Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Partagez
 

 Stress Post Traumatique | Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maximilien Bowman
Maximilien Bowman
Sport & Culture

Parchemins : 636
Âge : 23 ans {26/08/1992}
Actuellement : Poursuiveur dans le Club de Flaquemare


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 15
FACECLAIM: Sam Claflin


Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice EmptyDim 20 Fév - 17:30

♛ Stress Post Traumatique
You leapt from crumbling bridges watching cityscapes turn to dust. Filming helicopters crashing in the ocean from way above. Got the music in you baby, tell me why. Got the music in you baby, tell me why. You've been locked in here forever and you just can't say goodbye.

▼▲▼

Maximilien était de retour sur les lieux du crime. Dans la gueule du loup. Là où il pouvait aussi bien croiser Ava que Mina. Là où il avait fini enfermé dans un ascenseur magique. Là où il avait cherché à s'introduire par effraction (ou presque) en compagnie de Nasira, sous influence de l'alcool, dans une quête sans queue ni tête digne des romans d'aventure et/ou d'espionnage qu'il lisait étant plus jeune. Et il était légèrement nerveux.

Déjà, pas question de prendre l'ascenseur. Il paraissait impensable que le bâtiment ait été conçu sans y intégrer d'escaliers, et ce quand bien même il n'avait jamais vu les escaliers en question lorsqu'il travaillait lui-même au Ministère. Les ascenseurs avaient paru plus pratiques à l'époque. Tout le monde les utilisait. Et puis, il était généralement pressé. Sauf qu'en l'occurrence, il était en avance, et il ne comptait pas prendre le moindre risque. Les moyens de déplacement magiques lui en voulaient - c'était irrationnel mais vrai, son expérience à Poudlard le lui avait prouvé. Une ou deux fois, ça pouvait relever de la coïncidence. Trois ? Il y avait une récurrence. Un motif. Répété et vaguement alarmant.

Il était là pour des raisons professionnelles, loin des égarements passés. Un joueur de Quidditch éméché à la recherche de dossiers top secrets ? Blond et grand, légèrement socialement inadapté, surprotecteur et sarcastique ? Traînant dans les parages ? Nope, il ne voyait pas. Ce n'était pas lui, il avait un alibi. Les critères de sa mission n'étaient pas simples à respecter, mais ils étaient clairs. Éviter Bob, ses divagations sur les alpagas, ses chantages éhontés. Esquiver Ava et la gêne résiduelle éprouvée à son contact. Garder une distance respectable entre lui et les ascenseurs des Enfers. Quant à Mina, il n'était pas fixé sur le sujet et ne savait pas bien quel genre de réaction insensée il pourrait avoir s'il se retrouvait face à elle. Elle avait le don de lui faire perdre ses moyens, ce qui n'était jamais une bonne chose. Il avait toujours eu le don pour mettre les pieds dans le plat quand il n'était pas préparé.

Mars à Londres. Dix degrés et une pluie battante qui lui avait aplati les mèches blondes sur le crâne. Debout dans l'Atrium, il passa une main dans ses cheveux pour les dégager de son front, s'enregistra auprès du sorcier de la sécurité et songea que s'il avait l'habitude des foules, c'était désormais davantage celle des stades que les masses affairées d'employés du Ministère sortant des cheminées pour se diriger vers - ô surprise - les ascenseurs. Il en détourna les yeux avec méfiance. Il était là pour parler Quidditch. Équipe nationale. Gloire et réussite. Trempé et vaguement mal à l'aise, et loin de l'image qu'il donnait dans les magazines, quand tout était calculé et un peu surfait.

Suivant un couloir familier, il aboutit sur un cul-de-sac et soupira avec exaspération. Loupé. Demi-tour, et accident inévitable qu'il eût été préférable d'anticiper. « Oups pardon ! Désolé ! » Il avait rattrapé sa victime par les bras par réflexe, et son expression passa rapidement de l'inquiétude à la surprise. « Alice ? » Il la lâcha après s'être rassuré qu'elle était stable, passant à nouveau la main dans ses cheveux humides. Il avait côtoyé la soeur de Nasira à l'école, et plus récemment aux cours d'arts martiaux au Dojo Symphonie. Et pour autant, il n'avait pas pensé qu'il la croiserait au Ministère. Ou qu'il manquerait de l'envoyer voltiger par terre. Comme quoi, la vie était faite de surprises : il était pourtant bien placé pour le savoir, lui le grand connaisseur des serpitoufles, des sautes d'humeur explosives de son frère aîné, et des heures passées à attendre assis sur des escaliers mouvants. « Tu vas bien ? Je ne t'ai pas fait mal ? Je n'avais pas réalisé que tu te trouvais derrière moi. Je heum... Je cherche des escaliers. » avoua-t-il, vaguement embarrassé. Confiance en soi ! Assurance ! Un petit effort, Maximilien. Il sourit comme si tout était parfaitement normal. « Tu ne sais pas s'il y en a par là ? » Il jeta un œil derrière lui, remarquant une entrée banalisée qu'il n'avait pas aperçue au premier abord mais qui n'avait - malheureusement - pas le bon goût d'arborer de signe indiquant la présence d'escaliers. Et c'était bien dommage.

CODAGE PAR AMATIS




maximilien; — But I have no voice if I don't speak my mind. My weakness is the source of all my pride. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 522
Âge : 23 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Amanda Seyfried


Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Re: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice EmptyMar 22 Fév - 13:25

Stress Post Traumatique
Alice + Maximilien
Alice avait toujours été menue et pas très grande : depuis sa sortie de Poudlard et ses débuts au Ministère, elle ne comptait plus le nombre de fois où on avait manqué de peu de l’écrabouiller ! Tout le monde était bien désolé une fois qu’ils sentaient que ce qui se trouvait entre le mur et eux était blond et furibard, sauf que le mal était alors fait ! Et peut-être justement parce que la cascade de ses cheveux dorés, ses grands yeux bleus et sa petite vingtaine ne la rendaient pas crédible aux yeux de sorciers sexagénaires, elle avait beau vociférer, elle ne récoltait généralement qu’un sourire goguenard. Le respect était mort, le patriarcat en revanche avait lui encore de beaux jours : elle était certaine que si ça avait été, mettons, Micah à sa place, les excuses auraient été autrement plus sincères. Alice se considérait pourtant comme une sorcière tout à fait méritante, voire même très capable pour son âge,  sauf que la moitié des imbéciles qu’elle croisait devaient la prendre pour elle ne savait trop qui… une stagiaire peut-être ? Une intérimaire ? Comme si cela les excusait de ne pas faire attention !

Ces aventures quasi-quotidiennes firent qu’elle ne fut pas aussi étonnée qu’elle l’aurait dû quand on lui rentra dedans, elle le fut autrement plus que le malotru du jour soit Max’. « Max’ ? Qu’est-ce que tu fous ? » Cette question très générique revêtait en vérité plusieurs couches : que faisait-il là, au Ministère, pour commencer ? Et pourquoi affichait-il un air à mi-chemin entre le loup aux abois et l’oisillon mécontent ? Enfin, surtout, comment un sportif de son niveau pouvait-il se retrouver à être au moins aussi maladroit que Mina, la colocataire et collègue de la blonde ?

Ceci posé, elle vérifia rapidement qu’aucune des feuilles de son paquet n’avait volé pendant que son ancien camarade de maison évoquait une histoire d’escaliers. Ses yeux quittèrent un instant les numéros de pages de son dossier pour se poser brièvement sur l’ami de sa sœur aîné. Parce qu’il était plus âgé qu’elle, Alice avait peu fréquenté le jeune homme à l’époque où ils étaient élèves parce qu’elle est asociale aussi, ça a joué, il lui avait pourtant semblé qu’il était un peu moins nerveux dans ses souvenirs que là, maintenant, dans un couloir du Ministère. Idem lors de leurs dernières entrevues d’ailleurs… toutes ayant eu lieu en cours d’arts martiaux remarquez, or Alice s’y montrait aussi concentrée et peu bavarde qu’à son ordinaire on ne change pas ses habitudes. « Je n’ai pas l’air d’avoir perdu de feuilles, donc tout va bien. » Son intégrité physique ? Ça allait aussi, pas la peine de s’attarder sur le sujet ! « Je peux savoir pourquoi tu cherches des escaliers alors  que ce bâtiment est plein d’ascenseurs magiques ? » Cette fois, elle avait totalement abandonné son dossier pour accorder toute son attention à Max : elle aurait le fin mot de l’histoire, foi d’Orwell !
(c) princessecapricieuse



Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Maximilien Bowman
Maximilien Bowman
Sport & Culture

Parchemins : 636
Âge : 23 ans {26/08/1992}
Actuellement : Poursuiveur dans le Club de Flaquemare


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 15
FACECLAIM: Sam Claflin


Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Re: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice EmptyDim 6 Mar - 13:05

♛ Stress Post Traumatique
You leapt from crumbling bridges watching cityscapes turn to dust. Filming helicopters crashing in the ocean from way above. Got the music in you baby, tell me why. Got the music in you baby, tell me why. You've been locked in here forever and you just can't say goodbye.

▼▲▼

La réaction très spontanée d'Alice prit Maximilien de court, le faisant d'abord sourire puis prendre conscience de l'absurdité de la situation. Il raplatit ses cheveux blonds humides de manière inconsciente, adressant un air contrit à la jeune femme qu'il avait côtoyée de loin à Poudlard. Plus jeune que lui, elle était pourtant de la même maison, et était surtout la petite-soeur de son amie Nasira. Et la colocataire de Mina. Le plan ubuesque qu'il avait autrefois eu en tête visant à mettre en scène une rencontre fortuite avec la rouquine-de-l'ascenseur en prétextant vouloir en vérité parler à Alice (pour un motif qu'il n'avait jamais réussi à définir) lui traversa l'esprit (feindre la nonchalance : le meilleur plan pour séduire), et il se frotta la joue avant de réitérer: « Désolé. » Puis : « Pour ma défense, tu es très silencieuse. Et je n'étais visiblement pas très attentif. » admit-il, vaguement embarrassé. Bientôt il ne pourrait plus du tout mettre les pieds au Ministère, tant il semblait y multiplier les impairs.

« Est-ce tu voulais dire : qu'est-ce que je fais ? » reprit-il sur le ton de la conversation, remplaçant la gêne par la volubilité. « J'ai un rendez-vous. » Il se demanda si Nasira lui avait parlé de leur escapade au Ministère, et si elle le soupçonnait d'être de retour pour de nouvelles infractions. « Au département des Jeux et Sports magiques, au sujet de l'équipe nationale. C'est un peu stressant à vrai dire. » admit-il tant pour lui-même que pour le bénéfice d'Alice. Ça et le fait qu'il se trouvait dans la gueule du loup - ça ne coûtait rien de le réitérer, même s'il ne comptait pas l'exprimer à haute voix auprès d'Alice.

Il la regarda vérifier son tas de feuilles et eut une vision fugitive de dossiers éventrés éparpillés sur le sol d'un ascenseur. Une histoire de gnous et de veracrasses. Non, il ne poserait pas la question à Alice. « Il faut avoir ses priorités. » confirma-t-il avec amusement alors qu'elle ne semblait pas du tout se soucier de sa propre intégrité physique. Elle était petite et menue : elle aurait pu avoir mal. Mais ce n'était pas comme s'il avait voulu lui faire mal non plus, quand bien même ça remettait légèrement en question sa carrure et ses impacts. La question d'Alice était attendue et à la fois embêtante : il ne voulait pas passer pour un illuminé, mais en même temps, sa situation était tout à fait sérieuse.

« Comme tu le sais, la dernière fois que j'ai pris un ascenseur ici, je suis resté coincé dedans. » C'était après tout Alice que Mina avait fini par réussir à appeler pour les sauver de leur péril. « Du coup à choisir, je préfère prendre les escaliers. Je commence à être un peu traumatisé des ascenseurs magiques. Et des escaliers aussi, quand ils le sont. » Notamment ceux de Poudlard, mais ça, c'était encore un autre problème.


CODAGE PAR AMATIS




maximilien; — But I have no voice if I don't speak my mind. My weakness is the source of all my pride. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 522
Âge : 23 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Amanda Seyfried


Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Re: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice EmptyMer 16 Mar - 19:36

Alice + Maximilien
« Tu ne voudrais pas que je porte une clochette autour du cou quand même ? » interrogea-t-elle avec un haussement de sourcil qui laissait peu de doute sur la réponse attendue, à savoir non, évidemment Alice, tu n’es pas une vache ! « Il faudrait que tu fasses attention quand tu es au Ministère, ici ça grouille de monde ! Pour tout te dire, on me rentre dedans quotidiennement… à croire que regarder un tout petit peu plus bas quand ils marchent les tueraient ! » Et elle ne parlait même pas de ceux qui le faisaient plus ou moins exprès pour la peloter. Ceux-là, elle leur écrasait les pieds ou leur piquait leur portefeuille avant de le laisser tomber par terre deux ou trois couloirs plus loin (sans rien prendre dedans évidemment). Au moins, à l’époque de Poudlard, elle n’était pas aussi embêtée ! Elle aurait bien été jusqu’à se considérer assez impopulaire pendant son adolescence, mais ça n’aurait pas été très sympa pour son unique soupirant de l’époque, Hugh.

Prenant une de ses postures les plus communes, elle pencha légèrement la tête vers la droite, les yeux levés sur Max (c’est qu’il était grand le bougre tout le monde est grand pour elle!), un air concentré peint sur son visage de poupée. « Dois-je en déduire que tu dégages toutes ces ondes de stress pour un rendez-vous professionnel ? Est-ce que ça te fait toujours ça ? Parce que si c’est le cas, il faudrait que tu songes à consulter un médicomage : un sportif comme toi doit faire très attention à sa pression artérielle tu sais ? » Sérieuse comme un pape, elle se montrait sincère dans ses inquiétudes pour son ancien camarade de maison. Alice était une grande spécialiste des scénarios catastrophes, c’était l’un de ses rares points communs avec Nasira que cette tendance à brosser une peinture très noire de choses qui pour d’autres seraient anodines un rendez-vous amoureux par exemple alors qu’à côté de ça elles étaient très débrouillardes en situation que l’hominidé moyen jugerait critique. Selon cette logique, elle voyait déjà Max leur faire une crise cardiaque avant 30 ans… ou à minima de l’hyper tension. Elle était très loin d’imaginer que ce qui augmentait le stress du sportif résultait en parti de sa colocataire Mina.

Alice sentit une pointe d’ironie dans la remarque suivante du jeune homme. Elle fronça les sourcils et répondit : « C’est un dossier très important ». Dont elle n’avait pas le droit de parler parce qu’il était à la limite du secret défense – et que la partie du département des mystères pour lequel elle travaillait était justement un secret ! -. Comment Alice aurait-elle pu deviner que Mina avait elle aussi argué de l’importance de ses dossiers lors d’un incident antérieur ?

« Je me souviens, oui » Mais à la décharge de Max, ce n’était pas la première fois qu’elle intervenait pour venir en aide à son empotée d’ amie et collègue. « Je n’ai aucune idée de s’il y a des escaliers dans le coin, voire des escaliers tout court. Tu te sentirais plus rassuré si je t’accompagnais ? » proposa-t-elle avec amabilité – elle n’était pas pressée au point de ne pas pouvoir se permettre de détour - « En plus, si je suis avec toi, je me ferai peut-être moins marcher dessus. » Si le ton paraissait désintéressé, en réalité, elle avait vraiment envie qu’on arrête de l’écrabouiller !
(c) princessecapricieuse



Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Maximilien Bowman
Maximilien Bowman
Sport & Culture

Parchemins : 636
Âge : 23 ans {26/08/1992}
Actuellement : Poursuiveur dans le Club de Flaquemare


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 15
FACECLAIM: Sam Claflin


Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Re: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice EmptyDim 17 Avr - 13:52

♛ Stress Post Traumatique
You leapt from crumbling bridges watching cityscapes turn to dust. Filming helicopters crashing in the ocean from way above. Got the music in you baby, tell me why. Got the music in you baby, tell me why. You've been locked in here forever and you just can't say goodbye.

▼▲▼

Max' adressa un regard surpris à Alice, mais pas froissé pour un sou, toujours adepte des joutes verbales c'est comme ça qu'il tombe amoureux en général. Il leva les mains en signe d'apaisement. « Je ne me permettrais pas, Alice. » promit-il sans cacher son amusement. Il sentait bien qu'elle était frustrée, et elle lui en expliqua les raisons quelques secondes plus tard, quand elle lui dit que cette occurrence était loin de se produire pour la première fois. « Je me souviens, je bossais ici avant tu te rappelles ? » lui fit-il remarquer avec son air de premier de la classe traditionnel, avant de poursuivre : « Tu pourrais mettre un champ de force autour de toi. Ou embaucher une armoire à glace pour écarter la foule. » suggéra-t-il, toujours enthousiaste quand il s'agissait de trouver la solution à un problème. Comme en plus, Alice apparaissait hautement irritée par la situation, il jugeait le challenge d'autant plus intéressant pas sûre qu'Alice soit de son avis.

Malheureusement - mais de manière attendue -, Alice en vînt à évoquer les raisons de sa présence au Ministère, et toutes les causes de son stress lui retombèrent dessus comme une chape de plomb merci Alice. Bob, Mina, les ascenseurs des enfers. Sa réponse parut déclencher tout un tas d'alertes chez sa cadette, à qui il hésita à demander si elle était hypocondriaque, tout en songeant qu'elle risquait de mal le prendre - autant rester sur des terrains plus neutres. « Est-ce que je dégage vraiment des ondes ? » demanda-t-il d'abord d'un air dubitatif, et de manière tout à fait cartésienne. Alice n'exagérait-elle pas légèrement, là ? « Ma pression artérielle va très bien, ne t'en fais pas. Je fais des bilans de santé réguliers. C'est juste... cet endroit qui me tend. » nuança-t-il en espérant avoir suffisamment rassuré Alice pour qu'elle ne décide pas de contacter les urgences à l'issue de sa phrase. Il n'arrivait décidément pas à avoir une seule expédition normale au Ministère.

Maximilien scruta ensuite le paquet de feuilles tenu par la blonde, et cette vision lui en évoqua une autre. Celle de dizaines de feuilles multicolores voltigeant dans tous les sens, dans les confins d'une minuscule cage d'ascenseur, de menaces sur ses cheveux, de schémas de migration de Veracrasses... Le regard courroucé qu'il aperçut dans les yeux d'Alice ne fut pas sans lui rappeler l'expression scandalisée de sa colocataire à l'idée qu'il ait glané la moindre information sur ses recherches hautement "secrètes" sorry pour les guillemets Winnie mais c'est nécessaire. « Je n'en doute pas mais en fait si, jure-moi un peu que ça ne parle pas de gnous pour commencer. C'est juste que je m'inquiétais pour ton intégrité physique, et toi tu m'as répondu en parlant de tes feuilles. » répondit-il patiemment, désormais habitué à garder l'esprit ouvert, surtout lorsqu'il ne comprenait pas les motivations de ses interlocuteurs. Il hésita. « Tu... euh... C'est... C'est quoi le thème général de ton dossier ? » choisit-il de formuler en perdant nettement de sa superbe, craignant clairement l'instant où Alice balancerait les mots "bave directionnelle".

Finalement, il fut forcé de mentionner sa dernière visite officielle et malheureuse au Ministère pour expliquer son attitude générale, et éviter qu'Alice ne l'envoie chez un médecin. Il ne savait pas s'il appréciait en revanche qu'elle se sente obligée de l'accompagner comme un enfant craignant son premier jour d'école, et en même temps... Peur ou fierté, qu'est-ce qui l'emporterait ? « J'ai pas besoin d'être rassuré, je gère totalement. » répondit-il en croisant les bras pour se donner un semblant de stature. « Mais si ça peut t'aider toi, on peut circuler ensemble, oui. » convînt-il en se raclant la gorge, jugeant - modestement - qu'il avait sauvé la face.


CODAGE PAR AMATIS




maximilien; — But I have no voice if I don't speak my mind. My weakness is the source of all my pride. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 522
Âge : 23 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Amanda Seyfried


Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Re: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice EmptySam 30 Avr - 10:54

Alice + Maximilien
« T’as plutôt intérêt sinon j’te livre en pâture à Mina! J’espère bien ! » répondit Alice en fronçant le nez d’une façon qui lui était assez caractéristique. Mieux valait que Max se méfie : derrière ses faux airs de poupée blonde, Alice avait son petit caractère difficile. Il avait bien fallu, avec l’enfance qu’elle avait eu ! Cela se remarquait un peu moins que Nasira car elle était plus discrète c’est pas dur, elle pouvait cependant être bien plus revancharde que sa sœur, voire plus extrême dans ses vengeances – Elena, sa pire ennemie de l’époque de Poudlard, pouvait encore en témoigner ! -. Puis, fixant Max légèrement de biais, elle réalisa qu’en réalité elle avait oublié que Max eut travaillé au Ministère parce que moi aussi, pardon, pardon! : « Non, je ne me souviens pas. Mais si tu le sais, tu devrais être plus vigilant, non ? » remarqua-t-elle sans arrière pensée particulière, juste parce qu’elle aimait la logique et que le comportement de son ancien camarade paraissait la défier. « J’ai essayé un truc une fois, ça m’a attiré des problèmes parce que mon sort lançait une décharge électrique à ceux qui me touchaient. Il paraît que même quand un type a les mains baladeuses, il est interdit de l’assommer ! Bon, à la décharge de mes supérieurs, mon sort avait un défaut : il ne faisait pas la différence entre les pervers et les maladroits. » Quant à se payer un garde du corps, elle n’en avait pas les moyens, et elle n’était pas sûre que cela se justifiait. Elle ne s’en sortait pas si mal, au fond. Elle trouvait seulement que c’était agaçant ! Mais, à la décharge de tout le Ministère, Alice n’était pas une fille patiente ou compréhensive avec les autres : c’était à se demander comment elle faisait avec des amis comme Dwayne ou Mina !

Conservant son sérieux, elle s’enquit de la santé de Max, sincèrement inquiète pour lui. Autant de stress ne pouvait pas être bon pour lui ! « Façon de parler. Cela dit, ça se remarque que tu es anxieux, or le stress est très mauvais pour la santé. Tu savais que les hommes avaient une probabilité significativement supérieure aux femmes de développer des problèmes cardiaques ? Autant ne pas t’ajouter des risques supplémentaires. » On pouvait voir à son ton docte et sa posture sérieuse qu’elle ne plaisantait pas. D’aucun lui ferait remarquer qu’elle devrait lâcher du leste sur les scénarios catastrophes, cependant ce n’était pas un trait de sa personnalité qu’elle avait jamais eu envie de travailler : après tout, s’inquiéter, c’était aussi savoir anticiper le danger. Elle se montra rassurée concernant la santé de Max lorsqu’il lui affirma faire des bilans réguliers : au moins le stress n’aurait-il probablement pas sa peau jamais dans l’excès, non, non. « Donc tu n’es pas aussi angoissé quand tu es ailleurs ? C’est plutôt une bonne chose ! » nota-t-elle, sans pour autant voir ce que le Ministère avait de si anxiogène.

« Mon travail est plus important que le reste » Alice ponctua cette réponse d’un haussement d’épaule qui fit voler quelques mèches blondes, un courant d’air s’engouffrant d’une cheminée au même moment. Elle les remit en place derrière son oreille pour se donner le temps de réfléchir à ce qu’elle allait répondre à Max pour son dossier, elle choisit alors un demi-mensonge : « MS, je travaille sur leur magie. Ça m’a appris des trucs cool, regarde ! » Elle traça de sa main libre la rune « laguz » ce qui forma une bulle d’eau de la taille d’une balle de tennis. Elle l’approcha de Max pour qu’il puisse bien la voir puis elle étendit sa main à plat et replia ses doigts un par un jusqu’à ce que la bulle d’eau se désagrège dans l’air. « Tu te doutes que ça c’est un truc basique, je ne peux pas parler du reste » elle sourit à Max, un peu ennuyée de lui mentir, mais elle n’avait pas le choix : le département dont elle faisait parti était top secret. Ils n’étaient pas encore très nombreux même si leur chef avait bon espoir de recruter dans la génération qui allait sortir bientôt de Poudlard. Cela dit, Alice travaillait vraiment sur la magie de S, seulement ce n’était pas le sujet du dossier qu’elle tenait dans ses bras qui avait trait à une activité suspecte au nord de Londres.

Elle haussa un sourcil lorsque Max lui dit « gérer » alors qu’il n’avait l’air de rien gérer du tout, au contraire. Ne cherchait-il pas des escaliers normaux dans un bâtiment magique ? Décidant de se montrer conciliante car elle n’avait pas envie de froisser l’ego du jeune homme avec ses remarques, elle l’invita du geste à la suivre : « Alors suis-moi, on va essayer de trouver un ascenseur qui ne soit pas trop bondé » En espérant qu’il en soit revenu de son projet d’escalier !
(c) princessecapricieuse



Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Stress Post Traumatique | Alice Empty
Ξ Sujet: Re: Stress Post Traumatique | Alice   Stress Post Traumatique | Alice Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Stress Post Traumatique | Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Your place, my stress
» Le stress des examens approche! *PV*
» Entre Chaleur et Stress [ pv ]
» [THEME] Trop de stress ce ministère !
» Stress quand tu nous tiens ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Magique :: Ministère de la Magie-
Sauter vers: