage, il avait beaucoup de mal à garder la face cette fois. Ses yeux se baissèrent vers ses perles comme si elle cherchait au travers de ses dernières les bonnes réponses, la bonne chose à faire.

- .. Votre père ne vous a pas rejeté, les enfants. Il n'avait pas conscience de votre existence avant ce matin...Et croyez moi, cela se voit comme le nez au milieu de la figure.

Elle émet un petit rire pour tenter d’alléger le cœur lourd et les doute des Jumeau. Noélia redressa son regard vers elle et força un petit sourire amusé. Elle se redressa doucement pour se diriger vers Sulivan a qui elle tendit doucement la main. Tout en le regardant droit dans les yeux, elle semblait tout autant répondre à la gouvernante, tout comme s'adresser à son frère.

- On va aller le rencontrer alors. Il a fait l'effort de venir très vite, on serait bien impoli de ne pas lui accorder ça.

Encore une fois, Noélia se montrait forte mais ses fondations étaient en miette. Elle ne savait pas comment tout ça allait se passer, mais si les choses devaient mal se passer elle ne devra rien à voir à se reprocher. Si les choses ne tenaient qu'à elle, elle aurait sans aucun doute refusé avec la volonté qu'on les laisse tranquille une bonne fois pour toute. Elle avait peut-être perdu des yeux le modèle de femme qu'elle aurait dû avoir dans sa vie, mais elle ne pouvait pas à cause de ça, empêcher Sulivan d'avoir la chance d'en avoir un à son tour. À son visage, Sulivan ne devait pas être mieux qu'elle, mais il afficha un sourire à sa sœur avant de lui prendre la main et de se redresser pour faire face à la gouvernante.

- Vous êtes de braves petits tous les deux...


Noélia souriait avec une légère conviction, mais... Si cette pauvre femme savait qu'elle ne faisait que de sauver les meubles elle ne penserais sûrement pas la même chose.

- Nous y allons ?

Les jumeaux se regardaient une fois encore, cherchant l'autre du regard pour se rassurer et se convaincre avant de hocher la tête de concert et de marcher dans les pas de leur gouvernante.

On ouvrit alors la porte de la salle. Un homme très élégant les attendait à l'intérieur...Est-ce que c'était lui ? Le doute s'était installé très vite dans l'esprit de Noélia tant elle ne s'attendait pas du tout à trouver quelqu'un comme lui. Elle resserra doucement son emprise sur la main de Sulivan, la boule dans son ventre commença a remonter jusqu'à sa gorge. Ils approchèrent lentement de pas timide dans la sale. Noélia se sentait...Terrifié à vrai dire. Ce n'était pas cet homme qui lui faisait peur, mais ce moment. Il était terrifiant, elle sentait le poids de l'importance de cet instant alourdir ses épaules. Cet homme était inconnu à leurs yeux, pourtant, on prétendait qu'il était leur père...C'était si difficile à croire.

- ...Bonjour Monsieur...

Monsieur ? Devait-elle vraiment dire Monsieur ? Elle ne savait pas si elle n'avait pas dit une bêtise, mais elle ne se voyait clairement pas le nommer autrement. Elle voulait simplement être polie, mais là non plus, cela ne semblait pas aller. Alors, elle décida de se taire et de l'observer. Très vite, elle se rendit compte d'une chose : il était au moins aussi perdu qu'eux et le silence qui s'installa parlaient de lui-même au final. Finalement, Monsieur Murphy décida de briser la glace en commença à s'exprimer.

-Je m'appelle Sean. Sean Murphy. J'ignore dans quel état doivent être vos esprits et vos cœurs. Votre situation me dépasse et je manque de mot pour vous dire à quel point je suis désolé de ce qui vous arrive… Je ne vous demande pas votre confiance. Je voulais vous rencontrer dès que j'ai ouvert la lettre il y a.. Quelques heures.

Si l'homme n'avait aucune conscience de leur état, une chose était certaine, plus il parlait et moins Noélia n'arrivais à reprendre le contrôle de sa propre volonté de ne dépendre de personne en particulier. Elle avait beaucoup de mal a ne pas sentir une pointe de sincérité dans ce qu'il disait et cela la mettait en déroute. Elle se sentait secouée dans tous les sens depuis quelque temps et cela ne semblait pas être pour aujourd'hui que cela aller s'arrêter. Elle continua pourtant de montrer l'exemple à son frère, d'être un point de repère dans toute cette brume. Noélia se tenait droite et ne fuyait pas Monsieur Murphy du regard malgré tous ses doutes.

-Je ne vous demanderai pas non plus de me suivre. Arrêtez-moi si je me trompe, mais en plus de vivre loin de tout, votre mère est venue vous déposer ici sans aucune explication. Et aujourd'hui je suis un inconnu qui vient vous chercher pour aller dans un nouvel endroit le temps que vous entrez à l'école pour suivre une scolarité alors que vous ignorez tout de votre magie…


Leurs vies avaient toujours été bien compliquées en effet mais ce n'étaient pas tous ses faits qu'il annonçait qui venait de piquer Noélia. Même s'il ne semblait pas trop le leur montrer, elle percevait une pointe de rancune et de colère leurs qu'il mentionnait leur mère. Noélia ne voulait plus en entendre parler, plus une seule fois, mais maintenant qu'elle avait son père en face d'elle...Elle se demandait bien comment tout ça a bien pu se produire de cette façon. Il semblait en avoir gros sur la conscience, c’est avec attention qu'elle le laissa terminé.

-j'imagine que la parole des adultes n'a aucun intérêt à vos yeux, surtout avec des promesses. Alors je ne vous promets rien. Si vous voulez me suivre, je prendrai soin de vous, mais ce n'est pas une promesse. C'est un fait. Je m'y engage. La confiance viendra seule ou ne viendra jamais, mais ça ne m'importe peu. Ce qui important c'est votre bien-être. Vous avez assez souffert.


Il n'était pas si loin de la vérité. Les paroles des adultes n'avaient plus que la valeur d'être de simple mot pour elle. Elle ne voulait plus leurs faire confiance...Plus aveuglément tout du moins. Noélia n'a jamais été une fille stupide et elle savait très bien qu'elle avait besoin des adultes pour prendre son indépendance car auquel cas elle aura déjà tenté de s'enfuir d'ici avec Sulivan. C'était assez difficile pour une petite fille dans sa situation de ne pas se sentir un peu toucher par sa dernière réplique, mais elle n'avait pas le droit de s'emballer. Il semblait compréhensif, d'être un homme bien en apparence alors elle en ferais tout autant : Elle sera compréhensive, et une petite fille bien, en apparence.

Noélia étira un petit sourire, entre gentillesse, politesse et timidité et prit la parole en premier.


- Moi, je m'appelle Noélia et euh... Comme vous, je porte le nom de Murphy. Lui, c'est mon frère Sulivan. On vous remercie beaucoup d'être venue aussi vite, même si on ne sait pas quoi penser de tout ça, c'est vrai. Mais c'est très important pour nous... Je crois.


Elle détourna quelques instants son regard de lui, semblant chercher ses mots qui était très compliqué a trouver.


- Par contre euh... On va en parler maintenant puisqu'il le faut, mais...j'aimerais qu'après ça, on parle plus jamais de notre mère. Je veux plus en entendre parler une fois que cette discussion sera terminée...Enfin...Sans vous obliger hein, bien sûr...

Elle coula un regard vers Sulivan, comme pour lui faire comprendre qu'il pouvait toujours en parler lui, avec qui il voulait, mais il le savait déjà, leur mère entre eux était déjà un tabou. Noélia avait beaucoup de rancœur envers cette femme qui a ses yeux avait renoncer à eux et a son rôle sans leurs donner aucune justification. Elle retourne ensuite son regard vers Monsieur Murphy.


- C'est peut-être une question...Très bête pour vous, mais... Comment est-ce qu'on peut être aussi certain qu'on est bien vos enfants ? Tout le monde, même vous, vous semblez convaincu, mais pour nous...On a du mal à comprendre. Ce n'est pas qu'on doute ou quoi que ce soit mais... ça pourrait nous aider a comprendre tout ce qui se passe en ce moment...


Elle continua de maintenir son sourire, mais ses mots parlaient a la place de son visage. Les jumeaux étaient totalement perdus et n'avaient plus aucun point de repère du tout. Il avait raison jusque-là et elle venait de le démontrer, en ce qui la concernait, elle n'arrivait plus à prendre les mots des adultes pour argent content. Elle s'était fait avoir une fois, pas une seconde. C'était volontaire, le fait qu'elle n'en dise pas plus pour le moment. Le choix n'était pas d'occulter volontairement le reste, mais elle voulait discuter des chose point par point et la réponse qu'elle voulait le plus pour le moment, c'était ça.


:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Sulivan Murphy
Sulivan Murphy
Serpentard

Parchemins : 15
Âge : 11 ans (17 avril 2005)
Actuellement : 1ère année



Une vie de famille ? {Feat Noélia}  Empty
Ξ Sujet: Re: Une vie de famille ? {Feat Noélia}    Une vie de famille ? {Feat Noélia}  EmptyMer 24 Nov - 11:23


Une vie de famille ?


Noélia, Sulivan et Sean

Ils n'avaient pas de père. C'était une certitude. Pour Sulivan, cet homme pourra bien faire ce qu'il veut, jamais il ne le considérera comme tel. Personne ne peut prouver qu'ils n'ont pas envoyé plusieurs lettres pour se débarrasser d'eux. Il y aura bien un homme qui voudra d'eux.. Ou pas. Il avait l'habitude d'être rejeté. Leur mère l'a même fait deux fois. La grand-mère ne voulait plus d'eux. L'orphelinat cherche déjà à se débarrasser de leurs présences en leur cherchant un "père". Il a roulé des yeux quand on les a informés de cette lettre. Qu'il ne vienne pas. Ça sera la meilleure chose à faire. Sans l'exprimer à sa sœur, il savait qu'elle avait la même envie. Qu'il ne réponde jamais. Qu'il les laisse dans ce nouvel endroit où ils essaient de se faire une place. Le garçon ne voulait pas de père.

Et pourtant. Il semblerait que la vie ait décidé de ne pas entendre le choix des enfants. Très proche de Noélia, il est en train de lire mille lieues sous les mers quand on vient les informer. Au début, Sulivan garde le même ton de voix. Mais petit à petit elle baisse pour finalement s'arrêter. Le dernier enfant parti, la dame s'est approchée deux avec un sourire puant l'hypocrisie. Il l'observe, ferme son livre pour exprimer qu'il écoute. Elle commence à expliquer et Sulivan roule des yeux une nouvelle fois. Agrémenté d'un soupir des plus expéditifs. *Accouche. Dis-nous que personne ne veut de nous. On est habitué*.
Et contre toute attente, elle dit le parfait contraire. Cherchant le regard rassurant de Noélia, il le trouve et pendant un instant, leur discussion silencieuse les informe qu'ils sont surpris tous les deux. Sa main se dirige instinctivement vers celle de sa jumelle et il serre doucement pour avoir ce contact rassurant. Après ça, il retrouve son visage impassible et fixe la femme avec le maximum de masque qu'il peut avoir. La voix de Noélia l'apaise mais il sursaute quand il apprend que l'homme veut déjà les rencontrer.  

Perdu. C'est le seul mot qui vient à Sulivan. Habituer à être abandonné, voilà qu'un inconnu voulait d'eux. C'était illogique pour son cerveau. Il hoche sa tête pour confirmer qu'ils vont le rencontrer. Il avait lâché la main pour ranger son livre mais la reprend vite lorsqu'il se redresse. Tous les deux voient derrière le masque de l'autre et malgré le sourire qu'elle affiche il sait très bien l'état dans lequel elle se sent car il est dans le même.

"vous êtes de braves petits".. *En même temps t'as cru quoi ? Qu'on avait le choix ?* Et puis "brave'' c'était un bien grand mot… ils faisaient tout pour survivre. C'est tout. Si Noélia sourit, son frère ne fait que 'hocher les épaules d'un air désinvolte." nous y allons ? " *Tu nous as fait nous lever pour qu'on ait le choix de ne pas y aller ?* Mais il a besoin d'un regard de sa sœur pour se donner du courage. Puis, après un long moment de silence, ils hochent la tête pour suivre.

Si Noélia dit bonjour, l'homme n'a le droit que d'un regard mauvais du garçon. *T'es personne. Encore moins mon père.* Il commence par se présenter aux jumeaux. Murphy hein. Ils n'avaient rien en commun à part ce fichu nom. Sulivan ne dit rien. Il observe l'homme et fronce les sourcils. S'il ment c'est un sacrément bon menteur. Il ne repère rien qui indique qu'il est en train de les endormir. Ses paroles coulent dans les oreilles de Sulivan et certains mots ruissellent dans les maigres fissures de son mur mental. Le ton de l'homme est rassurant. Il ne sonne pas faux. C'est perturbant pour lui. Ça semble l'être aussi pour sa sœur. Il ressent son trouble même si elle arrive à le cacher. Son sourire reprend en éclat. Signifiant qu'elle retrouve ses propres barrières pour s'exprimer sans laisser fuiter quelque chose qui laisse montré qu'elle n'est pas si bien que ça.
Le fait qu'elle le présente aide Sulivan. Il n'a pas à le faire lui-même. Il n'a qu'à fixer l'homme à la recherche du moindre  signe de mensonge. C'est sa manière à lui de cacher qu'il est totalement perdu. A la recherche de repères.

Il grimace quand le mot "mère" est prononcé pour la seconde fois. Il ne veut pas en parler ni en entendre parler. Il veut juste que cette femme disparaisse pour toujours de sa vie. Il hoche la tête quand il croise le regard de sa sœur. Puis la laisse continuer. Sa question est effectivement pertinente. *Comment sait-il qu'il est notre père ?*  Dans sa poche, Sulivan joue avec la bague qui lui a été offerte. "c'est celle de ton père." mais avant de la sortir, il veut connaître sa réponse…

*Ces sont ses pensées écrite comme ceci*



Sulivan Murphy
Ce n'est pas le sang qui fait une famille. Ce sont les rituels. Ces rendez-vous que l'on se donne et durant lesquels chacun est sûr du rôle qu'il a à jouer.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Une vie de famille ? {Feat Noélia}  Empty
Ξ Sujet: Re: Une vie de famille ? {Feat Noélia}    Une vie de famille ? {Feat Noélia}  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie de famille ? {Feat Noélia}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: