Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • un ange en enfer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 1347
Âge : 17 ans - 16/09/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Madelaine Petsch & Kyden Fire


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyLun 21 Fév - 18:08

Peony & Ivalyana
Jusqu'ici, tout va bien, enfin, ça allait. Confiant, t'as peur de rien, avant de tomber. On verra bien demain, mais ça, plus jamais. J'ai pas l'air de m'en faire, mais si vous saviez. Comment c'est dans ma tête, ça me fait vriller. L'angoisse me fait la guerre et part en fumée. Jour après jour, je m'habitue à mes ennemis qui me tuent et j'apprendrai toutes les vertus. Oh, jour après jour, je m'habitue quand j'en attends trop, j'suis déçue. Mais grâce à ça, moi, j'évolue. Comment faire pour tuer mes démons? Comme un ange en enfer, j'oublie mon nom. Si la magie opère, tous ils tomberont. Comment faire pour tuer mes démons, tuer mes démons?
Le second semestre avait commencé depuis un petit moment, et pourtant, Peony n’avait pas vraiment l’impression d’avancer dans quoi que ce soit. Elle avait encore énormément de mal à trouver le sommeil, et quand elle le faisait, les cauchemars prenaient généralement le dessus, ce qui l’empêchait d’être pleinement reposée et requinquée. Avec Erwin, elle ne savait plus trop sur quel pied danser, car il ne semblait pas prendre de décision et elle commençait à perdre patience. Il aurait été mentir de dire qu’elle n’attendait qu’un geste de sa part, car Peony n’était pas la dernière pour se lancer la première. Elle avait fait elle, le premier pas vers Alfie l’an dernier, plus ou moins à la même époque. Mais elle sentait que quelque chose l’empêchait de se lancer pleinement vers Erwin. Quoi ? Elle n’en savait rien et c’était bien le problème. Les cartes de Sithmaith lui avait dit que le Soleil, potentiellement Viska donc, serait un certain blocage, mais Peony n’y comprenait pas grand chose. Enfin, elle avait compris en octobre, mais maintenant, Viska était sous surveillance quasi-constante…

À côté de cela, elle devait être au top pour ses examens - hors de question de voir ses notes chuter, elle n’y survivrait pas; rester en forme pour Magic Mix - qu’elle appréciait sincèrement, mais elle en venait à se demander si ce n’était pas trop, maintenant qu’elle avait des tas d’autres choses dont elle devait se préoccuper; et toujours assurer parfaitement son travail de préfète de Serpentard - heureusement, de ce côté, elle avait également l’aide de Thiago, qui était très sérieux et assidu, ce qui n’était pas du luxe. Autant dire qu’elle aurait eu besoin de journées de quarante-huit heures pour pouvoir tout faire correctement, mais aussi prendre du temps pour elle, pour Dahlia et pour Ash. Comme Viska se bornait à passer tout son temps avec les Gryffondors et qu’ils lui tapaient tous sur le système - sauf Victoire, c’est dire à quel stade elle en était rendue - elle ne voyait presque plus la blonde que lorsqu’elles ne pouvaient être entourées des lions. Quant à Ivalyana - ou Cily -, elle n’avait pas tout à fait suivit les choses, si ce n’est qu’elle avait bien remarqué son absence à la rentrée, mais elle n’avait pas eu énormément d’informations de ce côté là, Jensen semblant ne plus vouloir entendre parler ni d’elle ni de Viska - ô joie, il était d’une humeur massacrante.

Ce jour-là, alors que mars débutait et que le printemps commençait à pointer le bout de son nez, Peony se rendait à la bibliothèque pour travailler son devoir de potions. Quand elle entra dans la salle, elle inspira un grand coup, savourant le calme ambiant. Peut-être y retrouverait-elle Dahlia, après tout, sa sœur avait un amour certain pour cet endroit. Mais son regard se posa plutôt sur une autre Serdaigle, de son année également. Elle se dirigea rapidement vers elle et prit place sans demander son reste ni si elle dérangeait. « Bonjour Ivalyana. Enfin, j’espère que c’est bien toi. » dit-elle à voix basse et d’une voix douce. Loin d’elle l’envie de déclencher une crise chez sa camarade, elle laissait Jensen faire, visiblement il était un pro.
acidbrain


J'me sens brimée, du mal à m'exprimer. J'trouve pas les mots les fois que j'en dis trop. Autant te dire que j'm'attends au pire. Est-ce de ma faute, est-ce de la tienne ou celle des autres? J'ai tant douté, j'ai perdu la foi en l'amour d'autrefois. Moi j'ai broyé du noir à force de redouter que tu t'en iras.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Indépendant

Parchemins : 383
Âge : 17 ans ◄ 30 Avril 2000 ►


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 37
FACECLAIM: Camila Cabello


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyMer 2 Mar - 4:09


Un ange en enferPeony Les livres, je ne pouvais m'en passer. Surtout pas après en avoir trouvé en fourchelangue dans la salle de stockage de l'ordre à Paris. Mes vacances avaient été chargées et en mettant la main sur une clé douteuse, cachée dans un coffre louche, dissimulé dans une armoire verrouillée... soit, j'avais joué le jeu de piste jusqu'à finir devant l'étagère imposante qui n'avait que cinq maigre ouvrage. Un posé sur chaque planche, cadenassé et empestant la mort: L'horreur! La logique voulait qu'ils soient détruit aussitôt. Si l'armoire était gravée d'une mise en garde, ce n'était pas pour rien. Sortilèges, potions, feu et même acide moldu, rien n'y avait fait. Le plus particulier était la numérotation. D'abord, aucun n'était de la même série, le seul premier tome des cinq était, bien entendu, le seul en fourchelangue. Je n'aurai pas du y toucher, mais, outre sa couverture en peau de basilic qui semblait encore bouger, j'avais décelé quelque chose: Bon Cily avait sentit un truc et il tenait à le traduire. Résultat des courses, j'avais embarqué l'ouvrage en secret et je m'efforçais, depuis début février, de déchiffrer... la première ligne. Le soucis étant qu'à chaque fois que je lisais la phrase, elle semblait changer, varier, se modifier au moment ou je voulais la retranscrire. C'était à ne rien y comprendre!

Penchée sur le foutu livre au nom des plus moqueur : Succinct Silence, une dizaine de pages griffonnées et tâchées d'encres, je tentais encore une fois de retranscrire cette ligne. C'était étrange, le fait que je sois autant obsédée par l'idée de parvenir à l'écrire. La lire ne suffisait pas, je devais murmurer les écris pour les comprendre, mais pourquoi les noter?

Une voix m'arracha à mes pensées. Les mots furent de véritable coup de couteau. Vanellope m'avait dit qu'elle était amie avec moi et qu'elle n'avait pas envie de parler à Cily. Parfaitement légitime et compréhensible, je restais pourtant statufier en découvrant le visage de Peony. Le ton était doux, je ne la connaissais que douce et calme, un peu comme Dahlia, mais en moins retenue et différente. "Par.... Mon attention se tourna vers mon prisonnier qui se tapissait, fuyant la situation. Nom d'un dragon, mais qu'est-ce qu'il s'est passé?"  M'étranglais-je alors qu'il sifflait des excuses, non pas pour moi, mais pour la préfète! Je n'y comprenais rien et cela devait se voir.

En posant ma plume et secouant la tête pour essayer d'éclaircir mon esprit. Les mots que je venais de lire résonnaient alors que ceux du livre semblaient déjà avoir changé. Un casse tête sans fin, j'allais pester et le lancer, mais ce n'était pas le plus urgent. " Peony... je ne savais pas que tu l'avais rencontré. Il s'excuse d'avoir été désagréable. Pitié, il ne t'a pas aussi blessé?" L'inquiètude me fit lever un peu fort la voix et montée dans les aigues. Un regard de madame Pince me fit poser une main sur ma bouche. Oups, je devais me calmer, la jumelle semblait aller parfaitement bien et encore moins être en colère. Je ne pouvais pas en dire autant pour la personne qui avait été blessée involontairement, du moins, la dernière en date, c'était Jensen. Il l'avait cherché, un peu aussi. Aucun importance, puisqu'il était avec Dahlia! La conclusion hâtive. Et j'avais définitivement tournée la page. On y croit tous.

~
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
https://www.deviantart.com/ivalyana

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 1347
Âge : 17 ans - 16/09/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Madelaine Petsch & Kyden Fire


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyMer 2 Mar - 18:25

Quand on ne connaissait pas Peony et Dahlia ensemble - ce qui semblait impossible, et pourtant, cela arrivait assez souvent, comme elles n’étaient pas dans la même maison - il était facile de ne pas voir qu’elles étaient jumelles. Au mieux, on les prenait pour des des sœurs, au pire pour des cousines. Si elles ne ressemblaient pas physiquement, côté caractère, c’était encore pire. Peony était très extravertie là où sa sœur n’appréciait que trop peu les gens; elle adorait la mode et était toujours soigneusement préparée, contrairement à Dahlia qui préférait mettre les premiers trucs « confort » qui lui tombait sous la main. Par contre, elles étaient liées par un lien indéfectible, et celui qui s’attaquait à l’une se prenait généralement une soufflante de la part de la seconde. Cela valait également pour Ash, qu’elles protégeaient contre son gré.

La surprise se lisant sur le visage de la Serdaigle, Peony esquissa un léger sourire, pour éviter qu’elle ne prenne peur. Elle ne comptait pas la lyncher sur la place publique, qu’elle se rassure. Mais elle avait discuté avec Dahlia et elle avait des questions pour Ivalyana, donc autant en profiter, vu qu’elle était seule et semblait être elle-même. « Alors tu ne te souviens vraiment de rien ? » Elle haussa un sourcil, cherchant à comprendre pourquoi le serpent ne lui avait pas livré ce qu’il s’était passé pendant qu’elle était « absente ». Peut-être cherchait-il à la protéger d’un traumatisme quelconque, bien qu’elle n’aurait pas dit que leur rencontre aurait été très traumatisante.

Si Ivalyana était surprise, elle semblait avoir également peur, une peur dont Peony se débarrassa rapidement d’un revers de main. Pas la peine de se mettre dans des états pareil, elle allait très bien. Peut-être que Ciara était plus perturbée, mais Peony était une proche de Viska, très au fait de sa malédiction et de son sociopathe de père, et avait une jumelle qui voulait devenir briseuse de sorts… De plus, elle était au courant du petit secret de la brune depuis le départ, elle avait eu le temps de digérer la chose… Partiellement tout du moins. « Non ne t’en fais pas, je n’ai pas été blessée. Un peu surprise, mais rien de bien méchant. Après tout, tu te ressemblais encore. » Contrairement à d’autres qui avaient pu voir la forme reptilienne de la bleu et bronze, Peony elle, avait eu le loisir de voir jusqu’où il pouvait aller. Enfin presque, elle n’avait pas eu à subir les crocs dû serpent dans la jolie bouche d’Ivalyana, elle. « Comment vas-tu ? J’ai vu que tu n’étais revenue qu’après tout le monde à la rentrée  C’est à cause de ce qu’il s’est passé avec Jensen ? » Voir Jensen avec la lèvre en sang lui avait été épargné, car les jumeaux Clarks avaient été appelés avant elle, ce qui était tout à fait logique, mais elle avait ensuite vu la lèvre, gonflée et violacée du capitaine des Serpentards et il était dans une telle rage qu’elle avait évité de faire la moindre remarque, pour son propre bien. « Je me mêle de ce qui ne me regarde pas, je sais, mais c’est mon meilleur ami. » Ses yeux noisette posés sur la brune en face d’elle, elle voulait en savoir plus. Elle se doutait que le Serpent ne serait sans doute pas très content, encore que, elle n’était pas du genre Jensen, à aller appuyer là où ça faisait mal juste pour le faire sortir de ses gonds. En plus, elles étaient en plein milieu de la bibliothèque, ce n’était pas vraiment l’endroit pour qu’Ivalyana se transforme en reptile.

Ouvrant un livre qu’elle sortit au hasard de son sac pour que madame Pince les laissent un peu tranquille, elle commença sa petite enquête, avec un fait qui n’était que cela et rien d’autre. « On n’a jamais vraiment échangé toi et moi. Je sais que tu es amie avec Dahlia et Jensen pourtant. » Comme quoi, là encore, les jumelles n’étaient pas forcément sur la même longueur d’ondes, quand bien même Peony n’avait rien contre Ivalyana. Quant à Jensen, c’était plus pour voir sa réaction, après ce qu’avait dit Cily quand Peony l’avait rencontré.
acidbrain


J'me sens brimée, du mal à m'exprimer. J'trouve pas les mots les fois que j'en dis trop. Autant te dire que j'm'attends au pire. Est-ce de ma faute, est-ce de la tienne ou celle des autres? J'ai tant douté, j'ai perdu la foi en l'amour d'autrefois. Moi j'ai broyé du noir à force de redouter que tu t'en iras.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Indépendant

Parchemins : 383
Âge : 17 ans ◄ 30 Avril 2000 ►


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 37
FACECLAIM: Camila Cabello


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyLun 7 Mar - 10:08


Un ange en enferPeony Le papier sous mes doigts n'était pas ordinaire. Je l'avais sentis dès que je l'avais touché et l'horreur qui aurait du en résulté ne me parvenait pas. Chaque page était fait en cuir très fin. Il était difficile de croire que ce n'était pas du papier traditionnel, mais son touché en dévoilait la nuance. Tout comme l'encre d'un brun très sombre qui dégageait une infime odeur de viande séchée. Rien de bon ne pouvait sortir de cet ouvrage que j'avais pourtant décidé de traduire. Ma concentration n'en était qu'accrue et cela résultat que Peony me fit peur en arrivant. Si je ne savais pas qu'elle était la jumelle de la préfète en cheffe, je n'aurai pu le devenir. Contrairement à d'autres jumeaux, elles se différenciaient drastiquement, bien que je les voyais du même oeil: gentille, responsable et bienveillante. Ce dernier point m'avait un peu échappé chez la verte et argent, jusqu'à la voir devant moi.

Sa demande sur mon identité me fit l'effet d'une bombe. Quand, comment et pourquoi nom d'un goblin, Peony était au courant pour Cily? Pire encore, ce dernier ne m'en avait pas touché un mot et encore moins laissé trouvé le moindre souvenir sur le sujet. J'étais totalement secouée, effrayée, paniquée face à cette rousse qui souriait doucement pour tenter de m'apaiser. " De rien? Pas vraiment, je me souviens de certain moment durant novembre et décembre, mais c'était plus comme si je rêvais. En fait, c'était bien ça, la réalité était devenue un rêve pour moi." Expliquais-je. Ma réalité avait été un agréable magasin de fleures ou je pouvais paisiblement vivre sans jamais en sortir. Il faisait lumineux, chaleureux et parfois j'avais la visite de mes amis. Je les entendais me parler et me sourire avant de partir. Des spectres qui reflétaient des morceaux de conversation que le basilic avait à ma place. La seule personne qui me sortait en douceur de ce magasin, c'était Vanellope. Comme si elle m'avait pris la main pour me montrer le chemin. Ces épisodes furent de plus en plus long, jusqu'à ce que Viska manque de se tuée. La plongée avait été profonde, douloureuse. La boutique de fleure était devenue plus agréable encore, rassurante, mais aussi irréelle. Ce fut pénible d'en sortir et tout en moi voulait y retourner hâtivement. Cil' luttait pour ne pas me laisser le loisir de m'échapper, tout en s'efforçant de se cacher. Il adorait être à la surface, à la lumière, se sentir libre. Il haïssait tellement me savoir enfermée qu'il se privait de cette liberté avec une joie non-dissimulée. "Quand est-ce arrivé Peony? Il ne me laissera pas savoir..." Cette dernière partie révélait une certaine douleur. Le basilic voulait me protéger, de moi-même s'il le fallait.

En apprenant que Peony n'avait pas été blessée, je fus soulagée. Un manteau de plomb quitta mes épaules et je posais même une main sur mon torse en soupirant. Faire couler le sang n'était pas une bonne chose -quoi que celui de Jensen peut-être bien. Bien que j'étais étonnée de la suite, j'arquais un sourcil avant de sourire. " Cela ne m'empêchait pas d'être dangereuse." Grimaçais-je face à cette aveux. J'avais mordu deux fois le capitaine des verts. Deux fois sous forme presque parfaitement humaine. J'étais moins dangereuse en serpent, Fiona le prouvait, qu'en étant en écolière. "Ha, il t'en a parlé?" L'avait-il fait, vraiment? Je m'attendais plutôt à ce qu'il ne le face pas, ou peut-être avait-elle juste constaté la blessure et entendu que c'était de ma faute. Ma faute? Je n'avais fait que me défendre, un peu trop férocement, mais c'était tout de même pour me défendre. "Oui, ça va, j'avais juste du mal à gérer. Je m'en voulais, mais c'était principalement parce que la transformation se faisait partiellement sans aucun contrôle. Le coup des crocs n'était pas du tout voulu. Mais c'est réglé, si j'obéie à la malédiction une fois par mois, plus aucun soucis." J'étais même soulagée que la Salle sur Demande voulait bien m'accueillir. Je n'avais qu'à passé devant et elle se pointait avec une pièce impressionnante par son volume et bien sûr vide.

"Je comprends, c'est normal que tu t'inquiètes. En plus, il doit t'en faire voir de toutes les couleurs." D'un petit hochement de la tête je soupirais, navrée pour elle d'avoir un tel ami. Je n'avais pas ce problème de comportement invivable avec un de mes proches. Viska était déprimée, à raison. V : un ange. Quino me faisait sourire et rire pour mon plus grand bonheur. Canelle : un rayon de soleil. Dahlia, cela devenait un peu particulier. Victoire me donnait toujours envie de sourire, même sans lui parler. Soit, je n'avais pas à me plaindre de quelqu'un d'insupportablement égoïste qui donnait envie de l'étrangler. "Je suis mal placée pour juger, mais V m'a dit qu'il était vraiment pénible avant. Sauf que plus j'ai apprit à le connaître et plus je le trouve..." Qu'il est un connard arrogant et égoïste, impossible que je dise de telle horreur. Je secouais de la main, chassant mes mots en ne voulant pas dire du mal des autres. Même si ce n'était que mon ressentit.

Mon regard se glissa sur le livre que la préfète sortait. madame Pince paru moins préoccupée que nous parlions au lieu de lire. Je m'efforçais de ne pas trop élever la voix tout de même. Ce qui ne dura pas, la remarque concernant le couple décrit comme mes amis me fit réagir avec force. "Ha?" Hoquetais-je froidement en fronçant les sourcils, prête à jeter la première chose qui était sous ma main. Je soupirais en me passant une main dans les cheveux. "J'apprécie beaucoup ta sœur et je la voie comme une amie. Mais ce sa... Mais Jensen, je ne suis certainement pas son amie. Au dernière nouvelle, il voulait me faire expulsée de l'école et même du pays, tout ça parce que je suis l'hôte de Cil et que ce dernier "essayerait" de me tuer." Du grand n'importe quoi! Je n'évitais pas Jensen depuis que pour ne plus penser au fait que je l'avais blessé, même si c'était avant tout pour cela. Les choses avaient été consécutive et le voir avec Dahlia m'avait permit de mettre mes idées aux claires.

~
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
https://www.deviantart.com/ivalyana

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 1347
Âge : 17 ans - 16/09/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Madelaine Petsch & Kyden Fire


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyMer 9 Mar - 13:36

Peony avait vaguement regardé le livre qu’avait Ivalyana devant elle, mais comme elle ne comprenait rien au langage, elle n’avait pas cherché plus loin. Si elle avait elle-même lu quelque chose en gallois, la brune aurait été tout aussi perdue. Elle remarqua la surprise et la panique de sa camarade de classe, et tenta de l’apaiser comme elle le pouvait. Son but n’était pas de lui faire avoir une crise en plein milieu de la bibliothèque. Elle fit cependant surprise parce qu’Ivalyana lui dit, notamment sur le ressentit que cette absence avait eu pour elle. « Novembre et décembre ? » La rousse fronça les sourcils, ne sachant pas trop quoi faire de cette information. Avait-elle réellement absente pendant presque trois ou quatre mois ? C’était fou. Alors qu’Ivalyana lui demandait de lui dire quand s’était déroulée sa petite rencontre avec le serpent qu’elle abritait, Peony leva les yeux de son son livre, posant ses prunelles marron sur sa camarade. Risquait-elle de se mettre Cily à dos si elle lui disait la vérité ? Mais en même temps elle devait bien se douter qu’il y avait eu du temps de passé… Se souvenait-elle qu’elle l’avait exclue de l’infirmerie, pour le bien de Viska ? « Et bien… C’était en Septembre. À la fin du mois… » Elle fit une petite moue désolée, ne sachant pas comment la bleue et bronze allait prendre la chose. Elle préféra éviter de parler de Ciara, mieux valait ne pas rajouter la préfète des Serdaigle là-dedans, en plus elle n’avait pas eu l’air spécialement à l’aise. Pas que Peony l’eut davantage été, mais elle avait eu le temps de se faire à l’idée que peut-être le Serpent serait en face d’elle un jour.

Elle esquissa un petit sourire à sa camarade, alors que celle-ci lui assurait qu’elle aurait tout de même pu être dangereuse. Elle le savait, et elle avait fait en sorte de ne pas se mettre en danger non plus. « Je suppose qu’il n’avait rien contre moi. Et j’étais réellement inquiète, tu étais dans un sale état. » Ses pieds et ses mains étaient en sang, et elles avaient dû l’amener de force à l’infirmerie. Quant à Jensen et sa morsure… « Il ne pouvait pas vraiment le cacher, sa lèvre était gonflée et on voyait deux marques bien distinctes. Ce n’était vraiment pas beau à voir. Par contre je n’ai pas les détails. » Elle fit une petite grimace pour signifier son dégoût, avant d’écouter ce qu’Ivalyana avait à lui raconter sur ce qu’il s’était passé et pourquoi Jensen s’était retrouvé dans cet état. Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent, mais elle en appris tout de même plus sur la condition de sa camarade de classe. « Excuse-moi, mais ça fait très loup-garou ton truc là. » Une transformation une fois par mois, même si elle était voulue, ne paraissait pas très sympathique. « Tu as besoin d’aide pour ces transformations ? » Elle supposait que les professeurs étaient au courant, mais sans certitude. Peut-être sa sœur ?

« Jensen ? Non, pas vraiment. Il est insupportable parfois, mais comme tout le monde de temps en temps je suppose. S’il était aussi imbuvable que cela, je ne lui parlerais plus depuis longtemps. Il avait juste un esprit assez fermé, ce qui est somme toute assez commun dans les vieilles familles de Sang-Pur. » Ce n’était certes, pas tous les jours facile, mais si vous étiez du bon côté, Jensen pouvait être presque aussi adorable qu’un chiot. Quand la brune lui parla de Vanellope, Peony fit une grimace. Rancunière et têtue, elle n’avait toujours pas pardonné son comportement à la préfète des lions. « Comme si elle était un exemple. Elle le déteste, forcément qu’elle ne va pas te dire du bien de lui. » Par contre, qu’elle et Flynn enfoncent un peu plus Viska dans ses travers avec leur alcool à foison et leur cachets ou leurs joints, là, elle ne trouvait rien à redire, la Gryffondor !

Si elle fut ravie d’entendre qu’Ivalyana considérait bien sa sœur comme une amie, sa réaction face à Jensen la surprit un peu. Entre ce que Cily avait insinué et ce qu’elle avait pu savoir, Jensen ne semblait pas vouloir de mal à la brune. Il avait une dent contre le reptile, certes, mais pas envers Ivalyana. « Il n’a jamais livré ton secret, pourtant, j’ai cru comprendre qu’il l’a su très tôt. Prends le comme tu le veux, mais s’il se fichait de toi, réellement, si ses menaces étaient réelles, tu ne serais plus ici. Son père est le Président-Sorcier du Ministère, tu aurais déjà eu un procès et tout ce qu’il s’en suit… Il devait sans doute vouloir faire peur à Cily. Ils ne s’aiment pas trop, tous les deux non ? » Pour qu’elle raison, elle n’en savait rien, mais cela avait été très clair lors de leur petite rencontre dans les couloirs. Joignant ses mains sur son livre ouvert, elle fixa l’aiglonne, avant de reprendre été : « S’il réagit comme ça, c’est qu’il doit t’apprécier et tenir un minimum à toi. Il n’est juste pas très doué avec tout ce qui est sentiments. Je ne sais pas comment il s’est débrouillé pour se mettre dans un pétrin pareil. » Entre sa rupture avec Viska, le baiser avec Dahlia, et les sentiments qu’il pouvait avoir pour deux autres Serdaigle, dont Ivalyana.. Jensen devait être complètement perdu. Elle avait un peu de peine pour lui, mais il fallait aussi bien avouer qu’il ne faisait rien pour améliorer la situation !  
acidbrain


J'me sens brimée, du mal à m'exprimer. J'trouve pas les mots les fois que j'en dis trop. Autant te dire que j'm'attends au pire. Est-ce de ma faute, est-ce de la tienne ou celle des autres? J'ai tant douté, j'ai perdu la foi en l'amour d'autrefois. Moi j'ai broyé du noir à force de redouter que tu t'en iras.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Indépendant

Parchemins : 383
Âge : 17 ans ◄ 30 Avril 2000 ►


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 37
FACECLAIM: Camila Cabello


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyMar 19 Avr - 23:00


Un ange en enferPeony Les doigts touchant les pages particulières, je ne pouvais expliquer ce besoin de garder le contact. Il était si fort que j'avais certainement violé une règle ou deux de l'école en l'apportant sans savoir ce qu'il contenait. Fort heureusement, la discussion n'était en rien porté sur le bouquin. Poeny énonça avec interrogation les deux mois. Son expression me noua l'estomac plus efficacement qu'une potion.  Le pire fut quand la date tomba. Cil' s'agita, se cachant pour m'empêcher d'aller le chercher, tout en fortifiant les remparts pour me coincer au premier plan. Sauf que je n'avais pas envie de fuir. " Quatre mois sur six." Articulais-je difficilement. Deux mois, presque entier, où j'avais été maître de moi-même. Cette perspective ne me plaisait pas avant de l'apprendre, mais j'en prenais pleinement le mesure avec un vertige angoissant.

Bien que basilic, le serpent prisonnier ce montrait incroyablement gérable et très humain. Hors, il n'en restait pas moins un Basilic. Ce fait étant, je m'étonnais un peu de la supposition de Poeny. " Etonnant, Cil' est assez agressif quand il panique. " Ce qui m'inquiètait d'autant plus. Je grimaçais en apprenant que je fus dans un sale état. Cela n'annonçait rien de bon et bien que le concerné s'agitait, il ne voulait pas m'en parler directement. " Est-ce que... est-ce que tu veux bien me raconter ce qu'il s'est passé?" Etrange question, je mourrais de peur qu'il ne soit arrivé quelque chose de grave, voir traumatisant, pour Cil'. Il prenait tellement soin de me cacher ce passage qui avait peut-être eu lieu à un moment important. Même si, de toute évidence, je parvenais vaguement à savoir quand j'avais perdue pied. " Vu l'endroit, tu dois t'en douter, mais il m'a embrasser. Et malgré moi, je l'ai mordu. Une gifle aurait suffit, mais mes transformations déraillaient un peu."  L'euphémisme du siècle. Soit, j'expliquais plus clairement le soucis, du moins comment je le réglais pour le moment. Jusqu'à quand cela serait-il efficace? Cette question me faisait bien plus peur  que toute cette histoire de morsure. " Ouai, mais c'est plus gérable ainsi." Affirmais-je en me voyant mal devenir un loup difforme. Je plaignais un peu ces maudits. Sa question me fit pencher la tête. "Je... je ne pense pas que se soit une bonne idée. Oula, je m'exprimais mal d'un coup. Je veux dire. Je ne voudrai pas que tu me vois ainsi. SI tu as rencontré Cil', tu risquerais d'avoir peur et... " Avoir quelqu'un qui ne paniquait pas était une bonne chose. J'avais eu beaucoup de chance jusqu'ici, entre Dahlia, Fiona et Jensen - au début. Hors, même si d'autre était au courant, comme V, cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle ne paniquerait pas en voyant les écailles. Rien que de penser serpent et Viska angoissait, hors c'était ma sœur de destin.

Bien entendu qu'elle le trouvait encore correcte voir agréable: c'était son ami. Je me sentais assez ridicule de dire ce que je pensais de lui. Même si elle avait probablement raison. "Les idées arriérées des sang-purs m'ont foutu dans cette situation. " Pestais-je en secouant la tête. La pensée que j'eu pour Adelmort n'était en rien agréable et je lui souhaitais de croupir à jamais dans sa prison moldus! Si ce sorcier, pur-sang depuis trop de génération pour en cité, ne m'avait pas coincé Cily dans le corps, j'aurai grandi avec mes parents. Et en même temps, voir le basilic chez quelqu'un d'autre ne me plaisait pas. " Ouai, mais on fait tous des gaffes. " Pour le coup, j'avais une belle liste de celle de Jensen. Sans même parler des miennes ! J'avais probablement battu des records, mon renvois le prouvait.

La préfète en cheffe avait mon affection, mon respect et tout ce qui ressemblait à de l'amitié, jusqu'à ce que je la vois avec Jensen. Ce duo de choc allait me donner envie de fuir l'école. Heureusement, je pouvais sans mal penser à autre chose. " Je ne sais pas quoi en penser. Les profs auraient pu me coller un préfèt pour le minimum de base sur un balai. Cela aurait pu être n'importe qui qui savait dès mon arrivée. Alors je crois quand même que ce sont les profs qui ont calmer Jensen." Le statu de son père n'avait pas d'importance à mes yeux. Je m'estimais chanceuse que son frère et sa soeur aient prit en compte ma situation pour raisonner le Serpentard. Soit, je fis une drôle de grimace en entendant l'affirmation interrogation de Peony. Un petit rire m'échappa, rien de méchant ou moqueur. Les yeux ambres qui se tournèrent pour observer la rousse, me mirent en garde. "Rooo, fait pas ces yeux Cil'. Après tout, toi t'es complétement dingue de lui." Riais-je doucement avant de sourire comme une comère. "En fait Peony, il faut savoir l'histoire de Cily derrière son comportement. D'abord, je ne suis qu'une prison, lui il est très vieux et à été enfermé depuis très longtemps. Je me penchais un peu sur la table en mourant d'envie de lui raconter cette affaire. Il y a deux siècle, c'était une belle femme qui était sa prison. Elle était chanteuse d'opéra et sa popularité n'a pas cessé de croitre de son vivant. La belle dame rencontra un homme nommé Johnson, le portrait craché de Jensen. Ils se marièrent et elle tomba très vite enceinte. Malheureusement, le sorcier n'a pas apprécier apprendre qu'elle gardait Cil'. Johnson poignarda l'enfant dans le ventre de son épouse et les laissa mourir. Je secouais la tête avec dégout avant de sourire de plus belle. Sauf que Cil', au lieu d'en vouloir à mort à cet homme et montrer une haine sans fin pour Jensen, Cil' m'a poussé à garder mes distances, sauf que tout ce que voulait ce serpent c'était embrasser Jensen. Ce qu'il a fini par faire. C'est pour ça que Jensen m'a ensuite embrassé en sachant que j'étais de retour. Sauf que moi..." Je fis une grimace, non pas de dégout, mais de douleur. Je n'étais pas amoureuse de Jensen - du moins c'était ce que j'affirmais. L'entendre menacer Cily, puis le voir avec Dahlia, cela m'avait fait assez mal pour tirer un trait dessus.

En entendant Peony faire son avocat, j'eus une moue peu convaincue. " Au, mais il est trop doué pour faire des menaces. Peony, je suis en colère contre lui et le seul moyen que j'ai de ne pas vouloir le frapper, c'est de l'ignorer. Je lui en veux tellement d'avoir rompu avec Viska, même alors que je comprends qu'il ne se sentait pas à la hauteur. Mais il a menacé le seul être qui me protège et qui m'a sauvé la vie. " Malgré mes mots, j'avais la certitude que cela ne suffisait pas pour justifier cette douleur et cette haine. Deux parties, sur trois, de mon être le désiraient, pouvais-je vraiment lutter? Même si mon lien avec Viska s'était un peu ténu et qu'elle passait très lentement à autre chose, cela ne suffisait pas. Le parfum boisé après son passage, sa silhouette dans le couloir, sa voix dans la classe, tout me faisait ma haïr d'avoir envie de lui dire simplement : Bonjour. Ridicule, futile, je n'avais pas le temps pour ses amourettes de pacotilles. " De toute façon, il est avec Dahlia, je les ai vu au bal. Il se débrouille très bien dans ses relations. Ne plus avoir a traiter avec Cil' et moi ne lui pose aucun soucis. " Même si on apprendra plus tard que c'est avec Fiona qu'il s'est mis en couple. Mon ton vindicatif ne laissait aucun doute, je n'aimais pas la situation actuelle. Pouvais-je y faire quelque chose? Absolument rien et je n'en voulais pas à la préfète de vouloir jouer au médiateur.

"Question, peut-être idiote, tu ne parlerais pas le fourchelangue à tout hasard?" J'en sortais de ces questions, mais une idée de génie tournait dans ma tête. Puisque je n'arrivais pas à traduire par écrit le livre que j'avais sous la main, peut-être qu'avec quelqu'un en plus parlant ce langage à la mauvaise réputation, nous pourrions y parvenir. Le seul que je connaissais à avoir ce don était justement un vert que j'évitais autant qu'il m'évitait.

~
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
https://www.deviantart.com/ivalyana

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 1347
Âge : 17 ans - 16/09/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Madelaine Petsch & Kyden Fire


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyLun 2 Mai - 0:30

La rencontre avec le Serpent n’avait pas été traumatisante. Surprenante, bien évidement, Peony ne s’étant pas attendue à tomber sur lui, sous l’apparence de son hôte, en plein milieu d’un couloir, désemparé. Lorsque la bleue et bronze posa un nombre de mois sur son absence, un frisson lui parcouru l’échine. Et dire que presque personne n’avait remarqué son absence… Ça faisait froid dans le dos.

Alors qu’Ivalyana lui disait qu’il était étrange que le serpent ne lui ait pas fait de mal alors qu’il était en panique, la rousse haussa les épaules. Elle lui disait la vérité, ce n’était pas un mensonge juste pour sauver le serpent, il ne lui avait réellement pas fait de mal. Il l’avait prise de court, certes, et il avait sans doute traumatisé Ciara outre mesure, mais Peony ne pouvait pas dire qu’il avait été méchant avec elle, ou qu’il l’avait blessée. À la demande de la Serdaigle, Peony fit une petite grimace pas spécialement convaincue que lui raconter tout ce qu’il s’était passé. « Je ne suis pas sure que ça soit une bonne idée… S’il ne t’as rien dit… » C’était sans doute pour une bonne raison, pour lui éviter, peut-être, de se retrouver à nouveau dans cette situation et de disparaître encore y e fois dans les tréfonds de son propre esprit. Alors qu’Ivàyana lui disait que Jensen l’avait embrassée - elle s’en était doutée mais n’avait pas osé le lui demander - elle arqua un sourcil. « Il embrasse si mal que ça ? » Elle préférait essayer d’alléger un peu l’ambiance, avant que cette dernière ne soit complètement plombée. « Blague à part, Jensen n’embrasse pas les gens juste pour les rendre fous… Il y a quelque chose entre vous deux ? » Parce qu’elle n’était au courant de rien. Elle avait déjà appris qu’il avait le béguin pour Fiona très tard - surtout en comparaison à Dahlia - mais il ne lui avait jamais rien dit pour Ivalyana. Par Merlin son meilleur avait vraiment un problème avec les Serdaigles.

Quant à la situation de la brune, Peony devait avouer qu’elle avait du mal à comprendre à quel point cela devait être difficile. Elle n’avait jamais - et par Merlin, elle espérait n’avoir jamais à le vivre - expérimenté une telle chose et ne pouvait qu’imaginer. « Si tu ne veux pas notre aide, est-ce qu’au moins les professeurs sont là pour toi ? Je veux dire… » Elle fit une pause, cherchant ses mots. Elle ne voulait pas que la brune pense qu’elle la prenait en pitié, mais elle était un peu triste pour elle quand même : « Il ne faudrait pas que tu te retrouves seule à cause de cela. » Elle savait que Dahlia avait déjà vu le serpent son sa forme originelle, sa sœur lui en avait rapidement parlé, mais ça s’arrêtait là. « Jensen ne t’aurais jamais imposé cela, ce n’est pas un monstre. » dit-elle ensuite, froidement, en réponse à Ivalyana, sur les sangs-purs. Elle comprenait que c’était difficile, et que Jensen n’était pas le plus innocent du monde, mais elle le voyait mal faire sciemment autant de mal a quelqu’un.

« Tu sais, si Jensen n’avait vraiment pas eu envie de te donner ces cours, il serait venu au premier puis t’aurais posé un lapin, en arguant que tu était un vrai désastre. » Et pourtant, il était revenu, semaine après semaine, donc ce n’était quand même pas rien. Il devait bien y avoir quelque chose chez la brune qui faisait que Jensen dépassait ses limites. Elle eut une expression de surprise lorsque la bleue et bronze parla au serpent, directement, et non pas à elle. Elle ne s’y était pas attendue et regarda autour d’elles pour voir si quelqu’un avait remarqué son comportement. Rien à l’horizon. « Tu peux lui parler ? » souffla-t-elle, cherchant sa réponse dans les prunelles aussi brunes que les siennes d’Ivalyana. Cette dernière ne tarda pas à lui expliquer une partie de l’histoire du Serpent, se penchant un peu plus sur la table qu’elles partageaient, comme pour lui confiance un secret ou un potin croustillant. L’histoire était compliquée, il fallait l’avouer, et Peony avait bien du mal à remettre le tout en l’état : Cil et Cily ne faisaient apparement qu’un, quant à Ivalyana, elle n’était donc qu’une hôte parmi d’autres, visiblement. La dernière en date donc. Le destin funeste de l’une de ses anciennes prisons lui arracha une grimace. Qui pouvait sacrifier un enfant dans le ventre de sa mère, juste pour une malédiction ? Bien sûr, il fallait admettre que ce n’était pas une situation idéale, mais n’aurait-il pas pu faire autre chose ? « Jensen ne te ferait jamais de mal, j’en suis certaine. » dit-elle quand même, avant d’assimiler la fin des paroles de la brune. Le serpent voulait Jensen, le Serpent lui avait dit qu’Ivalyana voulait Jensen, Ivalyana lui disait qu’elle ne voulait pas Jensen. Au final, elle avait l’impression que tout était plus compliqué qu’elle ne voulait bien l’admettre. Apprendre Jensen avait embrassé Ivalyana était une chose, savoir que cela impliquait un serpent, une fille-prison et un passé lourd en était une autre,  et elle n’était pas sûre de tout comprendre. Elle allait sans doute avoir besoin de digérer ces informations avant de les comprendre pleinement.

Peony savait qu’elle était un peu l’avocat du diable, mais elle ne pouvait pas laisser tomber Jensen. De toute façon, Viska semblait se ficher de lui maintenant, plus intéressée par la drogue et la boisson - et Flynn- que par le capitaine de Serpentard.  « Tu ne peux pas lui en vouloir d’avoir rompu avec Viska, tu n’as rien à voir dans leur histoire. » répondit-elle plus sèchement. Elle comprenait que Victoire ou Vanellope prennent le côté de Viska - elles détestaient Jensen de base de toute façon -, là où elle-même était ballotée entre les deux côtés. Elle avait eu du mal à comprendre les raisons de Jensen lorsque cela était arrivé, elle avait même été le voir et lui avait hurlé dessus, mais il restait son ami, et elle ne pouvait pas le forcer à être avec quelqu’un s’il pensait qu’il lui faisait plus de mal que de bien. Cela étant, elle n’avait pas tous les détails liant Viska à Ivalyana, et elle savait seulement ce que le serpent avait bien voulu lui dire, donc que la brune était amoureuse de Jensen. Peut-être essayait-elle de se persuader du contraire ? La rousse n’en savait rien, mais la suite des paroles de l’aiglonne la surprit d’abord : « Avec Da…? Oh… Oh ! » Prise d’un fou rire, elle tenta de rester silencieuse, mais fut tout de même peu discrète, se prenant une remarque la vieille Pince. « Ils ne sont pas ensemble. Pas du tout. Jensen a embrassé ma sœur oui, mais ça s’est arrêté là, c’était une erreur. » Et une tentative ratée de se concentrer sur autre chose que Viska élue Miss Poudlard alors que lui était élu Mister Poudlard. Cela étant, elle avait désormais la réponse à la question de sa sœur, oui, Ivalyana les avaient vu dans le parc. Mais qu’elle ne s’en fasse pas, Peony allait rétablir la vérité car son honneur serait donc sauf.

« Quoi ? Non je ne parle pas fourchelang… Je parle gallois. » Elle fronça les sourcils ne comprenant pas trop ce qu’Ivalyana pouvait bien vouloir au fourchelang. Elle ne connaissait personne qui le parlait, n’ayant pas entendu Ivalyana le parlait - lorsque Cil’ était aux commandes - ni même vu Jensen le comprendre quand le Serpent lui parlait dans cette langue. « Salazar Serpentard la parlait, mais comme le Seigneur des Ténèbres est mort… Je doute que tu trouves quelqu’un capable de le faire. » Et même si c’était le cas, Peony lui dirait sans doute de ne pas approcher ladite personne, juste par mesure de précaution. « Pourquoi ? » Après tout, c’était elle qui lui en avait parlé en premier, si c’était quelque chose de top secret, elle aurait mieux fait de se taire, plutôt que d’attiser la curiosité de la préfète.  
acidbrain


• 1 312 mots •


J'me sens brimée, du mal à m'exprimer. J'trouve pas les mots les fois que j'en dis trop. Autant te dire que j'm'attends au pire. Est-ce de ma faute, est-ce de la tienne ou celle des autres? J'ai tant douté, j'ai perdu la foi en l'amour d'autrefois. Moi j'ai broyé du noir à force de redouter que tu t'en iras.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Indépendant

Parchemins : 383
Âge : 17 ans ◄ 30 Avril 2000 ►


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 37
FACECLAIM: Camila Cabello


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyVen 20 Mai - 2:00


Un ange en enferPeony Les chiffres parlaient à tout le monde. Je me doutais que V avait probablement remarqué quelque chose, voir Viska aussi. Même si ces émotions ne m'avaient pas atteintes directement, cela avait du parvenir au serpent qui s'était montré très brillant. Il pouvait jouer mon rôle terriblement bien. Je le constatais avec la réaction de Peony, si silencieuse et aussi crispée que moi.

Le plus étonnant, c'était l'absence d'agressivité. Cil' avait mordu Jensen de manière si féroce dans le train. Le pauvre en avait souffert un moment. Dire que c'était le seul incident aurait été mentir. Je ne cachais pas que mon prisonnier avait un mauvais caractère. Il ne s'en offusquait pas non plus. Pourtant, de là a voir autant de nonchalance chez une préfète, je fus un peu désemparée. Qu'avait donc fait, ou pas fait, le basilic pour que Peony ne voit pas le danger qu'il représentait? Au moins, elle ne me fuyait pas et n'avait aucune marque de peur à mon égard. Je n'aurai rien pu savoir de cet incident, si elle ne l'avait pas évoquer. C'était terrifiant. Glaçant... Alors, je demandais, le plus calmement possible, qu'elle me raconte. Sa réponse me laissa sans voix. " J'ai le droit de savoir, c'est mon corps. " L'argument implacable était sortit. Les écailles ondulaient tristement au loin, mais je savais qu'il voyait et entendait tout. Je lui en voulais de m'avoir caché cette rencontre. Je m'en voulais d'autant plus d'avoir ainsi disparu, encore une fois, pendant si longtemps. Mais j'en voulais d'autant plus à Jensen! La question, pleine de sarcasme peut-être, me fit arquer un sourcils. Que répondre à cela? Un petit rire nerveux m'échappa. Elle joua l'avocat du diable et m'arracha un soupire, qui me détendit un peu je devais bien l'avouer. " Je ne suis pas dans sa tête. Il y a bien assez de monde dans la mienne. " Elle avait probablement raison. Hors, s'il n'embrassait pas n'importe qui, je me demandais pourquoi moi. Il haïssait Cil' et ma personne non juste le serpent. Je me prenais bien trop la tête pour ce garçon.

Sa gentillesse me touchait, mais je n'avais aucune envie de voir un regard fuyant ou furieux en plus dans mon quotidien. Quand aux professeurs, ils brillaient par la confiance aveugle qu'ils m'accordaient. Je haussais donc les épaules, nerveuse par ce soudain intérêt - justifier - pour la sécurité des autres élèves, ou pour mon confort? " J'évite de laisser plus de monde voir cette forme. Et c'est très bien ainsi. Et seule, je le suis depuis toujours sans vraiment l'être. " Avec une créature aussi puissante qu'ancienne dans la peau, je ne pouvais pas être seule, Ô combien je le désirais. C'était mieux ainsi de toute façon. Je savais mon existence compté et que ma durée de vie serait même plus courte que celle d'un non-mage. Pourtant cela ne m'empêchait pas d'avoir envie d'être comprise. D'avoir cherchée à l'être auprès de Jensen. " Mais moi bien. " Articulais-je froidement à mi-voix. Face à un ennemi, la pitié n'existait pas. Je ne pouvais qu'affirmer que le capitaine de vert m'avait placé dans la même catégorie dans laquelle je mettais Adelmort. Le pire était probablement que je m'en voulais de la tournure des choses avec mon camarade de classe.

En parlant des cours de vol, je levais les yeux au ciel. Aussi agacée que fatiguée. " Il m'a donné le premier cours, uniquement parce que je l'ai convaincu. Les autres leçons ont suivit parce qu'il m'a vu en serpent. Il m'a surement prise en pitié et a accepté de m'aider en plus cela à du lui donner son titre de capitaine. " Cette histoire pouvait être tirée dans tous les sens. Les causes et les effets étaient assez claire. L'un des professeurs qui lui étaient parenté l'avait poussé à me donner leçon. Obligé de me prendre en pitié après avoir vu un redoutable serpent terrorisé d'être à une centimètre du sol, Jensen avait continué à donner leçon. Je ne voyais pas d'autre raison. Je ne voulais plus croire qu'il avait pu apprécier ma compagnie. " C'est un peu comme être au téléphone. Il est là, mais personne ne peut le voir alors qu'il voit et entend tout. " Résumais-je rapidement avant la partie bien plus intéressante de l'histoire. Ce reptile avait plus d'humanité que beaucoup de sorcier. Je m'étonnais toujours de le sentir si sentimental. Le malheur entourait étonnement, tous les ôtes du basilic. Enfin, il n'y avait rien d'étonnant à cela: c'était sa malédiction. Nous n'étions que des étapes successives à son enfer. " Je ne sais pas. Je n'y plus envie de savoir. " Avouais-je avec un détachement qui m'étonna. L'histoire du reptile et de sa soeur m'intéressait plus que la mienne. Peut-être ne voulais-je simplement ne plus en souffrir? Je ne me voyais pas m'impliquer davantage, mais c'était ma vie. Quelle bazar ironique.

Des paroles m'échappèrent. Juste, Peony ne savait pas cette histoire de lien. Sa remarque avait donc du sens, son ton aussi. " Si je n'avais aucun lien avec Viska, je n'en voudrais pas à Jensen. Je ne lui en veux pas particulièrement, il m'a expliqué pourquoi il a rompu. " Si c'était simple, j'aurai eu moins de migraine ou de fatigue. J'eus un soupire avant de reprendre rapidement. " Viska est la réincarnation de la sœur du basilic. Je ressens toutes les émotions de 'Ska. Ainsi que le besoin de la protéger, de la rendre heureuse et de lui être fidèle. " Si ce n'était pas un beau résumé bien compacte. J'eu pitié de Peony qui découvrait cette information. Viska n'avait pas du lui en parler et je doutais qu'elle le ferait. Hors, c'était Peony qui l'avait trouvée blessée. La laisser dans le flou sur ce point était juste cruel. J'avais déjà mis trop de temps à en parler à V. Soit, en continuant sur les confidences, je m'étonnais de la réaction et du rire que cela provoqua. Je jetais même un coup d'oeil à la pauvre vieille Madame Pince. " Mais oui. Et il n'embrasse pas tout le monde hein? " Soufflais-je absolument pas convaincue. Je secouais la tête en passant une main dans mes cheveux. Même Cil' trouvait ça ridicule. Comment ça, mon comportement ridicule?!

Ma question, hashtag changement de sujet, marcha parfaitement bien. Le gallois était une belle langue, mais il ne pouvait pas m'aider avec mon problème de livre. Je maudissais intérieurement l'auteur qui avait trouvé malin de faire en sorte qu'un fourchelangue ne puisse traduire les lignes de ce dialecte. Au moins, les paroles qui suivirent me firent plisser des yeux. " Encore un scoop, Jensen le parle. Ca le fait flipper aussi. " C'était que j'en savais plein de chose qu'ignorait la belle rousse. Au moins, je pouvais expliquer le pourquoi. D'un mouvement fuide, je tournais le livre qui n'avait pas quitté mon touché pour l'ouvrir et montrer ainsi ces lignes sombres qui m'étaient impossible à lire. " Je ne parviens pas à le traduire. Dès que mes yeux quittent la page, les lettres changent. " Sauf que cet effet magique était pour le plaisir ironique de l'autre destiné aux fourchelangues. De ce fait, l'écriture devenait parfaitement lisible pour quelqu'un ne pouvant parler cette langue. Le pire fut sans doute que c'était là l'histoire même de la malédiction des Cily's et qu'il y avait un exemplaire dans chaque salle de stockage de l'ordre. La réponse était rangée dans une armoire fermée avec d'autres bouquins dangereux et interdis. Ne l'était-il pas plus que tous les autres?

~
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
https://www.deviantart.com/ivalyana

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 1347
Âge : 17 ans - 16/09/1999
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 9
FACECLAIM: Madelaine Petsch & Kyden Fire


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyMar 19 Juil - 18:12

Peony était entre deux eaux. Elle ne savait pas du tout si c’était une bonne idée, pour elle comme pour Ivalyana, de raconter ce qu’il s’était passé durant cette soirée de fin septembre. Ce qui était sûr, c’était qu’il fallait qu’elle omette la présence de sa camarade préfète de Serdaigle, car Ciara n’avait pas vraiment eut l’air enchantée de croiser le serpent. Certes, Peony non plus, elle avait eut peur mais avait tenté de garder la tête froide, mais mieux valait éviter de trop accabler la bleue et bronze en face d’elle. Poussant un soupir, Peony s’affaissa un peu plus, sa voix étant à peine audible, pour éviter que Madame Pince ne vienne les reprendre ainsi que de voir une oreille indiscrète se gaver de tout ce qu’elle allait lui raconter. « Okay, mais s’il s’énerve, ce n’est pas ma faute. » Elle préférait me préciser, car on n’était jamais trop sûr de la réaction que pouvait avoir un serpent géant. « Je venais de finir une ronde, et je retournais vers ma salle commune. C’est là que j’ai entendu une voix, et je suis venue voir. Tu étais dans un sale état, tu avais les mains et les pieds en sang. » Peony fit une pause, laissant ces premières informations faire leur effet. Elle n’était pas sûre de devoir continuer, mais reprit tout de même la parole : « Et c’est là qu’il m’a parlé, le Serpent. Il avait… Il avait peur pour toi, il disait que tu étais partie et que… Que c’était à cause de Jensen… » Peut-être valait-il mieux qu’elle s’arrête là. Après tout, la suite était un échange de paroles et un laborieux trajet vers l’infirmerie, pas vraiment quelque chose qui pouvait en valoir la peine, si ? « Tu n’es peut-être pas dans la sienne, mais toi ? Le serpent a dit que… » Était-ce une bonne idée ? Peut-être pas.

Bien évidement, la suite de la discussion était plus compliquée. Ayant l’habitude de vivre dans une maison pleine de bruits et de cris - dont une bonne partie venaient d’elle, criant après son frère ou les gourdes qu’il osait ramener à la demeure familiale - elle avait beaucoup de mal à imaginer ce que pouvait être la vie de l’aiglonne avant son arrivée à l’école. Cela étant, même une fois à Poudlard, il fallait avouer qu’elle ne s’était pas ouverte à toute une ribambelle d’élèves. « Tu n’es pas un monstre, arrête. Tu n’as pas demandé à être… comme ça. » Elle pouvait comprendre qu’Ivalyana se voyait comme tel, et elle se doutait que quelqu’un avait dû le lui répéter assez souvent pour qu’elle se le mette martel en tête.

« Ça se voit que tu ne le connais pas autant que tu aimes le croire. » Certes, le titre de capitaine avait été dans la balance, mais Jensen était une forte tête - la preuve, ses nombreuses disputes avec Viska ou Victoire - et Peony savait que si vraiment il avait pensé que la bleue et bronze n’en valait pas la peine, il l’aurait refourguée a un autre sans demander son reste. « Bref, je suppose que tu ne voudras rien entendre de toute façon. » Et elle-même ne savait pas trop pourquoi elle le défendait autant. Certes, il était son meilleur ami et elle l’aimait sincèrement, mais elle savait aussi reconnaître qu’il avait ses torts dans toute cette histoire. Alors que la brune lui expliquait comme se passait sa communication avec le serpent, Peony hocha la tête de haut en bas. « Je vois. » Elle évita d’en rajouter une couche sur le capitaine de Serpentard, puisque visiblement, elles tournaient en rond de ce côté là.

« Pardon ? C’est quoi ces conneries encore ? » Comme si Viska n’avait pas assez d’être la victime d’une malédiction liant sa famille aux Malefoy et lui mettant des idées stupides en tête; d’être la cible d’un amour malsain par son propre père; il fallait maintenant qu’elle soit une réincarnation ? Peony n’avait pas les épaules pour supporter tout cela, elle avait encore trop de mal à se remettre de la vision de son amie pleine de sang et à moitié morte, un nouvel épisode ne passerait pas. « Jensen et Dahlia ont toujours eu une relation particulière, ça n’a rien à voir. » Elle avait cru à un moment que son meilleur ami allait demandé à sa jumelle d’être sa petite amie, elle devait bien l’avouer, mais cela n’était jamais arrivé. Même après le baiser, Jensen n’avait pas cherché à aller bien plus loin avec Dahlia, et était au contraire venu la voir à Cardiff pour s’excuser de son comportement, ce qui voulait tout dire.

Une nouvelle bombe fut lancée, à nouveau par Ivalyana et cette fois concernant Jensen.  « Jen… Quoi?! » La fin de sa phrase avait été prononcée avec une intonation plus forte et elle se recroquevilla sur la table pour éviter une soufflante de la part de la bibliothécaire. « Jensen ? Comment… Comment ça se fait ? » Elle connaissait la famille du capitaine, et leur arbre généalogique ne s’aventurait nullement près de celui de Salazar Serpentard, quand bien même la fratrie semblait pour moitié composée des dignes héritiers de la maison au Serpent. Cela étant, elle n’était pas sûre qu’on soit ravi de voir Ivalyana ébruiter ce qu’il considérait visiblement comme un secret, même vis-à-vis d’elle, alors que lui était resté muet comme une tombe. « Je t’aurais bien dit que j’essaye, mais moi j’y comprends rien. » Et comme il était visiblement impossible qu’elle demande à Jensen son aide, Iva allait être bloquée un moment. « A l’envers ça n’a pas l’air de bouger en tout cas. » Laissa-t-elle tout de même entendre, même si elle n’était pas trop douée pour une lecture à l’envers. Elle se contentait de lui dire ce qu’elle, elle voyait.  
acidbrain


J'me sens brimée, du mal à m'exprimer. J'trouve pas les mots les fois que j'en dis trop. Autant te dire que j'm'attends au pire. Est-ce de ma faute, est-ce de la tienne ou celle des autres? J'ai tant douté, j'ai perdu la foi en l'amour d'autrefois. Moi j'ai broyé du noir à force de redouter que tu t'en iras.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Indépendant

Parchemins : 383
Âge : 17 ans ◄ 30 Avril 2000 ►


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 37
FACECLAIM: Camila Cabello


PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. EmptyMar 2 Aoû - 13:41


Un ange en enferPeony La situation semblait mettre Peony mal à l'aise. Je ne lui en voulais pas de ne pas m'en avoir parlé avant, moins j'en savais et mieux Monsieur tête d'écaille se portait. Pourtant, j'en savais déjà bien assez pour ne pas avoir besoin d'être encore ménagée. Je tenais donc à savoir ce qui avait bien pu se passer, pour que le basilic se montre assez ferme pour faire taire les deux préfètes. " Il a plutôt l'air de vouloir ce cacher d'un coup... " Expliquais-je face à la crainte de le voir se mettre en colère. Je m'étonnais même de son attitude soudainement très silencieuse. La raison ne manqua pas de rapidement venir. De toute évidence, il avait fait une crise de panique. Je soupirais en secouant la tête. Moi qui trouvais que je sur-réagissais dès qu'il était question de ce crétin des verts. " Pas étonnant qu'il ne m'ait rien dit. " Son amour propre devait avoir pris un coup. Cela ne me surprenait pas. A vrai dire, je savais qu'il tenait à moi bien plus qu'à mes prédécesseurs, mais tout de même. Je lui en voulais de ne pas m'en avoir parlé, il aurait dû! Mon regard se fit plus pointu quand elle ne termina pas sa phrase. " Il a dit que ? " Je voulais la suite, ce n'était pas discutable, si la préfète ne me la donnait pas, je l'arracherait de force à mon prisonnier. Ce dernier semblait vouloir me bloquer ses pensées. " N'essayes même pas de te cacher Cil', je t'assure que si Peony ne me dit pas, je vais te tirer les verres du nez. " Murmurais-je en fronçant les sourcils. Je n'avais aucune envie de ne pas savoir ce qui, de toute évidence, me concernait directement. L'écailleux fit mine de se sentir désoler et de se calmer un peu. Je n'aimais pas jouer la vilaine, surtout avec lui, mais parfois il me menait la vie un peu trop durement.

Si je voulais gérer les choses par moi-même, ce n'était pas juste pour prouver que je pouvais le faire, mais parce que j'avais grandit ainsi. Certain aurait été enfermé, d'autre caché, moi j'avais simplement vécu presque seule durant toute mon enfance. Les livres et le murmure de la maison étaient tout ce que j'avais quand mon oncle disparaissait pendant des semaines. Je ne lui en voulais pas, il cherchait un moyen de me sauver, tout en ne parvenant pas à pardonner à Cily d'avoir tuer sa sœur, même par accident. Ce n'était pas toujours facile, mais heureusement, j'avais eu une santé de fer et beaucoup de patience. Dire que j'aurai pu devenir une accro de l'attention ne m'avait même pas traversé l'esprit. En arrivant au château, j'avais seulement peur de tout le monde et c'était encore parfois le cas. " Tu ne sais pas ce dont je suis capable Peony. " Je pouvais me transformer n'importe quand, avec plus ou moins de contrôle dessus, mais surtout, je savais que le collier à mon cou était la seule sécurité entre les autres et ce regard. Certes, je n'avais pas choisi, mais subit la malédiction, mais une part de moi aimait ce pouvoir. Ce qui en disait plus long sur moi-même que tout le reste.

Je n'avais que supposer qu'il avait reçu son beau titre grâce à moi. En avoir la confirmation me hérissait les poils. J'avais envie de m'en plaindre, voir de hurler, mais c'était aussi inutile que ridicule. D'autant plus que la préfète devait avoir raison. Je ne connaissais pas autant Jensen que je le croyais. Non pas que je n'avais pas essayer de mieux le connaître, mais nous ne parvenions plus à nous comprendre. C'était gênant à un moment, puis j'avais décidé de renoncer à comprendre. Je lui en voulais bien plus d'avoir été si fière de me dire qu'il pouvait se transformer en serpent, du moins pendant un temps. C'était si compliqué de lui expliquer quelque chose qui me semblait être simple. La preuve, Peony compris parfaitement ce que je "vivais" avec Cily et elle n'eut pas l'air choqué voir carrément flippé. " Tu le prends si bien, comme V en fait. " Même si la verte ne devait pas aimer la comparaison avec la rouge, mais de mon point de vue, elles se ressemblaient beaucoup. Peut-être était-ce pour cela que les deux préfètes ne pouvaient pas s'appréciées?

La réaction suivante fut bien plus logique. " Etonnement, Viska le vit bien mieux que tu n'as l'air d'imaginer. En fait, la sorcière dont elle est la réincarnation avait un côté plus chaleureux et dévouée en ce qu'elle croyait. Un rayon de soleil... Et très puissante. Sans doute parmi les plus puissants ayant vécu. " Ce qui méritait autant d'admiration que de crainte. Je savais aussi que sans elle, le basilic n'aurait probablement jamais trouver son humanité. Ce qui n'était pas rien ! Soit, on revenait encore sur le personnage problématique, même si je voulais le gifler pour m'avoir embrasser, avant d'embrasser Dahlia quelques jours plus tard. Je ne m'étonnais même pas d'apprendre qu'il y avait un truc particulier entre eux. Cela me fit juste lever les yeux au ciel avec cette exaspérante frustration de ne pas pouvoir comprendre. Quoi que, je devais avouer que Viska et moi, c'était aussi très particulier.

La réaction de Peony manqua de me faire sourire. Ce fut le regard de Madame Pince qui m'ôta vivement cette envie. " Ba sa forme d'animagie c'est un serpent. Je vois pas ce qu'il y a de choquant à ce qu'il comprenne le fourchelangue et le parle alors qu'il peut prendre cette forme. " C'était d'une logique implacable, du moins à mes yeux. " Je ne comprends vraiment pas pourquoi flippe avec cette langue. C'est juste une langue. " Après tout, les chiens comprenaient nos mots, pas tous, mais assez pour obéir a des ordres. Dresser un chat était aussi possible, bien que les hiboux restaient plus facile. Alors en quoi les serpents posaient-ils autant problème? Là où je n'en voyais pas, cela en était un. Avec Cily, je ne parvenais pas à voir les choses du même oeil que les autres, ce qui rendait ma logique invalide. Tout comme pour le livre que je tenais tant à déchiffrer. Le fait que Peony ne remarque rien d'étrange me fit froncer les sourcils. Je tournais donc le livre vers elle pour qu'elle puisse mieux l'examiner. " Tu lis quoi? "


~
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
https://www.deviantart.com/ivalyana

Contenu sponsorisé





PV • un ange en enfer. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • un ange en enfer.   PV • un ange en enfer. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • un ange en enfer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un exercice d'enfer ! [PV]
» Nounou d'enfer ! [ PV ]
» L'enfer du livre
» Enfer et Damnation [ PV ]
» Des vacances d’enfer (Pv Rory)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: