Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -37%
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – ...
Voir le deal
179.99 €

Partagez
 

 De l'art de sociabiliser [ Lowell ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Madeleine Blanchard
Madeleine Blanchard
Serpentard

Parchemins : 67
Âge : 14 ans { 24/11/2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Zendaya Coleman


De l'art de sociabiliser [ Lowell ] Empty
Ξ Sujet: De l'art de sociabiliser [ Lowell ]   De l'art de sociabiliser [ Lowell ] EmptySam 4 Déc - 19:10

♛ De l'art de sociabiliser
Vivre libre. Je ne veux plus tomber dans le piège du fou. Qu'ils se mettent à genoux. Vivre libre. Crois-moi, ça va changer. J'suis restée debout et j'y ai pris goût.

▼▲▼

Madeleine avait fait une bonne grasse matinée ou comment se lever à quatorze heures. On était dimanche, et se lever en semaine était déjà suffisamment une épreuve comme ça. Elle n'allait pas en plus mettre un réveil en fin de semaine - c'était simplement au-dessus de ses forces (en tout cas, c'était comme ça qu'elle le formulait à qui voulait bien l'entendre, c'est-à-dire globalement : Léon, Niels et/ou Aoi). La conséquence en était que son meilleur ami ne l'avait visiblement pas attendue pour quitter la salle commune. En tout cas, elle ne l'y trouva pas quand elle y descendit, les cheveux attachés en un chignon lâche destiné à dégager son visage, et ayant troqué l'uniforme habituel pour des vêtements on ne peut plus moldus - on était en décembre en Écosse, et le col roulé semblait désormais tout à fait de rigueur.

N'apercevant pas non plus Niels ou Aoi - ses deux autres amis à Serpentard -, Madeleine quitta naturellement la salle commune, bien décidée à aller grignoter quelque chose, en espérant qu'elle n'avait pas loupé le petit-déjeuner encore une fois. Dominique lui avait autrefois parlé d'une histoire de cuisines situées à proximité de la salle commune des Poufsouffle, et il lui paraissait vital de creuser la question rapidement : elle ne pouvait décemment pas continuer à vivre comme ça. C'était cruel.

Sa première vision de la Grande Salle s'accompagna d'un très mauvais pressentiment. Non seulement ne restait-il plus grand monde, mais les plats semblaient très occupés à disparaître tour à tour. N'ayant pas le temps de rejoindre celle de Serpentard, elle s'empressa de s'approcher de la plus proche offrant encore de quoi se sustenter : ni une ni deux, elle plongea - avec une grâce relative - vers un muffin alors que le reste de l'assiette disparaissait sans prévenir. « Beurk. » râla-t-elle en observant le mets se trouvant dans sa main. « Myrtilles. » poursuivit-elle en français tout en enjambant nonchalamment le banc pour s'y asseoir. Ce n'est qu'à ce moment précis qu'elle leva la tête et aperçut un garçon de Poufsouffle dont le visage lui était familier. Pas réputée pour sa timidité, elle lui adressa un signe de tête : « Salut ! T'es un ami de Dominique, non ? Lo-well ? » Plus précisément, son meilleur ami, d'après les informations très précises que Madeleine possédait sur le sujet. Elle n'avait pourtant jamais eu l'occasion de lui adresser la parole en solo. Qu'à cela ne tienne : l'occasion était là. « Il ne te resterait pas un truc à m'échanger, par hasard ? J'ai un muffin aux myrtilles. » proposa-t-elle avec espoir, car avec un peu de chance, le garçon avait réussi à en stocker au chocolat. Par principe, elle laissa tout de même son regard passer sur le reste de la table, mais il était visiblement trop tard : c'était la disette, mes aïeux. « Tu sais si on a le droit d'aller aux cuisines ? » Il était à Poufsouffle lui aussi après tout, non ? Si Dominique savait, alors pourquoi pas lui ?

CODAGE PAR AMATIS

[ 526 ]




madeleine; — Peut-être, je devrais m'éloigner, loin du game, loin du danger. Mais j'avoue, j'aime bien jouer si c'est de moi dont on va parler. Où j'oublie tout et je m'en vais. Moi, je m'en vais marcher, naïve comme jamais. Loin des regards amers. ;;
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'art de sociabiliser [ Lowell ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: