Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
 

 Silence, ça bosse | Thalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mason Hopkins
Mason Hopkins
Serdaigle

Parchemins : 38
Âge : 13 ans (21/02/04)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Eli Brown / Jack Dylan Grazer


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptySam 15 Jan - 17:42

♛ Silence, ça bosse
And I feel like I'm some kind of Frankenstein, waiting for a shock to bring me back to life. But I don't wanna spend all my time waiting for lighting to strike.

▼▲▼

Mason Hopkins s'était installé à la bibliothèque de bon matin. Il avait une heure de libre devant lui avant de devoir se rendre en cours de potions, et s'était donné un objectif simple et atteignable : terminer son devoir sur les Lutins de Cornouailles demandé par le professeur de Défense Contre les Forces du Mal pour la semaine suivante. Ce focus soudain sur ces créatures pas franchement féroces ni communes le laissait quelque peu perplexe. Il avait anticipé que cette deuxième année s'accompagne de l'étude de sorts plus complexes, et surtout, plus utiles. A la place, il se retrouvait à lire un paragraphe improbable sur l'enlèvement d'une sorcière par des lutins au XVIIe siècle. La tête appuyée sur sa paume droite, il se forçait pourtant vaillamment à terminer sa lecture. C'était sans compter sur l'entrée soudaine d'un groupe d'élèves de troisième année, jactant sans le moindre respect pour l'étiquette attendue à la bibliothèque. Mason leva vivement la tête, cherchant Madame Pince des yeux. Nul doute que la bibliothécaire acariâtre de l'école allait les calmer en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Quidditch. Malheureusement, nulle trace de la femme-vautour à l'horizon. S'était-elle absentée pour se rendre aux toilettes ? Il supposait que c'était possible, même s'il lui semblait rarement l'avoir vue quitter son poste en une année entière passée à Poudlard. Il fronça les sourcils, ramenant le regard sur les nouveaux venus, qui poursuivaient leurs bavardages en toute sérénité.

Exaspéré, il baissa les yeux sur son livre à nouveau, tâchant tant bien que mal de se concentrer. Mais c'était peine perdue, et il le savait pertinemment. Il avait beau garder les yeux fixés sur la page, il ne faisait que lire et relire le même mot, son attention trop distraite par le raclement des chaises, et les conversations ineptes prenant place à quelques mètres de lui seulement. Qu'est-ce qu'il en avait à faire des histoires de cœur des élèves de sixième année, franchement ? Il avait très envie de se lever et d'aller déballer leurs quatre vérités à ses petits camarades - qui s'avéraient, qui plus est, être des Serdaigle. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait même révoqué leur droit à appartenir à sa maison Dahlia, Mason, même combat. A la place, il identifia un meilleur compromis. Il était, certes, irrité par les autres élèves, mais il était aussi conscient qu'ils étaient plus âgés que lui, et plus nombreux. Il n'avait pas franchement envie qu'on l'envoie bouler sans cérémonie.

Il se leva, et se dirigea donc vers Thalia, qu'il avait repérée non loin. « Ils sont de ton année, non ? Tu ne veux pas leur dire de se calmer ? » demanda-t-il de but en blanc à son aînée, le front plissé par la contrariété. Il avait été tellement pris dans ses pensées qu'il avait 1) oublié toute notion de politesse et 2) fait preuve de plus d'assurance qu'à son habitude en présence d'une fille - quand bien même il connaissait déjà Thalia et s'était jusque là toujours bien entendu avec elle. Le malaise le gagna dès que ces deux réalisations l'atteignirent. « Ah euh... désolé, salut ! » Il leva la main pour se gratter le front avec gêne, songeant qu'elle allait sans doute le prendre pour un énorme rustre. Mais ça avait été plus fort que lui : on l'avait dérangé en pleine concentration, et il s'en retrouvait tout déboussolé. « Tu euh... vas bien ? Tu travaillais sur quoi ? » Il se racla la gorge pour se donner un semblant de contenance, regrettant sa vie/ses choix sur les cinq dernières minutes. Il blâmait les cinq autres crétins.

CODAGE PAR AMATIS



mason; — If it's a million to one shot I'll make sure I'm the one. Seems that nothing is safe, except the truth turns to lies. Never figured it out or found out why. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 95
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyDim 30 Jan - 19:29

Thalia & Mason.
The night is black without a moon. The air is thick and still. The vigilantes gather on. The lonely torchlit hill features distorted in the flickering light. Faces are twisted and grotesque, silent and stern in the sweltering night. Mob moves like demons possessed, quiet in conscience, calm in their right. Confident their ways are best. The righteous rise with burning eyes of hatred and ill-will. Madmen fed on fear and lies to beat and burn and kill.
Comme bien souvent, Thalia était assise à y e table de la bibliothèque de Poudlard, qui était probablement son endroit préféré à l’école. En même temps celle avait grandit entre les murs de l’université d’Oxford et la bibliothèque de son école lui rappelait celles de l’université, même si elle était complètement différente. Déjà, le contenu de ses rayonnages changeait drastiquement, puis qu’à Oxford, il n’y avait que des ouvrages moldus, même si elle avait souvent soumis et soulevé l’idée à son père et à sa mère d’en ouvrir une annexe pour les sorciers. Après tout, il n’y avait pas que les élèves qui voulaient s’instruire, et à force d’acheter des livres, les sorciers devaient se retrouver avec des bibliothèques qui croulaient sous le poids de ces derniers et ne savaient sans doute plus ou les mettre. Pour le moment, cette idée était restée à ce stade, mais Thalia n’était pas du genre à lâcher l’affaire. Après tout, elle avait bien réussit à avoir son si attendu chaton, elle pourrait sans doute réussir à faire entendre raison à ses parents, même si, comme elle voulait devenir médicomage, elle ne pourrait s’occuper, elle, de cette bibliothèque sorcière.

Sa boule de poils, Chess, était d’ailleurs couché sur la chaise à côté d’elle, roulé en boule et laissant penser qu’il dormait, bien que l’une de ses oreilles bougeait à chaque bruit qu’il percevait. Parfois, il se relevait, s’étirait et venait donner un petit coup de tête à sa maîtresse, avant d’aller se recoucher. A chaque fois, Thalia pouffait silencieusement, pour éviter de s’éviter les foudres de la bibliothécaire. Si elle venait à se faire houspiller hors de la salle, son coeur se briserait sans aucun doute en un milliard de morceaux. Alors qu’elle avait le nez dans son livre d’histoire de la magie pour son devoir sur la chasse aux sorcières, elle ne vit pas le troupeau d’énergumènes entrer. Le sujet étant particulièrement long et fastidieux, il comportait plusieurs chapitres que les troisièmes années voyaient sur toute l’année, ce qui n’était pas si mal, histoire qu’ils ne fassent pas tous une overdose. Déjà qu’ils ne dormaient plus trop - même si on était plutôt sur du « pas du tout » pour Thalia - en cours maintenant que le professeur Jones avait pris le relais du professeur Binns…

Par contre, elle eu bien du mal à faire abstraction du bruit qui suivit l’arrivée du troupeau d’énergumènes. Elle leva les yeux de son parchemin, repérant rapidement les coupables, fronçant les sourcils alors qu’ils s’adonnaient librement à autant de remue-ménage. Par Merlin, où donc était passée madame Pince ?! La bibliothécaire ne devait sûrement plus être présente, car il était impossible qu’elle laisse un tel bazar si elle était là. Elle reconnut ses camarades de maison, se demandant si Leith n’allait pas finir par apparaître comme par magie au milieu de ces derniers. Il lui semblait qu’ils étaient des amis du deuxième année, mais le petit blond n’était nul part, sans doute devait-il voler dans les airs, à l’inverse de ses petits copains qui mettaient le bazar dans la bibliothèque. Quand Mason arriva à ses côtés, elle lui adressa un petit sourire pour le saluer, alors qu’il semblait aussi dérangé qu’elle par les lascars qui retournaient la bibliothèque. « Oui, mais je ne suis pas sûre qu’ils m’écouteraient. Peut-être plus Nate, Ciara ou Dahlia. » Parce qu’elle, même si elle était calme et loin de faire du remue-ménage en permanence, n’était pas la dernière à rire aux bêtises de ses petits camarades. Elle trouvait d’ailleurs étrange que la bibliothécaire s’absentait et qu’aucun préfet ne soit dans le coin. Les avaient-ils tous transformés en dindon ? « Thalia, t’es là ! Viens bouger avec nous laisse tes bouquins ! » lança d’ailleurs un des garçons, avant que l’autre ne continue : « Laisse, elle est moins marrante que son frère ! » Thalia leva les yeux au ciel, avant de pousser un soupir là. « Tu vois, qu’est-ce que je disais… » Elle reposa son regard sur son camarade de classe, qui sembla soudainement gêné par sa présence à ses côtés. « Salut ! Tu sais qu’on s’est dit bonjour au petit déjeuner ? » Elle esquissa un petit sourire avant de prendre Chess de la chaise à côté d’elle pour le mettre sur ses genoux et de tapoter la place à ses côtés. « Assieds-toi, si tu veux. » Le chaton en profita pour passer la tête au dessus de la table, ses yeux dorés se posant sur le garçon. « Ca va oui, à part eux qui crient quoi. Et toi ? » Elle reposa les yeux sur son parchemin, où elle avait déjà pas mal écrit. Heureusement, l’écriture ne la fatiguait pas. « Je faisais mon devoir d’histoire de la magie, sur la chasse aux sorcières ! J’ai décidé de me pencher sur les Sorcières de Salem, c’est arrivé il y a trois-cent vingt-cinq ans, et contrairement à tout ce que tu le monde croit, elles n’ont pas été brûlées vives… » Alors oui, elles avaient quand même péri et n’étaient même pas des sorcières, mais quand même. C’était fou ce que l’on pouvait croire juste parce les moldus voulaient se faire mousser ou passer pour des durs à cuire plus que de raison. « Je me demande comment c’est, la scolarité là-bas, à Salem. J’ai l’impression que plus un seul élève ne vient de là-bas, non ? » Ils avaient pas mal de transfuges de Durmstrang ou de Beauxbâtons, même de Uagadou ou de Castelobruxo, mais entre Ilvermorny -Poudlard devait avoir mis un stop aux échanges suite à la brise de l’école par MS- et Salem, les Etats-Unis n’étaient plus présents depuis un moment à l’école britannique.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Mason Hopkins
Mason Hopkins
Serdaigle

Parchemins : 38
Âge : 13 ans (21/02/04)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Eli Brown / Jack Dylan Grazer


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyLun 14 Fév - 21:53

♛ Silence, ça bosse
And I feel like I'm some kind of Frankenstein, waiting for a shock to bring me back to life. But I don't wanna spend all my time waiting for lighting to strike.

▼▲▼

Mason avait réagi par pur instinct : bibliothèque + élèves qui chahutaient + Thalia (élève de la même année que les trublions et élève qu'il aimait bien) = solution toute trouvée. Thalia pouvait les calmer, là où on risquait uniquement de le moquer, ou pire, faire encore plus de bruit juste pour l'enquiquiner.

Sombre petit détail qu'il avait omis : Thalia était une fille, et il n'était jamais très à l'aise avec les filles. Sauf peut-être quand elles étaient des rivales, comme Montgomery, qui était davantage caractérisée par ses bonnes notes et sa capacité à lui faire de la compétition que par le fait qu'elle se trouvait être de sexe féminin. Le malaise le gagna à cette réalisation, mais il avait déjà parlé, et fait égard de ses doléances à sa camarade. Qui eut la bonté d'accéder à sa requête (que sa mère aurait probablement qualifié comme manquant cruellement de formules de politesse). Il adressa un sourire contrit à Thalia. « Ah, merci ! » A la mention de leurs préfets, il les chercha justement des yeux. « Tu les as vus dans le coin ? » N'importe lequel d'entre eux ferait l'affaire, Mason n'était pas difficile. Il n'était pas non plus timide - ça n'était pas la raison pour laquelle il voulait s'éviter cette besogne, mais bien parce qu'il était conscient que si c'était lui qui y allait, ça n'allait jamais fonctionner.

L'échec fut presque immédiat, et Mason poussa un soupir exaspéré. « Ils sont malpolis en plus. » ronchonna-t-il, bien qu'il se fut lui-même distingué par un comportement manquant d'hospitalité un instant plus tôt. A chaque minute son combat. « Ah, euh, oui. » acquiesça-t-il en ayant l'impression de plus en plus persistante de passer pour un parfait idiot. Et la retraite semblait impossible : Thalia l'invitait à s'asseoir. Observant Chess le chat-fléreur avec curiosité, il s'installa malgré tout à la place indiquée. Il y avait des limites à son impolitesse.

« J'essayais d'avancer sur mon devoir d'Histoire de la Magie sur les Lutins de Cornouailles, mais ensuite ils sont arrivés. » expliqua-t-il, plus à l'aise quand il s'agissait de parler de devoir et/ou de ronchonner sur les autres. « Je n'ai pas encore appris ça. Il leur est arrivé quoi ? » interrogea-t-il en fronçant les sourcils. Si elles avaient réussi à échapper au bûcher, il supposait que ça pourrait s'avérer utile comme technique. Et nul doute qu'il en saurait plus l'année suivante, mais ça ne coûtait jamais rien de s'avancer un peu.

Le regard de Mason s'égara quelques instants sur le groupe d'élèves toujours bruyants, toujours bien présents. En temps normal, il aurait voulu en retourner à sa table pour essayer d'aller au bout de son devoir, mais avec autant de vacarme, il n'était pas certain d'y arriver. Et il aimait bien Thalia, en vérité. Elle ne parlait pas juste pour entendre le son de sa propre voix, elle. Ramenant son attention sur sa camarade, il haussa les épaules avec incertitude. « Il y en avait beaucoup avant ? Je n'ai jamais connu personne venant de là-bas en tout cas. » répondit-il précautionneusement. Il n'aimait pas se prononcer sur des sujets qu'il ne maîtrisait pas bien - et en même temps, Thalia lui avait demandé son avis.

CODAGE PAR AMATIS



mason; — If it's a million to one shot I'll make sure I'm the one. Seems that nothing is safe, except the truth turns to lies. Never figured it out or found out why. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 95
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyLun 21 Fév - 13:28

Alors que Mason cherchait les préfets du regard, dans l’espoir d’en voir un apparaître de derrière une étagère, Thalia secoua la tête de droite à gauche, signe de négation et de désespoir. « Non, personne. Je me demande si c’est normal, parce que madame Pince ne laisserait jamais la bibliothèque sans surveillance… » Elle fronça les sourcils, quelque peu agacée par la situation, mais il fut rapidement prouvé que si les troubles-fête étaient plus bruyants que foncièrement dangereux, Thalia ne semblait pas être un poids assez menaçant pour qu’ils arrêtent leurs idioties. Si Gabin avait été là, nul doute qu’unis se seraient écrasés bien rapidement et qu’ils n’auraient pas osé dire le moindre mot de travers sur elle. Haussant les épaules, elle mit ses pensées en paroles : « Ils font les malins parce que Gabin n’est pas là. » Alors qu’elle passait à autre chose, Thalia remarqua le regard de Mason vers Chess, et esquissa un sourire. « Chess n’est pas méchant, c’est un croisé chat et fléreur, je l’ai eu à Noël. Tu n’es pas allergique aux chats, j’espère ? » Si tel était le cas, elle le laisserait aller gambader dans le château, et même s’il était déjà grand pour un chaton - sûrement le côté fléreur - il restait, aux yeux de Thalia, un bébé chat des plus inoffensifs.

« Oh, j’aime beaucoup les Lutins de Cornouailles, ils sont très malins. Pas forcément très gentils, mais très malins. » Et qu’une créature soit capable d’autant de malice prouvait encore une fois qu’ils n’étaient pas dépourvus d’intelligence comme pouvait-on le penser certains sorciers. « J’espère ne jamais tomber nez-à-nez avec eux par contre, je n’ai pas très envie de me retrouvée perchée à des dizaines de mètres du sol. » Mais elle estimait cette probabilité assez faible, quoi qu’il ne fallait jamais dire jamais. « Et bien, ce n’est pas forcément plus glorieux, mais elles ont été pendues en réalité. Cela fait 325 ans cette année, et le lieu n’a été découvert que l’an passé, tu imagines ? » Elle s’arrêta un instant pour reprendre son souffle, ayant tendance à parler trop vite pour ce que ses poumons étaient capable de brasser. « Je suis sûre que c’est un lieu plein de magie, où on doit la ressentir rien qu’en y étant… Mais j’ai peur que cela soit aussi une atmosphère très oppressante, tu vois ce que je veux dire ? » Elle fronça les sourcils et tapota son stylo sur sa feuille.

Alors qu’elle parla des élèves transfuges, elle se rappela des arrivés de cette année. Peu d’élèves étaient arrivés pour des échanges, et l’un d’eux semblait s’être beaucoup rapproché d’Eurydice, même si sa camarade n’en semblait pas ravie. « Je ne sais pas trop, je crois ? Mon père m’a dit qu’avant il y avait beaucoup d’élèves qui partaient pour un an, ou qui venaient pour un an… Mais peut-être que l’école bloque, à cause de MS ? Je crois que c’est ça pour Ilvermorny, vu qu’ils ont été occupés et qu’ils leur ont lavé le cerveau… » Mais bon, elle ne pouvait pas affirmer que c’était vraiment pour ça. « J’aimerais bien changer d’école un jour, pas toi ? Dommage qu’il n’y en ai aucune spécialisée en médicomagie… »
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Mason Hopkins
Mason Hopkins
Serdaigle

Parchemins : 38
Âge : 13 ans (21/02/04)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Eli Brown / Jack Dylan Grazer


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyLun 28 Mar - 0:10

♛ Silence, ça bosse
And I feel like I'm some kind of Frankenstein, waiting for a shock to bring me back to life. But I don't wanna spend all my time waiting for lighting to strike.

▼▲▼

Mason ne demandait pas grand-chose : juste qu'on le laisse faire son devoir de Défense Contre les Forces du Mal tranquille. Si des personnes décérébrées souhaitaient jacter comme des poules à tort et à travers, c'était leur droit, mais c'était censé être fait en dehors de la bibliothèque. Il y avait des salles communes pour ça, ou la Grande Salle. Irrité, il s'était adressé à Thalia sans grand préambule, dans l'espoir que son aînée saurait mettre un terme à cette situation stupide. Ce fut elle qui lui fit remarquer que leurs préfets seraient mieux placés pour gérer les perturbateurs. Sans être proche de Nathaniel, Dahlia ou Ciara, qui étaient tous plus âgés que lui, Mason aurait volontiers recouru à leur aide - mais ils n'étaient pas plus présents que la bibliothécaire.

« Peut-être qu'elle est juste aux toilettes. » suggéra-t-il, très terre à terre, et en haussant les épaules. Où qu'elle soit, Madame Pince n'était visiblement pas là. Si elle était seulement partie en expédition express au petit coin, elle serait bientôt de retour pour venir calmer les trouble-fête. Et cela expliquerait également qu'elle n'ait pas demandé à quelqu'un de la remplacer. Pouvait-on imaginer qu'elle se soit accidentellement retrouvée enfermée dans les sanitaires ? Voire volontairement, par Peeves par exemple ? Mason n'avait absolument aucune envie de se lancer à la recherche de Madame Pince à travers toutes les toilettes de l'école.

Déçu que Thalia n'ait pas pu l'aider, Mason - dans un rare instant de sociabilité - ne décampa pas aussitôt, et s'attarda plutôt auprès de son aînée. « Ils auraient arrêté s'il était là tu penses ? » se renseigna-t-il au sujet de Gabin, frustré de ne pas pouvoir se targuer de la même influence que le frère de Thalia. « Non je ne suis pas allergique. Je peux le caresser ? » Semblant obtenir l'adhésion de la Serdaigle, il approcha la main de la tête de Chess pour laisser le chat le renifler. Il n'avait pas envie de se faire attaquer !

S'asseyant ensuite, il parla à Thalia de son devoir - qu'il avait abandonné à sa table, à son grand mécontentement. « Je ne les aime pas trop moi. Je ne trouve pas ça super intéressant, on devrait nous apprendre des trucs plus utiles. » souligna-t-il avec beaucoup d'insistance pour un garçon de douze ans à peine. Est-ce qu'il allait en croiser beaucoup des Lutins de Cornouailles dans la vie de tous les jours ? Certainement pas. Il ne disait pas que connaître leur existence était inutile, mais de là à y consacrer un cours entier, il y avait tout un monde ! « Ben ça dépend, tu vas beaucoup en Cornouailles ? Parce que sinon tu devrais être tranquille. » observa-t-il à la fois dépité par le sujet et l'enthousiasme apparent de Thalia. D'où lui venait cet intérêt incompréhensible pour les lutins ?

Quant à la chasse aux sorcières, c'était un pan de l'histoire sur lequel Mason avait finalement assez peu d'informations. Les explications de Thalia lui firent opiner du chef avec intérêt. « C'était des vraies sorcières ou pas ? Parce que si oui, elles n'ont pas essayé de se sauver avec la magie ? » demanda-t-il avec curiosité et songeant que quand votre vie était en danger immédiat, le secret magique ne devait plus compter pour grand-chose - d'ailleurs, n'avait-il pas été mis en place dans ces eaux-là ? « Tu voudrais y aller ? » interrogea-t-il ensuite, car à en croire son débit de paroles et sa dernière formulation, Thalia n'aurait pas été contre une excursion historique. Mason n'était pas sûr qu'il aurait eu envie d'être du voyage - ça paraissait quand même un brin glauque à son goût.

Thalia en vînt naturellement à évoquer l'école de sorcellerie de Salem, et Mason se creusa la tête pour se souvenir s'il connaissait des élèves originaires de celle-ci. « Peut-être... Tu crois qu'ils ont la même influence sur Salem maintenant ? » Il se rendait compte qu'il posait beaucoup de questions, mais en même temps, il était curieux, et Thalia semblait mieux informée que lui. « Je n'y ai jamais vraiment réfléchi... Tu aimerais aller où ? Et pourquoi la médicomagie ? Tu veux travailler dedans plus tard ? » supposa-t-il en observant sa camarade. De son côté il était loin de se projeter autant. Ce qu'il savait, c'était qu'il voulait devenir le meilleur en sortilèges et en défense, et pour ça, il était plutôt bien loti à Poudlard.

CODAGE PAR AMATIS

[ 773 ]



mason; — If it's a million to one shot I'll make sure I'm the one. Seems that nothing is safe, except the truth turns to lies. Never figured it out or found out why. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 95
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyMar 29 Mar - 20:30

Thalia avait beau être assez calme en temps normal - clairement, elle n’était pas du genre à hurler de façon dramatique ou à faire des tonnes de farces non plus - elle savait être assez drôle et vivante malgré tout. Mais quand elle était dans une bibliothèque, elle avait envie de calme, et pas de coups de folies de la part d’autres élèves. « J’espère… » Parce que mine de rien, elle n’était pas sure que l’absence de la bibliothécaire et la non-présence de préfets soit normale. D’aussi loin qu’elle pouvait se rappeler, elle n’avait jamais vu madame Pince se soit un jour soustraite à la surveillance de ses précieux livres pour aller aux toilettes. Alors forcément, elle trouvait ça louche. Quino, rends toi ! « A Oxford, ils n’auraient pas pu agir comme ça. » mentionna-t-elle, juste pour préciser à Mason que toutes le bibliothèques n’étaient pas la cible de garnements ni aussi bruyantes.

Thalia n’était pas blessée par les remarques des autres élèves sur le fait qu’elle était moins marrante que Gabin. Ce n’était pas tout à fait vrai, mais pas tout à fait faux non plus, en soit. « Hmm… Je ne sais pas s’il les auraient empêchés ou s’il aurait été avec eux. Ce qui est sûr c’est qu’ils ne m’auraient pas parlé comme ça. » Parce que son frère ne les auraient pas laissé faireC comme il ne laissait personne dire le moindre mot de travers sur elle. Alors que Mason lui assurait ne pas être allergique, elle esquissa un sourire avant de hocher la tête de haut en bas. « Oui oui, il est gentil ne t’en fais pas ! » Ou en tout cas, pour le moment, il n’avait pas démontré de hargne particulière. Il s’entendait bien avec les autres chats qui se trouvaient dans la salle commune de Serdaigle et ne griffait ni ne mordait. Des fois, il mordillait le bout des doigts de Thalia, mais c’était souvent après qu’elle ait mangé des choses qu’il appréciait aussi, ou lorsqu’il sentait qu’elle n’était pas spécialement en grande forme. Chess se laissa d’ailleurs caresser par Mason, ronronnant avec force, toutes moustaches dehors.

Thalia haussa un sourcil, alors que Mason lui disait ne pas trouver les lutins intéressants.  « Tu ne trouves pas ça intéressant qu’ils soient capables d’organiser des plans pour embêter les sorciers ? Je trouve ça plutôt intéressant moi, ils sont sans doute à deux doigts d’être doués de paroles. » Et si des créatures pouvaient autant évoluer, cela  voulait sûrement dire que malgré leur petite taille, ils étaient dotés d’une magie prometteuse ! Quant à aller en Cornouailles… « Non. » Non pas que les Cornouailles ne semblaient pas interessantes, mais elle n’y allait jamais, c’était un fait. « Mais il parait qu’il y en a dans le château !! C’est mon père qui m’a dit ça, qu’ils seraient encore présent d’un cours de Défense Contre les Forces du Mal du temps de Harry Potter ! Mais je ne les aient jamais vu… » Son père lui avait dit qu’il ne les avaient lui-même jamais vu mais que la rumeur persistait depuis des années.

Haussant les épaules, Thalia fit une petite moue, avant de répondre à la question de son camarade. « Ça n’a jamais été prouvé, du coup je ne sais pas trop. Tu penses à un sortilège ? » Car si la plupart des sorciers étaient au courant du sortilège de gèle-flammes dont avait usé et abusé Gwendoline la Fantasque, elle ne voyait pas trop quel sortilège pourrait éviter de se noyer. Mais peut-être n’était-ce simplement parce qu’elle était encore trop jeune et qu’elle avait beaucoup à apprendre. « Pas spécialement, ça doit être très bizarre quand même, tu crois pas ? » Elle admettait volontiers que cela devait valoir le détour, mais elle avait déjà assez à penser pour en plus s’accabler d’une tristesse vieille de centaines d’années.

La prise d’Ilvermorny par MS avait fait le tour du monde, puis ils avaient pris Poudlard, et Thalia avait été effrayée. En grande partie parce que Gabin était à l’école et pas elle et qu’elle n’avait pas pu savoir ce qu’il se passait. « Je ne sais pas, je n’ai rien entendu là-dessus, je suppose qu’avec le bébé, c’était plus compliqué de prendre une autre école ? » L’idée que la dirigeante de l’organisation trouve opportun d’avoir un enfant lui glaçait le sang. Étaient-ils aussi détendus que cela ? Le monde magique ne leur offrait-il pas assez de fils à retordre ? Mais Mason la lança sur la medicomagie et elle ne demanda pas deux fois à changer de sujet. « Oui ! Depuis quatre ans à peu près. Je voudrais trouver des remèdes sorciers pour les maladies moldues, elles sont trop peu connues chez nous les sorciers, alors souvent, elles ne sont pas traitées. Tu sais déjà ce que tu aimerais faire, toi ? » Mais avant qu’il ne puisse répondre, elle ajouta : « Et pour l’école, je ne sais pas trop, mais ça reste un rêve plus qu’autre chose. » Comme elle n’avait de toute façon pas le droit de quitter le sol britannique trop longtemps, partir dix mois, c’était tout simplement impensable.
acidbrain


• 836 mots •


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Mason Hopkins
Mason Hopkins
Serdaigle

Parchemins : 38
Âge : 13 ans (21/02/04)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Eli Brown / Jack Dylan Grazer


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyDim 3 Avr - 13:03

♛ Silence, ça bosse
And I feel like I'm some kind of Frankenstein, waiting for a shock to bring me back to life. But I don't wanna spend all my time waiting for lighting to strike.

▼▲▼

Mason ne tenait pas à songer davantage à Madame Pince en route pour le petit coin, aussi n'insista-t-il pas suite à la réponse de Thalia. Ils étaient d'accord pour dire que le retour de la bibliothécaire sur son territoire (habituellement chasse gardée !) était primordial, et ça lui suffisait : cela signifiait que comme il l'avait anticipé, Thalia était de son côté et pas de celui de leurs camarades bruyants. Il haussa cependant un sourcil alors que son aînée mentionnait Oxford. « Pourquoi Oxford en particulier ? » demanda-t-il par curiosité. Il supposait que Thalia y connaissait spécifiquement une bibliothèque - sans doute venait-elle donc de là ? - mais ça ne coûtait rien de confirmer.

Ne connaissant pas bien Gabin Hastings, Mason n'avait pas d'avis particulier sur lui - si ce n'était qu'il l'aurait peut-être effectivement classifié parmi les chahuteurs de Serdaigle, chose que Thalia lui confirma assez rapidement. Quant au fait de défendre Thalia face aux autres crétins, il était plutôt en phase : il aurait fait la même chose pour Dan, quand bien même le résultat n'aurait pas été garanti. Il était dans la moyenne basse en termes de taille - source de grande frustration - ce qui signifiait qu'il n'avait jamais l'avantage de la hauteur pour en imposer auprès de ses camarades. « C'est peut-être mieux qu'il ne soit pas là alors, s'il les aurait rejoints. » nota-t-il avec pragmatisme. La force était dans le nombre, et le petit groupe d'élèves ayant perturbé sa concentration était déjà suffisamment conséquent comme ça. « Cool. » ajouta-t-il en souriant au sujet de Chess, dont il caressa volontiers le poil après approbation de Thalia et validation symbolique du chat-fléreur lui-même.

Si jusque là, il voyait sa camarade de manière positive et avait même réussi à se détendre en sa présence, Mason se raidit quand Thalia se lança dans la défense des Lutins de Cornouailles. « Non, pas vraiment. Je préférerais apprendre à me battre ou à me défendre plutôt que d'apprendre des faits obscurs datant du 17e siècle sur des Lutins qu'on ne trouve qu'en Cornouailles. » répondit-il d'un air buté. Thalia rebondit en lui disant qu'il y en avait prétendument dans le château, ce qui lui fit froncer les sourcils. « Ah bon ? Je demanderai au prof au prochain cours alors. Et on les laisse juste faire ce qu'ils veulent comme ça ? C'est bizarre... » Est-ce que McGonagall n'aurait pas fait quelque chose pour s'en débarrasser, si c'était vrai ? Il ne doutait pas de la sincérité de Thalia, en revanche il était plutôt dubitatif des rumeurs que les élèves aimaient à faire circuler dans le château. Les gens croyaient parfois n'importe quoi si c'était suffisamment sensationnaliste !

Ce qui concernait les sorcières de Salem avait le mérite d'être beaucoup mieux documenté - a priori -, et Mason interrogea volontiers son aînée sur ses recherches. « Oui, un sort ou une potion qui rendrait temporairement invincible par exemple ? Ou bien juste transplaner... Mais si on leur avait pris leurs baguettes ça ne doit pas être évident. » convînt-il, pensif. Cela dit, dans une situation d'extrême urgence, est-ce qu'un sorcier ne serait pas capable d'utiliser ses pouvoirs sans sa baguette ? Les enfants en étaient bien capables, eux, avant d'entrer à Poudlard. Il hocha vivement la tête à la question de Thalia sur le fait de se rendre sur les lieux du drame. « Oui clairement, ça doit être glauque. » Et quitte à voyager, il préférait se rendre à un endroit un peu plus joyeux, surtout qu'il n'avait jamais eu l'occasion d'aller autre part qu'à Leeds, Londres pour prendre le Poudlard Express, ou Pré-au-Lard quand ils sortaient du train, donc niveau exotisme, on avait vu mieux.

Thalia se mit ensuite à évoquer Magicis Sacra, sujet phare des dernières années, même si l'organisation semblait se faire plus discrète depuis quelques temps. N'ayant pas la prétention d'avoir la moindre compétence concernant les grossesses ou leurs impacts sur les cheffes d'organisations maléfiques, il haussa les épaules à l'interrogation de Thalia. « Possible ouais. »

Sa camarade se fit extrêmement volubile lorsqu'il lui posa une question sur son orientation post-Poudlard. Il ne s'était certainement pas attendu à tant d'enthousiasme ou de conviction ! Il hocha la tête, vaguement médusé : « Ah, c'est chouette... Et très précis. » Il ouvrit la bouche pour répondre, mais fut interrompu par Thalia choqué déçu, qui concluait sa tirade en parlant des échanges avec d'autres écoles de magie. Vérifiant qu'elle avait terminé cette fois, il haussa les épaules avant de dire : « Euh, non, pas trop. Un truc en rapport avec la Défense Contre les Forces du Mal j'pense. » Mais comme il n'avait que douze ans, il jugeait qu'il avait le temps. Surtout que l'année précédente, il n'avait pas brillé autant qu'il l'ambitionnait dans cette matière. Une étape à la fois, donc : d'abord, l'amélioration de ses résultats, ensuite, le choix de carrière.

CODAGE PAR AMATIS

[ 858 ]



mason; — If it's a million to one shot I'll make sure I'm the one. Seems that nothing is safe, except the truth turns to lies. Never figured it out or found out why. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 95
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyJeu 7 Avr - 22:05

Alors qu’elle assurait au deuxième année qu’un tel boucan ne serait jamais arrivé à Oxford - elle pensait bien entendu à ses bibliothèques chéries - la question de Mason la laissa sans voix sur le coup. « Bah, c’est chez moi. » Elle fronça les sourcils un instant, persuadée qu’elle l’avait déjà dit à Mason, ou du moins que cela était presque aussi connu que sa maladie. Elle avait, après tout, l’accent de la ville, qui était tout de même reconnaissable, tout du moins, pour elle. « Mes parents travaillent tous les deux à l’université d’Oxford, j’ai grandi là-bas. » précisa-t-elle tout de même. Cela surprenait souvent les gens de savoir que les parents Hasting, bien que sorciers, travaillaient dans le monde moldu, mais Thalia s’en fichait pas mal. Travailler à l’université d’Oxford leur avait permis d’emmener leurs enfants dans les bibliothèques de l’école, et Thalia en était ravie. « Tu viens d’où toi ? » Après tout, s’il savait d’où elle venait elle, elle pouvait bien savoir d’où lui venait !

Elle haussa les épaules quant à l’implication potentielle de son frère dans tout ce bazar s’il avait été présent, les mots de Mason la froissant un peu malgré tout. « Je pense qu’il aurait quand même plus pris ma défense, ça reste mon frère. » Et elle était convaincue vue qu’il l’a choisirait avant n’importe quelle farce à faire à madame Pince. Mais bon, c’était en partie l’amour qu’elle portait à son aîné qui parlait, sans relativité aucune. Puis elle esquissa un sourire alors qu’il caressait Chess qui se laissait faire et ronronnait de plaisir. « Il à l’air de bien t’aimer ! »

Mason parut ne pas trop apprécier sa défense des lutins de Cornouailles, aussi ne rajouta-t-elle rien dessus. Elle ne savait pas s’il en avait déjà rencontré et que cela s’était mal passé, aussi n’avait-elle pas envie de remuer le couteau dans la plaie. « Tu as rejoins le club de duels ? Ou alors les cours d’arts martiaux ? Pour progresser et apprendre à te battre et te défendre, c’est sans doute les meilleurs endroits. » Elle-même n’avait pas eu le droit de s’inscrire à l’un ou l’autre, le second ayant été strictement interdit par sa mère - et pour une fois-ci elle la comprenait, car elle était plus ou moins persuadée qu’elle n’aurait pas réussit à tenir la cadence entre la quantité massive d’énergie et de magie que cela lui paraissait bien trop compliqué pour son propre bien. « Si jamais tu apprends quelque chose, je veux bien savoir. Peut-être qu’en réalité, ils sont dans la forêt interdite ? » Après tout, il semblait y avoir une bonne raison pour que les élèves n’aient pas le droit de s’y rendre et que les professeurs rappellent à chaque rentrée qu’elle était dangereuse. Bien entendu, des lutins de Cornouailles seuls ne suffisaient sans doute pas, mais cela ne devait sans doute pas aider.

« Oui mais s’ils transplanaient, ils révèleraient le secret magique… Je veux dire, c’est plus facile un gèle-flamme. Mais je ne sais pas si une potion pour rendre invincible existe. Ça serait… Dangereux si ça tombait entre de mauvaises mains, non ? » Et il y avait déjà bien assez à faire avec Magicis Sacra, que Thalia n’était franchement pas convaincue qu’une potion - ou un sort ! - d’invincibilité soit la meilleure option possible. Quant à l’atmosphère de Salem, elle hocha vivement la tête, Mason mettant le mot parfait sur la situation, même si l’école devait être particulièrement intéressante. Elle n'ajouta rien sur Magicis Sacra, ne sachant de toute façon pas ce qu'ils comptaient faire par la suite.

Thalia voulait bien admettre que pour son âge, avoir un avenir déjà totalement planifier pouvait être terrifiant, surtout quand il était aussi détaillé et clair dans son esprit. Elle haussa les épaules, l’air de rien avant de répondre : « Oui, mais pour le moment, ça n’existe pas du tout. Donc je ne sais pas si je réussirai. » Si ça se trouvait, elle ne pourrait jamais devenir médicomage, à cause de sa maladie, même si, pour le moment, elle ne voyait pas ce qui pourrait l’en empêcher. Mason lui partageant l’idée qu’il avait, elle se mit à réfléchir aux opportunités qu’il pourrait avoir. « Ah oui ? Briseur de sorts peut-être ? Ou dans la Police Magique ? Je ne connais pas trop les possibilités de ce côté là je t’avoue… » Sauf s’il comptait devenir professeur de Défense contre les Forces du Mal, mais c’était un peu facile à proposer, c’était en grande partie pour cela qu’elle ne l’avait pas fait, surtout que Mason ne semblait pas ravi de côtoyer des élèves alors qu’il en était un lui-même, alors une fois adulte…
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Mason Hopkins
Mason Hopkins
Serdaigle

Parchemins : 38
Âge : 13 ans (21/02/04)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Eli Brown / Jack Dylan Grazer


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptySam 16 Avr - 22:59

♛ Silence, ça bosse
And I feel like I'm some kind of Frankenstein, waiting for a shock to bring me back to life. But I don't wanna spend all my time waiting for lighting to strike.

▼▲▼

La réponse prononcée sur le ton de l'évidence fit comprendre à Mason qu'il aurait dû savoir d'où venait Thalia sa qualité numéro un c'est la perspicacité, ce qui le frustra un peu car il n'aimait pas avoir l'air ignorant ni être pris à défaut. Il ne pouvait pas connaître les villes de tous ses camarades non plus ! « Ah, d'accord ! » Que Thalia ne se fasse pas d'inquiétude : l'information était désormais bel et bien stockée dans son esprit. Il ne comptait pas lui reposer la question il fera juste semblant de savoir. « Et t'aimes bien ? » demanda-t-il car ça paraissait être la chose polie à faire. Sa camarade ne tarda pas à lui renvoyer la balle, et Mason répondit sans émotion particulière : « Pas très loin de Leeds. » Avec une mère qui avait un peu vrillé, et un petit-frère ayant perdu l'audition dans l'attaque qui avait tué leur père. Pas une histoire très folichon et qu'il préférait par conséquent garder pour lui.

Mason écarquilla les yeux face à l'interprétation que fit Thalia de ses paroles suivantes. « Ce n'est pas ce que - je voulais dire que - » bégaya-t-il, pris de court. Il se racla la gorge, avant de reprendre : « Je pensais juste au - au fait que ça aurait fait une personne de plus avec eux. Pas qu'il se serait moqué de toi. » rectifia-t-il rapidement, et évitant le regard de sa camarade. Préférant se concentrer sur Chess, il releva la tête en adressant un sourire joyeux à Thalia quand elle lui affirma que le chat-fléreur l'appréciait. Un point pour Mason ! Oui il fait référence à lui-même à la troisième personne.

Aux deux questions successives de Thalia, Mason secoua la tête pour exprimer la négation. Heureusement, sa camarade avait cessé de faire l'apologie des Lutins de Cornouailles ! Au moins pouvait-il poursuivre un semblant de discussion constructive avec elle trop aimable. « Non, il faut que je regarde. J'aimerais bien rejoindre le club de duel. Qui est-ce qui le dirige ? » Il en avait entendu parler, mais il n'avait pas poussé l'investigation plus loin jusque là - notamment parce qu'il n'était pas très fort en sortilège (il n'était qu'en deuxième année !) et qu'il ne voulait pas se ridiculiser. Mais si Thalia avait des renseignements à lui fournir, il était forcément preneur. Il ne demanda pas à sa camarade si elle avait testé l'un des deux car il savait qu'elle avait des problèmes de santé, et supposait donc que pareilles pratiques ne pouvaient pas être encouragées dans ce cas. « Je te dirai. » promit-il au sujet des Lutins, et plutôt soulagé de clore là le débat. Ne restait plus qu'à investiguer pour démêler le vrai du faux, une bonne fois pour toutes !

Concernant les sorcières de Salem, Mason n'était pas plus informé que Thalia, mais il se demandait quand même pourquoi elles n'avaient pas fait usage de leurs pouvoirs pour sauver leurs peaux. « Mais si ta vie est en jeu, tant pis pour le secret, non ? » objecta-t-il en fronçant les sourcils. « En plus tu peux toujours lancer quelques Oubliettes après. » Quant à la potion d'invincibilité : « Oui c'est sûr. Il faudrait chercher. Mais en même temps ça ne serait pas le premier truc dangereux qui existerait malgré tout. » Que ça soit dans le monde sorcier ou le monde moldu, d'ailleurs ! En plus, il y avait bien des potions de force, ça n'était pas si loin de l'invincibilité...

De manière inattendue, Thalia se mit à babiller joyeusement à propos de ses projets d'avenir, prenant tout à fait Mason de court. Il avait douze ans et il tendait à penser plutôt sur le court terme : améliorer ses capacités en magie lui paraissait déjà être un objectif à la fois atteignable et nécessaire. « Tu vas faire comment ? Tu as des contacts ? » Il lui fournit sa propre réponse, beaucoup moins élaborée cependant, et étudia les suggestions de la brune avec attention. « Je ne sais pas du tout. » avoua-t-il ensuite en toute transparence merci pour ça. Il était plutôt intellectuel que vraiment sportif ou même aventurier, alors il avait encore du mal à se projeter dans ce genre de métier. Alors que des chuchotements paniqués commençaient à s'élever au loin, Mason adressa un regard entendu à Thalia. « Elle arrive ! » Et pas une minute trop tôt.

CODAGE PAR AMATIS



mason; — If it's a million to one shot I'll make sure I'm the one. Seems that nothing is safe, except the truth turns to lies. Never figured it out or found out why. ;;
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 95
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia EmptyDim 24 Avr - 9:59

Mason ne savait pas ce qui l’attendait en lançant Thalia sur son amour pour Oxford. Mais elle allait rapidement le mettre au parfum, puisqu’il s’agissait d’un des sujets sur lesquels elle avait du mal à se taire. « Oui, j’adore ! En plus je peux aller dans toutes les bibliothèques de l’université c’est trop bien ! » Forcement, quand on dévorait des livres au même rythme qu’elle, pouvoir avoir accès à de nombreux endroits différents était parfait ! Le fait que ses deux parents travaillaient a l’université d’Oxford aidait énormément, certes, mais quand même. Mason lui disant qu’il venait de Leeds, Thalia matérialisa une carte du Royaume-Uni dans sa tête, et replaça la ville, par rapport a Oxford. « Ah, j’ai jamais été là… » Sentant que le sujet ne passionnait pas son camarade, elle préférait s’arrêter là et ne pas en demander plus. Elle n’était pas du genre à vouloir tout savoir sur tout le monde jusqu’à les mettre mal à l’aise.

Défendant activement son frère - Gabin avait des tords, certes, mais il n’était pas assez stupide pour suivre des idiots dans leurs bêtises. Le brun s’excusant, Thalia agita vaguement la main, en signe de rédemption. Elle n’avait pas envie qu’il se sente mal à l’aise avec elle, elle l’aimait bien, et elle avait bien compris qu’il s’était mal exprimé. Ça arrivait à tout le monde.

Thalia ne connaissait pas tous les élèves de Poudlard, mais elle avait une connaissance assez bonne de ceux de l’année de son frère, de son année à elle et de ceux de sa maison. Aussi, elle voyait rapidement à quoi ressemblait la présidente du club de duels parce qu’elle était de l’année de Gabin - elle ne savait cependant pas si les deux s’entendaient bien ou non, mais elle savait qu’Eurydice n’en n’était pas une grande fan. « Une Serpentard, je crois ? Une fille qu’Eurydice n’aime pas trop il me semble. » Et pourtant, Eurydice était une perle, adorable, qui semblait aimer la majorité des gens. Enfin, peut-être était-ce seulement la vision de Thalia qui était faussée parce qu’elle s’entendait bien avec la brune, et qu’elle n’avait aucun souci avec la Serdaigle. Mais elle savait qu’il y avait quelques Serpentards qu’elle ne portait pas tellement dans son coeur, y compris celle qui tenait le club de duels et un nouvel élève qui était arrivé de Durmstrang à la rentrée de Septembre.

Thalia haussa les épaules à la remarque de Mason, ne sachant pas du tout si, lorsqu’il était question de vie ou de mort, le secret passait toujours en premier. Elle était foncièrement d’accord avec Mason sur le fond, peut-être faudrait-il qu’elle demande à son père ? Il étudiait le Moyen-Âge, il avait sans doute aussi vu le côté sorcier de l’histoire. « C’est quand même très compliqué un Oubliette… Si c’est mal effectué, ça peut être terrible… Je ne sais pas si je serais capable d’assumer d’avoir infligé cela à quelqu’un… » Mais de toute manière, ce n’était pas vraiment comme si le sort était d’actualité à l’école. De ce qu’elle avait entendu, il avait été banni de leur cursus suite à une attaque de MS sur l’une des préfète de l’école. Cela remontait déjà à plusieurs années, mais certains élèves en parlaient toujours entre eux. Elle acquiesça ensuite d’un hochement de tête concernant la potion d’invincibilité, toujours peu convaincue par le bien que cela pourrait faire.

Quand Mason lui demanda si elle avait des contacts pour ses envies futures, elle hocha la tête de haut en bas avant de répondre : « Un peu, oui, vu que j’y vais tous les mois. Je pose souvent des questions à ma médicomage. Et puis tu sais, il y a un ancien préfet de Serdaigle qui y est aussi ! » Elle n’avait croisé Bartley qu’un an, lors de sa première année, mais elle l’avait toujours bien appréciée et était contente de le revoir quand elle allait à l’hôpital. De plus, Bartley n’était pas le seul élève issu de Serdaigle, ce qui donnait encore plus envie à Thalia de mettre les bouchées doubles pour arriver à ses fins. Elle avait de l’ambition, il fallait seulement que sa santé lui permette de suivre le parcours qu’elle s’était tracé. « Tu as le temps de toute façon ! Moi c’est surtout parce que je baigne là-dedans… » Elle haussa les épaules,  sachant qu'elle-même avait encore le temps avant de devoir prendre une décision finale et de voir si cela était supportable pour elle. Alors que Mason lui disait que Madame Pince arrivait, cette dernière apparut justement dans son champ de vision.  « Ah enfin ! » Et la bibliothécaire ne laissa d’ailleurs pas le temps aux cancres de se carapater, et un léger sourire étira les lèvres de la brune lorsqu’ils se firent houspiller, avant de quitter la bibliothèque, relativement dépités. « Bon, maintenant on peut travailler dans le calme ! » Elle esquissa un petit sourire à Mason, ne sachant pas trop s’il voulait aller chercher ses affaires et venir avec elle et Chess ou s’il préférait retourner à sa table. Dans tous les cas, elle allait se replonger sur son devoir d’Histoire de la Magie !
acidbrain


• terminé pour Thalia •


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Silence, ça bosse | Thalia Empty
Ξ Sujet: Re: Silence, ça bosse | Thalia   Silence, ça bosse | Thalia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Silence, ça bosse | Thalia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thalia Hastings • august slipped away.
» A Book of Crossing Roads ft Thalia
» des livres et de l'amour, toujours ♡ Thalia
» On joue à chat perché ? • Thalia
» Thalia Hastings • a reader lives a thousand lives before he dies.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 26 (2016-2017)-
Sauter vers: