Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

Partagez
 

 On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 107
Âge : 16 ans {14/01/2001}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Park Jinyoung


On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty
Ξ Sujet: On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]   On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] EmptyLun 28 Mar - 16:30

On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pasAvril apportait ses premiers rayons de soleil. Peu frileux, Itachi s’était allongé dans l’herbe verdissante pour réfléchir. Cela faisait des semaines – que dire, des mois ! - qu’il tentait de faire le tri dans ce qu’il ressentait vis à vis de Kate. S’il y avait de l’amour, bien sûr, il y avait aussi pas mal de craintes. Tous ses instincts le poussaient à prendre son temps pour ne pas se tromper en se précipitant dans une histoire qui les rendrait tous les deux malheureux, il comprenait toutefois que la blonde, moins prompte à la patience que lui, ne voit pas les choses sous cet œil aussi longtemps que lui. Et ils avaient beau savoir se tenir, parfois il ne savait plus s’ils sauraient conserver les distances nécessaires à sa réflexion… La preuve avec le baiser de la Saint Valentin que sa meilleure amie lui avait donné, puis le pique-nique qu’ils avaient fait dans les cuisines mais sur lequel il est pour l’heure difficile de s’étendre. Il avait une conscience aiguë que Kate prenait sur elle, faisant même des efforts pour manger, ce qui posait une autre question au jeune homme : avait-il le droit d’attendre ça d’elle ? Il savait qu’il ne pourrait pas vivre avec ses caprices d’enfant star qui préférait se rendre malade que de manger de la viande en sauce, mais n’était-ce pas trop lui demander que de faire des efforts pour lui ? Et surtout quelle viabilité les dits efforts pouvaient avoir ? Il avait envie de croire que s’il essayait de s’adapter et qu’elle aussi, ils étaient en mesure de trouver un équilibre… L’optimisme n’était cependant pas la qualité principale d’Itachi qui avait plutôt l’impression de nager en eaux troubles. Aoi lui avait affirmé que sa conversation avec Kate avait eu un impact positif, vu que c’était bel et bien le cas, cela voulait-il dire qu’il se faisait du souci pour rien ? On notera qu’il était bien dans son genre de faire une montagne de rien du tout, raison aussi pour laquelle il se torturait, ne sachant plus départir ce qui était le fruit de ses angoisses de la réalité de sa relation avec Kate.

Il resta une durée indéterminée à se débattre yeux fermés avec ces pensées noires et, lorsqu’il les rouvrit, ce fut parce qu’il sentit une ombre au-dessus de lui. Il reconnut aussitôt Karen qui, bien que son amie proche, était aussi l’ennemie la plus implacable de Kate. « Salut, tu viens prendre le soleil toi aussi ? » demanda-t-il d’une voix mesurée, les sentiments qui tourbillonnaient dans son esprit ne se lisant ni sur ses traits, impassibles, ni dans ses yeux, aussi dénués de trouble qu’à son ordinaire. Itachi n’avait pas beaucoup d’amis. Ce n’était pas la première fois qu’il regrettait que la brouille entre les deux filles, dont il était le plus proche en exceptant ses sœurs, ne le prive de la possibilité d’avoir une confidente. Car même s’il disait que Kate était sa meilleure amie – et qu’à un certain niveau, il le pensât -, c’était Karen avec qui il s’était immédiatement entendu en arrivant à Poudlard. Elle avait été sa première amie, autant à l’école des sorciers que de façon générale – toujours en ne comptant pas Aoi et Yukino dans le lot -, Itachi avait une confiance totale en elle. Être l’ami des deux filles était un équilibre délicat, mais il s’était rapidement positionné comme parfaitement neutre, et il passait simplement du temps avec chacune séparément. Vu qu’elles avaient par ailleurs plus d’amis que lui, c’était moins difficile que ça n’en avait l’air.

Tout ceci pour dire qu’il s’étonna lui-même lorsqu’il ajouta : « Pour tout te dire, moi je suis venu ici pour ruminer mes problèmes sentimentaux ». Connaissant Karen, encore plus réservée que lui si c’était possible, elle le trouverait un peu bête de se mettre martel en tête, d’autant plus pour Kate, mais à défaut de lui fournir un éclairage objectif, peut-être voudrait-elle bien l’écouter quelques minutes ? Tout le monde s’accordait à dire que ça allait mieux en parlant. Vu le bazar qu’était son cerveau, ça ne coûtait pas grand-chose d’essayer.

687
2981 12289 0


    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 16 ans ↄ 10 novembre 2000
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]   On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] EmptyJeu 14 Avr - 19:28


Un ami sûr

You know I'll stay, don't you tempt me but all this weight is getting heavy been holding up what wasn't meant to stand. I turned this love into a wasteland. It's dark, it's cold if my hand is not the one you're meant to hold.
Karen & Itachi

Lorsqu’elle se sentait submergée par les pensées des centaines de sorciers qui peuplaient les couloirs de Poudlard, Karen se rendait sur les berges du Lac Noir. Elle pratiquait la Legilimancie depuis des années maintenant, et s’exerçait de plus en plus à laisser affluer le plus de souvenirs possibles vers son cerveau, pour tester et améliorer sans cesse ses capacités. Mais parfois, même pour elle, c’était trop. Son esprit, si empli d’images diverses et variées, n’arrivait plus à distinguer ce qui était à elle de ce qui était aux autres. Elle se sentait alors perdue, oppressée, le ventre compressé, la migraine explosant dans sa tête et l’envie de se vider, de se soulager de toutes ses émotions qui n’étaient pas les siennes, de plus en plus forte. Mais elle résistait [il fallait qu’elle résiste, elle était plus forte que tout ça, elle devait résister]. Et résister à ses pulsions [des pulsions qui n’étaient pas censées la dominer, des pulsions qui la rendait faible], était chose aisée lorsqu’elle était près de l’eau. L’eau avait toujours eu tendance à la calmer, et un des détails qu’elle adorait dans sa salle commune se trouvait être ses grandes ouvertures sur un point d’eau. Elle avait maîtrisé rapidement les runes élémentaires d’eau, qui étaient plus faciles à contrôler que celles du feu qu’aimaient tant Sabriye même si elle ne pouvait pas montrer ce talent, elle n’était pas censée s’exercer à ce genre de magie. Karen se demandait si Niels avait appris une rune, mais elle n’en était pas persuadée. Il avait moins eu l’habitude de fréquenter le cercle intérieur de Magicis Sacra qu’elle, peu importe qu’il se vante d’être le fils héritier de leur leadeuse, il avait été éloigné des affaires pendant des années. Karen avait l’impression que le Danois, en raison de cette différence entre eux d’eux, persistait à voir en elle une concurrente qu’elle n’était pas, mais leur relation s’était tout de même apaisée depuis la fin de l’année 2016.

Ses yeux, gris d’orage en cette belle journée d’avril, posés sur le lac, dont le calme n’étai perturbé que par quelques poissons et autres créatures marines que l’on voyait parfois à travers la surface moins sombre que d’ordinaire, elle sentit son esprit s’apaiser nettement. Les murs qu’elle érigeait constamment pour se protéger se constituèrent de nouveau. Du blanc, du blanc partout, un espace incroyable, une forêt d’épines noires qui perçaient le ciel. La mer. Toutes ces images lui appartenaient. Elles étaient aussi réelles que ses bottines bordeaux qui martelaient le sol herbeux du parc. Effectuant un demi-tour, elle allait rentrer au château lorsque son esprit, toujours si affûté [il le devait], perçut une présence familière. Elle se dirigea donc vers Itachi [Summers, pureté de sang inconnue, survivant, affection incompréhensible pour une fille qui ne le méritait pas, grand ami], un sourire faisant désormais place sur son visage blanc porcelaine. Itachi avait été la surprise à laquelle elle ne s’était jamais préparée. Un garçon d’un milieu si éloigné du sien, aux cicatrices si similaires aux siennes. Son cœur, qu’elle pensait imprenable, avait battu plus fort pour lui et si les sentiments amoureux s’étaient estompés [son cerveau s’était reformaté], elle gardait pour lui une affection inébranlable. « Bonjour Itachi. Je reviens du lac, en réalité. Tu sais que j’aime me balader autour. Tu as décidé de paresser aujourd’hui ? » Elle ne le blâmait pas. En raison de son passé, et des rêves d’avenir qu’il voulait pour ses sœurs, Itachi avait trop tendance à se tuer à la tâche.

Visiblement, le cerveau de son ami n’était pas autant en repos que son flegme apparent ne le laissait supposer. « Je ne pense pas être la meilleure conseillère en ce qui concerne des problèmes sentimentaux », fit-elle justement remarquer. Karen croyait fermement [et on le lui avait assez répété], que les sentiments n’avaient pas sa place dans sa vie. Elle était une espionne, elle ne devait pas éprouver des sentiments. Elle menait une relation platonique avec Lucas, ne l’avait embrassé qu’une seule fois, et résistait aux tourments des hormones dans lesquels semblaient plonger même ses amis les plus froids Jensen je pense à toi. « Mais je veux bien essayer. Je suis capable d’endurer une conversation sur Ells », affirma-t-elle, l’air amusé, en s’asseyant à ses côtés. Sa robe assortie à ses bottes ne supporterait pas d’être tachée, mais la magie existait pour effacer toutes les traces indésirables.




une parfaite espionnene s'attache pas
EXORDIUM.




Dernière édition par Karen Blackthorn le Lun 1 Aoû - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 107
Âge : 16 ans {14/01/2001}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Park Jinyoung


On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]   On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] EmptyLun 2 Mai - 17:54

On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas« En effet, je m’en souviens » Karen allait près du lac pour y trouver la sérénité comme lui se rendait à l’orée de la forêt interdite pour visiter les créatures magiques dans leurs enclos dans un but similaire. Cependant, s’il était cette fois-ci au beau milieu du parc, allongé à même le sol, c’était parce qu’il n’avait pas cherché à éloigner ses pensées de son esprit, à retrouver ce calme permanent qui le conservait loin de la tourmente, au contraire il avait cherché à faire un point avec lui-même. Ce n’était pas nécessairement quelque chose qu’il fisse souvent pour deux raisons 1) il en avait très peu besoin, étant de ceux qui se laissent porter par les événements, 2) il préférait tenir à distance certains souvenirs qu’une introspection trop profonde aurait tendance à déterrer. Au bout de six mois, pourtant, il se disait qu’il était temps qu’il se confronte à lui-même, et plus particulièrement à ses peurs. « Paresser n’est pas le terme que j’aurais choisi » admit-il donc auprès de son amie tout en se faisant la remarque qu’il se sentait même un peu fatigué après avoir autant réfléchi on en f’ra pas un intellectuel.

« Pas ma grande spécialité non plus » reconnut-il volontiers à la suite. Pour tout dire, si on lui avait dit avant l’été dernier qu’il allait se retrouver empêtré dans une situation complexe avec Kate, il ne l’aurait pas cru. Il avait sincèrement cru que tout était sous contrôle c’est la faute d’Aoi, comme d’hab!. Lorsqu’elle s’assit à ses côtés, il se redressa sur les coudes, légèrement tourné vers la Serpentard de façon à pouvoir la voir alors qu’il lui parlait. « Tant mieux parce que je n’ai aucune autre fille en tête » dit-il avec un léger sourire mais zéro délicatesse. En admettant la nature de ce qui le préoccupait t’inquiète, même sans le côté legilimens, elle s’en s’rait doutée, il avait craint que la haine inhabituelle de Karen pour Kate ne l’empêche d’accepter de l’écouter. Il était heureux de constater qu’en dépit de ses disputes avec la blonde, elle restait capable de faire la part des choses… et en même temps, il devait admettre qu’il ne trouvait pas que ce fut surprenant. Karen fonctionnait bien plus comme lui que n’importe qui d’autre dans ce château à deux, trois détails près hein, or il savait que si un ou une de ses ami(e)s avait besoin de parler de Hastings – la personne qui l’agaçait le plus dans le château -, il en serait capable. Rester d’une froide objectivité, c’était leur truc à tous les deux, ce qui les avait rapproché en première année quand le reste de l’école paraissait si prompte à l’expression des émotions au vu et sus de tous !

« Merci, je me doute que ça n’est pas ton sujet préféré » à tous les niveaux : l’amour, Kate, lui… « J’essaie de savoir depuis tout à l’heure si je dois maintenir mes positions de départ ou essayer de sortir avec Kate… Aoi dit qu’elle a compris, et je vois bien qu’elle fait des efforts… mais je ne sais pas si c’est vraiment une bonne chose. En un sens, je ne suis pas très à l’aise avec l’idée qu’elle change pour moi, même si je ne pourrais pas être avec elle du tout si elle ne le faisait pas... » Voilà qui était une longue tira pour Itachi. Il soupira et passa les doigts sur les pétales d’une pâquerette à proximité. « C’est compliqué... » Un bon résumé de l’ensemble de sa pensée jusque là !

596
2981 12289 0


    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
Revenir en haut Aller en bas

Karen Blackthorn
Karen Blackthorn
Serpentard

Parchemins : 302
Âge : 16 ans ↄ 10 novembre 2000
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 10
FACECLAIM: Danielle Rose Russell/Elizabeth Gillies


On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]   On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] EmptyLun 1 Aoû - 18:22

Karen et Itachi possédaient un fonctionnement similaire. Ils avaient tendance à repousser leurs pensées pour se concentrer sur leur tâche présente, pour Karen, il s’agissait de se concentrer sur les pensées des autres, puisque lire dans les esprits constituait sa principale technique pour espionner. Pas en cet instant, cependant. Elle se trouvait au bord d’un précipice juste d’avant, il n’était pas question qu’elle y retourne. Son père l’avait toujours poussée à donner le meilleur de soi-même et à dépasser ses limites sans cesse, mais aussi à respecter son esprit, "son meilleur outil, sa meilleure arme", et à ne pas le pousser plus que nécessaire pour éviter de tourner complètement dingue. C’était possible, quand on ne savait plus distinguer ce qui était réel, et ce qui ne l’était pas. Mais ça ne lui arriverait pas à elle, elle était plus forte que ça [elle devait être plus forte que ça].

Il était rare de croiser un Itachi oisif, mais il ne l’était pas complètement, visiblement. « Il est vrai que paresser n’est pas ton genre. Néanmoins, il m’est mon devoir d’amie de te rappeler que tu as le droit de te reposer, de temps à autres », souligna-t-elle avant de le rejoindre sur l’herbe. Il lui dévoila alors qu’il était aux prises avec des problèmes sentimentaux, ce qui était encore moins son style que de trainer dans le parc à ne rien faire. Bien sûr, tout était lié à cette gourde de Katarzyna, qui avait une emprise sur le Poufsouffle que Karen ne parvenait pas à comprendre. Cette fille était une bourgeoise coincée qui se croyait meilleure que l’ensemble des Anglais car elle savait manger du poisson cru et du riz avec des baguettes, dont les seules compétences se limitaient à sourire niaisement devant un appareil photo moldu [poser à moitié nue, tu parles d’un accomplissement] et à tremper quarante fois son sachet comme une débile dans sa tasse d’eau chaude. « Je me doute. Enfin, tu as tes sœurs en tête, mais ce n’est pas tout à fait pareil. » En dépit de tout bon sens, Itachi était amoureux de Ells, même si une grande part de son esprit restait constamment tourné vers ses deux petites sœurs,  cet amour prenait beaucoup de place, surtout en cet moment où il y pensait tellement qu’il avait besoin d’en parler à une amie.

« Je me passerais effectivement d’une discussion sur tes sentiments pour une fille pareille, mais tes soucis importent plus pour moi que mon propre ressenti », souligna-t-elle en lui adressant un sourire. Elle aurait préféré torpiller l’histoire d’amour de cette dinde de Katarzyna, et elle l’aurait fait avec joie s’il ne s’agissait pas d’une relation avec un de ses [sincères] amis. « Je pense que tes positions étaient légitimes au départ. Cela ne servait à rien que tu te lances en sachant bien que tu fonçais dans le mur. Au moins tu ne nourriras pas de regrets toute ta vie en te demandant comment cela se serait passé si tu avais tenté un couple avec elle. Tu seras vite fixé », observa-t-elle, faisant preuve d’une si grande impartialité qu’elle aurait pu en être récompensée. « En ce qui concerne les changements, tu le dis toi-même, c’était nécessaire et cela prouve qu’elle tient assez à toi pour travailler sur elle-même. Et puis, nous évoluons tous, tu sais, la vie avance et on change. Regarde, toi, tu ne penses plus tout à fait que tu n’as pas le droit à l’amour, de manière tout à fait légitime. C’est un grand avancement. » Bien sûr, certains n’avaient pas besoin de changer, mais tout le monde ne pouvait pas naître parfait comme elle.



une parfaite espionnene s'attache pas
EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Itachi Summers
Itachi Summers
Poufsouffle

Parchemins : 107
Âge : 16 ans {14/01/2001}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Kim Soo Hyun / Park Jinyoung


On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]   On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] EmptyMer 10 Aoû - 19:06

On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas« J’ai fini par me dire que le meilleur moyen de trouver des réponses était peut-être d’arrêter de m’agiter et de juste réfléchir, sans rien faire d’autre. Ce n’était pas très reposant » admit-il en ajoutant, histoire de prouver qu’il écoutait quand même les sages conseils de ses amis : « Je me coucherai plus tôt ce soir ». Encore qu’il ne soit pas exactement un grand fêtard, aussi n’était-ce pas lui qu’on risquait de trouver dans la salle commune à traîner jusqu’à pas d’heures. Et puis, d’ici l’heure du coucher, il aurait parlé avec Karen, et il était certain que si elle acceptait qu’ils discutant de ce qui le préoccupait, il se sentirait mieux.

L’ennui d’être amoureux de sa meilleure amie, c’était aussi qu’il ne pouvait pas vraiment lui demander conseil… mais il n’était pas proche que de Kate, il avait  déjà quelques amis avant son arrivée à Poudlard. Dont Karen. Surtout Karen. Si les deux filles avaient pu mieux s’entendre, ça lui aurait vraiment facilité la vie… il ne comprenait même pas ce qu’elles avaient l’une contre l’autre… à cet instant il se souvint : « Tu préfères  Karen peut-être ? » lui avait lancé Kate ce matin-là, après leurs ébats sous saké. Il chassa cette pensée importune. Presque tout ce qu’ils s’étaient dit à ce moment était horrible de toute façon. « Non, ce n’est pas pareil de penser à Kate » confirma-t-il, ce qui prouvait déjà son évolution, car l’année précédente à la même époque, il affirmait encore considérer la blonde de la même manière qu’Aoi ou Yuki.

« Merci, j’apprécie, vraiment » Il adressa un de ses rares sourires à Karen, lui montrant ainsi qu’il savait quelles concessions elle faisait par amitié. Il espérait qu’elle savait qu’il lui rendrait la pareille si jamais elle en avait un jour besoin… bien qu’il imagine très mal son amie lui demander de l’aide, allez savoir pourquoi. « C’est vrai, c’est un peu ce que je pensais aussi… je crois que j’ai juste peur de me tromper et de tout gâcher » Nouveau soupir. Les histoires de coeur dépassaient clairement ses capacités cartésiennes. « Quoique question amitié pure, c’est sûrement râpé depuis l’été dernier… c’est plus difficile de faire semblant depuis mon séjour chez elle » Itachi n’en avait jamais parlé à Karen, lui raconter aurait été trop honteux, et puis il se sentait bien trop ridicule. Seulement son amie était plutôt perspicace, il songeait donc ne rien lui apprendre en lui disant ouvertement qu’il s’était passé un truc en août dernier. Rien que le comportement de Kate à la rentrée suffisait pour voir que tout n’était pas comme l’année d’avant. Depuis le saké, Itachi n’arrivait plus à dresser de barrière entre Kate et lui, plus aussi bien. De moins en moins bien. Il avait envie d’être en couple avec la blonde, alors qu’il vivait très bien que ce ne soit pas le cas auparavant… comme si un barrage s’était écroulé – pour sa plus grande perturbation.

« Je crois que j’aurais aimé que les choses restent éternellement les mêmes » avoua-t-il ensuite, fermant les yeux comme si cela pouvait éviter à certaines images de son passé de ressurgir. « Si mon amour pour elle devait la mettre en danger, jamais je ne me le pardonnerais... » murmura-t-il tout en sachant que Karen l’avait entendu. Ils touchaient là à une autre part des craintes d’Itachi : que ceux qui avaient tué ses parents et l’avait mis en esclavage ne reviennent dans sa vie.
2981 12289 0


    Itachi Summers
    Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps sur le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d’autre qu’à s’affaiblir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]   On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -{ Quand notre centre de gravité bascule... }- -{ PV }-
» Rivalité ? Si on voit ça comme ça ... [ PV ]
» Don't Forget My Situation | Jojo' |
» Une situation bien insolite... [PV Lydia]
» - C'est notre histoire - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: