Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-47%
Le deal à ne pas rater :
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants de 2 à 6 ans
47.93 € 89.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [THEME PV] Valentin et Pole Dance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2317
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Freya Allan


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyLun 3 Jan - 10:19

Valentin et Pole DanceÀ l’approche de la Saint Valentin, Viska s’était posé la question légitime de savoir si elle devait ou non faire quelque chose de spécial ce jour-là. Étant entendu qu’elle demeurait célibataire malgré ce petit truc qu’elle avait réalisé pendant les dernières vacances scolaires, prévoir un cadeau ou une activité n’avait rien d’obligatoire. Surtout que, si Flynn avait bien un seul point commun avec Jensen, c’était son désintérêt pour ce genre de fête. Pendant quelques temps, elle était donc partie dans l’idée de ne rien faire du tout : pas besoin de plan pour juste faire l’amour, ils y arrivaient déjà très bien sans ! La blonde avait ensuite fini par changer d’avis. Elle avait prétexté auprès de Victoire, V et Peony que c’était parce qu’elle avait besoin de s’occuper avec une perspective amusante au lieu de ressasser ses angoisses à l’approche de la date anniversaire de son enlèvement. Si cela ressemblait à une excuse, ça n’en était pas tout à fait une puisque c’était vrai, néanmoins ce qui l’était aussi c’est qu’elle avait envie de faire la Saint Valentin avec Flynn.

Arrivée à ce stade de sa réflexion, plusieurs options s’étaient offertes à elle dont celle de demander au lion un tête à tête au jour prévu. Avec les bons arguments, il aurait probablement accepté de se plier à sa nouvelle lubie – il fallait concéder à Flynn qu’il était plutôt très facile à vivre et à convaincre, après tout il mettait même des costumes quand il l’accompagnait à des bals – elle choisit cependant de ne pas le lui demander pour privilégier la surprise… même si éviter des questions embarrassantes au sujet de son envie de faire de Flynn son « Valentin » était sa motivation première pour ne pas trop anticiper avec le principal concerné.

Viska avait longuement parlé avec ses amies de la nuit qu’elle avait passé en Irlande chez Flynn le 1er janvier, sans omettre la partie où il avait joué pour elle, ni celle où Jessica et les pères de son amant faisaient de très nombreux sous entendus sur la relation qui l’unissait au jeune rockeur. Elle avait poussé l’honnêteté – en tout cas avec Victoire – jusqu’à admettre qu’elle sentait une différence dans leur intimité, retrouvant des sensations la fameuse « paix » qu’elle pensait perdues pour toujours et qui s’ajoutaient à leur complicité toujours solide. Au registre des aveux, elle avait aussi raconté à sa meilleure amie qu’elle avait peu dormi mais vraiment très bien, surtout en comparaison avec l’état habituel de son sommeil. Elle aurait pu ne pas s’en étonner vu que cela faisait un an qu’elle avait pu remarquer qu’elle faisait nettement moins de cauchemar quand elle ne dormait pas seule et qu’elle était très sensible à la câlin thérapie pour ce qui était des insomnies… Aussi, ouvertement, elle ne s’en étonnât pas, gardant pour elle et rien que pour elle l’impression que cette nuit avait été différente. Après tout, cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas eu du temps et un lit, cela pouvait juste être ça, et pas du tout le fait que son cœur batte la chamade après la chanson !

V n’était pas du genre à mâcher ses mots et Viska avait bien compris le message qu’elle avait cherché à lui faire passer faut dire que c’était plutôt limpide, le message que l’immense majorité de ses proches – à quelques exceptions notables – lui renvoyait quand elle parlait à demi-mots de ce qu’elle ressentait… elle continuait pourtant à faire celle qui n’entendait pas (alors que son ouïe était toujours excellente !). Ce qui n’allait pas, c’est qu’elle avait peur… et un peu honte d’elle-même aussi, parce que son cœur s’emballait avec Flynn mais se serrait parfois quand elle croisait Jensen. Tant qu’à sombrer encore, elle aurait aimé que la chute soit moins progressive. Mais peut-être que tout était lié et que c’était aussi parce qu’elle avait peur de ses propres sentiments qu’elle avait autant de mal à tourner définitivement la page avec son ex ? Cela constituait, somme toute, une excellente excuse pour ne pas aller de l’avant, alors que celui dont elle avait été amoureuse un an auparavant n’était plus vraiment dans sa vie actuelle. Il n’y avait pas d’enjeu à aimer un souvenir, pas de risque… après avoir tant souffert et été si déçue, Viska était devenue frileuse pour tout ce qui touchait à l’Amour avec un grand A.

Le déni dans lequel elle s’enfermait presque volontairement n’était pourtant pas assez fort pour concurrencer ses instincts romantiques de midinette en goguette. Restait à trouver ce qui pourrait plaire à Flynn, autrement dit rien de trop fleur bleue, ce qui tombait plutôt bien puisque ce n’était pas non plus son domaine de prédilection. Elle maîtrisait en revanche parfaitement ce qu’appréciait son amant : elle-même, avec peu de vêtements, ou alors suggestifs. Un simple effort de mise en scène suffirait à rendre le jour spécial et l’ordinaire extraordinaire.

Après concertation avec certaines de ses copines danseuses de Sterne, elle avait décidé de faire à Flynn un numéro de pole dance auquel elle ajouta en toute discrétion des parties s’apparentant carrément à un véritable strip tease. Avec un projet pareil, elle était certaine de faire plaisir à son amant, elle pensait même qu’il trouverait que c’était plutôt drôle comme manière de fêter la Saint Valentin, et entre deux entraînements à la barre verticale, Viska était très impatiente d’être au jour J j’vous ai entendu ricaner qu’elle était toujours impatiente là-bas au fond!. Installer et désinstaller la barre pour que Flynn ne la voit pas dans la salle de Sterne avait d’ailleurs été la seule partie réellement compliquée, car il fallait à chaque fois qu’elle vérifie qu’elle était solidement ancrée et qu’elle ne bougerait pas sous son poids quand elle danserait.

Le 14 février au matin, elle écrivit un petit mot à Flynn qu’elle glissa dans sa paume au petit déjeuner avant de partir en cours. Pour une fois, qu’ils ne soient pas dans la même année allait l’aider : si elle avait dû passer toute la journée avec le lion, elle aurait fini par vendre la mèche ! Sur le papier, elle lui donnait rendez-vous après les cours de la journée à la salle de Sterne qu’elle avait réservé rien que pour eux. Elle s’était laissé une heure de battement entre la fin réelle de sa journée de classe et l’heure où elle avait invité Flynn pour être certaine d’avoir le temps de se préparer. Après avoir mis en place la barre verticale, elle se changea, remplaçant son uniforme par un collant noir sous un short très court et moulant de même couleur assorti à un soutien gorge légèrement apparent sous la chemise blanche à manches courtes qu’elle avait nouée au-dessus de son nombril. Ses cheveux étaient attachés en un chignon bas très simple qu’elle avait l’intention de défaire à un moment ou un autre du numéro. Une fois qu’elle eut terminé d’installer un coin avec des couvertures et des coussins pour l’issue évidente de la soirée, elle s’échauffa un claquage c’est pas sexy et mit ses chaussures à talons vertigineux en se demandant si Flynn serait à l’heure.

Heureusement, il ne joua pas à la faire mariner trop longtemps, et se montra assez vite après la fin de ces préparatifs. À sa vue, Viska tourna en équilibre autour de la barre, à quelques centimètres du sol, un grand sourire fier sur les lèvres. « Bonne Saint Valentin mon ange ! » s’exclama-t-elle alors que ses pieds retrouvaient le sol. Elle franchit la distance les séparant et déposa un baiser léger sur les lèvres de son amant alors qu’elle pointait sa baguette sur la porte de la salle pour qu’ils ne soient pas dérangés. Elle avait prévenu qu’ils l’occuperaient, mais on n’était jamais trop prudents… « Je t’ai préparé une surprise ! » Plus aucun mystère ne planait quant à sa nature – la barre était quand même un gros indice ! -, ne restait plus qu’à passer à son exécution !

1 327
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Flynn Mulligan
Flynn Mulligan
Gryffondor

Parchemins : 259
Âge : 15 ans ♪ 24 juillet 2001
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Michael Evans Behling/Rome Flynn


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyLun 3 Jan - 23:56


Valentin et Pole Dance

Are you locked up in a world that's been planned out for you? Are you feeling like a social tool without a use? Scream at me until my ears bleed I'm taking heed just for you. She's figured out all her doubts were someone else's point of view waking up this time to smash the silence with the brick of self-control.
Flynn & Viska

Flynn n’était pas particulièrement quelqu’un de romantique. Pas du tout, en fait. Les roses partout, les chocolats sur le lit, les films de bas étage avec du mauvais humour et des acteurs qui ne savaient décemment pas jouer genre lui il sait, les fleurs, les petits cœurs, les déclarations d’amour éternelles : bref tout ça, ce n’était pas sa came. Pas sa came du tout. Non qu’il ne juge ceux qui appréciaient, pas du tout, et il savait d’ailleurs que Viska était bien plus romantique que lui, mais ce n’était juste pas pour lui. Il acceptait que Viska le surnomme mon ange, parce qu’il trouvait le surnom drôle par rapport à sa personnalité et à la nature de leur relation, portait toujours son cadeau de Noël, car elle l’avait vraiment bien trouvé, et pour aucune autre raison. Pour le reste, il était un gars qui, s’il ne pestait pas contre les chérubins qui chantaient des poèmes toute la journée du quatorze février, il n’était pas non plus de ceux qui trouvait cela incroyablement mignon. Non, cela le faisait plutôt rire, lui, et il avait passé sa journée à embêter Gabin pour savoir à qui il avait écrit un poème d’amour, Michael, pour savoir s’il avait envoyé une lettre écrite à l’encre rose et parfumée à la fille qu’il voyait une fois par mois le soir, et à Stefinou si elle avait donné du philtre d’amour à son Alexandre pour éviter qu’il ne fricote avec il ne savait quelle danseuse américaine.

Bien sûr, il avait lui-même reçu quelques remarques bien senties dans les dents, mais c’était le jeu et il n’en était pas perturbé outre mesure. Il savait parfaitement qu’il éprouvait des sentiments pour Viska, qui dépassaient la simple amitié et complicité qui les liaient lorsqu’ils avaient commencé à se fréquenter. Il assumait ce qu’il ressentait, il n’avait aucun mal à le faire, il n’était pas un lion pour rien après tout. En revanche, il réfutait totalement lorsque Vanellope ou Aoi se mettaient à lui dire qu’il était amoureux. Il n’avait jamais été amoureux, pas vraiment, et il ne savait pas vraiment à quoi cela ressemblait, mais il était à peu près sûr que si ça avait été le cas, il aurait été en mesure de le dire par lui-même. Il fallait toujours que les filles cherchent à analyser le moindre truc alors qu’il se contentait simplement de vivre sa vie et de profiter du moment présent –en l’occurrence avec la Serpentard. Pourquoi toujours chercher à tout complexifier car il a une joueuse qui aime ça ?

Tout cela pour dire que pour Flynn, le quatorze février n’avait rien de très spécial, et que ce n’était pas les sourires goguenards de V, Vic et des autres qui changeraient son avis. Il savait bien que sa résistance face à Viska approchait du zéro pointé, et en même temps il n’avait jamais été bon pour résister à la tentation, mais il était absolument hors de question de porter un costume trois pièces en dehors d’un bal et d’aller aux chandelles, ou il ne savait quel truc conformiste qui faisait rêver certaines filles. Aussi, lorsque la blonde lui fit parvenir un petit papier lui donnant rendez-vous dans la salle de Sterne, il se dit simplement qu’elle devait vouloir s’entrainer à une quelconque figure, et que cela pourrait dériver vers une autre figure, celle où ils porteraient nettement moins de vêtements. De sorte que lorsqu’il se pointa dans la salle de danse, Flynn portait son ensemble de sport noir et des baskets au lieu de ses Do habituelles –inutile de dire qu’elles n’étaient pas franchement pratiques pour faire des figures.

Autant dire qu’il fut sacrément surpris lorsqu’il ouvrit la porte et qu’il découvrit une barre de pole dance et Viska dans une tenue affriolante qui s’accrochait dessus. Son regard inspecta immédiatement le moindre centimètre de la jeune fille, ses courbes, sa peau nue tentante et sa température corporelle augmenta très nettement.  « Je vois, je vois. C’est en quel honneur ? », demanda-t-il, les deux mains posées sur la taille, juste en dessous de son haut, de la Vipère, le regard chargé de désir. C’était typiquement le genre d’attention dont il raffolait, même s’il n’en demandait pas tant, et il était touché de constater qu’elle avait appris quelque mouvements de pole dance pour lui faire plaisir.

721 mots



I love rock'n'roll
It's bugging me, grating me and twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in and turning inside out. 'cause I want it now I want it now. And I'm breaking out, I'm breaking out, last chance to lose control. Rise up.
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2317
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Freya Allan


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyMar 4 Jan - 18:36

Valentin et Pole DanceContrairement à Flynn, Viska avait une idée extrêmement précise d’à quoi ressemblait les sentiments amoureux, et c’était bien le point ennuyeux qui, dans son cas, la freinait. Elle avait eu de multiples conversations avec Victoire et V sur ce sujet, toutes les deux (et particulièrement la seconde) étant assez pro-Flynn. Il n’était pas dans le caractère de Viska de mentir sur ce qu’elle ressentait – sinon, sans hésiter, elle aurait menti à Jensen à l’époque – aussi n’était-ce pas ce qu’elle faisait. Elle s’était confiée avec sincérité à ses amies sur l’évolution de sa relation avec son amant sur ces dernières semaines/mois, pourtant elle n’en tirait pas les mêmes conclusions que V (étrangement prompte à vouloir la caser pour quelqu’un qui détestait les histoires d’amour!). Une part d’elle, non négligeable, refusait de se mettre de nouveau à nue (métaphoriquement) et de prendre le risque d’être encore blessée. Si aimer, c’était accepter ce danger, elle préférait encore s’en passer. D’autant qu’elle n’avait pas oublié pourquoi Jensen avait rompu et elle ne pensait pas pouvoir être « meilleure » comme petite amie actuellement qu’elle ne l’avait été pour le capitaine de Serpentard l’année précédente. Elle était toujours dépendante de son entourage, toujours traumatisée… Et toujours beaucoup trop sentimentale pour son propre bien. De cela aussi, elle avait bien conscience. Aussi concluait-elle auprès de la team V&Vic que attention, vous êtes prêts pour du délire Viskalien?, même dans l’optique peu probable où Flynn tiendrait un peu à elle plus qu’à une simple amie j’vous avais prévenu, elle ne serait pas bonne pour lui y’a de l’écho dites donc. V avait vitupéré tout ce qu’elle pouvait, arguant qu’entre autre Flynn avait peut-être au moins le droit de donner son avis… sauf qu’il faisait un peu la sourde oreille quand la petite préfète lui parlait de ce sujet, aussi la conclusion de Viska restait-elle d’actualité par la force des choses. Si V était parfois un peu dépitée – et ne s’en cachait pas -, Viska, elle, se contentait très bien de ce qu’elle avait déjà avec Flynn selon un mécanisme de protection bien huilé ces dernières années. Si elle se répétait assez que tout allait bien et lui convenait, elle finissait par s’en convaincre.

Et pourtant, la fête commerciale qu’était la Saint Valentin avait suffi à la faire très légèrement dépasser du cadre qu’elle s’était elle-même fixée. Pas au point de permettre à ses sentiments de déborder mais assez pour laisser son cœur s’emballer légèrement lorsque Flynn entra dans la pièce. Se dire que ses amies – sans parler de ceux de Flynn – se ficheraient d’elle s’ils le savaient la maintint dans une attitude simplement charmeuse et provocante. Elle doutait que le lion puisse sentir l’accélération de son pouls, et au pire, il pourrait toujours mettre ça sur le compte de l’activité physique ? Faire de la barre verticale, c’était quand même du sport ! Sauf que t’as pas commencé à danser banane!

Viska frémit au contact des mains de son amant sur sa taille : il allait lui falloir un petit effort de concentration pour ne pas déroger au « plan » de la soirée tel qu’imaginé. Elle n’avait pas beaucoup de points de comparaison personnel mais elle avait souvent entendu dire que les amants finissent par se lasser l’un de l’autre, or s’il y avait un point indéniable c’est que ce n’était pas leur cas. Elle pouvait déjà sentir la température grimper entre eux et cela ne faisait que quelques minutes – à peine ! - que le Gryffondor l’avait rejointe ! Les mains d’abord sagement posées sur ses épaules, affichant un sourire taquin, elle lui répondit en faisant glisser délicatement ses doigts le long de la chaîne qu’elle lui avait offerte à Noël : « Et bien… disons que j’avais envie de profiter de la Saint Valentin pour me distraire du reste... » Pas besoin de préciser qu’elle faisait ici référence à son enlèvement, il était difficile d’oublier qu’elle avait disparu seulement quelques jours après la Saint Valentin de l’année précédente. « Un numéro de pole dance m’a paru un cadeau idéal » Pas spécialement romantique au sens classique du terme et très sexy ! Malgré son rythme cardiaque affolé, ce n’était pas cette fois qu’on pourrait l’accuser d’être trop sentimentale !

Elle approcha d'abord ses lèvres de celles de Flynn mais, en réalité, ce fut tout son corps qui se mit à proximité du sien, le frôlant, pour lui souffler à l’oreille avec un pétillement dans le regard : « ça te plaît ? » Puis, elle se détacha de lui pour lui désigner le coin qu’elle avait aménagé avec des couvertures et des coussins. Ce n’était pas la première fois que la salle de danse accueillait ses ébats et pas que les siens, et ça restait moins inconfortable que la plupart des autres salles grâce aux tapis de sol. Néanmoins, c’était toujours ce qu’elle détestait le plus à Poudlard : le manque de confort. Tous les adolescents scolarisés dans des écoles normales pouvaient aller dans des lits, même dans des internats, mais ici tout avait été fait pour éviter les relations sexuelles entre élèves – ce qui n’évitait rien du tout en plus ! Ça rendait juste l’acte plus précipité et pouvait faire un peu mal au dos ! - , or qu’il soit bien clair que c’était tout à fait dans les projets de Viska sans pour autant y sacrifier sa colonne vertébrale donc. « Si mon ange veut bien s’installer, je vais pouvoir commencer »  Elle s’approcha de la barre verticale, prenant la pose de départ du numéro qu’elle avait préparé : « Quand tu es prêt, lance la musique ! » Elle avait choisi le morceau Sing me to sleep de Alan Walker qu’elle avait découvert pendant les dernières vacances va-t-on dire car en réalité la chanson est sortie en février 2017 mais qui résonnait avec ce qu’elle ressentait, ce qui l’avait poussé à prendre cette chanson en particulier. Lui avait chanté pour elle, ce que disait plus ou moins la musique qui démarrait. Elle, elle n’était pas capable de jouer d’un instrument, mais elle savait danser…

Alors c’est ce qu’elle fit dans une chorégraphie complexe. Elle détacha ses cheveux à la fin du premier couplet – alors qu’elle était en équilibre, ne tenant sur la barre qu’avec ses jambes, le corps renversé, ses cheveux frôlant ainsi le sol sans leur attache -, et c’est seulement ensuite qu’à la danse elle ajouta l’effeuillage. Quand la musique cessa, elle n’avait plus pour vêtement que ses dessous noirs. Les dernières notes passées, elle resta à sa place, fixant Flynn et attendant sa réaction.

1 090
Chanson
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Flynn Mulligan
Flynn Mulligan
Gryffondor

Parchemins : 259
Âge : 15 ans ♪ 24 juillet 2001
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Michael Evans Behling/Rome Flynn


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyMar 11 Jan - 0:58

Flynn n’était pas un garçon qui se prenait la tête. C’était sa définition la plus exacte, ce qui le caractérisait le plus. Il se contentait de vivre au jour le jour, sans se poser de questions, sans dramatiser plus que nécessaire, sans angoisses ni doutes, ce qui en faisait probablement un être rare au sein de l’école de sorcellerie Poudlard, où tous les élèves étaient tourmentés par les hormones. On ne pouvait pas dire que les hormones épargnaient réellement Flynn d’ailleurs, et il avait toujours laissé libre court à son désir de la manière dont il en avait envie. Il profitait simplement du moment présent, comme il l’avait toujours fait et ce n’était pas parce que tout le monde était déterminé à compliquer sa vie en le tannant et en lui réclamant des comptes sur sa relation avec Viska que cela changerait. Quand les gens finiraient-ils par comprendre que tout n’avait pas besoin qu’on mette une étiquette dessus ? Flynn se revendiquait queer, mais n’avait pas besoin de poser un mot sur son orientation sexuelle. Il assumait de coucher avec Viska, de la fréquenter. Il n’avait pas besoin qu’on les dise en couple pour vivre ce qu’il avait à vivre avec la blonde –et il ne savait lui-même ce que cela recouvrait mais contrairement à d’autres, il évitait de se poser des questions inutiles. Il ne pensait de toute façon pas que Viska veuille sortir avec lui, même si elle possédait ce côté romantique et traditionnaliste (rappelons qu’elle était sortie avec Jensen MGowan, l’un des mecs les plus coincés que Flynn avait jamais rencontré), et il n’en était pas triste pour autant. Elle lui avait assuré, à l’infirmerie, qu’elle ne pensait pas à son ex avec lui, et cela lui suffisait. Il était heureux des moments qu’il passait ave la Vipère et il aurait aimé que son entourage s’en contente, sans chercher à le caser, sans chercher à interpréter ses sentiments à sa place.

Quoiqu’il en soit, si quelqu’un de profondément effrayé par les relations, comme V, serait entré à sa place dans la salle de répétitions de Sterne pour y trouver Viska en tenue affriolante, et que cette dernière lui parlait de Saint-Valentin alors que ce n’était pas son genre de la fêter, peut-être serait-il parti en courant. Flynn, lui, savoura la sensation des lèvres de la jeune fille sur les siennes et lui répondit, un grand sourire sur les lèvres : « Je vois. Une contre Saint-Valentin alors. » Vu la date, le métis savait bien que Viska avait besoin de se détendre et de penser à tout, sauf à son enlèvement qui était survenu il y a quasiment un an. Il ferait de son mieux pour la distraire, d’autant que c’était carrément dans son intérêt. « Bien sûr, c’est parfait », répondit-l en l’embrassant de nouveau, après qu’elle ait subtilement fait monter la température en lui susurrant des mots à l’oreille.

Flynn s’installa confortablement sur les coussins, les cuisses écartées, le regard qui suivait Viska. A son top départ, il lança la musique, impatient de découvrir celle qu’avait choisi la blonde pour son numéro. En tant que passionné de musique, les paroles revêtaient toujours une importance prépondérante. Aussi bien que son attention soit dirigée sur autre chose que sur la chanson, il écouta tout de même les mots clamés par le chanteur. Ce choix lui confirmait ce qu’il savait déjà, ce qu’il avait lu dans le regard de Viska le premier de l’an et ce qu’elle lui avait affirmé, qu’elle avait fortement apprécié qu’il chante pour elle. Car finalement, l’une des surprises qu’il avait eues en tête pour Noël, et sur laquelle il avait hésité, s’était bien produite. Finalement, il avait arrêté de douter, ce qui n’était pas son genre, et avait juste fait ce qui lui passait en tête sur le moment –et ce même s’il avait dû subir les remarques de Jessica depuis.

Ses yeux avaient suivi le lâcher de cheveux blonds avant de remonter sur le corps de Viska, corps qui se retrouva bien vite nu, enfin presque nu. Autant dire qu’à ce moment-là, Flynn était au comble de l’excitation. Alors, lorsque la musique s’arrêta il se leva et s’avança, pas trop rapidement, de sa démarche nonchalante habituelle, vers la Vipère qui avait retrouvé sa place à côté de la barre de pole dance. Lentement, il se saisit de sa taille, posa son autre main sur sa mâchoire et s’approcha encore pour déposer ses lèvres sur les siennes, d’abord délicatement puis de plus en plus passionnément. Il n’aurait su avoir de grands discours, mais pour les actes, il se pensait plutôt doué.


I love rock'n'roll
It's bugging me, grating me and twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in and turning inside out. 'cause I want it now I want it now. And I'm breaking out, I'm breaking out, last chance to lose control. Rise up.


Dernière édition par Flynn Mulligan le Mar 22 Fév - 1:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2317
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Freya Allan


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyJeu 13 Jan - 17:09

Valentin et Pole DanceViska aimait les étiquettes. Elle n’avait rien contre leur absence dans certains cas, y compris l’actuel qui occupait une partie de ses pensées – sa relation avec Flynn -, toutefois il s’agissait plus d’exceptions qu’elle limitait au champ sentimental que d’une règle de vie. Très tôt dans sa vie d’adolescente, elle avait su qu’elle était bisexuelle et l’avait assumé, or ce n’était pas la seule partie d’elle-même qu’elle affirmait haut et fort : outre son identité sexuelle, elle se revendiquait de sa nationalité écossaise, de son statut de sang mêlée, de ses titres de présidente de Sterne et de co-fondatrice de la BAM. Ce besoin de brandir des étendards pour s’auto-définir tenait cependant moins d’une volonté d’entrer dans des cases que de certains aspects de sa personnalité portée à être dans un « cadre » qu’elle avait elle-même construit et qu’elle érigeait en valeur quasi-absolue. Être anti-conformiste aux yeux d’autrui ne la dérangeait pas – preuve en était qu’elle n’avait jamais considéré la pudeur comme une vertu – du moment qu’elle ne perdait pas ce qu’elle considérait être comme des « repères » qui la rassuraient.

Et c’était bien parce que les étiquettes régissant le cadre sentimental n’avaient rien de très rassurantes qu’elle avait pris le parti partiellement conscient de les éviter. Elle avait déjà été tentée de prendre ce biais après sa première fois avec Jensen, néanmoins lui avait eu besoin d’un cadre au sens traditionaliste du terme avec le résultat que l’on sait. Viska se pensait plutôt courageuse mais la vérité était que ce qui guidait son comportement en amour était surtout la peur. Si Jensen avait cru l’étouffer, c’était parce qu’elle avait tellement craint de lui déplaire qu’elle l’avait laissé tout décider – sans jamais souffrir de ce compromis toutefois car il était aussi le fruit de son épuisement après son enlèvement, elle avait eu besoin que Jensen régente parce qu’elle n’en était plus capable et ne l’était toujours pas si vous vouliez l’avis d’Alex -, et il ne fallait pas croire que Viska ignorait que ce n’était pas normal. Laisser la peur gagner ne lui ressemblait pas, raison pour laquelle il était plus facile pour elle de simplement se mentir en prétendant que fêter ou non la Saint Valentin n’était pas important.

Mais l’auto-persuasion avait ses limites, ne convainquant que le cerveau de Viska et pas son coeur qui, lui, aurait aimé se sentir assez en sécurité pour être juste bien. Ce dernier débattait d’ailleurs sur le sens de « contre Saint-Valentin », craignant que ces mots ne soit un signal pour tendre un filet de sécurité supplémentaire on est plus sur du mur que sur du filet mais moi j’dis ça, j’dis rien : Flynn ne voulait-il pas être son Valentin finalement ? L’insécurité latente de Viska qui est très drôle vu son assurance dans d’autres domaines se tint coite, rassurée par les contacts physiques qui démontraient bien que Flynn était plutôt content de sa surprise. « Tant mieux » conclut-elle avec un sourire quand il lui affirma que c’était parfait : cet adjectif était toujours celui qu’elle cherchait à obtenir en toutes choses !

Adjectif qu’elle aurait aussi pu accoler à la description de la soirée qu’elle avait passé chez Flynn pendant les dernières vacances. Sa déprime du 31 l’avait quittée dès qu’elle s’était retrouvé avec son amant selon son mécanisme habituel (il y avait peu de chagrins que la présence de Flynn et un changement de décor ne parviennent à chasser, ce fait n’était plus à démontrer depuis l’été précédent). Et, si pendant toute la première partie de leur rendez-vous elle s’était juste sentie bien, quand il lui avait fait la surprise de chanter pour elle, elle avait été submergée d’émotions. Viska était toujours touchée par les gestes romantiques de Flynn (comme lorsqu’il l’avait invité à danser au bal par exemple) parce qu’elle savait qu’ils ne lui étaient pas naturels mais qu’il le faisait pour elle, parce qu’il aimait la rendre heureuse on remarquera que c’est déjà beau qu’elle se rende compte de ça et qu’il savait combien elle s’abreuvait de romances. Pourtant, paradoxalement, elle n’était vraiment pas douée dans ce domaine, preuve en était que son idée d’un rencard en passait systématiquement par du sexe – ce qui en disait beaucoup sur le peu de crédit qu’elle s’accordait à elle-même, réduisant par le fait son capital séduction à son attrait physique -. Que Flynn joue pour elle l’avait encore plus touchée parce que c’était finalement quelque chose de plus personnel que de simplement jouer les princes charmants pour titiller son petit côté princesse. Il avait choisi une chanson juste pour elle, et par cette danse elle espérait lui rendre la pareille.

Elle ne sut pas trop si, en terme d’émotions, elle était parvenue à son but. Côté excitation physique, en revanche, elle n’eut aucun doute de l’avoir atteint. Se laissant aller aux baisers de Flynn, elle l’entraîna dans une étreinte passionnée dont elle sortit alanguie, allongée au milieu des couvertures et des coussins étalés sur les tapis de Sterne. Après avoir repris son souffle, elle se blottit contre son amant, les yeux fermés. Elle ne dormait pas cependant : malgré la sensation de bien-être que lui avait apporté leurs ébats autant que la présence du corps de Flynn contre le sien, Viska restait plus tendue qu’à l’ordinaire. Pas assez pour gâcher l’instant, trop pour s’endormir.

L’ennui finissant par l’emporter, elle ouvrit les yeux et posa son menton sur le torse de Flynn, le regardant par en-dessous alors qu’elle agitait un peu ses jambes au rythme de la musique qui avait continué de passer divers morceaux une fois celui de la danse terminé. Ses doigts jouèrent distraitement avec la chaîne du jeune homme. Elle avait envie de dire quelque chose mais elle ne savait pas quoi moi j’avais bien une idée mais Viska n’est pas d’accord. « Mon ange ? Je sais combien tu adores dormir après l’amour, mais là moi j’y arrive pas du tout » Elle roula sur le dos, fixant le plafond d’un air inexpressif qui n’était jamais très bon signe chez elle mais qu’elle ne garda pas trop longtemps car elle finit par soupirer et tourner la tête vers son amant avec un petit sourire contrit « C’est débile d’angoisser à ce point... » Maintenant qu’elle avait accompli le plan qui l’avait distraite ces derniers jours, elle ressentait de nouveau cette petite boule au creux de son estomac qui la brûlait. Elle eut brièvement le désir de demander à Flynn de la serrer très fort pour chasser cette sensation mais, encore une fois, sa peur la retint de prononcer ces paroles – ce n’était pas quelque chose qu’on demandait à son amant ! -. De toute façon, se disait-elle, mieux valait qu’elle gère seule son trauma’ ça lui a tellement bien réussi jusqu’ici.

Elle s’ébroua mentalement et se redressa pour aller près de ses affaires, à côté de la chaîne magique. Elle attrapa la boîte de chocolats qu’elle avait prise pour eux deux lors de la dernière sortie à Pré-au-lard et revint près de Flynn. « Chocolat ? » proposa-t-elle en se servant elle-même dans la boîte « Je suis une esclave du marketing des marques, regarde ce chocolat comme il est mignon » elle lui mit sous le nez la friandise qui était en forme de coeur avec un Cupidon gravé sur le devant et deux petites ailes qui bougeaient toutes seules de chaque côté et qui, d’après l’étiquette, fondaient délicieusement sous la langue. « ça me fait presque de la peine de le manger tellement c’est chou, surtout que c’est un peu comme manger un de tes congénères mon ange » Bon, Cupidon était en fait plus un dieu qu’un ange, mais il en avait la tête quand même, non ?
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Flynn Mulligan
Flynn Mulligan
Gryffondor

Parchemins : 259
Âge : 15 ans ♪ 24 juillet 2001
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Michael Evans Behling/Rome Flynn


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyMar 22 Fév - 2:32

Si Flynn aurait eu peur, en entrant dans la salle de Sterne et en entendant Viska parler de Saint-Valentin, cette fête marketing et niaise, si loin de cet anticonformisme qui lui était si caractéristique, il aurait été rassuré en voyant que la surprise de Viska n’avait pas grand-chose à voir avec les Cupidons récitant des poèmes d’amour qui voletaient dans le château d’un air blasé. Peu lui importait que l’on soit le quatorze février, ce qui comptait c’était que Viska avait décidé de lui faire plaisir en lui dédiant une danse hyper langoureuse et sexy sur une musique qu’elle avait choisi uniquement pour lui. C’était sans doute l’une de ses attentions qui le touchait le plus et il comptait bien le lui montrer en la couvrant à son tour d’attentions, de caresses et de baisers sur tout le corps.

La partie de jambes en l’air le combla parfaitement –et à ses soupirs, gémissements et cris, il sut que c’était le cas pour son amante également- et Flynn ferma les yeux. Comme souvent après le sexe, il avait tendance à somnoler. Il se sentait bien, là, avec Viska dans ses bras, et il n’avait clairement pas envie de quitter la salle tout de suite. De la bonne musique, une fille belle à tomber tout contre lui, que demander de plus ? Il allait d’ailleurs s’assoupir lorsqu’il sentit la Vipère s’agiter contre lui et qu’elle ne prenne la parole tu me dois une sieste Viska. « Qu’est-ce qui se passe ? », demanda-t-il en gardant toutefois les paupières closes. Son attention s’était ranimée, cependant, et il caressait désormais le dos de la blonde de manière à l’apaiser. Viska était honnête, enfin elle l’était avec lui, et il savait qu’elle finirait par lui confier ce qui n’allait pas, c’était l’avantage d’être potes avant de coucher ensemble !

Flynn se réveilla pleinement alors qu’elle lui disait qu’elle angoissait. Il se releva à moitié, se tenant sur ses coudes et posa un regard empli d’inquiétudes sur elle. « Angoissée ? Angoissée à propos de quoi ? », demanda-t-il la voix douce et le ton tendre. Il tendit la main droite vers elle, cherchant à la rapprocher de lui pour la serrer dans ses bras. « Et je crois t’avoir déjà dit que tu n’étais pas débile, loin de là, et que t’entendre t’auto-flageller, très peu pour moi. » Il lui adressa un regard entendu. Etait-ce seulement à cause de la date anniversaire de son enlèvement qu’elle angoissait ou il y avait-il autre chose qui la tracassait ? Encore une fois, Flynn choisit de ne pas l’accabler de questions, ne voulant pas l’oppresser davantage. Il était là pour elle si elle désirait lui parler de ce qu’elle avait sur le cœur, et il était persuadé qu’elle le savait.

Qu’elle se redresse pour aller farfouiller dans son sac ne rassura pas forcément Flynn –cela lui semblait une tentative classique de fuite, à moins qu’elle ne lui ait préparé un autre surprise. Et en réalité, c’était visiblement la seconde hypothèse qui était la bonne puisque la Vipère revint avec une boîte de chocolats. Qu’elle ait apporté des friandises le contenta sur un point très différent de celui de nourrir son estomac : cela signifiait que Viska s’autorisait à manger des cochonneries en pleine journée. Si tant est qu’il ne s’agissait pas de son seul repas de la journée, c’était plutôt une bonne nouvelle. « Je veux bien, merci ! » Il prit un chocolat, sans forcément faire attention à sa forme, avant de regarder de nouveau la boîte lorsque Viska s’enthousiasma sur le côté mignon de la friandise. « Mouais. Tu sais que les cœurs, c’est pas vraiment ma came. » En revanche, c’était clairement le sien, enfin le côté princesse romantique adoratrice des Disney qu’elle était. « Mais sont-ils aussi délicieux que moi ? Je ne crois pas ! », plaisanta-t-il, ne s’attardant pas sur le côté chou du chocolat. A ses yeux, c’était juste un truc bon à grignoter, surtout après l’effort.


I love rock'n'roll
It's bugging me, grating me and twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in and turning inside out. 'cause I want it now I want it now. And I'm breaking out, I'm breaking out, last chance to lose control. Rise up.


Dernière édition par Flynn Mulligan le Jeu 17 Mar - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2317
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Freya Allan


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyMer 23 Fév - 13:12

Valentin et Pole DanceAucun doute n’avait plané dans l’esprit de Viska sur le fait que la partie de ce rendez-vous où ils s’ébattraient au milieu des couvertures et des coussins se passerait bien. Comme une certaine Gryffondor l’avait souligné en parlant d’elle, la blonde avait une vie sexuelle tout à fait épanouissante. Si cela n’avait pas que des avantages – car elle avait fini par en déduire qu’elle n’était bonne qu’à ça – cela lui permettait de se lancer dans ce genre d’opération séduction sans craindre de se ridiculiser. Susciter la flamme du désir et se réchauffer à son feu c’est digne de Noérin comme phrase, elle savait faire… et elle profita de cette étreinte précise la tête uniquement pleine du plaisir éprouvé, de la présence de son amant et de l’excitation du jeu.

Bonheur éphémère par nature, celui-ci retombé, Viska se sentit rattrapée par ses angoisses. Elle ne pouvait s’empêcher de se souvenir combien elle était naïve lors de la précédente Saint Valentin : ça avait été, en quelque sorte, son dernier moment au Paradis avant de sombrer en Enfer. L’esprit tranquille, elle avait profité de sa journée avec Jensen, sans savoir que tout allait basculé si rapidement. Et c’était peut-être parce qu’elle se sentait stupide de s’être laissée aller si haut au bonheur que depuis elle se gâchait chaque instant… une part d’elle s’interdisait d’être heureuse – et prenait peur quand elle l’était – parce que la chute n’en était que plus rude. Elle n’avait pas toujours pensé ainsi, pendant son enlèvement, elle s’était même accrochée désespérément à ces instants de félicité pour supporter la douleur, mais tout avait changé en un an… Y compris l’identité de celui qui somnolait à ses côtés.

Elle ne se confiait pas exactement à Flynn comme elle s’était confiée autrefois à Jensen, déjà parce qu’ils avaient des caractères très différents, et aussi parce qu’ils n’avaient pas la même relation de départ, pour autant elle ne cachait rien volontairement au lion. Plus depuis que ses scarifications avaient été découvertes en tout cas ! Les informations sur les aspects complexes de sa vie ne tombaient juste pas naturellement dans leurs conversations qui tournaient beaucoup autour des dernières soirées, des chorégraphies de Sterne, de la musique aussi évidemment… Viska avait tout de même parlé au jeune homme de l’histoire avec Ivalyana, sans lui révéler qu’elle se transformait en Basilic car elle n’avait pas le droit de divulguer cette information, mais en lui racontant que son âme était liée à celle de la Serdaigle et qu’elle était le « Dieu Serpent » mentionné par MS dont elle était la « bien aimée » (il y a 2000 ans en tout cas!). Cela avait été une conversation comme ça, en passant, sur laquelle ils ne s’étaient pas attardés, parce qu’elle devait voir Iva’ pendant les vacances pour l’accompagner chez ses parents, et que pour beaucoup leur lien n’était pas connu – normal vu son origine ! -. De la même façon, elle n’évoquait jamais la malédiction des Symphonie. Flynn n’avait pas besoin des détails, ou alors il les lui demanderait, mais Viska doutait beaucoup qu’il le fasse. Les aspects mystérieux de la magie n’avaient pas le même attrait pour tout le monde !

Et c’était en quelque sorte là encore en passant genre c’est pas important qu’elle en vint à admettre son angoisse. Elle ne s’en cachait pas vraiment, elle n’en parlait juste pas. De toute façon, Nathan croupissait à Sainte Mangouste, alors elle ne risquait plus rien, pas vrai ? « Je me sens… nerveuse. » Son aveu plein de sincérité fut suivi d’un court silence avant qu’elle ne s’agace elle-même de ses faiblesses. Elle se détestait d’être devenue cette petite chose fragile que tout le monde surveillait comme le lait sur le feu – sauf Flynn, heureusement ! - alors qu’elle avait toujours tout fait pour être forte !

Elle n’eût même pas besoin de demander à son amant de la serrer contre lui, il le fit de lui-même et elle se laissa aller brièvement dans son étreinte, s’accrochant un peu trop fort à lui pour être vraiment dans son état « normal ». « J’ai peur de disparaître de nouveau » Elle n’avait que murmuré ces paroles, n’osant pas les dire trop fort de peur de les faire devenir une réalité. « Je sais bien… c’est juste que je voudrais pouvoir tout effacer… » Et comme elle savait où l’avaient conduite ces pensées la dernière fois, elle ajouta rapidement « Ou en tout cas parvenir à ne plus y penser. » Puis, elle s’enfuit. Littéralement. Elle ne se montra pas brusque, se dégageant avec douceur et se levant l’air de rien, mais ce fut pourtant ce qu’elle fit en choisissant une diversion chocolatée.

Viska ne fut pas particulièrement déçue du manque d’intérêt de son amant pour la forme des chocolats. Elle y avait vu une plaisanterie, à cause des ailes de Cupidon, mais elle avait surtout acheté la boîte pour se faire plaisir à elle-même. Sachant très bien que son amant ne portait aucun intérêt à la Saint Valentin (sans qu’il ait eu besoin de le lui dire, elle le connaissait bien!), elle avait pris les devants dans un subtil mélange de charité bien ordonnée commence par soi-même et de aide-toi le ciel t’aidera. La blonde se félicita néanmoins intérieurement de ne pas avoir cédé aux arguments de V l’incitant à demander à Flynn d’être son Valentin. On ne pouvait pas complètement exclure qu’il eusse réfuté le projet par principe alors qu’en passant directement à l’exécution, elle avait pu lui prouver le côté chouette d’une fête de couple ! Même s’ils ne sont pas en couple, elle n’a pas oublié ce détail! « Je suis plus motif floraux que cœurs » admit-elle à son tour en piochant un autre chocolat dans la boîte au moins, elle mange : en dehors du bracelet que lui avait offert Jensen (et que pour d’évidentes raisons elle ne portait plus), elle ne possédait rien qui ait une forme de cœur. Pour la Nouvelle Rose des Symphonie, on proposait des fleurs, et surtout des roses évidemment… ce qui avait une connotation nettement moins romantique slash romanesque que ce qu’on pourrait croire. « Mais ça me faisait plaisir d’entrer dans le magasin pour acheter une boîte de ces cœurs là : c’était délicieusement banal. » Un truc que n’importe quelle autre fille pourrait faire à l’approche du 14 février, un acte basique, presque sain pourrait-on dire – car quel mal y avait-il à acheter des chocolats ? -. Évidemment, normal, ça le serait plus si elle avait une relation plus traditionnelle que celle qu’elle entretenait avec Flynn… cela étant dit, aucune règle n’empêchait de partager des sucreries avec son amant, et même s’il en existait une, ce ne serait pas la première qu’ils transgresseraient (Viska est à peu près certaine qu’ils n’avaient pas le droit d’utiliser la salle de Sterne comme ils le faisaient là… et toutes les autres fois où elle y avait fini sans vêtement). « Plus que devoir finir ma sortie par un détour chez le psy en tout cas » conclut-elle en soupirant. Sa vie actuelle n’était vraiment pas à la hauteur de ses espérances d’autrefois – bien qu’elle préférât garder ce genre de considérations pour elle vu les événements d’octobre dernier -.

À la plaisanterie de Flynn, elle se pencha en riant doucement pour l’embrasser, sa langue s’attardant légèrement sur les lèvres de son amant pour le jeu avant d’éloigner de nouveau son visage de lui : « Rien n’est plus délicieux que toi, à part moi peut-être ? » s’amusa-t-elle d’un ton taquin avant de reposer la tête contre l’épaule du lion, son corps tout contre le sien. Elle aurait aimé que la présence de Flynn suffise à la calmer (car c’était le cas d’habitude grâce à un phénomène très pratique chez elle l’empêchant de se disperser) mais il fallait croire que l’approche de la date anniversaire fatidique de son enlèvement la remuait plus qu’elle ne l’avait anticipé. Voilà bien longtemps qu’elle ne traînait plus seule dans les couloirs, et pourtant elle avait peur en permanence de s’évaporer de nouveau. Que MS ait menacé de revenir la ponctionner si l’échantillon prélevé en décembre ne suffisait pas n’était pas fait pour l’apaiser : il était devenu évident que c’était la raison principale de l’aide qu’ils avaient apporté à Nathan, ils avaient espéré avoir accès à son sang à volonté… et ça ne s’était pas déroulé comme ils l’espéraient.

Hésitation. Peur de se confier. Viska resta plusieurs longues secondes silencieuse à ne pas savoir si elle devait partager ses pensées avec son amant. Elle ne craignait pas qu’il la juge, elle pouvait même aller jusqu’à espérer qu’il comprenne, pourtant elle se montrait réticente à laisser les mots passer la barrière de ses lèvres. Ils venaient de passer un agréable moment… et elle était bien, là, tranquillement installée au milieu des coussins dans ses bras. Pourquoi fallait-il que ses souvenirs la hantent toujours ? Décidant d’un compromis entre l’étendu réelle de son angoisse et un silence menteur, elle déposa un léger baiser sur la peau nue de Flynn et murmura : « Il va falloir que je trouve une nouvelle distraction pour gérer les jours à venir, sinon je crois que je vais me rendre malade… mais je doute de trouver aussi marrant que d’apprendre la pole dance. Des suggestions ? Je suis ouverte à toutes les idées ! » Voilà. Ce n’était pas mélodramatique et en même temps elle ne faisait pas non plus comme si tout allait bien. Elle espérait que ses amis étaient fiers d’elle car la tentation de faire l’autruche restait grande !
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Flynn Mulligan
Flynn Mulligan
Gryffondor

Parchemins : 259
Âge : 15 ans ♪ 24 juillet 2001
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Michael Evans Behling/Rome Flynn


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyJeu 17 Mar - 13:59

Viska lui avoua qu’elle était nerveuse et Flynn ne sut trop quoi en penser. Mais la blonde élabora sa pensée et précisa que son angoisse était liée aux souvenir de son enlèvement l’an passé. Flynn ne comprenait pas qu’on se pourrisse la vie en ne cessant de penser au passé, d’autant plus lorsqu’il était douloureux, mais Flynn n’avait pas non plus été enlevé par son père biologique puis torturé pendant plusieurs jours. Il avait certes été abandonné lorsqu’il était bébé mais avait été élevé par deux hommes formidables, avait une grande sœur forte, intelligente et merveilleuse. Sa vie n’avait rien de compliqué, ni de dramatique, et il ne pouvait donc se mettre à la place de Viska –mais il pouvait au moins l’écouter, comme un ami pourrait le faire. « La peur n’efface pas le danger. Et regarde les faits : Nathan est à Sainte Mangouste et Magicis Sacra ne s’est pas fait entendre depuis notre virée dans la Forêt. » Il ne pouvait pas lui assurer que tout irait bien, car la vie de Viska était bien tourmentée depuis des années, entre sa malédiction de sang ou il ne savait plus quoi, ce lien bizarre avec Van Cress, son géniteur qui avait voulu abuser d’elle et l’avait traumatisée à vie, sans compter MS. Mais il pouvait au moins essayer de diminuer son stress. Il n’avait pas de méthode magique pour cela, car il n’était définitivement pas le genre de gars à angoisser, alors il faisait comme il pouvait. Il tenait à Viska, à défaut d’en être amoureux comme tous ses potes semblaient le penser, il éprouvait des sentiments pour elle et il n’allait pas la laisser tomber juste parce que leur moment d’intimité était terminé –ils n’étaient pas simplement des plans cul l’un pour l’autre.

« Mais tu ne peux pas tout effacer. Ni oublier, à part si quelqu’un te jette un sortilège d’Amnésie, et vu l’état de Nathan, je ne pense pas que tu le veuilles…Concentre toi sur les chouettes moments que tu vis, il y en a forcément. » Flynn était depuis longtemps persuadé, et ce n’est pas la déprime de Viska qui allait lui prouver le contraire, que le monde irait mieux si les gens arrêtaient simplement de se prendre la tête. Bien sûr, pour beaucoup, c’était beaucoup plus facile à dire qu’à faire et au final, Flynn aimait assez la liberté pour éviter d’imposer sa vision aux autres. Mais Viska lui partageait son état d’esprit alors le moins qu’il puisse faire, c’était de jouer la carte Carpe diem, même s’il n’était pas certain que cela aurait un quelconque effet.

Viska ramena des chocolats –en forme de cœur, d’accord, mais des chocolats avant tout- et Flynn l’écouta distraitement parler des motifs. « Je trouve que c’est plutôt normal d’aller voir un psy. Tout le monde a l’air de penser que c’est censé être réservé pour les fous, mais ça n’a rien à voir avec la folie. C’est plutôt sain de décider d’aller se faire aider », partagea-t-il. Son père Barry avait décidé de suivre une thérapie, car il s’était longtemps senti mal dans sa peau, et incompris. Quand il avait réalisé qu’il aimait les garçons, après des années de déni, il n’avait pas pu se tourner vers sa famille, bien trop puritaine pour accepter son homosexualité –les relations s’étaient apaisées avec les années, mais restaient quelque peu tendues, et Flynn représentait à peu près tout ce que ses grands-parents détestaient. Il avait aussi encouragé ses enfants à se tourner vers un professionnel en cas de besoin, sachant que les enfants adoptés pouvaient, en dépit de l’amour qu’on leur donnait, avoir besoin de s’épancher sur leurs sentiments envers leurs géniteurs. Jessica avait été à quelques rendez-vous, mais Flynn n’avait pas jugé bon de s’attarder sur des gens qu’il ne connaissait pas, et qui ne représentait rien à ses yeux.

Flynn rit lorsque Viska affirma qu’elle était plus délicieuse que lui. Il lui laissait sans problèmes avoir le dernier mot sur le sujet et il était évident qu’il préférait la voir ainsi, séductrice et sensuelle, joueuse et taquine, que totalement vampirisée par ses craintes. « Eh bien tu as toujours Sterne à t’occuper. Tu as sûrement des tas de chorégraphies à préparer et répéter. Victoire a l’air de passer son manque de Ted en fracassant des mannequins à coups de Chauve-Furie pendant les animations du club de duels si tu cherches à te défouler. Et puis tu as les devoirs de Miss Poudlard, mais j’sais toujours pas ce que c’est, exactement. » Il avait terminé sur une note d’humour car, hormis plus de regards qui se posaient sur lui, être élu Mister Poudlard au bal de Noël n’avait rien changé à sa vie. Volontairement, il n’avait pas non plus mentionné leur relation lors de l’établissement de la liste. Il pensait que c’était bien pour Viska qu’elle s’accroche à des loisirs, et non à des personnes, surtout qu’ils ne formaient pas un couple à proprement parler.


I love rock'n'roll
It's bugging me, grating me and twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in and turning inside out. 'cause I want it now I want it now. And I'm breaking out, I'm breaking out, last chance to lose control. Rise up.
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2317
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Freya Allan


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyLun 28 Mar - 0:06

Valentin et Pole DanceDans un geste devenu machinal, Viska passa les doigts sur ses cicatrices au poignet dès qu’elle lâcha Flynn de son étreinte. Avec les semaines, puis les mois, les marques s’étaient transformées en fines lignes blanches. La plupart avaient même disparu, ne restaient que les plus profondes, celles qu’elle s’était faites lorsque Nathan était revenu amnésique. Il aurait été très simple d’effacer les traces de son acte avec un tour de magie dont Mme Pomfresh avait le secret, mais Viska avait fermement refusé cette proposition. Lorsqu’elle était revenue de son enlèvement, on avait fait disparaître les marques physiques de son corps blessé, on lui avait rendu sa beauté parfaite et initiale… après coup, elle n’y avait perçu qu’un moyen bien pratique de faire comme si rien n’était arrivé. Dans les films policiers c’était « pas de corps, pas de meurtre », dans sa vie « pas de cicatrices, pas de détresse », or elle avait besoin de se souvenir qu’elle avait été engloutie pour ne pas recommencer. Elle n’avait même pas conscience de faire ce geste, celui de suivre le contour de ses cicatrices, car elle l’accomplissait sans y penser, pour convoquer toutes les raisons qu’elle avait de se maîtriser.

Son regard quitta enfin son bras pour remonter vers le visage de son amant : « Intellectuellement, je le sais, mais avec le SSPT, ça ne suffit pas toujours. » Il ne fallait pas y voir une plainte, ou une sorte de renoncement face à la maladie, elle énonçait simplement un fait : savoir que ses peurs n’étaient pas réelles ne suffisait juste pas à les éteindre, parce qu’elle ne souffrait pas à proprement parler d’angoisse – de nature, Viska était trop optimiste pour être réellement stressée -, son mal était le traumatisme. Son cerveau ne la laissait pas oublier. Il était en permanence aux aguets, parce que le danger avait été trop grand, trop présent. La simple adolescente qu’était la Serpentard à relativiser le « simple » hein souffrait des mêmes troubles qu’un soldat revenant de la guerre. Sa raison lui disait que tout allait bien, qu’elle était en sécurité. Son inconscient, lui, criait sans arrêt « danger, danger, danger ! » au point d’en être assourdissant. « Les flashbacks sont plus nombreux… et c’est toujours si… réel. » Elle déglutit avec difficulté, se raccrochant à la sensation du corps de Flynn contre le sien pour ne pas laisser son esprit repartir dans cette cabane.

« C’est ce que je fais mon ange, même que, parfois, je provoque les bons moments. » susurra-t-elle d’une voix séductrice dans l’intention manifeste de fuir une conversation dans laquelle elle n’était pas à l’aise. On lui avait dit et répété qu’elle devait communiquer sur ce qu’elle ressentait (pour de vrai, pas l’ersatz de confidence qu’elle avait pratiqué entre juillet et octobre), force était de constater que cela restait un exercice dans lequel elle n’excellait pas. Au moins ne pourrait-on pas lui reprocher de ne pas essayer de le faire. Tout en se levant, elle ajouta : « De toute façon, c’est temporaire. Ça se tassera quand février sera passé. » Même si les symptômes étaient plus graves actuellement qu’au réveillon du nouvel an, c’était un peu un mécanisme similaire : le SSPT adorait les dates ! Il devait y avoir une raison scientifique à ça, seulement Viska ignorait laquelle et moi j’l’ai su mais j’ai oublié.

« Probablement. Et je suis d’accord avec le fait que ça n’a rien à voir avec la folie. Je crois que je regrette juste l’époque où les sorties à Pré-au-lard étaient uniquement l’occasion d’aller me goinfrer de bonbons avec Victoire. Ou de chercher de nouveaux endroits pour flirter. » Ceci étant dit, depuis sa rupture avec Jensen, elle n’aimait plus tellement le village sorcier qui jouxtait l’école. Si c’était lié aux souvenirs de leur relation, ce n’était qu’une petite partie des raisons de son désamour pour Pré-au-lard : obligée d’y vivre l’été précédent au détriment de Glasgow, sa frustration d’alors s’était transformé en réticence à s’y trouver. Contrairement à Poudlard, dans laquelle elle se sentait toujours à sa place malgré les divers drames, elle n’avait pas réussi à retrouver sa passion d’autrefois pour le petit village de sa tante. En un sens, ce qu’elle éprouvait lors des sorties mensuelles était à l’image de ce qu’elle éprouvait pour sa propre personne : un mélange de regret, saupoudré d’amertume et savamment recouvert par ce qu’il restait de son ego.

De retour contre son amant, elle choisit de poursuivre la voie de la sincérité. « Je ne crois pas qu’il y ait d’autres devoirs à Miss et Mister Poudlard que d’être beaux et populaires, ce que nous réussissons tous les deux brillamment. » Jensen aussi dans une certaine mesure, même s’il n’avait pas voulu du titre uniquement pour ne pas partager avec eux, ce que Viska trouvait toujours un peu vexant. Elle s’était remise que son ex les ait planté sur scène parce qu’elle avait pris la sage décision que rien ne viendrait gâcher son souvenir du bal passé avec Flynn, n’empêche qu’elle ne comprenait toujours pas quelle mouche l’avait piqué, et songeait qu’il était heureux qu’ils n’aient tous les trois aucune tâche réelle liée à leur titre… sinon, bonjour le drama ! Et elle n’y tenait vraiment pas ! « Pour le club de duel, je vais éviter. Ce n’est pas très compatible avec la pratique des arts Symphonie, en fait, au sens strict, c’est même interdit. Les baguettes ne doivent pas être souillées par le combat et patati et patata, je t’épargne les règles millénaires du dojo. » Comme elle avait toujours un peu la bougeotte, elle se leva pour la seconde fois et rejoignit cette fois la barre verticale, faisant fi de sa nudité pour se hisser et faire quelques figures. La fraîcheur du métal contrastait avec la chaleur précédente de la peau de Flynn sur la sienne. Elle glissait moins bien à cause de l’absence totale de tissu mais cela ne la dérangea pas puisqu’elle ne faisait que s’amuser. « Je pensais plutôt trouver de nouveaux hobbys, peut-être quelque chose de radicalement différent de mes habitudes… tu crois que c’est trop tard pour apprendre un instrument de musique ? » Elle savait n’avoir aucun talent pour le dessin, sans être fausse sa voix n’était pas formidable non plus, mais jouer de la musique ça s’apprenait pas vrai ? Seulement, elle avait entendu dire que plus on s’y mettait tard et plus c’était dur, or elle avait déjà dix-sept ans ! Et elle trouve que c’est très vieux, comme tous les adolescents!

1 097
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Flynn Mulligan
Flynn Mulligan
Gryffondor

Parchemins : 259
Âge : 15 ans ♪ 24 juillet 2001
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Michael Evans Behling/Rome Flynn


[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. EmptyLun 2 Mai - 0:02

Flynn se sentait souvent démuni face à la détresse de Viska. Il la voyait toucher les fines lignes blanches sur son poignet, restes de ses scarifications, l’entendait parler de son syndrome de stress post-traumatique, et ne savait pas exactement quoi dire. A vrai dire, il n’avait pas grand-chose à lui offrir d’autre qu’un peu de soutien et sa présence car, il ne pouvait comprendre ce qu’elle vivait. Il n’avait aucun passé, ni présent dramatique, et n’avait naturellement pas tendance à s’angoisser –bien au contraire. Il n’était pas le genre de personnes qui galéraient à mettre leur cerveau en position pause, il n’avait même pas besoin d’y réfléchir.

Alors il se contenta d’écouter Viska, même s’il semblait compliqué pour elle de mettre des mots sur sa situation. Le fait d’être proche de lui, d’être dans ses bras semblait tout de même l’apaiser. « Ils t’ont pas donné des moyens de contrer les flashbacks quand tu les as tes psys ? », demanda Flynn. Il savait qu’il n’y avait pas de solution miracle, et que les meilleurs remèdes pouvaient ne pas fonctionner lors de crises importantes. Lutter contre la maladie était un long chemin, et il semblait assez logique qu’il y ait des moments où tout était plus dur.

Flynn conseilla à la Vipère de se concentrer sur les bons moments, car il savait qu’elle était une grande optimiste dans l’âme, et c’était sans doute ce qui l’avait faite tenir lorsqu’elle avait été enlevée par son géniteur. Elle lui susurra ensuite qu’elle provoquait parfois ces bons moments. « C’est vrai que ta danse et tout, c’était une bonne surprise », répliqua-t-il, d’une voix tout aussi charmeur que la sienne avant de l’embrasser langoureusement. Tellement sympa, ce moment, qu’il en avait oublié que c’était techniquement une surprise pour la Saint-Valentin, cette fête réservée aux couples et aux personnes niaises et romantiques, deux caractéristiques qu’il ne possédait pas du tout, mais était-ce la peine de le préciser ? « J’espère pour toi, chérie, j’espère. » Il lui sourit alors qu’elle se levait, souhaitant visiblement s’activer pour oublier sa tristesse.

« Mais se goinfrer de bonbons et chercher des endroits où flirter, c’est toujours possible aujourd’hui. T’as dix-sept ans, 'Ska, t’as toute ta vie devant toi et un millier de choses à vivre. Tu te limites pas à ce traumatisme », martela-t-il le regard sombre implanté dans ses yeux clairs. Elle semblait persuadée qu’elle allait rester malade toute sa vie, qu’elle ne trouverait plus jamais l’amour et ne serait jamais heureuse, des pensées parasites qui subsistaient malgré son optimiste naturel, et Flynn trouvait important de lui assurer que la vie était courte et qu’il fallait en profiter à fond, mais qu’elle avait encore toute sa vie devant elle, justement. Elle avait survécu à un tas d’épreuves, ce n’était pas pour que sa vie s’arrête à son passé.

Passant sur leur hypothétique devoirs en tant que Miss et Mister Poudlard de cette année, c’est-à-dire aucun, même si Victoire lui jetait un regard noir et partait dans l’un de ses interminables monologues sur l’importance de la représentation, et ce qu’on pouvait faire avec notre popularité lorsqu’il avait le malheur de lui en parler ; Flynn proposa quelques hobbys à Viska qui pourrait l’aider à se changer les idées. Le club de duels n’eut pas l’air de la convaincre et alors qu’il la matait sans vergogne pendant qu’elle tournait autour de la barre de pole dance, elle évoqua la musique. « Bien sûr que non. J’te mentirais si j’te disais que ce sera facile, c’est sûr que c’est plus simple quand t’es jeune. Mais si t’es motivée et régulière, tu peux maîtriser un instrument, il faut juste être patiente avec toi-même. Lequel te tenterait ? » Il se leva à son tour, la sensation de fatigue l’ayant définitivement quittée, s’étira et se rhabilla tranquillement. Parler musique lui avait donné envie d’aller chercher sa guitare. « J’vais chercher ma gratt’. Tu bouges pas ? » Il l’embrassa une dernière fois avant d’aller rejoindre sa salle commune. Il aurait peut-être pu la faire venir par un sortilège d’Attraction, mais cela lui semblait bien trop risqué, et barbare !, pour l’instrument. Il espérait que quelques morceaux permettraient à Viska de définitivement chasser ses pensées sombres de son esprit, au moins pour aujourd’hui.

710 mots
Terminé pour Flynn


I love rock'n'roll
It's bugging me, grating me and twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in and turning inside out. 'cause I want it now I want it now. And I'm breaking out, I'm breaking out, last chance to lose control. Rise up.
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





[THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] Valentin et Pole Dance.   [THEME PV] Valentin et Pole Dance. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME PV] Valentin et Pole Dance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [THEME] St Valentin & Meilleure amie
» [THEME] L'anti Saint Valentin.
» Valentin et Elisha
» #1 La fièvre de la Saint Valentin [PV]
» Je m'en fout, je m'appelle pas Valentin (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: Les Clubs de Poudlard :: Sterne-
Sauter vers: