Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

Partagez
 

 Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 284
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptyLun 13 Déc - 16:45

Chiller : l’essence d’un samediLes vacances de Noël était passées et Dominique devait bien admettre qu’elle avait relativement mieux supporté le duo formé par sa mère et sa sœur qu’à l’accoutumée. Lorsqu’elle en avait marre de les entendre, elle prenait sa tablette pour envoyer des messages à son petit ami ou à ceux de ses proches qui possédaient un appareil permettant la communication entre sorciers. Comment Ted faisait pour tolérer les pépiements de Victoire restait un mystère aux yeux de la rouquine-mais-toujours-blonde mais après tout, puisqu’on disait que l’amour rendait aveugle, peut-être que dans le cas précis de son ami d’enfance, il rendait plutôt sourd ?

Ce qui avait beaucoup aidé Dominique à passer ces vacances en famille, baignée dans la perfection vélane des femmes de sa famille maternelle qui ne faisait que mettre en évidence ses propres défauts physiques, c’est qu’Eurydice lui avait envoyé un peu en avance les résultats détaillés de Miss et Mister Poudlard 2016, or Dominique était première dauphine : elle avait à ce titre battue Victoire sur un concours de popularité. Si elle avait la victoire modeste (principalement parce qu’elle n’avait pas vraiment gagné, la première dauphine étant surtout la première perdante), cela suffisait à la rendre magnanime avec son aînée – par ailleurs principalement occupée à roucouler avec Ted -. Elle n’avait même pas rapporté à sa sœur ce qu’Eurydice lui avait dit, laissant Victoire découvrir cette nouvelle dans le Hibou Bavard (ou par ses propres sources, car elle en avait forcément en tant que capitaine!), elle faisait simplement taire ses complexes – toujours présents mais encore plus pesants quand elle était « en famille » - en se disant que ses amis avaient pensé à elle pour être Miss ! Car elle ne doutait pas que c’étaient eux qui avaient massivement voté pour elle, cela restait tout de même très gentil de leur part.

Ce jour-là, c’était le premier samedi après le retour des élèves dans le château, et Dominique était seule. Ce fait était assez rare car elle avait, comme l’avait prouvé les voix sus-mentionnées, un nombre conséquent d’amis, sans même parler de son petit ami, Ash, qui était le préfet de sa maison. Mais ce dernier était parti faire une ronde, Themba et Charlotte étaient probablement ensemble quelque part, peut-être avec Lowell, Tina et Sith’ n’étaient pas dans la même maison donc il n’y avait aucune chance de les trouver ici… même chose pour ses amis garçons, Nate et Alex.

Même si ce n’était pas sa lecture de prédilection son truc c’est plutôt les tragédies bien indigestes, l’adolescente était à moitié allongée sur un canapé de la salle commune, feuilletant un magazine de mode sorcière qui ne la convainquait guère. Si elle avait la morphologie pour s’habiller comme un top model – comprendre ici qu’elle était grande pour son âge -, elle trouvait toujours les tenues des revues un peu ridicules. Même s’en inspirer paraissait difficile… Heureusement qu’elle ne les parcourait que pour les conseils maquillages. Elle cherchait encore un sortilège pour atténuer les tâches de rousseur qu’elle cachait pour l’instant sous une épaisse couche de fond de teint pour donner l’illusion de l’uniformité de la porcelaine.

Quand elle leva le nez de sa lecture, ce fut pour découvrir Bulle. « Ah, tiens, salut, tu vas bien ? » demanda-t-elle à sa camarade qu’elle n’avait pas encore vu de la journée. « J’ai bientôt fini mon magazine au cas où ça t’intéresserait de le lire aussi, mais je ne vais pas te mentir, la mode de ce mois-ci n’est pas fameuse. »
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Bulle Spencervale
Bulle Spencervale
Poufsouffle

Parchemins : 96
Âge : 05-04-2001 15 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 3
FACECLAIM:


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptySam 8 Jan - 20:10

 
Chiller : l'essence d'un samedi

Bulle avait passé du temps à se promener dans le parc et à profiter de ces endroits qu’elle n’avait pas vus pendant la période des fêtes qu’elle avait passé dans sa famille. Elle était toujours contente de passer du temps avec la famille qu’elle ne voyait plus tout au long de l’année. Son grand-père moldu, notamment, lui manquaient beaucoup et elle avait profité de ses vacances pour jardiner un peu avec lui dans sa propre serre. C’était le seul endroit où elle pouvait exercer son art pendant l’hiver, mais le vieil homme avait tout fait pour pouvoir travailler la terre tout au long de l’année.

Elle avait passé des vacances merveilleuses et avait reçu plein de cadeaux de la part de toute sa famille. Elle en avait offert aussi. Elle aimait l’ambiance chaleureuse des fêtes, dans un coin de cheminée, les repas, et quand on se sent bien, tous chauds avec tous les membres de la famille qu’on aime et qu’on chante tous ensemble. Bulle adorait chanter à Noël, même si elle chantait très faux. Mais on s’en fichait, à Noël, de chanter juste. L’important, c’était de chanter avec tout l’amour du monde dans son cœur. Elle aimait beaucoup l’esprit de cœur qui accompagnait ce genre de choses.

Cela dit, elle avait été heureuse de retrouver l’école, et ses petits coins cachés. Elle ne pouvait pas avoir la certitude absolue que ses coins n’étaient jamais visités par d’autres élèves. Ils n’étaient pas si cachés, si difficiles à trouver et à apprécier. Mais la plupart du temps, elle pouvait s’y retrouver complètement seule, et cela lui faisait du bien, quand elle voulait rêver dans son coin. Elle avait pu retrouver chacun de ces coins et en profiter avec la sensation d’une redécouverte, d’un parfait renouveau. C’était tellement doux qu’elle en avait presque oublié le temps et qu’elle avait simplement savouré.

Et puis, elle avait eu froid. Et l’idée de se prélasser dans la salle commune de Poufsouffle, devant un bon feu de cheminée, en rêvant au dernier roman qu’elle avait savouré, lui était doux et plaisant. Alors, elle était repartie en direction de la Salle Commune pour rejoindre le confort de la pièce aussi cosy qu’un petit terrier de rongeur. Elle avait toujours beaucoup aimé cet endroit et c’était aussi pour ça qu’elle était aussi heureuse d’être une Poufsouffle. Elle adorait tout simplement ce que l’on avait fait de cet endroit qui était rien que pour eux et elle en profitait énormément pour chiller.

En arrivant, elle constata la présence, sur un des canapés, de Dominique Weasley, une de ses camarades. Elle s’entendait plutôt bien avec elle, et elle avait toujours pensé qu’elle était extrêmement jolie. Du coup, Bulle se posa sur le haut du canapé et la regarda un instant lire son magazine de mode, sans la déranger avant qu’elle ne la remarque. Elle était comme ça, Bulle, elle ne voulait pas déranger les gens. Elle sourit à sa camarade quand celle-ci l’accueillit gentiment en lui proposant de lire après elle le magazine de mode.

« Salut, Domi. Ça va bien. Je me suis promenée dans la parc. Il est tellement beau en ce moment, tu ne trouves pas ? On a l’impression que des bonhommes de neige vont pousser comme des fleurs. Ce serait rigolo, tu ne penses pas ? Je ne suis pas très mode, mais je suis sûre qu’on pourrait découper les tenues et les mélanger pour faire des styles amusants. »
Codage par Libella sur Graphiorum


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Ar1w


Dernière édition par Bulle Spencervale le Mer 25 Mai - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 284
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptySam 15 Jan - 10:48

Chiller : l’essence d’un samediDominique fronça très légèrement les sourcils quand Bulle utilisa un diminutif pour s’adresser à elle. La semi-vélane détestait cette pratique, encore plus sur son propre prénom, car si ses parents lui avaient donné un prénom entier, ce n’était sûrement pas pour qu’on le lui tronque ! En outre, tous les raccourcis de « Dominique » sonnaient ridicules à ses oreilles – contrairement, encore une fois, à ceux de Victoire, prénom de sa sœur, qui avait des variations autrement plus élégantes -. C’est pourquoi, se redressant légèrement sur le canapé, elle corrigea : « Dominique en entier s’il te plaît, j’y tiens, et puis il ne fait que trois syllabes » Son ton n’était pas agressif mais se voulait ferme. Elle avait détesté son prénom étant enfant – entre autre parce qu’il était unisexe – et n’avait fini par l’accepter que parce qu’il restait très français et plutôt classique, deux éléments qui avaient son importance pour la Poufsouffle. Elle ne s’était cependant pas accommodé de cette étiquette pour qu’on la déforme – et Merlin seul savait combien la jeune fille pouvait être têtue ! -.

« Oui, c’est vrai que le parc est agréable en hiver, surtout lorsqu’il neige. C’est très poétique. Je suis sûre que Lowell en a fait quelques belles photographies » Le meilleur ami de Dominique, Lowell, était le président du club photo de l’école. La semi-vélane avait elle aussi rejointe ce club, essentiellement pour apprendre à faire de beaux clichés pour son Magic Insta, mais aussi un peu pour passer du temps avec son ami. Elle n’était pas de celles qui collaient ses proches – elle avait toujours été d’un caractère plutôt indépendant malgré l’investissement qu’elle mettait dans ses relations -, cependant elle avait trouvé qu’avoir une activité en commun avec d’autres personnes et qui ne soient pas du théâtre (car Dominique dirigeait elle-même le club d’arts dramatiques) ne pouvait qu’être positif. Surtout depuis qu’elle était en couple avec Ash et qu’il arrivait qu’elle passe un peu moins de temps avec le reste de la bande – somme toute, c’était logique aussi que les deux jaune et noir ne soient pas en permanence avec les autres - : en tant que cadette mal dans sa peau, il était hors de question pour elle que ses amis se sentent abandonnés par ses soins !

Restait qu’elle appréciait faire des photos mais encore plus regarder celles très réussies que faisaient Lowell dans Poudlard. Particulièrement sur des sujets naturels. Dominique aimait la nature presque autant qu’elle aimait le théâtre même si cela se remarquait moins depuis qu’elle faisait plus attention à son apparence et ne revenait pas sans cesse de ses expéditions avec des feuilles dans les cheveux. « J’aime beaucoup les promenades sinon, mais je t’avouerai que je n’avais pas le courage de sortir aujourd’hui » Le confort de la salle commune l’avait retenue à l’intérieur.

« Honnêtement, les tenues sont déjà assez bizarres comme ça, je ne crois pas que les découper serait utile. Regarde celle-ci, du vert et du fushia… c’est affreusement moche tout de même… je me demande à quoi pensent tous ces couturiers ! » Elle sourit, un peu amusée par cette constatation. « En tout cas, c’est pas là-dedans que je trouverais une tenue pour un rendez-vous. Ash a l’habitude de l’excentricité de la mode avec sa sœur, mais il y a des limites. » Parce que, quand même, c’était moche… Il n’y avait pas de vrais gens pour porter ça, si ? « Et, en fait, je cherchais un sortilège pour atténuer mes tâches de rousseur. Mais les sorts beautés du mois sont pour les sourcils. Un numéro décevant quoi... » conclut-elle dans un haussement d’épaules.
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Bulle Spencervale
Bulle Spencervale
Poufsouffle

Parchemins : 96
Âge : 05-04-2001 15 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 3
FACECLAIM:


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptyDim 20 Fév - 0:40

 
Chiller : l'essence d'un samedi

Bulle avait parfois l'impression en voyant Dominique et en l'écoutant de voir une de ces dames du grand monde. Mais ce n'était pas une insulte de son point de vue. Si cela pouvait lui donner une allure parfois collée-monter, que certains trouvaient snob, Bulle avait l'impression de fréquenter une princesse et elle trouvait ça étrangement fascinant. En fait, elle aurait simplement dit qu'elle trouvait que Dominique avait une certaine classe. C’était la raison qui faisait que la jeune Poufsouffle ne considérait pas ça demande comme un simple caprice, mais comme une marque de standing à respecter.

« Désolée, Dominique », dit-elle en insistant bien sur le prénom pour être sûre de se faire pardonner. « Je donne facilement des surnoms, c'est assez courant chez moi. Mais je ferai attention si ça ne te plaît pas. »

Bulle ne pratiquait pas l'art de la photographie, mais il était vrai que le parc de Poudlard à différentes saisons de l'année pouvait être un sujet régulier pour les membres du club de photographie. La jeune rêveuse, pour sa part, éprouvait simplement un certain plaisir à passer du temps à se promener et à profiter des plantes et de la douceur des jardins. Quand on vivait sa vie pour la nature comme le faisait Bulle, on ne pouvait faire autrement que d'avoir envie de passer du temps dans cette nature et d'en profiter autant que possible. Ensuite, elle raconterait à son grand-père les plantes étonnantes et les fleurs aux propriétés magiques qu'elle aurait vu à l'école. Elle était sûre que cela passionnerait le vieil homme.

« Lowell ? J'ai déjà entendu ce nom là quelque part. C'est pas le blond ? Non le brun ? Il a des lunettes ? »

On ne pouvait pas vraiment dire que l'art de la physionomie était l'un des dons de Bulle, Mais les visages dont elle se souvenait se résumaient généralement à ceux qu'elle avait l'occasion de croiser dans une classe. Et encore, elle confondait parfois les prénoms. En attendant, elle comprenait bien pour quelle raison sa camarade avait pu être tenté de rester cantonnée à l'intérieur ce jour-là. Il ne faisait pas très chaud. La rêveuse avait d'ailleurs dû beaucoup se couvrir pour supporter les basses températures qu'il y avait à l'extérieur.

« Je te comprends. Le feu de cheminée et les plaids de la salle commune sont tentants avec cette température. »

Sa proposition de faire de nouvelles tenues à partir de celles qu'il y avait sur le magazine tenait au fait qu'elle ne trouvait pas la mode très intéressante en soi. Elle n'avait pas vraiment de goût pour se faire particulièrement jolie et préférait se concentrer sur des choses plus concrètes que la façon de coordonner ses couleurs. Cela dit, en regardant l'ensemble dont parlait Dominique sur le magazine, elle devait bien admettre qu'il était extrêmement moche. Elle n'aurait pas voulu porter cela, même si on l'avait payée pour le faire.

«  Faut avouer que c'est vraiment très moche. Je plains les gens qui veulent être toujours habillés à la dernière mode. Là, ils vont souffrir. Mais bon, quand on n'est pas capable de choisir sa mode avec sa propre personnalité, il ne faut pas se plaindre de dépendre de gens qui ne savent pas toujours ce qu'ils font. »

Elle ne disait pas ça pour Dominique, évidemment. De ce qu'elle pouvait voir, sa camarade était généralement toujours bien habillée et pas systématiquement à la dernière mode, ce qui lui laissait à penser que Dominique ne se laissait pas influencée par des tendances désastreuses et préférait s'en remettre à son propre jugement. Elle semblait également déçue de n'avoir pas réussi à trouver quelque chose qui puisse effacer ses tâches de rousseur. Bulle trouvait cela mignon, mais ce n'était peut-être pas le cas de sa camarade, ce qu'elle pouvait admettre.

« Ca te va bien, les tâches de rousseur, je trouve. Mais si tu veux vraiment t'en débarrasser, je crois qu'il existe quelques plantes qu'on peut frotter dessus. Il faudrait que je me renseigne, enfin si tu veux. »

Les plantes, c'était le domaine de Bulle. Elle n'était peut-être pas capable de savoir ce qui se faisait et ne se faisait pas cette saison, mais elle connaissait les vertus des plantes. Et si cela pouvait aider son amie, elle s'en servirait sans hésiter pour lui rendre ce service. Et puis, quand on rendait un service à Dominique Weasley, elle savait généralement s'en souvenir. Bulle était loin d'être intéressée et elle aidait généralement les gens par sympathie. Mais elle savait qu'avec Dominique, elle ne se contenterait pas de lui demander des services sans jamais les lui rendre.
Codage par Libella sur Graphiorum


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Ar1w


Dernière édition par Bulle Spencervale le Mer 25 Mai - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 284
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptySam 26 Fév - 18:10

Chiller : l’essence d’un samedi« Merci » commença-t-elle avec un sourire avant d’expliquer « De mon côté, je n’ai rien de particulier contre les surnoms, ce sont les diminutifs qui me déplaisent. Particulièrement sur mon prénom. Quelle idée ont eu mes parents de m’appeler Dominique ? Alors que mon deuxième prénom, Anne, est si joli ! » Elle doutait que ses parents soient de cet avis mais elle, elle trouvait que rien que lui donner un prénom unisexe était une faute de goût ! Et puis, Dominique signifiait « qui appartient au Seigneur » en latin (dominicus) ce qui était quand même bien sexiste, non ?! « Quand on pense que ma sœur s’appelle Victoire, c’est encore pire ! » Mais, évidemment, elle n’était pas née juste après la bataille du siècle elle.

« Heu… je dirais qu’il est châtain ? Et parfois ses cheveux bouclent un peu ! » Ce qui n’était aucune des propositions de Bulle. « Et il n’a pas de lunettes, ou alors il ne les porte jamais devant moi » Elle aurait trouvé ça étonnant car sans être le genre à coller ses amis, elle passait quand même pas mal de temps avec Lowell depuis son entrée à Poudlard et ils étaient dans la même maison/classe ! « C’est le président du club photo » tenta-t-elle pour aider Bulle à le visualiser. Non pas que ce soit très grave si elle n’y arrivait pas, Dominique avait seulement le goût de la précision !

Approuvant d’un signe de tête les paroles de sa camarade de maison, elle songea que ce n’était pas bien de rester terrée dans la salle commune pour fuir le froid… l’unique chose qui la déculpabilisait de cet accès de flemme, c’était qu’elle était loin d’être la seule à en être frappée. « Heureusement, les gens qui suivent bêtement la mode sont assez rares, enfin je crois… et puis tout ce qui figure dans les pages de ces magazines ne sont pas à la portée de nos bourses de toute façon. » Dominique n’avait pas de raison de se plaindre de son argent de poche – il était dans la moyenne – mais elle devait quand même choisir avec économie dans quoi l’utiliser. Son maquillage, même si de bonne qualité car il n’était pas question de mettre n’importe quoi sur sa peau, restait de moyenne gamme, quant à ses vêtements, ils étaient souvent de seconde main. Elle refusait de porter les restes de Victoire (dont la morphologie était très différente de la sienne) mais elle trouvait de très bons articles dans les magasins d’occasion ou de marques dégriffés. Bien que tout élégante, Dominique n’était pas pour autant une accro du shopping : l’intérêt d’un vêtement était de se couvrir conformément à la décence et à la température, il devait aussi vous rendre un minimum jolie, mais en avoir des tonnes n’avait pas d’autre intérêt qu’encombrer les placards ! Elle aimait toutes ses tenues, c’était le principal !

« Pourquoi pas ? Je suis prête à tout essayer ! » affirma-t-elle au sujet de ses tâches de rousseur avant de soupirer. « Ma mère aussi trouve que ça me va bien, moi je les déteste, comme mes cheveux. À quoi bon être une semi-vélane si c’est pour ressembler à Fifi Brindacier ? » râla-t-elle comme elle le faisait très souvent, à tel point que presque plus personne n’essayait de la convaincre de l’intérêt de ses cheveux roux depuis très longtemps. Surtout que ses plaintes s’étaient faites plus rares depuis qu’elle se les teignait en blond. Bill et Fleur avaient été plutôt réticents, mais comme ça avait vraiment aidé Dominique à être mieux dans sa peau, ils avaient fini par se dire que ce n’était pas si mal. Ils espéraient juste qu’un jour elle se trouverait jolie aussi au naturel, sans tous les artifices qui cachaient son côté Weasley.
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Bulle Spencervale
Bulle Spencervale
Poufsouffle

Parchemins : 96
Âge : 05-04-2001 15 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 3
FACECLAIM:


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptyVen 8 Avr - 11:03

 
Chiller : l'essence d'un samedi

Si Bulle n’avait jamais rien eu de particulier contre son propre nom, elle pouvait se mettre à la place de Dominique. Bon, elle, elle trouvait ce prénom joli. Mais si Dominique ne l’aimait pas, elle pouvait le comprendre, elle avait ses raisons. Elle n’était pas là pour juger ni pour imposer son avis sur la question. Mais c’était vrai que son second prénom était joli. Après si c’était celui qu’elle avait envie d’utiliser, il suffisait de le dire à ses amis de l’appeler comme ça, et elle était sûre qu’ils coopéreraient. Le plus important, c’était qu’elle soit bien dans sa peau et qu’elle vive comme elle l’entendait. Elle haussa les épaules.

« Si tu aimes ton second prénom, je peux t’appeler Anne, si tu veux. Puis, je pense que tes autres amis le feraient si c’est ce que tu veux. Le plus important, c’est que ça te corresponde. »

Bulle leva le nez en réfléchissant à la réponse que Dominique lui donna. Parmi les élèves de sa classe, un élève châtain et qui ne portait pas de lunettes. Elle avait du mal à visualiser, mais lorsqu’elle lui parla du président du club de photo, les yeux de la blonde s’illuminèrent en une heureuse compréhension. Elle voyait enfin, et puis elle aurait dû y penser, il était souvent avec Dominique, maintenant qu’elle y pensait. C’était logique. Elle secoua la tête devant sa propre distraction avec un sourire léger aux lèvres. Quelquefois, elle se fatiguait elle-même avec son comportement étourdi, elle finirait par oublier sa mère.

« Quelle bécasse, je vois bien qui c’est maintenant. Il est souvent avec toi, en plus. J’ai un cerveau bizarre. »

Dominique s’intéressait un peu trop à la beauté, qu’il s’agisse de vêtements ou de maquillage, et ce n’était pas du tout le truc de Bulle. Elle ne jugeait pas, d’autant moins que Dominique faisait preuve de suffisamment de goût pour ne pas succomber à la mode. Et celle de ce magazine était vraiment moche. Bulle ne s’habillait pas vraiment comme un star, et on ne pouvait pas dire qu’elle savait parfaitement marier les couleurs et les vêtements. Elle portait plus souvent des vêtements confortables, style jogging, mais elle n’aurait quand-même pas ce mauvais goût là. Et en plus, ça coûtait cher.

« Qui dépense une fortune pour s’habiller comme ça ? Il y a vraiment des gens qui le font, dis-moi ? »

Mais en ce qui concernait la Weasley, Bulle savait qu’elle était coquette. Elle ne comprenait pas pourquoi la rouquine trouvait moche ce qui la rendait si mignonne, mais elle était prête à l’aider. Elle pensait qu’elle ressemblait à Fifi Brindacier, mais Bulle ne trouvait pas du tout. Elle lui faisait plutôt penser à Anne Shirley, une héroïne de roman moldu qu’elle avait lu et qu’elle adorait, de qui tout le monde finissait par tomber amoureux. Dominique aurait beaucoup de succès avec les garçons. Bulle était prête à le parier. Elle se demandait même s’il n’y en avait pas plein qui lui couraient déjà après.

« Tu ne ressembles pas du tout à Fifi Brindacier, tu es très belle, au contraire. Mais je vais chercher et dès que je trouve, je te le dirai. Je suis sûre qu’on peut faire une crème ou un onguent pour la peau avec une plante qui te fera le teint que tu veux. C’est pas trop trop compliqué. »
Codage par Libella sur Graphiorum


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Ar1w


Dernière édition par Bulle Spencervale le Mer 25 Mai - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 284
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptySam 16 Avr - 12:22

Chiller : l’essence d’un samedi« Je pourrais faire ça, je suppose, mais ma famille le prendrait mal. Ils ne comprennent pas ce que je ressens vis-à-vis de ma sœur ou de ma mère, certains pensent même que c’est juste une lubie, alors que pas du tout ! » Si ses parents avaient fini par prendre conscience que derrière la théâtralité de Dominique se cachait un réel mal être qu’ils ne devaient pas occulter plus longtemps, la plupart des membres de la famille Potter-Weasley pensaient toujours qu’elle en faisait trop ou qu’elle se plaignait pour rien. La Poufsouffle le leur pardonnait uniquement par amour filial car, en réalité, ils ne faisaient que la blesser encore plus. Ce n’était pas eux dont on se moquait parce qu’elle était une fausse semi-vélane, la fille sans intérêt et sans pouvoir de la formidable Fleur Delacour et la petite sœur moche de Victoire Weasley, ex Miss Poudlard deux années consécutives.

Même si les moqueries avaient cessé depuis longtemps, elles restaient des cicatrices sur l’ego de Dominique, des blessures qui ne guérissaient pas et qu’elle camouflait seulement à grand renfort de maquillage accompagné d’une teinture blonde. Faire semblant n’était qu’un palliatif à son mal de vivre mais, tout bien considéré, elle trouvait que cela lui permettait aussi de prendre un peu de recul sur ses complexes. Si quelques soins beauté lui permettaient de passer première dauphine à l’élection de la fille la plus populaire de l’école, c’est qu’elle ne devait pas être si laide que ça au départ ! Elle n’irait pas jusqu’à accepter sa couleur de cheveux naturelle ou ses tâches de rousseur, mais elle voulait bien admettre que sa taille élancée et son maintien étaient finalement des atouts. Être plus grande que son petit ami la gênait parfois, pas pour elle mais pour Ash qui était aussi complexé qu’elle mais sur d’autres sujets, elle reconnaissait cependant que grâce à ses mensurations, tout lui allait, y compris des vêtements qui auraient juste tassé sa sœur, plus petite et toute en courbes et ça, ça compte.

Les deux filles parlèrent ensuite de Lowell, le meilleur ami de la fausse blonde qui sourit lorsque Bulle se souvint de lui. « Oui, on n’est pas du genre à être tout le temps collés l’un à l’autre, ce serait un peu bizarre en plus vu que j’ai un copain, mais on est dans la même classe alors tu dois souvent nous croiser l’un avec l’autre dans les couloirs ! On fait aussi des photos parfois vu que je me suis inscrite à son club ! » Dominique cherchait à s’améliorer en photo pour avoir un profil Magic Insta plus beau, voire artistique.

« J’en sais rien, quelqu’un qui a des moyens déjà ! Et qui n’a pas peur du ridicule… parce que tout ça manque d’harmonie. » constata d’un ton critique la troisième année en scrutant la tenue sur le papier glacé. Les couleurs n’allaient pas du tout ensemble ! Qu’est-ce qui avait pris le styliste qui avait fait cette tenue ?!

Le sujet revenant à ses complexes, Dominique poussa de nouveau un petit soupir. « J’exagère peut-être un peu en me comparant à Fifi Brindacier… mais tu vois ce que je veux dire : les enfants de vélane sont sensés être blonds, ma sœur est blonde ! Être née rousse est un non-sens ! Surtout que, finalement, j’ai bel et bien le don des Delacour, au moins autant que Victoire je suppose, alors il n’y avait pas de raison que je ressemble à ça ! » Elle ne doutait (presque) pas que ses parents la trouvaient jolie, même chose pour Ash, mais ça restait anormal d’avoir cette apparence alors qu’elle avait bel et bien hérité de la partie vélane de sa mère. Et elle pensait ceci tous complexes mis à part, ceux-ci étant un autre problème, autrement plus vaste comme nous l’avons précédemment évoqué. « Merci, ça m’aiderait beaucoup. Je mets du fond de teint pour le moment, mais je dois en mettre pas mal pour vraiment camoufler, et ça tâche. Je dois toujours faire très attention quand je suis avec Ash, je n’ai pas envie de laisser des traces sur sa chemise ! » Heureusement, eût égard à leur âge mais certains de mes persos diraient que ça n’a rien à voir, ses flirts avec son petit ami étaient relativement innocents. Il n’y avait donc que le col de la chemise d’uniforme du préfet qui risquât d’être sali, et Dominique faisait scrupuleusement attention, mettant même un fixateur par-dessus son maquillage pour ne rien laisser au hasard !
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Bulle Spencervale
Bulle Spencervale
Poufsouffle

Parchemins : 96
Âge : 05-04-2001 15 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 3
FACECLAIM:


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptyMer 25 Mai - 15:32

 
Chiller : l'essence d'un samedi

Bulle avait du mal avec le concept d'une famille qui n'acceptait pas les choix et les envies d'un de ses membres, même s'ils ne correspondaient pas à ce qu'on avait espéré pour lui ou pour elle au départ. Si le prénom que ses parents lui avaient donné ne lui avait pas plu, et qu'elle avait eu envie de se faire appeler autrement, la Poufsouffle savait bien que ses parents se seraient montrés compréhensifs. Coup de chance, elle adorait son prénom et la particularité qui en découlait, car il était probable que personne, nulle part, ne porte ce prénom. Cela dit, elle devait reconnaître qu'elle trouvait gentil de sa part de ne pas vouloir faire de la peine à sa famille

« C'est mignon de ne pas vouloir aller contre ce que ta famille veut. Mais ce n'est pas cool pour toi si ça veut dire que tu ne te sens pas bien dans l'affaire. Je suis sûr qu’ils comprendraient, non ? »

Le malaise et la peine des moqueries et des brimades, Bulle savait ce que c'était. Son grand-père lui avait appris que cette différence qui faisait qu'on les appelait tous deux fous était ce qui la rendait spéciale et que peu importait ce que les autres en pensaient, elle devait le chérir comme un trésor. Elle avait fini partir dans son monde au bout duquel les moqueries ne l'atteignaient plus. Ce n'était même pas que cela ne lui faisait plus rien, mais c'était plutôt comme si elle ne les percevait pas. L’inconvénient, c'était qu’à être tout le temps dans la lune, il y avait bien d'autres choses qui échappaient à son attention.

Chacun gérait ses difficultés comme il le pouvait et elle n'aurait pas été critiquer Dominique parce que sa façon de gérer les choses correspondait un peu moins à ce qui allait à Bulle. Elle aurait seulement aimé que cela apporte à sa camarade le bien-être dont elle avait besoin et elle n'avait pas tout à fait l'impression que ce soit le cas. Mais il était peu probable que la façon de fonctionner de la jeune botaniste convienne à celle qui souffrait de la façon dont sa popularité était différente de celle de sa grande sœur. Victoire n'avait pas tellement marqué la jeune fille qui ne s'intéressait pas à l'élection de Miss Poudlard ou aux événements qui vantaient les mérites du charme et de la beauté.

« En tout cas, si je peux t'aider à te sentir mieux, tu peux compter sur moi » précisa la jeune fille avec un clin d'œil.

Elle était si distraite qu’elle remarquait à peine même ceux de son année. Quelquefois, il lui fallait plusieurs secondes pour se rappeler le prénom d'une personne qu'elle côtoyait depuis déjà cinq ans. Plutôt que son nom, elle retiendrait plutôt le professeur qui avait un gros nez ou qui parlait systématiquement avec un ton ampoulé, par exemple. La seule exception était le professeur de botanique avec qui Bulle allait discuter régulièrement et dont elle se souvenait donc forcément mieux. C'était raison pour laquelle elle n'avait pas identifié tout de suite de qui parlait Dominique et qu'elle ne l'avait pas identifié tout de suite comme son meilleur ami.

Elle comprenait toutefois ce besoin de ne pas être collés l'un à l'autre, même si on était meilleurs amis. Il y avait des activités que l'on préférait faire avec d'autres personnes et puis, comme Dominique, quand on avait un petit ami, on passait forcément énormément de temps avec lui. Mais le fait d'être dans le même club devait leur permettre de partager des choses et c'était plutôt sympa. Bulle avait ce genre de rapport avec les gens du club de botanique, qui faisaient partie des rares dont elle parvenait à se souvenir sans trop de difficultés. Après tout, Ils avaient la même passion.

« Il faudra que j'aille voir la prochaine expo du club », fit songeusement Bulle. « Il y a pas mal de petites pépites, en général. J’avais bien aimé la photo du niffleur qui avait été exposé, l'année dernière je crois ? Ou celle d'avant, je ne sais plus. »

La jeune fille ne comprenait pas ce besoin des autres à accorder autant d'importance à leur apparence, mais si elle avait dû classer les filles par ordre de beauté, Dominique aurait été dans le haut de la liste. Cela dit, des copines de Bulle lui avait déjà dit qu'elles la trouvaient jolie alors qu'elle-même ne se plaisait pas spécialement. Ce n'était donc pas difficile de comprendre que l'adolescente ne soit pas forcément bien dans sa peau là-dessus. C’était la raison pour laquelle son amie avait très envie de l'aider afin qu'elle se sente mieux et qu'elle ne soit plus triste.

« Je ne sais pas trop, mais je pense qu'il y a bien des filles rousses qui sont plus jolies que moi, et pourtant je suis blonde. Ça doit dépendre de tout un tas de trucs, je suppose. Mais je m'en fiche un peu, en ce qui me concerne, je ne vois pas à quoi ça me servirait d'être jolie. »

Mais si Dominique voulait améliorer son apparence, Bulle était tout à fait d'accord pour lui venir en aide. L'avantage de bien connaître les plantes et leurs propriétés, c'était qu'il y avait beaucoup de remèdes naturels pour améliorer le teint et la peau et Bulle pouvait parfaitement enquêter sur le sujet pour essayer de trouver quelque chose qui pourrait convenir à ce dont sa camarade avait besoin. Il allait falloir faire un petit peu de recherche parce que ce n’étaient pas les sujets sur lesquels elle avait travaillé jusqu'à présent, mais elle était sûre de pouvoir lui dénicher quelque chose.

« Je trouverai, promis. »

Codage par Libella sur Graphiorum


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Ar1w


Dernière édition par Bulle Spencervale le Mar 28 Juin - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 284
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptyLun 13 Juin - 8:23

Chiller : l’essence d’un samedi« Je ne crois pas, ma sœur ne me comprend pas du tout, et mes parents ont souvent du mal. Pendant longtemps, ils ont cru que j’en faisais des caisses pour le plaisir de dramatiser, alors que pas du tout ! » Certes, elle citait du Shakespeare à tout bout de champ, mais elle était beaucoup moins extrême que ce que tout le monde croyait à son sujet. Dominique aimait le clinquant, le théâtral, en revanche elle savait garder la tête froide. Il s’agissait d’une des différences principales entre sa sœur et elle au niveau du caractère : la cadette avait l’air plus excentrique, pourtant elle s’emportait nettement moins facilement ! Dans une famille si portée à l’excès – les réunions de famille des Weasley c’était quelque chose ! -, elle se trouvait même raisonnable : donnez lui une pièce à lire et elle vous fichait la paix. « Et puis, même si je n’aime pas vraiment mon prénom, je suppose que je m’y suis habituée… seulement je trouve qu’il ne se prête pas aux diminutifs ! » Après tout, cela faisait déjà quatorze ans et demi qu’on la nommait comme ça, elle avait bien été contrainte de s’y habituer.

« Merci ! Si tu as besoin, tu peux compter sur moi aussi ! » sourit avec enthousiasme Dominique, aussi bonne camarade que n’importe quelle Poufsouffle. Certes, elle était une Choixpeau Flou de Gryffondor mais après plus de trois ans à Poudlard, elle s’était bien imprégnée des valeurs de sa maison d’accueil. La plupart de ses amis étaient d’ailleurs à Poufsouffle : Charlotte, Themba et bien sûr Ash et Lowell, respectivement son petit ami et son BFF masculin ! « Hum… est-ce qu’on a une date pour la prochaine expo... » Elle regarda le calendrier de sa tablette « Je crois qu’on a prévu ça pour le mois de mai, mais il faudrait que je demande à Lowell si ça tient toujours. Il faut encore que je sélectionne les clichés que je veux agrandir » Elle réfléchit à la mention de la photographie de niffleur. « Le club n’existait pas encore l’an dernier mais certains exposaient seuls, c’était peut-être une photo de Lowell. Il s’est essayé à plusieurs styles ces dernières années ! Quoi qu’il en soit, les niffleurs sont vraiment des sujets parfaits : ils sont tellement mignons ! Si on ne connaissait pas leurs petits travers, on les adopterait tous ! » Mais quelques cours de soins aux créatures magiques apprenaient rapidement qu’il n’était pas si simple d’apprivoiser un niffleur, ils étaient mignons mais ingérables !

Dominique ne fut pas très étonnée que Bulle trouve peu d’intérêt aux considérations physiques. C’était un peu comme Themba qui n’était pas très chiffon non plus… « Je suppose que ça n’aurait pas été tout à fait pareil si j’avais été juste rousse dans une famille normale, le problème c’est que je suis en partie vélane. Petite on me disait que je ne pouvais pas être vraiment la fille de ma mère en étant rousse ! » Elle trouvait que c’était méchant maintenant qu’elle y repensait avec un peu de recul, mais enfant elle le vivait réellement mal. Si leurs remarques n’avaient pas créé autant de complexe chez elle, elle aurait sûrement continué à se moquer comme de l’an quarante de son apparence. « Être jolie, en soit, ça ne sert pas à grand-chose, je te l’accorde. Dans mon cas, c’est juste une question de fierté : je me fais belle pour moi, pour me sentir mieux » Le meilleur moyen de ne plus être comparée à sa grande sœur lui avait semblé être de gommer leurs principales différences. Jusqu’ici, l’opération avait plutôt été une réussite.

« Merci ! Si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas à demander » Dominique avait des compétences plutôt artistiques et était, en outre, plus jeune que Bulle. Elle ne voyait pas bien dans quel domaine elle pourrait être utile à la jeune fille, mais autant rappeler qu’elle était prête à offrir ses services au besoin.

670
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Bulle Spencervale
Bulle Spencervale
Poufsouffle

Parchemins : 96
Âge : 05-04-2001 15 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 3
FACECLAIM:


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] EmptyMar 28 Juin - 15:49

 
Chiller : l'essence d'un samedi

S’il y avait bien une nature sans jugement et sans calcul, c’était celle de Bulle. La jeune fille n’imaginait même pas que l’on puisse reprocher à quelqu’un ce qu’il était ou ce qu’il aimait. Oh, elle n’était pas sotte et elle voyait bien que beaucoup de personnes faisaient ce genre de choses, mais elle ne le comprenait pas. Quel bonheur pouvait-on trouver à répandre le mal autour de soi ? Elle n’en trouverait jamais aucun. Sachant que pour autant, certain se montraient durs ou malveillants, elle ne conseillerait pas à quelqu’un de ne pas du tout y prêter attention. Mais ça la rendait triste de le constater.

Il était difficile pour elle d’entendre que sa sœur et ses parents ne la comprenaient pas. Une famille, ça devait être unie. Après, elle n’était pas tout à fait sûre que ses parents la comprenaient toujours. Il lui arrivait d’être sensiblement étrange parfois. Mais même s’il ne la comprenaient pas, ils l’acceptaient comme elle était et l’aimaient de tout leur cœur. Ils acceptaient de ne pas comprendre et la laissait être comme elle en avait envie pourvu qu’elle ne se nuise pas à elle-même, ni aux autres. Mais ce n’était peut-être pas suffisant pour Dominique.

« Je ne suis pas sûre non plus que mes parents me comprennent toujours. Je suis un peu bizarre, des fois, c’est dur de me suivre. Mais ils m’aiment et ne me demandent pas de changer. C’est le principal. Enfin, disons que ça me suffit à moi, quoi. »

Par exemple, elle trouvait que Dominique, ça se prêtait justement bien à des diminutifs, mais elle ne releva pas et ne la contredit pas. Le point qu’elle soulevait dans l’acceptation de l’autre, c’était de respecter ses choix, justement. Et si Dominique préférait qu’elle l’appelle d’une certaine façon, Bulle ferait comme elle voudrait. C’était par là, à son avis, que passait le respect de l’autre. Elle hocha la tête avec compréhension, mettant de côté le fait qu’elle n’était pas d’accord avec elle. Cela n’était pas tellement important finalement. Il était plus précieux de voir quelqu’un sourire et se sentir bien que d’être toujours celle qui avait raison.

Elle lui sourit franchement quand Dominique lui dit qu’elle pouvait aussi compter sur elle. Voilà ce que c’était d’être tolérante et compréhensive. On gagnait des amis à vie. De toute façon, à Poufsouffle, tout le monde finissait par devenir ami. Elles discutèrent du club photo. Bulle était persuadée que c’était une exposition officielle l’année précédente, mais le club n’existait pas, donc ce n’était pas possible. Elle pouvait être d’une distraction parfois. Elle ne comprenait pas comment elle avait pu se tromper avec autant de marge. Mais Dominique ne semblait avoir rien remarqué donc elle ne dit rien.

« Tu me diras si ça tient ? Je viendrai. J’aimerais beaucoup voir celle que tu fais toi. »

Se faire belle pour se sentir mieux, voilà un concept qui échappait totalement à Bulle. Elle n’était pas du tout dans ce concept. Mettre une jolie robe pour le bal de l’école, ça pouvait être sympa cinq minutes, mais de toute façon, elle ne restait pas jolie trop longtemps. On finissait par la froisser à force de danser et de jouer avec les copines. Il valait mieux le plaisir à gratter la terre et à planter des pousses. Bon après, on n’était pas un modèle de présentation, mais c’était tellement peu important pour la jeune fille qu’elle ne voyait pas à y redire.

« Ah ! Bah si ça te fait du bien, c’est cool. Moi, ce que j’adore, c’est farfouiller la terre. C’est comme ça que je me sens le mieux, en vrai. Mais bon, j’suis bizarre moi, il parait », acheva-t-elle avec un sourire long comme le bras qui faisait comprendre que ce n’était pas si mal, à ses yeux, d’être bizarre et qu’elle en était même fière.

Codage par Libella sur Graphiorum


Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Ar1w
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]   Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chiller : l'essence d'un samedi ! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un Samedi matin
» Samedi querelleur
» Un Samedi matin…..[Pv: Clara et Emy^^]
» Samedi après-midi (PV)
» la collision du samedi après-midi [ libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 26 (2016-2017)-
Sauter vers: